#Adaptation

Dune, le film : mais où tamis le sable ?

Voir Dune et mourir… Comptant parmi les membres de cette génération Y qui n’a pas eu le plaisir de voir sur grand écran — lors de sa sortie, du moins — un Sting en combi noire et cheveux orange, le film de Villeneuve arrivait comme une pincée d’épices dans le café. L’odeur de cannelle, les senteurs du désert, l’intransigeante aridité qui pousse à recueillir l’eau d'un corps… Ah, Dune… 

Le 21/09/2021 à 13:24 par Nicolas Gary

27 Réactions | 972 Partages

Publié le :

21/09/2021 à 13:24

Nicolas Gary

27

Commentaires

972

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

Dune l’inadaptable, Dune le contrariant, Dune, Dune, Dune… Au sortir d’une séance de cinéma à mi-chemin entre le clair dominical et l’obscur sabbatique, que penser de ce film ? D’abord, qu’il revient à chacun d’aller le voir pour s’en faire une idée, je n’ai pas la prétention d’avoir autre chose à partager que mon avis. Mais cela posé, que dire ?

Beau. Très beau. Une photographie splendide, des costumes convaincants, des décors qui plongent dans le monde d’Arrakis et des effets spéciaux à couper le souffle. Mieux : des effets spéciaux qui s’intègrent si bien dans les séquences, qu’on jurerait qu’il n’y en a pas.

L’histoire ? Celle de Paul, fils d’un duc condamné par un empereur intergalactique, jaloux de la popularité de son vassal. Appelé à régner sur des vers, quittant une planète d’eau pour un territoire de sable, où l’eau devient la plus précieuse des denrées.

CINÉMA: L’avenir de Dune au cinéma… vers une trilogie ? 

Tout est là : tisser des alliances avec la population locale — les Fremen —, vivre avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête, le tout dans une atmosphère étouffante de chaleur et de trahisons. Ambiance de cour, tragédie de ces hautes sphères du pouvoir — dans un contexte multiplanétaire.

À bien y regarder, l’œil neuf sur cette œuvre savoure les quasi trois heures de production, considérant avec bienveillance quelque 30 minutes qui diluent le propos.

Et puis, surgit l’intégriste — c’est moi —, le terroriste intellectuel — re-bibi —, le fan inconditionnel de ce cycle romanesque. Autre ambiance, car soudainement, le sable se prend dans la machine.

En premier lieu ? Eh bien, l’épice : drogue gériatrique, elle prolonge la vie, mais tue aussi celui qui cesse d’en consommer. Un oubli significatif, disparu chez Villeneuve, pour de mystérieuses raisons. D'ailleurs, si la dimension géopolitique est plus simple d’accès, l’absence quasi totale de la Guilde des Navigateurs – pour qui l’usage de l’épice est crucial, et qui en dit long de la dépendance de tout l’empire à cette drogue qu’on ne trouve que sur Dune – fait également un peu de peine…

Ensuite ? Oh, trois fois rien : Dame Jessica, dotée par Frank Herbert d’une dignité et d’un calme tout Bene Gesserit, justement. Et qui, là, est changée en mère au foyer, larmoyante plus que de raison, tremblante pour son fils. Loin de l’image qu’elle renvoie dans les romans d'Herbert — et cette interprétation pleurnicharde est plus regrettable encore : les femmes sont peu nombreuses dans le récit originel… Omniprésentes, mais peu nombreuses.

Alors, oui, changer le planétologiste Liet Kynes pour confier ce rôle à Sharon Duncan-Brewster, apporte plus de présence. Mais c’est oublier que les croisements génétiques sont à la base de toute la construction d’un plan orchestré par le Bene Gesserit. On n’intervertit pas l’ADN d’une femme et celle d’un homme impunément dans ce contexte. Or, Liet est censé être le père de Chani, dont rêve Paul, etc. Une distorsion sans conséquence pour le public non averti…

D’ailleurs, on parlait de Sting, incarnant Feyd Rautha : lui, auzoubliettes, directement : seul Rabban apparaît dans ce premier volet, aux côtés de son oncle, le baron Harkonnen (grandiose de méchanceté, mais avec une peau bien trop propre : cela manque d’acné et de purulences…).

BANDE-ANNONCE: Dune, le film de Denis Villeneuve

Sans pratiquer le jeu des sept différences — elles sont innombrables — l’esprit se chagrine, progressivement, des modifications inutilement apportées. Cette séquence où Dame Jessica demande à son fils d’user de la voix pour la contraindre à lui donner un verre d’eau : des minutes vides de sens. Il en va de même, pour cette rencontre avec la Révérende Mère et le Gom Jabbar, au cœur de tout l’avenir de Paul : lourde de tension dans le roman, elle se change en une séquence digne d'un teen movie, où un parent apeuré à l'idée de rater l’heure de la rentrée scolaire réveille sa progéniture pour lui dire d’aller chercher son cartable.

Triste.

Mais plus que tout, j’en veux à Villeneuve de m’avoir privé de ces pages mémorables, où Paul, les yeux plissés, feignant le sommeil, entend sa mère et la visiteuse Bene Gesserit chuchoter dans l’entrebâillement de la porte. Elle ouvre le roman, et sa charge émotionnelle valait cent fois une séance de relation père/fils sur les hauteurs des falaises de Caladan, face aux océans.

Voilà : Dune. L’écueil de massacrer l’ouvrage évité, Villeneuve n’a pas livré quelque chose d’inoubliable. Lynch, avec sa version de 1984, laissera certainement plus à l’histoire du cinéma, tant son film jonglant entre baroque et kitsch portait un regard sur l’œuvre. Ici, tout est lissé, parfois caricatural — pauvres, pauvres Fremen… — un peu comme les traces de pas sur le sable s’estompent avec le vent…

Tu fais chier, Denis !

 
 
 
 
 
 

27 Commentaires

 

Lucien X. Polastron

21/09/2021 à 17:10

... et, au moins, Kyle MacLachlan ne s'est pas conduit comme une lopette avec Woody Allen.

AntOonin

21/09/2021 à 17:43

Avec cette analyse je me rends compte de la double chance que j'ai d'avoir pu voir ce film vierge de toute référence antérieure (à peine quelques extraits du documentaire sur le film de Jodorowsky). Je ne retiens finalement du film que les aspects positifs mis en lumière en début d'article. Puisqu'il s'agit d'une adaptation je comprends ce besoin de comparaison, reste qu'il s'agit, pour moi, d'un très grand film de SF. Il faut, sans doute, être sensible aussi à ces films d'ambiance et d'atmosphère. Puisque ce film de Villeneuve c'est surtout ça : une expérience à vivre que ce soit par les images que par le son. Si l'histoire peu contrarier les puristes, l'expérience cinématographique est totale. D'autant plus en IMAX (que je recommande malgré la note très salé du ticket d'entrée).

La deuxième chance étant qu'il ne me reste plus qu'à découvrir le livre ^^

Nicolas Gary - ActuaLitté

21/09/2021 à 17:46

Bonjour !
Vous avez une chance merveilleuse, que de pouvoir vous plonger dans les livres, et j'ai bon espoir que toute personne n'ayant qu'une relative connaissance de cette oeuvre sera, après le film, poussée vers ces lectures.
Je suis sincèrement navré de ma dimension "terroriste intellectuel" ou "intégriste option casse-burettes", mais comme dit : tout cela n'est que mon avis. Et j'ai tenté de le donner avec le plus d'honnêteté possible... :)

Laurence

21/09/2021 à 20:13

J’ai vu le Dune de Lynch à sa sortie au cinéma et c’est ce qui m’avait donné envie de lire toute la saga, je l’ai revu dernierement avec toujours autant de plaisir malgré son coup de vieux. Je te trouve un peu dur avec Villeneuve car tu juges une moitié de film, l’Empereur, la Guilde, Feyd, le role des mentats, l’importance et l’origine de l’epice auront tout le temps d’etre développés dans la seconde partie. Il l’a bien dit « c’est une introduction », il faudrait attendre pour juger l’adaptation dans son ensemble. La scène dont tu parles était effectivement bien dans le Lynch, la trahison de Yueh est à peine expliquée mais comme le dit un article dans le Mook consacré à Dune « gardons à l’esprit qu’il est vain de desirer à tout prix une adaptation à la lettre, c’est l’esprit de l’oeuvre qui doit être conservé non les details ». Ne boudons pas notre plaisir.!Pour ma part, je suis sans doute « bon public » mais je suis sortie de la salle enthousiaste avec deux envies : le revoir et surtout voir la suite

OlivC

22/09/2021 à 06:45

En effet, c'est ce que j'ai écrit dans le Mook (merci !) : on peut ne pas tout conserver, car ce n'est pas forcément l'idée d'une adaptation. On peut désirer être parfaitement fidèle à l'oeuvre (ex: The Hobbit), s'en inspirer en changeant époque et contexte (Le journal d'une femme de chambre, de Buñuel), ou carrément n'utiliser qu'un propos général (Apocalypse Now vaguement d'après Conrad). Par contre dans le cas où l'on veuille transcrire le plus fidèlement possible une oeuvre littéraire, si certaines grandes lignes manquent, c'est un problème. Y compris de logique: comment faire accepter au public que l'on puisse gérer un Empire sans moyen de déplacement au-delà de la vitesse de la lumière (service qu'offre la Guide)? Ne reste donc plus qu'à attendre la suite pour voir comment cette globalité narrative est développée.

Rimero

21/09/2021 à 23:48

Je ne comprendrai jamais je crois les integristes qui veulent absolument retrouver l'intégralité de leur livre préferé dans un film. Vous avez déjà le livre, vous avez déjà vécu les émotions que vous recherchez, pourquoi vouloir attendre une decalque ? Pourquoi essayer de retrouver des émotions déjà vecues ?

Quant au Lynch, l'Histoire semble avoir déjà tranché, non ?

John Smith

22/09/2021 à 10:57

Parce que l'on préfère être intègres que corrompus, tout simplement.

christophe cazaux-rocher

22/09/2021 à 11:17

Ce n'est pas être intégriste que de constater que, encore une fois, on s'est servi d'une œuvre fantastique pour en faire de l'hollywoodien bas du front.

On a le droit d'apprécier d'en prendre plein la figure au cinéma, de saluer le travail visuel, mais qu'on appelle pas ça une réussite cinématographique.

altar

22/09/2021 à 21:38

"l'histoire a déjà tranché, non?"
Oui l'histoire a effectivement tranché. Apres s’être fait dézinguer par la critique professionnelle, la version de Lynch est devenue un film culte en vidéo.
Cette version de Villeneuve connaîtra probablement le sort inverse. Encensé par des critiques pour qui il est essentiel que ce film soit un succès, espérant raviver une industrie qui a souffert pendant la crise, il sombrera sans doute dans l'oubli une fois passée la hype. Comme tous ces Star Wars ennuyeux.
Lynch est un maître. Villeneuve c'est quelqu'un qui produit des films généralement sans faute de goût (ce qui n'est pas le cas avec Dune, qui est purement mauvais), certes, mais aussi sans saveur.
C'est un film tellement conventionnel, alors que Dune est byzantin. Lynch a été capable de retranscrire l'atmosphère de danger. Et même si certains effet spéciaux sont ratés dans le film de 1984, certains autres, comme les effets sonores, les costumes, le prop design, sont très supérieurs a ce que nous offre la version 2021. Villeneuve n'a que des gros vaisseaux en 3d dans des décors gigantesques, certes beaux, mais déjà vus dans tous les derniers Star Wars. Dune justement, c'est pas Star Wars. C'est plutot Game of Thrones. Mais Villeneuve a simplifié tous les dialogues, ajouté de scènes ridicules comme celle ou la mère de Paul lui dit d'utiliser la Voix pour lui passer de l'eau. Ou des dialogues intéressants avec Duncan pendant que ce dernier traficote son vaisseau, comme dans ces films américains ou le type retape son pickup dans son garage. Merci l'an 10000. Le dialogue grotesque entre Paul et son papa: "quoique tu fasses tu seras toujours mon fiston". Nan mais on rêve. Il remplace le monologue intérieur par des marmonnements. Je pourrais continuer mais je vous épargne le reste.
Et les combats, parlons-en. Un élément essentiel du livre est le "weirding way" de combat. Lynch n'a pas osé s'y frotter de peur que ça fasse mauvais kung-fu, et l'a remplacé par ses armes sonores. Bien vu a mon avis. Mais ici? Rien. Que dalle. Des mauvais combats au couteau. Y'a des scènes, on dirait l'épisode de Bioman le plus cher de l'histoire. Non, Villeneuve, réalisateur totalement surestimé, soutenu par une critique pour qui il était essentiel que le film soit un succès, peut aller se rhabiller. Il s'est cassé les dents sur Dune, il n'a pas la vision pour une oeuvre comme Dune, c'est tout ce qu'on peut dire.

Gkai

23/10/2021 à 11:22

Assez dur, mais juste, en tout cas parmis tout ce que j'ai lu c'est l'analyse avec laquelle je suis le plus en accord. J'ai toujours trouvé le film de lynch injustement décrié, il est fouillis surtout pour un public n'ayant pas de culture sf (je l'ai vu jeune, sans avoir lu Herbert mais avec une solide culture sf, je n'ai pas été complètement perdu contrairement à mes parents (peu portés sur la hard sf) j'ai juste acheté le livre juste après... Ici je suis en cour de visionnage du film de Villeneuve (je comptais me précipiter en salle mais les bandes annonces m'ont fait hésiter, et j'ai bien fait). C'est assez beau esthétiquement mais ça me fait surtout re-découvrir les qualité de la version de lynch, par contraste. Le style baroque conviens bcp mieux à un empire décadent que le colossal épuré un peu stalinien de Villeneuve. L'aspect froid de pas mal de personnages de lynch passe mieux, en tout cas pour Jessica il n'y a pas photo... Les monologues intérieurs en vœux off, tant décriés, me convainquaient moyennement chez lynch, mais chez Villeneuve on s'aperçoit qu'ils manquent cruellement... Peut être qu'avec un film plus long et des acteurs hors du commun on peu s'en passer, mais pour moi, Villeneuve démontre que lynch avait raison, c'est un moindre mal. La bande son de 1984 est memorable, celle de hans zimmer totalement insipide (et fort absente, bcp de passages contemplatifs sans musique... Un peu ça va, mais ici ça se répète, prend du temps qui aurait pu être bcp mieux utilisé, bref j'aime pas... Mais j'aimais déjà pas dans les précédents Villeneuve...). Quasi à chaque scène présente dans les 2 films, même si esthétiquement il y a parfois un plus chez Villeneuve (les effets numériques sont passé par là), la version lynch a ma préférence niveau ambiance et aussi compréhension de l'histoire (il y a plus d'informations), un comble vu que y le principal reproche fait à la version de 1984...Bref une fois cette version 2021 terminée, j'ai besoin de revisionner la version de lynch dans la foulée, ça me fera du bien

Gkai

23/10/2021 à 11:49

Quand même qques éléments positif dans cette version 2021:
Les ornithopteres... Difficile à faire en 1984, ici ça donne vie à ce que j'imaginais en lisant le livre... Mais ça aurait été mieux de garder un intérieur rococo à la lynch.
Les scènes absentes dans la version de lynch, elles apportent de l'info et elles passent mieux car je ne fait pas automatiquement la comparison
Les sietchs... Pour le coup le style épuré stalinien passe mieux que les grottes de lynch, et ça aurait été un contraste parfait avec le rococo impérial (ou l'industriello-organique façon Giger des Harkonen)

Yoann

28/09/2021 à 13:51

Sur le principe, je suis totalement d'accord, une adaptation, c'est plus intéressant quand on a une autre vision, encore faut-il quelle soit réussi et c'est autre chose.
Le film de David Lynch est sans doute moins fidèle au livre que celui de Denis Villeneuve mais il en a gardé l'essence et malgré ses défauts, reste selon moi un gros classique de la SF (parce que justement il est mal aimé aussi).
J'ai bien apprécié le film de Villeneuve, le visuel, l'ambiance sonore, cette idée de minimalisme grandiloquent, j'ai vu un beau film mais qui m'a paru un peu vide pour tout le reste, sur la pyschologie des personnages et l'atmosphère religieuse, présente mais fade.
Et comme j'ai lu dans un autre commentaire, je pense qu'il y a également une question de génération, on ne fait pas un film au XXIe siècle comme on en faisait dans les années 80.

altar

28/09/2021 à 20:34

"on ne fait pas un film au XXIe siècle comme on en faisait dans les années 80"
Je crois que l'important c'est de faire un bon film, quelle que soit l’époque. Les jeunes aujourd'hui, plus que jamais dans l'Histoire, sont soumis a un bombardement de propagande. C'est la hype orchestrée par des pros des réseaux sociaux. Je l'ai constaté sur Reddit, critiquer le film de Villeneuve c’était comme dire du mal de Trump sur un forum de QAnon. L’opération a réussi, le film est un triomphe au box office. Tant mieux pour Villeneuve, mais son film est une daube qui sera vite oubliée.

AntOonin

29/09/2021 à 09:15

Votre premier commentaire était plus développé que cette conclusion selon laquelle le "film est une daube qui sera vite oubliée". Je ne sais pas quel était le contenu de la critique postée sur Reddit mais si vous vous en êtes tenu à cela, il ne faut pas s'étonner des réactions. On peut ne pas apprécier sur la base d'arguments construits, ou simplement dire que vous n'avez pas apprécier le film, mais dire que c'est une daube non. Il n'était peut-être pas à la hauteur des attentes de ceux ayant lu les livres / vu le précédent film, mais ce film a malgré tout des qualités ne serait-ce que visuelle. Pour ma part j'ai apprécié ce que j'ai pu voir tout en ayant conscience, notamment, que la chorégraphie des combats n'est pas réussie et qu'on ne parvient pas à s'attacher complètement aux personnages

altar

29/09/2021 à 09:28

Oui bien sur je ne l'ai pas dit comme ça.
J'ai argumente ad nauseam, mais face a des gens qui vous disent que Villeneuve est un génie, c'est perdre son temps. On peut développer sa critique autant qu'on veut, mais au bout du compte il faut bien décider si le film est bon ou mauvais. En ce qui me concerne, c'est clair.

Christophe Cazaux-rocher

22/09/2021 à 10:53

Je suis bien d'accord avec toi. Je serais même plus sévère : Villeneuve a fait du grandiloquent à partir de grandiose, mis de la froideur là où il y avait de la chaleur, mis en scène des personnages bateau là où chacun était une oasis.
Un beau gâchis bien soutenu par l'industrie de la critique, et qui degoûtera une autre génération de ce chef d'œuvre.

Nikos ;-)

22/09/2021 à 10:59

Une grande tristesse, en sortant j'ai avoué que j'avais le coeur un peu brisé.
Mais connaître l'oeuvre n'aide pas à apprécier le travail de Villeneuve, c'est le drame – le propre de toute adaptation, probablement. Reste que l'affection que j'ai pour ce cycle n'a pas supporté le rendu.
On verra la suite...

John Smith

22/09/2021 à 11:05

C'est le seul crédit que je concède à Villeneuve, il veut aller plus loin. Mais le risque c'est de voir des adaptations bancales du Messie de Dune, ou pire des Enfants de Dune et de L'empereur-Dieu de Dune.
Il y a un travail de dingue chez Herbert pour offrir à Sainte Alia du couteau, Jessica, Ghanima et Leto II une vie après Paul devenu le prêcheur aveugle. Sans compter les intrigues de la maison Corrino et du Bene Tleilax qui valent le détour.

christophe cazaux-rocher

22/09/2021 à 11:13

Et la musique, on en parle ? 😭

altar

23/09/2021 à 13:35

Oui la musique! Une daube. Des la fin du film on ne s'en souvient déjà plus. Juste qu'a un moment y'a une voix qui geint en style arabisant. Donner un style moyen oriental a la musique est une grosse erreur a mon avis. Il y a déjà tellement de références au Moyen Orient dans le livre, que si on en rajoute encore dans la musique on se dit OK, on n'est pas du tout sur une autre planète, c'est juste une version SF de Lawrence d'Arabie. C'est vraiment l'erreur de débutant.
Zimmer... encore un type très surestime.

John Smith

22/09/2021 à 10:56

Le cinéma de Villeneuve est d'une chianteur abyssale. On crie au génie pour des oeuvres mauvaises, c'est ce que des gens comme Sainte-Beuve, Flaubert, Stendhal,... nous expliquaient il y a bientôt deux siècles, l'art industriel est médiocre, et le cinéma nord-américain n'est rien d'autre que l'art industriel poussé à son maximum. Et Hollywood ne sort un bon film que tous les 20 ans, et encore.
Villeneuve suit la mode minimaliste de son temps, il ne produit rien artistiquement parlant, il fait du commerce et c'est tout. Xavier Dolan a, lui, le mérite d'aller au coeur de ses personnages quand Villeneuve ne se contente que de leur surface. Son Blade Runner 2049 était lui aussi fade avec des personnages sans reliefs (et c'est triste de voir Robin Wright aussi vide et inintéressante).

Dune sans lyrisme c'est vomir sur une oeuvre profondément poétique et mystique, et c'est ce que fait Villeneuve, vomir sur Dune.

eric

22/09/2021 à 17:19

Fan inconditionnel également, je n'ai pu non plus m'empêcher les comparaisons. Oui Dame Jessica en mere au foyer, mais ne s'est elle pas ecarter de son ordre par amour. (cf ses tenues deja). Des pleurnicheries... Oui, mais cela l'humanise, Lynch lui aussi n'a de cesse d'en faire une pleureuse dès la fuite d'arrakeen. Adapter une oeuvre litterraire laissera tjr des inconditionnels ds le refus, la comparaison, le "oui mais lui ou elle". Perso je ne suis meme pas choquer d'une Lyet Kynes. C'est passé comme une lettre à la poste. Il ne me tarde qu'une chose, la suite d'une part, mais egalement l'hypothetique serie qui pourrait suivre (messie et enfants, origines de Dune, le fameux jihad butlerien, l'histoire des soeurs). Dzns un univers si riche que choisir.

Muad'dib

22/09/2021 à 19:12

Je suis un fan inconditionnel des livres qui m'ont fait aimer la lecture
J'ai adoré le film de Villeneuve,je comprend vraiment pas ceux qui s'extasie sur le film de lynch que je trouve complètement ridicule peut être une histoire de génération...et de c'était mieux avant
En tout cas pas du tout déçue oui Jessica pleurniche un peut je suis d'accord mais de la à descendre le film
Une belle réussite ce dune !!!

John Smith

23/09/2021 à 08:28

On ne s'extasie pas devant le film de Lynch, on salue sa prise de risque dans l'adaptation. Il a choisi la partie mystique du bouquin au mépris de toute la profondeur des intrigues politiques. Et il l'a fait correctement, avec une musique qui donne corps à l'oeuvre et aux personnages.
Lynch est dans une démarche artistique.

Villeneuve, lui, ne propose rien, il ne prend aucun risque, il fait ce qui rapporte du blé. Son film (comme Blade Runner 2049) est tellement consensuel que l'on est face à un produit standardisé. Un steak frites tout à fait banal de brasserie standard.
Pire, Zimmer que je considère comme un super artiste ne nous a rien proposé avec Villeneuve. Sa musique est fade, sans imagination, sans surprises. Moi qui le plaçait avec un Morricone, un Cosma,... eh bien avec Villeneuve je le trouve banal, digne d'un film Avenger, on sait quels effets il va produire, c'est chiant. Les seuls moments où il arrive à sortir une émotion c'est quand il verse dans l'hommage au film précédent... C'est triste pour une oeuvre artistique, le processus créatif est limité à son minimum syndical.

Donc c'est divertissant, mais le film est oubliable, il n'est pas marquant. Alors que le film de Lynch (ou Scott dans le cas de Blade Runner) est culte, et il est culte parce qu'il est bourré de défauts liés à la prise de risque artistique du réalisateur. Pareil pour Blade Runner. Ce Dune n'est pas une oeuvre d'art, c'est un produit de consommation.

John Smith

23/09/2021 à 08:34

Eh bien cela aurait pu être une bonne surprise en terme de prise de risques. Une femme noire en planétologue ça peut être intéressant dans le contexte socio-politique nord-américain actuel. Sauf que le personnage est fade, et que sa fille est... arabique... Et là c'est un loupé complet. Si on met Lyet en femme noire, on met Chani en métisse africano-arabe au minimum quoi...
Bref, Lyet n'est pas organique, il a loupé un truc intéressant facile à réaliser.

Da'oud

26/09/2021 à 10:14

Ce Dune est long et ennuyeux. Il pourrait gagner une heure s'il n'avait été entièrement tourné au ralenti. J'ai lu qu'il est était grandiose, où ça ? je n'ai vu que du grandiloquent. Des scènes d'explication quand il aurait pu suggérer. Une caméra anémique avec un plan figé sans émotion, la peur des gros plans, ben oui, faudrait avoir dit aux acteurs de jouer quelque chose ? On entre rarement dans l'intrigue écrasé par une musique façon clip qui ressasses au dégoût les 3 notes de l'harmonica d'Ennio Morricone. On voit le soleil mais on ne la sent, les personnages non plus. S'ils ne disaient que la chaleur devient insupportable, on ne le saurait pas : leur look reste frais, leur démarche alerte, l'image ne se déforme pas sous les gradients de chaleur ... Je m'attendais à chaque moment que Zendaya nous vante son parfum, l'image tellement léchée et froide, les costumes sortent de la machine et les vers de Star Wars. Le film tellement aseptisé que le baron Harkonnen est un sympathique parisien constipé au sortir du périph. Le Lynch était grotesque, mais véhiculait quelque chose, entre sordide et baroque. Là, on en veut à Zimmer de nous casser les oreilles et nous empêcher de dormir devant ce zapping de pubs de parfum. Leto est peut-être le seul personnage qui ne semble pas s'être trompé de plateau. Dame Jessica a perdu son titre et sa profondeur, dommage. Un Paul gringalet est intéressant, mais il n'est pas vraiment dans l'intrigue. Un réalisateur trop occupé à gâcher des millions qu'à raconter une histoire et l'habiter. Suite, suites ou pas ? et pourquoi pas un cross-over Marvel et Star Wars vu la patte du film, un jeu vidéo et une promo McDo - je regarderais ça en video, en x2 son coupé pour m'endormir i c'est compris dans l'abonnement.

hbb

21/11/2022 à 14:10

Rétablir l'équilibre, la peur oblitère et le fric détruit, merci pour la pertinence du propos.

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Spielberg refait Bullitt, d'après le roman de Robert L. Pike

Après West Side Story, Steven Spielberg a prévu de donner sa version d'un autre classique du cinéma américain, Bullitt, film de Peter Yates sorti en 1968, avec Steve McQueen en vedette. Le scénario sera inspiré, comme l'original, du roman Silence de mort de Robert L. Pike.

26/11/2022, 11:09

ActuaLitté

Le Français Yann Demange réalisera le prochain film Blade

Très attendu après trois adaptations où les fans ont en particulier retenu l'interprétation de l'acteur Wesley Snipes, le nouveau film Blade sera réalisé par un Français, Yann Demange. Notamment connu pour Undercover — Une histoire vraie (2018), il reprend le projet abandonné par Bassam Tariq.

22/11/2022, 16:36

ActuaLitté

Witcher et super-héros, Henry Cavill bientôt membre d'un commando

Depuis qu'il a revêtu la cape de Superman pour Man of Steel, en 2013, l'acteur britannique Henry Cavill est un habitué du box-office, au cinéma ou sur les plateformes de streaming. Son départ de la série The Witcher, produite par Netflix, agite les spectateurs, mais Cavill a déjà d'autres projets...

07/11/2022, 16:32

ActuaLitté

Warner aimerait de nouveaux films Harry Potter, avec Rowling

Harry, c’est fini… ou peut-être pas. Warner Bros, qui a produit et produira les différentes adaptations ciné tirées des oeuvres autant que de l’univers aimerait presser le citron un peu plus. Problème : JK Rowling est passée de figure adulée à personnalité controversée. Alors, comment s’en sortir ? 

04/11/2022, 11:48

ActuaLitté

Jake Gyllenhaal sera Prophet, d'après les comics de Rob Liefeld

Le personnage de Rob Liefeld, John Prophet, aura droit à son adaptation cinématographique. Jake Gyllenhaal interprètera le rôle du SDF devenu super-soldat. On sait également que le film sera réalisé par Sam Hargrave, qui s’est déjà occupé de l’adaptation survitaminée de Ciudad d’Ande Parks, Tyler Rake. Le scénariste de 300 de Zack Snyder ou encore d’Atomic Blonde, Kurt Johnstad, devrait participer au scénario.

26/10/2022, 12:48

ActuaLitté

James Gunn et Peter Safran dirigeront les adaptations DC Comics

Le groupe Warner Bros a délivré des messages plutôt inquiétants, ces derniers mois, sur le devenir des films et productions autour des super-héros, avec plusieurs annulations inattendues. La multinationale annonce toutefois un nouveau nom pour sa filiale audiovisuelle liée à DC, DC Studios, avec une direction à deux têtes, unissant James Gunn et Peter Safran.

26/10/2022, 09:52

ActuaLitté

Henry Cavill sera à nouveau Superman

Il a endossé le costume de Superman pour la première fois en 2013, dans Man of Steel de Zack Snyder, pour convaincre une bonne partie de l'audience. Dans un message publié sur Instagram, l'acteur britannique Henry Cavill a confirmé qu'il n'avait pas encore fait ses adieux au personnage...

25/10/2022, 15:07

ActuaLitté

Le BayaM Show : Bayard investit les cinémas CGR

CGR Events & BayaM, l’application de Bayard jeunesse, annoncent la création d’un nouveau rendez-vous pour les plus petits à découvrir en exclusivité au cinéma. Ce format innovant présenté par Norbert, la mascotte de BayaM, sera diffusé à partir du 9 novembre dans tous les CGR de France. Un programme ludique et participatif conçu pour le cinéma avec la caution éducative de Bayard Jeunesse.

24/10/2022, 12:33

ActuaLitté

Jean Dujardin incarnera (de nouveau) Zorro, un “rêve de gosse”

Depuis que le personnage est entré dans le domaine public, en 2013, les annonces de nouveaux films fleurissent. Dernière en date, avec un acteur pour le coup peu attendu sur le rôle : Jean Dujardin. Il incarnera le Renard – traduction littérale du nom espagnol – inventé en 1919 par l’écrivain et scénariste Johnston McCulley. 

15/10/2022, 12:21

ActuaLitté

RIP Rubeus Hagrid, le demi-géant au coeur tendre

À 72 ans, l’acteur Robbie Coltrane est décédé, après avoir notamment incarné le « gardien des clés et des lieux » de Poudlard. Son agent, Belinda Wright, a fait part de sa mort, survenue dans un hôpital d’Écosse, sans en dévoiler les causes. 

15/10/2022, 11:48

ActuaLitté

Hugh Jackman ressort les griffes de Wolverine pour Deadpool 3

Dans le domaine des acteurs qui incarnent parfaitement un personnage, Hugh Jackman sort en tête, avec Wolverine. Depuis le film X-Men de Bryan Singer, en 2000, l'acteur australien est indissociable de ce super-héros antipathique et griffu. Depuis 2017 et Logan, Jackman semblait avoir tourné les pages, mais Marvel dispose d'arguments convaincants, visiblement...

28/09/2022, 10:54

ActuaLitté

Constantine, une suite au cinéma avec Keanu Reeves confirmée 

Bonne nouvelle pour les fans du film Constantine. Ce week-end, le média Deadline a annoncé la suite de l’adaptation du comics Hellblazer, sans pour autant donner une date de sortie. Double bonne nouvelle, Keanu Reeves, l’interprète de l’antihéros John Constantine dans le film de 2005, sera de la partie. 

20/09/2022, 18:01

ActuaLitté

Radcliffe et Harry Potter, plus jamais ? Harrison Ford a bien repris Han Solo...

Les héros ne meurent jamais, mais les acteurs qui les campent se lassent forcément : la crainte d’être enfermé à tout jamais dans le rôle du jeune sorcier pousse Daniel Radcliffe, 33 ans, à clarifier les choses. Harry, c’est fini — et dire que c’était le film de ses premières amours… Fini, oui, mais la prudence s’impose : n’insultons pas l’avenir, nuance toutefois le comédien.

26/08/2022, 12:03

ActuaLitté

Réalisateur de L'Histoire sans fin et Troie, Wolfgang Petersen est mort

Le réalisateur allemand Wolfgang Petersen est mort ce 12 août 2022 à l'âge de 81 ans, à Los Angeles, a indiqué sa société de production Radiant Productions. Réalisateur de L'Histoire sans fin (1984), adapté d'une partie du roman de Michael Ende, il avait aussi porté à l'écran des éléments de l'Iliade d'Homère pour son film Troie (2004).

17/08/2022, 15:08

ActuaLitté

L'ombre de Fantômas s'étend de nouveau sur les écrans

Fantômas a décidément plus d'une vie : le personnage créé au début du XXe siècle par les écrivains Pierre Souvestre et Marcel Allain sera au centre d'un film et d'une série, a annoncé le producteur français Wassim Béji. SND, producteur et distributeur du groupe M6, participe au projet. 

12/08/2022, 10:56

ActuaLitté

Mille secrets mille dangers d'Alain Farah bientôt au cinéma

Publié aux éditions Le Quartanier en février 2022, le roman Mille secrets mille dangers d'Alain Farah sera prochainement adapté au cinéma, après l'acquisition des droits par la société de production micro_scope. Réalisateur de Congorama (2006) et Monsieur Lazhar (2011), Philippe Falardeau sera derrière la caméra.

11/08/2022, 15:56

ActuaLitté

Bong Joon-ho filme Mickey7, d'après le livre d'Edward Ashton

Réalisateur sud-coréen très en vue depuis son deuxième film, Memories of Murder, et couronné d'une Palme d'or pour Parasite en 2019, Bong Joon-ho adaptera, pour son prochain long-métrage, un roman. Mickey7 d'Edward Ashton, publié en juillet dernier par Bragelonne dans une traduction de Benoît Domis, sert de base au scénario au film.

04/08/2022, 11:59

ActuaLitté

L'éveil de Dana : un Liban où réalité et virtuel se confondent

Originaire du Liban, Nadia Tabbara aura suivi un parcours professionnel aux États-Unis, avait de rejoindre son pays. Écrivaine, formatrice, elle a ouvert en 2011 une académie tournée vers l’écriture créative. Elle a signé une série, L’éveil de Dana, qui se déroule à Beyrouth, et que Arte.tv proposera du 26 août au 28 avril 2023. Un regard vers un futur proche et terriblement réaliste.

02/08/2022, 15:10

ActuaLitté

Scorsese change Leonardo DiCaprio en marin, pour Apple

L’affaire rendra un peu plus compliqués les achats de droit : Apple Original Films s’est procuré les droits d’un ouvrage de non-fiction que signe David Grann. The Wager: A Tale of Shipwreck, Mutiny, and Murder, sortira en avril 2023, mais l’adaptation est déjà sur les rails. Et pour ce faire, le réalisateur Martin Scorsese fera équipe avec son acteur favori : Leonardo DiCaprio.  

01/08/2022, 13:09

ActuaLitté

Albert Barillé contre les robots, 40 ans plus tard

Depuis maintenant plus d'une décennie, Hélène Barillé, présidente de la société de production Procidis et femme d’Albert Barillé, restaure les séries créées par son illustre mari. Sept Il était une fois… dont les plus célèbres sont consacrés à l’Homme et à la Vie. Moins connu, mais tout aussi important, Albert Barillé réalisa un film pour le cinéma en 1982 : La Revanche des Humanoïdes. L’œuvre, qui clôt la production, Il était une fois… l’Espace, était la dernière à restaurer. Chose faite, elle retrouvera les salles obscures à partir du 12 octobre.

29/07/2022, 15:45

ActuaLitté

Suite, film dérivé... Netflix fait de The Gray Man une franchise

Avec 88 millions d'heures de visionnages cumulés dans le monde entier, au cours de sa première semaine « d'exploitation », The Gray Man est devenu un important succès dans l'histoire de Netflix. La plateforme ne cache pas son envie de développer des franchises audiovisuelles, et voici donc l'occasion idéale : une suite et un film dérivé sont confirmés.

28/07/2022, 13:02

ActuaLitté

Batman, Shazam! et Black Adam : les annonces de DC 

Moins impressionnant que la pléthore de révélations chez Marvel, DC n’est pas en reste face au hall H de la Comic con international de San Diego. Longs métrages, suites et films d’animation : le programme des studios Warner s’étoffe gentiment sans toutefois citer Zack Snyder…

25/07/2022, 15:30

ActuaLitté

Avengers, Black Panther, She-Hulk : Marvel joue avec le coeur des fans

Le programme des studios Marvel se remplit gentiment, depuis que le directeur, Kevin Feige, en a esquissé les contours. Entre 2023 et 2025, la production tournera à plein régime, entre Avengers — deux films —, Black Panther, ou encore Ant-Man et Les Gardiens de la galaxie. Et le grand retour des Quatre Fantastiques (en novembre 2024). Définitivement, la Maison des Idées ne manque pas de ressources…

25/07/2022, 12:02

ActuaLitté

La Longue Nuit : le premier film d'animation de Cyril Pedrosa en préparation

L'auteur de bande dessinée Cyril Pedrosa travaille sur son premier film d'animation, La Longue Nuit. Celui qui fit ses armes chez Disney, en travaillant notamment pour les films Le Bossu de Notre-Dame et Hercule, est accompagné dans cette aventure par le studio français Miyu Productions et le studio américain Modern Magic. Cette dernière structure vient d'être lancée par le scénariste, réalisateur et producteur de Spider-Man : Into the Spider-Verse, Rodney Rothman, et l'ancien coprésident de la maison MGM, Adam Rosenberg.

23/06/2022, 11:51

ActuaLitté

Une adaptation de Je tremble ô Matador, de Pedro Lemebel, au cinéma

Publié en 2001 en version originale, Tengo miedo, torero, roman de Pedro Lemebel, est un moment de la culture queer, doublé d'une critique acerbe du Chili sous l'ère Pinochet. Le réalisateur Rodrigo Sepúlveda en propose une adaptation, sous le même titre, Je tremble ô Matador.

16/06/2022, 16:08

ActuaLitté

Loving Highsmith : Monsieur Ripley, c’est moi  

L’écrivaine Patricia Highsmith fit couler beaucoup d’encre il y a peu à l'occasion de la parution de ses écrits intimes chez Calmann-Lévy. L’auteure du Talentueux Monsieur Ripley (trad. Jean Rosenthal), dont on fêtait l’année dernière le centenaire de sa naissance, refait parler d’elle grâce à un documentaire qui lui est consacré, Loving Highsmith, par la Bâloise Eva Vitija. Le film, qui sortira le 15 juin dans les salles françaises, propose un portrait de femme solitaire et libre, passant de hit girl new-yorkaise dans les années 1940 à ermite rageuse dans la solitude suisse de ces derniers jours. 

13/06/2022, 17:04

ActuaLitté

Le souci du détail, au coeur de l'œuvre d'Hayao Miyazaki

Le fondateur du Studio Ghibli, Hayao Miyazaki, avait annoncé sa retraite en 2013, après la 70e Mostra de Venise. Mais le réalisateur de Princesse Mononoké et de Mon voisin Totoro ne semble pas vouloir s'arrêter : un long-métrage, Kimi-tachi wa dō ikiru ka, adapté du roman de Genzaburō Yoshino, est toujours en préparation. Le rythme lent du Studio Ghibli, soucieux du détail, va à l'exacte encontre de la frénésie productrice d'autres studios. 

13/06/2022, 12:20

ActuaLitté

Festival de Cannes 2022 : Le otto montagne reçoit le Prix du jury 

Prix Médicis étranger 2017, le roman de l’Italien Paolo Cognetti traduit par Anita Rochedy, Les huit montagnes (Ed. Stock), a été porté sur grand écran par les réalisateurs Charlotte Vandermeersch & Felix van Groeningen. Au cours de la 75e édition de la cérémonie du Festival de Cannes, l’adaptation a reçu le prix du jury. Cette histoire d’amitié entre deux enfants, devenus hommes, aura conquis les jurés.

28/05/2022, 21:42

ActuaLitté

Le roman Hiver à Sokcho, d'Elisa Shua Dusapin, adapté au cinéma

Annoncée par le producteur Fabrice Préel-Cléach, cette adaptation sera réalisée par Koya Kamura, à qui l'on doit notamment le court-métrage Homesick, sorti en 2018. L'acteur césarisé Roschdy Zem tiendra le rôle principal masculin. 

19/05/2022, 12:20

ActuaLitté

La Revanche des humanoïdes, illustré par Jean Barbaud et Manchu, restauré

Après Il était une fois… l'Homme, Albert Barillé propose en 1981 Il était une fois... l'Espace, avec une patte graphique toujours assurée, notamment, par Jean Barbaud et Manchu. 26 épisodes sont produits, diffusés en France sur FR3, mais les six derniers récits constituent en réalité un long-métrage, La Revanche des humanoïdes, prochainement restauré.

16/05/2022, 12:21

ActuaLitté

Riad Sattouf, scénariste et réalisateur d'un film avec Les Inconnus

Ils avaient suivi leur propre voie depuis des années — au point que leur compte Instagram officiel soit toujours aussi vierge. Didier Bourdon, Pascal Légitimus et Bernard Campan reviendront devant la caméra. Et avec l’aide de Riad Sattouf, auteur de bande dessinée, éditeur et metteur en scène. Renaud Davy, producteur du long-métrage a dévoilé l’information qui met le feu aux poudres.

14/05/2022, 11:38

ActuaLitté

La magie du cinéma s'applique-t-elle aux ventes et emprunts de livres ?

Au-delà des changements de couverture trop souvent constatés, quels sont réellement les effets des sorties cinéma sur les ouvrages dont elles sont adaptées ? C’est ce que s’est appliqué à analyser le service canadien BookNet à l’aide des données nationales de SalesData et de LibraryData pour les livres liés à 60 longs-métrages sortis entre 2020 et 2021.

09/05/2022, 10:43

ActuaLitté

Le film The Batman 2 confirmé par Warner Bros

Au bout de sa cinquième semaine d'exploitation dans les salles françaises, The Batman avait cumulé 2,81 millions d'entrées, un score plus qu'honorable après les mois les plus complexes de la pandémie. Sans surprise, et au vu des bons résultats dans le monde entier, le film aura sa suite, confirmée par Warner Bros.

27/04/2022, 16:41

ActuaLitté

Z comme Zombies adapté en film par le trio canadien RKSS

Le 29 mars dernier à Montréal au Canada, les morts revenaient une nouvelle fois à la vie, sous une forme bien plus inoffensive qu'on ne leur connait. Le tournage de la comédie horrifique We are Zombies a débuté, un premier pas pour cette adaptation du titre Z comme Zombies publié en France par Les Humanoides associés.

27/04/2022, 15:42

ActuaLitté

Nevermoor adapté en comédie musicale par Michael Gracey

Le roman pour adolescents Nevermoor : Les défis de Morrigane Crow de Jessica Townsend (trad. Juliette Lê), paru en 2018 chez Pocket Jeunesse, aura son adaptation, et non des moindres. Il deviendra une comédie musicale, avec une réalisation confiée à Michael Gracey.

19/04/2022, 12:57

ActuaLitté

James Gray réalisera une série sur la vie et l'oeuvre de Norman Mailer

Le réalisateur, scénariste et producteur américain James Gray (La nuit nous appartient, Two Lovers, Ad Astra...) écrira et réalisera une série entièrement consacrée à l'écrivain Norman Mailer (1923-2007). Celle-ci s'appuiera sur la biographie signée par J. Michael Lennon en 2013, intitulée Norman Mailer: A Double Life (Simon & Schuster, non traduit en français).

05/04/2022, 15:09

Autres articles de la rubrique Sortir

ActuaLitté

250 auteurs au salon du livre de Boulogne-Billancourt 

Du 2 au 4 décembre, le Salon du livre de Boulogne-Billancourt accueillera les lecteurs dans le cadre prestigieux de l’Hôtel de Ville Art déco. Des rencontres littéraires, ateliers pour enfants et animations se tiendront parallèlement à l’espace Landowski. 

02/12/2022, 15:58

ActuaLitté

Une demi-journée de rencontre avec les auteurs de l'Atelier Ciclic 

L’édition 2022 des Ateliers Ciclic Livre touche à sa fin, après trois mois intenses de workshops, formations, rencontres, au cours desquels les cinq auteurs et autrices lauréats du dispositif, accompagnés par leur structure, ont pu avancer et développer leur projet d’écriture en vue d’une deuxième parution. La journée de clôture et de restitution afin de (re)découvrir leur univers et leur travail à l’issue de ces trois mois, en partenariat avec l’AMI (Atelier-Musée de l’Imprimerie) s'ouvre ce jeudi 15 décembre. 

29/11/2022, 15:28

ActuaLitté

Parcourir les manuscrits de Gainsbourg et la bibliothèque de Serge

Du 25 janvier au 8 mai 2023, la Bibliothèque publique d’information (BPI) du Centre Pompidou expose, « pour la première fois », plusieurs manuscrits de Serge Gainsbourg provenant de son domicile, rue de Verneuil à Paris. Amoureux des auteurs qui ont magnifié la langue française, et plus généralement du grand art, de nombreux ouvrages de sa bibliothèque seront également présentés aux curieux. Le compositeur a laissé derrière lui un impressionnant corpus de plus de 500 textes.

29/11/2022, 11:54

ActuaLitté

FIBD 2023 : “Nous sommes les héritiers d’une démarche culturelle”  

FIBD23 - Ce 28 novembre, le délégué général du Festival international de la Bande Dessinée d’Angoulême (FIBD), Franck Bondoux, a présenté, dans « le petit paradis ovale » du site Richelieu de la Bibliothèque nationale de France (BnF), l’édition qui marque les 50 ans du grand événement annuel français autour de la BD. Au programme : figures du 9e art, comme Philippe Druillet ou Julie Doucet. Mais aussi réformes qui prennent en compte les évolutions du secteur, entre importance toujours croissante du manga et transformation des modes de consommation chez les plus jeunes.

28/11/2022, 17:15

ActuaLitté

Gregory Laurent reprendra la tête de la Foire du livre de Bruxelles 2023

Le rendez-vous à Tour&Taxis se tiendra du 29 mars au 2 avril 2023 : la Foire du Livre de Bruxelles, l’événement littéraire majeur en Belgique évolue, et se trouve un nouveau commissaire général. Marie Noble, qui avait pris la succession de Gregory Laurent en 2019 avait à son tour quitté l’événement début septembre. Eh bien l’ancien responsable reprendra les rênes.

21/11/2022, 18:07

ActuaLitté

Avec Andreï Kourkov, l'Ukraine, autre pays à l'honneur du festival LEC

LECFestival22  - Si le Portugal est bien la star de cette 35e édition du festival des Littératures européennes de Cognac, difficile de passer à côté de l'Ukraine – le territoire vit sous les attaques et bombardements de la Russie depuis le 24 février dernier. Dix années après l'édition dédiée au pays slave, l'Ukrainien Andreï Kourkov revient en Charente où il avait remporté le prix des Lecteurs de la manifestation. 

20/11/2022, 19:48

ActuaLitté

Miguel Szymanski, quand le journalisme d'investigation se mèle à la fiction

LECFestival22 - Miguel Szymanski est journaliste depuis plus de 30 ans, son premier roman de fiction est sorti en mars 2022 aux éditions Agullo. Château de cartes, traduit par Daniel Mathias, dépeint au vitriol les dessous de la crise financière au Portugal. Il ouvre également une série mettant en scène Marcelo Silva, ancien journaliste devenu chef de brigade financière qui mène ce roman noir à la baguette. Le personnage n’est pas sans rappeler son créateur ayant lui-même enquêté sur des affaires de corruption économique et politique.

20/11/2022, 15:41

ActuaLitté

"La liberté", au programme du festival Partir en Livre 2023

En 2023, le Centre national du livre vous donne rendez-vous du 22 juin au 23 juillet, partout en France, pour la 9e édition de « Partir en Livre », le grand festival du livre pour la jeunesse. Cette année, le thème est aussi simple qu'universel : « la liberté ». Lors de la précédente édition, Partir en Livre a été accueillie par 1700 communes et intercommunalités et près de 5000 animations, gratuites et ouvertes à tous, ont été organisées.

16/11/2022, 16:10

ActuaLitté

Dire le vrai : quel avenir pour L’Ukraine ?

#WeekEndEst - Pour sa sixième édition le festival Un Week-end à l'Est met Odessa à l'honneur, en soutien à l'Ukraine. Au Théâtre de la ville - Espace Cardin, le dimanche 27 novembre à 18h, Anna Colin Lebedev, Tetyana Ogarkova et Constantin Sigov, débattront autour du thème : Dire le vrai : quel avenir pour L’Ukraine ? Une soirée animée par Sandrine Treiner, écrivaine et directrice à France Culture.

15/11/2022, 13:02

ActuaLitté

Trois affiches pour le Festival d'Angoulême 2023

FIBD2023 - Le Festival international de la bande dessinée d'Angoulême dévoile les 3 affiches officielles de sa 50e édition signées Julie Doucet, Hajime Isayama et Riad Sattouf. La 50e édition de l'événement international se déroulera du 26 au 29 janvier 2023.

15/11/2022, 12:48

ActuaLitté

Le Serment de Pamfir : l'Ukraine, loin du conflit

#WeekEndEst —Pour sa sixième édition, le festival Un Week-end à l’Est met Odessa à l’honneur, en soutien à l’Ukraine. Dimanche 27 novembre à 20h30, le film Le Serment de Pamfir, réalisé par l’ukrainien Dmytro Sukholytkyy-Sobchuk, sera diffusé au Christine Cinéma Club, dans le quartier de l’Odéon, à Paris. 

15/11/2022, 12:22

ActuaLitté

Un Week-End à l'Est, un orchestre symphonique de 60 jeunes ukrainiens en clotûre

#WeekEndEst - Composé de 60 jeunes musiciens ukrainiens, l'Orchestre symphonique des jeunes d'Ukraine (ou YsOu) va clore le festival Un Week-end à l'Est, qui met la ville d'Odessa à l'honneur pour sa sixième édition, par un concert le lundi 28 novembre à 20h au théâtre du Châtelet.

15/11/2022, 12:21

ActuaLitté

Une Charte des rémunérations des autrices et auteurs de théâtre actualisée

En 2021, une première Charte des rémunérations des autrices et auteurs de théâtre voyait le jour, conçue à l'occasion des États généraux des Écrivaines et des Écrivains de Théâtre, en 2019. Ce document proposait un cadre pour les commandes, résidences, rencontres, ateliers et autres interventions. Une nouvelle version, pour la saison 2022-2023, est désormais disponible.

15/11/2022, 11:12

ActuaLitté

Lectures Plurielles organise une soirée de lecture à voix haute “dans le noir”

Le mercredi 23 novembre prochain, à 18h30, Lectures Plurielles vous invite à vivre une expérience inédite autour d’extraits de 3 premiers romans en lice pour la 36e édition du Festival du premier roman de Chambéry.

15/11/2022, 10:47

ActuaLitté

Les femmes face à la guerre, par Kateryna Babkina et Tetyana Ogarkova

#WeekEndEst - Pour sa sixième édition le festival Un Week-end à l'Est met Odessa à l'honneur, en soutien à l'Ukraine. Le samedi 26 novembre à 17h, le salon propose une rencontre avec l'autrice Kateryna Babkina et la responsable du département international à l’Ukraine Crisis Media Center, Tetyana Ogarkova, autour des femmes face à la guerre. Pour y assister, il faudra se rendre à l'Espace des femmes Antoinette Fouque (Paris VI). La rencontre sera animée par Raphaëlle Rérolle, grand reporter au Monde. 

14/11/2022, 09:00

ActuaLitté

La Grèce à l'honneur pour la foire du livre de Bologne 2023

Démarré en 2020 en partenariat avec l’association italienne des éditeurs, BolognaBookPlus propose trois journées de débats et rencontres professionnelles. Un événement qui se déroule en parallèle de la manifestation publique et pour 2023, se concentrera sur le marché du livre grec. D’Homère au poète Georges Seferis, prix Nobel de littérature 1963, en passant par les nouveaux créateurs, un univers à découvrir.

12/11/2022, 11:29

ActuaLitté

Lettres du Monde : Andreï Kourkov ouvrira le Grand entretien

Le prix Femina étranger, Andrei Kourkov, inaugurera l'édition 2022 du festival Lettres du Monde à la Station Ausone (Bordeaux), pour la discussion aussi inaugurale que traditionnelle – prévue ce 18 novembre. Partant à la recherche du meilleur des mondes, la manifestation itinérante parcourra amplement la région Nouvelle-Aquitaine au cours de cette quête.

11/11/2022, 09:54

ActuaLitté

Douanier Rousseau, le voyage par l'imaginaire

LECFestival22 - À l'occasion du festival des Littératures Européennes de Cognac, du 17 au 20 novembre prochain, la librairie Le Texte Libre accueille une exposition sur le peintre Henri Rousseau, dit Douanier Rousseau. Elle est construite autour d'un ensemble d'aquarelles, de crayonnés et de dessins originaux issus de l'album jeunesse En descendant le fleuve (Leon Art & Stories, 2022) de Mathieu Siam et de la bande dessinée Les Frontières du Douanier Rousseau (Michel Lafon, 2022) du même Mathieu Siam et Thibaut Lambert.

11/11/2022, 09:00

ActuaLitté

Montpellier accueille un nouveau festival de "bande dessinée alternative"

Un nouveau festival de « bande dessinée alternative », le Rhony’s festival, organisé par En traits libres, se tiendra les 9,10 et 11 décembre à Montpellier. Au programme : expositions, stands d’éditeurs venus de toute l’Europe, auteurs et autrices en dédicace, concerts, dessinés ou non, DJ sets, projections de films et ateliers. Les éditions 6 Pieds sous terre sont les invités d’honneur de cette première édition, à l'occasion de leurs 30 ans d’existence.

10/11/2022, 11:40

ActuaLitté

Ilya Kaminsky et Yelena Yemchuk à la Librairie Polonaise

#WeekEndEst - Pour sa sixième édition le festival Un Week-end à l'Est met Odessa à l'honneur, en soutien à l'Ukraine. Le samedi 26 novembre à 17h, le salon propose une rencontre avec Ilya Kaminsky, l’une des grandes voix de la poésie contemporaine, et Yelena Yemchuk, photographe, peintre et vidéaste. Animé par Damien Aubel, journaliste à Transfuge, le rencontre aura lieu à la Librairie polonaise (Paris VIe).

10/11/2022, 10:30

ActuaLitté

Sacred Import Substitution : l'artiste Igor Gusev en soutien à l'Ukraine

WeekEndEst – Du 23 au 28 novembre 2022, la librairie Métamorphose (17 rue Jacob, VIe Paris) proposera une exposition de l’artiste ukrainien Igor Gusev. Cet événement est proposé dans le cadre du festival Un Week-end à l'Est qui, en soutien à l'Ukraine, consacre son édition 2022 à Odessa, ville où réside l’artiste.

10/11/2022, 09:21

ActuaLitté

Alexey Botvinov, pianiste virtuose à Saint-Sulpice

#WeekEndEst - Le 25 novembre prochain, le festival Week-end à l’Est propose un concert de piano au coeur de l’église Saint-Sulpice (Paris, 6e), à 20h30, par le pianiste virtuose Alexey Botvinov.

09/11/2022, 12:17

ActuaLitté

Cédric Gras, de la violence des hommes à l'hostilité de la nature

#WeekEndEst — Le 24 novembre prochain, le festival Week-end à l'Est propose une rencontre entre Cédric Gras, voyageur et auteur, et Alexandra Gonjon, politiste et maitre de conférences. Ensemble et dans le cadre d'une discussion animée par Lou Héliot, journaliste à Le 1 Hebdo, ils échangeront sur l'histoire contemporaine de l'Ukraine et l'agression russe, au sein de la bibliothèque André Malraux (Paris 6e), à 19h.

08/11/2022, 11:50

ActuaLitté

Mayotte : un séminaire sur le multilinguisme et l'album jeunesse

L’ARLL, Agence régionale du livre et de la lecture de Mayotte annonce la tenue du séminaire « Babil-Babel », en collaboration avec l’Agence « quand les livres relient » qui se déroulera du mardi 15 au jeudi 17 novembre 2022 à l’auditorium du CUFR de Dembéni, au centre-est de l'île. Il a pour but de sensibiliser à la problématique du multilinguisme et de l’album jeunesse à Mayotte. 

 

08/11/2022, 11:48

ActuaLitté

Seize heures de lecture pour le centenaire de la mort de Marcel Proust

À la minute même où cela fera cent ans que Marcel Proust a rendu son dernier souffle, le 18 novembre à 16h, Ivan Morane débutera la lecture intégrale du Temps retrouvé, le dernier volume de la Recherche du temps perdu. Cela représente 16h de lecture... qui s’achèveront le dimanche 20 novembre à 16h. Une façon de perpétuer le souffle et le génie de cet auteur incomparable à l’aube de la 101e année de sa disparition.

08/11/2022, 11:04

ActuaLitté

Jadan i Sobaky, le groupe ukrainien qui mêle philo et pogo

#WeekEndEst — Week-end à l'Est, le festival des cultures Est/Ouest, investit le Quartier latin, à Paris, du 23 au 28 novembre 2022. Pour ouvrir les festivités, tournées vers Odessa et l'Ukraine, un des groupes les plus énergiques du pays, Jadan i Sobaky. Soit un subtil mélange de ska, reggae, punk et disco, avec les paroles du poète Serhiy Jadan en prime...

07/11/2022, 10:16

ActuaLitté

Foire du livre de Brive : bilan d'une 40e édition attendue

Après deux éditions chahutées par la crise sanitaire, la Foire du livre de Brive a retrouvé ses couleurs et renoué avec son public. Un retour en force marqué par une fréquentation exceptionnelle et des ventes de livre record !

06/11/2022, 19:34

ActuaLitté

La voix des femmes autochtones : une parole à entendre

Démarré en 2017 le projet La voix des femmes autochtones propose avant tout un site internet regroupant des paroles piochées partout dans le monde. Sans distinction de territoire ni de culture, ces femmes témoignent de leurs conditions de vie. Une plateforme documentaire initiée par Anne Pastor, qui s’incarne désormais dans un ouvrage.

06/11/2022, 16:46

ActuaLitté

Des ateliers de reliure pour fabriquer de futurs livres anciens

La médiathèque de Haguenau (Alsace) a créé une exposition itinérante visant à promouvoir sa collection patrimoniale et le métier de relieur. Dans une vitrine en forme de malle de voyage, une lettre manuscrite de Diebold Lauber, imprimeur Haguenovien est mise en valeur dans un cartonnage d’exception, réalisé par notre relieur. Des photographies expliquant la fabrication du cartonnage et des outils du relieur sont également présentés.

05/11/2022, 10:12

ActuaLitté

Une belle littérature au plat pays : "Lisez-vous le belge ?"

En novembre, laissez-vous surprendre ! Pour la troisième année consécutive et pour tout le mois, la campagne « Lisez-vous le belge ? », centrée sur la francophonie du territoire, met le monde du livre du plat pays à l'honneur. Une quarantaine de partenaires, 65 maisons d'édition, 61 librairies, 237 bibliothèques et 42 écoles proposent des rencontres, ateliers, sélections d'ouvrages, conférences, soirées partout à Bruxelles et en Wallonie.

31/10/2022, 17:13

ActuaLitté

La bande dessinée tchèque s'installe pour une semaine à Paris

Après l'invitation faite à la BD malgache de venir se présenter à Paris en 2021, le SoBD poursuit son exploration de la bande dessinée mondiale, dont une bonne partie est peu connue dans l'Hexagone, en proposant cette année une découverte de la bande dessinée tchèque. 

31/10/2022, 10:59

ActuaLitté

Les Petites Fugues : balades littéraires au fil du territoire

Du 14 au 26 novembre, 22 auteurs et autrices venus de toute la France, de Suisse et du Québec partiront à la rencontre des lecteurs et lectrices pour 140 rendez-vous à travers toute la région. Au programme de cette 21e édition : un grand entretien avec Andreï Kourkov, une carte blanche à Agnès Desarthe, une déambulation littéraire au musée des Beaux-Arts de Besançon…. Et bien d’autres surprises !

29/10/2022, 09:50

ActuaLitté

FIBD 2023 : Ryôichi Ikegami, Junji Itō et Hajime Isayama à l'honneur

FIBD23 - Le Festival international de la bande dessinée d'Angoulême, prévu du 26 au 29 janvier prochain, a déjà annoncé une place particulière réservée au mangaka Hajime Isayama et son oeuvre phare, L'Attaque des Titans. Deux autres pointures du manga verront leur travail exposé : Junji Itō et Ryôichi Ikegami.

28/10/2022, 15:37

ActuaLitté

Hervé Le Tellier, Rintarō et bien d'autres aux Utopiales 2022

Littérature, bande dessinée, cinéma, manga, science, jeu... La festival de l’imaginaire, Les Utopiales, se tiendra, pour sa 23e édition, du 29 octobre au 1er novembre à la Cité des Congrès de Nantes. 230 auteurs, scientifiques, cinéastes et illustrateurs seront présents à l’événement autour du thème Limite(s), parmi lesquels Pierre Bordage, Hervé Le Tellier, Serge Lehman, Céline Minard, Xavier Mauméjean, Guilhem, François Froideval, Killoffer, Xavier Dollo, Jean-Pierre Dionnet, Claire Duvivier... Et en vedette, l’un des maîtres de l’animation japonaise, Rintarō.

26/10/2022, 16:18

ActuaLitté

Huit premiers romans à découvrir

Lectures Plurielles, l’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ) et la Fondation Lire pour réussir sont heureuses de dévoiler les huit titres hors-Canada en lecture pour le réseau de clubs des Rendez-vous du premier roman. Ces huit romans publiés en France ont été sélectionnés par l'association Lectures Plurielles (organisatrice du Festival du premier roman de Chambéry) parmi les 70 titres en lice pour la prochaine édition du Festival en mai 2023.

22/10/2022, 12:29

ActuaLitté

Bruno Munari et les couvertures de livres : 70 ans de créations

Pour la première fois, les créations signées par le grand graphiste et designer italien Bruno Munari et datant des années 1930 au début du 20e siècle ont été réunies pour une exposition à la Kasa dei Libri de Milan, à voir jusqu’au 23 octobre 2022. Une exposition complète, qui ne dissimule pas les collaborations les plus compromettantes du designer. 

22/10/2022, 11:49