#Technologie

En dénigrant l'ebook, Arnaud Nourry à contre-courant de l'histoire

EDITO – On ne saurait que trop remarquer l’engouement médiatique qu’ont provoqué les propos d’Arnaud Nourry, PDG du groupe Hachette Livre. « L’ebook est un produit stupide », a-t-il affirmé, assertion confortée par quelques arguments difficiles à balayer d’un revers de manche. Pourtant, une pareille sortie aurait mérité, sur route verglacée, de s’équiper en pneus d’hiver.

Le 23/02/2018 à 09:52 par Nicolas Gary

7 Réactions | 0 Partages

Publié le :

23/02/2018 à 09:52

Nicolas Gary

7

Commentaires

0

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

Personne ne dirait d’un couteau qu’il s’agit d’un produit idiot : on peut avec découper un steak ou tuer quelqu’un. C’est l’usage que l’on fait des objets qui importe — autrement dit, l’idiotie réside non dans l’objet même, mais dans le comportement adopté. 

Ainsi, Arnaud Nourry expliquait que l’ebook en tant qu’homothétie – reproduction numérique sans valeur ajoutée en regard de la version papier – est un produit stupide. Parce que finalement, « [c]'est exactement la même chose que le papier, mais en numérique. Il n’y a aucune créativité, pas d’enrichissement, pas de véritable expérience numérique ». 

Oui, mais non. Ou alors faudrait-il souligner que le livre de poche, de même, n'apporte rien au grand format, ni créativité ni enrichissement. La version poche n’a en effet, pour elle, que de proposer un texte identique, mais moins cher – rares sont les éditions qui en offrent des suppléments. Or, pour le numérique, cet argument tarifaire ne tient pas chez les grands groupes éditoriaux.

Du poche à l'ebook, le paradigme s'effondre

Pour protéger les ventes de papier, la plupart des éditeurs ont en effet décidé d’appliquer une arithmétique étonnante : commercialiser l’ebook entre 20 et 30 % moins cher que le grand format. Or, lorsque sort le livre de poche quelque temps lus tard, le lecteur découvre une offre numérique plus onéreuse que celle du poche. CQFD.

Le poche, en son temps, avait créé une nouvelle source de revenus pour les maisons – et d’ailleurs, c’est Henri Filipacchi, embauché en mars 1934 par René Schœller, directeur général de la librairie Hachette, qui développa ce format. Et la valeur qu'il ajouta au poche – ce fameux petit prix, qui rend la lecture plus accessible – n’a pas été accordée au livre numérique. Voilà bien un élément qui serait stupide, car l’ebook, c’est le livre de poche, à l’heure d’internet. Et il aurait dû avoir vocation à démocratiser également la lecture, comme le poche en son temps.

De fait, ce que reproche Arnaud Nourry, mais qu’il n’exprime qu’à demi-mot, c’est qu’avec le livre numérique, l’éditeur a perdu une grande partie du contrôle qu’il exerçait sur son activité. Réduit à la fonction de producteur de fichier, l’ensemble de l’écosystème lui a échappé – à l’exception de la fixation d’un prix unique. 

Voici donc l’édition rendue dépendante des GAKA (Google, Apple, Kobo, Amazon) et de leurs solutions de lecture, de leurs conditions commerciales et de leur puissance de négociation. Aucun éditeur n’a eu l’audace de se lancer dans la commercialisation d’une liseuse qui lui aurait donné un peu plus de prise sur l’ensemble de cette nouvelle chaîne. 

Amazon, “Je t'aime, moi non plus”

Or, même pour le PDG du groupe Hachette, force est de constater que la firme de Jeff Bezos mène la danse. Il l’avoue dans l'interview : Amazon « est un détaillant très efficace, capable d’expédier des livres presque partout dans le monde, très rapidement. C’est une réelle opportunité pour les éditeurs ».

Jean-Yves Mollier analysait justement cette situation. Chercheur spécialisé dans l’histoire de l’édition, il expliquait à ActuaLitté que « l’apogée était peut-être proche du périgée : au moment même où Hachette était au summum de sa puissance, il rencontre beaucoup plus fort que lui, avec l’apparition de ces géants du Net ».

Soit. Lors du conflit entre Hachette et Amazon, la position du PDG était à saluer : il fallait ne pas céder face à l’immense détaillant en ligne, qui avait pour projet de faire du livre (et du numérique) son produit d’appel. Mais dans les faits, les relations entre Hachette et Amazon varient suivant les temps et les contextes. En octobre 2013, Amazon était un « partenaire essentiel », presque salué. Quand la firme lança son offensive sur les ouvrages du groupe, elle incarnait alors une dangereuse menace pesant sur la liberté de publier et la bibliodiversité.

Équipes, lecteurs auteurs : quantité négligeable ?

Mais au-delà des considérations de marché, trois points demeurent, et qui rendent l’intervention du PDG particulièrement douloureuse à entendre.

Tout d’abord, on a une sincère pensée pour les équipes du digital dans le groupe : quand leur PDG fait de pareilles déclarations, difficile pour eux de ne pas considérer leur activité comme fondamentalement inutile. Il y a quelque chose d’humiliant à entendre que l’ebook est stupide, quand on travaille à la diffusion, la production, la commercialisation des livres numériques. Car l’étape suivante serait bien de considérer que l’on fait un métier stupide. Voire que l’on est soi-même stupide. 

Sans même parler des partenaires libraires en ligne, etc.

La déclaration, déjà délicate, devient humiliante pour les lecteurs en situation de handicap, pour qui l’ebook homothétique représente enfin une solution d’accès à la lecture. Et sans même parler de tous les lecteurs qui ont adopté, de leur plein gré, ce format, en y trouvant un confort d’usage. Ce sont les lecteurs qui achètent les livres, et permettent aux maisons de poursuivre leur activité. Perdre de vue ce point conduirait à faciliter la vie d’Amazon, décidé depuis des années à se débarrasser de l’éditeur, en tant qu’intermédiaire gênant.

Mais surtout, car l’édition sans auteur n’existe pas, c’est humiliant pour celles et ceux qui ont commencé en numérique, et depuis ont été repris par des éditeurs traditionnels. Sans le numérique, les éditions Lattes (filiale du groupe Hachette) n’auraient pas connu le succès économique qu’a pu apporter EL James avec son Fifty Shades of Grey. Et combien d’exemples pourrait-on avancer de la sorte ? Qu’en est-il du partenariat avec le service Wattpad ? 

Quand le rôle de l’éditeur est sans cesse à réinventer, s’il ne veut pas être réduit à un diffuseur à large échelle de livres en papier, on s’interroge. Pourquoi tirer ainsi sur le format numérique quand l’édition, dans le monde entier, n’a de cess que de clamer qu’il est l’égal du livre papier ? « Un livre est un livre », entendait-on, quand il s’agissait d’obtenir une TVA réduite pour le livre numérique. 

Doit-on en conclure qu’en réalité, le livre est stupide ?

7 Commentaires

 

marie

23/02/2018 à 16:11

Entièrement d'accord, et j'irais m^me plus loin: les lecteurs d'ebooks sont-ils stupides eux aussi, lorsqu'ils lisent un ebook?
Par ailleurs, si je lis un ebook en langue étrangère et que j'ai accès à un dictionnaire pour avoir la traduction des mots que je ne comprends pas, c'est idiot ça? le livre papier me donne-t-il accès à la traduction immédiate?
La piste est franchement verglacée. C'est le décalage horaire qui a amené Arnaud Nourry à tenir de tels propos, que je n'oserais pas qualifier d'.....


Marie

Abderrahman

24/02/2018 à 07:55

L'ebook démocratise le livre par le fait que l'on peut se le procurer, grâce à inteenet, en un clic,se trouvant à l'autre côté du bout du monde . Même si malheureusement, les éditeurs d'ebooks, sont interdits dans certaines zones géographiques, alors que le papier y est autorisé. Ça oui c'est une loi stupides!

Marie

24/02/2018 à 11:50

Je persiste et signe, le livre numérique est un produit stupide. A. Nourry serait à contre-courant de l'"h"istoire, de quelle histoire?" Encore eût-il fallu qu'j'le susse" (pardon Uderzo et Gosciny), mais ne s'agirait-il pas de l'"H"istoire ?

Nathanael

25/02/2018 à 12:58

Si certes les éditeurs français semblent à bien des égards pédaler à rebours de l'édition électronique, il me semble que la phrase incriminée est néanmoins particulièrement intéressante. Le livre électronique n'a aujourd'hui pas encore acquis son autonomie par rapport au papier et n'exploite pas toutes les possibilités du numérique. Une mise en perspective historique est à cet égard intéressante. Le livre imprimé que nous connaissons aujourd'hui est le résultat d'innovations, formelles et intellectuelles, qui en font un produit nouveau par rapport au médium précédent, innovations qui ne se limitent pas aux innovations techniques de l'imprimerie : les premiers imprimés reprenaient exactement les codes et les formes du manuscrit et la révolution de l'imprimé ne se réalise pleinement qu'un siècle plus tard avec l'invention de formes typographiques propres et nouvelles (pagination, foliotation, découpage en chapitre...). La révolution de l'imprimé n'est pas seulement une évolution technique : ce sont aussi des mutations profondes dans la présentation du livre et, donc, dans son appréhension...

En cela, le livre électronique, conçu comme pure homothétie du papier, est en effet un produit décevant. Si son usage peut satisfaire de nombreuses personnes (moi y compris) et que la forme actuelle connaîtra une pérennité certaine, l'invention de formes nouvelles est la suite logique à l'invention du livre électronique, afin que cette innovation se réalise dans toute son ampleur. Si nous sommes bel et bien devant un tournant de la médiasphère, ce tournant ne se réalisera pleinement qu'à la condition de ces évolutions formelles. En édition électronique, par exemple, l'hypertextualisation des contenus scientifiques offre de très riches possibilités (que recherchaient déjà les érudits de la Renaissance en inventant la roue à livre) : cette innovation est une des explications majeures du virage que représente le numérique dans l'édition scientifique.

En somme, je ne pense pas que le directeur d'Hachette jette la pierre aux consommateurs de livres électroniques (qui sont au demeurant ses clients), mais il rappelle, avec justesse, que le livre électronique est appelé à acquérir son autonomie et son indépendance par rapport à l'imprimé. Si les historiens du livre retiennent 1452 comme la date du premier imprimé, ils n'oublient pas que les années 1530-1540 marquent l'aboutissement, peut-être plus important encore dans son impact, de la « forme imprimée » et des codes formels et typographiques encore en vigueur aujourd'hui. Si nous voulons vraiment lire le sens de l'Histoire (bien que je partage les réserves exprimées par Marie sur la linéarité de l'Histoire), il semble en effet que le livre électronique deviendra autre chose qu'une pure homothétie de l'imprimé. Dès lors, les éditeurs sont appelés à travailler à ces innovations et il est assez réjouissant qu'Hachette ait conscience de cet enjeu. N'en demeure pas moins, d'une part, que le livre électronique actuel apporte déjà beaucoup et soit un produit intéressant et que, d'autre part, le secteur éditorial français freine son développement (mais avec des inquiétudes sur la structure du marché qui ne sont pas infondées : diffuser le livre électronique implique de faire évoluer la structure du marché du livre, afin que ne disparaissent les librairies et leur indépendance. Pour cela, il ne faut pas nier l'émergence du livre électronique mais, au contraire, travailler de pied ferme à son développement avant que de grands groupes imposent des visions guère satisfaisantes à notre retard.).

Je crois qu'il ne faut pas aborder le débat de l'édition électronique comme une guerre entre Ancien et Moderne (pour ou contre l'édition électronique), mais plutôt comme un espace très riche d'innovations et de réflexions. Car, de toute façon, comme le montre Régis Debray, c'est l'usage qui détermine la pérennité d'un médium et le livre électronique n'est pas prêt de disparaître. Par contre, ce qu'il deviendra, là est toute la question qu'il nous faut aborder avec sérénité et inventivité.

Nathanaël T.

B.

25/02/2018 à 17:02

"Personne ne dirait d’un couteau qu’il s’agit d’un produit idiot : on peut avec découper un steak ou tuer quelqu’un."
Inscrivons-nous en faux : aucun outil ou technologie n'est en soi intelligent. Ce ne sont rien de plus que des assemblages de matière morte et froide. À partir de là, tout objet est forcément stupide. Seul l'être humain est doté d'intelligence.
Par ailleurs, la technologie numérique n'est pas (seulement) stupide : elle est dangereuse. En vingt-cinq ans seulement la razzia sur tous les aspects de la vie (et pas seulement le livre) est totale. Promue par le capitalisme industriel qui façonne nos modes de vie à sa guise pour produire et vendre ses gadgets, cette technologie numérique piétine allègrement liberté et émancipation du genre humain. Là, entre le PDG d'Hachette et l'e-book se joue vraisemblablement la querelle des Modernes et des Modernes, car à les en croire la modernité consiste à conquérir des parts de marché, qu'elle qu'en soit la méthode. Le débat politique, lui, ne se situe pas plus entre Anciens et Modernes, mais bien plutôt entre capitalisme et liberté. De fait, chercher à gagner de l'argent sur le dos des gens, que l'on soit old-school ou high-tech, reste en soi immoral.

Stephen Sevenair

26/02/2018 à 11:24

JE suis d'accord avec vous ! De plus le savoir et la connaissance n'est pas un produit de consommation ! Et un livre coute moins cher que tout cet attirail électro-digitale qui induise des pollutions sur plusieurs niveau ! Du passif qu'un jour nos enfant rembourseront !

Dacha

03/03/2018 à 12:09

J'ai 72 ans et je trouve que le livre numérique c'est bien parce-que :
- Mon iPad mini fait toujours le même poids quelque-soit la taille du livre (bon pour mes poignets)
- Lorsque je voyage à l'étranger, je peux emmener suffisamment de lecture sans charger ma valise
- Mon livre s'ouvre automatiquement à la bonne page lorsque je le reprend,
- Je peux le partager et le lire simultanément avec mon épouse
- J'accède sans me déplacer à Wikipédia ou tout dictionnaire en cas de besoin
- Je peux annoter et retrouver mes annotations aisément
- Je peux adapter la taille des caractères à ma vue, régler la luminosité et inverser la vidéo
- Je les paie un peu moins cher,
- etc.
- Enfin si je prends le soin de les acheter ailleurs que sur l'Apple store je peux le prêter sans problème à quelques amis comme je l'aurai fait pour une version papier

Alors,au vu des propos de ce Monsieur Nourry, je me demande qui manque de valeur ajoutée...

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Et si se remettre à lire était aussi génial qu'arrêter de fumer ?

Personne n’a raté l’intervention du ministre de la Santé : avec l’arrivée du variant britannique – qui n’a rien d’un patient anglais – se profile un reconfinement. Ces mesures durcies, en regard d’un couvre-feu déjà plombant, résonnent avec les propos de décembre dernier : nous étions avertis. Alors, comment préparer cette prochaine période de disette, quand on a abandonné la lecture ? Aujourd’hui, petit traité d’optimisme.

22/01/2021, 17:26

ActuaLitté

Conspiration des imbéciles ? Amazon, accusé à son tour : Apple s'esclaffe

Amazon paierait-il enfin sa position dominante sur le marché du livre – numérique, papier ou audio ? En tout cas, l’histoire semble vilainement se répéter alors que le vendeur et cinq groupes éditoriaux américains sont accusés d’entente. La même procédure que celle endurée en 2013 par Apple entraînera-t-elle les mêmes effets ? Ou dévoile-t-elle une vaste fumisterie en matière de droit ?

18/01/2021, 12:16

ActuaLitté

Pour 2021, on peut aussi croiser les doigts

« J’ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot… » Peut-être notre époque nécessite-t-elle un peu plus d’un mot unique pour accomplir de fantastiques périples. Parce que les sollicitations ne manquent pas, dès lors qu’internet propose un foisonnement d’œuvres, autant qu’une multitude de raisons de faire autre chose que lire. Pour autant, que cette année 2021 soit placée sous des augures de Balzac ne fera de mal à personne… Sauf qu'il n'est pas seul à prophétiser.

01/01/2021, 18:42

ActuaLitté

ActuaLitté, un nouveau média pour le livre

Penser/Classer. Inutile d’avoir lu Georges Perec pour imaginer les difficultés qu’implique une tentative pour ordonner le monde autour de soi. Ces derniers mois, du fait de la pandémie et malgré le cocooning à domicile, la rédaction n’a pas chômé. Dans une délicate exaltation, nous avons mené à bien un des projets qui nous tenait à cœur. 

11/12/2020, 07:12

ActuaLitté

Portrait de l'écrivain en partenaire publicitaire : à vos marques...

Verra-t-on demain Marc Levy prêter son image à un lunetier ? Guillaume Musso promouvoir, avec modération, des crémants de la région d’Antibes ? Après tout le best-seller Cyril Lignac s’est bien engagé dans la valorisation du foie gras… Ce dernier n’est pas ouvertement écrivain, certes, mais néanmoins. L'auteur en homme sandwich, oui : faut bien gagner sa croute pour la casser !

22/10/2020, 15:35

ActuaLitté

2020, année pandémique : qui, autre que Stephen King, au Nobel de Littérature ?

Les prix Nobel de l’année 2020 renoueront avec un fonctionnement plus académique. Ces deux dernières années, l’académie a été chahutée par des démissions, des affaires d’agression sexuelle… 2020, année de pandémie, qui pourrait-on bien mettre à l’honneur en littérature ? 

18/09/2020, 18:36

ActuaLitté

Passer du singe au nègre : Dans la tête de Nicolas Sarkozy

L’ancien président nous avait habitués aux sorties de route, et aux dérapages, rapidement nettoyés au karcher. Mais invité dans l’émission Quotidien, Nicolas Sarkozy opère une association d’idées qui laisse songeur. Contestant une bien-pensance qui empêcherait de prononcer certains termes, il nous ouvre une fois de plus une porte sur son subconscient. Pas brillant.

11/09/2020, 12:31

ActuaLitté

Tragique et véritable histoire du roman de rentrée littéraire ouvert et fermé 100 fois

Avec la profusion de la rentrée littéraire, certains titres deviennent des passages obligatoires. Par conscience professionnelle autant que assurer une honnête veille concurrentielle : difficile de ne pas savoir ce que vaut le Nothomb annuel de fin août, par exemple. D’ailleurs : spoiler, il est plutôt très très  bon. 

15/08/2020, 12:22

ActuaLitté

En 2020, un mariage gay dans un comic, la belle affaire...

ÉDITO – Chouette, un mariage : l’occasion de célébrations, de réjouissances, de discours émouvants et de bons mots. De retrouver des amis perdus de vue, ou encore de se fâcher définitivement — mais discrètement, ne gâchons pas la fête. Parce que c’est avant tout une fête…

07/08/2020, 13:03

ActuaLitté

Le Syndicat national de l’édition en guerre contre la liberté de la presse ?

Certains épisodes rappellent que la liberté de parole n’autorise pas chacun à dire n’importe quoi : le Syndicat National de l’Édition, au nom de ses 767 adhérents, s’arroge le droit d’accuser notre média de « procédé illégal ». Et ce, en dépit de la mission d’information du public.

03/07/2020, 15:37

ActuaLitté

Anti-PMA : quand La Manif pour tous racole chez les auteurs

EDITO – « On n’a pas le con d’être aussi droit », avait clamé Gainsbourg, renchérissant sur la définition d’Audiard : les cons seraient aisément reconnaissables à ce qu’ils osent tout. Partie en guerre contre la loi Taubira en son temps, et le projet de loi sur la bioéthique, La Manif pour tous ne recule devant aucune méthode. Quitte à racoler aux quatre vents. 

19/06/2020, 09:37

ActuaLitté

L'histoire de cet écrivain, populaire de centaines de milliers de fans

EDITO – « Nous ne sommes pas populaires sans raison », bramait la réclame d'une banque dans les années 90. À l’ère des influenceurs, que vaut ce slogan, sinon pour la jolie punchline, facile à rentrer dans le crâne ? On lui opposerait volontiers Hugo : être nécessaire, plutôt que populaire. Et dans une époque de machine, où se retrouve le peuple, dans cette popularité ?

06/03/2020, 12:49

ActuaLitté

Censure : quand un livre fait trembler Apple, jaloux de ses secrets

EDITO – Apple franchirait-il la ligne rouge ? En cherchant à interdire la commercialisation d’un ouvrage, publié par un ancien employé, la firme de Cupertino frappe fort. Ce dernier, Tom Sadowski, a fait paraître App Store Confidential, qui dévoilerait des secrets commerciaux inavouables, se justifie-t-on chez Apple. Alors ?

21/02/2020, 10:24

ActuaLitté

Auteurs, éditeurs : “De l'argent ! Ah ! Ils n'ont que ce mot à la bouche !”

ÉDITO – Harpagon, avare notoire, vibrait de détresse dans l’acte III de L’avare : « De l'argent, de l'argent de l'argent ! Ah ! Ils n'ont que ce mot à la bouche ! De l'argent ! Toujours de l'argent ! » Le livre n’aime pas parler d’argent, mais boude rarement son plaisir à rappeler qu'il est la première des industries culturelles. 2,67 milliards € de chiffre d’affaires pour les éditeurs sur 2018 (données SNE), avec une croissance attendue de 2 % pour 2019. Amusant, pour la première fois, YouTube vient de communiquer sur ses propres résultats…

07/02/2020, 13:10

ActuaLitté

Cette virgule du Brexit qui plonge les Britanniques dans le comma

Le Brexit est consommé, le parlement britannique s’est décidé à quitter l’Union européenne, sous les applaudissements de Boris Johnson. Et ce 31 janvier, date définitive, les Britanniques partent, sans un regard amer ni un salut. Ligne d’arrivée, mais une fois passée, les ennuis reviennent.

31/01/2020, 15:11

ActuaLitté

Mais de quoi tu t'email ? L'art délicat de la newsletter...

Y’a des vendredis soirs qui ressemblent à des descentes aux Enfers. Alors que le week-end vous ouvre des bras accueillants, se referme soudainement un étau puissant — type mâchoire de pitbull jouant guilleret avec une barre à mine. Et là, on sent bien que la joie et l’allégresse tant sabbatiques que dominicales s’éloignent méchamment.

17/01/2020, 18:28

ActuaLitté

Un livre jeunesse pour invoquer des démons fait peur à des exorcistes

EDITO – On ne joue pas avec les forces obscures, même dans un livre — et encore moins dans un guide ludique. Surtout, il est interdit de fournir à des enfants des renseignements pour invoquer des démons à leur propre bénéfice. Et pourtant, Aaron Leighton vient d’offrir à la jeunesse un manuel pour tout fan d’occultisme – sérieux s’abstenir. Enfin, aurait dû s’abstenir.

20/12/2019, 15:17

ActuaLitté

GPA, PMA : depuis quand la censure fait-elle la République ?

ÉDITO – Voici trois semaines, la conférence de la philosophe Sylviane Agacinski, prévue à l’université Bordeaux 3 (Michel de Montaigne, qui s’en retourne dans sa tombe), a été annulée. Parler de GPA et de PMA ne serait pas possible ? L’acte de censure fait définitivement froid dans le dos.

08/11/2019, 11:50

ActuaLitté

Femme, synonyme : “coquine”, “salope”, ou la trahison du dictionnaire

EDITO – Les lecteurs, frange de plus en plus vindicative de la population, ne supportent désormais plus les entrées de termes obsolètes dans le dictionnaire. Et plus encore, celles qui, outre leur odeur surannée de naphtaline, fleurent bon, voire très bon le sexisme ordinaire. Mais la trahison du langage sévit, toujours un peu plus pernicieuse.

20/09/2019, 08:45

ActuaLitté

Prix Goncourt, antisémitisme et réseaux sociaux

EDITO – Jacques Dutronc doit se demander s’il ne serait pas légitime à réclamer réparation, tant la déformation de son refrain, « Et moi, et moi, et moi », avec le nom de Yann Moix, fait recette. Rendons à César ce qui lui revient : Dutronc est une figure splendide, Moix, moins. Le bonhomme revient beaucoup ces derniers temps : fallait-il encore l’associer au prix Goncourt ?

06/09/2019, 13:32

ActuaLitté

Ces vacances, abandonnez les livres que vous n'avez pas aimés

EDITO – Pleinement dans leur fonction, les médias — et ActuaLitté n’a pas manqué le coche — ont publié leurs conseils de lecture, plus ou moins honnête, plus ou moins intéressés, plus ou moins intéressants. Et ActuaLitté n’a pas non plus dérogé à cette observation, si, si, il faut le reconnaître. Mais après tout, les goûts et les couleurs, c’est comme les barils de lessive : ça frise l’irrationnel. 

02/08/2019, 16:48

ActuaLitté

La science-fiction, bientôt dans toutes les bonnes librairies

EDITO – Il en va des chiffres comme de toutes boissons alcoolisées : il faut les consommer avec modération. Mais dans une période où l’année 2018 accuse encore un recul du chiffre d’affaires, les contrôleurs de gestion n’ont même plus besoin de fomenter des putschs pour prendre le pouvoir : on leur remet volontiers. 

12/07/2019, 10:22

ActuaLitté

Le couturier Jean-Paul Gaultier très critique sur l'industrie du... livre ?

EDITO – Créer et produire, de plus en plus, comme s’il existait une sorte de concours attribuant les lauriers à celui ou celle qui aura le plus inondé le marché. La Fashion Week parisienne fait la part belle à la haute couture, mais une voix dissonante se fait entendre. Un certain Jean-Paul Gaultier, qui œuvre dans la mode depuis plus de 40 ans. Et dont les propos résonnent étrangement…

05/07/2019, 09:51

ActuaLitté

Hachette et la librairie : rendez-vous Tinder manqué pour Achille et Pâris

EDITO – Marseille, ses calanques, sa bouillabaisse, sans oublier les films de Marcel Pagnol. Le décor idyllique est planté : voici donc que point l’industrie du livre dans la cité phocéenne, à l’occasion des Rencontres nationales de la librairie. Un rendez-vous où convergeront 600 libraires, 200 éditeurs et 200 autres acteurs professionnels, pour une cinquième édition déjà entachée.

28/06/2019, 14:02

ActuaLitté

Grève des femmes en Suisse : Lysistrata fait des émules, 2500 ans plus tard

Phallus pas m'quitter, tu vois, il est beau le ré-sultat

14/06/2019, 09:24

ActuaLitté

“J'ai tuer Netflix”, histoire de désintoxication et de mafia

Au feu, les pompiers, la maison qui brûle...

17/05/2019, 11:15

ActuaLitté

Le Gook, ou la “rencontre fortuite” d'un geek avec un book

ÉDITO / TRANCHE DE VIE – Il est tard, dans la journée, au point qu’elle s’appellerait plutôt nuit. Les chats sont gris, certainement, les journalistes éreintés : une vague ambiance de tabac froid et de fumée âcre, entrecoupée des ding, ding de la messagerie email. « Les parfums, les couleurs et les sons se répondent », lâche quelqu’un. 

05/04/2019, 19:37

ActuaLitté

Du pluralisme à la surproduction : la longue nuit d'hiver approche

Bientôt quarante ans de joyeux enthousiasme

29/03/2019, 10:24

ActuaLitté

D'un monde d'infox au royaume des Tièdes : where is my mind...

Redouter le faux pas, ou la vindicte publique ?

22/03/2019, 08:55

ActuaLitté

Après #PayeTonAuteur, la rémunération des auteurs reste en chantier

Fiat Lux : et la colère fut ÉDITO – Voilà un an, Livre Paris était au cœur d’une polémique rarement vue : les auteurs réclamaient une rémunération pour leur présence lors de tables rondes. Inimaginable : jusqu’à lors, la promotion était gracieusement assurée. Une révolution, mais un an après, qu’en est-il ?

15/03/2019, 10:28

ActuaLitté

L'Italie invitée en 2021 ? Livre Paris, outil politique de Macron, à nouveau

Ma che cazzo dici ?EDITO – La presse italienne est unanime : en 2021, c’est le Bel Paese qui sera invité d’honneur du Salon du livre de Paris. Une information qui découle de la visite du ministre de la Culture, Franck Riester, rendue à son homologue italien des Biens culturels, Alberto Bonisoli. Sauf que personne n’est au courant... Du tout.

05/03/2019, 16:20

ActuaLitté

Des directeurs de collection aux agents littéraires : histoire d'un tsunami

You know it's time for the hammer to fall ” (Queen)

22/02/2019, 08:39

ActuaLitté

Netflix et GAFA : une grille, deux lectures

Ecran, mon doux écran, ne vois-tu rien venir ?

25/01/2019, 18:12

ActuaLitté

Metoo, les gilets jaunes, la Ligue des auteurs : histoire de la souffrance

Ensemble, et plus si affinités ÉDITO – En octobre 2017, le mouvement #MeToo et son pendant #BalanceTonPorc avaient remué la société : des milliers de déclarations de femmes victimes de comportements déplacés, voire d’agressions sexuelles fleurissaient. Un regroupement qui donnait vie à une triste réalité, enfin dénoncée. Comme si notre société pointait enfin ses faiblesses. 

21/12/2018, 12:24

ActuaLitté

Un autre Noël ordinaire chez mon libraire

EDITO — L’horloge marquera 23 h 58, ce 31 décembre, et dans toute la France, on entendra un immense soupir de soulagement collégialement poussé. Il viendra de toutes les librairies, qui cette année encore, boucleront leur année in extremis. Positivement, s'entend. Avaient-elles, comme la cigale de la fable, chanté toute l’année ? Pourtant, il semble bien que non…

07/12/2018, 08:55

ActuaLitté

La cigale et la fourmi : l'affable capitaliste, ou la start-up nation

EDITO – La cigale ayant chanté tout l’été se trouva fort dépourvue, quand il fallut déclarer à la Sacem ses droits d’auteur. Simplement parce que cette garce de fourmi lui avait coupé l’herbe sous les pieds. Or si l’Éducation nationale a enseigné, en guise de morale, que le travail était une valeur première, rarement fut défendue la cigale contre la laborieuse fourmi.

30/11/2018, 14:03

Autres articles de la rubrique À la loupe

ActuaLitté

“La responsabilité sociale et environnementale est au cœur de notre projet”, Éditions Leduc

Les éditions Leduc viennent de communiquer un détail, non exhaustif, de leurs engagements écoresponsables, « mis en pratique depuis des années maintenant ». Et d’ajouter : « Comme toujours, ce sont tous nos services et chacun de nos salariés qui portent individuellement et collectivement ces engagements. » Le texte est proposé dans son intégralité.

25/02/2021, 09:54

ActuaLitté

Recherche universitaire : une “police de la pensée” bientôt à l'oeuvre ?

Quand les situations économiques et sociales des étudiants et des universités frisent la catastrophe, les responsables politiques évoquent l'« islamo-gauchisme » qui orienterait de nos jours la recherche universitaire. Un concept aux contours flous, adopté par Jean-Michel Blanquer, Gérald Darmanin et désormais Frédérique Vidal, dont la Ligue des Droits de l'Homme pointe la dangerosité. Nous reproduisons ci-dessous le texte que nous a fait parvenir l'organisation.

23/02/2021, 15:01

ActuaLitté

Étudier la Shoah en Pologne et risquer un procès en diffamation...

Pour défendre la liberté d’expression et exprimer sa solidarité avec les professeurs et historiens Barbara Engelking et Jan Grabowski, le Centre PEN suisse romand interpelle le président de la République de Pologne. L’organisation fait part d’une grave inquiétude au sujet du procès en diffamation contre ces deux chercheurs de renommée internationale et co-auteurs d’une publication intitulée Night without End (Plus loin, c’est encore la Nuit) et publiée en 2018.

23/02/2021, 10:04

ActuaLitté

Le PEN Club français condamne les violations évidentes des droits humains par le Maroc

Le jeudi 28 janvier dernier, l'historien et intellectuel Maâti Monjib a été condamné à un an d'emprisonnement, jugé coupable de « fraude » et d'« atteinte à la sécurité de l'État ». Un verdict qui survient plusieurs années après le début du procès en question, ouvert en 2015, et qui évoque une « mesure arbitraire » au PEN Club français. Nous reproduisons ci-dessous, en intégralité, le texte diffusé par l'organisation.

22/02/2021, 16:44

ActuaLitté

Traduire Dante : “En poésie, le rythme impose un sens supérieur au sens.”

Coutumier des grands noms de la littérature italien, Michel Orcel a fréquenté Giacomo Leopardi, aussi bien que Lorenzo Da Ponte. En 2019, La Dogana publiait sa traduction de La Divine Comédie (Enfer, Purgatoire, celle du Paradis arrivera au printemps), en édition bilingue. Alors que 2021 rime avec les célébrations du 700e anniversaire de la mort de Dante, le traducteur revient avec nous sur ce travail du texte d’Aligheri, les choix opérés et la relation au poète italien. Propos recueillis par Federica Malinverno.

22/02/2021, 12:28

ActuaLitté

Portrait des bibliothèques en ”sociétés d'émulation“, ou laboratoires d'idées

Les bibliothèques auraient l'environnement nécessaire pour devenir des think tank modernes – quoique le terme soit désormais connoté. L'auteur Jean Behue le suggère : il présente une invitation à réinventer les bibliothèques en sociétés d'émulation, ces cercles d'amateurs et de passionnés qui ont fleuri dès le XVIIIe siècle, et se sont prolongés par la suite dans un bel élan de libération individuelle et collective. Un billet à savourer.

22/02/2021, 09:36

ActuaLitté

Aramebook : précurseur du livre numérique pour les lecteurs d'Algérie

Créée en 2018, la plateforme Aramebook propose des livres numériques au format PDF. Première du genre en Algérie, cette plateforme dont le nom vient de Aram – ces grosses pierres qui servaient de repères aux voyageurs –, et ebook, a pour vocation de promouvoir la lecture et la littérature algérienne à travers le monde. Rencontre avec sa fondatrice, Nacéra Khiat, également éditrice chez Sedia.

Propos recueillis par Chloé Martin pour ActuaLitté

19/02/2021, 13:09

ActuaLitté

Biélorussie : créateurs, artistes, auteurs “particulièrement visés par la répression“

Depuis plusieurs mois, la Biélorussie traverse une forte période d'instabilité politique : si le président Alexandre Loukachenko a été réélu en août 2020, une partie de la population conteste les résultats de cette élection. Et, plus largement, dénonce le climat liberticide dans le pays. Le PEN Club français témoigne de sa solidarité avec les manifestants, et en particulier les créateurs et artistes, dans un texte que nous reproduisons ci-dessous.

19/02/2021, 11:19

ActuaLitté

Éditeur indépendant : passion ou profession ?

« En avril 2021, cela fera 10 ans que je fais officiellement des livres, au sein de ma petite maison d’édition indépendante de livres d’art : les Éditions Hartpon. Si cette date anniversaire est une bonne occasion de constater que la “passion“ reste intacte, je me dis qu’elle pourrait l’être également pour faire un premier bilan de ma manière de considérer cette “profession“, aujourd’hui. » Par Caroline Perreau, fondatrice des Éditions Hartpon.

18/02/2021, 12:56

ActuaLitté

L'infernale circulaire 2016, ou la retraite à prix d'or pour les auteurs

Ah, la retraite : paisible repos après une dure vie de labeur, accompagnée d’un pécule qui permettra d’offrir les étrennes de fin d’année ou la petite enveloppe d’anniversaire. Ou dans certains cas, plus rares, de faire creuser la piscine rêvée. Pour les artistes-auteurs, l’Agessa se vit confier le soin de collecter les sommes, avec l’incurie que l’on a fini par découvrir… Et qui n’en finit pas. 

17/02/2021, 15:58

ActuaLitté

Tribune : lettre ouverte à “Mon Amie L'Urssaf“

« Tu dois fredonner Dalida chaque matin au petit déj, mon Amie (cf : Paroles paroles) À l'autre bout du téléphone, l'AA (cf : Artiste Auteur) songe à se reconvertir. Moine Bouddiste ou Sado Maso ? Macramé ou bilboquet ? On hésite. » Virginie Jouannet est écrivaine et dépend du statut Artiste Auteur. Dans son texte que nous reproduisons ici en intégralité, elle évoque un quotidien fait d'infinies mésaventures administratives. 

17/02/2021, 12:06

ActuaLitté

Poésie et livre numérique : la délicate transition du mot à l'écran

Si vous avez déjà acheté de la poésie au format numérique, et à plus forte raison de la poésie en vers, vous vous êtes sans doute rendu compte que les contraintes formelles propres à ce genre littéraire se heurtent aux contraintes techniques de l’ebook. Face à ce constat, les éditeurs de poésie adoptent différentes stratégies, allant de la non-publication de leurs titres en numérique à une réflexion sur la manière dont le numérique peut servir la poésie.

16/02/2021, 14:46

ActuaLitté

Territoires, collectivités et culture : “On ne peut plus attendre”

L’urgence se dessine. La Fédération nationale des collectivités pour la culture (FNCC) alerte le gouvernement, alors que l'été se profile.... et que, déjà, des festivals annoncent l’annulation de leur édition 2021. Le désarroi s’ancre dans le monde des arts et de la culture. Une colère légitime grandit. Dans un tribune, la FNCC demande instamment à Roselyne Bachelot d'être reçue, et entendue. Leur texte est ici diffusé dans son intégralité.

16/02/2021, 11:37

ActuaLitté

Les avanies des auteurs face à l'URSSAF : “C'est de mal en pis”

« L'impéritie informatique et téléphonique de l'Urssaf vis-à-vis des auteurs se perpétue. Matinées perdues à tenter de parler à un humain, site informatique nase, lettre comminatoire vous enjoignant de faire une déclaration en ligne sous peine de lourdes amendes, journées en vain perdues à tenter de le faire... » Dominique Sels est autrice, et comme d’autres, en proie aux affres de l’URSSAF. Dans un billet, elle évoque les difficultés rencontrées « avec ces bandits de grand chemin ».

16/02/2021, 09:22

ActuaLitté

Rustica et Système D interpellent leur PDG, Vincent Montagne

Le groupe Lagardère n’est pas seul à s’interroger sur le devenir de ses médias. Au sein de Média Participations, groupe éditorial comptant plusieurs magazines et présidé par Vincent Montagne, certaines structures tirent la sonnette d’alarme. En effet, la direction du magazine de jardinage Rustica et du magazine de bricolage Système D a décidé de contraindre ses journalistes à accepter des tâches publicitaires ou de « placements de produits ».

12/02/2021, 12:27

ActuaLitté

Droit de réponse d'Emmanuel Pierrat : des accusations “diffamatoires” et “grotesques”

Suite à un article publié le 8 février dernier, qui évoquait le dépôt d'une plainte pénale par le PEN Club français contre son ancien président, Emmanuel Pierrat, ce dernier a fait parvenir un droit de réponse à la rédaction d'ActuaLitté. Nous le reproduisons ci-dessous, dans son intégralité. Emmanuel Pierrat avait pourtant été contacté, préalablement à la publication de l'article en question, mais n'avait pas donné suite.

09/02/2021, 16:35

ActuaLitté

Ankama, c’est aussi de la bande dessinée

RENCONTRE – Ankama Éditions fête ses quinze ans cette année. Occasion de revenir sur une initiative éditoriale née un peu par hasard. Ankama, c’est avant tout des jeux vidéo en ligne, mais aussi des livres. Si la société roubaisienne est toujours associée à Dofus, elle s’est aussi fait une place dans le monde de l’édition, et plus particulièrement de la bande dessinée, en une quinzaine d’années. 

09/02/2021, 13:06

ActuaLitté

Pour avoir préféré la croyance à la pensée, et pour le reste : “Ni oubli ni pardon”

Depuis des mois maintenant, le monde de la culture et de la création ne cesse de hurler  à la mort. La sienne. Mille fois, du plus humble au plus célèbre, les créateurs, auteurs ou interprètes, dans une unanimité inédite, ont répété partout que fermer durablement les lieux de spectacles, de monstration, de vente, était un désastre. Désastre culturel, désastre économique, désastre personnel, désastre social, désastre psychologique, désastre à tous les étages. Par Yves Frémion, écrivain animateur de PEPS-Culture.

09/02/2021, 11:10

ActuaLitté

Les Sept Péchés capitaux, entre “parfum d’éternité et aperçu d’anthropologie”

7... chiffre sacré, mystique, évocateur s’il en est ! Il se trouve tout aussi bien associé aux merveilles du monde antique, qu’aux péchés capitaux. À ce titre, sept écrivains ont été mis au défi : produire un texte, libre, s’emparant de l’un de ces péchés sur un mode contemporain, dans le cadre d’une aventure collective et totalement incarnée. La collection regroupant leurs œuvres vient de sortir aux éditions du Cerf, sous l'appellation, Les Sept Péchés capitaux. 

06/02/2021, 12:55

ActuaLitté

Moniteurs étudiants : entre la “procédure” et la “bienveillance", Paris 3 balance

Ce mardi 2 février, les moniteurs étudiants de la bibliothèque Sainte-Barbe, rattachée à l'université Sorbonne Nouvelle — Paris 3, débrayaient une nouvelle fois, accompagnés par des bibliothécaires permanents et des professeurs de l'université. Alors que la crise sanitaire frappe de plein fouet les étudiants, ils réclament le maintien de leur rémunération en cas de confinement et de fermeture de l'établissement. Une partie du personnel de la bibliothèque les soutient et réclame plus de moyens.

05/02/2021, 17:41

ActuaLitté

Gabriel Matzneff publie Vanessavirus, son ultime livre

EXCLUSIF – Ce mois de janvier ne manque définitivement pas de rebondissements : alors que le titre de Camille Kouchner, La familia grande, vient de sortir en grand format, sa parution fait écho à la sortie en poche du Consentement, l’ouvrage de Vanessa Springora. L’éditrice avait dénoncé avec force les actes de Gabriel Matzneff, et toute la complaisance autour du personnage. Quelque peu oublié des médias, l’auteur n’a pour autant pas quitté la plume. Et s'apprête même à publier son prochain titre, Vanessavirus.

02/02/2021, 09:30

ActuaLitté

Édition : “Le livre et la revue de théâtre souffrent actuellement”

Plusieurs marchés du livre dans le monde, notamment anglophones ou européens (en partie), font petit à petit état d'une année 2020 pas si catastrophique, économiquement parlant. On ne le répétera toutefois jamais assez : un chiffre d'affaires global masque de fortes disparités, notamment selon les tailles des maisons d'édition. Ou les secteurs : 12 maisons d'édition de théâtre alertent ainsi sur leur situation, et celle du livre et de la revue de théâtre. Leur texte est reproduit ci-dessous, en intégralité.

29/01/2021, 10:00

ActuaLitté

Financement, structure, Livre Paris : les Grandes espérances 2021 du SNE

Livre Paris 2020 compte parmi les premiers salons victime de la crise sanitaire. Pas de manifestation pour la capitale française, et pas de revenus pour le Syndicat national de l’édition, coorganisateur avec Reed Expositions France. Au cours des dernières semaines, les messages promotionnels n’ont pourtant pas manqué, rassurants ou tentant de l'être. Ainsi, la programmation se dévoile pour partie : l’Inde reste le pays à l’honneur, quand le monde d’après servira de fil rouge à l'ensemble. 

27/01/2021, 16:20

ActuaLitté

Auteurs : des “pratiques injustes et inéquitables”

Le ministère de la Culture et des Communications du Québec procède actuellement à une consultation en ligne sur la révision des deux lois sur le statut de l’artiste. Dans son mémoire déposé aujourd’hui au ministère, l’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ) affirme que la loi qui régit le statut des écrivain·e·s est injuste, inéquitable et inapplicable, et revendique un nouvel encadrement législatif. L'association accompagne son intervention d'un texte reproduit ici dans son intégralité.

26/01/2021, 13:06

ActuaLitté

FIBD d'Angoulême : “[N]ous avons plutôt le sentiment d’être exemplaires”

Un an après le dévoilement du Rapport Racine, destiné à améliorer la condition des artistes-auteurs, le collectif Artistes Auteurs en Action (AAA) levait le poing et appelait à un boycott du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême (FIBD). L'organisation pointait le manque d'engagement politique et d'effets, après ce rapport, mais critiquait aussi la posture du FIBD. Franck Bondoux, délégué général de la manifestation, leur répond dans un texte, reproduit ici dans son intégralité.

26/01/2021, 09:28

ActuaLitté

“Les romans épuisés, oubliés que je souhaite publier furent des histoires d’amour pour moi”

À la tête de la rubrique Les Ensablés, Hervé Bel s'efforce chaque semaine de redécouvrir un ouvrage injustement oublié et perdu dans le flot des années et des nouvelles parutions. Parfois, un éditeur se décide à rendre justice à ces livres, en leur offrant une nouvelle vie. Cette semaine, rencontre avec Philippe Guyot-Jeannin, libraire et éditeur dans le Jura. Il a créé les Éditions de la Belle étoile, qui ont récemment attiré l'oeil de notre chroniqueur.

21/01/2021, 11:45

ActuaLitté

Secret défense : une classification d'archives sans limite de temps ?

Depuis un an, l’association des archivistes français se bat pour faire la lumière sur les archives classées Secret défense. En cause, l’avenir des documents, pour lesquels l’AAF demande une déclassification. L’association vient d’entamer une nouvelle procédure, en déposant un recours au Conseil d’État « contre la nouvelle version de l’IGI 1300 et pour l’accès aux archives selon les termes de la loi ». Leur tribune est diffusée en intégralité ci-dessous.

20/01/2021, 11:51

ActuaLitté

Droit de réponse d'Emmanuel Pierrat : “J'ai choisi de ne pas briguer un second mandat" au PEN

Suite à la publication d'un article, le 14 janvier dernier, consacré aux accusations du PEN Club français portées à l'encontre de Me Emmanuel Pierrat, ancien président de l'organisation de défense de la liberté d'expression des auteurs, ce dernier a fait parvenir à ActuaLitté un droit de réponse. Il est publié ci-dessous en intégralité.

19/01/2021, 09:37

ActuaLitté

Prix des livres : avertissement sans frais des libraires belges aux groupes français

Au 1er janvier 2021, le prix unique du livre arrivait enfin en Belgique. Des années de combats, avant d'obtenir un texte de loi, et un échelonnement au terme duquel la tabelle allait disparaître. Finie, donc, cette excroissance économique, qui conduisait un livre vendu à Bruxelles à se retrouver plus cher qu'à Lille. Pourtant, quelques problèmes tarifaires demeurent...

14/01/2021, 16:57

ActuaLitté

Lisimachio, le PDG de Hachette Livre qui voulut racheter Amazon

Jean-Louis Lisimachio a laissé une profonde empreinte sur le groupe Hachette Livre, qu’il quitta brutalement en mai 2003. Depuis, il vit quelque part entre les massifs alpins et Nice, « désintéressé de ce qui concerne l’édition et au courant de tout ». Ses anciens collaborateurs décrivent une personnalité fascinante, admirée ou haïe. Incontestablement, l’ex-PDG de Hachette filiale de Lagardère, avant qu’elle ne soit renommée Lagardère Publishing, a marqué plus que son époque. Une figure d’autant plus intrigante qu’elle ne frayait pas avec le gotha littéraire, bien au contraire.

14/01/2021, 14:20

ActuaLitté

Auteurs : “Si vous n’êtes pas à la table, c’est que vous êtes au menu.”

Début décembre, l’auteur et illustrateur Henri Fellner faisait parvenir à ActuaLitté et au CSPLA (ou inversement), un courrier passablement désabusé. Le Conseil supérieur de la propriété littéraire et artistique, organisme chargé d’éclairer le ministère de la Culture sur des points de droit, venait de renouveler la liste des membres de sa commission consultative. Et au grand dam de l’écrivain, les représentants directs des auteurs faisaient défaut. Voici donc une seconde missive, plus claire peut-être...

12/01/2021, 12:13

ActuaLitté

Hélène Gaudy : une écriture, un abri

PORTRAIT – Chaque année, l’association de libraires Initiales édite un texte inédit d’un écrivain, dont le travail est suivi pas à pas. Avec le projet de mieux le ou la faire connaître à leurs lectrices et lecteurs. Hélène Gaudy a trouvé sa place naturellement et a offert le texte Névés. Née en 1979 à Paris, elle a étudié à l’École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg. Autrice de divers articles et nouvelles parus dans des ouvrages et albums collectifs ou des revues, elle a également publié des romans et albums pour la jeunesse et des livres d’art. Elle est membre du collectif Inculte et vit à Paris. 

12/01/2021, 11:07

ActuaLitté

La chaîne du livre face à la crise sanitaire, dans neuf régions françaises

Dès le début de la pandémie, les agences régionales du livre ont conseillé les acteurs concernés, mais se sont aussi lancées dans des consultations, pour rester au plus près des besoins. La Fédération interrégionale du livre et de la lecture propose une synthèse des actions et réactions du monde du livre, dans neuf régions françaises, au cours de la tumultueuse année 2020.

11/01/2021, 16:50

ActuaLitté

Résonances de femmes : trilogie en poche du postféminisme

PORTRAIT – Pourquoi le post-féminisme en poche sous la forme d’une trilogie embrassant plusieurs décennies de combats ? Parce qu’une édition ramassée révèle la densité d’un déploiement, l’intensité d’un engagement indéfectible au fil des années, la concision d’un message doté de la force d’un mouvement : le MLF, mouvement de libération des femmes, dont Antoinette Fouque a été la cofondatrice en 1968.

11/01/2021, 09:58

ActuaLitté

Utopia, Mauvais Livres et FVE : trois éditeurs nés pendant la pandémie

Ouvrir une maison d’édition pendant la pandémie ? Ce qui pourrait sembler un pari complètement fou est devenu une réalité pour trois maisons d’édition italiennes. Et la surprise… c’est que ça marche. Utopia, Mauvais Livres et FVE : voici les noms de trois maisons d’édition, situées dans deux villes différentes — Milan et Rome — et qui, malgré des identités très spécifiques, ont beaucoup de choses en commun : toutes les trois indépendantes, elles ont débuté leur activité pendant le confinement, et, depuis leurs premières parutions, ont rencontré un bon succès auprès du public.

30/12/2020, 16:15

ActuaLitté

Les voeux du Syndicat des éditeurs passent des chocolats à la soupe

L’année 2021 commencera avec la traditionnelle présentation des vœux du Syndicat national de l’édition. Mais, contraintes sanitaires obligent, ils se dérouleront par internet — et en visioconférence avec l’interview réorganisée de son président, Vincent Montagne. Pour nombre de librairies, subitement invitées à cette Grand-Messe, quelque chose cloche. Simple : un télescopage entre le syndicat patronal et le média le moins indépendant de la profession.

28/12/2020, 17:55