#Insolite

Pour Stephen King, Rowling se plante sur les femmes trans (mais en a le droit)

Cela ressemble à des chamailleries de cours d’école, mais depuis que les réseaux sociaux ont rendu le périmètre de ces dernières mondial… Alors voilà : le petit Stephen s’est fait blacklister par la petite JK, qui n’a manifestement pas aimé un truc qu’il a dit. Pourtant, Stephen loin d’être rancunier, pardonne volontiers à sa camarade de jeu littéraire. Et considère même qu’elle a pleinement le droit de se tromper…

Le 20/05/2021 à 10:20 par Nicolas Gary

26 Réactions | 230 Partages

Publié le :

20/05/2021 à 10:20

Nicolas Gary

26

Commentaires

230

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

« Vous n’aurez pas, ma liberté de penser », clamait bien avant The Voice un certain Florent Pagny. Dans un monde où l’on se jette du woke au visage et de la cancel culture dans l’assiette, existe-t-il un délit d’opinion ? Pour Stephen King, non, et ce, alors que JK Rowling s’est désabonnée de son compte sur Twitter. En cause, les multiples déclarations considérées comme transphobes que la romancière a été accusée de tenir. Mais surtout, l’une des dernières interventions du maître de l’horreur concernant les femmes trans.

En somme, King indique que, selon lui, les femmes trans sont des femmes, point à la ligne. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

« Jo m’a annulé », confirme ainsi King dans un entretien The Beast — jouant tout à la fois sur la notion actuelle de cancel culture et pointant le désabonnement qui a suivi une de ses interventions sur le réseau. « C’est ainsi que le monde fonctionne. Si elle pense que les femmes trans sont dangereuses ou que les femmes trans ne sont en quelque sorte pas des femmes, ou quel que soit le problème qu’elle ait avec ce sujet — l’idée que quelqu’un se faisant passer pour une femme attaquerait une “vraie” femme dans les toilettes… Si elle croit toutes ces choses, elle a le droit d’avoir son opinion », souligne King.

Dans le fil des conversations qui ont suivi, un utilisateur de Twitter interpellait le King, lui demandant si, pour lui, les femmes trans sont des femmes. « J’ai confirmé. Et c’est pour cela qu’elle s’est fâchée, selon moi. C’est ce vieil adage : “Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je défendrai jusqu’à la mort votre droit de le dire.” Donc, personne n’a annulé JK Rowling. Elle va bien. »

TRANSHPHOBIE: Rowling, reflet d'un monde patriarcal

Et par conséquent, lui a le droit de trouver « que son idée était, d’après moi, fausse. Nous avons des opinions divergentes, mais c’est la vie ». D’autant que si leurs sentiments diffèrent, ils s’entendent sur bien d’autres points, insiste King. « L’opinion de Jo sur les femmes trans est une chose aberrante, en regard de ses positions politiques. »

Et de fait : « Elle était très anti-Brexit, et très anti-Trump. Elle est du côté des anges, à bien des égards, mais il y a ce point, sur lequel elle se montre très véhémente. Aucun doute. » 

Et quelque part sur internet...

Mais au sortir de cette interview, reprise dans les médias, une polémique a évidemment surgi. Pour rapidement partir en vrille : Stephen King aurait finalement dit des idées de Rowling qu'elles étaient « merdiques et haineuses ». Or, rien de tout cela n'apparaît dans l'entretien accordé à The Beast, comme le réctifie le romancier. « Si vous n'avez pas regardé attentivement, vous pourriez croire – du fait de Uproxx – que j'ai dit que les opinions de JK Rowling étaient merdiques et haineuses. Je n'ai rien dit de tel. L'auteur [de l'article, Ndlr] Josh Kurp l'a dit. C'est un [point de vue] éditorial travesti en information. »

De quoi inciter King à corriger le tir sur ses propres mots, et remettre l'église au centre du village : 

D'ailleurs, l’éditorialiste a fini par présenter des excuses, pour avoir mêlé ses appréciations personnelles aux commentaires du King. 

« Je m'excuse pour la confusion, mais c'est vrai : je crois véritablement que les commentaires de Rowling sur les femmes trans sont merdiques et haineux. » 

 

Crédits photos DR

26 Commentaires

 

Clem

20/05/2021 à 19:31

Ce ne sont pas des chamailleries de cour d'école mais des propos haineux. Merci de ne pas réduire à néant ces idées merdeuses.

Ed

20/05/2021 à 19:51

Il faut vraiment aller vite en besogne pour ne pas voir l'ironie de cette introduction, tout de même.
D'autant que l'article (en lien) sur la transphobie de JK Rowling est assez net.
En revanche, il et paradoxal de souligner l'importance de propos haineux, et dans le même temps, de demander à ne pas les réduire à néant.
L'article ne réduit rien, bien au contraire, les propos de King sont amplement relayés et détaillés.
Bref.

NAUWELAERS

20/05/2021 à 23:08

Et moi je pense que Nicolas Gary a raison et que ce sont des chamailleries de cour d'école.
Tant King que Rowling ont le droit de penser ce qu'ils (ou il et elle) veulent.
La «cancel culture» est nullissime, quant à elle.
Une calamiteuse dégradation d'une certaine idée dégradée ou vérolée du progressisme...
Qui empoisonne de plus en plus le champ culturel et sociétal.
Mais elles suscite de fortes résistances saines et salutaires.

CHRISTIAN NAUWELAERS

NAUWELAERS

21/05/2021 à 17:50

Mais elle- pas elles- suscite...erratum !
NAUWELAERS

Aradigme

21/05/2021 à 07:46

JK Rowling, d'après ce que j'ai compris, a indiqué que les transsexuels féminins n'étaient pas des femmes. Biologiquement, c'est exact. Dans l'espèce humaine, une femme est définie par son chromosome XX, un homme par son chromosomes XY. Un transsexuel féminin est une personne masculine (XY) qui, pour des raisons diverses, ne se satisfait pas de son indentité biologique et se transforme par des opérations, des traitements hormonaux, etc... Mais biologiquement, dans chacune de ses cellules, il demeure un homme avec un chromosome XY. Je ne vois pas en quoi exprimer cette réalité biologique pose problème.

Femina

21/05/2021 à 08:28

Elle a surtout dit que seules les femmes avaient leurs règles... ce qui est aussi inattaquable.

Mais bon, il ne faut jamais rappeler la réalité à ceux qui rêvent : le contact avec le réel est insupportable.

Sorairo

21/05/2021 à 13:33

Non, c'est totalement erroné, au contraire. Vous faites la confusion entre femme et femelle. Femelle est l'état biologique, femme l'expression de genre. La différence est importante.
Une femme trans n'est pas une femelle, mais totalement une femme. Prétendre le contraire, c'est tout simplement oblitérer son existence, et lui indiquer avec une grand sourire qu'elle ferait mieux d'intégrer un asile psychiatrique ou de se suicider si elle ne supporte pas sa condition de tarée.
Or, le cerveau des personnes trans est en parfait état de marche. Il est juste câblé dans un genre inhomogène au corps dans lequel il se trouve. Et jusqu'à ce que l'on prouve le contraire, la personnalité est plutôt liée au cerveau qu'aux testicules ou aux ovaires, à ce que je sache...
Du reste, je suis admirative des super-pouvoirs de tous ceux qui arrivent à l'oeil nu à distinguer les gènes des gens. Moi, personnellement, je n'y arrive pas et me contente de parler à des personnes plutôt qu'à des chromosomes...

NAUWELAERS

21/05/2021 à 18:04

D'accord avec vous, Femina et Aradigme.
Il reste encore des gens un peu sensés, heureusement...
CHRISTIAN NAUWELAERS

Lineys

21/05/2021 à 18:24

Tout d'abord le thème "transexuel" est à banir de votre vocabulaire puisqu'il était utilisé il y a bien longtemps pour désigner les personnes trans comme des malades dégénérés ce qui n'est pas le cas,bien entendu. Ensuite le problème est qu'il y a des femmes ( naissant avec le sexe féminin) qui naissent avec des chromosomes XY ce qui ne font pas d'elles des hommes pour autant.
Cependant si je suis votre raisonnement ces femmes ne sont pas des femmes ?
Le problème n'est pas une question de chromosomes ou de sexe, le problèmes c'est juste une question d'ignorance, d'acceptation, de tolérance et de compréhension.

NAUWELAERS

21/05/2021 à 21:39

Lineys,
Moi je réponds à quelqu'un de précis.
Le terme «transsexuel» avec deux «s» a deux acceptions: soit une personne ayant le sentiment d'appartenir au sexe (biologique) opposé et se conduit en conséquence.
Soit une personne qui a changé de sexe.
Les mots ont un sens, même si celui-ci commence un peu à dater.
Mais tel est le sens du substantif et adjectif «transsexuel».
Je ne vois aucune notion péjorative même si certains y attachent une dimension négative, ce qui est leur problème.
On ne va pas bannir le mot «homosexualité» à cause des homophobes non plus !
CHRISTIAN NAUWELAERS

Forbane

21/05/2021 à 11:11

La pseudo transphobie de Rowling est en réalité du féminisme.
L'idéologie trans n'est de fait qu'un énième avatar de la misogynie qui se fait passer ici, perversion suprême, pour du progressisme.
La situation a pris de telles proportions démentes dans les pays anglo-saxons, aux USA notamment, que des professeures de faculté respectées (ou des écrivaines comme Rowling), parce qu'elles disent que les femmes existent, se voient clouées au pilori, harcelées par leurs étudiants et collègues "progressistes" et sommées de se taire.

A lire : https://tradfem.wordpress.com/2021/05/04/le-nouveau-harcelement-impose-sur-les-campus/

https://tradfem.wordpress.com/2021/04/19/les-accusations-de-transphobie-lancees-contre-lecrivaine-j-k-rowling-nont-aucun-fondement/

Sorairo

21/05/2021 à 13:45

Les tradfem, ou terf, jettent l'opprobre sur les personnes trans en les traitant de misogynes, alors qu'elles sont elles-mêmes la pire expression de la misogynie.
Les personnes trans subissent au quotidien une double peine : se faire maltraiter à l'extrême par les "vrais mâles" qui ne peuvent supporter que leur simple existence prouve à quel point leur virilité est fragile, et par les "vraies femelles", les terf en l'occurrence, pour lesquelles une femme se résume à un utérus et une paire d'ovaires.
Les personnes de bonne volonté succombant à leurs arguments simplistes se rendent-elles compte qu'en excluant toute féminité cérébrale au profit d'une dichotomie basée sur le contenu du bas ventre, elles justifient au contraire de fait le patriarcat qui exige la stricte séparation des maîtres et soumises au nom de la biologie?

Forbane

21/05/2021 à 14:18

Tout d'abord : l'acronyme TERF est une insulte misogyne et s'accorde avec le harcèlement des femmes ainsi désignées que votre groupe pratique sans gêne, dans les deux sens de ce terme.

Le militantisme trans amène à la disparition de l'importance du sexe biologique (les caractéristiques sexuelles physiques avec lesquelles nous naissons), ce qui nuit gravement aux femmes en tant que classe politique.
Si n'importe qui peut se dire "femme", les droits et protections des femmes en tant que groupe ne signifient plus rien - surtout si les femmes trans sont autorisées à aller dans les refuges/prisons/toilettes des femmes, etc. simplement parce qu'elles se prennent pour des femmes. Or on ne naît jamais dans le mauvais corps (https://tradfem.wordpress.com/2019/12/11/personne-nest-ne-dans-le-mauvais-corps/).
Tout cela constitue une menace majeure pour les femmes en général et les femmes vulnérables en particulier - ainsi qu'en témoigne cette affaire qui hélas n'est pas unique en son genre, une femme trans restant un homme : https://www.bfmtv.com/international/emprisonnee-dans-une-prison-pour-femmes-une-transgenre-accusee-de-viol-sur-ses-codetenues_AN-201809070060.html

Souhaitons que cette hérésie pernicieuse fasse long feu.

Sorairo

21/05/2021 à 15:30

Tout d'abord, permettez-moi de compatir : pour ressentir tant de haine envers les personnes trans, j'imagine qu'elles ont dû vous faire subir un nombre incalculable de griefs!
Sinon, plaisanterie mise à part, et point par point...
Terf n'est pas une insulte. C'est l'acronyme anglais pour "féministes radicales excluant les trans". Bref, c'est purement descriptif, et il me semble d'ailleurs que ce terme a été exprimé la première fois par des personnes de ce groupe. Je continuerai donc à l'employer sans aucune intention d'insulte, le différenciant du terme radfem : je compte des amies parmi les rangs de celles-ci, et ces dernières ne partagent pas du tout l'idéologie terf. Elles considèrent au contraire que l'union fait la force, et que l'appoint de nouvelles soeurs renforce leur mouvement.
Dire que les femmes trans "nuisent gravement aux femmes" en tant que classe politique peut être totalement retourné dans l'autre sens : les terf nuisent à l'évolution de la condition des femmes par leur violence et leur absolutisme, là où la plupart des personnes trans ne rêvent que d'intégration. Quand à la présumée volonté de ces dernières d'écraser sous leur joug la gent féminine... bon, là, on est en pleine paranoïa! A moins que simplement désirer acquérir le droit à l'existence ne soit l'expression d'un délire de domination...
Pour ce qui est de nier la notion (un peu fourre-tout, j'en conviens) de mauvais corps, c'est faire abstraction des recherches biologiques qui ont été menées : il y a de nombreux liens, je vous en soumets un entre autres, qui n'est pas juste l'expression d'un avis comme celui que vous citez mais le compte rendu de recherches scientifiques : https://www.revmed.ch/revue-medicale-suisse/2016/revue-medicale-suisse-510/le-point-sur-les-etiologies-biologiques-de-la-transsexualite
Pour ce qui est de la "menace majeure"... alors là, on touche le fond! Aller chercher une sordide histoire de viol dans une prison - croyez-vous sincèrement que les prisons soient des jardins d'enfants remplis de gentilles licornes? Savez-vous ce qui s'y passe au quotidien, et qui l'on y trouve?! - et la transformer en généralité impliquant que toute personne trans est un monstre ne rêvant que de viol et de carnage, vous rendez-vous compte à quel point vous poussez l'insulte?!
En fait, en qualifiant l'existence des personnes trans d'"hérésie pernicieuse", désirez-vous à ce point leur effacement? Car l'hérésie appelle le bûcher...
J'espère sincèrement que vous saurez vous extraire de cette gangue de haine. Personnellement, je ne rêve que d'un monde ou toute personne pourrait rechercher son bonheur dans la mesure où il n'entrave pas celui des autres, et j'avoue ressentir durement dans ma chair la détestation spontanée de gens qui ne savent pas, ne veulent pas savoir, et préfèrent crier au loup alors même qu'ils ne font qu'hurler avec la meute.

Etienne Denis

21/05/2021 à 16:05

Il faudrait faire des nuances. Genre, « ne pas être d'accord avec Alice » et « haïr Alice » sont deux situations différentes. On peut ne pas être d'accord avec la position dominante dans un groupe sans haïr le groupe.

Or, transphobe, ça veut dire haïr ou avoir peur.

Mais de quoi parle-t-on, exactement? Prenez 2 millions de personnes, parmi elles il y en a un million qui ont une caractéristique biologique (XX) menant habituellement à un phénomène physiologique (les menstruations). Ce groupe est universellement appelé « femmes ». Parmi ce million, vous avez une personne qui a la caractéristique biologique (XX), qui mène au phénomène physiologique (les menstruations), mais qui pour une raison ne se considère pas femme (précisons : je suis 100% d'accord, cette personne n'est plus une femme, mais un homme).

L'enjeu ici est qu'on nous demande de cesser d'utiliser le nom commun pour ces 999 999 personnes parce que ça ne s'applique pas à la millionième.

Et lorsque Bob dit « non, on devrait continuer à employer le mot "femme", notamment parce que nier l'existence des femmes est à la base de la violence envers les femmes, et la violence envers les femmes est un enjeu social majeur », on répond à Bob qu'il haït cette millionième personne, qu'il est quelqu'un de méchant, qu'on devrait lui retirer le crédit de son travail, faire disparaître son nom... et on ajoute un tas de mensonges diffamatoires. Ensuite, on justifie toute la violence dont est victime Bob affirmant qu'il nie à cette millionième personne le droit d'exister.

Sinon, selon la même logique, dire « parent », c'est la haine des orphelins, non?

Sorairo

21/05/2021 à 22:34

Sachez-le, je suis totalement d'accord avec vous; la sortie de Rowling m'importe assez peu, tout comme le pinkwashing (brossage de manche purement commercial envers le monde LGBT pour ceux qui ne connaîtraient pas le terme...) manifeste de la publicité qui avait engendré son ire.
Ma réaction n'est pas orientée contre l'emploi du mot "femme" et la reconnaissance qu'on puisse en faire un groupe bien visible; bien au contraire, je suis immensément fière et heureuse de me considérer pleinement comme part de ce dernier.
Elle est par contre épidermique contre ceux et celles qui refusent de considérer que cet ensemble n'est que sécant et non superposé à celui des "femelles" - même si justement l'immense majorité de ces dernières ont la chance de faire partie du premier - et qu'une infime quantité de "mâles" viennent les y rejoindre...

NAUWELAERS

21/05/2021 à 18:50

Sorairo,
Vous savez qu'on peut vivre sans être obsédé ou obsédée maladivement par son sexe ou genre ?
Sans s'imaginer toujours être victime de haine ?
En lisant des témoignages tels que le vôtre, on a l'impression que la vie réelle n'existe pas, qu'il n'y a que le communautarisme sexuel de soi, soi, soi, toujours soi-même, qui compte.
Vous n'avez jamais rien vécu ?
On ne doit pas penser tout le temps à son sexe et genre.
Surtout lorsque l'adolescence est terminée, disons, quand on s'est à peu près construit ou construite.
Sans y penser ni analyser pour rien ni à se justifier évidemment: on a le droit d'être qui on est et ce qu'on est.
Et on a toutes et tous une vie à vivre sans obsession maladive pour soi-même en permanence, une déliquescence de l'esprit humain.
Et pas question d'être «cisgenre» ou «terf» etc.: ce genre de langage orwellien et délirant, et déshumanisant, est une hérésie à combattre.
Le progressisme n'a pas besoin de cela, au contraire.
Ni le féminisme.
Arrêtez avec vos fantasmes de «haine» imaginaire -on laisse les trans en paix et c'est tout et on les laisse vivre - et pensez à ceux et celles qui souffrent réellement, notamment sous le joug de régimes féroces comme en Birmanie, en Turquie etc. !
Vraiment ces gens qui se flagellent eux-mêmes en se plaignant d'avoir mal et en se plaignant à l'envi, sans un regard pour qui souffre vraiment, en subissant un authentique calvaire -et également tout près de chez nous, notamment dans la rue -eh bien ils (et elles) m'indisposent.
Tout en parlant -vous -de «compatir»...mais en ramenant tout à vous et en ignorant l'humanité (hormis les trans).
Le nombrilisme infantile prolongé dans un âge jamais adulte est à combattre car il ne mène absolument à rien.
Pour quiconque, en se foutant mais royalement et impérialement du sexe, genre (d'origine ou modifié, et peu importe et sans vos délires fatigants de «haine») etc. de la personne concernée.
Ouvrez les fenêtres et respirez un peu l'air du large !
Message simple émanant
d'un individu tentant d'être un peu équilibré et sans haine et sans être phobe de ceci ou cela.
Mais rebuté, c'est vrai, par un certain nombrilisme victimaire se pensant le centre du monde en ignorant le monde et l'humanité hors de son petit cercle obsessionnel.

CHRISTIAN NAUWELAERS

Sorairo

21/05/2021 à 22:14

Cher Christian,
Je crains que vous ne preniez pas bien la mesure des choses, et ne compreniez pas bien la réalité de l’existence d’une personne trans.
Il n’y a aucune « obsession maladive », tout d’abord. L’obsession est d’ailleurs, et c’est amusant, plutôt dans le camp de ceux qui dénient leur existence, clament que l’on ne parle plus que de cela alors que cela n’intéresse personne, et postent des dizaines de messages venimeux en commentaire sur tous les articles qui abordent la question.
La haine est une constante, vécue au quotidien. Je ne connais aucune personne trans qui ne se soit jamais faite au mieux insulter, au pire passer à tabac pour simplement être ce qu’elle est. Et ceci est bien ‘la vie réelle’, avec à chaque instant la peur que l’on se retourne sur vous pour vous pointer du doigt et toutes les suites que l’on peut imaginer.
Les personnes trans « ne pensent pas tout le temps à leur sexe et à leur genre ». Ce sont les autres qui se chargent de leur rappeler leur différence à chaque instant, souvent avec une certaine joie malsaine et bien perceptible.
Au passage, vous qui avez la chance de faire partie de l’immense majorité des gens qui ne connaissent justement pas les affres de la transidentité, je vous invite à réfléchir sur la pertinence de votre hiérarchisation des souffrances, qui est incroyablement infantilisante et totalement hors de propos. Un peu comme de dire à un borgne qu’il n’a pas à se plaindre puisqu’il lui reste un œil. Alors que vous avez vos deux yeux, vous…
Quand à « ignorer l’humanité » ! C’est assez hallucinant, vous imaginez-vous vraiment que les personnes trans soient à ce point nombrilistes, alors que leur plus grande aspiration est simplement de passer inaperçues et d’être considérées comme faisant partie du genre dont elles se ressentent ? Chose qui leur est déniée à longueur de journée par des gens se croyant sans haine ni phobie mais écrivant ou approuvant des déclarations comme « il ne faut jamais rappeler la réalité à ceux qui rêvent : le contact avec le réel est insupportable. », « L'idéologie trans n'est de fait qu'un énième avatar de la misogynie qui se fait passer ici, perversion suprême, pour du progressisme. » « simplement parce qu'elles se prennent pour des femmes. Or on ne naît jamais dans le mauvais corps » « une femme trans restant un homme », « hérésie pernicieuse » et autres démonstrations d’amour du même genre ?
Ah, enfin, s’il vous plaît, évitez de dégainer Orwell à tout bout de champ dès lors qu’un acronyme ou un néologisme nécessaire (et ils sont peu nombreux, au final…) apparaît. Dans 1984, le langage était appauvri, non élargi. L’individualité était broyée, alors que nous sommes assoiffées de liberté. Et accessoirement, parler des PTT ou de la SNCF n’a jamais déshumanisé les cheminots ou ma charmante factrice !
Maintenant, vous me permettrez de m’écarter de cette discussion à laquelle je me suis un peu sentie obligée de participer suite à une montée de migraine…
Platement cadre dans l’administration, parfaitement intégrée, vivant ma vraie vie au contact de vrais humains presque tous cis (oups, désolée!), tâchant de faire du bien autour de moi quand ça ne me pèse pas trop – car je suis égoïste – et tout au moins de ne blesser personne sans bonne raison, je retourne à mon anonymat au sein d’une humanité dans laquelle j’ai la chance d’avoir réussi à passer inaperçue...

NAUWELAERS

22/05/2021 à 20:54

Bonjour Sorairo,
J'ai lu avec attention votre réponse manifestement intègre, de bonne foi et sans agressivité.
Il y a sûrement un grand décalage entre ce que des trans vivent et ce que je vois autour de moi.
Je vis en Belgique où le taux de tolérance et même de célébration des minorités sexuelles est très élevé: la Poste belge imprime maintenant un timbre arc-en-ciel !
Et notre vice-Première ministre Petra De Sutter est une transgenre (ce terme qui enterre «transsexuelle»), figurez-vous !
Voyez ci-dessous une phrase entre parenthèses pour vous la décrire -sans allusion aucune à sa condition de trans, ce qui est parfait.
C'est bien ce que vous voulez !
On sait cela ET ON S'EN MOQUE, Sorairo !
Je précise qu'une ministre trans n'est pas meilleure parce que trans d'ailleurs...
«En 2020, elle intègre le nouveau gouvernement De Croo comme vice-Première ministre et ministre chargée de la fonction publique et des entreprises publiques.»
L'ambiance n'est pas, mais pas du tout, du tout à la «haine», à la stigmatisation etc. de personnes comme vous -ici en Belgique.
Mais...bien entendu, c'est une atmosphère générale et il existe malheureusement des bas du front qui aiment d'attaquer verbalement voire physiquement des gens qui ne leur ressemblent pas mais ne leur font aucun tort.
Il est inexact que ces sujets n'intéressent personne: on ne compte plus les articles, débats, émissions etc. autour de ces thématiques -en Belgique et dans une mesure peut-être un peu moins moindre -et encore ? -en France.
Là où vous voyez des «autres qui se chargent de leur rappeler leur différence à chaque instant», moi je constate, au contraire, que ces différences sont mises en valeur et célébrées, dans le monde du spectacle notamment !
Autrefois les artistes trans étaient condamnés à une certaine clandestinité, à un folklore qu'ils et elles vivaient plus ou moins bien.
Même si une vraie star trans des années cinquante et soixante fut Coccinelle, une figure du tout-Paris, sans qu'on en fasse des sujets de débats et de polémiques.
C'était accepté, comme cela et naturellement.
Et toujours un peu un sujet de plaisanteries, des gorges chaudes sans méchanceté aucune mais qui ne passeraient plus la rampe aujourd'hui, sans doute.
Mais il est évident qu'être trans pour de simples quidams, non des artistes reconnus, était voire reste beaucoup plus difficile...
Sinon pour le langage, je ne crois pas que des termes comme «tradfern», «tern» ou «cisgenre» soient positifs et enrichissants.
C'est pour cela que je parle de novlangue style orwellien (puisque le génial Orwell a théorisé ce concept).
Ces substantifs ne doivent pas être définis comme enrichissants ou appauvrissants par rapport au langage: ils correspondent à une mutation, à un détournement sémantique qu'on n'a pas à accepter.
Sans être le moins du monde transphobe.
Si des trans (au sexe modifié chirurgicalement à leur demande, ou non -puisqu'il existe les deux cas de figure) sont victimes d'agressivité, de discriminations, d'ostracisme quel qu'il soit et bien entendu -même pas besoin de le préciser -d'agressions etc., je ne minimise absolument pas cela.
J'écris clairement et fermement que c'est SCANDALEUX, Sorairo.
N'importe quel(le) humaniste sans distinction de sexe, genre (et de niveau social, de religion ou non, etc.) ne peut qu'abonder dans le même sens.
Donc nos deux visions quelque peu, mais pas totalement, différentes sont simples, sans antagonisme et émises dans le respect mutuel (signe d'un site de qualité comme ActuaLitté, loin des égouts du web dont émergent en permanence des rats qui mordent, passons, pas ici !)...
-Je constate que par ici, les minorités sexuelles et donc les trans sont reconnues et célébrées...et sortent de l'obscurité et de la marginalité où elles furent...confinées et masquées (!) durant si longtemps sous l'influence d'une sorte de bien-pensance assez monolithique (qui n'a pas disparu partout, loin de là).
Donc j'estime qu'il faut tenir compte de ces données nouvelles: c'est du factuel pur.
Tout n'est plus noir et désespérant pour des gens comme vous tout de même, sur un plan global (et comprenez-moi bien: j'évoque ici une tendance lourde sociétale, pas les dérives individuelles toujours possibles hélas).
Mais on ne peut se préoccuper que de cette seule cause: moi j'ai des causes, des activités et des passions autres et sans lien aucun avec les minorités sexuelles, ce qui est absolument légitime.
Tout le monde a des tropismes qui doivent être respectés...à part ceux qui sont destructeurs, illégaux ou qui correspondent à des passions tristes.
Pas mon cas...
-L'emploi de ces mots repris plus haut («cis», «terf» etc.) est rebutant pour quiconque a une culture classique, que j'aime profondément.
Si vous voulez convaincre des personnes du grand public, il est beaucoup plus productif de s'en tenir à un langage qui répudie ces mots bizarres, segmentants, clivants et qui...ne sont pas inclusifs du tout alors que vous militez à fond pour l'inclusivité !
Non on n'attire pas les mouches avec du vinaigre, Sorairo...
On a l'impression d'un idiome particulier, de secte, qui ne peut concerner qu'une petite minorité...ce qui représenterait un échec pour vous.
Les régimes totalitaires ont toujours voulu soumettre entre autres en truquant et modifiant le langage.
La bonne démarche: convaincre et séduire, ce qui passe par l'usage d'une langue française -la nôtre - qui reste un ciment commun plutôt qu'un facteur de divisions et de microchapelles.
Alors réfléchissez-y, Sorairo...
Amitiés.
CHRISTIAN NAUWELAERS

NAUWELAERS

21/05/2021 à 18:00

Sorairo,
Quand vous parlez de «terf», c'est de la novlangue incompréhensible pour 99% du lectorat de ce site.
Et totalement rebutante, rendez-vous en compte svp.
Vous devriez vous exprimer sur des forums spécialisés plutôt qu'ActuaLitté.
Là je perds pied, je me pince...
Je ne suis ni transphobe, ni misogyne ni phobe ceci ou cela mais anti-novlangue et d'accord avec des gens comme Forbane pour ce fil de discussion.
Et je pense que ces polémiques à deux balles sont stupides et ne devraient pas exister...mais bon, je ne vais pas succomber moi aussi à la «cancel culture» !
Mais vraiment, quelle folie furieuse que tout cela...
Il y a vraiment des tas de virus et variants qui attaquent notre pauvre humanité !
CHRISTIAN NAUWELAERS

Forbane

22/05/2021 à 20:37

Nauwelaers, vos propos sont bienvenus et rafraîchissants.
Effectivement, la question se pose de savoir d'où vient toute cette haine alors que nous sommes dans des pays en paix. Des pays trop gâtés sans doute, au point que de plus en plus de leurs habitants se regardent constamment le nombril et se sentent agressés en permanence - ce qui est pure paranoïa vu que non, nous ne sommes pas en guerre. L'humaine nature restant ce qu'elle est, il lui faut toujours trouver de nouveaux objets de division et de haine.
Critiquer l'idéologie trans au nom du droit des femmes et des enfants/adolescents (qu'elle force à changer de sexe à un âge où l'identité sexuelle et l'identité tout court sont parfois flottantes) n'est certainement pas de la "transphobie".
Être femme signifie non seulement naître dans un corps de femme, mais avoir le vécu et l'expérience d'une femme en ce monde. Aussi une femme transgenre n'est pas, ne sera jamais une femme.
Idem pour un homme transgenre qui ne sera jamais un homme - pour la même raison.
Idem pour une personne blanche qui tout à coup se déclarerait noire (ça s'est vu : voir Rachel Dolezal) alors qu'être noir ressortit à une histoire particulière, du même qu'être blanc.
Mais ce qui doit compter par dessus tout, c'est que nous sommes tous humains. Voilà ce qui devrait naturellement nous unir.

NAUWELAERS

23/05/2021 à 17:43

Eh bien d'accord avec vous, Forbane.
Une remarque tout de même: un riche Noir américain n'a strictement rien à voir avec un pauvre Blanc américain ou autre (le Noir dans ce cas a le privilège de l'argent, couleur de peau ou pas) ni avec un pauvre Noir somalien ou guinéen, par exemple !
Vous voyez: il faut pulvériser les écrans de fumée et les présupposés idéologiques et aller jusqu'au bout de raisonnements corrects et intègres -et humanistes.
Loin de l'escroquerie intersectionnelle qui fait fi de la réalité de ce que vivent les tranches infiniment diverses et variées de notre vraie humanité, sur le terrain et loin des manipulations idéologiques !
Et que la vraie gauche ni opportuniste ni démagogique reste ou redevienne fidèle à sa vocation..
S'occuper de ceux (et donc celles...) qui souffrent et sont victimes d'exploitation économique notamment.
Sinon une fausse gauche sans repères et ballotée au gré de modes artificielles risque de se retrouver ratiboisée...et cela par sa faute !
Car les citoyens et citoyennes ne supportent pas de devoir accepter de petites cases préétablies pensées pour elles et eux, comme de petits box où des chevaux piaffants sont censés demeurer en toute quiétude et soumission !
Ce qui n'est certes pas à souhaiter, cette dérive mensongère qui risque de mener à un éclatement gravissime de la gauche...
Bien à vous !
CHRISTIAN NAUWELAERS

Etienne Denis

21/05/2021 à 13:51

J'ai assisté à une belle séance de "Jk Rowling bashing" dans un groupe américain de libraires. J'ai demandé ce que, concrètement, on lui reproche.

100% des réponses étaient factuellement fausses. 100%.

C'est hallucinant. Des libraires!


Forbane

21/05/2021 à 14:02

Nous en sommes là malheureusement.

Lineys

21/05/2021 à 18:15

Être trans n'est pas une idéologie, de plus je pense que vous n'avez probablement jamais rencontrer de personnes trans pour dire de telles choses. Être une femme trans n'a rien de mal, ce n'est pas sexiste ou je ne sais quoi. Il serai temps d'ouvrir les yeux sur le monde qui vous entoure et d'apprendre ce que vous ne connaissez pas, plutôt que de tirer des conclusions hâtive sur des sujets que vous ne maîtrisez pas.

chris

25/05/2021 à 20:05

Je ne comprends rien... c'est quoi une femme trans ? Originellement homme devenu femme ou l'inverse ?

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

L'influence de YouTube et des réseaux grandit chez les jeunes lecteurs

La Foire du livre jeunesse de Bologne bat numériquement son plein actuellement : l’occasion rêvée pour diffuser une étude portant sur les habitudes de lecture des enfants et adolescents. L’Association italienne des éditeurs s’y colle et présente donc les données de Bambini e ragazzi tra libri, app e podcast nell’anno del Covid-19.

15/06/2021, 15:56

ActuaLitté

La librairie, acteur entier d'une “démocratie durable digne de ce nom”

Entre 2004 et 2021, le lac Léman n’a pas beaucoup bougé — encore que… – mais le monde du livre en Suisse a profondément évolué. Et quand l’idée d’un prix unique s’est propagée voilà 17 ans, l’interprofession y voyait une véritable ouverture. Le vote confédéral de 2012 fut cependant défavorable, et la proposition de loi rangée. Qu’elle rejaillisse aujourd’hui soulève de multiples questions — surtout que l’interprofession semble moins enthousiaste. C’est là tout l’objet d’un manifeste que publie Pascal Vandenberghe, PDG des librairies Payot.

15/06/2021, 13:57

ActuaLitté

Covid-19 : Albert Bourla, PDG de Pfizer, revient sur la genèse du vaccin

Depuis le 1er janvier 2019, Alvértos Burlá, plus connu sous le nom d’Albert Bourla, a pris le poste de PDG du laboratoire Pfizer. Aujourd’hui, il est à la tête d’un empire de 15 milliards $ de chiffre d’affaires, pour 4 milliards $ de bénéfice. Et surtout, il compte parmi les audacieux qui ont opté pour l’ARN messager, technologie récente, pour construire le vaccin anti-coronavirus… En mars 2022, sortira son livre, dans une parution simultanée entre la France et les États-Unis.

15/06/2021, 13:23

ActuaLitté

À la recherche d’une nouvelle “Kundera”

À l’automne dernier sortait la traduction tchèque de La Fête de l’insignifiance, dernier roman d’un auteur qui fut d’abord tchèque, puis français dans la deuxième moitié de sa vie : Milan Kundera. Et il s’agit probablement du dernier ouvrage de cet auteur qui aura considérablement contribué à rendre la littérature tchèque visible à travers le monde. Ceci nous amène à nous demander s’il existe actuellement, dans la littérature tchèque, d’autres auteurs capables d'interpeller à ce point les lecteurs du monde entier. Par Pavel Mandys.

15/06/2021, 11:43

ActuaLitté

Centenaire, l'organisation PEN International expose ses archives

Créée en 1921 par l'autrice britannique Catherine Amy Dawson Scott, l'organisation PEN International, qui lutte pour la liberté d'expression des auteurs du monde entier, fête donc cette année son centenaire. À cette occasion, l'institution met en ligne sur un site dédié des lettres, photographies, enregistrements vidéo et audio qui retracent son histoire.

15/06/2021, 11:28

ActuaLitté

États-Unis : l'État de New York facilite le prêt d'ebooks par les bibliothèques

Les États-Unis sont-ils sur la voie de la régulation en matière de prêt numérique au sein des bibliothèques ? Après l'État du Maryland, celui de New York a vu ses chambres parlementaires adopter une loi contraignant les éditeurs à proposer leurs livres numériques et livres audio à des « conditions raisonnables » aux bibliothèques.

15/06/2021, 11:05

ActuaLitté

Pérou : soutien de Keiko Fujimori, Vargas Llosa appelle à la prudence

Les élections présidentielles péruviennes ne sont pas de tout repos. Deux semaines après le second tour, qui opposait Pedro Castillo, candidat de la gauche radicale, et Keiko Fujimori, candidate de la droite populiste, toujours pas de résultats à proprement parler. Castillo sortirait vainqueur, mais Fujimori dénonce une « fraude ». L’auteur Mario Vargas Llosa implore d’éviter l’usage d'un tel terme.

14/06/2021, 12:56

ActuaLitté

États-Unis : pour son prochain roman, Dave Eggers boycotte Amazon

Dave Eggers, auteur du roman Le Cercle, qui explorait la dérive des réseaux sociaux et entreprises du numérique, n'aime pas les « racketteurs ». Raison pour laquelle il réservera la vente de son prochain roman, The Every, aux librairies indépendantes, en excluant volontairement Amazon. Dans un premier temps, du moins.

11/06/2021, 16:26

ActuaLitté

Festivals littéraires au Royaume-Uni : lorsque la TVA blesse  

Les directeurs de différents festivals littéraires britanniques se sont adressés au Trésor de Sa Majesté (HM Treasury) via une lettre ouverte. Ils sont frappés de plein fouet par un taux de TVA à 20 % sur les ventes de billetterie de leurs événements préenregistrés – au lieu de se voir facturer un taux inférieur de 5 % annoncé pendant la pandémie. Conclusion, ils s’indignent, et le signent.

11/06/2021, 12:20

ActuaLitté

Venezuela : l'écrivain Rafael Rattia maintenu sous surveillance

Au Venezuela, l'écrivain et historien Rafael Rattia a été arrêté le 3 juin dernier, et son domicile perquisitionné par la police, qui y a confisqué une soixantaine de livres, un ordinateur et deux téléphones. Jugé coupable d'incitation à la haine ce samedi 5 juin, il est désormais interdit de sortie du territoire et surveillé par les autorités.

10/06/2021, 16:08

ActuaLitté

Faire la paix de Michel Rocard, symbole d'entente entre Métropole et Nouvelle-Calédonie 

Faire la paix de Michel Rocard a été récemment publié par les éditions Double Ponctuation. Son éditeur, Etienne Galliand, vient d'apprendre que le texte a été symboliquement utilisé durant une rencontre à la Maison de la Nouvelle-Calédonie. Cette dernière a permis à la jeunesse calédonienne de s'exprimer sur son avenir auprès des délégations présentes à Paris. 

10/06/2021, 12:53

ActuaLitté

L'édition britannique inquiète des effets du Brexit sur le droit d'auteur

L'association des éditeurs britanniques, la Publishers Association, espère mobiliser des forces pour protester contre une modification du copyright. Cette dernière ouvrirait la voie à une nouvelle application de la notion d'« épuisement des droits », conformément aux dispositions du Brexit. L'édition britannique affirme que cela déboucherait sur une perte financière importante pour les auteurs.

10/06/2021, 11:15

ActuaLitté

Sénégal : Guillaume Nail parrain de l'ONG Janghi, oeuvrant pour les enfants déscolarisés

Auteur jeunesse et scénariste, Guillaume Nail devient parrain de la bibliothèque de l’ONG Janghi. Implantée au Sénégal, Janghi œuvre depuis près d’une dizaine d’années en faveur des enfants déscolarisés. Accès à l’éducation, à la santé et protection des droits de l’enfance : les actions de Janghi couvrent plusieurs champs d’intervention, du financement des frais de scolarité, à la surveillance et la prévention en cas d’exploitation ou d’abus. 

10/06/2021, 09:38

ActuaLitté

Scénaristes et compositeurs : le Festival de Valence annonce sa 24e édition

En 1997, Isabelle Massot, consultante et enseignante de l’écriture de scénario, crée le Festival International des scénaristes. Depuis 2012, le Festival se tient à Valence, généralement la première semaine d’avril. Pour cette 24e édition, il se déroulera du 8 au 12 juin 2021. 

09/06/2021, 11:09

ActuaLitté

L'achat local, un geste politique dont la vague ne “s’éteindra pas du jour au lendemain”

L’année 2020 fut celle du livre numérique, l’élément est incontestable une fois de plus : le Québec enregistre ainsi une hausse de 123 % des ventes d’ebooks (ou livrels, là-bas) entre 2019 et 2020. Une hausse qualifiée d’« inégalée » par l’Institut de la Statistique du Québec. De fait, on passe de 400.600 exemplaires, à 894.500 ouvrages numériques achetés…

08/06/2021, 16:40

ActuaLitté

Giorgia Meloni, leader d’extrême droite “pendue” en librairie ? Le scandale...

Simon Levis Sullam, chercheur d’histoire contemporaine à l’Université Ca’ Foscari de Venise, a publié sur les réseaux sociaux une photo d’une étagère de la librairie Feltrinelli dans laquelle le volume est exposé à l’envers. La leader du parti d’extrême-droite Fratelli d’Italia apparaît donc tête en bas, ce qui pourrait être une allusion à la pendaison de Benito Mussolini et d'autres représentants du fascisme, Piazzale Loreto (à Milan) où ils furent exposés tête en bas. L’indignation éclate à droite… 

08/06/2021, 13:07

ActuaLitté

Brésil : Bertelsmann investit dans Afya, spécialisée dans la formation médicale

Le groupe d'édition Bertelsmann annonce la prise de participation au capital social de la société brésilienne Afya, spécialisée dans la formation médicale. Avec 25 % du capital et 46 % des droits de vote, Bertelsmann s'assure ainsi une présence renforcée dans le secteur, en Amérique du Sud.

08/06/2021, 12:45

ActuaLitté

Librairies : trop de pandémie nuit aux revendications sociales 

En février, Powell’s Books faisait parler d’eux grâce à la création d’un parfum des plus insolites. Aujourd’hui, les agissements de la direction sont bien loin de sentir la rose… Après un licenciement de masse, le manque d’effectif pousse Powell à embaucher – sans pour autant garantir un travail aux personnes qui avaient été licenciées en 2020. Comme dit le dicton : qui se fourre entre l'oignon et son enveloppe n'en sortira pas sans odeur.

08/06/2021, 12:07

ActuaLitté

De rares éditions de Jane Austen rejoignent la bibliothèque de l’Université de Washington

La Washington State University abrite désormais les premières éditions des romans Emma, Mansfield Park, Northanger Abbey, et Persuasion. Ces précieux ouvrages de l’écrivaine Jane Austen ont été offerts à l’université par une ancienne élève récemment décédée.

 

 

08/06/2021, 11:34

ActuaLitté

Librairies, bande dessinée et accessibilité : Mondadori, la valse à 3 temps

Mondadori ouvrira 10 nouvelles librairies à l'été 2021, réparties dans tout le pays. Certaines d’entre elles accueilleront un espace spécial dédié à la bande dessinée, Just comics. De plus, la première collection de livres pour les publics présentant des difficultés de lecture a été lancée.  

07/06/2021, 16:58

ActuaLitté

Capitalisme magique, le magasin géant Harry Potter ouvre ses portes à New York

L’ouverture avait été retardée d’une année en raison de la pandémie, au grand désespoir des fans et de la Warner. Située au 935 Broadway à New York, la boutique a enfin ouvert ses portes, proposant 15 zones thématiques différentes, étalées sur trois étages. Baguette magique, balais, bière au beurre et expériences interactives sont au menu du magasin géant qui n’a rien à envier au Chemin de Traverse.

04/06/2021, 17:08

ActuaLitté

Au Nigéria, 80 000 livres contrefaits saisis par la police

L'Office nigérian du droit d'auteur, chargé d'assurer la protection des droits de propriété intellectuelle, a annoncé la saisie, le 11 mai dernier, d'une cargaison de 80.000 livres contrefaits arrivant au port de Tincan à Lagos, la plus grande ville du pays. Le montant de cette saisie est estimé à 160.000 €.

04/06/2021, 13:27

ActuaLitté

L'édition anglophone tiraillée entre l'économie et ses convictions

À de multiples reprises cette année, des éditeurs importants ont vu leurs employés s’opposer directement à la publication d’ouvrages considérés comme offensants ou haineux. Ces opérations militantes, largement relayées sur les réseaux, font craindre à une partie de l’édition anglophone la venue d’un nouveau type de censure. Conflit de générations ? Critique légitime ? Cancel Culture ? Retour sur un débat qui fait rage outre-Atlantique et outre-Manche.

 

04/06/2021, 10:44

ActuaLitté

Edizioni Laterza : la maison d'édition symbole du Sud fête son 120e anniversaire

Pour ses 120 ans, Laterza, une des maisons d’édition indépendantes les plus anciennes de l’Italie, retrace « un siècle (et plus) de livres » avec la publication du catalogue historique, sorti en librairie le 20 mai. C’est l’occasion de reconstruire l’histoire de cette entreprise qui a joué et joue toujours un rôle important pour la diffusion de la culture en Italie. 

03/06/2021, 15:02

ActuaLitté

L'auteur-influenceur, nouvelle obsession de l'édition américaine

Nous le savons tous : notre monde est en constante évolution et ne cesse de muter, muer, pour toujours recommencer. Et ainsi, notre société change avec lui. Il en va donc de même pour le secteur de l’édition, microcosme culturel, créateur d’histoires et… d’influenceurs ? Lorsqu’être auteur ne suffit plus à attirer les lecteurs, les éditeurs américains se lancent dans le coaching de leurs poulains.

03/06/2021, 13:15

ActuaLitté

États-Unis : Barack Obama, invité spécial des bibliothécaires

L'ex-président des États-Unis Barack Obama interviendra en clôture du congrès annuel de l'association des bibliothécaires américains, le 29 juin prochain, a indiqué l'American Library Association (ALA). Il s'entretiendra avec Lonnie G. Bunch III, premier Afro-américain à occuper le poste de secrétaire de la prestigieuse Smithsonian Institution.

03/06/2021, 09:51

ActuaLitté

Amazon promet d’améliorer les conditions de travail dans ses entrepôts

Dans un communiqué modestement intitulé « Mise à jour de notre vision pour devenir le Meilleur Employeur de la Terre et l’Entreprise la plus sûre du monde », l’entreprise a annoncé assouplir la surveillance qu’elle faisait peser sur les employés. Cette décision survient peu après la publication d’un rapport indiquant que le taux d’accident concernant le travail en entrepôts était largement supérieur chez Amazon qu’au sein d’autres sociétés.   

 

02/06/2021, 17:03

ActuaLitté

Une leader d’extrême droite refusée, la libraire revendique un “choix éthique”

Alessandra Laterza, propriétaire d’une librairie dans le quartier romain de Tor Bella Monaca, ne proposera pas à ses lecteurs le livre de Giorgia Meloni : un « choix éthique » pour une femme qui conçoit sa librairie comme un « lieu de résistance civile ». Mais les polémiques et les accusations de censure ne se font pas attendre…

02/06/2021, 11:05

ActuaLitté

Mein Kampf “bon plan” à - 20 %, - 10 % : business as usual, chez Fnac ?

Maintenant que les éditions Fayard ont remis en vente une édition annotée de Mein Kampf, le mal est contenu : l’entrée dans le domaine public de l’ouvrage nécessitait une version contextualisée — ici, un appareil critique de 500 pages. Issu de la version polonaise (Ed. Bellona), c’est à Fayard, en France, qu’il est revenu de commercialiser l’ouvrage. En Suisse, la Fnac vient de se faire délicatement épingler par des internautes, découvrant que le combat d’Adolf Hitler était classé en “bon plan”, avec des remises de 20, puis 10 % pratiquées…

02/06/2021, 09:00

ActuaLitté

L'écrivain sino-australien Yang Hengjun accuse les autorités chinoises de “torture”

Incarcéré depuis juillet 2019 dans un centre de détention en Chine, l'écrivain sino-australien Yang Hengjun a comparu lors de son procès pour « espionnage », le jeudi 27 mai dernier, à Pékin. Il assure être « 100 % innocent » et dénonce des actes de torture. La Chine dément, quand le gouvernement australien qualifie l'emprisonnement de Yang Hengjun d'« arbitraire ».

01/06/2021, 15:36

ActuaLitté

Au Royaume-Uni, les auteurs rémunérés par les ventes de livres d'occasion

Dans l'économie du livre, l'auteur et l'éditeur ne touchent logiquement pas un centime sur les ventes de livres d'occasion. Au Royaume-Uni, un libraire d'occasion a voulu changer la donne, à travers un partenariat qui permet de verser une part des ventes aux auteurs des ouvrages vendus.

01/06/2021, 12:43

ActuaLitté

Bookers Italia : première agence italienne pour les book-influenceurs

Suivant l’explosion du BookTok [conseils et discussions littéraires diffusés sur le réseau TikTok, NdR], Bookers Italia, la première agence italienne d’influenceurs marketing totalement dédiée au monde du livre, a été créée. L’objectif est de valoriser les influenceurs, ces créateurs qui parviennent à capter une audience importante en diffusant des contenus culturels. 

01/06/2021, 10:57

ActuaLitté

L'éditeur Michel Brûlé, reconnu coupable d'agression sexuelle, meurt dans un accident

L'éditeur québécois Michel Brûlé, créateur de la maison d'édition Les Intouchables, est mort à l'âge de 56 ans des suites d'un accident de vélo, au Brésil, a confirmé son avocat. Reconnu coupable d'agression sexuelle sur une autrice venue lui présenter son manuscrit en 2014, il devait revenir au Québec pour connaître sa peine, mais assurait être bloqué par les restrictions de déplacement liées à l'épidémie du Covid.

01/06/2021, 10:30

ActuaLitté

États-Unis : Biden renoue avec les hausses des budgets des bibliothèques

Difficile de ne pas noter une petite différence, pour les professionnels des bibliothèques, entre les propositions budgétaires de l'administration Biden et celles de l'ère Trump. Devant le Congrès, la Maison-Blanche a ainsi défendu une hausse du budget de l'Institute of Museum and Library Services (IMLS), véritable bête noire des années Trump.

31/05/2021, 12:04

ActuaLitté

Un éditeur italien publie officiellement le Vanessavirus de Matzneff

Vanessavirus n’a pas trouvé d’éditeur en France. Pourtant, Gabriel Matzneff parvint à en faire imprimer 200 exemplaires en tout, à ses propres frais, en janvier 2021. Une forme de souscription et d'autopublication était mise en oeuvre, dont l'enquête de ActuaLitté avait dévoilé les ficelles. Et malgré cette situation inédite, le livre sort aujourd’hui le 26 mai en première mondiale en Italie, traduit et publié par la maison d’édition Liberilibri de Macerata.

26/05/2021, 17:02

ActuaLitté

Liberté d'expression : le coronavirus, facteur aggravant dans le monde

L'année 2020 a été particulièrement sévère à l'égard de la liberté d'expression, dans le monde entier, déplore l'organisation PEN International, qui défend les auteurs à l'international. La pandémie mondiale et la crise sanitaire ont en effet fourni aux gouvernements de nouveaux prétextes pour réduire les libertés et censurer les voix critiques.

25/05/2021, 12:14

Autres articles de la rubrique Métiers

ActuaLitté

La Réunion : lancement de l’opération « Jeunes en libraire – Fé nèt liv »

Le Ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports et la Ministre de la Culture généralisent sur l’ensemble du territoire national le programme « Jeunes en librairie ». Cette action s’inscrit dans le cadre du plan de relance du gouvernement. À La Réunion ce dispositif est décliné sous l’appellation « Jeunes en librairie – Fé nèt liv ». Il se déploie dès maintenant et sur l’année scolaire 2021-2022. Pour cette première édition, l’opération concerne une cinquantaine d’établissements scolaires répartis sur toute l’île, et plus de 1 500 collégiens, lycéens, et élèves de CM1 et CM2.

16/06/2021, 07:36

ActuaLitté

Pass Culture : 71 % des livres réservés sont des mangas

Généralisé à tous les jeunes de 18 ans depuis le 21 mai dernier, le Pass Culture, principale mesure culturelle du quinquennat Macron, fait beaucoup parler de lui. Il offre aux bénéficiaires 300 € de crédits, à dépenser dans des biens ou des expériences culturels. Comme au moment de l'expérimentation, le livre reste le bien le plus plébiscité. Et le manga remporte les suffrages, pour l'instant.

15/06/2021, 16:44

ActuaLitté

Enquête : qui sont les lecteurs et lectrices des littératures de l'Imaginaire ?

Mais oui : qui sont-ils, que lisent-elles, comment choisir leurs lectures ? Les éditeurs de littératures de l’Imaginaire ont depuis quelque temps décidé de prendre leur sort en main. Avec la création du Mois de l’Imaginaire — chaque année en octobre —, un premier grand pas. Mais avec la constitution de L’Observatoire de l’Imaginaire, les maisons travaillent plus en profondeur. Et tendent la main à leurs lecteurs.

15/06/2021, 16:30

ActuaLitté

S’offrir un James Joyce pour le Bloomsday

Chaque 16 juin, Bloomsday est célébré à travers le monde en souvenir de Leopold Bloom, personnage principal d’Ulysse qui, au cours de cette journée de 1904, déambule à travers Dublin au gré de ses rencontres et de ses réflexions… Cette année, de 10h à 20h, un exemplaire de Ulysse ou Dublinois de l’auteur irlandais James Joyce attend les amateurs de chasse au trésor, dans les 5e et 6e arrondissements de Paris.

15/06/2021, 16:05

ActuaLitté

Guillaume Trouillard en résidence à la Cité de la BD d’Angoulême 

Dans le cadre du Jumelage entre la Cité Internationale de la bande dessinée et de l’image et le centre social CAJ Bel-Air Grand Font (CAJ), une résidence d’auteurs originale a été initiée avec le Commissariat d’Angoulême. Ce projet, réalisé avec Afif Khaled, a pour objectif d’illustrer le quotidien des policiers à travers une immersion dans la vie quotidienne du commissariat d’Angoulême. Il doit également permettre de renforcer le dialogue et le lien entre policiers et habitants des quartiers à travers des ateliers menés au centre social.

15/06/2021, 15:10

ActuaLitté

Olivier Duhamel échappe à la justice grâce à la prescription

L’enquête pour « viols sur mineur » visant Olivier Duhamel a été classée sans suite « en raison de la prescription de l’action publique » a annoncé, lundi 14 juin, le parquet de Paris. En avril dernier, le politologue reconnaissait des faits d’inceste sur son beau-fils, évoquant « une grosse bêtise impardonnable ».

 

15/06/2021, 12:20

ActuaLitté

Lagardère : en attente de la validation des associés et actionnaires

L’Autorité des marchés financiers avait été saisie pour mesurer l’impact que le changement de statut pour le groupe Lagardère SCA aurait, dans son passage en SA. Dans une communication, le groupe indique avoir reçu de la part du greffe de la Cour d’appel de Paris la confirmation de l’absence de recours formé contre la décision de l’Autorité des marchés financiers.

15/06/2021, 11:00

ActuaLitté

Françoise Briquel-Chatonnet élue membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres

Un décret du président de la République, daté du 14 juin 2021, valide l'élection de Françoise Briquel-Chatonnet en tant que membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres. Elle occupe le fauteuil laissé vacant par le décès de Marc Fumaroli, disparu en juin 2020.

15/06/2021, 09:33

ActuaLitté

Trois journées d'échanges entre éditeurs italiens et français, du 21 au 23 juin

Si l’on prononce encore l’expression « en vue de l’invitation de l’Italie pour le salon du livre de Paris », c’est avec un sourire parfois crispé. Prévu pour 2021, puis repoussé, pour laisser place à l’Inde, pays invité de 2020, le Bel paese a également été victime d’une nouvelle annulation de l’événement, voilà quelques mois. Pourtant, les éditeurs français et italiens prévoient bien un temps d’échange du 21 au 23 juin. 

14/06/2021, 18:00

ActuaLitté

Régionales et départementales : quels effets sur le livre et la lecture ?

À l'approche des élections régionales et départementales, organisées les 20 et 27 juin prochains, il n'est sans doute pas inutile de rappeler que les régions et départements disposent de compétences partagées dans le domaine de la culture. Et ces dernières ne sont pas sans effet sur les bibliothèques et la politique de lecture publique.

14/06/2021, 17:15

ActuaLitté

Un musée consacré à Marcel Pagnol s'ouvrira à Allauch en 2024

Un musée consacré à Marcel Pagnol prendra forme en 2024, apprend-on du petit-fils de l’écrivain, Nicolas Pagnol. Situé sur la commune d’Allauch (Bouches-du-Rhône), il s’implanterait dans une ancienne usine électrique, ouverte en 1906. Elle-même avait pris la place d’un ancien four à chaux et cessa de fonctionner en 1960. Propriété depuis septembre 2006 de la ville, elle sera revisitée et réhabilitée entièrement.

14/06/2021, 16:37

ActuaLitté

Hachette muscle encore son activité jeu de société avec Hiboutatillus

Depuis le début de l’année 2019, le message est clair : Hachette souhaite accroître la distribution de jeux de société. Fidèle à cette annonce, la maison d’édition avait d'abord créé Studio H., maison d’édition spécialisée dans la production de jeux de société. Puis s'était offert les studios Sorry We Are French et Le Scorpion Masqué. Prochaine étape, l'acquisition de Hiboutatillus…

14/06/2021, 16:25

ActuaLitté

Disparition de Nikita Mandryka, cofondateur de L'Écho des savanes

L’artiste-auteur de bandes dessinées Nikita Mandryka est décédé à l’âge de 80 ans, dans la nuit du 13 au 14 juin 2021, à Genève, où il résidait. Créateur du Concombre masqué, il était le dernier cofondateur vivant de L’Écho des savanes, après les disparitions de Marcel Gotlib (2016) et Claire Bretécher (2020).

14/06/2021, 15:43

ActuaLitté

Biarritz fait place à Jules Verne

Avec l’arrivée des beaux jours et le lancement de la nouvelle saison balnéaire sur la côte basque, la Société des Hôtels Littéraires est heureuse de vous annoncer l’ouverture de l’Hôtel Littéraire Jules Verne à Biarritz le 1er juillet 2021. 

14/06/2021, 12:24

ActuaLitté

Disparition de l'autrice Lucinda Riley, à l'origine de la saga Les Sept Sœurs

L'autrice irlandaise Lucinda Edmonds, mieux connue sous le pseudonyme Lucinda Riley, est décédée le 11 juin dernier à l'âge de 53 ans des suites d'un cancer. C'est ce qu'a révélé son mari, dans un message envoyé à ses différents éditeurs la semaine passée.

14/06/2021, 10:53

ActuaLitté

Plus de 460.000 livres récoltés par l’opération PARTAGERLIRE

Du 15 au 24 avril 2021, les lectrices et les lecteurs de Suisse romande ont pu amener les livres dont ils n’ont plus l’usage chez Payot Libraire, Nature & Découvertes Suisse et dans les supermarchés Coop romands. Alors que cette opération avait été annulée en 2020, pandémie oblige, ce sont plus de 460.000 livres qui ont été récoltés cette année, soit 100.000 de plus qu’en 2019.

14/06/2021, 10:26

ActuaLitté

Laurence Cassegrain nommée inspectrice générale des affaires culturelles

Le décret du président de la République du 11 juin 2021 nomme Laurence Cassegrain, administratrice générale, inspectrice générale des affaires culturelles. Cette nomination prend effet dès ce 15 juin 2021.

14/06/2021, 10:04

ActuaLitté

Bambi : au-delà du faon, un créateur répudié par l'Allemagne nazie

L’évocation de Bambi renvoie automatiquement à la scène déchirante où sa mère est tuée par des chasseurs, dans l’adaptation réalisée par les studios Disney en 1942. Pourtant, avant de devenir ce mythique personnage de cinéma, Bambi était le héros de la nouvelle Bambi L'Histoire d’une vie dans les bois, écrite par Felix Salten, en 1923. 

13/06/2021, 09:43

ActuaLitté

Lutte de pouvoirs, magie, féminisme : Leha, un souffle épique de Fantasy

Arrivées dans l’Imaginaire en 2017, les éditions Leha frappaient fort, avec la retraduction de l’épopée signée Steven Erikson, Malazan Book of the Fallen. Devenu Le livre des Martyrs, à travers les traductions d’Emmanuel Chastellière et Nicolas Merrien, les six premiers volumes ont dépassé les 50.000 exemplaires — et quatre autres restent à venir, dont le septième tome, ce 25 juin. Mais la maison a décidé de passer un cap, comme l’indique Jean-Philippe Mocci, son fondateur.

11/06/2021, 18:30

ActuaLitté

Delcourt et Kennes Éditions : un partenariat renforcé

Voilà trois ans que Kennes avait rejoint la diffusion DelSol, propriété du groupe Delcourt. Cette année, ce sont une vision similaire du monde de la bande dessinée et un souhait de la faire partager aux gens de tous âges qui mènent ces deux acteurs de l’édition de la BD francophone à s’associer.

11/06/2021, 16:45

ActuaLitté

À Lorient, la librairie À la ligne, hommage au roman de Joseph Ponthus

Le centre-ville de Lorient compte un nouveau commerce depuis le mois de mai dernier, et pas n'importe lequel. La librairie indépendante et généraliste À la ligne accueille des lecteurs ravis sur 85 m2. Dominique Bernardé, son fondateur, y propose 9000 références, avec une dominante qui tire sur la littérature et les sciences humaines. Derrière le nom de sa librairie, un hommage à l'œuvre et un lien particulier avec l'auteur Joseph Ponthus...

11/06/2021, 16:15

ActuaLitté

Ouverture d'un portail européen des oeuvres indisponibles

L'Office de l'Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO, European Union Intellectual Property Office) a inauguré son nouveau portail dédié aux œuvres indisponibles. Son rôle est d'informer les ayants droit sur la numérisation et l'éventuelle mise en ligne d'œuvres indisponibles dans le commerce, pour améliorer l'accès au patrimoine culturel européen.

11/06/2021, 12:04

ActuaLitté

L'Assemblée nationale valide la copie privée différenciée pour les appareils reconditionnés

Dans le cadre de l'étude de la proposition de loi visant à réduire l'empreinte environnementale du numérique en France, examinée en première séance à l'Assemblée nationale, les députés devaient trancher sur l'application de la rémunération au titre de la copie privée sur les appareils reconditionnés.

11/06/2021, 11:38

ActuaLitté

Librairie : frais de port minimum pour les livres, la fin d'une “distorsion de concurrence”

Préserver l’écosystème de la librairie, et lui offrir une opportunité de développer la vente à distance : le Sénat vient d’adopter un projet de proposition de loi allant en ce sens. Laure Darcos, ayant reçu le soutien inattendu d’Emmanuel Macron dans sa démarche, portait un texte complet pour l’écosystème du livre. Mais avant tout, salué par les libraires.

10/06/2021, 17:03

ActuaLitté

Édition : création d'un certificat de spécialisation en révision et correction

Le groupement d'établissements (GRETA) de la Création, du Design et Métiers d’Art propose une nouvelle formation professionnelle, débouchant sur l'obtention d'un Certificat de spécialisation en révision et correction de textes multi-supports. Ce dernier permettra de certifier des compétences adaptées aux nouvelles spécificités du métier.

10/06/2021, 16:49

ActuaLitté

Le crowdfunding à la carte pour les projets de bande dessinée : Zoop

Devenu un outil de création et de production pleinement reconnu, le financement participatif renoue avec les systèmes de souscription d’une autre époque. Seul l’avènement d’internet permet de mobiliser plus d’utilisateurs, en élargissant le cercle des contributeurs — et par conséquent, de l’ampleur des projets. Mais jusqu’à présent, l’organisation d’une campagne nécessitait des mois de préparation… 

10/06/2021, 16:32

ActuaLitté

Maïa Bensimon élue vice-présidente du Conseil des écrivains européens

Le Conseil des écrivains européens annonce avoir procédé à l'élection de son bureau, de manière dématérialisée, au cours de son assemblée générale annuelle, le 7 juin dernier. Maïa Bensimon, responsable juridique de la Société des Gens de Lettres (SGDL) a été élue vice-présidente de l'organisation. L'autrice allemande Nina George reste présidente.

10/06/2021, 15:20

ActuaLitté

Le Sénat approuve la première loi sur les bibliothèques 

Après une séance paisible autour de l'économie du livre et la concurrence entre librairies et Amazon, autour de la vente à distance et les frais de port, retour du livre au Sénat. En effet, le texte que porte Sylvie Robert était discuté en séance publique, Proposition de loi Bibliothèques et développement de la lecture publique. Et sans trop d'hésitation, orateurs et oratrices n'ont pas manqué de louer le service rendu par le troisième lieu. 

09/06/2021, 18:20

ActuaLitté

Demon Slayer dépasse Dragon Ball dans le classement des ventes

C’est une consécration particulièrement symbolique pour Demon Slayer. Ce petit nouveau dans la cour des shonen populaires vient de passer devant l’historique manga d’Akira Toriyama dans le classement du nombre d’exemplaires vendus par volume.

 

09/06/2021, 15:52

ActuaLitté

Nicolas Dupont-Aignan : “On a assez de médiathèques”, et trop de fonctionnaires

L’actualité politique s’est réchauffée, alors que la météo faisait de même : les scrutins des élections régionales 2021 prévues pour les 20 et 27 juin entraînent candidats et porte-parole à travers le territoire. Nicolas Dupont-Aignan, qui a viré sa cuti, délaissant Marine Le Pen pour Les Républicains, vise pour sa part la Bourgogne-Franche-Comté. Avant tout pour « virer la gauche », assure le député, mais le responsable de Debout la France a plus d’une saillie dans sa besace.

09/06/2021, 14:51

ActuaLitté

Le Label 619 et Rue de Sèvres entament une “collaboration”

Les éditions Rue de Sèvres (L'école des loisirs) annoncent un partenariat avec le Label 619, autour d'une « vision commune du métier de l'éditeur engagé auprès des auteurs ». Cette collaboration laissera une entière liberté éditoriale au Label 619, tout en mettant à disposition « les forces vives de L'école des loisirs ».

09/06/2021, 10:09

ActuaLitté

Le Sénat vote une loi pour l'économie du livre et contre Amazon

Mardi 8 juin 2021 dans l'après-midi, les sénateurs ont adopté la proposition de loi visant « à conforter l'économie du livre et à renforcer l'équité et la confiance entre ses acteurs » à la demande du groupe Les Républicains. Porté par la sénatrice Laure Darcos, ce texte avait soudainement trouvé grâce aux yeux d'Emmanuel Macron, qui décidait ce 21 mai dernier d’apporter le soutien du gouvernement, d’une part et de l’autre, d’engager pour le faire adopter une procédure accélérée.

09/06/2021, 09:38

ActuaLitté

Métal hurlant de retour sous la forme d'un mook trimestriel

Annoncé il y a un an déjà par Les Humanoïdes associés, le retour de la revue culte Métal hurlant se précise. Le magazine sera disponible le 29 septembre prochain, et se présentera comme un mook trimestriel, qui rassemblera l’œuvre de cinquante auteurs et rédacteurs, lesquels donneront chacun leur vision du futur.

09/06/2021, 09:23

ActuaLitté

En 2021, “le livre imprimé gagne”, selon le PDG de Penguin Random House

Le 25 mai était lancé le U.S. Book Show, salon professionnel organisé par la revue Publishers Weekly. Avec, en guise d'inauguration, une conversation entre Markus Dohle, PDG de PRH, et Adam Grant, psychologue et auteur. Cet échange a donné lieu à des affirmations très marquées de la part de Dohle...

09/06/2021, 08:33

ActuaLitté

Lauren Remark devient relation libraires pour les éditions Leha

En ce début de juin, les Editions Leha ont recruté Lauren Remark en tant que chargée de promotion. Elle aura plus particulièrement à prendre en charge le développement des relations avec les libraires.

08/06/2021, 17:09

ActuaLitté

L’Asiathèque : la nouvelle manière de voyager en 2021 

Fondée dans les années 1970, l’Asiathèque est une maison d’édition indépendante, spécialiste des cultures et des langues du monde.  Sa librairie, située au 1 rue Deguerry dans le XIe arrondissement de Paris, inaugure la première édition des Journées du livre de voyage les samedi 26 et dimanche 27 juin 2021.

08/06/2021, 13:40