#Droit / Justice

SACD : le prix de la liberté pour un syndicat

ENQUÊTE. L'assemblée générale annuelle de la Guilde française des scénaristes s'est tenue lundi 2 novembre 2020, avec un renouvellement de son conseil d’administration et l’élection d'une présidente et d'une secrétaire générale. L’occasion pour ActuaLitté de plonger dans un autre environnement de mots.

Le 13/11/2020 à 10:28 par Nicolas Gary

27 Réactions | 15 Partages

Publié le :

13/11/2020 à 10:28

Nicolas Gary

27

Commentaires

15

Partages

Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par mail Imprimer cet article
ActuaLitté

Dernièrement, la Guilde française des scénaristes a été soumise à d'inquiétantes exigences. Son document L’impossible dialogue social a crevé l’abcès, démontrant les graves atteintes à la démocratie sociale pour l’ensemble des auteurs. Ce dossier montre l’incohérence des règles de représentation et dévoile les conflits d’intérêts du secteur : les pouvoirs publics semblent confondre les organismes de gestion collective avec des syndicats...

Une confusion qui a des effets dévastateurs sur la capacité des auteurs à défendre leurs intérêts professionnels, notamment en amont de l’exploitation de leur œuvre. En coulisses, depuis septembre 2019, la Guilde évoque « des pressions du subventionneur » au regard de certaines propositions qu’elle a adressées à la mission Bruno Racine, ainsi qu’au sujet de la représentativité des organismes de gestion collective au sein des organismes sociaux. La démission récente du délégué général de la Guilde, Denis Goulette, a d’ailleurs provoqué un véritable électrochoc.

Des scénaristes bénévoles 

La Guilde française des scénaristes a entretrenu des relations complexes avec la SACD (un organisme de gestion collective) depuis septembre 2019. En absence de financement du dialogue social pour les auteurs, les syndicats ou associations sont financés par divers organismes de gestion collective via des subventions remises en jeu annuellement. La survie de la Guilde des scénaristes est plus qu’incertaine dans une période pourtant critique pour la profession.

Un secret de polichinelle au ministère de la Culture. « Ce qui se passe est très grave, dévoile un proche du dossier. En résumé, quand la SACD subventionne une association ou un syndicat, la parole contraire est malvenue. » L'article 4 de la convention signée par la Guilde lui fait prendre l’engagement de « n’initier ou ne participer à aucune action, de quelque nature qu’elle soit, susceptible de porter atteinte à la SACD, à sa réputation, à son rôle, à son fonctionnement ou à son organisation. Il [le syndicat] veillera également à ne prendre part ni à contribuer à des actions qui pourraient fragiliser, nuire ou remettre en cause les intérêts des auteurs que la SACD représente dans leur ensemble ». Comprend qui peut.

La SACD est dirigée par le lobbyiste Pascal Rogard. Une recherche poussée de ActuaLitté a permis de prendre connaissance de son salaire : 310.000 € annuels pour l'exercice 2018, approuvés par l'Assemblée générale de 2019 — soit près de deux fois le salaire du président de la République.

Pascal Rogard
Pascal Rogard - Parti socialiste, CC BY NC ND 2.0

Pascal Rogard a également occupé les fonctions d’administrateur d’une société commerciale de production cinématographique de 2010 à 2019, jusqu’à ce que cette dernière soit radiée du registre du commerce 26 jours après la publication d’une ordonnance imposant aux dirigeants d’organismes de gestion collective de déclarer tout conflit d’intérêts à leurs membres. Une enquête publiée en 2016, mettait déjà le doigt sur ces questions.

Ses neuf plus proches collaborateurs se partagent quant à eux une rémunération annuelle moyenne de 135.000 € chacun. Un scénariste administrateur de la SACD touche quant à lui près de 14.000 € annuellement pour siéger dans l’organisme de gestion collective. Des données qui sont accessibles dans le rapport de transparence, les attestations du commissaire aux comptes et les résolutions ordinaires. Publiques, en somme. 

Alors que sur 50.000 auteurs revendiqués par la SACD, seuls 2.264 auteurs de l’audiovisuel (scénaristes, réalisateurs et auteurs graphiques confondus) perçoivent plus de 10.000 euros de droits d’auteurs par an des questions se posent légitimement sur cet écosystème.

Qui veut tuer le rapport Racine ?

Que les éditeurs s’opposent aux mesures du rapport Racine n’avait rien eu de surprenant. Mais les auteurs ont pu découvrir une autre forme de lobbying, organisée par certains organismes de gestion collective. Au mois de février, 3500 créateurs et créatrices signaient en quelques jours une tribune dans Le Monde pour demander l’application du rapport Racine.

Les mesures proposées étaient nombreuses et favorables aux intérêts des auteurs : la reconnaissance du travail de création, la revalorisation de la rémunération, des accords-cadres contraignants et négociés collectivement, la transparence des redditions de comptes, un portail d’informations pour les créateurs, un accès réel aux droits sociaux, une représentativité clarifiée, des moyens pour les organisations professionnelles... mais le rapport Racine a aussi soulevé des sujets plus gênants pour ces sociétés privées. Le cas épineux de l'Agessa par exemple.


pixabay licence

Cette association loi 1901 avait en charge le recouvrement des cotisations des auteurs. Un document de la Guilde pointait à ce titre « 40 ans de défaillances » à travers une longue liste de problèmes rencontrés. 190.000 artistes-auteurs vont en payer le prix cher pour leur retraite. L’Agessa a été cofondée par la SGDL, la SACEM, la SACD, le SNE et l’UPC : pourtant, toutes ces organisations se sont bornées à tirer d’infructueuses sonnettes d’alarme, mais toutes ont conservé leur mandat d’administrateur là où elles auraient pu démissionner afin de mettre l’État face à ses responsabilités.

Argent, trop cher...

Dans un autre registre, le rapport Racine préconisait de mieux flécher l’argent des irrépartissables (les sommes collectées, mais non redistribuées aux auteurs par les OGC) vers les auteurs eux-mêmes. Il était aussi proposé de créer un fond pour financer le dialogue social et les organisations professionnelles élues représentatives pour qu’elles ne tiennent plus sur des auteurs bénévoles.

Un moyen de rééquilibrer le rapport de force entre les organisations professionnelles d’artistes-auteurs et les syndicats des diffuseurs de leurs œuvres. Mais l’idée de flécher autrement les irrépartissables a généré une levée de boucliers chez les OGC.

RyanMcGuire CC 0

L'Évangile selon Ogécé

Pour avoir soutenu l’idée d’une séparation plus claire entre le contrat de commande et le contrat d’exploitation, déjà prévue dans le Code de la propriété intellectuelle, la Guilde paye le prix fort. Ainsi, le changement des règles d’attribution des subventions aboutissent de fait à une baisse constatée de ces dernières. Les échanges houleux avec ses membres élus ou anciennement élus au conseil d’administration de la SACD, n'ont d'ailleurs pas manqué.

Dans « L’impossible dialogue social», la Guilde indique que la SACD subordonne le versement de son soutien financier à des obligations « antinomiques avec la liberté syndicale » (voir p. 17 du document : « la SACD impose de ne pas contribuer “à remettre en cause ou à priver la SACD de son droit de représenter et de défendre ses auteurs membres dans les instances sociales ou professionnelles” ». ).

À suivre cette logique, être subventionné pourrait revenir à être privé de sa liberté syndicale. Pour avoir défendu la politique de son conseil d’administration composé de scénaristes, la Guilde voit désormais sa propre survie remise en cause en pleine période Covid par... un organisme censé défendre les auteurs.

« Au prétexte que d’anciennes institutions défendent le droit d’auteur depuis 200 ans, il ne faudrait rien changer, témoigne un scénariste de fiction. Il ne faudrait pas non plus demander que notre représentativité évolue avec son temps et les principes fondamentaux de notre République ! C’est dingue ! Le droit d’auteur est supposé nous protéger, pas nous empêcher d’obtenir des progrès sociaux. Ce qui est dangereux pour le droit d’auteur, c’est de continuer dans cette voie comme si tout allait bien. Ça ne va pas bien. On ne veut pas changer le code de la propriété intellectuelle, mais renforcer nos autres droits sociaux dans les autres codes qui existent en France. »

Qui représente les auteurs ?

Au nom des auteurs, la SACD a passé un accord avec la SCELF, un organisme de gestion collective piloté uniquement par… des éditeurs de livre ! La SACD finance de nombreuses organisations dans l’audiovisuel. En 2019, la SACD a financé par exemple 25 Images (93.000 euros) les EAT (85.000 euros) l’Agraf (35.000 euros), le SRF (24.000 euros), les Chorégraphes associés (18.000 euros) ou encore le SCA (10.000 euros).


Tu pensais avoir un ticket ? igorovsyannykov CC 0

La SACD a modifié, concomitamment à ses tensions avec la Guilde, ses règles de subventionnement des organisations, ce qui lui a abouti à diminuer de 25.000 euros sa subvention, et de baisser à nouveau d’un montant équivalent sa subvention l’année prochaine. La Guilde a alerté en vain la DGMIC en février 2020 quant à ces nouveaux critères, qui ont pour objet, selon elle, de permettre à la SACD de favoriser la représentation de certains auteurs au détriment d’autres.

Mais ces règles aboutissent également à renforcer le lien de dépendance des organisations professionnelles vis-à-vis de la SACD, encourager à la concurrence plutôt qu’à la complémentarité les organisations professionnelles d’auteurs et enfin leur interdire de participer à la définition des politiques générales de la SACD et à celles de l’ensemble du secteur.

Cette situation plonge dès lors les bénévoles et les permanents dans une instabilité économique. Toutes ces organisations doivent se partager une enveloppe financière. Plutôt que de s’unir, ce problème de ressources les met en concurrence entre elles et les divise.

« C’est terrible, confie une scénariste. En fait, la Guilde est bien un syndicat dans ses statuts, mais la subvention s'apparenterait à un outil de “régulation”. Personne ne veut se fâcher avec la SACD quand on est scénaristes : c’est cette société qui nous verse nos droits de diff ! En gros, si on se fâche avec tel ou tel scénariste puissant, qui est aussi au CA de la SACD et qui est showrunner de notre série, on peut perdre notre boulot. C’est très malsain. »

Liberté syndicale, j'aimerais écrire ton nom

La Guilde des scénaristes avait pourtant prévenu l’ancien ministre de la Culture, Franck Riester, des menaces qui planaient sur elle suite à la sortie du rapport Racine. Son courrier n’a reçu aucune réponse. Alors que la représentativité est discutée au ministère de la Culture, cette situation interroge : quelle est la véritable liberté des organisations autour de la table ?


Souriez, vous êtes représentés - Tumisu CC 0

Que tout change pour que rien ne change

En parallèle, deux parlementaires, dont Constance Le Grip, députée Les Républicains, ont lancé une « mission flash » pour contrer le rapport Racine. Quinze jours de concertation contre 8 mois pour la mission de Bruno Racine, un véritable rapport de 140 pages pour la mission Racine contre une communication de 15 pages pour la mission Flash, aucun expert associé aux parlementaires de la mission Flash contre un groupe de 16 experts pour la mission Racine, et enfin 52 personnes auditionnées par Bruno Racine contre 21 seulement pour la mission Flash.

Constance Le Grip a notamment soutenu les OGC sur la directive droit d’auteur au niveau européen, dont les accords profitent certes aux auteurs, mais aussi aux industries créatives dans leur ensemble. Les résultats de la mission concluent qu’il ne faudrait pas de changement majeur pour les artistes-auteurs : ne surtout pas créer un statut professionnel pour encadrer les conditions de travail des auteurs, car cela reviendrait à tuer leur liberté de création.

« La mission flash porte bien son nom, sourit un dessinateur. Le rapport Racine dérange parce que Bruno Racine a été intègre et n’a pas cédé au lobbying, il a livré un travail intellectuel. Je ne suis pas d’accord avec tout, mais au moins on a enfin un document qui constate objectivement la catastrophe pour nos métiers. Le droit d’auteur se porte bien, les droits collectifs des OGC augmentent, mais les auteurs sont de plus en plus précarisés... c’est bien qu’il y a un gros problème à résoudre ! Quand est-ce que le gouvernement va réagir ? »

Pour qui sonne le glas ?

En février dernier, le rapport Bruno Racine suscitait un engouement historique des auteurs et autrices. La sensation d’avoir enfin été écouté et compris, et une liste de mesures qui auraient pu enfin « remettre les créateurs au centre des politiques culturelles ». En pleine crise sanitaire, les créateurs sont plus fragilisés que jamais : quelles conséquences aura pour la Guilde la publication de son document L'impossible dialogue social ?


Après les sans-dent, les sans-visage ? Brida_staright CC 0

Guilde/SACD : faux conflit ou simple enjeu de domination ?

Interrogé au moment de la publication de L’impossible dialogue social, l’ancien délégué général de la Guilde française des scénaristes nous expliquait alors que « tout ce conflit autour du louage d’ouvrage et de la représentativité ne doit pas conduire à une vision trop manichéenne de la relation entre la Guilde et la SACD. La Guilde a besoin de la SACD et la SACD a besoin de la Guilde. Dans le cadre des négociations interprofessionnelles en cours en fiction et en cinéma, les revendications de chacun peuvent avoir des répercussions en amont comme en aval de l’exploitation de l’œuvre. Le vrai problème, c’est de déterminer quelle revendication doit prévaloir en cas de désaccord entre les deux organisations. »

Il ajoute : « Et c’est là que la convention de soutien financier pose problème, car elle implique de fait une subordination de la Guilde. Elle pose donc la question de savoir quel est l’organe légitime de représentation politique des intérêts des scénaristes en France. La Guilde ou la SACD ? Et cette question même ne fait pas l'unanimité. ».

Beaumarchais, fondateur de la SACD, avait coutume de dire : « Une bourse d’or me paraît toujours un argument sans réplique.  » La Guilde savourera la référence.

Addendum : 

Dans le rapport annuel 2019 de la Commission de contrôle des organismes de gestion des droits d’auteurs et des droits voisins de la Cour des comptes, un dernier élément surgit. 

La Commission explique avoir « souhaité comparer l’évolution des soutiens apportés par l’État aux équipes artistiques et festivals, avec l’aide au spectacle vivant apportée par les OGC ».

Ainsi, on découvre que les aides à l’action culturelle des OGC en faveur « du seul spectacle vivant représentaient en 2017 un peu plus de 85 % des crédits d’intervention du ministère de la Culture contre un peu moins de 50 % en 2013 » (voir p. 130).

Quelles suites désormais ?

Contactés par ActuaLitté, aucun des différents membres de la SACD n’a souhaité apporter de réponses aux multiples questions que soulève encore cette enquête. Elle nous a en revanche adressée une série de remarques suggérant plutôt de nous « intéresser aux débats entre scénaristes qui font actuellement rage au sein de la Guilde ».

Nous avons, par souci de transparence, estimé que les interrogations devaient être ouvertement exposées au public. Les voici donc, telles qu'adressées à la SACD.

1. Reconnaissez-vous La Guilde des scénaristes comme un syndicat représentatif, dans le cadre de la représentation des intérêts des scénaristes, distinctement de l’ensemble des auteurs représentés par la SACD ?
Si oui, pourquoi vous opposez-vous aux préconisations du rapport Racine, concernant le louage d’ouvrages et le financement obligatoire, et fondé sur des critères objectifs de représentativité, des organisations professionnelles (ou syndicales) par les OGC ? Par extension, pour la Guilde ?
Si non, sur quels critères vous basez-vous pour apprécier la représentativité et la légitimité de la Guilde des scénaristes ? Et plus généralement, sur quels critères considérez-vous qu’une organisation devrait être jugée légitime pour représenter les intérêts d’une profession spécifique parmi les artistes-auteurs ? 

2. Considérez-vous normal que les administrateurs de la SACD soient défrayés 1151 €/mois (chiffres AG 2019), quand le financement des organisations professionnelles est insuffisant pour rémunérer ceux qui sont actuellement bénévoles au sein de la Guilde ? Et ce, considérant que la rémunération annuelle moyenne des 10 salariés de la SACD les mieux payés est de 152 k€ quand, pour la Guilde celle-ci nous indique une rémunération moyenne annuelle de 42 k€.

Faites-vous un lien entre cette disproportion de moyens financiers et la disproportion entre l’encadrement légal, réglementaire et conventionnel des conditions d’écriture des scénaristes et les conditions d’exploitation de leurs droits ?
Si oui, comment comptez-vous y remédier ? Si non, qu’est-ce qui explique selon vous cette disproportion ?

3. Pourquoi le salaire de M. Rogard, qui selon nos calculs était en 2018 de 310 k€, n’est pas en lecture directe — il faut en effet jongler entre les différents documents fournis et les résolutions, obligeant à des calculs et déductions contraignants ?
La recherche de l’information est des plus complexes pour un poste aussi important, loin de la volonté de transparence que vous affichez. 

4. Confirmez-vous avoir exercé un lobbying contre le louage d’ouvrage à l’occasion de la publication du rapport Racine ? Je dispose en effet d’une note réalisée par la SACD, émanant de M. Guillaume Prieur, dont le 4e point critique la distinction entre les contrats afférents à la création artistique et les contrats afférents à l’exploitation de l’œuvre, comme étant « une idée dangereuse et malvenue ». 

5. Sur quelle légitimité la SACD milite-t-elle si ouvertement contre une mesure souhaitée par un syndicat ? Pourquoi, puisque vous invoquez le nombre de membres que vous représentez comme critère de légitimité à votre représentativité, refusez-vous le principe de la concertation actuelle visant à établir des critères de représentativité objectifs pour les organisations désireuses de représenter les intérêts d’artistes-auteurs — ainsi que vous l’avez écrit à la ministre dans un récent courrier ?

6. Une recherche sur Infogreffe nous a permis d’apprendre que M. Rogard avait exercé un mandat d’administrateur de société commerciale de production cinématographique — 3mousquetaires prod – d’avril 2010 à janvier 2019. Comment ce mandat peut-il être compatible avec le mandat de défense des intérêts des auteurs invoquée par la SACD ? M. Rogard est bien directeur général depuis 2004 : comment les deux fonctions se sont-elles articulées ? 

7. La Guilde nous a indiqué avoir subi une baisse de sa subvention de plus de 53 k€ depuis 2017, au motif que l’enveloppe de soutien alloué aux organisations d’auteurs de l’audiovisuel « est plafonnée à 540.000 € », selon vos termes.
Pourquoi vous opposez-vous à un financement obligatoire des organisations d’auteurs via une affectation d’une partie des irrépartissables à leur profit ?
Des diminutions de subventions qui ne se comprennent pas, quand la SACD a puisé dans les irrépartissables en couverture de ses frais de fonctionnement en 2017 et 2018, respectivement de 3,9 millions € et 10,7 millions € ?
Pourriez-vous apporter des précisions quant à l’utilisation de ces affectations extraordinaires ?
Des scénaristes nous ont indiqué que vous justifieriez ces affectations d’irrépartissables pour venir diminuer a posteriori, tous les ans, vos retenues sur droits effectuées sur leurs répartitions. Ils ne savent toutefois pas la proportion d’irrépartissables servant ainsi à venir diminuer a posteriori les retenues sur droits.
Cette justification nous interroge, car, selon nos informations, les 10,7 millions € distribués en 2019 ont servi à une réforme comptable des retenues statutaires, sans que cela n’ait d’incidence sur la trésorerie de la SACD. Pouvez-vous nous indiquer l’utilisation qui a été faite des 10,7 millions $ de trésorerie ainsi dégagés ? Cette trésorerie a-t-elle servi à l’acquisition récente de deux lots distincts d’un immeuble situé aux 17-29 et 21 de la rue Ballu?

8. Le document « Impossible dialogue social » de la Guilde fait état d’obligations contractuelles imposées aux organisations d’auteurs que vous subventionnez. Quelles sont-elles ? Comment s’accordent-elles avec le principe d’exercice de la liberté syndicale ?

Dossier - De l'auteur à la création : le rapport Racine, une nouvelle politique publique

illustration principale : lukasbieri CC 0

27 Commentaires

 

Jungle

13/11/2020 à 19:52

"Ses neuf plus proches collaborateurs se partagent quant à eux une rémunération annuelle moyenne de 135.000 €."
Soit un salaire mensuel moyen de 1250€/collaborateur ? En effet, ils se gavent...
Actoilitte a encore un fois mis le doigt sur un scandale! Bravo les pros !

Nicolas Gary

13/11/2020 à 21:18

Bonjour
Ne retenir que cela est bien une preuve de sagesse.
Mais en réalité, le calcul est mauvais : il s'agit de 135.000 € chacun. Est-ce que cela remet l'église au centre du village ?

Sab

15/11/2020 à 20:46

Ça dépend : combien touchent les auteurs à la tête des associations/syndicats d'auteur telles que la Charte des auteurs ( pour leur dit bénévolat ), et les auteurs qui créent des illustrations et autres pour ces mêmes associations/syndicats ?

Adrien Tomas

15/11/2020 à 21:27

Pour les administrateurs, c'est facile : zéro.

C'est du BENEVOLAT.

Pour les dessinateurs, ça dépend des situations : autant que possible on rémunère, mais le travail graphique bénévole (par exemple de la part d'un administrateur ou membre) est possible.

sab

16/11/2020 à 09:36

Et les autres ?

Pascal R.

14/11/2020 à 15:33

Alors jungle ! 11250 euros par mois... Scandale ou pas ?

Adrien Tomas

16/11/2020 à 08:10

11250 euros par mois tirés des droits d'auteurs qui galèrent en immense majorité à boucler les fins de mois... Perso j'ai envie de dire scandale. :roll:

Swann

13/11/2020 à 21:46

Un bien bel article, bien paranoïaque et surtout bien courageux puisque non signé... Bien dans l'esprit de "Hold-up" sur le grand complot mondial concernant le Covid. Mamma mia...

Nicolas Gary

13/11/2020 à 22:18

Bonjour
Vous avez manqué la signature en début d’article ? Ou avez vous seulement lu les emojis des commentaires ?
Dans tous les cas, une furieuse erreur.
D’ailleurs Swann, votre courage va jusqu’à vous présenter ou simplement poster en tout anonymat ?

Bravo

14/11/2020 à 08:10

Bravo Nicolas pour votre courage journalistique. Votre article est bien écrit - ce qui ne gâche rien ! - mais aussi justifié, ce qui est une perle rare dans le monde du journalisme actuel.
Bravo de dénoncer ces scandales, ces salaires indécents dans un monde où la règle est plutôt de crever de faim.
J'avoue que voir un socialiste revendiqué gagner 300 000 euros par ans pour exploiter des crève-la-faim est tout à fait à l'image de notre société.
Quant à compter sur un gouvernement, nanti de gens analogues, pour faire cesser le scandale (d'exploitation des crève-la-faim !), c'est comme demander au loup d'entrer protéger une bergerie.
Les auteurs sont des cocus et malheureusement le resteront. Ils y a trop de puissants (ici ceux que vous dénoncez, mais aussi les gros (et petits !) éditeurs) que cette situation arrange.
« I have a dream »... Peut-être qu'Amazon et le Covid vont rebattre les cartes. Les auteurs risquent de changer de maître, mais pas de fouet. Mais le plaisir de voir à terre les anciens maîtres sera un plaisir de fin gourmet.

Arya

14/11/2020 à 11:50

Que reste-t'il de Beaumarchais,
Insolent, sans cesse en procès,
A la verve si hardie,
Pour attaquer l'ordre établi?

Un syndicat subventionné
Pour ne plus jamais rien blâmer.

Adrien Tomas

14/11/2020 à 12:01

Merci pour cet article, très intéressant et soulevant énormément de questions quant à l'indépendance des organisations représentant les auteurs et autrices...

Dommage que la SACD n'ait pas daigné répondre à vos questions, j'aurais été particulièrement intéressé par la réponse sur l'emploi possible de 10.7 millions d'euros appartenant aux auteurs pour acquérir de l'immobilier de luxe... :roll:

Pigeon Gratuit

14/11/2020 à 15:09

Merci

Mathias Lair

15/11/2020 à 09:03

Pourquoi la Guilde tient-elle tant à ne pas être indépendante de la SACD ? Soyons réaliste : il est impossible de bénéficier d’une subvention sans une certaine dépendance. Il faudrait que la SACD obéisse à l’injonction : « donne ton pèze et tire-toi » : voilà une exigence qui fleure bon l’adolescence ! Quels que soient par ailleurs les abus au (généreux !) sein de la SACD.

Adrien Tomas

15/11/2020 à 09:56

Je suis stupéfait et horrifié de la bêtise de ce commentaire. La liberté syndicale, vous connaissez? La liberté de parole dépendrait donc directement de l'origine du financement du syndicat? Si on prend l'argent, on n'a plus le droit de critiquer ou s'opposer? Comme c'est pratique...

Il est grand temps de réformer le financement des organisations d'artistes-auteurs pour leur conférer une VRAIE liberté de parole.

Mathias Lair

15/11/2020 à 11:40

La plupart des syndicats vivent des cotisations de leurs syndiqués. Serait-ce impossible pour les auteurs ? Cela s'appelle se prendre en mains, grandir, devenir autonome.

Adrien Tomas

15/11/2020 à 13:32

Félicitations, vous venez de prouver (une nouvelle fois) que vous ne connaissez rien au syndicalisme. Un syndicat est financé non pas uniquement par les cotisations, mais par les subventions, les contributions patronales, la formation, etc.

Et quoi qu'il en soit, le financement d'où qu'il provienne (pour rappel : ici, des AUTEURS) ne peut en aucun cas museler la liberté de parole ou de position d'un syndicat, dont le principal objet est de défendre les travailleurs qu'il représente.

Adrien Tomas

15/11/2020 à 09:58

Ah et un (léger) rappel : l'argent "gracieusement" accordé par la SACD aux organisations syndicale est l'argent des AUTEURS, qui devraient dès lors pouvoir accéder à une VRAIE liberté de parole et syndicale.

Antoine

15/11/2020 à 10:33

Le rapport Racine enterré avec l'argent des auteurs.... écœurant... si la Ministre Roselyne Bachelot voulait vraiment faire quelque chose de significatif pour les auteurs il faudrait commencer par assurer à leurs syndicats la liberté de défendre leurs intérêts! En fait les auteurs sont sous tutelle...

Vincent

15/11/2020 à 22:34

Je ne suis pas du tout du milieu mais j'avais entendu parlé de ces 'dysfonctionnements'. L'article est vraiment clair et argumenté. Dans d'autres professions, la révélation d'une telle situation aurait provoqué un petit buzz médiatique, la démission des personnes mises en cause et une réforme du mode de gestion. Pour l'instant tout ca est encore en dessous du niveau de bruit ambiant et c'est bien dommage !

Laëtitia D.

16/11/2020 à 08:07

Dans quel monde vivent ces sociétés d’auteurs ? Salaires mirobolants et hotels particuliers quand on sait que la plupart des auteurs peinent à dégager un SMIC ? Jouer avec les subventions qui viennent du droit d’auteur pour ne pas avoir d’opposition ? C’est quoi ce milieu ?

Pat Éthique

16/11/2020 à 10:43

Mais ces sociétés sont tout à fait à l'image du reste. Vous croyez que Gallimard sort ses millions d'où ? Comme tous ces grands humanistes, il exploitent la misère humaine des auteurs, met tout son poids dans la balance pour ne pas changer la loi qui l'obligerait à mettre un peu de justice dans la vie des auteurs.
La chaîne du livre est d'ailleurs à l'image de cet article, prête à tout pour défendre son pré-carré, mais JAMAIS prête à bouger pour défendre les auteurs.
Le pathétique plaidoyer des libraires récemment en est une belle illustration.

Esprit critique

16/11/2020 à 12:45

Il manque dans votre énumération le montant perçu par la Guilde en 2019 soit 280 000€. La baisse du soutien l'année suivante correspond à la mise en place de critères objectifs pour décider des montants alloués aux orgas pro. Comme vous pouvez le constater, la Guilde a bénéficié pendant de nombreuses années d'un soutien conséquent pas totalement équitable par rapport aux autres organismes.
En 2019, la SACD a financé par exemple 25 Images (93.000 euros) les EAT (85.000 euros) l’Agraf (35.000 euros), le SRF (24.000 euros), les Chorégraphes associés (18.000 euros) ou encore le SCA (10.000 euros).

Yves FREMION

17/11/2020 à 11:50

Beaucoup de syndicat fonctionnent sans subvention.
C'est un choix.
C'est le cas du SELF.
Il vous reste à y adhérer.

Jean-Paul Fennixx

18/11/2020 à 13:54

Mais la question est : est-ce qu'ils protègent aussi bien les auteurs ?

Gilles Malençon

17/11/2020 à 19:19

Article de synthèse très complet, absolument remarquable. Bravo et surtout merci au journaliste.

estelle

18/03/2022 à 19:13

bravo pour cet article !

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Le nouveau Sally Rooney en octobre en France : "Une histoire sur le chagrin"

L'écrivaine irlandaise, classée dans les 100 personnes les plus influentes du monde culturel en 2022 par le Time Magazine, sortira un nouveau roman en septembre prochain. Elle est notamment l'autrice des best sellers Normal People (trad. Stéphane Roques) et Conversations entre amis (trad. Laetitia Devaux), tous deux édités en français chez l'Olivier.

01/03/2024, 17:00

ActuaLitté

14 livres pour passer l'été sur les routes avec Sylvain Tesson

Parrain du Printemps des poètes, Sylvain Tesson l'est aussi pour l'opération « Lire, c’est voyager ; voyager, c’est lire » des autoroutes Vinci. Du 5 juillet au 17 août 2024, des bibliothèques éphémères seront installées sur les aires de repos du réseau VINCI Autoroutes. L'auteur invite les vacanciers à explorer une sélection de 14 titres des collections Folio de Gallimard, chacun accompagné d'une critique personnelle de Sylvain Tesson.

29/02/2024, 17:36

ActuaLitté

Giulia Enders rééditée : de l'urgence d'écouter notre "deuxième cerveau"

Paru en novembre 2017 dans la collection Sciences humaines - Questions de santé de l'éditeur Actes Sud, l'ouvrage de Giulia Enders revient avec le best-seller Charme discret de l'intestin (traduit de l'allemand par Isabelle Liber) en format poche dans la collection Babel. 

29/02/2024, 14:33

ActuaLitté

Point de côté : le roman à clés de Judith Godrèche bientôt réédité

L'actrice française portait il y a quelques semaines plainte contre le réalisateur Benoît Jacquot, autour d'une relation de 6 ans avec ce dernier, qui commença alors que l'actrice était encore mineure. En 1995, elle venait de sortir de cette situation et publiait Point de côté, l'histoire d'une jeune fille qui vit une rupture difficile avec un homme bien plus âgé... La maison Flammarion a annoncé la réédition d'une version numérique du livre « dans les tout prochains jours », tandis qu'une réimpression est en cours d'étude.

29/02/2024, 13:08

ActuaLitté

Marjane Satrapi entre à l'Académie des beaux-arts, section cinéma

L'Académie des beaux-arts annonce l'élection de Marjane Satrapi au cours d'une séance plénière, ce mercredi 28 février. La réalisatrice et autrice de bandes dessinées prend le fauteuil précédemment occupé par l'acteur, réalisateur et producteur Jacques Perrin (1941-2022).

29/02/2024, 09:59

ActuaLitté

La nouvelle (dernière) bande dessinée d'Alan Moore est annoncée

Avec Hayao Miyazaki, le Britannique Alan Moore est devenu le spécialiste des départs en retraite : en 2016, puis en 2019, il clamait que le 9e art et lui, c'était fini. Les éditeurs Top Shelf Productions (États-Unis) et Knockabout (Royaume-Uni) confirment pourtant sa prochaine BD, cosignée avec le regretté scénariste Steve Moore (1949-2014).

28/02/2024, 15:32

ActuaLitté

Intelligence artificielle et traduction, l'impossible dialogue ?

Les outils de traduction instantanée ne sont pas récents, mais le développement de l'intelligence artificielle soulève de nouvelles questions. Le Conseil européen des associations de traducteurs littéraires (CEATL) a mené une enquête auprès des organisations professionnelles européennes de traducteurs, pour prendre la température au sein du métier.

27/02/2024, 15:57

ActuaLitté

Sylvain Tesson : à Paris, retour sur la carrière d'une roc star

Sylvain Tesson est un auteur à succès, dans le créneau « écrivain voyageur », avec cet exotisme que certains jugeront de pacotille, mâtiné d'un romantisme nostalgique à la Chateaubriand. Il est encore cette plume de droite de plus en plus décriée, jusqu'à ce que son rôle de parrain du Printemps des poètes soit remis en cause dans une tribune signée par un millier d'auteurs... Il est enfin, on le sait moins, un ancien adepte de l'escalade urbaine...

26/02/2024, 13:52

ActuaLitté

Gérard Miller : une enquête ouverte pour viols et agressions sexuelles

Le 31 janvier dernier, le magazine Elle rendait publique une enquête dans laquelle trois femmes témoignaient d'agressions sexuelles commises par Gérard Miller. Quelques jours plus tard, Mediapart donnait la parole à dix nouvelles femmes, se considérant victimes du psychanalyste et chroniqueur. Le parquet indique qu'une enquête a été ouverte pour « viols et agressions sexuelles, parfois sur victimes mineures ».

23/02/2024, 17:44

ActuaLitté

Le célèbre égyptologue allemand Jan Assmann n'est plus

Né le 7 juillet 1938 à Langelsheim, Jan Assmann était un éminent égyptologue, universitaire en études religieuses et spécialiste en culture allemande. Il a contribué de manière significative à l'élaboration, l'édition et l'interprétation de sources sur la religion égyptienne, intégrant les analyses philologiques des textes dans leur contexte archéologique, culturel et socio-économique. Il s'est éteint dans la nuit du 18 au 19 février, à l'âge de 85 ans.

22/02/2024, 12:16

ActuaLitté

Cancer ou assassinat, l'enquête sur la mort de Neruda rouverte

Un long feuilleton qui connait aujourd'hui un nouveau rebondissement. La justice chilienne a ordonné ce mardi 20 février la rouverture de l'enquête sur la mort du plus fameux poète du pays, et ancien sénateur communiste : Pablo Neruda.

21/02/2024, 14:13

ActuaLitté

Pierre Loti, amoureux du Pays Basque

Pierre Loti était un voyageur. Il aimait les lieux atypiques : Tahiti, le Sénégal, le Japon, la Turquie... c'est d'eux qu'il puisait l'inspiration de ses écrits. Parmi ces régions exotiques, le Pays Basque eut une place toute particulière dans son coeur, il tirera de son attachement à cette terre le roman Ramuntcho. Une exposition en cours jusqu'au 1er septembre 2024 au musée Basque et de l'histoire de Bayonne retrace l'amour de l'écrivain pour le patrimoine naturel et culturel de l'Euskal Herria.

20/02/2024, 16:53

ActuaLitté

Antoinette Fouque : une vie féministe

Il y a 10 ans s'éteignait Antoinette Fouque. Figure historique du féminisme au XXe siècle, elle était psychanalyste, essayiste et militante au sein du Mouvement de Libération des Femmes (MLF). C'est aussi elle qui fonda les Éditions des femmes en 1972, dans le but de promouvoir la littérature et les luttes féminines.

20/02/2024, 13:11

ActuaLitté

Missak Manouchian, la littérature comme pays d'adoption

Missak Manouchian entrera au Panthéon, avec sa femme Mélinée, ce mercredi 21 février. Ouvrier communiste arménien immigré en France, directeur de journal et leader d'un groupe de résistants dont la plupart des membres, Manouchian compris, furent exécutés le 21 février 1944, il était aussi poète et amoureux de littérature. Manouchian sera le premier résistant étranger, et communiste, à recevoir un tel hommage. 

19/02/2024, 17:14

ActuaLitté

"Je me suis demandé jusqu'où pouvait aller le pardon"

PrixdulivredelavilledeLausanne24 – Du 1er janvier au 29 février 2024, vous pouvez élire votre roman favori parmi cinq œuvres en lice pour le Prix du Livre de la Ville de Lausanne. Les titres nominés peuvent être lus en ligne et sont également disponibles en version audio. Jean-François Haas, auteur nominé pour son roman La folie du Pélican (Bernard Campiche Éditeur), revient en vidéo sur son parcours et sur son travail d'écriture.

17/02/2024, 14:02

ActuaLitté

Le piège de papier : quand littérature et amitié ne font pas bon ménage

PrixdulivredelavilledeLausanne24 – Du 1er janvier au 29 février 2024, les lecteurs sont appelés à voter pour le roman de leur choix parmi une liste de cinq candidats au Prix du Livre de la Ville de Lausanne. Les œuvres nominées sont accessibles pour lecture en ligne à cette adresse, et disponibles également en format audio ici. Retrouvez ci-dessous les présentations en vidéo de Kyra Dupont Troubetzkoy et de son livre Le piège de papier (Éditions Favre).

16/02/2024, 10:42

ActuaLitté

Changement de programme pour le prochain Édouard Louis 

La prochaine sortie d'Édouard Louis était initialement prévue pour le 5 janvier 2024. La publication du texte, qui a pour titre L'Effondrement, avait ensuite été reportée au printemps sur décision de l'auteur. Nous apprenons aujourd'hui que, si l'écrivain fera bien son retour fin avril de cette année, ce sera finalement avec un autre texte : Monique s'évade.

15/02/2024, 17:45

ActuaLitté

Noor : “J'éprouvais le besoin de faire vivre sa mémoire”

PrixdulivredelavilledeLausanne24 – Du 1er janvier au 29 février 2024, c'est aux lecteurs de choisir leur œuvre favorite parmi une sélection de cinq romans en compétition pour le Prix du Livre de la Ville de Lausanne. Les livres nominés peuvent être lus en ligne à cette adresse et sont également disponibles en livres audio ici. Étienne Barilier, auteur de Noor (Éditions Phébus), revient en vidéo sur son aventure littéraire pour la ville de Lausanne.

15/02/2024, 11:55

ActuaLitté

Le poète Jean-Michel Maulpoix condamné pour violences conjugales

Le lauréat du Prix Goncourt de la poésie 2022 a été condamné ce 13 février par le tribunal correctionnel de Strasbourg à 18 mois de prison avec sursis pour violences conjugales sur son épouse. Cette dernière, qui était également poursuivie, a été relaxée au motif de la « légitime défense ».

14/02/2024, 16:55

ActuaLitté

Dans Generator, Rinny Gremaud part en quête de ses origines sud-coréennes

PrixdulivredelavilledeLausanne24 – Du 1er janvier au 29 février 2024, les amateurs de littérature sont conviés à choisir leur ouvrage favori parmi une sélection de cinq romans candidats au Prix du Livre de la Ville de Lausanne. Ces œuvres sont accessibles pour lecture à cette adresse (et également disponibles en format audio ici). L'autrice de Generator (Sabine Wespieser éditions), Rinny Gremaud, se présente et présente son projet pour la Ville de Lausanne.

13/02/2024, 16:47

ActuaLitté

Au Québec, Élise Gravel censurée pour son opposition à la guerre à Gaza

De l'autre côté de l'Atlantique, la guerre à Gaza et les débats qui l'accompagnent ont poussé la Bibliothèque publique juive de Montréal à sévir, en rendant uniquement accessible à la demande les livres jeunesse d'Élise Gravel. Les prises de position de l'autrice sur les réseaux sociaux sont mises en cause.

09/02/2024, 15:57

ActuaLitté

Robert Badinter, avocat et amoureux des mots, s'est éteint

Avocat, écrivain et ancien ministre de la Justice, connu notamment pour avoir porté la loi abolissant la peine de mort en France, Robert Badinter est décédé dans la nuit du jeudi 8 au vendredi 9 novembre, a informé sa collaboratrice Aude Napoli.

09/02/2024, 14:37

ActuaLitté

Au sein de la Maison des écrivains et de la littérature, un “système totalitaire”

Fin 2023, la Maison des écrivains et de la littérature adresse à des rédactions une lettre ouverte dénonçant une « forfaiture » du ministère de la Culture, accusé de réduire les subventions de la structure. Une réalité éprouvée depuis quelques années déjà, mais plusieurs témoins évoquent aussi des « abus de pouvoir » et la « souffrances des équipes » à l'intérieur de la Mél.

08/02/2024, 09:43

ActuaLitté

Une lauréate pour la résidence d'écriture Francophone Afriques-Haïti 2024

Depuis 2017, la collaboration entre ALCA Nouvelle-Aquitaine, l’Institut des Afriques (IdAf) et la Région Nouvelle-Aquitaine a donné naissance à la résidence d’écriture francophone Afriques-Haïti. Pour son édition 2024, cette initiative est également soutenue par la Maison des Écritures de La Rochelle, la Villa Valmont à Lormont et la Maison des auteurs de Limoges.

07/02/2024, 12:53

ActuaLitté

Georgina Hogarth, témoin privilégié de la vie de Charles Dickens

Le musée Charles Dickens de Londres présente pour la première fois un ensemble de lettres signées Georgina Hogarth, une figure centrale, mais méconnue dans la vie de l'auteur d'Oliver Twist. La belle-sœur de l'auteur, devenue sa gouvernante, a passé près de trois décennies à ses côtés, avant d'assumer le rôle d'exécutrice testamentaire.

07/02/2024, 12:44

ActuaLitté

Mort du romancier, traducteur et poète Patrick Reumaux

Le romancier Patrick Reumaux, également traducteur, poète et mycologue, est décédé le 17 janvier 2024, à l'âge de 82 ans, nous apprend un de ses éditeurs, Sous le Sceau du Tabellion. En tant que traducteur, il a passé les mots de la fratrie Brontë, Sylvia Plath, Llewelyn Powys ou encore Washington Irving.

07/02/2024, 11:25

ActuaLitté

Agressions sexuelles : Gérard Miller accusé par plusieurs femmes

Le psychanalyste et chroniqueur Gérard Miller, auteur de nombreux ouvrages, notamment publiés aux éditions du Seuil ou Desclée de Brouwer, est accusé par plusieurs femmes d'agressions sexuelles. Certaines auraient été commises dans le cadre de séances d'hypnose, mais le principal intéressé dément, reconnaissant uniquement « un rapport inégalitaire » dans des relations « avec des femmes plus jeunes que moi ».

07/02/2024, 10:32

ActuaLitté

Isabelle Aeschlimann : un secret de famille au coeur du Jura suisse

PrixdulivredelavilledeLausanne24 – Entre le 1er janvier et le 29 février 2024, les lecteurs sont invités à élire leur roman préféré parmi les cinq sélectionnés pour le Prix du livre de la Ville de Lausanne. Les romans en lice sont disponibles à la lecture à cette adresse (et en livre audio ici). Isabelle Aeschlimann est l'autrice de Les secrets de nos coeurs silencieux (éditions Les nouveaux auteurs), elle revient sur son aventure littéraire pour la ville de Lausanne.

06/02/2024, 17:15

ActuaLitté

Partage de la valeur : “stupeur et colère” des auteurs devant l'étude du SNE

Le Syndicat national de l'édition n'espérait sans doute pas un tel accueil à son étude consacrée au partage de la valeur du livre, présentée le 1er février dernier. Plusieurs organisations d'auteurs accusent l’organe patronal de manipulation des chiffres, pour dresser un panorama tronqué du secteur. Le Conseil permanent des écrivains renchérit, pointant « les biais grossiers de cette enquête ».

06/02/2024, 15:19

ActuaLitté

De Sex Education à Anaïs Nin, le grand oral de Gillian Anderson

Rendue célèbre par son rôle dans la série X-Files, où elle incarnait l'agent Dana Scully, l'actrice américaine Gillian Anderson s'est fait connaitre d'une nouvelle génération avec Sex Education, diffusée à partir de 2019 sur Netflix. En novembre 2023, elle est restée dans le domaine de la sexualité à l'occasion d'une lecture d'une lettre d'Anaïs Nin, grande maitresse de la littérature érotique.

06/02/2024, 10:45

ActuaLitté

Le Prophète de Gibran Khalil Gibran a célébré ses cent ans

Khalil Gibran (1883-1931), un des plus éminents contributeurs à l'éveil des lettres arabes à la fin du XIXe siècle, a atteint une renommée internationale grâce à son chef-d'œuvre, Le Prophète. Un siècle après sa première publication, le livre continue d’inspirer lecteurs et artistes, tant en Orient qu'en Occident. Par Amel Aït-Hamouda.

05/02/2024, 17:29

ActuaLitté

L'auteur du Prestige, Christopher Priest, n'est plus

L'auteur britannique Christopher Priest est décédé ce 2 février à l'âge de 80 ans, des suites d'un cancer, a révélé sa compagne Nina Allan sur son site. L'écrivain est célébré pour des ouvrages comme Le Monde inverti (trad. Bruno Martin), paru en 1974, qui lui a valu le Prix British Science Fiction pour le meilleur roman la même année, ou Le Prestige (trad. Michelle Charrier), en 1995, adapté au cinéma par Christopher Nolan en 2006.

05/02/2024, 13:13

ActuaLitté

Arrêté en 2019, un auteur sino-australien condamné à mort en Chine

Interpelé en 2019 à l'occasion d'un voyage en Chine, l'écrivain sino-australien Yang Hengjun a été inculpé pour « espionnage » quelques mois plus tard. Auparavant fonctionnaire au sein du ministère chinois des Affaires étrangères, il s'était fait connaitre — défavorablement — des autorités par des écrits critiquant le régime de Xi Jinping. Sa condamnation à mort, avec sursis, a choqué ses proches et l'Australie.

05/02/2024, 10:11

ActuaLitté

Au Japon, le suicide d'une mangaka interroge

Âgée de 50 ans, l'autrice japonaise Hinako Ashihara a été retrouvée morte à son domicile ce lundi 29 janvier. Ritsuko Matsumoto, de son vrai nom, a signé plusieurs séries shōjo, notamment Le Sablier et Piece, publiées en France par Kana.

31/01/2024, 16:23

ActuaLitté

États-Unis : pour sa promo, un auteur réclame des vidéos TikTok “osées”

Devenu un réseau social de premier plan, TikTok, marque chinoise axée sur les courtes vidéos, représente une aubaine pour l'édition, en tant que nouveau canal de promotion. Ce qui ne va pas sans ratés : l'auteur J.D. Barker a fourni un cas d'école, en cette fin de mois de janvier, en proposant de rémunérer des influenceuses pour des vidéos « osées » autour de sa dernière parution.

30/01/2024, 10:33

ActuaLitté

Décernés en Chine, les Prix Hugo ont-ils censuré des auteurs ?

Décernés chaque année par la World Science Fiction Society depuis 1953, les Prix Hugo comptent parmi les récompenses les plus prisées dans le domaine des littératures de l'imaginaire, malgré des polémiques récurrentes sur les sélections et modes d'attribution. La dernière en date est gratinée : organisé en Chine, le raout traditionnel aurait sabré des auteurs et œuvres, par complaisance envers le pouvoir...

26/01/2024, 09:39

Autres articles de la rubrique Métiers

ActuaLitté

En Russie, arrêtée pour avoir diffusé un poème de Taras Chevtchenko

Deux ans après le début de la guerre en Ukraine, la Russie verrouille toujours avec fermeté la liberté d'expression dans les frontières du pays. En particulier lorsque les discours s'avèrent critiques du pouvoir ou de ses décisions concernant le conflit. Les autorités, à Saint-Pétersbourg, ont ainsi placé en détention provisoire Darya Kozyreva, 18 ans, pour avoir reproduit un texte du poète ukrainien Taras Chevtchenko dans l'espace public. 

01/03/2024, 15:44

ActuaLitté

Editis : Adrien Bosc prend la direction des éditions Julliard

Editis annonce l'arrivée d'Adrien Bosc en tant que directeur des éditions Julliard et confirme un accord pour une participation majoritaire dans les Éditions du sous-sol. Adrien Bosc, qui a fondé les éditions du Sous-Sol en 2011, occupait le poste de directeur de l'édition au Seuil depuis 2016. Il rejoint à présent Julliard, maison d'édition fondée en 1942.

01/03/2024, 15:18

ActuaLitté

BnF : un préavis de grève pour l'égalité homme-femme

La CGT BnF et la section SUD Culture Solidaires de la bibliothèque ont déposé un préavis de grève, concernant tous les employés de l'institution, prévu pour le vendredi 8 mars 2024, de l'ouverture à la fermeture des services. Il s'inscrit dans le cadre de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes, et vise notamment à mettre sur la table la question du congé menstruel, récemment retoqué par le Sénat.

01/03/2024, 14:47

ActuaLitté

L'Institut français soutient les résidences internationales en France

L'Institut français inaugure un nouveau programme tourné vers les lieux de résidences artistiques français, mais ouvert à l'international. PAIR, pour « Programme pour artistes internationaux en résidence », entend soutenir l'accueil de créateurs et créatrices étrangers en France métropolitaine et ultramarine. La littérature est concernée.

01/03/2024, 12:20

ActuaLitté

Au Ghana, une loi homophobe qui censure aussi les livres

Le Parlement de la République du Ghana a adopté, ce mercredi 28 février un projet de loi intitulé « Droits sexuels humains et valeurs de la famille ». Dirigé contre les personnes LGBTQIA+, il s'inscrit dans une logique de discrimination et de criminalisation qui s'attaque aussi aux livres, en tant que supports de la « promotion » de l'homosexualité.

01/03/2024, 11:03

ActuaLitté

Gérard Miller démissionne de ses activités liées à la psychanalyse

Le psychanalyste Gérard Miller, auteur de plusieurs ouvrages publiés chez des éditeurs comme le Seuil ou Desclée de Brouwer, fait face à des accusations d'agressions sexuelles, et même de viols, portées par une cinquantaine de femmes. Lui parle de relations caractérisées par « un rapport inégalitaire » avec des femmes « plus jeunes que moi ». Il aurait renoncé à toutes ses fonctions professionnelles liées à la psychanalyse.

29/02/2024, 17:54

ActuaLitté

Les bibliothèques françaises, vraiment proches de la population ?

Né d'une collaboration entre le Centre national de la recherche scientifique et le service Livre et Lecture du ministère de la Culture, un Atlas cartographie pour la première fois, de manière précise et selon différents critères, les 15.500 lieux de lecture de l’ensemble du territoire métropolitain et de l’outre-mer. Il renseigne notamment sur la répartition de l'offre, et sa proximité avec les populations...

29/02/2024, 12:07

ActuaLitté

À Nice, une librairie fermée temporairement pour "fondamentalisme religieux"

La librairie IQRA, située rue Marceau à Nice, a été contrainte de suspendre ses activités pour une période de trois mois, révèle un communiqué de la préfecture des Alpes-Maritimes. Cette fermeture administrative émane d'un arrêté émis par Hugues Moutouh, le préfet du département. En cause : un problème de vidéosurveillance et la présence d'une littérature « prônant un fondamentalisme religieux ».

28/02/2024, 16:35

ActuaLitté

Culture : Florence Botello et Lucie Carette au cabinet de la ministre

Le cabinet de la ministre de la Culture Rachida Dati compte officiellement deux nouvelles membres. Florence Botello, conseillère démocratie culturelle, éducation artistique et égalité des chances, ainsi que Lucie Carette, conseillère cinéma, numérique ou encore intelligence artificielle, font leur entrée.

28/02/2024, 10:41

ActuaLitté

Les résultats 2023 de Hachette Livre dopés à la potion magique

Avec plus de 8 milliards € de chiffre d’affaires, Lagardère conclut une année 2023 d’exception, assure le groupe. Une croissance de 14 % et des résultats qui laissent songeur, d’autant plus que l’entreprise est désormais entrée dans le giron de Vivendi. Le PDG, Arnaud Lagardère, évoque « des niveaux de performance jamais atteints depuis 15 ans ».

27/02/2024, 18:49

ActuaLitté

Italie : Feltrinelli seul propriétaire de la première école d'écriture d'Europe

Première école d'écriture et de narration en Europe, la Scuola Holden a été fondée par l’écrivain Alessandro Baricco en 1994, à Turin. Avec la reprise intégrale de l'école, le groupe éditorial Feltrinelli renforce son pôle éducatif en montrant son investissement croissant dans la formation et « sa vision originale de l’éducation »...

27/02/2024, 17:15

ActuaLitté

De nouveaux mouvements au sein du groupe Editis

Suite à l'acquisition d'Editis par International Media Invest (IMI), Denis Olivennes et Catherine Lucet ont été nommés président et directrice générale du groupe. Leur objectif principal est de remédier à une situation particulièrement précaire. Cette tâche se poursuit avec une nouvelle série de réorganisations internes.

27/02/2024, 17:01

ActuaLitté

Le magazine Books relance sa newsletter et appelle aux dons

Le magazine Books s'arrêtait en février 2023, à la suite de la liquidation du groupe éditorial Actissia qui en était propriétaire. Un an après un premier appel au don, la « booksletter » va être rouverte. Son équipe espère qu'il s'agit là d'une première étape vers une renaissance de la revue.

27/02/2024, 16:30

ActuaLitté

À Strasbourg, la librairie L'Oiseau rare appelle à l'aide

« Vous êtes nombreux à nous demander si la situation de L'Oiseau Rare s'était améliorée... malheureusement la réponse est non », partage sur son Facebook, le 13 février dernier, la librairie galerie d'art et café, situé 23 quai des Bateliers à Strasbourg, lieu classé monument historique depuis 1937. C'est la seconde fois que son équipe communique sur des difficultés financières. 

27/02/2024, 13:01

ActuaLitté

Marion Boyer devient déléguée à la diffusion et à la lecture au CNL

Le 26 février 2024, Marion Boyer a pris le poste de déléguée à la diffusion et à la lecture au sein du Centre National du Livre (CNL), succédant ainsi à Marie Ameller, qui occupe actuellement le rôle de conseillère technique culture auprès du Premier Ministre.

27/02/2024, 11:00

ActuaLitté

En Floride, même Ron DeSantis se plaint de la censure des livres

BookBanUSA — Candidat républicain malheureux à la présidentielle américaine, incapable d'éclipser Donald Trump, Ron DeSantis a pourtant fait dans la surenchère en visant la liberté de lire. En Floride, il a facilité, en quelques années, la contestation et le retrait des ouvrages des bibliothèques publiques et scolaires. Depuis quelques jours, il change toutefois de discours, en apparence du moins...

27/02/2024, 09:41

ActuaLitté

L'affrique, c'est chic, n'en déplaise à Eric Zemmour

« Non j'vais pas te mentchir, samedji c'était sympatchique ! » Un nouveau phénomène linguistique vient déformer la prononciation de certaines consonnes chez les nouvelles générations : le di devient dji, le ti devient tchi. Son nom ? l'affrication, qui vient du latin affricare, signifiant « frotter contre ».

26/02/2024, 15:05

ActuaLitté

Odile Piérart présidente de la commission de contrôle des livres jeunesse

Odile Piérart, conseillère d'État honoraire, a été nommée à la présidence de la Commission de surveillance et de contrôle des publications destinées à l'enfance et à l'adolescence, succédant ainsi à David Moreau. Toute la composition de la commission a été renouvelée, par ailleurs.

26/02/2024, 10:02

ActuaLitté

Si la Romance commence à parler italien...

Après le succès, il y a plus de dix ans, du best-seller international Cinquante Nuances de Grey (JC Lattès, 2012), la romance est un genre qui s'apprête à conquérir une nouvelle fois les lecteurs du monde entier. L'Italie n'échappe pas au phénomène, comme les chiffres l'illustrent... L'autrice qui a vendu le plus de livres, en 2023, dans le pays : Felicia Kingsley, pseudonyme d'une architecte italienne qui publie des romances à succès depuis 2016. 

23/02/2024, 17:55

ActuaLitté

La Route : Manu Larcenet adapte le best seller de feu Cormac McCarthy

La Route (trad. François Hirsch), c'est d'abord un roman post-apocalyptique publié en 2006, Prix Pulitzer de la fiction l'année suivante. L'auteur de ce best seller, Cormac McCarthy, est lui décédé le 13 juin dernier. Le créateur de Blast, Manu Larcenet, et Dargaud, ont choisi d'adapter son plus célèbre ouvrage en bande dessinée. En librairie le 29 mars.

23/02/2024, 16:56

ActuaLitté

Donnez à lire : 22 000 livres offerts à des enfants

Mise en place pour la première fois en 2016, l'opération caritative Donnez à lire a gagné en puissance au fil de ses éditions annuelles. En 2023, 22.000 livres ont ainsi été collectés par les libraires, donnés au Secours populaire et enfin offerts aux enfants. C'est onze fois plus que le bilan de l'édition inaugurale...

23/02/2024, 15:56

ActuaLitté

Virginie Duby-Muller chargée d'une mission sur la culture en milieu rural

Vice-présidente du parti Les Républicains, députée de Haute-Savoie, Virginie Duby-Muller a été chargée d'une mission temporaire ayant pour objet l'ingénierie culturelle des collectivités territoriales en milieu rural par le Premier ministre, par un décret du 22 février 2024.

23/02/2024, 15:52

ActuaLitté

Grégoire Delacourt prolongera la liste de ses envies chez Albin Michel

Le 17 avril 2024, les éditions Albin Michel publient La liste 2 mes envies, le dernier roman de Grégoire Delacourt et le premier dans la maison de Francis Esmenard. Cette publication survient dix ans après le triomphe public de La liste de mes envies, qui a connu un succès retentissant avec plus de 1,5 million d'exemplaires vendus, des traductions dans 35 pays, y compris l'Angleterre et les États-Unis, et des adaptations au théâtre et au cinéma. 

23/02/2024, 15:10

ActuaLitté

Économies de l'État : la Culture perd plus de 200 millions €

Il aura suffi de quelques points sur des prévisions de croissance pour pousser le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, à décréter 10 milliards € de coupes dans le budget de l'État. Le ministère de la Culture n'y échappe pas, avec une annulation de crédits à hauteur de 200 millions € dans son budget.

23/02/2024, 12:26

ActuaLitté

Avec La Bourse aux Livres, l'occasion fait le larron

Aidé par la multiplication des plateformes spécialisées, le tarif minimum des frais de port à 3 € pour les livres neufs, mais aussi l'inflation générale et la hausse des prix des livres, le marché du livre d'occasion se développe. Avec une problématique centrale : ces ventes ne rémunèrent pas les auteurs, lesquels commencent à déplorer cette situation... La Bourse aux Livres, acteur de la seconde main, avance sa solution.

23/02/2024, 11:05

ActuaLitté

Street football, basket ou golf : la langue française à la rue ?

L'année est décidément très sportive pour la Commission d'enrichissement de la langue française. Jeux olympiques et paralympiques obligent, elle s'est récemment penchée sur des termes français liés à différentes disciplines. Dans une nouvelle recommandation, elle évoque cette fois les sports de rue, comme le football, le basket, ou même le golf.

23/02/2024, 10:13

ActuaLitté

Lise Boëll dirigera Mazarine, qui s'émancipe de Fayard

Arnaud Lagardère, le PDG de Hachette Livre, a confié à Lise Boëll le poste de directrice générale chez Mazarine. Avec une carrière dédiée à rendre la littérature accessible à tous et à promouvoir la diversité, elle est chargée d'enrichir le catalogue de l'éditeur avec des titres de fiction et de non-fiction.

22/02/2024, 22:03

ActuaLitté

Gaza : une nouvelle bibliothèque part en fumée

Ce 19 février, Ramy Abdu, président de l'Euro-Med Human Rights Monitor (Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l'Homme), révèle la destruction de la maison d'édition et bibliothèque d'Al-Kalima par les forces israéliennes. Le bâtiment était situé dans le quartier Sheikh Radwan, à Gaza.

22/02/2024, 16:46

ActuaLitté

Un libraire au tribunal pour le manuscrit de “Hotel California”

Ce mercredi 21 février s'est déroulé à Manhattan un procès inhabituel, avec des accusés peu familiers des cours de justice. Parmi eux, Glenn Horowitz, un libraire spécialisé dans les pièces rares et uniques. Avec deux autres hommes, il est accusé d'avoir obtenu et revendu, de manière illégale, des manuscrits de chansons du groupe Eagles, dont le fameux « Hotel California ».

22/02/2024, 10:04

ActuaLitté

“Les librairies sont des endroits magiques, irremplaçables”

#Noshorizonsdesirables – La signature de conventions réunissant l’interprofession du livre des Hauts-de-France intervenue ce 21 février précédait une autre séance de signatures. En effet, un contrat de filière réunissant la DRAC, le CNL, la Région et l’AR2L était au programme des Rencontres régionales qui se tiennent actuellement à Boulogne-sur-Mer.

21/02/2024, 20:42

ActuaLitté

Le livre Vous ne me trouverez pas sur Amazon ! disponible... sur Amazon ?

Certaines maisons d'édition ont de la suite dans les idées pour garder leur indépendance, mais la frontière entre affranchissement total et dépendance, par exemple à un distributeur, s'avère parfois poreuse. Les éditions Divergences en ont fait les frais : l'un de leurs derniers ouvrages à paraître, Vous ne me trouverez pas sur Amazon !, s'avère pourtant bien « disponible à la précommande »... sur Amazon.

21/02/2024, 18:31

ActuaLitté

Une 13e librairie Decitre s'installe à Saint-Etienne

La chaîne de librairies Decitre a jeté son dévolu sur Saint-Étienne pour l'ouverture de sa treizième librairie au niveau national, et une dixième dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Cet établissement verra le jour en juin. Il s'installera au rez-de-chaussée du centre commercial Centre Deux, dans un espace de plus de 850 m2, précédemment occupé par un H&M, et libéré en décembre dernier.

21/02/2024, 15:53

ActuaLitté

Librairie : mort de Fadi Zahar, fondateur de La Chambre Claire

Le libraire et galeriste Fadi Zahar, fondateur en 1980 de La Chambre Claire, est mort, annonce La Nouvelle Chambre Claire, qui a pris la relève de son enseigne, dans le 5e arrondissement de Paris. Il faisait figure de référence dans le domaine.

21/02/2024, 14:56

ActuaLitté

Libraires, éditeurs, auteurs : “On ne peut pas vivre seul”

#Noshorizonsdesirables – Réunir les partenaires de la Région des Hauts de France, autour d’une envie, c’est déjà, pour paraphraser Jacques Brel, faire preuve d’un certain talent. Dans le cadre des deux journées professionnelles qu’organise l’Agence régionale du livre et de la lecture, cinq structures s’engagent dans un contrat de filière pour trois années. Mais pourquoi et dans quelle perspective ?

21/02/2024, 13:05

ActuaLitté

Les deux acteurs de Roméo et Juliette récidivent au tribunal

Olivia Hussey et Leonard Whiting, acteurs vedettes du film Roméo et Juliette (1968) de Franco Zeffirelli, persistent auprès des tribunaux. Tous deux ont de nouveau porté plainte contre le studio Paramount, cette fois autour des éditions DVD et Blu-Ray de la Criterion Collection, parues en février 2023.

20/02/2024, 16:25

ActuaLitté

Ukraine : le lourd tribut payé par la culture en temps de guerre

UkraineUnderAttack - L'UNESCO, organe des Nations Unies centré sur la culture et la science, entre autres, a dressé un bilan économique de la guerre en Ukraine, deux ans après les premières agressions russes. Le coût total des dégâts sur les secteurs de la culture et du tourisme s'élève désormais à près de 3,5 milliards $ et au moins 9 milliards $ seront nécessaires, sur les 10 prochaines années, pour les redresser.

20/02/2024, 10:02