#Droit / Justice

Rapport Racine : 3 axes pour aider concrètement les créateurs

#RAPPORTRACINE – Le rapport Bruno Racine traite de nombreux sujets cruciaux. D’abord le statut professionnel des artistes-auteurs. Ensuite, la représentativité et la défense collective. Enfin, l’AA individuel dans la société. Trois grands axes riches en analyses poussées et en propositions très concrètes et novatrices pour améliorer les conditions de création. Pour « conforter l’artiste-auteur individuellement », le nerf de cette guerre reste l’argent et l’information, deux ressources qui font cruellement défaut.

Le 22/01/2020 à 20:38 par Nicolas Gary

13 Réactions | 1 Partages

Publié le :

22/01/2020 à 20:38

Nicolas Gary

13

Commentaires

1

Partages

Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par mail Imprimer cet article
ActuaLitté
Oscar Wilde - photo d'illustration

Ainsi, les aides publiques doivent « comporter une part plus importante » attribuée aux auteurs. Dans le cadre des aides du CNL, pour exemple, ces derniers perçoivent 11,6 %, contre 22,2 % pour les éditeurs et 21,4 % pour les structures d’accompagnement du livre.

Recommandation n° 12 : Accroître par redéploiement la part des aides accordées aux artistes-auteurs dans l’ensemble des aides publiques allouées à la création et la diffusion.
En revanche, l’idée de taxes nouvelles est écartée comme loin d’être « la piste la plus prometteuse ». Qu’il s’agisse de ponctionner le domaine public, suivant l’hypothèse de Victor Hugo, avec une hausse significative de ces œuvres, ou encore d’instaurer un droit de suite pour l’occasion, « juridiquement incertain » selon Bruno Racine.
Recommandation n° 13 : Préciser l’article L. 324-17 du CPI en prévoyant une part minimum des crédits d’action artistique culturelle devant être employée par les OGC à des aides directes aux auteurs.

L'action culturelle redirigée

Le rapport pointe un vrai problème : au nom du droit d’auteur, des millions d’euros sont générés chaque année au nom de l’action culturelle, mais quelle partie revient directement aux artistes-auteurs ? Très peu, l’action culturelle profitant très souvent directement aux diffuseurs des œuvres. Pour rééquilibrer cette injustice, la mission préconise donc de prévoir une part minimum qui irait directement aux artistes-auteurs eux-mêmes.

Au sujet des carences d’information, le rapport pointe également le chaos administratif actuel. Un artiste-auteur, peu importe son métier, qui démarre son activité, n’a aucun repère pour son parcours professionnel. La multiplicité des organismes et les problèmes de contradictions entre les textes de loi rendent l’appréhension du statut dans l’ensemble illisible.

Un portail au sein de l’instance nationale de représentation pourrait regrouper les informations nécessaires. Un véritable centre de ressources qui permettrait de recouper toutes les informations sur le régime social, fiscal et juridique de l’artiste-auteur ? De même, les organismes de sécurité sociale devraient disposer d’une personne-ressource à même d’accompagner et répondre aux demandes. (Recommandations n° 14 et 15) 

Faire de l'État un modèle

Plus épatant encore : l’exemplarité est demandée à l’État. Les administrations publiques œuvreraient alors à ce que le soutien aux artistes-auteurs soit « une action prioritaire ». Ce qui implique également de traiter la rémunération dans le cadre de salons et festivals. Une telle préconisation invite à complètement repenser le modèle actuel, puisqu’aujourd’hui les pouvoirs publics sont loin d’être exemplaires.

La bourde du concours Année BD 2020 illustre bien le problème de cadres de bonnes pratiques professionnelles pour l’ensemble des créateurs. Ne parlons pas des nombreux manquements des festivals subventionnés par le CNL, qui ont tenté de contourner les règles... Peut-on imaginer une sorte de guide des règles obligatoires et minimums de rémunération pour l’ensemble des artistes-auteurs, qui serait une condition d’attribution de toute subvention d’État ? 

« L’État, les collectivités et les institutions publiques qui versent des aides et des subventions à des acteurs de l’aval (organisateurs de festivals, expositions temporaires ou autres manifestations culturelles, diffuseurs…) doivent en outre exiger que les bénéficiaires réservent un traitement favorable aux auteurs », indique le rapport. 

Non plus simplement conditionner les aides à la rémunération, mais en faire un critère d’implication. Selon le rapport, le cas considéré comme particulier des signatures en librairies serait exclu, puisque découlant d’une relation privilégiée « dont la spécificité doit être préservée ». Les Recommandations n° 16 et 18 vont dans ce sens.

Rémunérer les auteurs en salon... mais pas tous

La 17 pose en revanche à la fois une victoire pour les auteurs du livre, mais question pour une partie d’entre eux : « Instaurer de manière partenariale avec le CNL et la SOFIA une rémunération des auteurs de bande dessinée et littérature jeunesse, dans le cadre de leur participation à des salons et festivals. » Pourquoi les auteurs de littérature générale sont-ils exclus du dispositif ?

On voit ici les résultats des longues mobilisations du SNAC BD et de la Charte des auteurs et illustrateurs sur le sujet. Mais qu’a donc fait la SGDL dans le cadre des auditions menées par la commission chargée de ce rapport ? Et plus encore, quel poids politique peut encore avoir l’organisation, si les auteurs jeunesse et BD défendus sont parvenus à obtenir ce qui échappe aux romanciers, par exemple ?

Autre point : si l’État doit être exemplaire, c’est aussi dans la perspective d’« identifier les facteurs d’inégalités parmi les artistes-auteurs, notamment selon l’origine sociale, géographique ou le sexe, et mettre en place des mesures adaptées pour en neutraliser les effets ». (Recommandation n° 19).

Sans cette perspective, seule une élite serait à même de créer, résumerait-on sans peine… un enjeu de diversité sociale qui n’avait jamais été aussi franchement mis sur la table.

Les dés sont jetés, il suffit de dérouler

Les Recommandations n° 20 à 23 balayent des champs plus extérieurs au monde du livre, mais envisagent tout de même de renforcer et multiplier les programmes d’échanges internationaux ou encore, de pouvoir organiser une manifestation ou un cycle d’expositions d’ampleur nationale autour de la création contemporaine en France visant notamment à montrer sa vitalité et sa diversité territoriale.

En résumé, le rapport propose donc des solutions concrètes pour des informations enfin centralisées pour les artistes-auteurs, un nouveau fléchage de l’argent pour des aides leur revenant directement et sans intermédiaire, mais aussi l’entrée en vigueur des cadres beaucoup plus fermes pour leur garantir des conditions de création et d’exercice de leurs métiers lorsque l’Etat est impliqué.

Beaucoup de mesures très vertueuses. À quand une mise en application ?

L'intégralité du rapport est à consulter et/ ou télécharger ci-dessous : 

13 Commentaires

 

AAAAA (rien à voir avec l'andouillette, plutôt Artiste Auteur Authentique Actuellement Anonyme)

23/01/2020 à 08:46

"si les auteurs jeunesse et BD défendus sont parvenus à obtenir ce qui échappe aux romanciers," : les aueurs jeunesses ne peuvent donc être romanciers ? (voire les auteurs BD, cf les "romans graphiques".)
"À quand une mise en application ?" : tout est là, en effet, puisque ce n'est qu'à ce moment-là qu'on pourra dire que les AA ont vraiment été entendus...

Kerec

23/01/2020 à 10:01

Je m'interroge concernant la volonté des auteurs d'être rémunérés en salon et en dédicace en librairie.
Si je ne m'abuse, dans la très grande majorité des cas, ils n'ont pas à assumer ni le transport, ni le logement, ni la nourriture, normalement pris en charge par la structure qui les accueille (oui, j'ai fait quelques festivals et ça s'est toujours passé comme ça). Du coup, demander une rémunération à la présence, c'est un peu vouloir le beurre, l'argent du beurre, la crémière et la confiture en plus, non ?
On est bien d'accord que être "ailleurs" et ne pas pouvoir travailler pendant x jours est contraignant. Mais d'un autre côté, tout est pris en charge. Et les auteurs-artistes ont également un rôle de représentativité auprès du public. Être en festival, ou en librairie pour une dédicace, permet d'attirer du public, potentiellement de vendre plus, et pour le librairie de faire une mise en avant plus importante d'une œuvre qui a priori lui tient à cœur et qu'il n'avait pas forcément pu pousser, noyé dans le flot incessant de sorties qu'il doit TOUTES mettre en avant.

Ce n'est pas une mise en accusation, juste une interrogation sur les demandes exactes. Je comprends qu'il y ait rémunération pour les tables rondes / conférences, qui demandent un travail préparatoire conséquent (j'en ai animé en festival, je comprends de quoi je parle). Mais pour le reste, je suis dubitatif.
Merci :)

Aurore

23/01/2020 à 11:59

Pourquoi demander une rémunération ?
Eh bien parce que c'est un travail. Et tout travail demande rémunération.
Exemple dans un autre domaine :
un représentant d'une entreprise se déplace pour x ou y raison (promo d'un nouveau produit de l'usine auprès de clients par exemple). Son déplacement, son hotel et ses repas sont payés par l'entreprise ET il est payé.
Il va sur un salon pro pour représenter son entreprise : idem.
Il fait ça le week-end :c'est même payé plus cher en heures supp et majorées le dimanche.

Gally

23/01/2020 à 12:28

Tout est question de temps. Le temps d'y aller (parfois à l'autre bout de la France), de signer, de revenir (avec la fatigue qui va avec). Pendant ce temps l'auteur/l'autrice ne travaille pas à des activités lui permettant de gagner sa croûte. Et ce n'est pas avec 8 % droits par livre vendu que cette activité de dédicace devient rentable. Autant rester chez soi, sortir, prendre du temps en famille ou travailler. Tout vaut mieux que d'aller signer en fait.

Pasglop

23/01/2020 à 12:55

Il est peut-être bon de rappeler que les salariés qui seront sur les stands des maisons d'éditions à Angoulême seront effrayés ET payés en heure sup durant toute la durée du festival. Les auteurs, eux, dédicaceront gratuitement.

Kerec

23/01/2020 à 14:22

Merci pour vos réponses. On est bien d'accord sur la nécessité d'un système plus juste et plus équitable. J'ai posté ça car je suis en pleine discussion avec ma compagne et nos avis se... heurtent un peu :)
Du coup je me fais un peu l'avocat du diable pour être sûr de bien comprendre les démarches, ainsi que les tenants et aboutissants.

@Aurore et @pasglop, tout à fait. Les employés libraires sur les festivals sont payés par leur patron. Généralement, les autres sont bénévoles. Et donc le festival (ou la librairie) ne gère absolument pas les salaires en dehors de ses propres employés.
Du coup, je me demande, si les auteurs acquièrent un statut pro (ce que je souhaite) les maisons d'édition (qui techniquement deviendront leurs employeurs) accepteront-elles de verser les majorations en plus des défraiements et prise en charge diverses ? Car nous sommes bien d'accord que si un salarié peut attendre de son patron que lors d'un déplacement celui-ci prenne en charge son hébergement et sa nourriture en plus du salaire, il serait logique dès alors que les maisons d'édition qui envoient des auteurs sur un festival le fassent également. Ne devrait rester à la charge du festival que des émoluments pour les interventions publiques. Le reste étant, normalement, comme pour tout employé, pris en charge par le chef d'entreprise.

Je suis entièrement d'accord avec vos réponses et suis attentivement les discussions sur les évolutions du statut d'auteur et dessinateur. J'ai bien le point de vue des auteurs sur la question, ils s'expriment suffisamment sur la toile, mais j'ai l'impression qu'il me manque des éléments.
Nous sommes bien d'accord que si le salaire universel était adopté, les choses seraient plus simples :) Mais nous sommes loin de le voir arriver.

AAAAAA

23/01/2020 à 15:04

"si les auteurs acquièrent un statut pro (ce que je souhaite) les maisons d'édition (qui techniquement deviendront leurs employeurs)"
Non. "statut professionnel" n'est pas synonyme de "avoir un employeur", d'"être employé d'une entreprise".

Raphaël

23/01/2020 à 16:42

@AAAAA : c'est bien le problème... les auteurs ne sont pas salariés d'une maison d'édition, ils ne sont pas employés de l'entreprise éditoriale (comme peuvent l'être les fabricants, les éditeurs et assistants d'édition, les graphistes internes à la maison, les comptables, les commerciaux, etc.). Ils seraient plutôt à comparer avec des indépendants pouvant travailler pour plusieurs « employeurs » éditeurs différents.
En ce sens, la comparaison de Aurore avec un représentant qui va sur un salon pro pour y présenter les produits de son entreprise et/ou y représenter son entreprise n'est pas valable. Le représentant est bien salarié de l'entreprise, laquelle prend en charge ses défraiements, déplacements, hébergements, restauration en plus de son salaire mensuel lorsque celui-ci se déplace. L'auteur n'étant pas payé en salaire, mais en droits et en à-valoir, il a une forme de liberté que le représentant n'a pas. Il peut multiplier comme dit les structures éditoriales avec lesquelles il travaille, mais il peut surtout ne pas se rendre à un salon où, pour rappel, il est invité. Il n'est pas dépêché sur place par son employeur qui lui en donnerait la directive, sauf à estimer que les maisons d'édition obligent, par une forme de lien de subordination directe, les auteurs à aller dans un salon. Si tel était le cas, ce lien de subordination serait alors à considérer comme une relation employeur-employé. Dans l'absolu donc, l'éditeur n'est pas dans l'obligation de prendre en charge les frais de son auteur qui se déplace, et dans bien des salons de France ce n'est d'ailleurs pas la maison d'édition qui prend cela en charge, mais les festivals eux-mêmes qui gèrent ces frais. De même, les maisons d'édition ne participent pas à la rémunération des auteurs qui font des rencontres publiques, ou des ateliers scolaires, ce sont les salons qui prennent ces rémunérations en charge. En revanche, les éditeurs louent parfois des stands lors des manifestations (pas dans tous les salons, loin de là), et d'autres fois ce sont les libraires tenant lesdits stands qui règlent la location, partant du principe qu'ils défalqueront le coût du stand du chiffre d'affaires qu'ils feront sur les ventes d'ouvrages pendant le salon en question. Comme vous le dites, Kerec, les libraires payent les employés qui travaillent sur les stands, là-aussi sur le chiffre d'affaires effectué pendant le salon. Au final, les auteurs ne sont que rarement rémunérés pour les dédicaces (il y a quelques exceptions cependant), mais ils le sont pour les rencontres et ateliers. Acquérir un statut professionnel ne donnera pas aux auteurs un statut « d'employé » de leur maison d'édition, le but est plutôt de reconnaître leur activité comme un métier, une activité pro, et non plus comme disons une « danseuse », une « passion », voire un « loisir »... au même titre, par exemple, qu'un photographe qui travaille en indépendant, ou qu'un comédien ou un musicien qui ont un statut d'intermittents du spectacle. Dans ces trois exemples, l'Etat reconnaît de fait que la pratique de leur art (la photographie, la musique ou la comédie) sont des métiers à part entière et non pas de simples « passions ». Ces métiers leur donne droit à des congés maladie, un chômage, une cotisation retraite etc... comme tout salarié ou professionnel libéral par exemple.

AAAAA

23/01/2020 à 17:38

"Ces métiers leur donne droit à des congés maladie, un chômage, une cotisation retraite etc..."
Les AA ont déjà le droit à des congés maladie et à des cotisations retraite. Du moins les moins précaires d'entre eux (càd ceux qui ont des revenus artistiques supérieurs ou égaux à 9 027 € dans l'année).

Raphaël

28/01/2020 à 15:30

AAAA : Navré de vous décevoir, quand vous dites que les "Les AA ont déjà le droit à des congés maladie et à des cotisations retraite." Si vous lisez un peu attentivement le rapport Racine, vous verrez, page 35, ceci : « Par ailleurs, les artistes-auteurs anciennement assujettis à l’AGESSA, soit plus de 190 000 personnes, n’ont jamais été prélevés de cotisations à l’assurance vieillesse depuis la création du régime en 1975, alors que le contraire leur était indiqué. Ce défaut de prélèvement, qui s’expliquerait par les limites du système informatique, illustre une grave défaillance de pilotage interne et de contrôle externe. Les conséquences sociales en sont dramatiques puisque les artistes-auteurs concernés, qui, de bonne foi, pouvaient légitimement
aspirer à percevoir une pension de retraite à proportion des cotisations qu’ils pensaient avoir versées, se trouvent privés des droits correspondants. »
Cela signifie que, depuis 1975, sous couvert d'une défaillance informatique qui dure depuis plus de 40 ans... sic..., l'Agessa a reversé l'entièreté des cotisations des auteurs au régime général de la Sécu, mais rien pour la part qui devait aller dans une caisse de retraite. Cela veut dire que... jusqu'à aujourd'hui, aucune cotisation retraite n'a été comptabilisée pour les auteurs, lesquels n'ont donc droit à... rien, puisqu'aucune "cotisation retraite" n'apparaît pour chacun d'eux.

jacko

24/01/2020 à 09:56

""Ces métiers leur donne droit à des congés maladie, un chômage, une cotisation retraite etc...""

Put****.... mais vous donnez vraiment le baton pour vous faire battre...

Bon déjà, le statut d'auteur existe déjà. Je ne vois pas ce qu'on peut rajouter ! à part des mesures sociales qui vont devoir se FINANCER, surement en ponctionnant les auteurs qui réussissent un minimum!
Comme d'habitude de toute façon en France si quelqu'un ne réussit pas c'est forcément la faute du voisin et donc ponctionnons le voisin puisqu'il a un peu d'argent;

le chomage? vraiment? c'est ça que vous voulez? c'est si important pour un auteur?

Savez-vous que le chomage ... ben ça se paie en fait : cotisations chomages, ça vous dit quelque chose? Ce n'est pas GRATUIT !

Si vous voulez pouvoir beneficier du chomage en tant qu'auteur, il faudra cotiser, comme les salariés ou les intermittents, et ce sera autant d'euros qui vous seront retirés de votre prime de commande ou de vos droits d'auteurs.
et là vous allez nous dire "oui ben je préfère avoir un matelas de securité au cas où mon activité ne marche pas"

et je vous réponderai que ce sera une arnaque sans nom.

J'ai la chance de bien réussir en tant qu'auteur, mais je ne souhaite pas que l'on m'impose une nouvelle cotisation, ça c'est hors de question. Déjà la cotisation retraite ça a été un sacré coup au portefeuille, ne nous imposez pas SVP des cotisations inutiles.
le chomage, c'est suite à une période travaillée, donc ce sera quoi les règles? Si je travaille 5 ans, j'aurais cotisé combien de pourcents pendant 5 ans sans pouvoir utiliser mon chomage?
Bref toutes cotisations servent à engraisser l'état ou ceux qui s'en serviront le plus. Je refuse cette solidarité là.

AAAAA

24/01/2020 à 15:11

Oh, ne vous inquiétez pas pour la cotisation chômage (et les indemnisations qui vont avec). On (nous AA) ne l'aura jamais. Nous sommes gouvernés par une "élite" qui s'imaginent que le "bas-peuple" français veut en foutre le moins possible. Alors donner la possibilité à des gens qui n'ont aucune contrainte (à part financière, hein) à bosser (pas de patron, de relation de sujétion) et toucher des indemnités en disant "ah ben j'ai pas de boulot", ne rêvons pas !
Personnellement, je trouve ça normal, d'ailleurs.

jacko

24/01/2020 à 21:48

Ah parce que pour vous payer des cotisations chomages pour recevoir des indemnités, c'est un rêve?
Rien n'est gratuit dans notre système social.

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Gérard Miller : une enquête ouverte pour viols et agressions sexuelles

Le 31 janvier dernier, le magazine Elle rendait publique une enquête dans laquelle trois femmes témoignaient d'agressions sexuelles commises par Gérard Miller. Quelques jours plus tard, Mediapart donnait la parole à dix nouvelles femmes, se considérant victimes du psychanalyste et chroniqueur. Le parquet indique qu'une enquête a été ouverte pour « viols et agressions sexuelles, parfois sur victimes mineures ».

23/02/2024, 17:44

ActuaLitté

Le célèbre égyptologue allemand Jan Assmann n'est plus

Né le 7 juillet 1938 à Langelsheim, Jan Assmann était un éminent égyptologue, universitaire en études religieuses et spécialiste en culture allemande. Il a contribué de manière significative à l'élaboration, l'édition et l'interprétation de sources sur la religion égyptienne, intégrant les analyses philologiques des textes dans leur contexte archéologique, culturel et socio-économique. Il s'est éteint dans la nuit du 18 au 19 février, à l'âge de 85 ans.

22/02/2024, 12:16

ActuaLitté

Cancer ou assassinat, l'enquête sur la mort de Neruda rouverte

Un long feuilleton qui connait aujourd'hui un nouveau rebondissement. La justice chilienne a ordonné ce mardi 20 février la rouverture de l'enquête sur la mort du plus fameux poète du pays, et ancien sénateur communiste : Pablo Neruda.

21/02/2024, 14:13

ActuaLitté

Pierre Loti, amoureux du Pays Basque

Pierre Loti était un voyageur. Il aimait les lieux atypiques : Tahiti, le Sénégal, le Japon, la Turquie... c'est d'eux qu'il puisait l'inspiration de ses écrits. Parmi ces régions exotiques, le Pays Basque eut une place toute particulière dans son coeur, il tirera de son attachement à cette terre le roman Ramuntcho. Une exposition en cours jusqu'au 1er septembre 2024 au musée Basque et de l'histoire de Bayonne retrace l'amour de l'écrivain pour le patrimoine naturel et culturel de l'Euskal Herria.

20/02/2024, 16:53

ActuaLitté

Antoinette Fouque : une vie féministe

Il y a 10 ans s'éteignait Antoinette Fouque. Figure historique du féminisme au XXe siècle, elle était psychanalyste, essayiste et militante au sein du Mouvement de Libération des Femmes (MLF). C'est aussi elle qui fonda les Éditions des femmes en 1972, dans le but de promouvoir la littérature et les luttes féminines.

20/02/2024, 13:11

ActuaLitté

Missak Manouchian, la littérature comme pays d'adoption

Missak Manouchian entrera au Panthéon, avec sa femme Mélinée, ce mercredi 21 février. Ouvrier communiste arménien immigré en France, directeur de journal et leader d'un groupe de résistants dont la plupart des membres, Manouchian compris, furent exécutés le 21 février 1944, il était aussi poète et amoureux de littérature. Manouchian sera le premier résistant étranger, et communiste, à recevoir un tel hommage. 

19/02/2024, 17:14

ActuaLitté

"Je me suis demandé jusqu'où pouvait aller le pardon"

PrixdulivredelavilledeLausanne24 – Du 1er janvier au 29 février 2024, vous pouvez élire votre roman favori parmi cinq œuvres en lice pour le Prix du Livre de la Ville de Lausanne. Les titres nominés peuvent être lus en ligne et sont également disponibles en version audio. Jean-François Haas, auteur nominé pour son roman La folie du Pélican (Bernard Campiche Éditeur), revient en vidéo sur son parcours et sur son travail d'écriture.

17/02/2024, 14:02

ActuaLitté

Le piège de papier : quand littérature et amitié ne font pas bon ménage

PrixdulivredelavilledeLausanne24 – Du 1er janvier au 29 février 2024, les lecteurs sont appelés à voter pour le roman de leur choix parmi une liste de cinq candidats au Prix du Livre de la Ville de Lausanne. Les œuvres nominées sont accessibles pour lecture en ligne à cette adresse, et disponibles également en format audio ici. Retrouvez ci-dessous les présentations en vidéo de Kyra Dupont Troubetzkoy et de son livre Le piège de papier (Éditions Favre).

16/02/2024, 10:42

ActuaLitté

Changement de programme pour le prochain Édouard Louis 

La prochaine sortie d'Édouard Louis était initialement prévue pour le 5 janvier 2024. La publication du texte, qui a pour titre L'Effondrement, avait ensuite été reportée au printemps sur décision de l'auteur. Nous apprenons aujourd'hui que, si l'écrivain fera bien son retour fin avril de cette année, ce sera finalement avec un autre texte : Monique s'évade.

15/02/2024, 17:45

ActuaLitté

Noor : “J'éprouvais le besoin de faire vivre sa mémoire”

PrixdulivredelavilledeLausanne24 – Du 1er janvier au 29 février 2024, c'est aux lecteurs de choisir leur œuvre favorite parmi une sélection de cinq romans en compétition pour le Prix du Livre de la Ville de Lausanne. Les livres nominés peuvent être lus en ligne à cette adresse et sont également disponibles en livres audio ici. Étienne Barilier, auteur de Noor (Éditions Phébus), revient en vidéo sur son aventure littéraire pour la ville de Lausanne.

15/02/2024, 11:55

ActuaLitté

Le poète Jean-Michel Maulpoix condamné pour violences conjugales

Le lauréat du Prix Goncourt de la poésie 2022 a été condamné ce 13 février par le tribunal correctionnel de Strasbourg à 18 mois de prison avec sursis pour violences conjugales sur son épouse. Cette dernière, qui était également poursuivie, a été relaxée au motif de la « légitime défense ».

14/02/2024, 16:55

ActuaLitté

Dans Generator, Rinny Gremaud part en quête de ses origines sud-coréennes

PrixdulivredelavilledeLausanne24 – Du 1er janvier au 29 février 2024, les amateurs de littérature sont conviés à choisir leur ouvrage favori parmi une sélection de cinq romans candidats au Prix du Livre de la Ville de Lausanne. Ces œuvres sont accessibles pour lecture à cette adresse (et également disponibles en format audio ici). L'autrice de Generator (Sabine Wespieser éditions), Rinny Gremaud, se présente et présente son projet pour la Ville de Lausanne.

13/02/2024, 16:47

ActuaLitté

Au Québec, Élise Gravel censurée pour son opposition à la guerre à Gaza

De l'autre côté de l'Atlantique, la guerre à Gaza et les débats qui l'accompagnent ont poussé la Bibliothèque publique juive de Montréal à sévir, en rendant uniquement accessible à la demande les livres jeunesse d'Élise Gravel. Les prises de position de l'autrice sur les réseaux sociaux sont mises en cause.

09/02/2024, 15:57

ActuaLitté

Robert Badinter, avocat et amoureux des mots, s'est éteint

Avocat, écrivain et ancien ministre de la Justice, connu notamment pour avoir porté la loi abolissant la peine de mort en France, Robert Badinter est décédé dans la nuit du jeudi 8 au vendredi 9 novembre, a informé sa collaboratrice Aude Napoli.

09/02/2024, 14:37

ActuaLitté

Au sein de la Maison des écrivains et de la littérature, un “système totalitaire”

Fin 2023, la Maison des écrivains et de la littérature adresse à des rédactions une lettre ouverte dénonçant une « forfaiture » du ministère de la Culture, accusé de réduire les subventions de la structure. Une réalité éprouvée depuis quelques années déjà, mais plusieurs témoins évoquent aussi des « abus de pouvoir » et la « souffrances des équipes » à l'intérieur de la Mél.

08/02/2024, 09:43

ActuaLitté

Une lauréate pour la résidence d'écriture Francophone Afriques-Haïti 2024

Depuis 2017, la collaboration entre ALCA Nouvelle-Aquitaine, l’Institut des Afriques (IdAf) et la Région Nouvelle-Aquitaine a donné naissance à la résidence d’écriture francophone Afriques-Haïti. Pour son édition 2024, cette initiative est également soutenue par la Maison des Écritures de La Rochelle, la Villa Valmont à Lormont et la Maison des auteurs de Limoges.

07/02/2024, 12:53

ActuaLitté

Georgina Hogarth, témoin privilégié de la vie de Charles Dickens

Le musée Charles Dickens de Londres présente pour la première fois un ensemble de lettres signées Georgina Hogarth, une figure centrale, mais méconnue dans la vie de l'auteur d'Oliver Twist. La belle-sœur de l'auteur, devenue sa gouvernante, a passé près de trois décennies à ses côtés, avant d'assumer le rôle d'exécutrice testamentaire.

07/02/2024, 12:44

ActuaLitté

Mort du romancier, traducteur et poète Patrick Reumaux

Le romancier Patrick Reumaux, également traducteur, poète et mycologue, est décédé le 17 janvier 2024, à l'âge de 82 ans, nous apprend un de ses éditeurs, Sous le Sceau du Tabellion. En tant que traducteur, il a passé les mots de la fratrie Brontë, Sylvia Plath, Llewelyn Powys ou encore Washington Irving.

07/02/2024, 11:25

ActuaLitté

Agressions sexuelles : Gérard Miller accusé par plusieurs femmes

Le psychanalyste et chroniqueur Gérard Miller, auteur de nombreux ouvrages, notamment publiés aux éditions du Seuil ou Desclée de Brouwer, est accusé par plusieurs femmes d'agressions sexuelles. Certaines auraient été commises dans le cadre de séances d'hypnose, mais le principal intéressé dément, reconnaissant uniquement « un rapport inégalitaire » dans des relations « avec des femmes plus jeunes que moi ».

07/02/2024, 10:32

ActuaLitté

Isabelle Aeschlimann : un secret de famille au coeur du Jura suisse

PrixdulivredelavilledeLausanne24 – Entre le 1er janvier et le 29 février 2024, les lecteurs sont invités à élire leur roman préféré parmi les cinq sélectionnés pour le Prix du livre de la Ville de Lausanne. Les romans en lice sont disponibles à la lecture à cette adresse (et en livre audio ici). Isabelle Aeschlimann est l'autrice de Les secrets de nos coeurs silencieux (éditions Les nouveaux auteurs), elle revient sur son aventure littéraire pour la ville de Lausanne.

06/02/2024, 17:15

ActuaLitté

Partage de la valeur : “stupeur et colère” des auteurs devant l'étude du SNE

Le Syndicat national de l'édition n'espérait sans doute pas un tel accueil à son étude consacrée au partage de la valeur du livre, présentée le 1er février dernier. Plusieurs organisations d'auteurs accusent l’organe patronal de manipulation des chiffres, pour dresser un panorama tronqué du secteur. Le Conseil permanent des écrivains renchérit, pointant « les biais grossiers de cette enquête ».

06/02/2024, 15:19

ActuaLitté

De Sex Education à Anaïs Nin, le grand oral de Gillian Anderson

Rendue célèbre par son rôle dans la série X-Files, où elle incarnait l'agent Dana Scully, l'actrice américaine Gillian Anderson s'est fait connaitre d'une nouvelle génération avec Sex Education, diffusée à partir de 2019 sur Netflix. En novembre 2023, elle est restée dans le domaine de la sexualité à l'occasion d'une lecture d'une lettre d'Anaïs Nin, grande maitresse de la littérature érotique.

06/02/2024, 10:45

ActuaLitté

Le Prophète de Gibran Khalil Gibran a célébré ses cent ans

Khalil Gibran (1883-1931), un des plus éminents contributeurs à l'éveil des lettres arabes à la fin du XIXe siècle, a atteint une renommée internationale grâce à son chef-d'œuvre, Le Prophète. Un siècle après sa première publication, le livre continue d’inspirer lecteurs et artistes, tant en Orient qu'en Occident. Par Amel Aït-Hamouda.

05/02/2024, 17:29

ActuaLitté

L'auteur du Prestige, Christopher Priest, n'est plus

L'auteur britannique Christopher Priest est décédé ce 2 février à l'âge de 80 ans, des suites d'un cancer, a révélé sa compagne Nina Allan sur son site. L'écrivain est célébré pour des ouvrages comme Le Monde inverti (trad. Bruno Martin), paru en 1974, qui lui a valu le Prix British Science Fiction pour le meilleur roman la même année, ou Le Prestige (trad. Michelle Charrier), en 1995, adapté au cinéma par Christopher Nolan en 2006.

05/02/2024, 13:13

ActuaLitté

Arrêté en 2019, un auteur sino-australien condamné à mort en Chine

Interpelé en 2019 à l'occasion d'un voyage en Chine, l'écrivain sino-australien Yang Hengjun a été inculpé pour « espionnage » quelques mois plus tard. Auparavant fonctionnaire au sein du ministère chinois des Affaires étrangères, il s'était fait connaitre — défavorablement — des autorités par des écrits critiquant le régime de Xi Jinping. Sa condamnation à mort, avec sursis, a choqué ses proches et l'Australie.

05/02/2024, 10:11

ActuaLitté

Au Japon, le suicide d'une mangaka interroge

Âgée de 50 ans, l'autrice japonaise Hinako Ashihara a été retrouvée morte à son domicile ce lundi 29 janvier. Ritsuko Matsumoto, de son vrai nom, a signé plusieurs séries shōjo, notamment Le Sablier et Piece, publiées en France par Kana.

31/01/2024, 16:23

ActuaLitté

États-Unis : pour sa promo, un auteur réclame des vidéos TikTok “osées”

Devenu un réseau social de premier plan, TikTok, marque chinoise axée sur les courtes vidéos, représente une aubaine pour l'édition, en tant que nouveau canal de promotion. Ce qui ne va pas sans ratés : l'auteur J.D. Barker a fourni un cas d'école, en cette fin de mois de janvier, en proposant de rémunérer des influenceuses pour des vidéos « osées » autour de sa dernière parution.

30/01/2024, 10:33

ActuaLitté

Décernés en Chine, les Prix Hugo ont-ils censuré des auteurs ?

Décernés chaque année par la World Science Fiction Society depuis 1953, les Prix Hugo comptent parmi les récompenses les plus prisées dans le domaine des littératures de l'imaginaire, malgré des polémiques récurrentes sur les sélections et modes d'attribution. La dernière en date est gratinée : organisé en Chine, le raout traditionnel aurait sabré des auteurs et œuvres, par complaisance envers le pouvoir...

26/01/2024, 09:39

ActuaLitté

Émile Ajar : quand une jeune lectrice démasquait Romain Gary

En 1975, Hamil Raja, alias Émile Ajar, romancier Nord Africain connu des services judiciaires pour une histoire d'avortement, remporte le Prix Goncourt pour La Vie devant soi. En réalité, celui qui se cache derrière ce faux écrivain n'est autre que Romain Gary, qui avait demandé à son petit cousin Paul Pavlowitch de faire l'acteur pour l'occasion. Une mystification au cœur d'un téléfilm bientôt diffusé sur France 2.

24/01/2024, 13:48

ActuaLitté

Avec La faiseuse d'étoiles, Melissa da Costa remet 400 000 € à l'UNICEF

À l'occasion de la Journée mondiale de l'éducation, une cérémonie spéciale marque la collaboration entre l'UNICEF France et Le Livre de Poche. Cette année, ils célèbrent le don de 400 000 €, contribution qui résulte de l'engagement de l'écrivaine Mélissa Da Costa. Depuis juin dernier, pour chaque exemplaire acheté du livre La Faiseuse d'étoiles, 2 € sont reversés à l'organisme.

24/01/2024, 08:54

ActuaLitté

“Injustifiable cabale” contre Sylvain Tesson : quel terrorisme intellectuel ?

Tribune contre tribune, le Printemps des poètes n’aura jamais autant passionné les médias. Une chance, à considérer que toute publicité est bonne à prendre. Au cœur de la polémique de 2024, le parrainage de l’événement, confié à Sylvain Tesson, qu’a dénoncé un collectif de 1200 signataires. Et la polémique vire désormais à la défense de la liberté d’expression.

23/01/2024, 10:27

ActuaLitté

Printemps des poètes : défense ou apologie de Sylvain Tesson ?

Quelque 1200 acteurs culturels ont fini par adhérer à la pétition contre Sylvain Tesson, récemment nommé parrain du Printemps des poètes. Ce texte, qu’avait dévoilé ActuaLitté bien avant sa diffusion dans Libération part en guerre contre un représentant de cette « extrême droite littéraire ». Au même titre qu’un Houellebecq ou un Yann Moix. Avec donc les mêmes partisans ?

21/01/2024, 11:02

ActuaLitté

Jeunesse : Céline Bénabès, nouvelle directrice de La Charte

Le lundi 8 janvier dernier, la Charte a accueilli Céline Bénabès en tant que nouvelle directrice. Elle intègre l'équipe existante pour y apporter « son expertise et son dynamisme ».

19/01/2024, 12:12

ActuaLitté

Un nouveau roman de Gabriel García Marquez sort en France au printemps

Nous reverrons « Gabo » en mars 2024 avec Nous nous verrons en août, à paraître aux éditions Grasset (trad. Gabriel Iaculli), le 13 du mois des giboulées. 10 après sa mort, le prix Nobel de littérature va donc continuer à nous émerveiller avec une nouvelle aventure qui promet d'être intense, charnelle et riche en sensations.

18/01/2024, 16:56

ActuaLitté

Du Café de Flore à la Closerie des Lilas

Mardi, 16 janvier 2024. La Closerie des Lilas ferme pour travaux de janvier à mars 2024. La verdure s’ensauvage. Des branches d’arbres gisent sur le sol. Le restaurant ressemble à une gloriette abandonnée dans la jungle. L’établissement centenaire prépare ses habits neufs pour le printemps. Par Mustapha Saha.

18/01/2024, 13:32

ActuaLitté

Gaël Faye à la tête d'une dictée géante

Pour la deuxième année consécutive, une Dictée Géante s'annonce à la Bnf. Le lundi 29 janvier, la salle ovale du site Richelieu se transformera en salle de classe. Cette année, Gaël Faye animera la séance en transmettant sa propre Ôde à l'écriture, suivie d'une lecture de textes.

18/01/2024, 12:53

Autres articles de la rubrique Métiers

ActuaLitté

Si la Romance commence à parler italien...

Après le succès, il y a plus de dix ans, du best-seller international Cinquante Nuances de Grey (JC Lattès, 2012), la romance est un genre qui s'apprête à conquérir une nouvelle fois les lecteurs du monde entier. L'Italie n'échappe pas au phénomène, comme les chiffres l'illustrent... L'autrice qui a vendu le plus de livres, en 2023, dans le pays : Felicia Kingsley, pseudonyme d'une architecte italienne qui publie des romances à succès depuis 2016. 

23/02/2024, 17:55

ActuaLitté

La Route : Manu Larcenet adapte le best seller de feu Cormac McCarthy

La Route (trad. François Hirsch), c'est d'abord un roman post-apocalyptique publié en 2006, Prix Pulitzer de la fiction l'année suivante. L'auteur de ce best seller, Cormac McCarthy, est lui décédé le 13 juin dernier. Le créateur de Blast, Manu Larcenet, et Dargaud, ont choisi d'adapter son plus célèbre ouvrage en bande dessinée. En librairie le 29 mars.

23/02/2024, 16:56

ActuaLitté

Donnez à lire : 22 000 livres offerts à des enfants

Mise en place pour la première fois en 2016, l'opération caritative Donnez à lire a gagné en puissance au fil de ses éditions annuelles. En 2023, 22.000 livres ont ainsi été collectés par les libraires, donnés au Secours populaire et enfin offerts aux enfants. C'est onze fois plus que le bilan de l'édition inaugurale...

23/02/2024, 15:56

ActuaLitté

Virginie Duby-Muller chargée d'une mission sur la culture en milieu rural

Vice-présidente du parti Les Républicains, députée de Haute-Savoie, Virginie Duby-Muller a été chargée d'une mission temporaire ayant pour objet l'ingénierie culturelle des collectivités territoriales en milieu rural par le Premier ministre, par un décret du 22 février 2024.

23/02/2024, 15:52

ActuaLitté

Grégoire Delacourt prolongera la liste de ses envies chez Albin Michel

Le 17 avril 2024, les éditions Albin Michel publient La liste 2 mes envies, le dernier roman de Grégoire Delacourt et le premier dans la maison de Francis Esmenard. Cette publication survient dix ans après le triomphe public de La liste de mes envies, qui a connu un succès retentissant avec plus de 1,5 million d'exemplaires vendus, des traductions dans 35 pays, y compris l'Angleterre et les États-Unis, et des adaptations au théâtre et au cinéma. 

23/02/2024, 15:10

ActuaLitté

Économies de l'État : la Culture perd plus de 200 millions €

Il aura suffi de quelques points sur des prévisions de croissance pour pousser le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a décrété 10 milliards € de coupes dans le budget de l'État. Le ministère de la Culture n'y échappe pas, avec une annulation de crédits à hauteur de 200 millions € dans son budget.

23/02/2024, 12:26

ActuaLitté

Avec La Bourse aux Livres, l'occasion fait le larron

Aidé par la multiplication des plateformes spécialisées, le tarif minimum des frais de port à 3 € pour les livres neufs, mais aussi l'inflation générale et la hausse des prix des livres, le marché du livre d'occasion se développe. Avec une problématique centrale : ces ventes ne rémunèrent pas les auteurs, lesquels commencent à déplorer cette situation... La Bourse aux Livres, acteur de la seconde main, avance sa solution.

23/02/2024, 11:05

ActuaLitté

Street football, basket ou golf : la langue française à la rue ?

L'année est décidément très sportive pour la Commission d'enrichissement de la langue française. Jeux olympiques et paralympiques obligent, elle s'est récemment penchée sur des termes français liés à différentes disciplines. Dans une nouvelle recommandation, elle évoque cette fois les sports de rue, comme le football, le basket, ou même le golf.

23/02/2024, 10:13

ActuaLitté

Lise Boëll dirigera Mazarine, qui s'émancipe de Fayard

Arnaud Lagardère, le PDG de Hachette Livre, a confié à Lise Boëll le poste de directrice générale chez Mazarine. Avec une carrière dédiée à rendre la littérature accessible à tous et à promouvoir la diversité, elle est chargée d'enrichir le catalogue de l'éditeur avec des titres de fiction et de non-fiction.

22/02/2024, 22:03

ActuaLitté

Gaza : une nouvelle bibliothèque part en fumée

Ce 19 février, Ramy Abdu, président de l'Euro-Med Human Rights Monitor (Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l'Homme), révèle la destruction de la maison d'édition et bibliothèque d'Al-Kalima par les forces israéliennes. Le bâtiment était situé dans le quartier Sheikh Radwan, à Gaza.

22/02/2024, 16:46

ActuaLitté

Un libraire au tribunal pour le manuscrit de “Hotel California”

Ce mercredi 21 février s'est déroulé à Manhattan un procès inhabituel, avec des accusés peu familiers des cours de justice. Parmi eux, Glenn Horowitz, un libraire spécialisé dans les pièces rares et uniques. Avec deux autres hommes, il est accusé d'avoir obtenu et revendu, de manière illégale, des manuscrits de chansons du groupe Eagles, dont le fameux « Hotel California ».

22/02/2024, 10:04

ActuaLitté

“Les librairies sont des endroits magiques, irremplaçables”

#Noshorizonsdesirables – La signature de conventions réunissant l’interprofession du livre des Hauts-de-France intervenue ce 21 février précédait une autre séance de signatures. En effet, un contrat de filière réunissant la DRAC, le CNL, la Région et l’AR2L était au programme des Rencontres régionales qui se tiennent actuellement à Boulogne-sur-Mer.

21/02/2024, 20:42

ActuaLitté

Le livre Vous ne me trouverez pas sur Amazon ! disponible... sur Amazon ?

Certaines maisons d'édition ont de la suite dans les idées pour garder leur indépendance, mais la frontière entre affranchissement total et dépendance, par exemple à un distributeur, s'avère parfois poreuse. Les éditions Divergences en ont fait les frais : l'un de leurs derniers ouvrages à paraître, Vous ne me trouverez pas sur Amazon !, s'avère pourtant bien « disponible à la précommande »... sur Amazon.

21/02/2024, 18:31

ActuaLitté

Une 13e librairie Decitre s'installe à Saint-Etienne

La chaîne de librairies Decitre a jeté son dévolu sur Saint-Étienne pour l'ouverture de sa treizième librairie au niveau national, et une dixième dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Cet établissement verra le jour en juin. Il s'installera au rez-de-chaussée du centre commercial Centre Deux, dans un espace de plus de 850 m2, précédemment occupé par un H&M, et libéré en décembre dernier.

21/02/2024, 15:53

ActuaLitté

Librairie : mort de Fadi Zahar, fondateur de La Chambre Claire

Le libraire et galeriste Fadi Zahar, fondateur en 1980 de La Chambre Claire, est mort, annonce La Nouvelle Chambre Claire, qui a pris la relève de son enseigne, dans le 5e arrondissement de Paris. Il faisait figure de référence dans le domaine.

21/02/2024, 14:56

ActuaLitté

Libraires, éditeurs, auteurs : “On ne peut pas vivre seul”

#Noshorizonsdesirables – Réunir les partenaires de la Région des Hauts de France, autour d’une envie, c’est déjà, pour paraphraser Jacques Brel, faire preuve d’un certain talent. Dans le cadre des deux journées professionnelles qu’organise l’Agence régionale du livre et de la lecture, cinq structures s’engagent dans un contrat de filière pour trois années. Mais pourquoi et dans quelle perspective ?

21/02/2024, 13:05

ActuaLitté

Les deux acteurs de Roméo et Juliette récidivent au tribunal

Olivia Hussey et Leonard Whiting, acteurs vedettes du film Roméo et Juliette (1968) de Franco Zeffirelli, persistent auprès des tribunaux. Tous deux ont de nouveau porté plainte contre le studio Paramount, cette fois autour des éditions DVD et Blu-Ray de la Criterion Collection, parues en février 2023.

20/02/2024, 16:25

ActuaLitté

Ukraine : le lourd tribut payé par la culture en temps de guerre

UkraineUnderAttack - L'UNESCO, organe des Nations Unies centré sur la culture et la science, entre autres, a dressé un bilan économique de la guerre en Ukraine, deux ans après les premières agressions russes. Le coût total des dégâts sur les secteurs de la culture et du tourisme s'élève désormais à près de 3,5 milliards $ et au moins 9 milliards $ seront nécessaires, sur les 10 prochaines années, pour les redresser.

20/02/2024, 10:02

ActuaLitté

La Bibliothèque à remonter le temps, nouvelle collection pour les ados

Les éditions du Cerf lancent en mars une collection à destination des jeunes à partir de 14 ans. « Les plus grands historiens » entendent rendre l'histoire accessible à tous, couvrant des périodes allant de la Préhistoire au monde moderne, incluant l'Antiquité, le Moyen Âge et le siècle des Lumières. Chaque livre résume les connaissances essentielles, présente les dates importantes et explore les théories encore sujettes à discussion, le tout en une dizaine de chapitres enrichis d'illustrations.

19/02/2024, 13:05

ActuaLitté

Délais de paiement et retours : les librairies “menacées”

Pour protéger les petites et moyennes entreprises, la Commission européenne a avancé en septembre 2023 un projet de règlement encadrant les délais et retards de paiement. L'enfer est pavé de bonnes intentions, dénonce à présent le Syndicat de la librairie française. Sans exception claire pour le secteur de la librairie, un tiers des commerces français seraient menacés de disparition...

19/02/2024, 11:17

ActuaLitté

Réseaux sociaux, POD, promos : la recette gagnante des éditions 38

Fondées en 2015, les Éditions du 38 ont récemment révélé ses résultats 2023, impressionnants : une croissance du chiffre d'affaires de 39 % et des ventes de 32 % par rapport à 2022. Quelles sont les raisons de ce succès, déjà en germe en 2021 avec une augmentation de 10 % du CA ? Entre autres, en deux mots, les réseaux sociaux.

16/02/2024, 18:10

ActuaLitté

Editis, "en faveur d'une chaîne du livre écoresponsable"

En 2023, Editis a publié son premier bilan global et intégral des émissions de gaz à effet de serre (BEGES), couvrant les scopes 1, 2 et 3, avec l'appui de SOCOTEC Environnement, chef de file dans le secteur de la durabilité.

16/02/2024, 16:45

ActuaLitté

En Hongrie, une virgule ridiculise l'homophobie d'État

La deuxième plus grande librairie de Hongrie, Lira, avait écopé en juillet 2023 d'une lourde amende, reconnue coupable d'avoir vendu des livres « au contenu LGBT » sans emballages plastiques, et disponibles pour les moins de 18 ans. Elle violait ainsi une loi homophobe adoptée en 2021, qu'elle a contestée à son tour devant la justice. Avec succès...

16/02/2024, 15:33

ActuaLitté

“Le plus beau film jamais réalisé en costumes” a son beau livre

Certains diront que si le théâtre a Shakespeare, le roman Dostoïevski, la poésie Rimbaud ou la philosophie Kant, le cinéma a Stanley Kubrick. Le cinéaste a adapté de nombreux livres durant sa carrière, toujours signés par de grands auteurs. Son film de 1975 est ainsi tiré du roman picaresque de William Makepeace Thackeray, Mémoires de Barry Lyndon (trad. Léon de Wailly), paru en 1844. Le réalisateur avait souhaité qu'il soit « le plus beau film jamais réalisé en costumes ».

16/02/2024, 11:29

ActuaLitté

L'Académie française reporte l'élection au fauteuil de VGE

Le mois de février s'annonçait chargé pour l'Académie française, qui devait élire deux nouveaux Immortels. Après le choix du philosophe Christian Jambet pour occuper le fauteuil 6, ce 8 février, l'institution repousse la seconde échéance de février, pour le fauteuil de Valéry Giscard d'Estaing, à une date ultérieure.

16/02/2024, 10:55

ActuaLitté

La Bibliothèque publique juive renonce à la censure d'Élise Gravel

Les prises de position d'Élise Gravel contre la guerre à Gaza, sur les réseaux sociaux, lui avaient valu une mise à l'index au sein de la Bibliothèque publique juive de Montréal, au Québec. Sans mentionner le nom de l'illustratrice, l'institution a diffusé un communiqué indiquant que « l’ensemble des collections [...] demeure accessible ».

16/02/2024, 10:27

ActuaLitté

Un éditeur jeunesse arnaqué : sa banque BRED-ouille

La recrudescence d’arnaques en ligne n’épargne plus personne. La mondialisation, simplifiant le commerce par-delà les frontières, offre toute latitude à l’imagination galopante des cybercriminels. Et comme le dirait la fable, tout escroc vit aux dépens de celui qu’il entourloupe…

15/02/2024, 12:55

ActuaLitté

OpenAI devra répondre d'accusations de violations du copyright

Engagée dans plusieurs procès aux États-Unis, la société OpenAI fait notamment face aux accusations de plusieurs auteurs, en Californie, autour de l'entrainement de son outil d'intelligence artificielle, ChatGPT. La justice examinera ainsi si l'utilisation sans autorisation d'œuvres protégées par le copyright relève de la compétition déloyale.

15/02/2024, 11:32

ActuaLitté

Ramasse-et-va, contre-mêlée... Le glossaire du rugby s'étend

Sur le devant de la scène médiatique avec le Tournoi des Six Nations, qui se déroule encore en février et mars, le rugby sera aussi au rendez-vous des Jeux olympiques français, en 2024. La Commission d'enrichissement de la langue française (CELF) fait le point sur quelques termes, pour éviter l'utilisation des mots anglais...

15/02/2024, 10:10

ActuaLitté

L'Association des lecteurs et usagers de la BnF n'est plus la bienvenue

L'Association des lecteurs et usagers de la Bibliothèque nationale de France (ALUBnF) définitivement persona non grata à la Bibliothèque nationale de France (BnF) ? La première révèle ce début février avoir été « dédomiciliée », du site de Tolbiac par l'institution, « afin d'éviter toute ambiguïté sur les liens existants entre notre établissement et votre association ». C'était l'adresse de l'ALUBnF depuis 2014, sauf qu'en 2022, l'opposition de cette dernière à la restriction des communications décidée par la direction, est allée jusque devant les tribunaux. Alors, vengeance ?

14/02/2024, 18:14

ActuaLitté

Face à l'urgence climatique, faire bonne impression

Dans une mobilisation sans précédent, les membres du World Print & Communication Forum (WPCF), organisation mondiale d'imprimeur, ont déclaré leur engagement à réduire significativement l'empreinte carbone de l'industrie graphique. Face à l'urgence climatique et à la prise de conscience accrue du public concernant les enjeux environnementaux, l'initiative du WPCF pourrait marquer un tournant important pour le secteur de l'imprimerie, consommateur intensif de ressources.

14/02/2024, 13:15

ActuaLitté

Vocabulaire : le terme “wokisme” est à proscrire

La Commission d'enrichissement de la langue française s'attaque à un vocable brûlant, utilisé au quotidien par la sphère médiatique. Une nouvelle liste de termes étrangers, relatifs au domaine de la culture, compte en effet l'expression « woke culture », à laquelle un équivalent français est attribué.

14/02/2024, 09:59

ActuaLitté

JO 2024 : Emmanuel Macron annule le déplacement des bouquinistes

Emmanuel Macron a pris la décision de ne pas procéder au déplacement temporaire des bouquinistes parisiens situés le long des quais de Seine pour la durée des Jeux Olympiques de 2024. Cette annonce a été faite par l'Élysée ce mardi 13 février, relayée par l'AFP.

13/02/2024, 18:44

ActuaLitté

Pardon my French : en Inde, un petit coin de France dans les librairies

L'Institut français en Inde dévoile son opération Pardon my French, destinée à rendre plus accessible la littérature francophone dans les librairies du sous-continent indien. Des ouvrages en français, mais aussi des traductions, seront mis à disposition des lecteurs et lectrices. 

13/02/2024, 15:05

ActuaLitté

Fétichisme olympique et folie des grandeurs  

Paris. Vendredi, 9 février 2024. Pérégrination rituelle sur les quais de Seine. Discussion avec Jean-Pierre Mathias, ancien professeur de philosophie, bouquiniste depuis trente-cinq ans sur le quai Conti. Bouquiniste n'est pas uniquement un métier, un gardien de la tradition médiévale de la boutique permanente dans la rue, c'est une vocation. Par Mustapha Saha.

13/02/2024, 14:48

ActuaLitté

"Le chef d'œuvre inédit" de Takashi Murakami sur l'IA émotionnelle 

Le 3 avril prochain, Pika Graphic publie « le chef d'œuvre inédit » du mangaka Takashi Murakami, Pino, l'IA émotionnelle. Il a été publié dans sa version originale en 2020 dans le magazine Manga Action de Futabasha, puis en un tome relié en 2022, avant d'arriver dans l'hexagone, dans une traduction de Victoria Okada.

13/02/2024, 14:25