#Librairie

Auteurs, éditeurs : “De l'argent ! Ah ! Ils n'ont que ce mot à la bouche !”

ÉDITO – Harpagon, avare notoire, vibrait de détresse dans l’acte III de L’avare : « De l'argent, de l'argent de l'argent ! Ah ! Ils n'ont que ce mot à la bouche ! De l'argent ! Toujours de l'argent ! » Le livre n’aime pas parler d’argent, mais boude rarement son plaisir à rappeler qu'il est la première des industries culturelles. 2,67 milliards € de chiffre d’affaires pour les éditeurs sur 2018 (données SNE), avec une croissance attendue de 2 % pour 2019. Amusant, pour la première fois, YouTube vient de communiquer sur ses propres résultats…

Le 07/02/2020 à 13:10 par Nicolas Gary

4 Réactions |

Publié le :

07/02/2020 à 13:10

Nicolas Gary

4

Commentaires

linkedin mail print
ActuaLitté

pixabay licence

L’an passé, la plateforme vidéo d’Alphabet (anciennement Google), a généré 15,15 milliards $ – dont plus d’un quart réalisé au cours du seul 4e trimestre, 4,72 milliards $. Pour l’utilisateur qui fait profession de ses productions sur cette plateforme, les données de monétisation varient trop pour établir des statistiques.

Encore une fois, ce ne sont pas les prospecteurs qui firent fortune durant la ruée vers l’or, mais bien les vendeurs de pelles et de pioches.

Ô Tempura, ô mauresque

Dans une tribune récente, Antoine Gallimard tirait à boulets rouges sur le rapport Racine, déformant ostensiblement le propos du conseiller maître à la Cour des comptes. « Nous ne nous résignerons jamais à une société qui choisit de publier moins pour lire moins », assure le grand patron de Madrigall. Rien dans le rapport ne préconise cette option : on n’y parvient que par un habile glissement de sens.

En effet, le propos du rapport est de recommander une rémunération fixe minimale pour les artistes-auteurs. Pour faire barrage, le SNE indique que payer plus reviendrait à publier moins d’auteurs. Donc à produire moins. Donc, entraîner une diminution de la lecture en France. Horribile auditu !

Le sophisme est spécieux : Milou a quatre pattes, une chaise a quatre pattes, donc Milou est une chaise. Pour l’éditeur de Tintin, l’analogie est éloquente. Or, le non-dit, le tabou véritable c’est que produire moins fait redouter aux grands groupes de gagner moins d’argent. Cela parce que les auteurs obtiendraient une meilleure rémunération.

En revanche, les données sont formelles : entre 2007 et 2018, la production de nouveaux titres commercialisés est passée de 60.376 à 67.492 en 2018. Une hausse de 10 % qui, de toute évidence, n’a pas fait augmenter le nombre de lecteurs en France. (données ministère de la Culture)

“Less is more”

Décortiquons : aujourd’hui, un auteur BD court après les contrats, enchaîne les nouveaux projets, signés dans l’urgence. Mieux payé, poursuivrait-il ce rythme effréné ? Tout porte à croire que non. De fait, il prendrait le temps de la préparation, avec plus de sérénité : en réalité, il s’autorégulerait. Avec la perspective d’un travail plus soigné, débarrassé de l’obligation d’efficacité — du productivisme actuel.

Et pour son éditeur, un temps de collaboration bonifié, pour aboutir à des œuvres dont la qualité s’en ressentirait. En somme, la rentabilité grimperait pour les best-sellers, et pour les primo-entrants, l’accompagnement s’en ressentirait. Il n’est pas même assuré, économiquement, que le groupe éditorial perdrait de l’argent. « Less is more », comme se plait à le répéter depuis des années un certain François Schuiten.

Quelle serait l’autre approche ? Des auteurs qui perdront — y compris chez les gros vendeurs — l’illusion symbolique de la grande maison, puisque les enjeux économiques de productivité dépassent aujourd’hui ceux de professionnalisme. Et donc ? Eh bien des auteurs qui basculeront vers d’autres systèmes éditoriaux, associatifs, financements participatifs ou autopublication.

Là, oui, il y aura une perte de valeur qui échappera aux éditeurs, quand les auteurs renoueront avec un plus grand contrôle de leur œuvre. Certes, les revenus ne seront peut-être pas revus à la hausse, mais pour quel confort de travail ?

On assisterait alors à un déplacement de la ressource première, qui échapperait alors aux grands groupes — qui perdrait conséquemment quelques potentiels tickets gagnants à la grande loterie du best-seller.

Chasse ou accours ?

La force d’un éditeur réside dans l’éditorial, son terrain de chasse et de prédilection, son coeur de métier osera-t-on dire : quand Amazon signe un Dean Koontz, c’est un auteur confirmé qui rejoint le GAFA. Le boulot est fait, en somme. Chercher les nouveaux talents, baliser le segment éditorial, la réflexion sur les textes, les œuvres, c’est le propre de l’éditeur. Parce que pour le reste, les solutions existent.


pixabay licence

Un auteur indépendant nous expliquait récemment sa méthodologie : acheter via CreateSpace, l’outil d’impression à la demande d’Amazon, les 30 ou 50 titres dont il a besoin quand il se déplace en salon. Pas de stock, pas d’éditeur, pas de diffusion/distribution. Mais des revenus qui sont directs. Tout le modèle d’Amazon prend forme : la publication, numérique ou papier — comprendre la vente auprès du public — et certainement pas l’édition de texte.

Kindle Direct Publishing relève précisément du modèle YouTube (tiens, rebonjour !), bien plus que de celui des éditeurs : tout le monde est le bienvenu, l’entreprise ne fait que mettre à disposition les tuyaux, avec l’outil de vente. Et une fois encore, le vendeur de pelles ramasse le magot.

Le rythme forcené de l’auteur de BD ne sera pas tenable — et le vivier n’est pas à ce point inépuisable. Combien faudra-t-il d’exemples de gros vendeurs hors éditeurs pour inspirer les nouvelles générations d’auteurs, les convaincre que publier avec un logo d’éditeur n’a finalement plus tant d’attraits ?

Canaux raccourcircuités

Un dernier point, qui se mesure certainement mal auprès des libraires : si les auteurs désertent progressivement le circuit classique, les points de vente du livre perdront autant de moments de rencontres. Non seulement les créateurs inventeront des circuits courts — ou profiteront de ceux déjà à leur portée —, mais plus encore, ils réduiront le temps de présence dans les librairies. Un coup supplémentaire porté.

Aujourd’hui, l’importance de la production épuise tout le monde : l’éditeur est dévoré par le nombre d’ouvrages qu’il doit publier, l’auteur par ceux qu’il doit fournir, le libraire par ces stocks qui vont et viennent sans cesse, le bibliothécaire regarde cela avec épuisement… et le lecteur ne s’y retrouve plus.

Nous voici très éloignés d’un monde où l’on publierait moins, avec pour conséquence de donner moins à lire. C’est tout le contraire. Les lecteurs s’indépendantisent : ils vont chercher ailleurs, ou apprennent à le faire. Antoine Gallimard révèle la plus grande crainte des groupes : perdre plus encore un lectorat qui déserterait les ornières d'antan.

Personne ne lira moins pour autant. L’argent circulera entre d'autres mains, moins parisiennes peut-être… Allô, Seattle ?

4 Commentaires

 

Ismaël

07/02/2020 à 15:49

De 1979 à 2013, le nombre d'auteurs/illustrateurs recensés en France a triplé. En 2013, derniers chiffres officiels accessibles, on en compte 101600 sur le territoire (88000 auteurs de l'écrit, 7400 illustrateurs/dessinateurs/coloristes, et 6200 traducteurs), voir cet article https://www.actualitte.com/article/monde-edition/les-auteurs-francais-en-une-infographie/65803. Et il est peu probable que ce chiffre ait diminué sur les sept dernières années, au mieux il s'est maintenu, ou il a augmenté.
Du côté des éditeurs, ceux-ci publiaient, en 1999, 38657 ouvrages (nouveautés et nouvelles éditions). Vingt ans plus tard, en 2018, cette production est passée à 82313 ouvrages sur l'année (dont 67942 nouveautés et nouvelles éditions). La production, en 20 ans, a donc quasiment doublé, en revanche le tirage moyen lui a été divisé par deux (8403 ex en 1999, 4720 ex en 2018). Après avoir connu une forte progression entre 1999 et 2008 (passant de 346,8 millions à 468,3 millions), le nombre d'exemplaires vendus est en baisse régulière depuis 10 ans (avec 419 millions d'exemplaires en 2018, soit près de 50 millions de moins qu'en 2008, et même si 2019 devrait signer un léger regain).
On a donc d'un côté une offre d'ouvrages pléthorique, portée par un nombre d'auteurs/illustrateurs qui a progressé en conséquence (il faut bien des créateurs derrière tous ces ouvrages publiés), et d'un autre côté une baisse du nombre d'exemplaires vendus et un tirage moyen qui s'effondre. Dans le même temps, avec le changement des habitudes de loisirs et d'activités culturelles, on est passé en France de 74 % Français lisant entre 1 et 5 ouvrages par an en 1999, à 66% en 2018, soit 8 % « petits lecteurs » en moins, ceux qui constituent le socle premier des acheteurs (la grande majorité des ventes s'effectue sur ce lectorat, là où les grands lecteurs, qui achètent le plus d'ouvrages, se maintiennent autour de 18%, ce qui ne permet pas de rattraper la baisse du nombre de lecteurs/acheteurs moyens).

Au regard de ces chiffres, qui sont de simples réalités statistiques, sans affects, sans jugement moral ni qualitatif sur la production éditoriale, ni sur l'investissement ou le professionnalisme des auteurs/illustrateurs, comment ne pas aboutir à une crise ? Si on comptait environ 88600 auteurs en 2011, avec comme chiffre officiel de droits qui leur ont été reversés par les éditeurs 466 Millions d'euros, 7 ans plus tard, alors qu'il doit y avoir plus des 101600 auteurs (chiffre de 2013), le SNE indique en 2018 avoir reversé en droits d'auteurs... 466,8 Millions d'euros, soit peu ou prou la même somme globale.

Un « gâteau » identique (même somme de droits totale reversée environ), mais un nombre de parts beaucoup plus important (40% d'auteurs en plus pour assurer une production exponentielle mise en place par les éditeurs), donc des parts toujours plus petites pour les créateurs. « Pas d'auteurs = pas de livres », c'est un fait, basique, impossible à contredire. Mais trop de livres, avec plus d'auteurs et moins de lecteurs/acheteurs = une baisse des tirages moyens et des ventes moyennes = malgré la fuite en avant d'une surproduction, pour tenter de palier une baisse du CA des éditeurs (2830 Millions d'euros en 2008, 2670 Millions d'euros en 2018), et pour finir = une baisse du revenu des auteurs.

Si on veut prendre une image tendance écolo, on pourrait dire qu'on a ici une forêt, avec à l'orée de ces bois de grands et gros arbres bien épais (en BD les Astérix, Blake et Mortimer et consorts ; en littérature générale, les Musso, Lévy, et consorts). Des arbres qui étaient là dans les années 2000, qui ont soit grandi soit ce sont maintenus à leur taille (best-sellers). Derrière eux, il y a vingt ans, nous avions d'autres arbres moins importants, mais qui gagnaient assez pour se maintenir en vie dans un écosystème à peu près équilibré (une forêt pas trop dense, qui pouvait respirer, nourrie de l'eau d'un lectorat relativement large et du soleil d'un réseau de librairies adapté). Aujourd'hui, nous avons les mêmes gros arbres en lisière (avec quelques autres qui sont venus les rejoindre, comme le manga en BD par exemple, la romance et le feelgood en littérature, etc.), et derrière eux une immense forêt, devenue dense, mêlée d'arbustes et de plantes (augmentation du nombre d'auteurs dans tous les genres), dans un éco-système touffu qui ne respire plus assez (production éditoriale démultipliée), qui manque de soleil (librairies étouffées sous les parutions) et qui de surcroît est en déficit d'eau en quantité suffisante (perte de lecteurs).

Que se passe-t-il si les éditeurs publient moins ? : la présence des arbres sur le devant du bois ne changera pas (il y aura sans doute toujours des best-sellers pour nourrir l'édition), et le niveau du lectorat ne s'améliorera sans doute pas (malgré toutes les actions menées dans le sens du soutien à la lecture, tant auprès des jeunes générations que des plus anciennes), en revanche l'éco-système se remettra sans doute à mieux respirer, le réseau de vente reprendra des couleurs et redonnera de la lumière, les arbres que l'on a maintenu se remettront à grandir ou, a minima, ne tomberont plus malades ou ne chercheront pas à replanter leurs racines ailleurs (auto-édition, circuit court).

En revanche, il y aura un revers à la médaille, d'une part, si on plantera moins de nouveaux arbres, d'autres seront aussi élagués ou abattus (moins de livres produits, moins d'auteurs publiés), d'autre part une production en baisse permettra sans doute un gain de coûts (impressions, diffusion, stockage, etc.) mais une augmentation des charges de personnel pour une production moindre, et donc des suppressions de postes (en édition, comme au commercial, la diffusion etc.), donc de la casse sociale, tant du côté des auteurs/illustrateurs que des éditeurs. Cependant, n'est-ce pas à ce prix que cet éco-système peut survivre et, à tout le moins, s'éviter d'aller dans le mur vers lequel il se dirige à toute vitesse ? Le SNE a beau jeu de dire que publier moins impliquerait de lire moins... D'une part parce que, de facto, il y a moins de lecteurs qu'autrefois, et que ce n'est donc pas en proposant plus de livres différents qu'on augmentera pour autant le nombre de lecteurs ou qu'on enrayera sa baisse... sic..., d'autre part parce que, quand ce même SNE publiait deux fois moins de titres il y a 20 ans, on ne l'a jamais entendu clamé que la lecture était en péril parce qu'eux-mêmes, les éditeurs, ne parvenaient pas à publier deux fois plus... !
Et il n'est d'ailleurs pas certain que publier moins impacterait tant que cela la rentabilité des grands groupes éditoriaux (rappelons tout de même que 80% du CA de l'édition est effectué par les 10 plus grands éditeurs...) : il est tout à fait envisageable de faire autant, voire plus de ventes, mais sur moins de titres, impliquant une remontée des tirages moyens, et une remontée des droits moyens versés aux auteurs.

Black Bullet

08/02/2020 à 03:10

Mais on ignore si YouTube est quand même rentable malgré son faramineux CA.

Alphabet.inc lui est rentable (34,3$ milliards), mais ils ont quand même pas assez pour s'acheter un vrai Death Note :P

Black Bullet

22/02/2020 à 05:00

Pour y voir plus clair sur les 15 milliards de YouTube : https://alain.le-diberder.com/la-deflation-a-venir/

Jujube

08/02/2020 à 05:17

Si la sagesse parle, les oreilles qui l'écoutent ne sont pas toujours sages. Elles peuvent être sourdes aussi. Ou y a plus d'oreilles du tout.

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Rembourser l'avance perçue : quand l'éditeur devient banquier des auteurs

Il plane dans l’atmosphère comme une odeur de faillites rances, dans certaines maisons d’édition. Au point que leurs dirigeants imaginent toutes les manœuvres à leur portée pour récupérer un peu d’argent — une fois la liquidation prononcée. Plusieurs témoignages concordants font état de demandes, parfois adressées par l’intermédiaire d’avocats, réclamant la restitution d’avances sur droits. Au moins deux structures y ont récemment eu recours, provoquant l’inquiétude des auteurs concernés. 

07/05/2021, 11:23

ActuaLitté

Et si se remettre à lire était aussi génial qu'arrêter de fumer ?

Personne n’a raté l’intervention du ministre de la Santé : avec l’arrivée du variant britannique – qui n’a rien d’un patient anglais – se profile un reconfinement. Ces mesures durcies, en regard d’un couvre-feu déjà plombant, résonnent avec les propos de décembre dernier : nous étions avertis. Alors, comment préparer cette prochaine période de disette, quand on a abandonné la lecture ? Aujourd’hui, petit traité d’optimisme.

22/01/2021, 17:26

ActuaLitté

Conspiration des imbéciles ? Amazon, accusé à son tour : Apple s'esclaffe

Amazon paierait-il enfin sa position dominante sur le marché du livre – numérique, papier ou audio ? En tout cas, l’histoire semble vilainement se répéter alors que le vendeur et cinq groupes éditoriaux américains sont accusés d’entente. La même procédure que celle endurée en 2013 par Apple entraînera-t-elle les mêmes effets ? Ou dévoile-t-elle une vaste fumisterie en matière de droit ?

18/01/2021, 12:16

ActuaLitté

Pour 2021, on peut aussi croiser les doigts

« J’ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot… » Peut-être notre époque nécessite-t-elle un peu plus d’un mot unique pour accomplir de fantastiques périples. Parce que les sollicitations ne manquent pas, dès lors qu’internet propose un foisonnement d’œuvres, autant qu’une multitude de raisons de faire autre chose que lire. Pour autant, que cette année 2021 soit placée sous des augures de Balzac ne fera de mal à personne… Sauf qu'il n'est pas seul à prophétiser.

01/01/2021, 18:42

ActuaLitté

ActuaLitté, un nouveau média pour le livre

Penser/Classer. Inutile d’avoir lu Georges Perec pour imaginer les difficultés qu’implique une tentative pour ordonner le monde autour de soi. Ces derniers mois, du fait de la pandémie et malgré le cocooning à domicile, la rédaction n’a pas chômé. Dans une délicate exaltation, nous avons mené à bien un des projets qui nous tenait à cœur. 

11/12/2020, 07:12

ActuaLitté

Portrait de l'écrivain en partenaire publicitaire : à vos marques...

Verra-t-on demain Marc Levy prêter son image à un lunetier ? Guillaume Musso promouvoir, avec modération, des crémants de la région d’Antibes ? Après tout le best-seller Cyril Lignac s’est bien engagé dans la valorisation du foie gras… Ce dernier n’est pas ouvertement écrivain, certes, mais néanmoins. L'auteur en homme sandwich, oui : faut bien gagner sa croute pour la casser !

22/10/2020, 15:35

ActuaLitté

2020, année pandémique : qui, autre que Stephen King, au Nobel de Littérature ?

Les prix Nobel de l’année 2020 renoueront avec un fonctionnement plus académique. Ces deux dernières années, l’académie a été chahutée par des démissions, des affaires d’agression sexuelle… 2020, année de pandémie, qui pourrait-on bien mettre à l’honneur en littérature ? 

18/09/2020, 18:36

ActuaLitté

Passer du singe au nègre : Dans la tête de Nicolas Sarkozy

L’ancien président nous avait habitués aux sorties de route, et aux dérapages, rapidement nettoyés au karcher. Mais invité dans l’émission Quotidien, Nicolas Sarkozy opère une association d’idées qui laisse songeur. Contestant une bien-pensance qui empêcherait de prononcer certains termes, il nous ouvre une fois de plus une porte sur son subconscient. Pas brillant.

11/09/2020, 12:31

ActuaLitté

Tragique et véritable histoire du roman de rentrée littéraire ouvert et fermé 100 fois

Avec la profusion de la rentrée littéraire, certains titres deviennent des passages obligatoires. Par conscience professionnelle autant que assurer une honnête veille concurrentielle : difficile de ne pas savoir ce que vaut le Nothomb annuel de fin août, par exemple. D’ailleurs : spoiler, il est plutôt très très  bon. 

15/08/2020, 12:22

ActuaLitté

En 2020, un mariage gay dans un comic, la belle affaire...

ÉDITO – Chouette, un mariage : l’occasion de célébrations, de réjouissances, de discours émouvants et de bons mots. De retrouver des amis perdus de vue, ou encore de se fâcher définitivement — mais discrètement, ne gâchons pas la fête. Parce que c’est avant tout une fête…

07/08/2020, 13:03

ActuaLitté

Le Syndicat national de l’édition en guerre contre la liberté de la presse ?

Certains épisodes rappellent que la liberté de parole n’autorise pas chacun à dire n’importe quoi : le Syndicat National de l’Édition, au nom de ses 767 adhérents, s’arroge le droit d’accuser notre média de « procédé illégal ». Et ce, en dépit de la mission d’information du public.

03/07/2020, 15:37

ActuaLitté

Anti-PMA : quand La Manif pour tous racole chez les auteurs

EDITO – « On n’a pas le con d’être aussi droit », avait clamé Gainsbourg, renchérissant sur la définition d’Audiard : les cons seraient aisément reconnaissables à ce qu’ils osent tout. Partie en guerre contre la loi Taubira en son temps, et le projet de loi sur la bioéthique, La Manif pour tous ne recule devant aucune méthode. Quitte à racoler aux quatre vents. 

19/06/2020, 09:37

ActuaLitté

L'histoire de cet écrivain, populaire de centaines de milliers de fans

EDITO – « Nous ne sommes pas populaires sans raison », bramait la réclame d'une banque dans les années 90. À l’ère des influenceurs, que vaut ce slogan, sinon pour la jolie punchline, facile à rentrer dans le crâne ? On lui opposerait volontiers Hugo : être nécessaire, plutôt que populaire. Et dans une époque de machine, où se retrouve le peuple, dans cette popularité ?

06/03/2020, 12:49

ActuaLitté

Censure : quand un livre fait trembler Apple, jaloux de ses secrets

EDITO – Apple franchirait-il la ligne rouge ? En cherchant à interdire la commercialisation d’un ouvrage, publié par un ancien employé, la firme de Cupertino frappe fort. Ce dernier, Tom Sadowski, a fait paraître App Store Confidential, qui dévoilerait des secrets commerciaux inavouables, se justifie-t-on chez Apple. Alors ?

21/02/2020, 10:24

ActuaLitté

Cette virgule du Brexit qui plonge les Britanniques dans le comma

Le Brexit est consommé, le parlement britannique s’est décidé à quitter l’Union européenne, sous les applaudissements de Boris Johnson. Et ce 31 janvier, date définitive, les Britanniques partent, sans un regard amer ni un salut. Ligne d’arrivée, mais une fois passée, les ennuis reviennent.

31/01/2020, 15:11

ActuaLitté

Mais de quoi tu t'email ? L'art délicat de la newsletter...

Y’a des vendredis soirs qui ressemblent à des descentes aux Enfers. Alors que le week-end vous ouvre des bras accueillants, se referme soudainement un étau puissant — type mâchoire de pitbull jouant guilleret avec une barre à mine. Et là, on sent bien que la joie et l’allégresse tant sabbatiques que dominicales s’éloignent méchamment.

17/01/2020, 18:28

ActuaLitté

Un livre jeunesse pour invoquer des démons fait peur à des exorcistes

EDITO – On ne joue pas avec les forces obscures, même dans un livre — et encore moins dans un guide ludique. Surtout, il est interdit de fournir à des enfants des renseignements pour invoquer des démons à leur propre bénéfice. Et pourtant, Aaron Leighton vient d’offrir à la jeunesse un manuel pour tout fan d’occultisme – sérieux s’abstenir. Enfin, aurait dû s’abstenir.

20/12/2019, 15:17

ActuaLitté

GPA, PMA : depuis quand la censure fait-elle la République ?

ÉDITO – Voici trois semaines, la conférence de la philosophe Sylviane Agacinski, prévue à l’université Bordeaux 3 (Michel de Montaigne, qui s’en retourne dans sa tombe), a été annulée. Parler de GPA et de PMA ne serait pas possible ? L’acte de censure fait définitivement froid dans le dos.

08/11/2019, 11:50

ActuaLitté

Femme, synonyme : “coquine”, “salope”, ou la trahison du dictionnaire

EDITO – Les lecteurs, frange de plus en plus vindicative de la population, ne supportent désormais plus les entrées de termes obsolètes dans le dictionnaire. Et plus encore, celles qui, outre leur odeur surannée de naphtaline, fleurent bon, voire très bon le sexisme ordinaire. Mais la trahison du langage sévit, toujours un peu plus pernicieuse.

20/09/2019, 08:45

ActuaLitté

Prix Goncourt, antisémitisme et réseaux sociaux

EDITO – Jacques Dutronc doit se demander s’il ne serait pas légitime à réclamer réparation, tant la déformation de son refrain, « Et moi, et moi, et moi », avec le nom de Yann Moix, fait recette. Rendons à César ce qui lui revient : Dutronc est une figure splendide, Moix, moins. Le bonhomme revient beaucoup ces derniers temps : fallait-il encore l’associer au prix Goncourt ?

06/09/2019, 13:32

ActuaLitté

Ces vacances, abandonnez les livres que vous n'avez pas aimés

EDITO – Pleinement dans leur fonction, les médias — et ActuaLitté n’a pas manqué le coche — ont publié leurs conseils de lecture, plus ou moins honnête, plus ou moins intéressés, plus ou moins intéressants. Et ActuaLitté n’a pas non plus dérogé à cette observation, si, si, il faut le reconnaître. Mais après tout, les goûts et les couleurs, c’est comme les barils de lessive : ça frise l’irrationnel. 

02/08/2019, 16:48

ActuaLitté

La science-fiction, bientôt dans toutes les bonnes librairies

EDITO – Il en va des chiffres comme de toutes boissons alcoolisées : il faut les consommer avec modération. Mais dans une période où l’année 2018 accuse encore un recul du chiffre d’affaires, les contrôleurs de gestion n’ont même plus besoin de fomenter des putschs pour prendre le pouvoir : on leur remet volontiers. 

12/07/2019, 10:22

ActuaLitté

Le couturier Jean-Paul Gaultier très critique sur l'industrie du... livre ?

EDITO – Créer et produire, de plus en plus, comme s’il existait une sorte de concours attribuant les lauriers à celui ou celle qui aura le plus inondé le marché. La Fashion Week parisienne fait la part belle à la haute couture, mais une voix dissonante se fait entendre. Un certain Jean-Paul Gaultier, qui œuvre dans la mode depuis plus de 40 ans. Et dont les propos résonnent étrangement…

05/07/2019, 09:51

ActuaLitté

Hachette et la librairie : rendez-vous Tinder manqué pour Achille et Pâris

EDITO – Marseille, ses calanques, sa bouillabaisse, sans oublier les films de Marcel Pagnol. Le décor idyllique est planté : voici donc que point l’industrie du livre dans la cité phocéenne, à l’occasion des Rencontres nationales de la librairie. Un rendez-vous où convergeront 600 libraires, 200 éditeurs et 200 autres acteurs professionnels, pour une cinquième édition déjà entachée.

28/06/2019, 14:02

ActuaLitté

Grève des femmes en Suisse : Lysistrata fait des émules, 2500 ans plus tard

Phallus pas m'quitter, tu vois, il est beau le ré-sultat

14/06/2019, 09:24

ActuaLitté

“J'ai tuer Netflix”, histoire de désintoxication et de mafia

Au feu, les pompiers, la maison qui brûle...

17/05/2019, 11:15

ActuaLitté

Le Gook, ou la “rencontre fortuite” d'un geek avec un book

ÉDITO / TRANCHE DE VIE – Il est tard, dans la journée, au point qu’elle s’appellerait plutôt nuit. Les chats sont gris, certainement, les journalistes éreintés : une vague ambiance de tabac froid et de fumée âcre, entrecoupée des ding, ding de la messagerie email. « Les parfums, les couleurs et les sons se répondent », lâche quelqu’un. 

05/04/2019, 19:37

ActuaLitté

Du pluralisme à la surproduction : la longue nuit d'hiver approche

Bientôt quarante ans de joyeux enthousiasme

29/03/2019, 10:24

ActuaLitté

D'un monde d'infox au royaume des Tièdes : where is my mind...

Redouter le faux pas, ou la vindicte publique ?

22/03/2019, 08:55

ActuaLitté

Après #PayeTonAuteur, la rémunération des auteurs reste en chantier

Fiat Lux : et la colère fut ÉDITO – Voilà un an, Livre Paris était au cœur d’une polémique rarement vue : les auteurs réclamaient une rémunération pour leur présence lors de tables rondes. Inimaginable : jusqu’à lors, la promotion était gracieusement assurée. Une révolution, mais un an après, qu’en est-il ?

15/03/2019, 10:28

ActuaLitté

L'Italie invitée en 2021 ? Livre Paris, outil politique de Macron, à nouveau

Ma che cazzo dici ?EDITO – La presse italienne est unanime : en 2021, c’est le Bel Paese qui sera invité d’honneur du Salon du livre de Paris. Une information qui découle de la visite du ministre de la Culture, Franck Riester, rendue à son homologue italien des Biens culturels, Alberto Bonisoli. Sauf que personne n’est au courant... Du tout.

05/03/2019, 16:20

ActuaLitté

Des directeurs de collection aux agents littéraires : histoire d'un tsunami

You know it's time for the hammer to fall ” (Queen)

22/02/2019, 08:39

ActuaLitté

Netflix et GAFA : une grille, deux lectures

Ecran, mon doux écran, ne vois-tu rien venir ?

25/01/2019, 18:12

ActuaLitté

Metoo, les gilets jaunes, la Ligue des auteurs : histoire de la souffrance

Ensemble, et plus si affinités ÉDITO – En octobre 2017, le mouvement #MeToo et son pendant #BalanceTonPorc avaient remué la société : des milliers de déclarations de femmes victimes de comportements déplacés, voire d’agressions sexuelles fleurissaient. Un regroupement qui donnait vie à une triste réalité, enfin dénoncée. Comme si notre société pointait enfin ses faiblesses. 

21/12/2018, 12:24

ActuaLitté

Un autre Noël ordinaire chez mon libraire

EDITO — L’horloge marquera 23 h 58, ce 31 décembre, et dans toute la France, on entendra un immense soupir de soulagement collégialement poussé. Il viendra de toutes les librairies, qui cette année encore, boucleront leur année in extremis. Positivement, s'entend. Avaient-elles, comme la cigale de la fable, chanté toute l’année ? Pourtant, il semble bien que non…

07/12/2018, 08:55

ActuaLitté

La cigale et la fourmi : l'affable capitaliste, ou la start-up nation

EDITO – La cigale ayant chanté tout l’été se trouva fort dépourvue, quand il fallut déclarer à la Sacem ses droits d’auteur. Simplement parce que cette garce de fourmi lui avait coupé l’herbe sous les pieds. Or si l’Éducation nationale a enseigné, en guise de morale, que le travail était une valeur première, rarement fut défendue la cigale contre la laborieuse fourmi.

30/11/2018, 14:03

Autres articles de la rubrique À la loupe

ActuaLitté

HoomBand : lectures et ambiances pour les angoissés du sommeil

TEST – Le soleil revient, repart, les terrasses restent vides, les pro et anti-vaccins s’empoignent… tout cela donne envie de faire une belle sieste. Mais difficile de s’endormir avec un tel vacarme en bruit de fond ? Taratata, ActuaLitté vous a dégoté un petit gadget presque sexy, qui aide à l’endormissement. Une sorte d’assistant-conteur, capable de vous plonger dans une ambiance sonore, ou une œuvre, afin de favoriser le sommeil. En avant.

10/05/2021, 16:40

ActuaLitté

Karl Zéro : l'absence de pub “donne une indépendance éditoriale”

À 59 ans, le journaliste Karl Zéro se lance dans une nouvelle aventure : il vient de lancer avec les éditions Télémaque L’Envers des affaires, un trimestriel décidé à prendre son temps. Une revue consacrée aux grandes enquêtes de notre époque, entre décryptages, analyses et théories. Et qu’il nous présente, avec élégance et sourires.

10/05/2021, 09:10

ActuaLitté

“Essentiel c’est-à-dire absolument nécessaire” : des libraires privés d'activité

Malgré les menaces de la crise sanitaire, le retour des beaux jours ouvre des perspectives plus heureuses, avec une reprise d'activité. Certains libraires, notamment ceux proposant des livres d'occasion, se trouvent toutefois privés de participation aux marchés en extérieur. Une situation incompréhensible, portée à la connaissance de la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, par Frédéric Mignon et Pascale Chassang, libraires à la Librairie Sans Nom, au Mans, dans une lettre ouverte publiée dans nos colonnes, en intégralité.

07/05/2021, 14:56

ActuaLitté

Une loi sur les bibliothèques, “un marqueur fort et une opportunité”

Déposée au Sénat le 3 février dernier, la proposition de loi de Sylvie Robert (Ille-et-Vilaine), relative aux bibliothèques et au développement de la lecture publique, a bien sûr attiré l'attention des professionnels du secteur. Trois associations professionnelles saluent cette proposition de loi dans un communiqué, reproduit intégralement ci-dessous.

07/05/2021, 11:29

ActuaLitté

Institut du service public : les conservateurs généraux des bibliothèques volontaires

Dans la foulée de l'Association des directrices et directeurs des bibliothèques municipales et groupements intercommunaux des villes de France, l'Association française des directeurs et personnels de direction des bibliothèques universitaires et de la documentation plaide pour une intégration des conservateurs généraux des bibliothèques au sein du futur Institut du service public (ISP). Nous reproduisons le texte de l'association ci-dessous.

06/05/2021, 11:24

ActuaLitté

“Oui, on le savait. Mais personne n’a rien dit, surtout par peur”

Le 21 avril dernier, un article de Médiapart dévoilait les nombreux témoignages de professionnelles. Chacune pointait, dans ses relations, le responsable éditorial des éditions Bragelonne, Stéphane Marsan. Après la vague de révélations viennent les interrogations, les inquiétudes, les attentes. Adrien Tomas, auteur de fantasy, avait vivement réagi, et accepte de nous confier son texte. Le voici publié dans son intégralité.

04/05/2021, 11:32

ActuaLitté

#MeToo dans l'édition : “Je suis Jeanne”, une témoin se dévoile

« Je suis Jeanne, l’une des témoins cités sous pseudo par Médiapart dans son enquête du 21 avril 2021. M. Marsan a répondu à cet article en identifiant les témoins, les unes après les autres, dans un exercice d’intimidation qui doit figurer dans un chapitre du Nécronomicon. Dans l’un des derniers paragraphes et sous couvert d’éloges contrits, il rend mon identité publique en citant Albin Michel, ma maison d’édition. Déjà, tout le monde s’en fout, de mon identité, donc joke’s on you. » Par Marguerite Imbert.

01/05/2021, 12:50

ActuaLitté

En ce 1er mai, “Hommage à tous mes collègues précaires”

Marie Lebert est traductrice et auteure. Depuis des années, elle propose dans nos colonnes des réflexions sur les métiers du livre, l'évolution numérique de l'objet et bien d'autres. Son dernier dossier, Portraits de traductrices et traducteurs du passé portait l'accent sur l'un des rôles invisibles et cruciaux de l'édition. Aujourd'hui, elle souhaite rendre un hommage « à tous mes collègues précaires ». 

01/05/2021, 11:12

ActuaLitté

Haute fonction publique : les conservateurs des bibliothèques attentifs

Après la suppression de l'École nationale d'administration (ENA), Emmanuel Macron propose une réforme de la haute fonction publique, avec pour principale mesure la « fonctionnalisation » de l’Inspection générale des Finances (IGF), de l’Inspection générale de l’Administration (IGA) et de l’Inspection générale des Affaires sociales (Igas). Les conservateurs et conservatrices des bibliothèques saisissent l'occasion pour demander une prise en considération de certaines revendications, portées par l'Association des directrices et directeurs des bibliothèques municipales et groupements intercommunaux des villes de France (ADBGV), dont nous reproduisons le texte ci-dessous.

29/04/2021, 16:20

ActuaLitté

Harcèlement sexuel : soutien à "celles et ceux qui osent témoigner publiquement" 

Dans le contexte de l'enquête menée par Médiapart publiée le 21 avril dernier, où plusieurs autrices, auteurs et anciens salariés de la maison d'édition Bragelonne témoignent d'une attitude déplacée de Stéphane Marsan, directeur des éditions. Une pétition a été initiée sur le site de Chance.org par Lionel Evrard pour mettre fin à cette « omerta ». Nous reproduisons ici ses propos, dans leur intégralité. 

28/04/2021, 17:40

ActuaLitté

Écouter des bandes dessinées, l'audacieux pari de Blynd

La jeune société de production audiovisuelle Blynd, installée à Lyon, s'est lancée dans un projet relevé : adapter des bandes dessinées au format audio, en s'affranchissant du support graphique. Tim Borne, cofondateur, revient avec nous sur les enjeux et les défis de ces adaptations sonores.

27/04/2021, 14:58

ActuaLitté

La Grange Batelière : éditer “de la littérature populaire dans des livres précieux”

Antoine Cardinale collabore aux Ensablés depuis plusieurs année : cette interview qu'il nous propose a été réalisée suite à la publication d'un livre "oublié" d'Alexandre Dumas, Black, par une maison d'édition courageuse, qui soigne en outre la présentation de ses livres.. Par ailleurs, les Ensablés cherchent également à promouvoir les maisons d'édition pas forcément très connues, mais qui ont le courage de publier des livres... perdus dans les sables.

25/04/2021, 10:23

ActuaLitté

“Le livre résiste partout, en France et en Italie” (Vincent Raynaud)

ENTRETIEN – « Je suis devenu traducteur d’italien parce que c’est l’une des langues que je lisais et quand j’ai commencé, il y a 20 ans, fin 2001, bizarrement il n’y avait pas beaucoup de traducteurs de l’italien. Il y avait d’excellents traducteurs, mais ils n’étaient pas très nombreux », nous explique Vincent Raynaud, qui officie également en espagnol et en anglais. Un entretien croisé entre France et Italie, autour de la littérature et de ses auteurs.

23/04/2021, 14:10

ActuaLitté

Archives : le déménagement qui interroge

Le ministère de la Culture a récemment annoncé le dépôt des archives municipales de Troyes et des archives de Troyes Champagne Métropole aux Archives départementales de l’Aube, dans le cadre des dispositions prévues par le Code du patrimoine. Cette situation, inédite à cette échelle, soulève des questions sur la responsabilité et l’investissement des collectivités envers leur patrimoine archivistique, ainsi que le détaille l'Association des archivistes français dans une tribune, ici reproduite en intégralité.

23/04/2021, 09:21

ActuaLitté

“Face à la détresse scolaire des étudiants, faire de l’enseignement supérieur une priorité”

Devant l'ampleur de la crise sanitaire, le groupe des éditeurs universitaires du Syndicat national de l'édition lance un appel, voire un cri d'alerte. Leur message est ici reproduit dans son intégralité. 

19/04/2021, 09:33

ActuaLitté

Égypte : un chercheur détenu pour son travail sur les droits des femmes

74 organisations non gouvernementales internationales cosignent une tribune pour exiger la libération de l'étudiant et chercheur égyptien Ahmed Samir Santawy. Le 1er février dernier, il a été interpelé alors qu'il rendait visite à sa famille en Égypte, et reste aujourd'hui en détention provisoire, pour des motifs non expliqués. Nous reproduisons ci-dessous le texte des ONG, en intégralité.

16/04/2021, 16:57

ActuaLitté

Québec : le devenir des écrivains au coeur des préoccupations

L’Union des écrivaines et écrivains québécois fait état de la publication de deux sondages convergents. Le premier, auprès de la population du Québec, le second auprès des écrivains, mais tous deux font état d’une prise de conscience et d’un réel soutien aux artistes. Nous reproduisons ici leur tribune, dans son intégralité. 

16/04/2021, 13:29

ActuaLitté

Les bibliothèques universitaires demandent “une offre riche et diversifiée” d'ebooks

Les bibliothèques françaises des établissements de l’Enseignement Supérieur et des écoles de management, soutenues par le consortium Couperin, qui négocie les accès aux œuvres au format numérique, demandent dans une tribune un accès plus large et économiquement viable aux catalogues numériques des éditeurs. Nous reproduisons ci-dessous, en intégralité, leur texte.

15/04/2021, 16:58

ActuaLitté

Voyage dans la Rome de Gianfranco Calligarich, avec sa traductrice

Voici l’un des textes « intemporels » de la littérature italienne : Le dernier été en ville de Gianfranco Calligarich. Depuis 1973, date de sa parution, l’ouvrage du cinéaste et dramaturge, L'ultima estate in città, était resté inédit en France. Ancré à Rome, dans les années 60, il suit les déboires du jeune milanais Leo Gazzarra, perdu dans une vie privée de sens. Entretien avec la traductrice Laura Brignon.

13/04/2021, 09:51

ActuaLitté

Covid : fatigue et inquiétude gagnent des bibliothèques

Depuis le 28 novembre, les bibliothèques, aux côtés des services d'archives et centres de documentation, font partie des seuls lieux culturels de proximité à être ouverts au public, malgré le contexte sanitaire. Ce sort réservé aux établissements de lecture publique, qui reconnaît leur caractère essentiel, en vient toutefois à peser sur certains professionnels des bibliothèques, qui craignent pour leur santé et soulignent une fatigue générale. À ce contexte viennent souvent s'ajouter des revendications plus larges, sur les conditions de travail.

09/04/2021, 16:32

ActuaLitté

Roselyne Bachelot et l'Observatoire des métiers : “Un problème de méthode”

ActuaLitté reproduit ici une lettre ouverte de l’intersyndicale signée par 20 organisations professionnelles d’artistes-auteurs. Datée du 8 avril, elle concerne l’une des rares promesses de la ministre Roselyne Bachelot sur un Observatoire des métiers. Une annonce qui semble déjà fortement compromise compte tenu de la méthodologie du ministère, analysent-elles.

08/04/2021, 10:19

ActuaLitté

“L'émotion suscitée par les événements les plus minuscules” : hommage à Gil Jouanard

Gil Jouanard est mort le 25 mars dernier à l'âge de 83 ans. Directeur de la Maison du Livre et des Écrivains pendant deux décennies, à l'origine de nombreux événements littéraires, le poète s'investissait considérablement dans la vie de l'écrit. L'écrivain Antoine Spire, président du PEN Club français, lui rend hommage dans un texte que nous reproduisons ci-dessous.

07/04/2021, 14:37

ActuaLitté

“Le poids parfaitement illégitime de la commandite” d'Arnaud Lagardère

En tant qu’actionnaires minoritaires des Éditions Calmann-Lévy aux côtés de Hachette Livre, Éliane et Christopher Calmann-Lévy ont pris acte du départ d’Arnaud Nourry qui présidait aux destinées de Hachette Livre depuis 18 années. Dans un message communiqué à ActuaLitté, ils évoquent cette rupture, pour l’ex-PDG passé de « l’homme fort » au « maillon faible ».

03/04/2021, 17:24

ActuaLitté

Ouverture des bibliothèques : “Aucune solution unique ne saurait être imposée”

Après les annonces présidentielles de ce mercredi 31 mars, les mêmes questions reviennent, du côté des professionnels des bibliothèques. Encore une fois, les associations interprofessionnelles apporteront des réponses, mais l'Association des Bibliothécaires de France (ABF) tient à avertir les autorités de la situation et des difficultés actuelles. Nous reproduisons ci-dessous le message de l'organisation.

02/04/2021, 14:47

ActuaLitté

Avec ou sans pandémie, le difficile accès aux livres des détenus français

La pandémie de Covid-19 aura fait vivre à l'ensemble de la population l'expérience du confinement, de la privation de liberté et des difficultés qui les accompagnent. Parmi ces dernières, l'accès aux livres et à la lecture. Pour les détenus des prisons françaises, ce droit reste très difficile à faire appliquer, les progrès sont timides et le statu quo souvent de mise. La crise sanitaire, évidemment, n'améliore pas les conditions.

02/04/2021, 11:53

ActuaLitté

Bientôt morts, vivants en sursis : Pré-Mortem, à découvrir en 6 séries et films

Patrick McSpare vient de faire paraître aux éditions Leha son dernier roman, Pré-Mortem. Ce passionné de mythologie celtique fait toujours naviguer ses univers entre un monde réel et des créatures fantastiques, pas toujours commodes. Dans ce livre, l’humanité tout entière apprend le jour précis de sa mort, lors de l’apparition de Banshees, le 31 octobre. Joyeux Hallloween…

02/04/2021, 09:43

ActuaLitté

Antonio Tabucchi, “le plus italien des écrivains portugais”

Écrivain, certes, mais aussi traducteur de Fernando Pessoa en italien, Antonio Tabucchi a lié avec le Portugal une relation particulière. Enseignant tout à la fois la langue et la littérature lusophone, à Sienne, il est décédé à Lisbonne en mars 2012. Comme si quelque chose devait s’écrire ainsi. Clelia Bettini, de l’université de Coimbra, faculté de Lettres, nous en offre un portrait inédit.

01/04/2021, 16:33

ActuaLitté

Juan Branco : “Il y a encore la possibilité d’une guerre civile dans ce pays”

ENTRETIEN — En 2018, Juan Branco publiait Crépuscule, un ouvrage qui mettait en lumière les puissances à l’œuvre derrière l’ascension d’Emmanuel Macron. Devenu un best-seller, le pamphlet avait accompagné l’élan révolutionnaire des Gilets jaunes. Aujourd’hui, l’avocat dissident publie un nouveau manifeste aux éditions Michel Lafon : Abattre l’Ennemi. Au sein de cette œuvre dont le titre annonce déjà la couleur, c’est une refonte totale de la politique française qui est proposée au lecteur « Ce livre est là pour aider ceux qui le souhaitent à rompre avec le système existant dans les mois et années à venir. »

 

31/03/2021, 15:27

ActuaLitté

“Opacité, manipulation et atteinte aux droits syndicaux des artistes-auteurs”

L'intersyndicale des artistes-auteurs apprend aujourd'hui, le 29 mars, que la Direction générale de la création artistique du ministère de la Culture (DGCA) a convié les organismes de gestion collective et diffuseurs à des « groupes de travail utilisateurs, en visioconférence, sur la nomenclature de revenus d’artistes auteurs à laquelle travaille le ministère de la Culture et qui servira de base à la nouvelle interface informatique de déclaration des revenus d’artistes auteurs ». Nous reproduisons ici l'intégralité de leur texte.  

29/03/2021, 16:58

ActuaLitté

Mahomet supprimé de La Divine Comédie : Dante victime du “politiquement correct”

Une traduction de La Divine Comédie de Dante expurgée de Mahomet « pour ne pas blesser » : le choix d'un éditeur néerlandais fait couler beaucoup d'encre, avec des accusations de censure qui se multiplient. Le PEN Club français s'inquiète lui aussi de précautions qui finissent par porter atteinte à l'œuvre et à la « dimension transculturelle » de Dante. Nous reproduisons ci-dessous, en intégralité, le texte de l'organisation.

29/03/2021, 16:44

ActuaLitté

Auteurs professionnels : un statut non essentiel ?

Je ne suis pas le premier, je ne serai sûrement pas le dernier, mais je souhaitais m’exprimer sur la situation alarmante des artistes-auteurs dont je fais partie. Parce que pour parler net, il semblerait qu’on ait décidé en hauts lieux de nous laisser crever la bouche ouverte. Par Guilhem Meric.

25/03/2021, 10:01

ActuaLitté

"La Maison des écrivains est menacée parce que la littérature est menacée"

La Maison des écrivains est en proie à des difficultés persistantes, clame l’association, qui diffuse un manifeste. Ce dernier, que signe l’ensemble de son conseil d’administration et de direction, dévoile la réalité de cette situation. Une structure qui n’est pas « entendue à la hauteur de ses ambitions », et a recours actuellement à un appel aux dons pour se sortir de l’embarras. Leur plaidoyer est ici diffusé en intégralité.

23/03/2021, 16:18

ActuaLitté

L’appropriation culturelle et les Sensitivity readers

Ou la question du T’es-qui-toi-à-la-base-pour-causer-de-ça ? Suite à notre entretien avec l'éditeur Stephen Carrière, autour de la censure d'ouvrages, nous avons souhaité prolonger la réflexion posée sur l'avenir de l'édition. Et ce, à travers deux thématiques très contemporaines : le rôle du trigger warning, détaillé la semaine passée. Il évoque cette fois-ci les sensitivity readers et la notion d'appropriation culturelle autre enjeu pour l'industrie du livre.

22/03/2021, 08:11

ActuaLitté

La lutte pour l’organisation d’élections professionnelles n’est pas un détail

L'écrivain Frédéric Maupomé vient de signer une tribune évoquant la question des élections professionnelles pour les artistes auteurs. Il nous propose ici un texte mettant à plat toutes les problématiques de ce sujet. Son plaidoyer est proposé en intégralité.

22/03/2021, 07:57

ActuaLitté

Le ministère de la Culture donne “le coup de grâce au rapport Racine”

La semaine dernière, le ministère de la Culture a dévoilé, d'une manière assez discrète, 15 premières mesures qui doivent « améliorer les conditions de création des auteurs ». Les principaux intéressés ne cachent pas leur déception : la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse y voit ainsi « le coup de grâce au rapport Racine ». Nous reproduisons ci-dessous le message diffusé par l'organisation.

15/03/2021, 16:09

ActuaLitté

Hongrie : l'autrice Krisztina Tóth accusée de cancel culture par le gouvernement Orbán

De quoi l'expression cancel culture est-elle le nom ? Selon les contextes, elle est adaptée : quand le gouvernement de Viktor Orbán l'utilise, en Hongrie, c'est pour remettre en question la parole d'une autrice, Krisztina Tóth, vis-à-vis de l'histoire littéraire telle qu'elle a été écrite par la postérité. Le PEN Club français, dans une tribune, défend Tóth, accusée de « censure féministe » et menacée sur les réseaux sociaux. Nous reproduisons ce texte ci-dessous, en intégralité.

15/03/2021, 09:35