#Distribution

Frais de port à 3 € : les ventes de livres diminuent chez Amazon ?

La loi Darcos rééquilibrerait la concurrence entre les vendeurs de livres en France, en instaurant un montant minimal de frais de port. Finie, la livraison à 0,01 € : bienvenue aux 3 € obligatoires, pour toute commande inférieure à 35 €. La mesure serait trop récente pour tirer des conclusions estime le syndicat de la librairie. Pas vraiment l’avis des distributeurs et de leurs clients, les éditeurs.

Le 26/06/2024 à 23:12 par Nicolas Gary

32 Réactions | 866 Partages

Publié le :

26/06/2024 à 23:12

Nicolas Gary

32

Commentaires

866

Partages

Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par mail Imprimer cet article
ActuaLitté

Conforter l’économie du livre, renforcer l’équité et la confiance : la loi du 30 décembre 2021 s’avançait dans un drap blanc de vestale, tant elle portait le feu sacré. Finies les livraisons gratuites de livres, ou quasi, qu’Amazon avait imposées à l’ensemble des enseignes, en les obligeant à s’aligner.

Méthode commerciale d’autant plus ironique qu’elle découlait d’une précédente législation anti-Amazon : l’interdiction de cumuler la gratuité des frais de port et des 5 % de remise, instaurée en juillet 2014 à l’initiative du Syndicat de la librairie française. Près de 10 ans, donc, de frais de port à 1 centime (la loi Darcos est entrée en vigueur en octobre 2023).

Cette réponse de l’Américain au législateur français, avait fait la nique à toute l’industrie. Fnac, Cultura, Furet du Nord : toutes les enseignes et grandes surfaces spécialisées s’étaient calquées sur ce modèle, économiquement douloureux, pour rester au niveau de la firme. Or, un rapport d’avril 2018 avait plombé un peu plus la mesure, concluant qu’il était en effet « plus avantageux d’acheter en librairie, avec la décote de 5 %, que de commander en ligne ». Pour autant, le bilan globale restait « en demi-teinte ».

Réticences, doutes et justice européenne 

La Commission européenne avait conclu en février 2023 que la législation favoriserait Amazon, au détriment des libraires. Elle dénonçait « une discrimination de fait », qui affecterait « les détaillants en ligne qui ne sont pas présents en France de manière disproportionnée ». Mais plus encore, la loi Darcos aurait « pour effet de porter atteinte à l’objectif d’égalité d’accès aux livres ». En somme, au lieu de corriger une distorsion de concurrence, elle en créerait une autre.

Et d’ajouter : « La mise en place de frais minimaux de livraison de 3 EUR, à ajouter au prix moyen des livres vendus en France, devrait entraîner une augmentation significative du prix final que les détaillants, y compris ceux qui constituent des prestataires de services de la société de l’information, seront en mesure d’offrir aux consommateurs potentiels. »

Avec l’obligation de frais de port à 3 €, uniquement sur les ouvrages neufs, la résistance s’est organisée : chaque acteur y allait de son message incitant au click & collect, pour épargner ce surcoût aux lecteurs. « Même s’il est trop tôt pour établir un bilan de la mesure, les premiers éléments qui nous reviennent montrent une petite baisse des expéditions, de l’ordre de 5 %, mais une nette progression des réservations, de 15 à 30 % selon les sites des librairies », assurait à ActuaLitté la présidente du SLF, Anne Martelle.

Et histoire de mettre vraiment tout le monde à l’aise, le Conseil d’État, saisi par Amazon, sur la légalité de cette législation, a renvoyé le sujet à la Cour de Justice de l’Union européenne. Un recours en excès de pouvoir, procédure somme toute classique, pour lequel le droit européen est désormais prié de trancher.

Action, réaction... défection ?

Dans les faits, remontent plusieurs distributeurs, il n’en serait rien, bien au contraire. Les informations obtenues par ActuaLitté varient bien entendu suivant les structures de distribution, mais la tendance de recul des ventes en ligne se confirme : de 10 % de recul à 20 %, estiment les structures de distribution. Une tendance que pointait la présidente du SLF pour la librairie, mais qui aurait des répercussions nettement plus importantes chez Amazon. 

10 à 20 % moins de livres vendus ?

Cette fourchette de 10 à 20 % de ventes en moins n'est pas officielle : pour un opérateur à qui l’on prête aisément 90 % du marché du e-commerce, elle serait significative. Contacté par ActuaLitté, Amazon France ne commente pas les estimations et renvoie aux résultats de la dernière étude IFOP d’avril.

On y apprenait que 59 % des répondants se tournent en effet plus souvent vers des points de vente physiques, des librairies aux grandes surfaces culturelles, en passant par les hypermarchés et supermarchés, depuis l'instauration des 3 € de frais de port.

Mais que 51 % ont diminué leurs achats et empruntent des livres à leurs proches. 49 % les ont réduits également, mais se tournent vers les bibliothèques publiques, et 40 % ont agi de même, mais lisent moins, tout simplement. 63 % des répondants estiment que leur pouvoir d’achat pour les livres est affecté, en particulier les catégories pauvres et modestes.

ÉTUDE - Frais de port du livre : un impact négatif pour 63 % des acheteurs

« Cette mesure pénalise les lecteurs, les auteurs et la lecture en général, en particulier dans les territoires dépourvus de librairies, c’est-à-dire dans plus de 90% des communes du pays. Six mois après son entrée en vigueur, une étude Ifop révèle que plus de 6 lecteurs sur 10 déclarent que ces nouveaux frais obligatoires ont eu un impact sur leur pouvoir d’achat, et que 4 acheteurs de livres sur 10 déclarent avoir réduit leurs achats et donc lire moins », indique Amazon France à ActuaLitté.

« Cette mesure se trompe par ailleurs d’objectif en niant la complémentarité des offres physiques et numériques : entre 2019 et 2023, le nombre de librairies a progressé de façon continue en France, et près d’un livre sur deux vendu par Amazon est expédié vers des petites villes et campagnes, c’est-à-dire vers des territoires souvent dépourvus de librairies. »

Des hauts et débats

Sur les cinq premiers mois de 2024, le marché du livre enregistrerait un CA de 1,033 milliard €, contre 1,31 milliard sur la même période de 2023 (données Edistat). On parle là de près de 4 millions d’exemplaires de moins (110,2 sur 2023 contre 106,1 millions 2024). La mesure étant intervenue en octobre 2023, on constate également une diminution des ventes en volume de 4 % sur les trois derniers mois de l’année, alors qu’en valeur s’affichent +2 % en octobre, + 1 % en novembre et -1 % en décembre en regard de 2022.

À un détail près : le prix du livre a augmenté de près de 2,6 % selon l’indice Insee entre 2022 et 2023 : le chiffre d’affaires a survécu, mais les volumes, eux, disent tout autre chose.

Or, des mesures alternatives de soutien aux librairies existent, qui ne pénaliseraient ni la lecture ni le pouvoir d’achat des Français : par exemple la mise en place d’un tarif postal dédié, qui existe déjà pour les expéditions de livres vers l’étranger : envoyer un livre de 500 grammes à Londres coûte ainsi 1,67 euro, alors que l’envoyer vers une adresse en France coûte quatre fois plus cher, à savoir 6,30 euros.

Un marché en berne pour tous

« On retiendra avant tout que la loi Darcos a vraisemblablement eu pour incidence de freiner la livraison à domicile, qui devait avoir pour corollaire de pousser les lecteurs en librairies », relève un libraire. « Imaginer qu’un recul des ventes chez Amazon ait un impact sur les éditeurs et auteurs nécessiterait d’être étayé par des données chiffrées. »

À LIRE - Amazon inflige 500 € d'amende en cas de retard, prélevés sur les factures

Certains s’embarquent alors dans de savants calculs : si Amazon vend 10 à 20 % de moins, en regard de son poids dans l’industrie du livre, que signifieraient ces pourcentages ? Un vendeur en ligne pointe l’écueil : « On leur prête entre 10 et 18 % des ventes d’ouvrages en France : ce serait donc entre 1 et 1,8 % du marché — mais on parle en valeur ou en volume ? » Excellente question : là encore, aucun élément émanant de la firme ne permet de répondre.

Et d’ajouter : « Tout le marché est en berne : qu’Amazon n’y échappe pas est plutôt rassurant. Le secteur afficherait-il de meilleurs chiffres sans la loi Darcos, personne ne le sait : il faudrait recourir à un panel qualitatif pour définir si le client qui prévoyait de passer par leur site a été freiné par les frais de port. Et dans ce cas, a-t-il reporté sur une boutique physique ou abandonné son achat ? »

Comparaison n’est pas raison, particulièrement dans un contexte d’inflation fluctuante. D’après les données Edistat, les cinq premiers mois de 2024 affichent un repli en volume de 5,6 % pour la librairie et de 2,1 % pour les GSS. Les effets bénéfiques de la loi n’ont rien de flagrant, analyse un libraire parisien : « En réalité, dans le contexte actuel, les 3 € de frais de port exercent une pression supplémentaire sur les consommateurs : c’était peut-être la pire période pour qu’elle soit instaurée. »

Un tour de passe-passe 

« Quand des distributeurs pointent le recul, de quoi parlent-ils réellement ? Des livres qu’a commandés Amazon ou des ventes définitives auprès de leurs clients ? Parce qu’entre ces deux chiffres, il y a un monde », nuance un libraire en ligne. Avec une intéressante théorie que plusieurs observateurs ont en tête.

De fait, le commerce du livre se compose d’un flux aller, par lequel distributeur alimente les points de vente en “achats”, mais pas encore par les lecteurs. Et qui dit aller, dit retour : tout ouvrage qui n’a pas trouvé de public repartira vers son entrepôt d’origine. Le nombre d’exemplaires réellement vendus découle d’un savant calcul où l’on soustrait les retours aux allers.

Flux supra-tendu

Comme on ne prête qu’aux riches, plusieurs interlocuteurs voient dans les mauvaises performances de ce premier trimestre un simple coup finement joué. « Amazon achète moins, donc engrange moins, et donne au distributeur le sentiment que les ventes diminuent. Stratégiquement, cela consolide les actions et la communication contre la loi Darcos, en véhiculant cette impression de replis », analysent nos interlocuteurs.

« En réalité, ils travailleraient simplement sur un flux d’approvisionnement plus tendu que d’ordinaire. Et l’un des opérateurs les plus redoutés du secteur enverrait alors un sacré message. »

Constat sur six mois...

Théorie intéressante, pour un épisode conjoncturel, estime un ancien de la distribution. « La gestion des stocks chez Amazon s’opère avec une approche drastique : ils ne sont pas du genre à acheter pour ne pas vendre. Observée depuis janvier, cette situation ressemble fort à une tendance. Dans un marché globalement en baisse, qui plus est, la baisse que l’on évoque n’a pas l’air de profiter à d’autres. »

Et avec un sourire de conclure : « Ça manque de ruissellement, tout cela ! »

Morosité de la clientèle ?

Si le contexte économique enjoint à ne pas chercher de bouc émissaire, il implique de lorgner, justement, sur l’état de l’art en France. Les données de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (FEVAD) pour le 1er trimestre montrent à ce titre un regain d’intérêt pour les achats sur le net — Amazon récoltant 36,8 millions de visiteurs mensuels sur la période.

Sans précisions sectorielles, le T1 affiche une croissance de 7,5 % en regard de 2023, avec 42,2 milliards € de chiffre d’affaires. La consommation de produits, elle, remonte de 1,1 % — et s’il n’en est pas un comme les autres, le livre s’inscrirait pourtant dans cette catégorie.

Prix de vente et coût de livraison

En outre, une récente étude de la FEVAD (juin 2024) montre que 97 % des clients en ligne cherchent avant tout à se faire plaisir. Pour autant, « les considérations budgétaires sont bien présentes dans la tête des consommateurs en cette période d’inflation. En effet, tout comme le plaisir, le prix est présent dans les conversations à hauteur de 24 %. 79 % des conversations abordent la recherche du prix le moins cher ».

Et la livraison est le premier sujet pour 60 % des répondants, confortant les résultats de l’enquête de 2021 de la Fevad avec Médiamétrie : « Le budget demeure le critère n° 1 pour les cyberacheteurs : 67 % d’entre eux choisissent un site pour les prix attractifs qu’il propose, 60 % pour la livraison gratuite. » Avec une majoration de 3 € sur l'envoi, on comprend que les sites de libraires de même qu’Amazon n’aillent pas dans le sens des clients.

Occasion à ne pas manquer

« Un lecteur réfléchira à deux fois avant de prendre sa voiture pour rejoindre la librairie à 20 km de chez lui. La mesure n’a aucune incidence, ou presque, sur les grandes agglomérations : au mieux cela appuie le click & collect », relève cette gérante installée en Aquitaine. « Pour l’instant, je n’ai pas vu débarquer de clients juste pour les sélections présentes sur les tables. Au mieux, certains ont arrêté internet pour faire un tour chez Leclerc après les courses du samedi. Au mieux… »

Et d’ajouter : « Pour 3 €, on a presque un abonnement Netflix. Qui sait combien de lecteurs occasionnels ont opté pour des séries, plus commodes et livrées directement sur leur télévision ? »

The winner takes it all : le B-ABBA

Où sont alors cachés les lecteurs ? « Vinted, Rakuten, Momox, LeBonCoin et tous les autres », affirme un éditeur de littérature. « La diminution en volume ne reflète pas une hécatombe du lectorat : quand la question du prix devient centrale, on se reporte sur une offre plus attractive. Moins de nouveautés, peut-être, mais des lectures à prix réduit. »

ENQUÊTE —Livre d’occasion : un éditeur avait trouvé comment rafler le marché

Lequel, d’après une enquête de la Sofia, aligne 9 millions d’acheteurs, quelque 80 millions d’exemplaires vendus et 350 millions € de chiffre d’affaires. « La loi Darcos a une conséquence directe sur les ouvrages à petit prix — poche ou manga », poursuit-il. Et l’expérience le montre : One Piece : édition originale. Tome 103 est vendu neuf à 6,99 €, soit 9,99 € avec la livraison. D’occasion, nous l’avons trouvé à 4,99 € avec 1,99 € de frais de port – de même que pour des livres de poche.

« Le marché du livre souffrira de cette législation, pas Amazon. La vente de seconde main va exploser, tout simplement. Et avec sa marketplace, ils ont du stock pour fournir en occasion », estimait un libraire en octobre… 2021. Nul n’est prophète en son pays. « On n’oblige pas un âne à boire s’il n’a pas soif. Avec cette loi, la librairie dans tout son ensemble gagnerait peut-être un ou deux pour cent sur la vente en ligne. Mais si le marché se reporte vers l’occasion, ce seront des points chèrement gagnés sur un chiffre d’affaires global moindre », assurait un de ses confrères.

Trois ans plus tard, peut-être bien qu’Amazon souffre malgré tout de cette situation — son action devant le Conseil d’Etat attesterait a minima de ce que la loi Darcos s’est changée en caillou dans la chaussure. Lequel caillou, en latin, est désigné par le terme scrupulum, qui au fil du temps a donné scrupule.

Une désagréable hésitation quant aux conséquences des moyens déployés ? 

Crédits photo : Bruce Detorres, CC BY SA 2.0

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

32 Commentaires

 

Necroko

27/06/2024 à 00:33

Cette loi est pénible sur les livres en Anglais on a parfois des baisses de prix avec cette loi DEBILE impossible d'annuler juste un livre il faut tout refaire, c'est méga chiant.

Impossible aussi d'annuler une commande inutile avec une partie de la commande déjà partie, il faut renvoyer après réception créant de la pollution, cette loi montre la totale incompétente de TOUS les politiques (ça explique l'état du pays cela dit / on a besoin d'une IA compétente pour remplacer TOUS les politiques)

Arthur Magnus

27/06/2024 à 12:16

Donc, si je comprends bien, cette loi VOUS emmerde DONC elle est débile car votre petite personne ne peut être que représentative de la majorité des acheteurs de livres ?

adnstep

27/06/2024 à 15:23

C'est un exemple. A la lecture de l'article, on peut supputer qu'il y aurait beaucoup d'autres exemples allant dans le même sens...

Necroko

30/06/2024 à 01:33

alors Mr. le gros malin tu vois ta loi DEBILE ne me gène pas juste moi mais beaucoup/énormément de personnes.

Celes1989

08/07/2024 à 14:04

Je vous confirme que cette loi débile me dérange aussi.

Du coup, elle m'aura convaincu à pirater des epub et lire sur ma tablette.

Shadok Le Grand

27/06/2024 à 10:17

En essayant continuellement on finit par réussir. Donc : plus ça rate, plus on a de chance que ça marche.

Al

27/06/2024 à 12:37

A noter que la commande en magasin peut prendre 15 jours à arriver quand sur Amazon, elle prend 3 ou 4 jours. On m'a répondu également en magasin (une chaine) que pour un livre d'un petit éditeur, il fallait attendre plus de 2 mois pour que le magasin effectue la commande... On voit bien les limites de la commande en magasin.

Des livres et vous gourdon

27/06/2024 à 14:09

La livraison dans ma librairie varie de 2 jours ( commandes passées au groupe hachette le mercredi et livrées le vendredi dans 95% des cas) à 7 à 10 jours en effet pour les autres éditeurs, mais demandez toujours le délai selon le fournisseur c'est très variable. C'est compliqué la chaîne du livre des librairies, mais elle est moins automatisée et inhumaine que les entrepôts d’Amazon...

Al

28/06/2024 à 09:49

Pas dit le contraire. Mais quand on te répond que ta commande on peut la passer dans 2 mois...bah non. On peut attendre quelques jours sans souci, 10 ou 15 jours pourquoi pas, je suis compréhensif mais il y a une limite.

Etienne Normand

05/07/2024 à 11:24

"C'est compliqué la chaîne du livre des librairies, mais elle est moins automatisée et inhumaine que les entrepôts d’Amazon..."
Cet argument ne tient jamais face à un usager d'Amazon. Son mantra, c'est "jouir tout de suite au moindre effort", là où un individu normal sera capable de se contenir et d'attendre l'arrivée de son livre. Pour ce qui est des conséquences humaines et environnementales, cela ne leur effleure même pas le tronc cérébral.

Al

09/07/2024 à 14:15

Qu'est-ce qu'un usager d'Amazon ? Vous avez l'air d'avoir une réponse toute faite. Il pouvait m'arriver d'acheter un livre pour boucler une commande sur Amazon et arriver au 35 euros synonyme de fdp gratuit. Aujourd'hui je ne le fais plus. Est-ce que ce livre pour autant, je vais le commander dans un magasin ? Pas nécessairement. Un achat reporté est un achat qui ne se fera pas et peu importe ce que vous en pensez et vos positions morales la-dessus, c'est le principe de réalité qui prédomine.

Stéphane

27/06/2024 à 13:46

En résumé les frais de port ont pour effet de faire baisser globalement les ventes(côté éditeurs) et il n'y a clairement pas eu de report sur les libraires.
Leprochain cheval de bataille pour les lobbyiste c'est les frais de port sur le livre d'occasion.
Et après ils interdiront les boîtes à lire.
Et comme leurs chiffres d'affaires continueront à baisser ils augmenteront les prix.
Au final les gens n'achèteront plus de livres(et finiront sur tiktok...)

adnstep

27/06/2024 à 15:26

Le microcosme parisien dans toute sa splendeur. Une fois de plus.

Georges

27/06/2024 à 15:49

Le grand gagnant c'est le livre d'occasion, et tant mieux. Pourquoi gaspiller des ressources quand un livre peut être lu par plusieurs personnes.
L'article parle de Vinted, Leboncoin, Rakuten, Momox, mais il y a de nouveaux acteurs, comme Le Bouquin Français, plateforme spécialisée dans la vente de livres, avec des prix à partir de 40 centimes et des frais de port autour de 3€.
Les frais de port, c'est normal de les payer. Ces frais sont bien réels tant sur le plan économique qu'environnemental.

Marie Barraillier

27/06/2024 à 18:33

En ruralité où je suis, pas de librairie. Il faut faire 20km donc beaucoup achetaient sur Amazon or les gens ont des petits budgets donc 3€ supplémentaires ou payer 35€ pour les avoir gratuits, c'est beaucoup trop. La mesure a donc un effet pervers : ceux dont le pouvoir d'achat est plus bas sont pénalisés et lisent encore moins qu'avant.

Je précise que je suis auteure et je comprends qu'on puisse acheter sur Amazon quand il n'y a pas de librairie à proximité et que les bibliothèques ont peu de stock. Tout le monde devrait pouvoir s'acheter des livres quand il en a envie !

Enfin, quand on a besoin de lire des ouvrages très spécifiques en anglais, je suis la première à acheter beaucoup en librairie, mais pour ceux-là il n'y a qu'Amazon qui propose un large catalogue en anglais ; idem pour les livres "anciens" où la librairie soit ne peu pas les commander soit le fait dans des délais non raisonnables.

Ladaline

28/06/2024 à 09:24

Aucun mot sur l'auto édition. Il y a pourtant de très nombreux auteurices qui s'autoeditent sur Amazon via le programme KDP. Des livres en impressions à la demande, qui ne sont disponibles que sur Amazon et qui sont pourtant également touchés par cette loi absurde

Dannie Lercoy

29/06/2024 à 09:44

Je suis totalement d'accord (j'en fais partie) et cette mesure débile a eu un impact direct sur mes ventes, sans parler des retours que j'ai dans mon entourage, encore il y a quelques jours sur le prix élevé des frais de port (un livre à 6€ et 3€ de FDP ça passe difficilement, en ces temps d'inflation délirante).

Underwood43

28/06/2024 à 09:29

Je sais bien qu’il ne s’agit pas de la première préoccupation en ces lieux, mais cette loi est tout bonnement catastrophique pour les auteurs indépendants qui finissent par ne plus vendre qu’en numérique. Là encore et par rebond, je doute de l’intérêt de la librairie de pousser ce vivier d’auteurs à se désintéresser totalement du papier. À bon entendeur….

Ataraxia

28/06/2024 à 11:23

Handicapée , habitant à la campagne.
Difficile de me déplacer à la librairie la plus proche de chez moi à environ 1h de route.
De plus je lis des ouvrages spécifiques que je ne retrouve pas en librairie ou grande surface. Difficilement disponibles .
J'ai diminué mes achats et ne commande pour ainsi dire que sur les sites proposant des occasions .
Sur Amazon plus rarement car il faut désormais atteindre la somme de 35€ pour bénéficier de la livraison à 1 cent.
Alors je réfléchis et souvent je renonce à la dernière minute à valider le panier.

Georges

29/06/2024 à 19:59

En occasion, sur Amazon, les prix sont beaucoup beaucoup plus chers que sur les autres plateformes. Comparez avec Le Bouquin Français et vous verrez qu'Amazon fait payer très cher son image de marque. Attention également aux sites type Momox et Recylivres qui utilisent des robots d'ajustement des prix qui peuvent faire flamber les prix sans justification. Il m'est ainsi arriver de voir des prix de livres enfants qui devrait être autour de 3-4€ à 599€. Ces boites font du trading sur les livres sans aucun état d'âme! Au regard des ces abus, les 3€ de frais de port sont presque une blague.

Necroko

01/07/2024 à 02:08

Mouais, après UNE tentative sur Le Bouquin Français (L'Attaque des Titans - Anthologie), je vois les même abus que partout ailleurs, ce site est pas plus fiable que les autres.

Ben

28/06/2024 à 17:46

Une loi faite pour la petite caste privilègiée des libraires au détriment de la majorité des lecteurs. Tellement classique...

Etienne Normand

05/07/2024 à 11:50

Remarque classique d'individu qui a toujours cédé aux sirènes de la facilité lorsqu'il s'agit de consommer.

C'est mal comprendre la psychologie des consommateurs qui consiste avant tout à minimiser ses efforts. Ce qui se traduit par aller à ce qui demande le moins de réflexion : aller au plus facile, au plus connu (merci la pub), au plus rapide et au moins cher. D'où l'essor formidable d'Amazon et autres grosses entreprises. Seuls les feignants et les ruraux qui veulent consommer comme des urbains y vont.

Autrement dit, les usagers d'Amazon se reporteront d'abord sur les Leclerc, Carrefour et les Fnac avant d'avoir la présence d'esprit (si ils l'ont) d'aller faire un tour en librairie. De cette loi, les libraires indépendants ou non, n'en tirent pas grand chose.

Bref, une loi qui emmerde surtout des consommateurs qui aiment faire passer leur flemme pour une "liberté de consommer".

Quark

06/07/2024 à 02:33

pas de la flemme (encore un autre petit génie / petit bobo de m**** surement), Amazon rend service aux personnes comme moi qui sont Hikikomori et à des centaines de milliers d'autres. Ils font le travail que ces bobo de libraires font pas.

Etienne Normand

08/07/2024 à 15:34

Bonjour Quark,
Effectivement, génie je suis, et c'est en cela que je me fais un devoir de vous instruire.
Asseyez sur mes genoux et causons.

Etrange, il ne me semble pas que le travail d'un libraire consiste à jouer les jambes de substitution d'individus qui peinent à s'en servir. Mais peut-être qu'à force de politesses et d'explications, auriez-vous rallié un de ces bobos à vos envies.

Vous trouvez en Amazon une réponse à votre phobie sociale, grand bien vous fasse. Peut-être serait-il temps de récompenser Jeff Bezos de son apport à l'humanité (Uber Eat ou Leclerc Drive sont également en bonne place sur la liste). Malheureusement Quark, la majorité des gens a un semblant de vie sociale et n'est pas handicapée de phobies ou d'une timidité contraignante. Cette majorité est capable de se présenter devant les portes automatiques d'une grande surface ou actionner la poignée d'une porte de librairie sans trembler (elle peut trembler pour d'autres raisons, mais c'est un autre débat). Bref, la grande majorité des usagers d'Amazon ne sont pas des cas cliniques. Il serait peut-être bon de cesser de prendre votre cas personnel pour une généralité. Sortez-vous la tête du cul, il fait soleil.

Puis profitez-en pour enfin connaître la définition de bourgeois-bohème, cela évitera de l'employer à tort et à travers.

adnstep

08/07/2024 à 21:50

J'ai deux jambes, je sais m'en servir, mais franchement, j'ai autre chose à faire que perdre mon temps dans les magasins.

La première librairie est à 19,7 km de chez moi, la première grande surface culturelle à 23,6 km. Donc si j'ai besoin d'un livre, ce sera par Internet. Heureusement pour moi, je lis (et relis) surtout des classiques, j'ai une bibliothèque bien fournie, j'achète donc rarement des livres hors cadeaux de Noël.

adnstep

09/07/2024 à 21:55

Que de condescendance dans vos réponses 🤣🤣🤣.

J'ai deux jambes, je m'en sers assez bien, mais je n'ai aucune envie de parcourir les 18,7 km, en passant par les collines, qui me séparent de la première librairie ou les 22,4 km qui me séparent d'une grande surface type Cultura. Et donc Amazon est ma librairie personnelle, avec livraison rapide dans la boîte aux lettres. Un peu comme France Loisirs ou Sélection du Livre dans les années 70. Amazon n'a rien inventé, mais a grandement amélioré les processus, à commencer par la logistique.

Quand à la profondeur du catalogue...


Achille

16/07/2024 à 15:13

Bonjour Etienne,
Vous semblez avoir beaucoup de rancoeur envers les usagers d'Amazon...ne restez pas dans vos clichés et généralisations, ce n'est jamais bon.
Je n'ai jamais autant lu que depuis que je ne suis plus obligée d'aller en librairie acheter des livres. Maintenant, j'entends une recommandation, je cherche sur Amazon et mets dans ma wishlist. Amazon me propose des livres "qui pourraient m'intéresser", et c'est souvent le cas, donc idem, wishlist.
Lorsqu'ils sont trop chers, j'attends la sortie en poche, ou je cherche en occasion, c'est selon. L'occasion sur internet est d'ailleurs merveilleuse, j'ai pu trouver des livres que je n'aurais jamais trouvé en librairie, en bibliothèque ou chez un bouquiniste, sauf à avoir une chance monumentale.
Bref, j'ai beau avoir la chance d'avoir des librairies pas trop loin de chez moi (même si je dois prendre ma voiture pour y aller, je n'habite pas Paris ou Lyon), je n'y trouve plus mon bonheur.
Des gadgets, des pots à crayons fleuris, des sets de papeterie kawai dans tout les sens...et quelques livres, souvent les grosses sorties des auteurs à succès qui nous ressortent la même histoire chaque année en changeant à peine le nom des personnages.
Mais de la littérature un peu spécifique, des sorties d'il y a 10 ans qui valent toujours le détour, l'intégrale de Kenzaburo Oé ou des Rougon-Macquart ? Non.
Faites le test, sur les Rougon-Macquart, vous devrez forcément demander à commander. Alors ce n'est pas bien grave, même en 2 mois, vous n'aurez sans doute pas lu ceux que vous aurez trouvé en rayon. Mais si celui que vous voulez est, disons, La Débacle...il faudra visiter plusieurs librairies. Ou commander sur Amazon ;-) (au demeurant, vous pouvez même y trouver une version Kindle, donc liseuse, et elle est gratuite...grace à ça, je peux emmener tout Zola en vacances, si l'envie m'en prend)
Sur ce, bonne lecture et bonne journée à tous, ne perdez pas votre temps sur internet, il y a tellement mieux à faire

Achille

28/06/2024 à 21:19

Perso, je regroupe mes achats pour atteindre les 35e en neuf sur Amazon...pour des livres que je ne trouve pas en occasion
Cela fait des années que j'évite au maximum les magasins physiques et pas que pour les livres...
Amazon est bien plus agréable et pas uniquement pour la livraison pas chère ou les prix...le choix, le service client, la possibilité de consulter les avis d'autres clients...étonnamment ce sont des petits détails qui finalement humanisent la transaction et que je ne trouve pas dans les commerces de ma campagne peri-urbaine...

Landes Frédéric

29/06/2024 à 13:59

Je vais être un peu violent mais ce n'est pas parce que vous êtes imprimé par Amazon que vous êtes un auteur, il.n'y a aucune sélection chez eux, ils impriment tout ce qu'on leur envoie et malheureusement la qualité est rarement au rendez-vous. Et dans le circuit classique il y a encore 45o nouveaux romans en septembre, il est normal que l'on défende ces auteurs qui ont été entre guillemets adoubés par la profession et qui offrent déjà un panel très large de la création et quelques petites.

Ladaline

30/06/2024 à 02:29

Landes Frédéric, on est auteurice à partir du moment où l'on écrit pas de celui où on est édité.
Et l'autoédition peut être un choix, Grands maison d'édition ne veut pas dire qualité

Dannie Lercoy

30/06/2024 à 11:11

Si je voulais être caustique, moi aussi, je vous répondrais que vous n'êtes pas un peu violent, mais seulement un peu ridicule – et/ou ignorant.

Pour commencer, voici la définition du mot auteur :

"Personne qui est à l'origine de quelque chose de nouveau, qui en est le créateur, qui l'a conçu, réalisé, initiateur, inventeur."

Rien à voir avec les notions dont vous parlez.

De plus, concernant ce qui s'apparente à une sorte de mépris de classe qui voudrait que seuls les auteurs faisant partie du sérail aient le droit de citer, je trouve cela assez risible, surtout quand on sait les magouilles et la censure qu'il y a dans le milieu littéraire traditionnel (Google est votre ami).

Par ailleurs, concernant le fait que, selon vous, Amazon publie tout ce que vous lui envoyez, c'est factuellement faux. Il y a des conditions et des critères très spécifiques à respecter sous peine de clôture définitive du compte. Pour le reste, c'est au client de sanctionner (d'où l'importance cruciale de la preuve sociale) et non à Amazon. Contrairement à certains libraires qui ne vendent pas tel ou tel ouvrage car ne le jugeant pas digne de l'être, ce qui s'apparente ni plus ni moins à de la censure.

Sachez enfin que dans le milieu de KDP, il existe trois types de contenu (low content, middle content et high content), et qu'il ne faut donc pas tout mélanger.

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Quel bilan pour l'édition française à l'international en 2023 ?  

Dans son rapport 2023-2024 sur les chiffres de l’édition en France et à l’international, le Syndicat national de l'édition est formel : « Le secteur de l'édition française affiche un dynamisme réel sur la scène internationale, indiquant une attention renouvelée pour la production française. » L'activité internationale des maisons d'édition françaises est en hausse de 3,4 % par rapport à 2022, mais que recouvre exactement ce chiffre ?

17/07/2024, 15:45

ActuaLitté

Les Français toujours plus accros aux achats sur internet

Avec 159,9 milliards € de chiffre d’affaires, le e-commerce en France a enregistré une croissance de 10,5 % entre 2022 et 2023 – soit 10% du commerce de détail en France.. En 2017, rappelle la Fevad dans ses Chiffres clés, le CA était évalué à 80,5 milliards. Depuis 2022, les services ont pris l’ascendant sur l’achat de produits. Ce qui mène cependant à plus de 2,35 milliards de transactions réalisées l’an passé.

17/07/2024, 12:10

ActuaLitté

En Allemagne, l'édition compte sur l'intérêt de la jeunesse pour la lecture

Confrontée à une baisse du nombre d'acheteurs de livres, l'édition allemande prend malgré tout acte de hausses de son chiffre d'affaires en 2023 et lors de la première moitié de 2024, motivés par l'inflation et l'augmentation des prix des livres. Elle compte désormais sur le renouvellement du lectorat, mais appelle les pouvoirs publics à soutenir financièrement le secteur.

11/07/2024, 09:34

ActuaLitté

Ulule et ActuaLitté : un gros coup de pouce pour les projets littéraires

Le média ActuaLitté, référence dans l'univers du livre et de la lecture, annonce aujourd'hui un partenariat stratégique avec Ulule, plateforme pionnière du financement participatif en France. Cette collaboration vise à promouvoir et à soutenir toute campagne organisée sur Ulule, dès lors qu’elle a trait à la promotion de la lecture.

10/07/2024, 10:00

ActuaLitté

Vente d'Editis : 5,6 millions € de frais et primes refacturés à Vivendi

Avril 2023. Devant les salariés, Denis Olivennes faisait part de l’intérêt du groupe CMI France pour Editis. Au cours des échanges, il réfutait cependant toute possibilité de prime de cession ou de bienvenue. Pourtant, un document fait état de refacturations auprès de Vivendi, liées aux coûts de cession – dont des primes à la hauteur de 1,7 million €.

09/07/2024, 08:39

ActuaLitté

Spirou Provence acquiert le parc aquatique Wave Island

Le Parc Spirou Provence élargit son offre sur le marché des Parcs de Loisirs régionaux dans le sud de la France. Situé à quelques mètres du Parc Spirou, Wave Island attire en moyenne 150 000 visiteurs chaque été (ouvert de juin à septembre).

02/07/2024, 17:42

ActuaLitté

En Floride, Ron DeSantis coupe toutes les subventions à la culture

Chantre de la lutte contre le « wokisme », le gouverneur de la Floride, Ron DeSantis, a usé de son droit de veto, le 12 juin dernier, pour retoquer 32 millions $ de subventions destinées à la culture et aux arts du budget de l'État. L'incompréhension règne, alors que les conséquences pour l'économie et l'attractivité du territoire pourraient s'avérer désastreuses.

02/07/2024, 12:08

ActuaLitté

Pour sa croissance, l'édition française dit merci à l'inflation

Le Syndicat national de l'édition française, dans son rapport statistique pour la période 2023-2024, rend compte d'une croissance du chiffre d'affaires des éditeurs, estimée à 1,1 % en valeur, pour atteindre 2,9 milliards €. En volume, le mouvement est inverse, avec une baisse de 1,9 %, pour 439,7 millions d’exemplaires vendus. Les effets de l'inflation s'observent donc à nouveau sur le marché.

27/06/2024, 16:00

ActuaLitté

Le SNE absorbe l'Asfored, rebaptisée LivrEmploi 

Exclusif - Plus de 700 CV déposés, quelque 150 offres d’emploi et 6200 visiteurs comptabilisés début avril : le portail LivrEmploi fut dévoilé en mars dernier. Cet espace de recherche gratuit pour trouver un travail dans les métiers de l’édition s’est ouvert sous la forme associative, présidée par Pierre Dutilleul et dirigée par Juliette Boué. Et désormais, il fait pleinement partie du SNE et un peu plus...

25/06/2024, 11:12

ActuaLitté

Près de 40 millions € redistribués aux auteurs et éditeurs par la Sofia en 2023

La Sofia, Société Française des Intérêts des Auteurs de l'écrit, annonce, suite à son assemblée générale du 20 juin, la redistribution aux auteurs et aux éditeurs de près de 40 millions €. Organisme de gestion collective, elle a perçu cette somme dans le cadre de ses missions, du droit de prêt à la copie privée numérique.

21/06/2024, 12:42

ActuaLitté

Partage de la valeur : la chaine du livre à l'heure des comptes

RNL24 — Plus régulièrement soulevée par les auteurs, la question du partage de la valeur s'est retrouvée au cœur des Rencontres nationales de la librairie, à Strasbourg. Une des dernières tables rondes de l'événement a laissé voir les tensions entre les différents acteurs, face à une certaine opacité qui subsiste quant à la répartition du prix du livre.

20/06/2024, 15:48

ActuaLitté

Les Maison de la Presse et Point Plus éligibles au Pass Culture

Le groupe NAP, 4e réseau de vente de livres en France, voit ses enseignes Maison de la Presse et Point Plus désormais éligibles au Pass Culture. Présents sur tout le territoire, y compris en zones rurales, elles cumulent un total de 1200 commerces culturels de proximité en France.

20/06/2024, 12:49

ActuaLitté

Le Pass Culture, une aubaine pour les éditeurs et... les grandes librairies

RNL24 — Plusieurs années après sa généralisation à tous les jeunes de 18 ans, sans oublier son élargissement à d'autres tranches d'âge via une part collective, le Pass Culture se trouve à l'heure du bilan. Lors des Rencontres nationales de la librairie, le dispositif a été examiné à la lumière des données de l'Observatoire de la librairie, confirmant un impact mesuré, mais bienvenu, et rappelant la nécessité d'un travail de fond pour diversifier les achats.

19/06/2024, 16:01

ActuaLitté

Le groupe Delcourt chercherait un repreneur

Réunissant les maisons Delcourt, Soleil et Tonkam, le groupe dirigé par Guy Delcourt aurait confié à la banque Rothschild le mandat pour une cession, apprend ActuaLitté. La structure, qui s'était déjà vu prêter (à tort) un rapprochement capitalistique avec Hachette Livre en 2017, n’a pour l’heure pas fait de commentaires.

17/06/2024, 18:18

ActuaLitté

Rencontres et dédicaces d'auteurs : les tarifs Charte pour 2025

Les recommandations de la Charte en matière de rémunération sont révisées et votées chaque année lors de l'Assemblée générale. Le 13 juin 2024, l'Assemblée générale a approuvé l'indexation des recommandations tarifaires sur l'indice des prix à la consommation, entraînant une augmentation de 2,2 % (indice Insee de mai 2024). Ces révisions n'affectent pas les engagements pris avant cette date.

17/06/2024, 12:11

ActuaLitté

Lagardère "consolide" ses finances, avec l'aide de Vivendi

Lagardère a annoncé, le 7 juin dernier, avoir finalisé avec succès le refinancement de sa dette. L'acquisition de Lagardère SA par Vivendi SE, en novembre 2023, a entraîné le remboursement anticipé d'une grande partie de la dette financière de Lagardère SA, soit environ 1,2 milliard €. Ce remboursement a été financé par un prêt accordé par Vivendi SE à Lagardère SA le 12 décembre 2023, d'un montant maximal de 1,9 milliard €, avec une échéance au 31 mars 2025.

11/06/2024, 10:19

ActuaLitté

Livre audio : un marché de 14 milliards $ en 2030

Si la réalisation de ces ouvrages ne coûtait tant d’argent, l’audiolivre incarnerait le relais de croissance idéal pour l’industrie du livre. L’association américaine des éditeurs audio dévoile pourtant des données encourageantes : une croissance des ventes de 9 % en 2023. Et selon des analystes, il dépassera 13 milliards $ d’ici à six ans.

10/06/2024, 18:46

ActuaLitté

Achat de livres : des solutions pour les collectivités

Longtemps considéré avec dédain – du fait de l’opacité qui y régnait –, le secteur des soldeurs dans l’industrie du livre connaît un regain d’intérêt. Et ce principalement parce que des acteurs ont décidé de structurer leur activité avec plus de transparence vis-à-vis des fournisseurs autant que des acheteurs. Parmi ces acteurs, Expodif, soldeur de livre neuf, à prix réduit.

06/06/2024, 17:36

ActuaLitté

“Ensemble, décrocher la thune” : Siné Mensuel dans “la merde financière”

Y’a des hasards qui ressemblent à des rencontres… et des rencontres qui se changent en vilaines coïncidences. Ce mois de juin, le nouveau numéro de Siné Mensuel est prévu, avec, bien entendu, quelques coups d’œil et de griffes portés à la loi sur la fin de vie. Sauf que, tragique ironie du sort : c’est celui qui dit qui l’est…

02/06/2024, 12:37

ActuaLitté

Adaptation, traduction :  bilan 2023 des agents littéraires en France

Il y a un an, L'Alliance des Agents Littéraires Français (AALF), réunie au sein du Syndicat Français des Agents Artistiques et Littéraires (SFAAL), publiait les premiers chiffres de l’activité des agents littéraires en France.

30/05/2024, 17:19

ActuaLitté

Résultats plombés chez Editis : fort de café pour les salariés d'Interforum

Déplaisante nouvelle pour les salariés d’Interforum : les résultats de 2023 ont conduit à ce qu’ils perçoivent une participation au résultat extrêmement basse. Et pour aller de Charybde en Scylla, aucun intéressement ne leur a été versé : une première dans l’histoire de la structure de diffusion-distribution d’Editis.

 

23/05/2024, 13:49

ActuaLitté

Vente de Paris Match : LVMH en négociations exclusives avec Lagardère

Le Conseil d’Administration de Lagardère SA a autorisé la signature d’un protocole d’accord préliminaire et la poursuite des négociations exclusives avec LVMH pour la cession de Paris Match.

22/05/2024, 22:12

ActuaLitté

Achat de livres en bibliothèques : “aujourd’hui, on soupèse chaque dépense”

Les données du ministère de la Culture font état de ce que le budget acquisition des bibliothèques et médiathèque en France représentait 7,4 % des coûts de fonctionnement en 2022. Depuis 50 ans, Expodif propose une alternative tant aux collectivités qu’aux revendeurs, en commercialisant des ouvrages neufs à prix réduit.

18/05/2024, 15:47

ActuaLitté

Le Conseil d'État renvoie la hausse des frais de port à l'UE  

Le Conseil d'État français, sollicité par Amazon, a décidé de ne pas trancher immédiatement sur la mesure visant à augmenter les frais de port sur les livres, nous apprend l'AFP. L'institution a renvoyé la question à la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) pour avis. 

17/05/2024, 19:44

ActuaLitté

Le livre d'occasion fait des adeptes chez les libraires

« Et si l’occasion était la nouveauté du moment ? » Pour LaLibrairie.com, la question de la seconde main ne se pose plus : fort d’un collectif de 2500 points libraires partenaires (en France et Belgique), ce réseau met désormais en avant les ventes de livres d’occasion sur sa plateforme.

02/05/2024, 10:45

ActuaLitté

Amazon a triplé ses bénéfices, dépassant les 10 milliards $

Qu'il est loin, le temps où Amazon faisait état de quelques milliards $ de pertes, fin 2022... L'année 2024 commence en effet sur les chapeaux de roues, avec un bénéfice qui bondit à 10,4 milliards $ pour le premier trimestre, contre 3,2 milliards $ « seulement », à la même période, en 2023.

02/05/2024, 10:26

ActuaLitté

Taxe sur les livres d'occasion : "parlons-en avant d'improviser !"

« On va mettre en place au moins une contribution qui puisse permettre de protéger le prix unique et permettre à nos auteurs, éditeurs et traducteurs d’être mieux aidés. » En visite au Festival du Livre, Emmanuel Macron a annoncé vouloir mettre en place une taxe sur les livres d'occasion. La Bourse Aux Livres réagit dans cette tribune à la déclaration du Président de la République.

30/04/2024, 16:14

ActuaLitté

Vivendi : un printemps financier aux résultats qui bourgeonnent

Avec 4,275 milliards € au premier trimestre, Vivendi améliore significativement son chiffre d’affaires, annonce un communiqué. Une croissance organique de 5,4 % notamment portée par Lagardère, assurent Yannick Bolloré, Président du Conseil de surveillance de Vivendi, et Arnaud de Puyfontaine, Président du Directoire

29/04/2024, 22:11

ActuaLitté

Frais de port du livre : un impact négatif pour 63 % des acheteurs

Depuis le mois d'octobre 2023, la commande d'un livre neuf sur internet suppose le paiement de frais de port d'un montant minimum de 3 €. Une mesure destinée à rétablir l'équité entre les libraires et les vendeurs en ligne, copieusement critiquée par le géant Amazon. Un sondage de l'IFOP, commandité par la multinationale américaine, assure qu'une partie des acheteurs de livres ont réduit leurs paniers.

25/04/2024, 16:19

ActuaLitté

Lagardère : baisse des ventes livre en France au 1er trimestre 2024

Au 31 mars 2024, Lagardère Publishing a noté une augmentation de son chiffre d'affaires à 576 millions d'euros (+0,8%), avec une croissance notable dans le numérique et l'audio. Toutefois, la branche française a subi un recul, principalement dans le secteur BD/manga. À l'international, des gains ont été réalisés au Royaume-Uni, aux États-Unis, et une stabilité en Espagne et Amérique latine.

25/04/2024, 13:15

ActuaLitté

Détenteur de la licence Le Seigneur des Anneaux, Embracer se divise

Le groupe suédois Embracer a acté sa division en trois entités distinctes, afin de doter chacune d'entre elles d'une autonomie et d'une « stratégie propre ». Middle-earth Enterprises, filiale qui gérait les droits d'exploitation d'œuvres de Tolkien, devient une société de développement et d'édition de jeux vidéo, sous le nom Middle-earth Enterprises & Friends.

23/04/2024, 10:08

ActuaLitté

L'enfer pour le “paradis du manga” : quel avenir pour piccoma France ?

Malgré des résultats au Japon sidérants en 2023, le propriétaire sud-coréen de la plateforme piccoma, Kakao Entertainment Corp. enclenche une restructuration. Les nouveaux dirigeants se sont engagés auprès des actionnaires à rechercher une croissance organique désormais.

18/04/2024, 11:20

ActuaLitté

Le livre d'occasion en France : la grande étude

Pour rendre compte et comprendre les transformations du marché des livres d'occasion en France au cours de la dernière décennie, une vaste étude a été menée en 2022-2023 par le ministère de la Culture et la Sofia, sous la supervision du spécialiste du monde de l'édition, Bertrand Legendre. L'objectif : quantifier et comprendre ce secteur de la seconde main, en plein essor. 

12/04/2024, 18:05

ActuaLitté

2023, l'ère des lecteurs multimédias et multisupports ?

La Sofia, le SNE et la SGDL ont dévoilé les résultats de la 13ème édition du baromètre des usages du livre, qui couvre les formats imprimés, numériques et audio. Réalisée par Médiamétrie au début de 2024, cette enquête examine les comportements d'achat et de lecture des Français âgés de 15 ans et plus pour l'année 2023.

12/04/2024, 16:36

ActuaLitté

En 2023, moins de livres achetés, plus d'argent engrangé

À l'occasion de l'inauguration du Festival du livre ce vendredi 12 avril au Grand Palais éphémère à Paris, le ministère de la Culture diffuse les « chiffres-clés de 2023 » relatifs au monde du livre et de l'édition, issus des analyses d'Electre Data Services, Kantar, GfK Market Intelligence, de l'Observatoire de l'économie du livre, du service du livre et de la lecture, de la direction générale des médias et des industries culturelles, ainsi que du Ministère de la Culture.

12/04/2024, 14:42

ActuaLitté

Enrichissement et conversion : Cairn.info fait l'acquisition d'Isako

Cairn.info, portail dédié aux sciences humaines et sociales, fait part de l'acquisition de la société Isako, spécialisée dans l'enrichissement sémantique et la conversion de documents. Un rapprochement « gage de performance et d’innovation », auquel le développement de l'intelligence artificielle n'est pas étranger.

11/04/2024, 16:52

Autres articles de la rubrique Métiers

ActuaLitté

Afrorizons : pour sortir du livre trop cher, l'édition binationale ?

Désiré Godonou est un étudiant béninois qui, dans le cadre de son Master Métiers du livre et de l'édition à l'Université Rennes 2, développe le projet Afrorizons, dédié à la promotion de la littérature jeunesse africaine. Face aux prix trop élevés des livres dans son pays et toute l'Afrique francophone, comme la difficulté à accéder à ces produits de luxe, il mise sur l'édition binationale, et plus si affinités...

18/07/2024, 18:37

ActuaLitté

Algérie : une maison d'édition ferme sous la pression de conservateurs

Inaâm Bayoud, autrice algérienne, est au coeur d'une polémique après avoir publié Houaria, roman qualifié d'« obscène » par une partie conservatrice du pays. Alors qu'elle a remporté au début du mois de juillet le prestigieux prix Assia Djebar, sa maison d'édition MIM vient d'annoncer sa fermeture, suite à la campagne de mise à l'index qui visait le livre.

18/07/2024, 18:28

ActuaLitté

D'Étretat à Dieppe, lire sur les plages normandes

Depuis le 6 juillet et jusqu'au 25 août 2024, les cabanes « Lire à la plage » ouvrent leurs portes dans douze communes du littoral et à la base de Jumièges-Le Mesnil, offrant un espace de lecture et d'animations à savourer tout au long de l’été.

18/07/2024, 16:45

ActuaLitté

Les éditions Vega ouvrent une nouvelle collection de light novels

Lors de leur conférence annuelle à la Japan Expo, les éditions Vega ont dévoilé une partie de leurs nouveautés pour l'année 2025, promettant une année riche en histoires captivantes avec une sélection de mangas, de webtoons sous le label KFactory. Mais aussi de light novels, avec une nouvelle collection : LyR.

18/07/2024, 15:42

ActuaLitté

Henri Causse, figure des éditions de Minuit et homme de l'ombre, est mort

Henri Causse, directeur commercial des Éditions de Minuit, membre fondateur de l'Association pour le Prix unique du livre et de l'Association pour le développement économique de la librairie de création (ADELC), est décédé ce 12 juillet, à l'âge de 84 ans, révèle la maison de Vercors et de Marguerite Duras.

18/07/2024, 15:34

ActuaLitté

Le CNL répond à l'ATLF avec une hausse des tarifs pour les traductions llittéraires

En juin dernier, le Conseil d’administration du Centre national du livre (CNL) a décidé d'augmenter le taux de rémunération minimum requis pour les traducteurs afin qu'ils puissent prétendre à une subvention pour la traduction, la publication ou une bourse de traduction. 

18/07/2024, 14:39

ActuaLitté

Jeux olympiques : à Paris, des librairies mises à rude épreuve

Les Jeux olympiques approchent à grands pas dans la capitale, rimant avec sueurs froides pour les libraires, qui ne savent plus sur quel pied danser... Devant l’afflux de touristes attendu, certains se retirent de la compétition — une solution qui implique d’avoir une trésorerie solide. Pour les autres, l’option est de croiser les doigts et patienter. Métros fermés, livraisons retardées, clientèle volatilisée... La promesse d’un été pas comme les autres.

18/07/2024, 13:19

ActuaLitté

La Fondation Hachette finance 8 nouveaux projets pour la lecture

En 2024, la Fondation Hachette pour la lecture soutient des porteurs de projets ambitieux qui facilitent l’accès aux livres, à la culture et à l’éducation, en attribuant des dotations allant de 10.000 à 78.000 € à huit nouvelles initiatives.

18/07/2024, 11:44

ActuaLitté

Du graphisme “d'intérêt général” pour ranimer le vivre ensemble

Le Centre national des arts plastiques (Cnap) et la Cité internationale de la langue française s'associent autour d'un appel à candidatures pour une commande d'affiche à message « d'intérêt général ». Le principe de l'initiative est de mettre la force du graphisme et de la langue française au service du sens commun et du vivre ensemble.

18/07/2024, 11:08

ActuaLitté

La Russie condamne Masha Gessen à 8 années de prison

À l'issue d'un procès in absentia, la Russie a condamné Masha Gessen à une peine de huit années de prison pour « diffusion de fausses informations ». Des propos sur le massacre de Boutcha, en Ukraine, tenus en septembre 2022 et diffusés sur le réseau YouTube, sont en cause.

18/07/2024, 10:52

ActuaLitté

Résilience, une “collection d’utilité publique” chez Rouquemoute

Rouquemoute, maison d'édition nantaise, annonce l'ouverture, à la rentrée prochaine, d'une nouvelle collection, intitulée « Résilience ». Deux premiers titres incarneront une ligne éditoriale soucieuse d'évoquer des épreuves et traumatismes et, surtout, les différentes manières d'en surmonter les conséquences. 

18/07/2024, 10:09

ActuaLitté

À la Bpi, une matinée pour prendre les jeux vidéo au sérieux

La Bibliothèque publique d’information (Bpi), dans le cadre de son festival Press Start, dédié au jeu vidéo, organise une matinée d'étude adressée aux professionnels de la lecture publique. Il s'agira de s'interroger sur les impacts de la pratique vidéoludique, ses apports et ses bienfaits.

18/07/2024, 09:56

ActuaLitté

L'écrivain passionné de musique Benoît Duteurtre est mort  

La famille de Benoît Duteurtre a annoncé le décès de l'écrivain et journaliste, survenu en début de semaine à son domicile du Valtin, dans les Vosges, des suites d'une crise cardiaque, révèle Paris-Normandie. Il avait 64 ans.

17/07/2024, 18:03

ActuaLitté

Une vingtaine de bibliothèques romaines vont fermer (pour longtemps)

À Rome, une vingtaine de bibliothèques profiteront à partir de novembre de travaux de modernisation, financés par les fonds du Plan National de Relance et de Résilience (PNRR), financé par l'UE. Une décision annoncée ce 17 novembre, dans le cadre de la dernière réunion de la commission Culture de la capitale italiennne.

17/07/2024, 16:44

ActuaLitté

Leïla Slimani, co-autrice de la cérémonie d'ouverture des JO 2024

La cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques se tiendra le 26 juillet prochain, sur la Seine. Alors que le spectacle s'annonce grandiose, Thomas Jolly, directeur artistique de l'événement, s'est entouré de quatre auteurs pour construire le récit de la cérémonie : Patrick Boucheron, Fanny Herrero, Damien Gabriac et Leïla Slimani.

17/07/2024, 16:16

ActuaLitté

D'après un rapport, le Pass Culture reste surtout un Pass Livre

L'Inspection générale des affaires culturelles (IGAC) s'est à son tour penchée sur le Pass Culture, un dispositif particulièrement observé ces derniers mois. Un rapport remarque la satisfaction des jeunes bénéficiaires du crédit de 300 €, mais une utilisation inégale de la somme et des impacts sur les pratiques culturelles « contrastés ».

17/07/2024, 12:37

ActuaLitté

6 mois rue de Valois : Rachida Dati démissionne, avec le gouvernement

Après 6 mois et 5 jours passés au ministère de la Culture, Rachida Dati quitte ses fonctions de ministre de la Culture, avec le reste du gouvernement de Gabriel Attal. Le Premier ministre a présenté une nouvelle fois sa démission au président de la République ce mardi 16 juillet, qui l'a cette fois acceptée.

17/07/2024, 10:57

ActuaLitté

L'amie prodigieuse d'Elena Ferrante, meilleur roman du XXIe siècle

Alors que nous approchons de la fin du premier quart du XXIe siècle, le New York Times vient de publier sa liste des 100 meilleurs romans de la période. Établie avec l'aide de 503 romanciers, poètes, écrivains, critiques et amateurs de littérature, le classement du quotidien américain couronne L'Amie prodigieuse, d'Elena Ferrante.

16/07/2024, 17:28

ActuaLitté

JO de Paris : un libraire vise une indemnisation pour préjudice

Exclusif – Du 26 juillet, cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques, au 8 septembre, cérémonie de clôture des paralympiques, Paris vibrera au rythme du sport. Mais pour nombre de commerces, la situation économique sera complexe. L’impact des JO et JP sur l’activité, déjà frappée par les restrictions sur la circulation depuis mars dernier place de la Concorde, ira de mal en pis.

16/07/2024, 12:38

ActuaLitté

Un auteur de best-seller en futur vice-président des États-Unis ?

Deux jours après la tentative d'assassinat contre lui, Donald Trump vient d'être officiellement investi comme candidat des républicains lors de la convention du parti qui avait lieu ce lundi 15 juillet à Milwaukee. Dans la même soirée, le milliardaire a annoncé vouloir nommer en tant que vice-président J.D. Vance, sénateur de l'Ohio et auteur d'un best-seller.

16/07/2024, 12:05

ActuaLitté

Archives classifiées : le procès contre Donald Trump annulé

Quelques jours après une tentative de meurtre, Donald Trump échappe à un procès de grande ampleur, visé par 40 chefs d'accusation pour avoir emporté et dissimulé des documents liés à son mandat présidentiel, dont certains classés secret défense. La juge Aileen Cannon a annulé la procédure, considérant qu'elle était partiellement illégale.

16/07/2024, 11:43

ActuaLitté

Bibliothèques : un soutien financier renforcé vers les outre-mer

Au sein de la dotation générale de décentralisation, accordée aux collectivités par l'État suite aux transferts de compétences, le concours particulier relatif aux bibliothèques peut couvrir un certain nombre de dépenses. Extension d'horaires, achat d'équipement mobilier ou informatique, voire le développement des collections. Un décret du Premier ministre ouvre une nouvelle fraction au sein de cette DGD, spécifiquement réservée aux territoires ultra-marins.

16/07/2024, 10:06

ActuaLitté

Menaces de mort : Le Prix Albert Londres et la Scam portent plainte

Le 3 octobre dernier, le site d’extrême droite Réseau libre se faisait tristement connaître auprès du grand public en menaçant explicitement 180 journalistes, élus, syndicalistes et avocats. Leur promesse : « Une balle dans la nuque. » Au lendemain du second tour des législatives, il enfonçait le clou. De nombreuses personnalités figurant sur cette liste ont porté plainte contre X auprès de la procureure de Paris, pour « menaces de mort et menaces de mort contre un avocat ». C'est au tour du Prix Albert Londres et de la Scam de faire de même.

15/07/2024, 17:37

ActuaLitté

Contre l'injustice, une chaîne de baston, Viral Hit

Yoo Hobin, un jeune garçon ordinaire et frêle, est souvent la cible des harceleurs de son lycée. Sans cesse à court d’argent avant la fin du mois, il enchaîne les petits boulots pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa mère hospitalisée. Sa vie, loin d'être enviable, bascule soudainement lorsqu'une scène de bagarre le mettant en cause est accidentellement diffusée en ligne...

15/07/2024, 17:08

ActuaLitté

Le webtoon Omniscient Reader's Viewpoint adapté en anime

C'est officiel : le webtoon Omniscient Reader's Viewpoint, de l'artiste Sleepy-C, sera adapté en anime. La nouvelle a été divulguée lors de l'Anime Expo 2024, qui a eu lieu du 4 au 8 juillet 2024 à Los Angeles. Sur le stand de Crunchyroll, les fans se sont réunis pour découvrir les premières images de l'anime, réalisé en coproduction par Aniplex et Crunchyroll.

15/07/2024, 12:26

ActuaLitté

Mort du poète Jean Gédéon à l'âge de 92 ans

Né en 1931, le poète Jean Gédéon est mort à l'âge de 92 ans le 12 juillet dernier. S'il avait commencé assez tôt à pratiquer l'écriture, il s'était investi plus largement peu après sa retraite, publiant plusieurs recueils chez Hélices poésie ou Encres Vives.

15/07/2024, 09:44

ActuaLitté

Que dans les campagnes, la culture ne se résume pas à “agri”

C’était le projet phare du mandat de Rachida Dati, dont les jours rue de Valois sont hélas comptés : que les zones rurales ne comptent plus pour du beurre. Même de baratte. Le Printemps de la ruralité, qu'avait amorcé la ministre de la Culture en janvier, a ainsi tiré les conclusions qui s’imposent pour que les territoires s’épanouissent.

13/07/2024, 16:17

ActuaLitté

La gauche de François Hollande, la philosophie de Patrick Sébastien

François Hollande est de retour à l’Assemblée nationale, et en librairie : le député de la Corrèze, et accessoirement ancien président de la république, publie le 5 septembre prochain, Le défi de gouverner, sous-titré, La gauche et le pouvoir depuis l’affaire Dreyfus (Perrin). Le 31 octobre cette fois, l'ancien animateur du Plus grand cabaret du monde, Patrick Sébastien, raconte cinquante ans de carrière, distillant « les ingrédients savoureux d’un traité philosophique sur l’ambition ». 

12/07/2024, 18:18

ActuaLitté

En septembre la rentrée des auteurs en Auvergne-Rhône-Alpes  

La rentrée des auteurs, un événement phare pour les romanciers de la rentrée littéraire 2024 et les auteurs et illustrateurs de littérature jeunesse, se déroulera le lundi 9 septembre au Théâtre Comédie Odéon à Lyon, suivi d'une seconde session à Clermont-Ferrand le lundi 30 septembre.

12/07/2024, 18:15

ActuaLitté

Printemps de la ruralité : quelles mesures pour le livre ?

Peu de temps après son arrivée au ministère de la Culture, en janvier 2024, Rachida Dati avait inauguré un « Printemps de la ruralité », considérant qu'il fallait faire plus pour la culture dans les territoires ruraux. Les résultats d'une consultation sont désormais présentés, accompagnés d'un plan d'action de 23 mesures, groupées en 4 axes.

12/07/2024, 16:06

ActuaLitté

Nathalie Marcerou-Ramel renouvelée à la direction de l'Enssib

L'École nationale supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques (Enssib) avait ouvert l'appel aux candidatures pour sa direction, susceptible d'être vacante à compter du 14 octobre 2024. Mais le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche ainsi que le conseil d'administration de l'établissement ont finalement renouvelé leur confiance en l'actuelle directrice, Nathalie Marcerou-Ramel.

12/07/2024, 12:28

ActuaLitté

Rentrée littéraire : Harmonia Mundi en fait plus pour ses éditeurs

Pour la rentrée littéraire 2024, Harmonia Mundi Livre organise avec ses éditeurs partenaires une opération de communication à large échelle. En mutualisant les ressources des différentes maisons, la structure de diffusion-distribution fédère plus largement l’édition indépendante. 

12/07/2024, 12:24

ActuaLitté

Aux Nations Unies, la répression chinoise des écrivains dénoncée

Membre fondatrice de l'Organisation des Nations Unies, la Chine faisait l'objet, en 2024, d'un examen attentif de sa situation en matière de droits humains par le Conseil des droits de l’homme. Si le pays se réjouit d'une procédure « paisible et couronnée de succès », plusieurs ONG dénoncent une façade, à l'instar de PEN International, qui pointe la répression des écrivains et intellectuels.

12/07/2024, 12:19

ActuaLitté

“Biblis en folie”, des journées nationales des bibliothèques

Le ministère de la Culture a officialisé l'organisation des premières journées nationales des bibliothèques, l'occasion de faire connaitre et de mettre en avant ces lieux indispensables aux politiques culturelles et à l'accès aux œuvres. Le rendez-vous est donné pour les 28 et 29 septembre prochains.

11/07/2024, 15:47

ActuaLitté

Après une décennie de parutions, la fin de My Hero Academia

Après 10 ans au service de ses fans, le mangaka Kōhei Horikoshi annonce la fin de sa série-phénomène, My Hero Academia. Très populaire sur la scène mondiale, fort d’une adaptation en sept saisons à la télévision, trois longs-métrages et 40 tomes au format papier, le célèbre shonen se terminera dans cinq chapitres exactement, le dernier sortant le 5 août 2024. Retour sur une série qui a marqué l’histoire de la pop culture.

11/07/2024, 14:57

ActuaLitté

Philosophie Magazine Éditeur et C ce soir ouvrent une collection

La maison d'édition de Philosophie magazine et l'émission télévisée C ce soir sur France 5 s'associent pour lancer une série d'essais, présentés sous le titre « On Poursuit le Débat ».

11/07/2024, 13:02