#Politique publique

Frais de port, dialogue éditeurs-auteurs : le Sénat adopte la loi sur l'économie du livre

En séance publique, les sénateurs ont adopté, ce 16 décembre, la proposition de loi de Laure Darcos, visant à conforter l'économie du livre et à renforcer l'équité entre ses acteurs. Légèrement amendé par l'Assemblée nationale, le texte avait fait l'objet d'un large consensus, malgré des débats assez vifs sur l'établissement d'un tarif minimum des frais de port du livre, visant à contrer Amazon. Le texte a été adopté à l'unanimité.

Le 16/12/2021 à 11:37 par Antoine Oury

49 Réactions | 378 Partages

Publié le :

16/12/2021 à 11:37

Antoine Oury

49

Commentaires

378

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

La proposition de loi, déposée par la sénatrice Laure Darcos (Les Républicains, Essonne) en décembre 2020, visait à « améliorer l’économie du livre et renforcer l’équité entre ses acteurs », selon son premier intitulé. Parmi les articles particulièrement débattu, la mise en place d'une facturation minimale des frais de port du livre, qui vise à limiter les conséquences de frais de port à 1 centime € facturé par Amazon ou la Fnac, notamment.

En imposant un prix plancher des frais de port, qui doit être fixé par le ministère de la Culture, sur proposition de l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse. A priori, le tarif devrait osciller entre 3 et 5 €, qui seront payés par le client. La proposition a fait l'objet de critiques, notamment de la part du géant Amazon, qui assurait que ce surplus tarifaire éloignerait des publics du livre.

La loi assurera « le rétablissement d'une juste concurrence sur le marché du livre », a assuré Roselyne Bachelot-Narquin devant les sénateurs : d'après elle, ce levier des frais de port « constitue une nouvelle forme de concurrence par les prix, qui ne permet plus à la loi de 1981 [fixant le prix unique du livre] de produire ses effets ». La proposition de loi rendra aussi obligatoire une distinction plus claire entre livre neuf et livre d'occasion, pour éviter une présentation trompeuse vis-à-vis du prix unique du livre.

Céline Boulay-Espérionnier, rapporteure pour la commission culture du Sénat, a souligné que la « fragilité de la situation des librairies ne doit pas être sous-estimée, il faudra sans doute y revenir dans les prochaines années ». Elle assure que la loi constituera « une vraie révolution, rapidement ressentie par nos concitoyens ».

La proposition de loi visait aussi à permettre aux collectivités de verser des subventions aux librairies indépendantes, en tant que petites et moyennes entreprises.

Les autres articles de la proposition portaient sur les relations entre les éditeurs et auteurs - visant à réguler la provision pour retours, qui permettait à des éditeurs d'ajouter un délai au versement des droits à un auteur, ainsi que la compensation intertitres, par laquelle des éditeurs remboursaient un à-valoir versé pour un livre par les droits d'auteur du suivant... Le texte fera entrer dans la loi des accords interprofessionnels remontant à... 2016.

Le médiateur du livre, autorité qui intervient pour le règlement des litiges relatifs au prix unique du livre, pourra aussi être saisi par les auteurs et les représentants. Enfin, la proposition de loi encadrait aussi plus précisément le dépôt légal numérique, assuré par la Bibliothèque nationale de France.

Sur les 342 votes exprimés, 342 votes pour l'adoption de la proposition de loi... Sa publication au Journal officiel devrait survenir sous peu, le gouvernement souhaitant une entrée en vigueur rapide.

Mise à jour 16h22 :

Le Syndicat national de l'édition a réagi à l'adoption de la loi par le Sénat :

« En complétant les dispositifs existants par l’instauration d’un barème de frais d’expédition minimum, la proposition de loi visant à conforter l'économie du livre et à renforcer l'équité et la confiance entre ses acteurs, présentée par la Sénatrice Laure Darcos vient clore un débat important tant sur un plan économique que symbolique.

Ce texte vient également renforcer utilement l'information du consommateur sur le prix unique, en clarifiant la distinction entre livres neufs et livres d'occasion lorsqu'ils sont vendus par les grandes plateformes en ligne. Il propose ainsi des solutions en faveur d’une juste concurrence sur le marché du livre et ancre encore davantage dans les pratiques les principes du prix unique du livre.

En outre, il étend au numérique la conservation du patrimoine littéraire français en créant un dépôt obligatoire des livres numériques qui viendra s’ajouter à la collecte automatisée réalisée par les organismes dépositaires. Les modalités techniques de ce dépôt feront l’objet d’un accord entre organismes professionnels et organismes dépositaires. Le SNE a déjà entamé un travail commun avec la Bibliothèque nationale de France à ce sujet.

Enfin, en inscrivant dans la loi l'accord interprofessionnel signé en 2017 par le Conseil permanent des écrivains et le Syndicat national de l'édition, relatif à la provision pour retours d'exemplaires invendus et à la compensation intertitres, cette proposition de loi permet à l’accord signé entre auteurs et éditeurs d’être étendu à l’ensemble de la profession. »

Le syndicat a aussi quelques mots pour la proposition de loi portée par Sylvie Robert, relative aux bibliothèques : « En consacrant le principe du pluralisme et de la diversité des collections dans les bibliothèques et en réaffirmant la place de ces dernières dans la promotion et la diffusion du patrimoine culturel notamment par la lecture publique, la proposition de loi relative aux bibliothèques et au développement de la culture présentée par la Sénatrice Sylvie Robert conforte les bibliothèques dans leur rôle de premier plan pour favoriser l’accès à la culture et au savoir et établir des passerelles entre tous les publics, les livres et leurs auteurs. »

Dossier : Le prix unique des frais de port du livre, une saga législative

Photographie : Roselyne Bachelot-Narquin devant le Sénat, ce 16 décembre

 
 
 
 

49 Commentaires

 

Sonic

16/12/2021 à 14:03

Pourquoi faire tjs référence à Amazon. La librairie en ligne Lireka propose aussi les frais d'envoi à 0,01 € en France et gratuitement ailleurs. Je viens de leur acheter un livre de poche pour 7,51 €. Il est hors de question de commander à nouveau si les frais de port sont de 3 à 5 €.

Gintoki

17/12/2021 à 05:16

exactement

Ermisse

20/12/2021 à 21:23

Je pense tout le contraire : l'erreur a été de permettre des frais de port à 0,01 euros en 2014. Les frais de port devraient être au moins à 7 euros. C'est le choix du consommateur que de payer ce montant pour un livre de poche. Pourquoi pas ? Si il le fait c'est qu'il y trouve son compte. La gratuité dont vous voulez bénéficier est bien dans ce cas assumée par d'autres ? En d'autres temps quand internet n'existait pas , je ne suis pas certain que l'isolement ait jamais été un frein à la culture pour des personnes motivées. L'impact écologique de votre achat est pour le moins absurde. Vous n'imaginez pas quand même que votre expéditeur gagne de l'argent en vous offrant le port sur un livre à 7,50 euros quand sa marge est probablement d'environ 30 % ?

Corinne Guitteaud

21/12/2021 à 10:34

Vous ne comprenez rien, depuis el début, je vous explique que c'est l'éditeur qui prend les frais de port à sa charge. S'il est prêt à le faire, où est le problème ? Je suis éditrice et c'est plus intéressant pour moi de passer par la poste que de passer par un distributeur et un libraire qui me prennent 50% sur la vente de mon bouquin que sur la poste qui me prend 25-30%. Il y avait des bureaux de presse avant, des librairies en plus grand nombre, mais beaucoup de commerces ont disparu dans les plus petits villages, pourquoi on pénaliserait les gens qui vivent à la campagne pour cette raison. En retirant la possibilité des frais de port, on diminue la visibilité des petits éditeurs et c'est leur mort annoncée, d'ailleurs, tous ceux à qui j'en parle ont exactement la même réaction. Vous, si vous réagissez comme ça, c'est soit que vous n'y connaissez rien, soit que vous êtes libraire et par conséquent, vous ne voyez que midi à votre porte, considérant que vous devriez être les seuls à vendre des livres et que les autres, petits éditeurs ou autoédités n'ont qu'à disparaître. De toute façon, vous avez déjà perdu la bataille : les gens se tourneront vers le livre numérique et... vers la kindle, voilà tout.

Ermisse

21/12/2021 à 13:21

Désolé hors sujet , j'abandonne.

Bibi

16/12/2021 à 17:14

En même temps le timbre c'est pas gratuit hein 🥳. Mais ça pour le faire comprendre aux clients...

Gintoki

17/12/2021 à 05:12

Dommage qu'on puisse pas virer ces inutiles de sénateurs, honte sur eux

Davidoux

17/12/2021 à 07:53

Et la possibilité d'utiliser le tarif "livres et brochures" à l'ensemble des professionnels du livre français? Non?

Corinne Guitteaud

19/12/2021 à 17:29

C'est ce que les petits éditeurs demandaient à la base et à la place, on a ce coup de Trafalgar et c'est encore tout pour les libraires.

ESTELAS EDITIONS

17/12/2021 à 09:10

Chez Estelas Editions les frais de port sont gratuits, faut arrêter de stigmatiser Amazon qui fait son job en proposant à la vente des livres que les libraires refusent de prendre. Mettre 3 à 5€ de frais de port est une hérésie sur un livre de Poche. Pour les petits éditeurs qui vendent essentiellement par le biais d'internet et qui se heurtent aux portes des librairies hermétiquement closes, ce sera la fin. Après tout, c'est peut-être ce que recherchent les éditeurs plus importants, dès fois qu'un plus petit se mettent à grandir! Il y a des galettes qui ne se partagent pas.

Aradigme

17/12/2021 à 11:36

Bonjour Estellas Editions

Je crains que vous ayez raison. Les petits éditeurs se reposent souvent largement sur des distributeurs comme Amazon, et ces petits éditeurs sont les seuls qui acceptent de prendre des risques avec de nouvelles plumes. Les grands éditeurs ont une stratégie simple: n'éditer que des blockbusters, donc des auteurs déjà connus ou que de petits éditeurs ont déjà révélé.
La nouvelle loi sur le port obligatoire va assécher cette source de diversité littéraire et limiter le paysage aux bouquins publiés par quelques gros éditeurs qui se partagent aussi les prix littéraires.Je suis surpris que Monsieur Oury, le rédacteur de cet article, n'ait pas considéré cet aspect du problème. Mais peut-être est-il trop obnubilité par sa détestation d'Amazon pour réaliser que la nouvelle loi affecte négativement certains lecteurs, les petits éditeurs et la diversité littéraire.

Salutations
Aradigme

Corinne Guitteaud

19/12/2021 à 17:30

Hélas, c'est ce que j'ai posté sur la page de ma maison d'édition, ça va nous couler à plus ou moins brève échéance, 4 euros de frais de port pour un livre de 10-12 euros ou au contraire, de 17-18 euros, ça va faire fuir les lecteurs.

Lucien X. Polastron

17/12/2021 à 10:12

La "précaution inutile" est le propre du législateur. De cette affaire, comme de bien d'autres, il ignore tout, notamment que la gratuité du port est la nouvelle norme : voyez Amazon maintenant bousculé par Momox sur les livres d'occasion, et ce n'est qu'un début.
Au lieu de ces interminables tergiversations et gesticulations, nous attendons de l’État qu'il force la main de la Poste, laquelle transporte chaque jour en ce moment cinq millions de colis à 7 € minimum.
Le meilleur prix de port d'un livre ? C'est zéro !

Ermisse

20/12/2021 à 07:55

Un peu simple , le pétrole n'est pas gratuit et quelqu'un finit toujours par payer. N'est-il pas normal que ce soit celui qui décide d'acheter ?

Corinne Guitteaud

20/12/2021 à 09:14

Raisonnement simpliste. L'éditeur prenait à sa charge les frais de port, cela représente moins que la marge libraire et distributeur réunies. Et comme les libraires ne veulent pas des petits éditeurs dans leurs rayons car plus de place selon eux, les lecteurs venaient acheter directement sur nos sites, s'y retrouvant par rapport aux frais de port. Cette visibilité va totalement disparaître avec les frais de port payants. Vous parlez en fait en ignorant tout du fonctionnement de la chaîne du livre et en partant vers des raccourcis inexacts, partant du principe que les employés de la poste n'étaient pas payés avec les frais de port à 1 centime ou 1 euro, ce qui est tout à fait faux.

Ermisse

20/12/2021 à 20:55

L'éditeur prend à sa charge les frais de port et cela représente moins que la marge libraire et distributeur réunis. Mais c'est bien ce que l'on vous reproche ! La différence fondamentale est que l'éditeur est maître du prix de vente et pas le libraire.

Corinne Guitteaud

20/12/2021 à 21:00

Vous savez ce qu'est un prix de revient ? un éditeur fixe le prix du livre en prenant en compte tout ce qu'il doit payer de l'auteur au distributeur en passant par l'imprimeur et jusqu'au libraire, donc non, il n'est pas maître du prix d'un livre. Si celui-ci lui coûte 2,50 euros à l'impression, il doit le multiplier par 5 pour espérer en tirer un revenu suffisant et doit aussi vendre un certain nombre d'exemplaires pour que cela soit rentable, donc il sait pertinemment que s'il met un livre trop cher, celui-ci ne sera pas vendu, mais il ne peut pas non plus le brader, sinon cela va lui coûter de l'argent. Votre commentaire prouve une nouvelle fois que vous ne savez pas de quoi vous parlez.

Ermisse

20/12/2021 à 21:37

Argument non recevable : je persiste à dire que ce n'est pas le libraire qui fixe le prix du livre . L'objectif de la loi est de conserver une variété des différents canaux qui permettent de vendre des livres. Les frais de port à un centime ou des tarifs spéciaux accordés par la poste vont réduire cette variété à terme. Les petits éditeurs ou pas lorsqu'ils n'auront qu'un seul interlocuteur qui imposera ses conditions seront bien dépités.

Corinne Guitteaud

21/12/2021 à 10:38

Les petits éditeurs n'ont qu'un seul interlocuteur parce que les libraires refusent de les accueillir dans leurs rayons. Les libraires ont une marge plus importante (30 à 40%) que les éditeurs qui vivent bien souvent sur 15-20% donc vous racontez encore une fois n'importe quoi, vu que vous êtes de parti pris avec les libraires et certainement l'un(e) d'entre eux. Donc votre argumentation n'a pour but que de mettre en avant les intérêts d'une branche au détriment de toutes les autres. On ira acheter nos livres au supermarché, on achètera nos livres en numérique, dans les salons, je continuerai d'acheter sur les stands de mes collègues éditeurs à cette occasion, mais chez un libraire qui tient ce genre de discours, plus jamais. En plus les libraires ont une boutique physique, plus internet, ça leur permet deux canaux de ventes, nous, les petits éditeurs, nous n'avons pas de boutique physique et les frais de port à 1 centime ou 1 euro nous permettait de compenser ce désavantage. Très clairement, c'est notre mort que vous voulez, soyons clairs. Quand vous aussi, vous n'aurez que MDS en distributeur avec qui discuter ou Grasset-Gallimard-Hachette, vous verrez comment vous allez déchanter.

Aradigme

17/12/2021 à 11:27

Le but affiché de la loi est de "renforcer l’équité entre les acteurs de l'économie du livre". C'est dans ce but que la représentation nationale force par un texte de loi tous les distributeurs à demander de 3 à 5 € de frais de port aux clients, alors que certains les facturaient au centime.

Première question: le législateur a-t-il vérifié à quel point les différents acteurs se trouvaient en concurrence? Je vis en France rurale. la plus proche librairie se trouve à vingt kilomètre de chez moi. Ajoutez à cela l'épidémie Covid et je sais que je n'achèterai jamais de bouquin en librairie. Pour moi, et pour beaucoup d'autres dans des cas similaires, la librairie n'est pas en concurence avec Amazon ou la FNAC. Les deux marchés sont distincts et ne se font donc pas concurrence pour une bonne partie de la population.
La nouvelle loi me fera donc simplement payer plus cher les bouquins que j'achèterai. Je grouperai donc mes achats et les réduirai.

Deuxième point: les pouvoirs publics, apparemment si soucieux d'équité dans ce cas, n'hésitent pas à subsidier des bibliothèques qui font une concurrence effective aux libraires car elles accèdent exactement au même public citadin. Donc, l'état a le droit de développer sur un marché citadin une concurrence presque gratuite aux libraires, censée augmenter l'accès à la lecture, mais une entreprise de taille importante n'a pas le droit de servir à meilleur prix un marché rural pour arriver au même résultat.

Quelle conclusion en tirer? Il me semble que députés et sénateurs vivent surtout dans de grandes métropoles et ne connaissent que la vie courante de celles-ci. Ils se basent uniquement sur cet aspect de la vie pour prendre leurs décisions.

Ermisse

20/12/2021 à 07:53

"Je grouperai donc mes achats". C'est exactement la bonne démarche. Le pétrole n'est pas gratuit en France et si cela coûte un peu d'essence pour aller acheter son livre en librairie , il semble normal que cela coûte un peu de le faire livrer chez soi. Deux arguments importants : l'écologie et les ressources des intermédiaires. Ces différents acteurs sont quand même en concurrence et l'objet de la loi est aussi de permettre de vendre en ligne , ce qui à moyen terme est en réalité un avantage pour le consommateur qui conservera l'avantage du choix multiple.

Corinne Guitteaud

20/12/2021 à 09:16

Comme je vous l'ai déjà dit, votre analyse est inexacte et en effet, comme dit Aradigme, cela va pénaliser les ruraux. Toujours les mêmes qui trinquent. Les petits éditeurs aussi, découvreurs de talents bien souvent.

Ledoc

17/12/2021 à 23:15

Une question reste à éclaircir quant à l’impression à la demande pratiquée par Amazon et qui constitue l’un de ses plus grands revenus quant à la vente de livres. Ces livres étant bien souvent imprimés en dehors de notre territoire et expédiés depuis l’étranger (la Pologne par exemple), la loi sur les frais de port s’appliquera-t-elle de la même manière ?

Corinne Guitteaud

20/12/2021 à 09:21

Faux, ma maison d'édition imprime à la demande en France, à Maurepas. C'est Hachette qui s'en occupe pour les libraires et m'évite le cauchemar des retours et du pilon. Bien plus écologique et économique que d'imprimer 500 exemplaires et d'en jeter 300 lorsque le livre ne se vend pas. Je paie les frais de port, c'est retiré de ma marge, mais sans ça, les lecteurs n'achèteraient pas car on n'a pas de place dans les rayons des libraires pour les petits éditeurs qui publient de la science-fiction et de l'homoromance. Ne me dites pas de publier autre chose dans ce cas. Je publie ce que j'aime lire et pendant 13 ans, on a réussi à s'en tirer en offrant des frais de port à 1 euro.

Al

18/12/2021 à 10:24

3 à 5 euros de frais de port ? Autant dire c'est la fin de l'e-commerce du livre à ce tarif là. Tout le monde sera perdant dans l'histoire à commencer par les auteurs.

Ermisse

20/12/2021 à 07:44

Qui a pensé aux revenus des personnes qui expédient et acheminent les livres ?
Penser que le port puisse être gratuit est agréable pour celui qui ne paie pas , mais n'y-a-t'il pas
quelque part un manque à gagner pour certains ?
Le consommateur doit prendre ses responsabilités et admettre que le confort de recevoir le livre à son domicile a un coût.

Corinne Guitteaud

20/12/2021 à 09:23

Le manque à gagner est pour l'éditeur et nous avions fait une pétition pour l'application du tarif livres et brochures en France et pas seulement pour les pays francophones. Au lieu de ça, on a ce coup de poignard dans le dos.

Ermisse

20/12/2021 à 20:44

L'erreur fondamentale est de considérer que le livre est différent des autres produits expédiés par la poste. Il est même important de faire payer le coût réel du transport à tous les achats du e-commerce.

Corinne Guitteaud

24/12/2021 à 12:00

Le livre est un produit qui bénéficie de traitements différents dans de nombreux domaines, alors pourquoi pas celui-là ?

Al

20/12/2021 à 10:04

Oui je comprends votre position mais les gens achèteront moins en ligne avec des frais de port élevé c'est assez simple et le transfert du mode de consommation vers les librairies n'est pas du tout assurée. Moins de vente globale et c'est l'économie du livre qui est perdante. Penser que les librairies sont en concurrence avec l'e-commerce est selon moi une erreur. On en reparlera quand le volume des ventes de livres neufs aura singulièrement baissée.

Editions Voy'el

19/12/2021 à 17:13

Une loi qui condamne par conséquent les petits éditeurs qui ne trouvaient déjà pas leur place chez les libraires, les considérant comme quantité négligeable. Les frais de port à 1 centime ou 1 euro permettait d'attirer des clients sur les sites de ces maisons d'éditions qui pouvaient ainsi vendre par un autre circuit. Mme Darcos a tué la petite édition.

Ermisse

20/12/2021 à 07:38

Cela permet de vendre différemment pour les petits éditeurs , mais c'est aussi une distorsion de concurrence envers les libraires qui ne jouissent pas des mêmes conditions.
L'éditeur doit choisir : utiliser le réseau des librairies ou peut-être s'en passer.

Corinne Guitteaud

20/12/2021 à 09:37

Vous êtes drôle, vous, vraiment. C'est déjà ce qu'on fait, se passer des libraires, bien obligés. On multiplie les salons du livres, on vend en numérique, on est actifs sur les réseaux sociaux. Mais à un moment, on ne peut pas faire plus et les mesures sont toujours prises en faveur des libraires. Ils ont des aides à l'installation, ils peuvent renvoyer les invendus pour se faire de la trésorerie et certains ont mis en place un système pervers avec le système des retours auprès de certains distributeurs. Ils n'ont aucune obligation de réserver une place aux éditeurs régionaux en échange des aides qu'ils reçoivent. Il va falloir arrêter de ne voir qu'eux dans la chaîne du livre et vu votre méconnaissance de cet univers, vous feriez mieux de vous taire au lieu de balancer des commentaires qui sont à côté de la plaque.

Ermisse

21/12/2021 à 07:33

Les libraires ont peut-être négligé vos livres à tort. Les lecteurs qui ne trouvent pas intérêt à payer le transport pour obtenir vos livres n'auraient-ils pas pour eux qu'un attrait limité ?

Corinne Guitteaud

21/12/2021 à 15:32

C'est tout ce que vous trouvez comme argument ? L'insulte ? Ma maison d'éditions existe depuis 13 ans, si les livres que je publie étaient aussi nuls que vous l'envisagez, elle aurait coulé depuis un bon moment. Mais voilà ce qui se passe quand on est à court d'arguments : on accuse les autres d'être nul. Je vends des centaines de livres en numérique dans une niche que les libraires négligent au nom d'un politiquement correct absurde : l'homoromance. Ils ont négligé ce genre qui a prospéré chez Amazon, justement. Et en numérique. Quand je fais des salons, les clients prennent des livres sur le stand par 5 ou 6 titres. Seulement double punition en 2021 : salons annulés et cette loi absurde.
Je ne vais pas me fatiguer à continuer de vous répondre. Vous n'y entendez rien ou plutôt, vous ne voulez rien entendre parce que vous ne voyez que midi à votre porte.

Ermisse

21/12/2021 à 16:00

Bonne nouvelle !

Loulou

21/12/2021 à 11:01

Lorsque vous commandez chez votre libraire un livre au pois de Janvier 2018 et qu en décembre 2021 il n est pas arrivé vous vous retournez sur Amazon et j ai eu mon livre le lendemain de ma commande. Je be demandé pas mieux que de faire travailler les petits commerces encore faudrait il qu ils se bougent un peu.

Ledoc

21/12/2021 à 12:54

Le marché du livre, comme tous les autres, est un marché concurrentiel. Je comprends la volonté de vouloir mettre les libraires et amazon sur un pied d'égalité, mais il aurait été plus logique de permettre à tous d'obtenir des frais réduits sur le port. Si les livres deviennent plus chers, que ce soit pour une bonne ou une mauvaise raison, il y aura au final moins de lecteurs, dans un pays qui souffrent d'un déficit de plus en plus grand de temps passé à lire des livres. Disons-le clairement, les jeunes ne lisent plus, ou très peu, ou pas assez, et ce n'est évidemment pas l'augmentation des prix qui va les inciter à le faire, d'autant que ce public est plus habitué à faire ses achats sur le net que dans des librairies physiques (on pourrait s'en offusquer à juste titre mais c'est un fait). Quant à Amazon, nul doute qu'ils trouveront une astuce pour contourner le système, et qu'au final tout le monde sera perdant. J'espère avoir tort et que tout cela n'aura que des effets positifs sur l'ensemble de la chaîne du livre, mais cela me semble peu probable.

Ermisse

21/12/2021 à 17:26

Je comprends mais je cite un autre article :
"Cette loi permettra, je l'espère, de faire prendre conscience aux citoyens-consommateurs que le transport fait partie du jeu : la quasi-gratuité masque en fait souvent des livraisons non écologiques, voire réalisées par des indépendants précaires. Mais c'est un message qui devrait passer dans tous les secteurs, pas seulement celui du livre !"
C'est le message que je tente de faire passer. Il y a également la distorsion de concurrence entre les libraires qui vendent sur internet et les éditeurs qui le font également à 1 centime.
Le libraire ne peut lutter contre son éditeur qui ne respecte pas son partenaire.
Les éditeurs qui désirent se passer du réseau des librairies pour différentes raisons peut-être d'ailleurs légitimes n'ont pas à bénéficier d'un régime d'exception.
C'est l'ensemble du e-commerce qui devrait avoir le port payant pour des raisons écologiques , pour la survie des indépendants précaires qui livrent , pour la survie des commerces physiques , pour le maintien d'une pluralité de l'offre sur internet.
L'erreur fondamentale a été de faire croire aux consommateurs qu'il y avait la possibilité de tout obtenir gratuitement. Le lobbying exercé par Amazon est motivé par la peur que cette loi fasse jurisprudence dans d'autres pays et sur tous les produits de consommation.
Cela prouve que nous sommes sur la bonne voie avec cette loi , l'objectif étant d'éviter les monopoles dangereux , de conserver un maillage important de librairies sur le territoire , de remettre de l'équité entre libraires et éditeurs (qui se sont engouffrés bêtement comme revendeurs sur les market-place ) et de responsabiliser les consommateurs.

Corinne Guitteaud

21/12/2021 à 18:21

Le libraire bénéficie déjà :
- du prix unique, ce qui n'existe pas pour les autres produits de consommation
- de la possibilité de faire des retours sur les invendus auprès de l'éditeur, ce qui n'existe pas pour les autres produits de consommation.
- d'une remise supérieure à ce que l'éditeur peut dégager pour lui-même avec des charges identiques ou supérieures.
Le déséquilibre était déjà là et on en rajoute une couche.
Quand obligera-t-on par exemple les libraires, en échange des privilèges déjà accordés, à faire une place aux éditeurs régionaux ? Parce que pour l'instant, on lui donne au libraire, en plus des aides et de ce que j'ai cité plus haut, mais quelles obligations en échange ?

Ledoc

21/12/2021 à 18:30

Émisse, je ne crois pas qu'il soit de bon ton d'écrire que certains éditeurs "se sont engouffrés bêtement comme revendeurs sur les market-place". Ceux qui le font n'ont souvent pas d'autres choix. Et si ce choix est assumé, après tout, pourquoi pas ? Vous semblez avoir du mépris à l'égard des éditeurs qui ne passent pas par le circuit des librairies. C'est bien dommage, car je suis certain que nombre d'entre-eux aimeraient justement y être représentés.

Cette loi, dans un sens, possède un arrière goût de "vielle France", je veux dire d'un système dépassé qui n'a pas réussi à se mettre à la page (inutile d'y voir un jeu de mots). Je maintiens qu'à la fin, c'est Amazon qui obtiendra ce qu'il voudra.

Corinne Guitteaud

24/12/2021 à 12:12

Tout à fait d'accord avec vous. Mais bon, on n'entend que ce genre de discours à longueur de temps. Je suis même tombée sur un libraire qui ne comprenait pas que les éditeurs puissent avoir le droit de vendre directement leurs livres sans passer par un libraire. Quand on leur demande de participer à un salon, les libraires exigent 20 ou 30% sur les ventes des livres sur place alors qu'ils ne les apportent pas et que ce sont les éditeurs, sur leur stand, qui font tout le boulot de la vente. On croit rêver. Et ça, c'est par exemple à ImaJ'nère à Angers, à Orléans, nous avons refusé cette exigence, le libraire doit commander et vendre les livres des auteurs invités sur lesquels il prend le pourcentage accordé par l'éditeur.

Al

21/12/2021 à 17:37

Exactement. Et si on veut être cynique : le grand gagnant de cette lok sera l'e-book et celui-là les libraires n'en verront pas la couleur. L'arroseur arrosé en quelque sorte.

Ermisse

21/12/2021 à 18:31

Je suis loin de connaitre les statistiques mais je ne suis pas sûr que le livre électronique soit un danger pour le livre papier. J'ai vu plus de personnes assez peu enchantées par cette expérience que de personnes convaincues , mais je ne suis peut-être pas objectif.

Corinne Guitteaud

24/12/2021 à 12:04

L'étendue de votre ignorance est sidérante. Comme vous ne connaissez que certains éditeurs pratiquant des prix prohibitif sur de l'ebook parce qu'il n'est pas dans leur intérêt d'en vendre, étant en position d'imposer des offices, il y a tout un pan de l'édition qui vous échappe totalement. Le mépris dans lequel il est maintenu ne signifie pas qu'il est inexistant. Et continuer de l'ignorer va finir par coûter cher aux libraires.

laloutre87

22/12/2021 à 08:47

L'ebook ( donc pas mal amazon l
), et amazon. Parce que eux pourront vous offrir 3€ de rabais sur votre cable usb quand vous commanderez en meme temps un cable usb et un bouquin.
Le petit éditeur, ou meme le libraire qui vends en ligne, j'attends de voir ce qu'il peut faire pour contrer ces frais de port là.

Gintoki

22/12/2021 à 00:42

il faudra inciter/obliger tous les éditeurs à une sortie numérique pour contourner cette loi clientéliste (ceux qui la défendent sur la page sont des libraires / honte à eux de casser le pouvoir d'achat des clients en période de forte inflation de doubler le prix du livre / boycott des librairies qui sont contre le juste prix du livre)

Editions Voy'el

21/12/2021 à 18:33

Cette loi va aussi m'interdire de solder mon stock d'invendus au bout de deux ans, parce que ça va faire concurrence aux libraires qui eux, peuvent retourner les invendus au bout de trois mois.
A quel moment on arrête de donner aux libraires pour s'occuper des autres acteurs du monde du livre en amont : auteurs, illustrateurs, éditeurs, imprimeurs ?

Ledoc

24/12/2021 à 15:35

Une loi qui vise à aider les libraires et à revitaliser les centres villes est en soi une bonne chose. Les libraires ne doivent pas disparaitre, il faut les protéger. Mais cette loi, sur le long terme, ne va-t-elle pas in fine les enfoncer un peu plus. Car s'il y a moins de lecteurs, c'est tout le monde qui perdra, à commencer par les libraires eux-mêmes. Et je ne crois pas que l'augmentation des prix des livres vendus en ligne soit un bon signal. Je vais prendre un exemple et pose une question : une personne qui habite dans un village où il n'y a pas de libraire veux offrir un livre. Si elle désire éviter de payer les frais de port qui font augmenter le prix de 15 ou 20%, elle doit se rendre dans une librairie du centre-ville le plus proche, ce qui implique du temps, de l'essence et le prix du parking. Pouvons-nous être certain que dans la majorité des cas, elle fera cet effort et ne se contentera pas tout simplement d'offrir autre chose ? Quant aux personnes qui aiment lire, ne vont-elles pas sélectionner leurs lectures et acheter moins de livres ?
Défendre les libraires c'est bien, mais la meilleure des choses a faire pour les défendre n'est-elle pas de favoriser la LECTURE, sous toutes ses formes, dans tous ses formats ? Il me semble en effet, et j'ai peut-être tort, que l'ennemi premier des libraires n'est pas Amazon, mais plutôt le manque d'intérêt de la jeune génération pour la lecture.

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

La librairie en Italie : trois mariages et un enterrement (mais de luxe)

Le secteur est plutôt dynamique : le ratio entre ouvertures et fermetures de librairies serait plutôt positif. Et souvent, ce sont de jeunes passionnés de littérature, ou d’écriture, qui s’investissent, soucieux de combiner intérêt culturel et questions sociales. Trois nouvelles créations se remarquent particulièrement, entre fin 2021 et début 2022. Tandis qu’un établissement historique de Milan sera remplacé par un hôtel de luxe. 

14/01/2022, 12:19

ActuaLitté

Les fermetures des librairies mk2 furent des “décisions très difficiles” (Arteum)

Les fermetures des librairies mk2 Bibliothèque et Quai de Loire, le 31 décembre 2021, a poussé une partie des salariés à la grève, pour réclamer une alternative aux réaffectations dans des boutiques du sous-traitant Arteum. Mettant en cause les décisions de ce dernier, ces libraires et « DVDaires » s'estiment abandonnés par mk2 et malmenés par Arteum. Lorraine Dauchez, fondatrice et présidente directrice générale d'Arteum, assure à ActuaLitté que les choix n'ont pas été faits « à la légère ».

13/01/2022, 15:35

ActuaLitté

Depuis le Morbihan, Book Hémisphères concurrence Amazon, avec le sourire

Pour Benjamin Duquenne, tout est né d'une question : « Qu’est-ce qu’on fait des livres qui dorment dans les greniers et comment les transmettre ? » Car, pour lui, la réponse est claire : « On ne jette pas un livre, c’est un objet avec des souvenirs, un objet culturel. » Commence alors en 2002 l'aventure numérique Livrenpoche.

07/01/2022, 12:10

ActuaLitté

La plus grande chaîne de librairies du Japon, Tsutaya, s’installe en Malaisie

Tsutaya Books, la plus grande chaîne de librairies japonaise – avec des milliers de magasins au Japon, à Taïwan et en Chine –, fait son entrée en Asie du Sud-Est : considéré comme « l'une des plus belles librairies du monde », un nouveau magasin Tsutaya Books ouvrira ses portes au Pavillon Bukit Jalil, un centre commercial dans la ville de Kuala Lumpur. Une ouverture prévue en avril 2022.

07/01/2022, 07:32

ActuaLitté

Fermetures des librairies mk2-Arteum : les salariés poursuivent la grève

La mobilisation des salariés et de leur soutien n'aura pas pu empêcher la fermeture des librairies des cinémas Mk2 Quai de Loire et Bibliothèque, à Paris, depuis le 31 décembre 2021. Les huit salariés des deux boutiques poursuivent leur grève, depuis ce 5 janvier, pour dénoncer les propositions de reclassement du sous-traitant Arteum, jugées trop éloignées des métiers de libraire et de « DVDaire ».

06/01/2022, 17:16

ActuaLitté

90 000 euros récoltés en quelques jours, et la librairie New Beacon Books sauvée

La fermeture définitive de la librairie historique New Beacon Books, entièrement dédiée aux auteurs noirs, s'annonçait définitive voilà quelques jours : elle serait désormais sauvée. Une première vague de réactions, face à la perte de ce morceau d'histoire britannique, s'est concrétisée par une campagne de financement participatif. Conclusion : 76.000 livres sterling collectées en quelques jours (90.000€). L'équipe de la New Beacon Books salue ainsi « un soutien incroyable de la communauté ».

 

04/01/2022, 14:39

ActuaLitté

La première librairie du Royaume-Uni dédiée aux auteurs noirs ferme ses portes

La librairie New Beacon Books, première librairie du Royaume-Uni consacrée aux auteurs noirs, a annoncé sa fermeture définitive et sa transition vers la stricte vente en ligne. Située à Finsbury Park, dans le nord de Londres, depuis 1966, l'enseigne est victime de sérieux problèmes financiers. Menacée de fermeture depuis 2016, la concurrence des mastodontes comme Amazon, allié à la crise du coronavirus, a eu raison de la librairie militante et historique.

 

03/01/2022, 17:05

ActuaLitté

Une pétition pour sauver la Librairie Idéale, à Paris

Alors que l’année prend fin, l’heure est aux bonnes résolutions et aux flûtes de champagne. Or, pour la Librairie Idéale, située dans le 7e arrondissement de Paris, rue Cler, les célébrations de la Saint-Sylvestre seront douces-amères : ce jeudi, les employés annonçaient la fermeture définitive de la boutique, prévue pour le 20 janvier.

31/12/2021, 16:33

ActuaLitté

La CGT devient le syndicat majoritaire pour la librairie

L'arrêté du 13 décembre 2021, publié au Journal officiel de ce 26 décembre, fixe la liste des organisations syndicales reconnues représentatives dans la convention collective nationale de la librairie (n° 3013). Par rapport au dernier point de 2017, la situation a quelque peu évolué.

27/12/2021, 10:44

ActuaLitté

Guadeloupe, Martinique : Cultura s'installe progressivement aux Antilles 

Dans les départements et régions d'outre-mer, la situation des librairies reste complexe. L'enseigne La Librairie Antillaise, dite L.A., qui compte quatre magasins à la Martinique, un en Guadeloupe et un en Guyane, est ainsi en voie de devenir une enseigne Cultura, ce qui lui permettra de profiter d'un réseau plus puissant.

24/12/2021, 14:41

ActuaLitté

2022, vers une diffusion internationale du livre français ? 

Le Syndicat national de l’édition (SNE), sous les signatures de Pascale Buet et de Philippe Lamotte, et l’Association internationale des librairies francophones (AILF), représentée par Isabelle Lemarchand, viennent de signer, au Ministère de la Culture, une charte afin d’ « améliorer la diffusion des livres français dans le monde ». Cette dernière est intitulée « Charte entre les diffuseurs - distributeurs des éditeurs français et les librairies françaises à l’étranger ». 

17/12/2021, 15:13

ActuaLitté

Les librairies et la commande en ligne : “La dynamique continue” en 2021

Les pratiques nées des confinements et autres restrictions sanitaires ne se limitent pas au télétravail : dans le domaine du livre et de la librairie, la commande en ligne s'est considérablement développée, et sans forcément porter préjudice aux commerces. La dynamique de réservation en ligne avant retrait en magasin se poursuit ainsi en 2021, indique Thomas Le Bras, président de Kamael — Leslibraires.fr.

15/12/2021, 11:56

ActuaLitté

Librairie : quelles sont les étapes de sa création ?

En France, il se vend en moyenne 14 livres par seconde. Ouvrir une librairie est un projet séduisant et ambitieux, mais qui nécessite certaines compétences, notamment en matière de gestion. Comme pour tout lancement d'entreprise, divers éléments doivent être pris en compte pour garantir le succès d'un tel projet. Présentation.

14/12/2021, 14:27

ActuaLitté

France Loisirs : 14 boutiques seulement seront conservées par le repreneur

Le tribunal de commerce de Paris, chargé du suivi de la liquidation judiciaire du groupe France Loisirs, a désigné l'offre de reprise de la SAS Financière Trésor du Patrimoine comme étant la plus favorable à la poursuite de l'activité. Ce qui ne va pas sans de nombreux licenciements, ainsi que la fermeture d'une majorité des boutiques de l'enseigne.

14/12/2021, 11:16

ActuaLitté

Un marché de Noël d'œuvres originales dans la librairie Krazy Kat

À Bordeaux, la librairie Krazy Kat organise tout le mois de décembre une exposition-vente de dessinatrices et dessinateurs de Gironde. Les œuvres sont exposées à l'espace bar de la librairie et sont à admirer ou à acheter, déjà encadrées et prêtes à poser sous le sapin. Parfait pour un cadeau original, unique et artistique !

08/12/2021, 16:22

ActuaLitté

Librairie, cookies et salon de thé, Le Mange-Livre sillonnera les routes

À travers plus de 5000 km2, la superficie de la Mayenne, Alice Strady veut parcourir les routes, dès mars 2022 à bord de son camion, Le Mange-Livre. Un véhicule qui concrétiserait un véritable rêve, celui d’une librairie, salon de thé… ambulante. Pour y parvenir, elle déploie la méthode désormais connue du financement participatif. Et d’ici quelques semaines, avec un peu d’aide…

08/12/2021, 16:13

ActuaLitté

Yasmina Khadra mobilise les lecteurs contre la fermeture d'une librairie historique à Tunis

La librairie El Moez de Tunis est un lieu historique : elle fut la première ouverte, avec une activité intense, puisqu'elle mit notamment en place le Salon du livre El Moez, qui s’est tenu chaque année durant plus d’une trentaine d’années. Fermée provisoirement, elle avait rouvert ses portes en mai 2013 pour le bonheur des clients. Mais voilà près d’un mois que l’établissement est fermé, avec le risque de ne plus jamais reprendre son activité, après un incendie.

08/12/2021, 11:51

ActuaLitté

Après l'incendie d'une librairie galloise, un incroyable élan de solidarité

La librairie d'occasion Berwyn Books de Buckley, située dans le Flintshire au nord-est du pays de Galles, avait été dévastée par un incendie les 16 et 17 novembre, rapportait ActuaLitté il y a peu. Un drame qui s'est transformé en immense élan de solidarité. Des milliers de livres ont été déjà été donnés à la librairie, une des plus grandes du pays, pour reconstituer un stock où 400.000 livres, dont des exemplaires rares, ont été définitivement perdus.

08/12/2021, 11:40

ActuaLitté

La Bouquinerie du Sart lance une collecte nationale de livres

La Bouquinerie du Sart, structure de vente d'articles d'occasion basée sur les principes de l'économie sociale et solidaire, lance une collecte nationale et solidaire de livres. Le but : développer son action d'insertion à partir du recrutement de personnes logeant dans les centres d’hébergement pour leur donner une seconde chance sociale et professionnelle. Créée en 2015, la structure emploie actuellement 11 personnes et stocke plus de 150.000 livres dans son entrepôt. 

 

07/12/2021, 10:58

ActuaLitté

Gaza : élan de générosité pour la librairie de Samir Mansour, institution palestinienne

La librairie de Samir Mansour, véritable institution dans la bande de Gaza, a été totalement détruite par une frappe israélienne le 18 mai dernier lors du dernier conflit à Gaza. Grâce au financement participatif sur la plateforme gofundme, le libraire a reconstruit, à 90%, un nouveau magasin trois fois plus grand que le précédent. La librairie 2.0 s'apprête à ouvrir à la fin du mois.

 

06/12/2021, 16:27

ActuaLitté

Durant les confinements, ces libraires offraient de la lecture par téléphone

En Italie, l'initiative « Lettura al telefono » (Lecture au téléphone) a été saluée par le Président de la République Sergio Mattarella, avec un ordre de mérite (onorificenza al merito) de la République italienne. Il s’agit d’un projet né pendant la pandémie, en 2020, avec l’objectif de tenir compagnie aux gens, contraints à la maison, à travers le soutien des livres.  

06/12/2021, 11:37

ActuaLitté

Crise MDS-SLF : auteurs et autrices refusent “d’être des victimes collatérales”

Sur fond de menace de pénurie de papier et de carton, la distribution, dans le domaine du livre, montre des signes évidents de surchauffe industrielle. Le distributeur MDS, filiale du groupe Média-Participations, a ainsi imposé des conditions drastiques aux libraires pour le suivi de leurs commandes, suscitant à la fois la colère des petites enseignes et des éditeurs indépendants. Les auteurs et autrices se manifestent à présent avec une lettre ouverte du Collectif Autrices Auteurs en Action (AAA), exprimant leur refus de devenir « les victimes collatérales de l’incurie du MDS et des représailles du SLF ».

01/12/2021, 14:52

ActuaLitté

Chez Fnac, même avec le Goncourt, Mohamed signifie auteur étranger ?

« Étranger, danger », clamait, hilare, cet étudiant en droit originaire d’Afghanistan, inscrit à l’université de Genève, dans un élan d’autodérision et d’ironie. Imaginait-il alors que, bien des années plus tard, Fnac lui donnerait raison ? L’agitateur culturel a en effet décidé de classer le roman de Mohamed Mbougar Sarr, Prix Goncourt 2021, dans les meilleures ventes de… littérature étrangère. WTF ?

26/11/2021, 11:41

ActuaLitté

Libraire en ligne, mais pas déconnecté

Avec une poésie que Reverdy ne renierait pas, la librairie en ligne BDfugue.com se fait tendre. « Il n’y a pas d’amour, il n’y a que des preuves d’amour », disait le poète. Il en va de même quand on exerce le métier de libraire sur internet : on ne peut que démontrer son implication. Parce que ecommerce ne signifie certainement pas que l’on est détaché du lien social.

25/11/2021, 15:36

ActuaLitté

Manuel Vilas signe La Nouvelle Urbanité, texte inédit publié par les libraires Initiales

Avec La Nouvelle Urbanité, l’écrivain espagnol Manuel Vilas signe cette année l’Inédit, le texte publié par les libraires Initiales. À partir du début du mois de décembre, il sera offert en cadeau dans les 56 librairies indépendantes de l’association, en France et en Belgique.

25/11/2021, 12:37

ActuaLitté

La librairie BDfugue.com tente l'aventure des dédicaces payantes et rémunérées

#PayeTaDédicace. L’opération avait quelque chose du slogan militant. Mais pour la librairie BDfugue, il s’agissait avant tout d’organiser « un festival de dédicaces BD en ligne ». Et dans le même mouvement, de rémunérer des auteurs – du monde entier – pour cet acte. L’opération devait durer une semaine, mais s’arrêtera finalement au terme de six journées, du fait de la rupture de stock. Même le créateur s'est reposé au 7e jour...

10/11/2021, 12:40

ActuaLitté

Les Galeries Lafayette de Reims, nouvelle étape pour la librairie Furet du nord

Les Galeries Lafayette de Reims annoncent l’arrivee exclusive du Furet du Nord en region Grand Est, au troisieme etage de leur magasin. Dans le cadre de cette collaboration inedite qui rapproche pour la premiere fois une librairie francaise historique et un grand magasin, les clients auront accès a plus de 50.000 references de livres ainsi que des vinyles, de la papeterie, des jeux et des jouets des le mercredi 10 novembre. 

10/11/2021, 08:06

ActuaLitté

La relation humaine, atout majeur de la librairie indépendante

Les clients des librairies indépendantes ont été interrogés, au cours de l'été 2021, sur leurs relations avec les commerçants et l'impact de la crise sanitaire sur celles-ci. À en croire les réponses recueillies, les libraires n'ont pas trop de souci à se faire vis-à-vis de leur clientèle, particulièrement fidèle et impliquée.

09/11/2021, 10:13

ActuaLitté

Les bons d'achat font leur apparition sur la plateforme Leslibraires.fr

La possibilité de régler ses livres en bons d'achat était une fonctionnalité particulièrement attendue sur la plateforme Leslibraires.fr, qui fédère quelque 400 librairies indépendantes, selon les chiffres communiqués par la société gestionnaire Kamael.

28/10/2021, 16:52

ActuaLitté

France Loisirs : “En juillet et août, les gens ont disparu”

Les déboires de France Loisirs se poursuivent : malgré un plan de continuation et une transformation du modèle commercial de la chaîne de librairies, l'enseigne est à la recherche d'un repreneur. Selon Adrian Diaconu, président du groupe Actissia, dont France Loisirs est une filiale, cette dernière a considérablement souffert de la crise sanitaire et des confinements, malgré un intérêt des lecteurs pour son nouveau système d'abonnements. 

27/10/2021, 16:11

ActuaLitté

La librairie en ligne Abo-manga fête ses un an et se lance dans la BD

Spécialisé dans l’abonnement manga et BD, Abo-manga fête son premier anniversaire. Son principe : fournir chaque mois à ses abonnés des mangas à domicile. Et avec la célébration de ce premier anniversaire, l'offre d'Abo-manga s'enrichit pour proposer des nouveaux abonnements BD franco-belge.

 

26/10/2021, 15:28

ActuaLitté

Abolition des pénalités de retard : les partis politiques s’engagent enfin ? 

Le Manifeste sur la bibliothèque publique de l'UNESCO affirme que « tous les citoyens, peu importe leur lieu de résidence, ont droit à un accès libre et sans restriction à l’information, à des ressources et à des services diversifiés qui leur permettent de développer leurs connaissances, leur créativité, leur ens démocratique et leur responsabilité citoyenne », rapporte le communiqué des Lignes directrices pour les bibliothèques publiques du Québec. En ce sens, rendre la culture accessible à tous apparaît aujourd’hui comme un enjeu politique. Et cette visée semble dépendre de l’abolition des frais de retards des livres empruntés.

26/10/2021, 10:10

ActuaLitté

Une librairie entièrement consacrée à nos amies les bêtes

Les trois règles, quand on ouvre un commerce, sont limpides : l’emplacement, l’emplacement, l’emplacement. Ensuite, le concept suivra bien, et les chalands s’arrêteront. Cleo Le-Tan a suivi ce conseil, en ouvrage sur East 9th street, dans l’East Village de Manhattan une librairie, Pillow-Cat Books. Celle se se présente comme la première qui soit centrée sur les animaux. Uniquement sur nos amies les bêtes…  

22/10/2021, 10:52

ActuaLitté

Royaume-Uni : ouvrir une librairie en pleine pandémie, succès garanti ?

En janvier, la Booksellers Association annonçait que l’année 2020 avait enregistré un total de 967 boutiques indépendantes au Royaume-Uni et en Irlande, contre 890 en 2019. Un chiffre impressionnant, d’autant plus qu’il représente le plus grand nombre de librairies indépendantes sur le territoire depuis 2013. Malgré la pandémie, mais aussi face à la croissance toujours aussi fulgurante d’Amazon, les libraires britanniques ont gardé le cap. Et pour nombre d’entre eux, il s’agit d’un véritable nouveau départ — ou d'un saut dans le vide. 

15/10/2021, 15:45

ActuaLitté

Lise Pansiot nommée commerciale de Kamael - Leslibraires.fr

L’entreprise Kamael - Leslibraires.fr, présidée par Thomas Le Bras, annonce l’arrivée de Lise Pansiot au poste de commerciale. Depuis le mois de mars 2021, elle est chargée de la commercialisation du logiciel de gestion spécialisé en librairie, Gestock, ainsi que des sites internet leslibraires.fr.

13/10/2021, 10:51

ActuaLitté

Le “montant minimal” des frais de port du livre validé par l'Assemblée nationale

L'après-midi et la soirée des députés auront été tournés vers le livre, ce mercredi 6 octobre. Après la discussion en séance publique de la loi sur les bibliothèques, l'Assemblée nationale s'est penchée sur la proposition de loi visant à conforter l’économie du livre et à renforcer l’équité et la confiance entre ses acteurs, votée à l'unanimité elle aussi.

07/10/2021, 10:23

Autres articles de la rubrique Métiers

ActuaLitté

Le contrôle du Passeport vaccinal en librairie fait gronder au Québec

Fin décembre, le Québec présentait des mesures sanitaires rigoureuses, face à une « situation extrême ». Un couvre-feu du Nouvel An, qui s’ajoutait aux restrictions déjà imposées quinze jours plus tôt, devant l’explosion des cas – cours suspendus, écoles fermées, bars ainsi que salles de spectacles. Ce 14 janvier, le couvre-feu prenait fin, mais le contrôle du passeport vaccinal s'élargit à nombre de commerces.

15/01/2022, 12:11

ActuaLitté

Contre le Sida, l'éducation : “Jeunes filles : Ouvrez des livres, fermez les jambes.” 

Dérapage incontrôlé ? Plutôt une polémique qui enfle après qu’une adresse aux jeunes d’Afrique du Sud s’est changée en message amplement commenté. Haute responsable au ministère de la Santé, Phophi Ramathuba était en déplacement, pour évoquer notamment la prévention contre le VIH. Mais son apostrophe a tourné au calvaire, décontextualisée et tournée en ridicule.

14/01/2022, 15:12

ActuaLitté

Cultura lance son nouveau podcast “Perle de culture”

Cultura s’est lancé dans une nouvelle série de podcasts intitulés « Perles de Culture ». À raison d’une vingtaine d’épisodes, l’émission entend remonter aux sources « d’oeuvres aussi mythiques qu’éclectiques ». Avec un format court, dont les épisodes durent moins de 10 minutes chacun, on explore les expressions culturelles et artistiques, invitant ses auditeurs dans « les coulisses de la création ». 

14/01/2022, 13:22

ActuaLitté

L'Institut français annonce sa réorganisation

L’Institut français adopte à partir de ce jour une nouvelle organisation afin d’être « plus en phase avec ses priorités et plus lisible pour ses partenaires ». Ce nouvel organigramme est mis en place au moment où l’établissement public en charge de l’action culturelle extérieure de la France fête ses 100 ans.

14/01/2022, 12:43

ActuaLitté

Fusion Lagardère Vivendi : l'OPA interviendra entre avril et mai 2022

Le temps file : nous sommes déjà en 2022. La commandite d’Arnaud Lagardère – qui lui donnait pleins pouvoirs sur le groupe éponyme – a sauté voilà moins de 10 mois. Et depuis, Vivendi a acquis les parts d’Amber Capital dans l’entreprise. Un changement qui accorde à Vincent Bolloré 45 % des actions Lagardère. Et le plan global se dessine, progressivement.

14/01/2022, 12:30

ActuaLitté

Chine : disparition de l'écrivain Yang Maodong, privé de visite à son épouse mourante

Militant des droits de l'homme, dissident et écrivain, Yang Maodong, connu sous le nom de plume Guo Feixiong, fait l'objet d'une surveillance très rapprochée du gouvernement chinois. Emprisonné à plusieurs reprises ces dernières années, il était frappé d'une interdiction de sortie du territoire. Il avait multiplié les appels pour une levée de cette dernière, afin de rejoindre son épouse, en phase terminale d'un cancer.

14/01/2022, 12:01

ActuaLitté

La Bibliothèque des Abattoirs “tout à fait en capacité de répondre aux demandes”

En novembre dernier, un collectif de chercheurs, d'enseignants et d'artistes s'inquiétait dans nos colonnes de nouvelles « conditions très restreintes » d'accès à la Bibliothèque des Abattoirs, lieu d'exposition d'art moderne et contemporain de la ville de Toulouse. La direction du lieu nous adresse une réponse intégralement reproduite ci-dessous, assurant d'un attachement « aux conditions d’accueil de ses visiteurs et visiteuses ».

14/01/2022, 09:54

ActuaLitté

Mémonum, bibliothèque patrimoniale et numérique de Montpellier, joue avec la BnF

Depuis 2015, les fonds patrimoniaux de la médiathèque centrale de Montpellier ont été numérisés et mis à disposition sur Mémonum, la bibliothèque numérique de la métropole. Elle inaugure aujourd’hui un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France dans le but de bénéficier de l’infrastructure de Gallica. 

13/01/2022, 16:09

ActuaLitté

Un député propose que les usagers participent à l'achat des livres des bibliothèques

Soucieux du bien-être public, certains députés interviennent en interpellant le ministère de la Culture pour de multiples raisons. Grégory Labille (UDI et Indépendants), officie comme représentant de la Somme. Et peu avant Noël dernier, il sollicitait les services de la rue de Valois pour évoquer « les effets de la taxe Sofia sur les petits libraires ». Autrement dit, ce système rendant l’accès aux livres gratuit pour les usagers.

13/01/2022, 15:21

ActuaLitté

Pérou : un homme politique attaque en diffamation l'éditeur d'une biographie accablante

La maison d’édition Penguin Random House Peru, son PDG Jéronimo Pimentel ainsi que le journaliste d'investigation Cristopher Acosta ont été lourdement condamnés suite à un procès en diffamation intenté par l'homme d'affaires et homme politique péruvien César Acuña. L'Association internationale des éditeurs dénonce une tentative de « réduire au silence les auteurs et les éditeurs ». 

13/01/2022, 13:03

ActuaLitté

Iran : interrogations et inquiétudes après la mort de l'écrivain Baktash Abtin

Le samedi 8 janvier dernier, plusieurs organisations non gouvernementales annonçaient la mort de l'écrivain iranien Baktash Abtin, des suites du Covid-19, qu'il avait contracté au sein de la prison d'Evin de Téhéran. La responsabilité des autorités est pointée du doigt, et des voix s'élèvent pour qu'une enquête soit ouverte sur les circonstances de son décès.

13/01/2022, 11:54

ActuaLitté

Décès de l’écrivain italien Vitaliano Trevisan

Vitaliano Trevisan était un écrivain, acteur, dramaturge et scénariste italien, traduit en France et connu également à l'étranger. Il est mort dans des circonstances qui restent à éclaircir (probablement un suicide) à l'âge de 61 ans. 

13/01/2022, 11:36

ActuaLitté

Un appel à l'ouverture des données sur les bibliothèques

La Fédération internationale des associations et institutions de bibliothèques (IFLA), en tant qu'organisation professionnelle globale, s'appuie sur les données des bibliothèques (budgets, achats, fréquentations, entre autres) pour analyser leurs activités et l'évolution de leurs missions. Elle appelle en ce début d'année 2022 les gouvernements à ouvrir largement les accès à ces données, pour faciliter le travail de tous.

13/01/2022, 10:56

ActuaLitté

Jacqueline Wilson dépoussière La Forêt enchantée d'Enid Blyton

Jacqueline Wilson reprendra le flambeau d’Enid Blyton pour poursuivre sa série de livres pour enfants, Faraway Tree ou L'arbre de tous les ailleurs en français. Plus connue pour avoir donné vie au Club des Cinq ou encore à Oui-Oui, Enid Blyton fut l’auteure de près de 600 titres pour enfants, laissant derrière elle nombre de séries inachevées. 

13/01/2022, 10:44

ActuaLitté

Lucky Luke, un lonesome cowboy aux deux papas

Y’a-t-il eu une vie scénaristique pour Lucky Luke, le cowboy de Morris, avant que Goscinny n’entre en scène ? Si au dessinateur les noms de Rantanplan, Jolly Jumper ou les Dalton resteront éternellement raccrochés, une enquête ouvre la voie à une autre création, littéralement fraternelle. Ou comment Louis de Bevere, frère de Maurice, a apporté plus que sa pierre à l’édifice.

13/01/2022, 10:28

ActuaLitté

L'auteur allemand Ali Mitgutsch est mort à l'âge de 86 ans

Né en 1935, Ali Mitgutsch, auteur allemand de livres pour la jeunesse est mort ce 10 janvier 2022 à l'âge de 86 ans. Désigné comme le « père des livres d'images » outre-Rhin, Mitgutsch s'était en effet spécialisé, notamment, des ouvrages aux illustrations foisonnantes de personnages et de scènes.

12/01/2022, 16:34

ActuaLitté

L'auteur satirique Victor Chenderovitch fuit la Russie après des pressions du Kremlin

Viktor Shenderovich a annoncé lundi, depuis son compte Facebook, avoir choisi de quitter la Russie. La décision du satiriste et critique russe fait suite aux poursuites pour diffamation engagées à son encontre par Evgueni Prigojine, homme d'affaires surnommé « le chef de Poutine » en raison de ses activités dans la restauration.

12/01/2022, 15:58

ActuaLitté

Décès du biologiste Edward Osborne Wilson, auteur de nombreux livres

Né en 1929, le biologiste américain Edward Osborne Wilson, fondateur de la sociobiologie, qui étudie les comportements sociaux du vivant par le prisme de la biologie, est mort le 26 décembre 2021 à l'âge de 92 ans dans l'État du Massachusetts, où il résidait. Il laisse derrière lui un grand nombre de publications.

12/01/2022, 15:12

ActuaLitté

Ouganda : un auteur en prison pour avoir “dérangé” le président

La justice ougandaise avait ordonné la présence de Kakwenza Rukirabashaija au tribunal, avant ce 12 janvier, 10h, « mort ou vif ». Les autorités du pays ont finalement présenté l'auteur devant une cour du pays, en secret, qui l'a inculpé pour « communication insultante » à l'égard du président Yoweri Museveni. Il reste en prison jusqu'au 21 janvier prochain, au moins.

12/01/2022, 11:50

ActuaLitté

Plus de 18 millions € en Italie pour le crédit d'impôt aux librairies

Depuis 2018, une mesure importante pour les libraires italiens a été reconnue : le crédit d'impôt. Cette année, la dotation totale a dépassé 18 millions d'euros, à la grande satisfaction de l'Union des libraires italiens (Sindacato Italiano Librai e Cartolibrai). 

12/01/2022, 11:50

ActuaLitté

Des petits champions de la lecture qui font de grands records

Les petits champions de la lecture séduisent de plus en plus de participants. Cette année, 3895 classes participent à la 10e édition, un chiffre record. Le grand jeu de lecture à voix haute propose aux enfants, accompagnés par leurs enseignants ou des médiateurs du livre, une aventure collective et ludique fondée sur le plaisir de lire.

12/01/2022, 11:19

ActuaLitté

Les aventures made in Vatican du Petit Pape Pie 3,14 par François Boucq

Après plus de quinze ans d’absence chez Fluide Glacial, le scénariste et dessinateur François Boucq est de retour pour sa nouvelle bande dessinée humoristique à paraître le 9 février prochain, Le Petit Pape Pie 3,14. Petit de taille, mais grand de coeur, Sa Sainteté vivra des aventures rocambolesques, d’audiences solennelles en bénédictions fantaisistes pour zombies, en passant par un improbable sauvetage du monde.

12/01/2022, 10:49

ActuaLitté

Bibliothèque nationale d’Israël : démission, sur fond de harcèlement sexuel

240.000 shekels, c’est le montant proposé à une ancienne employée de la Bibliothèque nationale d’Israël, pour acheter son silence. Le commanditaire n’est autre que David Blumberg, président du conseil d’administration de l’établissement. Si ce dernier vient de présenter sa démission, pour mettre fin aux polémiques, il dénonce un scandale monté de toutes pièces par d’anciens ennemis — pas très clairement identifiés.

12/01/2022, 10:14

ActuaLitté

“2021 restera comme une année exceptionnelle pour le livre”, malgré la baisse de lecteurs

Les traditionnels vœux du Syndicat national de l’édition n’auront pas eu lieu cette année, sinon à travers une vidéo : le président, Vincent Montagne, s’adressait à tous, digitalement. Mais le message qui passe est bien celui d’une cuvée exceptionnelle pour l’année passée, avec des chiffres de vente qui donnent le vertige. Et quelques dossiers habilement glissé dans une grande déclaration d'amour au secteur. 

11/01/2022, 19:14

ActuaLitté

Marché du livre au Québec : 2021 marquée par une belle hausse des ventes

Selon les données de ventes du service d'information GaspardLivres, l'année 2021 fait état d'une augmentation de 16,3% des ventes totales sur le marché québécois, éditeurs étrangers et québécois confondus. Des éléments construit sur un panel de 150 points de vente de librairies comparables, hors librairies en milieu scolaire et hors grande diffusion. En regard de 2020, l'année passée montre des ventes nettement à la hausse. 

 

11/01/2022, 17:07

ActuaLitté

La Foire du Livre de Londres ouvre sa billetterie pour l'édition 2022

La Foire du Livre de Londres vient d'ouvrir le bal pour 2022 : la manifestation professionnelle se déroulera du 5 au 7 avril prochain au Palais d'expositions de l'Olympia. L'accès à l'événement nécessitera la présentation d'une certification de vaccination, d'un test PCR négatif ou d'un certificat de guérison du Covid.

11/01/2022, 16:10

ActuaLitté

Appel à candidatures pour le Prix Voltaire 2022, qui salue le “courage des éditeurs”

L'Union internationale des éditeurs (UIE, International Publishers Associations en version originale) décerne chaque année son Prix Voltaire : il salue les actions et le travail d'un éditeur, d'une éditrice ou d'une maison d'édition dans la défense de la liberté d'expression. L'appel à candidatures de l'édition 2022 vient de s'ouvrir.

11/01/2022, 16:03

ActuaLitté

L'écrivain Gaspard Koenig candidat à l'élection présidentielle

Sur France 2, dans l'émission Télématin, l'écrivain et philosophe Gaspard Kœnig a annoncé qu'il était candidat à l'élection présidentielle du mois d'avril prochain. Se présentant simplement comme un « libéral », Kœnig se pose en adversaire de la « bureaucratie » et d'un « modèle jacobin, vertical, autoritaire » qu'il juge dépassé.

11/01/2022, 15:50

ActuaLitté

Anéantir : démarrage mitigé du nouveau Houellebecq en librairies

La sortie d’un Houellebecq éclipse souvent toutes les autres, et très clairement, le démarrage de Anéantir frappe fort. Alors que Soumission avait approché les 620.000 exemplaires en grand format (avec près de 290.000 de mieux en poche), le nouveau livre démarre de manière plus modeste, toutefois, en librairies, indique notre partenaire Edistat.

11/01/2022, 14:09

ActuaLitté

Faizullah Jalal, universitaire afghan, arrêté par les Talibans à Kaboul

L'universitaire afghan Faizullah Jalal, professeur de droit et de science politique, a été interpelé par les autorités le samedi 8 janvier dernier à Kaboul, capitale de l'Afghanistan. Très critique vis-à-vis du gouvernement taliban, il avait qualifié Mohammad Naeem, le porte-parole des Talibans, de « veau ».

11/01/2022, 13:26

ActuaLitté

Australie : le libraire Booktopia mis en cause pour sa politique de remboursement

La librairie en ligne australienne Booktopia, fondée en 2004 est devenue la principale concurrente d'Amazon sur le territoire. Elle fait l'objet d'une procédure judiciaire enclenchée par la Commission australienne de la concurrence et des consommateurs (ACCC). Cette dernière reproche à l'enseigne des pratiques trompeuses en matière de remboursement. Rien à voir avec l'affaire Djokovic, donc.

11/01/2022, 11:21

ActuaLitté

La Maison du dessin de presse s'installera finalement à Paris 

Après plusieurs années de mystère, la ville qui accueillera la Maison du dessin de presse a finalement été révélée. La ville de Paris a été préférée à Limoges ainsi qu’à Strasbourg. D’après les sources de ActuaLitté, confirmées par l’Élysée, le chef de l’État devrait se prononcer aujourd’hui.

11/01/2022, 11:04

ActuaLitté

Comment un éditeur évite de gaspiller 850 kilos de papier

Le papier est aujourd’hui au centre des débats, tant en termes de recyclage et de production écologique de livres qu’en raison de la hausse des prix et de la disponibilité des approvisionnements. Les hausses de prix préoccupent le monde de l’édition à l’échelle internationale et, en Italie, ont également provoqué un appel au gouvernement. Voici comment l’éditeur italien Ediciclo a réussi à éviter un gaspillage de papier suite à une erreur rédactionnelle dans un livre. 

11/01/2022, 10:35

ActuaLitté

Présidence française de l'UE : Olivier Guez organise Un Grand Tour avec 27 auteurs européens

Depuis le 1er janvier, vous le n’aviez pas remarqué, mais la France a pris la présidence du Conseil de l’Union européenne. Le ministère de la Culture, à cette occasion, dévoile son programme d’action pour les six prochains mois. Trois mots d’ordre : Échanger, Créer et Partager. Le tout pour se mettre « en phase » avec les jeunes générations. De quoi faire circuler un courant alternatif ?

10/01/2022, 18:38

ActuaLitté

Ouganda : les autorités rappelées à l'ordre pour la détention d'un écrivain

Plusieurs semaines après son arrestation en Ouganda, le 28 décembre dernier, le sort réservé à l'écrivain Kakwenza Rukirabashaija demeure mystérieux. Réapparu le 3 janvier aux côtés d'officiers armés le temps d'une perquisition à son domicile, il semblait marqué par des actes de torture. Pour la seconde fois, la justice ougandaise a requis sa présence pour une audience, le 12 janvier prochain.

10/01/2022, 17:09

ActuaLitté

Dans la peau d'une sage-femme : la vie des femmes d'alors...

PODCAST – Adeline Favre, née dans une vallée perdue des Alpes, s'intéressa très tôt au métier de sage-femme et, contre la volonté de ses parents, commença une école spécialisée dans une ville voisine. Rentrée au pays, Adeline accouchera plus de huit mille enfants à une époque où cette opération se faisait à domicile. Peu à peu, il introduisit même de nouvelles formes d'hygiène. Aux recettes de bonne femme, elle offrit ses connaissances techniques.

10/01/2022, 16:35