#Salons / festivals

Bastien Vivès accusé : “Représenter des tabous est donc désormais interdit

En l’espace de quelques jours, le revirement a presque pris de court. Le FIBD, évoquant des « menaces physiques » proférées contre Bastien Vives, a décidé d’annuler l’exposition qui lui était consacrée dans le cadre de son édition 2023. Une décision prise sur fond de vive polémique, où l’auteur s’est vu reprocher dessins et déclarations, qualifiés de « pédopornographiques ». 

Le 15/12/2022 à 12:19 par Auteur invité

46 Réactions | 792 Partages

Publié le :

15/12/2022 à 12:19

Auteur invité

46

Commentaires

792

Partages

Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par mail Imprimer cet article
ActuaLitté

À l’approche de la 50e édition du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, le scandale explosait de nouveau : une pétition réclamait que soit annulée l’exposition prévue pour l’événement. Elle a depuis récolté plus de 110.000 signatures. 

« Nous dénonçons la banalisation et l’apologie de l’inceste et de la pédocriminalité organisée par le dessinateur de BD Bastien Vivès à travers ses ouvrages et ses propos dangereux », indique Arnaud Gallais, cofondateur du mouvement Be Brave France, engagé contre les violences sexuelles contre les enfants.

Création artistique, liberté d’expression contre protection de l’enfance ? Bertrand Morisset, longtemps commissaire général du Salon du livre de Paris et organisateur d’événements, prend la parole dans nos colonnes. Son texte est ici reproduit en intégralité.

Censeurs snipers !

Ma plume peut décrire l’immonde, mais c’est son devoir de le retranscrire d’une belle manière

Charles Baudelaire

Ils ont été censurés !

Jean-Jacques Pauvert – Régine Deforges – Nabokov – Sade – Claude Tchou – Boris Vian – Victor Hugo – Voltaire – Molière – Flaubert – Yves Le Bonniec – Louis Aragon — François Maspero — Jérôme Lindon – Cavanna — Choron…

La liste est loin de s’arrêter à ces quelques noms.

Depuis une semaine, les moralisateurs de tous bords clouent au pilori un auteur/artiste : Bastien Vivès.

Son tort ? Oser retranscrire dans des albums de bande dessinée une œuvre de l’esprit : son esprit. Représenter des tabous est donc désormais interdit par un clan bien-pensant, prompt à s’indigner en s’arrogeant le droit de vie ou de mort d’une œuvre d’un créateur.

Cette okhrana a décidé d’instaurer un contrôle des pensées nauséabond. À qui le tour ?

Tout cela fait peur. Organisateur d’événements littéraires où le bonheur du public lecteur est de rencontrer des auteurs et autrices divers et créatifs, j’ai honte pour ces pétitionnaires puritains. Ils détestent nos libertés.

Continuez, cher Bastien Vivès, à créer et à nous étonner. Faites confiance à vos éditeurs qui ne se laissent pas dépasser par des pétitions à répétition.

Le FIBD a décidé d’annuler votre exposition devant les risques encourus. Cela peut se comprendre. J’espère que vous pourrez la montrer prochainement, quand ces petits juges seront passés à un autre combat, ce qui ne saurait tarder.

Ils trouveront une nouvelle cible. Ils ont la gâchette facile.

Bertrand Morisset, fondateur de l'agence Tome 2

Crédits photo : Andre Hunter/ Unsplash

Ndlr : Proposées dans nos colonnes pour garantir une diversité de l'expression, les humeurs et tribunes publiées n'engagent pas la rédaction, pas plus qu'elles n'expriment l'avis de ses membres.

 
 
 
 

46 Commentaires

 

Platypus

15/12/2022 à 14:19

Je pensais avoir lu les pires idioties cette semaine sur le sujet, merci de prouver qu’on peut toujours aller plus loin dans la mauvaise foi, la bêtise et les exemples mal à propos (Nabokov !!!).

Lutr

15/12/2022 à 17:48

De même pour Aragon ou Cavanna... dans une même liste que Vives... Sic transit, etc....

jc

24/12/2022 à 19:17

Pourquoi la comparaison avec Nabokov vous parait-elle déplacée? " Fin janvier 1956, le rédacteur en chef du Sunday Express, John Gordon, dénonça Lolita en ses termes : « The filthiest book I have ever read. Sheer unrestrained pornography. » " ( extrait de " Nabokov et la censure ", par Julie Loison-Charles - https://journals.openedition.org/miranda/11223 )

Numenor

25/12/2022 à 18:34

Pour ma part, je vois plutôt une « filiation » avec Matzneff 😉

jc

25/12/2022 à 22:49

Vivès a donc abusé d'enfants? Ce serait une révélation...

Léon

26/12/2022 à 10:37

Mazneff revendiquait clairement les relations avec des mineurs. Il a eu des rapports sexuels avec des mineurs et en fait clairement l'apologie dans ses livres. Il n'y a pas de doute le concernant.

B Vivès n'a jamais eu de relation avec des mineurs. Il y n'a jamais eu d'affaire contre lui pour abus sexuel sur mineur. Il montre un tabou mais n'est pas dans une volonté de défendre la pédophilie.

jpk

29/12/2022 à 13:46

Attention à ne pas amalgamer enfants et mineurs . La pédophilie de Matzneff n est manifeste qu avec des enfants philippins, curieusement des petits garçons , alors qu en ce qui concerne "les moins de 16 ans" , des jeunes filles exclusivement, dont V. Springora , on ne peut parler de pédocriminalité .. au pire d atteinte sexuelle , ce qui à l époque n envoyait personne en prison ..Et encore sur le plan strictement juridique - morale mise a part - si Matzneff a stoppé son tourisme pédo-sexuel aux philippines , avant que ne saute la nécessité de la double incrimination - pour condamner un français pour des actes sexuels commis à l étranger , il fallait que ce soit un délit dans ce pays - je crois vers les années 1994 , la justice ne peut rien contre lui, sans compter la prescription . Je pense que la justice attends sa mort sans doute prochaine - encore que les mauvaises herbes - pour délivrer un non lieu logique et clore une affaire qui a trop duré ..

numenor

27/12/2022 à 17:54

Au vu des dessins et des propos du personnage, l'avenir nous le dira...

Norf974

15/12/2022 à 14:22

Est ce que vous allez aussi laisser parler dans vos colonnes l autrice Emma qui a popularisée la charge mental par raport a ce qui s est passé ???...

Elle aurais de quoi dire sur vives aussi mais ça n ira pas du tout dans le même sense....

Ne pas parler des violences qu'elle a subis de lui... Voilà une autre forme de cencure bien plus commune, plus perverse et destructrice que 'celle subit par ce pauvre vives'.....

Numenor

25/12/2022 à 18:45

Bonne idée !
Bastien Vivès l’a violemment agressée sur les réseaux sociaux. Ce serait bien de lui offrir un droit de réponse .

Voir ici:

https://pbs.twimg.com/media/Fjw8FXmWYAApAdD?format=jpg&;name=medium

jc

25/12/2022 à 22:56

La même Emma qui a aidé à avoir la peau de "On a chopé la puberté" et de la dessinatrice de cet ouvrage, il y a quatre ans?

https://positivr.fr/emma-puberte-livre-petition/


https://actualitte.com/article/20345/tribunes/apres-la-polemique-on-a-chope-la-puberte-j-arrete-de-dessiner-les-pipelettes/commentaires/8

Léon

26/12/2022 à 10:43

Je reconnais qu'il n'y a pas d'excuse aux propos qu'il a tenu contre Emma. La faute lui est totale.

Même si nous voyons qu'Emma est dans une vision de censure de tout ce qui n'est pas de sa vision féministe.
Elle ne laisse pas place à l'humour et à la nuance. Elle est premier degré et ne fait aucune concession. Pourtant, ça me rappelle à l'inverse, les mouvements anti mariage homosexuel.
Le livre qu'elle a critiqué pouvait être maladroit mais n'était pas dangereux pour les enfants. Il pouvait y avoir de la naïveté mais le livre ne méritait pas la pétition et le dossier à charge qu'Emma à fait contre elle.

Camomille

15/12/2022 à 14:27

C'est quand même navrant de faire sembler d'ignorer que, ce qui pose question dans ce cas précis, ce n'est pas (uniquement) que Bastien Vivès représente de façon complaisante des scènes d'inceste dans plusieurs de ses livres, c'est aussi toutes ses déclarations publiques tendancieuses (cf l'interview à madmoizelle) et l'outrance dont il (a) fait preuve sur les réseaux sociaux (comme ses menaces à l'encontre de sa consœur Emma : "j'aimerais qu'un de ses gosses la poignarde [...] et qu'il se fasse enculer à chaque like").
Est-ce qu'il faut interdire les BD concernées ? Je n'en sais rien, j'imagine que si elles étaient considérées comme de la pédopornographie (ce qui est interdit en France), elles ne seraient plus en rayon. Est-ce qu'on peut s'interroger sur la mise en avant de cet artiste en particulier ? A mon sens, oui.
Mais bon, traiter ceux qui ne pensent pas comme soi de puritains moralisateurs et citer des artistes censurés (le rapport ? X a été censuré alors il ne faut censurer personne ?) tient apparemment lieu de pensée construite.

Alyss

15/12/2022 à 14:49

Vous pouvez mettre pédopornographie entre guillemets autant que vous voulez, les faits ne changent pas. Bastien Vives a bien dessiné et scénarisé trois albums, deux sortis dans une collection explicitement pornographique et un autre vendu et reconnu comme tel par son éditeur, mettant en scène des mineurs, explicitement identifiés comme tel (deux enfants de 10 ans et une adolescente de 15 ans, si je me souviens bien), dans des situations sexuelles explicites.

C'est la définition même de la pédopornographie. C'est illégal et un grand nombre de personnes trouvent ça immoral.

Reste l'intention, l'intéressé s'est beaucoup exprimé à ce sujet et ressort de ses différentes interviews des intentions humoristiques, une volonté de choquer, mais aussi celle de dessiner ses propres fantasmes, particulièrement l'inceste, et de provoquer des réflexions sur le rapport au corps d'enfants, et dans ce but d'exciter les lecteurs face à des corps d'enfants sexualisés.
Il me semble donc, et je ne suis pas juriste, que son intention peut aussi être caractérisé comme pédopornographique.

De mon point de vue, cela ne change rien qu'il soit un artiste talentueux ou admiré, son travail ne mérite pas d'être mis en avant par le FIBD et ses BDs pornographiques n'auraient pas du être publiés. L'existence de ses œuvres constitue un délit en soit et je suis d'avis que cela devrait le rester tant que leur innocuité sociale n'a pas été démontré puisque la seule liberté de création absolue de l'artiste ne dépasse pas le fait de banaliser la pédophilie dans notre société, ce qui peut faciliter le passage à l'acte de pédophiles ou re-traumatiser des victimes.

Aurelien Terrassier

26/12/2022 à 07:15

Je suis entièrement d'accord avec vous. Le talent n'excuse pas tout et il serait raisonnable aussi de ne pas comparer le Matzneff de la BD avec des grands auteurs comme Victor Hugo ou Charles Baudelaire entre autres qui eux ont vraiment été censurés pour le coup. Dans le cas de Bastien Vives, il y a clairement apologie de pedopornographie, ce qui est puni par la loi fort heureusement et deux associations ont déposé deux plaintes pour trois de ses ouvrages. L'apologie de la pedopornographie ne relève en aucun cas de la liberté d'expression mais d'un délit. Je ne suis pas juge ça sera au tribunal de trancher. Affaire à suivre.

Léon

26/12/2022 à 10:32

Comme vous dites, ce sera au tribunal de trancher et je suis intéressé de connaître le résultat.

Cependant, cette lecture de l'apologie de la pédopornographie ne tient qu'à vous. Nous voyons bien ici comme sur d'autres sites internet traitant du sujet qu'il y a un clivage. Ceux qui y voit l'apologie de l'inceste et de la pédophilie et d'autres qui n'y voit qu'une représentation de la pédophilie sous le ton de l'humour. Il y a de la nuance dans ses œuvres et ses propos qu'il faut prendre en compte aussi provoquant soit-il.
Nous ne sommes pas en mesure, au niveau du droit de juger donc évitons de dire qui a raison et qui a tort au niveau de la loi. Faisons la distinction entre les jugements moraux et les jugements de droit qui se confondent ici.

Je comprend que ce sujet soit clivant et épidermique et agresse certaines personnes de part le sujet mais selon moi il reste dans la limite du droit. Il choque mais ne va pas plus loin. Il ne faut pas voir autre chose. Si on devait supprimer tout ce qui doit choquer, le monde serait bien stérile.
Surtout qu'un certain nombre des personnes qui jugent Bastien Vivès n'ont pas lu ses œuvres ou ont une vision biaisé du personnage à travers des citations tronquées de tout contexte.

Primeur

15/12/2022 à 15:05

Placer Vivès au même niveau que "Jean-Jacques Pauvert – Régine Deforges – Nabokov – Sade – Claude Tchou – Boris Vian – Victor Hugo – Voltaire – Molière – Flaubert – Yves Le Bonniec – Louis Aragon — François Maspero — Jérôme Lindon – Cavanna — Choron", n'est-ce pas lui gonfler encore plus le melon?

Lutr

15/12/2022 à 16:47

Défendre la pedopornographie au nom de la liberté d’expression est-ce malaisant ou est-ce simplement s’égarer dans un mauvais débat qui n’a pas lieu d’être... Vives ou la banalisation de la pedopornographie et du viol ?

Akaia

15/12/2022 à 17:27

Oh non, nous ne "passerons pas à un autre combat". D'abord parce qu'on en a plusieurs, que l'ordre réactionnaire et phallocrate veut maintenir en place coûte que coûte. Et ensuite parce qu'on ne lâchera rien contre la pédocriminalité, car c'est bien de cela dont il s'agit.

Lyo

15/12/2022 à 17:32

La pedocriminalité et pedopornographie, c'est illégal. Ce n'est pas un "tabou", c'est un crime.
Par ailleurs, vous semblez ignorer toutes les déclarations que Vives a pu faire sur le sujet en-dehors de ses BD.

Bref, renseignez-vous quoi.

Je ne sais pas si c'est juste de le censurer, le bannir, c'est déjà pas mal. Pour moi, ce type a sérieusement un problème.

Marien

15/12/2022 à 17:58

Une tribune insensée (et insensible) forte heureusement rattrapée par les premiers commentaires.
Défendre la pédopornographie au nom de la liberté d'expression, c'est juste honteux !
Quant à Monsieur Vivès, qu'il garde ses fantasmes pour lui et pour son psychiatre. J'espère qu'il n'a ni frère ni sœur, entendre de tels propos d'un membre de sa famille doit être terrifiant. Je ne peux même pas imaginer ce que ses enfants en penseraient...
Toutes mes pensées vont aux trop nombreuses victimes de pédocriminels ou d'actes incestueux (pour lesquelles être violées n'était évidemment pas un fantasme).

Numenor

25/12/2022 à 18:54

Vous avez bien fait de revenir sur les victimes et leurs traumatismes.

Léon

26/12/2022 à 10:50

Je comprends que cela puisse faire du mal aux victimes d'agressions sexuelles mais ne mélangez pas tout.
Dans énormément d’œuvres nous voyons des actes d'agression et ce n'est pas pour autant qu'ils sont critiqués. B. Vivès est certes dans les limites de ce qui peut être fait mais il n'appelle pas agresser sexuellement des femmes et des enfants.
Évidemment qu'il faut être du côté des victimes mais c'est pas pour autant que ses œuvres sont à ranger du côté des bourreaux.

Marien

27/12/2022 à 17:48

Je vous invite à lire Petit Paul (facilement trouvable en PDF gratuit), vous verrez alors qu'il n'y a aucune condamnation de l'inceste ou de la pédocriminalité, ni même aucune réflexion sur l'absence de consentement. Bastien Vivés y dépeint l'enfant comme une chose dédiée au plaisir des adultes.
C'est cela qui dérange, non la représentation de tabous.

jpk

27/12/2022 à 19:10

Comme si l objet d une œuvre d art était de donner des leçons de morale et de relayer la bien-pensance d une époque ...

numenor

28/12/2022 à 16:18

L'art est une partie de la culture et la culture est un des ciments de nos sociétés ; donc l 'art a bien son rôle à jouer dans la morale et surtout dans la façon dont les humains se traitent mutuellement. La protection des plus fragiles d'entre nous - ici les enfants - est donc primordiale.



Jpk

15/12/2022 à 20:38

Le qualificatif d "art" ne devrait être employé qu au sujet d oeuvres qui représentent plus ou moins explicitement des tabous qui sont ,presque par définition, les fantasmes les mieux partagés . Me rassure le fait que les BD de cet homme que je ne connaissais pas , certes peut-être un peu allumé , restent publiées car si l on n autorise plus à exister que les faiseurs proprets dans leur tête et leur propos, gare au nivellement par le bas . Ce qui d ailleurs est la tendance actuelle quand on voit qui est récompensé au détriment des meilleurs dans leur domaine - inutile de citer des noms
! - ,condamnés au silence par des minorités à qui les réseaux sociaux donnent une importance disproportionnée.

Mimi cracra

15/12/2022 à 22:34

Ce qui est vraiment nauséabond c'est de penser qu'au nom de la fameuse "liberté d'expression", toute expression, même la plus monstrueuse, puisse être largement diffusée, publiée, et donc légitimée. Les phantasmes de Mr Vivès, qui instrumentalise et objective des corps de personnes mineures, peuvent rester dans sa caboche à l'état d'ébauche. C'est la publicité de ses pensées qui est nauséabonde. Allez, Mr Morisset, allez vous acheter un savon et évitez de nous expliquer ce qui sent mauvais ou bon.

koinsky

16/12/2022 à 08:33

Je ne connais pas ce dessinateur et n'ai pas lu la BD en question, mais ce qui est condamnable ce sont les actes pédocriminels, leur captation, leur commerce, leur diffusion, leur partage, pas la représentation artistique et l'exposition de nos failles et de nos tabous, qui serait plutôt un acte cathartique de bravoure salutaire pour la préservation et l'optimisation de nos droits humains. Regarder les choses en face, éclairer nos zones d'ombre, sans censure ni autocensure est le rôle de l'artiste.

Antoine D.

16/12/2022 à 13:18

Je partagerais votre avis si , comme vous, je ne connaissais ni le travail ni les propos du dessinateur.
Lisez, je vous en prie, ses BD. On y voit, par exemple, un enfant de dix ans dont on "cache" contre son gré le sexe géant dans le vagin d'une amie danseuse pour ne pas le voir dépasser d'une armoire, et qui finit par éjaculer en une montagne de sperme. C'est un viol de mineur.
Un père qui ejacule au visage de sa fille de dix ans. C'est une agression sexuelle incestueuse sur mineure.
(Et j'en passe)
Oui, vérifiez.

Ces images tombent sous le coup de la loi contre la pédocriminalité. L'étonnant étant qu'aucune plainte n'ait été déposée. Pourquoi donc aucune ? C'est là que la réponse blesse. Je vous laisse la trouver.

Les propos de ce dessinateur choquent également , par exemple à l'encontre de la dessinatrice Emma et de sa famille: il souhaite officiellement et sans vergogne que l'enfant d'Emma la poignarde et se fasse sodomiser à chaque like donné au post de sa mère.
Menaces qui tombent aussi sous le coup de la loi.
Alors oui, Vivès subit aujourd'hui le retour de bâton.
Bien tardif, et très léger au regard des lois enfreintes. "Selon que vous serez puissants ou misérables, les jugements de cour vous diront blanc ou noir. "
La liberté d'expression n'est pas la liberté d'enfreindre la loi. Ce dessinateur commet des délits. Il est dangereux. Il est normal que la société réagisse. Demandons-nous pourquoi certains le défendent. La réponse nous écoeure.

koinsky

16/12/2022 à 16:56

Bon, au final je crois que je vais devoir lire cette BD pour me faire une idée plus précise des choses... Ce qui est sûr, de mon point de vue de dessinateur, au vu de ce que Google montre de son travail en général, c'est un dessinateur talentueux.

JPK

16/12/2022 à 17:54

C est la captation , possession et transmission de l image pornographique d un mineur qui sont explicitement interdits . Quant à ce qu on appelle représentation , je sais qu au moment du vote de cette loi , par ailleurs dangereuse par un de ses amendements qui dans les faits , inverse la charge de la preuve , il y a eu discussion au sujet de ce qu il fallait entendre par là . Et il est possible qu on ait laissé le problème pendant de peur justement d avoir à interdire certaine œuvres d art , comme celle de Vives ? Il y a aussi peut-être certaines des scènes que vous décrivez échappent à la définition juridique de la pornographie qui, exige pénétration non simulée .... Quant à ses menaces à l autrice , il est évident qu elle contreviennent à la loi . La femme a-t-elle porté plainte ?

Klein9

18/12/2022 à 11:14

Ce sont des délits. Dans ce cas le ou les éditeurs devraient être également condamnés. Ils ne lisent pas avant de publier ? Cultura avait classé ces livres comme pornographiques.

Numenor

25/12/2022 à 19:01

Plusieurs plaintes viennent d’être déposées (par des associations luttant contre la pedocriminalité )contre Vivès et certains de ses éditeurs.

Numenor

25/12/2022 à 20:01

Je propose de demander à Bastien Vivès de nous expliquer -au nom de la liberté d’expression et de la création artistique- ses intentions créatrices concernant ce dessin où l’on voit une fillette d’environ 10 ans recevoir une ejaculation en plein visage...(cf. « La décharge mentale » B.Vivès)

Je suis curieux de voir sa réponse, connaissant les propos de ce personnages lors d’interviews : "Un gamin, quand tu lui montres un bouquin et il y a la scène de cul, il reste dessus et c'est normal. Au moins, les gamins même s'ils comprennent pas, ils apprécieront les scènes de cul. Ils seront contents, ils auront vu une fellation"...


Dans l’attente de la réponse dudit génie (qui ne viendra probablement pas !), je vous propose, Monsieur Morisset, de nous éclairer sur ce sujet.

Léon

26/12/2022 à 10:54

Je suis en effet pour un éclaircissement de ses propos car je suis certain que sa réflexion est plus profonde que vous ne l'imaginez.
Évidemment, il y a de la provocation dans ses propos mais il y a du recul à avoir et pour avoir lu pas mal de ses interviews pour comprendre, je me rend compte que cette question renvoie plus au domaine de l'artistique et de la philosophie que de l'envie de faire de la pédopornographie.

Hdvzisvfuz

16/12/2022 à 09:30

Vraiment rien qui va dans cette tribune. Notamment sa brièveté, sur un sujet qui demanderait la présentation d'une réflexion plus longue et recherchée (quid des propos passés de Vives, une explication quant à la comparaison proposée avec cette liste d'auteurs (pourquoi eux et pas d'autres?)).

Romain

16/12/2022 à 19:45

J’avais vaguement entendu parler de ce dessinateur. C’est un post d’une blogueuse littéraire qui a attiré mon attention sur la polémique. Alors je suis allé me faire ma propre idée des dessins et autres déclarations de VIVES. Je n'ai pas été déçu du voyage. Il n'a rien à faire dans sur un tel événement. A quel moment peut-il parler de censure quand il vulgarise l'inceste, la pedopornographie ? c'est censé nous faire rire ? nous choquer ? Il n'y a pas de censure, il y a juste un personnage médiocre qui essaie de faire parler de lui mais qui ne va pas en profondeur dans la réflexion philosophique qu'entraine l'inceste. Il ne doit pas oublier ce sinistre dessinateur que l'inceste n'est jamais consenti par l'enfant et entraîne de lourdes séquelles chez les victimes.

jpk

17/12/2022 à 17:07

Je ne connaissais pas le personnage non plus , n etant pas amateur de BD et je ne suis pas allé voir
 - en admettant que ce soit encore possible - me contentant des discussions .. Je crois donc qu il fantasme plutôt autour d un inceste avec une grande sœur a priori pubère et ayant peut-être atteint l age du consentement ce qui change pas mal de chose et en tout cas le fait sortir de la pédocriminalité .. . Attention au continuum .. En tout cas l homme a l air de savoir godiller entre les récifs de la loi ..

tony

18/12/2022 à 16:15

La palme de l'article le plus nul, orienté, idiot, douteux, incomplet et gênant, qui ait été écrit sur le sujet. Bravo.

JarJar

19/12/2022 à 10:08

La honte cette tribune... Chevalier blanc de la pédocriminalité, bravo Bertrand. A défendre des principes de manière absolue on en oublie de penser. Il faut prendre un peu de recul Bertrand. L'inceste et la pédocriminalité sont des tabous du fait de ceux qui perpétuent ces violences inacceptables, pas parce que la société trouve ça coquin et excitant et à garder derrière les rideaux. Vivès semble penser comme ça et c'est immonde et l'honorer dans le plus grand festival de BD du monde est une honte. Ca parle beaucoup de vous ce texte Bertrand.

Photonicoski

20/12/2022 à 10:25

Un auteur de BD s'exprime à travers un art. L'art c'est le dernier rempart contre l'oppression. Je suis contre toute forme de censure dans l'art. Par contre, cet auteur aurait été bien inspiré de ne laisser parler que son stylo... Pour le reste, si la pedo-pornographie devait disparaître en BD alors faisons disparaître avant toute forme de violence (meurtre, torture, viol) dans l'art, le cinéma, les jeux vidéos, etc.... Et si notre monde devenait la Corée du Nord ?

lecnac erutluc

21/12/2022 à 02:37

Je suis d'accord. Tout acte de censure, même contre des œuvres que l'on considère comme immorale risque d'ouvrir la boîte de Pandore. On ne sait pas sur quoi ça va aboutir. A priori, à un monde aseptisé de tout. Des compromis peuvent se faire mais la discussion doit primer.

Par contre, je ne comprends pas la référence à la Corée du Nord. ^^

lecnac erutluc

21/12/2022 à 02:29

Je comprend tout à fait que ses propos et ses trois livres puissent choquer mais il faut comprendre ce qu'est l'importance de la liberté d'expression et à mon sens, le censurer est une mauvaise chose. Car c'est en commençant par là que la censure s'insinuera dans nos sociétés, se développera et nous interdira de nous exprimer sur tout.

Les mouvements tels que #Me Too sont nécessaires mais il ne faut tout mélanger pour autant. Cela fait des années que la liberté d'expression est mise à mal en France, notamment depuis Charlie Hebdo car une censure et une autocensure se met en place et s'est très mauvais pour tout le monde. Et ne croyez pas que cela ne touchera que les personnes que vous qualifiez d'immonde.

Il faut des débats sains et ne pas se jeter dans des vindictes populaires comme cela. La loi est là pour nous protéger et il ne faut pas qu'une police des mœurs interviennent car c'est ce qui se passe ici.

Si une œuvre ou des propos déplaisent, on en discute, on en débat, on boycotte, on ignore mais on ne censure pas. L'exposition est annulée, cela veut donc dire qu'elle a été censurée et cela est très grave. D'autant plus que son contenu n'était apparemment pas lié à ses 3 œuvres problématiques.
Il n'a rien montré qu'on le condamne déjà et je trouve cela très grave.

Je comprends tout à fait que ses propos concernant Emma soient grave et il n'y a aucun moyen de les excuser mais il ne faut pas tout mélanger. Bien que cela puisse paraître risible pour certains, il s'en est quand même excusé, se rendant compte de ses erreurs passées. Dans ce cas, une plainte aurait tout à fait été justifié.

Dans le cas de ses ouvrages, c'est à la justice de décider et depuis leur sortie, il n'a aucunement été inquiété. Petit Paul a eu une plainte mais elle n'a pas abouti. J'ai découvert récemment qu'une plainte a été posée contre lui. Je suis curieux de voir ce que cela va donner mais j'ai pas envie d'être dans un pays qui comme les états-unis ont des autodafés et des censures (https://actualitte.com/article/103370/international/aux-etats-unis-les-appels-a-la-censure-et-aux-autodafes-se-multiplient).

La discussion et le débat prévaudront toujours et il faut condamner toutes les violences. Voulez-vous vivre dans ce monde où on obtient ce que l'on veut par la violence ? Les dérives sont là et pourraient très bien se retourner contre ceux qui condamnent Bastien Vivès. Voyez comment ça se retourne contre lui, au final, avec Emma.
Il faut se battre mais avec méthode et avec les mots et non pas par la censure. Les sujets de pédopornographie et de viols sont graves mais réfléchissez à l'importance de la liberté d'expression et aux conséquences de ses restrictions car elles concernent tout le monde.
Énormément d'exemple de régimes répressifs et d’œuvres dystopiques montre les dérives de ce modèle de censure tout en se prévalant du côté du Bien, de la morale.

jc

22/12/2022 à 00:33

Il y a quatre ans, Emma a participé à la destruction ( je ne vois pas d'autre mot ) d'un ouvrage illustré par Anne Guillard, la dessinatrice des Pipelettes, et nommé " On a chopé la puberté ". La technique était la même qu'avec Vivès: pétition ( 150000 signatures, alors que le livre n'avait été vendu qu'à 3000 exemplaires ), et attaques sur le net. Anne Guillard a cessé de dessiner les Pipelettes, et l'éditeur a renoncé à réimprimer le livre. Il est donc mort. Où se trouve donc la liberté d'expression dans tout cela?

lecnac erutluc

23/12/2022 à 00:00

Je vais prendre le temps de regarder tout ceci pour me faire mon opinion mais le peu que j'en ai lu m'attriste. Pourquoi interdire ? Autant laisser l'ouvrage aux dérives de l'oubli. Pourquoi ne pas être capable de comprendre l'humour et le seconde degré ? Pourquoi être premier degré et ne pas comprendre les subtilités d'un ouvrage ?

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Glorieuse et cruelle : Tisser la langue des contes

Carnetdebord – Peau-de-Sang sera le prochain ouvrage d’Audrée Wilhelmy, romancière et artiste québécoise, que publieront les éditions du Tripode. Voici le chapitre 2 de son Carnet de Bord, tout à la fois prélude d'un roman attendu et récit d'une attente, qui nous entraîne dans un monde enchanteur.

08/04/2024, 09:48

ActuaLitté

“Nous croyons que la poésie peut captiver les coeurs”

Partout dans le monde, la poésie peut exprimer l'indicible, sans en avoir l'air. Cette puissance en fait aussi une cible de tous les extrêmes, et en particulier des régimes liberticides. Dans un texte prononcé à l'Université de Lille, le 22 mars 2024, la poète, écrivaine et militante des droits des femmes en Afghanistan Somaia Ramish célèbre la poésie et appelle à la défendre, encore et toujours.

05/04/2024, 12:28

ActuaLitté

“J’habite une maison vieille qui embrasse les formes de mon corps”

Carnetdebord – Pour la rentrée littéraire 2024, les éditions du Tripode publieront le nouveau roman d'Audrée Wilhelmy. Pour accompagner cette parution, la romancière a trouvé dans nos colonnes une place à part : un Carnet de Bord pour raconter cette aventure, jusqu'aux librairies.

30/03/2024, 17:05

ActuaLitté

Peau-de-sang, expérience physique et sensorielle: “Bienvenue, Audrée...”

Carnetdebord – Au cours des prochaines semaines, ActuaLitté accueillera le Carnet de Bord d'Audrée Wilhelmy. Romancière québécoise, elle publiera son prochain ouvrage aux éditions du Tripode. Ce seront tout à la fois les récits d'une attente, d'un espoir, d'une envie. Ce seront les récits d'un à-venir. En guise de prélude, Frédéric Martin, fondateur de la maison, nous présente cette autrice, d'ores et déjà adoptée.

27/03/2024, 08:01

ActuaLitté

Une nuit dans une yourte kirghize, bercés par la pluie

#AVeloEntreLesLignes — Partis à la conquête de nouveaux horizons, Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek pédalent à travers une odyssée littéraire. Leur défi ? Explorer le plus grand nombre possible de librairies sur un itinéraire qui les mène à vélo de Paris jusqu'à Oulan-Bator. Ils partagent avec ActuaLitté leurs aventures et découvertes dans ce journal de voyage.

16/02/2024, 15:24

ActuaLitté

À vélo entre les montagnes et les yourtes

#AVeloEntreLesLignes — Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek se sont lancés dans une aventure exceptionnelle, celle de parcourir la distance entre Paris et Oulan-Bator à vélo. Tout au long de leur parcours, ils font escale dans autant de librairies que possible. Leur odyssée est couverte par ActuaLitté, qui partage leurs histoires au fur et à mesure.

14/02/2024, 10:33

ActuaLitté

Livres audio : saga, c'est plus fort que toi

Dans un nouvel article, Nathan Hull, responsable de la stratégie de Beat Technology, s'intéresse aux sagas littéraires et à leur capacité à captiver les lecteurs sur le long terme. Comment expliquer ce succès durable ? Et, surtout, comment le reproduire dans un domaine bien particulier, celui du livre audio numérique ?

13/02/2024, 12:48

ActuaLitté

“Il faut tenir sur le fil, à la frontière, et c’est de là que nait la littérature”

#PrixFrontieres2024 – L'édition 2024 du prix Frontières a été lancée, avec la liste des 10 titres retenus. La lauréate de 2023, la romancière Dima Abdallah avait été été saluée pour son deuxième roman Bleu nuit aux éditions Sabine Wespieser. Présidente d'honneur du jury de cette édition 2024, elle nous délivre un texte, en exclusivité pour ActuaLitté, sur ce terme étrange... frontières...

12/02/2024, 16:35

ActuaLitté

Au-delà de la polémique Tesson, “faire vivre le Printemps des poètes”

« Au-delà des polémiques de toutes sortes, il nous appartient de faire vivre cette édition du Printemps des Poètes coûte que coûte, et de penser d'abord au public », déclarent les cofondateurs des éditions Doucey. Cette réaction intervient peu après l'annonce de la démission de Sophie Nauleau, directrice artistique du Printemps des Poètes. 

27/01/2024, 12:21

ActuaLitté

Vers le Kirghizistan, à la recherche de la fraicheur perdue

#AVeloEntreLesLignes — C'est l'aventure de Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek, deux cyclistes qui se sont donné pour challenge de rejoindre Oulan-Bator depuis Paris, à la force de leurs cuisses. En chemin, ils visitent autant de librairies qu'ils peuvent. ActuaLitté suit ce périple en publiant leurs récits.

26/01/2024, 14:40

ActuaLitté

“Il faut être un idiot majuscule pour écrire de la poésie”

La protestation virera bientôt au Tessongate, tant opposants et défenseurs de Sylvain Tesson en parrain du Printemps des poètes s’écharpent. Poliment. Avec le récent soutien de la ministre de la Culture, Rachida Dati, le débat se colore définitivement de politique. Le romancier et poète Patrick Varetz suggère ce qui serait une alternative à la discorde ambiante.

22/01/2024, 13:35

ActuaLitté

Pas de visa, pas de chocolat

#AVeloEntreLesLignes — Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek se sont lancés dans une aventure folle : rallier Paris et Oulan-Bator à vélo, visitant au passage des librairies dans chaque pays, périple qu'ils racontent pour ActuaLitté. Cela faisait quelques semaines que les deux cyclistes pédalaient en silence, nous les retrouvons aujourd'hui à Samarcande, au bout de l'Ouzbékistan.

17/01/2024, 17:02

ActuaLitté

Livre audio : détourner la loi des séries, à son avantage

Secteur des plus dynamiques depuis plusieurs années, le livre audio numérique est porteur de mille promesses pour les éditeurs. Mais serait-il déjà calcifié dans des habitudes tirées de l'âge de la lecture imprimée ? Nathan Hull, responsable de la stratégie de Beat Technology, revient sur l'intérêt, pour l'éditeur et l'auditeur, de faire un peu de découpage...

10/01/2024, 09:06

ActuaLitté

“Faire simple, c’est compliqué” : le FALC vu par ses traducteurs et traductrices

FALC – Des livres d’un genre nouveau apparaissent sur le marché éditorial afin de rendre accessible la lecture et la littérature aux publics empêchés de lire. Ce sont des livres en Facile à lire et à comprendre (FALC), un outil de rédaction et de simplification de la langue développé au niveau européen pour autonomiser les personnes présentant des troubles du développement intellectuel. Mais comment traduire en FALC ?

12/12/2023, 11:57

ActuaLitté

Attention à la clause de préférence insérée au sein des contrats d’édition

Véritable engagement de l’auteur envers un éditeur, la clause dite de « préférence » octroie à ce dernier de se voir proposer en priorité l’édition d’œuvres futures de l’auteur. La justification de son insertion au sein du contrat est historiquement économique, étant à l’origine destinée à limiter les risques financiers pris par un éditeur en publiant un auteur ne jouissant pas encore d’une particulière renommée. Me Adélie Denambride, avocate exerçant en droit d'auteur, de l'édition et du marché de l'art revient sur ce sujet.

07/12/2023, 17:00

ActuaLitté

Un Black Friday désuet : Label Emmaüs revendique l'éthique contre le profit

#LabelEmmaus - En ce mois de novembre, dédié à l’Économie Sociale Solidaire, Label Emmaüs a préparé un plaidoyer à sa manière, pour évoquer quelques sujets précieux : au menu, un éclairage sur les pratiques peu éthiques des géants du ecommerce, sous la forme d’un jeu engagé et décalé… qui a été révélé sur Linkedin. « De quoi affronter le Black Friday et les fêtes de fin d’année, pour faire que chaque achat, chaque cadeau, devienne un acte militant », assure Maud Sarda, la directrice générale, dans un texte qu’elle a adressé à ActuaLitté.

24/11/2023, 10:33

ActuaLitté

Pourquoi les livres en FALC (Facile à lire et à comprendre) sont les grands oubliés du marché de l’édition ?

FALC - Depuis 15 ans, des outils linguistiques se développent pour rendre l’information accessible à tous, notamment le Facile à lire et à comprendre (FALC) qui a vu le jour en 2009 à l’issue du projet européen Pathways. Cet outil de rédaction à destination des personnes présentant des troubles du développement intellectuel commence à être visible dans la sphère administrative, mais le FALC reste largement absent dans le milieu de la culture.

21/11/2023, 17:08

ActuaLitté

Livres audio : quelle stratégie, pour faire tendre l'oreille ?

Le marché du livre audio se structure, et le nombre d'acteurs qui l'investissent est en forte croissance. Autant dire que le paysage devient très concurrentiel, et que s'y démarquer fait partie des principaux enjeux. Face à la déferlante de best-sellers et de contenus originaux, Nathan Hull, responsable de la stratégie de Beat Technology, déroule la possibilité d'une autre approche, qui s'appuie notamment sur les titres de la longue traine...

21/11/2023, 11:36

ActuaLitté

Présomption de la qualité d'auteur : avoir son nom sur la couverture suffit ?

La Cour d’appel de Paris a récemment rappelé les modalités d’application de la présomption de la qualité d’auteur, laquelle appartient à celui sous le nom de qui l’œuvre est divulguée (CA Paris, 15 sept. 2023, RG no 21/20338). Me Adélie Denambride, avocate exerçant en droit d'auteur, de l'édition et du marché de l'art, revient sur cette affaire, évoquant la présomption de la qualité d’auteur de celui sous le nom de qui l’œuvre est divulguée.

15/11/2023, 16:17

ActuaLitté

La Géorgie, “une forme de résistance face à l’oppression russe”

Unweekendalest23 – Du 22 au 27 novembre, la ville de Paris sera l'hôte de "Un Week-end à l’Est", un événement culturel diversifié. Cette célébration mettra en avant une variété d'œuvres provenant de différents secteurs tels que la littérature, la musique, et le cinéma. Les participants pourront explorer un large éventail d'expressions culturelles, allant du cinéma à la littérature, en passant par la musique, la philosophie, l'architecture, ainsi que des expositions d'art visuel. Brigitte Bouchard, Vice-présidente de l’Association Un week-end à l’est et programmatrice en présente les grandes lignes.

14/11/2023, 10:10

ActuaLitté

Rencontre avec nos amis les scorpions

#AVeloEntreLesLignes — À l'aventure avec Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek. Les deux aventuriers-cyclistes se sont lancés pour challenge de visiter le maximum de librairies entre Paris et Oulan-Bator. Ils écrivent leur périple dans ce carnet de bord, À vélo entre les lignes, qu'ils partagent avec ActuaLitté.

08/11/2023, 12:15

ActuaLitté

"Moi j’aime bien Reinhardt, mais j’ai abandonné à la moitié du livre"

#PrixAutomne23 - Le Tellier, Chalandon, Reinhardt... Les querelles intestines entre jurés... Ça balance chez Drouant. À 11h30, je quitte le bureau pour me rendre au restaurant du Goncourt à pied. Compter une vingtaine de minutes. Il fait beau, autant marcher au soleil avant de se fondre parmi les coreligionnaires. Compte-rendu de ma première fois à la remise du prix le plus attendu de France.

08/11/2023, 09:24

ActuaLitté

De l'intelligence artificielle à l'ascension sociale : tous des imposteurs

« Il paraît qu’en France, on compte plus d’écrivains que de lecteurs… Si c’est vrai, l’intelligence artificielle risque de ne rien arranger à la chose. Mais ce n’est pas le plus grave. » Par Bruno Markov.

27/10/2023, 11:59

ActuaLitté

Un désert à traverser, c'est pas la mer à boire, mais presque

#AVeloEntreLesLignes – De Paris à Oulan-Bator, Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek voyagent à vélo depuis août 2022. Entre deux coups de pédales, ils visitent le maximum de librairies qui se trouvent sur le chemin. ActuaLitté suit leur aventure en publiant le récit "À vélo, entre les lignes".

23/10/2023, 11:26

ActuaLitté

Hommage à Dominique Bernard, le professeur assassiné à Arras

L’assassinat à Arras, commune du Pas-de-Calais, d’un enseignant, a suscité une grande vague d’émotion auprès de ses confrères et consoeurs. ActuaLitté se joint à la communauté éducative en publiant, avec l’accord de son auteur, un des nombreux hommages à Dominique Bernard.

18/10/2023, 15:02

ActuaLitté

S'adapter dans un monde en crise et en recherche de sens

Du 1er au 5 novembre, le Festival Paroles Indigo fêtera ses 10 ans à Arles et dans les communes environnantes en présence d’une quarantaine d’invités venus du Sénégal, de Côte d’Ivoire, de Tunisie, de Grande-Bretagne et des quatre coins de France. Dans ce texte que nous relayons, Isabelle Gremillet, organisatrice de l'événement revient sur sa création, et nous dévoile l'édition à venir.

13/10/2023, 12:53

ActuaLitté

Les promenades littéraires de Frédéric Beigbeder (et moi)

Chaque rencontre avec Beigbeder ressemble à un dialogue inachevé de Blanchot. C’est un échange qui s’arrête à un moment précis, à regret, alors qu’on sent bien qu’il pourrait et ne devrait jamais finir.

09/10/2023, 10:32

ActuaLitté

Marcel Arland : qui a oublié le prix Goncourt de 1929 ?

Marcel Arland, écrivain et critique littéraire français, aura marqué le XXe siècle par son style unique. Prix Goncourt en 1929 pour L'Ordre (Gallimard), il a exploré les profondeurs de l'âme humaine à travers ses œuvres. Collaborateur assidu de la NRF, Arland a également été investi dans la promotion de jeunes talents. Son héritage littéraire, riche en émotions et en introspection, continue d'inspirer les lecteurs et les écrivains d'aujourd'hui. Une figure incontournable de la littérature française... mais menacée.

26/09/2023, 11:35

ActuaLitté

Pédales, claquettes & indigestions : l'aventure ouzbèke continue

#AVeloEntreLesLignes – Le challenge est colossal : parcourir un nombre impressionnant de librairies tout en traversant la distance séparant Paris d'Oulan-Bator. Malgré l'ampleur de la tâche, Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek ont choisi d'embrasser cette quête en août 2022. ActuaLitté suit leur périple et partage leur histoire fascinante, baptisée À vélo, entre les lignes.

19/09/2023, 14:48

ActuaLitté

“IA, ma belle IA, dis-moi qui écrit les meilleures histoires ?”

J'ai écrit ce texte avec l'aide d’une IA. Non, je plaisante, bien sûr ! Je vis et je travaille à Los Angeles, où les problématiques liées à l'IA sont une pierre d’achoppement dans les négociations actuelles entre le syndicat des auteurs (WGA) et les studios hollywoodiens. Les scénaristes craignent d'être remplacés par l'IA mais cette angoisse reflète davantage, à mes yeux, un déficit de qualité d'écriture que la menace existentielle de robots prêts à remplacer le genre humain. Par Dana Ziyasheva

18/09/2023, 09:36

ActuaLitté

“Le soleil brûlant, égal à lui-même, ne laisse aucun répit”

#AVeloEntreLesLignes – Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek ont entrepris un voyage en vélo entre Paris et Oulan-Bator en août 2022, avec l'objectif de visiter le maximum de librairies sur leur route. ActuaLitté documentera cette expédition en publiant le récit intitulé "À vélo, entre les lignes".

08/09/2023, 10:56

ActuaLitté

Traverser le désert pour gagner les fonds secs de la mer d’Aral...

#AVeloEntreLesLignes – Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek se sont lancés dans une fascinante exploration des librairies locales et de langue française, traversant de la France jusqu'à la Mongolie. Depuis leur départ en août 2022, ces deux amateurs de cyclisme partagent leur aventure, intitulée À Vélo Entre Les Lignes, à travers un journal désormais publié par ActuaLitté.

01/09/2023, 16:14

ActuaLitté

“Qui ne répare pas son vélo dans un bazar local ne voyage pas vraiment”

#AVeloEntreLesLignes – Explorer le maximum de librairies entre Paris et Oulan-Bator est un challenge impressionnant. Et le faire à vélo, c'est presque insensé. C'est néanmoins le périple entrepris par Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek en août 2022. ActuaLitté suit toute leur aventure, partageant le récit de leur odyssée intitulé À vélo, entre les lignes.

30/08/2023, 11:37

ActuaLitté

“Gagné par la sincérité de l’homme. Son cœur ne trichait pas.”

#Lectureetlittoral - En faisant un road-trip de 5000 km sur la côte atlantique, Marc Roger, le conteur ambulant, compte mettre le turbo en visitant 555 villes en un an, zigzaguant à travers 16 régions. Et ce n'est pas tout! À chaque pause, il nous berce de ses lectures favorites et se transforme en éco-guerrier, ramassant 3 kg de déchets. Qui a dit qu'on ne pouvait pas conjuguer culture et écologie ? (Suivre Marc Roger sur Instagram)

30/08/2023, 09:46

ActuaLitté

Dans le désert exactement, ou l'efficacité de l’autostop au Kazakhstan

#AVeloEntreLesLignes – Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek ont entrepris une incroyable aventure à travers les librairies locales et francophones, voyageant de la France à la Mongolie. Depuis leur départ en août 2022, ces deux passionnés de vélo documentent leur périple – À Vélo Entre Les Lignes – dans un journal, désormais édité par ActuaLitté. 

22/08/2023, 09:23

ActuaLitté

Chateaux en Espagne, citernes au Portugal...

#Lectureetlittoral - Au cours d'un voyage de 5000 km le long de la côte atlantique, Marc Roger, lecteur à voix haute, traversera 555 villes sur une année, couvrant 16 régions. À chaque arrêt, il partage des lectures choisies et ramasse également 3 kg de déchets, s'engageant ainsi en faveur de l'environnement et de la préservation de l'écosystème. (Suivre Marc Roger sur Instagram)

22/08/2023, 09:23

Autres articles de la rubrique À la loupe

ActuaLitté

Gallimard et Olivennes contre la pub pour les livres à la télé

Voilà plus de 30 ans que le sujet était plié : interdiction de faire de vendre de la publicité à la télévision pour les livres. Tout le monde s’était entendu sur le sujet, ou presque, mais l’arrivée d’un décret ouvrant la porte à une expérimentation de deux ans fait grincer des dents. Ou comment la ministre de la Culture, Rachida Dati, se met à dos les grands faiseurs de l’édition.

13/04/2024, 15:47

ActuaLitté

Des chevaux, des yourtes et nous : premiers pas en Mongolie

#AVeloEntreLesLignes – Partir à la découverte du plus grand nombre de librairies possible, entre Paris et Oulan-Bator, le défi est de taille. À vélo, c'est confirmé : c'est de la folie douce. C’est pourtant l’aventure que Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek ont démarrée en août 2022. ActuaLitté les accompagne, en publiant leur récit de ce périple, À vélo, entre les lignes.

13/04/2024, 12:17

ActuaLitté

“Au Québec, la censure ne meurt jamais”, par Jean-Yves Mollier

Alors que la France s’apprête à accueillir le Québec au Festival du livre de Paris en avril prochain, et que paraît au même moment une édition revue d'Interdiction de publier. La censure d’hier à aujourd’hui (éditions Double ponctuation, 2024, Prix Charles-Aubert d’Histoire), l’historien spécialiste du livre et de l’édition Jean-Yves Mollier revient sur les différentes formes de censure du livre au Québec. 

08/04/2024, 11:45

ActuaLitté

Grégoire Delacourt : “Croire en la générosité, dans une époque où l’égoïsme tue”

Dans l'univers littéraire, peu d'auteurs parviennent à tisser une connexion aussi profonde et réfléchie avec leur œuvre et leur lectorat que Grégoire Delacourt. Ce 17 avril, il publiera La liste 2 mes envies, suite des aventures de la mercière d’Arras, Jocelyne, qui avait conquis 1,5 million de lecteurs. En avant-première, le romancier évoque son parcours, son écriture et bien d’autres choses.

08/04/2024, 11:45

ActuaLitté

Livres pour malvoyants : “Il ne suffit pas d’agrandir la police de caractères”

La Librairie des Grands Caractères, basée dans le 5e arrondissement de Paris, publie ici son « coup de gueule » sur certains éditeurs dont les pratiques lui semblent douteuses. L'établissement pointe notamment le fait que certaines règles à suivre dans l'édition de livres pour malvoyants sont trop régulièrement ignorées par des acteurs du secteur.

02/04/2024, 13:15

ActuaLitté

Bibliocollector vise le record de cartes de bibliothèque

Adolescent lyonnais de 16 ans, Adam s'est lancé dans un projet fou : battre un record du monde en collectant le plus grand nombre de cartes de bibliothèques du monde entier. Pour que sa collection soit officiellement reconnue, plusieurs critères s'imposent, mais qu'importe, le Bibliocollector est lancé dans son projet. Entretien.

 

 

01/04/2024, 11:06

ActuaLitté

Pause soupe de nouilles à minuit : ultimes heures avant la Mongolie

#AVeloEntreLesLignes – Partir à la découverte du plus grand nombre de librairies possible, entre Paris et Oulan-Bator, le défi est de taille. À vélo, c'est confirmé : c'est de la folie douce. C’est pourtant l’aventure que Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek ont démarrée en août 2022. ActuaLitté les accompagne, en publiant leur récit de ce périple, À vélo, entre les lignes.

01/04/2024, 08:03

ActuaLitté

Pour un renouveau documentaire dans les universités françaises  

L'Association des Directeurs et des personnels de direction des Bibliothèques Universitaires et de la Documentation (ADBU) et le Syndicat National de l'Édition (SNE) s'unissent pour interpeller le gouvernement et les autorités sur la nécessité critique d'un élan majeur en faveur des ressources documentaires. Ils insistent sur la nécessité d'investissements immédiats pour assurer le développement d'une documentation universitaire compétitive au niveau européen, et de maintenir la France au cœur des débats scientifiques et éducatifs mondiaux.

27/03/2024, 12:51

ActuaLitté

IA : un rapport “équilibré” remis à Emmanuel Macron

Alors que la « Commission IA » remettait son rapport au Président de la République le 13 mars 2024, les réactions continuent d'affluer concernant le positionnement de la France face aux enjeux de l'intelligence artificielle. Si des associations de traducteurs telles que En Chair et en Os et l'Association des traducteurs littéraires de France appelaient à sauver « le geste humain », une nouvelle tribune d'un collectif rassemblant divers acteurs des milieux culturels salue, elle, « un rapport équilibré ».

27/03/2024, 10:08

ActuaLitté

Annonciation faite à Dati : les auteurs ressuscitent le rapport Racine

Devant la Comédie française, ce 25 mars – date de l'annonce à Marie de sa maternité divine –, ils étaient près de deux cents présents pour le retour d’un vieux compagnon. La première Nuit des auteurs et autrices aura vibré au son des les mariachis qui abreuvaient la place Colette de musiques. La promesse d’un rassemblement politique, collectif et festif était tenue… mais les soirées parisiennes prennent parfois des tournures inattendues.

26/03/2024, 11:56

ActuaLitté

“Produire un livre écologique n’est pas possible”

La Volte annonce donc son vingtième anniversaire : vingt ans d'aventures éditoriales où se retrouvent des histoires d'émancipation, de la science-fiction sociale et politique, avec une passion pour les jeux de langage. Elle avait déjà annoncé en janvier qu'elle renforcerait cette année son engagement écologique et affirmerait son identité visuelle. Maintenant, place aux projets.

23/03/2024, 15:38

ActuaLitté

La zone secrète entre Russie et Chine, blague de géographe

#AVeloEntreLesLignes – Partir à la découverte du plus grand nombre de librairies possible, entre Paris et Oulan-Bator, le défi est de taille. À vélo, c'est confirmé : c'est de la folie douce. C’est pourtant l’aventure que Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek ont démarrée en août 2022. ActuaLitté les accompagne, en publiant leur récit de ce périple, À vélo, entre les lignes.

23/03/2024, 15:25

ActuaLitté

Sacrilège ! Une histoire française de l’offense au pouvoir  

Aux Archives nationales à l’Hôtel de Soubise, du 20 mars au 1er juillet prochain, plongez au cœur de l'histoire tumultueuse du sacrilège, où le spirituel et le temporel travaillent à ne faire qu’un, mais lequel ? Le dernier discours de Robespierre, l'œil de Léon Gambetta, le testament de Louis XVI… Des trésors historiques et autres documents d'archives inédits, pour une expérience solennelle, et parfois moqueuse, aux frontières du divin et du pouvoir.

22/03/2024, 17:32

ActuaLitté

“Faire front commun face à la massification annoncée des IA dans le travail”

Après le collectif En Chair et en Os, c'est au tour de l'Association des traducteurs littéraires de France (ATLF) de réagir au rapport, IA : notre ambition pour la France, remis au Président de la République le 13 mars dernier. Ces membres, après l'avoir lu « avec beaucoup de colère », appellent les pouvoirs publics à « ne pas céder aux sirènes de la compétitivité mondiale, et l’ensemble des artistes-auteurs à faire front commun face à la massification annoncée des intelligences artificielles dans leur travail ».

22/03/2024, 13:31

ActuaLitté

Bastien Vivès, condamnable ou martyr de la liberté d'expression ?

L’Observatoire de la liberté de création (OLC) dénonce « une loi absurde et son application ubuesque » dans l’affaire Bastien Vivès. Dans une tribune, ses membres justifient leur positionnement : à chacun de se faire un point de vue...

22/03/2024, 11:26

ActuaLitté

Pour une traduction humaine : “Il en va de l'avenir de nos professions”

Quelques jours après la présentation du rapport de la commission IA au Président de la République, qui en salue les recommandations prônant le tout-IA dans de nombreux domaines, le collectif En Chair et en Os, « pour une traduction humaine », s'adresse aujourd'hui à toute l'édition, et appelle le monde du livre et de la culture à se mobiliser pour préserver le geste humain, sans céder au technosolutionnisme.

18/03/2024, 11:42

ActuaLitté

De l'Altaï russe à la Mongolie en passant par l'édition kirghize

#AVeloEntreLesLignes — Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek ont entrepris un voyage en vélo entre Paris et Oulan-Bator en août 2022, avec l'objectif de visiter le maximum de librairies sur leur route. ActuaLitté documentera cette expédition en publiant le récit intitulé "À vélo, entre les lignes".

17/03/2024, 12:13

ActuaLitté

Géopolitique, conspirations : “XIII est un survivant” (Yves Sente)

AnniversaireXIII – Le plus amnésique des héros apparut en 1984, sous l’impulsion du scénariste Jean Van Hamme et du dessinateur William Vance : à la recherche d’un passé fuyant, accusé d’assassinat d’un président des États-Unis et toujours pris dans une conspiration politique sans fin, XIII fête ses quarante années d’aventures, de manipulation et de faux-semblants. Retour avec Yves Sente, le scénariste qui prolonge depuis 13 ans déjà cette épopée américaine avec le dessinateur Iouri Jigounov.

14/03/2024, 15:43

ActuaLitté

Nancy Huston : “Tout romancier qui se respecte est trans”

L'autrice française d'origine canadienne, Nancy Huston et l'écrivain, réalisateur, poète et militant écologiste, Cyril Dion, se connaissent, ils sont amis. Ils éprouvent l’un pour l’autre de l’affection et de l’estime. Les éditions Actes Sud ont proposé une rencontre pour parler de Francia, le dernier texte de Nancy Huston, publié par la maison le 6 mars dernier. Propos recueillis par Estelle Lemaître.

14/03/2024, 15:24

ActuaLitté

À Madagascar, Karné offre une évasion aux jeunes insulaires

Tout sourire et pleine d’entrain, Ravaka a l’air de fonctionner à mille à l’heure. Dès qu’elle s’exprime, on sent un grand enthousiasme et une vraie curiosité. Une envie de comprendre et d’agir se dégage d’emblée de sa personnalité positive. Elle a créé Karné, un concept unique : un magazine bilingue (malgache-français), coloré, vivant, instructif, ludique qui sait prendre sa place sur ce marché. Propos recueillis par Agnès Debiage, fondatrice d’ADCF Africa.

14/03/2024, 13:17

ActuaLitté

Expression, publication, lecture : des libertés à défendre

Depuis la Foire du Livre de Londres, cinq organisations internationales représentant les auteurs, éditeurs, libraires et bibliothécaires cosignent une déclaration. Ce texte, reproduit en intégralité ci-dessous, constitue un appel aux gouvernements et aux sociétés dans leur ensemble à veiller sur des libertés fondamentales autour des textes et de leurs auteurs : expression, publication et lecture.

14/03/2024, 11:14

ActuaLitté

Traduire par l'IA, le risque d'“un appauvrissement sensible de la langue”

Face à la montée de l'intelligence artificielle dans le domaine de la traduction, l'Association des Autrices et Auteurs de Suisse (AdS) tire la sonnette d'alarme. Lors de son 15e Symposium suisse, l'association a publié une prise de position vigoureuse, soulignant les limites de l'IA en matière de traduction littéraire et réclamant une régulation claire pour protéger les droits et la valeur du travail humain.

06/03/2024, 12:54

ActuaLitté

Moon Knight, justicier lunaire et passablement tordu

L’identité secrète est le propre du super héros – ça et les collants trop moulants. Apparu dans Werewolf by Night #32 en 1975, Marc Spector fêtera ses 50 ans de lutte contre le crime à New York : il protège les voyageurs, chers au dieu égyptien qui l’a choisi pour avatar. Non sans l’avoir sauvé de la mort. Mais ce personnage, atteint d’un trouble dissociatif, coexiste mentalement avec trois autres personnes. De quoi en faire un justicier atypique, dont les méthodes effraient.

06/03/2024, 12:16

ActuaLitté

Où en est la lecture dans les campagnes françaises de 2024 ?

En février 1967, l'ORTF diffusait un numéro de sa Bibliothèque de poche, dans lequel le journaliste disparu en 2012, Michel Polac, partait à la rencontre de bergers pour discuter de leurs lectures. ActuaLitté reprend le principe à l'occasion du Salon de l'Agriculture, en interrogeant des acteurs du secteur primaire, afin de vérifier : où en est le rapport au livre dans les campagnes de 2024 ?

01/03/2024, 18:53

ActuaLitté

Frédéric Taddeï : "L’âge est un sujet qui n’existe pas"

« Quand on vous dit que François Ier a gagné la bataille de Marignan en 1515 on ne vous dit pas quel âge il avait, il avait 20 ans ». Le présentateur Frédéric Taddeï a une obsession qu’on ne lui connaissait pas encore : l’âge. Nous l’avons rencontré pour la sortie des Birthday books le 6 mars 2024, l’occasion de discourir sur ces « quartiers de la vie que l’on habite tous ensemble ».

29/02/2024, 15:46

ActuaLitté

Plutôt BFM que CNews : Isabelle Saporta, bientôt la porte ?

Dans quel monde une salariée dénigrerait publiquement l’une des sociétés de son employeur, sans se faire tirer l’oreille ? Mieux : présenterait comme plus brillante une entreprise concurrente, du même secteur d’activité ? Eh bien… soit les anti-Bolloré reverront leur copie quant aux “méthodes” (censure, liberté de parole brimée, etc.) chez Vivendi… Soit Isabelle Saporta prépare son départ de chez Fayard ?

29/02/2024, 15:42

ActuaLitté

“Nos points communs sont simples : le territoire et le livre.”

#Noshorizonsdesirables – Durant cinq années de librairie au Québec chez Pantoute, Benoît Vanbeselaere est passé de la communication et de l’événementiel à la direction générale d’une des deux succursales. Depuis avril 2023, il a pris ses fonctions comme coordinateur de l’Association des éditeurs des Hauts-de-France. En marge des Rencontres régionales du Livre et de la Lecture 2024, à Boulogne-sur-Mer, il revient avec nous sur les actions menées et à mener.

26/02/2024, 15:13

ActuaLitté

"Les IA génératives menacent aujourd’hui l’activité des auteurs des arts visuels"

L'ADAGP l'affirme : « Les systèmes d’intelligence artificielle (IA) générative, capables de produire instantanément des contenus visuels à la demande des utilisateurs, menacent aujourd’hui l’activité des auteurs des arts visuels. » En réaction à ce constat, la société de perception et de répartition des droits d'auteur a publié une déclaration générale d’opposition. Elle s'explique dans un communiqué, reproduit ici par ActuaLitté.

23/02/2024, 17:08

ActuaLitté

Partage de la valeur : cette étude “apporte des éléments de compréhension” (SNE)

L'étude du Syndicat national de l'édition (SNE) consacrée au partage de la valeur entre auteurs et éditeurs, présentée au début de ce mois de février, a été accueillie froidement par les organisations d'auteurs. Ces dernières reprochaient une approche « biaisée » et des résultats qui masquaient la situation économique des écrivains. Renaud Lefebvre, directeur général du SNE, répond aux critiques.

22/02/2024, 11:49

ActuaLitté

Librimania : le jeu que toute l'édition va s'arracher

#Noshorizonsdesirables – Foin des IUT et autres Masters pros Métiers du livre : voici le futur compagnon et prochain best-seller en librairie — s’il est un jour commercialisé — Librimania plonge les joueurs dans l’univers impitoyable… du monde du livre. Accrochez-vous à un dictionnaire ou une encyclopédie, ça décoiffe !

21/02/2024, 19:22

ActuaLitté

Barbara Kingsolver, Prix Pulitzer 2023 : “Je ne crois pas au talent”

Le Prix Pulitzer de la fiction, qui récompense un roman qui raconte cette démente Amérique, a été décerné à deux auteurs ex-aequo en 2023 : Hernan Diaz pour son texte sur les coulisses de la Grande Dépression des années 30, Trust, et Barbara Kingsolver. D’un côté, le gros argent, de l'autre, les prolos d'une campagne des Appalaches, à travers les aventures de Demon Copperhead. Un David Copperfield contemporain dans les terres contrariées de l'OxyconTin et des champs de tabac…

21/02/2024, 16:00

ActuaLitté

Pour le livre de Turin, "un salon qui aide au dialogue"

Du 9 du 13 mai, le Salon international du livre de Turin incarne un événement majeur autour du livre sur le territoire italien. Entre défis antérieurs et direction nouvelle, Annalena Benini, directrice du Salon pour cette édition, fait part à Actualitté des conditions à réunir, pour mener à bien les ambitions prochaines, notamment quant à la jeunesse. 

19/02/2024, 12:07

ActuaLitté

Mort d'Alexeï Navalny : “Il n’a jamais reculé devant le pouvoir”

Le décès d’Alexeï Navalny, survenu ce 16 février au centre pénitentiaire de Kharp à l'âge de 47 ans, provoque un soulèvement — et les regards fusent vers Vladimir Poutine, qui se serait définitivement débarrassé d’un opposant. Le Pen Club français a diffusé un hommage, ici proposé en intégralité.

17/02/2024, 10:49

ActuaLitté

“Le livre et la lecture comme biens communs”

Noshorizonsdesirables – Dans le paysage littéraire des Hauts-de-France, une révolution jusqu’alors silencieuse entend faire grand bruit. François Annycke, directeur de l’Agence Régionale du Livre Hauts-de-France (AR2L), inaugurera les 21 et 22 février deux journées professionnelles. Objectif : collaborer, en redéfinissant le rôle de l’Agence et de ses partenaires, pour plus d’efficacité.

16/02/2024, 12:00

ActuaLitté

L'étude sur le partage de la valeur du SNE, “un éclairage partiel et biaisé”

Dévoilée le 1er février dernier, l'étude sur le partage de la valeur du livre, commandée par le Syndicat national de l'édition, n'a pas vraiment convaincu. La quasi-totalité des organisations d'auteurs ont dénoncé ses résultats, assimilés à une pure et simple tentative de manipulation. L'Association des traducteurs littéraires français (ATLF) ajoute sa voix revendicative, dans un texte reproduit ci-dessous.

15/02/2024, 10:03

ActuaLitté

Une étude sur les revenus qui “ne reflète en rien la réalité” des auteurs

Le Syndicat national de l'édition, organisation patronale du secteur, a présenté le 1er février les données de son étude sur le partage de la valeur du livre entre les maisons d'édition et les auteurs. Une étude dont les méthodes et la présentation des résultats ont été largement décriées par les auteurs et leurs représentants. Le Conseil Permanent des Écrivains (CPE), dans un texte reproduit ci-dessous, signifie ses propres réserves, mais aussi ses attentes vis-à-vis du ministère de la Culture.

14/02/2024, 11:46