#Adaptation

Dune, le film : mais où tamis le sable ?

Voir Dune et mourir… Comptant parmi les membres de cette génération Y qui n’a pas eu le plaisir de voir sur grand écran — lors de sa sortie, du moins — un Sting en combi noire et cheveux orange, le film de Villeneuve arrivait comme une pincée d’épices dans le café. L’odeur de cannelle, les senteurs du désert, l’intransigeante aridité qui pousse à recueillir l’eau d'un corps… Ah, Dune… 

Le 21/09/2021 à 13:24 par Nicolas Gary

27 Réactions | 973 Partages

Publié le :

21/09/2021 à 13:24

Nicolas Gary

27

Commentaires

973

Partages

Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par mail Imprimer cet article
ActuaLitté

Dune l’inadaptable, Dune le contrariant, Dune, Dune, Dune… Au sortir d’une séance de cinéma à mi-chemin entre le clair dominical et l’obscur sabbatique, que penser de ce film ? D’abord, qu’il revient à chacun d’aller le voir pour s’en faire une idée, je n’ai pas la prétention d’avoir autre chose à partager que mon avis. Mais cela posé, que dire ?

Beau. Très beau. Une photographie splendide, des costumes convaincants, des décors qui plongent dans le monde d’Arrakis et des effets spéciaux à couper le souffle. Mieux : des effets spéciaux qui s’intègrent si bien dans les séquences, qu’on jurerait qu’il n’y en a pas.

L’histoire ? Celle de Paul, fils d’un duc condamné par un empereur intergalactique, jaloux de la popularité de son vassal. Appelé à régner sur des vers, quittant une planète d’eau pour un territoire de sable, où l’eau devient la plus précieuse des denrées.

CINÉMA: L’avenir de Dune au cinéma… vers une trilogie ? 

Tout est là : tisser des alliances avec la population locale — les Fremen —, vivre avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête, le tout dans une atmosphère étouffante de chaleur et de trahisons. Ambiance de cour, tragédie de ces hautes sphères du pouvoir — dans un contexte multiplanétaire.

À bien y regarder, l’œil neuf sur cette œuvre savoure les quasi trois heures de production, considérant avec bienveillance quelque 30 minutes qui diluent le propos.

Et puis, surgit l’intégriste — c’est moi —, le terroriste intellectuel — re-bibi —, le fan inconditionnel de ce cycle romanesque. Autre ambiance, car soudainement, le sable se prend dans la machine.

En premier lieu ? Eh bien, l’épice : drogue gériatrique, elle prolonge la vie, mais tue aussi celui qui cesse d’en consommer. Un oubli significatif, disparu chez Villeneuve, pour de mystérieuses raisons. D'ailleurs, si la dimension géopolitique est plus simple d’accès, l’absence quasi totale de la Guilde des Navigateurs – pour qui l’usage de l’épice est crucial, et qui en dit long de la dépendance de tout l’empire à cette drogue qu’on ne trouve que sur Dune – fait également un peu de peine…

Ensuite ? Oh, trois fois rien : Dame Jessica, dotée par Frank Herbert d’une dignité et d’un calme tout Bene Gesserit, justement. Et qui, là, est changée en mère au foyer, larmoyante plus que de raison, tremblante pour son fils. Loin de l’image qu’elle renvoie dans les romans d'Herbert — et cette interprétation pleurnicharde est plus regrettable encore : les femmes sont peu nombreuses dans le récit originel… Omniprésentes, mais peu nombreuses.

Alors, oui, changer le planétologiste Liet Kynes pour confier ce rôle à Sharon Duncan-Brewster, apporte plus de présence. Mais c’est oublier que les croisements génétiques sont à la base de toute la construction d’un plan orchestré par le Bene Gesserit. On n’intervertit pas l’ADN d’une femme et celle d’un homme impunément dans ce contexte. Or, Liet est censé être le père de Chani, dont rêve Paul, etc. Une distorsion sans conséquence pour le public non averti…

D’ailleurs, on parlait de Sting, incarnant Feyd Rautha : lui, auzoubliettes, directement : seul Rabban apparaît dans ce premier volet, aux côtés de son oncle, le baron Harkonnen (grandiose de méchanceté, mais avec une peau bien trop propre : cela manque d’acné et de purulences…).

BANDE-ANNONCE: Dune, le film de Denis Villeneuve

Sans pratiquer le jeu des sept différences — elles sont innombrables — l’esprit se chagrine, progressivement, des modifications inutilement apportées. Cette séquence où Dame Jessica demande à son fils d’user de la voix pour la contraindre à lui donner un verre d’eau : des minutes vides de sens. Il en va de même, pour cette rencontre avec la Révérende Mère et le Gom Jabbar, au cœur de tout l’avenir de Paul : lourde de tension dans le roman, elle se change en une séquence digne d'un teen movie, où un parent apeuré à l'idée de rater l’heure de la rentrée scolaire réveille sa progéniture pour lui dire d’aller chercher son cartable.

Triste.

Mais plus que tout, j’en veux à Villeneuve de m’avoir privé de ces pages mémorables, où Paul, les yeux plissés, feignant le sommeil, entend sa mère et la visiteuse Bene Gesserit chuchoter dans l’entrebâillement de la porte. Elle ouvre le roman, et sa charge émotionnelle valait cent fois une séance de relation père/fils sur les hauteurs des falaises de Caladan, face aux océans.

Voilà : Dune. L’écueil de massacrer l’ouvrage évité, Villeneuve n’a pas livré quelque chose d’inoubliable. Lynch, avec sa version de 1984, laissera certainement plus à l’histoire du cinéma, tant son film jonglant entre baroque et kitsch portait un regard sur l’œuvre. Ici, tout est lissé, parfois caricatural — pauvres, pauvres Fremen… — un peu comme les traces de pas sur le sable s’estompent avec le vent…

Tu fais chier, Denis !

 
 
 
 
 
 

27 Commentaires

 

Lucien X. Polastron

21/09/2021 à 17:10

... et, au moins, Kyle MacLachlan ne s'est pas conduit comme une lopette avec Woody Allen.

AntOonin

21/09/2021 à 17:43

Avec cette analyse je me rends compte de la double chance que j'ai d'avoir pu voir ce film vierge de toute référence antérieure (à peine quelques extraits du documentaire sur le film de Jodorowsky). Je ne retiens finalement du film que les aspects positifs mis en lumière en début d'article. Puisqu'il s'agit d'une adaptation je comprends ce besoin de comparaison, reste qu'il s'agit, pour moi, d'un très grand film de SF. Il faut, sans doute, être sensible aussi à ces films d'ambiance et d'atmosphère. Puisque ce film de Villeneuve c'est surtout ça : une expérience à vivre que ce soit par les images que par le son. Si l'histoire peu contrarier les puristes, l'expérience cinématographique est totale. D'autant plus en IMAX (que je recommande malgré la note très salé du ticket d'entrée).

La deuxième chance étant qu'il ne me reste plus qu'à découvrir le livre ^^

Nicolas Gary - ActuaLitté

21/09/2021 à 17:46

Bonjour !
Vous avez une chance merveilleuse, que de pouvoir vous plonger dans les livres, et j'ai bon espoir que toute personne n'ayant qu'une relative connaissance de cette oeuvre sera, après le film, poussée vers ces lectures.
Je suis sincèrement navré de ma dimension "terroriste intellectuel" ou "intégriste option casse-burettes", mais comme dit : tout cela n'est que mon avis. Et j'ai tenté de le donner avec le plus d'honnêteté possible... :)

Laurence

21/09/2021 à 20:13

J’ai vu le Dune de Lynch à sa sortie au cinéma et c’est ce qui m’avait donné envie de lire toute la saga, je l’ai revu dernierement avec toujours autant de plaisir malgré son coup de vieux. Je te trouve un peu dur avec Villeneuve car tu juges une moitié de film, l’Empereur, la Guilde, Feyd, le role des mentats, l’importance et l’origine de l’epice auront tout le temps d’etre développés dans la seconde partie. Il l’a bien dit « c’est une introduction », il faudrait attendre pour juger l’adaptation dans son ensemble. La scène dont tu parles était effectivement bien dans le Lynch, la trahison de Yueh est à peine expliquée mais comme le dit un article dans le Mook consacré à Dune « gardons à l’esprit qu’il est vain de desirer à tout prix une adaptation à la lettre, c’est l’esprit de l’oeuvre qui doit être conservé non les details ». Ne boudons pas notre plaisir.!Pour ma part, je suis sans doute « bon public » mais je suis sortie de la salle enthousiaste avec deux envies : le revoir et surtout voir la suite

OlivC

22/09/2021 à 06:45

En effet, c'est ce que j'ai écrit dans le Mook (merci !) : on peut ne pas tout conserver, car ce n'est pas forcément l'idée d'une adaptation. On peut désirer être parfaitement fidèle à l'oeuvre (ex: The Hobbit), s'en inspirer en changeant époque et contexte (Le journal d'une femme de chambre, de Buñuel), ou carrément n'utiliser qu'un propos général (Apocalypse Now vaguement d'après Conrad). Par contre dans le cas où l'on veuille transcrire le plus fidèlement possible une oeuvre littéraire, si certaines grandes lignes manquent, c'est un problème. Y compris de logique: comment faire accepter au public que l'on puisse gérer un Empire sans moyen de déplacement au-delà de la vitesse de la lumière (service qu'offre la Guide)? Ne reste donc plus qu'à attendre la suite pour voir comment cette globalité narrative est développée.

Rimero

21/09/2021 à 23:48

Je ne comprendrai jamais je crois les integristes qui veulent absolument retrouver l'intégralité de leur livre préferé dans un film. Vous avez déjà le livre, vous avez déjà vécu les émotions que vous recherchez, pourquoi vouloir attendre une decalque ? Pourquoi essayer de retrouver des émotions déjà vecues ?

Quant au Lynch, l'Histoire semble avoir déjà tranché, non ?

John Smith

22/09/2021 à 10:57

Parce que l'on préfère être intègres que corrompus, tout simplement.

christophe cazaux-rocher

22/09/2021 à 11:17

Ce n'est pas être intégriste que de constater que, encore une fois, on s'est servi d'une œuvre fantastique pour en faire de l'hollywoodien bas du front.

On a le droit d'apprécier d'en prendre plein la figure au cinéma, de saluer le travail visuel, mais qu'on appelle pas ça une réussite cinématographique.

altar

22/09/2021 à 21:38

"l'histoire a déjà tranché, non?"
Oui l'histoire a effectivement tranché. Apres s’être fait dézinguer par la critique professionnelle, la version de Lynch est devenue un film culte en vidéo.
Cette version de Villeneuve connaîtra probablement le sort inverse. Encensé par des critiques pour qui il est essentiel que ce film soit un succès, espérant raviver une industrie qui a souffert pendant la crise, il sombrera sans doute dans l'oubli une fois passée la hype. Comme tous ces Star Wars ennuyeux.
Lynch est un maître. Villeneuve c'est quelqu'un qui produit des films généralement sans faute de goût (ce qui n'est pas le cas avec Dune, qui est purement mauvais), certes, mais aussi sans saveur.
C'est un film tellement conventionnel, alors que Dune est byzantin. Lynch a été capable de retranscrire l'atmosphère de danger. Et même si certains effet spéciaux sont ratés dans le film de 1984, certains autres, comme les effets sonores, les costumes, le prop design, sont très supérieurs a ce que nous offre la version 2021. Villeneuve n'a que des gros vaisseaux en 3d dans des décors gigantesques, certes beaux, mais déjà vus dans tous les derniers Star Wars. Dune justement, c'est pas Star Wars. C'est plutot Game of Thrones. Mais Villeneuve a simplifié tous les dialogues, ajouté de scènes ridicules comme celle ou la mère de Paul lui dit d'utiliser la Voix pour lui passer de l'eau. Ou des dialogues intéressants avec Duncan pendant que ce dernier traficote son vaisseau, comme dans ces films américains ou le type retape son pickup dans son garage. Merci l'an 10000. Le dialogue grotesque entre Paul et son papa: "quoique tu fasses tu seras toujours mon fiston". Nan mais on rêve. Il remplace le monologue intérieur par des marmonnements. Je pourrais continuer mais je vous épargne le reste.
Et les combats, parlons-en. Un élément essentiel du livre est le "weirding way" de combat. Lynch n'a pas osé s'y frotter de peur que ça fasse mauvais kung-fu, et l'a remplacé par ses armes sonores. Bien vu a mon avis. Mais ici? Rien. Que dalle. Des mauvais combats au couteau. Y'a des scènes, on dirait l'épisode de Bioman le plus cher de l'histoire. Non, Villeneuve, réalisateur totalement surestimé, soutenu par une critique pour qui il était essentiel que le film soit un succès, peut aller se rhabiller. Il s'est cassé les dents sur Dune, il n'a pas la vision pour une oeuvre comme Dune, c'est tout ce qu'on peut dire.

Gkai

23/10/2021 à 11:22

Assez dur, mais juste, en tout cas parmis tout ce que j'ai lu c'est l'analyse avec laquelle je suis le plus en accord. J'ai toujours trouvé le film de lynch injustement décrié, il est fouillis surtout pour un public n'ayant pas de culture sf (je l'ai vu jeune, sans avoir lu Herbert mais avec une solide culture sf, je n'ai pas été complètement perdu contrairement à mes parents (peu portés sur la hard sf) j'ai juste acheté le livre juste après... Ici je suis en cour de visionnage du film de Villeneuve (je comptais me précipiter en salle mais les bandes annonces m'ont fait hésiter, et j'ai bien fait). C'est assez beau esthétiquement mais ça me fait surtout re-découvrir les qualité de la version de lynch, par contraste. Le style baroque conviens bcp mieux à un empire décadent que le colossal épuré un peu stalinien de Villeneuve. L'aspect froid de pas mal de personnages de lynch passe mieux, en tout cas pour Jessica il n'y a pas photo... Les monologues intérieurs en vœux off, tant décriés, me convainquaient moyennement chez lynch, mais chez Villeneuve on s'aperçoit qu'ils manquent cruellement... Peut être qu'avec un film plus long et des acteurs hors du commun on peu s'en passer, mais pour moi, Villeneuve démontre que lynch avait raison, c'est un moindre mal. La bande son de 1984 est memorable, celle de hans zimmer totalement insipide (et fort absente, bcp de passages contemplatifs sans musique... Un peu ça va, mais ici ça se répète, prend du temps qui aurait pu être bcp mieux utilisé, bref j'aime pas... Mais j'aimais déjà pas dans les précédents Villeneuve...). Quasi à chaque scène présente dans les 2 films, même si esthétiquement il y a parfois un plus chez Villeneuve (les effets numériques sont passé par là), la version lynch a ma préférence niveau ambiance et aussi compréhension de l'histoire (il y a plus d'informations), un comble vu que y le principal reproche fait à la version de 1984...Bref une fois cette version 2021 terminée, j'ai besoin de revisionner la version de lynch dans la foulée, ça me fera du bien

Gkai

23/10/2021 à 11:49

Quand même qques éléments positif dans cette version 2021:
Les ornithopteres... Difficile à faire en 1984, ici ça donne vie à ce que j'imaginais en lisant le livre... Mais ça aurait été mieux de garder un intérieur rococo à la lynch.
Les scènes absentes dans la version de lynch, elles apportent de l'info et elles passent mieux car je ne fait pas automatiquement la comparison
Les sietchs... Pour le coup le style épuré stalinien passe mieux que les grottes de lynch, et ça aurait été un contraste parfait avec le rococo impérial (ou l'industriello-organique façon Giger des Harkonen)

Yoann

28/09/2021 à 13:51

Sur le principe, je suis totalement d'accord, une adaptation, c'est plus intéressant quand on a une autre vision, encore faut-il quelle soit réussi et c'est autre chose.
Le film de David Lynch est sans doute moins fidèle au livre que celui de Denis Villeneuve mais il en a gardé l'essence et malgré ses défauts, reste selon moi un gros classique de la SF (parce que justement il est mal aimé aussi).
J'ai bien apprécié le film de Villeneuve, le visuel, l'ambiance sonore, cette idée de minimalisme grandiloquent, j'ai vu un beau film mais qui m'a paru un peu vide pour tout le reste, sur la pyschologie des personnages et l'atmosphère religieuse, présente mais fade.
Et comme j'ai lu dans un autre commentaire, je pense qu'il y a également une question de génération, on ne fait pas un film au XXIe siècle comme on en faisait dans les années 80.

altar

28/09/2021 à 20:34

"on ne fait pas un film au XXIe siècle comme on en faisait dans les années 80"
Je crois que l'important c'est de faire un bon film, quelle que soit l’époque. Les jeunes aujourd'hui, plus que jamais dans l'Histoire, sont soumis a un bombardement de propagande. C'est la hype orchestrée par des pros des réseaux sociaux. Je l'ai constaté sur Reddit, critiquer le film de Villeneuve c’était comme dire du mal de Trump sur un forum de QAnon. L’opération a réussi, le film est un triomphe au box office. Tant mieux pour Villeneuve, mais son film est une daube qui sera vite oubliée.

AntOonin

29/09/2021 à 09:15

Votre premier commentaire était plus développé que cette conclusion selon laquelle le "film est une daube qui sera vite oubliée". Je ne sais pas quel était le contenu de la critique postée sur Reddit mais si vous vous en êtes tenu à cela, il ne faut pas s'étonner des réactions. On peut ne pas apprécier sur la base d'arguments construits, ou simplement dire que vous n'avez pas apprécier le film, mais dire que c'est une daube non. Il n'était peut-être pas à la hauteur des attentes de ceux ayant lu les livres / vu le précédent film, mais ce film a malgré tout des qualités ne serait-ce que visuelle. Pour ma part j'ai apprécié ce que j'ai pu voir tout en ayant conscience, notamment, que la chorégraphie des combats n'est pas réussie et qu'on ne parvient pas à s'attacher complètement aux personnages

altar

29/09/2021 à 09:28

Oui bien sur je ne l'ai pas dit comme ça.
J'ai argumente ad nauseam, mais face a des gens qui vous disent que Villeneuve est un génie, c'est perdre son temps. On peut développer sa critique autant qu'on veut, mais au bout du compte il faut bien décider si le film est bon ou mauvais. En ce qui me concerne, c'est clair.

Christophe Cazaux-rocher

22/09/2021 à 10:53

Je suis bien d'accord avec toi. Je serais même plus sévère : Villeneuve a fait du grandiloquent à partir de grandiose, mis de la froideur là où il y avait de la chaleur, mis en scène des personnages bateau là où chacun était une oasis.
Un beau gâchis bien soutenu par l'industrie de la critique, et qui degoûtera une autre génération de ce chef d'œuvre.

Nikos ;-)

22/09/2021 à 10:59

Une grande tristesse, en sortant j'ai avoué que j'avais le coeur un peu brisé.
Mais connaître l'oeuvre n'aide pas à apprécier le travail de Villeneuve, c'est le drame – le propre de toute adaptation, probablement. Reste que l'affection que j'ai pour ce cycle n'a pas supporté le rendu.
On verra la suite...

John Smith

22/09/2021 à 11:05

C'est le seul crédit que je concède à Villeneuve, il veut aller plus loin. Mais le risque c'est de voir des adaptations bancales du Messie de Dune, ou pire des Enfants de Dune et de L'empereur-Dieu de Dune.
Il y a un travail de dingue chez Herbert pour offrir à Sainte Alia du couteau, Jessica, Ghanima et Leto II une vie après Paul devenu le prêcheur aveugle. Sans compter les intrigues de la maison Corrino et du Bene Tleilax qui valent le détour.

christophe cazaux-rocher

22/09/2021 à 11:13

Et la musique, on en parle ? 😭

altar

23/09/2021 à 13:35

Oui la musique! Une daube. Des la fin du film on ne s'en souvient déjà plus. Juste qu'a un moment y'a une voix qui geint en style arabisant. Donner un style moyen oriental a la musique est une grosse erreur a mon avis. Il y a déjà tellement de références au Moyen Orient dans le livre, que si on en rajoute encore dans la musique on se dit OK, on n'est pas du tout sur une autre planète, c'est juste une version SF de Lawrence d'Arabie. C'est vraiment l'erreur de débutant.
Zimmer... encore un type très surestime.

John Smith

22/09/2021 à 10:56

Le cinéma de Villeneuve est d'une chianteur abyssale. On crie au génie pour des oeuvres mauvaises, c'est ce que des gens comme Sainte-Beuve, Flaubert, Stendhal,... nous expliquaient il y a bientôt deux siècles, l'art industriel est médiocre, et le cinéma nord-américain n'est rien d'autre que l'art industriel poussé à son maximum. Et Hollywood ne sort un bon film que tous les 20 ans, et encore.
Villeneuve suit la mode minimaliste de son temps, il ne produit rien artistiquement parlant, il fait du commerce et c'est tout. Xavier Dolan a, lui, le mérite d'aller au coeur de ses personnages quand Villeneuve ne se contente que de leur surface. Son Blade Runner 2049 était lui aussi fade avec des personnages sans reliefs (et c'est triste de voir Robin Wright aussi vide et inintéressante).

Dune sans lyrisme c'est vomir sur une oeuvre profondément poétique et mystique, et c'est ce que fait Villeneuve, vomir sur Dune.

eric

22/09/2021 à 17:19

Fan inconditionnel également, je n'ai pu non plus m'empêcher les comparaisons. Oui Dame Jessica en mere au foyer, mais ne s'est elle pas ecarter de son ordre par amour. (cf ses tenues deja). Des pleurnicheries... Oui, mais cela l'humanise, Lynch lui aussi n'a de cesse d'en faire une pleureuse dès la fuite d'arrakeen. Adapter une oeuvre litterraire laissera tjr des inconditionnels ds le refus, la comparaison, le "oui mais lui ou elle". Perso je ne suis meme pas choquer d'une Lyet Kynes. C'est passé comme une lettre à la poste. Il ne me tarde qu'une chose, la suite d'une part, mais egalement l'hypothetique serie qui pourrait suivre (messie et enfants, origines de Dune, le fameux jihad butlerien, l'histoire des soeurs). Dzns un univers si riche que choisir.

Muad'dib

22/09/2021 à 19:12

Je suis un fan inconditionnel des livres qui m'ont fait aimer la lecture
J'ai adoré le film de Villeneuve,je comprend vraiment pas ceux qui s'extasie sur le film de lynch que je trouve complètement ridicule peut être une histoire de génération...et de c'était mieux avant
En tout cas pas du tout déçue oui Jessica pleurniche un peut je suis d'accord mais de la à descendre le film
Une belle réussite ce dune !!!

John Smith

23/09/2021 à 08:28

On ne s'extasie pas devant le film de Lynch, on salue sa prise de risque dans l'adaptation. Il a choisi la partie mystique du bouquin au mépris de toute la profondeur des intrigues politiques. Et il l'a fait correctement, avec une musique qui donne corps à l'oeuvre et aux personnages.
Lynch est dans une démarche artistique.

Villeneuve, lui, ne propose rien, il ne prend aucun risque, il fait ce qui rapporte du blé. Son film (comme Blade Runner 2049) est tellement consensuel que l'on est face à un produit standardisé. Un steak frites tout à fait banal de brasserie standard.
Pire, Zimmer que je considère comme un super artiste ne nous a rien proposé avec Villeneuve. Sa musique est fade, sans imagination, sans surprises. Moi qui le plaçait avec un Morricone, un Cosma,... eh bien avec Villeneuve je le trouve banal, digne d'un film Avenger, on sait quels effets il va produire, c'est chiant. Les seuls moments où il arrive à sortir une émotion c'est quand il verse dans l'hommage au film précédent... C'est triste pour une oeuvre artistique, le processus créatif est limité à son minimum syndical.

Donc c'est divertissant, mais le film est oubliable, il n'est pas marquant. Alors que le film de Lynch (ou Scott dans le cas de Blade Runner) est culte, et il est culte parce qu'il est bourré de défauts liés à la prise de risque artistique du réalisateur. Pareil pour Blade Runner. Ce Dune n'est pas une oeuvre d'art, c'est un produit de consommation.

John Smith

23/09/2021 à 08:34

Eh bien cela aurait pu être une bonne surprise en terme de prise de risques. Une femme noire en planétologue ça peut être intéressant dans le contexte socio-politique nord-américain actuel. Sauf que le personnage est fade, et que sa fille est... arabique... Et là c'est un loupé complet. Si on met Lyet en femme noire, on met Chani en métisse africano-arabe au minimum quoi...
Bref, Lyet n'est pas organique, il a loupé un truc intéressant facile à réaliser.

Da'oud

26/09/2021 à 10:14

Ce Dune est long et ennuyeux. Il pourrait gagner une heure s'il n'avait été entièrement tourné au ralenti. J'ai lu qu'il est était grandiose, où ça ? je n'ai vu que du grandiloquent. Des scènes d'explication quand il aurait pu suggérer. Une caméra anémique avec un plan figé sans émotion, la peur des gros plans, ben oui, faudrait avoir dit aux acteurs de jouer quelque chose ? On entre rarement dans l'intrigue écrasé par une musique façon clip qui ressasses au dégoût les 3 notes de l'harmonica d'Ennio Morricone. On voit le soleil mais on ne la sent, les personnages non plus. S'ils ne disaient que la chaleur devient insupportable, on ne le saurait pas : leur look reste frais, leur démarche alerte, l'image ne se déforme pas sous les gradients de chaleur ... Je m'attendais à chaque moment que Zendaya nous vante son parfum, l'image tellement léchée et froide, les costumes sortent de la machine et les vers de Star Wars. Le film tellement aseptisé que le baron Harkonnen est un sympathique parisien constipé au sortir du périph. Le Lynch était grotesque, mais véhiculait quelque chose, entre sordide et baroque. Là, on en veut à Zimmer de nous casser les oreilles et nous empêcher de dormir devant ce zapping de pubs de parfum. Leto est peut-être le seul personnage qui ne semble pas s'être trompé de plateau. Dame Jessica a perdu son titre et sa profondeur, dommage. Un Paul gringalet est intéressant, mais il n'est pas vraiment dans l'intrigue. Un réalisateur trop occupé à gâcher des millions qu'à raconter une histoire et l'habiter. Suite, suites ou pas ? et pourquoi pas un cross-over Marvel et Star Wars vu la patte du film, un jeu vidéo et une promo McDo - je regarderais ça en video, en x2 son coupé pour m'endormir i c'est compris dans l'abonnement.

hbb

21/11/2022 à 14:10

Rétablir l'équilibre, la peur oblitère et le fric détruit, merci pour la pertinence du propos.

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Césars 2024 : L’Amour et les Forêts et Les Trois Mousquetaires récompensés

Le long-métrage qui a dominé cette édition 2024 des Césars, Anatomie d'une chute, se base sur un scénario original signé du couple de cinéastes Justine Triet et Arthur Harari. Les prix plus prestigieux ont d'ailleurs été raflés par des films nontirés d'ouvrages. Malgré tout, deux adaptations de romans ont su se glisser dans ce palmarès, L’Amour et les Forêts, réalisé par Valérie Donzelli, et Les Trois Mousquetaires, construit en deux parties.

26/02/2024, 16:55

ActuaLitté

Marvel a trouvé ses (nouveaux) Quatre Fantastiques

Équipe de super-héros culte de l'écurie Marvel, les Quatre Fantastiques n'ont pour autant pas été les mieux traités, sur les écrans. Nés de l'imagination de Stan Lee et Jack Kirby, les personnages seront incarnés par de nouveaux acteurs et actrice dans un long-métrage réalisé par Matt Shakman, attendu pour 2025.

15/02/2024, 14:21

ActuaLitté

Un biopic sur le Prix Nobel Luigi Pirandello, avec Valeria Bruni Tedeschi

Le réalisateur de Romanzo Criminale, Michele Placido, travaille sur un long-métrage, Visions éternelles, qui mettra en vedette le Prix Nobel de littérature 1934, Luigi Pirandello. C'est Fabrizio Bentivoglio qui interprète le dramaturge, romancier et poète, qui donne la réplique à la cinéaste et actrice Valeria Bruni Tedeschi, épouse du grand Italien dans le film.

05/02/2024, 16:14

ActuaLitté

Dune : encore un, mais bientôt la fin

Dune. Le Messie, deuxième volet de l'adaptation, sort en salles le 28 février, plus tôt que prévu dans l'agenda de son distributeur. Mais la saga du roman de Frank Herbert ne s'éternisera pas à l'écran : Denis Villeneuve a annoncé qu'après cette trilogie, son projet se verra achevé.

02/02/2024, 15:34

ActuaLitté

Un film sur Miguel de Cervantes signé Alejandro Amenábar

Le réalisateur d'Ouvre les yeux, Alejandro Amenábar, s'intéresse à l'une des plus grandes figures de l'Espagne, Miguel de Cervantes. Son film d'aventure historique, El Cautivo (Le Captif), se concentrera sur la jeunesse de l'auteur du grand classique Don Quichotte, marquée par sa capture à Alger, alors qu'il n'avait que 28 ans. 

30/01/2024, 16:07

ActuaLitté

Les adaptations de livres portent le cinéma français à l'international

Le rapport annuel sur le box-office international du cinéma français, publié annuellement par l'association Unifrance, est disponible depuis ce mardi 16 janvier. Après trois années marquées par les conséquences de la pandémie du Covid-19, les entrées mondiales pour les longs-métrages impliquant un partenaire français, atteignent 37,4 millions en 2023, une hausse de 38,5 % par rapport à l'année précédente. Parmi les plus beaux succès, de nombreuses adaptations d'ouvrages.

16/01/2024, 13:26

ActuaLitté

En juillet, une rétrospective sur Marcel Pagnol au cinéma

En 2024, le distributeur Carlotta Films organise une grande rétrospective consacrée à l'œuvre cinématographique de Marcel Pagnol (1895-1974), à l'occasion des 50 ans de sa disparition. 10 films seront rediffusés, de Marius (1931) à Topaze (1951).

15/01/2024, 16:00

ActuaLitté

Dissident club à l'honneur lors de la Berlinale 2024

Depuis 2006, dans le cadre de la Berlinale, événement majeur du 7e art outre-Rhin, plusieurs ouvrages sont présentés à des producteurs, en raison de leur potentiel d'adaptation. 10 livres se retrouvent sur le devant de la scène le 18 février prochain, dont Dissident club, de Taha Siddiqui et Hubert Maury, paru en mars 2023 chez Glénat.

15/01/2024, 10:28

ActuaLitté

Aux Golden Globe 2024, les adaptations de livres couronnées

La 81e édition des Golden Globes, qui s'est déroulée ce dimanche à Los Angeles, a vu le triomphe d'Oppenheimer de Christopher Nolan, récompensé par cinq prix dont celui du meilleur film dramatique. Peu mis en évidence, il est tiré de la somme signée Kai Bird et Martin J. Sherwin, Robert Oppenheimer : Triomphe et tragédie d'un génie (trad. Peggy Sastre), Prix Pulitzer 2006, et publié en France en juin dernier au Cherche midi.

08/01/2024, 15:20

ActuaLitté

Silex & The City au cinéma : 2024 sera paléo mythique

La société de production Je Suis Bien Content a confirmé la date de sortie du long-métrage Silex & The City, inspiré des bandes dessinées signées par Jul. Dans la lignée de la série diffusée sur Arte, le long-métrage proposera toutefois un mélange entre prise de vues réelles et animation 2D.

14/12/2023, 11:08

ActuaLitté

Mars Express : entre cyberpunk et film noir, et c'est français

Ce 22 novembre sortait en salle le film d'animation Mars Express. Une oeuvre française entre science-fiction et film noir, qui s'inspire des plus grands classiques du genre.

23/11/2023, 11:00

ActuaLitté

Le succès Spy x Family aura son adaptation au cinéma

Dans l'Hexagone, le tome 11 du manga Spy x Family (trad. Satoko Fujimoto et Nathalie Bougon) fait un carton (52.292 exemplaires écoulés en moins d'un mois, selon Edistat), et la plateforme Crunchyroll surfe allégrement sur cette vague. Elle portera prochainement ainsi une adaptation en anime, au coeur des salles obscures. Une sortie est prévue le 22 décembre 2023 au Japon, et en 2024 en France et dans le monde.

08/11/2023, 13:16

ActuaLitté

Des chiens, des enfants, du football... et une histoire d'amour

Unweekendalest23 – Du 22 au 27 novembre, se déroulera à Paris l'événement Un Week-end à l’Est. Manifestation pluridisciplinaire, elle proposera des rencontres autour de la littérature, de la musique et du cinéma. Notamment avec la projection du film d'Alexandre Koberidze, Sous le ciel de Koutaïssi.

06/11/2023, 11:43

ActuaLitté

Un film sur Joan Didion, qu'elle “aurait pu faire avec Antonioni”

Décédée le 23 décembre 2021 à l'âge de 87 ans, l'autrice et icône culturelle américaine Joan Didion sera au cœur d'une fiction qui reviendra sur sa vie et son œuvre, avec un tropisme particulier pour une période de la fin des années 1960. Le tournage doit survenir en 2024, à Los Angeles.

03/11/2023, 17:23

ActuaLitté

Quand l'auteur de Narnia, C.S. Lewis, occupe le divan de Freud

En 2011, le cinéaste David Cronenberg mettait en scène les relations passionnées entre le fondateur de la psychologie analytique Carl Gustav Jung, sa patiente et future psychanalyste, Sabina Spielrein, et le maître du premier, Sigmund Freud. Le fondateur, pour beaucoup, de la psychanalyse revient sur grand écran, cette fois pour accompagner l'auteur du Monde de Narnia, C.S Lewis, revenu traumatisé de la Première Guerre mondiale. Les deux s'embarquent alors dans un duel intellectuel sur l'existence de Dieu...

31/10/2023, 12:43

ActuaLitté

Le Merle et la mûre d’Elene Naveriana en avant-première ce 21 novembre

Unweekendalest23 – En ouverture du festival Un Week-end à l’Est qui se tiendra du 22 au 27 novembre prochain à Paris, une soirée d’inaugurant spéciale s’ouvrira avec la diffusion mardi 21 novembre du film Le Merle et la mûre, en avant première. Inspiré de l’ouvrage de Tamta Melachvili, cette réalisation d’Elene Naveriana sera proposée à19h30 au cinéma Nouvel Odeon.

30/10/2023, 16:13

ActuaLitté

Taming the Garden : ode à la rivalité entre Humanité et Nature

Unweekendalest23 – Comment rendre compte de la complexité des liens entre les humains et la nature ? Comment comparer le déracinement d’un arbre à l’exil d’une personne ? Salomé Jashi et son film, Taming the Garden (2021), font passer l’allégorie à une réalité poignante et tangible. Comme les racines des arbres, nos origines nous connectent à notre terre natale. Les arracher, c’est perdre un attachement et une unité. 

23/10/2023, 17:29

ActuaLitté

Les meilleurs films inspirés de livres

Une réussite littéraire ne vaut pas toujours le détour lorsqu’elle est adaptée à l’écran. Très, voire trop souvent, de véritables reliques sont mal retranscrites et altèrent quelque peu le travail initial. Fort heureusement, toutes ces créations cinématographiques ne sont pas décevantes et dans notre époque contemporaine, certaines se sont montrées parfaitement à la hauteur, respectant ainsi le travail manuscrit. Lesquelles ?

 

11/10/2023, 15:19

ActuaLitté

Le film Tetris d'Apple accusé de plagier un livre sorti en 2016

Diffusé depuis le 15 mars dernier sur la plateforme Apple TV+, Tetris, de Jon S. Baird, raconte l'histoire derrière la création du jeu vidéo homonyme. Dans une plainte déposée auprès d'une cour fédérale de Manhattan ce lundi 7 août, l'auteur Dan Ackerman assure que le scénario est un peu trop inspiré de son livre, The Tetris Effect, paru en 2016...

09/08/2023, 12:03

ActuaLitté

William Friedkin, le cinéaste de l'indicible peur

Ce 7 août, on apprenait le décès du réalisateur américain William Friedkin d’une insuffisance cardiaque et d’une pneumonie, à l’âge de 87 ans. Ces œuvres les plus célèbres ont toutes été des adaptations de roman : L’Exorciste, Sorcerer, French Connection, La Chasse ou encore Police fédérale, Los Angeles. Son ultime long-métrage, The Caine Mutiny Court-Martial, autre adaptation, sera présenté lors de l’édition 2023 de la Mostra de Venise.

08/08/2023, 14:58

ActuaLitté

Roald Dahl, Henry James et de la BD à la Mostra de Venise 2023

L’édition 2023 du festival de cinéma La Mostra de Venise, qui se tiendra du 30 août au 9 septembre prochain, a dévoilé sa sélection. L’événement annuel fête ses 80 ans, et pour l’occasion, met en valeur la littérature par l’entremise de plusieurs adaptations : de la série de bandes dessinées Le Tueur, de Matz et Luc Jacamon, par David Fincher, de La Bête dans la jungle de Henry James, par le Français Bertrand Bonello, ou encore de la nouvelle de Roald Dahl, The Wonderful Story of Henry Sugar, par Wes Anderson.

31/07/2023, 13:19

ActuaLitté

Quand les Transformers prennent un bain de rouille

En l’espace d’un mois depuis sa sortie en salle en France, Transformers : Rise of The Beasts a dépassé le succès d'un autre film de la saga, Bumblebee, réalisé par Travis Knight en 2018. Toutefois, les exploits d’Optimus Prime et des autobots n’ont pas fait des étincelles…

27/07/2023, 16:45

ActuaLitté

Le Colibri de Sandro Veronesi, Strega 2020, en salle le 2 août  

Le Prix Strega, l’équivalent du Goncourt en Italie, a été décerné en 2020 au Colibri de Sandro Veronesi, édité en France en janvier 2021 par Grasset, dans une traduction de Dominique Vittoz. L’ouvrage lauréat du Prix du livre étranger France Inter/Le Point a été adapté en long-métrage par Francesca Archibugi, avec dans les rôles-titres, Pierfrancesco Favino, Kasia Smutniak, Bérénice Bejo, Laura Morante ou encore le cinéaste Nanni Moretti. En salle le 2 août prochain.

25/07/2023, 18:05

ActuaLitté

Denis Villeneuve conclura bien la trilogie Dune avec Le Messie

Adaptée au cinéma par Denis Villeneuve, l'œuvre magistrale de la science-fiction méritait définitivement un troisième film. Ce dernier aura bien lieu, mais marquera la fin de l'aventure entre Denis Villeneuve, le réalisateur et l'univers de Frank Herbert.  

08/07/2023, 16:36

ActuaLitté

Zone à défendre : immersion en pleine ZAD, façon Disney

Le film de Romain Cogitore agite les esprits : diffusé sur Disney+ (et disponible via les services partenaires), ce drame puise dans les ressources shakespeariennes du classique Roméo et Juliette. Zone à Défendre, ou ZAD, voici comment l’engagement politique vire au Roméo et Juliette, sauce Mickey.

08/07/2023, 12:11

ActuaLitté

Leurs enfants après eux : le Goncourt 2018 au cinéma en 2024

Prix Goncourt 2018, Leurs enfants après eux, de Nicolas Mathieu, sera porté à l'écran par Ludovic et Zoran Boukherma, distribué par Warner Bros. France. Le groupe a daté la sortie du long-métrage au 18 septembre 2024.

05/07/2023, 10:00

ActuaLitté

Spider-Man: Across the Spider-Verse banni des Émirats arabes unis

La dernière collaboration Marvel/Sony, le film d'animation Spider-Man: Across the Spider-Verse, n'a pas échappé à la censure des Émirats arabes unis : la diffusion du long-métrage, prévue à partir du 22 juin prochain, est purement annulée. La présence d'un message de soutien aux personnes transgenres expliquerait cette censure totale.

16/06/2023, 10:05

ActuaLitté

Le Prix Médicis Sukkwan Island, de David Vann, adapté au cinéma

Le roman lauréat du Prix Médicis étranger 2010, Sukkwan Island (trad. Laura Derajinski), édité en France chez Gallmeister, sera adapté pour le grand écran. Le Franco-Américain Vladimir de Fontenay se charge de la réalisation. Les acteurs Anders Danielsen Lie, rôle principal dans le film de Joachim Trier, Oslo, 31 août, et le jeune Woody Norman, découvert dans Nos âmes d’enfant, sont les premiers noms révélés du casting.

12/06/2023, 15:42

ActuaLitté

À Cannes, Guillaume Canet réfute “l'échec” d'Astérix en Chine

Le jour où les irréductibles Gaulois fouleront le tapis rouge de Cannes, le ciel nous tombera sur la tête ? Peut-être bien… En attendant, le réalisateur du dernier film mettant en scène les aventures d’Obelix et Astérix défend son œuvre. Avec 4,6 millions de spectateurs, soit le meilleur résultat d’un film français en 2023, Guillaume Canet vit-il sa dernière hure ?

22/05/2023, 17:14

ActuaLitté

Le Mépris fête ses 60 ans avec une nouvelle restauration

Une nouvelle restauration du film Le Mépris de Jean-Luc Godard sort le 24 mai au cinéma. Il sera présenté au Festival de Cannes 2023 qui se déroulera du 16 mai au 27 mai. Entre 2021 et 2023, Studiocanal, en collaboration avec le CNC, a entrepris la restauration et la numérisation en 4K de ce long-métrage au laboratoire Hiventy.

10/05/2023, 16:14

ActuaLitté

Les Gardiens de la galaxie Vol.3 le retour 

Le troisième volet des Gardiens de la galaxie de James Gunn est sorti ce mercredi en salle en France. Le réalisateur a annoncé qu'il s'agit de la dernière aventure pour l'équipe actuelle. Ce dernier volet ne signifie pas que la saga est terminée. Il est possible que d’autres films de la franchise soient produits dans le futur, avec de nouveaux personnages ou une nouvelle équipe de Gardiens. 

05/05/2023, 16:58

ActuaLitté

Keanu Reeves : John Wick au cinéma et Brzrkr en librairies

Keanu Reeves enchaîne les sorties avec d’un côté John Wick, dernier opus en date de la série de films, et de l’autre Brzrkr, le comics qu’il coscénarise avec Matt Kindt. Deux rôles assez distincts, avec au cœur des histoires, un personnage assez peu enclin aux palabres...

25/03/2023, 11:51

ActuaLitté

Avec Arte, les frères Larrieu adaptent un roman de Pierric Bailly

Paru en mars 2021 aux éditions P.O.L, Le roman de Jim, de Pierric Bailly, sera librement adapté à l'écran par Arnaud et Jean-Marie Larrieu. Le tournage de cette fresque sur 25 ans se déroulera en juin et juillet prochains dans le Haut-Jura, à Lyon et sa périphérie.

22/03/2023, 09:09

ActuaLitté

Guillermo del Toro envisage toujours d'adapter Frankenstein

Guillermo del Toro, toujours très occupé, se (re)tourne vers un projet évoqué de longue date. Depuis le début des années 2010, le réalisateur mexicain envisage en effet d'adapter Frankenstein, de Mary Shelley (1818). Un long-métrage qui serait diffusé par Netflix, plateforme avec laquelle del Toro collabore régulièrement.

16/03/2023, 11:55

ActuaLitté

Women talking, l'adaptation du roman de Miriam Toews au cinéma

Women Talking, une production Orion Pictures et Plan B Entertainment en association avec A hear/say Production. Centré autour des femmes d’une communauté religieuse isolée qui luttent en 2010 pour réconcilier leur foi et leur réalité quotidienne, le film a été réalisé d’après le roman de Miriam Toews, Ce qu'elles disent (trad. Lori Saint-Martin et Paul Gagné).

11/03/2023, 08:47

ActuaLitté

Disney obligé de vendre films et séries à la concurrence ?

La compagnie américaine s’agace en constatant combien son service de streaming lui coûte cher. Et entraîne des pertes. Pour limiter la casse, Walt Disney, envisagerait différentes pistes comme celle de commercialiser son catalogue à la concurrence. Un revirement total...

04/02/2023, 11:05

Autres articles de la rubrique Sortir

ActuaLitté

Polar Beer 2024 : un salon polaire et givré de lettres

Polar Beer, le Salon du Livre policier, s'invite le 23 mars à Paris. Pour élargir les lieux de rencontres et les lieux formels, l'événement aura lieu dans une micro-brasserie solidaire, située dans le 19e arrondissement de la capitale. L'entrée est gratuite pour tous et toutes. 

27/02/2024, 12:01

ActuaLitté

Destination Francfort : avec Newitalianbooks, l'édition italienne parle allemand

L'Italie est l'invité d'honneur de la Foire de Francfort, une première depuis 1988. Pour se préparer activement à cette édition de 2024, les institutions italiennes ont participé à la création d'une plateforme de promotion des livres italiens à l'étranger : NewitalianBooks. Bien que cette structure en ligne existe depuis 2020, à l'occasion de la Buchmesse de cette année, le site - déjà trilingue - est également accessible en allemand...

26/02/2024, 11:47

ActuaLitté

Le Salon du Livre d'Étampes revient pour une deuxième édition

Après le succès de l'édition précédente attirant plus de 1000 visiteurs, l'association Juste pour vivre, en collaboration avec ses partenaires, annonce la tenue de la deuxième édition du salon du livre le 2 mars de 9h30 à 18h et le 3 mars de 10h à 17h. 

26/02/2024, 10:47

ActuaLitté

Albator, le capitaine corsaire, accoste au... musée

Figure emblématique de l'animation nippone, le créateur d'Albator, Leiji Matsumoto a bouleversé l'univers de l'animé avec ses œuvres majeures, sources d'inspiration et d'émerveillement perpétuels. En son honneur, le musée Guimet organise une exposition hommage.

24/02/2024, 16:17

ActuaLitté

Les Imaginales : quand l'imaginaire s'invite à Épinal

La Ville d'Épinal organise un festival « dédié aux littératures de l'imaginaire ». Après une précédente édition en 2023, le festival dans la ville des Vosges fait son retour, et sa date est connue : l'événement se déroulera du 23 au 26 mai prochain.

23/02/2024, 16:59

ActuaLitté

À la Fête du livre de Bron, âme d'enfant bienvenue

Du 8 au 10 mars prochain, la Fête du Livre de Bron se tiendra dans la ville proche de Lyon. « À hauteur d'enfants », un des programmes de l'événement, dédie plusieurs moments à la littérature et à l'illustration jeunesse, avec pour ambition d'offrir « des manières d’aborder et de questionner les enjeux sensibles et essentiels de l’amour ».

22/02/2024, 16:06

ActuaLitté

Pour 2024, une pluie de projets culturels franco-britanniques

Conçu par le British Council et orchestré par son antenne française qui fête cette année ses 80 ans, le programme « Royaume-Uni/France Spotlight sur la Culture 2024 », sous le thème « Imaginons Ensemble », vise à célébrer et à approfondir les relations franco-britanniques. 

22/02/2024, 14:45

ActuaLitté

Saint-Malo : un Chateaubriand d'outre tombe au théâtre  

L'Hermine, à Saint Malo, accueillera le 12 mars prochain une création autour d'un des grands classiques de la littérature française, François-René De Chateaubriand, mais aussi de son cadet, Victor Hugo. Porté par Les Théâtres de Saint-Malo, ce Chateaubriand d'outre tombe ou La mer m'a parlé de toi sera une histoire de fantôme, et un voyage imaginaire dans l'au-delà, guidé par le plus célèbre des malouins.

22/02/2024, 11:47

ActuaLitté

Festival LEC : l'Irlande verdoie à Cognac

Comment « Lire l'Europe » ? Telle sera la question posée, dans le cadre d'une journée-rencontre ouverte à tous et à toutes, organisée par l'association Littératures Européennes Cognac, le 11 avril prochain.

21/02/2024, 11:39

ActuaLitté

La Foire du Livre de Londres salue la carrière de YoungSuk Chi (Elsevier)

Le président du groupe Elsevier, récemment élu président de l'Association des éditeurs américains, YoungSuk (YS) Chi, recevra lors de la Foire du Livre de Londres 2024 un Lifetime Achievement Award. Cette récompense salue une carrière marquante dans le domaine de l'édition.

21/02/2024, 10:03

ActuaLitté

Après le Printemps des Poètes, Sylvain Tesson parrain sur les autoroutes

Sylvain Tesson a profité d'une double actualité, ou subi, c'est selon : la sortie de son dernier ouvrage, Avec les fées, paru aux Equateurs, et sa nomination en tant que parrain du Printemps des poètes 2024. Un succès pour le premier, avec 87.190 exemplaires cédés, de l'autre, la polémique après une tribune qui critiquait sévèrement le choix de l'auteur, le qualifiant d'« icône réactionnaire ». Une sale histoire, qui ne l'empêche pas de parrainer, cette fois, l'initiative Lire, c’est voyager ; voyager, c’est lire, lancée par la Fondation VINCI Autoroutes...

20/02/2024, 17:48

ActuaLitté

Editeurs et producteurs ont rendez-vous à Lille pour le Festival Séries Mania

La SCELF organisera la première déclinaison du programme Shoot the Book! entièrement dédié à la série, au cœur de l’IP Market de Séries Mania Forum à Lille, le mardi 19 mars 2024. Ce déploiement s’inscrit dans une volonté de renforcer les opportunités de networking entre éditeurs littéraires et responsables de l’audiovisuel à la recherche de nouveaux projets. 

20/02/2024, 12:34

ActuaLitté

Saint-Malo : le Québec à l'honneur du festival Étonnants Voyageurs 2024

Le Québec sera mis en avant lors du Festival Saint-Malo Étonnants Voyageurs 2024, se déroulant du 16 au 20 mai. Cette année, il invite le public à explorer la riche littérature québécoise à travers la présence d'une douzaine d'auteurs venus partager leur univers, entre romanciers et poètes.

20/02/2024, 11:29

ActuaLitté

À Sèvres, une journée de masterclass par des auteurs de BD

Durant le mois de l'illustration, ensemble de rassemblements autour de la BD qui a lieu tous les ans dans la ville de Sèvres, les éditions Glénat organisent les « Glénat Masters » au Sel de Sèvres, le samedi 2 mars. Des scénaristes et illustrateurs de bande dessinée sont invités à partager leur savoir lors de master class tout au long de la journée.

19/02/2024, 10:29

ActuaLitté

Chantal Montellier à la Villa Arson : l'interdite prolifique

Du 1er mars au 25 août, la Galerie Carrée de la Villa Arson, à Nice, met à l'honneur Chantal Montellier, considérée comme tantôt « trop intelligente », tantôt « trop forte », ou « trop rouge » à son apparition dans la bande dessinée des années 70.

15/02/2024, 12:23

ActuaLitté

La guerre en Ukraine à travers les mots de ses écrivains

Pour son édition spéciale consacrée à l'Ukraine, marquant les deux ans du début de l'invasion russe à grande échelle le 24 février 2022, L’Obs a choisi de mettre en lumière des voix d'écrivains ayant vécu ou vivant la guerre. Ces témoins exceptionnels partagent à travers leurs œuvres les dures réalités du conflit, incarnant rébellion, courage, amitié et engagement. Une soirée spéciale leur donnant la paroles est prévue ce mercredi 14 février.

13/02/2024, 18:03

ActuaLitté

En 2024, Ronsard fête ses 500 ans toute l'année

2024 marque le demi-millénaire de la naissance du célèbre écrivain et poète de la Pléiade Pierre de Ronsard (1524-1585). Pour rendre honneur à son œuvre, plusieurs événements se tiendront de mars à octobre, dans sa demeure du Prieuré Saint-Cosme (Indre-et-Loire).

13/02/2024, 12:51

ActuaLitté

En Bretagne, thé, café et poésie en mars-avril

Du 7 mars au 20 avril 2024, la 12e édition des cafés-librairies célèbre la poésie en se métamorphosant en laboratoires poétiques. 

12/02/2024, 17:35

ActuaLitté

Claire de Guillebon rejoint Nancy pour Le Livre sur la Place 2024

Responsable de la programmation du Livre à Metz, Claire de Guillebon a rejoint l’équipe de Sarah Polacci et du Livre sur la Place, apprend ActuaLitté. La manifestation nancéienne qui ouvre le bal de la rentrée littéraire en France ouvrira sa 46e édition les 13, 14 et 15 septembre prochains.

09/02/2024, 18:35

ActuaLitté

Plus de 60 autrices réunies pour le Salon du Livre Féministe 2024

Initié par Julia Pietri, autrice et fondatrice du compte Instagram @Gangduclito ainsi que des éditions Better Call Julia, le Salon du Livre Féministe prend racine dans les activités du Merci Simone Club, un projet lui aussi lancé par la même Julia Pietri, en 2018.

08/02/2024, 16:59

ActuaLitté

À Nice, Marguerite Yourcenar revit

Quand Marguerite Yourcenar livre sa vision du conformisme, interviewée par Bernard Pivot en 1979 : « C'est une misérable maladie, elle vous empêche d'exister. Tous les gens véritablement conformistes n'ont pas vécu. ». Quarante-cinq ans plus tard, une conférence aura lieu au musée d'archéologie de Nice / Cimiez, le jeudi 15 février, à 18h30, en hommage à son oeuvre.

08/02/2024, 12:09

ActuaLitté

Éric Fottorino, Frédéric Pillot et Frank Pé à l'honneur du Livre à Metz 2024

La 37e édition du festival, Le Livre à Metz - Littérature et Journalisme, prévue du 19 au 21 avril 2024, annonce la participation de 180 écrivains, journalistes, dessinateurs de bande dessinée et illustrateurs pour enfants. 

08/02/2024, 11:34

ActuaLitté

Le Mois du livre en Bretagne revient pour une seconde édition

Lancé en 2022, le Mois du livre en Bretagne fait son grand retour du 12 février au 17 mars 2024, offrant une célébration régionale qui met à l'honneur les acteurs du monde du livre et de la lecture. Cet événement propose plus de 150 activités dans les bibliothèques et librairies de Bretagne, avec la participation de plus de 100 écrivains, écrivaines, éditeurs et éditrices locaux qui viendront à la rencontre du public. 

06/02/2024, 10:52

ActuaLitté

CULTISSIME : plus qu'un salon du livre ?

A moins de 90 minutes de Paris, s'ouvrira fin septembre le Festival International des œuvres cultes : CULTISSIME. Son leitmotiv ? Qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse ! 

06/02/2024, 10:14

ActuaLitté

Rennes : le Festival Rue des livres en mars 2024

Le rendez-vous est donné pour le week-end du 16 et 17 mars 2024 aux Cadets de Bretagne, où une centaine d'écrivains et d'illustrateurs, ainsi que des éditeurs et libraires de Rennes seront présents.

05/02/2024, 17:36

ActuaLitté

Festival : en avril 2024, Goliarda Sapienza et Italissimo illuminent Paris

Du 2 au 7 avril, se tiendra l'édition 2024 du Festival Italissimo, qui met en lumière les cultures et les littératures de la Botte. Tandis que l'édition précédente s'était déroulée à Lyon, plusieurs lieux se verront investis pour l'occasion, cette année, à Paris...

05/02/2024, 14:31

ActuaLitté

Nantes : le festival Atlantide les mots du monde revient en février

Le festival Atlantide les mots du monde se tiendra du 15 au 18 février 2024. L'événement littéraire, piloté par Alain Mabanckou, rassemblera 53 auteurs de 22 nationalités différentes. Parmi ces derniers, le dernier Prix Goncourt Jean-Baptiste Andréa, Rachid Benzine, Anna Hope, Rachel Cusk, Auður Ava Ólafsdóttir, Sonja Delzongle, Pinar Selek, ou encore Antoine Wauters.

05/02/2024, 11:42

ActuaLitté

Pop Women Festival : entre sororité et cultures pop

Du 7 au 9 mars prochain, la troisième édition du Pop Woman Festival, qui se déroule à nouveau dans la ville de Reims, promet une programmation variée. L'écrivaine Lola Lafon, Pénélope Bagieu, Ovidie, Rebecca Manzoni et d'autres artistes et écrivaines du monde contemporain, participeront à l'événement.

02/02/2024, 16:44

ActuaLitté

Livres en fête : la lecture s'invite à Saint-Raphaël

Aujourd'hui et sur le week-end du 3 et 4 février, la Ville de Saint-Raphaël et la Librairie Charlemagne organisent une nouvelle édition de Livres en fête. Au programme : des rencontres avec des auteurs et autrices, et des activités, ateliers et spectacles ouverts pour petits et grands.

02/02/2024, 12:09

ActuaLitté

BPI : le programme d'Effractions 2024

Effractions, le festival de littérature contemporaine de la Bibliothèque publique d'information (Bpi), revient pour sa 5e édition du 6 au 10 mars 2024 au Centre Pompidou. Depuis 2020, ce festival explore les interactions entre le réel et la fiction, et pour cette édition, il rassemble une quarantaine d'écrivains dont les œuvres questionnent des sujets variés, allant de l'intime au politique. Guénaël Boutouillet, critique et médiateur littéraire, conseille le festival depuis sa création.

01/02/2024, 17:59

ActuaLitté

Cultissime, le nouveau festival consacré aux oeuvres cultes   

Du 27 au 29 septembre 2024, la ville d'Angers sera l'hôte de la première édition de Cultissime, le Festival International des œuvres cultes. Trois jours de plongée dans l'univers des romans, bandes dessinées, comédies, mangas, et leurs adaptations multimédias qui ont marqué la culture occidentale : Tolkien, Dumas, Homère, Alan Moore, Balzac, Osamu Tezuka...

01/02/2024, 14:45

ActuaLitté

Le Prix Nobel Olga Tokarczuk invitée d'honneur d'Étonnants Voyageurs 2024

Olga Tokarczuk, lauréate du Prix Nobel de Littérature, est l'invitée d'honneur à la carte blanche du festival Étonnants Voyageurs 2024. Elle sera présente à Saint-Malo du 18 au 20 mai pour la 34e édition de cet événement. Cette invitation spéciale coïncide avec la sortie de son dernier roman, Le banquet des Empouses (Éditions Noir sur Blanc).

31/01/2024, 18:05

ActuaLitté

Côte d'Azur : une double exposition autour de Hergé et Tintin

Du 27 janvier au 30 juin 2024, le Musée Hergé de Louvain-la-Neuve en Belgique s'associe au Département des Alpes-Maritimes pour présenter une double exposition intitulée « Tintin, Hergé et Tchang » au musée des Arts asiatiques de Nice et à l'espace Lympia. Elle mettra en lumière les nombreuses facettes du créateur de Tintin à travers une sélection exceptionnelle de documents rares, de dessins originaux et d'objets, présentés pour la première fois sur la Côte d'Azur.

31/01/2024, 13:44

ActuaLitté

Pour le livre, quels “horizons désirables” ?

#Noshorizonsdesirables - Les 21 et 22 février, des rencontres se dessinent dans les Hauts-de-France. Le livre et la lecture tant comme dénominateurs communs, préoccupations contemporaines, que comme outil de « fabrication » artistique.

29/01/2024, 16:40

ActuaLitté

Lost in translations : le regard scrutateur et troublant de la traduction

Parlons peu, parlons traduction : le cycle de rencontres de janvier, Lost in translations, se poursuit en février : l'occasion de revisiter nos classiques et de découvrir des créations contemporaines, du français vers d'autres langues... 

29/01/2024, 13:08

ActuaLitté

Tesson et le Printemps des poètes : Sophie Nauleau démissionne

Directrice artistique du Printemps des poètes depuis 2018, l'autrice Sophie Nauleau a remis sa démission. Une décision qui suit l'intense polémique déclenchée par le choix de l'auteur Sylvain Tesson comme parrain de la 25e édition de l'événement. Elle a dénoncé, dans son communiqué, « une cabale effarante » contre la personnalité choisie.

26/01/2024, 12:27