#Librairie

Un libraire doit-il vendre le livre d’Eric Zemmour ?

Voilà une semaine maintenant que La France n’a pas dit son dernier mot est disponible dans les différents points de vente et en ligne. Un succès revendiqué par l’auteur du Destin français, dont la mise en place dépassait les 150.000 exemplaires. Avec un cas de conscience qui se pose chez les libraires : vendre ou ne pas vendre Éric Zemmour. Marc Georges, qui dirige La Demeure du livre, à La Perrière (Orne), intervient dans nos colonnes avec quelques réflexions à partager.

Le 20/09/2021 à 09:04 par Auteur invité

78 Réactions | 1890 Partages

Publié le :

20/09/2021 à 09:04

Auteur invité

78

Commentaires

1890

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

Faut-il vendre le dernier livre d’Eric Zemmour ? C’est la question de cette rentrée littéraire 2021. Un grand nombre de libraires se la posent.

Il y a ceux qui disent oui, au nom de la liberté d’expression.

Ceux qui privilégiant leur chiffre d’affaires, ne veulent pas refuser un nombre élevé de ventes.

Ceux qui restent dans l’expectative, hésitent, écoutent les réseaux, avant de décider.

Ceux qui ne le mettent pas en avant, mais en ont quelques exemplaires pour satisfaire les clients.

Ceux qui le boycottent

Ceux qui l’affichent en vitrine ou à la caisse, comme étendard de leurs idées politiques.

IDÉE: reverser l'argent du livre de Zemmour aux réfugiés

Chaque libraire est libre de son choix. C’est sa liberté, celle qui est écrite dans notre constitution, pour laquelle du sang et des larmes ont coulé.

Ce livre La France n’a pas dit son dernier mot met à l’index le musulman ; il ostracise l’islam ; il glorifie la grandeur de la France ; il prône l’idée d’un peuple français identitaire.

En 1926 était publié Mon combat, un livre qui mettait à l’index le juif, qui ostracisait la religion juive, qui glorifiait la grandeur allemande, qui prônait l’idée d’un peuple allemand pur.

Ce livre plus connu sous son nom allemand Mein Kampf a été interdit de publication pendant de nombreuses années. Aujourd’hui son édition est autorisée, mais avec une obligation de commentaires expliquant les ravages qu’ont causés les idées développées dans ce texte. Cet ouvrage est le symbole de la page la plus sinistre de l’histoire de l’Europe.

« Transformer un peuple en nation présuppose la création d’un milieu social sain, plateforme nécessaire pour l’éducation de l’individu. Seul, celui qui aura appris, dans sa famille et à l’école, à apprécier la grandeur intellectuelle, économique et surtout politique de son pays pourra ressentir — et ressentira — l’orgueil de lui appartenir. On ne combat que pour ce que l’on aime ; on n’aime que ce qu’on estime ; et pour estimer, il faut au moins connaître. »

Qui a écrit ce texte ? À qui l’attribuer ? Vous hésitez entre l’un et l’autre ?

Un libraire doit-il vendre le livre d’Eric Zemmour ? Je connais ma réponse, je ne connais pas celle des autres libraires.

Mais ne pas se poser cette question serait un indicible oubli.

Marc Georges

La Demeure du Livre
Librairie & Bien +
61360 La Perrière

DOSSIER - Désavoué par l'éditeur Albin Michel : le cas Éric Zemmour

crédit photo : CNEWS

 
 
 
 
 

78 Commentaires

 

SiOmnesEgoNon

20/09/2021 à 13:58

Peu importe qui l’a écrit du moment que le texte exprime une vérité. Le terrorisme tue des gens, le terrorisme intellectuel tue des idées. Le second est plus dangereux que le premier, car on ne survie pas à la mort mais les idées des morts si.

Manonlaurent

25/09/2021 à 13:43

Le danger ne vient pas de Zemmour il viens des assassinats du peuple de France par les islamistes que le gouvernement tolère en les faisant passer a chaque fois pour des malades mentaux ! C'est là où le danger réside dans ce gouvernement qui fait la politique de l'autruche pour ne pas blesser d'éventuelles électeurs, voilà ou se trouve la stratégie de LAREM

Marine Laurent

25/09/2021 à 13:59

Le danger n'est pas le bouquin de Zemmour, Zemmour 'z assassiné personne il parle il écrit il 'z pas de sang sur les mains ! Les parents fes victimes du Bataclan aurait sûrement préférer entendre parler Zemmour plutôt que de perdre les êtres chères en bon entendeur, je vais lire le livre de Zemmour je serai au moins informé par un personnage tout à fait intègre dans langue de bois bonne journée

Marine Laurent

25/09/2021 à 14:12

Je ne vois pas mes commentaires, suis-je sanctionnées pour ne pas avoir eu une pensée unique comme un bon petit toutou bien obéissant à l'ordre de Jupiter ! La liberté d'expression vous en faite quoi ? C'est un droit fondamental de tout citoyen, le refus a ce droit est un crime qui va a l'encontre de notre constitution, j'espère que la raison l'emporteront sur cette loi dictatorial. Très cordialement.

Cromanche

20/09/2021 à 14:00

"Il glorifie la grandeur de la France" : je suis stupéfait de trouver ces mots mêlés à une énumération où l'on trouve aussi, entre autres : "il ostracise l'islam". Si je vois bien en quoi ostraciser telle ou telle religion est répréhensible, je discerne mal comment on peut reprocher à une personne, de quelque origine ou confession qu'elle soit, de glorifier la grandeur de son pays. J'ai l'impression qu'en ajoutant ce point à sa liste, l'auteur de l'article s'est trahi. Désolé monsieur, l'idéologie internationaliste, très peu pour moi. Je combattrai toujours vos idées autant que je combattrai celles de M. Zemmour.

Toinou

20/09/2021 à 14:49

Concernant "Mein Kampf", on rappellera que son édition n'a jamais été interdite en France.

Richard de Seze

22/09/2021 à 15:34

Concernant "Mein Kampf", on rappellera surtout que sa première traduction, intégrale, fut une traduction pirate initiée par L'Action française, dont la germanophobie militante et vigilante lui avait commandé de donner accès à ce texte infâme. Hitler n'avait pas prévu une telle publication, d'autant plus que que les traductions officielles étaient soigneusement expurgées de ce qui pouvait déplaire aux auditoires étrangers : les nombreuses attaques francophobes auraient ainsi dû être supprimées de la version autorisée.

Hh

20/09/2021 à 16:57

Honteux ce rapprochement entre Mein Kampf et l'ouvrage d'Éric Zemmour, un véritable manque de culture.

Annie louise

25/09/2021 à 17:41

Comment peut on comparer le livre de zemmour à Mein Kampf.. Il faut vraiment être ignorant ! Lisez Z et apprenez l'histoire du Nazisme.. Certains deviennent d'une ignorance crasse en histoire !!!

Jean

20/09/2021 à 17:26

La propagande anti zemmour est belle et bien En Marche.
Quel rapport entre Mein Kampf et les livres de Zemmour ? il fallait oser,
ça me rappelle du audiard cette histoire :-)

GASNIER

20/09/2021 à 19:54

Laisser le droit au libraires le droit de vendre tous les livres au nom de la liberté

Patba452

20/09/2021 à 20:00

Posez vous la question les libraires, au nom d'une idéologie bien pensante, Amazon ne s'embarrasse pas de ces considérations et détruira votre profession.

Capdbri

25/09/2021 à 17:25

Et oui, et ce sera bien fait! Avions la branche sur laquelle nous sommes assis : c'est cela le suicide français.
Et après Zemmour, le tour à qui ? Pas de raison de s'arrêter en aussi bon chemin.

Le justicier18

20/09/2021 à 20:02

Bonjour

Pourquoi ne pas le vendre ?!

Cordialement

Michel Blaise

20/09/2021 à 20:30

Très simple en ce qui me concerne. Depuis que je contaste que la majorité des libraires indépendantes ne vend pas, où du bout des doigts, le livre d''Eric Zemmour, j'ai décidé d'acheter, exclusivement, tous les livres ( 15 à 20 par mois) sur Amazon et les bouquinistes. J'invite, à tous mes cours, mes étudiants à faire de même. Marre de ces libraires qui font de la basse politique.

arthur

20/09/2021 à 22:32

C'est vrai qu'Amazon ne fait pas de "politique". D'ailleurs ça leur réussit pas trop mal à regarder leur chiffre d'affaire et leur bénéfice… Amazon fait le choix de contribuer à la fin du commerce non-virtuel, fait le choix de très mal payer ses salarié·e·s et de les faire bosser dans des conditions pas très reluisantes, etc. Au final je préfère les libraires qui font des choix, mettent des livres en avant plutôt que d'autres. Au fait, je fais partie des libraires qui ne vendent pas les écrits de Zemmour.

Aradigme

21/09/2021 à 08:17

Bonjour Arthur,

Voici quelques années, je suis passsé chez Amazon car des libraires avaient affiché sur leur porte qu'ils se refusaient à vendre le livre de Mme Trierweiler. J'allais chez un libraire pour acquérir les livres que je désirais lire. Pas pour me confronter à un commissaire politique ou à un directeur de conscience qui voulait m'imposer ses choix.

Salutations
Aradigme

NAUWELAERS

21/09/2021 à 21:00

Aradigme,
Même si je ne m'intéresse pas à Valérie Trierweiler, je partage votre position.
Cela suffit, les gens qui veulent nous guider et s'improviser catéchistes, guides spirituels voire censeurs à la petite semaine alors qu'on ne leur demande absolument pas cela !
Mais il vaut mieux trouver un ou une libraire digne de ce nom qui laisse la responsabilité de ses choix à la clientèle, plutôt que favoriser Amazon...
Bref les bonnes librairies plutôt que les officines de quelque idéologie que ce soit -sans distinction, je précise.
Cette tendance actuelle à tout régenter, interdire, orienter dans un sens préétabli etc. devient insupportable.
Liberté de choix d'abord.
Un libraire doit vendre de tout et s'adresser à toutes les sensibilités -mis à part les magasins spécialisés dans un certain type d'ouvrages et qui annoncent la couleur: là, rien à redire car on sait où on met les pieds et aucune sournoise direction de conscience plus ou moins cachée qui lance de nuisibles interférences avec la démarche de choisir et peut-être ensuite d'acquérir un livre.
Une fois pour toutes: laissons les gens libres et traitons-les comme des adultes, à prendre ou à laisser en ce qui me concerne.
Les libraires-censeurs, moi je les boycotte: la monnaie de leur pièce sans valeur.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Aradigme

21/09/2021 à 08:39

Je suis fatigué de ces libraires qui se prennent pour des commissaires politiques ou des directeurs de conscience et qui de plus n'ont visiblement pas lu avec attention les livres qu'ils réprouvent. A ce point de vue, la comparaison utilisée par l'auteur de cette article est tout bonnement grotesque.

Danidou

22/09/2021 à 10:07

Vive Amazon et tant pis pour vous !!

Hoho

26/09/2021 à 11:29

Ne venez pas vous plaindre de la disparition du commerce local (qui aurait peut-être fourni de l emploi à vos enfants) et d un manque de contacts humains !....

Free fought

25/09/2021 à 12:38

Vous êtes indigne de cette profession qui se doit d'être le fer de lance de la diffusion de la culture. Nous n'avons pas besoin de vous pour choisir à notre place nos lectures. Si votre profession se radicalise à ce point qu'elle disparaisse au profit des vente en ligne qui ne nous jugent pas...

Jonarhan

26/09/2021 à 08:45

On mélange un peu tout, des questions économiques et des questions idéologiques, mais qui êtes vous pour décider de ce que doivent lire et ne pas lire les gens ?

Quoi que dise un livre, il appartient à chacun de décider s'il veut le lire ou non, et de se construire son opinion. Ce n'est certainement pas à vous d'imposer votre vision et vos idées aux lecteurs.

Je ne savais pas que les libraires avaient un esprit aussi étriqué, pour des gens qui baignent dans la littérature et dans les bouquins c'est très décevant.

Et c'est en cela qu'Amazon, quoiqu'on puisse leur reprocher, ils sont totalement impartiaux et vont pas se mettre en travers des achats de leurs consommateurs sous prétexte idéologique.

La censure de ceux qui décident de ne pas vendre ne changera rien de toute façon, à part à leur donner quelque bonne conscience car chacun saura se procurer le livre autrement.

Dominique Boze

20/09/2021 à 22:23

Les lecteurs sont libres de lire ou de ne pas lire. Lire un livre qui ne plaît pas au libraire ne veut pas dire qu'on adhère à ses propos. Le libraire pense ce qu'il veut, le lecteur aussi. Quant à faire le parallèle entre mein kampf et le livre de zemmour, c'est de la pure malhonnêteté intellectuelle. Mais, ce n'est pas grave. Ça n'a strictement aucune importance. On peut toujours se procurer le livre sur Amazon. Heureusement......

NAUWELAERS

20/09/2021 à 23:33

Les amis des animaux ne voudront pas que le libraire vende des livres ou des revues sur la chasse.
Les progressistes universalistes ne voudront pas de livres défendant l'idéologie woke.
Les wokes refuseront que le libraire vende des essais s'en prenant à l'idéologie woke.
Les gens de gauche ne voudront pas de livres de politiciens de droite et inversement.
Les pudibonds ne voudront pas voir en vente de livres et revues olé-olé.
Les militants anti-tabac seront ulcérés de voir un livre avec en couverture un héros ou une héroïne avec cigarette au bec (ou le commissaire Maigret et sa pipe).
Les écolos fulmineront de voir des livres sur les voitures.
Etc.!
Quel dur double métier que celui de libraire !
Libraire, ce qui est très astreignant, et directeur de conscience ou catéchiste de la clientèle, qui doit être éclairée non par les actualités, les médias, les articles, les débats, les émissions radio et TV etc. mais par le libraire...!
Comme autrefois le curé du village qui régnait sans partage sur les âmes.
Enfin, ne pas vendre Zemmour rend son achat impossible puisque les librairies concurrentes et Amazon n'existent pas: c'est donc faire oeuvre utile.
Dans un monde parallèle.
Mais l'imagination est la folle du logis...
CHRISTIAN NAUWELAERS

Genissieu

21/09/2021 à 07:33

A l évidence oui il faut proposer cet ouvrage c est cela la liberté d expression à laquelle ceux qui ne veulent pas le vendre nous font croire qu ils en sont les indéfectibles défenseurs ..
Comique non

patmorth

21/09/2021 à 09:09

jamais je n'aurais pensé qu'un site consacre aux livres puissent ce poser la question "vendre ou non un livre".
De quoi avez vous peur ?
un autodafe numérique se met en place
une honte

Alix76

21/09/2021 à 09:49

Bien sûr qu'il doit le vendre! Va t- il faire comme en Ontario au Canada, où l'on censure, où l'on brûle, où l'on enterre des livres!

poomysite

21/09/2021 à 09:53

Cet article me donne la nausée. Le politiquement correcte commence à faire des ravages dans l'édition. Les libraires suivront. Si je comprends bien, certains suivent déjà. Ignoble. Les libraires devront maintenant afficher leur appartenance politique. Ainsi, le client saura où il met les pieds. Comparez le livre de Zemmour à celui d'Hitler est une monstruosité intellectuelle. Que les libraires ne vendent pas le livre de Zemmour renforcent la vitalité d'Amazon. Ces libraires qui se bouchent le nez concernant le livre de Zemmour vendent des romans pédophiles et ils ne se sentent pas gêner. La liberté d'expression est morte tout comme l'esprit français. La prochaine fois qu'ils s'agira de militer en faveur des libraires, je me souviendrais de leur attitude.

NAUWELAERS

21/09/2021 à 22:18

poomysite,
Vous rendez-vous compte que vous jetez l'opprobre sur toute une profession -et quelle belle profession -à cause de certains qui font passer leurs idées avant leur métier ?
Vous êtes injuste et donc je suis en désaccord avec vous, autant qu'avec les prêcheurs même silencieux dont les chaires de vérité sont remplacés par des étals de livres qui correspondent à ce qui leur convient, en lésant la liberté de choix du client.
Mais votre amalgame aberrant voire malveillant ne vaut pas mieux, désolé.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Marc Georges

21/09/2021 à 13:01

En lisant les commentaires sur ce billet, il en. ressort que le libraire ne doit être qu'un fourre-tout présentant tous les livres édités (ou presque), en souriant à la clientèle. Il est devenu un logisticien de la distribution du livre. C'est cette vision du rôle du libraire qui tue la librairie. Les libraires et les éditeurs sont les premiers fautifs de cet état de fait.

Marc Georges
Libraire

poomysite

21/09/2021 à 14:36

Cher Libraire,
Le boulanger fait-il de la différence entre un pain bien cuit et celui qui l'est moins ? Non bien sûr. Il vend les deux aux clients qui sont intéressés par l'un ou par l'autre. Le libraire n'a pas l'obligation de vendre tous les livres qui paraissent. S'il refuse de vendre ouvrage relevant de la politique, dès lors, il ne peut plus se considérer comme libraire, mais vecteur d'une opinion. L'éditeur Robert Lafont que j'ai eu l'honneur de croiser estimait que sa responsabilité d'éditeur était de publier un avis et son contraire sauf s'il y avait atteinte à la personnalité ou promouvait la haine et l'antisémitisme. Il voulait que les lecteurs puissent se faire "leur opinion". Je pourrai raconter bien des histoires qui raconteraient la négligence de libraires en face de certains sujets; plaçant le livre sur la dernière étagère le rendant invisible et inaccessible. La réaction des libraires qui refusent de vendre le livre de Zemmour est une atteinte frontale à la liberté d'expression. Vive Amazon !

jujube

21/09/2021 à 19:31

Sur la même onde, plus ou moins.

Je me demande ce que penseraient les clients de l'habituel marchand de légumes de leur quartier si celui-ci, tout à coup, cessait d'offrir patates, choux-fleurs ou tomates. Je crois qu'ils ne seraient pas contents et lui réclameraient une explication valable.
Si le marchand s'entêtait à ne plus vendre ces denrées, ben, il risquerait de perdre sa clientèle.

Peut-être se reconvertirait-il en libraire-censeur ou spécialiste en bouquins à couverture grise ou rose.

marc Georges

21/09/2021 à 21:00

Le marchand de légume du quartier ne vend pas toutes les patates, choux-fleurs ou tomates. Parmi les différentes variétés, il choisit celles qui correspondent à ses critères (saveur, aspect, bio, prix, circuit court,...). Les autres, il les "censure". C'est pourquoi on va plutôt chez tel primeur que chez un autre.

Capdbri

25/09/2021 à 17:42

Certes mais il va aussi dans le sens de la demande de ses clients et s'il n'aime pas les tomates, il en vend quand même.
Dans le cas contraire, il s'exposerait à une baisse drastique de sa clientèle donc de ses revenus.
Et pour les livres, c'est la même chose.
Mais il doit exister des puristes, rares à mon sens, pour qui cela est tout à fait secondaire.

Marc Georges

21/09/2021 à 21:13

Je comprends votre position. Mais le boulanger ne vend pas tous les pains. Uniquement ceux qu'il sait faire. Et pour les faire, il choisit sa farine. Les autres farines et pains, il les "censure".

Censurer un livre est une arme à double tranchant. Mais la question mérite d'être posée. Je ne donne pas de réponse. Je pose un problème.

L'exemple d'Amazon n'est pas le bon. Il n'est pas libraire, il est logisticien. A tout proposer, il est dans son metier. Ce n'est pas le métier du libraire. Si cela était le cas, les libraires disparaitront, car sur ce point, Amazon offre un bien meilleur service.

Je suis libraire. Et je suis un des rares à ne pas être contre Amazon, car je considère qu'il offre un service et permet un accès aux livres, pour ceux qui sont éloignés d'une librairie ou qui n'ont pas le temps d'y aller. Mes clients le savent, je ne m'offusque pas quand ils me disent qu'ils ont acheté tel ou tel ouvrage sur le net. Mais je ne fais pas le même métier qu'Amazon. Je suis plutôt une "épicerie fine" du livre, je sélectionne les foies gras que je propose.

NAUWELAERS

21/09/2021 à 21:38

poomysite,
D'accord sauf avec votre dernière phrase qui plombe totalement votre argumentation !
Arrêtez de servir la soupe à l'ogre prédateur Amazon !
Honorons les bonnes librairies, que diable !
CHRISTIAN NAUWELAERS

Hoho

26/09/2021 à 11:33

Savez -vous dans quelles conditions travaillent les employés d Amazon ?...

Un libraire

21/09/2021 à 15:35

Cher confrère,

Vous estimez les lecteurs si stupides qu'ils auraient besoin d'une belle âme condescendante pour leur expliquer comment penser? Je croyais que seule la lecture pouvait éveiller un esprit critique, pas celui qui la vend.

Quant à notre position de logisticien, dont vous déplorez (tout en contradiction mais est-on à une près, avec vous) qu'elle tue le métier : mais enfin, rien ne vous empêche d'en parler avec vos lecteurs sans en faire une censure ridicule. Vous êtes définitivement du côté du Bien de Philippe Muray, de celui qui aveugle le faible d'esprit qui agit en son nom.

Vous parlez au nom des libraires, en les enjoignant à rejoindre votre combat risible. Je vous en prie, taisez-vous, et cessez de dire aux lecteurs indépendants ce qu'ils doivent penser. Les vrais libraires ne le font pas.

Marc Georges

22/09/2021 à 00:33

Cher Confrère,

Pourquoi dire que j'estime les lecteurs stupides ? C'est un peu facile comme commentaire. Vous m'attribuez une pensée que je n'exprime pas. Et là n'est pas le propos de mon billet. Je pose une question, et je ne donne aucune réponse.

Quand à notre position de logisticien, hélas c'est l'évolution du métier. Un nombre croissant de clients préfèrent s'adresser au meilleur logisticien... Et cela tue le métier. Tant l'évolution de la part des livres vendus en librairie, que celui du nombre de librairies le confirment. Maintenant on peut toujours chanter "Madame la Marquise, tout va bien...".

Vous dites que je parle au nom des libraires. Là encore vous m'attribuez des propos que je ne tiens pas. Je parle uniquement en mon nom. Et j'ai pris la precaution de m'identifier pour eviter tout malentendu de ce genre.

Quand au lecteur est libre de lire ce qu'il veut, et d'acheter son livre où il veut, tout comme le libraire est libre de proposer les livres qu'il veut. Il en va ainsi pour tout commerce.

On peut ne pas être d'accord, on peut échanger, on peut débattre. Mais cela peut se faire sur un ton courtois cher confrère.

Marc Georges
Libraire

Capdbri

25/09/2021 à 17:35

Le libraire, bien entendu, est tout à fait libre de présenter à ses clients les ouvrages de son choix.
Et le lecteur potentiel tout à fait libre de changer de librairie s'il ne peut trouver ce qu'il souhaite acheter.
Je crains fort que devant une attitude pareille, si toutefois elle faisait beaucoup d'émules, le grand gagnant dans cette histoire ne soit au final Amazone.

Hoho

26/09/2021 à 11:31

Merci pour votre belle et intelligente réflexion...

Un libraire lambda

21/09/2021 à 15:30

Cher Monsieur Georges,

De la part d'un confrère, je m'étonne de votre position de directeur de conscience. Vous êtes en droit, évidemment, d'exercer votre petit esprit critique en tirant sur une ambulance, mais qu'en est-il des implications philosophiques, des comparaisons spécieuses que vous dénoncez, je n'en doute pas, quand elles sont proférées par des "ennemis de votre pensée". Mein Kampf comparé à la bouse de Zemmour, c'est stupide, ignorant, déshonorant pour vous, et, je dois bien le dire, pour la profession dont vous semblez vous faire l'écho, petit prétentieux.

Lisez les livres que vous vendez, ça ne peut vous faire de mal. Mais, par pitié, en priorité ceux qui ne vous confortent pas dans votre pensée de militant frustré.

Remi

Marc Georges

21/09/2021 à 20:54

Cher Monsieur,

En première réponse à votre courtoise réponse, je ne ne suis pas directeur de conscience, je pose une question, et je me garde bien de donner une réponse.

Concernant mes lectures, je vous rassure j'ai lu l'un et relu l'autre, ce qui me permet de faire une comparaison qui certes n'engage que moi. Lisez ces 2 livres et vous serez surpris.

"les ennemis de ma pensée" ? je ne comprends pas.

Quand à être l'écho des libraires, je vous rassure je n'en ai ni la volonté et encore moins le souhait.

Quand à être un militant frustré, cela me fait rire. Pourquoi dites-vous cela ? Remarquez, en réfléchissant bien, peut être que vous avez raison. Frustré par la pauvreté de votre réponse, qui n'est fait que d'effets de manche. Pour essayer de briller ?

Mais peut être est ce simplement là l'effet de votre vaccin. 1ere ou deuxième dose ?

Cordialement,

Marc Georges
Libraire

Jp

21/09/2021 à 15:37

La liberté d’opinions
Interdire les livres est la première arme du totalitarisme de gauche de droite ou religieux.

Damien L.

21/09/2021 à 16:31

À la lecture des commentaires, je suis assez sidéré, mais pas vraiment surpris, de voir que les défenseurs de Zemmour invoquent la liberté d'expression sans avoir compris de quoi il s'agit... (de la même façon que ledit Zemmour, qui s'auto-proclame "intellectuel", n'a jamais été fichu de faire la différence entre critique et censure. C'est assez récurrent de son côté de l'échiquier politique... )

La liberté d'expression, c'est le droit d'exprimer ses idées en public et en privé dans les limites définies par la loi (ça aussi c'est compliqué pour Zemmour...) sans risquer de poursuites judiciaires arbitraires. Et c'est tout. Il ne s'agit pas de garantir la diffusion médiatique, ni d'interdire la critique (qui, au contraire, fait partie intégrante de la liberté d'expression).

Ainsi, quand un libraire décide de ne pas vendre Zemmour, il fait justement usage de sa propre liberté d'expression: en refusant de diffuser un propos, il fait passer son propre message. (car oui, la liberté de chacun s'arrête où commence celle des autres, et oui, les libraires sont des humains)

Maintenant, vous pourriez vous réclamer du pluralisme, et non de la liberté d'expression : demander à ce que toutes les idées aient le même accès à la diffusion et à la promotion dans l'espace public. (Comme cela est censé être le cas dans les médias en période de campagne électorale) Mais à ce jeu là, Zemmour et ses thèmes étant déjà sur-représentés dans les médias, il ne serait pas gagnant...

NAUWELAERS

21/09/2021 à 21:49

Damien L.,
Il existe certains partisans avoués de Zemmour sur ce forum.
Mais protester contre les libraires qui s'érigent en directeurs de conscience, ce n'est pas du tout soutenir Zemmour.
Ce mélange des genres intellectuel est spécieux et irrecevable.
Vous semblez confondre: partisans du libre choix en librairies sans orientation préalable, et défendre Zemmour: vous confondez tout.
Ce que vous écrivez là, cela porte un nom: le procès d'intention.
Donc je tiens à remettre les points sur les i.
Ce dont je suis partisan, c'est de l'honnêteté intellectuelle, figurez-vous.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Damien L

22/09/2021 à 11:56

Christian N,
Je vous invite à bien relire mon commentaire.
Je ne dis absolument pas que tous les commentateurs qui ne sont pas d'accord avec l'article et seraient pour une "liberté de choix du lecteur" sont partisans de Zemmour. C'est vous qui me faites un procès d'intention.
Je m'adresse spécifiquement à la portion des commentaires qui invoque, à tort, la liberté d'expression, comme si la liberté d'expression était équivalente à un devoir de diffusion. Ce qu'elle n'est pas.
Et j'appuie fortement sur le fait que ce tour de passe-passe réthorique est un classique de l'extrême droite, dont Zemmour abuse lui-même régulièrement, visant à porter atteinte à la liberté d'expression des autres en brouillant le sens des mots. Et c'est tout.

Pour ce qui est de ceux qui voudraient imposer aux libraires de tout vendre au nom du choix du lecteur, je me contente de ne pas être d'accord. Il y a suffisamment de libraires pour que ceux-ci puissent se permettre de vendre ce qu'ils veulent, ça ne bride pas le choix du lecteur qui peut se contenter de changer de crèmerie. Ça ne fait pas du libraire un censeur, juste un humain tenant un commerce qui exerce son droit de mettre en avant ou non ce qu'il veut. On a là aussi affaire à des comparaisons complètement abusive.

NAUWELAERS

22/09/2021 à 23:10

«À la lecture des commentaires, je suis assez sidéré, mais pas vraiment surpris, de voir que les défenseurs de Zemmour invoquent la liberté d'expression sans avoir compris de quoi il s'agit...»
Damien L.,
Je vous invite à relire la phrase de votre commentaire ci-dessus, entre guillemets.
Désolé mais on peut à bon droit penser que vous assimilez les défenseurs de la liberté d'expression aux partisans de Zemmour: certes il y en a, mais également des opposants qui n'adhèrent pas aux thèses de ce polémiste.
J'ajoute même -rien ne m'y oblige mais allons-y -que je suis persuadé que s'il se porte candidat (c'est probable), il ne pourra être élu car trop extrême.
En se mettant à dos la grande majorité des gens issus de l'immigration et une grande majorité de femmes, comment pourrait-il accéder à l'Élysée ?
Cela n'est qu'un pronostic et évidemment, je ne suis pas plus infaillible que n'importe qui.
Vous écrivez «porter atteinte à la liberté d'expression des autres»...le libraire n'est pas dans la liberté d'expression en refusant de vendre un livre.
Ses convictions interfèrent indûment avec son métier.
Chez «Filigranes», la grande librairie (aujourd'hui une chaîne même) belge qui est la plus grande d'Europe, on trouve TOUS les types de livres alors que l'on sait très bien que certains ne correspondent en rien aux convictions du fondateur et patron Marc Filipson, quasiment une star connue du public, ce qui est rarissime pour un commerçant -comme un Marcolini pour le chocolat.
Il n'impose ses convictions à personne et il a raison.
Son seul slogan qu'il martèle à l'envi: «Lisez, nom de Dieu !»
Sans asséner ses tropismes et ses rejets -ses convictions, quoi.
Quant aux abus visant à faire taire et censurer certains créateurs, il faut être en villégiature permanente sur la planète Saturne pour ignorer que la «cancel culture» prétendument progressiste -l'enfer étant pavé de bonnes intentions -n'a rien à envier aux atteintes à la liberté d'expression et à la censure dont la droite et l'extrême droite se rendent également coupables sous moult latitudes.
Voilà on est pour ou contre la liberté d'expression, foin des étiquettes politiques.
Moi je suis pour et l'attitude de ce libraire (refusant de vendre l'essai d'EZ), certes bien intentionné, ne me convient pas à moi.
Précision: s'il refuse de vendre un ouvrage de Mélenchon (par exemple), voire de Macron, je n'approuverai pas plus -bien évidemment !
CHRISTIAN NAUWELAERS

lambertine

23/09/2021 à 20:04

Je crois qu'un libraire doit vendre le livre de Zemmour. Pas parce que j'apprécie le personnage. Mais parce que si les libraires se mettent à refuser de vendre son livre - et à le faire savoir - cela ne fera qu'ajouter à l'image de "martyr" que veut se donner Zemmour. Et, de nos jours, bien des gens adulent les martyrs (même les faux martyrs, hélas...). Donc, refuser de vendre le livre de Zemmour me semble, au mieux, contre-productif.

Maintenant, ça ne veut pas dire que les libraires doivent faire la promotion du livre de Zemmour, s'ils ne le désirent pas (mais ils peuvent le faire s'ils le désirent). Qu'ils acceptent de vendre le livre (ou, au moins, acceptent de le commander pour un client), mais ne le mettent pas en tête de gondole. Et qu'ils mettent en tête de gondole les livres qu'ils aiment.

Hoho

26/09/2021 à 11:42

Un libraire doit-il proposer TOUS les livres ?...Bien sur que non...il y a un problème de place...Donc un choix s impose...C est donc son droit le plus strict de CHOISIR quels livres il exposera, il prononcera...

Pic

22/09/2021 à 06:54

Joli : point Godwin en quelques lignes... Le niveau zéro du débat atteint si rapidement montre toute la puissance du démonstrateur...

Allez jusqu'au bout de la démonstration : d'accord aux libraires pour vendre ce qu'ils veulent d'un point de vue politique, mais refusez aussi toute la clientèle associée : mettez un panneau « je ne veux pas de client de droite ».

Assumez. Ou pas.

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Lettres du monde : Essentiel !, comme une évidence

Festival des littératures du monde, la prochaine et 18e édition de Lettres du monde se tiendra du 19 au 28 novembre, à travers la métropole bordelaise et la Nouvelle-Aquitaine. Partenaires privilégiés de cet événement où auteurs et lecteurs convergent, les librairies de toute la Région. Cécile Bory, Présidente des Librairies Indépendantes en Nouvelle-Aquitaine et Directrice de la librairie Georges (Talence), nous en dit quelques mots.

15/10/2021, 13:18

ActuaLitté

Retraites : quand l'ADAGP a vite fait de jeter les artistes-auteurs en Ehpad

Il suffit parfois d’un message publicitaire bien tourné pour qu’une population entière s’engouffre dans un produit. Et aussi d’un martèlement régulier — comme le savent les enseignants, pour que ça rentre, faut répéter… Mais en d’autres moments, plus sensibles, la réclame fait bondir à s’en enfourner la tête dans l’écran. Le traducteur littéraire et syndicaliste Lionel Evrard nous en donne ici une illustration…

04/10/2021, 16:31

ActuaLitté

Hommage aux traducteurs et aux traductrices, artistes du verbe depuis plus de deux millénaires

La journée mondiale de la traduction (30 septembre) pourrait sans problème être renommée journée mondiale des traducteurs et des traductrices. Ceux-ci sont souvent peu visibles derrière leur art alors qu’ils contribuent au savoir et à la culture depuis plus de deux millénaires. Leur apport est immense, au passé comme au présent. 

30/09/2021, 09:59

ActuaLitté

Un procès insensé : “L’Internet Archive a un cœur, et sait s’en servir”

Lorsque j'ai entendu parler des poursuites judiciaires pour non-respect du droit d’auteur intentées le 1er juin 2020 aux États-Unis par quatre grands éditeurs (Hachette, Penguin Random House, Wiley, HarperCollins) à l’Internet Archive pour son Open Library, et ce en pleine pandémie, je n’arrivais pas à y croire. Et ce mauvais rêve se transforme en cauchemar puisqu'un procès retentissant doit débuter le 12 novembre 2021.

22/07/2021, 10:42

ActuaLitté

La littérature, cet outil de connaissance

Le PEN Club, au carrefour international des cultures, est de ce fait bien placé pour constater que la littérature est au croisement de la création et de la connaissance. Ayant pour mission fondatrice la défense de la liberté d’expression et celle-ci n’étant pas divisible, le réseau solidaire des PEN Clubs nationaux a à connaître et faire connaître toute forme d’expression qui est opprimée parce qu’elle porte l’émancipation, la pensée mobile, donc critique, et les mutations de la sensibilité — autant dire : la littérature. Par Jean-Philippe Domecq.

06/07/2021, 10:07

ActuaLitté

En ce 1er mai, “Hommage à tous mes collègues précaires”

Marie Lebert est traductrice et auteure. Depuis des années, elle propose dans nos colonnes des réflexions sur les métiers du livre, l'évolution numérique de l'objet et bien d'autres. Son dernier dossier, Portraits de traductrices et traducteurs du passé portait l'accent sur l'un des rôles invisibles et cruciaux de l'édition. Aujourd'hui, elle souhaite rendre un hommage « à tous mes collègues précaires ». 

01/05/2021, 11:12

ActuaLitté

“L'émotion suscitée par les événements les plus minuscules” : hommage à Gil Jouanard

Gil Jouanard est mort le 25 mars dernier à l'âge de 83 ans. Directeur de la Maison du Livre et des Écrivains pendant deux décennies, à l'origine de nombreux événements littéraires, le poète s'investissait considérablement dans la vie de l'écrit. L'écrivain Antoine Spire, président du PEN Club français, lui rend hommage dans un texte que nous reproduisons ci-dessous.

07/04/2021, 14:37

ActuaLitté

La lutte pour l’organisation d’élections professionnelles n’est pas un détail

L'écrivain Frédéric Maupomé vient de signer une tribune évoquant la question des élections professionnelles pour les artistes auteurs. Il nous propose ici un texte mettant à plat toutes les problématiques de ce sujet. Son plaidoyer est proposé en intégralité.

22/03/2021, 07:57

ActuaLitté

Trigger warning en littérature : du danger d'avertir du danger

La censure de six ouvrages du Dr Seuss nous avait donné l’opportunité d’interviewer le traducteur français de certains titres. Stephen Carrière est avant tout éditeur, et posait les bases de réflexions plus profondes sur ce qu’il identifiait comme des menaces pour l’industrie du livre. Devant l'enthousiasme suscité par ce premier entretien, nous lui avons demandé de développer plus largement ses intuitions et de revenir sur la question du trigger warning. Un principe d’avertissement pas forcément charitable.

15/03/2021, 07:05

ActuaLitté

Développement rural et de sécurité alimentaire : La dernière mission

Auteur de l’essai La Faim du monde (Balland 2019), Nasser Brahimi travaille auprès d’agences internationales et pour des programmes liés aux Nations Unies. Le consultant, fils de parents algériens, a vécu à Paris, avant de retourner à Alger et de s’installer finalement à Rome. Expert en communication, il travaille au développement de deux agences, l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture et le Fonds international de développement agricole. Son texte raconte un moment de ces expériences.

07/03/2021, 17:31

ActuaLitté

#AdopteUnLibraire : “Il n’y a pas d’écrivain sans librairie”

Les librairies ont été hissées au rang de commerces essentiels dans le décret n° 2021-217. Ou plus précisément « les commerces de détail de livres ». Contraint et forcé, comme tant d'autres, non plus d'imaginer, mais de vivre dans un pays aux librairies fermées, le romancier Gilles Marchand, auteur entre autres d’un Funambule sur le sable, adresse à ActuaLitté un texte passionné. 

03/03/2021, 11:10

ActuaLitté

Vivants à l'unisson : à la défense du spectacle et des artistes

Ne pas laisser mourir les artistes et le spectacle : voici en quelques mots le sens du texte écrit et diffusé par le chanteur Cali, la thérapeute Anne-Laure Buffet et le poète Éric Poindron. Plus qu’un mouvement d’humeur, un appel à l’aide, parti à la défense (et illustration ?) du spectacle vivant. Un manifeste que ActuaLitté diffuse dans son intégralité.

28/02/2021, 10:35

ActuaLitté

Portrait des bibliothèques en ”sociétés d'émulation“, ou laboratoires d'idées

Les bibliothèques auraient l'environnement nécessaire pour devenir des think tank modernes – quoique le terme soit désormais connoté. L'auteur Jean Behue le suggère : il présente une invitation à réinventer les bibliothèques en sociétés d'émulation, ces cercles d'amateurs et de passionnés qui ont fleuri dès le XVIIIe siècle, et se sont prolongés par la suite dans un bel élan de libération individuelle et collective. Un billet à savourer.

22/02/2021, 09:36

ActuaLitté

Éditeur indépendant : passion ou profession ?

« En avril 2021, cela fera 10 ans que je fais officiellement des livres, au sein de ma petite maison d’édition indépendante de livres d’art : les Éditions Hartpon. Si cette date anniversaire est une bonne occasion de constater que la “passion“ reste intacte, je me dis qu’elle pourrait l’être également pour faire un premier bilan de ma manière de considérer cette “profession“, aujourd’hui. » Par Caroline Perreau, fondatrice des Éditions Hartpon.

18/02/2021, 12:56

ActuaLitté

Les avanies des auteurs face à l'URSSAF : “C'est de mal en pis”

« L'impéritie informatique et téléphonique de l'Urssaf vis-à-vis des auteurs se perpétue. Matinées perdues à tenter de parler à un humain, site informatique nase, lettre comminatoire vous enjoignant de faire une déclaration en ligne sous peine de lourdes amendes, journées en vain perdues à tenter de le faire... » Dominique Sels est autrice, et comme d’autres, en proie aux affres de l’URSSAF. Dans un billet, elle évoque les difficultés rencontrées « avec ces bandits de grand chemin ».

16/02/2021, 09:22

ActuaLitté

Pour avoir préféré la croyance à la pensée, et pour le reste : “Ni oubli ni pardon”

Depuis des mois maintenant, le monde de la culture et de la création ne cesse de hurler  à la mort. La sienne. Mille fois, du plus humble au plus célèbre, les créateurs, auteurs ou interprètes, dans une unanimité inédite, ont répété partout que fermer durablement les lieux de spectacles, de monstration, de vente, était un désastre. Désastre culturel, désastre économique, désastre personnel, désastre social, désastre psychologique, désastre à tous les étages. Par Yves Frémion, écrivain animateur de PEPS-Culture.

09/02/2021, 11:10

ActuaLitté

Auteurs : “Si vous n’êtes pas à la table, c’est que vous êtes au menu.”

Début décembre, l’auteur et illustrateur Henri Fellner faisait parvenir à ActuaLitté et au CSPLA (ou inversement), un courrier passablement désabusé. Le Conseil supérieur de la propriété littéraire et artistique, organisme chargé d’éclairer le ministère de la Culture sur des points de droit, venait de renouveler la liste des membres de sa commission consultative. Et au grand dam de l’écrivain, les représentants directs des auteurs faisaient défaut. Voici donc une seconde missive, plus claire peut-être...

12/01/2021, 12:13

ActuaLitté

Les voeux du Syndicat des éditeurs passent des chocolats à la soupe

L’année 2021 commencera avec la traditionnelle présentation des vœux du Syndicat national de l’édition. Mais, contraintes sanitaires obligent, ils se dérouleront par internet — et en visioconférence avec l’interview réorganisée de son président, Vincent Montagne. Pour nombre de librairies, subitement invitées à cette Grand-Messe, quelque chose cloche. Simple : un télescopage entre le syndicat patronal et le média le moins indépendant de la profession.

28/12/2020, 17:55

ActuaLitté

“Une petite page pour l’Homme, une grande page pour l’Humanité” : Joyeux Noël 

Au terme d’une année pas vraiment conciliante, les fêtes vécues sous contrainte, à l’image des mois passés, apportent un petit souffle. L’occasion pour toute la rédaction de vous les souhaiter excellentes – autant que faire se pourra. En tout cas, de partager avec chacune et chacun un moment pour remercier nos lecteurs de leur présence, à nos côtés.

24/12/2020, 23:59

ActuaLitté

Corona Papers : Écriture virale

Je m’appelle Corona Typewriters. Et je m’apprête à subir Noël. Un de plus dans la longue liste des années déjà encaissées sur ma tôle toute cabossée. Pour l’heure, mon maître-écrivain est sorti de sa quarantaine. Rassurons-nous. Il n’est pas question de virologie en l’espèce. Plutôt d’une léthargie éditoriale. D’une quarantaine littéraire. 

21/12/2020, 08:00

ActuaLitté

Noël coquin : 4 BD érotiques à mettre sous le sapin

Cette année, beaucoup ne fêteront pas Noël en famille en raison du COVID-19. C’est l’occasion d’offrir une BD sexy à son amoureux ou son amoureuse ! Voici notre sélection des bandes dessinées pour adultes à mettre sous le sapin. Comics, mangas, romans graphiques, la BD érotique conjugue fantasmes et divertissement. A travers un dessin les auteurs et autrices font monter la température. Il y en a pour tous les goûts : BD historiques, de science-fiction, sadomasochistes ou sur l’intimité des couples.

18/12/2020, 09:55

ActuaLitté

Les impôts contre les papillons : auteur, contribuable comme un autre

Récemment, Christophe Hardy, président de la Société des Gens de lettres, élu en mai dernier, a fait vrombir. Fin novembre, le ministère de la Culture exposait les conclusions de la mission Fiscalité, touchant aux revenus des artistes-auteurs. Pour les facturations qu’un auteur peut effectuer, une zone grise manifestement confortable existe — arrangeant certains, en dérangeant beaucoup d’autres. Frédéric Maupomé, écrivain et scénariste intervient ici en réponse à la tribune et aux étonnants propos du président de la SGDL dans Livres Hebdo.

12/12/2020, 10:33

ActuaLitté

Elena Ferrante et les 40 coups de bâton pour 20 Minutes, Figaro, RTBF

Les cons d’Audiard avaient cela pour eux qu’on les reconnaissait à leur audace sans borne : il en apparaît une espèce plus sournoise, celle dont le sentiment d’impunité, — doublé d’un « on sait jamais sur un malentendu ça peut passer » — sévit sur la toile. On l’appelle également la race des « vas-y on s’en fout », au prétexte que sur internet, personne ne vous entend crier.

10/12/2020, 09:46

ActuaLitté

Dans quelle France empêche-t-on des enfants hospitalisés de lire ?

Lors de son allocution du 28 octobre, Emmanuel Macron indiquait que le pays replongeait : d’abord dans la pandémie, ensuite dans les contaminations, enfin dans le confinement. Triple peine. Une nouvelle salve douloureuse pour les citoyens, après l’accalmie estivale. Mais il fallait préserver le milieu hospitalier d’une crise approchant.

18/11/2020, 16:48

ActuaLitté

Livres et librairies : tout et son contraire, pourvu que l'on parle fort

Oui nous sommes confinés. Tentons de ne pas être des cons finis. Le débat a fait rage, le lobbying fut actif. Résultat des courses ? Tout le pays a la nette impression qu’en France on ne peut plus acheter de livres. Il n’y a rien de plus faux. En revanche, ô infortune, il nous faut fournir plus d’efforts pour les obtenir. Las ! n’est-ce donc que cela ?

05/11/2020, 10:04

ActuaLitté

Comprendre l'Europe par les livres : l'Institut Delors et ActuaLitté s'associent

L’Institut Jacques Delors, think tank européen fondé en 1996 par l’ancien Président de la Commission européenne Jacques Delors, et ActuaLitté, magazine littéraire en ligne créé en 2008, s’associent dans le cadre du prix « Mieux Comprendre l’Europe ». Ce dernier récompense depuis 2009 les auteurs dont les ouvrages sont de véritables outils pédagogiques, notamment pour les jeunes, pour mieux appréhender les fondements de l’Europe.

25/08/2020, 11:00

ActuaLitté

Écoles, bibliothèques : Hong Kong soumise à la censure chinoise

Le mois de juillet avait à peine posé ses valises que l’on apprenait comment Hong Kong vacillait sous le poids de la Chine. Une loi sur la sécurité nationale entraînait la disparition de plusieurs ouvrages — trop axés sur les questions de démocratie. Les bibliothèques, lieux de diffusion de savoir par excellence, devenaient les premières victimes du pouvoir de Beijing.

18/07/2020, 12:27

ActuaLitté

Diffamation : les excuses du SNE à ActuaLitté

Suite à la propagation, d’origine indéterminée, sur les réseaux sociaux d’une vidéo filmée lors de l’Assemblée générale du Syndicat national de l’édition, plusieurs articles ont été publiés sur ActuaLitté. Le Syndicat avait alors vivement réagi sur son compte Twitter, alléguant que notre média avait eu recours à « un procédé illégal ». 

10/07/2020, 10:00

ActuaLitté

Corona papers : la complainte de la machine esseulée

Je m’appelle Corona Typewriters. J’ai allégrement franchi le seuil des 80 ans. Je suis donc un sujet à risque. Un sujet d’écriture. Et je subis la triple peine. Trop âgée, retranchée dans les confins d’un bureau désespérément vide, ostracisée sous mon propre toit du fait de mon nom. 

25/04/2020, 11:05

ActuaLitté

L'éthique de la papaye - à quoi sert un auteur en temps de guerre ?

Je ne sais à quoi peut servir un auteur par temps de guerre. Mais ce dont je suis certain, c’est qu’il peut, par exemple, se sentir légitime à « l’ouvrir », si dans son parcours, un « quelque chose de ses rencontres », l’expérience « d’un ou une autre » dans un « ailleurs et autrement », peuvent être versées à la compréhension, à la progression commune des choses.

04/04/2020, 09:48

ActuaLitté

Les libraires indispensables à la vie de la nation ? Les morts ne liront plus

BILLET DE MAUVAISE HUMEUR – Ce matin, le ministre de l’Économie a abordé l’éventualité de la réouverture des librairies, qui désormais redeviendraient indispensables à la nation. Je ronge mon frein depuis lors, je suis une grognarde. L’ « on » voudrait donc que les librairies réouvrent. « On ». Qui « on » ? Les libraires ? Les lecteurs ? Les éditeurs ? Les auteurs ? Le ministre de l’Économie ? Celui de la Culture ? Les journalistes parisiens qui s’intéressent soudainement au sort de la librairie indépendante ? Alors qu’ils reçoivent leurs livres sur leur bureau sans devoir y mettre les pieds habituellement ?

19/03/2020, 15:55

ActuaLitté

Stratégie Colibri : Achetez des livres plutôt que du PQ

BILLET D'HUMEUR - Oui le titre est cynique. OK. Nous voyons tous plus ou moins combien nos vies vont être bouleversées ces prochains jours. Que les plus débonnaires, ou carrément égoïstes, continuent à faire comme si de rien n’était. Que les plus inquiets cèdent aux cassandres télévisuelles avec des réactions quelque peu saugrenues. Que les plus sensés se demandent effarés ce qui est en train de se passer. Que les plus honnêtes essaient de se préparer avec un minimum de calme, mais à quoi ?

14/03/2020, 14:00

ActuaLitté

OVH et VadeSecure : le règne des imbéciles machines spamsophiles

Depuis maintenant quelques jours, ActuaLitté est privé d’un outil très prisé : sa newsletter. Envoyée à plusieurs dizaines de milliers d’inscrits, cette epistole ne faisait de mal à personne – voire, nous avons la faiblesse de le croire, servait à certains. Chaque matin, à 4 heures, elle partait sans un bruit et atterrissait dans les boîtes mail. Enfin… ça, c'était avant le drame.

30/12/2019, 16:38

ActuaLitté

Sapin, paquet, famille : Joyeux Noël à toutes et tous

Que l’on prône la décroissance ou la consommation raisonnée, que l’on ait des convictions politiques ou un ras-le-bol généralisé, que l’on ait été gréviste ou emmerdé, que l’on ne soit rien de tout cela et un peu de tout pourtant, alors… reposez-vous. S’il y a bien une journée dans l’année où chacune et chacun ont droit à un peu de calme, c’est le 25 décembre.

24/12/2019, 23:59

ActuaLitté

Au royaume des trophées de l'édition, l'éborgné-roi

Grande première que cette soirée du 10 décembre : les premiers trophées de l’édition étaient décernés, pour saluer le travail des éditeurs. Dix catégories pour évaluer l’investissement de chacun, et trois prix spéciaux qui découlaient des votes des abonnés de Livres Hebdo. Le magazine historique de l’industrie prenait l’initiative d’une cérémonie de récompenses.

11/12/2019, 08:57

ActuaLitté

Fréquentation : on s'en “chiffres” de tes “crisse”

CARNET DE BORD – 18 litres de café, plus ou moins allongés, auront suffi à lutter contre le décalage horaire. Les quelques bières échangées dans des micro-brasseries auront plutôt eu l’effet inverse. C’est dur, un salon, on ne se rend pas compte… 2019, dernière année à la place Bonaventure, il s’est cependant passé quelque chose : dans l’ambiance, dans les ventes, dans les allées… Vraiment...

24/11/2019, 14:26

Autres articles de la rubrique À la loupe

ActuaLitté

Rencontres avec ces libraires qui s’en foutent de la rentrée littéraire

REPORTAGE – Avec ses chiffres clinquants, ses stars qui pavoisent, ses nouveautés « jubilatoires » et ses jurys qui polémiquent, la rentrée littéraire devrait tous nous passionner. Et quand on dit “tous”, on pense en premier lieu, bien évidemment, aux libraires. Et pourtant… ActuaLitté est allé à la rencontre de plusieurs commerçants du livre, à Strasbourg. Il s'en dégage comme une odeur d'indifférence pugnace.

18/10/2021, 10:35

ActuaLitté

Fils de Zeus, Dionysos s'étonne : “Une brigade des mœurs pour festival, vraiment ?”

LA VRAIE-FAUSSE INTERVIEW – En littérature, la prosopopée consiste à faire parler les morts, les entités divines ou autres abstractions. Joueurs, nous avons invoqué les mânes de Dionysos, dieu accessoirement dédicataire de la première scène antique. En effet, son théâtre à Athènes accueillit les chants rituels préfigurant les tragédies classiques. Ce qui en fait aussi le premier organisateur de manifestations littéraires en Europe. Vous avez dit événementiel ?

14/10/2021, 15:32

ActuaLitté

“L'édition indépendante est une fiction”

L’indépendance éditoriale, entendue comme une liberté de publier, ne se laisse pas définir facilement. Elle est affaire de jugement, d’auteur(e)s, d’éditeurs(trices), selon des critères qui leur appartiennent, et des publics aussi — et de la nature du régime politique en cours. Par Gilles Kujawski, ancien commercial d’Editis, militant à La France Insoumise.

12/10/2021, 12:47

ActuaLitté

Agnès Ledig : “J'aime l'image du livre comme un lien de cœur à cœur “

Elle attend souriante : l’heure matinale n’affecte en rien l’immédiate bienveillance. Partager quelques instants avec Agnès Ledig, c’est une mise en danger quand on ne la connaît pas. Elle saisit les nuances, les allusions : elle écoute et l’on perçoit que ses questions ne sont pas des marques d’intérêts feints. Son dernier livre, Se le dire enfin, est sorti en poche en mars dernier (J’ai lu) : mais elle, que nous dira-t-elle finalement ?

12/10/2021, 11:30

ActuaLitté

Jean-Claude Mourlevat : ”Auteur jeunesse, cela m'agace quand c'est méprisant“

Il a remporté le prix Astrid Lindgren, qui allait pour la première fois de son histoire à un auteur français. Cette récompense littéraire et suédoise est souvent présentée comme le Prix Nobel consacrant la littérature pour la jeunesse. Jean-Claude Mourlevat, lauréat 2021 était avec nous à Gradignan, pour le salon Lire en Poche. Opportunité rare…

10/10/2021, 20:29

ActuaLitté

Villon, Rimbaud ou Verlaine, de “sales types” : Crénom, Teulé !

Jean Teulé, président. Voilà qui claque, et aurait peut-être même de la gueule : avec lui, une palanquée de poètes rentrerait à l’Élysée. Mais en attendant que l’écrivain prenne la tête de l’État, c’est à Gradignan qu’il pose ses valises, pour Lire en Poche, comme parrain de l’édition 2021. Rendez-vous pris avec celui qui revendique, comme Aragon, « ce sale type », de n’avoir jamais appris à écrire. En avant la musique.

09/10/2021, 12:05

ActuaLitté

“Quand t’auras 12 ans, tu seras privé de bibliothèque”

Depuis les extensions du Pass sanitaire dans les lieux culturels à des tranches d’âge plus jeunes, les phénomènes d’exclusion s’amplifient. Si bien des gens n’avaient pas mesuré ce que ces décisions impliqueraient, voici les effets pervers qui se profilent. Alors qu’une nouvelle mobilisation nationale est annoncée pour mercredi 13 octobre dans les bibliothèques municipales, un collectif de professionnels signe dans nos colonnes une tribune allant dans ce sens diffusée ci-dessous dans son intégralité.

09/10/2021, 10:20

ActuaLitté

“Le Salon de Turin n’a pas de public : il rassemble une communauté”

#SALTO21 – Une nouvelle fois, les organisateurs du Salon du livre de Turin ont jonglé entre les difficultés, pour que la manifestation piémontaise ait lieu. Son commissaire général, également romancier, Nicola Lagioia, accorde à ActuaLitté un entretien exclusif. Du 14 au 18 octobre, le Lingotto célébrera le livre, la lecture, les auteurs, avec passion.

07/10/2021, 15:22

ActuaLitté

Prix du livre et frais de port : “Le marché va en souffrir, pas Amazon”

Arrivée à l’Assemblée nationale pour son adoption, la loi concernant les frais de port fera florès : qui, après l’année 2020, refuserait un projet de soutien aux libraires ? Qui, devant le vorace Amazon, éconduirait l’effort pour rétablir une concurrence saine sur la vente à distance de livres ? En somme, qui aurait intérêt à ce que les frais d’envois postaux d’un livre n’augmentent pas ? De fait… quelques nuances s’imposent.

06/10/2021, 11:33

ActuaLitté

Les “opposants politiques” et le régime de Loukachenko en Biélorussie

Les réactions se multiplient pour dénoncer le régime mis en place par Alexandre Loukachenko, président de Biélorussie. Réélu en août 2020, il a marqué son retour par plusieurs attaques portées contre la liberté d’expression. Et plus spécifiquement des associations d’auteurs. L’association professionnelle des autrices et auteurs de Suisse monte à son tour au créneau, dans un texte communiqué à ActuaLitté, ici reproduit en intégralité.

04/10/2021, 12:17

ActuaLitté

Complaintes de la bibliothèque

Ce matin, ton regard était froid et distant. Presque je t’aurais entendu ravaler tes sanglots, quand entrant dans la pièce, tu m’as tourné le dos. Enfin, tu l’aurais certainement souhaité, mais inamovible, tu m’as battu froid. Dans ce silence que je connais, tu m’as laissé déposer ce vélo coutumier, sans broncher. Et après le premier café, timidement, tu as geint : « Tu ne me regardes plus comme avant ! » Mince : ma bibliothèque parle ?

01/10/2021, 13:59

ActuaLitté

Chroniques de la Lune Noire : “Au départ, c'était un roman... mais j'ai tout perdu”

L'aventure des Chroniques de la Lune noire, saga entamée en 1989 par Olivier Ledroit, au dessin, et François Froideval, ne se résume pas en quelques mots. On notera simplement qu’au commencement, un souci informatique provoqua la perte du roman que Froideval avait entamé. Qu’importe, elles verront tout de même le jour, en BD. 13 ans après le 14e tome, Les Chroniques de la Lune noire, ce sont, en bande dessinée, plus de 559.000 exemplaires vendus (données Edistat). Et un redémarrage s’amorce avec Jeanne-A Debats quand surgit un roman, chez Leha.

29/09/2021, 10:04

ActuaLitté

Des ministres de la Culture francophones s'engagent à “promouvoir l’accès au livre”

Les 23 et 24 septembre derniers, des ministres de la Culture de plusieurs États francophones ont participé aux États généraux du livre en langue française, échangeant avec les professionnels du secteur pour élaborer une stratégie visant à dynamiser le secteur et la circulation du livre dans l'espace francophone. Parallèlement, les ministres de la Culture de 9 États francophones cosignent une déclaration, reproduite ci-dessous en intégralité.

28/09/2021, 16:34

ActuaLitté

Région Grand Est : “Encourager les auteurs de l’écrit à la création de projets audiovisuels”

Rapprocher les auteurs de l’écrit du monde audiovisuel, voici le projet que porte la Région Grand Est à travers l’opération Du livre à l’écran. Cinq livres, cinq auteurs, cinq maisons d’édition, et en parallèle, un programme d’accompagnement, avec Daniel Picouly comme parrain : objectif, connecter les filières du livre et du cinéma.

28/09/2021, 09:18

ActuaLitté

Traduire Conceição Evaristo, la Toni Morrison brésilienne

PORTRAIT – Première invitée du festival VoVf, traduire le monde, la traductrice Izabella Borges est venue présenter le recueil de nouvelles Ses Yeux d’eau (Ed. des femmes) et évoquer son autrice, immensément populaire au Brésil, Conceição Evaristo.

27/09/2021, 15:07

ActuaLitté

“Il manque de toute évidence au sein du Goncourt une grande figure morale”

Voilà une semaine que l’histoire se ressasse à l’envi : comment les jurés du prix Goncourt, comment l’Académie tout entière, a pu se faire prendre de la sorte ? Un roman retenu, écrit par le compagnon d’une des membres du jury… et personne pour trouver ce lien étrange. Seule colère du président, quand ladite jurée se fend d’une chronique dans Le Monde, pour sabrer un autre livre retenu dans la liste 2021 ?  

27/09/2021, 12:02

ActuaLitté

Comment lire un roman écrit par une voiture ? 
La doxa littéraire face à l’Intelligence artificielle

Dans son roman de 2002, Exemplaire de démonstration, Philippe Vasset vantait ironiquement les vertus du Scriptgenerator, un logiciel rédacteur de best-sellers paramétrable par l’éditeur en fonction d’un public cible. En 2016, avec Ada, Antoine Bello imaginait à son tour une intelligence artificielle spécialisée dans le roman sentimental. Il se trouve que ces fictions de robots-écrivains sont de moins en moins improbables. Par Pascal Mougin, université Paris-Saclay.

27/09/2021, 09:48

ActuaLitté

Crise à l'Academie : du prix Goncourt au prix d’amis ?

Tout cela ne manque pas de piquant, il faut le croire... Récuser un membre du jury, quand c’est une femme ? La chose passerait mal – le Goncourt n’en compte que trois, sur ses dix membres. Se récuser, quand on a possiblement franchi la ligne rouge ? Les statuts de l’Académie, modifiés en 2008, n’en font pas expressément état. Pour autant, les dernières révélations de France Inter sur un possible conflit d'intérêt interrogent le lecteur. La Littérature, certes, mais à tout prix ?

23/09/2021, 07:29

ActuaLitté

Babel, Sisyphe et Tantale dans un bateau : mettre le Horla à la rentrée littéraire

Outre le raccourcissement désormais flagrant des journées, les aléas météorologiques qui contraignent à troquer bermudas et t-shirts pour jeans et chemises, tout va bien madame la Marquise. Alors d’où me vient cette langueur que Verlaine n’aurait pas boudée ? Une anémie qui ne doit rien à mes globules rouges, merci pour eux, et pourtant sévit, jour après jour… La réponse était dans l’énoncé. Ou plutôt, sur le bureau d’en face…

18/09/2021, 13:01

ActuaLitté

Raphaël Glucksmann : “La politique souffre d’abord d’une absence de littérature”

ÉVÉNEMENT – Au fil des éditions, les Bibliothèques idéales de Strasbourg voient de plus en plus grand. Cette année, malgré les complications épidémiques, « les Livres ont pris le pouvoir », bel et bien : 200 écrivains, intellectuels, acteurs et musiciens ont investi la capitale alsacienne pendant 10 jours pour faire de ces rencontres un rendez-vous incontournable de la vie culturelle d’abord strasbourgeoise, ensuite alsacienne, bientôt française. Retour d’expérience. 

15/09/2021, 17:33

ActuaLitté

Pourquoi le journaliste littéraire redouterait l'internaute critique ? 

Auteur Gallimard, juré Prix Goncourt, auteur d'une étude sur les traducteurs pour le CNL, journaliste, bloggueur et despote éclairé de la République des livres : Pierre Assouline est multi-casquette, solidement implanté dans l'industrie. Dans La revue des médias, il dénigre avec ardeur les réseaux de lecteurs, des « plateformes [qui] sont des sites marchands ». Et finalement, déplore une médiocrité propre à l'époque. Pierre Fremaux, cofondateur de Babelio, apporte les nuances impératives.

15/09/2021, 07:42

ActuaLitté

La Peste d'après Albert Camus inaugure Kazoku, label manga chez Michel Lafon

En 2016, Ki&Hi devint le premier manga des éditions Michel Lafon : 6 tomes et un agenda plus tard, le succès dépasse 1,03 million d’exemplaires (donnée Edistat) sur cinq années. 2021 amorce alors une nouvelle voie : Kazoku, le label manga de la maison. Et pour l’inaugurer, c’est le roman d’Albert Camus, La Peste, adapté par Ryota Kurumado. Une aventure éditoriale peu banale, dont les deux premiers tomes sortiront d’ici 10 jours.

14/09/2021, 11:33

ActuaLitté

Dicker, Zemmour et Sattouf : comment l'indépendance des auteurs effraie l'édition

Dicker, Zemmour, Sattouf : trois noms significatifs dans l’édition puisqu’ils pèsent à eux seuls plusieurs millions d'euros de chiffre d’affaires. Ils ont tous opté pour un changement de paradigme, mais réellement en rupture avec l’industrie du livre jusqu’à lors connue ? Pour point commun, un outil de diffusion et distribution qui leur ouvrira les portes des libraires, grandes surfaces culturelles et autres enseignes… Bref, les points de vente du livre. Un schéma disruptif, supposément, qui provoque des sueurs froides dans l’ensemble du milieu. Panique à Saint-Germain ?

10/09/2021, 11:52

ActuaLitté

Patrick Imbert (Le Sommet des Dieux) : “Chez Taniguchi, je sens toujours une tonalité humaine”

En salles le 22 septembre prochain, Le Sommet des Dieux adapte le récit homonyme de Jirō Taniguchi, en 5 tomes (parus aux éditions Kana dans une traduction de Sylvain Chollet). L'histoire d'une passion vertigineuse pour l'alpinisme, où chaque sommet vaincu n'est qu'un seuil devant le prochain... Entretien avec Patrick Imbert, le réalisateur du long-métrage.

08/09/2021, 16:21

ActuaLitté

Seghers : une rentrée à la recherche du lien entre tradition et modernité

La réorganisation des maisons décidée en octobre 2020 aura conduit Antoine Caro à la tête de Seghers. Une première rentrée littéraire, donc, qui amorce les trois axes de développement — tout en renouant avec l’histoire même de la maison. Poésie, beaux livres, littérature, la transition s’inscrit dans la tradition, celle d’une époque où Pierre Seghers conjuguait les genres et les talents. 

07/09/2021, 11:01

ActuaLitté

Issues de la collection de Stefan Zweig, deux partitions inédites de Schumann retrouvées

Il est des vieux papiers que l’on exhume, avec une odeur d’antan, mais dont on ne soupçonne pas que leur histoire nous emportera loin, bien loin. Au sein de la Fondation Martin Bodmer (Cologny, canton de Genève), quatre pièces inédites ont été retrouvées. Muriel Brandt, chargée de mission pour la mise en valeur des partitions autographes en aurait dansé au son des lieder de Robert Schumann, ainsi que deux autres pièces, de Georges Bizet et Charles Gounod. 

03/09/2021, 13:17

ActuaLitté

Masque sous le nez, Plume dans le postérieur : Saint-Germain des Près a encore frappé

Depuis 1955 que l’émission littéraire hebdomadaire critique les univers culturels — cinéma, théâtre ou livres — on pourrait s’attendre à un minimum de connaissances économiques sur ces secteurs. Pourtant, Le Masque et la plume, que Jérôme Garcin présente depuis plus de 30 ans, démontre que le germanopratisme a de beaux jours devant lui. Comprendre : quand les chroniqueurs s’en prennent sévèrement à Virginie Grimaldi, on touche le fond du fond radiophonique. 

01/09/2021, 12:50

ActuaLitté

Vente d'épreuves non corrigées : collectionneur illuminé ou attrape-nigaud ?

Le marché du livre d’occasion fait pousser des soupirs désabusés aux organisations d’auteurs depuis bien longtemps. C’est pourtant en toute légalité que l’acheteur de livre papier peut revendre on exemplaire. Il existerait en revanche un autre marché, navigant dans une zone grise nettement plus contestable, installé sur le net français : celui des épreuves non corrigées. Des textes et des ouvrages non-commercialisables, mais qui servent aux éditeurs à faire connaître leurs publications très en amont…

31/08/2021, 13:04

ActuaLitté

Eric Zemmour : “Comment je suis devenu auteur-éditeur”

ENTRETIEN EXCLUSIF – La France n'a pas dit son dernier mot sera le prochain livre d'Éric Zemmour. Une aventure éditoriale qui commence avec une rupture à l’initiative de son ancien éditeur, Albin Michel. Sans maison pour son prochain livre, le polémiste a choisi de monter sa propre société d’édition — Rubempré. Et de confier à Interforum la distribution de ses livres sur le territoire, et dans la francophonie. Il revient avec nous sur cette démarche, plutôt inédite pour un auteur de best-sellers.

25/08/2021, 17:32

ActuaLitté

Crise du papier en France : pourra-t-on imprimer le prix Goncourt ?

En 2019, l’industrie papetière représentait 5,4 milliards €, incluant papiers et cartons, selon Copacel, organisation patronale. En somme, un douzième de ce que pèse la filière forêt-bois, matière première essentielle. Or, depuis fin 2019, plusieurs facteurs distincts provoquent une pénurie de papier. Et si les usages graphiques — incluant la production de livres — ne représentaient que 1,6 million de tonnes sur les 7,3 millions globales, la situation va en s’aggravant depuis la pandémie. 

 

24/08/2021, 14:47

ActuaLitté

En Afghanistan, “les créateurs sont pourchassés, risquent la torture et la mort”

La progression et le retour des talibans au pouvoir, à la faveur du retrait des forces internationales de l'Afghanistan, inquiètent le monde entier. Le devenir des libertés individuelles semble plus que jamais menacé dans le pays, et le Pen club français, qui défend la liberté d'expression, appelle le gouvernement français à prendre des mesures d'accueil fortes.

24/08/2021, 09:31

ActuaLitté

Une histoire de la traduction au fil des siècles. Partie 7. XXe siècle

Les traducteurs et traductrices ont toujours joué un rôle majeur dans la société, tout en contribuant à la richesse des langues et des cultures. Cette septième partie est consacrée aux traducteurs du XXe siècle, qui prônent une traduction non littérale pour les œuvres de fiction et qui créent une nouvelle discipline dénommée traductologie. Cette série est réalisée en collaboration avec Anna Alvarez, traductrice professionnelle.

20/08/2021, 10:03

ActuaLitté

Une histoire de la traduction au fil des siècles. Partie 6. XIXe siècle

Les traducteurs et traductrices ont toujours joué un rôle majeur dans la société, tout en contribuant à la richesse des langues et des cultures. Cette sixième partie est consacrée aux traducteurs du XIXe siècle, qui affinent leurs méthodes et tentent de nouvelles approches dans leur art. Cette série est réalisée en collaboration avec Anna Alvarez, traductrice professionnelle.

19/08/2021, 10:24

ActuaLitté

Une histoire de la traduction au fil des siècles. Partie 5. XVIIIe siècle

Les traducteurs et traductrices ont toujours joué un rôle majeur dans la société, tout en contribuant à la richesse des langues et des cultures. Cette cinquième partie est consacrée aux traducteurs du XVIIIe siècle, qui prennent pour habitude de traduire d’une langue étrangère vers leur langue maternelle, et non le contraire. Cette série est réalisée en collaboration avec Anna Alvarez, traductrice professionnelle.

18/08/2021, 11:07

ActuaLitté

Une histoire de la traduction au fil des siècles. Partie 4. XVIIe siècle

Les traducteurs et traductrices ont toujours joué un rôle majeur dans la société, tout en contribuant à la richesse des langues et des cultures. Cette quatrième partie est consacrée aux traducteurs du XVIIe siècle, dont les traductions tentent d’être plus fidèles et transparentes que celles de leurs collègues des siècles passés. Cette série est réalisée en collaboration avec Anna Alvarez, traductrice professionnelle.

17/08/2021, 10:36

ActuaLitté

Une histoire de la traduction au fil des siècles. Partie 3. XVIe siècle

Les traducteurs et traductrices ont toujours joué un rôle majeur dans la société, tout en contribuant à la richesse des langues et des cultures. Cette troisième partie est consacrée aux traducteurs du XVIe siècle, qui traduisent les auteurs classiques et la Bible dans des langues modernes (anglais, allemand, français, etc.). Cette série est réalisée en collaboration avec Anna Alvarez, traductrice professionnelle.

16/08/2021, 10:46