#Politique publique

Pass sanitaire en bibliothèques : suspensions, sanctions et “perte de sens

Ils ont choisi de ne pas se faire vacciner, ou refusent de contrôler les pass sanitaires des usagers ou de leurs collègues, des bibliothécaires. Un peu partout en France, ils ont été suspendus, conformément aux directives du ministère de la Fonction publique. Ils et elles ne peuvent plus retourner sur leur lieu de travail, tandis que la mobilisation d'une partie de la profession se poursuit. Et que la pression monte, dans les établissements.

Le 15/11/2021 à 16:46 par Antoine Oury

46 Réactions | 1528 Partages

Publié le :

15/11/2021 à 16:46

Antoine Oury

46

Commentaires

1528

Partages

Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par mail Imprimer cet article
ActuaLitté

Depuis le mois d'août 2021, l'accès aux bibliothèques territoriales françaises n'est possible que sur présentation d'un pass sanitaire, soit une preuve de vaccination, un résultat négatif de test Covid de moins de 72 heures ou une attestation de rétablissement du coronavirus. Tous les usagers sont concernés, y compris les mineurs, à partir de 12 ans, depuis le 30 septembre, selon les textes officiels. Les bibliothécaires sont soumis aux mêmes règles et à des contrôles sur leur lieu de travail.

Les professionnels des bibliothèques interrogés dans cet article, dont tous les prénoms ont été changés pour garantir leur anonymat, ont été rappelés à l'ordre par leur hiérarchie, voire suspendus de leur poste, pour avoir refusé de contrôler les pass sanitaires des usagers ou de leurs collègues, ou encore en raison de leur choix de ne pas se faire vacciner. 

Le 16 novembre, une nouvelle journée d'action nationale des bibliothécaires sera organisée, cette fois pour soutenir « les collègues sanctionnés, convoqués, suspendus ». Alors que le ministère de la Culture, limité par les directives du ministère de la Santé, écarte toute possibilité d'allègement ou de levée du pass dans les bibliothèques, certains n'hésitent pas à qualifier la situation actuelle de crise grave au sein de la profession.

Ils voulaient que je serve d'exemple”

Le ministère de la Fonction publique avait annoncé la couleur : à compter du 30 août 2021, certains agents publics sont soumis au pass sanitaire pour pouvoir exercer leurs fonctions (une règle prolongée récemment jusqu'en juillet 2022). En cas d'absence de pass, après possibilité de pose de congés, proposition de réaffectation ou de télétravail – si cela est possible –, une sanction immédiate peut être prononcée, aux effets radicaux : interruption de la rémunération, mais aussi du versement des primes et indemnités et du droit à congé, ou encore des droits à pension.

Certains agents des bibliothèques y sont aujourd'hui confrontés, par conviction ou par choix vis-à-vis du vaccin. « Dès le début des contrôles des usagers, en juillet, je me suis positionné contre, je trouve cela abject », nous explique Philippe* : « Je ne suis pas capable de contrôler les personnes, et il me paraissait impensable d'en mettre à la porte. »

Un sentiment partagé par de nombreux bibliothécaires, choqués dans leur déontologie par la différenciation ainsi effectuée entre les usagers. Philippe, qui a choisi de ne pas se faire vacciner contre le Covid, joue d'abord la montre : il pose des congés en septembre, puis participe au mouvement de grève des bibliothécaires, jusqu'au 15 octobre. À cette date, sa suspension est effective, puisqu'il refuse aussi de se soumettre à des tests antigéniques (désormais payants).

« Je suis allé chercher mon arrêté sur mon lieu de travail en octobre, mais, à part ça, je n'y ai pas mis les pieds depuis début septembre », déplore-t-il. « À titre personnel, je n'ai pas l'impression d'être fautif, tout en étant sanctionné. J'ai toujours respecté les gestes barrières », assure encore cet agent d'une bibliothèque départementale. Soulignons qu'aucune des personnes interrogées pour cet article n'a tenu de propos anti-vaccin ou remettant en cause l'existence de la pandémie.

À l'entrée d'une bibliothèque parisienne (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

Si la perte de salaire et des cotisations sociales reste la mesure la plus dommageable, un préjudice moral est aussi ressenti par les bibliothécaires suspendus. « Je ne suis plus le bienvenu sur mon lieu de travail, c'est blessant », résume Philippe. Stagiaire en fin de formation, il craint que son statut précaire ne le pénalise encore plus pour son retour au travail. Pour les agents contractuels aussi, une suspension comporte la crainte de la perte de l'emploi, contrairement aux titulaires.

Nina*, employée d'une bibliothèque-ludothèque dépendant de l'intercommunalité, qui dessert environ 2500 habitants et n'accueille « jamais plus de 10 personnes en même temps », fait face depuis le mois de septembre aux conséquences de l'obligation de présentation du pass sanitaire pour les agents publics.

Refusant de présenter un pass pour travailler, elle indique que « [l]es élus n'ont rien voulu savoir, alors que je n'avais que de très bonnes appréciations de mon travail, et que j'étais très impliquée. Le décret stipulait bien qu'il fallait étudier les possibilités de réorganisation interne avant toute mesure de suspension, mais on me l'a fait comprendre : ils voulaient que je serve d'exemple pour les prochains qui voudraient se rebeller », assure-t-elle.

Selon elle, ses supérieurs directs ont bien proposé une solution de reclassement en interne, qui s'est heurtée à « un refus catégorique des élus, sans véritable argument. Aucune discussion n'a été possible. » Arrivée récemment dans son établissement, Nina avoue que la prolongation du pass jusqu'en juillet 2022 au moins rend son « avenir professionnel très flou ». En arrêt maladie, elle s'enfonce « petit à petit dans la dépression, alors que j'avais un métier dans lequel je m'épanouissais et me sentais utile. »

Inégalité territoriale

Au-delà des instructions du ministère de la Fonction publique, l'État, et en particulier le ministère de la Culture, semble avoir abandonné ses responsabilités pour en confier la lourde charge aux seules collectivités. Sans surprise, selon les bords politiques et les opinions vis-à-vis de la politique sanitaire, les actions prises à l'encontre des agents récalcitrants y sont plus ou moins strictes.

À Grenoble, 12 agents des bibliothèques sont ainsi convoqués, ce mardi 16 novembre, pour avoir refusé de contrôler les pass sanitaires des usagers, selon le collectif de « bibliothécaires en lutte » de la ville. 

À Charbonnières-les-Bains, commune de 5000 habitants située non loin de Lyon, ce sont deux agents de la médiathèque qui se sont présentés à un entretien préalable à un passage en commission disciplinaire, ce 10 novembre. La mairie leur reproche d'avoir porté un post-it indiquant leur opposition au contrôle des pass sanitaires des usagers — contrôles que ces agents ont malgré tout effectués.

« À mon avis, nous sommes face à une mauvaise lecture de la loi par la mairie, qui confond par ailleurs les anti-pass tout court avec les anti-pass en bibliothèque, ce qui n'est pas tout à fait pareil », explique Dimitri Sebian, du syndicat Sud Collectivités Territoriales de la ville de Lyon, qui a accompagné les agents à leur entretien. « Qui plus est, ces deux agents n'ont pas voulu se mettre en grève pour ne pas fermer leur bibliothèque, et l'on sanctionne donc des gens qui veulent faire au mieux », ajoute-t-il.

Des pouvoirs publics tendus

Dans la plupart des témoignages que nous avons pu recueillir, une certaine animosité des élus vis-à-vis des agents récalcitrants au contrôle des pass sanitaires est relevée. Séverine* bibliothécaire dans une commune de Haute-Garonne, salue ainsi son « équipe de direction exceptionnelle, très à l'écoute, qui a su me défendre face à la mairie ». Considérant le pass sanitaire en bibliothèque comme une « aberration », Séverine a d'abord, comme Philippe, posé des congés sur ses temps de service public, avant d'opter pour un reclassement.

« On m'a proposé un poste dans le service maintenance et hygiène des locaux, je fais donc du ménage dans les écoles. » Cette bibliothécaire habituée aux interventions en crèches et en milieu scolaire explique « ne pas avoir d'a priori sur ces métiers, qui manquent par ailleurs de reconnaissance. Je préfère récurer des toilettes que sélectionner les usagers. » Elle travaille encore à la médiathèque, deux jours par semaine, lorsque celle-ci est fermée au public.

Séverine ajoute qu'il lui aurait été difficile de « se retrouver sans travail », et que le soutien de sa direction lui a été très précieux, d'autant plus que la mairie « voulait me punir : un aménagement avec un mi-temps sur la bibliothèque et un mi-temps sur un centre de loisirs a été refusé ». 

Dès les premières semaines du pass sanitaire dans les bibliothèques, certaines municipalités ont pourtant pris des initiatives téméraires, soutenant les demandes des agents : plusieurs ont rapidement annoncé qu'elles n'exigeraient pas des équipes un contrôle des pass sanitaires des mineurs âgés de 12 à 17 ans. Elles sont aujourd'hui une soixantaine, et les préfets semblent tolérants à l'égard de ces décisions, tout comme le ministère, qui n'a fait, à notre connaissance, aucun rappel à l'ordre. 

Les différences de traitement des agents, selon les collectivités, résonnent finalement en écho aux inégalités territoriales créées par les contrôles plus ou moins stricts des pass des usagers. « Ce qui m'a frappée, particulièrement en passant dans les villes, c'est de constater les différences dans les applications de la loi, et les inégalités que cela créé entre les collectivités », nous indique Clara*, responsable d'une bibliothèque rurale qui dessert environ 3000 habitants. Suspendue de son poste pour avoir refusé de présenter son pass, elle a « mis à profit » ce temps mort en voyageant, saluant ses collègues à Rennes ou Grenoble à l'occasion de déplacements.

L'inégalité territoriale dans l'accès aux établissements de lecture publique fait d'ailleurs partie des nouveaux terrains sur lesquels les opposants au pass sanitaire dans les bibliothèques souhaiteraient le contester. Selon que l'on se trouve à Paris ou à Toulouse, en ville ou à la campagne, l'obligation de contrôle ne sera pas appliquée dans les mêmes conditions, et l'accès à la culture et à l'information plus ou moins aisé... Le risque étant bien sûr, avec cet argument, que le gouvernement resserre la vis, par l'intermédiaire des préfets...

Perte de sens et point de rupture

Les collectivités ont appelé officiellement le ministère de la Culture à un assouplissement du pass sanitaire dans les médiathèques, et les maires des communes rurales leur ont emboité le pas, dans un communiqué de l'Association des Maires Ruraux de France publié ce 8 novembre. « Équipements de proximité par excellence de par leur présence sur l’ensemble du territoire, les bibliothèques publiques rurales sont des équipements de petite taille, sans brassage important de visiteurs », y rappelle l'association.

Dans les médiathèques et bibliothèques, les agents sont contraints de composer avec les incohérences ou bizarreries de la loi, avec le risque de froisser des usagers. Par exemple, « un enfant ou un enseignant peut venir sans pass sanitaire dans le cadre scolaire, mais sera refusé s'il vient aux heures d'ouverture au public », relève Nina. La question du contrôle selon l'âge des jeunes usagers, déjà évoquée dans ces colonnes, est aussi représentative : un agent des bibliothèques n'a pas le droit de demander la carte d'identité d'un usager, mais devra déterminer si un jeune a 11 ou 12 ans, pour le contrôler ou non.

Ces questions d'organisation, logistiques, pèsent sur la profession. Dans les campagnes, comme l'explique Clara, « on refuse l’entrée à des gens qu’on connait bien, des commerçants, des amis, des voisins, qu’on voit aux marchés, à des enseignants, des gens qu’on croise partout ». « Ce n'est pas la même chose que dans les établissements des villes, où un vigile assume parfois ces contrôles. Psychologiquement, c'est très dur, certains collègues pleuraient avant d'aller au travail. »

Lors de ses passages dans plusieurs établissements, Clara a constaté « une incompréhension, une perte de sens et le sentiment d'un espace de convivialité qui disparait ». 

michael_swan, CC BY-ND 2.0

Elle note aussi une certaine lassitude, déjà relevée par des organisations interprofessionnelles : l'application des gestes barrières et la capacité d'adaptation des professionnels, lors des confinements, n'auront donc pas suffi à sanctuariser l'accès aux bibliothèques. Le manque d'intérêt des médias nationaux déçoit également les bibliothèques, quand la mobilisation avait été très forte au moment de la fermeture des librairies.

Enfin, les contrôles du pass sanitaire exacerbent les tensions au sein des bibliothèques : Philippe, suspendu depuis le mois d'octobre, mais absent depuis septembre de son établissement, note que « le sujet est un peu tabou » avec ses collègues, chez lesquels il ne décèle pas vraiment de solidarité. « Certains pensent que nos choix font un surplus de travail », note-t-il.

BIBLIOTHEQUES: des auteurs et autrices de BD solidaires

Les agents suspendus ne sont en effet pas remplacés, la plupart du temps, ce qui alourdit concrètement une charge de travail au quotidien pour leurs collègues. Pour Clara, qui indique « avoir participé à des manifestations çà et là, contre la Loi Travail, par exemple », les discussions avec les collègues ont mené sur une « prise de conscience » : le pass sanitaire est « la goutte d'eau qui fait déborder le vase ».

« Les fusions entre établissements publics de coopération intercommunale depuis 2017 ont conduit dans beaucoup de collectivités à la réduction du nombre d'avantages et notamment de jours de congé. Au lieu de trouver un compromis, les jours de congé ont été nivelés par le bas. Puis avec les 1607 heures, la loi met un terme aux régimes dérogatoires à la durée légale du travail. Et tout ceci sans aucune revalorisation des salaires, mais avec des conditions de travail dégradées dues aux baisses de budget, aux réductions d'effectifs », résume-t-elle par email.

Une autre partie de la profession des bibliothécaires, plus « silencieuse », applique les règles sanitaires en vigueur, mais n'en pense parfois pas moins, notamment à l'égard d'une ministre de la Culture peu pédagogue, qui paraît « indifférente » aux inquiétudes, notamment la baisse drastique de la fréquentation observée partout en France. La lecture, grande cause nationale, ne semble plus être celle des autorités...

*Comme indiqué, tous les prénoms ont été changés.

Photographie : à la médiathèque Josée Cabanis, à Toulouse, en janvier 2021 (illustration, charlotte henard, CC BY-SA 2.0)

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

46 Commentaires

 

Al

15/11/2021 à 21:46

"Je préfère récurer des toilettes que sélectionner les usagers"... Puissant et inspirant ! Au moins quelqu'un qui a des convictions chevillées au corps pas comme la masse silencieuse et suiviste prête à tout accepter et comme le dit un célèbre Augustin, on finit par tout approuver.

Anti-Macron

16/11/2021 à 05:56

Eh oui : Macron a réussi. Son but est de diviser : il a juste besoin de rassembler 20% des voix pour être au deuxième tour (ensuite, l'effet contre le servira encore).

Il a réussi au-delà de toute espérance : les gens se déchirent au sein même des familles, pire que pendant l'affaire Dreyfus.

Mais comme vous le soulignez, le pire de cette politique est qu'elle a fait accepter aux Français l'innaceptable : ici, des gens se plaignent SEULEMENT d'avoir à contrôler des mineurs, tout en acceptant parfaitement de contrôler des majeurs. La réaction du syndicat est symptomatique du trouillard absolu : « attention, on n'est pas des anti-pass ! ». Ils sont devenus le flic du voisin, en toute acceptation. Ils sont bibliothécaires et maintenant flic. Je parle des bibliothécaires, mais ça s'applique à toutes les professions.

Donc, oui, bravo à ces « jusqu'au boutistes » qui ne sont que des gens normaux, des gens qui n'acceptent pas l'innaceptable et qui sont prêts à sacrifier beaucoup pour aller au bout. Pour aider des gens qui ont renoncé à leur liberté en échange d'une friandise, parce qu'ils avaient peur de la perdre.

On n'a pas fini d'en parler. Macron est vraiment le pire des présidents jamais « élus » (on rappelle qu'il a bénéficié de la magouille des juges et d'un soutien inconditionnel des médias). Les gens ont voté pour lui pour faire barrage au « fascisme ». Ils l'ont eu vraiment dans l'os.

Tlaciar

16/11/2021 à 09:17

Félicitations, comparer la lutte contre le Covid et l'affaire Dreyfus, c'est d'une grande classe...
Pourquoi ne pas en rajouter encore un peu avec des réflexions sur l'étoile jaune ???

Votre texte est lamentable.

Fabienne

16/11/2021 à 10:17

Pourquoi pas ? Ce qui se passe est d'une grande violence. Les faits ne sont pas comparables, les conséquences le sont. C'est destructeur pour les familles, les collectifs de travail, les liens sociaux. L'enjeu est très important : il s'agit du savoir et de la culture. Comme les soignant·es, les bibliothécaires sont des personnes qui possèdent un savoir, une expertise dans leur domaine. La politique macroniste attaque les métiers, les savoir faire, le psychisme. C'est absolument honteux. Il n'y a rien à nuancer ou à relativiser. Et si les gens ne se rendent pas compte que nous sommes à un tournant plus que préoccupant pour nos libertés, c'est grave.

Mireille MATHUÉ

16/11/2021 à 11:42

En société, liberté et responsabilité sont indissociables (ça n'est pas à vous que je vais l'apprendre, Ô être de savoir et de culture qui vivez au-dessus de nous autres, pauvres pécheurs que nous sommes). Si vous refusez d'assumer vos responsabilités vis-à-vis de vos pairs, vous devriez peut-être envisager d'aller vivre dans les bois pour gagner en liberté (et même là-bas, certains animaux pourraient ne pas se montrer très commodes).

Al

16/11/2021 à 12:03

Etre en accord avec son code de déontologie (http://www.abf.asso.fr/6/46/78/ABF/code-de-deontologie-des-bibliothecaires) fait de vous quelqu'un d'irresponsable ? Ressaisissez-vous.

Jean-Lu

16/11/2021 à 16:02

"Les bibliothèques inscrivent leur activité dans le cadre des politiques publiques, en particulier de celles de la collectivité ou institution à laquelle elles appartiennent ou du réseau dont elles relèvent." Commencez par l'appliquer, votre code.

Al

16/11/2021 à 21:17

On avance. Vous remarquez le conflit déontologique : devoir d'obéissance versus libre accès et égalité de traitements des publics. Bien. Cela en fait-il des irresponsables, égoïstes et autres mots qu'on peut lire dans certains commentaires haineux ? Peut être juste des gens en face d'un conflit éthique. Un petit cours sur les valeurs du service publique et vous comprendrez le dilemme.

Kaptn Frakass

25/11/2021 à 10:10

C'est marrant, dès qu'on évoque une expertise ou juste quelques facultés intellectuelles, y en a toujours pour y voir de la condescendance. Un petit complexe d'infériorité peut-être ?
Au point où on en est aujourd'hui, votre responsabilité chérie paye c'est indéniable. Quand comprendrez-vous qu'on ne combat pas un virus avec de la sécurité aveugle mais une politique de santé à long terme (parce qu'il a l'air bien parti pour nous faire des pics saisonniers tranquillou quoi qu'on fasse notre Covid...) Tout cet argent investi dans la répression qui pourrait servir, au minimum, à ne pas fermer des lits... à payer décemment les soignants... A former... Bref.
Je conclus : votre commentaire était bête, vous devriez vous en remettre à des êtres supérieurement intelligents, genre les bibliothécaires qui comme chacun sait vivent dans les nuées.

Kaptn Frakass

25/11/2021 à 10:38

Quoi que vous pensiez de la gestion de la crise sanitaire et du pass sanitaire en particulier, elle a réussi une chose : nous dépouiller de notre humanité ou tout du moins révéler celleux à qui elle fait défaut. Tous ces gens qui commentent ici bien satisfaits de leur position vous ne comprenez rien. Vous ne voulez pas comprendre, vous mettre à la place des autres, et bouffis d'orgueil on vous doit tout, et aux autres de s'adapter à votre vision étriquée (et sous influence) du monde. Vous ne savez rien des gens que vous critiquez et de leur "psychisme." Travailler dans la fonction publique, c'est un ENGAGEMENT, ce sont des CONVICTIONS, on est AU SERVICE de la population, au service de vos petites fesses mais vous êtes de magnifiques produits individualistes de l'ère néo libérale et vous ne pouvez pas vous penser autrement que comme des clients. Notez bien, déjà, qu'il n'y a jamais eu mieux pour repousser ce virus que les gestes barrières, qui sont, depuis le début de la pandémie, scrupuleusement appliqués dans les médiathèques sans doute bien plus qu'ailleurs. Et passe sanitaire ou pas ils continuent à l'être. Et imaginez, oui imaginez qu'il y a des personnes différentes de vous qui ont un vrai rapport d'altruisme et de bienveillance aux autres. Cette attitude de refuser de trier les usagers parce que ce métier on le fait pour DONNER ACCES A TOUS SANS DISTINCTION et ON Y CROIT PROFONDEMMENT ça n'est pas de l'égoïsme. Ca ne l'est à vos yeux que parce que vous ne pouvez pas penser les choses autrement. Que parce que puisque le gouvernement républicain impose une voie c'est forcément la bonne puisque merde on est en démocratie. Jamais vous n'avez songé qu'on faisait erreur, qu'il y avait peut-être d'autres façons, qu'on pouvait essayer d'y réfléchir ensemble ? Le reconnaîtrez-vous seulement alors que l'efficacité du vaccin miracle qui devait tous nous sauver (vous y avez vraiment cru ?) est tombée à 40%. Non non ça vous dépasse complètement ça et vous êtes trop heureux de venir répandre votre mépris sur la toile, toisant "ceux de l'autre camp." Pour moi le pire du virus et de la gestion gouvernementale est là : nous amener à nous penser comme appartenant à un camp.
Bref, vous ne méritez pas les Services publics. Et pourtant nous on y croit toujours et vous pourrez toujours compter sur nous. Parce que c'est dans notre nature, ça vous ne le comprendrez jamais.

itsme

16/11/2021 à 19:52

C'est votre commentaire qui est lamentable. Ce que nous vivons est d'une extrême gravité...
ll serait temps d'ouvrir les yeux.

#fau

18/12/2021 à 12:07

Je suis tout à fait d'accord avec vous, sur tous les points que vous évoquez.
Je manque de mots pour décrire ce que nous vivons.
Le pire nous attend avec cette proposition de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal.
J'espère que le peuple français va enfin prendre conscience de la gravité de la situation et agir.

Thierry Reboud

16/11/2021 à 01:30

J'ignore s'il s'agit, de la part de ces vaillant.e.s résistant.e.s en carton-pâte, de stupidité crasse ou de candeur particulièrement niaise, mais il serait peut-être utile tout de même qu'ils et elles se demandent à quoi sert le passe sanitaire. Pour l'essentiel, à une seule chose : faire en sorte qu'il soit préférable d'être vacciné.e plutôt que de ne pas l'être.
Puisque "aucune des personnes interrogées pour cet article n'a tenu de propos anti-vaccin ou remettant en cause l'existence de la pandémie", il est sans doute possible de leur expliquer, voire de leur prouver, qu'à ce jour la vaccination reste la meilleure solution disponible contre la covide, et que par ailleurs les victimes de la covide se comptent principalement (comme d'habitude) parmi les classes populaires... qui sont aussi les moins vaccinées.
Je veux bien trouver très rigolos Philippe* et ses états d'âme (il est trop chou, celui-là, qui ne sait pas [sic] contrôler des passes sanitaires !), mignonnes comme tout Nina* et sa dépression de confort (ben tiens, un arrêt-maladie, ça permet de "résister" aux frais de la Sécurité sociale, pas bête) ou tout le stock de combattant.e.s de la liberté à la mie de pain que vous nous avez livré.e.s en pâture, mais à un moment, leurs états d'âme, leurs dépressions de confort et tout le tremblement, on s'en tape un peu dès lors qu'il s'agit de faire face à un problème de santé publique.
Si ça les amuse tant que ça de jouer aux libertarien.ne.s en goguette, ma foi, pourquoi pas... mais qu'ils et elles ne viennent pas pleurnicher quand on leur demande d'assumer les conséquences de leurs choix. Assez symptomatique, de ce point de vue, me paraît le fait qu'ils et elles n'aient pas même eu le courage minimal de donner leur prénom réel.
Ridicules.

Tlaciar

16/11/2021 à 09:15

Parfaitement d'accord avec vous (*)

Cet article me semble ne donner la parole seulement à des personne opposées à ces contrôles... C'est un peu dommage. Pour en avoir parlé avec des salariés des 3 bibliothèques parisiennes où j'ai l'habitude d'aller, les anti-passe dont vous parlez sont ultra-minoritaires.

Dommage aussi que votre article ne donne pas la parole aux usagers des bibliothèques...
En tant que lecteur, présenter un passe sanitaire me prend quelques secondes et ne me gène absolument pas. Je le fais pour aller au théâtre, au cinéma, dans une salle de concert (et aussi dans un bar !) sans que celles et ceux qui me demandent de présenter ce passe n'y voient le moindre problème.

(*) sauf pour l'utilisation de cette écriture soit disant "inclusive" !

Maëlle

16/11/2021 à 11:47

Thierry, je comprenais bien le principe du pass sanitaire au départ, pour inciter à la vaccination. Et ça a marché, c'est chouette. Mais maintenant? Les 23% de non vaccinés qu'il reste sont pour la plupart intraitables: il reste bien quelques parents de jeunes à convaincre (on peut progresser encore un peu sur la tranche 12-18, mais pour moi c'est le levier scolaire qui est a activer - et autour de moi aucun collège ou lycée n'a eu accès à une vaccination de groupe), mais les autres sont majeurs et sur de leur choix. Et pour ceux que je cotoie, ils ne vont pas au restaurant, pas non plus dans les lieux culturels, à part la médiathéque.

Et franchement, dire à la maman d'un petit de trois ans, ou à un collégien "ben non, vous rentrez pas, c'est la règle", alors qu'ils sont persuadé que c'est hyper dangereux, ce vaccin (et comment les persuader du contraire: en les excluants, je les renvoie à leur cercle personnel et je leur interdit de croiser, par exemple, cette autre lectrice qui a été hospitalisée et peine à s'occuper de sa gamine depuis).

En aout, ce côté: tu te vaccine pas, tu te teste pas, tu rentre pas, ça avait du sens, et ça en a fait basculer plus d'un (pas forcement simple pour les centre de vaccination, d'ailleurs).
Maintenant, ça veut juste dire: ok, reste dans ton obscurantisme, retourne regarder bfm, t'es pas de notre monde.

C'est pas mon métier.

Du coup j'aimerais bien que les politiques le fasse, leur métiers: ce vaccin devrait être obligatoire, comme le tétanos, avec charge à la médecine du travail de faire respecter les choses pour tout le monde. Et basta.

Parce que c'est aussi pensé par et pour des riches qui ont des loisirs. Clairement, moi, ceux que je mets à la porte, le restau, le ciné, les musées, le club de sport... c'est pas quotidien et à peine annuel. Limite même le centre commercial, c'est pas non plus leur vie, c'est trop loin et c'est trop cher. D'ailleurs beaucoup n'ont aucune idée de ce que veut dire pass sanitaire, tellement c'est pas dans leur vie.

Al

16/11/2021 à 11:50

Que ça vous gêne pas de montrer votre état vaccinal à un quidam pour boire un café en terrasse, c'est votre problème. Comprenez que pour rentrer dans une bibliothèque territoriale qui est un lieu public, normalement d'accès libre, normalement sans aucune discrimination personnelle, financé par les contribuables (tout le monde en quelque sorte), il faille pour cela montrer son état vaccinal puisse choquer quelques personnes. Le "ça ne prend que quelques secondes" de montrer son pass n'est absolument pas un argument. Vous parlez de la forme quand on vous parle du fond.

Alain

16/11/2021 à 09:29

Je partage entièrement votre point de vue.
Ces personnes sont des inconscients et/ou des égoïstes qui se drapent dans leur "liberté" de pacotille

TMITHC

16/11/2021 à 10:55

Vous auriez pu gagner du temps : dites simplement que vous êtes pour la vaccination obligatoire. (qui est le seul but du pass)

Alerteintrusion

21/11/2021 à 08:36

Vous parlez d'anonymat pour les personnes citées dans l'article, parce que Thierry Reboud est bien votre identité peut-être?
Auteur, de "simples" commentaires ou bien également auteur de livres comme ceux-ci ?

https://www.babelio.com/auteur/Thierry-Reboud/121573/bibliographie

Un homonyme, probablement....

Alerteintrusion

16/11/2021 à 07:55

Bonjour à tous,
Je partage la souffrance des agents de bibliothèque et souhaite vous apporter mon soutien et ce témoignage.
Ma compagne est bibliothécaire dans une commune balnéaire de moins de 2000 habitants.
Elle vit le pass sanitaire comme un déchirement des valeurs fondamentales de l'humanité.
Sa municipalité ne l'a absolument pas soutenue lorsqu'elle a sollicité un aménagement de temps d'ouverture au public et proposé un service de retrait type drive pour les personnes ne possédant pas de pass.
Alors que le drive a été le mode d'ouverture principal de nombreuses bibliothèques pendant le confinement, il ne serait plus adapté aujourd'hui. Beaucoup d' élus se réjouissent de cette situation et en abusent pour évincer les agents qui dérangent par le fait de penser et de vouloir agir sans discrimination des usagers.
Ce pass en bibliothèque produit des dégâts incommensurables sur le psychisme des agents, et sur les usagers vaccinés ou non, qui ne peuvent tolérer cette injustice car il s'agit bien d injustice Madame la ministre de la culture.
Je persiste, lors des confinements, les bibliothèques étaient essentielles à la vie des français, aujourd hui, vous les bannissez purement et simplement sous prétexte que les non vaccinés seraient les mauvais citoyens à punir de toutes les façons possibles et imaginables?
Des gens sont morts pendant les dernieres guerres mondiales, nos parents, grands parents, nos amis des pays alliés sont morts, en masse, pour sauver notre peuple, pour que notre peuple puisse vivre libre, créer une société juste basée sur les valeurs de la république : liberté, fraternité, égalité.
Pensez vous que le pass sanitaire respecte ces valeurs? Respecte l'Homme, tous les hommes? Pourquoi tant d'acharnement sur des lieux de culture, entre autres, pour contrôler le pass sanitaire et par ricochet, les citoyens eux-mêmes? A qui cela profite t'il dans le fond?
Je nous souhaite un monde meilleur pour nous et vos enfants, pour que "plus jamais ça " ne se produise.

Alain

16/11/2021 à 09:34

"Ce pass en bibliothèque produit des dégâts incommensurables sur le psychisme des agents" ??
Vous avez fumé de la moquette ??
Le psychisme de ces agents mérite sur tout un bon coup d'aération pour leur permettre de réaliser leur position infantile ...

Alerteintrusion

16/11/2021 à 13:10

Je pense monsieur que vous n'avez pas lu l'article dans son intégralité, ni tous les commentaires, pour répondre que j ai fumé la moquette en disant cela.
Je me base sur des faits, des témoignages, recueillis sur le terrain même des lieux de culture.
Certains messages suite à cet article le confirme.
Il n y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir et pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre.

Tlaciar

16/11/2021 à 10:04

"Des gens sont morts pendant les dernieres guerres mondiales, nos parents, grands parents, nos amis des pays alliés sont morts, en masse, pour sauver notre peuple, pour que notre peuple puisse vivre libre, créer une société juste basée sur les valeurs de la république : liberté, fraternité, égalité."

Comment pouvez-vous écrire de telles choses ???

Cette maladie est extrêmement dangereuse pour de nombreuses personnes, pas seulement en raison de leur âge.
Vous en trouverez la liste ici : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/liste_maladies_rares_cosv_fmr-2.pdf
et là : https://solidarites-sante.gouv.fr/grands-dossiers/vaccin-covid-19/publics-prioritaires-vaccin-covid-19

C'est justement en refusant de vérifier que des personnes, en ayant choisis de ne pas se faire vacciner, ne mettent en danger la vie des autres que vous niez ces principes de liberté, d'égalité et de fraternité.

Une personne souffrant par exemple de mucovisidose ou ayant subi une greffe du rein doit-elle exclure de se rendre dans une bibliothèque car elle risque d'y être contaminée et donc d'en subir des conséquences particulièrement graves ?
Il n'y pas d'EGALITE devant les maladies...
Le désir de FRATERNITE est donc plutôt de laisser la LIBERTE aux personnes "à risque" de se déplacer comme bon leur semble, et d'aller dans des bibliothèques, sans risquer de mettre leur vie en danger...

C'est aussi simple que cela.

Alerteintrusion

16/11/2021 à 13:30

Cet article a le mérite d informer, de faire réagir, et de dire tout haut ce que l on pense tout bas, pour ne pas faire de bruit, nous les minoritaires, la quantité négligeable de personnes qui se préoccupe justement de son prochain et surtout du monde dans lequel nous évoluons. Ce que nous faisons aujourd'hui a un impact irréversible pour les années à venir.

Voyez vous je suis également un sujet à risque, je porte le masque et respecte les gestes barrières, je me protège et je protège mon entourage en toute circonstance.
Les gestes barrières à eux seuls n'empêchaient personne d aller en mediatheque avant l'instauration du pass sanitaire, y compris la personne à risque dont vous parlez. Je ne pense pas qu elle soit davantage en sécurité en entrant avec un pass sanitaire dans une mediatheque, les personnes vaccinées étant encore potentiellement contaminants.
La différence entre votre discours et le mien et que justement, je n'empêche personne de penser librement ni d aller dans un lieu culturel s'il le souhaite qu'il soit vacciné ou non... contrairement à ce qui se passe avec le pass sanitaire actuellement tout en respectant les gestes barrières justement.

SP

16/11/2021 à 08:46

Bonjour et merci pour votre article. Personnellement je suis lasse d’être utilisée pour faire pression sur une petite partie de la population (20 % environ) qui si elle ne peut pas accéder à la médiathèque de son quartier pourra sans risque fréquenter le centre commercial d’à coté et déambuler au milieu d’une foule de personnes vaccinées ou pas…aller manger au fast-food qui comme contrôle du pass demande à ses clients de cocher une case sur l’interface de commande.
Et nous les bibliothécaires pendant ce temps, nous jouons à qui peut rentrer pour emprunter, en utilisant nos téléphones personnels car la collectivité n’en possède pas. Bienvenue dans les bibliothèques… Enfin sinon vous pouvez toujours aller lire à la BNF ou à la BPI ! Ces lieux sont accessibles sans pass… Allez comprendre !
Une bibliothécaire en zone rurale, vaccinée et qui ne comprend pas tout…

Librepanseur

16/11/2021 à 08:46

Cet article interroge. Ces faux résistants sont-ils tous des lâches, irresponsables et égoïstes, ou bien de simples faibles d'esprit ? À moins que ce ne soit un mélange des deux, s'unissant pour le pire dans une relation mutualiste comme ces organismes symbiotes que l'on voit dans les documentaires ? Il y a un vrai sujet de sociologie à tirer de cette dynamique de bêtise.

itsme

16/11/2021 à 19:56

Commentaire crasse vraiment, dans le jugement et les insultes, ce ne sont pas de bons arguments...

Geneviève Villan

16/11/2021 à 09:17

Je fais malheureusement partie de ces agents de bibliothèques. Punie depuis le 1er septembre, j’ai du laisser à l’abandons Ma petite bibliothèque rurale, 750 hbts et suis en arrêt maladie pour dépression ne supportant pas cette situation. Avec un volume de 25 h hebdo, mon planning était plein à craquer, BBs lecteurs, éveil musical BBs, expos, ateliers écriture pour les sœurs du couvent, autre public adulte en atelier thématique, toutes les classes des écoles, heures d’ouverture différents publics, une vie sociale, du bien-être pour les personnes dans un petit village et par n’importe lequel puisque village du livre que je ne citerais pas et voilà une petite mort sans que personne ne bronche. Un grand merci à notre ministre de la culture qui excelle dans son incompétence, une grosse tête, non ? Je suis considérée aujourd’hui comme un parasite qui ne veut pas se faire piquer comme les autres ai-je entendu avec le souhait bien sûr que je développe une bonne covid ! A ma santé ainsi qu'a celle de mes collègues... Courage et gardons cependant notre vocation en conscience.
Manolita, bibliothécaire en gros chagrin et dans l’incompréhension.

itsme

16/11/2021 à 19:58

Quand je lis les commentaires haineux de certains, je perds espoir. Courage Madame.

Alerteintrusion

17/11/2021 à 11:45

Je partage totalement votre commentaire.
Geneviève,
Tenez bon, les gens finiront par se rendre compte tout seul de leurs erreurs de jugement et de la cruauté des propos de certains.
Je vous souhaite beaucoup de courage.

Mélanie

16/11/2021 à 14:22

Merci pour cet article si juste. Il serait temps que les grands médias et donc tous les publics prennent conscience de l'ampleur de la catastrophe à venir...

Michaela

16/11/2021 à 15:15

Portes close aujourd'hui à Grenoble ... Triste
Grévistes, ce ne sont ni E. Macron ni R. Bachelot que vous perturbez, ce sont vos lecteurs
Un service public, pour le public même si votre jusqu'au boutisme vous conduit à oublier vos missions
Excessifs dans vos propos, vous hystérisez une situation déjà bien compliquée depuis plusieurs mois
Cessez de prendre en otage les usagers !
"La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui nuit pas à autrui...." article 4 de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen

Kerlau

17/11/2021 à 08:44

Vous trouvez normal de pouvoir rentrer sans pass dans les petites librairies, Cultura, la Fnac, les grands bibliothèques universitaires, la Bpi, la Bnf? En quoi une petite bib rurale qui accueille moins de 30 visiteurs par jour serait-elle plus dangereuse? En quoi ce pass est-il vraiment "sanitaire"?

rez

17/11/2021 à 17:37

vaccination obligatoire et basta. Refus de contrôler? je comprends. Refus de se faire vacciner? bien sur, mais va vivre tout seul loin où tu ne mettras pas en danger les autres.

C'est bon cette connerie de parler éthique et convictions sans pourtant en avoir rien a foutre de la santé des gens. La vie en société demande des efforts.

Alerteintrusion

17/11/2021 à 20:57

Ah ça c'est du débat de haut niveau avec du dialogue et des arguments.
Le tout avec un langage très fleuri pour quelqu'un qui semble s'intéresser à la vie des bibliothécaires ou, tout du moins, au monde littéraire puisque vous naviguez sur Actuallite, ce n'est pas très convainquant...
L' article ne précise aucunement que les bibliothécaires se moquent de la santé des gens, c'est justement... tout le contraire.
Comme vous dites, "la vie en société demande des efforts", espérons qu'ils ne soient pas vains pour sauver un semblant d'humanité dans cette société dont vous faite partie.

Pic

18/11/2021 à 05:50

« bien sur, mais va vivre tout seul loin où tu ne mettras pas en danger les autres. »

Étant donné qu'un vacciné est autant porteur du virus qu'un non-vacciné, vous allez devoir vivre aussi toute seule...

En plus, les non-vaccinés ne se testent pas : du coup, ils sont un plus grand danger pour les autres !

Vive le pass et ses bienfaits !

Dr. Divago

18/11/2021 à 09:01

"Étant donné qu'un vacciné est autant porteur du virus qu'un non-vacciné"... Vous, vous deviez être sur la shortlist du prix Nobel !

Toutes les études scientifiques tendent à montrer que les personnes vaccinées infectées sont moins contagieuses que les personnes non vaccinées infectées. Mais bon... après tout, qu'est-ce qu'ils y connaissent à la science, les scientifiques ?

Pic

19/11/2021 à 07:36

Les vaccinées ont la même charge virale qu'un vacciné. Vous pouvez tourner le truc dans tous les sens : c'est ainsi. Quand aux principaux articles scientifiques, on a vu leurs orientations et leurs biais depuis deux ans. Rappelez-vous les statistiques bidons pour descendre la chloroquine dans le Lancet (revue de référence !). La revue a dû retirer son article... alors que l'article a été la base pour interdire la chloroquine en France. Voilà votre science qui vous protège aujourd'hui !

Du coup, le principal vecteur de contagion aujourd'hui sont les vaccinés, étant donné qu'ils ne se testent pas.

Les seuls non contagieux sont ceux qui sont testés.

Maëlle

20/11/2021 à 15:00

Les vacciné ont environ 10 fois moins de chance d'être infecté, sont contagieux 3 jours au lieu de 9 en moyenne. Donc: les vaccinés infecté par le virus sont aussi contagieux que les non vacciné au tout début de l'infection.

Stop !

18/11/2021 à 07:54

Bénévole, je ne me sens ni puni(e) ni déconsidéré(e) (message à adresser à l'association des bibliothécaires)
Cessez ces messages haineux, irrespectueux, grossiers etc... l'anonymat n'autorise pas de tels excès


Superbib

26/11/2021 à 14:25

Et que dire des intercommunalités où rien n'a été proposé ? J'ai demandé à faire du travail interne et/ou du télétravail, j'aurais pu aider sur des postes en administratif... mais ça a été non sans appel (on m'a même coupée la parole alors que j'étais en train de demander les possibilités, tout ça pour n'avoir ensuite jamais eu de contrôle de mon pass). Bilan : je me suis fait vacciner contre mon gré (car financièrement impossible de ne pas travailler) et j'ai maintenant des soucis de santé en partie à cause du vaccin (que les médecins ne veulent pas reconnaître, évidemment.)

Alerteintrusion

02/12/2021 à 00:43

Pris au piège et à la gorge... pour une profession qui n'est pas plus à risque qu'une autre, comme les commerces ou les écoles, personnels non concernés par le pass... (trop de gens seraient descendus dans la rue faire des vagues... mais pas des vagues de pseudo covid!) Vu l'efficacité de la mesure, l'estime des élus et chefs pour les agents dans la non prise en compte des aménagements de travail possibles pour ne pas être dans une pseudo obligation vaccinale, vu l'investissement des tests quotidiens, le pass sanitaire doit être purement et simplement supprime quel que soit l'établissement. Cela a assez durer!

Gggg

24/01/2022 à 16:41

Commencez par vous révolter et dégagez ces orduriers de macronistes de merde ! Ces connards ne respectent rien depuis le début !! On ne peut rien leur dire tellement ils sont bornés et cons !!!!
Réveillons nous et arrêtons de se laisse marcher sur la gueule !!
Une bonne fois pour toute, boycottez ces fumiers, qu'ils payent pour ces infâmes violations de nos libertés !!
Et foutez sur la gueule de ces raclures de collabos macronistes, ces sales cons qui veulent vous priver de votre travail pour vous punir du "non-respect" des contrôle.
Marre de cette France où le monde se marche sur la gueule !!!

Alain

25/01/2022 à 14:47

Je suis admiratif devant l'élégance du propos.
Pour votre plaisir, je vous informe que dans moins de trois mois, Le Président vous l'aura mis bien profonde 😄

Gggg

25/01/2022 à 19:04

Ou pas ! Tout dépend si le peuple est prêt à se révolter ou non.
Mais Macron n'a plus rien n'à faire en politique !

Gggg

25/01/2022 à 19:07

D'ailleurs, pourquoi voter Macron ? Il s'est mis à dos la majorité des Français.
Je viens toutefois de lire les intentions de votes.

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Bibliothèques : un soutien financier renforcé vers les outre-mer

Au sein de la dotation générale de décentralisation, accordée aux collectivités par l'État suite aux transferts de compétences, le concours particulier relatif aux bibliothèques peut couvrir un certain nombre de dépenses. Extension d'horaires, achat d'équipement mobilier ou informatique, voire le développement des collections. Un décret du Premier ministre ouvre une nouvelle fraction au sein de cette DGD, spécifiquement réservée aux territoires ultra-marins.

16/07/2024, 10:06

ActuaLitté

Nathalie Marcerou-Ramel renouvelée à la direction de l'Enssib

L'École nationale supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques (Enssib) avait ouvert l'appel aux candidatures pour sa direction, susceptible d'être vacante à compter du 14 octobre 2024. Mais le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche ainsi que le conseil d'administration de l'établissement ont finalement renouvelé leur confiance en l'actuelle directrice, Nathalie Marcerou-Ramel.

12/07/2024, 12:28

ActuaLitté

“Biblis en folie”, des journées nationales des bibliothèques

Le ministère de la Culture a officialisé l'organisation des premières journées nationales des bibliothèques, l'occasion de faire connaitre et de mettre en avant ces lieux indispensables aux politiques culturelles et à l'accès aux œuvres. Le rendez-vous est donné pour les 28 et 29 septembre prochains.

11/07/2024, 15:47

ActuaLitté

L'ouverture de la médiathèque James Baldwin à nouveau reportée

Annoncée au tournant de l'année 2021 pour une ouverture initialement prévue en 2023 dans le XIXe arrondissement de Paris, la Médiathèque James Baldwin tarde à recevoir ses premiers usagers. Reporté à de nombreuses reprises, l'ouverture définitive était fixée pour le 6 juillet dernier, avant d'être de nouveau annulée par un mouvement de grève de l'équipe qui estime que la médiathèque n'est toujours pas prête à accueillir le public.

10/07/2024, 16:30

ActuaLitté

Engager sa bibliothèque dans la transition écologique, mode d'emploi

Depuis quelques années désormais, les bibliothécaires sont préoccupés par le dérèglement climatique et multiplient les actions dans leur quotidien ou auprès des publics. La hausse des coûts de l'énergie a incité les pouvoirs publics à accompagner plus largement ces actions, et le ministère de la Culture avance à présent un guide détaillé pour engager les bibliothèques « dans la transition écologique ».

03/07/2024, 16:31

ActuaLitté

La Bibliothèque nationale de France bientôt sans direction générale

La direction générale de la Bibliothèque nationale de France sera prochainement vacante, annonce un avis publié au Journal officiel. Il s'agit donc de trouver la personne qui succédera à Kevin Riffault, nommé en novembre 2021 à ce poste.

27/06/2024, 09:59

ActuaLitté

Google Books numérise les recherches de l'armée américaine

Google Books annonce un vaste projet de numérisation d’archives, en partenariat avec la bibliothèque du Centre de recherche et de développement des ingénieurs de l’armée américaine (ERDC). Cela permettra de multiplier le volume d’informations disponible en ligne, via le Corps du génie de l’armée de terre des États-Unis, par quatre, assurant une diffusion du savoir au plus grand nombre.

15/06/2024, 10:28

ActuaLitté

Québec : la Fondation Desjardins renouvelle son soutien à Biblio-Jeux

L’Association des Bibliothèques Publiques du Québec (ABPQ) annonce la reconduction de l’aide financière de la Fondation Desjardins pour Biblio-Jeux. Le programme offrira un ensemble de stimulations langagières destinées aux enfants, offert gratuitement dans plus de 70 municipalités et les 3 réseaux de bibliothèques régionaux participants.

29/05/2024, 12:14

ActuaLitté

La plateforme Internet Archive visée par plusieurs attaques informatiques

L'organisation non gouvernementale Internet Archive a été victime de plusieurs attaques informatiques, visant sa plateforme principale, la « bibliothèque d'Internet », mais aussi Wayback Machine, qui archive le web. Le fonds numérique, qui réunit des millions de documents et des milliards de pages, reste toutefois en sécurité, assure l'institution.

29/05/2024, 09:33

ActuaLitté

Les défis du numérique réunissent les bibliothécaires départementaux

Si les technologies de l'information et de la communication sont désormais bien ancrées dans notre quotidien, elles continuent à le modifier, innovation après innovation. Les lieux de lecture publique se sont adaptés, mais restent confrontés à des questions cruciales, de l'inclusion numérique à la sobriété technologique... L'Association des bibliothécaires départementaux organise des journées d'étude, pour faire le point.

23/05/2024, 10:54

ActuaLitté

En Nouvelle-Calédonie, une médiathèque visée lors des émeutes

La médiathèque de Rivière-Salée, située à Nouméa, a été incendiée dans la nuit du 18 au 19 mai dernier, dans un contexte d'émeutes en Nouvelle-Calédonie. Ouvert en 2000, l'établissement abritait plus de 40.000 documents, rendus accessibles gratuitement.

20/05/2024, 14:48

ActuaLitté

Des étudiants de Sciences Po Reims occupent leur bibliothèque

Ce vendredi 3 mai, 80 étudiants de Sciences Po Reims occupent la bibliothèque universitaire de leur campus après y avoir passé la nuit, en soutien à la cause palestinienne et pour protester contre ce qu'ils considèrent comme une répression de l'administration. 

03/05/2024, 12:43

ActuaLitté

Une nouvelle présidente pour Auvergne-Rhône-Alpes livre et lecture

L'association Auvergne-Rhône-Alpes livre et lecture a procédé à l'élection de son nouveau bureau, confiant la présidence à Catherine Benod, responsable du réseau de lecture publique de la Ville de Bourg-en-Bresse depuis 2020.

03/05/2024, 10:50

ActuaLitté

Bientôt, une nouvelle direction pour l'Enssib

L'École nationale supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques (Enssib) ouvre les candidatures pour sa direction, susceptible d'être vacante à compter du 14 octobre 2024. Il reste 30 jours aux candidats et candidates pour se présenter.

30/04/2024, 09:01

ActuaLitté

À la BnF, pas de pudding, mais des livres à l'arsenic

En mars dernier, la bibliothèque universitaire de Bielefeld, dans le Nord-Est de la Rhénanie-du-Nord–Westphalie (Allemagne), procédait à un gigantesque inventaire pour mettre la main sur des ouvrages empoisonnés... En cause, un colorant à base d'arsenic, potentiellement dangereux. D'autres institutions patrimoniales dans le monde en possèdent, dont la Bibliothèque nationale de France...

23/04/2024, 15:30

ActuaLitté

L'immense collection de VHS de Scorsese entre à la bibliothèque

52 mètres linéaires, et autant de boîtes de conservation. À la tête d'une des filmographies les plus imposantes de l'histoire, le réalisateur américain Martin Scorsese a pourtant trouvé le temps, des années 1980 aux années 2000, de s'adonner à une occupation pour le moins étrange. Il a enregistré des milliers d'heures de programmes télévisés sur des centaines de VHS...

19/04/2024, 12:36

ActuaLitté

Argentine : une pétition pour sauver les emplois de la Bibliothèque nationale

Les premiers mois de Javier Milei à la présidence argentine l'ont montré : si son dada, c'est la libéralisation de l'économie, présentée comme un remède à l'inflation record, la défense de la culture n'est pas sa priorité. Preuve éclatante : il a supprimé son ministère dédié... Après avoir ciblé la loi sur le prix unique du livre, appliquée depuis 2001, c'est la Bibliothèque nationale Mariano Moreno qui est dans son viseur, avec le licenciement annoncé d'une bonne partie de ses effectifs...

29/03/2024, 16:00

ActuaLitté

Par “respect”, Harvard retire un livre en peau humaine de sa bibliothèque

En 2014, Harvard confirmait, après une analyse scientifique en bonne et due forme, une suspicion : ses collections renfermaient bien un livre relié avec de la peau humaine. Des destinées de l'âme d'Arsène Houssaye (1880) a été recouvert par la peau d'une femme anonyme, à la demande du médecin et bibliophile français Ludovic Bouland (1839-1932). L'université ne propose plus de consultation de l'ouvrage, et cherche désormais à restituer ces restes humains.

29/03/2024, 14:15

ActuaLitté

Grand Est : bibliothèques et librairies, une proximité salvatrice

Dans la région Grand Est, les bibliothèques et librairies constituent de véritables équipements culturels de proximité : sans elles, l'accès à la culture serait considérablement amoindri. Ces lieux représentent près de 80 % des équipements culturels du territoire, un chiffre par ailleurs comparable à celui de la « France de province », selon l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

29/03/2024, 09:24

ActuaLitté

Attaque de la British Library : 600 Go partis sur le dark web

Six mois après une cyberattaque dévastatrice, la British Library retrouve petit à petit la maitrise de l'ensemble de ses services. Si le coût total des réparations n'est pas encore arrêté, il se chiffrera sans doute en millions £ : l'institution a livré ses observations sur l'incident, et tiré quelques leçons utiles pour l'avenir...

26/03/2024, 10:50

ActuaLitté

Bibliopresse : redéfinir la presse en bibliothèque  

Bibliothécaire durant une douzaine d'années, et engagé dans la défense de l'indépendance en édition, Sébastien Marchalot lance son offre à destination des bibliothèques municipales et départementales, Bibliopresse. Le concept : réunir les titres de la presse papier indépendante française, afin de les défendre auprès des acteurs publics de la lecture gratuite, dans un contexte de baisses du lectorat papier et des budgets des collectivités. 

25/03/2024, 17:00

ActuaLitté

Professionnels des bibliothèques : formation, concours et métiers

Le ministère de la Culture a publié deux nouveaux guides élaborés en concertation avec plusieurs partenaires du monde des bibliothèques — ainsi que le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et l’Inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche. 

21/03/2024, 12:40

ActuaLitté

Dans les bibliothèques, les acquisitions font-elles les emprunts ?

Publié en ce début d'année 2024, l'Atlas des bibliothèques territoriales s'appuie sur des données de 2021 pour esquisser un panorama des établissements de lecture publique, depuis différents points de vue. Il s'intéresse notamment à la dynamique des acquisitions et aux moyens alloués, décisifs pour l'attractivité des bibliothèques.

19/03/2024, 11:21

ActuaLitté

Nogent-sur-Marne : la Bibliothèque Smith-Lesouëf devient “Maison des Illustres” 

En 1906, les sœurs Madeleine Smith-Champion et Jeanne Smith héritent de la collection de livres de leur oncle, Auguste Lesouëf. Soit 18.000 ouvrages tout de même, dont des manuscrits rares et quelques incunables. La Bibliothèque Smith-Lesouëf, plus d'un siècle plus tard, est labellisée « Maison des Illustres », gage de son importance patrimoniale.

04/03/2024, 12:49

ActuaLitté

Laborar : le patrimoine cambrésien rassemblé sur un site dédié

Le 1er mars 2024, Laborar, la bibliothèque numérique patrimoniale de Cambrai, a entamé un nouveau chapitre de son histoire en rejoignant le programme « Gallica marque blanche » de la Bibliothèque nationale de France (BnF). 

04/03/2024, 12:49

ActuaLitté

BnF : un préavis de grève pour l'égalité homme-femme

La CGT BnF et la section SUD Culture Solidaires de la bibliothèque ont déposé un préavis de grève, concernant tous les employés de l'institution, prévu pour le vendredi 8 mars 2024, de l'ouverture à la fermeture des services. Il s'inscrit dans le cadre de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes, et vise notamment à mettre sur la table la question du congé menstruel, récemment retoquée par le Sénat.

01/03/2024, 14:47

ActuaLitté

Les bibliothèques françaises, vraiment proches de la population ?

Né d'une collaboration entre le Centre national de la recherche scientifique et le service Livre et Lecture du ministère de la Culture, un Atlas cartographie pour la première fois, de manière précise et selon différents critères, les 15.500 lieux de lecture de l’ensemble du territoire métropolitain et de l’outre-mer. Il renseigne notamment sur la répartition de l'offre, et sa proximité avec les populations...

29/02/2024, 12:07

ActuaLitté

L'Association des lecteurs et usagers de la BnF n'est plus la bienvenue

L'Association des lecteurs et usagers de la Bibliothèque nationale de France (ALUBnF) définitivement persona non grata à la Bibliothèque nationale de France (BnF) ? La première révèle ce début février avoir été « dédomiciliée », du site de Tolbiac par l'institution, « afin d'éviter toute ambiguïté sur les liens existants entre notre établissement et votre association ». C'était l'adresse de l'ALUBnF depuis 2014, sauf qu'en 2022, l'opposition de cette dernière à la restriction des communications décidée par la direction, est allée jusque devant les tribunaux. Alors, vengeance ?

14/02/2024, 18:14

ActuaLitté

Une bibliothèque municipale, combien ça coûte ?

L'Observatoire des finances et de la gestion publique locales (OFGL), chargé d'informer gouvernement et Parlement de la réalité des finances des collectivités, s'est penché sur les établissements de lecture publique. Bibliothèques municipales ont été passées au crible, pour dégager des indicateurs relatifs aux dépenses (et un peu aux recettes).

12/02/2024, 12:05

ActuaLitté

Dans les bibliothèques allemandes, l'extrême droite pullule

Il aura fallu le dévoilement d'un plan massif de déportation de citoyens allemands jugés « indésirables », mis au point par l'AfD (Alternative für Deutschland), des entrepreneurs et des néonazis, pour que la population se réveille. D’énormes manifestations ont dénoncé l'idéologie haineuse de l'extrême droite, qui s'est déjà frayée un chemin jusqu'aux bibliothèques publiques du pays. 

09/02/2024, 11:10

ActuaLitté

En faire voir de toutes les couleurs aux collections patrimoniales

Initié en 2016 par la bibliothèque de l'Académie de médecine de New York, le festival #ColorOurCollections est une célébration annuelle du coloriage et du patrimoine qui se déroule sur les réseaux sociaux. Pendant cet événement, des bibliothèques, musées, archives et autres entités culturelles à travers le globe proposent des images issues de leurs fonds, à coloriser.

08/02/2024, 13:05

ActuaLitté

Babelio enrichit Babelthèque, son service à destination des bibliothèques

En 2009, Babelio lançait Babelthèque, un service de découverte de livres et d'enrichissements numériques à destination des bibliothèques publiques. L'objectif était d'aider les lecteurs et le personnel des établissements à choisir leur future lecture parmi des collections souvent vastes, mais dépourvues d'outils de recommandation informatisés.

05/02/2024, 17:16

ActuaLitté

La BnF confirme le vol de livres russes rares dans ses collections

La Bibliothèque nationale de France, comme d'autres établissements patrimoniaux européens, a été victime de plusieurs vols d'ouvrages rares et anciens d'auteurs russes. La BnF a porté plainte, tandis qu'une enquête pour vol commis en bande organisée est ouverte.

01/02/2024, 12:58

ActuaLitté

À Paris, “le seul quartier du XIXe sans bibliothèque municipale”

Zakaria Harroussi est le coauteur de Quartier de combat - Les enfants du 19e (Denoël 2021), avec le « grand frère » Abdoulaye Sissoko, et Pauline Guéna, l'autrice de 18.3 - Une année à la PJ (Denoël 2020). Avec l'ambition de venir dédicacer son ouvrage dans le quartier Danube de son enfance, Zakaria Harroussi en prend conscience : le territoire qui l'a vu grandir ne possède ni librairie, ni bibliothèque... La première absence a été résolue, la seconde non : face à cet état de fait, il a décidé d'alerter les pouvoirs publics par l'entremise d'une pétition. 

25/01/2024, 17:04

ActuaLitté

À Montpellier, une résidence autour de l'information scientifique

Dans l'objectif de réaffirmer le rôle émancipateur de la culture scientifique et la nécessité démocratique de promouvoir une culture informationnelle de qualité, le Réseau des médiathèques et de la culture scientifique de Montpellier Méditerranée Métropole organise une résidence de diffusion axée sur l'éducation aux médias et à l'information scientifique.

25/01/2024, 15:44

ActuaLitté

Au Royaume-Uni, les bibliothèques en mal de reconnaissance

De l'autre côté de la Manche, les établissements de lecture publique ont besoin de reconnaissance, selon les conclusions d'un rapport commandé par le ministère de la Culture. Délaissés pendant de nombreuses années, sujets aux coupes budgétaires, ces services publics doivent être mis en avant et soutenus, notamment par une campagne d'information et de promotion.

22/01/2024, 13:38

Autres articles de la rubrique Métiers

ActuaLitté

 JO de Paris : un libraire requiert une indemnité pour préjudice

Exclusif – Du 26 juillet, cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques, au 8 septembre, cérémonie de clôture des paralympiques, Paris vibrera au rythme du sport. Mais pour nombre de commerces, la situation économique sera complexe. L’impact des JO et JP sur l’activité, déjà frappée par les restrictions sur la circulation depuis mars dernier place de la Concorde, ira de mal en pis.

16/07/2024, 12:38

ActuaLitté

Un auteur de best-seller en futur vice-président des États-Unis ?

Deux jours après la tentative d'assassinat contre lui, Donald Trump vient d'être officiellement investi comme candidat des républicains lors de la convention du parti qui avait lieu ce lundi 15 juillet à Milwaukee. Dans la même soirée, le milliardaire a annoncé vouloir nommer en tant que vice-président J.D. Vance, sénateur de l'Ohio et auteur d'un best-seller.

16/07/2024, 12:05

ActuaLitté

Archives classifiées : le procès contre Donald Trump annulé

Quelques jours après une tentative de meurtre, Donald Trump échappe à un procès de grande ampleur, visé par 40 chefs d'accusation pour avoir emporté et dissimulé des documents liés à son mandat présidentiel, dont certains classés secret défense. La juge Aileen Cannon a annulé la procédure, considérant qu'elle était partiellement illégale.

16/07/2024, 11:43

ActuaLitté

Menaces de mort : Le Prix Albert Londres et la Scam portent plainte

Le 3 octobre dernier, le site d’extrême droite Réseau libre se faisait tristement connaître auprès du grand public en menaçant explicitement 180 journalistes, élus, syndicalistes et avocats. Leur promesse : « Une balle dans la nuque. » Au lendemain du second tour des législatives, il enfonçait le clou. De nombreuses personnalités figurant sur cette liste ont porté plainte contre X auprès de la procureure de Paris, pour « menaces de mort et menaces de mort contre un avocat ». C'est au tour du Prix Albert Londres et de la Scam de faire de même.

15/07/2024, 17:37

ActuaLitté

Contre l'injustice, une chaîne de baston, Viral Hit

Yoo Hobin, un jeune garçon ordinaire et frêle, est souvent la cible des harceleurs de son lycée. Sans cesse à court d’argent avant la fin du mois, il enchaîne les petits boulots pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa mère hospitalisée. Sa vie, loin d'être enviable, bascule soudainement lorsqu'une scène de bagarre le mettant en cause est accidentellement diffusée en ligne...

15/07/2024, 17:08

ActuaLitté

Le webtoon Omniscient Reader's Viewpoint adapté en anime

C'est officiel : le webtoon Omniscient Reader's Viewpoint, de l'artiste Sleepy-C, sera adapté en anime. La nouvelle a été divulguée lors de l'Anime Expo 2024, qui a eu lieu du 4 au 8 juillet 2024 à Los Angeles. Sur le stand de Crunchyroll, les fans se sont réunis pour découvrir les premières images de l'anime, réalisé en coproduction par Aniplex et Crunchyroll.

15/07/2024, 12:26

ActuaLitté

Mort du poète Jean Gédéon à l'âge de 92 ans

Né en 1931, le poète Jean Gédéon est mort à l'âge de 92 ans le 12 juillet dernier. S'il avait commencé assez tôt à pratiquer l'écriture, il s'était investi plus largement peu après sa retraite, publiant plusieurs recueils chez Hélices poésie ou Encres Vives.

15/07/2024, 09:44

ActuaLitté

Que dans les campagnes, la culture ne se résume pas à “agri”

C’était le projet phare du mandat de Rachida Dati, dont les jours rue de Valois sont hélas comptés : que les zones rurales ne comptent plus pour du beurre. Même de baratte. Le Printemps de la ruralité, qu'avait amorcé la ministre de la Culture en janvier, a ainsi tiré les conclusions qui s’imposent pour que les territoires s’épanouissent.

13/07/2024, 16:17

ActuaLitté

La gauche de François Hollande, la philosophie de Patrick Sébastien

François Hollande est de retour à l’Assemblée nationale, et en librairie : le député de la Corrèze, et accessoirement ancien président de la république, publie le 5 septembre prochain, Le défi de gouverner, sous-titré, La gauche et le pouvoir depuis l’affaire Dreyfus (Perrin). Le 31 octobre cette fois, l'ancien animateur du Plus grand cabaret du monde, Patrick Sébastien, raconte cinquante ans de carrière, distillant « les ingrédients savoureux d’un traité philosophique sur l’ambition ». 

12/07/2024, 18:18

ActuaLitté

En septembre la rentrée des auteurs en Auvergne-Rhône-Alpes  

La rentrée des auteurs, un événement phare pour les romanciers de la rentrée littéraire 2024 et les auteurs et illustrateurs de littérature jeunesse, se déroulera le lundi 9 septembre au Théâtre Comédie Odéon à Lyon, suivi d'une seconde session à Clermont-Ferrand le lundi 30 septembre.

12/07/2024, 18:15

ActuaLitté

Printemps de la ruralité : quelles mesures pour le livre ?

Peu de temps après son arrivée au ministère de la Culture, en janvier 2024, Rachida Dati avait inauguré un « Printemps de la ruralité », considérant qu'il fallait faire plus pour la culture dans les territoires ruraux. Les résultats d'une consultation sont désormais présentés, accompagnés d'un plan d'action de 23 mesures, groupées en 4 axes.

12/07/2024, 16:06

ActuaLitté

Rentrée littéraire : Harmonia Mundi en fait plus pour ses éditeurs

Pour la rentrée littéraire 2024, Harmonia Mundi Livre organise avec ses éditeurs partenaires une opération de communication à large échelle. En mutualisant les ressources des différentes maisons, la structure de diffusion-distribution fédère plus largement l’édition indépendante. 

12/07/2024, 12:24

ActuaLitté

Aux Nations Unies, la répression chinoise des écrivains dénoncée

Membre fondatrice de l'Organisation des Nations Unies, la Chine faisait l'objet, en 2024, d'un examen attentif de sa situation en matière de droits humains par le Conseil des droits de l’homme. Si le pays se réjouit d'une procédure « paisible et couronnée de succès », plusieurs ONG dénoncent une façade, à l'instar de PEN International, qui pointe la répression des écrivains et intellectuels.

12/07/2024, 12:19

ActuaLitté

Après une décennie de parutions, la fin de My Hero Academia

Après 10 ans au service de ses fans, le mangaka Kōhei Horikoshi annonce la fin de sa série-phénomène, My Hero Academia. Très populaire sur la scène mondiale, fort d’une adaptation en sept saisons à la télévision, trois longs-métrages et 40 tomes au format papier, le célèbre shonen se terminera dans cinq chapitres exactement, le dernier sortant le 5 août 2024. Retour sur une série qui a marqué l’histoire de la pop culture.

11/07/2024, 14:57

ActuaLitté

Philosophie Magazine Éditeur et C ce soir ouvrent une collection

La maison d'édition de Philosophie magazine et l'émission télévisée C ce soir sur France 5 s'associent pour lancer une série d'essais, présentés sous le titre « On Poursuit le Débat ».

11/07/2024, 13:02

ActuaLitté

Le premier Fnac Café ouvre ses portes à la Gare du Nord

Le premier Fnac Café vient d’ouvrir ses portes à Gare du Nord, quelques semaines avant les Jeux olympiques. À deux pas des quais, collé à la voie 19 et à l’étage de la boutique Relay, se trouve ce tout nouveau lieu hybride, fruit d’une collaboration entre la Fnac et Lagardère Travel Retail, qui a été inauguré ce 8 juillet.

11/07/2024, 12:14

ActuaLitté

Aux États-Unis, Penguin Random House acquiert Boom! Studios

Aux États-Unis, le supergroupe d'édition Penguin Random House renforce sa position sur le marché de la bande dessinée avec l'acquisition de Boom! Studios. Fondée en 2005, cette maison s'est fait une place sur la scène alternative, avec plusieurs succès, dont Something Is Killing the Children, de James Tynion IV et Werther Dell’Edera, et BRZRKR, de Keanu Reeves, Matt Kindt et Ron Garney.

11/07/2024, 10:33

ActuaLitté

En Allemagne, l'édition compte sur l'intérêt de la jeunesse pour la lecture

Confrontée à une baisse du nombre d'acheteurs de livres, l'édition allemande prend malgré tout acte de hausses de son chiffre d'affaires en 2023 et lors de la première moitié de 2024, motivés par l'inflation et l'augmentation des prix des livres. Elle compte désormais sur le renouvellement du lectorat, mais appelle les pouvoirs publics à soutenir financièrement le secteur.

11/07/2024, 09:34

ActuaLitté

Le romancier tardif et précieux Bernard du Boucheron est mort

Bernard du Boucheron, Grand Prix du Roman de l'Académie française 2004, nous a quittés ce 6 juillet à l'âge de 95 ans. Né le 18 juillet 1928 à Paris, il a longtemps œuvré dans l'industrie aéronautique avant de se consacrer à l'écriture, et d'atteindre la consécration dès son premier roman, rédigé à 76 ans.

10/07/2024, 18:36

ActuaLitté

Pélagie : un nouvel éditeur spécialisé dans les océans et mers

Une nouvelle maison d'édition a été lancée, Pélagie, qui se consacre à la publication de romans centrés sur la thématique des mers et des océans. Leur nom, inspiré du mot grec pélágos qui signifie « pleine mer ». Elle est basée à Châteaugiron en Bretagne, une région historiquement reconnue pour la fabrication des voiles de bateaux.

10/07/2024, 16:20

ActuaLitté

À Rennes, la librairie Le Forum du Livre sauvée par le groupe Socultur

La librairie Le Forum du Livre, nichée au cœur de Rennes, à deux pas de la place Sainte-Anne, sera reprise par le groupe Socultur, propriétaire de Cultura. Ancrée depuis près de quatre décennies dans la capitale bretonne, l'enseigne avait traversé une passe difficile après la pandémie, avant d'être placée en redressement judiciaire en février 2024. L’avenir serait plus sûr : « L’identité de la librairie sera préservée, de même que ses employés », promet Mathieu Olivier, le nouveau propriétaire.

10/07/2024, 15:22

ActuaLitté

L'Unesco lance une grande étude sur l'édition en Afrique

L'Unesco a initié une étude de grande envergure concernant le secteur du livre en Afrique, destinée à fournir des informations précieuses aux gouvernements et aux organismes officiels.

10/07/2024, 12:47

ActuaLitté

Chloé Vanderstraeten et Eva Anna Maréchal remportent la bourse Arcane 2024  

La bourse Arcane, instituée en 2021, vise à soutenir les projets de livres d'artistes, œuvres souvent peu soutenues financièrement et difficiles à diffuser. Cette initiative est le fruit d'une collaboration entre la Société des auteurs dans les arts graphiques et plastiques (ADAGP) et la Société des Gens de Lettres, qui ont mis en place une aide financière de 9000 € pour encourager ces créations artistiques et littéraires.

10/07/2024, 12:09

ActuaLitté

Dans le Grand Est, un été sous le signe du livre jeunesse

Plus de 40 bibliothèques publiques de la région Grand Est forment le réseau de « La Fabrique du livre jeunesse », des cycles d'ateliers de pratique artistique et culturelle adressés aux plus jeunes et à leur famille. Une manière de présenter le livre comme un compagnon ludique et créatif, même au cœur de l'été...

10/07/2024, 10:56

ActuaLitté

En Russie, 6 ans de prison pour la dramaturge Svetlana Petriïtchouk

En Russie, un tribunal militaire a condamné, ce lundi 8 juillet, la dramaturge Svetlana Petriïtchouk et la metteuse en scène Evguenia Berkovitch à six années de prison pour « apologie du terrorisme ». Une pièce de théâtre jouée en 2020, intitulée Finist, le clair faucon, a servi de prétexte aux autorités, dans une « dérive répressive du régime russe » dénoncée par la diplomatie française.

10/07/2024, 10:32

ActuaLitté

Ulule et ActuaLitté : un gros coup de pouce pour les projets littéraires

Le média ActuaLitté, référence dans l'univers du livre et de la lecture, annonce aujourd'hui un partenariat stratégique avec Ulule, plateforme pionnière du financement participatif en France. Cette collaboration vise à promouvoir et à soutenir toute campagne organisée sur Ulule, dès lors qu’elle a trait à la promotion de la lecture.

10/07/2024, 10:00

ActuaLitté

Allemagne : un nouveau PDG pour PRH, passé par Amazon

À compter du 1er octobre 2024, Christian Jünger sera le PDG du groupe Penguin Random House en Allemagne, a annoncé le PDG de l'entité mondiale, un des plus puissants groupes du secteur. Il succède à un duo qui assurait l'intérim depuis le départ imprévu de son prédécesseur, Thomas Rathnow.

10/07/2024, 09:47

ActuaLitté

En janvier 2025, Haruki Murakami repousse les frontières du réel

Les aficionados français de l'écrivain japonais Haruki Murakami peuvent se réjouir : on connaît la date de retour du maître dans les librairies françaises. Le 2 janvier prochain, The City and Its Uncertain Walls (La ville et ses murs incertains), paraîtra dans sa maison depuis 2002 dans l'hexagone, Belfond. L'éditrice Caroline Ast nous en dit plus sur ce mystérieux futur roman, porté par le plus secret des romanciers mondialement connus.

09/07/2024, 18:16

ActuaLitté

Combien gagne Bruno Le Maire avec ses livres ?

Auteur le plus célèbre du gouvernement, sur le départ après 7 années passées à Bercy, Bruno Le Maire se sera fait remarquer par ses parutions régulières, pour de plus ou moins bonnes raisons. La publication des déclarations d'intérêt et de patrimoine des membres du gouvernement de Gabriel Attal permet de jeter un œil à ses droits d'auteur.

09/07/2024, 15:37

ActuaLitté

Hajime ! : un manga sur Teddy Riner, roi du judo

Alors qu'il tentera de remporter un quatrième titre olympique cet été à Paris, Teddy Riner voit sa vie et sa carrière hors-norme racontée en manga. Hajime !, par Tiers et Topher, sortira le 18 septembre 2024 aux éditions Pika.

09/07/2024, 13:16

ActuaLitté

Lancement de Pika Ediciones : une nouvelle ère du manga en Espagne ?

Pika Édition, un acteur majeur du marché du manga en France et filiale du groupe Hachette Livre, annonce le lancement de son nouveau label, Pika Ediciones, en Espagne, en collaboration avec Grupo Anaya, filiale espagnole d'Hachette cette fois. Cette initiative marque une étape stratégique visant à introduire une sélection « rigoureuse » de mangas populaires et emblématiques pour répondre à la demande croissante des lecteurs espagnols, présentent le duo.

09/07/2024, 12:06

ActuaLitté

Marion Boudon-Machuel, directrice des études et recherche à l'INHA

À partir du 1er septembre 2024, Marion Boudon-Machuel rejoindra l’Institut national d’histoire de l’art (INHA) en tant que directrice du Département des études et de la recherche (DER). Professeure d’Histoire de l’art moderne à l’Université de Tours, elle apportera son expertise de chercheuse et son engagement envers des projets collaboratifs à l’échelle nationale et internationale. 

09/07/2024, 11:59

ActuaLitté

Quelle stratégie numérique pour la culture ?

Des sites internet aux réseaux sociaux, du recours au texte à la diversification des contenus, les manières de se faire voir dans les espaces numériques ont considérablement évolué au fil des années. Le ministère de la Culture avance à présent une stratégie numérique culturelle, pour accompagner les acteurs du secteur, ainsi qu'une feuille de route.

09/07/2024, 10:46

ActuaLitté

Rachida Dati, une ministre de la Culture multimillionnaire

Avec un sens du tempo remarquable, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique a publié, le 5 juillet dernier, les déclarations d’intérêts et de situation patrimoniale des 35 membres du gouvernement de Gabriel Attal. Des personnalités sur le départ, donc, après les élections législatives anticipées, mais qui n'ont, a priori, pas trop de souci à se faire quant à leur situation. La ministre de la Culture, Rachida Dati, fait partie des multimillionnaires du gouvernement.

09/07/2024, 10:30

ActuaLitté

Légion d'honneur : Amin Maalouf et Leïla Sebbar promus officiers

À l'occasion de la fête nationale, la promotion civile de la Légion d'honneur a été publiée, distinguant 521 personnalités, dont plusieurs œuvrant dans le domaine de la culture. Amin Maalouf, écrivain et secrétaire perpétuel de l'Académie française, ainsi que l'autrice Leïla Sebbar ont tous deux été promus officiers de l'ordre national. Marjane Satrapi, pour sa part, y entre.

09/07/2024, 09:32

ActuaLitté

Vente d'Editis : 5,6 millions € de frais et primes refacturés à Vivendi

Avril 2023. Devant les salariés, Denis Olivennes faisait part de l’intérêt du groupe CMI France pour Editis. Au cours des échanges, il réfutait cependant toute possibilité de prime de cession ou de bienvenue. Pourtant, un document fait état de refacturations auprès de Vivendi, liées aux coûts de cession – dont des primes à la hauteur de 1,7 million €.

09/07/2024, 08:39