#Insolite

Pour Stephen King, Rowling se plante sur les femmes trans (mais en a le droit)

Cela ressemble à des chamailleries de cours d’école, mais depuis que les réseaux sociaux ont rendu le périmètre de ces dernières mondial… Alors voilà : le petit Stephen s’est fait blacklister par la petite JK, qui n’a manifestement pas aimé un truc qu’il a dit. Pourtant, Stephen loin d’être rancunier, pardonne volontiers à sa camarade de jeu littéraire. Et considère même qu’elle a pleinement le droit de se tromper…

Le 20/05/2021 à 10:20 par Nicolas Gary

28 Réactions | 913 Partages

Publié le :

20/05/2021 à 10:20

Nicolas Gary

28

Commentaires

913

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

« Vous n’aurez pas, ma liberté de penser », clamait bien avant The Voice un certain Florent Pagny. Dans un monde où l’on se jette du woke au visage et de la cancel culture dans l’assiette, existe-t-il un délit d’opinion ? Pour Stephen King, non, et ce, alors que JK Rowling s’est désabonnée de son compte sur Twitter. En cause, les multiples déclarations considérées comme transphobes que la romancière a été accusée de tenir. Mais surtout, l’une des dernières interventions du maître de l’horreur concernant les femmes trans.

En somme, King indique que, selon lui, les femmes trans sont des femmes, point à la ligne. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

« Jo m’a annulé », confirme ainsi King dans un entretien The Beast — jouant tout à la fois sur la notion actuelle de cancel culture et pointant le désabonnement qui a suivi une de ses interventions sur le réseau. « C’est ainsi que le monde fonctionne. Si elle pense que les femmes trans sont dangereuses ou que les femmes trans ne sont en quelque sorte pas des femmes, ou quel que soit le problème qu’elle ait avec ce sujet — l’idée que quelqu’un se faisant passer pour une femme attaquerait une “vraie” femme dans les toilettes… Si elle croit toutes ces choses, elle a le droit d’avoir son opinion », souligne King.

Dans le fil des conversations qui ont suivi, un utilisateur de Twitter interpellait le King, lui demandant si, pour lui, les femmes trans sont des femmes. « J’ai confirmé. Et c’est pour cela qu’elle s’est fâchée, selon moi. C’est ce vieil adage : “Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je défendrai jusqu’à la mort votre droit de le dire.” Donc, personne n’a annulé JK Rowling. Elle va bien. »

TRANSHPHOBIE: Rowling, reflet d'un monde patriarcal

Et par conséquent, lui a le droit de trouver « que son idée était, d’après moi, fausse. Nous avons des opinions divergentes, mais c’est la vie ». D’autant que si leurs sentiments diffèrent, ils s’entendent sur bien d’autres points, insiste King. « L’opinion de Jo sur les femmes trans est une chose aberrante, en regard de ses positions politiques. »

Et de fait : « Elle était très anti-Brexit, et très anti-Trump. Elle est du côté des anges, à bien des égards, mais il y a ce point, sur lequel elle se montre très véhémente. Aucun doute. » 

Et quelque part sur internet...

Mais au sortir de cette interview, reprise dans les médias, une polémique a évidemment surgi. Pour rapidement partir en vrille : Stephen King aurait finalement dit des idées de Rowling qu'elles étaient « merdiques et haineuses ». Or, rien de tout cela n'apparaît dans l'entretien accordé à The Beast, comme le réctifie le romancier. « Si vous n'avez pas regardé attentivement, vous pourriez croire – du fait de Uproxx – que j'ai dit que les opinions de JK Rowling étaient merdiques et haineuses. Je n'ai rien dit de tel. L'auteur [de l'article, Ndlr] Josh Kurp l'a dit. C'est un [point de vue] éditorial travesti en information. »

De quoi inciter King à corriger le tir sur ses propres mots, et remettre l'église au centre du village : 

D'ailleurs, l’éditorialiste a fini par présenter des excuses, pour avoir mêlé ses appréciations personnelles aux commentaires du King. 

« Je m'excuse pour la confusion, mais c'est vrai : je crois véritablement que les commentaires de Rowling sur les femmes trans sont merdiques et haineux. » 

 

Crédits photos DR

28 Commentaires

 

Clem

20/05/2021 à 19:31

Ce ne sont pas des chamailleries de cour d'école mais des propos haineux. Merci de ne pas réduire à néant ces idées merdeuses.

Ed

20/05/2021 à 19:51

Il faut vraiment aller vite en besogne pour ne pas voir l'ironie de cette introduction, tout de même.
D'autant que l'article (en lien) sur la transphobie de JK Rowling est assez net.
En revanche, il et paradoxal de souligner l'importance de propos haineux, et dans le même temps, de demander à ne pas les réduire à néant.
L'article ne réduit rien, bien au contraire, les propos de King sont amplement relayés et détaillés.
Bref.

NAUWELAERS

20/05/2021 à 23:08

Et moi je pense que Nicolas Gary a raison et que ce sont des chamailleries de cour d'école.
Tant King que Rowling ont le droit de penser ce qu'ils (ou il et elle) veulent.
La «cancel culture» est nullissime, quant à elle.
Une calamiteuse dégradation d'une certaine idée dégradée ou vérolée du progressisme...
Qui empoisonne de plus en plus le champ culturel et sociétal.
Mais elles suscite de fortes résistances saines et salutaires.

CHRISTIAN NAUWELAERS

NAUWELAERS

21/05/2021 à 17:50

Mais elle- pas elles- suscite...erratum !
NAUWELAERS

Aradigme

21/05/2021 à 07:46

JK Rowling, d'après ce que j'ai compris, a indiqué que les transsexuels féminins n'étaient pas des femmes. Biologiquement, c'est exact. Dans l'espèce humaine, une femme est définie par son chromosome XX, un homme par son chromosomes XY. Un transsexuel féminin est une personne masculine (XY) qui, pour des raisons diverses, ne se satisfait pas de son indentité biologique et se transforme par des opérations, des traitements hormonaux, etc... Mais biologiquement, dans chacune de ses cellules, il demeure un homme avec un chromosome XY. Je ne vois pas en quoi exprimer cette réalité biologique pose problème.

Femina

21/05/2021 à 08:28

Elle a surtout dit que seules les femmes avaient leurs règles... ce qui est aussi inattaquable.

Mais bon, il ne faut jamais rappeler la réalité à ceux qui rêvent : le contact avec le réel est insupportable.

Sorairo

21/05/2021 à 13:33

Non, c'est totalement erroné, au contraire. Vous faites la confusion entre femme et femelle. Femelle est l'état biologique, femme l'expression de genre. La différence est importante.
Une femme trans n'est pas une femelle, mais totalement une femme. Prétendre le contraire, c'est tout simplement oblitérer son existence, et lui indiquer avec une grand sourire qu'elle ferait mieux d'intégrer un asile psychiatrique ou de se suicider si elle ne supporte pas sa condition de tarée.
Or, le cerveau des personnes trans est en parfait état de marche. Il est juste câblé dans un genre inhomogène au corps dans lequel il se trouve. Et jusqu'à ce que l'on prouve le contraire, la personnalité est plutôt liée au cerveau qu'aux testicules ou aux ovaires, à ce que je sache...
Du reste, je suis admirative des super-pouvoirs de tous ceux qui arrivent à l'oeil nu à distinguer les gènes des gens. Moi, personnellement, je n'y arrive pas et me contente de parler à des personnes plutôt qu'à des chromosomes...

cathy

20/07/2021 à 10:12

Et voilà les femmes biologiques sont des femelles. Des animales, voire personnes.
Seules les transfemmes sont des femmes. Leur oppression n'est absolument pas basée sur leur capacité reproductrices mais sur les méchantes femelles. Le patriarcat a de beaux jours devant lui, vous faites son jeu. Merci pour lui -:)

NAUWELAERS

21/05/2021 à 18:04

D'accord avec vous, Femina et Aradigme.
Il reste encore des gens un peu sensés, heureusement...
CHRISTIAN NAUWELAERS

Lineys

21/05/2021 à 18:24

Tout d'abord le thème "transexuel" est à banir de votre vocabulaire puisqu'il était utilisé il y a bien longtemps pour désigner les personnes trans comme des malades dégénérés ce qui n'est pas le cas,bien entendu. Ensuite le problème est qu'il y a des femmes ( naissant avec le sexe féminin) qui naissent avec des chromosomes XY ce qui ne font pas d'elles des hommes pour autant.
Cependant si je suis votre raisonnement ces femmes ne sont pas des femmes ?
Le problème n'est pas une question de chromosomes ou de sexe, le problèmes c'est juste une question d'ignorance, d'acceptation, de tolérance et de compréhension.

NAUWELAERS

21/05/2021 à 21:39

Lineys,
Moi je réponds à quelqu'un de précis.
Le terme «transsexuel» avec deux «s» a deux acceptions: soit une personne ayant le sentiment d'appartenir au sexe (biologique) opposé et se conduit en conséquence.
Soit une personne qui a changé de sexe.
Les mots ont un sens, même si celui-ci commence un peu à dater.
Mais tel est le sens du substantif et adjectif «transsexuel».
Je ne vois aucune notion péjorative même si certains y attachent une dimension négative, ce qui est leur problème.
On ne va pas bannir le mot «homosexualité» à cause des homophobes non plus !
CHRISTIAN NAUWELAERS

Forbane

21/05/2021 à 11:11

La pseudo transphobie de Rowling est en réalité du féminisme.
L'idéologie trans n'est de fait qu'un énième avatar de la misogynie qui se fait passer ici, perversion suprême, pour du progressisme.
La situation a pris de telles proportions démentes dans les pays anglo-saxons, aux USA notamment, que des professeures de faculté respectées (ou des écrivaines comme Rowling), parce qu'elles disent que les femmes existent, se voient clouées au pilori, harcelées par leurs étudiants et collègues "progressistes" et sommées de se taire.

A lire : https://tradfem.wordpress.com/2021/05/04/le-nouveau-harcelement-impose-sur-les-campus/

https://tradfem.wordpress.com/2021/04/19/les-accusations-de-transphobie-lancees-contre-lecrivaine-j-k-rowling-nont-aucun-fondement/

Sorairo

21/05/2021 à 13:45

Les tradfem, ou terf, jettent l'opprobre sur les personnes trans en les traitant de misogynes, alors qu'elles sont elles-mêmes la pire expression de la misogynie.
Les personnes trans subissent au quotidien une double peine : se faire maltraiter à l'extrême par les "vrais mâles" qui ne peuvent supporter que leur simple existence prouve à quel point leur virilité est fragile, et par les "vraies femelles", les terf en l'occurrence, pour lesquelles une femme se résume à un utérus et une paire d'ovaires.
Les personnes de bonne volonté succombant à leurs arguments simplistes se rendent-elles compte qu'en excluant toute féminité cérébrale au profit d'une dichotomie basée sur le contenu du bas ventre, elles justifient au contraire de fait le patriarcat qui exige la stricte séparation des maîtres et soumises au nom de la biologie?

Forbane

21/05/2021 à 14:18

Tout d'abord : l'acronyme TERF est une insulte misogyne et s'accorde avec le harcèlement des femmes ainsi désignées que votre groupe pratique sans gêne, dans les deux sens de ce terme.

Le militantisme trans amène à la disparition de l'importance du sexe biologique (les caractéristiques sexuelles physiques avec lesquelles nous naissons), ce qui nuit gravement aux femmes en tant que classe politique.
Si n'importe qui peut se dire "femme", les droits et protections des femmes en tant que groupe ne signifient plus rien - surtout si les femmes trans sont autorisées à aller dans les refuges/prisons/toilettes des femmes, etc. simplement parce qu'elles se prennent pour des femmes. Or on ne naît jamais dans le mauvais corps (https://tradfem.wordpress.com/2019/12/11/personne-nest-ne-dans-le-mauvais-corps/).
Tout cela constitue une menace majeure pour les femmes en général et les femmes vulnérables en particulier - ainsi qu'en témoigne cette affaire qui hélas n'est pas unique en son genre, une femme trans restant un homme : https://www.bfmtv.com/international/emprisonnee-dans-une-prison-pour-femmes-une-transgenre-accusee-de-viol-sur-ses-codetenues_AN-201809070060.html

Souhaitons que cette hérésie pernicieuse fasse long feu.

Sorairo

21/05/2021 à 15:30

Tout d'abord, permettez-moi de compatir : pour ressentir tant de haine envers les personnes trans, j'imagine qu'elles ont dû vous faire subir un nombre incalculable de griefs!
Sinon, plaisanterie mise à part, et point par point...
Terf n'est pas une insulte. C'est l'acronyme anglais pour "féministes radicales excluant les trans". Bref, c'est purement descriptif, et il me semble d'ailleurs que ce terme a été exprimé la première fois par des personnes de ce groupe. Je continuerai donc à l'employer sans aucune intention d'insulte, le différenciant du terme radfem : je compte des amies parmi les rangs de celles-ci, et ces dernières ne partagent pas du tout l'idéologie terf. Elles considèrent au contraire que l'union fait la force, et que l'appoint de nouvelles soeurs renforce leur mouvement.
Dire que les femmes trans "nuisent gravement aux femmes" en tant que classe politique peut être totalement retourné dans l'autre sens : les terf nuisent à l'évolution de la condition des femmes par leur violence et leur absolutisme, là où la plupart des personnes trans ne rêvent que d'intégration. Quand à la présumée volonté de ces dernières d'écraser sous leur joug la gent féminine... bon, là, on est en pleine paranoïa! A moins que simplement désirer acquérir le droit à l'existence ne soit l'expression d'un délire de domination...
Pour ce qui est de nier la notion (un peu fourre-tout, j'en conviens) de mauvais corps, c'est faire abstraction des recherches biologiques qui ont été menées : il y a de nombreux liens, je vous en soumets un entre autres, qui n'est pas juste l'expression d'un avis comme celui que vous citez mais le compte rendu de recherches scientifiques : https://www.revmed.ch/revue-medicale-suisse/2016/revue-medicale-suisse-510/le-point-sur-les-etiologies-biologiques-de-la-transsexualite
Pour ce qui est de la "menace majeure"... alors là, on touche le fond! Aller chercher une sordide histoire de viol dans une prison - croyez-vous sincèrement que les prisons soient des jardins d'enfants remplis de gentilles licornes? Savez-vous ce qui s'y passe au quotidien, et qui l'on y trouve?! - et la transformer en généralité impliquant que toute personne trans est un monstre ne rêvant que de viol et de carnage, vous rendez-vous compte à quel point vous poussez l'insulte?!
En fait, en qualifiant l'existence des personnes trans d'"hérésie pernicieuse", désirez-vous à ce point leur effacement? Car l'hérésie appelle le bûcher...
J'espère sincèrement que vous saurez vous extraire de cette gangue de haine. Personnellement, je ne rêve que d'un monde ou toute personne pourrait rechercher son bonheur dans la mesure où il n'entrave pas celui des autres, et j'avoue ressentir durement dans ma chair la détestation spontanée de gens qui ne savent pas, ne veulent pas savoir, et préfèrent crier au loup alors même qu'ils ne font qu'hurler avec la meute.

Etienne Denis

21/05/2021 à 16:05

Il faudrait faire des nuances. Genre, « ne pas être d'accord avec Alice » et « haïr Alice » sont deux situations différentes. On peut ne pas être d'accord avec la position dominante dans un groupe sans haïr le groupe.

Or, transphobe, ça veut dire haïr ou avoir peur.

Mais de quoi parle-t-on, exactement? Prenez 2 millions de personnes, parmi elles il y en a un million qui ont une caractéristique biologique (XX) menant habituellement à un phénomène physiologique (les menstruations). Ce groupe est universellement appelé « femmes ». Parmi ce million, vous avez une personne qui a la caractéristique biologique (XX), qui mène au phénomène physiologique (les menstruations), mais qui pour une raison ne se considère pas femme (précisons : je suis 100% d'accord, cette personne n'est plus une femme, mais un homme).

L'enjeu ici est qu'on nous demande de cesser d'utiliser le nom commun pour ces 999 999 personnes parce que ça ne s'applique pas à la millionième.

Et lorsque Bob dit « non, on devrait continuer à employer le mot "femme", notamment parce que nier l'existence des femmes est à la base de la violence envers les femmes, et la violence envers les femmes est un enjeu social majeur », on répond à Bob qu'il haït cette millionième personne, qu'il est quelqu'un de méchant, qu'on devrait lui retirer le crédit de son travail, faire disparaître son nom... et on ajoute un tas de mensonges diffamatoires. Ensuite, on justifie toute la violence dont est victime Bob affirmant qu'il nie à cette millionième personne le droit d'exister.

Sinon, selon la même logique, dire « parent », c'est la haine des orphelins, non?

Sorairo

21/05/2021 à 22:34

Sachez-le, je suis totalement d'accord avec vous; la sortie de Rowling m'importe assez peu, tout comme le pinkwashing (brossage de manche purement commercial envers le monde LGBT pour ceux qui ne connaîtraient pas le terme...) manifeste de la publicité qui avait engendré son ire.
Ma réaction n'est pas orientée contre l'emploi du mot "femme" et la reconnaissance qu'on puisse en faire un groupe bien visible; bien au contraire, je suis immensément fière et heureuse de me considérer pleinement comme part de ce dernier.
Elle est par contre épidermique contre ceux et celles qui refusent de considérer que cet ensemble n'est que sécant et non superposé à celui des "femelles" - même si justement l'immense majorité de ces dernières ont la chance de faire partie du premier - et qu'une infime quantité de "mâles" viennent les y rejoindre...

NAUWELAERS

21/05/2021 à 18:50

Sorairo,
Vous savez qu'on peut vivre sans être obsédé ou obsédée maladivement par son sexe ou genre ?
Sans s'imaginer toujours être victime de haine ?
En lisant des témoignages tels que le vôtre, on a l'impression que la vie réelle n'existe pas, qu'il n'y a que le communautarisme sexuel de soi, soi, soi, toujours soi-même, qui compte.
Vous n'avez jamais rien vécu ?
On ne doit pas penser tout le temps à son sexe et genre.
Surtout lorsque l'adolescence est terminée, disons, quand on s'est à peu près construit ou construite.
Sans y penser ni analyser pour rien ni à se justifier évidemment: on a le droit d'être qui on est et ce qu'on est.
Et on a toutes et tous une vie à vivre sans obsession maladive pour soi-même en permanence, une déliquescence de l'esprit humain.
Et pas question d'être «cisgenre» ou «terf» etc.: ce genre de langage orwellien et délirant, et déshumanisant, est une hérésie à combattre.
Le progressisme n'a pas besoin de cela, au contraire.
Ni le féminisme.
Arrêtez avec vos fantasmes de «haine» imaginaire -on laisse les trans en paix et c'est tout et on les laisse vivre - et pensez à ceux et celles qui souffrent réellement, notamment sous le joug de régimes féroces comme en Birmanie, en Turquie etc. !
Vraiment ces gens qui se flagellent eux-mêmes en se plaignant d'avoir mal et en se plaignant à l'envi, sans un regard pour qui souffre vraiment, en subissant un authentique calvaire -et également tout près de chez nous, notamment dans la rue -eh bien ils (et elles) m'indisposent.
Tout en parlant -vous -de «compatir»...mais en ramenant tout à vous et en ignorant l'humanité (hormis les trans).
Le nombrilisme infantile prolongé dans un âge jamais adulte est à combattre car il ne mène absolument à rien.
Pour quiconque, en se foutant mais royalement et impérialement du sexe, genre (d'origine ou modifié, et peu importe et sans vos délires fatigants de «haine») etc. de la personne concernée.
Ouvrez les fenêtres et respirez un peu l'air du large !
Message simple émanant
d'un individu tentant d'être un peu équilibré et sans haine et sans être phobe de ceci ou cela.
Mais rebuté, c'est vrai, par un certain nombrilisme victimaire se pensant le centre du monde en ignorant le monde et l'humanité hors de son petit cercle obsessionnel.

CHRISTIAN NAUWELAERS

Sorairo

21/05/2021 à 22:14

Cher Christian,
Je crains que vous ne preniez pas bien la mesure des choses, et ne compreniez pas bien la réalité de l’existence d’une personne trans.
Il n’y a aucune « obsession maladive », tout d’abord. L’obsession est d’ailleurs, et c’est amusant, plutôt dans le camp de ceux qui dénient leur existence, clament que l’on ne parle plus que de cela alors que cela n’intéresse personne, et postent des dizaines de messages venimeux en commentaire sur tous les articles qui abordent la question.
La haine est une constante, vécue au quotidien. Je ne connais aucune personne trans qui ne se soit jamais faite au mieux insulter, au pire passer à tabac pour simplement être ce qu’elle est. Et ceci est bien ‘la vie réelle’, avec à chaque instant la peur que l’on se retourne sur vous pour vous pointer du doigt et toutes les suites que l’on peut imaginer.
Les personnes trans « ne pensent pas tout le temps à leur sexe et à leur genre ». Ce sont les autres qui se chargent de leur rappeler leur différence à chaque instant, souvent avec une certaine joie malsaine et bien perceptible.
Au passage, vous qui avez la chance de faire partie de l’immense majorité des gens qui ne connaissent justement pas les affres de la transidentité, je vous invite à réfléchir sur la pertinence de votre hiérarchisation des souffrances, qui est incroyablement infantilisante et totalement hors de propos. Un peu comme de dire à un borgne qu’il n’a pas à se plaindre puisqu’il lui reste un œil. Alors que vous avez vos deux yeux, vous…
Quand à « ignorer l’humanité » ! C’est assez hallucinant, vous imaginez-vous vraiment que les personnes trans soient à ce point nombrilistes, alors que leur plus grande aspiration est simplement de passer inaperçues et d’être considérées comme faisant partie du genre dont elles se ressentent ? Chose qui leur est déniée à longueur de journée par des gens se croyant sans haine ni phobie mais écrivant ou approuvant des déclarations comme « il ne faut jamais rappeler la réalité à ceux qui rêvent : le contact avec le réel est insupportable. », « L'idéologie trans n'est de fait qu'un énième avatar de la misogynie qui se fait passer ici, perversion suprême, pour du progressisme. » « simplement parce qu'elles se prennent pour des femmes. Or on ne naît jamais dans le mauvais corps » « une femme trans restant un homme », « hérésie pernicieuse » et autres démonstrations d’amour du même genre ?
Ah, enfin, s’il vous plaît, évitez de dégainer Orwell à tout bout de champ dès lors qu’un acronyme ou un néologisme nécessaire (et ils sont peu nombreux, au final…) apparaît. Dans 1984, le langage était appauvri, non élargi. L’individualité était broyée, alors que nous sommes assoiffées de liberté. Et accessoirement, parler des PTT ou de la SNCF n’a jamais déshumanisé les cheminots ou ma charmante factrice !
Maintenant, vous me permettrez de m’écarter de cette discussion à laquelle je me suis un peu sentie obligée de participer suite à une montée de migraine…
Platement cadre dans l’administration, parfaitement intégrée, vivant ma vraie vie au contact de vrais humains presque tous cis (oups, désolée!), tâchant de faire du bien autour de moi quand ça ne me pèse pas trop – car je suis égoïste – et tout au moins de ne blesser personne sans bonne raison, je retourne à mon anonymat au sein d’une humanité dans laquelle j’ai la chance d’avoir réussi à passer inaperçue...

NAUWELAERS

22/05/2021 à 20:54

Bonjour Sorairo,
J'ai lu avec attention votre réponse manifestement intègre, de bonne foi et sans agressivité.
Il y a sûrement un grand décalage entre ce que des trans vivent et ce que je vois autour de moi.
Je vis en Belgique où le taux de tolérance et même de célébration des minorités sexuelles est très élevé: la Poste belge imprime maintenant un timbre arc-en-ciel !
Et notre vice-Première ministre Petra De Sutter est une transgenre (ce terme qui enterre «transsexuelle»), figurez-vous !
Voyez ci-dessous une phrase entre parenthèses pour vous la décrire -sans allusion aucune à sa condition de trans, ce qui est parfait.
C'est bien ce que vous voulez !
On sait cela ET ON S'EN MOQUE, Sorairo !
Je précise qu'une ministre trans n'est pas meilleure parce que trans d'ailleurs...
«En 2020, elle intègre le nouveau gouvernement De Croo comme vice-Première ministre et ministre chargée de la fonction publique et des entreprises publiques.»
L'ambiance n'est pas, mais pas du tout, du tout à la «haine», à la stigmatisation etc. de personnes comme vous -ici en Belgique.
Mais...bien entendu, c'est une atmosphère générale et il existe malheureusement des bas du front qui aiment d'attaquer verbalement voire physiquement des gens qui ne leur ressemblent pas mais ne leur font aucun tort.
Il est inexact que ces sujets n'intéressent personne: on ne compte plus les articles, débats, émissions etc. autour de ces thématiques -en Belgique et dans une mesure peut-être un peu moins moindre -et encore ? -en France.
Là où vous voyez des «autres qui se chargent de leur rappeler leur différence à chaque instant», moi je constate, au contraire, que ces différences sont mises en valeur et célébrées, dans le monde du spectacle notamment !
Autrefois les artistes trans étaient condamnés à une certaine clandestinité, à un folklore qu'ils et elles vivaient plus ou moins bien.
Même si une vraie star trans des années cinquante et soixante fut Coccinelle, une figure du tout-Paris, sans qu'on en fasse des sujets de débats et de polémiques.
C'était accepté, comme cela et naturellement.
Et toujours un peu un sujet de plaisanteries, des gorges chaudes sans méchanceté aucune mais qui ne passeraient plus la rampe aujourd'hui, sans doute.
Mais il est évident qu'être trans pour de simples quidams, non des artistes reconnus, était voire reste beaucoup plus difficile...
Sinon pour le langage, je ne crois pas que des termes comme «tradfern», «tern» ou «cisgenre» soient positifs et enrichissants.
C'est pour cela que je parle de novlangue style orwellien (puisque le génial Orwell a théorisé ce concept).
Ces substantifs ne doivent pas être définis comme enrichissants ou appauvrissants par rapport au langage: ils correspondent à une mutation, à un détournement sémantique qu'on n'a pas à accepter.
Sans être le moins du monde transphobe.
Si des trans (au sexe modifié chirurgicalement à leur demande, ou non -puisqu'il existe les deux cas de figure) sont victimes d'agressivité, de discriminations, d'ostracisme quel qu'il soit et bien entendu -même pas besoin de le préciser -d'agressions etc., je ne minimise absolument pas cela.
J'écris clairement et fermement que c'est SCANDALEUX, Sorairo.
N'importe quel(le) humaniste sans distinction de sexe, genre (et de niveau social, de religion ou non, etc.) ne peut qu'abonder dans le même sens.
Donc nos deux visions quelque peu, mais pas totalement, différentes sont simples, sans antagonisme et émises dans le respect mutuel (signe d'un site de qualité comme ActuaLitté, loin des égouts du web dont émergent en permanence des rats qui mordent, passons, pas ici !)...
-Je constate que par ici, les minorités sexuelles et donc les trans sont reconnues et célébrées...et sortent de l'obscurité et de la marginalité où elles furent...confinées et masquées (!) durant si longtemps sous l'influence d'une sorte de bien-pensance assez monolithique (qui n'a pas disparu partout, loin de là).
Donc j'estime qu'il faut tenir compte de ces données nouvelles: c'est du factuel pur.
Tout n'est plus noir et désespérant pour des gens comme vous tout de même, sur un plan global (et comprenez-moi bien: j'évoque ici une tendance lourde sociétale, pas les dérives individuelles toujours possibles hélas).
Mais on ne peut se préoccuper que de cette seule cause: moi j'ai des causes, des activités et des passions autres et sans lien aucun avec les minorités sexuelles, ce qui est absolument légitime.
Tout le monde a des tropismes qui doivent être respectés...à part ceux qui sont destructeurs, illégaux ou qui correspondent à des passions tristes.
Pas mon cas...
-L'emploi de ces mots repris plus haut («cis», «terf» etc.) est rebutant pour quiconque a une culture classique, que j'aime profondément.
Si vous voulez convaincre des personnes du grand public, il est beaucoup plus productif de s'en tenir à un langage qui répudie ces mots bizarres, segmentants, clivants et qui...ne sont pas inclusifs du tout alors que vous militez à fond pour l'inclusivité !
Non on n'attire pas les mouches avec du vinaigre, Sorairo...
On a l'impression d'un idiome particulier, de secte, qui ne peut concerner qu'une petite minorité...ce qui représenterait un échec pour vous.
Les régimes totalitaires ont toujours voulu soumettre entre autres en truquant et modifiant le langage.
La bonne démarche: convaincre et séduire, ce qui passe par l'usage d'une langue française -la nôtre - qui reste un ciment commun plutôt qu'un facteur de divisions et de microchapelles.
Alors réfléchissez-y, Sorairo...
Amitiés.
CHRISTIAN NAUWELAERS

cathy

20/07/2021 à 10:08

Les transgenres doivent pouvoir vivre en paix et leur vie comme ils ou elles l'entendent.
Cependant, je ferai une remarque: ce sont surtout les femmes qui sont attaquées par cette idéologie du genre: on les décrit comme cis, voire TERFs (quand elles ne veulent pas inclure les trans qui n'ont pas les mêmes problèmes: revendication du droit à l'avortement, refus de la GPA, expériences de la grossesse, cancers du sein, des ovaires, de l'utérus, maltraitance gynécologique etc....), on supprime le mot femme pour ne pas les offenser et on le transforme par "personne" (dans tous les sens du terme, ça devrait vous interpeller).
En revanche, les hommes ne sont pas décrits comme cis. Aucun transhomme n'est un danger pour la classe des hommes. Les clubs masculins ne sont pas inclusifs, ils se fichent pas mal des trans. Et dans le domaine du sport de haut niveau, alors là, ils se gaussent.

NAUWELAERS

21/05/2021 à 18:00

Sorairo,
Quand vous parlez de «terf», c'est de la novlangue incompréhensible pour 99% du lectorat de ce site.
Et totalement rebutante, rendez-vous en compte svp.
Vous devriez vous exprimer sur des forums spécialisés plutôt qu'ActuaLitté.
Là je perds pied, je me pince...
Je ne suis ni transphobe, ni misogyne ni phobe ceci ou cela mais anti-novlangue et d'accord avec des gens comme Forbane pour ce fil de discussion.
Et je pense que ces polémiques à deux balles sont stupides et ne devraient pas exister...mais bon, je ne vais pas succomber moi aussi à la «cancel culture» !
Mais vraiment, quelle folie furieuse que tout cela...
Il y a vraiment des tas de virus et variants qui attaquent notre pauvre humanité !
CHRISTIAN NAUWELAERS

Forbane

22/05/2021 à 20:37

Nauwelaers, vos propos sont bienvenus et rafraîchissants.
Effectivement, la question se pose de savoir d'où vient toute cette haine alors que nous sommes dans des pays en paix. Des pays trop gâtés sans doute, au point que de plus en plus de leurs habitants se regardent constamment le nombril et se sentent agressés en permanence - ce qui est pure paranoïa vu que non, nous ne sommes pas en guerre. L'humaine nature restant ce qu'elle est, il lui faut toujours trouver de nouveaux objets de division et de haine.
Critiquer l'idéologie trans au nom du droit des femmes et des enfants/adolescents (qu'elle force à changer de sexe à un âge où l'identité sexuelle et l'identité tout court sont parfois flottantes) n'est certainement pas de la "transphobie".
Être femme signifie non seulement naître dans un corps de femme, mais avoir le vécu et l'expérience d'une femme en ce monde. Aussi une femme transgenre n'est pas, ne sera jamais une femme.
Idem pour un homme transgenre qui ne sera jamais un homme - pour la même raison.
Idem pour une personne blanche qui tout à coup se déclarerait noire (ça s'est vu : voir Rachel Dolezal) alors qu'être noir ressortit à une histoire particulière, du même qu'être blanc.
Mais ce qui doit compter par dessus tout, c'est que nous sommes tous humains. Voilà ce qui devrait naturellement nous unir.

NAUWELAERS

23/05/2021 à 17:43

Eh bien d'accord avec vous, Forbane.
Une remarque tout de même: un riche Noir américain n'a strictement rien à voir avec un pauvre Blanc américain ou autre (le Noir dans ce cas a le privilège de l'argent, couleur de peau ou pas) ni avec un pauvre Noir somalien ou guinéen, par exemple !
Vous voyez: il faut pulvériser les écrans de fumée et les présupposés idéologiques et aller jusqu'au bout de raisonnements corrects et intègres -et humanistes.
Loin de l'escroquerie intersectionnelle qui fait fi de la réalité de ce que vivent les tranches infiniment diverses et variées de notre vraie humanité, sur le terrain et loin des manipulations idéologiques !
Et que la vraie gauche ni opportuniste ni démagogique reste ou redevienne fidèle à sa vocation..
S'occuper de ceux (et donc celles...) qui souffrent et sont victimes d'exploitation économique notamment.
Sinon une fausse gauche sans repères et ballotée au gré de modes artificielles risque de se retrouver ratiboisée...et cela par sa faute !
Car les citoyens et citoyennes ne supportent pas de devoir accepter de petites cases préétablies pensées pour elles et eux, comme de petits box où des chevaux piaffants sont censés demeurer en toute quiétude et soumission !
Ce qui n'est certes pas à souhaiter, cette dérive mensongère qui risque de mener à un éclatement gravissime de la gauche...
Bien à vous !
CHRISTIAN NAUWELAERS

Etienne Denis

21/05/2021 à 13:51

J'ai assisté à une belle séance de "Jk Rowling bashing" dans un groupe américain de libraires. J'ai demandé ce que, concrètement, on lui reproche.

100% des réponses étaient factuellement fausses. 100%.

C'est hallucinant. Des libraires!


Forbane

21/05/2021 à 14:02

Nous en sommes là malheureusement.

Lineys

21/05/2021 à 18:15

Être trans n'est pas une idéologie, de plus je pense que vous n'avez probablement jamais rencontrer de personnes trans pour dire de telles choses. Être une femme trans n'a rien de mal, ce n'est pas sexiste ou je ne sais quoi. Il serai temps d'ouvrir les yeux sur le monde qui vous entoure et d'apprendre ce que vous ne connaissez pas, plutôt que de tirer des conclusions hâtive sur des sujets que vous ne maîtrisez pas.

chris

25/05/2021 à 20:05

Je ne comprends rien... c'est quoi une femme trans ? Originellement homme devenu femme ou l'inverse ?

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

N'espérez pas que se développent des lecteurs, quand ferme une librairie

En 2019, le bilan faisait état de 99 fermetures de librairies pour 74 créations : une France déficitaire en établissement, pour une multitude de raisons. Mais entre 2017 et 2019, la tendance s’inversait : 1,6 ouverture, pour 1 fermeture. En 2020, ces commerces désormais officiellement essentiels ont sauvé les meubles malgré une perte de chiffre d’affaires de 3,3 % sur l’ensemble du territoire. Oui, donc ?

24/09/2021, 16:10

ActuaLitté

Pour connecter familles, enseignants et futurs lecteurs : Livríssimo

Au-delà du débat linguistique visant à savoir s’il faut privilégier la forme libérrimo ou livríssimo en portugais, les éditeurs brésiliens ont tranché : leur portail de littérature s’appellera Livríssimo. Qu’on traduira par Extrêmement libre ou Extrêmement livre. Joli pirouette.

24/09/2021, 15:15

ActuaLitté

Pour une littérature belge à dimension internationale

Du 1er novembre au 6 décembre 2021, la diversité du livre francophone de Belgique sera célébrée à travers une grande opération de promotion intitulée « Lisez-vous le belge ? ». L’objectif ? Faire (re)découvrir au grand public, toute génération confondue, un panel varié de genres littéraires : du roman à la poésie, de l’essai à la bande dessinée, des albums jeunesse au théâtre.

23/09/2021, 08:49

ActuaLitté

Feltrinelli : promouvoir la petite édition en librairie

20 petits et moyens éditeurs seront mis en avant dans les librairies LaFeltrinelli pendant plus d'un mois afin de promouvoir la bibliodiversité. Une initiative intéressante, en faveur de la diversité éditoriale et de la « pluralité des voix et des histoires ».

22/09/2021, 11:42

ActuaLitté

Mangas : une explosion sur le marché italien ?

L'édition limitée du numéro 98 de One Piece (publié par Star Comics), le célèbre manga d'Eiichiro Oda a occupé la première place du classement des livres les plus vendus en Italie au cours de la première semaine de septembre. Avec 14.800 exemplaires vendus, selon le rapport du supplément Tuttolibri de La Stampa, sans compter les ventes en ligne, cette réussite interroge sur le marché italien du manga.

20/09/2021, 11:58

ActuaLitté

Brésil : un atelier pour permettre aux autochtones de publier leurs histoires

Dans l’atelier KMÃNÃÑ HÊSUKA (« Fabriquer des livres »), les Xakriabá, peuple amérindien du centre du Brésil, ont appris les étapes du processus de publication afin de créer leurs propres publications. L’objectif : transmettre à travers l’écrit et diffuser à travers le livre, une voix autochtone. Cinq livres sortiront cette année à la suite du projet. Les sujets comprennent des chants de cérémonie, l’histoire orale, les techniques de travail du bois, et une biographie de l'un des principaux dirigeants de Xakriabá.

 

17/09/2021, 11:06

ActuaLitté

Marie Fradette, directrice littéraire de la collection Romans aux éditions D'eux

Les éditions D’Eux (Québec) annoncent la venue de Marie Fradette comme directrice littéraire de leur nouvelle collection Romans. « Marie étudie, lit, analyse, critique et enseigne la littérature jeunesse à l’université Laval et à l’UQTR depuis une vingtaine d’années. Du roman au théâtre en passant par la poésie, elle s’intéresse à toutes les formes, fouille les nouveautés comme les classiques, reste à l’affût de ce milieu qui bouge vite et continuellement », indique la maison avec malice.

16/09/2021, 15:31

ActuaLitté

Boxeur, éditeur d'Easton Ellis, Carver ou DeLillo : Naples pleure une légende

Tullio Pironti n’est certainement pas l’éditeur italien le plus réputé en dehors des frontières. Originaire de Naples, issu d’une famille de libraires, il fut boxeur dans son jeune âge — 50 matches dans la catégorie des poids welters et sélectionné en équipe nationale. Il devint par la suite éditeur et propriétaire de la librairie historique Piazza Dante à Naples : un symbole de la vie culturelle dans le centre de la cité…

16/09/2021, 15:19

ActuaLitté

Le Costa Rica instaure la lecture comme un droit essentiel dans la loi

Le président Carlos Alvarado vient de ratifier un texte visant la promotion de la lecture, des livres et des bibliothèques pour le Costa Rica. Une nouvelle démonstration du chef de l’État, convaincu d’un nécessaire engagement des pouvoirs publics dans la vie des citoyens. Et puis, celui qui revendiquait Ernest Hemingway dans ses influences (avec Pink Floyd !) devait bien intervenir pour favoriser la lecture.

15/09/2021, 11:47

ActuaLitté

De l'italien au monde : le Salon de Turin pour la traduction

Le Salon international du livre de Turin consacre un événement numérique aux traducteurs de l’italien. Il se tiendra le 24 septembre 2021 de 16 h à 20 h en ligne sur la plateforme numérique SalTo +. « La traduction est le système circulatoire de la littérature mondiale », affirme Susan Sontag. Et son importance est bien reconnue par le Salon international du livre de Turin, comme le rappelle le communiqué de presse.

14/09/2021, 10:25

ActuaLitté

Tome 100 de One Piece : la touchante lettre du créateur à ses fans 

Le volume 99 de One Piece arrivera en France ce 15 septembre, mais en attendant, Eiichiro Oda va offrir une lettre à ses fans pour accompagner le volume 100. Depuis vingt ans, le mangaka, créateur d’un shônen qui a conquis des millions de lecteurs, tisse une grande relation autour de Luffy et de sa compagnie de pirates. Avec le centième tome, Oda dévoile une partie de son inspiration, et de son esprit facétieux…

11/09/2021, 12:29

ActuaLitté

Pénurie de papier : la crise préoccupe les éditeurs américains

La crise du coronavirus avait déjà sévi dans l’édition en novembre et décembre 2019 : les importations depuis la Chine d’ouvrages, notamment jeunesse, prenaient des retards significatifs. Loin d’être réglée, la question pandémique rebondit avec les variants Mu et C.1.2, et ses nouvelles conséquences. En effet, la reprise industrielle mondiale, après l’année 2020, constellée de confinements, est poussive…

10/09/2021, 15:19

ActuaLitté

Une école et un docufiction pour célébrer les 50 ans de la mort d’Arnoldo Mondadori

Grâce au projet Le livre de A à Z d'Electa – maison d’édition du groupe Mondadori – et de la Fondation Mondadori, à partir d'octobre 2021, les étudiants de Mantoue apprendront à écrire des histoires, à les éditer, à concevoir les couvertures – tout cela à l’occasion des 50 ans de la mort de Arnoldo Mondadori. Par ailleurs, le tournage d’une fiction documentaire sur l’éditeur est en cours, dans le but de célébrer ce pionnier de l’édition italienne. 

10/09/2021, 11:09

ActuaLitté

Opposés au pass sanitaire, des éditeurs se retirent du Salon du Livre de Turin

En Italie, le pass sanitaire (ou Green Pass, Certificazione Verde) est obligatoire depuis le 6 août 2021 pour nombreuses activités à l’intérieur et à l’extérieur. Cependant, tout le monde n'est pas d'accord, même dans le secteur du livre. 

09/09/2021, 11:52

ActuaLitté

Angleterre : de la pénurie de transporteurs au risque de point mort en librairies

La politique du petit écureuil, pour éviter l’écueil des fêtes : voici la stratégie que déploient les chaînes de librairies britanniques pour anticiper de réels risques. Une pénurie de chauffeurs de camion, actuellement constatée, menacerait les livraisons pour la période de la fin d’année – cruciale en termes de chiffre d’affaires. Et ce, tout particulièrement pour les ouvrages imprimés à l’étranger.

09/09/2021, 10:35

ActuaLitté

Susanna Clarke remporte le Women's Prize 2021 pour Piranesi

Susanna Clarke a été saluée par la Women's Prize for Fiction 2021 pour son second roman, Piranesi, publié par Bloomsbury. Sélectionné parmi une liste de 6 ouvrages retenus, il permet à l'autrice de remporter une dotation de 30.000 £, soit environ 35.000 €.

09/09/2021, 10:31

ActuaLitté

Mort de Stephen Vizinczey, auteur de l'Éloge des femmes mûres

Auteur hongrois du succès Éloge des femmes mûres, paru en français en 2001 aux éditions du Rocher dans une traduction de Marie-Claude Peugeot, Stephen Vizinczey est mort à l'âge de 88 ans, le 18 août dernier. Quittant son pays après l'insurrection hongroise de 1956, il s'était ensuite installé à Londres.

09/09/2021, 09:36

ActuaLitté

Fumetti : l'Italie développe son secteur de la bande dessinée

L'AIE, l'association italienne des éditeurs, s'est alliée à Lucca Crea pour la promotion de la bande dessinée et du roman graphique en Italie et à l'étranger. C'est ce qu'indique un communiqué de presse de l'organisation, qui précise que des recherches sur le secteur seront effectuées et que les deux organismes s'engageront à participer à leurs propres événements et salons de référence…

08/09/2021, 15:59

ActuaLitté

Canada : Brûler Asterix et Lucky Luke, un message de paix ?

Les faits sont survenus en 2019, quand une cérémonie visant la purification par le feu a conduit à ce qu’une première trentaine d’ouvrages soit brûlée. Et enterrée. Les organisateurs revendiquaient un acte pédagogique, d’autant que les cendres ont été utilisées pour planter un arbre : comment dénoncer une approche écologique ? Des racines plongeant dans l’origine du mal… Le Canada est sous le choc.

08/09/2021, 13:29

ActuaLitté

Un bon Samaritain reçoit un contrat d'édition à 6 chiffres

James Norbury avait autopublié son livre Big Panda and Tiny Dragon — l’histoire de deux amis qui surmontent les obstacles de l’existence. Et partagent une certaine détresse. Cette histoire, pour partie inspirée de sa propre expérience, avait été refusé par les agents littéraires britanniques. Pour l’auteur, qui vivait sous le seuil de pauvreté, travaillant comme bénévole pour un organisme caritatif, tout vient de changer…

08/09/2021, 12:32

ActuaLitté

Québec : l'industrie du livre exige une intervention du pouvoir fédéral

L’industrie du livre au Québec se dresse, avec à sa tête Copibec, l’organisme de gestion de droits, l’association des éditeurs et l’Union des écrivains. Ces derniers interpellent les pouvoirs publics et les politiques au niveau fédéral pour que la loi sur le droit d’auteur devienne prioritaire. Les acteurs demandent un engagement ferme, qui corrigera les problématiques de la législation de 2012. 

08/09/2021, 10:32

ActuaLitté

Thom Yorke et le graphiste de Radiohead, Stanley Donwood, publient deux livres

Les anniversaires de deux albums cultes du groupe Radiohead seront célébrés en même temps : Kid A (2000) et Amnesiac (2001) fusionneront pour devenir Kid A Mnesia, à l'occasion d'une réédition luxueuse des deux albums, avec force bonus et titres inédits. Au même moment, à savoir en novembre 2021, Thom Yorke, chanteur du groupe, et Stanley Donwood, graphiste, publieront deux livres.

08/09/2021, 09:52

ActuaLitté

L'avocat et poète biélorusse Maksim Znak condamné à 10 ans de prison

En Biélorussie, Maryya Kalesnikava et Maksim Znak, deux figures de l'opposition au pouvoir incarné par Alexandre Loukachenko, ont été condamnés. Ils écopent, respectivement, de 11 et 10 ans de prison pour conspiration, menace envers la sécurité nationale et appartenance à des groupes extrémistes.

07/09/2021, 12:27

ActuaLitté

Décès de l’auteur italien Daniele Del Giudice

Mort à l’âge de 72 ans, il était considéré comme l’un des plus importants écrivains italiens vivants. Daniele Del Giudice, l’un des principaux protagonistes de la scène littéraire italienne de ces 40 dernières années, est décédé à Venise le 2 septembre 2021. Il était écrivain, mais aussi journaliste et critique littéraire. Il était absent de la vie publique depuis un certain temps, car il souffrait de la maladie d’Alzheimer. 

07/09/2021, 11:32

ActuaLitté

Turquie : l'écrivain Yavuz Ekinci risque 7 ans de prison pour quelques tweets

Le 9 septembre prochain, à Istanbul (Turquie), une première audience permettra à l'écrivain Yavuz Ekinci de répondre de l'accusation de « diffusion de propagande terroriste », portée contre lui à la fin du mois d'août par l'avocat général. Huit tweets sont mis en cause, postés en 2013 et 2014...

07/09/2021, 10:38

ActuaLitté

Un ouvrage français sur le podium des livres les plus traduits de tous les temps

Le monde regorge de merveilles littéraires, grâce à des centaines d'auteurs du monde entier dont les œuvres sont traduites dans différentes langues chaque année. Mais quel est le livre le plus traduit de tous les temps ? À l'occasion de la rentrée des classes, Preply, plateforme d'apprentissage en ligne, publie le classement des livres les plus traduits au monde. Bonne nouvelle, la France a une belle place sur le podium !

06/09/2021, 16:11

ActuaLitté

Covid : un livre conspirationniste devient best-seller en Italie

Alors que l’Europe vaccine à tour de bras, que deux nouveaux variants ont fait leur apparition — C.1.2 et Mu — l’Italie découvre avec consternation un succès d’édition. Eresia, du Dr. Massimo Citro, se retrouve dans le top des meilleures ventes. Ses propos, depuis longtemps connus pour remettre en cause la pandémie et ses effets, semblent communs. Mais leur développement, ici, préoccupe.

06/09/2021, 14:54

ActuaLitté

À Milan, le projet d’un musée du livre et de l’édition

Le Palazzo Sormani de Milan pourrait devenir le siège du Musée du livre et de l'édition. Cette initiative entre dans le cadre du grand projet de la Bibliothèque européenne d'information et de culture financé à hauteur de 101,574 millions € par le Pnrr, le plan national de relance et de résilience. 

06/09/2021, 10:20

ActuaLitté

Teresa Cremisi, éditrice de Houellebecq, nommée présidente d'Adelphi

Fin juillet, l’éditeur Roberto Calasso disparaissait : une figure de l’édition italienne, historique à plus d’un titre, qui avait dirigé la maison Adelphi durant une cinquantaine d’années. Au cours d’une séance plénière, ce 2 septembre, le conseil d’administration de l’entreprise vient d’officialiser la succession de l’entreprise. Provoquant un stupeur et soulagement dans le milieu éditorial du Bel Paese.

04/09/2021, 12:23

ActuaLitté

Insolite : un éditeur italo-allemand publie un livre féministe en français et italien

La maison s’est placée sous les auspices d’un certain Thomas Mann pour choisir son nom : Felix Krull Editore — référence au roman Les Confessions du chevalier d’industrie Felix Krull (1965 en France, traduction de Louise Servicen). De par sa nature même, son projet éditorial est de donner une vision de la littérature contemporaine en Europe. Leur dernière parution est à ce titre particulièrement éloquente.

03/09/2021, 15:15

ActuaLitté

Le Royaume-Uni se prépare à la “Rooney-mania”

En deux romans, Sally Rooney s'est imposée comme l'une des jeunes autrices les plus appréciées et les plus lues du Royaume-Uni. L'autrice irlandaise, âgée de 30 ans, publie son troisième ouvrage, Beautiful World, Where Are You ? (Faber), qui fait l'événement dans les librairies anglophones.

03/09/2021, 14:44

ActuaLitté

Bibliomanager et Ingram étendent l'impression à la demande hispanophone

Bibliomanager et Ingram annoncent, dans un communiqué commun, un partenariat pour étendre le réseau de distribution des ouvrages imprimés à la demande à plusieurs pays du monde. Les revendeurs Amazon, Barnes & Noble, ou encore Snapdeal pourront ainsi proposer le catalogue hispanophone de Bibliomanager.

02/09/2021, 10:51

ActuaLitté

Jeunesse : les livres que recommande l'ONU pour protéger les océans

L'Organisation des Nations Unies a défini 17 objectifs de développement durable (ODD), inscrits dans l'Agenda 2030, destinés à guider les politiques publiques des États et les actions de chacun pour améliorer le futur, pour tous. La protection de l'environnement y tient une place importante, et le club de lecture de l'ONU propose des ouvrages autour de l'objectif 14, la protection de la vie aquatique.

01/09/2021, 08:49

ActuaLitté

“Impossible n'est pas français” : Shin Kibayashi signe Lady Napoleon pour Netflix

Le mangaka Shin Kibayashi (Les Gouttes de Dieu) avait été fait Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres en 2011, et semble avoir conservé une affection particulière pour la France. Pour la plateforme Netflix, il écrit en effet la série originale Lady Napoleon, première étape d'une collaboration au long cours.

31/08/2021, 12:57

ActuaLitté

45 ans après sa retraite, Miss Marple reprend du service avec des nouvelles inédites

Le groupe HarperCollins signe un gros coup éditorial en cette rentrée 2021 avec la parution prochaine d'un recueil de nouvelles inédites signées par 12 autrices, mettant en scène Miss Marple, célèbre personnage créé par Agatha Christie. Parmi les plumes réunies pour le recueil, Kate Mosse, Val McDermid ou encore Elly Griffiths.

31/08/2021, 10:31

ActuaLitté

L’Hôtel des Autrices accueille quatre nouvelles résidentes

L’Hôtel des Autrices poursuit son programme de résidences internationales et accueille quatre nouvelles résidentes dans ses murs numériques. À la suite d’Ariane Lessard en avril, puis d’Aurélie William Levaux et Saskia Nitsche en juillet, quatre autrices entrent en résidence à compter du 30 août pour huit semaines.

31/08/2021, 09:53

Autres articles de la rubrique Métiers

ActuaLitté

Les librairies de la région PACA accueillent les jeunes lecteurs

Jeunes en Librairie est un dispositif d’éducation artistique et culturelle alliant médiations et visites en librairies. Étendu sur le territoire national dans le cadre du Plan de relance économique et en soutien à la filière livre, il concernera à la rentrée prochaine les élèves des collèges et lycées de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. 

25/09/2021, 15:23

ActuaLitté

Avengers : Marvel en justice pour ne pas partager ses milliards

Iron Man, Spider-Man, entre autres, placés au cœur d’un procès que Marvel intente pour conserver les droits sur les personnages de Avengers. La saga ne fait que commencer, cette fois, loin des cinémas : pour la filiale de Disney, l’enjeu réside dans le contrôle des droits sur les super héros – ajoutons donc Dr Strange, Hulk, Ant-Man, Hawkeye, Black Widow, Falcon, Thor…

25/09/2021, 11:45

ActuaLitté

GAFAM : une histoire américaine

Les GAFAM dominent la nouvelle économie mondiale du numérique. Ces firmes se complètent plus qu'elles ne sont en concurrence entre elles. Possédant un pouvoir économique et financier considérable, parfois supérieur à celui des Etats, elles sont régulièrement la cible de critiques et de procédures judiciaires en raison de leur position monopolistique, de l'utilisation qu'elles font des données personnelles ou de l'optimisation fiscale qu'elles pratiquent à grande échelle.

25/09/2021, 09:49

ActuaLitté

La Bretagne, terre de livres

Depuis 2019, Livre et lecture en Bretagne, observatoire régional pour la filière du livre, publie chaque année les chiffres clés du livre et de la lecture en Bretagne administrative (auteurs, manifestations littéraires, édition, librairies, bibliothèques et espaces "Facile à lire"). Les Chiffres clés 2021 viennent de paraître.

24/09/2021, 13:53

ActuaLitté

Accessibilité : “Pour que tous les enfants puissent accéder facilement à la lecture”

Le programme Édition Jeunesse Accessible (EJA) a été fondé pour faciliter l’accès à la lecture aux enfants de 3 à 12 ans ayant des difficultés de lecture en raison d’un handicap cognitif, sensoriel, intellectuel, comportemental ou neurodéveloppemental. Avec les livres en braille, les textes syllabiques, les ouvrages en langue des signes.. La maison entend jouer donc un rôle pour leur permettre de lire.

24/09/2021, 13:14

ActuaLitté

Workman Publishing devient propriété de Hachette pour 240 millions $

L’un des plus importants éditeurs indépendants américains vient définitivement de passer dans le giron de hachette Book Group. Workman Publishing a été acquis pour 240 millions $, suite à l’obtention des approbations réglementaires. Une « opportunité extrêmement bénéfique pour les deux entreprises », souligne Michael Pietsch, PDG de la filiale américaine de Hachette Livre. 

24/09/2021, 09:15

ActuaLitté

Des romans adaptés pour adultes dyslexiques lancés en Angleterre

Des livres adaptés à la dyslexie, ça existe. C’est en tout cas ce que prouve Alistair Sims, fondateur de BOTH Press, basée à Somerset, au sud de l'Angleterre, qui vient de publier huit livres adaptés à la dyslexie. Pour ce faire, il a lancé une campagne Kickstarter où il a réussi à récolter 6300 £ plus tôt en 2021. Ces premières adaptations, désormais disponibles, incluent notamment des œuvres de l’auteur de fantasy/science-fiction, Adrian Tchaikovsky, ou une offre classique, L’homme qui voulut être roi, de Rudyard Kipling.

24/09/2021, 07:55

ActuaLitté

Julien Peyrafitte devient directeur commercial France de Fnac Darty

Le groupe Fnac Darty annonce la nomination de Julien Peyrafitte au poste de Directeur commercial France. Il a pris ses nouvelles fonctions le 23 août 2021 et a intégré le comité exécutif de Fnac Darty. Il succède ainsi à Benoit Jaubert. 

23/09/2021, 16:34

ActuaLitté

Une Bibliothèque Haruki Murakami inaugurée à Tokyo

Les lecteurs japonais fidèles du plus célèbre des écrivains japonais contemporains, Haruki Murakami, l'attendaient avec impatience : une bibliothèque entièrement consacrée à l’œuvre de l’auteur de Kafka sur le rivage (trad. Corinne Atlan) ouvrira ses portes au public ce 1er octobre. Les aficionados de l’écrivain, comme les passionnés de littérature, pourront notamment y découvrir les archives littéraires de l’auteur, comme une réplique du bureau de l’écrivain, ou encore un studio de radio.

 

23/09/2021, 15:49

ActuaLitté

De l’intime à l'extime : Henri-Frédéric Amiel, défricheur de l'inconscient

Dès lundi 27 septembre, 200 ans jour pour jour après la naissance d’Henri-Frédéric Amiel (1821-1881), la Bibliothèque de Genève publie un podcast exclusif et raconte l’histoire du journal intime. Une histoire en 5 épisodes consacrée à cette figure genevoise, professeur de littérature et de philosophie, pionnier de l’écriture intime et l’un des premiers à utiliser la notion d’inconscient. Un podcast à savourer chaque mois jusqu’en décembre 2021.

23/09/2021, 15:47

ActuaLitté

Bolloré : garder le meilleur d'Editis et Hachette pour créer un nouveau groupe ?

L’annonce d’une OPA de Vivendi sur Lagardère a déchaîné un vent de folie : le démantèlement du groupe d’Arnaud, déjà dénoncé par Arnaud Nourry, la fin de l’identité Hachette, la concentration… Et les analyses dans la presse se suivent, toujours avec des perspectives alarmistes. Mais si, hypothèse de travail, Vincent Bolloré n’avait pas en tête de faire engloutir Hachette par Editis ? Mais au contraire, de produire une entité tierce ?

23/09/2021, 14:52

ActuaLitté

Panisperna 200 : une nouvelle librairie indépendante à Rome

Une nouvelle librairie indépendante ouvre ses portes dans la Via Panisperna à Rome, dans le quartier Monti. À cette occasion, le groupe Librerie scatenate a été créé, comprenant sept entreprises à Milan, Rome, Gênes, Procida, Camogli et Ventotene.

23/09/2021, 11:56

ActuaLitté

Pour que savoir lire rime avec aimer lire: Tilt !, une nouvelle collection chez Milan

À 8 ans, les fondamentaux de l’apprentissage de la lecture sont acquis mais « savoir lire » ne rime pas toujours avec « aimer lire », relève la maison d'édition. En effet, c’est à cet âge que se produit le déclic de la lecture, celui qui amène le plaisir de lire... pour toute la vie ! La nouvelle collection Tilt ! ambitionne d’alimenter l’amour de la lecture grâce à de nouveaux romans.

23/09/2021, 11:13

ActuaLitté

Du nouveau pour la rentrée chez Tohu Bohu

TohuBohu éditions qui était diffusé par Médias-Diffusion et distribué par MDS depuis 2016 sera diffusé et distribué par Harmonia Mundi Livres à compter du 1er janvier 2022.

23/09/2021, 08:07

ActuaLitté

Sirotez du vin en lisant un livre : un bar-librairie unique

Les visiteurs du Leopold's Books Bar Caffè peuvent se demander s’ils sont entrés dans une librairie ou un bar. Pas besoin de se poser la question, les deux mon capitaine. Ce concept hybride, créé récemment et situé près de l’Université du Wisconsin-Madison aux États-Unis, est un lieu idéal pour ceux qui aiment s’installer pour lire une fiction servie avec un verre. Une boutique concept, mi-librairie-mi bar, pour passer un moment gai, et socialiser autour d’une passion commune : la littérature.

23/09/2021, 07:39

ActuaLitté

2022 : le budget de la Culture a fixé à 4,083 milliards €, “effort historique"

Dans un communiqué de presse, Roselyne Bachelot indique que l’année 2022 sera faste pour son ministère : après les 3,805 milliards € de 2021, une hausse est prévue, traduisant « un effort historique de l’État en faveur des politiques culturelles ». Avec 40,83 milliards € (hors audiovisuel public), cette hausse de 15 % représente 507 millions € de mieux qu’au début du quinquennat d’Emmanuel Macron.

22/09/2021, 17:51

ActuaLitté

La tablette de Gilgamesh volée enfin rendue à l'Irak

L'épopée de Gilgamesh semble enfin prendre fin... La tablette vieille de 3600 ans avait été retrouvée entre les mains d’une enseigne de loisirs créatifs américaine. Saisie par le ministère de la Justice américaine en 2019, elle sera bien restituée à l’Irak, dont le territoire recouvre l’ancienne Babylone d’où est originaire la tablette millénaire. Le tout, garanti par la Convention de 1970 de l’Unesco.

22/09/2021, 17:27

ActuaLitté

Wolverine, Star-Lord et Veuve noire ont leur podcast chez Apple

DC Comics avait choisi Spotify, logiquement Marvel a opté pour Apple : dans la guerre des podcasts qui se déroule dans nos oreilles ébahies, la Maison des Idées avance ses pions. Le service Apple Podcast diffuse, sur abonnement, une série d’émissions originales, scénarisées ou non, puisant dans la liste des personnages de Marvel. 

22/09/2021, 12:58

ActuaLitté

Littérature jeunesse : des oeuvres à “prendre au sérieux”

La créatrice de Charlie et Lola, Lauren Child, appelle à un changement d’attitude envers les livres pour enfants. Et pour ce faire, l’ancienne lauréate des enfants lancera ce soir son manifeste. Le message principal : non, la création à destination des enfants n’est pas de moindre importance par rapport à la littérature dite « adulte ». Les livres pour enfants doivent être pris au sérieux, et ceux qui les lisent tout autant.

 

22/09/2021, 12:01

ActuaLitté

Le label Print Ethic poursuit son essor dans les industries graphiques

Initié à l’automne 2018 par l’Union Nationale des Industries de l’Impression et de la Communication (UNIIC), et géré par Institut de Développement et d’Expertise du Plurimédia (l’IDEP), le label Print Ethic est le label RSE (Responsabilité sociétale des entreprises) de la branche des industries graphiques. Aujourd’hui, l’IDEP affirme que 16 entreprises ont été labellisées, dont 5 en 2021. 40 imprimeries se sont déjà engagées dans le processus de labellisation, toujours selon l’institut. Une volonté affichée des entreprises de la branche à s’engager dans une démarche responsable et éthique.

22/09/2021, 11:24

ActuaLitté

Marie-Madeleine Rigopoulos, directrice artistique du Festival du Livre du SNE

Secret de polichinelle depuis quelques jours, la direction artistique du nouvel événement qu'organisera le SNE a été confiée à Marie-Madeleine Rigopoulos. Elle quitte donc Nancy et Le livre sur la place, qu'elle dirigeait depuis trois ans, pour une nouvelle aventure parisienne. 

22/09/2021, 10:00

ActuaLitté

Le Centre national du livre vise la Diffusion avec Marie Ameller

La présidente du CNL l’avait assuré à plusieurs reprises : le secteur de la Diffusion, qui échappait quelque peu à l’établissement, fera l’objet d’une attention toute particulière. La première étape fut le lancement d’une étude portant sur la situation des acteurs indépendants du marché, et leurs besoins. Nouvelle marche : la nomination de Marie Ameller, qui prend le poste de cheffe de la diffusion au Centre. 

22/09/2021, 09:52

ActuaLitté

Zep s'intéresse à Jesus, sa vie, son oeuvre en 20 épisodes...

Depuis quelques jours, la RTS, Radio Télévision Suisse, propose une série, également diffusée sur Couleur 3, réalisée par le dessinateur Zep et le réalisateur Gary Grenier. La vie de J.C. est une série plutôt dans la veine de ce que les Monty Python avaient produit avec La vie de Brian. Des aventures farfelues, à l’image de la lecture qu’on pourrait avoir de la Bible, avec un petit prisme amusé…

 

22/09/2021, 09:34

ActuaLitté

L’Atteinte rejoint le distributeur Serendip et Paon Diffusion

La maison d’édition L’Atteinte rejoint le distributeur Serendip et Paon Diffusion à compter du 1er octobre 2021, apprend-on de l'éditeur. Créée en 2017, la structure cherche à défendre une création littéraire contemporaine au style affirmé. 

22/09/2021, 07:59

ActuaLitté

Clément Ribes quitte Christian Bourgois éditeur

Dans un communiqué, Christian Bourgois éditeur annonce le prochain départ de Clément Ribes après un peu plus de deux années de collaboration. 

21/09/2021, 18:03

ActuaLitté

Le rapprochement Editis/ Hachette Livre préoccupe les libraires

Voilà une petite semaine, le groupe Vivendi annonçait une OPA sur le groupe Lagardère, en officialisation le rachat des parts d’Ambert Capital. Pour l’industrie du livre, le cœur de ce rapprochement capitalistique se concentre sur Editis et Hachette Livre. La prise de contrôle, espérée, fait réagir le Syndicat de la librairie française — alors qu’étonnamment, le Syndicat national de l’édition est resté silencieux…

21/09/2021, 17:52

ActuaLitté

La librairie Stendhal de Rome ouvre la cage aux oiseaux

Les oiseaux encagés ne peuvent que nous attrister, mais quand il s’agit de beaux dessins pleins de poésie, on ne peut qu’en profiter. Les artistes illustrateurs Caroline Chaix et Régis Lejonc ont exposé, trois jours durant, à la Librairie française de Rome, leurs oiseaux déssinés et découpés. Un travail, fruit de leur résidence à la Villa Médicis qui dura deux semaines, pour le plus grand plaisir des habitués de la Librairie Stendhal, mais également des curieux.  

21/09/2021, 15:46

ActuaLitté

Ventes : démarrage colossal du livre de Zemmour avec plus de 80.000 exemplaires

INFO ACTUALITTÉ - Depuis sa mise en vente le 15 septembre, dans des conditions plus que rocambolesques, le livre d’Éric Zemmour fait jaser — qu’il s’agisse de petites coquilles ou de citations introuvables. Mais toute l’édition redoutait le coup de bambou de la première semaine de commercialisation. 200.000 exemplaires imprimés, 150.000 mis en place… Le lancement  était explosif pour La France n'a pas dit son dernier mot.

21/09/2021, 15:00

ActuaLitté

Une librairie japonaise lutte contre les discriminations sociales

Dans un pays très normé et « socialement correct » comme le Japon, une librairie prend position contre les a priori sociaux. Une librairie de Kyoto a en effet décidé de mettre en place un coin de titres sur l’eugénisme et l’histoire du bien-être social. La raison : un célèbre youtubeur japonais, DaiGo, s’est permis de dénigrer la vie des sans-abri et d'autres personnes bénéficiant d'une assistance sociale sur la célèbre plateforme américaine.

21/09/2021, 11:38

ActuaLitté

Brésil : le réseau de lecteurs Skoob racheté par Americanas

Le plus grand réseau de lecteurs du Brésil vient de passer dans les mains de la société de distribution Americanas. Disposant de chaînes de magasins à travers tout le territoire, créée en 1929, la société a plus que pignon sur rue. Et désormais, dispose d’un outil de vente de livres colossal : 8 millions d’utilisateurs.

21/09/2021, 11:07

ActuaLitté

Une conspiration d'éditeurs pour rendre Amazon plus puissant : “illogique”

Les poursuites lancées contre Amazon et les cinq plus grands groupes éditoriaux américains exaspèrent : le tribunal fédéral de New York qui doit trancher, acceptera-t-il de rejeter le recours collectif ? Ce dernier accuse les parties de fixer secrètement un prix aux livres numériques, au détriment des consommateurs. Retour dans un mauvais rêve pour HarperCollins Publishers, Hachette Book Group, Penguin Random House, Simon & Schuster et Macmillan.

21/09/2021, 10:22

ActuaLitté

Petits arrangements du jury dans la sélection du Prix Goncourt 2021

Ce 7 septembre, l’Académie Goncourt levait le voile sur les ouvrages retenus pour l’édition 2021 de son prix. Considérant que le dernier lauréat, Hervé Le Tellier a vendu plus d’un million d’exemplaires de son livre lauréat de 2020, les attentes sont grandes. Mais la présence de François Noudelmann dans la sélection, pour son premier roman, pose quelques épineux problèmes éthiques. Voire moraux ?

21/09/2021, 09:24

ActuaLitté

TikTok fait vendre des livres 

Entre le marketing et la communication, quel espace reste-t-il pour les livres ? Une conférence organisée par le Bookseller laisse entendre que les ventes de ces derniers mois en jeunesse ont été largement dans le vert. Une croissance de 11 %, tirée par les albums, la non fiction… Et dans le même temps, le segment Young Adult explose avec 61 % de mieux… grâce à TikTok ?

20/09/2021, 18:00

ActuaLitté

Livre : la Région Île-de-France débloque 260.000 € de subventions

Ce 22 septembre, 7 rapports du secteur culture (FoRTE, cinéma, éducation artistique et culturelle, livre, arts plastiques, patrimoine, etc.) seront soumis au vote de la Commission permanente de la Région Île-de-France, présidée par Valérie Pécresse. Parmi ces documents, le secteur du livre devrait bénéficier de 261.866 € d’aides, sous la forme de subventions.

20/09/2021, 16:48

ActuaLitté

L'introuvable citation qu'Éric Zemmour prête à Huntington dans son livre

Selon les premières données, qui restent à confirmer, on approcherait des 60.000 ventes pour le dernier livre d’Éric Zemmour. Épinglé pour une faute d’orthographe dès la première ligne, l’auteur se fait également rattraper pour une citation qui pose quelques interrogations. Le professeur de science politique Samuel P. Huntington, se retrouve en effet dans La France n’a pas dit son dernier mot. Mais nul ne retrouve l’existence de ce passage.  

20/09/2021, 16:43

ActuaLitté

Stéphanie Chevrier remplace Vanessa Springora chez Julliard

Stéphanie Chevrier prend la direction des éditions Julliard, tout en demeurant directrice des éditions La Découverte. Cette évolution fait suite au souhait de Vanessa Springora de se consacrer davantage à l’écriture. Stéphanie Chevrier sera accompagnée de Marine Lormeau, qui est nommée secrétaire générale de Julliard en addition de son poste actuel de secrétaire générale des éditions La Découverte.

20/09/2021, 16:37