#Librairie

Un libraire doit-il vendre le livre d’Eric Zemmour ?

Voilà une semaine maintenant que La France n’a pas dit son dernier mot est disponible dans les différents points de vente et en ligne. Un succès revendiqué par l’auteur du Destin français, dont la mise en place dépassait les 150.000 exemplaires. Avec un cas de conscience qui se pose chez les libraires : vendre ou ne pas vendre Éric Zemmour. Marc Georges, qui dirige La Demeure du livre, à La Perrière (Orne), intervient dans nos colonnes avec quelques réflexions à partager.

Le 20/09/2021 à 09:04 par Auteur invité

79 Réactions | 3146 Partages

Publié le :

20/09/2021 à 09:04

Auteur invité

79

Commentaires

3146

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

Faut-il vendre le dernier livre d’Eric Zemmour ? C’est la question de cette rentrée littéraire 2021. Un grand nombre de libraires se la posent.

Il y a ceux qui disent oui, au nom de la liberté d’expression.

Ceux qui privilégiant leur chiffre d’affaires, ne veulent pas refuser un nombre élevé de ventes.

Ceux qui restent dans l’expectative, hésitent, écoutent les réseaux, avant de décider.

Ceux qui ne le mettent pas en avant, mais en ont quelques exemplaires pour satisfaire les clients.

Ceux qui le boycottent

Ceux qui l’affichent en vitrine ou à la caisse, comme étendard de leurs idées politiques.

IDÉE: reverser l'argent du livre de Zemmour aux réfugiés

Chaque libraire est libre de son choix. C’est sa liberté, celle qui est écrite dans notre constitution, pour laquelle du sang et des larmes ont coulé.

Ce livre La France n’a pas dit son dernier mot met à l’index le musulman ; il ostracise l’islam ; il glorifie la grandeur de la France ; il prône l’idée d’un peuple français identitaire.

En 1926 était publié Mon combat, un livre qui mettait à l’index le juif, qui ostracisait la religion juive, qui glorifiait la grandeur allemande, qui prônait l’idée d’un peuple allemand pur.

Ce livre plus connu sous son nom allemand Mein Kampf a été interdit de publication pendant de nombreuses années. Aujourd’hui son édition est autorisée, mais avec une obligation de commentaires expliquant les ravages qu’ont causés les idées développées dans ce texte. Cet ouvrage est le symbole de la page la plus sinistre de l’histoire de l’Europe.

« Transformer un peuple en nation présuppose la création d’un milieu social sain, plateforme nécessaire pour l’éducation de l’individu. Seul, celui qui aura appris, dans sa famille et à l’école, à apprécier la grandeur intellectuelle, économique et surtout politique de son pays pourra ressentir — et ressentira — l’orgueil de lui appartenir. On ne combat que pour ce que l’on aime ; on n’aime que ce qu’on estime ; et pour estimer, il faut au moins connaître. »

Qui a écrit ce texte ? À qui l’attribuer ? Vous hésitez entre l’un et l’autre ?

Un libraire doit-il vendre le livre d’Eric Zemmour ? Je connais ma réponse, je ne connais pas celle des autres libraires.

Mais ne pas se poser cette question serait un indicible oubli.

Marc Georges

La Demeure du Livre
Librairie & Bien +
61360 La Perrière

DOSSIER - Désavoué par l'éditeur Albin Michel : le cas Éric Zemmour

crédit photo : CNEWS

 
 
 
 
 

79 Commentaires

 

SiOmnesEgoNon

20/09/2021 à 13:58

Peu importe qui l’a écrit du moment que le texte exprime une vérité. Le terrorisme tue des gens, le terrorisme intellectuel tue des idées. Le second est plus dangereux que le premier, car on ne survie pas à la mort mais les idées des morts si.

Manonlaurent

25/09/2021 à 13:43

Le danger ne vient pas de Zemmour il viens des assassinats du peuple de France par les islamistes que le gouvernement tolère en les faisant passer a chaque fois pour des malades mentaux ! C'est là où le danger réside dans ce gouvernement qui fait la politique de l'autruche pour ne pas blesser d'éventuelles électeurs, voilà ou se trouve la stratégie de LAREM

Marine Laurent

25/09/2021 à 13:59

Le danger n'est pas le bouquin de Zemmour, Zemmour 'z assassiné personne il parle il écrit il 'z pas de sang sur les mains ! Les parents fes victimes du Bataclan aurait sûrement préférer entendre parler Zemmour plutôt que de perdre les êtres chères en bon entendeur, je vais lire le livre de Zemmour je serai au moins informé par un personnage tout à fait intègre dans langue de bois bonne journée

Marine Laurent

25/09/2021 à 14:12

Je ne vois pas mes commentaires, suis-je sanctionnées pour ne pas avoir eu une pensée unique comme un bon petit toutou bien obéissant à l'ordre de Jupiter ! La liberté d'expression vous en faite quoi ? C'est un droit fondamental de tout citoyen, le refus a ce droit est un crime qui va a l'encontre de notre constitution, j'espère que la raison l'emporteront sur cette loi dictatorial. Très cordialement.

Cromanche

20/09/2021 à 14:00

"Il glorifie la grandeur de la France" : je suis stupéfait de trouver ces mots mêlés à une énumération où l'on trouve aussi, entre autres : "il ostracise l'islam". Si je vois bien en quoi ostraciser telle ou telle religion est répréhensible, je discerne mal comment on peut reprocher à une personne, de quelque origine ou confession qu'elle soit, de glorifier la grandeur de son pays. J'ai l'impression qu'en ajoutant ce point à sa liste, l'auteur de l'article s'est trahi. Désolé monsieur, l'idéologie internationaliste, très peu pour moi. Je combattrai toujours vos idées autant que je combattrai celles de M. Zemmour.

Toinou

20/09/2021 à 14:49

Concernant "Mein Kampf", on rappellera que son édition n'a jamais été interdite en France.

Richard de Seze

22/09/2021 à 15:34

Concernant "Mein Kampf", on rappellera surtout que sa première traduction, intégrale, fut une traduction pirate initiée par L'Action française, dont la germanophobie militante et vigilante lui avait commandé de donner accès à ce texte infâme. Hitler n'avait pas prévu une telle publication, d'autant plus que que les traductions officielles étaient soigneusement expurgées de ce qui pouvait déplaire aux auditoires étrangers : les nombreuses attaques francophobes auraient ainsi dû être supprimées de la version autorisée.

Hh

20/09/2021 à 16:57

Honteux ce rapprochement entre Mein Kampf et l'ouvrage d'Éric Zemmour, un véritable manque de culture.

Annie louise

25/09/2021 à 17:41

Comment peut on comparer le livre de zemmour à Mein Kampf.. Il faut vraiment être ignorant ! Lisez Z et apprenez l'histoire du Nazisme.. Certains deviennent d'une ignorance crasse en histoire !!!

Jean

20/09/2021 à 17:26

La propagande anti zemmour est belle et bien En Marche.
Quel rapport entre Mein Kampf et les livres de Zemmour ? il fallait oser,
ça me rappelle du audiard cette histoire :-)

GASNIER

20/09/2021 à 19:54

Laisser le droit au libraires le droit de vendre tous les livres au nom de la liberté

Patba452

20/09/2021 à 20:00

Posez vous la question les libraires, au nom d'une idéologie bien pensante, Amazon ne s'embarrasse pas de ces considérations et détruira votre profession.

Capdbri

25/09/2021 à 17:25

Et oui, et ce sera bien fait! Avions la branche sur laquelle nous sommes assis : c'est cela le suicide français.
Et après Zemmour, le tour à qui ? Pas de raison de s'arrêter en aussi bon chemin.

Le justicier18

20/09/2021 à 20:02

Bonjour

Pourquoi ne pas le vendre ?!

Cordialement

Michel Blaise

20/09/2021 à 20:30

Très simple en ce qui me concerne. Depuis que je contaste que la majorité des libraires indépendantes ne vend pas, où du bout des doigts, le livre d''Eric Zemmour, j'ai décidé d'acheter, exclusivement, tous les livres ( 15 à 20 par mois) sur Amazon et les bouquinistes. J'invite, à tous mes cours, mes étudiants à faire de même. Marre de ces libraires qui font de la basse politique.

arthur

20/09/2021 à 22:32

C'est vrai qu'Amazon ne fait pas de "politique". D'ailleurs ça leur réussit pas trop mal à regarder leur chiffre d'affaire et leur bénéfice… Amazon fait le choix de contribuer à la fin du commerce non-virtuel, fait le choix de très mal payer ses salarié·e·s et de les faire bosser dans des conditions pas très reluisantes, etc. Au final je préfère les libraires qui font des choix, mettent des livres en avant plutôt que d'autres. Au fait, je fais partie des libraires qui ne vendent pas les écrits de Zemmour.

Aradigme

21/09/2021 à 08:17

Bonjour Arthur,

Voici quelques années, je suis passsé chez Amazon car des libraires avaient affiché sur leur porte qu'ils se refusaient à vendre le livre de Mme Trierweiler. J'allais chez un libraire pour acquérir les livres que je désirais lire. Pas pour me confronter à un commissaire politique ou à un directeur de conscience qui voulait m'imposer ses choix.

Salutations
Aradigme

NAUWELAERS

21/09/2021 à 21:00

Aradigme,
Même si je ne m'intéresse pas à Valérie Trierweiler, je partage votre position.
Cela suffit, les gens qui veulent nous guider et s'improviser catéchistes, guides spirituels voire censeurs à la petite semaine alors qu'on ne leur demande absolument pas cela !
Mais il vaut mieux trouver un ou une libraire digne de ce nom qui laisse la responsabilité de ses choix à la clientèle, plutôt que favoriser Amazon...
Bref les bonnes librairies plutôt que les officines de quelque idéologie que ce soit -sans distinction, je précise.
Cette tendance actuelle à tout régenter, interdire, orienter dans un sens préétabli etc. devient insupportable.
Liberté de choix d'abord.
Un libraire doit vendre de tout et s'adresser à toutes les sensibilités -mis à part les magasins spécialisés dans un certain type d'ouvrages et qui annoncent la couleur: là, rien à redire car on sait où on met les pieds et aucune sournoise direction de conscience plus ou moins cachée qui lance de nuisibles interférences avec la démarche de choisir et peut-être ensuite d'acquérir un livre.
Une fois pour toutes: laissons les gens libres et traitons-les comme des adultes, à prendre ou à laisser en ce qui me concerne.
Les libraires-censeurs, moi je les boycotte: la monnaie de leur pièce sans valeur.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Aradigme

21/09/2021 à 08:39

Je suis fatigué de ces libraires qui se prennent pour des commissaires politiques ou des directeurs de conscience et qui de plus n'ont visiblement pas lu avec attention les livres qu'ils réprouvent. A ce point de vue, la comparaison utilisée par l'auteur de cette article est tout bonnement grotesque.

Danidou

22/09/2021 à 10:07

Vive Amazon et tant pis pour vous !!

Hoho

26/09/2021 à 11:29

Ne venez pas vous plaindre de la disparition du commerce local (qui aurait peut-être fourni de l emploi à vos enfants) et d un manque de contacts humains !....

Free fought

25/09/2021 à 12:38

Vous êtes indigne de cette profession qui se doit d'être le fer de lance de la diffusion de la culture. Nous n'avons pas besoin de vous pour choisir à notre place nos lectures. Si votre profession se radicalise à ce point qu'elle disparaisse au profit des vente en ligne qui ne nous jugent pas...

Jonarhan

26/09/2021 à 08:45

On mélange un peu tout, des questions économiques et des questions idéologiques, mais qui êtes vous pour décider de ce que doivent lire et ne pas lire les gens ?

Quoi que dise un livre, il appartient à chacun de décider s'il veut le lire ou non, et de se construire son opinion. Ce n'est certainement pas à vous d'imposer votre vision et vos idées aux lecteurs.

Je ne savais pas que les libraires avaient un esprit aussi étriqué, pour des gens qui baignent dans la littérature et dans les bouquins c'est très décevant.

Et c'est en cela qu'Amazon, quoiqu'on puisse leur reprocher, ils sont totalement impartiaux et vont pas se mettre en travers des achats de leurs consommateurs sous prétexte idéologique.

La censure de ceux qui décident de ne pas vendre ne changera rien de toute façon, à part à leur donner quelque bonne conscience car chacun saura se procurer le livre autrement.

Dominique Boze

20/09/2021 à 22:23

Les lecteurs sont libres de lire ou de ne pas lire. Lire un livre qui ne plaît pas au libraire ne veut pas dire qu'on adhère à ses propos. Le libraire pense ce qu'il veut, le lecteur aussi. Quant à faire le parallèle entre mein kampf et le livre de zemmour, c'est de la pure malhonnêteté intellectuelle. Mais, ce n'est pas grave. Ça n'a strictement aucune importance. On peut toujours se procurer le livre sur Amazon. Heureusement......

NAUWELAERS

20/09/2021 à 23:33

Les amis des animaux ne voudront pas que le libraire vende des livres ou des revues sur la chasse.
Les progressistes universalistes ne voudront pas de livres défendant l'idéologie woke.
Les wokes refuseront que le libraire vende des essais s'en prenant à l'idéologie woke.
Les gens de gauche ne voudront pas de livres de politiciens de droite et inversement.
Les pudibonds ne voudront pas voir en vente de livres et revues olé-olé.
Les militants anti-tabac seront ulcérés de voir un livre avec en couverture un héros ou une héroïne avec cigarette au bec (ou le commissaire Maigret et sa pipe).
Les écolos fulmineront de voir des livres sur les voitures.
Etc.!
Quel dur double métier que celui de libraire !
Libraire, ce qui est très astreignant, et directeur de conscience ou catéchiste de la clientèle, qui doit être éclairée non par les actualités, les médias, les articles, les débats, les émissions radio et TV etc. mais par le libraire...!
Comme autrefois le curé du village qui régnait sans partage sur les âmes.
Enfin, ne pas vendre Zemmour rend son achat impossible puisque les librairies concurrentes et Amazon n'existent pas: c'est donc faire oeuvre utile.
Dans un monde parallèle.
Mais l'imagination est la folle du logis...
CHRISTIAN NAUWELAERS

Genissieu

21/09/2021 à 07:33

A l évidence oui il faut proposer cet ouvrage c est cela la liberté d expression à laquelle ceux qui ne veulent pas le vendre nous font croire qu ils en sont les indéfectibles défenseurs ..
Comique non

patmorth

21/09/2021 à 09:09

jamais je n'aurais pensé qu'un site consacre aux livres puissent ce poser la question "vendre ou non un livre".
De quoi avez vous peur ?
un autodafe numérique se met en place
une honte

Alix76

21/09/2021 à 09:49

Bien sûr qu'il doit le vendre! Va t- il faire comme en Ontario au Canada, où l'on censure, où l'on brûle, où l'on enterre des livres!

poomysite

21/09/2021 à 09:53

Cet article me donne la nausée. Le politiquement correcte commence à faire des ravages dans l'édition. Les libraires suivront. Si je comprends bien, certains suivent déjà. Ignoble. Les libraires devront maintenant afficher leur appartenance politique. Ainsi, le client saura où il met les pieds. Comparez le livre de Zemmour à celui d'Hitler est une monstruosité intellectuelle. Que les libraires ne vendent pas le livre de Zemmour renforcent la vitalité d'Amazon. Ces libraires qui se bouchent le nez concernant le livre de Zemmour vendent des romans pédophiles et ils ne se sentent pas gêner. La liberté d'expression est morte tout comme l'esprit français. La prochaine fois qu'ils s'agira de militer en faveur des libraires, je me souviendrais de leur attitude.

NAUWELAERS

21/09/2021 à 22:18

poomysite,
Vous rendez-vous compte que vous jetez l'opprobre sur toute une profession -et quelle belle profession -à cause de certains qui font passer leurs idées avant leur métier ?
Vous êtes injuste et donc je suis en désaccord avec vous, autant qu'avec les prêcheurs même silencieux dont les chaires de vérité sont remplacés par des étals de livres qui correspondent à ce qui leur convient, en lésant la liberté de choix du client.
Mais votre amalgame aberrant voire malveillant ne vaut pas mieux, désolé.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Marc Georges

21/09/2021 à 13:01

En lisant les commentaires sur ce billet, il en. ressort que le libraire ne doit être qu'un fourre-tout présentant tous les livres édités (ou presque), en souriant à la clientèle. Il est devenu un logisticien de la distribution du livre. C'est cette vision du rôle du libraire qui tue la librairie. Les libraires et les éditeurs sont les premiers fautifs de cet état de fait.

Marc Georges
Libraire

poomysite

21/09/2021 à 14:36

Cher Libraire,
Le boulanger fait-il de la différence entre un pain bien cuit et celui qui l'est moins ? Non bien sûr. Il vend les deux aux clients qui sont intéressés par l'un ou par l'autre. Le libraire n'a pas l'obligation de vendre tous les livres qui paraissent. S'il refuse de vendre ouvrage relevant de la politique, dès lors, il ne peut plus se considérer comme libraire, mais vecteur d'une opinion. L'éditeur Robert Lafont que j'ai eu l'honneur de croiser estimait que sa responsabilité d'éditeur était de publier un avis et son contraire sauf s'il y avait atteinte à la personnalité ou promouvait la haine et l'antisémitisme. Il voulait que les lecteurs puissent se faire "leur opinion". Je pourrai raconter bien des histoires qui raconteraient la négligence de libraires en face de certains sujets; plaçant le livre sur la dernière étagère le rendant invisible et inaccessible. La réaction des libraires qui refusent de vendre le livre de Zemmour est une atteinte frontale à la liberté d'expression. Vive Amazon !

jujube

21/09/2021 à 19:31

Sur la même onde, plus ou moins.

Je me demande ce que penseraient les clients de l'habituel marchand de légumes de leur quartier si celui-ci, tout à coup, cessait d'offrir patates, choux-fleurs ou tomates. Je crois qu'ils ne seraient pas contents et lui réclameraient une explication valable.
Si le marchand s'entêtait à ne plus vendre ces denrées, ben, il risquerait de perdre sa clientèle.

Peut-être se reconvertirait-il en libraire-censeur ou spécialiste en bouquins à couverture grise ou rose.

marc Georges

21/09/2021 à 21:00

Le marchand de légume du quartier ne vend pas toutes les patates, choux-fleurs ou tomates. Parmi les différentes variétés, il choisit celles qui correspondent à ses critères (saveur, aspect, bio, prix, circuit court,...). Les autres, il les "censure". C'est pourquoi on va plutôt chez tel primeur que chez un autre.

Capdbri

25/09/2021 à 17:42

Certes mais il va aussi dans le sens de la demande de ses clients et s'il n'aime pas les tomates, il en vend quand même.
Dans le cas contraire, il s'exposerait à une baisse drastique de sa clientèle donc de ses revenus.
Et pour les livres, c'est la même chose.
Mais il doit exister des puristes, rares à mon sens, pour qui cela est tout à fait secondaire.

Marc Georges

21/09/2021 à 21:13

Je comprends votre position. Mais le boulanger ne vend pas tous les pains. Uniquement ceux qu'il sait faire. Et pour les faire, il choisit sa farine. Les autres farines et pains, il les "censure".

Censurer un livre est une arme à double tranchant. Mais la question mérite d'être posée. Je ne donne pas de réponse. Je pose un problème.

L'exemple d'Amazon n'est pas le bon. Il n'est pas libraire, il est logisticien. A tout proposer, il est dans son metier. Ce n'est pas le métier du libraire. Si cela était le cas, les libraires disparaitront, car sur ce point, Amazon offre un bien meilleur service.

Je suis libraire. Et je suis un des rares à ne pas être contre Amazon, car je considère qu'il offre un service et permet un accès aux livres, pour ceux qui sont éloignés d'une librairie ou qui n'ont pas le temps d'y aller. Mes clients le savent, je ne m'offusque pas quand ils me disent qu'ils ont acheté tel ou tel ouvrage sur le net. Mais je ne fais pas le même métier qu'Amazon. Je suis plutôt une "épicerie fine" du livre, je sélectionne les foies gras que je propose.

NAUWELAERS

21/09/2021 à 21:38

poomysite,
D'accord sauf avec votre dernière phrase qui plombe totalement votre argumentation !
Arrêtez de servir la soupe à l'ogre prédateur Amazon !
Honorons les bonnes librairies, que diable !
CHRISTIAN NAUWELAERS

Hoho

26/09/2021 à 11:33

Savez -vous dans quelles conditions travaillent les employés d Amazon ?...

Un libraire

21/09/2021 à 15:35

Cher confrère,

Vous estimez les lecteurs si stupides qu'ils auraient besoin d'une belle âme condescendante pour leur expliquer comment penser? Je croyais que seule la lecture pouvait éveiller un esprit critique, pas celui qui la vend.

Quant à notre position de logisticien, dont vous déplorez (tout en contradiction mais est-on à une près, avec vous) qu'elle tue le métier : mais enfin, rien ne vous empêche d'en parler avec vos lecteurs sans en faire une censure ridicule. Vous êtes définitivement du côté du Bien de Philippe Muray, de celui qui aveugle le faible d'esprit qui agit en son nom.

Vous parlez au nom des libraires, en les enjoignant à rejoindre votre combat risible. Je vous en prie, taisez-vous, et cessez de dire aux lecteurs indépendants ce qu'ils doivent penser. Les vrais libraires ne le font pas.

Marc Georges

22/09/2021 à 00:33

Cher Confrère,

Pourquoi dire que j'estime les lecteurs stupides ? C'est un peu facile comme commentaire. Vous m'attribuez une pensée que je n'exprime pas. Et là n'est pas le propos de mon billet. Je pose une question, et je ne donne aucune réponse.

Quand à notre position de logisticien, hélas c'est l'évolution du métier. Un nombre croissant de clients préfèrent s'adresser au meilleur logisticien... Et cela tue le métier. Tant l'évolution de la part des livres vendus en librairie, que celui du nombre de librairies le confirment. Maintenant on peut toujours chanter "Madame la Marquise, tout va bien...".

Vous dites que je parle au nom des libraires. Là encore vous m'attribuez des propos que je ne tiens pas. Je parle uniquement en mon nom. Et j'ai pris la precaution de m'identifier pour eviter tout malentendu de ce genre.

Quand au lecteur est libre de lire ce qu'il veut, et d'acheter son livre où il veut, tout comme le libraire est libre de proposer les livres qu'il veut. Il en va ainsi pour tout commerce.

On peut ne pas être d'accord, on peut échanger, on peut débattre. Mais cela peut se faire sur un ton courtois cher confrère.

Marc Georges
Libraire

Capdbri

25/09/2021 à 17:35

Le libraire, bien entendu, est tout à fait libre de présenter à ses clients les ouvrages de son choix.
Et le lecteur potentiel tout à fait libre de changer de librairie s'il ne peut trouver ce qu'il souhaite acheter.
Je crains fort que devant une attitude pareille, si toutefois elle faisait beaucoup d'émules, le grand gagnant dans cette histoire ne soit au final Amazone.

Hoho

26/09/2021 à 11:31

Merci pour votre belle et intelligente réflexion...

Un libraire lambda

21/09/2021 à 15:30

Cher Monsieur Georges,

De la part d'un confrère, je m'étonne de votre position de directeur de conscience. Vous êtes en droit, évidemment, d'exercer votre petit esprit critique en tirant sur une ambulance, mais qu'en est-il des implications philosophiques, des comparaisons spécieuses que vous dénoncez, je n'en doute pas, quand elles sont proférées par des "ennemis de votre pensée". Mein Kampf comparé à la bouse de Zemmour, c'est stupide, ignorant, déshonorant pour vous, et, je dois bien le dire, pour la profession dont vous semblez vous faire l'écho, petit prétentieux.

Lisez les livres que vous vendez, ça ne peut vous faire de mal. Mais, par pitié, en priorité ceux qui ne vous confortent pas dans votre pensée de militant frustré.

Remi

Marc Georges

21/09/2021 à 20:54

Cher Monsieur,

En première réponse à votre courtoise réponse, je ne ne suis pas directeur de conscience, je pose une question, et je me garde bien de donner une réponse.

Concernant mes lectures, je vous rassure j'ai lu l'un et relu l'autre, ce qui me permet de faire une comparaison qui certes n'engage que moi. Lisez ces 2 livres et vous serez surpris.

"les ennemis de ma pensée" ? je ne comprends pas.

Quand à être l'écho des libraires, je vous rassure je n'en ai ni la volonté et encore moins le souhait.

Quand à être un militant frustré, cela me fait rire. Pourquoi dites-vous cela ? Remarquez, en réfléchissant bien, peut être que vous avez raison. Frustré par la pauvreté de votre réponse, qui n'est fait que d'effets de manche. Pour essayer de briller ?

Mais peut être est ce simplement là l'effet de votre vaccin. 1ere ou deuxième dose ?

Cordialement,

Marc Georges
Libraire

Jp

21/09/2021 à 15:37

La liberté d’opinions
Interdire les livres est la première arme du totalitarisme de gauche de droite ou religieux.

Damien L.

21/09/2021 à 16:31

À la lecture des commentaires, je suis assez sidéré, mais pas vraiment surpris, de voir que les défenseurs de Zemmour invoquent la liberté d'expression sans avoir compris de quoi il s'agit... (de la même façon que ledit Zemmour, qui s'auto-proclame "intellectuel", n'a jamais été fichu de faire la différence entre critique et censure. C'est assez récurrent de son côté de l'échiquier politique... )

La liberté d'expression, c'est le droit d'exprimer ses idées en public et en privé dans les limites définies par la loi (ça aussi c'est compliqué pour Zemmour...) sans risquer de poursuites judiciaires arbitraires. Et c'est tout. Il ne s'agit pas de garantir la diffusion médiatique, ni d'interdire la critique (qui, au contraire, fait partie intégrante de la liberté d'expression).

Ainsi, quand un libraire décide de ne pas vendre Zemmour, il fait justement usage de sa propre liberté d'expression: en refusant de diffuser un propos, il fait passer son propre message. (car oui, la liberté de chacun s'arrête où commence celle des autres, et oui, les libraires sont des humains)

Maintenant, vous pourriez vous réclamer du pluralisme, et non de la liberté d'expression : demander à ce que toutes les idées aient le même accès à la diffusion et à la promotion dans l'espace public. (Comme cela est censé être le cas dans les médias en période de campagne électorale) Mais à ce jeu là, Zemmour et ses thèmes étant déjà sur-représentés dans les médias, il ne serait pas gagnant...

NAUWELAERS

21/09/2021 à 21:49

Damien L.,
Il existe certains partisans avoués de Zemmour sur ce forum.
Mais protester contre les libraires qui s'érigent en directeurs de conscience, ce n'est pas du tout soutenir Zemmour.
Ce mélange des genres intellectuel est spécieux et irrecevable.
Vous semblez confondre: partisans du libre choix en librairies sans orientation préalable, et défendre Zemmour: vous confondez tout.
Ce que vous écrivez là, cela porte un nom: le procès d'intention.
Donc je tiens à remettre les points sur les i.
Ce dont je suis partisan, c'est de l'honnêteté intellectuelle, figurez-vous.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Damien L

22/09/2021 à 11:56

Christian N,
Je vous invite à bien relire mon commentaire.
Je ne dis absolument pas que tous les commentateurs qui ne sont pas d'accord avec l'article et seraient pour une "liberté de choix du lecteur" sont partisans de Zemmour. C'est vous qui me faites un procès d'intention.
Je m'adresse spécifiquement à la portion des commentaires qui invoque, à tort, la liberté d'expression, comme si la liberté d'expression était équivalente à un devoir de diffusion. Ce qu'elle n'est pas.
Et j'appuie fortement sur le fait que ce tour de passe-passe réthorique est un classique de l'extrême droite, dont Zemmour abuse lui-même régulièrement, visant à porter atteinte à la liberté d'expression des autres en brouillant le sens des mots. Et c'est tout.

Pour ce qui est de ceux qui voudraient imposer aux libraires de tout vendre au nom du choix du lecteur, je me contente de ne pas être d'accord. Il y a suffisamment de libraires pour que ceux-ci puissent se permettre de vendre ce qu'ils veulent, ça ne bride pas le choix du lecteur qui peut se contenter de changer de crèmerie. Ça ne fait pas du libraire un censeur, juste un humain tenant un commerce qui exerce son droit de mettre en avant ou non ce qu'il veut. On a là aussi affaire à des comparaisons complètement abusive.

NAUWELAERS

22/09/2021 à 23:10

«À la lecture des commentaires, je suis assez sidéré, mais pas vraiment surpris, de voir que les défenseurs de Zemmour invoquent la liberté d'expression sans avoir compris de quoi il s'agit...»
Damien L.,
Je vous invite à relire la phrase de votre commentaire ci-dessus, entre guillemets.
Désolé mais on peut à bon droit penser que vous assimilez les défenseurs de la liberté d'expression aux partisans de Zemmour: certes il y en a, mais également des opposants qui n'adhèrent pas aux thèses de ce polémiste.
J'ajoute même -rien ne m'y oblige mais allons-y -que je suis persuadé que s'il se porte candidat (c'est probable), il ne pourra être élu car trop extrême.
En se mettant à dos la grande majorité des gens issus de l'immigration et une grande majorité de femmes, comment pourrait-il accéder à l'Élysée ?
Cela n'est qu'un pronostic et évidemment, je ne suis pas plus infaillible que n'importe qui.
Vous écrivez «porter atteinte à la liberté d'expression des autres»...le libraire n'est pas dans la liberté d'expression en refusant de vendre un livre.
Ses convictions interfèrent indûment avec son métier.
Chez «Filigranes», la grande librairie (aujourd'hui une chaîne même) belge qui est la plus grande d'Europe, on trouve TOUS les types de livres alors que l'on sait très bien que certains ne correspondent en rien aux convictions du fondateur et patron Marc Filipson, quasiment une star connue du public, ce qui est rarissime pour un commerçant -comme un Marcolini pour le chocolat.
Il n'impose ses convictions à personne et il a raison.
Son seul slogan qu'il martèle à l'envi: «Lisez, nom de Dieu !»
Sans asséner ses tropismes et ses rejets -ses convictions, quoi.
Quant aux abus visant à faire taire et censurer certains créateurs, il faut être en villégiature permanente sur la planète Saturne pour ignorer que la «cancel culture» prétendument progressiste -l'enfer étant pavé de bonnes intentions -n'a rien à envier aux atteintes à la liberté d'expression et à la censure dont la droite et l'extrême droite se rendent également coupables sous moult latitudes.
Voilà on est pour ou contre la liberté d'expression, foin des étiquettes politiques.
Moi je suis pour et l'attitude de ce libraire (refusant de vendre l'essai d'EZ), certes bien intentionné, ne me convient pas à moi.
Précision: s'il refuse de vendre un ouvrage de Mélenchon (par exemple), voire de Macron, je n'approuverai pas plus -bien évidemment !
CHRISTIAN NAUWELAERS

lambertine

23/09/2021 à 20:04

Je crois qu'un libraire doit vendre le livre de Zemmour. Pas parce que j'apprécie le personnage. Mais parce que si les libraires se mettent à refuser de vendre son livre - et à le faire savoir - cela ne fera qu'ajouter à l'image de "martyr" que veut se donner Zemmour. Et, de nos jours, bien des gens adulent les martyrs (même les faux martyrs, hélas...). Donc, refuser de vendre le livre de Zemmour me semble, au mieux, contre-productif.

Maintenant, ça ne veut pas dire que les libraires doivent faire la promotion du livre de Zemmour, s'ils ne le désirent pas (mais ils peuvent le faire s'ils le désirent). Qu'ils acceptent de vendre le livre (ou, au moins, acceptent de le commander pour un client), mais ne le mettent pas en tête de gondole. Et qu'ils mettent en tête de gondole les livres qu'ils aiment.

Hoho

26/09/2021 à 11:42

Un libraire doit-il proposer TOUS les livres ?...Bien sur que non...il y a un problème de place...Donc un choix s impose...C est donc son droit le plus strict de CHOISIR quels livres il exposera, il prononcera...

Pic

22/09/2021 à 06:54

Joli : point Godwin en quelques lignes... Le niveau zéro du débat atteint si rapidement montre toute la puissance du démonstrateur...

Allez jusqu'au bout de la démonstration : d'accord aux libraires pour vendre ce qu'ils veulent d'un point de vue politique, mais refusez aussi toute la clientèle associée : mettez un panneau « je ne veux pas de client de droite ».

Assumez. Ou pas.

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Diane de Selliers, “une quête de perfection”

Saluer le travail des éditeurs tant de livres que de presse, voilà tout l’objet de la Confrérie Gutenberg. À l’occasion d’une récente réunion, les compagnons ont intronisé comme Chevalier l’éditrice Diane de Selliers, parrainée par Vincent Montagne et Philippe Jourdan. Leur laudatio est proposée ici en intégralité.

01/12/2022, 10:06

ActuaLitté

Odessa l’éclaireuse, qui “a jalousement pris soin de sa liberté”

#WeekEndEst — S’expliquer la guerre ? Une tentative souvent rendue vaine par le désarroi qu’elle suscite. Prendre conscience de ce que la guerre sème et produit comme sentiments afin de les transcender et de les élever contre la guerre à travers la culture est une nécessité, beaucoup plus qu’un pari utopique, de l’équipe du festival Un week-end à l’Est créé en 2016 dans le Quartier latin. Par Brigitte Bouchard, directrice artistique.

22/11/2022, 10:21

ActuaLitté

La fin du tableur Excel pour la gestion des droits d'auteurs ?

Quand on se penche sur la gestion des droits d’auteur, on s’aperçoit que les petites et moyennes structures sont rapidement débordées — faute de disposer d’un outil sur mesure ou de moyens pour souscrire à un logiciel dédié. Conclusion : c’est avec un bon vieux tableur Excel que cela se résout. Et pourtant…

03/11/2022, 12:55

ActuaLitté

“La Chine me met de bonne humeur”

Ma relation à la Chine a été d’emblée une relation sensible, sans connaissances préalables, sans curiosité particulière pour ce pays où je n’avais pas envie d’aller. Je m’y suis rendue par amour non pas de la Chine, mais de l’homme qui m’invitait à l’y retrouver. Par Christine Cayol.

03/11/2022, 10:41

ActuaLitté

Mieux que l’auteur mort : l’auteur pauvre ?

Ce 24 octobre, un nouveau rendez-vous réunissant auteurs, éditeurs et ministère de la Culture fut annulé. Un délai de plus dans la signature d’accords qui n’en finissent plus de traîner. Denis Bajram fait parvenir un texte à ActuaLitté, pour signaler un changement de paradigme des plus cyniques : un bon auteur n’est plus un auteur mort, mais un auteur pauvre…

27/10/2022, 17:03

ActuaLitté

“Publier n’est pas un droit, c’est un devoir”

Et Archimède s'écria : « Eurêka ! » Il avait trouvé une idée... Qu’est qui vous met une idée en tête ? Pourquoi dit-on qu’une idée « traverse l’esprit » ? Elle viendrait d’on ne sait où et repartirait immédiatement ? Pour se rendre où, alors ? Dans un autre esprit qui l’attend ailleurs, dans un autre espace ou dans un autre temps. Pourquoi pas...

23/10/2022, 23:12

ActuaLitté

Du livre au film : les souffrances d’un romancier

Son roman Pleurer des rivières, paru en 2018, a été porté à l’écran par Léopold Legrand, sous le titre Le Sixième enfant. Dans les salles depuis le 28 septembre, ce film fut coadapté avec l’aide de Catherine Paillé. Mais la métamorphose d’un roman en oeuvre audiovisuelle n’a rien d’un chemin tranquille. Alain Jaspard raconte, pour ActuaLitté, cette aventure.

14/10/2022, 15:47

ActuaLitté

“Le terrorisme de l’URSSAF cherche à m’extorquer des cotisations indues”

Dominique Sels écrit depuis toujours : son premier livre est paru en 1989, chez Denoël, Eden en friche. Elle avait tout juste trente ans. Et quelque trente années plus tard, la voici, comme tant d’autres, confrontée aux errances d’un système administratif qui n’en finit plus de chanceler. Dans un courrier adressé à l'URSSAF et transmis à ActuaLitté, elle raconte, entre Charybde et Scylla et Charybde encore… ad nauseam.

12/10/2022, 10:22

ActuaLitté

“Défendre le Wokistan, c’est défendre la liberté”

Repli sur soi, communautarisme, revendication identitaire, séparatisme, cancel culture… Voilà quelques-uns des termes qui restent accolés au "wokisme" dans le débat public, et y compris jusque dans cet espace de réflexion. Bref, c’est un concept qui fait peur, et pour ses détracteurs, l’enjeu est clairement que ce mot soit systématiquement associé à des notions, pas seulement négatives, mais surtout contraires à ce qui est censé constituer l’identité française. Par David Carzon.

12/10/2022, 08:21

ActuaLitté

“N'oublions pas Anna Politkovskaïa”

Anna Politkovskaïa, éminente journaliste d’investigation et écrivain russe, a été tuée par balles le 7 octobre 2006, dans sa cage d’escalier, à Moscou. Ses dénonciations des horribles et cruels crimes de guerre et des violations des droits de l’homme en Russie et en Tchétchénie ont entraîné des menaces permanentes contre sa vie de la part des autorités russes. Par Nguyên Hoàng Bao Viêt.

08/10/2022, 12:00

ActuaLitté

“Quand la culture ne soutient plus le peuple, alors il se soumet”

Que reste-t-il d’un être, à sa disparition ? Il reste les souvenirs communs, les photographies, les objets qui ont émaillé sa vie et témoignent pour l’absent, comme autant de preuves de son ancienne présence. De la même façon, si la culture d’un pays venait à disparaître, quels vestiges survivraient à cette absence ? Ceux-ci formeraient-ils un socle suffisant pour qu’un peuple y prenne encore appui ? Par Alexandra Koszelyk, auteure de L'Archiviste (ed. Aux Forges de Vulcain).

04/10/2022, 12:18

ActuaLitté

Louis Pasteur, ou comment la vaccination fit “rage”

Paola Nicolas publiera ce 6 octobre Les Enragés, un ouvrage retraçant les recherches de Louis Pasteur autour d’un vaccin contre la rage. Un premier roman qui éclaire le présent, à la lumière du passé, alors que les débats demeurent houleux autour de la vaccination contre le Covid-19. L'autrice revient sur son projet, dans un texte proposé à ActuaLitté.

26/09/2022, 12:40

ActuaLitté

“Nous luttons contre la malnutrition culturelle des enfants”

Chaque année, l’association Lire et Faire Lire sollicite des structures d’accueil où se rendront les bénévoles pour des séances de lectures aux plus jeunes. Et chaque année, de nouveaux bénévoles rejoignent l’organisme, donnant de leur temps pour partager le goût et le plaisir des livres. 

03/09/2022, 11:54

ActuaLitté

Les bibliothécaires, héros méconnus ? Un hommage en images

Que ferait-on sans les bibliothécaires ? Illustré par Denis Renard, illustrateur et auteur BD qui vit près de Caen, en Normandie, ce court album disponible en trois langues est dédié aux bibliothécaires du monde entier. Il fait suite à notre hommage récemment publié dans ActuaLitté.

29/08/2022, 14:50

ActuaLitté

Editions AFITT : “La mort est véritablement notre métier”

Depuis 11 ans, AFITT publie un ensemble d’ouvrages techniques dédiés à la formation des spécialistes de la mort que l’on nomme « thanatopracteurs ». Et il faut reconnaître, toute plaisanterie mise à part, que la mort leur va si bien... Pour cette rentrée, l'éditeur a mandaté un Charon, pour aborder les rives de la fiction. Il a choisi ActuaLitté pour l'annoncer, et exposer leur projet. Mais pas que... 

25/08/2022, 12:20

ActuaLitté

La voix d’Ahmet Altan est immortelle

Les vacances sont un moment propice à la lecture et aux livres : l'afflux de temps libre ouvre de nouvelles perspectives, multiples. L'occasion de lâcher prise, mais aussi de sortir de ses habitudes en matière de littérature, d'explorer des sentiers méconnus... Sur son lieu de vacances, Henri Mojon, président des Éditions du Net, a ainsi fait une rencontre inattendue... et inoubliable.

12/08/2022, 16:58

ActuaLitté

Hommage au bibliothécaire, héros des temps modernes

Que ferait-on sans les bibliothécaires? Le/la bibliothécaire a un rôle charnière dans le monde du livre, preuve que les vrais héros des temps modernes sont rarement ceux que l’on croit. Les bibliothèques sont largement couvertes par les médias, mais qu’en est-il de ceux et celles qui les font fonctionner? 

16/07/2022, 12:52

ActuaLitté

Le wokisme, un « isme » de trop ?

Apparu principalement sur les campus américains des universités de l’Ivy League aux abords des années 2010, ce que l’on nomme désormais communément « le wokisme », a désormais franchi les frontières d'outre-Atlantique pour progressivement s’implanter dans toute l’Europe, y compris en France.

25/06/2022, 15:49

ActuaLitté

Cinq raisons de ne pas doter les bibliothèques d'une enseigne nationale

Faut-il une enseigne pour les bibliothèques publiques ? L’enfer est pavé de bonnes intentions, et le paradis d’opinions contraires. David-Jonathan Benrubi, directeur du Réseau des médiathèques de Montpellier Méditerranée Métropole, s'interroge. À plus d'un titre. Ou cinq bonnes raisons de froncer les sourcils...

23/06/2022, 15:51

ActuaLitté

“L’auteur et son casier judiciaire”, par Éric Pessan

Voilà quelque temps déjà, une association qui voulait m’inviter pour des ateliers d’écriture a demandé à un libraire s’il était d’accord pour organiser, un soir, une rencontre-signature autour de mes livres. Réponse du tac au tac du libraire : « Pessan ? Bien sûr. » Puis, quelques jours plus tard, rétraction du libraire, trop occupé en cette période pour pouvoir organiser la soirée. Par Éric Pessan

20/06/2022, 11:37

ActuaLitté

Raccord(s) : une vision “farouchement indépendante du métier d’éditeur”

L’association des Éditeurs associés a été créée en 2004 par un groupe d’éditeurs ayant en commun une vision qualitative et farouchement indépendante du métier d’éditeur, afin de promouvoir collectivement leurs catalogues respectifs. Cette mutualisation se traduit par des actions organisées en librairie, en bibliothèque ou sur des salons. Le point commun de ces propositions est de se construire à partir de et avec le livre et la lecture, en s’adressant autant au grand public qu’aux professionnels. En cela, le festival est emblématique des événements organisés par l’association.

17/06/2022, 13:45

ActuaLitté

Vaccin anti-Covid : les effets boomerang

Ndlr : Ce texte est proposé en tant que témoignage émanant d’un auteur, faisant état de ce qu’il considère comme l’incidence de la vaccination sur son état de santé. Il atteste autant d’une douleur que d’un drame personnel, dont on comprend qu’ils soient vécus avec crainte et appréhension. S’il devient nécessaire de rappeler que la peur entraîne des réactions parfois irrationnelles, elle peut aussi engendrer une colère qui n’en est pas moins compréhensible. Si le propos semble excessif, c’est qu’il reflète plus la détresse d’une personne que sa volonté d’apporter de la confusion dans un débat où la prudence doit demeurer la ligne de conduite. Proposées dans nos colonnes pour garantir une diversité de l'expression, les humeurs et tribunes publiées n'engagent pas la rédaction, pas plus qu'elles n'expriment l'avis de ses membres.

22/05/2022, 15:59

ActuaLitté

“La Comédie du Livre – Dix jours en mai continue d'écrire son histoire”

Imaginée au milieu des années 80 par des libraires qui rêvaient de rencontres au grand air, la Comédie du Livre à Montpellier a connu, au cours des 37 dernières années, de nombreuses métamorphoses. Attentive à l’évolution des pratiques, à celle des attentes du public, des autrices et auteurs, des libraires, des éditeurs, la manifestation a su se réinventer régulièrement, étoffer sa programmation, accueillir des écrivains venus du monde entier. Par Régis Penalva Directeur littéraire et artistique.

19/05/2022, 11:27

ActuaLitté

Écrivains : de joyeux lurons aux espoirs aussi hauts qu’un gratte-ciel

Le Graal dans l’édition, c’est d’être publié dans une maison d’édition respectable ni à compte d’auteur, encore moins sur Amazon. Certes, ils sont légions à voir leur manuscrit refusé, et par paresse souvent, ou par urgence, se précipitent tels les figurants de la littérature. Ils ne risquent pas pour la plupart d’en devenir les acteurs. Il faut choisir. Quant au Graal, on finit par l’oublier, on veut tout, le beurre, l’argent du beurre, la fermière et sa ferme. Par Gilles Paris.

16/05/2022, 13:04

ActuaLitté

“Il est possible de proposer de nouvelles expériences littéraires”

Les genres de l’imaginaire se prêtent extrêmement bien au transmédia. Voilà longtemps que le Japon l’a compris – un peu moins longtemps que manga et anime sont acceptés comme d’authentiques véhicules culturels en France. Voilà longtemps, aussi, que les pays anglo-saxons nous abreuvent de films, de jeux vidéo, de romans tirés de licences, quand ce n’est pas l’inverse. Par l’équipe Pangar Studio.

10/05/2022, 17:46

ActuaLitté

“Ainsi disparaît cette sagesse de ne plus avoir de guerre sur le continent européen”

UkraineUnderAttack – Le Pen club français poursuit ses attaques et déclarations contre le régime de Vladimir Poutine. Cette fois, c'est en citant Léon Trotski que l'organisme de défense de la liberté d'expression, accompagne ses réflexions. « Peut-être ne vous intéressez-vous pas à la guerre, mais elle s’intéresse à vous. » Leur texte est ici proposé dans son intégralité.

                                                                                                          

26/04/2022, 08:00

ActuaLitté

Marine Le Pen, “des pressions inédites et dangereuses” sur la presse

Ce 24 avril interviendra le second et dernier tour de l’élection présidentielle. Face à face, un revival de 2017, avec Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Or, le PEN Club français manifeste dans nos colonnes différentes préoccupations en regard du traitement de la presse. Et du travail de journaliste.

15/04/2022, 11:54

ActuaLitté

“Les auteurs sont peut-être tous narcissiques, mais pas à Metz !”

LAM2022 – La romancière Fabienne Jacob comptera parmi les invités du festival Le Livre à Metz, qui se déroulera du 8 au 10 avril 2022. Partenaire de l’événement, ActuaLitté donne aujourd’hui la parole à l’auteure, qui entretient avec l’événement une relation forte. Et plus largement encore, avec la ville elle-même.

01/04/2022, 10:34

ActuaLitté

“Mon premier amoureux était Charles Bronson”

J’avais prévu de l’épouser pour mes 10 ans. Ses beaux yeux un peu bridés me laissaient croire que j’avais une chance, vu que j’avais les mêmes. Mais en moins bleus. Et en moins beaux, aussi. Steve McQueen, je savais que c’était sans espoir. Par Nébine Dominguez.

25/03/2022, 15:57

ActuaLitté

La Russie en guerre contre l'Ukraine, ou Ivan le Terrible vs Woody Allen

UkraineUnderAttack – Voici un texte rédigé par l'écrivain Emmanuel Ruben, agrégé de géographie et ancien directeur de la maison Julien Gracq. À l'occasion d'un colloque consacré à l'Ukraine, il a proposé la lecture de ce récit devant quelque 300 étudiants réunis à l'université Lyon 3, sur le campus de la Manufacture des tabacs (Lyon 8e). Il nous l'a fait parvenir.

25/03/2022, 14:21

ActuaLitté

“Dans quel secteur, la difficulté est-elle si mal rétribuée ? Aucun.”

Je suis autrice jeunesse. Cette année, je vais écrire six livres pour les 8-12 ans et 3 histoires pour la presse, tous déjà programmés pour publication. De ce travail, je ne vais même pas retirer un SMIC par mois : 80 % pour être exacte. Car je ne toucherai en moyenne que 5 % du prix de vente de mes livres, soit moins que ce que l’État prélève en TVA ! Pourtant c’est long et dur d’écrire : aujourd’hui sur 6000 manuscrits, seul un livre finira en librairie. Par Élisa Villebrun.

22/03/2022, 09:00

ActuaLitté

Mon travail d'auteur ? “J’écris vite. Je compte bien. Et le compte n’y est pas”

J’écris vite. Je compte plutôt bien. Hier j’ai produit 2 chapitres de ce roman jeunesse que je dois rendre en mai. Dix pages, donc. Il en comptera entre 400 et 450. À ce rythme-là, il me faudra 40 jours de travail – mettons deux mois, avec les ouikends – pour le terminer. Bon, je ne compte pas le temps de recherche ni celui des corrections ; c’est un métier passion, ou pas ? Par Manu Causse.

21/03/2022, 10:50

ActuaLitté

Plus facile de négocier avec Deliveroo : “Serait-il temps d’ubériser le SNE ?”

Je suis auteur. Je ne suis pas du sérail, mon cercle familial n’a aucun lien avec le monde du livre, et comme beaucoup, je n’ai longtemps eu qu’une idée vague de ce qu’est un auteur, son quotidien et ce qu’implique son travail. Lorsque j’ai publié mon premier ouvrage en 2019, j’ai déchanté. Par Thomas Fouchault. 

19/03/2022, 10:54

ActuaLitté

“Moi, je voulais juste écrire“ : les auteurs face au déni du SNE 

En refusant de signer un protocole d’accord portant sur de nouvelles négociations, le Syndicat national de l’Édition a mis un terme à dix mois de négociations autour de la rémunération des auteurs. Ces derniers, malmenés par cette décision, exhortent le Ministère de la Culture à lancer sans plus attendre la mission sur la rémunération. Et ce, avant que Roselyne Bachelot ne doive respecter son devoir de réserve, qui débute dans un peu moins de 7 heures... 

18/03/2022, 17:13

ActuaLitté

“Quelle connerie, la guerre”, ou une sombre histoire de titre

Vincent Courcelle-Labrousse vient de publier aux éditions Slatkine & Cie Vivement la guerre qu’on se tue – un roman orienté noir, voire policier, évoquant la France des années 70, et la guerre d’Algérie. Mais en période de conflit ukrainien, il est des mots, comme le disait Cyrano de Bergerac, « dont on ne parle pas plus que de cordon dans la maison d’un pendu ». Le romancier nous livre sa vision des choses…

15/03/2022, 15:38

ActuaLitté

Pourquoi promouvoir l’édition inclusive ? “Le niveau n’est pas satisfaisant” (3/3)

Dans l'ouvrage Inclusi(·f·v·e·s). Le monde du livre et de l'écrit : quelles diversités ?, les auteurs n'ont pas voulu s'arrêter au stade du constat. Nous avons voulu montrer, comme le prouvent les témoignages réunis ici, que des solutions très concrètes existent, que des initiatives positives sont en place, que des acteurs et actrices de la chaîne du livre œuvrent pour une meilleure inclusion de toutes et tous dans la production et la réception d’écrits. Que c’est possible. Par Étienne Galliand.

01/03/2022, 11:42

Autres articles de la rubrique À la loupe

ActuaLitté

La science-fiction, de la pop culture à “l'art contemporain”  

Un lieu d’enregistrement de l’angoisse ? De révélation d’une société sous couvert d’évasion et de divertissement ? Analyse plus véritable que vraisemblable des ressorts qui transforment le réel ? Toutes ces dimensions caractérisent la science-fiction. Si la littérature, la bande dessinée et le cinéma ont été les importants réceptacles du genre, les arts plastiques ne sont pas en reste. 

01/12/2022, 13:07

ActuaLitté

Des livres vierges : l'industrie du livre menacée d'asphyxie

Sans une révision de la loi sur le droit d’auteur, l’édition canadienne se trouve devant une page blanche. À ce titre, l'Association nationale des éditeurs de livres, représentant les éditeurs de langue française au Québec et dans le Canada tire la sonnette d'alarme. Et presse le gouvernement d'agir. À ses côtés, plusieurs autres organisations rallient le mouvement.

29/11/2022, 17:24

ActuaLitté

Suisse : recours des librairies Payot auprès du conseil d’État du Valais

Après avoir proposé au service de la culture du Valais de revenir sur les critères qui ont été fixés pour l’opération de soutien aux librairies qu’il a annoncée et lancée le 14 novembre, et qui excluent les librairies Payot du périmètre, Payot SA a décidé de faire recours auprès du Conseil d’État à défaut d’avoir obtenu une réponse satisfaisante. Par Pascal Vandenberghe, PDG de Payot.

29/11/2022, 11:21

ActuaLitté

Du père de famille au psychanalyste : dans l'intimité de Sigmund Freud

La famille Freud vivait au rythme des consultations que Sigmund donnait dans cet appartement au coeur de Vienne. Rouvert depuis août 2020, le Sigmund Freud Museum s’inscrit dans un héritage pluriel : celui de la médecine, de l’oeuvre et de la vie quotidienne. Au coeur de l’immeuble situé au Berggasse 19, les visiteurs remontent le temps, entre publications et travaux du père de la psychanalyse.

28/11/2022, 14:51

ActuaLitté

“J’écris pour aller chercher cet enfant abandonné voilà longtemps”

À paraître le 25 novembre 2022, Monstrueuse féérie est ce récit de fin d’année de Laurent Pépin où se côtoient à la fois enchantement et tragédie, férocité et poésie, entraînant le lecteur dans un vertige monstrueux — monstrueusement attachant. Entretien avec Laurent Pépin ; chronique d’un écrivain parti à la recherche de l’enfant, de l’adolescent meurtri abandonné sur le bord de la route, il y a bien longtemps… Propos recueillis par Guylian Dai. 

22/11/2022, 09:00

ActuaLitté

Iran : la vie de Hossein Ronaghi est en danger

Libérez Hossein Ronaghi ! Le Comité de défense des auteurs en danger du PEN Club français apporte son plein soutien à l'auteur, emprisonné en Iran, et actuellement dans un terrible danger. Antoine Spire, président du Pen Club français et Jean-Philippe Domecq, président au Pen club français du Comité des écrivains persécutés adressent à ActuaLitté une tribune d'importance.

18/11/2022, 14:41

ActuaLitté

Nicolas Feuz : “Je n’ai jamais rêvé d’être quelqu’un d’autre… sauf peut-être Dark Vador !”

Ce 10 novembre, Nicolas Feuz publie Les larmes du lagon, aux éditions Slatkine & Cie. Un polar qui nous entraîne en Polynésie française, où la tranquillité du motu de Bora Bora est perturbée par la découverte d’un corps. Ce nouveau roman nous offre l’occasion d’en apprendre plus sur l’écrivain, dans un questionnaire de Proust revu, corrigé et bien soigné !

18/11/2022, 10:59

ActuaLitté

Écrire contre la haine et l'intolérance, l’injustice et la barbarie

La liberté d'expression ne connaît pas de frontières, mais, aujourd'hui, elle est en grand danger. En Suisse ou en France, écrire est un acte si simple. Mais, dans de nombreux pays, les auteurs risquent d'être accusés d'espionnage ou considérés comme des ennemis publics. À cause de leurs écrits, leurs paroles, leurs dessins, leurs récits, leurs témoignages, leurs chansons, la liste des écrivains, des journalistes, des blogueurs, des traducteurs, des artistes harcelés, arrêtés, torturés, tués ou contraints à l'exil ne cesse de s’allonger tristement. 

18/11/2022, 09:04

ActuaLitté

“La Bibliothèque Doucet est devenue un lieu de conservation vivant”

La Bibliothèque littéraire Jacques Doucet (BJD) avait attiré l'attention de l'Inspection générale des bibliothèques, qui pointait des problématiques liées à la gestion des collections et de l'espace disponible. En octobre dernier, une enquête du Monde pointait des responsabilités dans les dysfonctionnements, avant le suicide d'une ancienne directrice adjointe de l'établissement. Des écrivains, universitaires, chercheurs, conservateurs et bibliothécaires, directeurs de musée et de galeries, commissaires d’exposition apportent leur soutien à la directrice de la BJD et tiennent à « témoigner » des collaborations qu’ils ont eues avec cette institution et son équipe de direction. Nous reproduisons ci-dessous leur lettre.

15/11/2022, 16:56

ActuaLitté

Le château de Chantilly célèbre le “plus grand bibliophile de son temps”

À l’occasion du bicentenaire de la naissance d’Henri d’Orléans, dit le duc d’Aumale, grand bibliophile et reconstructeur du château de Chantilly, plusieurs expositions ont été organisées dans l’ancienne demeure des Condé. Depuis le 5 octobre et jusqu’au 2 octobre 2023, le cabinet des livres du fils du « roi des Français », Louis Philippe, se présente, de sa création aux plus précieux de ses trésors. Le tout sous le regard pénétrant du buste du grand Condé.

14/11/2022, 16:48

ActuaLitté

“Tous les usages possibles d’une bibliothèque sont à préserver”

Stéphanie Khoury, bibliothécaire, et Maël Rannou, ancien directeur de bibliothèques, auteur et critique de bande dessinée, s'interrogent dans un court ouvrage, didactique et synthétique, sur les missions et les enjeux des établissements de lecture publique. Les bibliothèques de proximité (Presses universitaires Blaise Pascal) évoque également ces usages créés par les citoyens, avec la complicité ou à l'insu des bibliothécaires et des pouvoirs publics eux-mêmes.

14/11/2022, 11:37

ActuaLitté

Jón Kalman Stefánsson : “Je veux saisir l'univers dans mes écrits”

LECFestival22- Jón Kalman Stefánsson est le lauréat 2022 du Prix Jean Monnet de Lectures Européeennes pour Ton absence n’est que ténèbres, traduit par Éric Boury. Son 13e opus, publié chez Grasset, avait déjà remporté le Prix du livre étranger. L’islandais est tout à la fois romancier, poète, mais également traducteur. Nous lui avons posé quelques questions.

10/11/2022, 17:16

ActuaLitté

Galien Sarde : “C’est après l’écoute d’images oniriques que la dystopie a surgi”

Surprenant premier roman : enfermés dans un monde souterrain surveillés par une mystérieuse milice, plusieurs hommes et femmes parviennent à s’échapper, et sillonnent le désert à bord d’une jeep. Apocalyptique, effrayant, le livre se situe à mi-chemin entre le roman de science-fiction et le récit poétique. Galien Sarde, quarante-six ans, agrégé ès lettres, y déploie une langue riche, en une sorte de lyrisme sombre, sinon apocalyptique. Deuxième ouvrage publié par Fables fertiles, la toute jeune maison de Guylian Dai, Échec, et Mat, loin des grosses machines littéraires et des prix de la rentrée, tranche par son originalité, sa force onirique. Propos recueillis par Étienne Ruhaud.

10/11/2022, 11:36

ActuaLitté

Comment la traduction a contribué à la libération des femmes

PORTRAITS – La traduction contribue à la libération des femmes depuis des siècles. Voici quelques portraits de femmes qui ouvrent la voie aux traductrices contemporaines, de Marie de Cotteblanche (première traductrice française) à Shirin Daneshvar (traductrice iranienne) en passant par Anne Dacier (première traductrice d’Homère), Claudine Picardet (première traductrice scientifique) et Clémence Royer (première traductrice de Darwin). 

10/11/2022, 10:25

ActuaLitté

Des églises à l'art urbain : cheminement littéraire et historique dans Porto

LECFestival22 – Créée en 2016, la résidence d’écriture Jean Monnet est dédiée à la création littéraire européenne et accueille en priorité des auteurs émergents, en lien avec la thématique du LEC Festival. Elle est soutenue par la Ville de Cognac et dotée d’une bourse de résidence de 2000 €. Cette année, Nuno Gomes Garcia, auteur de La Domestication (trad. Clara Domingues chez IXe Editions), en est le bénéficiaire. Et il poursuit avec nous son tour littéraire et historique de Porto. (retrouver l'épisode précédent)

07/11/2022, 10:05

ActuaLitté

Arthur de Pins : “Zombillénium dévoile le monstre qu'on abrite”

Quatorze ans, six albums, un film d’animation et une attraction plus tard, c’est tout un cycle de Zombillénium – ce parc d'attractions aux authentiques zombies et vrais démons – qui touche à sa fin. Ce dernier opus sportif et haletant promet d’effroyables surprises et de diaboliques retournements de situation – avec un final à la hauteur de la série. Nous avons rencontré Arthur de Pins, toujours aux commandes de la machinerie infernale et ses milliers d’âmes prisonnières.

04/11/2022, 12:23

ActuaLitté

Jacques Cauda : “Prose comme poésie. J’écris.”

Initiateur du mouvement surfiguratif, Jacques Cauda, soixante-sept ans, manie la plume comme il manie le pinceau, soit avec passion, gourmandise, frénésie. Ancien étudiant en philosophie, ancien documentariste professionnel, l’homme publie depuis 2002, à un rythme soutenu, tout en dirigeant « La Bleu-Turquin », collection des éditions Douro. Privilégiant les formes expérimentales, riche de nombreuses références, l’homme poursuit une œuvre singulière, loin des modes du moment. Propos recueillis par Étienne Ruhaud.

02/11/2022, 10:39

ActuaLitté

Face au péril nucléaire en Ukraine, agir, “avant qu'il ne soit trop tard”

UkraineUnderAttack – « Avant qu'il ne soit trop tard. » Cet appel à la raison et à l'humanisme réunit à cette heure plus de 130 poètes, écrivains, artistes, universitaires et intellectuel(le)s (français mais pas seulement) : toutes et tous l'ont signé afin de mettre en garde l'opinion publique devant le péril nucléaire qui menace en raison de la Guerre en Ukraine. ActuaLitté le propose ici dans son intégralité.

30/10/2022, 14:18

ActuaLitté

Voyage littéraire et historique à Porto, avec Nuno Gomes Garcia

LECFestival22 – Depuis le 24 octobre, l’écrivain d’origine portugaise, Nuno Gomes Garcia, auteur de La Domestication (trad. Clara Domingues chez IXe Editions), est en résidence d’auteur à la villa Jean Monnet de Cognac. Il y séjournera jusqu’au 20 novembre, date de clôture du festival des littératures européennes de Cognac. Il nous invite à un voyage dans la ville de Porto, dont il est originaire, entre littérature, archéologie et découvertes… Première étape : la librairie Lello. Et bien d'autres arrêts à prévoir.

27/10/2022, 10:38

ActuaLitté

Odile Cohen-Abbas : ”Dans les à-côtés, on trouve les choses qui nous intéressent”

Née en 1957, ancienne danseuse professionnelle, Odile Cohen-Abbas participa longtemps de l’aventure Supérieur Inconnu, revue fondée par le surréaliste Sarane Alexandrian. Collaborant régulièrement aux "Hommes sans épaules", périodique fondé en 1953 par Jean Breton, et dirigé depuis 1997 par Christophe Dauphin, auteure de nombreux recueils et récits, Odile vient ici nous surprendre avec Perditio, nouvel opus hybride décrivant un monde infernal, peuplé de chimères, de monstres, se livrant à de singuliers rites. Déroutant peut-être, riche à coup sûr, le livre étonne, détonne. Propos recueillis par Étienne Ruhaud.

27/10/2022, 09:16

ActuaLitté

“Les monstruosités en Ukraine dépassent même les scénarios les plus noirs”

« Considérée de seconde main par les Russes, la langue des Moldaves a été mutilée. Si, dans un amphithéâtre, il y avait 50 étudiants moldaves et un seul étudiant russe, le cours devait avoir lieu en langue russe. » Entretien avec Tatiana Țîbuleac, écrivaine roumaine (originaire de la République de Moldavie), Prix de littérature de l'Union européenne pour Le Jardin de verre, éd. des Syrtes, traduction de Philippe Loubière.

25/10/2022, 10:05

ActuaLitté

Salman Rushdie vivra, ”c'est la chose la plus importante“

AttaqueRushdie - En marge de la Foire du livre de Francfort, l’agent littéraire Andrew Wylie a répondu à quelques questions de El Pais. Une rare apparition dans les médias pour Le Chacal, surnommé ainsi pour sa manière abrupte de traiter avec les éditeurs. Et au cœur du sujet, Salman Rushdie, victime d’une tentative de meurtre.

24/10/2022, 10:47

ActuaLitté

“Écrire, lire tout autant c’est retrouver une terre d’enfance”

PORTRAIT – Né en 1964, libraire dans le Poitou, Stéphane Émond rend une nouvelle fois hommage à sa région d’origine. Seize ans après Pastorales de guerre, l’homme revient avec un nouveau récit au titre programmatique, géographique. Magnifique évocation de la région Est, Argonne raconte également l’Histoire : le récit officiel et les tragédies familiales, l’une et l’autre intimement mêlées.

21/10/2022, 15:54

ActuaLitté

Écologie et sobriété : quelles actions dans les bibliothèques ?

Le Plan Sobriété du gouvernement, présenté au début du mois d'octobre, ne concerne que de loin les bibliothèques territoriales, placées sous la responsabilité des collectivités. Heureusement pour la planète, la réflexion écologique des bibliothécaires est en cours depuis quelques années désormais, et les idées fusent, même si les moyens d'action restent encore limités.

21/10/2022, 11:16

ActuaLitté

La musique en bibliothèque n'est pas “une variable d’ajustement pratique”

L'annonce de la fermeture de la Médiathèque musicale de Nanterre par la municipalité, concrétisée le 2 juillet 2022 mais aussi les disparitions des collections musicales dans certains établissements constituent « des signaux très inquiétants », indique l'ACIM, Association pour la Coopération des professionnels de l'Information Musicale. Dans un texte reproduit ci-dessous, l'organisation rappelle que les supports musicaux restent indispensables en bibliothèque.

14/10/2022, 07:55

ActuaLitté

Plan sobriété : “opportunité et risque” en bibliothèques

La raréfaction des matières premières – gaz et pétrole – doublée d'une hausse de leurs coûts a poussé le gouvernement à présenter un Plan sobriété : des suggestions plus que des obligations. Depuis quelques mois, la commission Bibliothèques Vertes de l'Association des Bibliothécaires de France planche justement sur la réduction de l'empreinte énergétique, et l'information des usagers, dans les établissements de proximité. Quelques réponses se profilent, sur des sujets qui recoupent des préoccupations bien connues des bibliothécaires.

12/10/2022, 15:13

ActuaLitté

À la recherche de Marcel Proust, tome après tome  

2022 ne marque pas seulement le centenaire de la naissance de Jack Kerouac, mais également de la mort d’un des géants du XXe siècle, Marcel Proust. Après le Musée Carnavalet ou encore le Musée de l’Histoire du Judaïsme, la BnF propose une exposition autour de l’auteur d’À l’ombre des jeunes filles en fleur. Près de 350 pièces sont réunies – inédits jamais révélés au public, tableaux de grands maîtres ou robes somptueuses prêtées par le Palais Galliera. 

11/10/2022, 14:25

ActuaLitté

Caroline Lamarche : “Bach... Bach, quelle merveille !”

Nouvelliste et romancière, Caroline Lamarche a publié plusieurs livres chez Gallimard, dont La Mémoire de l’air (2014), Dans la maison un grand cerf (2017) et Nous sommes à la lisière (Prix Goncourt de la nouvelle 2019). Invitée de Lire en Poche, à Gradignan, elle s'est livrée avec enthousiasme et avec nous, au questionnaire de Proust.

09/10/2022, 18:48

ActuaLitté

Michel Bussi : “Les réalisateurs ont besoin de tomber amoureux des romans”

#LireEnPoche22 – Roman qui devient livre de poche, le schéma est classique. Et particulièrement pour Michel Bussi, l’un des plus grands vendeurs de polars en France. L’univers de l’écrivain normand se décline en audiolivres, bandes dessinées, séries, films… Parfois au point de lui échapper. Ainsi, quand Maman a tort est diffusé sur Netflix, des années après l’adaptation sur France 2, il s’en étonne : « Je n’avais pas été informé… Je l’ai appris par des amis. Mais c’est une agréable surprise. »

09/10/2022, 16:42

ActuaLitté

Djaïli Amadou Amal : “Refuser d'être une victime”

#LireEnPoche22 — Militante. Pour elle, dès son premier roman, ce terme revêtait un sens tout particulier. Djaïli Amadou Amal, Prix Goncourt des lycéens 2020 avec Les Impatientes (Ed. Emmanuelle Collas), venait pour la première fois à Gradignan. Son roman, publié chez J’ai lu, évoque des sujets douloureux et profonds. Qui justifient, selon la romancière, cet engagement en littérature.

07/10/2022, 17:03

ActuaLitté

Philippe Delerm : “Proust m'a autorisé à écrire des textes courts” 

« À quoi bon ? » Philippe Delerm a vingt ans lorsqu'il découvre À la recherche du temps perdu lors de ses années de licence. Une question l'obsède : « Comment écrire après ça ? » Cinquante ans plus tard, il publie le 4 novembre prochain Proust Instantanés (Éditions Points), dans lequel il commente une soixantaine d'extraits de la somme romanesque avec sa marque de fabrique : des textes courts. 

07/10/2022, 11:55

ActuaLitté

Access+, le studio d'Asmodee, inaugure sa gamme de jeux accessibles

Trois titres phares de l'éditeur Asmodee sont désormais proposés aux personnes touchées par des troubles psychiques et cognitifs. Grands et plus petits, personnes dys et neuroatypiques retrouveront chez le studio de jeux de société Access+ trois titres retravaillés en ce sens : Dobble, Timeline et Cortex challenge. En avant !

05/10/2022, 12:14

ActuaLitté

Lire en Poche : “Observer et appréhender des fragments d'un monde”

#LireEnPoche22 – Dans quelques jours s'ouvrira le festival Lire en Poche, à Gradignan – trois journées de rencontres et de festivités autour des petits formats. Le commissaire général de l'événement, Lionel Destremau, aborde cette 17e édition avec prudence et optimisme. Entretien.

05/10/2022, 11:32

ActuaLitté

Crises et climat – Que sème la littérature ?  

Samedi dernier, à l’occasion de ses 20 ans d’existence, l’A*dS, Association des autrices et auteurs de Suisse, invitait à réfléchir lors d’un symposium à Olten à sa propre perception politique et aux potentialités du travail littéraire face aux crises de notre époque. Avec trois conférences, une table ronde et huit ateliers, 75 auteur·ices ont questionné le rôle et la responsabilité de la littérature dans les crises actuelles en analysant des phénomènes tels que la propagande, la censure, les discours emphatiques et la biodiversité dans l’écriture.

05/10/2022, 09:25

ActuaLitté

Écrivains menacés : traduire Rushdie, Saviano et les autres

Ce samedi 1er octobre, le Pôle Média Culture Edmond Gerrer (Colmar) accueillait l’Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts : Vincent Raynaud recevait le Prix Maurice-Betz 2022, pour l’ensemble de son travail de traduction — en particulier les œuvres de Roberto Saviano, qu’il a traduit dans sa quasi-totalité. Lors de cet évènement, le traducteur, auteur et éditeur a donné une conférence intitulée « Écrivains menacés, le point de vue du traducteur ». 

04/10/2022, 11:28

ActuaLitté

Meral Şimşek : “Je me battrai pour porter la voix du peuple kurde”

L'autrice et éditrice kurde Meral Şimşek a subi, comme d'autres en Turquie, la sévérité du régime de Recep Tayyip Erdoğan à l'égard des dissidents, opposants et artistes critiques à son égard. Mais Şimşek est kurde, ce qui redouble la violence systémique à son égard. Condamnée à 20 mois de prison en septembre dernier, elle est réfugiée en Allemagne, d'où elle a accepté de répondre à nos questions.

03/10/2022, 11:37