#Librairie

Auteurs, éditeurs : “De l'argent ! Ah ! Ils n'ont que ce mot à la bouche !”

ÉDITO – Harpagon, avare notoire, vibrait de détresse dans l’acte III de L’avare : « De l'argent, de l'argent de l'argent ! Ah ! Ils n'ont que ce mot à la bouche ! De l'argent ! Toujours de l'argent ! » Le livre n’aime pas parler d’argent, mais boude rarement son plaisir à rappeler qu'il est la première des industries culturelles. 2,67 milliards € de chiffre d’affaires pour les éditeurs sur 2018 (données SNE), avec une croissance attendue de 2 % pour 2019. Amusant, pour la première fois, YouTube vient de communiquer sur ses propres résultats…

Le 07/02/2020 à 13:10 par Nicolas Gary

4 Réactions |

Publié le :

07/02/2020 à 13:10

Nicolas Gary

4

Commentaires

linkedin mail print
ActuaLitté

pixabay licence

L’an passé, la plateforme vidéo d’Alphabet (anciennement Google), a généré 15,15 milliards $ – dont plus d’un quart réalisé au cours du seul 4e trimestre, 4,72 milliards $. Pour l’utilisateur qui fait profession de ses productions sur cette plateforme, les données de monétisation varient trop pour établir des statistiques.

Encore une fois, ce ne sont pas les prospecteurs qui firent fortune durant la ruée vers l’or, mais bien les vendeurs de pelles et de pioches.

Ô Tempura, ô mauresque

Dans une tribune récente, Antoine Gallimard tirait à boulets rouges sur le rapport Racine, déformant ostensiblement le propos du conseiller maître à la Cour des comptes. « Nous ne nous résignerons jamais à une société qui choisit de publier moins pour lire moins », assure le grand patron de Madrigall. Rien dans le rapport ne préconise cette option : on n’y parvient que par un habile glissement de sens.

En effet, le propos du rapport est de recommander une rémunération fixe minimale pour les artistes-auteurs. Pour faire barrage, le SNE indique que payer plus reviendrait à publier moins d’auteurs. Donc à produire moins. Donc, entraîner une diminution de la lecture en France. Horribile auditu !

Le sophisme est spécieux : Milou a quatre pattes, une chaise a quatre pattes, donc Milou est une chaise. Pour l’éditeur de Tintin, l’analogie est éloquente. Or, le non-dit, le tabou véritable c’est que produire moins fait redouter aux grands groupes de gagner moins d’argent. Cela parce que les auteurs obtiendraient une meilleure rémunération.

En revanche, les données sont formelles : entre 2007 et 2018, la production de nouveaux titres commercialisés est passée de 60.376 à 67.492 en 2018. Une hausse de 10 % qui, de toute évidence, n’a pas fait augmenter le nombre de lecteurs en France. (données ministère de la Culture)

“Less is more”

Décortiquons : aujourd’hui, un auteur BD court après les contrats, enchaîne les nouveaux projets, signés dans l’urgence. Mieux payé, poursuivrait-il ce rythme effréné ? Tout porte à croire que non. De fait, il prendrait le temps de la préparation, avec plus de sérénité : en réalité, il s’autorégulerait. Avec la perspective d’un travail plus soigné, débarrassé de l’obligation d’efficacité — du productivisme actuel.

Et pour son éditeur, un temps de collaboration bonifié, pour aboutir à des œuvres dont la qualité s’en ressentirait. En somme, la rentabilité grimperait pour les best-sellers, et pour les primo-entrants, l’accompagnement s’en ressentirait. Il n’est pas même assuré, économiquement, que le groupe éditorial perdrait de l’argent. « Less is more », comme se plait à le répéter depuis des années un certain François Schuiten.

Quelle serait l’autre approche ? Des auteurs qui perdront — y compris chez les gros vendeurs — l’illusion symbolique de la grande maison, puisque les enjeux économiques de productivité dépassent aujourd’hui ceux de professionnalisme. Et donc ? Eh bien des auteurs qui basculeront vers d’autres systèmes éditoriaux, associatifs, financements participatifs ou autopublication.

Là, oui, il y aura une perte de valeur qui échappera aux éditeurs, quand les auteurs renoueront avec un plus grand contrôle de leur œuvre. Certes, les revenus ne seront peut-être pas revus à la hausse, mais pour quel confort de travail ?

On assisterait alors à un déplacement de la ressource première, qui échapperait alors aux grands groupes — qui perdrait conséquemment quelques potentiels tickets gagnants à la grande loterie du best-seller.

Chasse ou accours ?

La force d’un éditeur réside dans l’éditorial, son terrain de chasse et de prédilection, son coeur de métier osera-t-on dire : quand Amazon signe un Dean Koontz, c’est un auteur confirmé qui rejoint le GAFA. Le boulot est fait, en somme. Chercher les nouveaux talents, baliser le segment éditorial, la réflexion sur les textes, les œuvres, c’est le propre de l’éditeur. Parce que pour le reste, les solutions existent.


pixabay licence

Un auteur indépendant nous expliquait récemment sa méthodologie : acheter via CreateSpace, l’outil d’impression à la demande d’Amazon, les 30 ou 50 titres dont il a besoin quand il se déplace en salon. Pas de stock, pas d’éditeur, pas de diffusion/distribution. Mais des revenus qui sont directs. Tout le modèle d’Amazon prend forme : la publication, numérique ou papier — comprendre la vente auprès du public — et certainement pas l’édition de texte.

Kindle Direct Publishing relève précisément du modèle YouTube (tiens, rebonjour !), bien plus que de celui des éditeurs : tout le monde est le bienvenu, l’entreprise ne fait que mettre à disposition les tuyaux, avec l’outil de vente. Et une fois encore, le vendeur de pelles ramasse le magot.

Le rythme forcené de l’auteur de BD ne sera pas tenable — et le vivier n’est pas à ce point inépuisable. Combien faudra-t-il d’exemples de gros vendeurs hors éditeurs pour inspirer les nouvelles générations d’auteurs, les convaincre que publier avec un logo d’éditeur n’a finalement plus tant d’attraits ?

Canaux raccourcircuités

Un dernier point, qui se mesure certainement mal auprès des libraires : si les auteurs désertent progressivement le circuit classique, les points de vente du livre perdront autant de moments de rencontres. Non seulement les créateurs inventeront des circuits courts — ou profiteront de ceux déjà à leur portée —, mais plus encore, ils réduiront le temps de présence dans les librairies. Un coup supplémentaire porté.

Aujourd’hui, l’importance de la production épuise tout le monde : l’éditeur est dévoré par le nombre d’ouvrages qu’il doit publier, l’auteur par ceux qu’il doit fournir, le libraire par ces stocks qui vont et viennent sans cesse, le bibliothécaire regarde cela avec épuisement… et le lecteur ne s’y retrouve plus.

Nous voici très éloignés d’un monde où l’on publierait moins, avec pour conséquence de donner moins à lire. C’est tout le contraire. Les lecteurs s’indépendantisent : ils vont chercher ailleurs, ou apprennent à le faire. Antoine Gallimard révèle la plus grande crainte des groupes : perdre plus encore un lectorat qui déserterait les ornières d'antan.

Personne ne lira moins pour autant. L’argent circulera entre d'autres mains, moins parisiennes peut-être… Allô, Seattle ?

4 Commentaires

 

Ismaël

07/02/2020 à 15:49

De 1979 à 2013, le nombre d'auteurs/illustrateurs recensés en France a triplé. En 2013, derniers chiffres officiels accessibles, on en compte 101600 sur le territoire (88000 auteurs de l'écrit, 7400 illustrateurs/dessinateurs/coloristes, et 6200 traducteurs), voir cet article https://www.actualitte.com/article/monde-edition/les-auteurs-francais-en-une-infographie/65803. Et il est peu probable que ce chiffre ait diminué sur les sept dernières années, au mieux il s'est maintenu, ou il a augmenté.
Du côté des éditeurs, ceux-ci publiaient, en 1999, 38657 ouvrages (nouveautés et nouvelles éditions). Vingt ans plus tard, en 2018, cette production est passée à 82313 ouvrages sur l'année (dont 67942 nouveautés et nouvelles éditions). La production, en 20 ans, a donc quasiment doublé, en revanche le tirage moyen lui a été divisé par deux (8403 ex en 1999, 4720 ex en 2018). Après avoir connu une forte progression entre 1999 et 2008 (passant de 346,8 millions à 468,3 millions), le nombre d'exemplaires vendus est en baisse régulière depuis 10 ans (avec 419 millions d'exemplaires en 2018, soit près de 50 millions de moins qu'en 2008, et même si 2019 devrait signer un léger regain).
On a donc d'un côté une offre d'ouvrages pléthorique, portée par un nombre d'auteurs/illustrateurs qui a progressé en conséquence (il faut bien des créateurs derrière tous ces ouvrages publiés), et d'un autre côté une baisse du nombre d'exemplaires vendus et un tirage moyen qui s'effondre. Dans le même temps, avec le changement des habitudes de loisirs et d'activités culturelles, on est passé en France de 74 % Français lisant entre 1 et 5 ouvrages par an en 1999, à 66% en 2018, soit 8 % « petits lecteurs » en moins, ceux qui constituent le socle premier des acheteurs (la grande majorité des ventes s'effectue sur ce lectorat, là où les grands lecteurs, qui achètent le plus d'ouvrages, se maintiennent autour de 18%, ce qui ne permet pas de rattraper la baisse du nombre de lecteurs/acheteurs moyens).

Au regard de ces chiffres, qui sont de simples réalités statistiques, sans affects, sans jugement moral ni qualitatif sur la production éditoriale, ni sur l'investissement ou le professionnalisme des auteurs/illustrateurs, comment ne pas aboutir à une crise ? Si on comptait environ 88600 auteurs en 2011, avec comme chiffre officiel de droits qui leur ont été reversés par les éditeurs 466 Millions d'euros, 7 ans plus tard, alors qu'il doit y avoir plus des 101600 auteurs (chiffre de 2013), le SNE indique en 2018 avoir reversé en droits d'auteurs... 466,8 Millions d'euros, soit peu ou prou la même somme globale.

Un « gâteau » identique (même somme de droits totale reversée environ), mais un nombre de parts beaucoup plus important (40% d'auteurs en plus pour assurer une production exponentielle mise en place par les éditeurs), donc des parts toujours plus petites pour les créateurs. « Pas d'auteurs = pas de livres », c'est un fait, basique, impossible à contredire. Mais trop de livres, avec plus d'auteurs et moins de lecteurs/acheteurs = une baisse des tirages moyens et des ventes moyennes = malgré la fuite en avant d'une surproduction, pour tenter de palier une baisse du CA des éditeurs (2830 Millions d'euros en 2008, 2670 Millions d'euros en 2018), et pour finir = une baisse du revenu des auteurs.

Si on veut prendre une image tendance écolo, on pourrait dire qu'on a ici une forêt, avec à l'orée de ces bois de grands et gros arbres bien épais (en BD les Astérix, Blake et Mortimer et consorts ; en littérature générale, les Musso, Lévy, et consorts). Des arbres qui étaient là dans les années 2000, qui ont soit grandi soit ce sont maintenus à leur taille (best-sellers). Derrière eux, il y a vingt ans, nous avions d'autres arbres moins importants, mais qui gagnaient assez pour se maintenir en vie dans un écosystème à peu près équilibré (une forêt pas trop dense, qui pouvait respirer, nourrie de l'eau d'un lectorat relativement large et du soleil d'un réseau de librairies adapté). Aujourd'hui, nous avons les mêmes gros arbres en lisière (avec quelques autres qui sont venus les rejoindre, comme le manga en BD par exemple, la romance et le feelgood en littérature, etc.), et derrière eux une immense forêt, devenue dense, mêlée d'arbustes et de plantes (augmentation du nombre d'auteurs dans tous les genres), dans un éco-système touffu qui ne respire plus assez (production éditoriale démultipliée), qui manque de soleil (librairies étouffées sous les parutions) et qui de surcroît est en déficit d'eau en quantité suffisante (perte de lecteurs).

Que se passe-t-il si les éditeurs publient moins ? : la présence des arbres sur le devant du bois ne changera pas (il y aura sans doute toujours des best-sellers pour nourrir l'édition), et le niveau du lectorat ne s'améliorera sans doute pas (malgré toutes les actions menées dans le sens du soutien à la lecture, tant auprès des jeunes générations que des plus anciennes), en revanche l'éco-système se remettra sans doute à mieux respirer, le réseau de vente reprendra des couleurs et redonnera de la lumière, les arbres que l'on a maintenu se remettront à grandir ou, a minima, ne tomberont plus malades ou ne chercheront pas à replanter leurs racines ailleurs (auto-édition, circuit court).

En revanche, il y aura un revers à la médaille, d'une part, si on plantera moins de nouveaux arbres, d'autres seront aussi élagués ou abattus (moins de livres produits, moins d'auteurs publiés), d'autre part une production en baisse permettra sans doute un gain de coûts (impressions, diffusion, stockage, etc.) mais une augmentation des charges de personnel pour une production moindre, et donc des suppressions de postes (en édition, comme au commercial, la diffusion etc.), donc de la casse sociale, tant du côté des auteurs/illustrateurs que des éditeurs. Cependant, n'est-ce pas à ce prix que cet éco-système peut survivre et, à tout le moins, s'éviter d'aller dans le mur vers lequel il se dirige à toute vitesse ? Le SNE a beau jeu de dire que publier moins impliquerait de lire moins... D'une part parce que, de facto, il y a moins de lecteurs qu'autrefois, et que ce n'est donc pas en proposant plus de livres différents qu'on augmentera pour autant le nombre de lecteurs ou qu'on enrayera sa baisse... sic..., d'autre part parce que, quand ce même SNE publiait deux fois moins de titres il y a 20 ans, on ne l'a jamais entendu clamé que la lecture était en péril parce qu'eux-mêmes, les éditeurs, ne parvenaient pas à publier deux fois plus... !
Et il n'est d'ailleurs pas certain que publier moins impacterait tant que cela la rentabilité des grands groupes éditoriaux (rappelons tout de même que 80% du CA de l'édition est effectué par les 10 plus grands éditeurs...) : il est tout à fait envisageable de faire autant, voire plus de ventes, mais sur moins de titres, impliquant une remontée des tirages moyens, et une remontée des droits moyens versés aux auteurs.

Black Bullet

08/02/2020 à 03:10

Mais on ignore si YouTube est quand même rentable malgré son faramineux CA.

Alphabet.inc lui est rentable (34,3$ milliards), mais ils ont quand même pas assez pour s'acheter un vrai Death Note :P

Black Bullet

22/02/2020 à 05:00

Pour y voir plus clair sur les 15 milliards de YouTube : https://alain.le-diberder.com/la-deflation-a-venir/

Jujube

08/02/2020 à 05:17

Si la sagesse parle, les oreilles qui l'écoutent ne sont pas toujours sages. Elles peuvent être sourdes aussi. Ou y a plus d'oreilles du tout.

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Profanes et profanateurs, ou le livre devenu plante verte

Voici qu’une de ces tendances – de celles qui font tousser les gardiens du temple – s’installe dans le paysage : dernièrement, c’est la chanteuse (et actrice, et productrice) Ashely Tisdale qui a fait pousser des soupirs à pierre fendre. Qu’a-t-elle fait pour ainsi briser des âmes ? Simplement avoué que les ouvrages de sa bibliothèque étaient une stricte et récente décoration. Diantre !

11/06/2022, 11:42

ActuaLitté

Ce cafard qui surgit à la fin d'un livre, ou le mal de lire

La lecture, remède contre le stress, plus personne ne le nie. D’autant que la science l'affirme : les bienfaits de cette activité sur le cerveau font l’objet d’études multipliées — l’imagerie cérébrale aidant les chercheurs dans leur démarche. Qu’une œuvre suscite également des émotions, les plus diverses, se comprend par certains mécanismes. Mais pourquoi, une fois l’ouvrage achevé, garde-t-on en soi une certaine mélancolie ?

17/05/2022, 09:15

ActuaLitté

Du métavers aux multivers propriétaires : le piège de la cage dorée

Marvel et DC Comics partagent cette notion d’univers fictifs coexistants et susceptibles de se croiser : le Multivers. Des dimensions parallèles, peuplées d’êtres semblables sans être identiques, se déclinent pour mieux assurer la commercialisation d’histoires. Pendant ce temps, dans les monstrueux ordinateurs d’entreprises de tech, se développent des métavers, réalités virtuelles prochaines, comme autant d’El Dorado. Or, à l’époque de la ruée vers l’or, seuls les vendeurs de pioches firent vraiment fortune…

31/03/2022, 11:19

ActuaLitté

Grands groupes médias et petites théories : bienvenue dans “l'ère du soupçon”

« L’industrie des médias, en Italie, comme partout ailleurs, doit accélérer, voir plus grand et rechercher l’agrégation, l’union des forces. » Cette phrase aurait tout du verbatim de Vincent Bolloré, Bernard Arnault et autres capitaines d’industrie qu'a auditionnés la Commission d’enquête du Sénat. Petit indice toutefois, elle vient bien du Bel Paese, et plus spécifiquement de Marina Berlusconi, patronne, entre autres, du groupe Mondadori.

09/03/2022, 16:34

ActuaLitté

Emmanuel Macron, auteur abstinent : ses livres “n'étaient pas nécessaires”

Silence : Jupiter parle. Mieux encore : il parle de création. Memento : « Au commencement était le Verbe. » En ces dernières semaines d’un quinquennat qui fut certainement le pire de tous pour les artistes-auteurs — encore qu’il reste de la marge pour dégrader un peu plus la situation —, Emmanuel Macron revient sur sa carrière d’écrivain. Cet instant de grâce, nous le devons à Bernard-Henri Lévy et sa revue La Règle du jeu. Parce que Servir la soupe n’était pas un nom raisonnable pour une revue.

21/01/2022, 09:17

ActuaLitté

Le plus terrifiant voleur de livres du siècle, une âme romantique de glouton littéraire

L’industrie du livre semble avoir repris son souffle : un vil criminel a été appréhendé, même s’il a plaidé non coupable. Caution de 300.000 $ — on se croirait dans une série juridico-gaudriolesque américaine — et un doute qui subsiste : pourquoi rechercher des manuscrits et brouillons encore non publiés ? 

 

14/01/2022, 10:35

ActuaLitté

Pour un réveillon anti-Covid, restez seul avec un livre (bon, mauvais, qu'importe)

Dans les bibliothèques fut instauré un régime drastique de nettoyage et de quarantaine pour le retour des documents : on redoutait que le Covid soit transmissible par les livres. Toute une littérature a fleuri pour indiquer comment désinfecter ses ouvrages, le temps d’infectiosité des couvertures. L’une des rares certitudes en la matière fut que passer un livre au micro-ondes n’était pas la meilleure des options.

31/12/2021, 17:37

ActuaLitté

Des oniomanes et des livres : bande de malades...

Battre le fer tant qu’il est chaud ? Chez un forgeron, ou un maréchal-ferrand, l’expression s’entend sans peine. Généralement, cette invitation à rejeter la procrastination se comprend sans difficulté : le risque est d’accumuler les tâches, au point de se trouver fort dépourvu quand la bise pointera son nez. Dans l’édition, on tarde encore à adopter le terme japonais, tsundoku – qui, littéralement, désigne l’empilation de livres non lus. 

26/11/2021, 17:50

ActuaLitté

Suisse : Gaston Lagaffe, ou la clownerie des antivax (avec un L pour être poli)

EDITO – Révélation : pour le plus grand bonheur des amateurs, le président de la Confédération suisse, Guy Parmelin, compte parmi les Gastonophiles avisés et autres adeptes de la Franquintescence. Et il le démontre. Durant une conférence de presse, le président helvète a employé les grands moyens, ayant recours à l’unique argument audible (et salvateur) quand toute forme d’intelligence a déserté : Gaston Lagaffe. M'enfin ?

11/11/2021, 18:28

ActuaLitté

Ma toute première page, toute, toute première page 

Elles se ressemblent, passé le carton de la couverture, dont le dos gémit dans un mouvement inconnu encore. Ces premières pages passées distraitement, avant de parvenir au sésame : le premier chapitre d’une nouvelle histoire. Ces premières pages, à peine regardées, dégagées du pouce, dans un feuilletage méthodique : une, deux, trois peut-être, quatre rarement, recto-verso méticuleusement évacuées… Ah, ces toutes premières pages.

22/10/2021, 16:31

ActuaLitté

Complaintes de la bibliothèque

Ce matin, ton regard était froid et distant. Presque je t’aurais entendu ravaler tes sanglots, quand entrant dans la pièce, tu m’as tourné le dos. Enfin, tu l’aurais certainement souhaité, mais inamovible, tu m’as battu froid. Dans ce silence que je connais, tu m’as laissé déposer ce vélo coutumier, sans broncher. Et après le premier café, timidement, tu as geint : « Tu ne me regardes plus comme avant ! » Mince : ma bibliothèque parle ?

01/10/2021, 13:59

ActuaLitté

Crise à l'Academie : du prix Goncourt au prix d’amis ?

Tout cela ne manque pas de piquant, il faut le croire... Récuser un membre du jury, quand c’est une femme ? La chose passerait mal – le Goncourt n’en compte que trois, sur ses dix membres. Se récuser, quand on a possiblement franchi la ligne rouge ? Les statuts de l’Académie, modifiés en 2008, n’en font pas expressément état. Pour autant, les dernières révélations de France Inter sur un possible conflit d'intérêt interrogent le lecteur. La Littérature, certes, mais à tout prix ?

23/09/2021, 07:29

ActuaLitté

Babel, Sisyphe et Tantale dans un bateau : mettre le Horla à la rentrée littéraire

Outre le raccourcissement désormais flagrant des journées, les aléas météorologiques qui contraignent à troquer bermudas et t-shirts pour jeans et chemises, tout va bien madame la Marquise. Alors d’où me vient cette langueur que Verlaine n’aurait pas boudée ? Une anémie qui ne doit rien à mes globules rouges, merci pour eux, et pourtant sévit, jour après jour… La réponse était dans l’énoncé. Ou plutôt, sur le bureau d’en face…

18/09/2021, 13:01

ActuaLitté

Masque sous le nez, Plume dans le postérieur : Saint-Germain des Près a encore frappé

Depuis 1955 que l’émission littéraire hebdomadaire critique les univers culturels — cinéma, théâtre ou livres — on pourrait s’attendre à un minimum de connaissances économiques sur ces secteurs. Pourtant, Le Masque et la plume, que Jérôme Garcin présente depuis plus de 30 ans, démontre que le germanopratisme a de beaux jours devant lui. Comprendre : quand les chroniqueurs s’en prennent sévèrement à Virginie Grimaldi, on touche le fond du fond radiophonique. 

01/09/2021, 12:50

ActuaLitté

Finalement, Éric Zemmour a trouvé presque mieux qu'un éditeur

Secret de polichinelle, peut-être, mais bien conservé tout de même. Et surtout coup de maître, quand on pense aux ramifications, de la part d’Editis. Eric Zemmour, auteur esseulé, qu’Albin Michel avait dégagé de son catalogue de rentrée, n’avait d’autres options que l’autopublication pour maintenir la sortie de son livre. Il a donc ajouté une société d’édition aux cordes de sa propre entreprise, Rubempré. Et tant qu'à faire, autant se trouver une structure de diffusion, pour assurer la présence dans les points de vente, non ?

09/08/2021, 11:20

ActuaLitté

Bob Morane, ou l'ombre jaune de Roselyne Bachelot

Une nouvelle fois, le cabinet de la ministre fait grincer des dents. Ou bien faut-il considérer que l’année de la BD étant close, tout ce qui touche au 9e art se relaie à l’arrière-plan ? Henri Vernes ne méritait pas même un tweet, service de communication ministérielle a minima ? Non, manifestement non. Parce qu’en effet, Bob Morane n’a pas vraiment l’ampleur ni la présence justifiant que l’on se fende d’un hommage, même concis. Et puis, ce sont les vacances, pas question de faire du zèle ?

28/07/2021, 12:27

ActuaLitté

Italie et France : le livre en partage

Les liens qui rattachent la France et l’Italie se mesurent autant à la passion dévorante dont témoignait Stendhal qu’aux centaines de lecteurs venus à Turin, en 2017, assister à une rencontre avec Daniel Pennac. Dans les allées du Salon du livre, une file d’attente colossale, impatiente, témoignait d’une authentique ferveur.

21/06/2021, 09:00

ActuaLitté

La justice pardonne-t-elle les critiques élogieuses de livres dangereux pour la santé ?

La justice nous porte souvent vers les confins du sublime, dans une langue magique. La Cour de Justice de l’Union européenne, régulièrement évoquée dans nos colonnes, donne l’occasion d’un petit sourire, voire d’un clin d’œil, facétieux. En effet, l’arrêt dans l’affaire C-65/20 autoriserait, selon un de nos lecteurs, que les mauvais livres — indigestes pour l’esprit — puissent malgré tout être encensés. Attention, mauvaise foi et bonne humeur exigées…

10/06/2021, 12:52

ActuaLitté

Pass Culture : unique réussite d'un Emmanuel Macron tout schuss ?

L’éducation et la culture étaient les pans prioritaires du programme d’Emmanuel Macron candidat à la présidence. Et sur le second point, la mesure probablement la plus novatrice consistait à copier le Bonus Cultura mis en place par Matteo Renzi, Premier ministre italien, en octobre 2016. Baptisé par les équipes Macron Pass Culture, il promettait un bifton numérique de 500 € aux jeunes atteint de majorité, pour des dépenses folles en biens culturels…

21/05/2021, 17:05

ActuaLitté

Rembourser l'avance perçue : quand l'éditeur devient banquier des auteurs

Il plane dans l’atmosphère comme une odeur de faillites rances, dans certaines maisons d’édition. Au point que leurs dirigeants imaginent toutes les manœuvres à leur portée pour récupérer un peu d’argent — une fois la liquidation prononcée. Plusieurs témoignages concordants font état de demandes, parfois adressées par l’intermédiaire d’avocats, réclamant la restitution d’avances sur droits. Au moins deux structures y ont récemment eu recours, provoquant l’inquiétude des auteurs concernés. 

07/05/2021, 11:23

ActuaLitté

Et si se remettre à lire était aussi génial qu'arrêter de fumer ?

Personne n’a raté l’intervention du ministre de la Santé : avec l’arrivée du variant britannique – qui n’a rien d’un patient anglais – se profile un reconfinement. Ces mesures durcies, en regard d’un couvre-feu déjà plombant, résonnent avec les propos de décembre dernier : nous étions avertis. Alors, comment préparer cette prochaine période de disette, quand on a abandonné la lecture ? Aujourd’hui, petit traité d’optimisme.

22/01/2021, 17:26

ActuaLitté

Conspiration des imbéciles ? Amazon, accusé à son tour : Apple s'esclaffe

Amazon paierait-il enfin sa position dominante sur le marché du livre – numérique, papier ou audio ? En tout cas, l’histoire semble vilainement se répéter alors que le vendeur et cinq groupes éditoriaux américains sont accusés d’entente. La même procédure que celle endurée en 2013 par Apple entraînera-t-elle les mêmes effets ? Ou dévoile-t-elle une vaste fumisterie en matière de droit ?

18/01/2021, 12:16

ActuaLitté

Pour 2021, on peut aussi croiser les doigts

« J’ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot… » Peut-être notre époque nécessite-t-elle un peu plus d’un mot unique pour accomplir de fantastiques périples. Parce que les sollicitations ne manquent pas, dès lors qu’internet propose un foisonnement d’œuvres, autant qu’une multitude de raisons de faire autre chose que lire. Pour autant, que cette année 2021 soit placée sous des augures de Balzac ne fera de mal à personne… Sauf qu'il n'est pas seul à prophétiser.

01/01/2021, 18:42

ActuaLitté

ActuaLitté, un nouveau média pour le livre

Penser/Classer. Inutile d’avoir lu Georges Perec pour imaginer les difficultés qu’implique une tentative pour ordonner le monde autour de soi. Ces derniers mois, du fait de la pandémie et malgré le cocooning à domicile, la rédaction n’a pas chômé. Dans une délicate exaltation, nous avons mené à bien un des projets qui nous tenait à cœur. 

11/12/2020, 07:12

ActuaLitté

Portrait de l'écrivain en partenaire publicitaire : à vos marques...

Verra-t-on demain Marc Levy prêter son image à un lunetier ? Guillaume Musso promouvoir, avec modération, des crémants de la région d’Antibes ? Après tout le best-seller Cyril Lignac s’est bien engagé dans la valorisation du foie gras… Ce dernier n’est pas ouvertement écrivain, certes, mais néanmoins. L'auteur en homme sandwich, oui : faut bien gagner sa croute pour la casser !

22/10/2020, 15:35

ActuaLitté

2020, année pandémique : qui, autre que Stephen King, au Nobel de Littérature ?

Les prix Nobel de l’année 2020 renoueront avec un fonctionnement plus académique. Ces deux dernières années, l’académie a été chahutée par des démissions, des affaires d’agression sexuelle… 2020, année de pandémie, qui pourrait-on bien mettre à l’honneur en littérature ? 

18/09/2020, 18:36

ActuaLitté

Passer du singe au nègre : Dans la tête de Nicolas Sarkozy

L’ancien président nous avait habitués aux sorties de route, et aux dérapages, rapidement nettoyés au karcher. Mais invité dans l’émission Quotidien, Nicolas Sarkozy opère une association d’idées qui laisse songeur. Contestant une bien-pensance qui empêcherait de prononcer certains termes, il nous ouvre une fois de plus une porte sur son subconscient. Pas brillant.

11/09/2020, 12:31

ActuaLitté

Tragique et véritable histoire du roman de rentrée littéraire ouvert et fermé 100 fois

Avec la profusion de la rentrée littéraire, certains titres deviennent des passages obligatoires. Par conscience professionnelle autant que assurer une honnête veille concurrentielle : difficile de ne pas savoir ce que vaut le Nothomb annuel de fin août, par exemple. D’ailleurs : spoiler, il est plutôt très très  bon. 

15/08/2020, 12:22

ActuaLitté

En 2020, un mariage gay dans un comic, la belle affaire...

ÉDITO – Chouette, un mariage : l’occasion de célébrations, de réjouissances, de discours émouvants et de bons mots. De retrouver des amis perdus de vue, ou encore de se fâcher définitivement — mais discrètement, ne gâchons pas la fête. Parce que c’est avant tout une fête…

07/08/2020, 13:03

ActuaLitté

Le Syndicat national de l’édition en guerre contre la liberté de la presse ?

Certains épisodes rappellent que la liberté de parole n’autorise pas chacun à dire n’importe quoi : le Syndicat National de l’Édition, au nom de ses 767 adhérents, s’arroge le droit d’accuser notre média de « procédé illégal ». Et ce, en dépit de la mission d’information du public.

03/07/2020, 15:37

ActuaLitté

Anti-PMA : quand La Manif pour tous racole chez les auteurs

EDITO – « On n’a pas le con d’être aussi droit », avait clamé Gainsbourg, renchérissant sur la définition d’Audiard : les cons seraient aisément reconnaissables à ce qu’ils osent tout. Partie en guerre contre la loi Taubira en son temps, et le projet de loi sur la bioéthique, La Manif pour tous ne recule devant aucune méthode. Quitte à racoler aux quatre vents. 

19/06/2020, 09:37

ActuaLitté

L'histoire de cet écrivain, populaire de centaines de milliers de fans

EDITO – « Nous ne sommes pas populaires sans raison », bramait la réclame d'une banque dans les années 90. À l’ère des influenceurs, que vaut ce slogan, sinon pour la jolie punchline, facile à rentrer dans le crâne ? On lui opposerait volontiers Hugo : être nécessaire, plutôt que populaire. Et dans une époque de machine, où se retrouve le peuple, dans cette popularité ?

06/03/2020, 12:49

ActuaLitté

Censure : quand un livre fait trembler Apple, jaloux de ses secrets

EDITO – Apple franchirait-il la ligne rouge ? En cherchant à interdire la commercialisation d’un ouvrage, publié par un ancien employé, la firme de Cupertino frappe fort. Ce dernier, Tom Sadowski, a fait paraître App Store Confidential, qui dévoilerait des secrets commerciaux inavouables, se justifie-t-on chez Apple. Alors ?

21/02/2020, 10:24

ActuaLitté

Cette virgule du Brexit qui plonge les Britanniques dans le comma

Le Brexit est consommé, le parlement britannique s’est décidé à quitter l’Union européenne, sous les applaudissements de Boris Johnson. Et ce 31 janvier, date définitive, les Britanniques partent, sans un regard amer ni un salut. Ligne d’arrivée, mais une fois passée, les ennuis reviennent.

31/01/2020, 15:11

ActuaLitté

Mais de quoi tu t'email ? L'art délicat de la newsletter...

Y’a des vendredis soirs qui ressemblent à des descentes aux Enfers. Alors que le week-end vous ouvre des bras accueillants, se referme soudainement un étau puissant — type mâchoire de pitbull jouant guilleret avec une barre à mine. Et là, on sent bien que la joie et l’allégresse tant sabbatiques que dominicales s’éloignent méchamment.

17/01/2020, 18:28

ActuaLitté

Un livre jeunesse pour invoquer des démons fait peur à des exorcistes

EDITO – On ne joue pas avec les forces obscures, même dans un livre — et encore moins dans un guide ludique. Surtout, il est interdit de fournir à des enfants des renseignements pour invoquer des démons à leur propre bénéfice. Et pourtant, Aaron Leighton vient d’offrir à la jeunesse un manuel pour tout fan d’occultisme – sérieux s’abstenir. Enfin, aurait dû s’abstenir.

20/12/2019, 15:17

Autres articles de la rubrique À la loupe

ActuaLitté

La précarité des auteurs, situation “de plus en plus alarmante”

L'inflation, galopante, touche tous les secteurs d'activité ; et le monde de la culture n'est pas épargné. La Charte, association de défense des droits des auteurs et illustrateurs jeunesse, alerte sur la paupérisation des auteurs et autrices. Elle appelle la chaîne du livre à se mobiliser pour lutter contre cette précarité dans une tribune, reproduite intégralement ci-dessous. 

29/06/2022, 11:57

ActuaLitté

L'armure d'un hors-la-loi australien, un petit air d'Iron Man

Héros ou bandit selon les sources avant de devenir une icône populaire, Ned Kelly fabrique cette armure en 1879 pour combattre la police australienne avant sa capture puis sa mort par pendaison à l’âge de 25 ans. Son armure, exposée dans la Bibliothèque de l’État de Victoria (Melbourne), est l’objet le plus célèbre de la bibliothèque. Un autre objet célèbre est sa Lettre de Jerilderie, pour expliquer ses actes.

28/06/2022, 11:22

ActuaLitté

La Bibliothèque nationale de France, “nouveau type d’institution publique en crise” ?

Un collectif rassemblant plus de 350 acteurs du monde universitaire et culturel dénonce, dans une tribune, les mesures récemment mises en place par une réforme à la Bibliothèque nationale de France. Les conditions de communication des documents, notamment, font l'objet de vives critiques, tout comme les moyens humains et financiers accordés à l'établissement pour assurer ses missions. Initialement publiée dans Le Monde, cette tribune est reproduite ci-dessous.

24/06/2022, 16:42

ActuaLitté

Cinq raisons de ne pas doter les bibliothèques d'une enseigne nationale

Faut-il une enseigne pour les bibliothèques publiques ? L’enfer est pavé de bonnes intentions, et le paradis d’opinions contraires. David-Jonathan Benrubi, directeur du Réseau des médiathèques de Montpellier Méditerranée Métropole, s'interroge. À plus d'un titre. Ou cinq bonnes raisons de froncer les sourcils...

23/06/2022, 15:51

ActuaLitté

“La poésie est sûrement le genre le plus pratiqué, le plus populaire”

Annulé en 2020 du fait de la pandémie, déplacé en octobre 2021, le marché de la poésie en est à sa trente-neuvième édition. Installée en juin place Saint-Sulpice, aux pieds de la majestueuse cathédrale, la manifestation permet aux auteurs de se retrouver, mais aussi de faire connaître ce genre quelque peu oublié, ce parent pauvre de la littérature, qu’est la poésie. 

21/06/2022, 16:13

ActuaLitté

Opposer libraires et algorithmes : Fnac, en Tartuffe 2.0 

DECRYPTAGE – Fnac a inondé les panneaux d’affichage publicitaires d’une brillante campagne. Le message est simple : vive l’être humain, à bas les algorithmes ! Et plus encore dans cette délicate relation qui consiste à recommander un livre à un lecteur. « Faites confiance à l’intelligence non artificielle de nos conseillers », affirme la réclame de l’ex-agitateur culturel. Jusqu’à tenter de faire oublier que l’algorithme demeure au cœur de la stratégie de l’enseigne. Quand le sage montre la Lune…

21/06/2022, 15:10

ActuaLitté

Russie : “Le pouvoir s’en prend également aux artistes protestataires”

UkraineUnderAttack — L'ordre donné par Vladimir Poutine d'entrer sur le territoire ukrainien, le 24 février 2022, a déclenché un conflit installé au cœur de l'Europe. En Russie, l'opposition à cette guerre existe, mais muselée par un pouvoir dont le ton se durcit jour après jour. Pour avoir exprimé son dégoût de la guerre russe, l'écrivain Dmitry Glukhovsky est désormais recherché par la justice dans son pays. L'Observatoire de la liberté de création lui apporte son soutien, dans un texte reproduit ci-dessous.

21/06/2022, 10:56

ActuaLitté

“L’auteur et son casier judiciaire”, par Éric Pessan

Voilà quelque temps déjà, une association qui voulait m’inviter pour des ateliers d’écriture a demandé à un libraire s’il était d’accord pour organiser, un soir, une rencontre-signature autour de mes livres. Réponse du tac au tac du libraire : « Pessan ? Bien sûr. » Puis, quelques jours plus tard, rétraction du libraire, trop occupé en cette période pour pouvoir organiser la soirée. Par Éric Pessan

20/06/2022, 11:37

ActuaLitté

Raccord(s) : une vision “farouchement indépendante du métier d’éditeur”

L’association des Éditeurs associés a été créée en 2004 par un groupe d’éditeurs ayant en commun une vision qualitative et farouchement indépendante du métier d’éditeur, afin de promouvoir collectivement leurs catalogues respectifs. Cette mutualisation se traduit par des actions organisées en librairie, en bibliothèque ou sur des salons. Le point commun de ces propositions est de se construire à partir de et avec le livre et la lecture, en s’adressant autant au grand public qu’aux professionnels. En cela, le festival est emblématique des événements organisés par l’association.

17/06/2022, 13:45

ActuaLitté

Pascal Mériaux, celui qui “alimente la machine à imaginer”

PORTRAIT – Amiens. Sa tour Perret digne de Gotham City : la capitale historique de la Picardie a dressé cet immeuble comme pour oublier les désastres de la Seconde Guerre mondiale. Depuis 2018, un autre lieu, plus industriel, occupe l’esprit des Amiénois : la Halle Freyssinet. 8000 m2 qui, une fois l’an, déploient des trésors de bandes dessinées, pour adultes, jeunes, amateurs, experts, curieux, timides. Avec un architecte dont l’enthousiasme devient contagieux.

17/06/2022, 10:24

ActuaLitté

Zerocalcare : “J’aime que mon travail soit le moins ambigu possible”

ENTRETIEN – À l’occasion du festival international de la Bande dessinée LyonBD, nous avons pu rencontrer l’auteur italien Zerocalcare. L’un des plus populaires dans le Bel Paese, et devenu incontournable dans le paysage éditorial. L’homme de la colère et du malaise existentiel, au point d’en concevoir une série demandée par Netflix, évoque avec nous politique et langages artistiques. 

16/06/2022, 16:01

ActuaLitté

Quand le refus de la guerre mène en prison : le cas Dmitri Gloukhovski

UkraineUnderAttack – Le mandat d’arrêt que les autorités russes ont émis contre l’écrivain Dmitri Gloukhovski laisse planer de lourdes menaces sur son avenir. Ce sont dix années de réclusion qu’il encourt, pour avoir critiqué, dans les médias, aussi bien que sur les réseaux sociaux, le comportement de l’armée russe. Un collectif intersyndical des artistes-auteurs apporte dans nos colonnes son plein soutien à Dmitry Glukhosky. 

15/06/2022, 15:38

ActuaLitté

Bibliothèque publique : un film à la “philosophie d'accueil maximale”, comme la Bpi

Sous le titre limpide Bibliothèque publique, Clément Abbey propose un documentaire tourné au sein de la Bibliothèque publique d'information de Paris. Un lieu où il a posé sa caméra, pour tenter de saisir et de rendre compte de son ambiance si particulière. Il a répondu à nos questions sur son travail, l'esprit du lieu et de ses usagers.

14/06/2022, 12:30

ActuaLitté

Bibliothécaires, pensez “en termes de localité plutôt que d'usagers” (Denis Merklen)

Auteur de l'ouvrage Pourquoi brûle-t-on des bibliothèques ? (2013), le sociologue et professeur de sociologie à la Sorbonne Nouvelle — Paris 3, Denis Merklen n'a jamais cessé de s'intéresser aux établissements de lecture publique et à leurs enjeux. Invité du congrès annuel de l'Association des bibliothécaires de France, il a accepté de répondre à nos questions.

10/06/2022, 12:14

ActuaLitté

Jean-Pierre Dionnet : “Un magazine comme Métal Hurlant sert à progresser”  

Première tentative, avortée, début 2000. Puis en 2020, le patron des éditions Humanoïdes Associés, Fabrice Giger avec l’éditeur et journaliste, Vincent Bernière, décident de relancer la magazine culte de la SF, Métal Hurlant. Près de 14.000 préventes plus tard, sortait le 29 septembre, le premier numéro du magazine, nouvelle mouture, réunissant une équipe de rédacteurs et d’artistes pour une nouvelle aventure. À l’occasion de la sortie du 3e numéro, l’un des fondateurs du périodique et son rédacteur en chef historique, Jean-Pierre Dionnet, nous raconte... 

09/06/2022, 13:01

ActuaLitté

Créativité et innovation chez les éditeurs indépendants 

L’union fait la force, personne n’en doutera : réunissant les éditions Helvetiq, La Salamandre et Antipodes, la matinée professionnelle Nouvelles têtes visait avant tout la proximité. En partenariat avec ActuaLitté, les trois maisons suisses romandes donnaient rendez-vous aux professionnels pour une rencontre avec café, thé, croissants autour d’ouvrages et d’auteurs.

08/06/2022, 17:03

ActuaLitté

Bibliothèques : “La France a besoin de rénover, et de construire”

ABF2022 — L'Association des Bibliothécaires de France organise son premier congrès en présentiel, après deux années chahutées par la pandémie de coronavirus. Cette 67e édition, qui prend place à Metz, pose à nouveau une question qui fâche : « Les bibliothèques sont-elles indispensables ? » Début de réponse, voir plus, à l'occasion d'un entretien avec la présidente, Hélène Brochard, et le conseil national de l'organisation.

02/06/2022, 08:00

ActuaLitté

Marcel Proust, ce professeur de sensibilité  

Ce 30 mai, à l’Hôtel Littéraire Le Swann, était officiellement dévoilé le visuel du timbre Marcel Proust, créé à l’occasion du centenaire de sa disparition. Ces timbres commémoratifs seront disponibles pour tous à partir du 25 juillet. À l’occasion de cette soirée, ActuaLitté a pu s’entretenir avec la créatrice de la vignette littéraire, Sophie Beaujard, et le président des Amis de Marcel Proust et directeur adjoint du Quai Branly, Jérôme Bastianelli, pour qui lire l’auteur de La Recherche est avant tout une manière de mieux vivre.

01/06/2022, 09:27

ActuaLitté

Musée de Cluny : reliures et manuscrits médiévaux d'exception

Depuis le 12 mai, le musée de Cluny a rouvert ses portes, avec une approche résolument modernisée – les comptes sociaux le démontrent amplement. Mais derrière une communication Moyen Âge Nouvelle Génération, se cachent bien des trésors : les tapisseries de La Dame à la licorne, de toute évidence, ainsi que des manuscrits pour le moins sublimes. Visite guidée de ces trésors.

30/05/2022, 14:37

ActuaLitté

Paroles d'autrices : créer des archives, pour la mémoire des autrices de BD

Pouvez-vous citer, en moins de quelques secondes, trois créatrices et autrices de bande dessinée ? À moins que cela ne soit votre sujet de prédilection, l'exercice n'est pas si simple. En cause : le manque flagrant de sources et d'archives relatives à ces femmes créatrices. Pour y remédier, le collectif Les Bréchoises a rassemblé, dans une exposition, des dizaines d'heures d'entretiens et de recherches universitaires, pour que l'histoire des femmes dans la bande dessinée ne soit pas ignorée, démentie ou occultée. 

25/05/2022, 16:30

ActuaLitté

Pierre Mérot : "Ce livre est tout entier tourné vers la passion"

Journaliste, éditeur, puis enseignant, Pierre Mérot construit, depuis 1987, une œuvre exigeante, singulière. Proche du premier Houellebecq, l’homme accède à une certaine célébrité grâce à Mammifères, roman d’inspiration autobiographique, autofictionnelle, succès commercial paru en 2003. Propos recueillis par Étienne Ruhaud.

23/05/2022, 10:57

ActuaLitté

Vaccin anti-Covid : les effets boomerang

Ndlr : Ce texte est proposé en tant que témoignage émanant d’un auteur, faisant état de ce qu’il considère comme l’incidence de la vaccination sur son état de santé. Il atteste autant d’une douleur que d’un drame personnel, dont on comprend qu’ils soient vécus avec crainte et appréhension. S’il devient nécessaire de rappeler que la peur entraîne des réactions parfois irrationnelles, elle peut aussi engendrer une colère qui n’en est pas moins compréhensible. Si le propos semble excessif, c’est qu’il reflète plus la détresse d’une personne que sa volonté d’apporter de la confusion dans un débat où la prudence doit demeurer la ligne de conduite. Proposées dans nos colonnes pour garantir une diversité de l'expression, les humeurs et tribunes publiées n'engagent pas la rédaction, pas plus qu'elles n'expriment l'avis de ses membres.

22/05/2022, 15:59

ActuaLitté

“Durant le confinement, certains sont tombés dans Netflix. Moi, la bioéthique”

Comediedulivre2022 – Au terme de trois mois d’une résidence à Lattes (au sud de Montpellier), Annie Ferret a le sentiment de quitter « ma maison adoptive ». Entrée ce 6 mars, dans l’enceinte du Musée Lattara, elle aura traversé cette expérience avec une passion communicative. « Je suis sortie de mes sellettes, le temps s’est suspendu pour moi, avec une magie dont je ne reviens encore pas », nous raconte-t-elle. Car, quand elle n’écrit pas, Annie Ferret pose. Littéralement, et dans tous les sens. Parfois, en tous cas.

22/05/2022, 15:45

ActuaLitté

6 pieds sous terre : Rions beaucoup, et continuons de creuser

Comediedulivre2022 — Passer à Montpellier sans se rendre à l’atelier En traits libres (pun intented...) relèverait de l’affront. Depuis six ans, les éditions 6 pieds sous terre y ont installé leurs bureaux — profitant d’une salle d’exposition, d’un lieu de rencontres. Convergences, camaraderie, et apéros. Donc brainstorming permanent. Rencontre avec Miquel Clemente, directeur de la maison.

21/05/2022, 16:10

ActuaLitté

Joyce, anniversaires, expo virtuelles : le Centre Culturel Irlandais dans tous ses états  

Riche saison 2022 pour le Centre Culturel Irlandais (CCI) : installé dans l’ancien Collège des Irlandais au coeur du Quartier Latin, l'organisme célèbre cette année le centenaire de la publication du plus célèbre des romans irlandais du XXe siècle, Ulysse (Trad. Jacques Aubert) de James Joyce, l’indépendance de l’Irlande, et surtout les 20 ans de ce centre dédié à la culture du pays d’Edna O’Brien. A cette occasion, l’institution inaugure cette semaine un module d’expositions virtuelles : 8 propositions inédites pour permettre de découvrir les collections patrimoniales du centre, entre imprimés datant du XVe au XIXe siècle, manuscrits ou encore archives historiques. 

20/05/2022, 13:08

ActuaLitté

“La Comédie du Livre – Dix jours en mai continue d'écrire son histoire”

Imaginée au milieu des années 80 par des libraires qui rêvaient de rencontres au grand air, la Comédie du Livre à Montpellier a connu, au cours des 37 dernières années, de nombreuses métamorphoses. Attentive à l’évolution des pratiques, à celle des attentes du public, des autrices et auteurs, des libraires, des éditeurs, la manifestation a su se réinventer régulièrement, étoffer sa programmation, accueillir des écrivains venus du monde entier. Par Régis Penalva Directeur littéraire et artistique.

19/05/2022, 11:27

ActuaLitté

L'incroyable histoire du vin, le jeu : grains de raisin et vendanges s'emmêlent 

Le jeu de société, un temps oublié, revient sur le devant de la scène : soirées, bars à jeux et parties en tout genre font de cette activité un passe-temps de plus en plus plébiscité. Les Arènes surfent sur la vague avec ludicité et pédagogie : un nouveau jeu de plateau, L'incroyable Histoire du Vin, nous apprendra l'histoire du vin... en s'amusant. Pas même besoin de modération. De quoi profiter d'une partie, sans se refuser un verre ou deux.

19/05/2022, 08:01

ActuaLitté

L'anglais en langue commune de l'Europe, “une dérive inadmissible”

Le Haut Conseil international de la Langue française et de la Francophonie en appelle à Emmanuel Macron pour qu’il agisse fermement contre l’adoption par les institutions européennes de l’anglais comme “langue commune”. Langue de collaboration et de travail, elle représenterait « une dérive doublement inadmissible : elle est contraire aux traités qui régissent la politique linguistique de l’ U.E, donc illégale, et absurde après le départ du Royaume-Uni (Brexit) ».

18/05/2022, 11:55

ActuaLitté

Valoriser la présence web pour ne pas “occulter le savoir-faire de l'éditeur”

Voilà bien longtemps, dans une galaxie bien éloignée de l’internet que nous pratiquons aujourd’hui, surgissait un site : Le Domaine de Gorn. Cet espace, fut développé par un passionné autour de la bande dessinée éponyme de Tiburce Oger, parue en 1992. Matthieu Moreau, comme d’autres à cette époque, constatait le peu d’engouement des éditeurs pour la Toile. Alors, avec une approche communautaire, le voici parti en vadrouille.

18/05/2022, 10:05

ActuaLitté

Belgheis Jafari-Alavi : “Dans la culture persane, la poésie fait partie du quotidien”

ENTRETIEN – Belgheis Jafari-Alavi, enseignante-chercheuse, officie à l'INALCO, l'Institut national des Langues et Civilisations orientales, où elle enseigne la langue persane. Durant son cursus de recherche, elle a étudié la culture orale persane, et en particulier de l'Afghanistan, pour en détailler certains thèmes récurrents, notamment celui de l'exil.

17/05/2022, 11:00

ActuaLitté

Écrivains : de joyeux lurons aux espoirs aussi hauts qu’un gratte-ciel

Le Graal dans l’édition, c’est d’être publié dans une maison d’édition respectable ni à compte d’auteur, encore moins sur Amazon. Certes, ils sont légions à voir leur manuscrit refusé, et par paresse souvent, ou par urgence, se précipitent tels les figurants de la littérature. Ils ne risquent pas pour la plupart d’en devenir les acteurs. Il faut choisir. Quant au Graal, on finit par l’oublier, on veut tout, le beurre, l’argent du beurre, la fermière et sa ferme. Par Gilles Paris.

16/05/2022, 13:04

ActuaLitté

Crise du papier : “On est pris en otage par ces hausses de prix" 

#PenuriePapier - En marge du Prix Maison de la Presse, remis ce mardi 10 mai au siège de la SGDL, crise du papier et difficultés dans l'édition sont sur toutes les lèvres. Sophie de Baere, lauréate, et Constance Trapenard, son éditrice, se réjouissent des retombées de la récompense sur l'avenir des Ailes Collées. Toutefois, Arnaud Ayrolles, président fondateur du groupe NAP, estime que l'augmentation du coût des matières premières reste une vraie préoccupation. 

12/05/2022, 15:45

ActuaLitté

Monsieur le Président, travailler avec vous “afin de renforcer la place des bibliothèques”

L'Association des Bibliothécaires de France avait sollicité les différents candidats de l'élection présidentielle pour connaitre leur programme pour les bibliothèques et la lecture publique. Désormais réélu, Emmanuel Macron n'avait pas répondu aux interrogations. Pas rancunière, l'organisation professionnelle propose désormais un rendez-vous au chef de l'État, pour discuter des chantiers à venir. Nous reproduisons ci-dessous cette lettre au président de la République, en intégralité.

12/05/2022, 15:19

ActuaLitté

Nathalie Bauer : l'expérience d'un italien atypique et international

ENTRETIEN – Elle vient de traduire le roman de Fabio Bacà pour les éditions Gallimard, Une chance insolente : Nathalie Bauer entretient avec l’italien une relation nécessairement passionnée, pour avoir fait métier de donner voix aux auteurs et autrices du Bel Paese. Et les projets ne manquent pas en cette année 2022.

12/05/2022, 10:19

ActuaLitté

Webtoon : piccoma, “l'ambition de faire lire un petit peu tous les jours”

Depuis maintenant un mois et demi, la plateforme de webtoons piccoma Europe est disponible pour les utilisateurs français. Hyung-Rae Kim, président de la filiale européenne d'une des principales applications manga du monde, a accepté de répondre à quelques questions. Une façon de faire le point alors que l’application iOS est disponible – et bientôt, une solution directement accessible sur navigateur.

12/05/2022, 10:06

ActuaLitté

Eszter T. Molnar : “La langue est une partie importante de la personnalité”  

FLP2022 - Parmi les stands d’éditeurs, comme à chaque édition, le salon de Paris, devenu festival, offre une tribune aux littératures nationales. À côté d’un pavillon grec et ukrainien, s’est installé le stand hongrois. Entre agrégation de maisons et uniformité, sous la bannière de la langue de Sandor Marai. L’occasion pour l’écrivaine Eszter T. Molnar de nous présenter son premier roman traduit en français chez Actes Sud, Teréz, ou la mémoire du corps, mais également d’évoquer la littérature hongroise contemporaine avec Zoltán Jeney, qui a monté l’emplacement.

11/05/2022, 15:47