#Réseaux sociaux

Anti-PMA : quand La Manif pour tous racole chez les auteurs

EDITO – « On n’a pas le con d’être aussi droit », avait clamé Gainsbourg, renchérissant sur la définition d’Audiard : les cons seraient aisément reconnaissables à ce qu’ils osent tout. Partie en guerre contre la loi Taubira en son temps, et le projet de loi sur la bioéthique, La Manif pour tous ne recule devant aucune méthode. Quitte à racoler aux quatre vents. 

Le 19/06/2020 à 09:37 par Nicolas Gary

7 Réactions |

Publié le :

19/06/2020 à 09:37

Nicolas Gary

7

Commentaires

Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par mail Imprimer cet article
ActuaLitté

La revendication est simple : « Nous demandons le report de ce projet de loi bioéthique tant que nous ne pouvons pas nous exprimer démocratiquement dans la rue », indique la présidente de La Manif, Ludo. Et de fait, les rassemblements sont encore interdits, du fait de la crise sanitaire, privant les Français d’un de leurs droits favoris : la manifestation.

PMA à l'Assemblée

La Manif pour tous est un collectif qui s’est monté sur l’opposition au mariage homosexuel, tout d’abord, puis à l’homoparentalité — et les solutions de procréation assistée. Un peu oublié, il n’en regroupe pas moins des milieux conservateurs, voire ultra conservateurs, proches du catholicisme. 

Ses appels à manifester avaient d’ailleurs été soutenus par la droite dure et l’extrême droit en son temps – on se souvient, entre autres, que le député-maire de Versailles, François de Mazières avait figuré en tête de défilé.

Avec le retour du projet de loi bioéthique à l’Assemblée, la Manif reprend du service et de la communication, en raclant les fonds de tiroirs. Décidés à perturber la seconde lecture à la Chambre, tous les moyens sont bons, y compris les plus paradoxaux. Et c’est ainsi que les auteurs ont vu surgir ce tweet, en fin de journée, ce 18 juin. Un appel remarqué…

Amusant d’imaginer une seule seconde qu’un pareil message pourrait susciter autre chose qu’une volée de bois vert — personne n’est dupe, c’était bien l’intention. Et même à la rédaction de ce billet, avec le temps consacré non seulement au groupuscule idéologiquement loin de l’humanisme, c’est une fameuse publicité qui leur revient. Et ne pas en parler reviendrait à minimiser l’enjeu… en somme, voici une sorte d’article où qui perd perd. L'exercice connaît ses limites.

“Homophobie crasse”

Les réactions n’ont pas trainé : massivement furieux de voir leurs revendications récupérées de la sorte, les auteurs n’ont pas vraiment apprécié. Kaitlynne Plinhe, auteure de fantasy, dégaine : « Se raccrocher à des discussions sur la précarisation de la culture pour alimenter votre lutte contre le projet de loi bioéthique, n’est-ce pas démontrer par l’absurde votre manque d’arguments et de discussions constructives sur le sujet ? »

Et les commentaires, réponses et coups de gueule se sont enchaînés : « Honteuse et minable tentative de récupération. Les auteurs se battent depuis toujours pour la liberté et l’égalité, et n’ont rien à voir avec vos aigreurs mesquines. Vade retro, et fissa », lance Olivier Mannoni, traducteur et responsable de l’école de traduction littéraire du CNL.

On évoque « l’homophobie crasse », quand Terreur graphique n’y va pas par quatre chemins : « Je préfère crever la gueule ouverte plutôt qu’être soutenu par des fachos rétrogrades, homophobes et racistes. »

Que l’on se rassure, La Manif pour tous n’a pas ciblé que les auteurs ni la filière livre pour attirer l’attention sur son dernier sondage. En effet, tout part d’une tentative de lobbying, chiffres à l’appui, où l’on apprend que pour moins de 1 % des Français, la PMA est un des sujets prioritaires de la République. Et par là même, 7 sur 10 ne seraient pas favorables au retour en urgence du projet de loi bioéthique. 

Histoire de ratisser large, bien large, La Manif s’est appuyée sur le même procédé avec le milieu de l’hôtellerie, à Paris ou encore du tourisme en France : toujours en pointant que « la priorité d’Emmanuel Macron [est la] PMA sans Père ». On s’amusera de la majuscule employée pour le terme « père », qui renvoie plutôt à des connotations bibliques et religieuses. 

Fallait-il une majuscule, pour un sujet considéré comme majeur ? La réponse des auteurs, assez attendue, est passée par un tout autre majeur, hautement arboré. Alors, récollets plutôt que racoler ?

photo : Jean-François Gornet CC BY SA 2.0

7 Commentaires

 

Croc blanc

20/06/2020 à 11:49

1Þ la population (sondage de la semaine dernière) cherche à faire de la loi de bioéthique une priorité alors que notre pays a bien d'autres défis à aborder.
Le lobby est furieux, certes. Est-ce une raison pour le relayer sur ce site.

Alix76

21/06/2020 à 12:36

La loi sur la bioéthique n'est absolument pas une priorité après deux mois de confinement! La priorité : sauvegarder les emplois, en créer, venir en aide aux plus fragiles, sauver notre économie, soutenir les jeunes en difficulté, redonner à nos aînés dignité et bien-être.
Il y aussi urgence à nous souvenir que nous sommes en démocratie, et que la libre expression est encore garantie par la République.

Frédéric Métailié

22/06/2020 à 10:14

Les deux commentaires précédents ne peuvent provenir que de la manif pour tous. Comme d'habitude ils passent largement à côté du sujet. Au nom de quoi ces intolérants notoires s'immiscent-ils dans un secteur dont ils ignorent tout (leurs actions et leur discours en témoignent) : la culture.
De plus à ne parler que du "Père" dont la PMA priverait les enfants qui en sont issus, ils semblent oublier que les familles monoparentales forment une part très importante des familles de ce pays et qu'il s'agit de façon écrasante de femmes élevant seules les enfants d'un père qui s'est barré en courant et n'assume plus ses devoirs vis à vis de l'enfant issu pourtant d'une procréation naturelle.
Laissons ces fanatiques à leurs lubies et demandons leur une fois encore de garder leurs convictions à leur place : dans le cadre privé.

Alix 76

22/06/2020 à 12:46

Non et non je ne suis pas de la Manif pour tous!
Vous ne me connaissez pas, mais vous osez me ranger sous la bannière de cette association!
De quel droit suis je suspectée, stigmatisée, étrillée par vous qui n'avez aucune compétence pour me juger.
J'ai des idées personnelles comme chacun d'entre nous, et j'ai la faiblesse de penser que nous sommes encore en démocratie, et que la liberté d'expression n'est pas un vain mot. Il faut croire en lisant votre commentaire que je me trompe.
Je suis quand même traitée de fanatique, merci pour votre jugement!
Je ne suis pas de la Manif pour tous, et je réitère que la loi sur la bioéthique n'est pas prioritaire, devant l'état inquiétant et dangereux de notre pays, après le confinement. Des millions d'emplois sont menacés et ce ne serait pas prioritaire.?

Liger

30/06/2020 à 11:00

Dans le « chapeau » de cet éditorial, je relève la phrase suivante : « Partie en guerre contre la loi Taubira en son temps, et le projet de loi sur la bioéthique, La Manif pour tous ne recule devant aucune méthode. ». Ce n’est pas l’avis de M. Gary sur la Manif pour tous qui m’intéresse ici mais l’affirmation implicite que, combattue en son temps par un mouvement qu’il critique fortement, la « Loi Taubira » appartient au camp du Bien et constitue une référence morale incontestable.

On ne peut laisser passer cette affirmation ou insinuation alors que cette « Loi Taubira » est de facto un texte raciste, négationniste et falsificateur puisqu’affirmant que la seule traite fut celle pratiquée par les Européens. La « philosophie » sous-jacente de ce texte est l’officialisation dans les textes de cette haine de soi autoflagellante qu’une minorité d’excités mais omniprésents dans les médias veulent nous enfoncer dans le crâne à coup de hurlements ignares et intolérants.

Les lois mémorielles sont une monstruosité car ce n’est pas aux majorités politiques de dicter ce que l’Histoire doit être : ainsi, par exemple, le génocide subi par les Arméniens en 1915 est un fait historique documenté et analysé qui a fait l’objet de maints ouvrages historiques sérieux depuis des décennies. Le vote d’une loi bien-pensante par l’Assemblée Nationale ou le négationnisme constant des gouvernements turcs successifs ne peuvent rien y changer.

La « panthéonisation » implicite de la « Loi Taubira » par M. Gary est au mieux une sottise, au pire une contribution à la falsification de l’Histoire.

Donnons plutôt la parole à un historien, un vrai (car maints imposteurs osent usurper ce titre) :

« D'autre part, si on fait de l'histoire, il faut faire de l'histoire jusqu'au bout. C'est-à-dire qu'on ne parle pas de « la » traite dans l'Atlantique ou dans l'océan Indien, mais de l'ensemble des traites négrières qui ont précédé celle-ci. Je pense notamment aux traites internes à l'Afrique et à la traite arabo-musulmane qui ont donc précédé la traite transatlantique, c'est-à-dire la traite européenne, et qui se sont prolongées au-delà de l'abolition de la traite atlantique.

Et c'est tout le problème de cette date et de la loi de Mme Taubira. Parce que dans l'article 1er de la loi qui a été adoptée définitivement en 2001, que dit-on ? On parle de la traite négrière transatlantique ainsi que de la traite dans l'océan Indien, et de l'esclavage perpétré à partir du XVe siècle aux Amériques et aux Caraïbes et dans l'océan Indien. Pratiquée par qui ? Uniquement par l'Europe.

Il y a donc une mise en cause extrêmement restrictive de ce qu'a été la traite. Et je crois, avec l'historien Pétré-Grenouilleau qu'il vaut mieux parler des traites. Je regrette donc que la loi ne mette en accusation que la traite européenne qui a été abolie en 1848 et que la France a combattue dans ses colonies au fur et à mesure de l'avancée de son empire colonial.

La deuxième chose regrettable dans cette loi [loi Taubira « tendant à la reconnaissance de la traite et de l'esclavage en tant que crime contre l'humanité » (no 2001-434), votée le 10 mai 2001], et j'espère que l'on ne va pas commémorer cet aspect-là, c'est évidemment l'anachronisme de la notion juridique de "crime contre l'humanité" puisque cette notion, juridique je le répète, est née au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Par conséquent, on reconstitue un passé pour servir les questions politiques du présent. »

(Daniel LEFEUVRE, 1951-2013 ; il fut professeur d'histoire économique et sociale à l'université Paris VIII, spécialiste de l'Algérie coloniale, il a notamment publié un essai remarquablement documenté et argumenté au titre choc : Pour en finir avec la repentance coloniale.)

Frédéric Métailié

30/06/2020 à 12:59

Très joli pas de côté ! Parler de colonialisme à propos d'un article sur la Manif pour tous, il fallait le faire.

Par ailleurs, si on ne s'attelle, en temps de crise, qu'à redresser l'économie, alors on ne fera plus que ça et les questions sociétales comme la PMA, l'égalité homme/femme, et autres ne seront traitées que quand tout le reste fonctionnera au mieux ce qui dans mon expérience ne s'est pas produit depuis 1973.
A vouloir traiter les dossiers les uns après les autres alors on repousse toujours au lendemain ce qui ne rapporte pas directement de l'argent.
Avec ce genre de raisonnement on n'aurait toujours pas le droit à l'IVG, la peine de mort n'aurait pas été abolie, le Pacs et le mariage pour tous ne seraient que des idées et non une réalité.

Liger

30/06/2020 à 13:49

@Frédéric Métaillé

Vous avez raison d'écrire que le sujet de mon message diffère de celui de l'article et j'en étais bien conscient.

Seulement, la mention de la « Loi Taubira » par M. Gary est tout autant hors sujet et contribue à une « sédimentation intellectuelle » tendant à conférer un statut de « référence morale » à un texte qui est, je le redis, raciste, négationniste et falsificateur. Et il est hors de question de subir cette propagande malsaine : les tombereaux d'âneries haineuses éructées par les indigénistes et autres thuriféraires de la repentance autoflagellante de tout poil prospèrent notamment grâce au silence apeuré du public et à la servile complaisance des médias.

Voilà pourquoi, alors que j'ai horreur en général des « sautillements » et autres « zappages » dans les discussions, j'assume le présent « hors sujet » vue l'importance de la question. Nous sommes soumis à un effarant déferlement de propos d'actes et de propos dans lesquels l'ignorance le dispute à la haine : il faut résister ouvertement à cette intoxication.

Bien à vous,

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Moi je lis de la merde, et je vous emmerde

On connaît la chanson, ses paroles et son refrain : ne pas juger un livre sur sa couverture, ouvrir avant de critiquer (si seulement…), attention aux préjugés, etc. Quand le monde moderne pousse à sortir de sa « zone de confort », voire de se « mettre en danger », pour le lecteur, qu’est-ce à dire ? Passer de Paul Valéry à Thomas Piketty ? Peut-être bien… mais pas seulement. 

13/01/2023, 18:09

ActuaLitté

Pour vendre Editis, faut-il museler ActuaLitté ?

Quiconque parcourt nos colonnes l'a constaté : ActuaLitté attache la plus grande importance à ce que l’information objective et plurielle du public soit respectée. Des règles déontologiques gouvernent notre profession, à raison : notre journal se fait un devoir de les suivre. 

06/01/2023, 09:50

ActuaLitté

2023, année “sexual reading” : bonnes lectures, fidèles ou non

Basculer de 2022 à 23 ne changera rien à l’amoncellement de romans éparpillés à même le plancher. Ce mal compulsif rapproche le lecteur de l’être enrhumé : ça commence par un ou deux mouchoirs à côté du lit, ça se conclut avec une bibliothèque foutraque qui s’est érigée à côté de la couette. 

30/12/2022, 16:25

ActuaLitté

Le syndrome du livre cadeau préféré de Noël illico revendu

Chaque année, le même enfer : les rues se peuplent de créatures mues par un désir frénétique de consommation. Comme possédées, elles déambulent d’un pas grotesque, bras décharnés tendus sans but, l’œil hagard, un mot à la bouche : « Cadooooo… » Heureusement, pour ces zombies de Noël en quête d’un truc à empaqueter, il existe des librairies. Et des livres, ce fameux cadeau favori des Français… 

27/12/2022, 11:03

ActuaLitté

Qu'adviendrait-il si Bernard Arnault rachetait Editis ?

Qui reprendra Editis — du moins, les parts du groupe Bolloré ? La question agite le Landerneau de l’édition, avec un nom qui revient depuis quelques jours : Bernard Arnault. Que diable irait-il faire dans cette galère, le patron de LVMH ? Exercice prospectif d’éditoriale fiction, option grosse phynance.

20/09/2022, 14:55

ActuaLitté

Kylian Mbappé a-t-il lu Spider-Man  ?

Oh, la boulette ! Oh, la plaisanterie de mauvais goût, qui conduit à accuser la petite planète de n’avoir pas d’humour. Mais quand on est entraîneur du PSG, n’a-t-on pas, avant de faire des blagounettes, quelques responsabilités ? Mieux : quand on est l’idole des jeunes comme Kylian Mbappé — et qu’on a créé une maison d’édition — n’y aurait-il pas des lectures obligatoires ?

08/09/2022, 14:12

ActuaLitté

Edithachette : observations inutiles donc indispensables avant les congés

Secret de polichinelle, qui parfois fuite lors d’une indiscrétion habilement manœuvrée, le rachat de Lagardère par Vivendi fait l’objet de multiples surveillances. À commencer par la Commission européenne, explique Édition Multimédi@, en tant que première concernée. Si la notification du rachat doit s’effectuer en septembre, l’enquête, elle suit déjà son cours. Avant de prendre congé, imaginons un autre état des lieux...

22/07/2022, 16:52

ActuaLitté

Il voulait décorer sa maison en reproduisant une case de BD... 

EDITO – Il venait de s’offrir une splendeur : toute de noir et de blanc, pas même jaunie par les âges, une bande dessinée d'exception. Ses phylactères sentaient l’encre ancienne à ses narines fébriles, et l’année d’impression donnait le vertige. Fou amoureux, il s’était dit que l’une des cases, reproduite et agrandie, habillerait d'un cadre magnifique un mur de son appartement. Encore fallait-il trouver un prestataire pour imprimer et mettre sous cadre… Et là, c’est le drame…

15/07/2022, 10:26

ActuaLitté

Le livre de Schrödinger, ou la bibliothèque dans le cloud

Les rêveurs se changent parfois en grands pragmatiques – HP Lovecraft en savait quelque chose. Le romancier américain sera d’ailleurs à l’honneur de la rentrée littéraire… dans une bande dessinée dont la lecture est hautement recommandée : Le bestiaire du crépuscule, de Daria Schmitt. Une oeuvre dont nous reparlerons en temps et en heure. Car pour l’instant, rêvons un peu, la tête dans le cloud...

07/07/2022, 15:50

ActuaLitté

Profanes ou profanateurs : le livre sert de plante verte

Voici qu’une tendance – de celles qui font tousser les gardiens du temple – s’installe dans le paysage : dernièrement, c’est la chanteuse (et actrice, et productrice) Ashely Tisdale qui a fait pousser des soupirs à pierre fendre. Qu’a-t-elle fait pour ainsi briser des âmes ? Simplement avoué que les ouvrages de sa bibliothèque étaient une stricte et récente décoration. Diantre !

11/06/2022, 11:42

ActuaLitté

Ce cafard qui surgit à la fin d'un livre, ou le mal de lire

La lecture, remède contre le stress, plus personne ne le nie. D’autant que la science l'affirme : les bienfaits de cette activité sur le cerveau font l’objet d’études multipliées — l’imagerie cérébrale aidant les chercheurs dans leur démarche. Qu’une œuvre suscite également des émotions, les plus diverses, se comprend par certains mécanismes. Mais pourquoi, une fois l’ouvrage achevé, garde-t-on en soi une certaine mélancolie ?

17/05/2022, 09:15

ActuaLitté

Du métavers aux multivers propriétaires : le piège de la cage dorée

Marvel et DC Comics partagent cette notion d’univers fictifs coexistants et susceptibles de se croiser : le Multivers. Des dimensions parallèles, peuplées d’êtres semblables sans être identiques, se déclinent pour mieux assurer la commercialisation d’histoires. Pendant ce temps, dans les monstrueux ordinateurs d’entreprises de tech, se développent des métavers, réalités virtuelles prochaines, comme autant d’El Dorado. Or, à l’époque de la ruée vers l’or, seuls les vendeurs de pioches firent vraiment fortune…

31/03/2022, 11:19

ActuaLitté

Grands groupes médias et petites théories : bienvenue dans “l'ère du soupçon”

« L’industrie des médias, en Italie, comme partout ailleurs, doit accélérer, voir plus grand et rechercher l’agrégation, l’union des forces. » Cette phrase aurait tout du verbatim de Vincent Bolloré, Bernard Arnault et autres capitaines d’industrie qu'a auditionnés la Commission d’enquête du Sénat. Petit indice toutefois, elle vient bien du Bel Paese, et plus spécifiquement de Marina Berlusconi, patronne, entre autres, du groupe Mondadori.

09/03/2022, 16:34

ActuaLitté

Emmanuel Macron, auteur abstinent : ses livres “n'étaient pas nécessaires”

Silence : Jupiter parle. Mieux encore : il parle de création. Memento : « Au commencement était le Verbe. » En ces dernières semaines d’un quinquennat qui fut certainement le pire de tous pour les artistes-auteurs — encore qu’il reste de la marge pour dégrader un peu plus la situation —, Emmanuel Macron revient sur sa carrière d’écrivain. Cet instant de grâce, nous le devons à Bernard-Henri Lévy et sa revue La Règle du jeu. Parce que Servir la soupe n’était pas un nom raisonnable pour une revue.

21/01/2022, 09:17

ActuaLitté

Le plus terrifiant voleur de livres du siècle, une âme romantique de glouton littéraire

L’industrie du livre semble avoir repris son souffle : un vil criminel a été appréhendé, même s’il a plaidé non coupable. Caution de 300.000 $ — on se croirait dans une série juridico-gaudriolesque américaine — et un doute qui subsiste : pourquoi rechercher des manuscrits et brouillons encore non publiés ? 

 

14/01/2022, 10:35

ActuaLitté

Pour un réveillon anti-Covid, restez seul avec un livre (bon, mauvais, qu'importe)

Dans les bibliothèques fut instauré un régime drastique de nettoyage et de quarantaine pour le retour des documents : on redoutait que le Covid soit transmissible par les livres. Toute une littérature a fleuri pour indiquer comment désinfecter ses ouvrages, le temps d’infectiosité des couvertures. L’une des rares certitudes en la matière fut que passer un livre au micro-ondes n’était pas la meilleure des options.

31/12/2021, 17:37

ActuaLitté

Des oniomanes et des livres : bande de malades...

Battre le fer tant qu’il est chaud ? Chez un forgeron, ou un maréchal-ferrand, l’expression s’entend sans peine. Généralement, cette invitation à rejeter la procrastination se comprend sans difficulté : le risque est d’accumuler les tâches, au point de se trouver fort dépourvu quand la bise pointera son nez. Dans l’édition, on tarde encore à adopter le terme japonais, tsundoku – qui, littéralement, désigne l’empilation de livres non lus. 

26/11/2021, 17:50

ActuaLitté

Suisse : Gaston Lagaffe, ou la clownerie des antivax (avec un L pour être poli)

EDITO – Révélation : pour le plus grand bonheur des amateurs, le président de la Confédération suisse, Guy Parmelin, compte parmi les Gastonophiles avisés et autres adeptes de la Franquintescence. Et il le démontre. Durant une conférence de presse, le président helvète a employé les grands moyens, ayant recours à l’unique argument audible (et salvateur) quand toute forme d’intelligence a déserté : Gaston Lagaffe. M'enfin ?

11/11/2021, 18:28

ActuaLitté

Ma toute première page, toute, toute première page 

Elles se ressemblent, passé le carton de la couverture, dont le dos gémit dans un mouvement inconnu encore. Ces premières pages passées distraitement, avant de parvenir au sésame : le premier chapitre d’une nouvelle histoire. Ces premières pages, à peine regardées, dégagées du pouce, dans un feuilletage méthodique : une, deux, trois peut-être, quatre rarement, recto-verso méticuleusement évacuées… Ah, ces toutes premières pages.

22/10/2021, 16:31

ActuaLitté

Complaintes de la bibliothèque

Ce matin, ton regard était froid et distant. Presque je t’aurais entendu ravaler tes sanglots, quand entrant dans la pièce, tu m’as tourné le dos. Enfin, tu l’aurais certainement souhaité, mais inamovible, tu m’as battu froid. Dans ce silence que je connais, tu m’as laissé déposer ce vélo coutumier, sans broncher. Et après le premier café, timidement, tu as geint : « Tu ne me regardes plus comme avant ! » Mince : ma bibliothèque parle ?

01/10/2021, 13:59

ActuaLitté

Crise à l'Academie : du prix Goncourt au prix d’amis ?

Tout cela ne manque pas de piquant, il faut le croire... Récuser un membre du jury, quand c’est une femme ? La chose passerait mal – le Goncourt n’en compte que trois, sur ses dix membres. Se récuser, quand on a possiblement franchi la ligne rouge ? Les statuts de l’Académie, modifiés en 2008, n’en font pas expressément état. Pour autant, les dernières révélations de France Inter sur un possible conflit d'intérêt interrogent le lecteur. La Littérature, certes, mais à tout prix ?

23/09/2021, 07:29

ActuaLitté

Babel, Sisyphe et Tantale dans un bateau : mettre le Horla à la rentrée littéraire

Outre le raccourcissement désormais flagrant des journées, les aléas météorologiques qui contraignent à troquer bermudas et t-shirts pour jeans et chemises, tout va bien madame la Marquise. Alors d’où me vient cette langueur que Verlaine n’aurait pas boudée ? Une anémie qui ne doit rien à mes globules rouges, merci pour eux, et pourtant sévit, jour après jour… La réponse était dans l’énoncé. Ou plutôt, sur le bureau d’en face…

18/09/2021, 13:01

ActuaLitté

Masque sous le nez, Plume dans le postérieur : Saint-Germain des Près a encore frappé

Depuis 1955 que l’émission littéraire hebdomadaire critique les univers culturels — cinéma, théâtre ou livres — on pourrait s’attendre à un minimum de connaissances économiques sur ces secteurs. Pourtant, Le Masque et la plume, que Jérôme Garcin présente depuis plus de 30 ans, démontre que le germanopratisme a de beaux jours devant lui. Comprendre : quand les chroniqueurs s’en prennent sévèrement à Virginie Grimaldi, on touche le fond du fond radiophonique. 

01/09/2021, 12:50

ActuaLitté

Finalement, Éric Zemmour a trouvé presque mieux qu'un éditeur

Secret de polichinelle, peut-être, mais bien conservé tout de même. Et surtout coup de maître, quand on pense aux ramifications, de la part d’Editis. Eric Zemmour, auteur esseulé, qu’Albin Michel avait dégagé de son catalogue de rentrée, n’avait d’autres options que l’autopublication pour maintenir la sortie de son livre. Il a donc ajouté une société d’édition aux cordes de sa propre entreprise, Rubempré. Et tant qu'à faire, autant se trouver une structure de diffusion, pour assurer la présence dans les points de vente, non ?

09/08/2021, 11:20

ActuaLitté

Bob Morane, ou l'ombre jaune de Roselyne Bachelot

Une nouvelle fois, le cabinet de la ministre fait grincer des dents. Ou bien faut-il considérer que l’année de la BD étant close, tout ce qui touche au 9e art se relaie à l’arrière-plan ? Henri Vernes ne méritait pas même un tweet, service de communication ministérielle a minima ? Non, manifestement non. Parce qu’en effet, Bob Morane n’a pas vraiment l’ampleur ni la présence justifiant que l’on se fende d’un hommage, même concis. Et puis, ce sont les vacances, pas question de faire du zèle ?

28/07/2021, 12:27

ActuaLitté

Italie et France : le livre en partage

Les liens qui rattachent la France et l’Italie se mesurent autant à la passion dévorante dont témoignait Stendhal qu’aux centaines de lecteurs venus à Turin, en 2017, assister à une rencontre avec Daniel Pennac. Dans les allées du Salon du livre, une file d’attente colossale, impatiente, témoignait d’une authentique ferveur.

21/06/2021, 09:00

ActuaLitté

La justice pardonne-t-elle les critiques élogieuses de livres dangereux pour la santé ?

La justice nous porte souvent vers les confins du sublime, dans une langue magique. La Cour de Justice de l’Union européenne, régulièrement évoquée dans nos colonnes, donne l’occasion d’un petit sourire, voire d’un clin d’œil, facétieux. En effet, l’arrêt dans l’affaire C-65/20 autoriserait, selon un de nos lecteurs, que les mauvais livres — indigestes pour l’esprit — puissent malgré tout être encensés. Attention, mauvaise foi et bonne humeur exigées…

10/06/2021, 12:52

ActuaLitté

Pass Culture : unique réussite d'un Emmanuel Macron tout schuss ?

L’éducation et la culture étaient les pans prioritaires du programme d’Emmanuel Macron candidat à la présidence. Et sur le second point, la mesure probablement la plus novatrice consistait à copier le Bonus Cultura mis en place par Matteo Renzi, Premier ministre italien, en octobre 2016. Baptisé par les équipes Macron Pass Culture, il promettait un bifton numérique de 500 € aux jeunes atteint de majorité, pour des dépenses folles en biens culturels…

21/05/2021, 17:05

ActuaLitté

Rembourser l'avance perçue : quand l'éditeur devient banquier des auteurs

Il plane dans l’atmosphère comme une odeur de faillites rances, dans certaines maisons d’édition. Au point que leurs dirigeants imaginent toutes les manœuvres à leur portée pour récupérer un peu d’argent — une fois la liquidation prononcée. Plusieurs témoignages concordants font état de demandes, parfois adressées par l’intermédiaire d’avocats, réclamant la restitution d’avances sur droits. Au moins deux structures y ont récemment eu recours, provoquant l’inquiétude des auteurs concernés. 

07/05/2021, 11:23

ActuaLitté

Et si se remettre à lire était aussi génial qu'arrêter de fumer ?

Personne n’a raté l’intervention du ministre de la Santé : avec l’arrivée du variant britannique – qui n’a rien d’un patient anglais – se profile un reconfinement. Ces mesures durcies, en regard d’un couvre-feu déjà plombant, résonnent avec les propos de décembre dernier : nous étions avertis. Alors, comment préparer cette prochaine période de disette, quand on a abandonné la lecture ? Aujourd’hui, petit traité d’optimisme.

22/01/2021, 17:26

ActuaLitté

Conspiration des imbéciles ? Amazon, accusé à son tour : Apple s'esclaffe

Amazon paierait-il enfin sa position dominante sur le marché du livre – numérique, papier ou audio ? En tout cas, l’histoire semble vilainement se répéter alors que le vendeur et cinq groupes éditoriaux américains sont accusés d’entente. La même procédure que celle endurée en 2013 par Apple entraînera-t-elle les mêmes effets ? Ou dévoile-t-elle une vaste fumisterie en matière de droit ?

18/01/2021, 12:16

ActuaLitté

Pour 2021, on peut aussi croiser les doigts

« J’ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot… » Peut-être notre époque nécessite-t-elle un peu plus d’un mot unique pour accomplir de fantastiques périples. Parce que les sollicitations ne manquent pas, dès lors qu’internet propose un foisonnement d’œuvres, autant qu’une multitude de raisons de faire autre chose que lire. Pour autant, que cette année 2021 soit placée sous des augures de Balzac ne fera de mal à personne… Sauf qu'il n'est pas seul à prophétiser.

01/01/2021, 18:42

ActuaLitté

ActuaLitté, un nouveau média pour le livre

Penser/Classer. Inutile d’avoir lu Georges Perec pour imaginer les difficultés qu’implique une tentative pour ordonner le monde autour de soi. Ces derniers mois, du fait de la pandémie et malgré le cocooning à domicile, la rédaction n’a pas chômé. Dans une délicate exaltation, nous avons mené à bien un des projets qui nous tenait à cœur. 

11/12/2020, 07:12

ActuaLitté

Portrait de l'écrivain en partenaire publicitaire : à vos marques...

Verra-t-on demain Marc Levy prêter son image à un lunetier ? Guillaume Musso promouvoir, avec modération, des crémants de la région d’Antibes ? Après tout le best-seller Cyril Lignac s’est bien engagé dans la valorisation du foie gras… Ce dernier n’est pas ouvertement écrivain, certes, mais néanmoins. L'auteur en homme sandwich, oui : faut bien gagner sa croute pour la casser !

22/10/2020, 15:35

ActuaLitté

2020, année pandémique : qui, autre que Stephen King, au Nobel de Littérature ?

Les prix Nobel de l’année 2020 renoueront avec un fonctionnement plus académique. Ces deux dernières années, l’académie a été chahutée par des démissions, des affaires d’agression sexuelle… 2020, année de pandémie, qui pourrait-on bien mettre à l’honneur en littérature ? 

18/09/2020, 18:36

ActuaLitté

Passer du singe au nègre : Dans la tête de Nicolas Sarkozy

L’ancien président nous avait habitués aux sorties de route, et aux dérapages, rapidement nettoyés au karcher. Mais invité dans l’émission Quotidien, Nicolas Sarkozy opère une association d’idées qui laisse songeur. Contestant une bien-pensance qui empêcherait de prononcer certains termes, il nous ouvre une fois de plus une porte sur son subconscient. Pas brillant.

11/09/2020, 12:31

Autres articles de la rubrique À la loupe

ActuaLitté

”La marge est le royaume de ceux qui s'en emparent“

#LectureetLittoral – Aventurier impénitent, soucieux de partager sa passion, Marc Roger a débuté ce 21 janvier un périple de 5000 km, longeant la côte atlantique. À la limite invite au voyage, à la découverte, au gré de rencontres agrémentées de lectures... et de récolte de déchets sur les plages...

29/03/2023, 09:30

ActuaLitté

Guy Darol : “L’imagination est fille de l’enfance”

Écrivain, essayiste, biographe, le Morlaisien Guy Darol signe là son second récit autobiographique. S’y mêlent plusieurs portraits vivants, le tableau d’un pays disparu, un peu rude, mais marqué par une grande solidarité. Village fantôme est paru en mars 2023 chez Nadeau. Entretien réalisé par Étienne Ruhaud.

28/03/2023, 11:23

ActuaLitté

La technologie au service du livre 

#DemainLeLivre – Découvrir l’industrie et ses métiers — la chaîne du livre, selon l’expression consacrée —, voilà le lot des étudiants de Master 1 en apprentissage. À travers la formation Commercialisation du livre, les voici engagés dans l’édition. Au fil de billets d’humeur, ActuaLitté propose des témoignages de celles et ceux qui seront les professionnels de demain.

27/03/2023, 12:29

ActuaLitté

Denis Olivennes : l'homme des médias de Kretinsky, futur patron d'Editis ?

Depuis quelques années, le binôme Denis Olivennes / Daniel Kretinsky va à l’amble. Cette association connut un point d’orgue quand le second signa un chèque de 14 millions € à Libération, dont le premier était directeur général. Avec la perspective du rachat d’Editis, dans son intégralité, le nom du haut fonctionnaire revient, revient, revient…

24/03/2023, 17:32

ActuaLitté

Le livre de Niki de Saint Phalle sur l'inceste, Mon secret  

À l’heure où la survie des éditeurs indépendants se trouve fragilisée par une logique mercantile brutale, lancer une maison d’édition est un vrai défi. C’est aussi une joie. Traverser des œuvres, les donner à lire dans leur singularité et contribuer à la biodiversité du paysage éditorial français. Au fondement de ce métier, Paul Otchakovsky-Laurens évoque « une vérité » dans son film Éditeur — « une note juste ». Par Ariana Saenz Espinoza.

24/03/2023, 11:45

ActuaLitté

Intelligence artificielle et traduction littéraire : exiger la transparence

Les deux associations françaises représentant traductrices et traducteurs littéraires – ATLF et ATLAS –, s'inquiètent du recours grandissant aux outils de traduction automatisés. Elles réclament aux éditeurs qu'ils fassent preuve d'un peu plus d'honnêteté dans leur utilisation.

23/03/2023, 10:47

ActuaLitté

La fabrique fête ses 25 ans !

#DemainLeLivre – Découvrir l’industrie et ses métiers — la chaîne du livre, selon l’expression consacrée —, voilà le lot des étudiants de Master 1 en apprentissage. À travers la formation Commercialisation du livre, les voici engagés dans l’édition. Au fil de billets d’humeur, ActuaLitté propose des témoignages de celles et ceux qui seront les professionnels de demain.

21/03/2023, 15:55

ActuaLitté

La lecture en prison, ou l’évasion à voix haute

#Lectureetlittoral - L’homme est âgé, petit, le cheveu rare et gras, gris, tiré en arrière sur un crâne à la peau tavelée. Fragile d’aspect et de constitution, il a ce regard apeuré, légèrement circulaire, de celui, habitué aux moqueries, qui redoute de prendre la parole en public mais qui ne peut s'empêcher de le faire. Un cheveu s’est glissé sur sa langue. (Note de l’auteur : les noms de famille et les prénoms ont été modifiés.)

21/03/2023, 11:04

ActuaLitté

Remettre les parents au cœur de l’éducation et de la lecture

Laure Blédou est partout, sur tous les fronts pour œuvrer au rayonnement de Bayard Afrique. En un mois, la directrice éditoriale et marketing passe d’Abidjan à Dakar où je la croise. Puis, elle s’envole pour Bamako avant d’aller vers Kigali. Mais qu’est-ce qui fait tant bouger cette franco-ivoirienne à la personnalité rayonnante ? Propos recueillis par Agnès Debiage, fondatrice d’ADCF Africa.

20/03/2023, 13:16

ActuaLitté

Écrire un livre ou la fabrique de la pauvreté

#DemainLeLivre – Découvrir l’industrie et ses métiers — la chaîne du livre, selon l’expression consacrée —, voilà le lot des étudiants de Master 1 en apprentissage. À travers la formation Commercialisation du livre, les voici engagés dans l’édition. Au fil de billets d’humeur, ActuaLitté propose des témoignages de celles et ceux qui seront les professionnels de demain.

18/03/2023, 09:43

ActuaLitté

Transmettre et renouveler : la pérennité des maisons d'édition et librairies

Étienne Galliand, responsable des éditions Double ponctuation et membre du Comité éditorial de la revue Bibliodiversité (France), présente le prochain numéro de cette dernière. Transmissions et renouvellement : Comment pérenniser les entreprises du livre ? sera publié le 23 mars en tirage limité.

 

17/03/2023, 14:21

ActuaLitté

“Au fond, qu’importe le support, pourvu qu’on ait le texte”

#DemainLeLivre – Découvrir l’industrie et ses métiers — la chaîne du livre, selon l’expression consacrée —, voilà le lot des étudiants de Master 1 en apprentissage. À travers la formation Commercialisation du livre, les voici engagés dans l’édition. Au fil de billets d’humeur, ActuaLitté propose des témoignages de celles et ceux qui seront les professionnels de demain.

17/03/2023, 11:49

ActuaLitté

“Rêver d’être un autre, c’est courir après une chimère”, Marc Voltenauer

Le romancier suisse le plus épris de montagnes et de tranquillité publie son dernier polar, Cendres ardentes, aux éditions Slatkine & Cie. Un ouvrage qui signe le grand retour de l'inspecteur Auer. Et pour l'occasion, son créateur s'est plié, de bonne grâce, au jeu du questionnaire de Proust. 

17/03/2023, 09:28

ActuaLitté

Que fera la France pour défendre la liberté d'expression en Hongrie ?

La Hongrie de Viktor Orbán censure et, parmi ses cibles, vise les libertés d'expression et de publication, les droits des enfants ainsi que ceux de la communauté LGBTQIA+ dans son ensemble. En juin 2021, le pays se dote d'une loi pour lutter contre « la propagande LGBT », une législation homophobe aux effets délétères sur la diversité éditoriale et la liberté d'expression. La Commission européenne a ouvert une procédure contre la Hongrie. Plusieurs organisation réclament dans un courrier reproduit ci-dessous, qu'elle soit soutenue par la France.

14/03/2023, 11:43

ActuaLitté

Le podcast Oublieuse Postérité, une autre mémoire pour la littérature

Créé en début d'année 2023, le podcast littéraire « Oublieuse Postérité » remet en lumière des œuvres - principalement des romans et récits - ainsi que des écrivains oubliés, des années 1920 au années 1970. Les épisodes se consacrent à un livre et paraissent de manière bimensuelle le 1er et 3e mercredi du mois. Exploration au cœur de « l' abîme de l'oubli ».

13/03/2023, 15:17

ActuaLitté

Urban Nomad, “une véritable révolution copernicienne à notre échelle”

Inaugurée en août 2022, la collection Urban Nomad chez Urban Comics (Média Participations), incarne la proposition de la maison pour des titres plus accessibles, notamment au niveau tarifaire. François Hercouët, directeur éditorial d'Urban Comics, revient pour nous sur les motivations et la mise en œuvre de cette offre particulière au sein du catalogue.

13/03/2023, 11:50

ActuaLitté

Avant Le Havre, s’effondrent les falaises… 

#Lectureetlittoral - Le lecteur itinérant Marc Roger poursuit son projet baptisé "A la limite". Cette fois-ci son périple l'amène du pont de Normandie à Ouistreham. L'occasion de faire à nouveau de belles rencontres, parfois imprévues, et de s'attarder sur l'engagement de Paul Watson et l'œuvre de Marguerite Duras.

09/03/2023, 10:57

ActuaLitté

Précipice de Céline Denjean : la jeunesse est un brasier

Prix polar au festival de Cognac 2018, Céline Denjean publie son 7e roman, Précipice, chez Michel Lafon sa nouvelle maison d’édition. Louise, Violaine et Thierry reprennent du service pour la seconde fois après Matrices (Marabout, 2022) et son enfer des usines à bébés. Cette fois, ce n’est pas Souviens toi l’été dernier, mais les réminiscences d'une époque vieille de 20 ans. 

08/03/2023, 17:50

ActuaLitté

Liberté, de la valeur républicaine au poème d'Éluard...

#Politeia23 – Politeïa, ou comment donner toute leur place aux idées ? Du 16 au 19 mars, à Thionville, se tiendra la première édition de cet événement, consacré « à la pensée ». Pascal Didier, président de l’association Des Mots & Débats, qui coordonne le festival, prend ici la parole.

08/03/2023, 14:50

ActuaLitté

Jacques Lucchesi : "Tout cela participe de la connaissance de soi"

Journaliste, essayiste, le Marseillais Jacques Lucchesi est entré en littérature par la poésie. En témoigne le catalogue du Port d’Attache, sa maison d’édition associative fondée en 2006. En témoignent également ses nombreux recueils, et notamment Choses vécues, paru en 2022 chez Sinope. Peut-on, ici, toutefois, parler de poésie ? Entretien réalisé par Étienne Ruhaud.

08/03/2023, 14:25

ActuaLitté

Aurélien Bellanger : Walter Benjamin c’est moi (et le XXe siècle)  

Walter Benjamin ce grand méconnu. Aurélien Bellanger le prouve avec son roman au titre évocateur, Le vingtième siècle. Une pensée et des textes souvent posthumes, fragmentaires comme le dernier ouvrage de l’auteur du Grand Paris. L’écrivain radicalise ici son approche et taille dans les intrigues sentimentales pour se concentrer sur ce qui l’intéresse véritablement : quelle place pour une métaphysique au XXIe siècle ?

07/03/2023, 16:10

ActuaLitté

Être éditeur belge en 2023 : quelles perspectives ?

Pour garantir leur équilibre économique et leur pérennité, les éditeurs belges doivent se déployer hors de leur territoire. Il est rare en effet que des éditeurs parviennent à vivre sans exporter leurs ouvrages. Quelques exceptions existent. Elles sont généralement liées à une distribution qui fonctionne en circuit fermé : l’édition scolaire, par exemple, est intrinsèquement liée à la spécificité du réseau et des programmes en Fédération Wallonie-Bruxelles.  

07/03/2023, 09:36

ActuaLitté

“La mission des BücherFrauen est avant tout féministe”

L'Allemagne connaitra en mai prochain sa première Semaine du livre féministe. Derrière cet événement, l'association de travailleuses du monde du livre BücherFrauen. Charlotte Fondraz, autrice de romans historiques féministes, anthropologue et traductrice, membre du réseau professionnel et du groupe de travail consacré à cette Feministische Buchwoche, a répondu à quelques questions sur cette dernière.

06/03/2023, 16:31

ActuaLitté

Honorer Amazon, “une offense à notre travail et à nos engagements”

Le 16 février dernier, le président de la République recevait à l'Élysée un certain Jeff Bezos, fondateur de la multinationale américaine Amazon. Parmi les invités, au moins une autre grande fortune, dont Bernard Arnault. Une petite fête de la classe dominante ? Pas seulement : le Syndicat de la librairie française, par un courrier de sa présidente, dénonce « une offense » faite au travail et à l'engagement des libraires.

06/03/2023, 16:17

ActuaLitté

Tous pour le livre s'engage à “développer petit à petit un réseau de bibliothèques”

Au Bénin, l’ONG Tous pour le livre a déjà créé 7 bibliothèques dans le département du Zou et elle se fixe comme objectif, pour 2023, de couvrir le département voisin, Les collines. 17 bénévoles autour de Chédrack Dègbé œuvrent pour que les enfants puissent se retrouver dans un lieu de lecture, ouvrir leurs horizons et améliorer leurs connaissances.

06/03/2023, 15:57

ActuaLitté

Étretat, ses galets, ses falaises aussi mythiques que mortelles

#LectureetLittoral – Douze degrés s’affichent sur mon application Météo France. J’ai l’impression d’être parti documenter une catastrophe. Nous sommes mi-février, la terre est sèche. Pas une goutte d’eau depuis des semaines. Certes, les chemins sont agréables, le pied y glisse moins, mais attention quand on descend dans les valleuses, la pente est raide. Par Marc Roger.

26/02/2023, 18:13

ActuaLitté

Marie-Anne Bruch : “J’ai du mal à considérer l’écriture comme une thérapie”

Série de proses courtes, publiées par Rafael de Surtis, La portée de l’ombre évoque l’enfermement psychiatrique, et s’apparente ainsi à un récit autobiographique entrecoupé de réflexions autour de la musique. Merveilleusement lisible, composé dans un style sobre et clair, l’ouvrage nous livre ainsi quelque chose d’intime, à valeur universelle. Par Étienne Ruhaud.

25/02/2023, 09:30

ActuaLitté

Changer l'Afrique en terre de lecteurs : quand la lecture devient essentielle

Après ses études, Christian Elongué fonde Muna Kalati, une association panafricaine dédiée à la production éditoriale jeunesse en Afrique, à la mise en réseau de ses professionnels, à la structuration de la filière, qui entend jouer un rôle impactant pour l’avenir de la lecture sur le continent et au-delà. Propos recueillis par Agnès Debiage, créatrice de ADCF Consulting.

22/02/2023, 18:05

ActuaLitté

Les mots et les livres, par-delà les territoires

#LectureetLittoral – Lecteur itinérant, Marc Roger parcourra 5000 km à pied sur les bord de l’Atlantique, ne marquant de pauses que pour lire… ou ramasser des déchets. Ce voyage d'une année, de ville portuaire en ville portuaire, évoquera le monde marin et balnéaire, ses richesses, ses beautés et ses périls, ses enjeux écologiques, économiques, culturels et touristiques.

22/02/2023, 16:44

ActuaLitté

Alexis Denuy : “Je suis une voix du pays de la liberté”

Originaire de Seine–Saint-Denis, petit-neveu de l’historien Camille Jullian, Alexis Denuy est à la fois performeur, vociférateur, plasticien, commissaire d’expositions et surtout écrivain. L’homme, qui a fondé en 2017 le collectif « NAO » avec Catherine Poulain, propose ici un livre singulier, déroutant, hybride. Déroulant une série de textes en prose conçus pour être dits, déclamés, criés en pleine rue, le jeune homme retrouve ici le chemin de la révolte, à mi-chemin entre le théâtre, la poésie, et le récit. Propos recueillis par Étienne Ruhaud.

15/02/2023, 12:33

ActuaLitté

Réforme des retraites : “Souvenons-nous du rôle social de la librairie”

« Et si nous prenions part au débat sur les retraites ? Et si notre actualité professionnelle était aussi celle du pays ? » Alors que le pays vit au rythme des grèves et des préavis, Éric Dumas, de la librairie Lettres Vives (Tarascon) propose aux librairies de prendre part à la discussion. 

14/02/2023, 11:17

ActuaLitté

Éric-Emmanuel Schmitt : “La culture supprime la distance avec autrui”

2020, en pleine période de crise du Covid, la culture a enfin été décrétée comme « non essentielle ». Ces deux mots ont mis la littérature, la peinture, le théâtre, la photo, la musique, le cinéma, tout ce qui a construit notre société au rang d’anecdotique. Il était temps.

13/02/2023, 10:18

ActuaLitté

Quand le texte doit, physiquement, toucher la peau...

#LectureetLittoral – Mille fois j’ai regardé la carte papier Top 25 IGN, ainsi que sa jumelle sur internet, me demandant comment m’extraire à pied de l’immense port industriel de la ville de Dunkerque. Par Marc Roger.

11/02/2023, 09:14

ActuaLitté

Après l'application, un concours d'écriture et une IA pour Sharebooks

Depuis le 3 janvier, l’application Sharebooks propose aux particuliers comme aux établissements scolaires d’acheter, de vendre ou de louer des livres « dans un rayon de 25 km ». Pour ActuaLitté, le fondateur Maxime Raillot revient sur son modèle économique et les projets de la startup normande. Parmi eux, un algorithme, et une IA, capable de prévoir les ventes d’ouvrages.

10/02/2023, 09:04

ActuaLitté

Label Emmaüs milite pour sauver les “livres morts-nés”

« On les appelle les livres mort-nés : entre 140 et 145 millions de livres, fraîchement édités, sont pilonnés en France par an, soit 1/4 de la production littéraire. Ou encore 700.000 à 1 million d'arbres », indique Maud Sarda, co-fondatrice et directrice de Label Emmaüs. Cette marketplace solidaire se présente comme une alternative aux vendeurs et sites marchands classiques.

08/02/2023, 18:11

ActuaLitté

L'heure du conte en bibliothèque : les Drag Queens ont toutes leur place

Lutter contre les discriminations, promouvoir l’acceptation de soi et de l’autre, tel sont les missions des lectures animées par des drag queens. Plusieurs bibliothèques en France, dont celle de Lamballe et de Toulouse, ont fait face à une vague de critiques et de pressions politique contre ces démarches.

07/02/2023, 10:59