#Librairie

Aucune commande de nouveautés “livre” chez Fnac, sauf de best-sellers ?

ENQUÊTE – « On ne peut pas dire qu’ils jouent le jeu de la reprise. » Cet éditeur d’imaginaire n’a rien d’un cas isolé : depuis la réouverture partielle des boutiques Fnac, les maisons assistent à un étrange ballet de livres. Des retours, en masse, des commandes de nouveautés annulées pour les points de vente, et pourtant, un site internet hyperactif.

Le 29/05/2020 à 15:17 par Nicolas Gary

42 Réactions | 0 Partages

Publié le :

29/05/2020 à 15:17

Nicolas Gary

42

Commentaires

0

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

Dans un premier temps, le secteur de l’imaginaire a cru à une attaque ciblée. « Ils n’ont même pas ouvert nos cartons, tout a été retourné illico », nous indique l’un d’entre eux. Plus gravement, son diffuseur lui assure « qu’aucune nouveauté ne sera prise. Les opérations sont ajournées, au moins jusqu’en septembre ».

L'imaginaire en première ligne

Le couperet tombe sévèrement. « Fnac, l’imaginaire peut difficilement s’en passer. Même si la situation évolue positivement, très positivement, depuis deux ans, les librairies généralistes n’ont pas encore pris le relais pour ce genre », constate une éditrice.

Dans les faits, « à travers la France, les offices sont bloqués pour les établissements. Les prises de notés ont été littéralement effacées. » Comprendre : les ouvrages qui devaient être fournis, parce que commandés, disparaissent. Or, pour certains genres, comme la SF, justement, on estime que Fnac représente 50 % des ventes. On comprend mieux pourquoi la sonnette d’alarme est venue de ce côté.

Plus encore : à cette heure, la majorité des livres ne sera donc pas en magasin. « Pour certains titres, dans l’imaginaire, l’enseigne représente les 3/4  des la mise en place », indique une reponsable dans la diffusion. « 50 % des mises en place de ce genre s’opèrent chez Fnac : c’est une catastrophe pour les maisons. »

Problème : le phénomène est général, toutes les maisons sont concernées. Ou plus spécifiquement, tout ce qui ne relève pas du best-seller est frappé. « Bizarrement, si l’on fait un tour dans les rayons, les Dicker ou Musso n’ont pas subi le même traitement », note un chargé de relation libraire. « C’est inadmissible. Tout retourner, tout annuler sans rien mis en place pour reprendre l’activité, on court à la catastrophe. Dans la trésorerie des maisons, d’ici trois mois, on aura des trous abyssaux. »

Le web commande, oui, mais...

Une maison de littérature générale en atteste : « Cette mesure s’apparente à de la rétorsion : tout le monde devait faire l’effort nécessaire pour la reprise. La diffusion avait pris des dispositions, la librairie s’investit également. L’attitude de Fnac est incompréhensible. »

Du côté de la diffusion, justement, un directeur des ventes assure que les commandes existent, mais centralisées. Avec manifestement un intérêt tout particulièrement porté sur le site internet, Fnac.com. « D’ordinaire, la plateforme nous passe des commandes pour une cinquantaine d’exemplaires. Là, on est à 250 pour l’un de nos titres », s’étonnait une maison parisienne. 

De fait, les libraires de Fnac sont incités à… proposer aux clients d’acheter en ligne. « Cela dit, même si les quantités habituelles montent pour le web, les magasins restent à zéro… », reprend l’éditeur. Seule perspective : tout faire pour que les librairies récupèrent la mise, « et gagnent par ce biais de nouveaux lecteurs, en particulier pour ces domaines, fantasy, SF, etc. ». 

La plateforme web passe bel et bien des commandes : « On nous explique qu’ils ne commanderont pratiquement rien à l’office et piloteront le réassort dans les jours qui suivront la parution. Cela dépendra de l’ouverture des Fnac et de la reprise économique », reprend un grand distributeur. « Mais les 500 millions € de l’État, à quoi servent-ils sinon à aider la reprise ? » 

Les best-sellers trouvent leur voie

« La difficulté que rencontre Fnac découle de leur système logistique : les livraisons sont centralisées, en effet, et redistribuées dans les magasins », pointe un éditeur. « Or, ce modèle ne fonctionne qu’à condition que tous les magasins soient ouverts. » En l’état, plusieurs succursales de centres commerciaux, en région parisienne ou encore à Lyon, ne peuvent pas ouvrir. De là l’attente de nouvelles consignes de déconfinement de la direction.

La réponse s’entend : Fnac l’a servie à une multitude d’interlocuteurs. Cependant, note un distributeur, « cela reste bizarre, voire incompréhensible : si la logistique dépend de l’ouverture de l’ensemble des magasins, comment font-ils pour parvenir, malgré tout, à commander des best-sellers » ? 

Comme si l'enseigne devenait la caricature d'une situation qui se tend, dans le commerce du livre : « Ce n’est pas propre à la Fnac : beaucoup de librairies opèrent des retours, et commandent les livres retournés le lendemain. La stratégie permet de repousser les échéances de paiement », souligne un directeur littéraire. « La logique repose sur l’idée de valoriser les chevaux de course du fonds et des nouveautés. Les titres sortis voilà trois mois, on ne les reverra jamais. »

D’un côté, un « manque à gagner qu’on ne récupérera jamais », se désole une responsable littérature, de l’autre cette absence d’implantation des nouveautés. Dans un courriel à ses partenaires, un diffuseur révèle ainsi que les nouveautés de mai, juin, voire juillet, ne seront pas travaillées. 

Fnac Forum 2017

« Pendant ce temps, Amazon a rouvert ses entrepôts vendredi, grâce à un accord syndical, et a immédiatement passé des dizaines de milliers de lignes de commandes aux distributeurs. » Histoire d’alimenter les lecteurs, bien entendu : pendant ce temps, des centaines de références sont affichées comme indisponibles chez Fnac.com... paradoxal.

Et pendant ce temps, dans les entrepôts

Chez les distributeurs, on marche sur des œufs : impossible de critiquer ouvertement la Fnac, mais difficile de ne pas prendre conscience de ce qui s’en vient. « Il faut se montrer réaliste : si Fnac ne prend pas les nouveautés, elles se retrouveront stockées dans nos entrepôts, et… »

La phrase ne s’achèvera pas, bien que la conclusion vienne naturellement : le stockage sera facturé aux éditeurs. Dilemme infernal et double peine, qui impliquera des aménagements farouches. « Ça va négocier dur », redoute un responsable d’entrepôt. 

D’autant que, si les livres ne partent pas, alors que les espaces pour les entreposer débordent presque, comment gérer l’arrivée de nouveaux titres ? « Là, une taxe sur le pilon ferait mal », rit jaune une éditrice. Pourtant, l’interrogation persiste, un peu comme une remontée acide.

En outre, chacun a bien conscience que les libraires de Fnac ont les mains liées. « Quand on échange avec eux, c’est plus du désarroi ou de la colère, parce qu’ils n’ont pas de solutions », reprend un relation libraire. « Nous avons tous besoin que l’interprofession joue le jeu. Fnac incarne malheureusement un symptôme plus global. »

Un raté dans le redémarrage

Sollicitée, la Fnac n’a pas retourné nos demandes d’éclaircissements. Côté libraires, en revanche, on se montre bien plus prolixe. « Désormais, les nouveautés sont paramétrées par le siège, cela nous a été détaillé en CSE », nous indique-t-on à Paris. « Tous les magasins de catégorie B passent par le pilotage central – l’organisme parisien qui décide des quantités reçues en magasins, quelles nouveautés ou non, les proportions et la gestion du réassort. »

Avec les premières sueurs froides : d’ordinaire, l’algorithme établit un calcul simple, par lequel tout livre vendu est réassorti, pour préserver un stock égal. « Si le livre se vend à un exemplaire chaque mois, ça fonctionne. Mais si l’on est à un rythme d’un exemplaire tous les six mois ? », interroge une libraire.

Fnac Forum 2017

Pour les best-sellers, la centralisation fonctionne traditionnellement en établissant des quantités — idem pour des titres spécifiquement sélectionnés (premier roman, enjeu majeur d’une maison, etc.). Pour les petits joueurs, les vendeurs ont les coudées plus franches. « Nous avons eu la confirmation que les commandes directes seraient normalement honorées — avec une vérification au niveau du siège malgré tout », poursuit-elle.

Mais cette question épineuse des nouveautés demeure : « Grosso modo, nous a-t-on dit, les fournisseurs livrent à un endroit, qui s’occupe de répartir sur les magasins. Or, la machine qui trie les nouveautés et fonds n’a été remise en service que tardivement. Conclusion, les livraisons sont incorrectes, pas expédiées au bon moment ni dans les bonnes quantités. »

Le 20/80 mis en oeuvre

Un élément de réponse supplémentaire, auquel s’ajoute « la volonté claire de prioriser le 20/80. La grosse cavalerie de supermarché, celle qui permet de ne pas perdre les ventes établissant l’essentiel du chiffre, nous en disposons », reprend une libraire de province. « Finalement, les gens achèteront ce qu’il y a, a-t-on entendu. Et les petites nouveautés ne pèsent pas suffisamment dans la balance pour que l’on s’en préoccupe. »

Autre signe : inciter fortement les libraires à suggérer de passer commande via le site internet. « Comme nous ne pouvons pas recevoir de nouveautés à parution ni de fonds, le report quasi systématique vers Fnac.com a été non pas imposé, mais vivement encouragé », souligne-t-on à ActuaLitté.

Et de toute manière, les représentants ne sont pas attendus avant plusieurs semaines. « Suivant les magasins, ce sera mi-juillet, voire fin juillet. Mais il serait étonnant qu’on les revoie avant septembre : août est une période creuse, et à la rentrée nous travaillons les offices de septembre. » Dont acte.

Rayons vidés, retours incohérents

Pendant ce temps, les rayons se dégarnissent à vue d’œil, voire sont extrêmement vides. « Nous avons rencontré un problème avec les retours — un manque de personnel à la centrale de Massy, selon la direction. Nous nous retrouvons avec un surstock de Noël et de début d’année, et l’obligation d’attendre mi-juillet pour opérer les retours que l’on estime nécessaires. »

Dans l’intervalle, la direction a fourni des listes imposées de renvois d’ouvrages. « Pas des quantités, hein : juste les invendus de plus de 9 mois. Incohérent ! », s’agace un responsable de rayon dans le sud-ouest.

« Le retour en magasins s’effectue d’ailleurs dans des conditions de sécurité assez moyennes. On fait la police en demandant aux gens de mettre leur masque correctement. Mais l’essentiel de notre travail, la commande, le réassort, la constitution de l’offre et le conseil, tout cela disparaît. »

Libraire ou... magasinier ?

Pire : certains y lisent « le passage à un test grandeur nature, d’un pilotage centralisé pour toutes les Fnac. Nous ne sommes plus libraires, on fait de nous des magasiniers. Je n’ai pas signé pour ça », conclut-il. « Aucune véritable info n’est fournie : il aura fallu se faire passer entre établissements le peu que l’on savait. La gestion du confinement s’est avérée complexe, mais le déconfinement n’est pas bien glorieux non plus. »

Au point, et les connaisseurs savoureront ce détail, que l’annonce de la liste pour le prix du roman Fnac a été décalée. L’an passé, elle avait été présentée le 10 juillet : cette année, il faudra attendre… le 25 août. Selon nos informations, pour la semaine 21, le groupe accuse un recul de 40 % de son chiffre d’affaires Livre (+ diversification produits éditoriaux, type papeterie).

« Logique », déplore une libraire, « certains magasins enregistrent un recul de 75 % pour les entrées. Alors oui, le taux de transformation est excellent : les clients viennent pour acheter, pas pour flâner. Mais ils sont très peu nombreux… »

Avec les nouvelles consignes communiquées par le Premier ministre ce 28 mai, la situation évoluera certainement. En attendant...

photos ActuaLitté, CC BY SA 2.0

42 Commentaires

 

Vincent Gimeno

29/05/2020 à 16:09

De toute façon l'on sait depuis longtemps que la Fnac a participé à la destruction de la librairie dans son ensemble, et cela date des années 90 déjà.
Il suffit donc de se rendre chez un libraire indépendant...

Michèle Kahn

29/05/2020 à 19:15

En effet, mon roman paru en mars 2020, "La fiancée du danger, Mademoiselle Marie Marvingt" (Ed. Le Passage)est indisponible dans tous les sites Fnac : https://www.fnac.com/SearchResult/ResultList.aspx?SCat=0!1&Search=la+fiancée+du+danger&sft=1&sa=0. Merci d'avoir attiré l'attention de vos lecteurs. Rien ne vaut les librairies indépendantes.

Julien Sorel 2020

02/06/2020 à 09:48

@Michèle Khan: Vous avez raison, Michèle: votre livre doit être présent dans toutes les librairies indépendantes :lol: :lol: :lol:

29/05/2020 à 21:01

Merci Vincent pour ce commentaire.
En effet il suffit de se rendre essentiellement chez son libraire !

Fakeinfo

29/05/2020 à 21:10

C'est quand même beau ces articles a charge avec aucune source vérifiable car toutes anonymes. J'adooore. Pour info j'ai acheté en magasin Fnac des petites nouveautés en roman et sciences humaines cette semaine. So ???

Nicolas Gary

30/05/2020 à 07:46

Bonjour
Moi, ce que je préfère, ce sont les faux commentaires, de faux gens, anonymement courageux, qui viennent mettre en doute notre travail.

Ninja

29/05/2020 à 22:54

Perso, je suis dans un Leclerc (je ne dis plus espace culturel leclerc) vu que l'on a déménagé dans l'hypermarché et mis à part mon travail avec les représentants, je n'ai plus l'impression d'être libraire mais d'être aussi magasinier, surtout maintenant post-déconfinement. -'

Fakeinfo

30/05/2020 à 08:30

J'utilise volontairement le même mode de communication que celui des sources de votre article monsieur Gary et vous arrivez sur mon commentaire à la même conclusion que moi sur votre article. Finalement nous sommes d'accord.

Nicolas Gary

30/05/2020 à 09:45

Bonjour (la politesse, logiquement, ne demande pas de courage particulier)
Vous faites ce que vous voulez, comme vous le voulez, et vous voyez, si vos commentaires sont publiés c'est que l'on trouve que l'anonymat est aussi un chose acceptable.
Maintenant 2 choses : voilà plus de 10 ans que nous travaillons dans l'industrie, nos sources sont fiables.
Et parce qu'en 12 années, nous avons respecté l'anonymat, et protégé nos sources, les infos n'en sont que plus fiables encore.
Allez, je vous embrasse.
Bon week-end.

WaitAndSee

30/05/2020 à 09:35

@Michèle Khan : vous ralez un peu vite je trouve, vous avez posté le 29 mai, nous sommes le 30 et votre livre est déjà disponible ! Et il était également disponible auprès des vendeurs partenaires de la fnac

Michèle Kahn

30/05/2020 à 10:13

@WaitAndSee Bonjour, mon livre est paru le 19 mars et non en mai. PS: ce serait sympa de respecter l’orthographe de mon nom. Merci

KeepCalm

02/06/2020 à 16:55

@Michèle Kahn , entre le 19 mars et le mois de mai il s'est passé un truc je crois qui a un peu perturbé les chaines de distribution, la Fnac n'est pas responsable de tous les titres reportés ou sorti au mauvais moment, ou encore mal renseignés dans la bases par les diffuseurs eux aussi à l'arrêt. Il faut aussi essayer de comprendre les contraintes auxquels chacun fait face :)

Lemanovitch

30/05/2020 à 10:58

Bonjour. La Fnac ne fait plus le métier de libraire depuis de nombreuses années, c’est une entreprise qui vend des livres et des tas d’autres produits tout comme Amazone, le seul
intérêt pour elles c’est la marge sur ce « produit » par rapport à celle des autres produits qui est moins rémunératrice. Quand au prestige intellectuel attribué à ce produit il est ignoré par la plupart de ces responsables qui ne sont pas des lecteurs dans la majorité des cas. D’ailleurs il serait intéressant au moment de la revendication des auteurs pour une meilleure rémunération de se reposer la question des marges attribuées aux vendeurs de livres en remettant à plat les conditions de vente des éditeurs et de leurs distributeurs. Est-ce que le rapport entre le quantitatif et le qualificatif est toujours adapté à l’évolution du marché et des circuits de distribution ?

Fakeinfo

30/05/2020 à 11:31

@nicolas Gary, j'adore vos leçons (incluant celles de bonnes manières) et c'est sur que vos 10 années où 12 (même ça ce n'est pas clair) de copinages sont la garantie de la fiabilité de vos infos. C'est l'argument massue (comme Nutella et ces 25 années d'expérience)... Et ne m'embrasser pas s'il vous plait car je respecte la distanciation physique, même en virtuel. Je vous souhaite le meilleur pour la suite.

Nicolas Gary

30/05/2020 à 11:42

Bonjour (difficile à rentrer hein)
Copinage : certainement, peut-être, ou pas. J’ai pas le sentiment de la compromission (je lâche le mot ça vous fera un os de plus à ronger).
ActuaLitte est garanti sans huile de palme juste de l’huile de coude, en toute indépendance. Et depuis le 14 février 2008.
Pardon pour l’imprécision : quand on aime on ne compte pas.
Je vous embrasse toujours virtuellement et dans le respect des distances nécessaires, soyez rassuré. Je connais mon intégrité j’ignore tout de la vôtre (et j’avoue : m’en moque...)

Fakeinfo

30/05/2020 à 13:12

A nouveau sans, belle réactivité (12 minutes), je vous laisse à vos auto-démonstrations et demeure très peu convaincu de la véracité de la situation que vous décrivez dans votre article ayant constaté le contraire dans le point de vente que je fréquente. L'intégrité étant une question de point de vue je vous laisse à la votre et vous quitte définitivement en vous souhaitant un bon week-end.

Somerandombookseller

30/05/2020 à 14:05

@fakeinfo Étant donné que la direction Fnac a pris la main sur l'ensemble des commandes, ce que les libraires Fnac déplorent, il est mathématiquement impossible que vous ayez trouvé de petites nouveautés (récentes) en rayon. Après vous n'avez peut-être la même notion de "petit".

Roger Raynal

30/05/2020 à 14:24

La transformation des libraires en "magasiniers" ou "pousse-cartons" ne touche hélas pas que la FNAC.
Nous touchons peut-être là à la limite du commerce des livres physiques, dont on ne sortira que par une limitation drastique de l'offre ou un changement de modèle.

Et si... les librairies devenaient le lieu où l'on imprimait, en quelques minutes, le livre désiré par le client, avec sa police de caractère et son interlignage ? Un même livre imprimé en gros caractères espacés pour la grand mère dont les yeux ne sont plus tous jeunes, en caractères plus petits sur du papier fin pour les jeunes voyageurs, sur du beau papier avec une police et un format confortable pour un cadeau... Le tout avec des prix adaptés.
Les machines pour faire cela existent.
Le ballet des livraisons et des retours cesserait, si ce n'est pour les livres d'arts, les "beaux objets livre".
Quelques exemplaires de démonstration suffiraient, et tous les titres parus seraient accessibles dans n'importe quelle librairie, épuisés ou pas...
Qui osera ?

Michèle Kahn

30/05/2020 à 16:55

A Roger Raynal : voilà une belle idée ! Ce serait merveilleux.

Marc Georges

30/05/2020 à 15:54

La Fnac n'a jamais été une librairie, juste un marchand de livre. Aujourd'hui un bazar avec papeterie, machines à café, jouets...

Les éditeurs s'en étonnent ?

Marc Georges
La Demeure du Livre.

Libraire jusqu'à l'os

30/05/2020 à 17:37

Je ne peux malheureusement pas vous donnez tort mais vous y trouverez pourtant de vrais libraires, passionnés, qui connaissent leur sujet. Ils sont, par contre, de moins en moins, car ce n'est plus ce que recherche l'entreprise...

Fakeinfo

30/05/2020 à 19:00

@Somerandombookseller
Quelle méconnaissance est la votre !
Cela fait des années que la direction pilote l'achat des nouveautées dans 80 % des magasins Fnac. Les libraires de la Fnac qui je féquente me l'ont expliqué il y a fort longtemps. Ils ont cependant la possibilité de faire des commandes supplémentaires pour défendre des titres qu'ils aiment. C'est fou je ne suis qu'un client et je le sais alors que vous experts l'ignorez !!! Quand au jugement de valeur sur la qualité de mes achats c'est le pompom ! Sous entendu j'achete de la grosse artillerie ! pour info j'ai acheté en autre cette semaine "l'incident au fond de la galaxie" d'Etgar Keret qui est paru de mémoire fin mars 2020 donc durant le confinement et la fermeture du magasin que je féquente. Mais bon cela doit un auteur pas assez petit ! Bon week end.

Somerandombookseller

31/05/2020 à 00:09

Je trouve ça dommage que vous le preniez comme ça car je n'ai aucunement jugé vos achats. Etje ne me suis jamais prétendu expert. Mais en tant que libraire Fnac je trouvais bizarre que vous ayez pu achetez une "petite" nouveauté alors que comme l'article le dit nous ne les recevons plus. Mais tout s'explique finalement. Le livre que vous avez acheté est sorti le 19 mars. Or les éditeurs ne s'attendant pas à un confinement nous pas arrété les nouveautés tout de suite. Il a fallu une semaine. Donc tout ce qui est sorti entre le 16 et le 21 n'est arrivé en magasin qu'après le 22. Voilà pourquoi vous l'avez trouvé en magasin. CQFD.

Lemanovitch

30/05/2020 à 21:21

Vous avez raison de dire qu’il y a des vendeurs compétents et sympathiques dans les Fnac ( j’y ai passé 7 ans de ma vie de libraire) non sérieusement, ce n’est pas au niveau du personnel de vente le problème, c’est la centralisation qui a tout bouleversé dans le fonctionnement. Le meilleur moyen de démotiver les équipes de vente c’est de leur retirer la gestion de leurs achats ( réassort et nouveautés) et de substituer une clé de répartition pour les différents magasins à travers le pays. Vous imaginez ce que ça donne, si vous avez déjà discuté avec votre vendeur de journaux au temps des MNPP et autre Prestalys. Quand vous supervisez l’ensemble du réseau que vous avez été formé et formaté par la suprématie de la rationalité vous êtes persuadé qu’un algorithme peut mieux faire que la somme de toutes les fantaisies aléatoires des différentes irrationalités des acheteurs disséminés dans chaque rayon des magasins. C’est vrai que ça peut corriger des anomalies, mais c’est justement ces particularités qui sont gommées qui standardisent l’offre et qui transforment le super système valable pour une mise en place d’un Joël Dicker ou un Guillaume Musso en catastrophe qui fiche en l’air la mise en vente d’un auteur qui habite la ville où se trouve le point de vente ou le « coup de cœur » du vendeur. Sans compter que quand vous prenez vos bacs d’arrivages vous vous dites ILS m’en ont mis tant, et que parfois les exemplaires en quantité inadaptée restent dans un coin mais pas en rayon et repartiront dans les retours comme un office forcé chez un indépendant (ça n’arrive jamais me disent monsieur Hachette et madame InterForum). Alors qu’en fait il n’y a rien de rationnel dans la vente de livres, c’est ça qui est merveilleux même si tout le monde dans le secteur du livre rêve à la martingale du succès, dans aucun domaine de la création elle n’existe, si ce n’est peut-être pour la « cavalerie » qui n’a pas besoin de libraire.

Représentant qui marche sur des oeufs et qui par conséquent se réfugie derrière l'anonymat

30/05/2020 à 22:32

Globalement, et n'en déplaise à Fèquinfo, je trouve cet article très bon (j'ajouterais même, pour être désagréable avec tout le monde, meilleur que l'ordinaire du site).
Je suis représentant pour un diffuseur-distributeur depuis plusieurs décennies.
Je ne suis pas vraiment surpris par les réactions des libraires de FNAC que vous avez recueillies : beaucoup sont de très bons libraires, y compris parmi la nouvelle génération, et ça fait bien longtemps que les libraires et nous (les représentants) constatons amèrement ce virage pris par la FNAC.
La FNAC a longtemps vécu, et dans une large mesure vit encore, sur une image forgée dans les années 70-80, reposant non seulement sur les compétences de ses vendeurs (en librairies, mais aussi dans les autres rayons) et sur la richesse de l'assortiment des magasins.
Pour ce qui concerne la qualité des vendeurs, je ne me prononce pas... mais je sais (parce que certains me l'ont dit) qu'ils sont plus incités à vendre de très rémunératrices extensions de garantie sur l'informatique, la photo ou le son qu'à prendre le temps de conseiller le produit qui convient au besoin particulier de chaque client.
Pour ce qui est de la richesse de l'assortiment en revanche, je peux aisément me prononcer. Je passe rapidement sur les rayons disques et jeux, qui sont une terre brûlée pour de très nombreuses raisons dont les principales ne sont pas du fait de la FNAC.
En librairie, j'ai vu certaines librairies qui, autrefois, avaient des taux de retour anecdotiques (de l'ordre de 5 à 6%) passer à des taux de retour de 30% ou plus.
J'ai vu des libraires qui ne choisissent plus les opérations commerciales qu'ils proposent, mais qui se voient imposer celles qui sont négociées au niveau national, y compris quand ces opérations ne sont pas rentables dans certains magasins.
Je vois des libraires qui reçoivent ce que la centrale appelle des "injections" de livres par piles... pour des titres qui sont déjà en rayon et qui ne se vendent pas.
Je vois, ou plutôt je ne vois plus des librairies FNAC qui pourtant travaillaient bien, parce que leur offre a été centralisée : pour être passé dans certains de ces points de vente que je ne visite plus, je peux témoigner de la pauvreté de l'assortiment proposé. Les libraires en sont aussi désolés que moi mais ,passé un certain point, ces libraires ont cessé de se battre contre leur hiérarchie et ses instructions stupides.
D'une manière générale, l'expertise des libraires des FNAC est piétinée par des imbéciles férus de tableaux excel et de remises de fin d'exercice. Ce n'est pas très surprenant dans ces conditions que ces mêmes imbéciles parient sur la vente du 20/80 : ils n'oublient qu'une chose, pourtant vérifiée à de nombreuses reprises, c'est que ce 20/80 ne se vend jamais aussi bien que lorsque les 80/20 sont là, parce que c'est le 80/20 qui amène la clientèle ici plutôt que là.
Je ne sais pas où va la FNAC, je ne sais même pas si quelqu'un le sait à sa direction. En revanche, il est illusoire d'espérer à court terme que les librairies indépendantes prennent le relais des FNAC, notamment sur les littératures de l'imaginaire, parce que l'écrasante majorité de ces librairies ne sait pas comment les travailler, quand elles ne les méprisent pas purement et simplement, et leurs rayons qui y sont consacrés sont bien souvent pitoyables. Je module néanmoins : si la majorité est consternante, il existe très heureusement des exceptions remarquables : reste à espérer que ce mouvement se généralise.
Mais si cela doit changer, c'est-à-dire si la clientèle doit changer d'habitude de consommation, c'est une affaire d'au moins trois ou cinq ans. Il faut espérer que les éditeurs pourront tenir jusque là.

fg

31/05/2020 à 19:14

Merci Représentant... pour votre commentaire, qui complète avantageusement l'article qui est déjà bien et qui est, comme vous le précisez, meilleur que d'habitude (ça manque souvent de recul ici).

Pascale Le Bellais

30/05/2020 à 22:44

La version papier de mon livre "le temps des foudres" paru mi mai 2020 est soit disant en rupture de stock (EN LIGNE je précise) à la FNAC mais n'a jamais été disponible. Encore plus grave, il n'apparaît pas en nouveauté alors que des ouvrages plus récents apparaissent. C'est à l'évidence un comportement discriminatoire contraire à la plus élémentaire déontologie. En revanche, Amazon l'a bien annoncé en nouveauté et il est disponible en ligne. Dommage que la Fnac ait cette attitude qui ne lui fait pas honneur.

Le vieux ronchon

02/06/2020 à 16:47

Chère Pascale la Fnac n'a aucune obligation, ni déontologique ni commerciale à référencer la totalité des ouvrages qui sont publiés. Peut-être faut-il plutôt en parler à votre éditeur et diffuseur ?
Par ailleurs votre ouvrage est également en rupture de stock sur ce cher Amazon, donc non seulement votre commentaire/placement produit n'apporte rien au débat mais en plus il est mensonger/erroné.
Bien à vous

Toto

01/06/2020 à 08:12

Donc, si je résume bien, pour trouver un bouquin, il faut aller sur... Amazon ;-)
Sinon, je ne veux pas être taquin, mais je propose d'aligner l'ensemble de la chaîne du livre (tant vantée ici il y a peu...) sur le droit des auteurs : chacun ne gagne une part de ce qui est véritablement vendu... Donc l'imprimeur ne touche que ce qui est vendu, le vendeur aussi, le diffuseur aussi. Etc. On oublie les frais de stockage, les frais de diffusion, les frais de pilon...
Après tout, comme les auteurs, tout le monde travaille gratis tant qu'il ne vend pas... Bonne idée, non ?

Arthur

01/06/2020 à 16:08

Merci beaucoup pour cet article et pour une partie des commentaires qui le complètent avec intérêt. Salarié dans une grosse enseigne puis dans une librairie dite "indépendante" je ne peux que confirmer les tendances lourdes et déprimantes à l'œuvre.

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Hélène Gaudy : une écriture, un abri

PORTRAIT – Chaque année, l’association de libraires Initiales édite un texte inédit d’un écrivain, dont le travail est suivi pas à pas. Avec le projet de mieux le ou la faire connaître à leurs lectrices et lecteurs. Hélène Gaudy a trouvé sa place naturellement et a offert le texte Névés. Née en 1979 à Paris, elle a étudié à l’École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg. Autrice de divers articles et nouvelles parus dans des ouvrages et albums collectifs ou des revues, elle a également publié des romans et albums pour la jeunesse et des livres d’art. Elle est membre du collectif Inculte et vit à Paris. 

12/01/2021, 11:07

ActuaLitté

Utopia, Mauvais Livres et FVE : trois éditeurs nés pendant la pandémie

Ouvrir une maison d’édition pendant la pandémie ? Ce qui pourrait sembler un pari complètement fou est devenu une réalité pour trois maisons d’édition italiennes. Et la surprise… c’est que ça marche. Utopia, Mauvais Livres et FVE : voici les noms de trois maisons d’édition, situées dans deux villes différentes — Milan et Rome — et qui, malgré des identités très spécifiques, ont beaucoup de choses en commun : toutes les trois indépendantes, elles ont débuté leur activité pendant le confinement, et, depuis leurs premières parutions, ont rencontré un bon succès auprès du public.

30/12/2020, 16:15

ActuaLitté

Les Yeux qui pétillent : la jolie promesse d’une librairie valenciennoise

En septembre dernier, Céline Dereims a ouvert une librairie généraliste et indépendante, en plein cœur de Valenciennes. Baptisée Les Yeux qui pétillent, celle-ci a vu le jour dans le cadre d’une reconversion professionnelle, savamment conjuguée avec une passion de longue date pour la lecture.

28/12/2020, 10:04

ActuaLitté

Book d’Oreille, une nouvelle voie pour le livre

PORTRAIT – Passionné par le son, par la voix et par la littérature, Olivier Carpentier poursuit depuis 2009 une entreprise de développement du livre audio. Le Lillois se considère comme un libraire indépendant. Sa société Book d’Oreille propose aujourd’hui une nouvelle solution pour le prêt numérique de livres audio, à destination des bibliothèques et médiathèques.

24/12/2020, 11:08

ActuaLitté

Olivier Tallec : c'est MON auteur !

PORTRAIT – Olivier Tallec est breton d’origine et, après l’École supérieure des arts appliqués Duperré, il a beaucoup voyagé, notamment en Asie, au Brésil ou au Chili.Si aujourd’hui, il agrémente de ses dessins la presse nationale (Libération, Elle, Les Inrockuptibles), il est également l’auteur de nombreux livres pour la jeunesse ainsi que de livres d’illustration pour adultes aux éditions Rue de Sèvres comme

04/12/2020, 15:35

ActuaLitté

Dropshipping : ces intermédiaires qui vendent les livres à des prix prohibitifs

Présenté par ses promoteurs comme le moyen simple de devenir riche grâce à internet, le dropshipping flirte de très près avec l'arnaque, et pose des questions morales évidentes. Un « dropshipper » s'impose comme un intermédiaire entre un fournisseur et un acheteur, et s'attache à collecter la plus importante commission possible pour assurer le lien entre les deux. Le livre et les libraires ne sont pas épargnés, loin de là.

18/11/2020, 12:35

ActuaLitté

Librairie : Riad Sattouf, Houellebecq, stars des marchés parisiens

REPORTAGE – « Mettez m’en un kilo, si elles ont de belles feuilles. » Un maraîcher, un poissonnier, quelques fromages alléchants, cet enfant qui pleure dans les bras de son père, sans plus vraiment se souvenir pourquoi… et un libraire. Sur les marchés parisiens, on en attendait des dizaines, pour ce week-end des 7 et 8 novembre. Ils ne seront que cinq à prendre part à l’initiative de la mairie de Paris.

07/11/2020, 14:36

ActuaLitté

“Ce n'est pas eux qui sont mis en danger” : ces libraires inquiets d'une réouverture

ENQUÊTE – Depuis l'annonce du reconfinement et la fermeture des librairies, contraintes au système click and collecte (étrangement francisé en “clique et collecte”), les injonctions au gouvernement pour l'ouverture au public de ces points de vente se multiplient. Pourtant, des libraires se disent inquiets d'une telle réouverture. Ils déplorent même une campagne qui vient brouiller les messages quant au livre, au virus et même au maintien de l'activité des librairies. Et, derrière les discours, la lutte des classes et les inégalités face au coronavirus se révèlent à nouveau... 

03/11/2020, 12:13

ActuaLitté

Salons et festivals du livre : quand Paris méprise la province

ENQUÊTE – « Estomaqués. » « Aberrant. » « Marasme. » Les termes qui viennent à la bouche des organisateurs de salons du livre déclinent à l’envi l’exaspération. Découvrant les nouvelles dates de Livre Paris présentées en fin de semaine dernière, plusieurs d'entre eux ont fait part à ActuaLitté de leur vif mécontentement. Pour dire le moins. L'événement parisien n'a clairement pas regardé où il posait ses valises. Ni quand.

21/10/2020, 16:47

ActuaLitté

La vérité sur les fameux 511 romans de la rentrée littéraire 2020

FACT-CHECKING – 13 romans de moins que l’année passée. Peut-être bien 14 ou 15, parce que des désistements surviendront certainement. Entre mi-août et octobre 2020, 511 romans à sortir – c’est du moins ce que répète allègrement toute la presse, enthousiaste ou dépitée. L’avantage, avec les chiffres, c’est qu’ils souffrent rarement l’épreuve des faits.

21/08/2020, 17:36

ActuaLitté

Le château de Vascoeuil, habité par la présence de Jules Michelet

À l’orée de la forêt de Lyons, au cœur de la vallée de l’Andelle, dans l’Eure, se dresse le château de Vascœuil. Avec sa tour octogonale du XIIe, ses bâtiments annexes du XVIIe  et son magnifique colombier doté d’un système d’échelle tournante d’origine, le lieu est encore imprégné de la présence de Jules Michelet.

04/08/2020, 11:10

ActuaLitté

Affaire Internet Archive : “Les bibliothèques n'enrichissent pas les actionnaires”

Un important procès se profile dans le monde de l'édition : quatre éditeurs attaquent en justice une plateforme patrimoniale, Internet Archive. Ils accusent cette dernière d'avoir enfreint le droit d'auteur en prêtant des exemplaires numériques d'œuvres sous droits, sans licence ni autorisation. Au-delà des faits, le procès est révélateur du dialogue particulièrement difficile entre les bibliothèques et les éditeurs, dès qu'il s'agit des ressources numériques.

03/07/2020, 17:14

ActuaLitté

Budgets, fréquentation, sécurité... Les défis du déconfinement pour les bibliothèques

Malgré le confinement et la crise sanitaire liée au coronavirus, les bibliothèques se sont efforcées de maintenir un service public de la lecture. Ressources numériques, services de commande et de retrait, services « dégradés » pour garantir la sécurité des usagers : les solutions se sont multipliées, mais de nombreux défis se dessinent pour les prochains mois, dans un contexte toujours très incertain.

26/06/2020, 10:15

ActuaLitté

La crise sanitaire ouvre-t-elle une nouvelle ère pour la vente de livres en ligne ?

La période de confinement aura vérifié un fait assez évident : en 2020, vendre des livres en ligne est devenu quasi indispensable. Alors que les commerces fermaient leurs portes, les lecteurs se sont tournés vers leurs ordinateurs et smartphones pour commander des ouvrages auprès de différentes plateformes, qui ont toutes observé une croissance de leur fréquentation et de leurs ventes. Pour un certain nombre d'acteurs du secteur, l'épisode coronavirus pourrait marquer un tournant.

12/06/2020, 12:56

ActuaLitté

“Une catastrophe” : la librairie d'occasion fragilisée par la crise sanitaire

Particulièrement mise en avant et évoquée pendant le confinement, la vente de livres neufs aura occulté un autre marché cher aux cœurs des lecteurs, celui de l'occasion. Pourtant, les librairies spécialisées dans les livres de seconde main sortent particulièrement fragilisées de la crise sanitaire, quand des plateformes internet, elles, auront pu profiter de la période.

05/06/2020, 16:46

ActuaLitté

D’Agadir au Caire, les libraires d’Afrique du Nord s’adaptent et se déconfinent

La pandémie du Covid 19 aura affecté les libraires du monde entier. En Afrique du Nord, la situation varie d’un pays à l’autre. « Les libraires s’adaptent au risque sanitaire et aux mesures gouvernementales prises par ces différents états. L’AILF est en lien avec les librairies francophones du monde entier pour informer les pouvoirs publics français et l’interprofession sur la réalité dans ces zones, car plus que jamais le soutien à ce formidable réseau pour sa survie, mérite une attention constante », déclare Agnès Debiage, secrétaire générale de l’AILF.

15/05/2020, 10:00

ActuaLitté

Les éditions Nous, un élan collectif qui dure depuis deux décennies

Poésie ancienne et moderne, philosophie : des ouvrages qui comptent parmi les plus difficiles à faire connaitre et lire, dans le secteur de l'édition. Aussi, les 20 ans des éditions Nous pourraient passer pour une anomalie, mais ils s'expliquent au vu d'un catalogue de qualité, solide, et d'un travail qui ne ménage pas ses efforts pour des textes qui les méritent. Rencontre avec Benoît Casas, fondateur de la maison, qui s'efface volontiers derrière le « nous ».

10/04/2020, 10:38

ActuaLitté

Des outils solides pour les auteurs : bilan du hackathon de la Ligue

24 heures chrono pour réinventer la protection des auteurs. La Ligue des auteurs professionnels, cofondée par la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse et les États Généraux de la BD, s’est alliée avec la Guilde des scénaristes, les Juspi et l’Institut des sciences du travail de l’ouest pour cet événement. Les 13 et 14 mars, des auteurs du livre et de l’audiovisuel ont travaillé non-stop avec des juristes, avocats et universitaires spécialisés en propriété intellectuelle et en droit du travail.

16/03/2020, 09:24

ActuaLitté

Pour la justice sociale, le Book Bloc brandit des livres dans les manifestations

Mobilisé depuis le 5 décembre 2019 contre le projet de réforme des retraites, ce collectif de bibliothécaires défile avec son arme la plus puissante : le livre. Surnommés le Book Bloc, ces manifestants se retrouvent chaque semaine au cœur d’un squat d’artistes parisien pour confectionner leurs livres-boucliers. 

06/03/2020, 16:37

ActuaLitté

À Paris, cette nouvelle librairie vend des poèmes... au gramme

La librairie Lettres a ouvert ses portes le 10 février 2020 au cœur du Quartier latin dans le Ve arrondissement de Paris. Spécialisée dans les romans étrangers et français, elle fait également la part belle à la poésie des quatre coins du monde. Notamment à travers un concept inédit, la vente de poèmes au gramme. 

25/02/2020, 11:24

ActuaLitté

Féminisme, contes et érotisme : Les Petites Manies d'Isabelle Pellouin

Faire de chaque œuvre un livre unique devrait motiver tout éditeur digne de ce nom. Isabelle Pellouin, avec sa maison d'édition Les Petites Manies, fait en sorte que chaque exemplaire soit unique. En 18 années d'existence, elle a porté peu de livres, mais en s'investissant totalement pour chacun d'entre eux. Qu'il s'agisse d'une version illustrée du Corbeau d'Oscar Wilde ou d'une réédition très spéciale de l'utopie féministe Herland, de Charlotte Perkins Gilman.

24/01/2020, 09:20

ActuaLitté

8 libraires algériens à la rencontre de leurs confrères parisiens

Depuis 3 ans, l’Association internationale des Libraires francophones organise des cycles de professionnalisation au métier de libraire à la demande de l’Institut français d’Algérie. Après plusieurs formations animées à Alger, Agnès Debiage, qui œuvre pour l’association, a conçu cette année un programme unique alliant apprentissage théorique et visites de librairies parisiennes. L’occasion, pour huit participants, de porter un regard neuf sur leur métier et d’offrir de nouvelles perspectives au secteur, « ce monde si vaste qu’est le livre ».

17/01/2020, 15:55

ActuaLitté

“Éditer, c’est créer !” : par la poésie, réenchanter la vie

PORTRAIT – Ce n’est pas un métier, mais une manière d’être au monde. Pour Dominique Tourte, l’édition est une aventure du cœur et de l’esprit. Au travers du Laboratoire Novalis, l’ambition est à la mesure du rêve : par la poésie, il s’agit de réenchanter la vie.

14/01/2020, 08:00

ActuaLitté

French Pulp Editions : on ne devient pas impopulaire sans raisons

ENQUÊTE – Montée fin 2016, la maison d’édition French Pulp repose sur Nathalie Carpentier, femme de tête. Et il en fallait, pour mener de front des activités éditoriales, d’agente littéraire et audiovisuelle ou encore de gestion patrimoniale. Beaucoup d’activités, prometteuses au demeurant, et complémentaires. À ceci près qu'auteurs, partenaires, prestataires dénoncent désormais une « gestion hasardeuse ». Voire, pour certains, « un comportement odieux ».

17/12/2019, 12:00

ActuaLitté

S'évader au ciné, apprendre des livres : la bibliothèque de Fanny Bouyagui

PORTRAIT – « Je m’évade avec le cinéma, j’apprends avec les livres » Artiste plasticienne roubaisienne, Fanny Bouyagui crée depuis plus de trente ans des spectacles engagés, d’exubérantes parades ou des événements pérennes et très attendus comme la Braderie de l’Art ou le N.A.M.E Festival. Pour cette autodidacte qui s’inspire sans cesse des cultures urbaines et de l’air du temps, le livre marque le temps à soi et nourrit d’intimes passions.

06/12/2019, 12:50

ActuaLitté

Antony Huchette : imagination et travail, dans l'intimité du dessin

PORTRAIT – Installé à Roubaix depuis un an, Antony Huchette est rentré au pays après plusieurs années passées outre-Atlantique. C'est désormais depuis son atelier du Non-Lieu, ancienne usine textile investie par un collectif d'artistes, qu'il travaille sur sa prochaine BD et envoie ses dessins aux titres de presse internationale les plus prestigieux. Dans ses livres comme en interview, l'homme ne craint pas de se raconter. C’est heureux, car, en seulement trente et quelques années, son parcours est impressionnant.

15/11/2019, 10:10

ActuaLitté

À Caen, le centre de formation Profiile veut ouvrir le champ des libraires

Ouvert en 2004, le centre de formation aux métiers du livre Profiile a entamé la 11e session du brevet professionnel de libraire, fort d'une convention avec le Centre interprofessionnel de formation de l'artisanat du Calvados (Cifac). L'offre pédagogique, qui comprend aussi un CAP, va prendre une autre dimension avec un emménagement dans de nouveaux locaux, riches de projets pour l'avenir.

05/11/2019, 16:36

ActuaLitté

Pete Fromm : encaisser les coups, rebondir... le chantier d'une vie

RENCONTRE – En marge et en partenariat avec le salon Lire en Poche de Gradignan, entre 60 et 80 personnes accueillent avec beaucoup d’attention Anaïs Huchet qui représente la Librairie Mollat, Oliver Gallmeister, éditeur à la maison éponyme et Pete Fromm, écrivain résidant au Montana (USA) auteur de livres remarqués (Indian Creek, Lucy in the Sky, Le Nom des Etoiles, etc., ...), autour d’une table et de micros.

10/10/2019, 10:40

ActuaLitté

“Je ne pouvais pas imaginer Jérusalem sans sa librairie française”

ENTRETIEN – La librairie francophone Vice-Versa à Jérusalem a été créée le 14 juillet 2000 par trois associées. Dans une ville au coût de la vie élevé, caractérisée par une grande instabilité des commerces et de fréquentes faillites, une telle longévité constitue une gageure. Nathalie Hirschsprung, sa directrice, nous en dévoile les coulisses au quotidien.

08/10/2019, 11:35

ActuaLitté

Venir ou revenir à lire, ça peut être “facile”

REPORTAGE – Des livres courts et simples à lire, exigeants dans le fond, accessibles dans la forme. Voilà l'intention des espaces « Facile à lire » que de plus en plus de médiathèques expérimentent en France afin que des publics « éloignés » renouent avec le livre... avec facilité.

03/10/2019, 11:20

ActuaLitté

Récits de voyage : Mike Horn, l’explorateur des temps modernes

PORTRAIT – Né à Johannesburg le 16 juillet 1966, Michael Frédérique Horn grandit dans le sud de l’Afrique où sa mère est enseignante et son père un rugbyman reconnu. Dans sa petite enfance, le sport est son terrain de jeu favori. Athlétisme, vélo, rugby, cricket, tennis, etc., il touche à tout et montre déjà de grandes aptitudes physiques dans de nombreuses disciplines. Il entre dans la vie active comme lieutenant des forces spéciales sud-africaines, il a alors tout juste 18 ans.

01/10/2019, 10:45

ActuaLitté

La censure en littérature jeunesse : qui de l’adulte ou de l’enfant est choqué ?

Nous avons tous en tête les récentes et violentes polémiques autour de titres tels que Tous à poil ! ou On a chopé la puberté. Alors que débute la Banned Books Week, semaine des livres censurés, la Bibliothèque nationale de France propose jusqu’au 1er décembre Ne les laissez pas lire, une exposition particulièrement didactique sur les débats parfois houleux suscités depuis plus d’un siècle par les parutions destinées à la jeunesse en France. Comment à travers l’histoire certains titres ont-ils « mérité » l’opprobre ? Comment ce regard moral a-t-il évolué, et quel fut le cadre de la loi ? La violence des récentes polémiques est-elle finalement si « nouvelle » ?

24/09/2019, 17:48

ActuaLitté

Éditrice et libraire : Soazic Courbet, affranchie

Faire de ses passions — les livres et le théâtre — son métier ? Le défi a été harmonieusement relevé par Soazic Courbet qui, à bientôt trente-trois ans, est à la tête de la Librairie L’Affranchie (ex-Dialogues Théâtre) à Lille et des éditions La Fontaine, consacrées aux écritures théâtrales. Ses maîtres-mots : engagement, exigence et fantaisie. 

26/08/2019, 10:51

ActuaLitté

Laborintus, ces Italiens tombés amoureux du domaine public français

À Lille, il est une petite maison d’édition qui lutte contre l’oubli ou la méconnaissance. Et qui n’a pas peur de s’approcher des flammes, d’un côté ou l’autre des bûchers, en publiant aussi bien un essai sur Pier Paolo Pasolini qu’un recueil de Robert Brasillach. Laborintus éclaire des textes délaissés, propose des essais ou traduit une littérature d’au-delà les frontières. «

16/08/2019, 15:48

ActuaLitté

Roger Vailland, l’archétype du hussard rouge

PORTRAIT – Né à Acy-en-Multien, dans le sud de l’Oise, en octobre 1906, l’écrivain Roger Vailland, styliste hors pair, était picard et n’en avait pas honte. Même si le sérail littéraire le croyait Parisien ou Jurassien. Explications. 

08/08/2019, 09:36

ActuaLitté

Bulle en stock : à Amiens, la librairie manga et bande dessinée

Depuis le 27 septembre 2018, Laurent Marioni et Quentin Tissot sont officiellement propriétaires de la librairie spécialisée en bande dessinée, comics et mangas, située dans le centre-ville d’Amiens. Salariés de la boutique créée en 1995, ils ont dû patienter et batailler de longs mois avant de voir aboutir leur projet et de pouvoir se tourner vers l’avenir...

06/08/2019, 17:31

Autres articles de la rubrique À la loupe

ActuaLitté

Droit de réponse d'Emmanuel Pierrat : “J'ai choisi de ne pas briguer un second mandat" au PEN

Suite à la publication d'un article, le 14 janvier dernier, consacré aux accusations du PEN Club français portées à l'encontre de Me Emmanuel Pierrat, ancien président de l'organisation de défense de la liberté d'expression des auteurs, ce dernier a fait parvenir à ActuaLitté un droit de réponse. Il est publié ci-dessous en intégralité.

19/01/2021, 09:37

ActuaLitté

Conspiration des imbéciles ? Amazon, accusé à son tour : Apple s'esclaffe

Amazon paierait-il enfin sa position dominante sur le marché du livre – numérique, papier ou audio ? En tout cas, l’histoire semble vilainement se répéter alors que le vendeur et cinq groupes éditoriaux américains sont accusés d’entente. La même procédure que celle endurée en 2013 par Apple entraînera-t-elle les mêmes effets ? Ou dévoile-t-elle une vaste fumisterie en matière de droit ?

18/01/2021, 12:16

ActuaLitté

Prix des livres : avertissement sans frais des libraires belges aux groupes français

Au 1er janvier 2021, le prix unique du livre arrivait enfin en Belgique. Des années de combats, avant d'obtenir un texte de loi, et un échelonnement au terme duquel la tabelle allait disparaître. Finie, donc, cette excroissance économique, qui conduisait un livre vendu à Bruxelles à se retrouver plus cher qu'à Lille. Pourtant, quelques problèmes tarifaires demeurent...

14/01/2021, 16:57

ActuaLitté

Lisimachio, le PDG de Hachette Livre qui voulut racheter Amazon

Jean-Louis Lisimachio a laissé une profonde empreinte sur le groupe Hachette Livre, qu’il quitta brutalement en mai 2003. Depuis, il vit quelque part entre les massifs alpins et Nice, « désintéressé de ce qui concerne l’édition et au courant de tout ». Ses anciens collaborateurs décrivent une personnalité fascinante, admirée ou haïe. Incontestablement, l’ex-PDG de Hachette filiale de Lagardère, avant qu’elle ne soit renommée Lagardère Publishing, a marqué plus que son époque. Une figure d’autant plus intrigante qu’elle ne frayait pas avec le gotha littéraire, bien au contraire.

14/01/2021, 14:20

ActuaLitté

Auteurs : “Si vous n’êtes pas à la table, c’est que vous êtes au menu.”

Début décembre, l’auteur et illustrateur Henri Fellner faisait parvenir à ActuaLitté et au CSPLA (ou inversement), un courrier passablement désabusé. Le Conseil supérieur de la propriété littéraire et artistique, organisme chargé d’éclairer le ministère de la Culture sur des points de droit, venait de renouveler la liste des membres de sa commission consultative. Et au grand dam de l’écrivain, les représentants directs des auteurs faisaient défaut. Voici donc une seconde missive, plus claire peut-être...

12/01/2021, 12:13

ActuaLitté

La chaîne du livre face à la crise sanitaire, dans neuf régions françaises

Dès le début de la pandémie, les agences régionales du livre ont conseillé les acteurs concernés, mais se sont aussi lancées dans des consultations, pour rester au plus près des besoins. La Fédération interrégionale du livre et de la lecture propose une synthèse des actions et réactions du monde du livre, dans neuf régions françaises, au cours de la tumultueuse année 2020.

11/01/2021, 16:50

ActuaLitté

Résonances de femmes : trilogie en poche du postféminisme

PORTRAIT – Pourquoi le post-féminisme en poche sous la forme d’une trilogie embrassant plusieurs décennies de combats ? Parce qu’une édition ramassée révèle la densité d’un déploiement, l’intensité d’un engagement indéfectible au fil des années, la concision d’un message doté de la force d’un mouvement : le MLF, mouvement de libération des femmes, dont Antoinette Fouque a été la cofondatrice en 1968.

11/01/2021, 09:58

ActuaLitté

Pour 2021, on peut aussi croiser les doigts

« J’ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot… » Peut-être notre époque nécessite-t-elle un peu plus d’un mot unique pour accomplir de fantastiques périples. Parce que les sollicitations ne manquent pas, dès lors qu’internet propose un foisonnement d’œuvres, autant qu’une multitude de raisons de faire autre chose que lire. Pour autant, que cette année 2021 soit placée sous des augures de Balzac ne fera de mal à personne… Sauf qu'il n'est pas seul à prophétiser.

01/01/2021, 18:42

ActuaLitté

Les voeux du Syndicat des éditeurs passent des chocolats à la soupe

L’année 2021 commencera avec la traditionnelle présentation des vœux du Syndicat national de l’édition. Mais, contraintes sanitaires obligent, ils se dérouleront par internet — et en visioconférence avec l’interview réorganisée de son président, Vincent Montagne. Pour nombre de librairies, subitement invitées à cette Grand-Messe, quelque chose cloche. Simple : un télescopage entre le syndicat patronal et le média le moins indépendant de la profession.

28/12/2020, 17:55

ActuaLitté

“S'emparer des jouets laissés par Lovecraft était très plaisant” (Alex Nikolavitch)

Arkham, 1941. Le corps déchiqueté du détective Mike Danjer est retrouvé au milieu d'un monceau de papiers. Il pourrait s'agir à première vue d'un banal meurtre en chambre close. L'examen des feuillets souillés, un dossier qu'il avait constitué au fil d'une très longue enquête, démontre qu'il avait mis au jour un indicible complot. Dans le Dossier Arkham, Alex Nikolavitch nous embarque dans une aventure lovecraftienne passionnante. Et nous en dévoile ici les arcanes.

28/12/2020, 09:41

ActuaLitté

“Une petite page pour l’Homme, une grande page pour l’Humanité” : Joyeux Noël 

Au terme d’une année pas vraiment conciliante, les fêtes vécues sous contrainte, à l’image des mois passés, apportent un petit souffle. L’occasion pour toute la rédaction de vous les souhaiter excellentes – autant que faire se pourra. En tout cas, de partager avec chacune et chacun un moment pour remercier nos lecteurs de leur présence, à nos côtés.

24/12/2020, 23:59

ActuaLitté

L'Iconopop, pour plus de poésie : “Nous sommes l’allumette”

L’Iconopop est la nouvelle collection de L’Iconoclaste. Plus que de poésie, il y est question d’une parole qui vibre, qu’on lit et qui se vit à la scène, dans la rue, dans un pré, sur la toile... qu’importe ! Juste des mots sans tabou à déguster, à crier, à partager. Partout et surtout pas dans les sages cercles d’initiés. Un duo éditorial de choc se charge de coucher sur papier l’électricité contenue dans ces rumeurs éclatantes : Cécile Coulon, romancière, poète, et Alexandre Bord, ancien camarade libraire.

22/12/2020, 08:00

ActuaLitté

Corona Papers : Écriture virale

Je m’appelle Corona Typewriters. Et je m’apprête à subir Noël. Un de plus dans la longue liste des années déjà encaissées sur ma tôle toute cabossée. Pour l’heure, mon maître-écrivain est sorti de sa quarantaine. Rassurons-nous. Il n’est pas question de virologie en l’espèce. Plutôt d’une léthargie éditoriale. D’une quarantaine littéraire. 

21/12/2020, 08:00

ActuaLitté

Noël coquin : 4 BD érotiques à mettre sous le sapin

Cette année, beaucoup ne fêteront pas Noël en famille en raison du COVID-19. C’est l’occasion d’offrir une BD sexy à son amoureux ou son amoureuse ! Voici notre sélection des bandes dessinées pour adultes à mettre sous le sapin. Comics, mangas, romans graphiques, la BD érotique conjugue fantasmes et divertissement. A travers un dessin les auteurs et autrices font monter la température. Il y en a pour tous les goûts : BD historiques, de science-fiction, sadomasochistes ou sur l’intimité des couples.

18/12/2020, 09:55

ActuaLitté

Marseille : Actes Sud cédera la librairie du MuCEM à Arteum, “une perspective adaptée”

En janvier 2013, le groupe Actes Sud remportait l’appel d’offres concernant le MuCEM — Musée des civilisations de l’Europe et de la méditerranée de Marseille. En juin de cette même année, la boutique-librairie allait être associée à la librairie Maupetit, propriété du groupe depuis 1998. Mais la concession changerait prochainement de mains, dans le cadre d’un AOT qui bénéficierait à la société Arteum, spécialisée dans les boutiques de musées. 

17/12/2020, 15:45

ActuaLitté

Culture : “La logique et la cohérence des décisions nous échappent”

Ouvertes au public depuis le 28 novembre, au même titre que les librairies, les bibliothèques et médiathèques font partie des équipements culturels qui ont échappé à la prolongation de la fermeture sanitaire jusqu'au 7 janvier prochain, au moins. Une exception que questionne l'Association des Bibliothécaires de France (ABF), dans un texte publié ici dans son intégralité.

17/12/2020, 11:39

ActuaLitté

Les artistes-auteurs appellent le gouvernement à l'aide

Dans cette crise sans précédent du secteur de la culture, la quasi-totalité des organisations d’auteurs, toutes disciplines confondues, s’unit pour parler d’une même voix sur les questions essentielles qui les rassemblent. « La culture pèse plus lourd dans notre PIB que l’industrie automobile. C’est l’un des moteurs de l’économie française et il repose en premier lieu sur le travail des créateurs », rappellent ainsi 36 organismes, dans un appel global.

15/12/2020, 15:34

ActuaLitté

Étude : les Français et la lecture pendant le premier confinement

Trois organismes du secteur du livre, la Sofia, le SNE et la SGDL, ont commandé à l'institut Médiamétrie une étude consacrée aux pratiques des Français en matière de lecture pendant le premier confinement, celui du printemps 2020. Il en ressort un attachement certain pour l'activité, avec une volonté de tester d'autres manières de lire.

14/12/2020, 16:43

ActuaLitté

Auteurs : pour en finir avec les outils de facturation sans existence légale

Les artistes seraient-ils·elles au-dessus des lois ? Formeraient-ils·elles une catégorie de citoyens et citoyennes à part, trop créatifs et créatives pour s’accommoder des règles ou s’acquitter de leurs tâches administratives ? C’est ce que semble vouloir démontrer une tribune signée par le président de la Société des gens de lettres, et publiée ce mercredi dans les colonnes de Livre Hebdo. La Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse réagit vivement à cette publication. 

14/12/2020, 10:13

ActuaLitté

Les impôts contre les papillons : auteur, contribuable comme un autre

Récemment, Christophe Hardy, président de la Société des Gens de lettres, élu en mai dernier, a fait vrombir. Fin novembre, le ministère de la Culture exposait les conclusions de la mission Fiscalité, touchant aux revenus des artistes-auteurs. Pour les facturations qu’un auteur peut effectuer, une zone grise manifestement confortable existe — arrangeant certains, en dérangeant beaucoup d’autres. Frédéric Maupomé, écrivain et scénariste intervient ici en réponse à la tribune et aux étonnants propos du président de la SGDL dans Livres Hebdo.

12/12/2020, 10:33

ActuaLitté

ActuaLitté, un nouveau média pour le livre

Penser/Classer. Inutile d’avoir lu Georges Perec pour imaginer les difficultés qu’implique une tentative pour ordonner le monde autour de soi. Ces derniers mois, du fait de la pandémie et malgré le cocooning à domicile, la rédaction n’a pas chômé. Dans une délicate exaltation, nous avons mené à bien un des projets qui nous tenait à cœur. 

11/12/2020, 07:12

ActuaLitté

“Le CSPLA a-t-il oublié que le droit d’auteur est avant tout le droit des auteurs ?”

Auteur-illustrateur œuvrant en littérature jeunesse, Henri Fellner se présente volontiers comme n’étant « pas le plus énervé des énervés ». Au contraire même. Pourtant, à la découverte des organismes chargés de représenter les professionnels au sein du CSPLA, un doute l’a envahi. 

Comme un sentiment de fermeture du système, et d’asphyxie, alors que ce Conseil est supposé éclairer les décisions et orientations du ministère de la Culture, et de sa locataire, Roselyne Bachelot. Alors, il a décidé d’écrire une lettre, qu’il a également confiée à ActuaLitté.

 

10/12/2020, 10:46

ActuaLitté

Elena Ferrante et les 40 coups de bâton pour 20 Minutes, Figaro, RTBF

Les cons d’Audiard avaient cela pour eux qu’on les reconnaissait à leur audace sans borne : il en apparaît une espèce plus sournoise, celle dont le sentiment d’impunité, — doublé d’un « on sait jamais sur un malentendu ça peut passer » — sévit sur la toile. On l’appelle également la race des « vas-y on s’en fout », au prétexte que sur internet, personne ne vous entend crier.

10/12/2020, 09:46

ActuaLitté

Michèle Benbunan : avec Vivendi, Editis “est présent dans tous les univers médias”

« Voilà un an, Editis était place d’Italie, avec une fin d’année marquée en France par de nombreux évènements, très perturbants pour l’activité... » Michèle Benbunan, directrice générale du groupe aux 49 maisons d’édition, boucle une première année dense. Elle revient avec nous sur ces 12 mois passés.

07/12/2020, 11:27

ActuaLitté

La lecture, loisir le plus pratiqué par les enfants de 9 ans durant le confinement

Dans quelques années, on se souviendra de cette étrange période avec quelques souvenirs flous : avions-nous réellement été enfermés, durant un confinement mondial ? Pour les enfants, dont 98 % restèrent chez eux, cette période eut des répercussions sur le travail et les loisirs. Le ministère de la Culture a procédé à une enquête, portant sur les jeunes de 9 ans.

07/12/2020, 09:38

ActuaLitté

“Ouverture immédiate, non négociable et radicale des lieux de culture”

Dans l’urgence et suite à la décision gouvernementale d’ouvrir les lieux de culte avant ceux de culture, dans un contexte de répressions policières et de régression des libertés publiques et sociales, la Cave Poésie, haut lieu du théâtre vivant fondé par René Gouzenne, a décidé de demander l’ouverture immédiate, non négociable et radicale des lieux de culture. 

30/11/2020, 14:30

ActuaLitté

Des festivals de BD menacés, en 2021, par Livre Paris et le FIBD

L'année 2021 sera encore marquée, pour les événements publics, par la crise du coronavirus et les mesures sanitaires. Deux festivals importants, Livre Paris et le Festival international de la bande dessinée d'Angoulême, se sont adaptés en déplaçant leurs événements en juin 2021. Mais ils menacent d'autres festivals, notamment Lyon BD et les Rendez-Vous de la Bande Dessinée d’Amiens. Les directeurs de ces événements, Mathieu Diez et Pascal Mériaux, signent une tribune adressée aux pouvoirs publics.

27/11/2020, 10:39

ActuaLitté

Le fonds de formation continue des auteurs en état de “paralysie financière”

Plusieurs organisations représentant les auteurs s'alarment de l'état préoccupant du fonds destiné à financer la formation continue des auteurs. Depuis la mi-novembre, ce fonds, géré par l'AFDAS, ne serait plus en capacité de financer des formations, à une période où les auteurs sont pourtant amenés à acquérir de nouvelles compétences pour assurer l'avenir de la création. Nous reproduisons ci-dessous l'intégralité du message des organisations.

26/11/2020, 16:18

ActuaLitté

Dans quelle France empêche-t-on des enfants hospitalisés de lire ?

Lors de son allocution du 28 octobre, Emmanuel Macron indiquait que le pays replongeait : d’abord dans la pandémie, ensuite dans les contaminations, enfin dans le confinement. Triple peine. Une nouvelle salve douloureuse pour les citoyens, après l’accalmie estivale. Mais il fallait préserver le milieu hospitalier d’une crise approchant.

18/11/2020, 16:48

ActuaLitté

Les libraires des Pays de la Loire prennent le virage de la vente en ligne

ENTRETIEN – Les librairies des Pays de la Loire opèrent une transition numérique majeure, avec ce second confinement. L’association au service des librairies indépendantes des Pays de la Loire, ALIP, a observé un envol des chiffres de vente liés au click and collect.

17/11/2020, 16:32

ActuaLitté

Carl Norac : “ L’exception culturelle française est morte”

Une lettre ouverte sur les librairies fermées en France. Et une triste annonce de décès : l’exception culturelle française est morte. 

Pendant vingt ans en France, j’ai vécu souvent grâce aux Salons du livre, deux en moyenne par mois, bonheur non confiné qui me manque du contact avec lecteurs, adolescents, enfants, enseignants, bibliothécaires et libraires. 

16/11/2020, 14:35

ActuaLitté

Pigeon Pigeon : plus drôle qu'un dîner de cons

JEU DE SOCIÉTÉ – Ça roucoule sec dans les chaumières : Pigeon Pigeon, jeu autoédité avec brio, propose d’exercer son imaginaire et de lui lâcher totalement la bride. Entre mises effrénées et bluff façon poker face, voici de quoi contenter votre penchant pour les fake news. Et les gros bobards, plus généralement.

14/11/2020, 14:20

ActuaLitté

Bye bye Amazon : “Il en va de la responsabilité de chaque éditeur”

Zones sensibles est une maison d’édition belge de taille modeste, qui publie des ouvrages de sciences humaines. Elle a décidé de ne plus vendre ses ouvrages chez Amazon à partir de novembre 2020, et s’en explique dans cette tribune qui détaille par ailleurs quelques chiffres clefs sur l’économie du livre et sur l’importance des librairies indépendantes qui soutiennent la maison d’édition.

10/11/2020, 14:45

ActuaLitté

Le livre et La Poste : 12 années de lutte pour des frais postaux décents

« Tarif postal pour le livre. Les petits éditeurs : premiers concernés, encore oubliés. » Le constat semble évident, alors que les libraires mêmes doutent désormais du bien-fondé de la mesure. Initiée par Roselyne Bachelot pour favoriser la vente à distance, la réduction des frais postaux n’intervient que sous la forme d'un remboursement — dont on ignore combien de temps il prendra. 

09/11/2020, 10:23

ActuaLitté

“L'univers de Pagnol représente la vie normale, celle qu'on ne peut avoir en ce moment”

Après avoir adapté en bandes dessinées les quatre ouvrages du cycle des Souvenirs d’enfance, les éditions Grand Angle poursuivent leur entreprise : en tout, 15 bandes dessinées sont déjà sorties dans la collection. C'est à présent avec la pièce Marius que la maison poursuit son travail autour de l'oeuvre de l’écrivain provençal. À l’occasion de la sortie du second volume de la série, nous nous sommes entretenus avec Nicolas Pagnol, petit-fils de Marcel, et garant des ayants droit de l’œuvre familiale. 

05/11/2020, 16:02

ActuaLitté

Livres et librairies : tout et son contraire, pourvu que l'on parle fort

Oui nous sommes confinés. Tentons de ne pas être des cons finis. Le débat a fait rage, le lobbying fut actif. Résultat des courses ? Tout le pays a la nette impression qu’en France on ne peut plus acheter de livres. Il n’y a rien de plus faux. En revanche, ô infortune, il nous faut fournir plus d’efforts pour les obtenir. Las ! n’est-ce donc que cela ?

05/11/2020, 10:04