#Auteurs

Tous les dépressifs qui s’en sortent sont des bons petits soldats obéissants

Autrefois on la nommait mélancolie. Un passage brumeux qu’on soignait à l’aide de bains ou douches glacées, parfois avec des électrochocs. En fait on ne savait pas la soigner, encore moins en guérir, sauf avec le temps qui, lui, a toujours été le meilleur des remèdes. Aujourd’hui le corps médical continue de l’appeler mélancolie, même si le mot dépression est sur toutes les lèvres. Par Gilles Paris.

Le 16/02/2022 à 08:05 par Auteur invité

19 Réactions | 24692 Partages

Publié le :

16/02/2022 à 08:05

Auteur invité

19

Commentaires

24692

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

La médecine a fait de nombreux progrès, les patients qui sont tous sauf patients, savent comment s’en sortir, au moins pour les plus volontaires. Tout commence par un dérèglement organique et physique. Le sentiment d’un corps qui vous échappe et dorénavant dicte vos peurs. Aucun problème, même infime, ne peut se résoudre. Tourner la poignée d’une porte, descendre des escaliers, aller jusqu’à sa salle de bain aussi inaccessible que le Pérou. Le malade, qui s’ignore encore, végète, refuse de se lever, de se laver, de se nourrir, de faire un choix qui forcément porterait à conséquence.

Antidépresseurs, anxiolytiques, neuroleptiques : la farandole

S’il vit seul, il peut s’installer dans une forme de neurasthénie qui peut s’éterniser. Marié, père de famille, ou en colocation, il y aura bien quelqu’un pour lui dire de sortir de son lit ou mieux, d’aller voir un médecin. N’oublions jamais ce pas essentiel vers la guérison, même si un pas doit être suivi de centaines d’autres. Un généraliste suffit. Il saura si le dépressif nécessite un traitement ou un week-end au bord de la mer.

Il ne faut pas confondre déprime et dépression, la première se soignant entre amis, un bon verre de vin à la main. La seconde requiert une attention particulière. Entre les hôpitaux de jour, et un séjour en institution psychiatrique, on n’est pas loin d’un grand écart. Une tentative de suicide, par contre, dirigera le patient sur-le-champ dans l’aile psychiatrique d’un hôpital. On ne joue pas au feu sans se brûler (ni menacer les autres).

Un séjour de quinze jours à un mois est nécessaire pour tenter de se reconstruire, dans un cadre où toutes les cartes sont abattues. Repas à heure régulière. Prise de médicaments, antidépresseurs, anxiolytiques ou neuroleptiques, le tout savamment dosé par des infirmiers qui veillent à ce que les traitements soient avalés et non recrachés. L’idée étant de reproduire ces gestes une fois rentrés chez soi. La tentation de vouloir guérir sans antidépresseurs est aussi douloureuse qu’essayer d’interrompre la prescription.

Dans ces foyers, on y voit des gens à grise mine qui ont parfois tout perdu, emploi, toit, et famille.

En ce qui me concerne, pour être passé par là à de nombreuses reprises, huit fois en trente ans, je leur dois la guérison. Je ne leur demandais rien, ils m’ont tout donné. Ils ont su trouver les mots pour que je relève la tête avec une forte envie de m’en sortir. Je n’en menais pas large dans ces hôpitaux où tout m’effrayait et me rassurait aussi. Les premières permissions ont été catastrophiques. Je ne reconnaissais nullement mon appartement. Je devenais un touriste pressé de rentrer chez lui, entre les murs hauts de ces fondations.

Le calme, interrompu par des cris, des cliquetis de couverts, l’odeur de javel et d’éther. Un chez-moi aux murs blanchâtres, entre les hommes marchant en béquille, les femmes poussant un déambulateur dans des couloirs trop étroits. Une chambre à l’étage, où les urgences arrivent en pleine nuit, des suicidés ratés qui, au réveil, s’interrogent sur les petits déjeuners « y aurait-il un spéculos servi avec le café ? » ou s’étonnant des activités décevantes, comme si toutes les cours devaient être réquisitionnées en terrain de foot.

C’est un peu la Cour des Miracles ou les montagnes russes, avec des gens qui pleurent ou rient, d’autre dissimulés par les écouteurs, perdus dans un autre monde forcément meilleur, avachis dans les chaises près de l’infirmerie, faisant les cent pas, éteints et privés de lumières, ou cherchant la bagarre du regard, rivant les yeux sur leurs souliers troués, en attendant qu’une journée passe, puis une autre. Car quoi qu’on fasse, le temps s’enfuit. Certes la notion du temps chez un dépressif est plus lente, comme si quarante-huit heures entraient en une seule journée. On regarde sa montre en oubliant qu’on vient de le faire. Les dîners sont silencieux, sans le moindre échange, certains patients s’endorment d’ailleurs à même la table.

Pas de narcissisme, pas de désirs

C’est l’heure du loup où l’on redevient agneau. Fragile, désespéré, la nuit semble aussi inatteignable que les heures de sommeil. Vient le jour où l’on doit quitter ces institutions qui nous ont tant protégés du chaos du monde. On n’a suivi aucun JT, lu aucun journal. Un météorite aurait percuté la terre, on n’en saurait rien. Au fond de soi, on sait qu’il est temps de s’en aller, un ailleurs comme un voyage où que l’on aille. Les habitudes reprennent, le mal est toujours en nous. Les médicaments nous font trembler. Impossible d’attraper un verre d’une seule main. Pour les plus chanceux, le travail reprend, certes difficilement, c’est un gainage mental qui nous permet de nous y remettre.

Après tout, on a tenu trois semaines dans un hôpital, on peut bien en faire autant chez soi. Le sport devient la solution. Se dépasser, croire en soi. Il est temps de s’y remettre sans se plaindre, sans rechigner.

Tous les dépressifs qui s’en sortent sont des bons petits soldats obéissants qui ne s’écoutent pas sans cesse. Pas de narcissisme, pas de désirs, ce n’est pas l’heure de folâtrer, mais de reconstruire sur une année. Il faut tenir. Pompes mentales. Et cet exercice de trois cents sauts à la corde auquel on ne croyait pas, finalement on l’a fait par séries de vingt. Alors même si la vie est loin d’être un arc-en-ciel, on s’accroche, on gravit marche après marche l’escalier qui semble grimper jusqu’au ciel. Les mois passent, on a retrouvé un peu de joie, on envie ceux qui rient pour un rien, on n’en est pas là.

À LIRE: Le Bal des cendres, extrait inédit

Pourtant on l’a fait à l’hôpital quand un patient s’est effondré après avoir cassé la chaise sur laquelle il tentait de s’asseoir. On sait qu’il est là, ce rire, pas loin, que personne ne nous en voudra de nous esclaffer sauf si on le pratique à un enterrement. On se tient plus droit déjà, on réécoute un peu de musique, pas petits bouts, pas trop fort. On se rééduque. On n’a pas vraiment suivi les horaires des hôpitaux pour les heures de repas, mais on prend ses médicaments à heure fixe.

Hier, on a failli oublier pour la première fois. On s’est dit que c’était bon signe, qu’on était sur la voie de guérison. On a baissé peu à peu la prescription avec l’aide d’un psychiatre. On s’est assis sur un vieux club en cuir usé, face à un psychanalyste sans âge. On a déroulé sa vie comme un serpentin. On a pleuré, crié, maudit ce vieux schnock, on l’a adulé, vénéré, on a séché quelques séances, profité d’une terrasse, une année est passée, le dérèglement physiologique a cessé. On retrouve son corps, ses envies, son désir. On a monté le son de la musique qu’on écoute à fond en marchant.

N’importe quel bon petit soldat a le droit de baisser ses bras et de prendre la vie par la main. Il était temps de le faire.

Gilles Paris publiera le 7 avril Le bal des cendres, son dixième livre. Auparavant, il a publié un recueil de nouvelles, un livre jeunesse, un récit, un roman ado, et cinq romans dont Autobiographie d’une Courgette qui fête ses vingt ans en 2002, et sera porté au théâtre dans une mise en scène de Pamela Ravassard. 

crédits : Gilles PARIS © Celine NIESZAWER

 
 
 
 
 
 
 
 

Gilles Paris Plon
Le bal des cendres
07/04/2022 291 pages 19,00 €
Scannez le code barre 9782259263740
9782259263740
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Gilles Paris J'ai lu
Certains coeurs lâchent pour trois fois rien
13/04/2022 221 pages 7,50 €
Scannez le code barre 9782290358160
9782290358160
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Gilles Paris J'ai lu
Autobiographie d'une courgette
05/03/2003 254 pages 5,80 €
Scannez le code barre 9782290324349
9782290324349
© Notice établie par ORB
plus d'informations
Gilles Paris Editions Gallimard
Un baiser qui palpite là, comme une petite bête
09/09/2021 224 pages 13,50 €
Scannez le code barre 9782075153034
9782075153034
© Notice établie par ORB
plus d'informations

19 Commentaires

 

Patrick

19/02/2022 à 08:57

Bonjour. L article est-il tiré d un livre svp et si oui lequel ? Merci

Violettes

20/02/2022 à 03:15

Belle description de la dépression. Ça vous tombe dessus et on devient un pantin brisé par la vie, la société....du vécu, on ne se plus tout seul à survivre

Friman Mathias

20/02/2022 à 09:54

Magnifique article , pour un très grand Auteur.

Vincent Schmitt

20/02/2022 à 20:08

Arretez de faire de la publicité et de vendre la dépression, la psychotérapie cognitive compotemental et les anti-dépresseurs. Les anti-dépresseurs type SSRI peuvent causer le suicide. Mon fils de 16 ans s'est suicidé après 6 mois de traitement sous paroxétine. Avant traitement il n'etait ni suicidaire, ni déprimé. L'affaire est au pénal.

Jaffar

23/02/2022 à 16:41

Toutes mes condoléances Madame.
Les médecins se sont pas formés et ne connaissent nullement cette maladie c'est ce que je crois

Je me souviens d'un docteur qui m'a prescrit des anti depresseurs au seul titre que la pluie me donné le cafard.
Il faut une spécialisation car c'est une maladie qu'il faut connaître à défaut parfois de crée l'irréparable.

Neyiva

27/02/2022 à 11:38

C’est surtout le fait que une bonne partie sont des charlatans qui se contante de tester ses médicament comme si ont était des rat de laboratoire .

Blue

21/02/2022 à 08:09

Innadissible. Donc une personne qui a fait une tentative c'est direct l'asile ce qui m'est arrivée d'ailleurs la pire experience de ma vie traitée comme une moins que rien javais encore plus rnvie de mourrir en sortant. Les employée savaient ce quils faisaient et ont juste tenter de me demolir moralement. Ce quils nont pas reussi a faire en partant jai préférée cracher au visage de celle qui ma fait rester si longtemps plutôt que de dire merci pour arreter ce supplice. C'est pas normal que quelqu'un qui manque de peu de quitter ce monde parcequ'il a été abandonné par notre société soit enfermée, coupée de sa famille et de ses amis, il a le plus besoin a ce moment précis. De tout appareil electronique ou marquand notre personnalités(téléphone ecouteurs, on ma meme enlevée on aquarelle mon carnet a dessins parceque soit disant je peux me couper avec le papier. Oui mais ca me tuera pas. Laissez moi me vider la tête avec de la peinture. une fois là-bas nous ne sommes qu'une poupée seul notre mental peu nous tenir... à croire que les rescapée de suicide ne sont plus traitée comme des humains après leurs actes, ce qui déculpabilise les employée de l'hôpital qui la plus part apprécient ce qu'ils nous font subir. Harcèlement moral et sexuel quand on repond aux attaques on nous enferme dans nos chambre nous empechant de faire le peu d'activités ou parfois même manger. C'est ca la façon dont on traite les survivant... "c'est lache de se suicider" on me dit souvent. Je trouves que au contraire il faut beaucoup de courage pour regarder la mort dans les yeux et soffrir a elle sans se soucier des conséquences sur cette vie qui à déjà tout prit

Axel

23/02/2022 à 01:23

Je suis d'accord avec vous. Il faut être courageux pour regarder la mort en face sans se soucier des répercussions dans la vie. Beaucoup n'osent pas franchir cette ligne de peur de la mort. Mais si on survie il faut utiliser ce courage pour affronter la vie, la société.

Mothas

25/02/2022 à 15:05

"le suicide est un acte de courage" ça c'est typiquement une pensée dépressive, faites attention. Quand on se suicide, on se dit parfois ça, mais la vrai raison d'un suicide c'est juste qu'on veut mettre fin à son mal-être. On ne voit plus que la mort comme solution, du fait de la maladie qui assombrit nous perspective. Mais penser que c'est un acte lâche ou courageux ce juste une façon de justifier le passage à l'acte. C'est le moyen pour se suicider en bonne ou mauvaise conscience, mais ce n'est pas vrai : on ne se suicde par par courage mais uniquement par mal-être. Bref mieux vaut repousser ce genre de pensées, car elle mène à une fausse solution. Tout ce qui sont passés par une TS et s'en son remis sont la preuve que d'autres solutions existent, et ils sont nombreux.

Pourquoi on laisse pas les gens faire ce qu'ils veulent avec leurs propre vie ? Si quelqu'un a envie de mourir laissez le !!

01/03/2022 à 07:43

Pourquoi on laisse pas les gens faire ce qu'ils veulent avec leurs propre vie ? Si quelqu'un a envie de mourir laissez le !!

mothas

25/02/2022 à 15:30

Je suis très choqué par cette appellation de petits soldats obéissant. Je ne me reconnais absolument pas dans cette phrase, or pour le coup j'ai passé 2 mois à l'hôpital psychiatrique. J'ai compris que les règles de l'hôpital était la pour me protéger. C'est vrai que l'Hôpital est infantilisant, et qu'on nous force à ne pas sortir, à prendre notre traitement, à manger, mais c'est parcequ'on n'est pas dans notre état normal ! On ne prend pas les bonnes décisions quand on est en crise dépressive sévère, donc il vaut mieux que temporairement quelqu'un les prenne à notre place, puis qu'il nous fasse comprendre qu'elles sont les bonnes décisions. C'est ce qui s'est passé pour moi
Bien sûr il y a des abus par fois, mais quand même, les soignants sont là pour nous protéger de notre maladie pas pour nous dominer. Il y a une nuance...

Au repos les soldats ! Et dans un cadre sympathique !

21/02/2022 à 19:36

Cet article et la présentation de la prise en charge de la dépression dans cet ouvrage donne envie de se suicider...
On comprend mieux le taux de récidive !
Courage à ceux qui souffrent de cette maladie face à l'incompréhension d'un grand nombre, et se dire que la solution de certains n'est pas une solution pour tous.

Axel

23/02/2022 à 01:18

Ouais c'est bien de parler de la dépression dans ce sens. Ça nous permet de se sentir moins seul. Mais un dépressif qui guéris n'est pas un bon petit soldat dans toutes les situations. Cela dépend de comment il guérit. J'ai guéri. Depuis peu. Grâce à de la famille présente, un nouvel air, un retour en enfance. Mais cette fois-ci, joyeuse. J'ai rangé dans les tiroirs mon passé bon et mauvais comme si c'était l'instant présent et que je venais de lire un mauvais livre. Je me suis refait de bons souvenirs dans le présent. Je ne pense plus au passé ni au futur. J'ai appris à profiter du moment présent loin de la société. Et je m'en suis sorti. Je re sourit pour de vrai et non plus pour cacher mon mal. J'ai appris à me contenter de ce que j'ai, et je me porte mieux. Je ne suis plus un pion de la société. Je suis devenu le "fou" des jeux d'échecs. Je ne fais rien comme les autres. Je vis à ma façon, mon rythme. Et je suis heureux comme ça.

Jaffar

23/02/2022 à 16:37

Mon Dieu ! 20 ans de soins et de médicaments pour en arriver aujourd'hui à être stabilisé.
Ce qui a changé ou le déclic ? Ma femme tout simplement.
Les gens ne veulent pas vivre vivre un mort vivant bien sur il y a de l'aide au début mais cela brise deux être au lieu d'un .
Et surtout s'investir et éviter de trop penser .
Faire le jardin , comprendre la nature, essayer de cuisiner ..en un mot multiplier les activités en dehors du travail.
Rencontré des gens qui ont eu le même problème et qui ont trouvé le chemin de la tranquillité.
Enfin pour moi cela a été cela mais piyr d'autre le remede sera autre.

LeRoiDeLaMoùla

25/02/2022 à 14:30

Je ne suis pas un habitué de ce genre d'articles, ni de les commenter.
Néanmoins, je salue cet écrit qui se fait l'écho de mon parcours.

Comme mentionné par d'autres, il est indispensable d'humaniser cette maladie, ainsi que ceux qui en souffrent.
Beaucoup expriment la souffrance brutale à laquelle ils ont été confrontés lors d'un "séjour" en HP. Dans un système, aussi bienveillant puisse-t-il être, où l'être humain n'est parfois plus résumé qu'à un cliché, voire un simple chiffre ou un client dont on espère tirer profit, il est critique et essentiel de rappeler que chacun d'entre nous est humain. Résolument humain, si tant est que certains acceptent l'idée même qu'il n'y a pas à adjoindre à ce fait des mentions complémentaires souvent clichées (feignant, fatigué, aigri ou que ne sais-je encore)...

Nous sommes humains, bien plus que dépressifs. Nous sommes humains, tout simplement. Et la dépression s'exprime si différemment chez chacun d'entre nous qu'il me semble essentiel d'insister sur la nécessité de traiter chaque dépressif avec des égards qui témoignent de toute notre considération, personnelle et personnalisée.

Je me fais l'écho de ceux qui considèrent le suicide comme un acte de courage plutôt qu'un aveu de faiblesse ou de lâcheté. Il y a plus de 15 ans, Diam's l'écrivait déjà dans un titre explicite : T.S.

Néanmoins, je crois aussi que parfois, assailli, dépassé, acculé par la vaste étendue de maux dont nous affligent cette maladie, on peut en venir à considérer le suicide comme un acte de libération, permettant de mettre un terme aux combats et luttes qu'une personne doit mener pour faire face à sa souffrance, ou du moins, pour refuser autant qu'elle le peut, à s'y laisser sombrer.
Je pense également que les souffrances ont ceci de polarisant qu'elles peuvent nous pousser à envisager des solutions définitives à des afflictions qui ne le sont pas, du moins je vous le souhaite.

Après des années à batailler, médicamenté peu ou prou, j'ai été hospitalisé dans une clinique psychiatrique pendant plus de 80 jours. Une voie que j'étais prêt à emprunter si elle pouvait rebattre les cartes. J'ai retrouvé dans l'article la description de certains sentiments, et de certaines choses qui ont été mon quotidien pendant cette hospitalisation. Et je les ai vécues à nouveau, mentalement, avec un léger sourire, et une pointe de nostalgie. Cette hospitalisation, en clinique je le rappelle, m'a sauvé.

J'en suis ressorti il y a 6 mois, et ma vie aujourd'hui n'est évidemment pas rose. Je ne suis pas guéri, d'autant que d'autres troubles psy s'entremêlent à ma dépression. Mon traitement est lourd, une dizaine de comprimés par jour. Je ne suis pas en mesure de reprendre une activité professionnelle.
J'ai pourtant été un bon petit soldat.

La dépression est une maladie si complexe à elle seule, le visage qu'elle montre et les traits qu'elle arbore sont si différents pour chacun d'entre nous, qu'il m'apparaît crucial de ne pas l'aborder avec le moindre préjugé. La meilleure façon de connaître la dépression d'une personne est et reste, à mon humble avis, d'apprendre à connaître la dite personne. Au présent, et au passé.

À tous ceux qui souffrent, et qui peut-être se languissent de trouver à nouveau du plaisir à vivre, j'adresse ma compassion la plus sincère, et ce dernier message :
Quelle que soit votre situation, et la scène intime sur laquelle adviennent déceptions, coup de théâtres et autres, il n'est jamais trop tard pour tomber amoureux à nouveau. Aimer la vie n'est pas une mince affaire, certes. C'est aussi en cela que vos combats sont un témoignage de votre force mentale, et de votre endurance.

Que cela nécessite de puiser en vous des ressources encore insoupçonnés, de s'appuyer sur les épaules de proches prêts à se battre à vos côtés, de se délester de certains fardeaux auprès d'un thérapeute ou d'un autre, ou encore de sortir la tête de l'eau pour reprendre ne serait-ce qu'une respiration en étant accompagné au quotidien par quelque structure médicale que ce soit...
Puissiez-vous trouver, derrière les noirs nuages qui assombrisssent votre horizon, le soleil. Éclatant, étincelant, resplendissant. Tout autant que vous l'êtes.

Achaïque

26/02/2022 à 09:00

Quand nous demanderons à comprendre, plutôt que de traîter pressement cette soit disant maladie, ça ira mieux. C'est quelque chose de normal, vu l'état de notre civilisation. Il y a trop d'égoïsme, et d'incompréhension, surtout du à l'ignorance et au manque de communication. Tu travailles toute ta vie, tu passes en travers du fait d'accepter que tu auras toujours cette tendance vers la mort, elle est très similaire au défaitisme. À une exception, elle te relie directement vers l'envie de mourir. Mais dans l'acceptation (le contraire de la réaction naturel de l'humain moderne en société), nous finissons par alléger ce point, par ces jugements, et la guérison devient alors possible. On a le droit et c'est normal, arrêter de vous culpabiliser d'être suicidaire, elle met en lumière, souvent, nos lacunes socials, elle exprime des choses, elle est juste peu entendu. Nous sommes entrés dans une ère hypermantalise, d'où certains n'ont pas construit leurs êtres en cette direction de gains constants, de réussite proposé par la culture de l'intelligence. Mais on néglige grave plein d'autres aspects, la dimension du coeur par exemple, qui est, ma foi, plus importante à comprendre. Plus utile à notre bonheur

Eric

26/02/2022 à 23:41

Il n'a aucune connaissance des rôles ,ce monsieur, "brave soldat " obéissant , soumis,mouton noir,transparent, négligé,ce sont des rôles distribué à l'enfance par des parents régnants père ou mère,souvent pn, dans l'hypercontrole , d'où la dépression quand on passe à votre de soi , bloqué ans ce rôle attribué (,ils peuvent altérner ses rôles selon les intérêts des régnants ) ...après il y en a qui ont la niak. L'effondrement vient de la durée , passé à côté de soi même,venez voir si je suis un brave soldat obéissant,venez me testez ...., Escroc incompétent, fais une formation,tu as le niveau d'un stagiaire en coaching ~ l'ignorance,

Hadda

27/02/2022 à 10:06

J'ai lu l'extrait en diagonale. Pour quelqu'un qui a été touché par cette maladie soir disant 8 fois je trouve cela très déplace et choquant de dire que ceux qui s'en sortent sont ceux qui ne s'écoutent pas trop comme si on faisait presque exprès d'être dépressif. Vous ne devez vraisemblablement as connaître les mécanismes chimiques qui entretiennent la dépression. C'est très culpabilisant pour les malades votre description

Neyiva

27/02/2022 à 11:34

Se que je vois dans ce texte c’est que j’ai absolument pas le même ressenti.depuis ma sortie je n’ai aucune confiance dans le corps médical encore plus ceux en psychiatrie .drogué les gens pour qu’il se porte mieux parce que on ne sais pas comment les gérer au vu du nombre c’est pas une solution viable si ont veut les voir s’en sortir.

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Vaccin anti-Covid : les effets boomerang

Ndlr : Ce texte est proposé en tant que témoignage émanant d’un auteur, faisant état de ce qu’il considère comme l’incidence de la vaccination sur son état de santé. Il atteste autant d’une douleur que d’un drame personnel, dont on comprend qu’ils soient vécus avec crainte et appréhension. S’il devient nécessaire de rappeler que la peur entraîne des réactions parfois irrationnelles, elle peut aussi engendrer une colère qui n’en est pas moins compréhensible. Si le propos semble excessif, c’est qu’il reflète plus la détresse d’une personne que sa volonté d’apporter de la confusion dans un débat où la prudence doit demeurer la ligne de conduite. Proposées dans nos colonnes pour garantir une diversité de l'expression, les humeurs et tribunes publiées n'engagent pas la rédaction, pas plus qu'elles n'expriment l'avis de ses membres.

22/05/2022, 15:59

ActuaLitté

“La Comédie du Livre – Dix jours en mai continue d'écrire son histoire”

Imaginée au milieu des années 80 par des libraires qui rêvaient de rencontres au grand air, la Comédie du Livre à Montpellier a connu, au cours des 37 dernières années, de nombreuses métamorphoses. Attentive à l’évolution des pratiques, à celle des attentes du public, des autrices et auteurs, des libraires, des éditeurs, la manifestation a su se réinventer régulièrement, étoffer sa programmation, accueillir des écrivains venus du monde entier. Par Régis Penalva Directeur littéraire et artistique.

19/05/2022, 11:27

ActuaLitté

Écrivains : de joyeux lurons aux espoirs aussi hauts qu’un gratte-ciel

Le Graal dans l’édition, c’est d’être publié dans une maison d’édition respectable ni à compte d’auteur, encore moins sur Amazon. Certes, ils sont légions à voir leur manuscrit refusé, et par paresse souvent, ou par urgence, se précipitent tels les figurants de la littérature. Ils ne risquent pas pour la plupart d’en devenir les acteurs. Il faut choisir. Quant au Graal, on finit par l’oublier, on veut tout, le beurre, l’argent du beurre, la fermière et sa ferme. Par Gilles Paris.

16/05/2022, 13:04

ActuaLitté

“Il est possible de proposer de nouvelles expériences littéraires”

Les genres de l’imaginaire se prêtent extrêmement bien au transmédia. Voilà longtemps que le Japon l’a compris – un peu moins longtemps que manga et anime sont acceptés comme d’authentiques véhicules culturels en France. Voilà longtemps, aussi, que les pays anglo-saxons nous abreuvent de films, de jeux vidéo, de romans tirés de licences, quand ce n’est pas l’inverse. Par l’équipe Pangar Studio.

10/05/2022, 17:46

ActuaLitté

“Ainsi disparaît cette sagesse de ne plus avoir de guerre sur le continent européen”

UkraineUnderAttack – Le Pen club français poursuit ses attaques et déclarations contre le régime de Vladimir Poutine. Cette fois, c'est en citant Léon Trotski que l'organisme de défense de la liberté d'expression, accompagne ses réflexions. « Peut-être ne vous intéressez-vous pas à la guerre, mais elle s’intéresse à vous. » Leur texte est ici proposé dans son intégralité.

                                                                                                          

26/04/2022, 08:00

ActuaLitté

Marine Le Pen, “des pressions inédites et dangereuses” sur la presse

Ce 24 avril interviendra le second et dernier tour de l’élection présidentielle. Face à face, un revival de 2017, avec Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Or, le PEN Club français manifeste dans nos colonnes différentes préoccupations en regard du traitement de la presse. Et du travail de journaliste.

15/04/2022, 11:54

ActuaLitté

“Les auteurs sont peut-être tous narcissiques, mais pas à Metz !”

LAM2022 – La romancière Fabienne Jacob comptera parmi les invités du festival Le Livre à Metz, qui se déroulera du 8 au 10 avril 2022. Partenaire de l’événement, ActuaLitté donne aujourd’hui la parole à l’auteure, qui entretient avec l’événement une relation forte. Et plus largement encore, avec la ville elle-même.

01/04/2022, 10:34

ActuaLitté

“Mon premier amoureux était Charles Bronson”

J’avais prévu de l’épouser pour mes 10 ans. Ses beaux yeux un peu bridés me laissaient croire que j’avais une chance, vu que j’avais les mêmes. Mais en moins bleus. Et en moins beaux, aussi. Steve McQueen, je savais que c’était sans espoir. Par Nébine Dominguez.

25/03/2022, 15:57

ActuaLitté

La Russie en guerre contre l'Ukraine, ou Ivan le Terrible vs Woody Allen

UkraineUnderAttack – Voici un texte rédigé par l'écrivain Emmanuel Ruben, agrégé de géographie et ancien directeur de la maison Julien Gracq. À l'occasion d'un colloque consacré à l'Ukraine, il a proposé la lecture de ce récit devant quelque 300 étudiants réunis à l'université Lyon 3, sur le campus de la Manufacture des tabacs (Lyon 8e). Il nous l'a fait parvenir.

25/03/2022, 14:21

ActuaLitté

“Dans quel secteur, la difficulté est-elle si mal rétribuée ? Aucun.”

Je suis autrice jeunesse. Cette année, je vais écrire six livres pour les 8-12 ans et 3 histoires pour la presse, tous déjà programmés pour publication. De ce travail, je ne vais même pas retirer un SMIC par mois : 80 % pour être exacte. Car je ne toucherai en moyenne que 5 % du prix de vente de mes livres, soit moins que ce que l’État prélève en TVA ! Pourtant c’est long et dur d’écrire : aujourd’hui sur 6000 manuscrits, seul un livre finira en librairie. Par Élisa Villebrun.

22/03/2022, 09:00

ActuaLitté

Mon travail d'auteur ? “J’écris vite. Je compte bien. Et le compte n’y est pas”

J’écris vite. Je compte plutôt bien. Hier j’ai produit 2 chapitres de ce roman jeunesse que je dois rendre en mai. Dix pages, donc. Il en comptera entre 400 et 450. À ce rythme-là, il me faudra 40 jours de travail – mettons deux mois, avec les ouikends – pour le terminer. Bon, je ne compte pas le temps de recherche ni celui des corrections ; c’est un métier passion, ou pas ? Par Manu Causse.

21/03/2022, 10:50

ActuaLitté

Plus facile de négocier avec Deliveroo : “Serait-il temps d’ubériser le SNE ?”

Je suis auteur. Je ne suis pas du sérail, mon cercle familial n’a aucun lien avec le monde du livre, et comme beaucoup, je n’ai longtemps eu qu’une idée vague de ce qu’est un auteur, son quotidien et ce qu’implique son travail. Lorsque j’ai publié mon premier ouvrage en 2019, j’ai déchanté. Par Thomas Fouchault. 

19/03/2022, 10:54

ActuaLitté

“Moi, je voulais juste écrire“ : les auteurs face au déni du SNE 

En refusant de signer un protocole d’accord portant sur de nouvelles négociations, le Syndicat national de l’Édition a mis un terme à dix mois de négociations autour de la rémunération des auteurs. Ces derniers, malmenés par cette décision, exhortent le Ministère de la Culture à lancer sans plus attendre la mission sur la rémunération. Et ce, avant que Roselyne Bachelot ne doive respecter son devoir de réserve, qui débute dans un peu moins de 7 heures... 

18/03/2022, 17:13

ActuaLitté

“Quelle connerie, la guerre”, ou une sombre histoire de titre

Vincent Courcelle-Labrousse vient de publier aux éditions Slatkine & Cie Vivement la guerre qu’on se tue – un roman orienté noir, voire policier, évoquant la France des années 70, et la guerre d’Algérie. Mais en période de conflit ukrainien, il est des mots, comme le disait Cyrano de Bergerac, « dont on ne parle pas plus que de cordon dans la maison d’un pendu ». Le romancier nous livre sa vision des choses…

15/03/2022, 15:38

ActuaLitté

Pourquoi promouvoir l’édition inclusive ? “Le niveau n’est pas satisfaisant” (3/3)

Dans l'ouvrage Inclusi(·f·v·e·s). Le monde du livre et de l'écrit : quelles diversités ?, les auteurs n'ont pas voulu s'arrêter au stade du constat. Nous avons voulu montrer, comme le prouvent les témoignages réunis ici, que des solutions très concrètes existent, que des initiatives positives sont en place, que des acteurs et actrices de la chaîne du livre œuvrent pour une meilleure inclusion de toutes et tous dans la production et la réception d’écrits. Que c’est possible. Par Étienne Galliand.

01/03/2022, 11:42

ActuaLitté

Le monde du livre et de l’écrit doit-il être plus inclusif ? (2/3)

Dans un précédent épisode, l’éditeur Étienne Galliand évoquait les raisons pour lesquelles le monde du livre et de l’écrit doit se diversifier. De cette première partie, découle logiquement une nouvelle série d’interrogations. À commencer par celle de l’inclusion dans l’industrie de l’édition. Suite à ces quelques éléments de définition, il est intéressant de s’interroger sur la nécessité pour le monde du livre d’être plus inclusif. Après tout, doit-il l’être ? Ne s’agit-il pas d’une mode, d’une injonction conjoncturelle ?

28/02/2022, 14:21

ActuaLitté

Guerre en Ukraine : “La Russie s’est condamnée une position de pays paria”

#UkraineUnderAttack – Des immeubles de Kyiv dévastés témoignent des affrontements qui ont fait rage entre forces ukrainiennes et russes durant la nuit. En 48 heures d’invasion du territoire, Vladimir Poutine est parvenu à s’attirer les foudres et les sanctions d’une grande partie de la planète. « Nous sommes bouleversés par l’incroyable agression initiée par le président Poutine contre l’Ukraine avec tous les moyens de la puissance russe », nous écrit Antoine Spire, président du Pen club français.

26/02/2022, 09:44

ActuaLitté

Pourquoi le monde du livre et de l’écrit doit se diversifier (1/3)

Si l’acte éditorial et la lecture furent, historiquement, l’apanage d’une minorité intellectuelle, sociale et économique, la fin du XXe siècle voit globalement l’écriture, la lecture et l’édition se démocratiser, au moins en partie. Basé sur l’évolution du niveau d’éducation autant que sur des innovations technologiques qui réduisent les « barrières à l’entrée », ce mouvement aboutit (théoriquement) à l’inclusion d’une plus grande diversité d’actrices et d’acteurs dans la chaîne de production et de diffusion de textes. 

25/02/2022, 13:04

ActuaLitté

Ressusciter les espèces disparues, la lutte contre l'extinction animale

En juin 2022 sortira dans les salles de cinéma Jurassic World Dominion, le sixième volet de la série Jurassic Park. Le trailer du nouvel épisode nous montre des cow-boys poursuivant dans un paysage enneigé un troupeau de Parasaurolophus, des dinosaures ornés d’une longue protubérance à l’arrière de leur crâne et qui ont disparu il y a plus de 70 millions d’années. Cet épisode va à coup sûr faire rêver de nombreux jeunes et moins jeunes spectateurs, et réveiller chez certains l’espoir de faire revivre pour de vrai ces animaux. Par Lionel Cavin & Nadir Alvarez.

23/02/2022, 13:07

ActuaLitté

“Bolloré : main basse sur le livre“

La fusion Hachette / Editis Patrick débutera ce 21 février, lorsque le groupe de Vincent Bolloré présentera son projet d'OPA sur le groupe Lagardère. Ensuite, les processus de contrôle au niveau des organismes de surveillance de la concurrence entreront en jeu. Patrick Le Tréhondat, des éditions Syllepses, apporte sa pierre dans l'édifice de boulciers levés contre le projet de regroupement. Son texte est ici proposé en intégralité.

19/02/2022, 09:41

ActuaLitté

Les leçons des sondages à propos de la présidentielle

L’élection présidentielle est l’acmé de la vie politique française. Sa trame narrative est tissée par les sondages, qui alimentent le suspense et dévoilent les rebondissements de la compétition que se livrent les candidats. Si chacune des dix campagnes présidentielles qui ont eu lieu depuis 1965 obéit à sa logique intrinsèque, l’analyse des données d’opinion fait apparaître plusieurs invariants. Par Frédéric Micheau.

19/02/2022, 09:20

ActuaLitté

Fin de vie : “Notre condition humaine n’est pas idéale, elle reste tragique”

Erwan Le Morhedec vient de publier Fin de vie en République, aux éditions du Cerf. Dans un texte pour ActuaLitté, il évoque des questions fondamentales, sur le rapport à l’existence. Un de ces discours qui apportent le débat contradictoire, souvent essentiel.

25/01/2022, 09:25

ActuaLitté

Les souhaits concrets des auteurs en réponse aux voeux hors sol du SNE

Les vœux adressés à l’interprofession du président Vincent Montagne n’ont pas laissé indifférents. Sous couvert d’une année 2021 exceptionnelle pour le livre, étaient glissés plusieurs sujets plutôt sensibles, côté auteurs. Un courrier de réponse cosigné par le collège Auteurs et diffusé par La Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse lui répond. Le voici ici publié en intégralité.

20/01/2022, 10:47

ActuaLitté

”Vincent Bolloré joue avec les nerfs du monde de l’édition”

Le dossier Lagardère-Hachette/Vivendi-Editis, et surtout Bolloré, a remis en avant la question de la concentration dans le monde de l’édition. Question d’une grande acuité, dans cette chaîne du livre écrasée par l'hyper-puissance des deux groupes, et dans laquelle le poids stratégique et effectif de la distribution est décisif. Michel Larive, député de l'Ariège et membre de la commission des affaires culturelles de l'Assemblée, et Gilles Kujawski, ancien commercial d'Editis, militant de la France Insoumise, signent ici une tribune diffusée dans son intégralité.

12/01/2022, 16:33

ActuaLitté

Saint-Paul-Trois-Châteaux : la Fête du livre jeunesse 2022 annulée, le calvaire reprend

Nouveau coup dur pour l’association du Sou des écoles laïques, porteuse de la Fête du livre jeunesse de Saint-Paul-Trois-Châteaux. Serpentant entre les divers protocoles, arrêtés, obligations et craintes, l’équipe s’épuise à force de révisions, d’adaptation et de projections malmenées. La manifestation (dont l’organisation commence 10 mois plus tôt) est une nouvelle fois menacée par la reprise épidémique et ses conséquences lourdes.

06/01/2022, 15:50

ActuaLitté

Belgique : “La Culture, victime expiatoire des errances d’un gouvernement”

Ce 27 décembre, des milliers de personnes occupaient les rues de Bruxelles. Une protestation organisée contre un décret imposant la fermeture des salles de spectacle. La mesure, prise par les autorités devant la recrudescence du variant Omicron, semble avoir péché par excès de zèle. Jean-Yves Delitte, dessinateur, nous livre le fond de sa pensée…

28/12/2021, 12:09

ActuaLitté

Julie Doucet for president !

Chaque année, le festival international de la bande dessinée (FIBD) d’Angoulême remet un Grand Prix, longtemps contesté pour son aspect quasi uniquement français et masculin. Il a été régulièrement réformé et, après divers psychodrames, est depuis plusieurs années laissé au vote des auteurs. Par Maël Rannou.

13/12/2021, 09:32

ActuaLitté

L'écrivain face aux censures et violences de la société civile

Dans le cadre de la célébration du Centenaire du PEN Club français, un colloque s’est tenu à la Bibliothèque nationale de France, le 12 octobre 2021, sur le thème Censures et autocensures : les littératures aujourd’hui. L’ensemble de cette demi-journée, ouverte par Laurence Engel et Antoine Spire, a fait l’objet d’une captation par les services de la BnF. Nous reproduisons avec son aimable autorisation l'intervention d’Antoine Spire, président du PEN Club français.

26/11/2021, 09:34

ActuaLitté

De Léna Situations à Beigbeder : les nouveaux critères de la qualité littéraire

Vous souvenez-vous ? Il y a un an, la YouTubeuse Lena Situations publiait Toujours plus + = +. Son livre connut un grand succès (355.308 exemplaires, donnée Edistat) et Frédéric Beigbeder écrivit une chronique épicée qui indigna les fans de la jeune plume. Pendant quelques jours, le chroniqueur fut moqué, considéré comme un homme de l’Ancien Monde qui ne supportait pas qu’une influenceuse puisse être n° 1 des ventes. Une interprétation facile, simple variation sur le thème du vieux con contre le jeune con. Par Arthur Constance.

11/11/2021, 10:20

ActuaLitté

“Le petit monde schizophrène de l'Imaginaire“

Auteurs et éditeurs de l’imaginaire — francophones — vivent dans une dimension parallèle au commun des mortels. Une dimension qu’ils sont les seuls à connaître. Par Guilhem Meric. 

29/10/2021, 12:08

ActuaLitté

Lettres du monde : Essentiel !, comme une évidence

Festival des littératures du monde, la prochaine et 18e édition de Lettres du monde se tiendra du 19 au 28 novembre, à travers la métropole bordelaise et la Nouvelle-Aquitaine. Partenaires privilégiés de cet événement où auteurs et lecteurs convergent, les librairies de toute la Région. Cécile Bory, Présidente des Librairies Indépendantes en Nouvelle-Aquitaine et Directrice de la librairie Georges (Talence), nous en dit quelques mots.

15/10/2021, 13:18

ActuaLitté

Retraites : quand l'ADAGP a vite fait de jeter les artistes-auteurs en Ehpad

Il suffit parfois d’un message publicitaire bien tourné pour qu’une population entière s’engouffre dans un produit. Et aussi d’un martèlement régulier — comme le savent les enseignants, pour que ça rentre, faut répéter… Mais en d’autres moments, plus sensibles, la réclame fait bondir à s’en enfourner la tête dans l’écran. Le traducteur littéraire et syndicaliste Lionel Evrard nous en donne ici une illustration…

04/10/2021, 16:31

ActuaLitté

Hommage aux traducteurs et aux traductrices, artistes du verbe depuis plus de deux millénaires

La journée mondiale de la traduction (30 septembre) pourrait sans problème être renommée journée mondiale des traducteurs et des traductrices. Ceux-ci sont souvent peu visibles derrière leur art alors qu’ils contribuent au savoir et à la culture depuis plus de deux millénaires. Leur apport est immense, au passé comme au présent. 

30/09/2021, 09:59

ActuaLitté

“Un libraire doit-il vendre le livre d’Eric Zemmour ?”

Voilà une semaine maintenant que La France n’a pas dit son dernier mot est disponible dans les différents points de vente et en ligne. Un succès revendiqué par l’auteur du Destin français, dont la mise en place dépassait les 150.000 exemplaires. Avec un cas de conscience qui se pose chez les libraires : vendre ou ne pas vendre Éric Zemmour. Marc Georges, qui dirige La Demeure du livre, à La Perrière (Orne), intervient dans nos colonnes avec quelques réflexions à partager.

20/09/2021, 09:04

ActuaLitté

Un procès insensé : “L’Internet Archive a un cœur, et sait s’en servir”

Lorsque j'ai entendu parler des poursuites judiciaires pour non-respect du droit d’auteur intentées le 1er juin 2020 aux États-Unis par quatre grands éditeurs (Hachette, Penguin Random House, Wiley, HarperCollins) à l’Internet Archive pour son Open Library, et ce en pleine pandémie, je n’arrivais pas à y croire. Et ce mauvais rêve se transforme en cauchemar puisqu'un procès retentissant doit débuter le 12 novembre 2021.

22/07/2021, 10:42

ActuaLitté

La littérature, cet outil de connaissance

Le PEN Club, au carrefour international des cultures, est de ce fait bien placé pour constater que la littérature est au croisement de la création et de la connaissance. Ayant pour mission fondatrice la défense de la liberté d’expression et celle-ci n’étant pas divisible, le réseau solidaire des PEN Clubs nationaux a à connaître et faire connaître toute forme d’expression qui est opprimée parce qu’elle porte l’émancipation, la pensée mobile, donc critique, et les mutations de la sensibilité — autant dire : la littérature. Par Jean-Philippe Domecq.

06/07/2021, 10:07

Autres articles de la rubrique À la loupe

ActuaLitté

Paroles d'autrices : créer des archives, pour la mémoire des autrices de BD

Pouvez-vous citer, en moins de quelques secondes, trois créatrices et autrices de bande dessinée ? À moins que cela ne soit votre sujet de prédilection, l'exercice n'est pas si simple. En cause : le manque flagrant de sources et d'archives relatives à ces femmes créatrices. Pour y remédier, le collectif Les Bréchoises a rassemblé, dans une exposition, des dizaines d'heures d'entretiens et de recherches universitaires, pour que l'histoire des femmes dans la bande dessinée ne soit pas ignorée, démentie ou occultée. 

25/05/2022, 16:30

ActuaLitté

Pierre Mérot : "Ce livre est tout entier tourné vers la passion"

Journaliste, éditeur, puis enseignant, Pierre Mérot construit, depuis 1987, une œuvre exigeante, singulière. Proche du premier Houellebecq, l’homme accède à une certaine célébrité grâce à Mammifères, roman d’inspiration autobiographique, autofictionnelle, succès commercial paru en 2003. Propos recueillis par Étienne Ruhaud.

23/05/2022, 10:57

ActuaLitté

“Durant le confinement, certains sont tombés dans Netflix. Moi, la bioéthique”

Comediedulivre2022 – Au terme de trois mois d’une résidence à Lattes (au sud de Montpellier), Annie Ferret a le sentiment de quitter « ma maison adoptive ». Entrée ce 6 mars, dans l’enceinte du Musée Lattara, elle aura traversé cette expérience avec une passion communicative. « Je suis sortie de mes sellettes, le temps s’est suspendu pour moi, avec une magie dont je ne reviens encore pas », nous raconte-t-elle. Car, quand elle n’écrit pas, Annie Ferret pose. Littéralement, et dans tous les sens. Parfois, en tous cas.

22/05/2022, 15:45

ActuaLitté

6 pieds sous terre : Rions beaucoup, et continuons de creuser

Comediedulivre2022 — Passer à Montpellier sans se rendre à l’atelier En traits libres (pun intented...) relèverait de l’affront. Depuis six ans, les éditions 6 pieds sous terre y ont installé leurs bureaux — profitant d’une salle d’exposition, d’un lieu de rencontres. Convergences, camaraderie, et apéros. Donc brainstorming permanent. Rencontre avec Miquel Clemente, directeur de la maison.

21/05/2022, 16:10

ActuaLitté

Joyce, anniversaires, expo virtuelles : le Centre Culturel Irlandais dans tous ses états  

Riche saison 2022 pour le Centre Culturel Irlandais (CCI) : installé dans l’ancien Collège des Irlandais au coeur du Quartier Latin, l'organisme célèbre cette année le centenaire de la publication du plus célèbre des romans irlandais du XXe siècle, Ulysse (Trad. Jacques Aubert) de James Joyce, l’indépendance de l’Irlande, et surtout les 20 ans de ce centre dédié à la culture du pays d’Edna O’Brien. A cette occasion, l’institution inaugure cette semaine un module d’expositions virtuelles : 8 propositions inédites pour permettre de découvrir les collections patrimoniales du centre, entre imprimés datant du XVe au XIXe siècle, manuscrits ou encore archives historiques. 

20/05/2022, 13:08

ActuaLitté

L'incroyable histoire du vin, le jeu : grains de raisin et vendanges s'emmêlent 

Le jeu de société, un temps oublié, revient sur le devant de la scène : soirées, bars à jeux et parties en tout genre font de cette activité un passe-temps de plus en plus plébiscité. Les Arènes surfent sur la vague avec ludicité et pédagogie : un nouveau jeu de plateau, L'incroyable Histoire du Vin, nous apprendra l'histoire du vin... en s'amusant. Pas même besoin de modération. De quoi profiter d'une partie, sans se refuser un verre ou deux.

19/05/2022, 08:01

ActuaLitté

L'anglais en langue commune de l'Europe, “une dérive inadmissible”

Le Haut Conseil international de la Langue française et de la Francophonie en appelle à Emmanuel Macron pour qu’il agisse fermement contre l’adoption par les institutions européennes de l’anglais comme “langue commune”. Langue de collaboration et de travail, elle représenterait « une dérive doublement inadmissible : elle est contraire aux traités qui régissent la politique linguistique de l’ U.E, donc illégale, et absurde après le départ du Royaume-Uni (Brexit) ».

18/05/2022, 11:55

ActuaLitté

Valoriser la présence web pour ne pas “occulter le savoir-faire de l'éditeur”

Voilà bien longtemps, dans une galaxie bien éloignée de l’internet que nous pratiquons aujourd’hui, surgissait un site : Le Domaine de Gorn. Cet espace, fut développé par un passionné autour de la bande dessinée éponyme de Tiburce Oger, parue en 1992. Matthieu Moreau, comme d’autres à cette époque, constatait le peu d’engouement des éditeurs pour la Toile. Alors, avec une approche communautaire, le voici parti en vadrouille.

18/05/2022, 10:05

ActuaLitté

Belgheis Jafari-Alavi : “Dans la culture persane, la poésie fait partie du quotidien”

ENTRETIEN – Belgheis Jafari-Alavi, enseignante-chercheuse, officie à l'INALCO, l'Institut national des Langues et Civilisations orientales, où elle enseigne la langue persane. Durant son cursus de recherche, elle a étudié la culture orale persane, et en particulier de l'Afghanistan, pour en détailler certains thèmes récurrents, notamment celui de l'exil.

17/05/2022, 11:00

ActuaLitté

Ce cafard qui surgit à la fin d'un livre, ou le mal de lire

La lecture, remède contre le stress, plus personne ne le nie. D’autant que la science l'affirme : les bienfaits de cette activité sur le cerveau font l’objet d’études multipliées — l’imagerie cérébrale aidant les chercheurs dans leur démarche. Qu’une œuvre suscite également des émotions, les plus diverses, se comprend par certains mécanismes. Mais pourquoi, une fois l’ouvrage achevé, garde-t-on en soi une certaine mélancolie ?

17/05/2022, 09:15

ActuaLitté

Crise du papier : “On est pris en otage par ces hausses de prix" 

#PenuriePapier - En marge du Prix Maison de la Presse, remis ce mardi 10 mai au siège de la SGDL, crise du papier et difficultés dans l'édition sont sur toutes les lèvres. Sophie de Baere, lauréate, et Constance Trapenard, son éditrice, se réjouissent des retombées de la récompense sur l'avenir des Ailes Collées. Toutefois, Arnaud Ayrolles, président fondateur du groupe NAP, estime que l'augmentation du coût des matières premières reste une vraie préoccupation. 

12/05/2022, 15:45

ActuaLitté

Monsieur le Président, travailler avec vous “afin de renforcer la place des bibliothèques”

L'Association des Bibliothécaires de France avait sollicité les différents candidats de l'élection présidentielle pour connaitre leur programme pour les bibliothèques et la lecture publique. Désormais réélu, Emmanuel Macron n'avait pas répondu aux interrogations. Pas rancunière, l'organisation professionnelle propose désormais un rendez-vous au chef de l'État, pour discuter des chantiers à venir. Nous reproduisons ci-dessous cette lettre au président de la République, en intégralité.

12/05/2022, 15:19

ActuaLitté

Nathalie Bauer : l'expérience d'un italien atypique et international

ENTRETIEN – Elle vient de traduire le roman de Fabio Bacà pour les éditions Gallimard, Une chance insolente : Nathalie Bauer entretient avec l’italien une relation nécessairement passionnée, pour avoir fait métier de donner voix aux auteurs et autrices du Bel Paese. Et les projets ne manquent pas en cette année 2022.

12/05/2022, 10:19

ActuaLitté

Webtoon : piccoma, “l'ambition de faire lire un petit peu tous les jours”

Depuis maintenant un mois et demi, la plateforme de webtoons piccoma Europe est disponible pour les utilisateurs français. Hyung-Rae Kim, président de la filiale européenne d'une des principales applications manga du monde, a accepté de répondre à quelques questions. Une façon de faire le point alors que l’application iOS est disponible – et bientôt, une solution directement accessible sur navigateur.

12/05/2022, 10:06

ActuaLitté

Eszter T. Molnar : “La langue est une partie importante de la personnalité”  

FLP2022 - Parmi les stands d’éditeurs, comme à chaque édition, le salon de Paris, devenu festival, offre une tribune aux littératures nationales. À côté d’un pavillon grec et ukrainien, s’est installé le stand hongrois. Entre agrégation de maisons et uniformité, sous la bannière de la langue de Sandor Marai. L’occasion pour l’écrivaine Eszter T. Molnar de nous présenter son premier roman traduit en français chez Actes Sud, Teréz, ou la mémoire du corps, mais également d’évoquer la littérature hongroise contemporaine avec Zoltán Jeney, qui a monté l’emplacement.

11/05/2022, 15:47

ActuaLitté

“Le renouvellement des générations joue en faveur de l'Imaginaire”, Lloyd Chéry

ENTRETIEN – En quelques années, il s’est imposé comme le journaliste incontournable dans le domaine de l’Imaginaire. Depuis ses premières armes de lecteur, à son passage en bibliothèque, Lloyd Chéry en a fait une signature. Créateur du podcast C’est plus que de la SF, il récidivera prochainement avec une nouvelle émission : C’est plus que de la Fantasy. Car tout cela, c'est plus que de la passion...

09/05/2022, 11:24

ActuaLitté

"À force de maltraitance, c’est la vigueur de la création qu’on ensevelit" 

En cette veille de remaniement ministériel, la Charte, association de défense des droits des auteurs et illustrateurs jeunesse, profite de l'occasion pour alerter sur le recul de la condition des artistes et écrivains. Rapport Racine, contrat de commande, rémunération : l'association demande, dans une tribune reproduite ci-dessous, « plus de vitalité et de sécurité pour la création ». 

05/05/2022, 12:40

ActuaLitté

En Ukraine, 242 crimes russes recensés "contre le patrimoine culturel"

UkraineUnderAttack - Depuis plus de deux mois, l’Ukraine lutte contre l’invasion russe menée par Poutine. Le Pen Club français, qui défend la liberté des auteurs, fait état des centaines de crimes contre des lieux culturels, et du bilan humain qui ne cesse de s’allonger. Nous reproduisons ci-dessous la lettre de l’organisation.

04/05/2022, 12:39

ActuaLitté

Une ballade pour Robbie

Le romancier et écrivain américain Robert Goolrick, auteur de Féroces et d'Une femme simple et honnête, est décédé ce 29 avril, à l’âge de 73 ans. Les éditions Anne Carrière saluent aujourd'hui un auteur sensible et amoureux de la France, notamment distingué par le Prix Fitzgerald 2015 pour La Chute des princes. Stephen Carrière a fait parvenir à ActuaLitté un texte, en hommage. Le voici proposé dans son intégralité.

04/05/2022, 11:47

ActuaLitté

Médiateur du livre : “Ce qui compte, c’est la clarté du cadre juridique”

Le Médiateur du livre, autorité indépendante chargée de traiter les litiges concernant le prix unique du livre entre les acteurs du secteur, a récemment fait le bilan d'une année 2021 bien chargée, et des prochains mois de 2022 qui s'annoncent tout aussi studieux. Le Médiateur et ses services comptent d'ailleurs communiquer plus souvent et largement sur leurs actions : Jean-Philippe Mochon, titulaire du poste, a répondu à nos questions.

02/05/2022, 09:55

ActuaLitté

Perpétuité pour Osman Kavala et urgence à sanctionner la Turquie

La condamnation de l'homme d'affaires et éditeur Osman Kavala à la prison à vie par un tribunal turc a été perçue comme une nouvelle étape dans la répression de l'opposition par le régime de Recep Tayyip Erdoğan. La Ligue des droits de l’Homme (LDH) et la Fédération internationale pour les droits humains (FIDH) demandent à Emmanuel Macron d'intervenir pour sa libération ou pour sanctionner la Turquie.

28/04/2022, 14:56

ActuaLitté

L'art délicat de la désinformation, cette “arme de guerre”

UkraineUnderAttack – La désinformation, comme arme de destruction massive : cette idée revient en force avec le conflit en Ukraine. Une forme de guerre moins coûteuse, qu’expose depuis une dizaine d’années le chef d’État major des forces russes, le général Valeri Gerasimov. Mais en remontant le fil de l’histoire même du terme, on retrouve un écrivain d’origine russe, qui en avait fait un thème majeur de ses romans : Vladimir Volkoff.

27/04/2022, 16:49

ActuaLitté

Condamnation d'Osman Kavala : un “verdict injuste” pour le PEN Club

La condamnation à la prison à vie du mécène et éditeur Osman Kavala, prononcée ce lundi 25 avril par un tribunal turc, a représenté une nouvelle manifestation de la répression de l'opposition par le gouvernement de Recep Tayyip Erdoğan. Le PEN Club français, comme d'autres organisations internationales, dénonce cette parodie de justice destinée à faire taire tous les opposants au régime. Nous reproduisons ci-dessous le texte qu'ils nous ont communiqué, en intégralité.

27/04/2022, 09:30

ActuaLitté

Michaela Pavlátová : “En Afghanistan, l’intimité est très importante”

ENTRETIEN - Adaptation du roman Freshta de Petra Procházkova, le film d'animation My Sunny Maad sera diffusé dans les salles de cinéma sous le titre Ma Famille Afghane dès ce mercredi 27 avril. Herra, jeune femme d’origine tchèque, quitte tout pour épouser Nazir, désireux de retourner en Afghanistan. Le film, qui suit le regard d'une femme européenne dans un pays aux traditions diamétralement opposées, est notamment nommé aux Golden Globes. Sa réalisatrice, Michaela Pavlátová, nous a accordé un entretien. 

26/04/2022, 16:02

ActuaLitté

Strasbourg Capitale du livre ? “Cette candidature s’est imposée à nous”  

ENTRETIEN - La maire de Strasbourg a profité du premier jour du nouveau Festival de Paris, le 22 avril, pour annoncer la candidature de sa ville au label Capitale du livre de l’UNESCO. À cette occasion, ActuaLitté a pu s’entretenir avec Jeanne Barseghian, afin d'évoquer avec elle les atouts de la ville du Bas-Rhin et tracer les contours du projet porté par la mairie écologiste. Si la préfecture alsacienne est choisie, elle deviendra la première ville française à recevoir ce label. 

25/04/2022, 16:20

ActuaLitté

Le livre d'occasion à l'âge des grandes plateformes

ENTRETIEN - Engagé dans des recherches sur le marché du livre depuis une quinzaine d'années, le sociologue Vincent Chabault dévoile cinq ans d'études sur le livre d'occasion avec Le livre d'occasion. Sociologie d'un commerce en transition. Dans la continuité de son livre précédent, Eloge du magasin : contre l'amazonisation, sorti en 2020 aux éditions Gallimard,  le maître de conférences et chercheur au CNRS s'attelle à décrire un marché en constante évolution depuis une trentaine d'années – et sa nécessaire transition vers le numérique.

22/04/2022, 09:51

ActuaLitté

Élection présidentielle : “Plus qu’un choix de société, un choix de civilisation”

#Presidentielle2022 — Le débat entre les deux candidats passé, la prochaine échéance de l'élection présidentielle n'est autre que le second tour, ce dimanche 24 avril. Une partie du monde de la culture s'est exprimé sur les dangers de l'extrême droite, et les élus de Fédération Nationale des Collectivités territoriales pour la Culture (FNCC) invitent à leur tour à bien peser les conséquences du vote. Tout en appelant, dans la tribune reproduite ci-dessous, à plus de budget pour la culture.

22/04/2022, 09:39

ActuaLitté

À quand un vrai “Marché des droits” en France ?

L’Alliance des agents littéraires français (AALF) profite de l’occasion qui lui est donnée pour ouvrir le débat : du 22 au 24 avril, s’ouvre le Festival du livre de Paris, destiné au public. En parallèle, un marché de vente de droits, réunissant éditeurs étrangers et français s’est organisé. Il exclut cependant les agents littéraires, pourtant parmi les premiers concernés. Dans une tribune communiquée à ActuaLitté, l’AALF relève quelques points qui interrogent. Leur texte est ici proposé dans son intégralité.

21/04/2022, 12:34

ActuaLitté

De Kyiv à Paris, deux éditeurs entrent en résistance contre Poutine

UkraineUnderAttack – Les éditions Medusa (Kyiv) et Syllepse (Paris) ont communiqué à ActuaLitté une déclaration commune. Cette dernière pose les bases d'une collaboration entre les deux structures, pour résister à l'oppression et l'invasion russes. Leur texte, sous forme d'un quasi Manifeste, est proposé ci-dessous en intégralité. 

20/04/2022, 16:59

ActuaLitté

Pierre Buraglio : “J'ai mis ma maison dans celle de Balzac”

EXPOSITION — La maison de Balzac accueille du 13 avril au 4 septembre prochain l’exposition Buraglio à l’épreuve de Balzac. Sous forme de carte blanche à Pierre Buraglio et à travers une quarantaine d’œuvres préexistantes, mais aussi inédites, le parcours réécrit Balzac sous l’œil de celui qui est surnommé « le peintre sans pinceau ».

20/04/2022, 10:54

ActuaLitté

La résurrection de Gaston Lagaffe “trahit la volonté d’un auteur”

Mi-mars, Dupuis dévoilait le retour du Héros Sans Emploi, Gaston Lagaffe, création d’André Franquin. Le dessinateur québécois Delaf se voyait confier une délicate mission de poursuite de l’œuvre. Mais rapidement, la fille de l’auteur, Isabelle Franquin, a décidé de s’interposer, et d’attaquer en justice, faisant valoir son droit moral dans la procédure.

20/04/2022, 09:47

ActuaLitté

Festival littéraire ou cluster : “La pandémie n’est pas terminée”

Les manifestations littéraires reprennent, et les risques de contamination Covid avec elles. Un collectif d’une centaine d’auteurs signe une tribune pour rappeler les impératifs sanitaires et s'engage à ne plus participer aux événements qui ne mettraient pas œuvre des mesures simples.. Du bon sens et ce, pour la protection du plus grand nombre. Leur texte est ici publié dans son intégralité. 

18/04/2022, 22:34

ActuaLitté

Des lecteurs de la BnF pointent une “dégradation définitive du service public”

Lecteurs, lectrices et personnel de la Bibliothèque nationale de France se sont accordés pour dénoncer de nouvelles conditions d'accueil du public, qui changent notamment les modalités de communication des documents. La direction a avancé des arguments dans nos colonnes, mais l'opposition persiste et signe. Elle déplore une « fin de non-recevoir » adressée par la direction à l'Association des lecteurs et usagers de la Bibliothèque nationale de France (ALUBnF), en refusant de recevoir l'organisation lors d'un comité technique, ce 14 avril.

15/04/2022, 15:18

ActuaLitté

“La fatigue d'esprit de Descartes n'a pas grand-chose à voir avec celle de l'ouvrier”

LAM2022 - L'historien Georges Vigarello a construit une bonne partie de ses recherches - et de sa bibliographie - autour du corps, de la manière dont les sociétés et les personnes le considèrent, parce que, selon ses propres termes, « faire l’histoire du corps montre autre chose que le corps ». Son Histoire de la fatigue (Seuil, 2020) dresse ainsi une considération changeante des sociétés à l'égard de cette dernière...

15/04/2022, 11:17

ActuaLitté

Une chevauchée de quelques instants avec Craig Johnson

Du 8 au 10 avril dernier, se tenait, comme d’habitude hors les périodes d’aléas sanitaires, entre l’Église Sainte Croix et le Conservatoire National de Musique à Bordeaux, une belle manifestation mettant à l’honneur le livre et nombre de tous ceux qui sont les acteurs de son rayonnement local : L’Escale du Livre. 

15/04/2022, 09:58

ActuaLitté

Les auteurs montent au créneau pour leurs revenus

Officialisée par les services de Valois, la mission confiée au professeur de droit Pierre Sirinelli aura pour objet d’aborder la question de la rémunération, entre auteurs et éditeurs. Une déclaration de la Société des Gens de Lettres et de l’Association des Traducteurs Littéraires de France savoure ce qui ressemble à une victoire : « Les demandes des auteurs ont été entendues », indiquent les associations. Leur message est ici présenté dans son intégralité.

14/04/2022, 12:46