#Droit / Justice

SACD : le prix de la liberté pour un syndicat

ENQUÊTE. L'assemblée générale annuelle de la Guilde française des scénaristes s'est tenue lundi 2 novembre 2020, avec un renouvellement de son conseil d’administration et l’élection d'une présidente et d'une secrétaire générale. L’occasion pour ActuaLitté de plonger dans un autre environnement de mots.

Le 13/11/2020 à 10:28 par Nicolas Gary

26 Réactions | 11 Partages

Publié le :

13/11/2020 à 10:28

Nicolas Gary

26

Commentaires

11

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

Dernièrement, la Guilde française des scénaristes a été soumise à d'inquiétantes exigences. Son document L’impossible dialogue social a crevé l’abcès, démontrant les graves atteintes à la démocratie sociale pour l’ensemble des auteurs. Ce dossier montre l’incohérence des règles de représentation et dévoile les conflits d’intérêts du secteur : les pouvoirs publics semblent confondre les organismes de gestion collective avec des syndicats...

Une confusion qui a des effets dévastateurs sur la capacité des auteurs à défendre leurs intérêts professionnels, notamment en amont de l’exploitation de leur œuvre. En coulisses, depuis septembre 2019, la Guilde évoque « des pressions du subventionneur » au regard de certaines propositions qu’elle a adressées à la mission Bruno Racine, ainsi qu’au sujet de la représentativité des organismes de gestion collective au sein des organismes sociaux. La démission récente du délégué général de la Guilde, Denis Goulette, a d’ailleurs provoqué un véritable électrochoc.

Des scénaristes bénévoles 

La Guilde française des scénaristes a entretrenu des relations complexes avec la SACD (un organisme de gestion collective) depuis septembre 2019. En absence de financement du dialogue social pour les auteurs, les syndicats ou associations sont financés par divers organismes de gestion collective via des subventions remises en jeu annuellement. La survie de la Guilde des scénaristes est plus qu’incertaine dans une période pourtant critique pour la profession.

Un secret de polichinelle au ministère de la Culture. « Ce qui se passe est très grave, dévoile un proche du dossier. En résumé, quand la SACD subventionne une association ou un syndicat, la parole contraire est malvenue. » L'article 4 de la convention signée par la Guilde lui fait prendre l’engagement de « n’initier ou ne participer à aucune action, de quelque nature qu’elle soit, susceptible de porter atteinte à la SACD, à sa réputation, à son rôle, à son fonctionnement ou à son organisation. Il [le syndicat] veillera également à ne prendre part ni à contribuer à des actions qui pourraient fragiliser, nuire ou remettre en cause les intérêts des auteurs que la SACD représente dans leur ensemble ». Comprend qui peut.

La SACD est dirigée par le lobbyiste Pascal Rogard. Une recherche poussée de ActuaLitté a permis de prendre connaissance de son salaire : 310.000 € annuels pour l'exercice 2018, approuvés par l'Assemblée générale de 2019 — soit près de deux fois le salaire du président de la République.

Pascal Rogard
Pascal Rogard - Parti socialiste, CC BY NC ND 2.0

Pascal Rogard a également occupé les fonctions d’administrateur d’une société commerciale de production cinématographique de 2010 à 2019, jusqu’à ce que cette dernière soit radiée du registre du commerce 26 jours après la publication d’une ordonnance imposant aux dirigeants d’organismes de gestion collective de déclarer tout conflit d’intérêts à leurs membres. Une enquête publiée en 2016, mettait déjà le doigt sur ces questions.

Ses neuf plus proches collaborateurs se partagent quant à eux une rémunération annuelle moyenne de 135.000 € chacun. Un scénariste administrateur de la SACD touche quant à lui près de 14.000 € annuellement pour siéger dans l’organisme de gestion collective. Des données qui sont accessibles dans le rapport de transparence, les attestations du commissaire aux comptes et les résolutions ordinaires. Publiques, en somme. 

Alors que sur 50.000 auteurs revendiqués par la SACD, seuls 2.264 auteurs de l’audiovisuel (scénaristes, réalisateurs et auteurs graphiques confondus) perçoivent plus de 10.000 euros de droits d’auteurs par an des questions se posent légitimement sur cet écosystème.

Qui veut tuer le rapport Racine ?

Que les éditeurs s’opposent aux mesures du rapport Racine n’avait rien eu de surprenant. Mais les auteurs ont pu découvrir une autre forme de lobbying, organisée par certains organismes de gestion collective. Au mois de février, 3500 créateurs et créatrices signaient en quelques jours une tribune dans Le Monde pour demander l’application du rapport Racine.

Les mesures proposées étaient nombreuses et favorables aux intérêts des auteurs : la reconnaissance du travail de création, la revalorisation de la rémunération, des accords-cadres contraignants et négociés collectivement, la transparence des redditions de comptes, un portail d’informations pour les créateurs, un accès réel aux droits sociaux, une représentativité clarifiée, des moyens pour les organisations professionnelles... mais le rapport Racine a aussi soulevé des sujets plus gênants pour ces sociétés privées. Le cas épineux de l'Agessa par exemple.


pixabay licence

Cette association loi 1901 avait en charge le recouvrement des cotisations des auteurs. Un document de la Guilde pointait à ce titre « 40 ans de défaillances » à travers une longue liste de problèmes rencontrés. 190.000 artistes-auteurs vont en payer le prix cher pour leur retraite. L’Agessa a été cofondée par la SGDL, la SACEM, la SACD, le SNE et l’UPC : pourtant, toutes ces organisations se sont bornées à tirer d’infructueuses sonnettes d’alarme, mais toutes ont conservé leur mandat d’administrateur là où elles auraient pu démissionner afin de mettre l’État face à ses responsabilités.

Argent, trop cher...

Dans un autre registre, le rapport Racine préconisait de mieux flécher l’argent des irrépartissables (les sommes collectées, mais non redistribuées aux auteurs par les OGC) vers les auteurs eux-mêmes. Il était aussi proposé de créer un fond pour financer le dialogue social et les organisations professionnelles élues représentatives pour qu’elles ne tiennent plus sur des auteurs bénévoles.

Un moyen de rééquilibrer le rapport de force entre les organisations professionnelles d’artistes-auteurs et les syndicats des diffuseurs de leurs œuvres. Mais l’idée de flécher autrement les irrépartissables a généré une levée de boucliers chez les OGC.

RyanMcGuire CC 0

L'Évangile selon Ogécé

Pour avoir soutenu l’idée d’une séparation plus claire entre le contrat de commande et le contrat d’exploitation, déjà prévue dans le Code de la propriété intellectuelle, la Guilde paye le prix fort. Ainsi, le changement des règles d’attribution des subventions aboutissent de fait à une baisse constatée de ces dernières. Les échanges houleux avec ses membres élus ou anciennement élus au conseil d’administration de la SACD, n'ont d'ailleurs pas manqué.

Dans « L’impossible dialogue social», la Guilde indique que la SACD subordonne le versement de son soutien financier à des obligations « antinomiques avec la liberté syndicale » (voir p. 17 du document : « la SACD impose de ne pas contribuer “à remettre en cause ou à priver la SACD de son droit de représenter et de défendre ses auteurs membres dans les instances sociales ou professionnelles” ». ).

À suivre cette logique, être subventionné pourrait revenir à être privé de sa liberté syndicale. Pour avoir défendu la politique de son conseil d’administration composé de scénaristes, la Guilde voit désormais sa propre survie remise en cause en pleine période Covid par... un organisme censé défendre les auteurs.

« Au prétexte que d’anciennes institutions défendent le droit d’auteur depuis 200 ans, il ne faudrait rien changer, témoigne un scénariste de fiction. Il ne faudrait pas non plus demander que notre représentativité évolue avec son temps et les principes fondamentaux de notre République ! C’est dingue ! Le droit d’auteur est supposé nous protéger, pas nous empêcher d’obtenir des progrès sociaux. Ce qui est dangereux pour le droit d’auteur, c’est de continuer dans cette voie comme si tout allait bien. Ça ne va pas bien. On ne veut pas changer le code de la propriété intellectuelle, mais renforcer nos autres droits sociaux dans les autres codes qui existent en France. »

Qui représente les auteurs ?

Au nom des auteurs, la SACD a passé un accord avec la SCELF, un organisme de gestion collective piloté uniquement par… des éditeurs de livre ! La SACD finance de nombreuses organisations dans l’audiovisuel. En 2019, la SACD a financé par exemple 25 Images (93.000 euros) les EAT (85.000 euros) l’Agraf (35.000 euros), le SRF (24.000 euros), les Chorégraphes associés (18.000 euros) ou encore le SCA (10.000 euros).


Tu pensais avoir un ticket ? igorovsyannykov CC 0

La SACD a modifié, concomitamment à ses tensions avec la Guilde, ses règles de subventionnement des organisations, ce qui lui a abouti à diminuer de 25.000 euros sa subvention, et de baisser à nouveau d’un montant équivalent sa subvention l’année prochaine. La Guilde a alerté en vain la DGMIC en février 2020 quant à ces nouveaux critères, qui ont pour objet, selon elle, de permettre à la SACD de favoriser la représentation de certains auteurs au détriment d’autres.

Mais ces règles aboutissent également à renforcer le lien de dépendance des organisations professionnelles vis-à-vis de la SACD, encourager à la concurrence plutôt qu’à la complémentarité les organisations professionnelles d’auteurs et enfin leur interdire de participer à la définition des politiques générales de la SACD et à celles de l’ensemble du secteur.

Cette situation plonge dès lors les bénévoles et les permanents dans une instabilité économique. Toutes ces organisations doivent se partager une enveloppe financière. Plutôt que de s’unir, ce problème de ressources les met en concurrence entre elles et les divise.

« C’est terrible, confie une scénariste. En fait, la Guilde est bien un syndicat dans ses statuts, mais la subvention s'apparenterait à un outil de “régulation”. Personne ne veut se fâcher avec la SACD quand on est scénaristes : c’est cette société qui nous verse nos droits de diff ! En gros, si on se fâche avec tel ou tel scénariste puissant, qui est aussi au CA de la SACD et qui est showrunner de notre série, on peut perdre notre boulot. C’est très malsain. »

Liberté syndicale, j'aimerais écrire ton nom

La Guilde des scénaristes avait pourtant prévenu l’ancien ministre de la Culture, Franck Riester, des menaces qui planaient sur elle suite à la sortie du rapport Racine. Son courrier n’a reçu aucune réponse. Alors que la représentativité est discutée au ministère de la Culture, cette situation interroge : quelle est la véritable liberté des organisations autour de la table ?


Souriez, vous êtes représentés - Tumisu CC 0

Que tout change pour que rien ne change

En parallèle, deux parlementaires, dont Constance Le Grip, députée Les Républicains, ont lancé une « mission flash » pour contrer le rapport Racine. Quinze jours de concertation contre 8 mois pour la mission de Bruno Racine, un véritable rapport de 140 pages pour la mission Racine contre une communication de 15 pages pour la mission Flash, aucun expert associé aux parlementaires de la mission Flash contre un groupe de 16 experts pour la mission Racine, et enfin 52 personnes auditionnées par Bruno Racine contre 21 seulement pour la mission Flash.

Constance Le Grip a notamment soutenu les OGC sur la directive droit d’auteur au niveau européen, dont les accords profitent certes aux auteurs, mais aussi aux industries créatives dans leur ensemble. Les résultats de la mission concluent qu’il ne faudrait pas de changement majeur pour les artistes-auteurs : ne surtout pas créer un statut professionnel pour encadrer les conditions de travail des auteurs, car cela reviendrait à tuer leur liberté de création.

« La mission flash porte bien son nom, sourit un dessinateur. Le rapport Racine dérange parce que Bruno Racine a été intègre et n’a pas cédé au lobbying, il a livré un travail intellectuel. Je ne suis pas d’accord avec tout, mais au moins on a enfin un document qui constate objectivement la catastrophe pour nos métiers. Le droit d’auteur se porte bien, les droits collectifs des OGC augmentent, mais les auteurs sont de plus en plus précarisés... c’est bien qu’il y a un gros problème à résoudre ! Quand est-ce que le gouvernement va réagir ? »

Pour qui sonne le glas ?

En février dernier, le rapport Bruno Racine suscitait un engouement historique des auteurs et autrices. La sensation d’avoir enfin été écouté et compris, et une liste de mesures qui auraient pu enfin « remettre les créateurs au centre des politiques culturelles ». En pleine crise sanitaire, les créateurs sont plus fragilisés que jamais : quelles conséquences aura pour la Guilde la publication de son document L'impossible dialogue social ?


Après les sans-dent, les sans-visage ? Brida_staright CC 0

Guilde/SACD : faux conflit ou simple enjeu de domination ?

Interrogé au moment de la publication de L’impossible dialogue social, l’ancien délégué général de la Guilde française des scénaristes nous expliquait alors que « tout ce conflit autour du louage d’ouvrage et de la représentativité ne doit pas conduire à une vision trop manichéenne de la relation entre la Guilde et la SACD. La Guilde a besoin de la SACD et la SACD a besoin de la Guilde. Dans le cadre des négociations interprofessionnelles en cours en fiction et en cinéma, les revendications de chacun peuvent avoir des répercussions en amont comme en aval de l’exploitation de l’œuvre. Le vrai problème, c’est de déterminer quelle revendication doit prévaloir en cas de désaccord entre les deux organisations. »

Il ajoute : « Et c’est là que la convention de soutien financier pose problème, car elle implique de fait une subordination de la Guilde. Elle pose donc la question de savoir quel est l’organe légitime de représentation politique des intérêts des scénaristes en France. La Guilde ou la SACD ? Et cette question même ne fait pas l'unanimité. ».

Beaumarchais, fondateur de la SACD, avait coutume de dire : « Une bourse d’or me paraît toujours un argument sans réplique.  » La Guilde savourera la référence.

Addendum : 

Dans le rapport annuel 2019 de la Commission de contrôle des organismes de gestion des droits d’auteurs et des droits voisins de la Cour des comptes, un dernier élément surgit. 

La Commission explique avoir « souhaité comparer l’évolution des soutiens apportés par l’État aux équipes artistiques et festivals, avec l’aide au spectacle vivant apportée par les OGC ».

Ainsi, on découvre que les aides à l’action culturelle des OGC en faveur « du seul spectacle vivant représentaient en 2017 un peu plus de 85 % des crédits d’intervention du ministère de la Culture contre un peu moins de 50 % en 2013 » (voir p. 130).

Quelles suites désormais ?

Contactés par ActuaLitté, aucun des différents membres de la SACD n’a souhaité apporter de réponses aux multiples questions que soulève encore cette enquête. Elle nous a en revanche adressée une série de remarques suggérant plutôt de nous « intéresser aux débats entre scénaristes qui font actuellement rage au sein de la Guilde ».

Nous avons, par souci de transparence, estimé que les interrogations devaient être ouvertement exposées au public. Les voici donc, telles qu'adressées à la SACD.

1. Reconnaissez-vous La Guilde des scénaristes comme un syndicat représentatif, dans le cadre de la représentation des intérêts des scénaristes, distinctement de l’ensemble des auteurs représentés par la SACD ?
Si oui, pourquoi vous opposez-vous aux préconisations du rapport Racine, concernant le louage d’ouvrages et le financement obligatoire, et fondé sur des critères objectifs de représentativité, des organisations professionnelles (ou syndicales) par les OGC ? Par extension, pour la Guilde ?
Si non, sur quels critères vous basez-vous pour apprécier la représentativité et la légitimité de la Guilde des scénaristes ? Et plus généralement, sur quels critères considérez-vous qu’une organisation devrait être jugée légitime pour représenter les intérêts d’une profession spécifique parmi les artistes-auteurs ? 

2. Considérez-vous normal que les administrateurs de la SACD soient défrayés 1151 €/mois (chiffres AG 2019), quand le financement des organisations professionnelles est insuffisant pour rémunérer ceux qui sont actuellement bénévoles au sein de la Guilde ? Et ce, considérant que la rémunération annuelle moyenne des 10 salariés de la SACD les mieux payés est de 152 k€ quand, pour la Guilde celle-ci nous indique une rémunération moyenne annuelle de 42 k€.

Faites-vous un lien entre cette disproportion de moyens financiers et la disproportion entre l’encadrement légal, réglementaire et conventionnel des conditions d’écriture des scénaristes et les conditions d’exploitation de leurs droits ?
Si oui, comment comptez-vous y remédier ? Si non, qu’est-ce qui explique selon vous cette disproportion ?

3. Pourquoi le salaire de M. Rogard, qui selon nos calculs était en 2018 de 310 k€, n’est pas en lecture directe — il faut en effet jongler entre les différents documents fournis et les résolutions, obligeant à des calculs et déductions contraignants ?
La recherche de l’information est des plus complexes pour un poste aussi important, loin de la volonté de transparence que vous affichez. 

4. Confirmez-vous avoir exercé un lobbying contre le louage d’ouvrage à l’occasion de la publication du rapport Racine ? Je dispose en effet d’une note réalisée par la SACD, émanant de M. Guillaume Prieur, dont le 4e point critique la distinction entre les contrats afférents à la création artistique et les contrats afférents à l’exploitation de l’œuvre, comme étant « une idée dangereuse et malvenue ». 

5. Sur quelle légitimité la SACD milite-t-elle si ouvertement contre une mesure souhaitée par un syndicat ? Pourquoi, puisque vous invoquez le nombre de membres que vous représentez comme critère de légitimité à votre représentativité, refusez-vous le principe de la concertation actuelle visant à établir des critères de représentativité objectifs pour les organisations désireuses de représenter les intérêts d’artistes-auteurs — ainsi que vous l’avez écrit à la ministre dans un récent courrier ?

6. Une recherche sur Infogreffe nous a permis d’apprendre que M. Rogard avait exercé un mandat d’administrateur de société commerciale de production cinématographique — 3mousquetaires prod – d’avril 2010 à janvier 2019. Comment ce mandat peut-il être compatible avec le mandat de défense des intérêts des auteurs invoquée par la SACD ? M. Rogard est bien directeur général depuis 2004 : comment les deux fonctions se sont-elles articulées ? 

7. La Guilde nous a indiqué avoir subi une baisse de sa subvention de plus de 53 k€ depuis 2017, au motif que l’enveloppe de soutien alloué aux organisations d’auteurs de l’audiovisuel « est plafonnée à 540.000 € », selon vos termes.
Pourquoi vous opposez-vous à un financement obligatoire des organisations d’auteurs via une affectation d’une partie des irrépartissables à leur profit ?
Des diminutions de subventions qui ne se comprennent pas, quand la SACD a puisé dans les irrépartissables en couverture de ses frais de fonctionnement en 2017 et 2018, respectivement de 3,9 millions € et 10,7 millions € ?
Pourriez-vous apporter des précisions quant à l’utilisation de ces affectations extraordinaires ?
Des scénaristes nous ont indiqué que vous justifieriez ces affectations d’irrépartissables pour venir diminuer a posteriori, tous les ans, vos retenues sur droits effectuées sur leurs répartitions. Ils ne savent toutefois pas la proportion d’irrépartissables servant ainsi à venir diminuer a posteriori les retenues sur droits.
Cette justification nous interroge, car, selon nos informations, les 10,7 millions € distribués en 2019 ont servi à une réforme comptable des retenues statutaires, sans que cela n’ait d’incidence sur la trésorerie de la SACD. Pouvez-vous nous indiquer l’utilisation qui a été faite des 10,7 millions $ de trésorerie ainsi dégagés ? Cette trésorerie a-t-elle servi à l’acquisition récente de deux lots distincts d’un immeuble situé aux 17-29 et 21 de la rue Ballu?

8. Le document « Impossible dialogue social » de la Guilde fait état d’obligations contractuelles imposées aux organisations d’auteurs que vous subventionnez. Quelles sont-elles ? Comment s’accordent-elles avec le principe d’exercice de la liberté syndicale ?

Dossier - De l'auteur à la création : le rapport Racine, une nouvelle politique publique

illustration principale : lukasbieri CC 0

26 Commentaires

 

Jungle

13/11/2020 à 19:52

"Ses neuf plus proches collaborateurs se partagent quant à eux une rémunération annuelle moyenne de 135.000 €."
Soit un salaire mensuel moyen de 1250€/collaborateur ? En effet, ils se gavent...
Actoilitte a encore un fois mis le doigt sur un scandale! Bravo les pros !

Nicolas Gary

13/11/2020 à 21:18

Bonjour
Ne retenir que cela est bien une preuve de sagesse.
Mais en réalité, le calcul est mauvais : il s'agit de 135.000 € chacun. Est-ce que cela remet l'église au centre du village ?

Sab

15/11/2020 à 20:46

Ça dépend : combien touchent les auteurs à la tête des associations/syndicats d'auteur telles que la Charte des auteurs ( pour leur dit bénévolat ), et les auteurs qui créent des illustrations et autres pour ces mêmes associations/syndicats ?

Adrien Tomas

15/11/2020 à 21:27

Pour les administrateurs, c'est facile : zéro.

C'est du BENEVOLAT.

Pour les dessinateurs, ça dépend des situations : autant que possible on rémunère, mais le travail graphique bénévole (par exemple de la part d'un administrateur ou membre) est possible.

sab

16/11/2020 à 09:36

Et les autres ?

Pascal R.

14/11/2020 à 15:33

Alors jungle ! 11250 euros par mois... Scandale ou pas ?

Adrien Tomas

16/11/2020 à 08:10

11250 euros par mois tirés des droits d'auteurs qui galèrent en immense majorité à boucler les fins de mois... Perso j'ai envie de dire scandale. :roll:

Swann

13/11/2020 à 21:46

Un bien bel article, bien paranoïaque et surtout bien courageux puisque non signé... Bien dans l'esprit de "Hold-up" sur le grand complot mondial concernant le Covid. Mamma mia...

Nicolas Gary

13/11/2020 à 22:18

Bonjour
Vous avez manqué la signature en début d’article ? Ou avez vous seulement lu les emojis des commentaires ?
Dans tous les cas, une furieuse erreur.
D’ailleurs Swann, votre courage va jusqu’à vous présenter ou simplement poster en tout anonymat ?

Bravo

14/11/2020 à 08:10

Bravo Nicolas pour votre courage journalistique. Votre article est bien écrit - ce qui ne gâche rien ! - mais aussi justifié, ce qui est une perle rare dans le monde du journalisme actuel.
Bravo de dénoncer ces scandales, ces salaires indécents dans un monde où la règle est plutôt de crever de faim.
J'avoue que voir un socialiste revendiqué gagner 300 000 euros par ans pour exploiter des crève-la-faim est tout à fait à l'image de notre société.
Quant à compter sur un gouvernement, nanti de gens analogues, pour faire cesser le scandale (d'exploitation des crève-la-faim !), c'est comme demander au loup d'entrer protéger une bergerie.
Les auteurs sont des cocus et malheureusement le resteront. Ils y a trop de puissants (ici ceux que vous dénoncez, mais aussi les gros (et petits !) éditeurs) que cette situation arrange.
« I have a dream »... Peut-être qu'Amazon et le Covid vont rebattre les cartes. Les auteurs risquent de changer de maître, mais pas de fouet. Mais le plaisir de voir à terre les anciens maîtres sera un plaisir de fin gourmet.

Arya

14/11/2020 à 11:50

Que reste-t'il de Beaumarchais,
Insolent, sans cesse en procès,
A la verve si hardie,
Pour attaquer l'ordre établi?

Un syndicat subventionné
Pour ne plus jamais rien blâmer.

Adrien Tomas

14/11/2020 à 12:01

Merci pour cet article, très intéressant et soulevant énormément de questions quant à l'indépendance des organisations représentant les auteurs et autrices...

Dommage que la SACD n'ait pas daigné répondre à vos questions, j'aurais été particulièrement intéressé par la réponse sur l'emploi possible de 10.7 millions d'euros appartenant aux auteurs pour acquérir de l'immobilier de luxe... :roll:

Pigeon Gratuit

14/11/2020 à 15:09

Merci

Mathias Lair

15/11/2020 à 09:03

Pourquoi la Guilde tient-elle tant à ne pas être indépendante de la SACD ? Soyons réaliste : il est impossible de bénéficier d’une subvention sans une certaine dépendance. Il faudrait que la SACD obéisse à l’injonction : « donne ton pèze et tire-toi » : voilà une exigence qui fleure bon l’adolescence ! Quels que soient par ailleurs les abus au (généreux !) sein de la SACD.

Adrien Tomas

15/11/2020 à 09:56

Je suis stupéfait et horrifié de la bêtise de ce commentaire. La liberté syndicale, vous connaissez? La liberté de parole dépendrait donc directement de l'origine du financement du syndicat? Si on prend l'argent, on n'a plus le droit de critiquer ou s'opposer? Comme c'est pratique...

Il est grand temps de réformer le financement des organisations d'artistes-auteurs pour leur conférer une VRAIE liberté de parole.

Mathias Lair

15/11/2020 à 11:40

La plupart des syndicats vivent des cotisations de leurs syndiqués. Serait-ce impossible pour les auteurs ? Cela s'appelle se prendre en mains, grandir, devenir autonome.

Adrien Tomas

15/11/2020 à 13:32

Félicitations, vous venez de prouver (une nouvelle fois) que vous ne connaissez rien au syndicalisme. Un syndicat est financé non pas uniquement par les cotisations, mais par les subventions, les contributions patronales, la formation, etc.

Et quoi qu'il en soit, le financement d'où qu'il provienne (pour rappel : ici, des AUTEURS) ne peut en aucun cas museler la liberté de parole ou de position d'un syndicat, dont le principal objet est de défendre les travailleurs qu'il représente.

Adrien Tomas

15/11/2020 à 09:58

Ah et un (léger) rappel : l'argent "gracieusement" accordé par la SACD aux organisations syndicale est l'argent des AUTEURS, qui devraient dès lors pouvoir accéder à une VRAIE liberté de parole et syndicale.

Antoine

15/11/2020 à 10:33

Le rapport Racine enterré avec l'argent des auteurs.... écœurant... si la Ministre Roselyne Bachelot voulait vraiment faire quelque chose de significatif pour les auteurs il faudrait commencer par assurer à leurs syndicats la liberté de défendre leurs intérêts! En fait les auteurs sont sous tutelle...

Vincent

15/11/2020 à 22:34

Je ne suis pas du tout du milieu mais j'avais entendu parlé de ces 'dysfonctionnements'. L'article est vraiment clair et argumenté. Dans d'autres professions, la révélation d'une telle situation aurait provoqué un petit buzz médiatique, la démission des personnes mises en cause et une réforme du mode de gestion. Pour l'instant tout ca est encore en dessous du niveau de bruit ambiant et c'est bien dommage !

Laëtitia D.

16/11/2020 à 08:07

Dans quel monde vivent ces sociétés d’auteurs ? Salaires mirobolants et hotels particuliers quand on sait que la plupart des auteurs peinent à dégager un SMIC ? Jouer avec les subventions qui viennent du droit d’auteur pour ne pas avoir d’opposition ? C’est quoi ce milieu ?

Pat Éthique

16/11/2020 à 10:43

Mais ces sociétés sont tout à fait à l'image du reste. Vous croyez que Gallimard sort ses millions d'où ? Comme tous ces grands humanistes, il exploitent la misère humaine des auteurs, met tout son poids dans la balance pour ne pas changer la loi qui l'obligerait à mettre un peu de justice dans la vie des auteurs.
La chaîne du livre est d'ailleurs à l'image de cet article, prête à tout pour défendre son pré-carré, mais JAMAIS prête à bouger pour défendre les auteurs.
Le pathétique plaidoyer des libraires récemment en est une belle illustration.

Esprit critique

16/11/2020 à 12:45

Il manque dans votre énumération le montant perçu par la Guilde en 2019 soit 280 000€. La baisse du soutien l'année suivante correspond à la mise en place de critères objectifs pour décider des montants alloués aux orgas pro. Comme vous pouvez le constater, la Guilde a bénéficié pendant de nombreuses années d'un soutien conséquent pas totalement équitable par rapport aux autres organismes.
En 2019, la SACD a financé par exemple 25 Images (93.000 euros) les EAT (85.000 euros) l’Agraf (35.000 euros), le SRF (24.000 euros), les Chorégraphes associés (18.000 euros) ou encore le SCA (10.000 euros).

Yves FREMION

17/11/2020 à 11:50

Beaucoup de syndicat fonctionnent sans subvention.
C'est un choix.
C'est le cas du SELF.
Il vous reste à y adhérer.

Jean-Paul Fennixx

18/11/2020 à 13:54

Mais la question est : est-ce qu'ils protègent aussi bien les auteurs ?

Gilles Malençon

17/11/2020 à 19:19

Article de synthèse très complet, absolument remarquable. Bravo et surtout merci au journaliste.

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Littérature jeunesse : des oeuvres à “prendre au sérieux”

La créatrice de Charlie et Lola, Lauren Child, appelle à un changement d’attitude envers les livres pour enfants. Et pour ce faire, l’ancienne lauréate des enfants lancera ce soir son manifeste. Le message principal : non, la création à destination des enfants n’est pas de moindre importance par rapport à la littérature dite « adulte ». Les livres pour enfants doivent être pris au sérieux, et ceux qui les lisent tout autant.

 

22/09/2021, 12:01

ActuaLitté

Zep s'intéresse à Jesus, sa vie, son oeuvre en 20 épisodes...

Depuis quelques jours, la RTS, Radio Télévision Suisse, propose une série, également diffusée sur Couleur 3, réalisée par le dessinateur Zep et le réalisateur Gary Grenier. La vie de J.C. est une série plutôt dans la veine de ce que les Monty Python avaient produit avec La vie de Brian. Des aventures farfelues, à l’image de la lecture qu’on pourrait avoir de la Bible, avec un petit prisme amusé…

 

22/09/2021, 09:34

ActuaLitté

Une nouvelle histoire de Tennessee Williams publiée pour la première fois

Une œuvre de 1952 de l’auteur d’Un Tramway nommé désir (traduit par Pierre Laville aux éditions Robert Laffont), Tennessee Williams, a été retrouvée dans les archives de l’Université de Yale. Publié pour la première fois cette semaine dans le Strand Magazine, The Summer Woman se déroule en Italie, pays d’adoption du grand dramaturge tourmenté. Un universitaire américain revient à Rome régulièrement poursuivre une relation avec une Italienne et vit la montée de l’hostilité envers les Américains.

 

 

15/09/2021, 15:34

ActuaLitté

Le poète et dramaturge Michel Garneau décédé à 82 ans

Le poète et dramaturge Michel Garneau est décédé ce lundi à l’âge de 82 ans dans la ville de Magog au Québec, a annoncé son éditeur, L’Oie de Cravan. Poète d’abord, puis dramaturge auteur d’une vingtaine de pièces, mais également homme de radio, il aura notamment inscrit l’art de l’improvisation au cœur de son œuvre théâtrale.

14/09/2021, 16:06

ActuaLitté

Des Moomins au Hobbit : Tove Jansson, illustratrice de génie

Décrit avec force de détails comme savait si bien le faire l’auteur du Seigneur des Anneaux, et avant Peter Jackson, les Hobbits de la Comté ont été représentés par la dessinatrice, Tove Jansson, entre 1962 et 1973. La dessinatrice qui fut avant tout réputée pour ses Moomins – personnages pour enfants connus internationalement – eut l'envie de basculer du côté de l'Anneau de pouvoir...

13/09/2021, 17:19

ActuaLitté

Académie française cherche professeur agrégé pour son Dictionnaire 

L'Académie française diffuse une offre d'emploi atypique et plutôt prestigieuse : l'institution recherche un professeur ou une professeure agrégée de lettres modernes ou classiques, affectée dans l’enseignement secondaire (en activité ou en disponibilité). Des tâches éditoriales liées à la 9e édition du Dictionnaire de l'Académie, et une réflexion sur la prochaine édition sont notamment au programme.

07/09/2021, 16:33

ActuaLitté

Plus indépendants et polyvalents : un état des lieux des professionnels de la correction

Auteurs souvent négligés au sein de la chaîne du livre, les correcteurs et correctrices sont parfois aussi méconnus des professionnels que du grand public. L'ACLF, Association des correcteurs de langue française, révèle le portrait des métiers de la correction, dessiné par une grande enquête auprès de ceux et celles qui les pratiquent.

06/09/2021, 15:49

ActuaLitté

L'École de Traduction Littéraire, 10 années, et une nouvelle promotion à bâtir

L’École de Traduction Littéraire (ETL) ouvrira sa huitième promotion en janvier 2022. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 15 octobre 2021. Issue d’un partenariat entre le Centre National du Livre et l’Asfored et pilotée par Olivier Mannoni, l’École est la première à offrir aux jeunes traducteurs et traductrices, ayant déjà publié au moins une traduction chez un éditeur, une formation complète d’un an (150 heures, un samedi sur deux).

03/09/2021, 15:24

ActuaLitté

Matzneff : refusée par l'édition, une accusatrice choisit d'autopublier son témoignage 

En mars 2020, Francesca Gee, qui se présentait comme une autre victime présumée de Gabriel Matzneff, accordait un entretien au New York Times. Ancienne journaliste, elle avait d’ailleurs proposé bien avant Vanessa Springora un ouvrage relatant son histoire : en 2004, les éditeurs de la place parisienne l’avaient refusé. Matzneff n’était pas encore un sujet. Depuis, l’écrivain a été accusé de pédocriminalité, même si pour l’heure, la prescription des faits imputés plaide en sa faveur.

03/09/2021, 11:00

ActuaLitté

Michel Bussi enquête sur la mort du Petit Prince et de son créateur

L’éditeur de l’écrivain français Michel Bussi, les Presses de la Cité, a annoncé la parution de son futur roman Code 612. Qui a tué le Petit Prince ? Ce récit, signé par l'un des auteurs français les plus lus, est présenté comme une variation autour du Petit Prince, d'Antoine de Saint-Exupéry, publié en 1943.

02/09/2021, 16:56

ActuaLitté

Mort de Jean-Denis Bredin, académicien et “grande figure du barreau français”

Né en 1929, Jean-Denis Bredin est mort ce 1er septembre à l'âge de 92 ans, a annoncé l'Académie française dans un communiqué. Élu le 15 juin 1989 au fauteuil de Marguerite Yourcenar, il avait notamment signé un ouvrage de référence sur l'Affaire Dreyfus, simplement intitulé L’Affaire, paru en 1983 chez Julliard.

02/09/2021, 09:22

ActuaLitté

Magdalena Platzová, une autre dissidence

Magdaléna Platzová (1972), écrivain, dramaturge, auteur de livres pour enfants et journaliste. Après des études de philosophie à l’université Charles de Prague, elle devient actrice, journaliste et traductrice. Auteure de trois pièces de théâtre, elle est également la fille de la dissidente Eda Kriseová et du documentariste Josef Platz.

 

01/09/2021, 16:14

ActuaLitté

Mort d'Alain Boudet, créateur d'une “poésie de célébration”

Alain Boudet, professeur de lettres, documentaliste, écrivain et poète, est décédé le 24 août 2021. Il avait 71 ans. Il vécut une enfance heureuse, entre la ville où,  chez ses parents, il inventera ses premières histoires avec des jouets miniatures, et la campagne où, avec cousins et cousines, il passe ses vacances à construire des cabanes et à jouer au chamboule-tout dans la décharge municipale.

30/08/2021, 09:55

ActuaLitté

Disparition de Gunilla Bergström, autrice et illustratrice suédoise d’albums jeunesse

L’éditeur suédois Rabén & Sjögren a annoncé ce 25 août le décès de Gunilla Bergström, autrice et illustratrice très appréciée. Elle s’est éteinte à 79 ans, après une détérioration progressive de sa santé. Bergström est surtout connue pour sa série de livres pour enfants mettant en scène le personnage Alfons Åberg — connu dans sa version française sous le nom d'Alphonse Aubert (éditions L'Etagère du bas, dans une traduction de Marianne Ségol-Samoy). 

27/08/2021, 16:04

ActuaLitté

Les critères de notoriété de Wikipédia “inadéquats pour le métier de traducteur”

D’une langue à l’autre, pour donner accès à la pensée, aux histoires, aux récits… « La langue de l’Europe, c’est la traduction », comme le dit Umberto Eco. Les traducteurs représentent donc le lien entre les peuples, ces êtres en mesure de mettre en partage et en commun. Pourtant, une polémique enfle sur l’encyclopédie en ligne : l’entrée consacrée à la traductrice Laetitia Devaux ne remplit pas les conditions imposées. Quid ?

26/08/2021, 12:14

ActuaLitté

L'univers des Petits Mythos, à découvrir avec Cazenove et Larbier

dec

24/08/2021, 15:11

ActuaLitté

L’humour de Jaroslav Rudiš, “écrivain d’une génération”

Jaroslav Rudiš (1972) est un écrivain en prose, auteur de pièces de théâtre et de bandes dessinées. Il est diplômé de la Faculté d’éducation de l’Université technique de Liberec (allemand et histoire) et a poursuivi ses études à Prague et à Zurich. 

24/08/2021, 09:36

ActuaLitté

Jeux de plumes : un atelier d'écriture érotique à Paris

En collaboration avec les ateliers Eros, spécialistes de l'écriture érotique et sensorielle, Dèmonia, leader depuis trente ans dans le domaine du BDSM et du fétichisme, proposera le 1er octobre dans sa boutique à Paris, un atelier « Jeux de Plumes » inédit sur le thème « décupler l'intensité du désir par l'écriture ». Comme le disait Corneille : « Et le désir s'accroît quand l'effet se recule. »

23/08/2021, 15:25

ActuaLitté

Les nouvelles planches de Vincent Perriot, à découvrir à Huberty & Breyne 

Du 2 au 18 septembre 2021, la galerie Huberty & Breyne de Paris présentera le travail de l’artiste Vincent Perriot. Cette exposition, consacrée à la série phare Negalyod, présente des planches originales du tome 1 (2018) et, en avant-première et en exclusivité mondiale, une sélection de planches originales du tome 2, Le Dernier Mot, dont la sortie chez Casterman est prévue le 29 septembre 2021. 

23/08/2021, 12:34

ActuaLitté

Květa Legátová, jeune autrice de 80 ans

Květa Legátová, de son vrai nom Věra Hofmanová (1919–2012) diplômée à l'Université de Brno, a étudié le tchèque, l'allemand, la physique et les mathématiques. Le plus souvent, elle gagnait sa vie en tant qu'enseignante dans de petites écoles régionales. Politiquement dangereuse pour le régime, elle devait souvent changer de lieu de résidence...

23/08/2021, 11:57

ActuaLitté

Les oeuvres d’Henry David Thoreau, sauvées par sa soeur 

Henry David Thoreau (1817-1862), célèbre naturaliste, essayiste, poète et philosophe américain, peut remercier sa soeur, Sophia Thoreau (1819-1876), pour sa prospérité. En effet, à sa mort, il fait d’elle son exécutrice testamentaire. Celle-ci a alors pour mission de réunir ses différents manuscrits et de les faire publier.

23/08/2021, 11:07

ActuaLitté

Gundaar, le film canadien sur lequel travailla Moebius - en vain

Moebius, figure incontournable de la science-fiction à la française, au cœur de la génération Métal hurlant, a inspiré des générations de créateurs, notamment dans les domaines de l'animation et du cinéma. Il a lui-même participé à plusieurs films, dont, parmi les plus surprenants, Space Jam (1996). Gundaar, lui, n'a jamais vu le jour, mais les idées de Moebius laissent rêveur...

20/08/2021, 12:42

ActuaLitté

Le romancier Walter Mosley devient scénariste pour Marvel

Auteur américain de romans policiers et de scénarios, Walter Mosley se diversifie, en allant voir du côté de Marvel Comics. La maison d'édition annonce ainsi une mini-série signée par Mosley et le dessinateur Tom Reilly, entièrement consacrée à l'homme de briques des 4 Fantastiques, La Chose...

20/08/2021, 11:13

ActuaLitté

Décès de Raoul Cauvin, cocréateur des Tuniques bleues et de Cédric

Un des grands scénaristes de la bande dessinée francophone disparaît : Raoul Cauvin est mort, ce 19 août 2021, à l'âge de 82 ans. Cocréateur des personnages cultes Cornélius M. Chesterfield et Blutch, soldats gaffeurs de l'armée de l'Union au cours de la Guerre de Sécession, il aura ainsi lancé l'une des séries les plus durables de la BD, Les Tuniques bleues, encore en cours aujourd'hui, avec 65 albums.

20/08/2021, 09:54

ActuaLitté

São Paulo rend finalement hommage à Carolina Maria de Jesus

En parallèle du mouvement Black Lives Matter, plusieurs statues ont été déboulonnées à travers le monde, pour déplorer la reconnaissance accordée à des figures polémiques. À São Paulo, la statue du pionnier Borba Gato avait été incendiée par des militants. Le mardi 17 août, durant la Semaine du patrimoine, le département municipal de la Culture de la ville a annoncé qu’en reconnaissance aux personnalités noires qui ont « un lien fort avec la ville », cette dernière accueillerait 5 statues. L’une d’elles rend hommage à l’écrivaine Carolina Maria de Jesus.

19/08/2021, 15:01

ActuaLitté

Irmgard Keun, la romancière qui devint invisible pour échapper aux nazis

Irmgard Keun fut, dans les années 1930, une figure majeure de la littérature allemande. Mais elle fut aussi à l’origine d’une histoire de disparition, qui lui a permis de vivre dans l’obscurité jusqu’aux années 1970. Poussée à l'exil à cause des thèmes jugés par les nazis « anti-allemands » de son travail, Keun aurait mis fin à ses jours en août 1940, d’après des propos rapportés par un journal britannique…

16/08/2021, 17:06

ActuaLitté

Chip Zdarsky annonce la suite de Sex Criminals, diffusée sur Substack

Depuis quelques mois, les créateurs de comics, outre-Atlantique, se tournent vers Substack : cette plateforme donne la possibilité de créer sa lettre d'information payante, de manière simple et rapide. Plusieurs auteurs y ont désormais recours, proposant des bandes dessinées, en feuilleton, et reprenant ainsi le contrôle sur une partie de leur diffusion. Chip Zdarsky leur emboîte désormais le pas.

13/08/2021, 10:31

ActuaLitté

Papa à l'honneur : Ernest Hemingway, 4 mariages et 1 enterrement

À l’occasion des 60 ans de la mort d’Ernest Hermingway (1899-1961),  Arte et Les Films d’un jour proposent de lui rendre hommage. Virginie Linhart s'est plongée dans la vie de l’un des plus grands auteurs américains pour réaliser le documentaire Ernest Hemingway, quatre mariages et un enterrement, qui éclaire son histoire. Narré par Anaïs Demoustier, il sera diffusé le dimanche 5 septembre à 22.45. 

12/08/2021, 08:57

ActuaLitté

James Tynion IV, scénariste de Batman, quitte DC Comics

Une nouvelle surprenante vient de secouer le monde de la bande dessinée : James Tynion IV a annoncé qu'il se retirait de l'écriture de Batman et du Joker pour DC Comics, afin de créer de nouvelles bandes dessinée pour Substack. Tynion, qui a récemment remporté l'Eisner du meilleur écrivain, quittera Batman après la conclusion de l'événement Fear State en novembre n ° 117. Il restera dans la série Joker en cours jusqu'au numéro 14, qui sortira en avril 2022.

11/08/2021, 12:15

ActuaLitté

“Chaque roman de Petra Hůlová étonne et détonne” 

Petra Hůlová (née en 1979) est l’auteure de romans, de pièces de théâtre et de scénarios qui lui ont valu de nombreux prix littéraires. Elle commente régulièrement l’actualité dans la presse tchèque. Elle a étudié la linguistique, la culturologie et l’anthropologie à l’Université de Prague, à Oulan-Bator et à New York. C'est dans le cadre de la bourse de Fulbright Foundation qu'elle a pu séjourner aux États-Unis. Ses neuf romans ainsi que ses deux pièces de théâtre ont été traduits dans plus de dix langues, dont l’anglais, l’allemand, le polonais, le hongrois, l’italien, l’espagnol et le français. 

10/08/2021, 12:16

ActuaLitté

Jutta Heinrich-Rosemann, “la beauté de la littérature et le pouvoir des mots”

Née à Berlin en 1937, l’auteure Jutta Heinrich-Rosemann est décédée ce 23 juillet 2021, annonce l’association des auteurs allemands. Étudiante en pédagogie sociale, littérature et allemand, elle devint rédactrice indépendante à compter de 1975. Elle aura publié de nombreux romans, textes de théâtre ainsi que des essais. Et ses écrits auront été récompensés de plusieurs bourses et prix durant sa carrière.

10/08/2021, 11:45

ActuaLitté

Une soirée dédiée au centenaire de l’écrivain W.F Hermans

Le 1er septembre 2021, W.F. Hermans aurait eu 100 ans. À l’occasion de cet événement mémorable, l’ambassade des Pays-Bas en France organise une résidence d’auteur invité pendant trois mois. Marjan Slob, écrivaine et philosophe, aura ainsi le plaisir de séjourner à Paris du 15 août au 15 novembre pour écrire un essai. Une soirée dédiée au centenaire de W.F. Hermans aura lieu le 3 septembre 2021.

10/08/2021, 07:52

ActuaLitté

Yakuza Reincarnation : un yakuza se réveille, changé en princesse

Le destin a transformé son existence de yakuza en celle d’une princesse… mais certainement pas ses principes ! Suivez la quête d’une princesse déchaînée qui va rétablir l’ordre dans son royaume à la manière d’un yakuza. Un « isekai » aussi drôle qu’énervé, disponible à partir du 10 novembre 2021 chez Kazé Manga.

09/08/2021, 14:40

ActuaLitté

Marek Šindelka : explorer “la conscience noire de l’Europe”

Marek Šindelka est un poète, romancier, nouvelliste et scénariste. Né en 1984 à Polička, à la limite entre la Bohème et la Moravie, il a d’abord fait des études culturelles à l’Université de Prague, puis de scénariste à l’académie de cinéma FAMU – la plus importante université artistique de République tchèque. Son premier livre de poésie lui a valu en 2006, soit avant l’âge de 30 ans, le prix Jiří Orten. Il a également été deux fois lauréat du prestigieux prix Magnesia Litera, le plus important prix littéraire de République Tchèque. 

09/08/2021, 12:38

ActuaLitté

Josef Pánek : choc culturel et attitudes xénophobes

Josef Pánek est scientifique et écrivain. Né à Prague en 1966, Josef Pánek a obtenu sa maîtrise et son doctorat à Prague, en République tchèque, puis a travaillé en Norvège et en Australie, avant de finalement retourner en République tchèque. Il a fait ses débuts avec une collection d’histoires courtes The Opal Digger (2013). Son deuxième livre, L’Amour au temps du changement climatique (2017, trad. Benoît Meunier), a remporté le prix Magnesia Litera (le plus prestigieux des prix tchèques) cette même année. 

07/08/2021, 11:40

ActuaLitté

Décès de l'écrivain Lorris Murail

L'écrivain Lorris Murail est mort à l'âge de 70 ans des suites de la maladie de Charcot, a indiqué sa sœur, également autrice, Marie-Aude Murail. Il avait signé avec cette dernière et avec Elvire Murail, son autre sœur, plusieurs ouvrages.

06/08/2021, 17:05

Autres articles de la rubrique Métiers

ActuaLitté

Marcas : le commissaire de Ravenne et Giacometti dans un thriller interactif

Antoine Marcas est apparu en 2005 dans Le Rituel de l’ombre, polar signé à quatre mains par Éric Giacometti et Jacques Ravenne. Une douzaine d’aventures plus tard (incluant une préquelle), doublée de bandes dessinées, et voici le policier — et franc-maçon — prend à reprendre du service. Mais cette fois, avec une dimension interactive pour Marcas

27/09/2021, 17:06

ActuaLitté

Retour des ateliers Toute la France Dessine cet automne

Avec l’appui du Ministère de la Culture, l’opération Toute la France dessine est reconduite pour les vacances de la Toussaint du 23 octobre au 7 novembre 2021. La Cité internationale de la bande dessinée et de l’image, en lien avec les Directions régionales des affaires culturelles du Ministère de la Culture, organisera des ateliers ou des masterclasses conduits par des auteurs et des autrices de bande dessinée partout en France.

27/09/2021, 16:19

ActuaLitté

Livre en langue française : des leviers pour développer les échanges

Ces 23 et 24 septembre, les États généraux du livre en langue française ont permis aux acteurs francophones de se rencontrer et d'échanger, en présence des ministres de la Culture des pays concernés. 50 propositions ressortent de l'événement, dont 10 principales, destinées à développer le marché du livre francophone et les relations entre ses acteurs.

27/09/2021, 15:57

ActuaLitté

Diversité, environnement, solidarité... Suite au Covid, l'édition s'engage

Une trentaine d'organisations du domaine de l'édition, originaires de différents pays, ont d'ores et déjà signé une charte internationale portée par l'Union internationale des éditeurs (UIE). Celle-ci souhaite fédérer les éditeurs autour de dix engagements, où l'on relève des thématiques comme l'écologie, la diversité, une certaine sobriété environnementale ou encore la lutte contre le piratage.

27/09/2021, 14:57

ActuaLitté

Des “soutiens incompréhensibles” à Matzneff : en 2021, “rien n'a changé pour lui” 

Avec L’Arme la plus meurtrière, en référence aux propos mêmes de Gabriel Matzneff sur le plateau d’Ardisson, Francesca Gee perçait l’abcès. L’ancienne journaliste, qui se présentait comme victime de l’écrivain, soumettait un récit rejeté par l’édition… à l’époque. Mais depuis Le Consentement de Vanessa Springora, elle estime que l’accusé s’en sort bien. Et s’en sortira, de toute manière.

27/09/2021, 13:19

ActuaLitté

L'auteur suédois pour la jeunesse Ulf Nilsson est mort

L'auteur suédois Ulf Nilsson est mort le 23 septembre dernier, à l'âge de 73 ans. Auteur ou illustrateur de près de 140 titres en quarante ans de carrière, il avait reçu en 2006 le Prix Astrid Lindgren, considéré comme le Prix Nobel de la littérature pour les plus jeunes.

27/09/2021, 12:17

ActuaLitté

Jean-Christophe Rufin nommé membre du conseil de l'ordre des Arts et des Lettres

Par arrêté de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot-Narquin en date du 14 septembre 2021, l'écrivain, médecin et diplomate Jean-Christophe Rufin, membre de l'Académie française, est nommé membre du conseil de l'ordre des Arts et des Lettres.

27/09/2021, 10:55

ActuaLitté

Les libraires du Québec offrent des conseils personnalisés, en ligne

Depuis le 24 septembre, elles sont 33 librairies à s’aventurer dans un projet de prescriptions personnalisées depuis internet. Ouvert dans le cadre du Festival international de la littérature, ce module entièrement en ligne tente de rapprocher les commerces des lecteurs, depuis la toile. Ainsi, il suffit de demander pour avoir des suggestions…

27/09/2021, 10:36

ActuaLitté

“Franco Libri”, l'histoire d'un bibliothécaire itinérant à Venise

Francesco Teardo avait été bibliothécaire entre Mestre (à la Biblioteca Civica) et Giudecca (à la prison des femmes). Après sa retraite il a travaillé pour faire circuler les livres, gratuitement, dans la ville et au sein de la prison féminine. 

27/09/2021, 10:26

ActuaLitté

Les librairies de la région PACA accueillent les jeunes lecteurs

Jeunes en Librairie est un dispositif d’éducation artistique et culturelle alliant médiations et visites en librairies. Étendu sur le territoire national dans le cadre du Plan de relance économique et en soutien à la filière livre, il concernera à la rentrée prochaine les élèves des collèges et lycées de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. 

25/09/2021, 15:23

ActuaLitté

Avengers : Marvel en justice pour ne pas partager ses milliards

Iron Man, Spider-Man, entre autres, placés au cœur d’un procès que Marvel intente pour conserver les droits sur les personnages de Avengers. La saga ne fait que commencer, cette fois, loin des cinémas : pour la filiale de Disney, l’enjeu réside dans le contrôle des droits sur les super héros – ajoutons donc Dr Strange, Hulk, Ant-Man, Hawkeye, Black Widow, Falcon, Thor…

25/09/2021, 11:45

ActuaLitté

GAFAM : une histoire américaine

Les GAFAM dominent la nouvelle économie mondiale du numérique. Ces firmes se complètent plus qu'elles ne sont en concurrence entre elles. Possédant un pouvoir économique et financier considérable, parfois supérieur à celui des Etats, elles sont régulièrement la cible de critiques et de procédures judiciaires en raison de leur position monopolistique, de l'utilisation qu'elles font des données personnelles ou de l'optimisation fiscale qu'elles pratiquent à grande échelle.

25/09/2021, 09:49

ActuaLitté

N'espérez pas que se développent des lecteurs, quand ferme une librairie

En 2019, le bilan faisait état de 99 fermetures de librairies pour 74 créations : une France déficitaire en établissement, pour une multitude de raisons. Mais entre 2017 et 2019, la tendance s’inversait : 1,6 ouverture, pour 1 fermeture. En 2020, ces commerces désormais officiellement essentiels ont sauvé les meubles malgré une perte de chiffre d’affaires de 3,3 % sur l’ensemble du territoire. Oui, donc ?

24/09/2021, 16:10

ActuaLitté

Pour connecter familles, enseignants et futurs lecteurs : Livríssimo

Au-delà du débat linguistique visant à savoir s’il faut privilégier la forme libérrimo ou livríssimo en portugais, les éditeurs brésiliens ont tranché : leur portail de littérature s’appellera Livríssimo. Qu’on traduira par Extrêmement libre ou Extrêmement livre. Joli pirouette.

24/09/2021, 15:15

ActuaLitté

La Bretagne, terre de livres

Depuis 2019, Livre et lecture en Bretagne, observatoire régional pour la filière du livre, publie chaque année les chiffres clés du livre et de la lecture en Bretagne administrative (auteurs, manifestations littéraires, édition, librairies, bibliothèques et espaces "Facile à lire"). Les Chiffres clés 2021 viennent de paraître.

24/09/2021, 13:53

ActuaLitté

Accessibilité : “Pour que tous les enfants puissent accéder facilement à la lecture”

Le programme Édition Jeunesse Accessible (EJA) a été fondé pour faciliter l’accès à la lecture aux enfants de 3 à 12 ans ayant des difficultés de lecture en raison d’un handicap cognitif, sensoriel, intellectuel, comportemental ou neurodéveloppemental. Avec les livres en braille, les textes syllabiques, les ouvrages en langue des signes.. La maison entend jouer donc un rôle pour leur permettre de lire.

24/09/2021, 13:14

ActuaLitté

Workman Publishing devient propriété de Hachette pour 240 millions $

L’un des plus importants éditeurs indépendants américains vient définitivement de passer dans le giron de hachette Book Group. Workman Publishing a été acquis pour 240 millions $, suite à l’obtention des approbations réglementaires. Une « opportunité extrêmement bénéfique pour les deux entreprises », souligne Michael Pietsch, PDG de la filiale américaine de Hachette Livre. 

24/09/2021, 09:15

ActuaLitté

Des romans adaptés pour adultes dyslexiques lancés en Angleterre

Des livres adaptés à la dyslexie, ça existe. C’est en tout cas ce que prouve Alistair Sims, fondateur de BOTH Press, basée à Somerset, au sud de l'Angleterre, qui vient de publier huit livres adaptés à la dyslexie. Pour ce faire, il a lancé une campagne Kickstarter où il a réussi à récolter 6300 £ plus tôt en 2021. Ces premières adaptations, désormais disponibles, incluent notamment des œuvres de l’auteur de fantasy/science-fiction, Adrian Tchaikovsky, ou une offre classique, L’homme qui voulut être roi, de Rudyard Kipling.

24/09/2021, 07:55

ActuaLitté

Julien Peyrafitte devient directeur commercial France de Fnac Darty

Le groupe Fnac Darty annonce la nomination de Julien Peyrafitte au poste de Directeur commercial France. Il a pris ses nouvelles fonctions le 23 août 2021 et a intégré le comité exécutif de Fnac Darty. Il succède ainsi à Benoit Jaubert. 

23/09/2021, 16:34

ActuaLitté

Une Bibliothèque Haruki Murakami inaugurée à Tokyo

Les lecteurs japonais fidèles du plus célèbre des écrivains japonais contemporains, Haruki Murakami, l'attendaient avec impatience : une bibliothèque entièrement consacrée à l’œuvre de l’auteur de Kafka sur le rivage (trad. Corinne Atlan) ouvrira ses portes au public ce 1er octobre. Les aficionados de l’écrivain, comme les passionnés de littérature, pourront notamment y découvrir les archives littéraires de l’auteur, comme une réplique du bureau de l’écrivain, ou encore un studio de radio.

 

23/09/2021, 15:49

ActuaLitté

De l’intime à l'extime : Henri-Frédéric Amiel, défricheur de l'inconscient

Dès lundi 27 septembre, 200 ans jour pour jour après la naissance d’Henri-Frédéric Amiel (1821-1881), la Bibliothèque de Genève publie un podcast exclusif et raconte l’histoire du journal intime. Une histoire en 5 épisodes consacrée à cette figure genevoise, professeur de littérature et de philosophie, pionnier de l’écriture intime et l’un des premiers à utiliser la notion d’inconscient. Un podcast à savourer chaque mois jusqu’en décembre 2021.

23/09/2021, 15:47

ActuaLitté

Bolloré : garder le meilleur d'Editis et Hachette pour créer un nouveau groupe ?

L’annonce d’une OPA de Vivendi sur Lagardère a déchaîné un vent de folie : le démantèlement du groupe d’Arnaud, déjà dénoncé par Arnaud Nourry, la fin de l’identité Hachette, la concentration… Et les analyses dans la presse se suivent, toujours avec des perspectives alarmistes. Mais si, hypothèse de travail, Vincent Bolloré n’avait pas en tête de faire engloutir Hachette par Editis ? Mais au contraire, de produire une entité tierce ?

23/09/2021, 14:52

ActuaLitté

Panisperna 200 : une nouvelle librairie indépendante à Rome

Une nouvelle librairie indépendante ouvre ses portes dans la Via Panisperna à Rome, dans le quartier Monti. À cette occasion, le groupe Librerie scatenate a été créé, comprenant sept entreprises à Milan, Rome, Gênes, Procida, Camogli et Ventotene.

23/09/2021, 11:56

ActuaLitté

Pour que savoir lire rime avec aimer lire: Tilt !, une nouvelle collection chez Milan

À 8 ans, les fondamentaux de l’apprentissage de la lecture sont acquis mais « savoir lire » ne rime pas toujours avec « aimer lire », relève la maison d'édition. En effet, c’est à cet âge que se produit le déclic de la lecture, celui qui amène le plaisir de lire... pour toute la vie ! La nouvelle collection Tilt ! ambitionne d’alimenter l’amour de la lecture grâce à de nouveaux romans.

23/09/2021, 11:13

ActuaLitté

Pour une littérature belge à dimension internationale

Du 1er novembre au 6 décembre 2021, la diversité du livre francophone de Belgique sera célébrée à travers une grande opération de promotion intitulée « Lisez-vous le belge ? ». L’objectif ? Faire (re)découvrir au grand public, toute génération confondue, un panel varié de genres littéraires : du roman à la poésie, de l’essai à la bande dessinée, des albums jeunesse au théâtre.

23/09/2021, 08:49

ActuaLitté

Du nouveau pour la rentrée chez Tohu Bohu

TohuBohu éditions qui était diffusé par Médias-Diffusion et distribué par MDS depuis 2016 sera diffusé et distribué par Harmonia Mundi Livres à compter du 1er janvier 2022.

23/09/2021, 08:07

ActuaLitté

Sirotez du vin en lisant un livre : un bar-librairie unique

Les visiteurs du Leopold's Books Bar Caffè peuvent se demander s’ils sont entrés dans une librairie ou un bar. Pas besoin de se poser la question, les deux mon capitaine. Ce concept hybride, créé récemment et situé près de l’Université du Wisconsin-Madison aux États-Unis, est un lieu idéal pour ceux qui aiment s’installer pour lire une fiction servie avec un verre. Une boutique concept, mi-librairie-mi bar, pour passer un moment gai, et socialiser autour d’une passion commune : la littérature.

23/09/2021, 07:39

ActuaLitté

2022 : le budget de la Culture a fixé à 4,083 milliards €, “effort historique"

Dans un communiqué de presse, Roselyne Bachelot indique que l’année 2022 sera faste pour son ministère : après les 3,805 milliards € de 2021, une hausse est prévue, traduisant « un effort historique de l’État en faveur des politiques culturelles ». Avec 40,83 milliards € (hors audiovisuel public), cette hausse de 15 % représente 507 millions € de mieux qu’au début du quinquennat d’Emmanuel Macron.

22/09/2021, 17:51

ActuaLitté

La tablette de Gilgamesh volée enfin rendue à l'Irak

L'épopée de Gilgamesh semble enfin prendre fin... La tablette vieille de 3600 ans avait été retrouvée entre les mains d’une enseigne de loisirs créatifs américaine. Saisie par le ministère de la Justice américaine en 2019, elle sera bien restituée à l’Irak, dont le territoire recouvre l’ancienne Babylone d’où est originaire la tablette millénaire. Le tout, garanti par la Convention de 1970 de l’Unesco.

22/09/2021, 17:27

ActuaLitté

Wolverine, Star-Lord et Veuve noire ont leur podcast chez Apple

DC Comics avait choisi Spotify, logiquement Marvel a opté pour Apple : dans la guerre des podcasts qui se déroule dans nos oreilles ébahies, la Maison des Idées avance ses pions. Le service Apple Podcast diffuse, sur abonnement, une série d’émissions originales, scénarisées ou non, puisant dans la liste des personnages de Marvel. 

22/09/2021, 12:58

ActuaLitté

Feltrinelli : promouvoir la petite édition en librairie

20 petits et moyens éditeurs seront mis en avant dans les librairies LaFeltrinelli pendant plus d'un mois afin de promouvoir la bibliodiversité. Une initiative intéressante, en faveur de la diversité éditoriale et de la « pluralité des voix et des histoires ».

22/09/2021, 11:42

ActuaLitté

Le label Print Ethic poursuit son essor dans les industries graphiques

Initié à l’automne 2018 par l’Union Nationale des Industries de l’Impression et de la Communication (UNIIC), et géré par Institut de Développement et d’Expertise du Plurimédia (l’IDEP), le label Print Ethic est le label RSE (Responsabilité sociétale des entreprises) de la branche des industries graphiques. Aujourd’hui, l’IDEP affirme que 16 entreprises ont été labellisées, dont 5 en 2021. 40 imprimeries se sont déjà engagées dans le processus de labellisation, toujours selon l’institut. Une volonté affichée des entreprises de la branche à s’engager dans une démarche responsable et éthique.

22/09/2021, 11:24

ActuaLitté

Marie-Madeleine Rigopoulos, directrice artistique du Festival du Livre du SNE

Secret de polichinelle depuis quelques jours, la direction artistique du nouvel événement qu'organisera le SNE a été confiée à Marie-Madeleine Rigopoulos. Elle quitte donc Nancy et Le livre sur la place, qu'elle dirigeait depuis trois ans, pour une nouvelle aventure parisienne. 

22/09/2021, 10:00

ActuaLitté

Le Centre national du livre vise la Diffusion avec Marie Ameller

La présidente du CNL l’avait assuré à plusieurs reprises : le secteur de la Diffusion, qui échappait quelque peu à l’établissement, fera l’objet d’une attention toute particulière. La première étape fut le lancement d’une étude portant sur la situation des acteurs indépendants du marché, et leurs besoins. Nouvelle marche : la nomination de Marie Ameller, qui prend le poste de cheffe de la diffusion au Centre. 

22/09/2021, 09:52

ActuaLitté

L’Atteinte rejoint le distributeur Serendip et Paon Diffusion

La maison d’édition L’Atteinte rejoint le distributeur Serendip et Paon Diffusion à compter du 1er octobre 2021, apprend-on de l'éditeur. Créée en 2017, la structure cherche à défendre une création littéraire contemporaine au style affirmé. 

22/09/2021, 07:59

ActuaLitté

Clément Ribes quitte Christian Bourgois éditeur

Dans un communiqué, Christian Bourgois éditeur annonce le prochain départ de Clément Ribes après un peu plus de deux années de collaboration. 

21/09/2021, 18:03