#Réseaux sociaux

“Ce n'est pas eux qui sont mis en danger” : ces libraires inquiets d'une réouverture

ENQUÊTE – Depuis l'annonce du reconfinement et la fermeture des librairies, contraintes au système click and collecte (étrangement francisé en “clique et collecte”), les injonctions au gouvernement pour l'ouverture au public de ces points de vente se multiplient. Pourtant, des libraires se disent inquiets d'une telle réouverture. Ils déplorent même une campagne qui vient brouiller les messages quant au livre, au virus et même au maintien de l'activité des librairies. Et, derrière les discours, la lutte des classes et les inégalités face au coronavirus se révèlent à nouveau... 

Le 03/11/2020 à 12:13 par Antoine Oury

23 Réactions |

Publié le :

03/11/2020 à 12:13

Antoine Oury

23

Commentaires

Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par mail Imprimer cet article
ActuaLitté

Avant même l'annonce du deuxième confinement, le 28 octobre dernier, trois organisations du livre s'unissaient. Le Syndicat national de l'édition, le Syndicat de la librairie française et le Conseil permanent des écrivains interpellaient le gouvernement d'une seule voix : « [L]aissez nos librairies ouvertes pour que le confinement social ne soit pas aussi un isolement culturel. »

L'appel n'aura pas été entendu : les librairies, considérées comme des commerces non essentiels, doivent fermer leurs portes au public pour se contenter du “clique et collecte”, qui permet aux lecteurs de commander des ouvrages à retirer sur place.

Depuis ces annonces — outre la concurrence déloyale de Fnac et de grandes surfaces alimentaires, vivement dénoncée —, les prises de position et autres tribunes fusent, pour que le gouvernement revienne sur sa décision et ouvre finalement les librairies au public. Des écrivains, des politiques, des organisations professionnelles signent des textes prônant la raison dans une période troublée.

La santé des libraires, masquée ?

Le Syndicat de la librairie française souligne que les librairies peuvent rester ouvertes au public pour ce deuxième confinement, contrairement au premier. Ce dernier estime que les mesures sanitaires sont désormais connues des libraires, du port du masque au lavage des mains, en passant par la distanciation. C'est oublier que ces mesures, connues – par une part que l'on peut estimer importante de la population –, n'ont pas empêché une nouvelle flambée de l'épidémie.

À ce titre, des libraires, interrogés par nos soins, nous avouent craindre pour leur santé et celles de leurs proches, dans le cas d'une réouverture au public, autant qu'ils redoutent le régime “clique et collecte”. « Oui, je crains de croiser les collègues dans un moment où on devrait voir le moins de monde possible et je crains de faire la distribution lors du click and collect », nous explique une libraire qui souhaite rester anonyme, de peur « de perdre [s]on travail ».

« Honnêtement je ne comprends pas cette mobilisation, les commerces essentiels sont les commerces de bouche, pas les librairies. Il faut respecter le confinement pour ne pas participer à la propagation du virus. Cela ne met pas seulement en danger les libraires, les clients aussi », poursuit-elle.

Plusieurs confrères, s'exprimant en faveur de la réouverture au public de leurs commerces, soulignaient que les mesures sanitaires étaient sans doute mieux respectées dans un petit local, que l'on peut facilement surveiller et aérer, qu'au sein d'un supermarché.

Mais d'autres mettent un bémol à cette vision des choses : « [N]ous avons fait des efforts en mettant en place les mesures sanitaires demandées, mais ce que je peux constater en voyant chaque jour les clients entrer dans la librairie, c'est qu'elles sont insuffisantes : par manque de bon sens, parce que ces gestes et ces précautions ne nous sont pas naturels, etc. Notre capacité à demander au client d'adopter tel ou tel comportement frise l'ingérence dans leur liberté de se mouvoir, et même avec le sourire, insister au-delà d'une simple demande devient vite très compliqué », témoigne une libraire de salariée en Nouvelle-Aquitaine, qui souhaite aussi rester anonyme. 

« Il faut ici rappeler que le livre en librairie est un objet très manipulé par plusieurs personnes au cours d'une même journée et que nous ne pouvons ni le nettoyer facilement, ni le placer en isolement (comme des bibliothèques ont pu le faire) », ajoute-t-elle par email.

Les activités autour du livre, menées par des libraires ou des bibliothécaires, semblent même contraires aux mesures sanitaires, pour des professionnels. « Au risque de faire sursauter certains de mes collègues, je ne souhaite absolument pas accueillir du public dans les établissements actuellement », indique ainsi un bibliothécaire. « Notre métier peut se définir de différentes façons, mais on peut s'accorder sur le fait qu'il s'agit essentiellement d'œuvrer à faire du lien social et culturel d'une part, et organiser le transit de documents d'un foyer à un autre d'autre part. On y ajoute bien entendu le fait d'être un lieu d'accueil et de partage pour le public. Résumons : lien social, partage, échanges. Exactement tout ce qu'il faut éviter afin de limiter la propagation du virus. »

Les professionnels interrogés le rappellent tous, presque comme si on l'avait oublié en quelques mois : le confinement a vocation à soulager les services d'urgence, en se contraignant collectivement, et non à favoriser des occasions de contamination...

L'intérêt collectif, ou celui de quelques-uns

« Essentiel », « véritable refuge culturel », « Comme si on n'éclairait plus la ville »... Les formules et termes très relevés sur l'ouverture des librairies se sont multipliés ces derniers jours, appelant collectivement à un accueil du public dans les commerces vendant du livre.

Pour des professionnels, cependant, le message n'est pas si compréhensible. « Le livre n'est pas interdit, comme on peut le lire parfois, le livre n'a pas disparu (ni de nos rayons, ni de vos étagères), et nous non plus. De nombreuses activités continuent à fonctionner pour fournir un accès à la culture — qui, non, n'est pas morte avec notre fermeture au public... — par ce médium particulier. Les librairies comme les bibliothèques s'organisent, et pendant les deux à quatre semaines à venir, les livres ne vont pas se volatiliser et... nous non plus » remarque cette libraire de Nouvelle-Aquitaine.

Un constat partagé par d'autres professionnels du livre, comme ce bibliothécaire, directeur d'un réseau de médiathèques composé de 11 établissements. « Défendre l'accès au livre physique en cette période me semble être bien souvent une posture, plus que l'analyse d'une nécessité. [...] L'idée du pauvre lecteur n'arrivant pas à mettre la main sur un livre est une idée triste, qui nous déplaît à tous, mais fausse. Qui connait une seule personne qui soit restée sans rien à lire durant le premier confinement ? Les lecteurs ont bien souvent des livres d'avance, et il est possible de passer des commandes sans passer par Amazon. C'est aussi peut-être aussi l'occasion de passer au numérique », indique-t-il. 

Une question ne tarde pas à se poser : « Et que veut-on dire, exactement ? Que le livre est essentiel, ou qu'acheter des livres est essentiel ? » À ce titre, difficile de ne pas relever certains profils parmi les partisans des réouvertures de librairies : des patrons de grosses maisons d'édition, des gérants de chaînes de librairies, des organisations professionnelles — des auteurs aussi, cependant, maillon très fragile de la chaîne du livre... Et même un fameux animateur d'émission littéraire sur France 5, qui plaide pour les libraires, oubliant au passage bibliothèques et médiathèques.

Notons aussi que les personnes qui ont accepté de témoigner pour cet article l'ont toutes faite de manière anonyme, craignant des conséquences professionnelles néfastes. Liberté d'expression, donc, à condition de moutonner façon Panurge ?

Or, il semble évident que le facteur économique entre en compte pour motiver cette demande de réouverture : très peu de textes appelant à l'ouverture des librairies demandent le même traitement pour les bibliothèques, qui versent pourtant des droits d'auteur aux artistes [via le droit de prêt, constitué par une contribution de l’État sur la base des usagers inscrits en bibliothèques et une contribution des fournisseurs de livres sur la base de leurs ventes aux bibliothèques, NdR] et achètent des livres en passant par les libraires.

Le syndicat du livre SGLCE-CGT s'étonne d'ailleurs de ce basculement : à l'occasion de ce second confinement, les enjeux économiques passeraient au premier plan, au détriment de la santé des libraires, en particulier des salariés.

Dans une économie capitaliste, la lutte des classes n'est évidemment jamais terminée : « Ce ne sont pas les principaux intéressés qui parlent [d'ouvrir les librairies au public, NdR]. Ce n'est pas eux qui sont mis en danger dans le contact avec le public. Je comprends par contre que cela part d'un bon sentiment, mais sans souci de la réalité du terrain », relève une libraire « polyvalente » qui fait « un peu de tout » dans la librairie. « Oui, le travail prime sur la santé. C'est une idéologie dominante », déplore-t-elle en écho au discours de Macron sur le nouveau confinement, qui mettait pratiquement à égalité la santé des citoyens et celle de l'économie.

Une défense salutaire du livre et de la librairie

Si ces derniers jours ont pu fruster et agacer des libraires au sein d'une profession loin d'être unanime sur le sujet, on reconnaît toutefois une mobilisation et un soutien salutaires, qui prouvent l'attachement des clients et la possibilité de mobiliser la population pour les librairies. « Jamais on n'aura autant entendu parler de la librairie qu'au cours de ces derniers jours », insiste un commerçant parisien.

Pour poursuivre sur cette lancée, une consoeur suggère que l'« on mène ensemble une grande campagne de mobilisation de nos lecteurs sur le clic et collecte, et plus généralement tout autre moyen qui, sans en être strictement, permet de garder le contact avec vos librairies habituelles, par mail, par téléphone, par les réseaux sociaux, etc. pour les soutenir financièrement et continuer à fonctionner ».

Par ailleurs, de nombreux interlocuteurs comptent sur la fidélité des lecteurs pour que ces derniers réalisent des achats massifs dès la réouverture des commerces, pour garantir une bouffée d'air semblable à celle de la sortie du premier confinement.

« Ce deuxième confinement arrive par ailleurs à un moment critique de l'année, où nous réalisons une partie très importante du chiffre d'affaires, ce qui explique la position des grands syndicats : beaucoup des maillons de notre chaine, fragilisés, dépendent de cette période », nous rappelle-t-on. Près de 25 % des ventes de livres se concentrent en effet sur novembre et décembre.

Le click and collect, par ailleurs, n'assurera pas des rentrées financières suffisantes pour certaines librairies, notamment celles possédant des frais fixes importants, comme les salaires ou d'importants loyers. Certains libraires ne possèdent pas de catalogues en ligne, mais « bricolent » parfois des solutions alternatives, comme l'envoi de listes d'ouvrages ou la communication du stock aux clients.

La solidarité sanitaire, qui pousse certains libraires à plaider pour une fermeture au public, devra en tout cas être suivie d'une solidarité sociale avec les librairies. C'est le moment de compter sur « le soutien précieux de nos clients, qui se montrent de plus en plus soucieux des modèles économiques », résume une professionnelle.

Mise à jour 13h08 :

Cet article a été mis à jour pour intégrer d'autres témoignages de professionnels.

Photographie : illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0

23 Commentaires

 

Haddock57

03/11/2020 à 12:40

bonjour,

j'ai l'impression d'être dans le film "un jour sans fin... on a lu les mêmes articles en mars, avec d'une part les clients des librairies, auteurs etc et d'autre les libraires inquiets. Combien de libraires ont-ils été contaminés depuis le confinement ?
Les masques et les gestes barrières sont-ils brusquement devenus inopérants ?
Arrêtez la psychose et prenez tous vos précautions !

Jean

03/11/2020 à 13:04

Je ne prends pas parti sur rouvrir ou pas. Je comprends les deux points de vue.

Mais il est intéressant de faire valoir (c'était très visible en avril) que les appels à ne pas rouvrir émanent en général de librairies qui peuvent se le permettre, parce que bénéficiant du chômage partiels pour leurs employés et de bons revenus. Ceux qui veulent rouvrir sont en général des petites structures tenues par des gens qui ne peuvent pas se salarier, donc bénéficier du chômage, et qui gagnaient déjà si peu que les aides du gouvernement, basées sur leur CA, n'y font rien. Ceux-là se disent qu'en cas de fermeture, ils meurent de toute façon.

Il y au moins une chose qui restera ouverte, c'est le débat entre les uns et les autres.

Gerard

03/11/2020 à 13:09

Nous tous ici voulons travailler, patron et salariés, tous !!! Si la librairie ferme les salariés partiront au chômage et le patron n'aura rien, sauf les dettes dont il est caution.

Arrêtons de taper sur ceux qui portent les emplois, et qui souvent gagnent moins que leurs employés en librairie.

Gloria

03/11/2020 à 13:15

Petit détail : ce ne sont pas les bibliothèque qui participent aux droits d'auteur, ce sont les libraires qui paient un droit de prêt à la Sofia.

Pat

03/11/2020 à 13:45

Les bibliothèques versent des droits d'auteur aux artistes??? De quelle façon?
Ce sont plutôt les librairies qui versent 9% du montant de ce qu'ils facturent aux bibliotheques à la Sofia.

Relevé

04/11/2020 à 09:30

C'est dommage simplement qu'il n'existe pas de décomptes précis de ce genre de transactions et qu'on est obligés de croire sur parole un bout de papier que vous envoie la SOFIA :-(

Alix76

03/11/2020 à 13:53

J'aimerai signaler qu'au Québec pendant le confinement tous les magasins sont ouverts, même les librairies.! Avec 1000 contaminations par jour, surtout à Montréal.
Et aucun cluster dans les librairies. J'ajoute que les lieux de culte sont fermés.

Caro

03/11/2020 à 14:10

Les libraires "ont peur" de la contamination ? >:(
Qu'en diraient les hotesses de caisse d'un hypermarché ?
Honte aux pétochards qui condamnent la réouverture de leurs propres librairies en doutant du caractère essentiel du livre.
Pensez à changer de métier avant de réouvrir.

Ivanohé

03/11/2020 à 16:13

Honte aux pétochards qui condamnent l'ouverture de leurs propres librairies. C'est profondément indécent. Quand celles-ci auront fermés, ce seront les mêmes qui pleureront de se retrouver au chômage. Qu'en diraient les hôtesses de caisse, les médecins, infirmiers... des hôpitaux ?

Jujube

03/11/2020 à 16:30

Etat des lieux très clair, Monsieur Oury. Merci.

Mourir de faim ou mourir de covid? La même question partout dans le monde actuel. D'autant plus aiguë que la pratique capitaliste y prospère.

En combien de temps d'abstinence un individu lambda meurt-il de faim? En combien de temps un lecteur moyen meurt-il de ne plus lire?
Laquelle prime donc : l'économie d'un pays ou la santé de ses habitants?

Le désespoir suite à la perte de son emploi et son salaire pour manger, payer le loyer, se soigner équivaut-il au désespoir du lecteur privé du plaisir d'acheter ses livres en librairie?
Voyons, soyons sérieux!

Le choix des libraires de ne pas ouvrir leur librairie est tout à fait honorable.
Ceux qui l'ouvrent prennent un très gros risque : être contaminés - eux et leur famille - par leurs visiteurs et, peut-être, mourir d'une maladie gravissime où l'agonie est abominable.

Quoi qu'il en soit, les braves gens continueront d'ergoter sur les mêmes thèmes.
Manière comme une autre de tuer le temps du reconfinement.

NAUWELAERS

03/11/2020 à 17:32

La question qui fâche: pourquoi tant de pays en rouge, même l'Espagne,pourtant si stricte depuis des mois ?
Les masques sont-ils si efficaces que cela ?

Je n'ai pas la réponse: je pose la question...
En tout cas, on a l'impression de patauger dans la semoule.
Avec tous ces scientifiques qui se contredisent, la polémique interminable sur Raoult et l'hydroxychloroquine, les intérêts financiers monstrueux en jeu (Big Pharma pour synthétiser: un fait avéré, aucun complotisme ni de relents d'extrême droite: une réalité incontestable), etc.
Quel salmigondis déprimant voire révoltant !
La démocratie et la liberté sont menacées, selon de nombreuses voix plutôt crédibles et convaincantes.
Il n'est pas question ici des imprécateurs à la petite semaine de la twittosphère...
CHRISTIAN NAUWELAERS

Eric

03/11/2020 à 17:56

Voilà un message qui va complètement dans le sens de ce que je pense, en tant qu'ancien éditeur, quant à la situation et les polémiques actuelles.

Les arguments de "diversité culturelle" ou de "mort du livre" cachent en réalité des arguments purement économiques.
Ces arguments économiques, face aux questions de santé publique, peuvent sembler légitimes de la part de petits libraires qui avaient déjà du mal à vivre décemment avant la covid, beaucoup moins de la part de grands patrons d'édition, de gérants de chaînes de librairie, d'organisation professionnelles...

Le choix n'est en réalité pas à faire, comme certains le laissent entendre, entre "la mort du livre" et "la mort due au covid". Mais tout simplement entre la logique économique et la logique de santé publique... comme dans tous les autres commerces et entreprises "non essentiels".

NAUWELAERS

03/11/2020 à 18:05

Sans vouloir prendre une position définitive dans ce débat épineux, je ferai remarquer à Éric (ex-éditeur qui n'est donc plus directement concerné...) que ses commentaires font bon marché des mesures sanitaires scrupuleusement respectées par l'immense majorité des libraires et de la clientèle !
Ce qui est parfaitement vexatoire voire insupportable et incite à se poser des questions sur la façon de gérer cette crise interminable...
Je serai donc beaucoup moins péremptoire qu'Éric.
Cette discussion mérite beaucoup plus de nuances.
CHRISTIAN NAUWELAERS

JERONIMO

04/11/2020 à 02:41

Si même un journal littéraire tue le livre, alors on est tous morts. Traîtres à la patrie !

Et les bureaux de tabac, les vendeurs d'alcools ? Ils ont raison, eux ?

MORTS AUX LIVRES !

Marie

04/11/2020 à 08:45

"...craignent..." encore et toujours la" peur" paralysante comme remède contre un mal dont il serait honnête d'avouer que l'on ne sait RIEN. La preuve : depuis le 02/02/20, il y a eu les muselières, l'équidistance, les guérisons (tues)et dues aux mêmes soins d'une banale grippe, l'enfermement de deux mois, le retour à une forme de normalité, vite suivi du couvre-feux puis d'un nouvel enfermement. Avec pour résultat une mortalité due "officiellement" au virus qui ne représente en moyenne, depuis le 02/02/20 que 1/7 de la mortalité totale quotidienne.Il faut tricher et non psychoser, surtout pas devenir "Panurgisé"!

Mort caché

04/11/2020 à 09:34

Eh oui : paradoxe de la France macronisée : pour survivre, il faut cesser de vivre.
Aux armes citoyens, mais surtout ne vous battez pas !
Crevez de peur, mais en même temps, tout va bien aller...

Odile

04/11/2020 à 09:36

J'ai une petite librairie indépendante qui est ouverte, je fais de la vente à la porte. Une seule remarque: le gouvernement pouvait faire le choix inverse, fermer tous les commerces au dessus d'une certaine surface à déterminer.

malok

04/11/2020 à 10:32

la solidarité avec les soignants doit passer avant tout et ne peut pas se discuter...
patientons déjà 2 semaines pour essayer de soulager les équipes des hôpitaux
organisons le click/collect et réjouissons-nous de bénéficier d'aides qu'aucun autre pays n'accorde, même si c'est totalement insuffisant. Tout est très difficile pour chacun et c'est la mort dans l'âme que nous avons fermé notre librairie, mais nos amis soignants sont à bout de force, physiquement et moralement... Pouvons-nous prendre ne serait-ce qu'une minute pour penser à eux et imaginer le cauchemar qu'ils vivent. Il faut arrêter de les applaudir mais les mettre à la première place. Restons tous solidaires avec eux ! Pour eux, faisons le bon choix. Bon courage à tous !

Julien

04/11/2020 à 10:56

Non à la réouverture des librairies ! Je suis libraire et j'en ai assez d'entendre que c'est un commerce essentiel. La santé avant tout ! Le respect du confinement ! Marre de la perpétuelle contestation des français !... Cette profession n'est pas à l'abri de la contamination. On cotoie des clients toute la journée... Certains politiciens, animateurs, éditeurs, personnalités publiques pensent surtout à leur petit profit au détriment de la santé... Beaucoup de clients veulent la réouverture pour leur petit confort. Pour s'acheter un livre pour passer le confinement tranquille. Sans se soucier des libraires contraint de se rendre au travail et de s'exposer au covid... D'ailleurs qui n'a pas de nombreux bouquins chez soi, jamais lus, pour patienter ?... Ce serait tellement bien si les médias interrogeaient plus souvent les libraires qui sont contre la réouverture. Nous sommes nombreux !

Bib45

04/11/2020 à 12:47

Je suis étonnée de la violence de certains propos: "Pétochards" etc... Oui au débat mais attention aux termes employés.
Comme le disent très bien d'autres confrères et, même si tout est flou et compliqué, pensons d'abord aux soignants, aux personnes qui ont perdu des proches et aux malades. Certains peuvent avoir d'autres points de vue, même si je le regrette, mais pitié, arrêtez avec les termes de psychose ou de pétochards et respectez l'avis de chacun.

Louve

04/11/2020 à 18:30

Les bibliothèques sont tenues de déclarer, au titre du droit de prêt, tous les ans ligne par ligne (oui c'est un peu une usine à gaz) à la SOFIA tous les livres achetés pour la participation au régime de retraite complémentaire des auteurs. Quand un auteur vient en bibliothèque, il est payé.

Gerard

04/11/2020 à 23:37

Suite au message de Louve je précise que les libraires doivent déclarer chaque livre acheté par une bibliothèque à la Sofia et verse à la Sofia 6 % du prix du livre à celle-ci pour les droits d'auteur.
C'est pour cela qu'avec la remise de 9 % maxi accordée par la librairie à la bibliothèque cela coûte 15 % à la librairie.
La déclaration de la bibliothèque sert à croiser et vérifier celles des libraires
Ceci est automatique avec les logiciels de gestion de librairie et de bibliothèque. Mais effectivement sans logiciel ce doit être lourd.
Pour mémoire cela résulte des négos vers 2000 pour plafonner les remises des bibliothèques afin d'éviter le laminage des librairies par les grossistes qui cassaient les prix (Fnac, Decitre, Mollat). En échange les libraires résolvaient le problème du droit de prêt en payant à la place des bibliothèques ce droit pour les auteurs. Ce fut l'un des 1ers combats du SLF grâce aux idées des premiers dirigeants du syndicat refondé. Merci à eux pour équilibre trouvé.

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Une Fédération des éditeurs indépendants : “J’en ai eu les larmes aux yeux”

#AssisesEditionsIndépendantes23 – La notion d’édition indépendante, qui s’est imposée dans le vocabulaire du monde du livre, se rapporte aux structures ne relevant pas d’un grand groupe. Mais encore ? Qu’est-ce qui lie Actes Sud, 9e maison française en termes de taille, et un humble éditeur de Colmar ? C’est pourquoi, à l’occasion des 1ères assises de l’édition indépendante, nous sommes allés interroger ces acteurs qui font vivre cette fameuse « bibliodiversité », et leur demander : qu’est-ce que signifie pour vous, « être indépendant » ?

03/02/2023, 09:54

ActuaLitté

Serge Gainsbourg : portrait d'un esthète aux airs de pochtron  

Ronsard 59, Le sonnet d’Arvers, Victor Hugo, Baudelaire, Musset, Nabokov… L’immense œuvre, en quantité, mais aussi en qualité, de Serge Gainsbourg, est nourrie de lectures ressassées. Gainsbourg en quête du mot exact, voilà ce que met en scène une exposition de la Bibliothèque publique d’information (BPI) depuis le 25 janvier, jusqu’au 8 mai. 

30/01/2023, 14:40

ActuaLitté

L’Attaque des Titans : mise en lumière d’une œuvre colossale  

#FIBD23 – Du 25 au 29 janvier se tient, à l’Alpha Médiathèque d’Angoulême, une exposition consacrée à l’œuvre maîtresse de Hajime Isayama, L’Attaque des Titans : De l’ombre à la lumière. Accompagnée de la venue de l’auteur dans l’Hexagone, il s’agit également de la première fois que ses planches sont exposées hors d’Asie. L’occasion d’explorer toute l’évolution graphique et l’émotion qui se dégage des dessins du maître des géants tétanisants.

26/01/2023, 16:52

ActuaLitté

Voyage à Auschwitz avec "la petite fille qui ne savait pas haïr"

Depuis 19 ans, le Consistoire central israélite de France organise un voyage à Auschwitz, car « la mémoire de ce crime sans nom ne peut, ne doit, être effacée » dans un contexte de hausse de l’antisémitisme. Pour cette édition 2022, sont conviés par le grand-rabbin de France, une survivante de la Shoah, des collégiens et lycéens, des religieux, des politiques, des directrices de maison d’édition et donc... ActuaLitté.

18/01/2023, 18:14

ActuaLitté

Révolution : en 2023, des livres en braille vendus au “prix unique”

Éclipsés ces dernières années par les livres audio et numérique, les ouvrages en braille restent un support crucial pour l'accès des personnes aveugles et malvoyantes à la lecture. Ces imposants volumes, très coûteux à produire, seront pourtant proposés à un tarif correspondant au « prix unique du livre », dès ce 4 janvier. Une prouesse et une garantie d'accès rendues possibles par le Centre de Transcription et d'Édition en Braille (CTEB) de Toulouse.

03/01/2023, 11:13

ActuaLitté

La science-fiction (SF), de la pop culture à “l'art contemporain”  

Un lieu d’enregistrement de l’angoisse ? De révélation d’une société sous couvert d’évasion et de divertissement ? Analyse plus véritable que vraisemblable des ressorts qui transforment le réel ? Toutes ces dimensions caractérisent la science-fiction. Si la littérature, la bande dessinée et le cinéma ont été les importants réceptacles du genre, les arts plastiques ne sont pas en reste. 

01/12/2022, 13:07

ActuaLitté

Du père de famille au psychanalyste : dans l'intimité de Sigmund Freud

La famille Freud vivait au rythme des consultations que Sigmund donnait dans cet appartement au coeur de Vienne. Rouvert depuis août 2020, le Sigmund Freud Museum s’inscrit dans un héritage pluriel : celui de la médecine, de l’oeuvre et de la vie quotidienne. Au coeur de l’immeuble situé au Berggasse 19, les visiteurs remontent le temps, entre publications et travaux du père de la psychanalyse.

28/11/2022, 14:51

ActuaLitté

Le château de Chantilly célèbre le “plus grand bibliophile de son temps”

À l’occasion du bicentenaire de la naissance d’Henri d’Orléans, dit le duc d’Aumale, grand bibliophile et reconstructeur du château de Chantilly, plusieurs expositions ont été organisées dans l’ancienne demeure des Condé. Depuis le 5 octobre et jusqu’au 2 octobre 2023, le cabinet des livres du fils du « roi des Français », Louis Philippe, se présente, de sa création aux plus précieux de ses trésors. Le tout sous le regard pénétrant du buste du grand Condé.

14/11/2022, 16:48

ActuaLitté

Comment la traduction a contribué à la libération des femmes

PORTRAITS – La traduction contribue à la libération des femmes depuis des siècles. Voici quelques portraits de femmes qui ouvrent la voie aux traductrices contemporaines, de Marie de Cotteblanche (première traductrice française) à Shirin Daneshvar (traductrice iranienne) en passant par Anne Dacier (première traductrice d’Homère), Claudine Picardet (première traductrice scientifique) et Clémence Royer (première traductrice de Darwin). 

10/11/2022, 10:25

ActuaLitté

Des églises à l'art urbain : cheminement littéraire et historique dans Porto

LECFestival22 – Créée en 2016, la résidence d’écriture Jean Monnet est dédiée à la création littéraire européenne et accueille en priorité des auteurs émergents, en lien avec la thématique du LEC Festival. Elle est soutenue par la Ville de Cognac et dotée d’une bourse de résidence de 2000 €. Cette année, Nuno Gomes Garcia, auteur de La Domestication (trad. Clara Domingues chez IXe Editions), en est le bénéficiaire. Et il poursuit avec nous son tour littéraire et historique de Porto. (retrouver l'épisode précédent)

07/11/2022, 10:05

ActuaLitté

Voyage littéraire et historique à Porto, avec Nuno Gomes Garcia

LECFestival22 – Depuis le 24 octobre, l’écrivain d’origine portugaise, Nuno Gomes Garcia, auteur de La Domestication (trad. Clara Domingues chez IXe Editions), est en résidence d’auteur à la villa Jean Monnet de Cognac. Il y séjournera jusqu’au 20 novembre, date de clôture du festival des littératures européennes de Cognac. Il nous invite à un voyage dans la ville de Porto, dont il est originaire, entre littérature, archéologie et découvertes… Première étape : la librairie Lello. Et bien d'autres arrêts à prévoir.

27/10/2022, 10:38

ActuaLitté

Écologie et sobriété : quelles actions dans les bibliothèques ?

Le Plan Sobriété du gouvernement, présenté au début du mois d'octobre, ne concerne que de loin les bibliothèques territoriales, placées sous la responsabilité des collectivités. Heureusement pour la planète, la réflexion écologique des bibliothécaires est en cours depuis quelques années désormais, et les idées fusent, même si les moyens d'action restent encore limités.

21/10/2022, 11:16

ActuaLitté

À la recherche de Marcel Proust, tome après tome  

2022 ne marque pas seulement le centenaire de la naissance de Jack Kerouac, mais également de la mort d’un des géants du XXe siècle, Marcel Proust. Après le Musée Carnavalet ou encore le Musée de l’Histoire du Judaïsme, la BnF propose une exposition autour de l’auteur d’À l’ombre des jeunes filles en fleur. Près de 350 pièces sont réunies – inédits jamais révélés au public, tableaux de grands maîtres ou robes somptueuses prêtées par le Palais Galliera. 

11/10/2022, 14:25

ActuaLitté

Access+, le studio d'Asmodee, inaugure sa gamme de jeux accessibles

Trois titres phares de l'éditeur Asmodee sont désormais proposés aux personnes touchées par des troubles psychiques et cognitifs. Grands et plus petits, personnes dys et neuroatypiques retrouveront chez le studio de jeux de société Access+ trois titres retravaillés en ce sens : Dobble, Timeline et Cortex challenge. En avant !

05/10/2022, 12:14

ActuaLitté

Écrivains menacés : traduire Rushdie, Saviano et les autres

Ce samedi 1er octobre, le Pôle Média Culture Edmond Gerrer (Colmar) accueillait l’Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts : Vincent Raynaud recevait le Prix Maurice-Betz 2022, pour l’ensemble de son travail de traduction — en particulier les œuvres de Roberto Saviano, qu’il a traduit dans sa quasi-totalité. Lors de cet évènement, le traducteur, auteur et éditeur a donné une conférence intitulée « Écrivains menacés, le point de vue du traducteur ». 

04/10/2022, 11:28

ActuaLitté

Hiboux et renards pour voisins : une résidence d'auteur dans les bois

#Terresdeparoles22 – Auteur et ancien journaliste, Stéphane Nappez a troqué durant quelques mois le clavier pour le marteau. Et la scie. Et le fil à plomb. Et les clous pour AÏE ! — « Navré Nicolas… fallait pas laisser traîner ta main sur la planche. » En effet, fallait pas… Mais quelle réalisation que cette cabane, installée en lisière de la forêt, au sein du parc de l’abbaye de Jumièges (Seine-Maritime) !

04/09/2022, 15:32

ActuaLitté

Au coeur du Marais, rue des Rosiers, s'installe une librairie

Célébrissime, auprès des gourmets, pour son restaurant L’As du Fallafel, la rue des rosiers porte de nombreux symboles. Située dans le Marais, emblématique de la communauté juive, elle accueillera mi-septembre une librairie. Et pas n’importe laquelle : il s’agit d’une extension de Smith&Son (anciennement nommée WH Smith) sise au 248 rue de Rivoli. Le tout porté par Patrick Moynot, qui avait repris l’établissement en 2017. 

01/09/2022, 14:20

ActuaLitté

Exode, voyage et sans-papiers : Les Turbulents, à même le ressenti

Portés par Thierry Van Hasselt, Thisou Darthois et Romane Armand, des étudiants en bande dessinée et des personnes en exil ont constitué un studio de bande dessinée expérimentale afin de raconter collectivement des exodes vécus par certains des dessinateurs investis. Jusqu’au 15 septembre au Centre Belge de la Bande Dessinée se tiendra l'exposition qui présente ce travail collectif absolument fascinant. 

23/08/2022, 16:03

ActuaLitté

La guerre des tranchées : visite avec Gilles Marchand en Virgile

Ce 19 août, Gilles Marchand publiera Le Soldat désaccordé (Aux Forges de Vulcain), et pour le coup, nous souhaitions battre le fer tant qu’il était chaud — plutôt que de le porter dans la plaie. À la demande de ActuaLitté, le romancier a accepté de réaliser un making-of de son ouvrage, résolument ancré dans l’histoire : celle des tranchées, des poilus, de la Grande Guerre qui ne devait pas prendre plus de quelques semaines. Le temps d’y aller, et de revenir… 

12/08/2022, 09:00

ActuaLitté

L'armure d'un hors-la-loi australien, un petit air d'Iron Man

Héros ou bandit selon les sources avant de devenir une icône populaire, Ned Kelly fabrique cette armure en 1879 pour combattre la police australienne avant sa capture puis sa mort par pendaison à l’âge de 25 ans. Son armure, exposée dans la Bibliothèque de l’État de Victoria (Melbourne), est l’objet le plus célèbre de la bibliothèque. Un autre objet célèbre est sa Lettre de Jerilderie, pour expliquer ses actes.

28/06/2022, 11:22

ActuaLitté

Opposer libraires et algorithmes : Fnac, en Tartuffe 2.0 

DECRYPTAGE – Fnac a inondé les panneaux d’affichage publicitaires d’une brillante campagne. Le message est simple : vive l’être humain, à bas les algorithmes ! Et plus encore dans cette délicate relation qui consiste à recommander un livre à un lecteur. « Faites confiance à l’intelligence non artificielle de nos conseillers », affirme la réclame de l’ex-agitateur culturel. Jusqu’à tenter de faire oublier que l’algorithme demeure au cœur de la stratégie de l’enseigne. Quand le sage montre la Lune…

21/06/2022, 15:10

ActuaLitté

Pascal Mériaux, celui qui “alimente la machine à imaginer”

PORTRAIT – Amiens. Sa tour Perret digne de Gotham City : la capitale historique de la Picardie a dressé cet immeuble comme pour oublier les désastres de la Seconde Guerre mondiale. Depuis 2018, un autre lieu, plus industriel, occupe l’esprit des Amiénois : la Halle Freyssinet. 8000 m2 qui, une fois l’an, déploient des trésors de bandes dessinées, pour adultes, jeunes, amateurs, experts, curieux, timides. Avec un architecte dont l’enthousiasme devient contagieux.

17/06/2022, 10:24

ActuaLitté

Créativité et innovation chez les éditeurs indépendants 

L’union fait la force, personne n’en doutera : réunissant les éditions Helvetiq, La Salamandre et Antipodes, la matinée professionnelle Nouvelles têtes visait avant tout la proximité. En partenariat avec ActuaLitté, les trois maisons suisses romandes donnaient rendez-vous aux professionnels pour une rencontre avec café, thé, croissants autour d’ouvrages et d’auteurs.

08/06/2022, 17:03

ActuaLitté

Marcel Proust, ce professeur de sensibilité  

Ce 30 mai, à l’Hôtel Littéraire Le Swann, était officiellement dévoilé le visuel du timbre Marcel Proust, créé à l’occasion du centenaire de sa disparition. Ces timbres commémoratifs seront disponibles pour tous à partir du 25 juillet. À l’occasion de cette soirée, ActuaLitté a pu s’entretenir avec la créatrice de la vignette littéraire, Sophie Beaujard, et le président des Amis de Marcel Proust et directeur adjoint du Quai Branly, Jérôme Bastianelli, pour qui lire l’auteur de La Recherche est avant tout une manière de mieux vivre.

01/06/2022, 09:27

ActuaLitté

Musée de Cluny : reliures et manuscrits médiévaux d'exception

Depuis le 12 mai, le musée de Cluny a rouvert ses portes, avec une approche résolument modernisée – les comptes sociaux le démontrent amplement. Mais derrière une communication Moyen Âge Nouvelle Génération, se cachent bien des trésors : les tapisseries de La Dame à la licorne, de toute évidence, ainsi que des manuscrits pour le moins sublimes. Visite guidée de ces trésors.

30/05/2022, 14:37

ActuaLitté

Paroles d'autrices : créer des archives, pour la mémoire des autrices de BD

Pouvez-vous citer, en moins de quelques secondes, trois créatrices et autrices de bande dessinée ? À moins que cela ne soit votre sujet de prédilection, l'exercice n'est pas si simple. En cause : le manque flagrant de sources et d'archives relatives à ces femmes créatrices. Pour y remédier, le collectif Les Bréchoises a rassemblé, dans une exposition, des dizaines d'heures d'entretiens et de recherches universitaires, pour que l'histoire des femmes dans la bande dessinée ne soit pas ignorée, démentie ou occultée. 

25/05/2022, 16:30

ActuaLitté

6 pieds sous terre : Rions beaucoup, et continuons de creuser

Comediedulivre2022 — Passer à Montpellier sans se rendre à l’atelier En traits libres (pun intented...) relèverait de l’affront. Depuis six ans, les éditions 6 pieds sous terre y ont installé leurs bureaux — profitant d’une salle d’exposition, d’un lieu de rencontres. Convergences, camaraderie, et apéros. Donc brainstorming permanent. Rencontre avec Miquel Clemente, directeur de la maison.

21/05/2022, 16:10

ActuaLitté

Joyce, anniversaires, expo virtuelles : le Centre Culturel Irlandais dans tous ses états  

Riche saison 2022 pour le Centre Culturel Irlandais (CCI) : installé dans l’ancien Collège des Irlandais au coeur du Quartier Latin, l'organisme célèbre cette année le centenaire de la publication du plus célèbre des romans irlandais du XXe siècle, Ulysse (Trad. Jacques Aubert) de James Joyce, l’indépendance de l’Irlande, et surtout les 20 ans de ce centre dédié à la culture du pays d’Edna O’Brien. A cette occasion, l’institution inaugure cette semaine un module d’expositions virtuelles : 8 propositions inédites pour permettre de découvrir les collections patrimoniales du centre, entre imprimés datant du XVe au XIXe siècle, manuscrits ou encore archives historiques. 

20/05/2022, 13:08

ActuaLitté

Crise du papier : “On est pris en otage par ces hausses de prix" 

#PenuriePapier - En marge du Prix Maison de la Presse, remis ce mardi 10 mai au siège de la SGDL, crise du papier et difficultés dans l'édition sont sur toutes les lèvres. Sophie de Baere, lauréate, et Constance Trapenard, son éditrice, se réjouissent des retombées de la récompense sur l'avenir des Ailes Collées. Toutefois, Arnaud Ayrolles, président fondateur du groupe NAP, estime que l'augmentation du coût des matières premières reste une vraie préoccupation. 

12/05/2022, 15:45

ActuaLitté

L'art délicat de la désinformation, cette “arme de guerre”

UkraineUnderAttack – La désinformation, comme arme de destruction massive : cette idée revient en force avec le conflit en Ukraine. Une forme de guerre moins coûteuse, qu’expose depuis une dizaine d’années le chef d’État major des forces russes, le général Valeri Gerasimov. Mais en remontant le fil de l’histoire même du terme, on retrouve un écrivain d’origine russe, qui en avait fait un thème majeur de ses romans : Vladimir Volkoff.

27/04/2022, 16:49

ActuaLitté

Pierre Buraglio : “J'ai mis ma maison dans celle de Balzac”

EXPOSITION — La maison de Balzac accueille du 13 avril au 4 septembre prochain l’exposition Buraglio à l’épreuve de Balzac. Sous forme de carte blanche à Pierre Buraglio et à travers une quarantaine d’œuvres préexistantes, mais aussi inédites, le parcours réécrit Balzac sous l’œil de celui qui est surnommé « le peintre sans pinceau ».

20/04/2022, 10:54

ActuaLitté

Champollion ou la renaissance des Pharaons  

Environ 1500 ans : c’est le nombre d'années qui séparent la dernière inscription hiéroglyphique connue, et le déchiffrage de cette écriture énigmatique par Champollion. Après plus d’un millénaire de silence, la langue figurative avait été reléguée au rang de symboles hermétiques – porte vers des secrets ensevelis. Du 12 avril au 24 juillet, la BnF propose une exposition en forme d'initiation ludique et savante à la « méthode Champollion ». L’occasion de redonner corps à une des civilisations les plus fascinantes que la terre ait jamais portées. Une exposition qu’a pu visiter ActuaLitté en avant-première. 

13/04/2022, 15:30

ActuaLitté

France et Italie, sœurs jumelles de l’édition

En prévision du Festival Italissimo, qui se déroule du 6 au 10 avril à Paris, une table ronde a eu lieu le 4 avril 2022 à l’Institut italien de Culture à Paris – L’édition en France et en Italie : problématiques, transformations et traductions. Diego Marani, l’actuel directeur a rappelé les paroles d'Umberto Eco, « la traduction est la langue de l’Europe ». « Le rêve », souligne encore Marani, est celui d’un « monde bilingue avec une distribution commune. »

06/04/2022, 17:02

ActuaLitté

“C'est demain que nous partons”, des lettres pour raconter l'indicible

À l'occasion du 80e anniversaire de la rafle du Vel d'Hiv, au sous-sol de son bâtiment inauguré en septembre 2012, le mémorial de la Shoah de Drancy présente de nouveaux trésors, les lettres d’internés des camps de Drancy et du Loiret, du Vel d’hiv à Auschwitz. C'est demain que nous partons est une exposition à découvrir du 27 mars au 22 décembre 2022, et raconte l'histoire de la Shoah différemment.

29/03/2022, 15:47

ActuaLitté

Tatsuki Fujimoto sème le chaos à Angoulême

FIBD22 – Le 16 mars s’ouvrait à l’Alpha l’exposition « Tatsuki Fujimoto, héros du chaos » dans le cadre du FIBD 2022 à Angoulême. Cette exposition, visible jusqu’au 20 mars, est la première en France sur le mangaka. Pour un auteur de seulement 28 ans, qui n’est publié en volumes reliés que depuis 2016, on peut considérer que la consécration est rapide. 

18/03/2022, 09:26

ActuaLitté

Guerre en Ukraine : boycotter les livres et l'édition russes, une terrible perspective

UkraineUnderAttack – Le boycott de l’édition russe deviendrait une solution pour venir en aide à l’Ukraine ? Depuis le début du conflit, plusieurs institutions ukrainiennes comme internationales ont appelé ou souscrit au boycott total de l'industrie du livre russe en quelques jours à peine. Bella Ostromooukhova, maîtresse de conférences de langue et de civilisation russe à la Sorbonne Université, qui travaille notamment sur les politiques éditoriales russes et françaises, met toutefois en garde quant aux conséquences qu'un boycott inconsidéré pourrait avoir sur la bibliodiversité russe.

04/03/2022, 11:52

Autres articles de la rubrique À la loupe

ActuaLitté

Une année de lecture, en bordure d'océan : “Le voyage, enfin, commence”

#LectureetLittoral – Oubliée, la tempête Gérard, le soleil est glorieux, la grande plaine horticole de Bray-Dunes étincelle de givre. De la route de Furnes où circule le bus direction la frontière, l’on peut voir le maillage serré des canaux du polder. Les fortes pluies des derniers jours ont inondé les champs. L’eau stagne en de petits étangs d’argent où les mouettes profitent du calme. Par Marc Roger.

02/02/2023, 15:32

ActuaLitté

“Éradication linguistique” ? Langue française contre idéologie anglo-saxonne

« La langue française est sacrifiée en ce moment sur l’autel d’une “anglolâtrie” qui ne fait que croître tous azimuts et qui pervertit même l’esprit le plus réfractaire à tout endoctrinement. » Le propos est virulent, la situation en deviendrait critique. Défense et illustration de la langue française, nous revoilà ? Par Philippe Carron.

02/02/2023, 13:03

ActuaLitté

Il fit entrer la photo contemporaine à la BnF : hommage à Jean-Claude Lemagny

Ancien conservateur général du département des Estampes et de la photographie de la Bibliothèque nationale de France, le conservateur Jean-Claude Lemagny est décédé le 17 janvier 2023. L'établissement public patrimonial salue cette figure qui a marqué sa politique et ses collections par une attention inédite portée à la photographie contemporaine.

02/02/2023, 09:15

ActuaLitté

“Rien de plus important que de se nourrir des fictions des autres”

Politiquement engagée, féministe, Laurence Biava est aussi et peut-être d’abord essayiste et romancière, comme en témoigne une production variée, abondante, et originale. Née en 1964, chroniqueuse pour divers médias (dont ActuaLitté), coach littéraire, animatrice d’ateliers d’écriture, Laurence Biava a notamment créé le prix Rive gauche à Paris en 2011. Par Étienne Ruhaud.

01/02/2023, 13:58

ActuaLitté

Éditions indépendantes : “Nous incarnons une mosaïque, pas un monolithe”

#AssisesEditionsIndépendantes23 – Deux journées consacrées aux éditions indépendantes — une formulation dont le pluriel évoque déjà la diversité autant que la difficile définition. Éditeur indépendant, en regard de quoi, comment et quelle identité ? Dominique Tourte, président de la Fédération qui regroupe les associations nationales d’éditeurs, ouvrira les échanges à Aix-en-Provence.

01/02/2023, 12:22

ActuaLitté

“J’ai redonné une voix à cette femme, réduite au silence”

« C’est tellement juste que ce doit être vécu. » Il n’y a rien qui m’énerve plus que cette phrase prononcée à propos de mes deux premiers romans. Eh bien non, si une scène est juste, c’est parce que j’ai fait mon job d’écrivain : rendre présents mes personnages, donner un décor à voir, à sentir, à toucher. Par Stéphanie Dupays.

01/02/2023, 11:41

ActuaLitté

Omar Sy et les Tirailleurs, ”loin de l'image assez floue, et caricaturale“

Film de Mathieu Vadepied avec Omar Sy sorti début janvier, Tirailleurs revient sur une douloureuse époque. En pleine Première Guerre mondiale, des forces armées issues des colonies françaises grossissent les rangs. Combattre les troupes allemandes, dans les tranchées : la Der des Ders ne nous a-t-elle pas tout dit ? Par Jean-Baptiste Dufour.

28/01/2023, 11:35

ActuaLitté

Céline Laurens : “Anoblir le quotidien, en le ré-enchantant”

ENTRETIEN – En 2021, paraissait chez Albin Michel le premier roman de Céline Laurens, Là où la Caravane passe : s'y révélait une approche entre réalisme et onirisme, à la Jean-Jacques Beineix, saluée par le prix Roger Nimier. Après le pèlerinage à Lourdes en plein air, direction le métro parisien avec Sous un ciel de faïence. Humour, drame et poésie : la romancière s’intéresse toujours à tous ces « autres », et à travers eux, poursuit sa quête du primordial.

27/01/2023, 12:57

ActuaLitté

Au Mali, les professions du livre réunies pour “décloisonner l'Afrique” 

Comment l’Afrique est racontée ? C’est l’une des idées initiales qui ont motivé Ibrahima Aya et un groupe d’auteurs maliens à lancer la Rentrée littéraire du Mali. C’était en 2008. Cette manifestation venait de naître, elle est désormais incontournable et très attendue. Propos recueillis par Agnès Debiage, créatrice de ADCF Consulting.

24/01/2023, 14:56

ActuaLitté

Comment faire de la crise en médiathèque un “apprentissage”

En tant qu'établissements recevant du public, les médiathèques peuvent devenir les lieux de conflits sociaux. Mais des crises d'autres natures les guettent aussi, qu'elles soient climatiques, politiques, budgétaires... Dans l'ouvrage Penser la médiathèque en situation de crise (Presses de l'ENSSIB), un collectif d'auteurs rend compte de l'expérience d'une crise vécue avec des usagers au sein d'une médiathèque de la banlieue parisienne. Et des instruments mobilisés pour la prendre à bras-le-corps et la résoudre.

20/01/2023, 11:28

ActuaLitté

L'ANEL entend accroître la compétitivité des maisons d'édition

Dans le cadre des consultations prébudgétaires 2023, l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL) interpelle le gouvernement du Québec, et demande une bonification et une simplification du crédit d’impôt pour l’édition de livres, dans un mémoire présenté au ministère des Finances.

19/01/2023, 17:27

ActuaLitté

Dans les bourrasques de la tempête Gérard

#LectureetLittoral – Du 21 janvier 2023 au 16 décembre 2023, Marc Roger, lecteur public, avancera livres en main, sur les côtes atlantiques. 5000 km de marche à pied et à chaque arrêt, des lectures. ActuaLitté aura le plaisir d'accompagner et suivre cette route en caravelle médiatique d'un tour de France insolite. À quelques heures du départ, voici un ultime texte, liminaire à son départ, que Marc Roger nous propose.

19/01/2023, 10:47

ActuaLitté

“Aux éditeurs de savoir donner envie aux lecteurs d’aller vers leurs ouvrages”

À l’occasion de la parution prochaine de son dernier ouvrage, Modernité du livre (éditions Double ponctuation), nous avons échangé avec Olivier Bessard-Banquy, spécialiste de l’édition contemporaine et enseignant au Pôle des métiers du livre à l’université Bordeaux Montaigne. 

17/01/2023, 15:50

ActuaLitté

Moi je lis de la merde, et je vous emmerde

On connaît la chanson, ses paroles et son refrain : ne pas juger un livre sur sa couverture, ouvrir avant de critiquer (si seulement…), attention aux préjugés, etc. Quand le monde moderne pousse à sortir de sa « zone de confort », voire de se « mettre en danger », pour le lecteur, qu’est-ce à dire ? Passer de Paul Valéry à Thomas Piketty ? Peut-être bien… mais pas seulement. 

13/01/2023, 18:09

ActuaLitté

L'extrême droite et ses symboles, “pour conquérir le territoire de la pensée”

La montée internationale des mouvements d'extrême droite s'accorde avec une légitimation des discours racistes et fascistes. du « Grand remplacement » à la stigmatisation de certaines populations, ces discours se retrouvent dans les médias, auprès des responsables politiques et même au Parlement. Elle s'entend et elle s'observe : des symboles ou gestes symboliques se multiplient aussi dans l'espace public. Le site Indextreme recense, analyse et explique ces manifestations graphiques, pour mieux les identifier. 

11/01/2023, 16:03

ActuaLitté

“Selon que vous serez puissant ou misérable” : l'art subtil des lois adoptées

Des sénateurs ont récemment cherché à introduire un cavalier législatif dans la loi DADUE, qui aurait conduit à une modification du Code de la Propriété Intellectuelle. Jugé irrecevable, car contraire à la Constitution, l'amendement n'aura donc pas été discuté en séance. Pour Katerine Louineau, représentante du CAAP (Comité Pluridisciplinaire des Artistes-Auteurs·trices), voilà qui interroge : certains cavaliers tiendraient mieux sur leur selle que d'autres ?

11/01/2023, 14:33

ActuaLitté

“L’appel au SAMU s’impose comme un dernier recours”

Maud Santini publiera en février aux éditions Globe un récit résultat d'une année passée en immersion avec le SAMU de Paris. Son livre est une plongée au coeur de la médecine d'urgence, du côté des centres d'appel d'un côté, et des interventions de l'autre. Anthropologue, elle travaille depuis longtemps sur la notion de déplacement, comment le déplacement modifie les rapports entre personnes, objets, et pas seulement changement de lieu. 

11/01/2023, 13:28

ActuaLitté

150e anniversaire de la naissance de Colette : rendez-vous avec l'Histoire

Les éditions des femmes -Antoinette Fouque , « militantes de l’écriture et de la cause des femmes », et Colette, femme indépendante, grande écrivaine aimée d’un immense public, avaient un rendez-vous nécessaire, au-delà du temps qui passe. De nombreuses publications, choisies dans une œuvre féconde, en attestent. Par Catherine Guyot.

10/01/2023, 15:18

ActuaLitté

Vincent Calvet : “L’origine du mal, ce sont aussi des mots”

Né en 1980 à Carcassonne, Vincent Calvet grandit à Perpignan. Titulaire d’une maîtrise de Lettres, instituteur spécialisé en région toulousaine, l’homme anime des ateliers d’écriture à destination d’élèves handicapés, tout en faisant intervenir divers auteurs. Animateur de plusieurs revues, comme le défunt Mange-Monde publié par Paul Sanda, ou Sémaphore, Vincent Calvet a en outre dirigé plusieurs anthologies. Lauréat du prix de la vocation Bleustein-Blanchet de Paris, il est l’auteur de nombreux recueils, entre autres pour la jeunesse, ainsi que de livres d’artistes. Certains de ses textes ont été traduits en russe ainsi qu’en arabe. Également plasticien, Vincent Calvet a exposé dans diverses galeries. Propos recueillis par Étienne Ruhaud. 

10/01/2023, 12:51

ActuaLitté

Patrick Grainville : "J’ai commencé par la peinture"  

Le grand lyrique devant l’éternel, Patrick Grainville, a trouvé depuis quelques romans, un sujet propice à ces fulgurations : la peinture. Falaise des fous racontait une France par l’entremise du face à face entre Claude Monet et Gustave Courbet sur les falaises d’Etretat, Les Yeux de Milos, le triomphant Picasso et le torturé Nicolas de Staël sous le soleil d’Antibes. Trio des Ardents relate cette fois-ci une soixantaine d’années par le prisme de trois artistes vibrants.

09/01/2023, 17:52

ActuaLitté

L'historien Benjamin Stora victime d'un “antisémitisme insupportable”

Certains y lisent une nouvelle preuve de ce que l’Aglérie se replie sur elle-même, mais d’aucuns constatent surtout l’agressivité et la violence du propos. L’universitaire Benjamin Stora, qui enseigne l’histoire du Maghreb contemporain, est pris à partie dans un média algérien. Et ce, alors que les journaux indépendants endurent de virulentes attaques.

07/01/2023, 12:57

ActuaLitté

Angoulême : et si l'on parlait de Prévention des Violences sur les enfants ?

FIBD23 - Arnaud Gallais multiplie les appels, alors que s’approche le festival de la bande dessinée d’Angoulême. Dans une lettre ouverte, le cofondateur de Be Brave France et du collectif Prévenir et Protéger revient sur la programmation de l’événement. Alors que le Parquet de Nanterre vient d’ouvrir une enquête, Arnaud Gallais propose de profiter de l’occasion pour sensibiliser le plus grand nombre.

06/01/2023, 18:14

ActuaLitté

Pour vendre Editis, faut-il museler ActuaLitté ?

Quiconque parcourt nos colonnes l'a constaté : ActuaLitté attache la plus grande importance à ce que l’information objective et plurielle du public soit respectée. Des règles déontologiques gouvernent notre profession, à raison : notre journal se fait un devoir de les suivre. 

06/01/2023, 09:50

ActuaLitté

“On peut l’affirmer : le paysage de la lecture publique en France est sinistré”

#LectureetLittoral – Aventurier impénitent, soucieux de partager sa passion, Marc Roger entamera ce 21 janvier un périple inédit : un parcours de 5000 km, longeant la côte atlantique. À la limite invite au voyage, à la découverte, sans pour autant décrocher du monde. Le lecteur itinérant adresse à Rima Abdul-Malak un courrier, qui salue une louable initiative : la consultation citoyenne pour développer le goût de la lecture.

05/01/2023, 14:56

ActuaLitté

Auteure, éditrice : Lalao-Elina Razanadriaka défend la lecture à Madagascar

L’une de ses premières phrases m’intrigua « J’ai créé ma maison d’édition Mpariaka Boky, en 2020 en plein COVID-19, juste avant de prendre ma retraite. » Lalao-Elina Razanadriaka est une engagée, une volontaire. Cette Malgache, auteure et éditrice, véritable autodidacte, croit fermement en sa mission et en parle pendant des heures. Propos recueillis par Agnès Debiage, créatrice de ADCF Consulting.

05/01/2023, 12:41

ActuaLitté

“L’intelligence artificielle représente de nouvelles façons de créer”

En novembre 2022, les éditions Michel Lafon ont publié le livre Poster Girl, de Veronica Roth (trad. Alice Delarbre). Pour la couverture de ce roman, la maison a eu recours à une Intelligence artificielle — un procédé qui a provoqué de nombreuses levées de boucliers. Pour certains, la méthode révélait un mépris à l’égard des professionnels de l’illustration. Elsa Lafon, directrice générale, revient sur une polémique montée en épingle. Et qui aurait nécessité un peu plus de recul.

03/01/2023, 10:21

ActuaLitté

2023, année “sexual reading” : bonnes lectures, fidèles ou non

Basculer de 2022 à 23 ne changera rien à l’amoncellement de romans éparpillés à même le plancher. Ce mal compulsif rapproche le lecteur de l’être enrhumé : ça commence par un ou deux mouchoirs à côté du lit, ça se conclut avec une bibliothèque foutraque qui s’est érigée à côté de la couette. 

30/12/2022, 16:25

ActuaLitté

Muriel Barbery : "l’écriture d’un roman demande une énergie considérable"

L’auteure de L’élégance du hérisson publie le deuxième tome d’un diptyque ayant pour décor la ville de Kyoto. Elle nous a confié ses envies et ses réflexions au cours d’une rencontre à Villefranche sur Saône.

27/12/2022, 15:53

ActuaLitté

Le syndrome du livre cadeau préféré de Noël illico revendu

Chaque année, le même enfer : les rues se peuplent de créatures mues par un désir frénétique de consommation. Comme possédées, elles déambulent d’un pas grotesque, bras décharnés tendus sans but, l’œil hagard, un mot à la bouche : « Cadooooo… » Heureusement, pour ces zombies de Noël en quête d’un truc à empaqueter, il existe des librairies. Et des livres, ce fameux cadeau favori des Français… 

27/12/2022, 11:03

ActuaLitté

Sarkozy et les contrats de Jean d'Ormesson : une langue trop bien pendue ?

« Si la vérité blesse, c’est la faute de la vérité », assurait le frais ministre de l'Économie lors d’une conférence de presse. Mai 2004, Nicolas Sarkozy prenait fraîchement ses quartiers à Bercy et l’Élysée était encore loin. Depuis, et sans rouler des épaules — plutôt des mécaniques — le voici prodigue de conseils aux professionnels du livre. Administrateur du groupe Lagardère, donc de Hachette Livre, la fonction lui donnerait des ailes ?  

21/12/2022, 16:26

ActuaLitté

MOBiDYS : les livres adaptés pour “soutenir l’effort de lecture”

Proposer des lectures pour tous, telle est la mission fondamentale de MOBiDYS, qui apporte sa pierre à l'accès aux textes en réalisant des adaptations numériques et imprimées à destination des élèves, de l'école primaire aux lycées, atteints de troubles DYS. Anne Thay, responsable du développement et des partenariats, est revenue avec nous sur les évolutions et projets de la société nantaise.

21/12/2022, 13:39

ActuaLitté

De la fiction au réel : Bastien Vivès, auteur de bande dessinée

Chaque personne qui a eu accès aux médias ces derniers jours est informée d’au moins deux faits d’actualité. L’Argentine a remporté la Coupe du monde de football, et Bastien Vivès est dans la tourmente. Suite à plusieurs pétitions, l’exposition du dessinateur, prévue pour la prochaine édition du Festival de la Bande Dessinée d'Angoulême, est annulée. Par Vivian Petit.

21/12/2022, 11:23

ActuaLitté

“La solidarité par la lecture, y’a plus que ça pour nous sauver”

Empruntant à la Fonky Familiy, le groupe de hip-hop marseillais, l’association Lire et Faire Lire va plus loin. Dans Verset IV, les rappeurs scandaient : « La solidarité j’crois qu’il y a plus que ça pour nous sauver. » Et si la lecture incarnait cette expression solidaire impérative à notre société ? Leur texte est ici proposé en intégralité.

17/12/2022, 11:30

ActuaLitté

Bastien Vivès accusé : “Représenter des tabous est donc désormais interdit”

En l’espace de quelques jours, le revirement a presque pris de court. Le FIBD, évoquant des « menaces physiques » proférées contre Bastien Vives, a décidé d’annuler l’exposition qui lui était consacrée dans le cadre de son édition 2023. Une décision prise sur fond de vive polémique, où l’auteur s’est vu reprocher dessins et déclarations, qualifiés de « pédopornographiques ». 

15/12/2022, 12:19

ActuaLitté

BookBeat : “Établir un modèle équitable et transparent” pour les audiolivres

Nouvel acteur sur le marché des distributeurs de livres audio en France, BookBeat vient du Nord. Et plus précisément de la Suède, où le groupe éditorial Bonnier l'a créé en 2016. Une plateforme par les éditeurs pour les éditeurs, donc ? Nous avons posé quelques questions à Niclas Sandin, PDG de BookBeat, et William Jakoby, le responsable de l’expansion et du développement commercial.

14/12/2022, 17:06

ActuaLitté

Grégory Rateau : “Je ne conçois pas l’écriture comme une activité immobile”

Né en 1984 à Drancy, réalisateur, scénariste puis romancier, Grégory Rateau vient de publier trois recueils, chez trois éditeurs différents. Sans pour autant céder à la facilité, à la mièvrerie, le jeune auteur propose ici une poésie particulièrement lisible, limpide, éloignée de toute forme d’abstraction ou d’expérimentation sonore. Une poésie du quotidien, teintée de mélancolie, habitée par des lieux bien précis, des situations, des souvenirs… Propos recueillis par Étienne Ruhaud.

14/12/2022, 10:03