#Réseaux sociaux

Les règles du “je” : Rowling, reflet d'un monde patriarcal

L’affaire Rowling prend des proportions inquiétantes : après la fronde des personnels de Hachette UK, voici que des auteurs de l’agence littéraire décident de quitter le navire. Plusieurs auteurs ont claqué la porte de Blair Partnership, suite aux propos de la romancière sur les personnes transgenres. Et maintenant, les politiques se servent de ses propos comme arguments législatifs.

Le 24/06/2020 à 12:43 par Nicolas Gary

28 Réactions | 0 Partages

Publié le :

24/06/2020 à 12:43

Nicolas Gary

28

Commentaires

0

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

Tout a débuté en ce mois de juin : Rowling prend la parole sur Twitter, avec des propos jugés « transphobes » par les internautes. Son idée : affirmer que l'on appelle “femmes” ces personnes qui ont des menstruations. Et soudainement, la toile, comme on s’y attend, s’est enfemmée.

« “Les personnes qui ont leurs règles”. Je suis sûre qu’il y avait un mot autrefois pour ces gens. Que quelqu’un m’aide. Wumben ? Wimpund ? Woomud ? [variations autour de Women, femme en anglais, NdR] » 

Comme l’écrit la journaliste et écrivaine Nassira Belloula : « Mais que lui reproche-t-on ? D’avoir déclaré que les femmes sont celles qui ont des menstrues. Et alors, les règles ne sont-elles pas un élément lié à la biologie des femmes ? L’évoquer devient-il criminel ? Doit-on avoir peur dorénavant de parler de nos ovaires et de notre utérus ? Doit-on accepter d’être dépouillées de notre substance originelle, car des hommes transformés en femmes — c’est leur droit, le problème n’est pas là — s’imaginent offensés par notre nature ? » L'enjeu social et culturel est plus large.

“We have found a witch, may we burn her ?”

Le premier point, pour prendre un peu de hauteur, est de rappeler que JK n’a jamais affirmé qu’un homme, devenu femme, ne pouvait pas être une femme. Elle a simplement souligné que les règles étaient le propre d’une femme en tant qu’être biologique. Une idée, en apparence raisonnable, qui se révèle en fin de compte maladroite et source de confusion.

Pire : des salariés du groupe Hachette UK ont menacé, en soutien aux trans qui n’en demandaient peut-être pas tant, de ne plus travailler sur son nouveau livre, The Ickabog. L’éditeur s’est retrouvé très embarrassé : d’un côté, la meilleure vendeuse de livres de tous les temps, de l’autre, des salariés qui prennent position… au milieu, des remarques qui interrogent.

Bien entendu, d’autres n’ont pas manqué le coche, accusant Rowling de surfer sur sa notoriété pour espérer jouir d’une impunité totale, quand elle tient des propos transphobes. 

L'intervention de Daniel Radcliffe même, le monsieur Potter au cinéma, tentait pourtant d'apaiser les tensions : « Les femmes transgenres sont des femmes. Toute déclaration contraire efface l’identité et la dignité des personnes transgenres et va à l’encontre de tous les conseils donnés par des associations professionnelles de la santé qui ont beaucoup plus d’expertise sur ce sujet que Jo ou moi. » En vain.

La conjuration des (pas tout à fait) imbéciles

Dans ce contexte, Fox Fisher, Drew Davies et Ugla Stefanía Kristjönudóttir Jónsdóttir signent une déclaration pour dénoncer le comportement de leur agence littéraire. Un quatrième auteur, qui a préféré rester anonyme, s'est joint à eux. Tous quatre lui demandait la publication d'un message pour « réaffirmer son attachement aux droits des transgenres et à l’égalité ». En l’absence de réaction de Blair Partnership, le silence vaudrait approbation... de l'interprétation des intentions prêtées à Rowling. On finit par marcher sur la tête.

Les écrivains dégainent alors leur propre communiqué, par lequel ils affirment ne plus pouvoir être représentés par l’agence : « La liberté d’expression ne peut être respectée que si les inégalités structurelles qui entravent l’égalité des chances pour les groupes sous-représentés sont remises en question et modifiées. »


JK Rowling - domaine pubic

Acculé, indique le Guardian, Blair Partnership a diffusé sa réponse, assurant qu’il ne transigerait pas sur la liberté de ses auteurs à exprimer pensées et convictions – toujours sur la base de propos dénaturés. De la marche, on bascule vers la course de haies sur la tête…

Parmi les auteurs, plusieurs points appellent des éclaircissements : Drew Davies se revendique par exemple comme gay. Il indique savoir « ce que c’est de figurer dans une minorité, et je sais aussi ce que c’est que d’appartenir à une industrie où vous devez être conscient de votre personnalité publique ». Choix qui pourrait affecter les ventes, insiste-t-il.

Jónsdóttir, de son côté, se définit comme trans non binaire, et surtout activiste dans son domaine. Elle compte parmi les porte-paroles des droits des transidentitaire en Islande et par-delà les frontières depuis plus d’une décennie. Elle-même se sent trahie par le comportement de l’agence, et déplore « une question de valeurs ».

Pour les quatre, le sujet plonge dans la lutte pour la reconnaissance et le droit à exister tel qu'on se veut. Sauf qu'à prendre une position clivante, on en oublie souvent d'exposer une vision plus globale, permettant d'éclairer un public qui méconnaît ces sujets.

Blair “Witch Project” Partnership 

Le premier des nœuds gordiens réside dans le silence de Blair Partnership — qui découle de sa création. L’agence fut fondée en 2011, avec Rowling comme première cliente, quand elle quitta son agent historique, Christopher Little, de Christopher Little Literary Agency. Et Neil Blair, qui avait emboîté le pas, fondait alors sa propre structure, pour accompagner la maman d’Harry Potter. 

L’agence compte désormais 80 auteurs, avec des figures et personnalités publiques majeures. Son refus tacite est de diffuser un communiqué de soutien aux personnes trans, ce qui n’aurait certainement pas fait de mal. Parce que Rowling n’a jamais attaqué la communauté trans frontalement : tous les procès en sorcellerie qu’on a pu lui tenir découlent d’extrapolations qui devraient faire glousser. Les propos de Rowling en disent en réalité long sur notre société, dont elle témoigne, probablement malgré elle. 

Les auteurs démissionnaires, emboîtant le pas à la vox populi (vox dei…), en commettent une plus flagrante : s'acharner sur un principe physiologique, monté en épingle. Les témoignages de trans ne manquent d’ailleurs pas à ce sujet : ne pas avoir ses règles est quelque chose qui manque, comme le rapportait Vice :

 « J’ai dû faire le deuil de plusieurs expériences de femme que je ne vivrai jamais. Les menstruations en font partie », raconte Marianne Cloutier. Cette fonctionnaire de 56 ans a fait son changement de sexe il y a environ quatre ans, mais, comme femme trans, elle n’a pas d’utérus ni d’ovaires. Il est donc impossible pour elle d’avoir des menstruations, une expérience pourtant importante à ses yeux. « Je désire vivre autant les bons que les mauvais côtés de la féminité », dit-elle.

Or, par assimilation malheureuse, la vox populi rapproche “trans” et “opération chirurgicale”. Et pour cause : notre image du transidentitaire est faussée par une détermination stricte. Probablement trop – la faute à quelques carcans sociologiques qui ont la peau dure.

À ce titre, le récit de Cass Bliss, en septembre 2018, offre quelques nuances. Se présentant comme « trans non binaire », Cass évoque le désagrément que provoquent ses règles, chaque mois. Une biologie de femme, un esprit « de garçon manqué », mais elle revendique de n’être « ni l’un ni l’autre et ça me va. Mon corps idéal, c’est celui qui renverse l’idée du genre et brouille cette fausse ligne qui existe entre homme et femme. Je suis heureux de vivre entre les deux ».

Avoir ses règles, sans être femme 

En l’état actuel de la science, aucun traitement hormonal ni acte médical ne parvient à créer un utérus, des ovaires, et donc un cycle de menstruations. En février 2018, on apprenait — et l’évolution était marquante — qu’un transgenre était parvenu à allaiter son enfant, durant six semaines. Exploit louable, qui rapproche de toute évidence la personne de ce que peut être l’expérience “femme”, en tant qu'être biologique.

Ainsi, des serviettes, des tampons hygiéniques ou des coupes menstruelles ne serviront pas à un homme devenu femme par intervention chirurgicale. La vaginoplastie a ses limites, même si en matière de chirurgie de réattribution — ou réassignation — sexuelle, les avancées sont constantes. Elle permet de reconstituer un vagin, un clitoris (tout de même !) et des lèvres. Mais pour le reste, il faudra attendre de nouvelles méthodes. Sachant qu'à l'avenir, il se trouvera alors des opposants pour refuser ce changement, pour lequel il faudra se battre avant d’en faire un droit.


gagnonm1993 CC 0

Sauf que, d'ores et déjà, “transgenre” ne se limite pas à celle seule acception : il existe une diversité de situations spécifiques — en voici un témoignage passionnant parmi d'autres, pour approfondir intelligemment le sujet.

En somme, on peut reprocher à Rowling de n’avoir pas évoqué tous les transidentitaires, de n’avoir peut-être pas appréhendé suffisamment l’ensemble des êtres. On lui reprochera même ce glissement de sens qui assimile trans à opération — et donc de passer sous silence la diversité existante. Toutefois, ces informations sont relativement nouvelles : elles nécessiteront quelques années pour être intégrées et ingérées par la société. Rowling, c'est un peu nous tous...

Avoir ses règles sans être femme

Contactée par ActuaLitté, Delphine Ravisé-Giard, Présidente de l’Association Nationale Transgenre, l’explique sans peine. « Nous vivons dans un monde hétéropatriarcal, où une personne transgenre ne parvient pas à trouver sa place. Simplement parce que les modèles établis depuis toujours s’accommodent mal de la diversité des genres. »

Selon elle, les propos de Rowling « sont transphobes, mais plus globalement, sexistes : une femme ménopausée, qui n’a donc plus de règles, ne serait plus une femme ? En fait, son raisonnement est fondamentalement idiot. Une maladresse totalement ridicule et qui découle, hélas, du mythe de l’hétérosexualité posé comme norme et sur lequel la société s’est développée. » 

En somme, Rowling est le reflet d’une société véhiculant un discours transphobe, au sein d'une structure sociale qui « classe les personnes par réflexe patriarcal. Comment une personne qui ne se reconnaît dans l’adéquation supposée — ce genre attribué à la naissance du fait de ses organes génitaux — y trouverait sa place » ?

Ce qui permet, pour revenir aux propos de Rowling, de répéter qu’une femme n’est définie que par ses seules règles — une victime d’anorexie, dont le cycle est détruit, n'en serait plus une ? Le raisonnement, s'il était tenu, serait défaillant. En revanche, quand la romancière souligne qu’avoir ses règles est, à ce jour et en attendant des progrès dans la chirurgie, le propre de la femme entité biologique, pointe tout le progrès cuturel autant qu'intellectuel qu'il reste à parcourir.

Un patriarcat écrasant

« Même la plus ouverte de toutes les sociétés occidentales qui soit reste sexiste, et transphobe, c’est une perpétuation ancestrale des canons — que l’on peut ramener à des choses simples, comme la relation dominant/dominé », reprend Delphine Ravisé-Giard. « En termes anthropologiques, les femmes prépubères ou ménopausées ont longtemps été vues comme inutiles : elles ne servaient pas ou plus la transmission patrimoniale, parce qu’incapables d’assurer l’acte de procréation pour ce faire. »

Sauter à la gorge de Rowling n’aide cependant en rien à mieux faire comprendre ni faire évoluer les mentalités. Oui, il existe un principe biologique par lequel l'appareil génital féminin des mammifères est conçu pour avoir un cycle d'ovulation. Le point est irréfutable. Mais le genre n'est pas biologique. Ce qui l’est tout autant, c’est que l’être humain peut « sortir des principes hétéropatriarcaux, pour affirmer autre chose. Cela passe par un changement au niveau des États, qui n’ont rien mis en place de pérenne ni efficace pour lutter contre la transphobie et l’inclusion de la diversité des genres », conclut Delphine Ravisé-Giard.

Le besoin de lois, claires et précises, pour endiguer une transphobie systémique ? On retrouve bien là l’enjeu commun qu’évoquait Rowling :

Les choses sont dites avec maladresse, mais Rowling l’indique bien : c’est une question de respect, pour les uns comme pour les autres, au sein d’une société patriarcale oppressante. Tout le problème vient de la notoriété de la romancière, qui ne peut se permettre des expressions trop hâtives. Pour preuve, un sénateur républicain, James Lankford, s’est emparé de ses propos pour justifier le refus du droit de vote aux LGBTQ+. Et ainsi parvenir à limiter les mesures anti-discrimination en cours de discussions aux États-Unis.

La réalité de ces échanges se nuance ainsi, mais les principes se rejoignent : autant que pour les femmes, les droits des transidentitaires ont besoin d'être consolidés, et respectés. 

crédit photo : Karolina Grabowska CC 0

28 Commentaires

 

Constance

24/06/2020 à 14:18

Bonjour,

Je vois bien que vous avez fait des recherches mais vous avez loupé l'information la plus importante pour mettre en contexte les déclarations de JKR et les réactions vives qu'elles sont suscité. Rowling exprime ainsi son soutien à un mouvement virulent au Royaume-Uni, qui se désigne comme "gender critical" et vise à empêcher l'avancement des droits des personnes trans.

Je vous invite à lire cet article détaillant point par point les mensonges écrits par JK Rowling.
https://medium.com/@completelykaty/addressing-the-claims-in-jk-rowlings-justification-for-transphobia-7b6f761e8f8f

Aymerix

24/06/2020 à 17:11

Et, vous n'en avez pas marre de faire ce genre d'articles de propagande ?

Si vous êtes devenu un site politique, merci de le mettre en page d'accueil.

Nicolas Gary

24/06/2020 à 17:15

Bonjour (ce n'est pas de la propagande pour vous inciter à passer une bonne journée, simplement de la politesse),

Il y a de la politique dans le sens "vie de la cité et des citoyens". J'ignore en quoi cela peut vous incommoder : nous avons, juste aujourd'hui, 30 autres articles qui concernent plus directement le livre, la lecture, les prix littéraires et l'édition.
Vous devriez pouvoir y puiser de quoi vous contenter

Bien à vous

Coré-Perséphone

24/06/2020 à 17:30

Contrairement à ce qui est indiqué dans votre article, ce n'est pas tant pour les femmes trans que pour les hommes trans et autres personnes trans assigné-e-s femme à la naissance (AFAB), qui peuvent avoir un utérus, des ovaires et des menstrues, que les propos de JK Rowling son problématiques.

Est-ce de votre part une simple erreur due à l'ignorance ou de la malveillance sous forme de malhonnêteté intellectuelle ?

Car, les homme trans, même s'ils ont leurs menstrues, ne sont pas des femmes.Idem pour les personne AFAB non-binaire, agenre, etc... Il est donc faux d'affirmer que les menstrues sont le propre des femmes.


La réalité, c'est que toutes les femmes n'ont pas leurs règles, et toutes les personnes qui ont des règles ne sont pas des femmes.

Nicolas Gary

24/06/2020 à 17:34

Bonjour (avec ou sans menstrues, c'est toujours apprécié)

Je me permets de reciter les propos du billet : "Ce qui permet, pour revenir aux propos de Rowling, de répéter qu’une femme n’est définie que par ses seules règles — une victime d’anorexie, dont le cycle est détruit, n'en serait plus une ? Le raisonnement, s'il était tenu, serait défaillant. En revanche, quand la romancière souligne qu’avoir ses règles est, à ce jour et en attendant des progrès dans la chirurgie, le propre de la femme entité biologique, pointe tout le progrès cuturel autant qu'intellectuel qu'il reste à parcourir."

Excellente journée.

Alina Reyes

25/06/2020 à 21:33

Voilà, merci de le dire. Et c'était exactement ce dont il était question dans l'article que Rowling avait incriminé. Sans l'avoir compris apparemment. L'article citait les filles, les femmes et les transgenres comme personnes susceptibles d'avoir leurs règles, et auxquelles il fallait assurer un accès aux protections périodiques et à l'hygiène spécifique. L'article employait les mots justes, contrairement à Rowling qui écrit que les personnes qui ont leurs règles sont des femmes. Un très grand nombre de femmes et de filles n'ont pas leurs règles, et des femmes devenues hommes continuent à les avoir (comme certains en ont témoigné sur les réseaux sociaux). Ce n'est pourtant pas sorcier à comprendre !
L'obsession de Rowling contre les transgenres est d'autant plus suspecte qu'elle-même signe ses polars d'un nom d'homme. Il y a vraiment problème quand on voit le nombre de like reçus par ses propos, visant des personnes déjà fragilisées.

Coré-Perséphone

24/06/2020 à 17:58

Oh, pardonnez moi d'avoir oublié de vous saluer, Bien le bonjour, donc,

"En revanche, quand la romancière souligne qu’avoir ses règles est, à ce jour et en attendant des progrès dans la chirurgie, le propre de la femme entité biologique, pointe tout le progrès cuturel autant qu'intellectuel qu'il reste à parcourir."

Ce qui reste scientifiquement faux, puisque les personnes trans AFAB qui peuvent avoir leurs règles ne sont pas des femmes

Et tout cela n'explique en rien pourquoi vous portez le sujet sur les personne trans assigné-e-s homme à la naissance alors que le sujet de la discorde était le fait que les personnes trans assigné-e-s femme à la naissance pouvaient avoir leurs règles sans être des femmes ? Méconnaissance du sujet, ou malveillance ?

Cordialement

Lully

24/06/2020 à 19:41

C'est un peu triste comme article et je suis peu surprise de voir qu'il est écrit par un homme. Malheureusement ce n'est pas la première fois que Rowling écrit des propos transphobes et attaque de façon totalement gratuites ces personnes. Vous la faites passer pour une ignorante qui ne sait pas trop ce qu'elle dit parce que la société deviendrait quoi ? Trop complexes et qu' on est tous alors ignorants ? Non Rowling sait très bien ce qu'elle dit et votre article, sous couverts de vos recherches, ne replacent jamais les propos de l'autrice dans son contexte, et pire encore les cautionne puisque c'est un peu nous tous... Plot twist non tout le monde ne pense pas comme ça.

Lavande

24/06/2020 à 20:14

Je trouve très dommage que vous n'ayez pas contacté une asso féministe ou defendant les droits des lesbiennes pour faire contrepoids à l'asso trans à laquelle vous avez fait appel.
JK Rowling exprime très bien, dans son texte que je vous encourage à lire, les craintes des lesbiennes et feministes, et les attaques qu'elles subissent du mouvement trans.
La question de redéfinir le mot femme pour y laisser entrer les hommes ne posent pas seulement que des problèmes d'aberration de language et de biologie, et d'appropriation de l'oppression que les femmes subissent depuis la nuit des temps, mais aussi un problème de droit et de protection des minorités.
Contrairement à ce que vous affirmez, JKR ne s'est pas concentrée sur les chirurgies de transition, elle a longuement exprimé les dangers, pour les femmes, que representent la loi permettant aux hommes d'être considérés comme femmes sur simple déclaration.
Je comprends que ne montrer qu'une once de doute ever le mouvement trans est risqué (j'ai moi-même reçu des menaces de mort et des photos d'animaux torturés juste pour avoir dit qu'en tant que lesbienne, je ne souhaitais pas interagir avec un penis) mais j'espère toujours voir un jour un peu plus de soutien pour les femmes.

JKR n'est pas un produit d'un autre temps qui a mal compris. C'est une femme brave qui, contacté par des milliers de femmes inquiètes dont moi-même, a eu le courage de parler d'un problème auquel personne ne s'intéresse, puisque personne ne s'inquiète du sort des femmes, à moins qu'elles soient des hommes

Delphine

24/06/2020 à 21:00

Je suis une femme, menstruée, et j'aurai écrit cette article de la même façon : certains de vos commentateurs dénoncent la mauvaise foi mais continuent eux-mêmes de confondre (ou font mine de confondre) genre, dont vous débattez dans votre article, et sexe : les personnes de sexe féminins ont, vont avoir ou ont eu leur règles. C'est biologique et irréfutable. Je trouve aberrant à l'heure actuelle où des enjeux d'urgence, climatiques par dessus-tout, mettent en danger l'ensemble de la population humaine (quel que soit le sexe ou le genre), on en soit à dire qu'une personne de sexe masculin qui désire changer de sexe doit se sentir offensé d'être rappelé à des limites biologiques. Mais peut-être l'aspect patriarcal (qui a toujours opprimé la femme dans sa représentation corporelle) est-elle tacitement à l'oeuvre ?

Sandrine

24/06/2020 à 23:21

C'est sanglant par ici

NAUWELAERS

24/06/2020 à 23:45

Je ne comprends pas bien que le genre ou sexe,tout bêtement,ne soit pas biologique.
Je suis né garçon et me sens comme tel.
Pas «assigné» à cela: telle est mon expérience on ne peut plus banale.
Je sais que ce n'est pas vrai pour l'humanité entière.
Je respecte les orientations sexuelles de tout le monde,donc trans compris et comprises,comme on veut.
Quelle est la différence entre transgenre et transsexuelle -terme quasi disparu -comme la très fameuse Coccinelle ?
Mais des histoires d'amour banales et hétéros ne sont pas toujours et nécessairement «oppressantes».
Si on arrêtait de fabriquer de nouveaux dogmes tout le temps ?
Cela est négatif et malhonnête.
Que les trans et homos vivent leur vie en jouissant du respect à accorder aux êtres humains tels qu'ils sont.
Je crois et applique cela conformément à mes valeurs.
Mais ne tombons pas dans «l'hétérophobie», je vous prie.
Tout cela devient hystérique et incompréhensible.
Et puis ces fatwas des réseaux sociaux tout le temps...lâchez-nous un peu svp, la vie est trop courte...

CHRISTIAN NAUWELAERS

JMB

25/06/2020 à 01:06

A ce niveau, ça relève du terrorisme intellectuel !

Une femme n'est pas un homme pour savoir ce que ça fait que d'être un homme. Et inversement.

Sally

25/06/2020 à 07:48

L'immense majorité des associations lesbiennes en Grande-Bretagne soutiennent les femmes trans contre la transphobie d'une JK Rowling... D'ailleurs en Grande Bretagne, toutes les sections LGBTI des grands partis (Labour, Tory, Lib-dems, Plaid Cymru (Pays de Galles), Verts, et peut-être bien le SNP aussi) viennent de sortir un texte commun pour l'égalité des droits, pour les droits des personnes trans et pour la mise en place de la réforme de l'état-civil combattue par JKR et le mouvement "Gender Critical".

On pourrait d'ailleurs questionner les liens de ces "féministes" qui prétendent défendre les lesbiennes et sont financées par l'extrême-droite conservatrice et chrétienne américaine, complètement homophobe, au travers. Vous pourrez trouver quelques liens ici:
https://www.vox.com/identities/2019/9/5/20840101/terfs-radical-feminists-gender-critical
https://www.nbcnews.com/feature/nbc-out/conservative-group-hosts-anti-transgender-panel-feminists-left-n964246
https://www.nytimes.com/2019/02/07/opinion/terf-trans-women-britain.html
https://www.advocate.com/transgender/2019/1/30/anti-trans-feminists-appear-panel-right-wing-heritage-foundation

Ou comment aux Etats-Unis, elles soutenaient devant la cour suprême l'employeur qui avait licencié une femme trans, au risque que la jurisprudence permette ainsi de licencier des personnes homosexuelles parce qu'homosexuelles; voire de renverser une jurisprudence qui interdit de licencier une femme "pas assez féminine". (Heureusement elles ont perdu https://en.wikipedia.org/wiki/Bostock_v._Clayton_County )

JKR elle-même, est tellement intéressée par les droits des lesbiennes qu'elle s'est associée à la Baronne Nicholson, hostile au mariage pour tous et toutes...

Les mêmes en France essayent de nous faire croire qu'il y a la même hostilité et division à cause des femmes trans alors que c'est faux. L'ensemble du mouvement féministe français, dans toute sa diversité, allant de sections du Planning Familial à Rokhaya Diallo, de Pénélope Bagieu à de nombreux collectifs de colleuses, sans oublier l'ensemble du mouvement LGBTI (dont les co-présidentes de l'European Lesbian Conference, SOS Homophobie, etc.), a signé cette tribune contre l'instrumentalisation transphobe du féminisme https://www.liberation.fr/debats/2020/02/26/le-debat-sur-la-place-des-femmes-trans-n-a-pas-lieu-d-etre_1779708

https://toutesdesfemmes.fr/signataires/

stats

25/06/2020 à 08:33

4 auteurs sur... 80. Soit 5%
Encore une fois, une minorité (ultra minoritaire : dans une démocratie représentative, elle n'existerait tout simplement pas !) arrive à faire du bruit comme si elle était majoritaire. Qui soutient ? Qui relaie ? Qui PAIE ? Se poser les bonnes questions est peut-être comprendre le pourquoi de cette affaire...

NAUWELAERS

25/06/2020 à 11:12

J'essaie de comprendre ce que signifie le message de Delphine...
Elle nous précise qu'elle est menstruée mais pourquoi ?
Qu'elle le soit ou non,cela ne regarde qu'elle et son médecin s'il y a un problème que je ne lui souhaite pas du tout.
Cela ne devrait pas apparaître dans un débat sensé,me semble-t-il.
Chacune et chacun sa vie à la fin...
On n'est pas dans le voyeurisme augmenté de façon exponentielle par la Toile...
Enfin pas envie,moi.
Un homme désirant devenir femme doit se sentir offensé d'être rappelé (par qui ?) à ses limites biologiques.
Eh bien,suggestion: il devenu elle s'en fout !
Comme Coccinelle,ex-homme devenu femme et reine du tout-Paris des années cinquante-soixante et que tout le monde appréciait.
Loin des polémiques à l'infini qui semblent combler un vide existentiel et intellectuel intersidéral contemporain mais passons...
Une femme ne doit pas se sentir victime systématiquement non plus.
Pour toutes celles qui ne sont pas victimes de mauvais traitements réels et authentiques.
«...opprimé la femme dans sa représentation corporelle»: mais plein de femmes vivent très bien le fait d'être femme(s),Delphine !
Réveillez-vous !
Elles sont fières,heureuses d'être femmes !
Moi j'en connais,figurez-vous.
Qui n'en croiraient pas leurs yeux de lire votre texte.
Elles n'y pigeraient rien.
Aucune hostilité larvée et quasi obligatoire entre hommes et femmes dont les règles et menstruations ne regardent qu'elles.
Pour celles que je connais et fréquente avec des mâles blancs hétéros qui sont totalement décents et corrects et normaux.
Cela existe et est même très courant.
Les règles et menstruations des femmes sont hors sujet dans nos relations et notre façon de vivre ensemble.
C'est de l'ordre de l'intime et de la pudeur.
J'aime la pudeur,c'est classe et plein de charme.
Les femmes sont souvent fortes,libres dans leur tête et savent se défendre si on les cherche.
Sauf les vraies victimes notamment celles qui ne peuvent voir un garçon qui leur plaît sous peine de «crime d'honneur» soit de déshonneur.
Cela existe et celles et ceux qui le nient ont tort.
Sus à la tartufferie et aux indignations trop sélectives.
L'esclavage dont on parle tant existe bel et bien ou vilainement et mal en 2020 dont sont victimes -et atrocement victimes -des femmes et des hommes ainsi fatalement que leurs enfants.
Et des trans et homos sont persécutés c'est vrai.
Mais arrêtons de peindre tout en noir: on met le nez dehors, on ne voit pas que des dysfonctionnements partout: c'est faux.

Puis il y a les enjeux effectivement cruciaux dont climatiques mentionnés dans le message de Delphine.
On ne peut plus vrai mais quel rapport avec le sujet initial ?
Les temps sont très durs,l'écologie risque d'être martyrisée par la crise du coronavirus alors on ne peut broyer du noir du matin au soir.
De l'hygiène mentale et de la volonté de vivre pour tout le monde dont les femmes et trans,c'est ce que je souhaite,moi.
Et ne pas se sentir blessé,traumatisé par le premier commentaire venu sinon on n'en sort pas.
Cela devient du nombrilisme pénible.
On peut s'en moquer, des railleries et commentaires désagréables !
On a un esprit qui doit servir notamment à cela: à se défendre.
Plutôt que de cultiver des réflexions débilitantes et de les répandre partout.
Il faut vivre vite car la mort vient tôt,ça vous dit ?
Vivons bordel !
Courage !
CHRISTIAN NAUWELAERS

réac de service

25/06/2020 à 11:33

Bonjour à tous !

De ce que j'ai compris, JKR critique le fait de pouvoir changer de sexe par simple auto déclaration, sans obligation de modification médicale irréversible.

Puisque nous sommes sur un site de fiction, voici donc quelques scénarios prévisibles :

John Doe, hétérosexuel banal, veut entrer à l’université. Sa famille ne peut pas payer les 50000 dollars annuels nécessaires, sa seule option est donc le sport universitaire. Il est bon basketteur, mais enfin, ce n’est pas le meilleur de tous, il lui manque quelques centimètres, un peu d'explosivité... Qu’à cela ne tienne, il se déclare transgenre : John Doe devient donc Jane Doe, et là, bien sûr, c’est la meilleure ! (et tant pis pour Venus Perez ou Serena Jackson qui comptaient elles aussi sur cet ascenseur social). Et comme Jane Doe a le droit d’être lesbienne, il/elle peut même continuer sa relation passionnée avec sa petite amie.

Ayant obtenu son Bachelor, Jane Doe cherche du travail. Qu’elle trouve sans difficulté ! En effet, pour un employeur, c’est le rêve : une femme transgenre et lesbienne (deux minorités, + 2 sur les compteurs !) qui ne sera jamais enceinte, et dont on peut présupposer qu’elle ne sera pas sujette à ces désagréables variations hormonales mensuelles auxquelles tout macho attribue la moindre absence d'obéissance. Une femme qui aimera la bière et le foot ! Une femme qui ne fera pas tous ces chichis, et qui, dans diverses occasions comme par exemple sur un chantier, pourra pisser debout au besoin ! Une femme qui sera, enfin, un homme comme les autres !

Dans ces conditions, quelles chances restera-t-il à Venus Perez ou Serena Jackson ?

Délire d’auteur, pensez-vous ? Imaginez-vous que les américains dans le cas de John Doe soient plus vertueux que les allemandes de l’est des années 70, lorsqu'elles démontraient quelques talents en natation ? ("C'est ça ou les mines de sel" au cas où elles auraient montré un peu d'hésitation....)

Il existe des gens qui souffrent d'un décalage entre leur état civil et leur ressenti. La médecine leur procure un c. Mais changer d'état civil sur simple déclaration ? c'est offensant pour eux comme pour tous les autres. On le sait depuis La Fontaine "Je suis oiseau, voyez mes ailes, je suis souris, vivent les rats" : c'est un peu trop facile...

Mes pensées vont à ceux qui souffrent du décalage entre leur état civil et leur ressenti intime, auxquels la médecine apporte un soulagement, réel mais limité. A eux comme à ceux qui ne sont pas confrontés à ce problème particulier, bref, à tous les humains qui assument avec courage les limites de la biologie, doit on dire de la condition humaine ? De la rage de dents au vieillissement, des maladies aux accidents.

Méryl

25/06/2020 à 11:42

Soutien inconditionnel à Rowling.
Le lobby trans est puissant, intrinsèquement misogyne, et bâillonne ses adversaires féministes en les accusant de "transphobie".
Mais le monde commence à réagir. Aux USA par exemple, où des jeunes filles qui excellaient dans un sport n'ont plus accès aux podiums depuis qu'y concourent les filles trans. Une injustice criante de plus, une atteinte abjecte de plus aux droits des femmes.
Le mouvement trans n'est rien de moins que le nouvel emballage du patriarcat misogyne.

NAUWELAERS

25/06/2020 à 12:06

Suite au message de Méryl...
Combien de posts outragés de trans vont suivre ?
Et de féministes qui s'écharperont avec les trans qui partiront bille en tête etc. en un carrousel devenu fou?
Et moi,bête hétéro blanc banal et décent et qui le revendique,je demande qu'on arrête de me/nous coller ce cliché permanent de «patriarcat misogyne» avec d'ailleurs un mot utilisé de façon impropre: il s'agit non de patriarcat (sauf intégrisme religieux) mais de machisme...
Les machos,vous connaissez ?
Non et mille fois non,tous les hommes ne le sont pas.
Surtout pas en 2020.
Vous nous «essentialisez» et je n'accepte pas.
On combat à juste titre le racisme et l'essentialisation de certaines communautés.
Eh bien il en est de même pour la gent masculine qui ne doit pas être victime de misandrie: la misogynie à l'envers.
Pas d'accord avec cette généralisation abusive (périssologie !) et inacceptable.
Respectez un peu votre prochain svp.
Si vous considérez que cette réflexion est misogyne,je jette l'éponge !
Ne peux rien pour vous.
On toucherait le fond mais j'espère bien que non.
Quant à la polémique essentielle et indispensable «Trans contre femmes», vrai ou faux,je n'ai absolument aucune opinion.
Aucune compétence en la matière.
Le soleil brille,si on en profitait toutes et tous,loin des obsessions incessantes et malsaines ?
SVP ?
La jeunesse et la vie passent si vite !
Que l'on soit hétéro,trans,homo,hermaphrodite,bi,transsexuel(le), indéterminé et tout ce qu'on veut !
De simples membres de l'humanité,point barre.
Il faudrait garder cela à l'esprit en permanence.
C'est mon cas depuis pas mal de temps déjà.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Sally

25/06/2020 à 12:32

On a exactement un exemple ici de ce qu'il se passe en Grande-Bretagne.

Des groupes minoritaires de "féministes" qui essayent de créer une focalisation sur les femmes trans, comme si leurs vies ou leurs places étaient un objet de débat.

Tout le mouvement féministe français les rejette - je renvoie à nouveau à cette tribune https://www.liberation.fr/debats/2020/02/26/le-debat-sur-la-place-des-femmes-trans-n-a-pas-lieu-d-etre_1779708 et https://toutesdesfemmes.fr/ - les seuls journaux et réseaux qui les accepte sont des journaux plutôt orientés à droite (La revue des deux mondes, Marianne, Le Figaro); c'est quand même assez significatif.

C'est significatif et à l'image des liens entre ces "féministes" et l'extreme-droite chrétienne américaine regroupée notamment autour de l'Heritage Foundation https://www.vox.com/identities/2019/9/5/20840101/terfs-radical-feminists-gender-critical

Comme on le voit, elles envahissent la section commentaire de cet article pour essayer de faire croire qu'il y a un enjeu et une menace trans "Regardez il faut parler des trans il faut parler des trans c'est dangereux"... Marginalisées dans le mouvement féministe, elles essayent de forcer l'accès aux médias en saturant internet de fausses informations.

Liyn

25/06/2020 à 14:37

Je pense qu'il faut reprendre le contexte anglais ou la question transgenre est devenue une obsession au point que plusieurs décisions judiciaires ont été prononcées pour contrer la discrimination et la violence dont sont victimes les personnes transgenres.

Ces décisions, très nombreuses, ont été commentées et souvent remises en cause par certains mouvements conservatismes qui sont généralement contre les droits des femmes (trans et cis), contre l'IVG, contre la contraception...
Les féministes qui soutiennent les thèses contre les personnes trans sont complices des mouvements conservateurs et antifeministes.

Ce n'est pas la première fois que JKR cible les personnes transgenre. Je suppose que c'était la goutte qui a fait déborder le vase. D'autant plus qu'elle avait l'habitude d'utiliser un pseudo d'un docteur qui faisait des thérapies de reconversion. De toute évidence, JKR a une sorte de crainte d'une communauté assez minoritaire finalement.

Elle a souhaité utiliser sa liberté d'expression, elle doit comprendre qu'elle n'est pas la seule à pouvoir le faire. Surtout qu'elle est très privilégiée à la différence des personnes dont elle souhaite restreindre les droits.

Après elle a peut être été victime de harcèlement, d'insultes... Mais c'est la vie. Les gens qui se battent pour avoir plus de droit savent très bien que discuter avec leurs oppresseurs ne sert à rien du tout.

Les personnes transgenres n'ont pas à se montrer courtois face à quelqu'un qui milite pour la restriction de leurs droits. C'est ce que JKR fait depuis des années, pas seulement les deux trois tweets en cause dans cet article.

Chaque lutte pour gagner des droits et mettre fin à des discriminations implique la violence. C'est la réalité pour l'antiracisme, le féminisme...

Jamais des oppresseurs se sont réveillés un matin en se disant: tiens si je donnais des droits égaux aux femmes/noirs/étrangers/transgenres/gays...Souvenez-vous des militants pacifistes antiracistes tel que Martin Luther King et comment ça s'est terminé pour lui. Certes, maintenant qu'il est le mort il a une bonne image médiatique mais ce n'était pas du tout le cas de son vivant.

JKR paie les conséquences de son militantisme de très longue date contre la communauté transgenre. Ils ont essayé à de nombreuses reprises d'engager le dialogue avec sans résultat.

Elle est la seule responsable de sa situation.

Audrey

25/06/2020 à 16:47

Bonjour,

Je tenais simplement à saluer votre courage d'avoir publié un article sur ce sujet.

Les formes de discrimination sous toutes ses formes me tiennent à coeur, et j'imagine à quel point cela peut être compliqué pour l'équipe de rédacteur.ices de parler de ces sujets quand je vois le nombre de commentaires "réac'" sous la plupart des articles de ce site. Votre parti pris me rassure, car à force de lire des commentaires parfois dérangeants par leur fermeture d'esprit, je commençais à me dire que décidément, la communauté autour d'ActuaLitté ne me correspondait pas.

C'est un sujet délicat, qui oppose même certains courants féministes entre eux, mais je trouve que vous avez particulièrement bien relaté les événements et la situation.

Au plaisir de lire d'autres articles de ce genre,
Audrey

Nicolas Gary

25/06/2020 à 17:28

Bonjour et merci. Merci beaucoup !

NAUWELAERS

25/06/2020 à 18:42

Audrey,
Vous parlez de «la» communauté autour d'ActuaLitté...
Erreur de votre part !
Ce site doit s'adresser à un public varié -j'insiste fort: divers et varié- uni par l'amour des livres et non par le goût des polémiques et excommunications.
La tolérance se pratique à 360° sinon elle n'est qu'une coquille vide.
Il ne faut pas que ce site se mette à pratiquer l'exclusion et à ne concerner qu'un certain public au risque d'appauvrir le lectorat.
Merci de vous en souvenir.
Ou alors ActuaLitté finirait par devenir autre chose mais j'espère qu'on n'en prend pas le chemin.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Les réseaux de lecteurs sur internet : panorama des communautés en France

ENQUÊTE – La récente annonce d’une levée de fonds de 2 millions € réalisée par la start-up Gleeph relance les interrogations : les réseaux de lecteurs sur internet, véritables clubs de lecture numériques se partagent l’attention des internautes. Quelles sont les véritables dynamiques derrière ces outils ? Et plus encore, quelle place occupent-ils dans le paysage web ? 

11/01/2021, 14:55

ActuaLitté

Un nouveau conte de Noël horrifique par Maxime Chattam, écrit sur Twitter    

Pour fêter Noël, Maxime Chattam et sa famille ne se sont pas contentés d’installer une crèche. Depuis plusieurs années l’écrivain semble s’être lancé dans la création d’un véritable village, aux habitants miniatures un peu particuliers. Sous les façades illuminées, se croisent des figures horrifiques de la pop culture, que l’auteur utilise pour raconter un conte de son cru.

08/01/2021, 12:05

ActuaLitté

Lire ou ne pas lire les articles publiés : Facebook aura une réponse

Gagner du temps sur ces réseaux qui nous en font tant perdre ? Ou permettre aux utilisateurs de ne pas plonger tête baissée dans une fake news, servie sur un plateau par un titre trop alléchant ? L’outil que développerait Facebook, une intelligence artificielle du nom de TLDR, simplifierait l’usage du réseau. Pour tout article diffusé, un résumé permettrait d’en saisir l’essentiel. Pas très rassurant dans le principe.

29/12/2020, 11:51

ActuaLitté

Un manuel homophobe mis à disposition des élèves dans un lycée catholique

Des élèves du lycée privé Notre-Dame de Kerbertrand ont eu le déplaisir de se voir proposée la lecture de Pour réussir ta vie sentimentale et sexuelle du Père Jean-Benoît Casterman. Le manuel, qui comporte des passages ouvertement homophobes et sexistes, a suscité la polémique sur les réseaux sociaux, poussant le directeur de l’établissement, Ghislain de Barmon, à présenter des excuses. 

02/12/2020, 14:19

ActuaLitté

Les conseils de lectures de Mariah Carey commencent... par ses mémoires

Rejoignant le club très prisé de ces influenceurs dont les conseils de lecture sont avidement suivis, Mariah Carey amorce Noël avec sa propre sélection. Tout juste 10 ouvrages que la chanteuse met en scène, toute en sourire. Avec son propre titre en haut de pile, juste au cas où…

02/12/2020, 10:17

ActuaLitté

Sécurité globale : violer le droit d'auteur pour faire oublier les enjeux de la loi

La pirouette politique ne dupe aucun des auteurs engagés dans l’initiative « Députés de la honte ». Le jour de la Marche des libertés, 30 dessinateurs et dessinatrices décidaient de publier sur la toile les dessins des 388 députés ayant adopté la loi Sécurité globale. Certains des parlementaires ont même cru, sous couvert de réseaux sociaux, qu’il leur était permis de violer le droit d’auteur. Quelle assurance !

01/12/2020, 14:14

ActuaLitté

Bruxelles aménage un calendrier de l'avent numérique en 35 livres

La 8e édition du Festival « Bruxelles se livre(s) » aurait dû ouvrir ses portes à La Maison de la Francité, ces 28 et 29 novembre 2020. Nous remercions les mesures sanitaires qui vont le transformer totalement, étonnement, follement, en festival virtuel. En effet, devant l’annulation de toutes les manifestations littéraires, les organisateurs ont choisi le camp de la résilience, et lancent la première édition de « Bruxelles se livre(s) digital ».

30/11/2020, 10:04

ActuaLitté

Loi Sécurité globale : 30 auteurs dévoilent les 388 “députés de la honte”

« La colère, c’est un point de départ, indiquant qu’il faut agir. Tout en construisant des actions qui ne sont pas portées par la colère. » Cyril Pedrosa résume en quelques mots comment une trentaine de dessinateurs se sont regroupés pour dénoncer le vote de la loi Sécurité globale. Les 388 qui ont donné leur voix à un texte liberticide se retrouvent soudainement sur les réseaux, représentés en noir et blanc, avec le hashtag #DéputésdelaHonte.

28/11/2020, 11:52

ActuaLitté

Fêtes : une sélection de 500 livres à offrir en cadeau pour Noël

Le sens de la mesure est pourtant ce qui caractérise nos voisins de Babelio. Le réseau social de lecteurs met cependant les petits plats dans les grands, et dans les très grands, en inaugurant une sélection de 500 livres, sélectionnés pour Noël. En tout, 60 thématiques pour s’y retrouver au mieux, et choisir au plus près. 

28/11/2020, 00:01

ActuaLitté

Réouverture des librairies en France : à quelles conditions ?

Au lendemain de l’allocution présidentielle, le Syndicat de la librairie française se réjouit de ce que les établissements puissent de nouveau accueillir leurs clients. Restent quelques inconnues, comme les modalités sanitaires, et le protocole à respecter. Voici quelques-unes des pistes évoquées par le gouvernement.

25/11/2020, 19:54

ActuaLitté

Librairie : la réouverture tant attendue

Après plusieurs semaines d’engagement pour la réouverture des librairies, le groupe Furet du Nord-Decitre s’apprête à rouvrir en toute sécurité ses 29 librairies en France (les deux librairies situées en Belgique n’ayant jamais fermé). Réouverture essentielle en cette période de fin d’année, car le livre et les jeux demeurent les idées de cadeaux les plus demandées.

25/11/2020, 12:57

ActuaLitté

Emmanuel Macron : réouverture des librairies et bibliothèques au 28 novembre

La date du 1er décembre avancée dès l’annonce du reconfinement aura presque tenu jusqu’au bout. Emmanuel Macron a dévoilé son plan pour les fêtes : pas de dinde ni de bûche glacée. En revanche, les consignes sanitaires renforcées pour les commerces, et une fin de non-recevoir pour les bars et restaurants…

24/11/2020, 18:19

ActuaLitté

Le jeu de la dame : un sans échec pour Netflix

Vraiment pas de chance… Sauf probablement pour l’éditeur Weidenfeld qui est parvenu à rééditer le roman de Walter Tevis avec pour couverture l’affiche de la série. L’actrice Anya Taylor-Joy, toute en mystère et en provocation, attend mains croisées le coup de son adversaire. Un échiquier, et quelques pièces qui le disputent à des bouteilles d’alcool. Un symbole de cette série, devenue un véritable succès.

24/11/2020, 16:31

ActuaLitté

Livres audio gratuits chez Amazon, au détriment des auteurs

Toujours dans sa perspective d’appâter le chaland, Amazon avait encore sévi : début novembre, sa filiale de livres audio était pointée du doigt pour une politique de retour de produits bien gonflée. Il aura fallu quelques semaines pour que l’Authors Guild ne réagisse, mais leur courrier ne souffre aucune interprétation.

24/11/2020, 13:22

ActuaLitté

Une Kids Zone déployée sur internet et les réseaux

Pandémie oblige, confinement impose : pour le Festival des littératures européennes de Cognac, l’édition 2020 nécessite des contorsions de premier ordre. Pour autant, pas question de sacrifier le volet jeunesse, crucial, de la manifestation. Voici donc présenté Kid Zone, une approche résolument tournée vers le monde numérique.

21/11/2020, 10:42

ActuaLitté

Un garage devenu librairie, avec thé et café

Le hérisson, ça pique, mais c’est pas méchant, mais ça pique. Ou alors, ça propose du thé, du café et de livres, quand cela se change en librairie. A Badonviller (Meurthe-et-Moselle), s’est ainsi ouverte la Librairie du Hérisson, dirigée par Aurélie Vo Van Tao. Ouverte fin octobre, elle a affronté le confinement et recharge ses batteries pour la réouverture — presque littéralement.

20/11/2020, 17:07

ActuaLitté

Une écrivaine néo-zélandaise bannie d'un site de vente après avoir critiqué une ministre

L’auteure estimait qu’il était inapproprié que Nanaia Mahuta, la nouvelle ministre des Affaires étrangères, arbore le moko kauae, un tatouage facial traditionnel de la culture maorie.

20/11/2020, 16:57

ActuaLitté

Disney doit de l'argent à l'auteur d'Alien : Mickey fait la grande sourde oreille

Alan Dean Foster est un écrivain américain, auteur de plusieurs romans adaptés des franchises Star Wars et Alien. Depuis le rachat de Lucasfilm et de la 20 Century Fox par Disney, il affirme ne plus toucher un seul centime bien que ses œuvres continuent de se vendre. L’entreprise ignorant soigneusement ses messages depuis plus d’un an, Foster publie aujourd’hui un appel à l’aide et interpelle la profession sur une pratique qui risque de se généraliser. 

19/11/2020, 17:38

ActuaLitté

Seine-Saint-Denis : des librairies verbalisées pour cause de click & collect

Les librairies verbalisées parce qu'elles restent ouvertes au public malgré le confinement, c'est connu : certains écrivains assurent même qu'ils régleront les amendes. Mais des librairies verbalisées en raison de leur installation de click & collect (ou clique et rapplique), voilà qui est plus inédit. Les faits se sont déroulés dans le département de Seine-Saint-Denis.

18/11/2020, 16:31

ActuaLitté

France : réouverture des librairies au 27 novembre, si...

Plusieurs sources concordantes annoncent que les points de vente du livre reprendront une activité normale dès le 27 novembre. Discutée ce matin au ministère de la Culture, cette épineuse question des commerces fermés, ou contraints au click and collect, résoudrait enfin la situation.

18/11/2020, 12:41

ActuaLitté

Réouverture des librairies : 27 novembre ou 1er décembre ?

Jean Castex doit intervenir ce 26 novembre, veille du Black Friday, après les révélations de Bruno Le Maire. Le ministre de l’Économie, en envisageant une réouverture des commerces ce 27 novembre, a-t-il parlé trop hâtivement ? Entre Matignon et Bercy, les commerçants pris en étau se tournent… vers le ministère de la Culture ?

17/11/2020, 17:12

ActuaLitté

De la police en librairie aux auteurs félons : l'amende amère

La police qui débarque chez une libraire, des auteurs qui montent une fronde pour s’interposer entre les librairies et l’État… voici la douce France dans laquelle nous pataugeons. Évidemment, les mesures sanitaires imposées par le gouvernement rejaillissent, mais l’absurde où le pays est plongé atteint ses confins. Joyeux, pour des confinés.

16/11/2020, 11:27

ActuaLitté

Taïwan : des librairies indépendantes fermées pour dénoncer les remises sur le livre

À Taïwan, le 11 novembre est devenu une journée marquée par une forte hausse des achats en ligne : le Singles' Day, né en Chine, se présente comme l'équivalent du Black Friday aux États-Unis. Comprendre : une journée dédiée à la consommation, avec de fortes remises pour pousser à l'achat. À Taïwan, cette année, une quarantaine de librairies indépendantes ont tiré leur rideau pour protester contre les fortes remises sur le prix du livre pratiquées à cette occasion.

13/11/2020, 15:00

ActuaLitté

Fin du Click & Collect aux Volcans : “Les ventes ne couvrent qu’à moitié les salaires”

Les déclarations du Premier ministre ont sapé les espoirs : les librairies ne reprendront pas une activité normale ces prochaines heures. Ni ces prochains jours. De fait, les commerces ne vendant pas de biens essentiels devront continuer sur le rythme Clique et Rapplique, et s’adapter, encore. Ou bien cesser…

13/11/2020, 14:23

ActuaLitté

Castex : “Irresponsable d'alléger le dispositif”, les librairies restent closes

Malgré les récentes déclarations du ministre de l’Économie, les probabilités restaient infimes. Le pays ne verra pas la réouverture de ses commerces, et pas plus, donc des librairies. Mais au fil de ses annonces, le Premier ministre Jean Castex a également présenté des options resserrant le cordon sanitaire. Car aujourd'hui, il importe « d'éviter que les malades arrivent à l’hôpital ».

12/11/2020, 18:19

ActuaLitté

Confinement et librairie : “Avons-nous basculé vers un régime totalitaire ?”

De passage sur l’antenne d’Europe 1, Alain Griset, le ministre délégué auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargé des Petites et Moyennes Entreprises, n’a pas manqué le coche. Interrogé par Florence Kammermann, libraire à Cannes (Autour d’un livre), il a malhabilement botté en touche. La demande n’appelait pourtant aucune malice.

12/11/2020, 12:21

ActuaLitté

Polémique : l'écrivaine féministe Mary Wollstonecraft représentée nue pour sa statue hommage 

Réalisée par l’artiste Maggi Hambling, la sculpture a été dévoilée mardi dernier à Newington Green dans le nord de Londres. Constituée de bronze chromé, l’œuvre représente une figure féminine entièrement nue émergeant d’un tourbillon de femmes assemblées. Un choix artistique qui ne fait pas l’unanimité...

12/11/2020, 12:15

ActuaLitté

Traduire sans trahir le domaine public et ses usages

La bibliothèque numérique Europeana lance un vibrant appel : ce n’est pas le Panthéon, mais tout de même, l’entreprise vaut le détour. Il s’agit, ne disposant pas d’enveloppes budgétaires pour ce faire, de solliciter les internautes pour aider à la traduction d’œuvres du domaine public. Et ce, pour favoriser le multilinguisme qui agite l’Europe.

11/11/2020, 10:16

ActuaLitté

Un Tinder du livre, pour rencontrer des lecteurs passionnés

Envie de partager votre passion, vos impressions et vos réflexions avec ceux qui lisent les mêmes genres de livres que vous? Le nouveau réseau social 

11/11/2020, 08:49

ActuaLitté

Sylvain Tesson parraine une Arche de Noé pour sauver les librairies

Voici une nouvelle opération, très biblique pour le coup, montée ce 12 novembre, à 14 h 45. Il faudra résider à moins d’un kilomètre du Square du Vert Galant, situé sur l’île de la Cité, cependant. S’y retrouveront libraires, auteurs et éditeurs « unis dans cette mobilisation pour la réouverture des librairies indépendantes ». Et tout cela est très sérieux.

10/11/2020, 17:27

ActuaLitté

Des dessins inédits de Pénélope Bagieu en vente pour la bonne cause 

Depuis le 4 octobre dernier, Penelope Bagieu, autrice de Sacrées Sorcières ou encore du très récompensé album les Culottées, proposait un inktober. Chaque jour l’illustratrice publiait un dessin inspiré d’œuvres de certains de ses artistes favoris. Ses productions seront mises en vente samedi matin à 10 h au profit de la fondation Abbé Pierre. 

06/11/2020, 12:20

ActuaLitté

Frais de port des livres : l'occasion et l'édition laissées sur le carreau, “une déception”

La ministre de la Culture Roselyne Bachelot promettait des tarifs postaux d'envoi de livres « divisés par 3 ou 4 » aux libraires. Avec des frais de port à 0,01 € pour les libraires, grâce à une prise en charge de l'État, la promesse est tenue. Mais d'autres acteurs du livre restent sur le carreau, notamment les librairies d'occasion et les éditeurs. Et le dispositif ne semble pas avoir vocation à s'inscrire dans la durée, puisque circonscrit au seul confinement, pour le moment.

06/11/2020, 10:46

ActuaLitté

Quand Amazon France prend les libraires pour des cons

En cette nouvelle phase de confinement pour la France, la réalité dépasse la fiction. Au point qu’on prête l’oreille à des choses qui, hors pandémie, relèveraient de la science-fiction. Comme cette idée qu’Amazon puisse, de son plein gré, solliciter les éditeurs et les libraires, pour proposer une forme de promotion inouie.

06/11/2020, 10:38

ActuaLitté

“Le 100 % plateforme numérique renforce un techno-féodalisme ”

L’association Culture papier défend les intérêts de la chose imprimée, sous toutes ses formes. Elle s’engage elle aussi dans la course au livre, à la lecture — et donc à la réouverture des librairies et des bibliothèques, pour un accès aux oeuvres, sans écran.

06/11/2020, 08:09

ActuaLitté

Italie : des librairies ouvertes, les éditeurs organisent Noël en novembre

Le soir du 3 novembre 2020, un nouveau décret du Président du Conseil des ministres a annoncé que les librairies resteront ouvertes. Le secteur se prépare en lançant une nouvelle campagne à travers les réseaux sociaux : #NoëlCommenceEnLibrairie 

05/11/2020, 08:58

ActuaLitté

Un comité culturel pour “faire vivre l’Europe en France” à partir de 2021

Du 1er janvier au 30 juin 2022, la France prendra la présidence du Conseil de l’Union européenne, ouvrant ainsi un « trio de présidences » avec le République tchèque et la Suède, cette année-là. Cette responsabilité importante sera l'occasion d'évoquer la culture, à travers la politique européenne. Mais aussi d'utiliser la culture pour « faire vivre l'Europe » en France, dès 2021. 

04/11/2020, 16:59

Autres articles de la rubrique Médias

ActuaLitté

Le roman YA Fuir la citadelle porté à l’écran

La société SK Global, qui a récemment produit Crazy Rich Asians, s’attaque à un nouveau projet. L’ouvrage de l’autrice américaine Ryan Graudin plongeait le lecteur dans un dédale urbain mortel, fortement inspiré par la mythologie chinoise. L’adaptation a été confiée au scénariste Elliott San.

20/01/2021, 11:41

ActuaLitté

En février, un jeune Voltaire fringant à découvrir sur France 2

France 2 annonce la diffusion, les lundi 8 et 15 février prochains, des épisodes de la mini-série Les Aventures du Jeune Voltaire, signée par Alain Tasma sur un scénario d'Alain Tasma, Georges-Marc Benamou et Henri Helman. Thomas Solivérès incarnera le philosophe des Lumières en devenir...

20/01/2021, 10:25

ActuaLitté

La crise des hommes ou les hommes en crise, dans La Grande librairie

Comme chaque semaine, François Busnel donne rendez-vous dans sa Grande librairie à quelques auteurs pour des discussions en plateau. Ce mercredi 20 janvier, à partir de 20 h 50, c’est autour de la « crise du masculin » qu’ils se retrouveront. Avec un détour par les musées, annonce la chaîne.

19/01/2021, 09:33

ActuaLitté

Après You, une autre série tirée d'un roman de Caroline Kepnes

Diffusé en France sur Netflix, la série You passionna les spectateurs pendant une partie de l'année 2019, avant une deuxième saison. Greg Berlanti et Sera Gamble, les créateurs, ont une nouvelle fois jeté leur dévolu sur un roman de Caroline Kepnes pour leur prochain projet. 

18/01/2021, 15:46

ActuaLitté

Univers Potter : pourquoi Hogwarts Legacy, retardé, doit réussir

Et voici comment ruiner un week-end qui commençait si bien. Les éditeurs de Hogwarts Legacy — en l’occurrence la collaboration entre Avalanche Software et Warner Bros — annoncent que le jeu sera officiellement retard jusqu’en 2022. Attention, entre janvier et décembre, le temps pourrait être particulièrement long. Pour jouer à de nouvelles aventures de Harry Potter, les MOldus prendront leur mal en patience désormais…

16/01/2021, 11:19

ActuaLitté

Malika Bellaribi-Le-Moal et Amel Bent chaussent Les sandales blanches

Le roman de la diva Malika Bellaribi Le Moal, Les Sandales blanches, paru en 2008 chez Calmann-Levy, a été adapté en téléfilm : il sera diffusé ce 25 janvier sur France 2, à 21 h 5. Un ouvrage autobiographique, qui « couronne et met en image son parcours artistique bien rempli », indique la production.

16/01/2021, 10:31

ActuaLitté

Le cocréateur du Jeu de la dame adaptera un roman de Mary Doria Russell

Scott Frank, cocréateur et scénariste du succès Le Jeu de la Dame, ne devrait plus avoir beaucoup de temps pour lui au cours des prochaines années. Il travaillera avec AMC à une autre adaptation en mini-série, celle du roman Le Moineau de Dieu de Mary Doria Russell, publié en 1998 en français dans une traduction de Béatrice Vierne.

15/01/2021, 14:36

ActuaLitté

Les créateurs de Game of Thrones adapteront L’Arbre Monde de Powers

David Benioff et D.B. Weiss, les deux scénaristes derrière la série à succès Game of Thrones, ont (encore) un nouveau projet. En association avec Netflix, ils travaillent désormais sur une adaption du best-seller de Richard Powers, L’Arbre Monde, publié en France aux éditions du Cherche-Midi dans une traduction de Serge Chauvin.

14/01/2021, 15:06

ActuaLitté

1984, la pièce de théâtre, adaptée pour la télévision

1984, le récit visionnaire et assez effrayant de George Orwell, aura prochainement droit à une nouvelle adaptation audiovisuelle, pour la télévision, a priori. Mais cette série s'inspirera de l'adaptation théâtrale de Robert Icke et Duncan Macmillan, particulièrement réaliste et violente.

14/01/2021, 14:52

ActuaLitté

La saga des Poudremages adaptée en série

Les trois tomes de la saga de Brian McClellan seront portés à l’écran par l’écrivain et producteur Joseph Mallozzi. Ce dernier a notamment travaillé sur la récente série Utopia Falls, pour laquelle il était showrunner.

 

 

14/01/2021, 12:34

ActuaLitté

Concert Fiction : Le roman d’Ernest et Célestine de et avec Daniel Pennac

Régulièrement, France Culture s'associe aux formations musicales de Radio France pour proposer des fictions radiophoniques et musicales pour jeune public et pour adultes. Enregistrés en public, les concerts-fictions dévoilent les secrets de la création avec sur scène comédiens, bruiteurs et musiciens qui se produisent en direct sous les yeux des spectateurs. Diffusés sur France Culture et disponibles en podcast sur franceculture.fr et l’appli Radio France, les concerts-fictions sont des créations inédites et originales, pour la magie des histoires en musique !

 

14/01/2021, 09:15

ActuaLitté

Le synopsis de la série Le Seigneur des Anneaux d'Amazon dévoilé

Avec 5 saisons prévues, au minimum, la multinationale Amazon mise gros, très gros, sur une série inspirée par l'univers du Seigneur des Anneaux, de J.R.R. Tolkien. La diffusion ne doit pas commencer avant le courant de cette année 2021, sans doute, et l'ensemble se concrétise rapidement... Le synopsis officiel a ainsi été dévoilé.

13/01/2021, 10:12

ActuaLitté

Affaire Duhamel : LCI renvoie Alain Finkielkraut, après un gros dérapage

Une fois encore, dans La grande confrontation, Alain Finkielkraut aura dépassé les limites. « Pour spécifier le crime, il faut savoir s’il y a eu consentement. » Au cœur du débat, le livre de Camille Kouchner, racontant l’inceste vécu par son frère jumeau – et dont Olivier Duhamel serait coupable. Invité par David Pujadas, le philosophe en a probablement fait trop dans son analyse…

13/01/2021, 09:47

ActuaLitté

La petite femelle : une adaptation du livre de Philippe Jaenada sur France 2

Le lundi 1er février 2021, à partir de 21h05, France 2 ouvre une soirée spéciale sur l'affaire Pauline Dubuisson, jugée pour avoir provoqué la mort de son amant, et finalement condamnée aux travaux à perpétuité. L'événement révèle surtout l'état d'esprit de la société à l'égard des femmes, et surtout des femmes revendiquant une certaine liberté. La soirée commencera avec un téléfilm adapté de La petite femelle, livre de Philippe Jaenada.

13/01/2021, 09:32

ActuaLitté

L'unique entretien télévisé de Camille Kouchner pour La Grande Librairie

Avec La Familia grande, publié aux éditions du Seuil, Camille Kouchner vient briser un tabou familial sur l'inceste : elle accuse Olivier Duhamel, son beau-père, d'avoir abusé de son frère jumeau quand ils étaient adolescents. François Busnel reçoit l'auteure dans La Grande Librairie, sur France 5, ce mercredi 13 janvier.

12/01/2021, 11:29

ActuaLitté

La probabilité statistique de l'amour au premier regard s'exporte au cinéma

La probabilité statistique de l'amour au premier regard, livre de Jennifer E. Smith dont le titre passe difficilement inaperçu, sera bientôt un long-métrage destiné aux salles de cinéma. Ben Hardy et Haley Lu Richardson seront les principaux protagonistes de cette romance.

11/01/2021, 16:01

ActuaLitté

Sur France 5, Yannick Haenel et Boucq racontent l'histoire de Charlie Hebdo

Le mardi 26 janvier à 20h50, l'émission « Le Monde en face », présentée par Marina Carrère d'Encausse, diffusera un documentaire réalisé par Hugues Nancy consacré au journal Charlie Hebdo. Il retracera son histoire et évoquera le procès des attentats de 2015. Le documentaire comporte des textes de Yannick Haenel, illustrés par des dessins de François Boucq.

11/01/2021, 15:55

ActuaLitté

Poe(ga)me, un événement virtuel qui combine poésie et jeu vidéo

Et si la déambulation vidéoludique succédait à la ballade romantique ? En ces temps de pandémie et de restrictions de déplacement, le collectif PAN!21 a organisé un événement poétique sur le jeu vidéo Fable, diffusé en direct depuis la plateforme Twitch. 

11/01/2021, 14:57

ActuaLitté

Arrêt “brutal“ de l'émission sur CNews Vive les livres : PPDA “très remonté”

Voilà une dizaine de jours, Augustin Trapenard quittait Canal +, emportant avec lui les deux émissions de littérature et de cinéma de la chaîne cryptée. Démission ou licenciement, on n’en savait pas plus. Cette fois, la situation du journaliste Patrick Poivre d’Arvor est claire : CNews, autre chaîne du groupe, met un terme à l’émission Vive les livres, après trois années d’existence. Le clap de fin sera donné avec Mazarine Pingeot, dernière des quelque 800 invités.

09/01/2021, 11:13

ActuaLitté

Après la polémique Justice League, Ray Fisher (Cyborg) écarté de The Flash

Quelque chose de pourri au royaume du DC Cinematic Universe ? Ray Fisher, acteur ayant incarné Cyborg dans deux films, Batman v Superman et surtout Justice League, a été écarté du film The Flash et sans doute d'autres productions à venir. L'acteur avait accusé les producteurs Geoff Johns et Jon Berg d'avoir laissé Joss Whedon instaurer une ambiance de travail « dégradante, abusive, non professionnelle et totalement inacceptable ». 

08/01/2021, 16:06

ActuaLitté

La fille d'avant, de JP Delaney, adapté en mini-série par la BBC

Publié en France dans une traduction de Jean Esch par les éditions Mazarine, La fille d'avant, roman de JP Delaney, deviendra une mini-série en quatre parties, confiée aux bons soins de la BBC. Gugu Mbatha-Raw (Brooklyn Affairs, Miss Révolution) sera à la tête de la distribution.

08/01/2021, 14:56

ActuaLitté

Libres !, une websérie adaptée du livre d'Ovidie et Diglee

Dans Libres ! — Manifeste pour s’affranchir des diktats sexuels, paru en 2017 aux éditions Delcourt, Ovidie et Diglee rappelait un point fondamental : en matière de sexe, les femmes doivent pouvoir décider ce qu'elles font de leurs corps, un point c'est tout. Une websérie, réalisée par Ovidie et Josselin Ronse d'après le livre, viendra porter ce message sur arte.tv, YouTube, Facebook et Instagram.

07/01/2021, 15:36

ActuaLitté

Johanne Rigoulot signe un nouveau Disparition Inquiétante pour France 2

France 2 annonce la diffusion, le mercredi 27 janvier prochain à 21h05, d'un nouveau téléfilm, inédit, de la série Disparition Inquiétante. Une Affaire Personnelle a été signé par la romancière et scénariste Johanne Rigoulot, et réunit Sara Forestier, Pierre Rochefort et Bruno Dreyfürst à l'écran.

06/01/2021, 12:48

ActuaLitté

Nouveaux personnages, nouvelle époque : Agatha Christie dans les années 1970

Années 1930, années 1960... Pour une nouvelle saison, la série Les Petits Meurtres d'Agatha Christie choisit les années 1970 ! Rouflaquettes, couleurs vives, plastique à tous les étages et libération sexuelle seront au rendez-vous... Avec de nouveaux personnages toujours mémorables...

06/01/2021, 11:05

ActuaLitté

Bernard Pivot face à François Busnel dans La Grande Librairie

Souvent comparées, plus rarement réunies, deux figures de la littérature à la télévision seront réunies, ce mercredi 6 janvier 2021, à l'occasion de la rentrée de La Grande Librairie. François Busnel reçoit en effet sur le plateau de l'émission Bernard Pivot...

05/01/2021, 14:24

ActuaLitté

Fact checking et infox : Franceinfo travaille avec les jeunes

A l'occasion des 5 ans de l'Agence franceinfo, chargée de la vérification et la certification de l'information, le 12 janvier prochain, franceinfo met en place une programmation spéciale pour ses rendez‐vous jeunesse. Dès le 9 janvier, les journalistes de franceinfo se mobilisent pour sensibiliser le jeune public à la vérification de l'information, aux sources et à la lutte contre les fausses informations...

05/01/2021, 09:42

ActuaLitté

La série Idéfix et les irréductibles diffusée en septembre 2021

Annoncée en fin d'année 2018, la série d'animation Idéfix et les irréductibles viendra compléter une année particulièrement chargée pour les Gaulois préférés des Français. Le petit toutou d'Obélix aura droit à 52 épisodes de 11 minutes chacun, et à une compagnie d'irréductibles à quatre pattes...

04/01/2021, 15:41

ActuaLitté

Le premier roman d'Ocean Vuong adapté au cinéma

Le premier roman plutôt remarqué d'Ocean Vuong, Un bref instant de splendeur (On Earth We’re Briefly Gorgeous en version originale) sera publié le 7 janvier prochain par les éditions Gallimard, dans une traduction de Marguerite Capelle. Mais son adaptation pour le cinéma est déjà sur les rails.

04/01/2021, 14:57

ActuaLitté

George RR Martin fasciné par Le jeu de la dame

Sur son site Not a Blog, l’écrivain a exprimé son admiration pour la série mettant en scène une jeune orpheline prodige des échecs. L’occasion pour l’auteur de revenir sur l’importance du jeu aux 64 cases durant ses années d’écrivain novices.

31/12/2020, 12:11

ActuaLitté

Cinéma, littérature : Augustin Trapenard quitte Canal + 

Arrivé en 2012 sur Canal, le journaliste animait « Le Cercle » et « 21 cm », deux émissions respectivement consacrées au cinéma et à la littérature. Son départ s’effectue dans un contexte tendu, après le licenciement controversé de deux chroniqueurs et présentateurs vedettes de la chaîne cryptée. Une décision tout aussi cryptique ? 

 

30/12/2020, 11:51

ActuaLitté

Lord of the Rings : le pilote de la série d'Amazon enfin achevé

Le réalisateur Juan Antonio Bayona a diffusé une petite photo marquant la fin du tournage de son pilote Lord of the Rings. Finalement, la Covid n’aura pas eu raison de cette entreprise, menée pour le compte d’Amazon. Et le tout premier épisode a pris fin, envers et contre tout. 

26/12/2020, 11:37

ActuaLitté

Shadow and Bone : l'univers fantasy de Leigh Bardugo adapté par Netflix

Netflix s'est lancé dans une nouvelle aventure fantasy : à partir du mois d'avril 2021, la plateforme diffusera Shadow and Bone, l'adaptation du premier livre homonyme de la saga Grisha, de Leigh Bardugo. En France, le livre est publié par les éditions Milan dans une traduction de Nenad Savic.

23/12/2020, 14:44

ActuaLitté

The Witcher : un premier indice de Netflix sur la saison 2

Une unique page de scénario, posté sur Twitter, donne un aperçu de l'histoire et laisse à penser que cette saison débutera sur une adaptation d'Un grain de vérité, nouvelle très appréciée par les lecteurs d'Andrzej Sapkowski.  

 

23/12/2020, 14:32

ActuaLitté

Une “Histoire du livre” à retrouver sur France Culture

En quatre émissions de cinquante minutes chacune, « Le cours de l'histoire », émission présentée par Xavier Mauduit sur France Culture, retrace l'histoire, justement, du livre. Des papyrus aux livres de poche en passant par l'enluminure, c'est le moment d'en savoir plus sur cet objet chéri...

22/12/2020, 14:38

ActuaLitté

Samuel L. Jackson produit une adaptation d'un livre de Walter Mosley

L'acteur et producteur Samuel L. Jackson a convaincu Apple TV+ de diffuser une adaptation en six épisodes de The Last Days of Ptolemy Grey, un roman policier de Walter Mosley publié en 2010 en version originale par Riverhead Books.

22/12/2020, 12:51

ActuaLitté

Battlescar, une expérience en réalité virtuelle inspirée par Just Kids de Patti Smith

Prêts à voyager dans le temps et l'espace ? Arte propose en effet de partir dans le New York des années 1970 à l'occasion de Battlescar, une expérience en réalité virtuelle qui retrace l'émergence de la scène punk. Créé par Martin Allais et Nico Casavecchia, le film interactif s'inspire de Just Kids, le récit autobiographique de Patti Smith (traduit par Héloïse Esquié, Denoël).

22/12/2020, 09:44