#Tribunes

Vaccin anti-Covid : les effets boomerang

Ndlr : Ce texte est proposé en tant que témoignage émanant d’un auteur, faisant état de ce qu’il considère comme l’incidence de la vaccination sur son état de santé. Il atteste autant d’une douleur que d’un drame personnel, dont on comprend qu’ils soient vécus avec crainte et appréhension. S’il devient nécessaire de rappeler que la peur entraîne des réactions parfois irrationnelles, elle peut aussi engendrer une colère qui n’en est pas moins compréhensible. Si le propos semble excessif, c’est qu’il reflète plus la détresse d’une personne que sa volonté d’apporter de la confusion dans un débat où la prudence doit demeurer la ligne de conduite. Proposées dans nos colonnes pour garantir une diversité de l'expression, les humeurs et tribunes publiées n'engagent pas la rédaction, pas plus qu'elles n'expriment l'avis de ses membres.

Le 22/05/2022 à 15:59 par Auteur invité

187 Réactions | 90230 Partages

Publié le :

22/05/2022 à 15:59

Auteur invité

187

Commentaires

90230

Partages

Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par mail Imprimer cet article
ActuaLitté

Je suis Guilhem Méric, auteur de romans de 51 ans spécialisé dans les univers imaginaires. Peut-être pour m'arracher aux réalités parfois trop toxiques du quotidien. Aujourd'hui pourtant, je vis un enfer. 

C’était il y a environ un an. Après moult hésitations, j’ai suivi les conseils d’une amie infirmière et pris rendez-vous pour recevoir les deux premières doses de ce que la doxa scientifique, politique et médiatique a décidé d’appeler communément vaccin anti-Covid-19.

Il faut dire que depuis mars 2020, on s’était acharné jour après jour à nous terroriser avec l’arrivée de ce nouveau virus venu de Chine — plus précisément d’un marché d’animaux situé à Wuhan, près d’un laboratoire P4 manipulant des coronavirus de type SRAS. Le décompte des morts était martelé comme les coups d’une horloge au début de chaque JT où défilaient des épidémiologistes et médecins habitués des plateaux pour nous assommer de chiffres et de spéculations sur la contagiosité, les symptômes et la létalité de ce fameux SARS-COV-2. On nous a confinés dans nos maisons, dans nos appartements, avec pour règle stricte de se contenter d’un tube de Doliprane en cas de symptômes et d’attendre d’être au bord de l’asphyxie pour faire appel au SAMU.

La psychose s’est généralisée à toute la population, entretenue par les médias avec toute la gourmandise qu’on leur connaît pour le sensationnalisme. Qui plus est, l’épidémie était mondiale. La société tout entière à l’arrêt. Les cerveaux anesthésiés par la surenchère d’informations qui, avec le temps, se sont contredites les unes les autres sans qu’aucun de leurs colporteurs ne vienne faire son mea culpa. Les Français en perdaient leur latin en même temps que leur sens critique. Infantilisés par nos dirigeants, l’esprit court-circuité par l’émotion et l’autoculpabilité, ils se prêtaient bien malgré eux à la stratégie de manipulation de masse mise en lumière par l’un des intellectuels les plus respectés au monde, Noam Chomsky.

Je n’ai pas échappé à ce rouleau compresseur, loin de là. Hypocondriaque depuis de nombreuses années, obsédé par la peur de m’étouffer même en buvant un verre d’eau, j’ai été littéralement tétanisé à l’annonce de l’irruption de ce virus qui pouvait s’en prendre aux voies pulmonaires et, sur un coup de dés, m’expédier sans escale à l’hôpital ou à la morgue.

C’est pourquoi et j’y reviens, quand ces vaccins nouvelle génération ont fait leur entrée dans nos vies, j’ai trouvé un remède à mes angoisses. Même si j’éprouvais une certaine appréhension à l’égard de ces produits. J’attendais, comme beaucoup de gens, un vaccin traditionnel, basé sur un virus désactivé, ce genre de choses qu’on m’avait inoculées depuis mon plus jeune âge et dont l’innocuité avait fait ses preuves partout dans le monde. Merci Monsieur Pasteur.

Je me suis donc fait injecter ce fameux vaccin en mai 2021, made in Pfizer. Deux doses espacées sur trois semaines d’ARNm. Hormis une petite douleur à l’épaule la première fois, tout s’est passé comme sur des roulettes. « Tu vois, m’a dit toute souriante mon amie de l’époque, il n’y avait pas de quoi en faire toute une histoire. »

En fait si. L’histoire a commencé à ce moment-là.

D’abord avec l’apparition de légères paresthésies aux mains. J’avais du mal avec l’index de ma main droite, par exemple pour couper un morceau de viande avec mon couteau. Je n’y ai pas trop prêté attention jusqu’à ce que les douleurs s’étendent aux doigts des deux mains, assorties de sensations électriques, notamment au niveau de la pulpe lorsque je devais écrire sur mon smartphone. Peu à peu, il m’est devenu difficile de saisir, de tirer, de pousser des objets, tandis que j’observais une atrophie modérée des muscles de mes mains. La peau, elle non plus n’était pas en reste : hypersensible au frottement, elle s’est mise à rougir et faire mal pour tout et n’importe quoi. Comme si je n’avais plus de « couche » de protection, les cartilages et ligaments mis à nu. C’est à partir de là que j’ai dû porter des gants pour conduire ou laver les cheveux de mon fils. Aujourd’hui, ça ne suffit même plus et je dois endurer pendant deux jours des sensations de brûlure sur mes paumes que seul le contact avec l’eau froide peut soulager.

Puis les pieds sont entrés dans la partie. Avec le même genre de paresthésies, de sensation de brûlure, de tensions et de douleurs qui, avec le temps, m’ont rendu difficile la station debout statique. J’ai noté là aussi une atrophie légère des muscles, au point qu’il m’arrive de perdre l’équilibre. Le problème s’est étendu aux chevilles, qui se font douloureuses quand je suis emmené à marcher plus d’une heure, avec la crainte toujours présente de m’en fouler une : mon pied droit « glisse » parfois sur le côté, chose qui n’arrivait jamais auparavant.

J’ai remarqué également que ma peau marquait longtemps et profondément. Elle rougit très vite, parfois jusqu’à la douleur, simplement en étant appuyée sur un support quelconque. Une manche de pull contre ma main, mon PC appuyé sur les cuisses, mon téléphone en main peuvent me laisser des traces profondes, parfois comiques, un peu comme si ma peau s’était transformée en pâte à modeler. Ces marques finissent par disparaître au bout de trente minutes à une heure, sans laisser d’hématome. Je ne quitte presque plus mes chaussettes, car la chair de mes pieds supporte difficilement le contact nu du sol. Même d’un vulgaire tapis. L’été dernier, j’ai dû mettre des chaussures pour marcher sur le sable. Moi qui adorais plonger mes pieds dans le sable chaud et courir le long de la plage, je reste désormais assis sur ma serviette à regarder mon fils jouer jusqu’à temps de devoir repartir.

Alors bien sûr, j’ai consulté. Médecin traitant, neurologues, rhumatologues, psy, endocrinologue... Sans succès. Du moins, sans résultat apportant le commencement d’un début de preuve que quelque chose en moi était détraqué. J’ai donc consulté une interniste — sorte de Dr House spécialiste en maladies aux patronymes exotiques — qui m’a fait faire un bilan sanguin, neurologique et EMG complet :

Bilan : rien. Nada.

Mon médecin soupçonne malgré tout un problème neurologique qui fonctionnerait à bas bruit et, donc, n’apparaîtrait pas sur les examens. Je dois donc faire des EMG de contrôle tous les six mois dans l’attente désespérée d’un diagnostic. D’un nom à poser sur mes symptômes.

En attendant, en ce joli mois de mai trop chaud pour la saison, j’ai les mains et les pieds en feu pour peu que je m’en serve normalement ; les coudes, les poignets, les genoux sensibles au moindre appui, à tel point que je me retrouve parfois le soir allongé sur mon lit, souffreteux comme un papi de 110 ans, les mains bouillantes et irritées comme si je les avais frottées des heures sur du papier de verre.

Inutile de dire que mon état physique a quelques répercussions sur mon moral. Quand on ne se sent même plus capable de porter un sac de course, de couper en tranche des pommes de terre ou de piétiner dans un magasin, ça devient difficile de se projeter dans un travail ou même dans une relation amoureuse. On devient un fardeau pour soi-même, qui n’a vraiment pas besoin de sentir qu’il en est un également aux yeux des autres.

Alors tout ça, c’est la faute au vaccin ? Bien malin qui le dira. Peut-être dans 5, 10 ou 20 ans, quand les brevets seront levés ? Quand le monde médical, des statistiques et du juridique auront pris suffisamment de recul sur la fréquence anormale de pathologies rares apparues après la vaccination de masse de 2021 ?

Tout ce que je sais, c’est que j’étais en parfaite santé physique avant ces injections. Et que Pfizer, dont on a accueilli le vaccin comme le sang de Christ, s’est retrouvée maintes fois condamnée à de lourdes amendes, notamment pour des faits de pratiques commerciales frauduleuses ou de non-respect de l’environnement et des droits humains.

De quoi nous mettre la puce à l’oreille, comme dirait Bill Gates.

 
 
 
 
 
 

187 Commentaires

 

dedale

22/05/2022 à 17:28

Alors vous ne savez pas si c'est le vaccin mais ... c'est quand même le vaccin. C'est tellement logique que ce soit les big pharma et Bill Gates les responsables ; ils s'en mettent plein les fouilles.

Avoir une opinion n'est pas de dire ce qu'on pense. Il faut au minimum être compétent sur le sujet ou/et avoir des preuves sourcées de ce qu'on avance. Sinon vous n'êtes pas dans la causalité mais dans la corrélation et ce n'est pas du tout la même chose.

Alors peut être que ce billet n'est pas votre opinion mais votre humeur, une humeur de bile.

Rinoi

22/05/2022 à 23:46

Des preuves sourcees ? La dress entre autre. Le dossier pfizer que la justice a ordonné de rendre public...
Mais que nos politiques, la presse nous aient poussé à se faire injecter ca, sans preuve sourcee de son efficacité et de sa non dangerosité, la pas de problème à vos yeux ! Je rapelle qu'on est toujours en phase experimentale, et que jamais un vaccin n'a besoin de 4 doses, et pour cause, ça ne fonctionne pas ! Aussi nous avons une flambée des cas de maladies en tout genre dans les pays à fort taux d'injections anticovid depuis le debut des injections justement, si vous me dites que ça n'est pas ça donnez moi la raison alors.

Venboite

23/05/2022 à 09:13

En fait, nous avons été confiné un long moment, puis nous avons porté un masque très longtemps que seul les vaccinés ont pu retirer dans certains endroits. De ce fait, les autres maladies on recommencé à circuler dans ces lieux où, trop heureux de se retrouver on en a oublié que dans la vie il existe plein d'autres maladie que le covid ! Avec le masque et le gel personne n'a eu gastro, grippe, rhume, angine etc... Alors nos anticorps on perdu la forme, un sportif qui ne fait pas de sport pendant 1ans n'est plus si bon après... Tout travail demande entraînement et cette règle n'échappe pas à notre organisme. Belle journée néanmoins.

Xabel

24/05/2022 à 09:09

Vos échanges suscitent plusieurs interrogations :
comment se fait-il que dans ce pays, des que l'on parle d'effets secondaires des injections anti Covid, cela soulève chez certains une réaction démesurée, irraisonnée, émotionnelle voir impolie ?
Pourquoi ne peut-on débattre sereinement des effets de ces injections ?
Débattre, avoir une opinion personnelle, avancer des arguments s'appuyant ou pas sur sources scientifiques (et encore qu'appelle t'on "scientifique"), rentre dans le champ du langage oral et de la Littérature.
Une société qui interdit ou censure le débat s'appelle une dictature.

Viana

24/05/2022 à 11:01

Entièrement d'accord nous avons plus le droit d'émettre des réticences ou avoir de la méfiance sur un produit ici un vaccin, sans être accusé de complotistes ou d'irresponsable. Seul l'État à le droit de dire qu'il a raison, donc effectivement on peut dire que c'était une dictature sanitaire en espérant que cela ne se reproduise pas...

Doac

23/05/2022 à 10:40

Vous devriez lire la DREES avant de la citer, Rinoi. Je cite : "La protection vaccinale demeure élevée contre les formes graves d’infection au variant Omicron, même si elle est inférieure à celle contre le variant Delta".
De plus la phase expérimentale est dépassée depuis longtemps. Pour preuve, les vaccins présents sur le marché ont tous reçu une autorisation de mise sur le marché.

Aucun vaccin n'a besoin de 4 doses, vraiment ? Mais que faites-vous des rappels ? Un petit tour sur le calendrier vaccinal devrait vous être utile.

Je suis curieux de savoir ce qui vous permet d'être aussi affirmatif dans votre dernière phrase...

Choco

05/10/2023 à 07:48

Ce sont des autorisations de mise sur le marché d'urgence. C'est à dire que le fabricant dit aux autorités "ok vous avez une urgence, je vous vends le produit, mais vous prenez la responsabilité des effets secondaires car moi je n'ai pas terminé mes tests"

DOAC

05/10/2023 à 12:03

Non. Ce sont des autorisations de mise sur le marché CONDITIONNELLES. Une AMM conditionnelle est une AMM. Fin de discussion. La différence ? Elle intègre des clauses de conditions (d'où le nom).

Pour résumer, l'Agence exerce un contrôle renforcé pour vérifier que les données des essais sont cohérentes avec une utilisation en vie réelle. Enfin, toujours dans sa Guidance, la FDA prévoit que l'utilisation sur des millions de personnes générera des effets indésirables non vues en essai. Ce sont des stats de base : vous avez 30k personnes dans l'essai, vous voyez des effets arrivant avec une fréquence de 1 personne sur 30k. Vous donnez à 1 million de personne, des effets arrivant chez 1 personne sur 1 million apparaissent. Donc l'Agence a demandé dans sa guidance de développer un plan de pharmacovigilance. Et parmi ce plan ? Poursuivre les essais cliniques initiés avant l'autorisation.

Il n'est nulle part question de se dédouaner des responsabilités, etc.

Ah, au fait : l'AMM est désormais définitive, elle n'est plus conditionnelle pour les vaccins concernés.

NAUWELAERS

23/05/2022 à 01:09

dedale, un peu de respect, s'il vous plaît !
CHRISTIAN NAUWELAERS

Margo

23/05/2022 à 07:53

Des preuves ? Des sources ?
Il n'y a pas de précédent, ces vaccins sont totalement nouveaux comment voulez vous qu'il puisse apporter "des sources"?
De plus ce n'est pas au cobay d'apporter la preuve que le vaccin/produit/médicament.. Pose pro, le doute doit lui bénéficier, toujours, c'est la règle dans tout essais et pour tout médicament quand il y a un doute c'est au fabriquant d'apporter la preuve que son produit est fiable et JAMAIS l'inverse ! Sauf pour ces vaccins covid pour lesquels la charge de la preuve à été inversée....

Dacoy

23/05/2022 à 10:43

Nouveau ? Pas vraiment... La vaccination par ARNm est étudiée depuis des décennies, c'est savoir fabriquer l'ARNm qui est nouveau (et encore...)

Eclopa

23/05/2022 à 09:39

Et vous qu'en savez vous???

Ludaa

24/05/2022 à 04:23

Éloïse aussi a une opinion sur la cause de ses problèmes. Allez lui faire la morale à elle aussi pendant que vous y êtes. https://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/seine-et-marne/vaccin-anti-covid-la-descente-aux-enfers-d-eloise-2543656.html

Verpin

24/05/2022 à 18:38

Il ne s'agit pas de faire la morale, mais de rappeler quelles sont les bases d'un raisonnement rationnel. On ne généralise pas à partir d'un cas particulier Des millions de personnes ont été vaccinées, il est inéluctable que quelques aient des problèmes de santé, surtout lorsqu'on est hypocondriaque.

Babruit

29/05/2022 à 15:07

Si c’était le seul cas ,on pourrait être d’accord, mais malheureusement......

Phd_data

24/05/2022 à 08:52

Cette réflexion est d'une stupidité incroyable. Une opinion c'est une opinion, cela va d'un simple avis, d'une intuition, à une conviction forte, une obsession. Parler de causalité, je ne connais pas un seul statisticien qui est à l'aise avec cette notion, alors si c'est pour rabaisser les éléments de vie exposer là, ravaler la aussi votre bile, car vous faites les mêmes rapprochements inverses que notre écrivain n'osent même pas faire, mais suggérer. J'en veux pour preuve, lui doute, mais pas vous.

Avec des pseudos esprit critique comme le vôtre, on est pas sorti de l'auberge !

Zikamic

24/05/2022 à 12:55

Cette personne est en détresse et n'a certainement pas besoin de vos sarcasmes! Il semble que les confinements ont fait perdre le sens commun de beaucoup de personnes dont vous monsieur !

Stéphane Polsky

10/06/2022 à 09:04

Le déni est un pack : on s’inscrit dans celui du totalitarisme comme dans celui des effets secondaires des injections expérimentales. Jusqu’au jour où c’est à votre porte à vous que le mal frappe.

BelleVie

10/06/2022 à 12:08

Apparemment vous savez lire, dans ce cas il doit y avoir de la buée sur vos lunettes.
1. C'est indiqué :"Ce texte est proposé en tant que témoignage" c'est à dire que la personne VIT ce dont elle parle.
2. "Avoir une opinion n'est pas de dire ce qu'on pense" : ben si, c'est même la définition d'une OPINION, MON point de vue
3. Ce n'est pas parce qu'on emploie des mots comme "causalité"et "corrélation" que cela fait de soi un scientifique ce que les quelques phrases que vous avez écrit PROUVENT que vous n'êtes pas
4. Même un enfant de 5 ans sait faire preuve de logique !
AVANT quand on allait au restaurant et qu'après le repas on ne se sente pas bien c'était LOGIQUE de penser "c'est ce que j'ai du manger au restau".
En 2021 parce qu'il s'agit d'une INJECTION EXPERIMENTALE vendue à coups de spots du matin au soir il n'est plus LOGIQUE de dire c'est l'INJECTION EXPERIMENTALE !!!!!!!!!!!!!

VOUS faites ce que vous voulez avec VOTRE corps, vous mangez et vous INJECTEZ ce que vous voulez. Moi en tant que scientifique ce que je n'aime pas c'est : le mensonge, la manipulation, le chantage, la terreur en prétendant que c'est de la science alors que c'est du business MAFIEUX.

Doac

10/06/2022 à 18:01

BelleVie, plusieurs remarques :

1/ ça a beau être un "témoignage", la personne peut très bien parler de ce qu'elle vit, les autres ont le droit de lui faire remarquer que quelque chose lui échappe et de lui montrer pourquoi.

2/ Les gens ont le droit d'avoir un autre point de vue et de l'exprimer.

3/ Une corrélation n'est pas une causalité. Ce n'est pas parce que la foudre est tombée juste après j'ai appuyé sur le bouton de ma machine à café que c'est moi qui en suis responsable ; ce n'est pas parce que quelqu'un a été vacciné que tout ce qui va lui arriver dans les prochains jours est la faute du vaccin.

4/ Plutôt que d'être agressive de la sorte, je vous suggère de prendre un peu de recul.

5/ Les vaccins présents sur le marché ne sont plus expérimentaux. Pour preuve, ils sont... Sur le marché ! Vous n'êtes pas sans savoir, je l'espère, qu'une Autorisation de Mise sur le Marché, même conditionnelle (SURTOUT conditionnelle, en fait, ce qui signifie que le vaccin doit respecter des conditions) ne se fait pas à la va-vite.


Vous vous prétendez scientifique mais n'en appliquez nullement la démarche.

Sankara

07/07/2023 à 09:01

Navrant !
Tous ces athées qui se raccrochent aveuglément au dogme scientifique ...
Vous êtes enfermés dans une prison mentale. Il y a des milliers de preuves et d'observations que cette histoire de COVID 19 est planifiée depuis des années par le World Economique Forum . Informez vous, même auprès de sources qui vous dérangent de votre train-train habituel !

DOAC

07/07/2023 à 10:43

Sankara, où sont donc ces milliers de preuves si elles existent ? A part écrire de chercher sur internet, PERSONNE n'a jamais été capable d'en montrer ne serait-ce qu'une seule. Vous ne trouvez pas cela étrange ?

Je vous retourne votre propre conseil : informez-vous, même auprès de sources qui vous dérangent de votre train-train habituel.

Le fait d'être athée ou non n'a rien à voir avec le sujet vous êtes vous-même athée (en plus vous ne savez même pas si je suis croyant ou non). D'ailleurs, je vous invite à mieux vous renseigner sur les termes que vous utilisez... Car vous êtes vous-même athée.

Arthur Magnus

22/05/2022 à 17:58

Guilhem Méric a le droit à son opinion (et je suis désolé de ce qui lui arrive), mais nom d'un libraire (indépendant), qu'est-ce que ça fait sur ActuaLitté ? Je veux dire, quel rapport avec les livres, l'édition, la littérature ?
C'est juste parce que la personne qui s'exprime a publié quelques romans ?
Parce que si vous voulez, je connais un auteur qui s'est fait gravement blesser par un vélo en traversant la rue...
Ah oui, et aussi une éditrice qui s'est fait mordre par son chat, la blessure s'est infectée et... (je vous passe les détails.)

Nicolas Gary - ActuaLitté

22/05/2022 à 18:51

Bonjour Arthur
votre question me conforte dans les prudences prises vis-à-vis de ce texte, d'une part, amplement discutées avec l'auteur, d'autre part, dans le choix opéré de le proposer.
J'espère que l'éditrice blessée par son chat s'en est sortie : je crains que la comparaison ne tienne pas non plus la route. Une griffure ne s'inscrit pas non plus dans la même logique que celle d'une pandémie.
En l'occurrence, le témoignage montrant le handicap vécu par un auteur nous a paru pertinent : c'est une question de relation à son métier, et des problématiques qui en découlent. Guilhem pourra en attester, nous n'avons jamais eu de logique antivax ni complotiste : ici, c'est un professionnel qui raconte.
Et puis, pour apporter un peu plus, j'ai eu l'occasion de le croiser ce WE durant la Comédie du livre à Montpellier, de le voir en vrai, et de pouvoir échanger sur autre chose que la base d'emails.

Si maintenant, depuis le temps que nous avons le plaisir de vos interventions dans nos colonnes, vous n'avez pas encore compris que nous étions un brin plus large dans notre ligne que "les livres, l'édition, la littérature" (nom de Zeus, nous faisons aussi des papiers sur la BD, les mangas, l'industrie au Japon et les boîtes à livres !), alors ce papier vous aidera à ouvrir un peu plus largement votre horizon, et le regard porté sur nous ?

Arthur Magnus

22/05/2022 à 23:11

"Une griffure ne s'inscrit pas non plus dans la même logique que celle d'une pandémie."
Des auteurs physiquement blessés, blessures qui les handicapent, il y en a tous les jours, peut-être même davantage que ceux souffrant d'effets secondaires d'un vaccin contre une pandémie...

"Si [...] vous n'avez pas encore compris que nous étions un brin plus large dans notre ligne que "les livres, l'édition, la littérature" (nom de Zeus, nous faisons aussi des papiers sur la BD, les mangas, l'industrie au Japon et les boîtes à livres !),"
Vous voulez dire que pour vous, les BD, les mangas et les boîtes à livres (voire "l'industrie au Japon", mais votre formulation est trop vague pour que je comprenne à quoi vous faites référence) ne font pas partie des livres, de l'édition et de la littérature ???

Docteur Benway

23/05/2022 à 00:32

Non, non ça ne marche pas. Pour votre gouverne, mangas, comics, bd c'est aussi de la "littérature". Le terme ne se résume pas au roman classique. Penser le contraire serait une position de boomer dépassé. Et il y a une différence entre écrire un article sur l'univers du livre et de la culture, et un témoignage d'un mec qui accuse le vaccin d'être responsable de ses malheurs.
Peut être que c'est le cas hein, mais qu'est ce qu'on en a à faire? Qu'est ce que ça vient faire ici? Le fait que ça ait un impact sur sa vague carrière d'écrivain est à peine évoqué. L'article est ridicule, bourré d'éléments de langage propre aux anti-vaccs... C'était quoi le but en fait, de rendre service à un pote? Cet article est un torchon, ni plus ni moins. Vous venez de perdre en crédibilité.

NAUWELAERS

23/05/2022 à 01:11

Très bonne réponse de Nicolas Gary !
CHRISTIAN NAUWELAERS

NAUWELAERS

23/05/2022 à 01:15

MERCI Nicolas Gary d'avoir publié ce témoignage...
Même (et surtout) gênant.
Sans prendre parti mais sans censure.
BRAVO.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Lisabëth

24/05/2022 à 15:00

Cela ne me dérange aucunement, contrairement à d'autres, de voir cet article ici. Même si pour certains ce témoignage manque de sens, cela n'est pas le cas pour moi. En effet, je suis moi-même artiste, et écrivaine et après de multiples dépressions sur plusieurs années, j'arrive enfin à me reprendre en main. Aussi je comprends tout à fait à quel point l'état de cet homme puisse affecter son moral, et peut-être son écriture. C'est peut-être également une façon de nous montrer que l'écriture, ce n'est pas juste de l'écriture, mais tout un état d'âme que l'on doit gérer au quotidien.
Tout comme une dépression, une maladie chronique, des tourments.
Nombres de nos artistes ou écrivains ont été tourmentés, et nombres de leurs tourments se sont retrouvés gravés dans leurs oeuvres.
Là on a un témoignage, certes contemporain, mais qui est tout à fait dans la thématique sociétale actuelle. La situation covid, et le vaccin.
On n'est pas choqué d'entendre parler de la folie de Van Gogh, ou de la dépression de Châteaubriand, qui font finalement partie intégrante de leurs oeuvres, de leur parcours.
Tout comme cet homme, et là on lui refuse le droit à la parole, de dire comment il se sent, et que peut-être cela va affecter son envie d'écrire, sa façon d'écrire....
Tout comme mes dépressions font partie de moi, de mon parcours, et de la renaissance de mon art actuel.
Donc non cela ne me choque pas, au contraire, c'est aussi regarder un écrivain du côté humain, dans son quotidien, savoir ce qu'il traverse.

PS : personnellement je n'aime pas du tout les mangas, et je ne trouve pas que cela soit de la grande culture ou littérature, surtout quand je vois certains thèmes abordés de façon infantilisée, et cela ne demande pas une intellectualité pour les lire. Or pour moi la grande littérature fait appel à la profondeur de l'âme et à la beauté de l'écriture.

NAUWELAERS

24/05/2022 à 20:48

BRAVO Lisabëth !
De tout coeur et de tout esprit avec vous !
CHRISTIAN NAUWELAERS

Lady Livre

23/05/2022 à 09:32

Comparer les effets d'une infection liée à une griffure de chat aux effets secondaires possibles d'une injection est proprement ridicule...Oui, une griffure de chat, c'est douloureux, surtout si ça s'infecte. Mais, pardon, une infection de ce genre, ça se soigne très bien et ce n'est handicapant que peu de temps ! Là on parle quand même de douleurs dont on ne trouve pas la cause et qui sont clairement bien plus handicapantes au quotidien qu'une griffure infectée ! Votre éditrice a très certainement continué son travail sans trop de problèmes. En revanche, cet auteur (que, au demeurant, je ne connais absolument pas, mais qu'importe) en est arrivé à une incapacité totale d'accomplir, non seulement son travail, mais de vivre normalement au quotidien. Comparez donc ce qui est comparable !

Arthur Magnus

23/05/2022 à 11:17

"Comparer les effets d'une infection liée à une griffure de chat aux effets secondaires possibles d'une injection est proprement ridicule...Oui, une griffure de chat, c'est douloureux, surtout si ça s'infecte. Mais, pardon, une infection de ce genre, ça se soigne très bien et ce n'est handicapant que peu de temps !"
Qu'en savez-vous, dans le cas précis que j'évoque ici ?
Et pour "mon" auteur gravement blessé par un vélo en traversant la rue, vous trouvez la comparaison ridicule aussi ?
De toute manière, mon commentaire avait pour seul but d'interpeller sur la dérive d'ActuaLitté. Est-ce le début d'une série d'"humeurs et tribunes" d'auteurs ou autres professionnels de l'édition évoquant les malheurs qui leur sont arrivés et qui les handicapent au quotidien ?

Sagittaire

22/05/2022 à 18:14

Merci pour votre témoignage, un parmi d'autres qui signalent de problèmes de santé qualifiés d' effets "secondaires".
Plutôt primaires...
Pour ceux qui les vivent, ils sont un enfer au quotidien
Bon rétablissement, en le souhaitant possible

Perdreau

22/05/2022 à 18:42

J'ai moi même des douleurs survenues après le deuxième vaccin j'avais mal partout jambes bras mains tout mon squelette me faisait souffrir .ces douleurs commencent à disparaître,mais que de souffrances moi qui marchais beaucoup 20 kilomètres ne me faisais pas peur. Maintenant je fais 2 voir 3 kilomètres mais beaucoup moins rapidement qu'avant. Alors je crois ce monsieur

Lilas

23/05/2022 à 07:20

Bonjour. Moi pareille dans la même situation. Avant je marchais 10 à 13km !!! Hop le moindre mouvement je suis essoufflé !!!
Très fatiguée quoi.
J'essaye de prendre des vitamines tout les matins!!
Et quand même j'arrive pas à faire grand chose. Surtout chez moi!!!!
Passez une bonne journée
Cordialement

Olivier

25/02/2023 à 09:48

Bonjour perdreau,
Votre témoignage m'interpelle car je suis dans la même situation.
Combien de temps cela a t'il duré depuis la vaccination ?
J'enchaîne les examens et je sens au vue des résultats toujours négatif qu'on me regarde comme une sorte de simulateur qui aime se rendre chez le médecin.
Merci pour votre retour.

ASTERIE

22/05/2022 à 18:44

J'ai beaucoup d'empathie vis à vis de vous, même si je ne peux rien faire, je vous invite à porter plainte. Pour ma part j'ai subi aussi beaucoup de pressions pour me faire vacciner, j'ai refusé... mais je dois dire que cela a été très difficile. Que mes pensées vous accompagnent. Et merci pour votre témoignage.

Ronny

22/05/2022 à 19:59

J'en pense qu'il n'y a pas forcément de corrélation entre la pathologie décrite et la vaccination anti covid. La corrélation ne peut se démontrer qu'avec la répétition du nombre de cas survenant post vaccination de plus certains des symptômes décrits l'ont déjà été depuis des années, bien avant l'arrivée de la covid sur le devant de la scène. Un cas d'une pathologie donnée ne permet jamais d'en tirer une conclusion sur l'origine.

Bretilien

22/05/2022 à 22:39

Vous "pensez" mais lui ressent...
J'ai la maladie de Lyme, certes , ça n'a rien à voir...
Mais des gens qui "pensent" mieux savoir que celui qui vit les choses, des pseudos experts, j'en ai croisé et subi leurs certitudes tranchantes pendant 10 ans avant de poser un nom sur cette maladie grâce à la compassion d'un prof de plomberie...
L'enfer est pavé de bonnes intentions mais aussi d'ignorance maquillée de scientisme...
Svp, mettez un mouchoir sur votre égo et écoutez votre coeur...

La Belette

24/05/2022 à 09:01

BRAVO ! Vous avez tout dit !

NAUWELAERS

23/05/2022 à 01:13

Ronny,
Et vous n'avez aucune preuve de la non-corrélation de ses maux et de sa vaccination non plus !
Je regrette !
CHRISTIAN NAUWELAERS

DOAC

16/06/2023 à 13:39

En même temps, vu qu'il est impossible de démontrer l'inexistence d'une chose... Vous connaissez le dahu ? Essayer de prouver son existence revient au même.

Clément..

23/05/2022 à 01:20

Bonjour,
Il y a pourtant bien répétition du nombre de cas survenant post vaccination,
Ils ne sont pas répertoriés puisque qu il est possible de déclarer les effets indésirables via une adresse internet que l on nous donne sur le justificatif de vaccination,
Il est donc possible de valider que tout va bien , cependant lorsque j'ai voulu temoigner de mes propres effet indésirables qui durent depuis plusieurs mois et oui, sont liés à cette vaccination, la validation n'a pas fonctionné.
Bref ..+

sheerif

23/05/2022 à 06:23

Merci Ronni. Tes commentaires sont rassurants.

L'élan katia

23/05/2022 à 07:02

Je compatis avec se monsieur moi c est depuis la 3eme dose ça a commencé par des douleurs dans tous les muscles du corps...et maintenant.j ai une très mauvaise circulation sanguine alors que je n' ai jamais eu de problème a ce niveau des problèmes lymphatique et j en passe alors oui moi je suis persuadé que ce fameux vaccin soit disant sans danger u est pour quelque choses

Véronique

23/05/2022 à 07:53

Pour rebondir sur ce qui vient d'être posté : tout symptôme trouve son origine dans une cause a priori similaire mais pas exactement la même au sricto sensus puisque la présence de produits toxiques dans l'organisme provoquera ce type de symptômes, voire moultes symptômes différents selon les individus et selon leurs prédispositions. Ceux rapportés, selon que l'individu a reçu une dose de "vaccin" anti COVID, ou un polluant toxique parvenu dans ses organes de façon exogène, quoi qu'il en soit, provoquera un signal du corps que quelque-chose ne va pas. Nous marchons sur la tête : pourquoi remettre en question une relation de cause à effet plausible ? Toute maladie survenue de façon subite, trouve son origine dans l'introduction dans l'organisme de produits toxiques. Et le fait que ce soit arrivé après ce "vaccin" autorise à supposer un lien de cause à effet. Je souhaite à cette personne, comme à tant d'autres, de parvenir à alléger leurs douleurs !

Elie Arié

22/05/2022 à 23:09

Il est impossible de faire une corrélation de cause à effet entre seulement 2 phénomènes qui se sont succédés. Il ne s'agit pas de "croire" ou de " ne pas "croire" aux troubles que décrit l'auteur, il n'y a pas de médecine possible si on se met à ne pas croire les troubles dont se plaint un patient. Mais pour établir la responsabilité du vaccin (Pfizer ou tout autre), il faut les signaler à la Commission de la Pharmacovigilance, qui regroupe l'ensemble des cas, ce qui en fait le seul organisme pouvant calculer la probabilité qu'a cette corrélation d'être due ou pas à une coïncidence.

Lesalutdemanu

22/05/2022 à 23:49

Nous avons tous écouté avec respect les femmes qui ont développé des cancers de la thyroïde après Tchernobyl alors que la version officielle était risque nul. Aujourd'hui le lien de cause à effet est reconnu pourtant la très grande majorité des femmes n'ont rien eu. Et tant mieux.
Ces vaccins ont été inocules à des milliards d'humains ayant peu de chances de faire une forme grave du Covid alors que les tests sur leur efficacité et leur non dangerosité n'en étaient qu'à leur tous débuts. Un vaccin classique demandait au moins 10 ans de tests avant d'être autorisé avant ceux-là.
Si nous reprochons à ceux qui expriment leurs problèmes survenus juste après la vaccination de le faire parce qu'ils ne peuvent pas prouver qu'il y a un lien alors c'est que nous ne voulons pas savoir si il y a un lien ou pas.
Bon courage à vous monsieur et merci pour votre témoignage.

Lion

23/05/2022 à 00:45

Bonjour ! Je ne suis pas une experte en la matière, mais vos symptômes ressemblent très fortement aux symptômes que j'ai depuis plus de 20 ans. Et le nom de ce que je souffre s'appelle la fibromyalgie !
Bon courage

Frederic Roux

23/05/2022 à 11:40

Je souffre moi aussi d'une fibromyalgie depuis 15 ans et cela n'a rien à voir avec les symptômes décrits par ce Monsieur. Je ne connais pas ces sensations de brûlure , je continu à marcher 8km par jour sans complications. Je vois dans ces commentaires des aberrations qui me font bondir. Vous êtes tous experts ????
Comme sur les plateaux télé ou les auto proclamés experts se succédaient au lieu d'être aux chevets de leurs patients, si mal en point semble t il . Ils n'étaient pas débordés pour attendre leur tour avec les médias. Pour ma part je connais 5 personnes Dcd d'une crise cardiaque suite à leur 2ème injection. Quel triste hasard. Il n'y a pas que des ânes pour gober pareilles sornettes.

Mimi

23/05/2022 à 01:17

Vous trouvez intelligent de continuer à diffuser et à semer la peur, le séparatisme entre non vax et vax? Mais les gens en ont marrede tous ces cancans mensongers sur les vaccins. La société est suffisamment fracturée sans que vous en rajoutiez encore, jour après jour. Oui les vaccins ont des effets secondaires et non les effets secondaires graves ne sont pas nombreux. Les autres vaccins ont aussi des effets secondaires, tous! Y en a marre de tous ces articles qui donnent dans le sensationnel. Cette fois ci, c'est un écrivain, spécialisé dans les univers imaginaires... mais à qui croyez vous vous adresser? Vous allez juste semer le trouble dans la partie la plus fragilisée de la population. C'est honteux. Passez à autre chose maintenant

Hegesippe

23/05/2022 à 03:55

Le texte travaille à bas bruit en sous texte dans les 4 premiers paragraphes, là où de vaccin il n'est pas encore question. Discret enfilage de perles conspi à la sauce gauche radicale. À gauche, on se respecte. On procède par allusions, du bout des lèvres.
On y déplore qu'une maladie débarquée de l'inconnu quelques mois auparavant ne soit soignée qu'avec du Doliprane. Mais on ne poussera jamais jusqu'à cette faute de goût "gilets jaunes" qui consisterait à dire "hydroxychloroquine" ou "ivermectine".

Parce qu'il faut être suprêmement naïf ou sacrément culotté pour ne voir en ce texte qu'un témoignage-sur-la-vaccination.
Non, cessons de plaisanter : c'est une magnifique et élégante manifestation de cette gauche radicale qui relaie avec quelques coups de retard des poncifs forgés à la droite de la droite. Mais, bon, il y a du Chomsky inside. On mettrait bien "novlangue" mais ça ferait trop anti-communiste.
Au passage , petit conseil littéraire : plutôt que de bouter Pfizer hors du réel en en faisant un monstre, pourquoi, en bon écrivain, ne pas nager dans les eaux troubles du réel et considérer cette grosse entité inhumaine, tournant pour de l'argent mais sauvant mécaniquement des vies, améliorant significativement la qualité de vie des occidentaux qui ont accès à ces médocs, (quoiqu'en disent les cerveaux étriqués par des réflexes binaires) ? Elle serait vachement plus littéraire et du coup vachement plus vraie cette investigation par delà le bien et le mal, non ?

Tout ça pour dire que cette boule fantasmatique d'acrimonies déconnectées des faits pourrait très bien, à la faveur de l'injection (cet autre symbole) exploser en réaction psychosomatique. Vu les hypothèses saugrenues (rassuristes, conspi light à tendance lutte contre le N.O.M et j'en passe) égrenées d'une plume élégante pendant ces longs, très longs, 4 premiers paragraphes, on peut la considérer, cette dernière possibilité, non ?
Pas étonnant d'ailleurs si cette manifestation psychosomatique se manifestait par des stigmates mains/pieds... Chacun sait que c'est le fantasme ultime de tout conspi qui se respecte.

Trebor

23/05/2022 à 09:00

Savez-vous ce qu'est la douleur au quotidien?

La Belette

25/05/2022 à 09:42

Apparemment vous ignorez tout de la souffrance, vous. Tant mieux pour vous mais respectez celle des autres, leur ressenti. Vous n'êtes pas à la place de ce Monsieur et les symptômes qu'il décrit, je ne les souhaite à personne. Le gauchisme n'a rien à voir là-dedans. Assez de stupidités !

Anjelikk

23/05/2022 à 05:01

Bonjour,
J'ai bien supporté la première dose de Pfizer. Du moins, je le crois n'étant pas tout le temps à l'écoute de ma petite personne. A la deuxième injection, j'ai eu, à ma grande surprise, des troubles gynécologiques, des contractions. Cela m'a rappelé ma jeunesse, ma grossesse. La troisième fois qu'on m'a piquée, cela a réveillé tous les maux qui couvaient dans mon corps. Je souffre d'arthrose de la tête aux pieds. C'est terriblement douloureux et handicapant. Je regrette ma vie d'avant Pfizer d'autant que cela ne m'a pas empêché d'attraper la covid et d'être bien secouée. Voilà pour ce qui me concerne.

Agatha

23/05/2022 à 05:26

Curieux tous ces commentaires en contre.
Pourtant de nombreux effets secondaires ont été déclarés.
Nous saurons un jour la vérité.
Pour l'instant certains souffrent dans leur chair, et dans leur coeur quand en plus ils sont montrés du doigt, traités souvent de complotistes. La compassion, vous connaissez ?

Guilhem Meric

23/05/2022 à 13:31

Merci.

Opalina

23/05/2022 à 20:23

Merci également.
Je suis estomaquée par le cynisme de certains des commentateurs - ou certaines; pas une once de compassion. Quel soulagement de ne les croiser qu'ici.

JP

24/05/2022 à 07:46

Merci beaucoup Agathe

Kal-El

23/05/2022 à 05:31

En quoi ce petit billet sert-il la noodiversité? A-t-on besoin d’une enième archive du spleen des covidiens et des covidiots? Désir de flatter l’algorithme d’Odyssée et de France Soir? Ça me rappelle la rétractation d’un article de Nature, prit en flagrant délit de mensonge sur un pseudo lien entre autisme et vaccination, devenu vrai chemtrail intellectuel sur tant de consciences stérilisées au vrai et à la science…

kolmir

23/05/2022 à 05:42

Hélas, accuser sans autre preuve qu'une conviction personnelle, même en se défendant de le faire, reste accuser sans preuve. L'auteur se reconnaît hypocondriaque. Non pas que ça l'empêche d'être effectivement malade, comme on pourrait être tenter de le dire trop facilement. Mais cela garantit une vraie difficulté à faire la part de ce qui est objectif et de ce qui est subjectif dans ses symptômes pour lui comme pour les différents médecins. Cela fait bien trop d'informations dont l'intérêt varie d'un extrême à l'autre pour chacune. Le diagnostic en est fortement compliqué. Nombre de gens en errance medicale souffrent de symptômes proches depuis bien avant l'arrivée des vaccins ARN. Selon les modes, on accuse Lyme, la fibromyalgie, l'intolérance au gluten, aujourd'hui les vaccins anti-Covid. Quelques fois c'est effectivement la bonne pathologie mais c'est uniquement un gros coup de chance quand on se défait d'une démarche scientifique rigoureuse. Dans l'écrasante majorité des cas, ce n'est pas du tout ça. On oublie bien facilement à quel notre hygiène de vie s'est dégradée durant ces deux dernières années. Ou même qu'on pouvait avoir ces mêmes symptômes persistants en ayant un covid discret camouflé par l'injection vaccinale ou un bête rhume des foins, ce qui est médicalement documenté à l'envie à travers le monde. Bien sûr on m'opposera à LE cas de la tante Adèle ou du fils de la voisine, tout bonnement invérifiable et tenant bien davantage de la rumeur que du dossier clinique. Mais rappelons nous que si nous choisissons ce fameux "bon sens" populaire, la terre est plate puisque nous ne pouvons en percevoir la courbure à l'œil nu quand nous sommes les pieds sur terre. Ce qui me dérange le plus n'est pas tant que l'auteur aux prises avec sa souffrance, sa peur et ses difficiles relations à la maladie ait un tel besoin de s'exprimer d'une façon aussi subjective et donc erronée. Il soulage simplement son esprit par sa principale therapie, l'écriture. Mais que, par contre, une ou un éditeur publie ce texte intime ainsi, en mettant son artiste dans une situation périlleuse surtout au regard de sa fragilité psychologique est bien plus choquant pour moi. Si l'homme n'est manifestant plus en capacité de prendre le recul nécessaire pour analyser son vécu car débordé par les émotions, ne revient il pas à celui qui envisage de publier ce témoignage sans contexte, ni élément factuel de s'imposer une conduite éthique en refusant de céder à la facilité ? Invoquer une grande liberté éditoriale n'est pas un argument recevable. La diversité des sujets n'a pas affecter le sérieux du travail journalistique. Pas plus que se déclarer comme non antivax est credible alors que les actes comme celui de publier ce texte attestent aussi clairement du contraire. Bon nombre de racistes ou sexistes vous expliqueront des jours entiers qu'ils ne le sont pas malgré leurs actes répétés sans équivoque. Et que dire de la qualification de témoignage professionnel alors que l'élément "métier" est une portion ridicule complètement noyé dans l'océan du vécu médical, des accusations gratuites mais surtout de la détresse de l'auteur. Je m'avoue profondément déçu après avoir apprécié autant d'articles comme celui sur la crise de l'édition qui m'a fait découvrir votre média. Peut être que cela n'est qu'un égarement sous le coup d'une empathie trop puissante pour prendre toute la mesure de ses conséquences néfastes et mêmes dangereuses. Cela est entendable et pardonnable. Si l'on apprend de cette erreur bien sûr pour ainsi mieux éviter de la renouveler.

Jade

23/05/2022 à 10:48

Ce Monsieur qui souffre depuis les injections n'est pas antivax car il s'est fait vacciner à deux reprises en toute confiance. Ne l'accusez pas à tort.

NAUWELAERS

24/05/2022 à 02:02

Bravo Jade !
Merci !

Alina Reyes

24/05/2022 à 10:49

Merci pour ce commentaire sensé, Kolmir. Certaines personnes ont oublié les images des premiers morts du Covid tombant dans les rues, des cadavres entreposés dans des chambres froides faute de place dans les morgues et les cimetières, des premiers soignants morts d'avoir soigné, des personnes âgées mortes sans assistance dans les Ehpad ou ailleurs faute de bras et de place pour pouvoir prendre tous les malades en charge, etc. Merci aux scientifiques qui ont développé des vaccins en travaillant dans l'urgence pour sauver des millions de gens. Certains auraient peut-être préféré des confinements à vie ? Le vaccin n'ayant pas été rendu obligatoire, il leur restait toujours cette solution. On peut aussi s'efforcer de dépasser les peurs et les paranoïas, dépasser les éventuels problèmes de santé en s'efforçant de retrouver la voie de la vie, ce que font beaucoup de malades atteints de maladies plus graves que les soucis décrits par ce monsieur, avec lequel on peut compatir sans pour autant encourager les folles dérives de l'esprit.

Franchusyl

24/05/2022 à 15:51

Le travail de ce monsieur est d'écrire. Personne n'est obligé de lire ses textes. Il a le droit d'écrire ce qu'il veut et de partager son expérience. Surtout si son expérience peut aider d'autres à ne pas se sentir seul dans la douleur.
Peut-être écrit-il pour recevoir de la compassion virtuelle? Il n'en trouve pas beaucoup ici...
Moi j'en ai parce que la douleur est toujours peu supportable, et parce qu'elle ruine la vie.
De toutes façons, il a le droit de partager ses réflexions sur son expérience, surtout du fait que RIEN n'est sûr, qu'il y a trop de preuves de mensonges pour qui veut chercher.
" La philosophie nous apprend à douter de ce qui paraît évident. La propagande nous enseigne, au contraire, à accepter comme évident ce dont il serait raisonnable de douter " Aldous Huxley

NAUWELAERS

24/05/2022 à 19:37

BRAVO Fransuchyl !
CHRISTIAN NAUWELAERS

Colette

23/05/2022 à 06:15

Coïncidences avec des problèmes neurologiques...

Sandra

23/05/2022 à 06:35

J ai actuellement les mêmes Effets après le vaccin
Aujourd'hui après plusieurs passages chez mon neurologue et plusieurs emg
Résultats neuropathie périphériques des membres inférieurs et supérieurs à plus de 75 pour cent !!! Il me dis Résultats du a cause du diabète...je n ai jamais eu de diabète !! Quel contradiction entre eux ...pendant ce temps j'ai 51 ans et moi aussi ma vie est devenue un enfer. Je crois ce mr et qu'il prenne contact avec moi
Vacciné 3 fois avec Pfizer

Julie

23/05/2022 à 06:52

Je suis particulièrement émue de ce témoignage, car je dois avouer qu'il m'arrive exactement la même chose... vaccination en mai 2021 de pfizer, et la semaine suivante, des sensations de picotements dans les pieds. Je consulte une première fois, le médecin veut laisser du temps. Les paresthésies se diffusent "chaussettes" et s'étendent aux membres supérieurs,mains et avant bras. Errance médicale, des bilans neurologiques, IRM...rien... et les fourmillements continuent....avec une intensité variable, mais toujours présents.

Dameus

23/05/2022 à 07:05

J'ai exactement le même problème avec ce monsieur. J'ai essayé de discuter avec mon médecin traitant, il peut même pas m'aider à trouver une solution à mon problème

Pôpolux

23/05/2022 à 07:07

Bonjour,
les médecins que vous avez consulté ont-ils considéré la possibilité d'un syndrome d'Elher Danlos et pourquoi pas une décompensation de celui-ci lié au Sarscov2 ?
Une errance médicale - parfois plus d'une 10 aine d'années - n'est pas rare quand il s'agit de cette maladie.
P.-S. si la faible quantité de protéine spike lié au vaccin a produit ces effets pour votre organisme, imaginez les effets de l'énorme quantité de protéine spike d'une infection...

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Glorieuse et cruelle : Tisser la langue des contes

Carnetdebord – Peau-de-Sang sera le prochain ouvrage d’Audrée Wilhelmy, romancière et artiste québécoise, que publieront les éditions du Tripode. Voici le chapitre 2 de son Carnet de Bord, tout à la fois prélude d'un roman attendu et récit d'une attente, qui nous entraîne dans un monde enchanteur.

08/04/2024, 09:48

ActuaLitté

“Nous croyons que la poésie peut captiver les coeurs”

Partout dans le monde, la poésie peut exprimer l'indicible, sans en avoir l'air. Cette puissance en fait aussi une cible de tous les extrêmes, et en particulier des régimes liberticides. Dans un texte prononcé à l'Université de Lille, le 22 mars 2024, la poète, écrivaine et militante des droits des femmes en Afghanistan Somaia Ramish célèbre la poésie et appelle à la défendre, encore et toujours.

05/04/2024, 12:28

ActuaLitté

“J’habite une maison vieille qui embrasse les formes de mon corps”

Carnetdebord – Pour la rentrée littéraire 2024, les éditions du Tripode publieront le nouveau roman d'Audrée Wilhelmy. Pour accompagner cette parution, la romancière a trouvé dans nos colonnes une place à part : un Carnet de Bord pour raconter cette aventure, jusqu'aux librairies.

30/03/2024, 17:05

ActuaLitté

Peau-de-sang, expérience physique et sensorielle: “Bienvenue, Audrée...”

Carnetdebord – Au cours des prochaines semaines, ActuaLitté accueillera le Carnet de Bord d'Audrée Wilhelmy. Romancière québécoise, elle publiera son prochain ouvrage aux éditions du Tripode. Ce seront tout à la fois les récits d'une attente, d'un espoir, d'une envie. Ce seront les récits d'un à-venir. En guise de prélude, Frédéric Martin, fondateur de la maison, nous présente cette autrice, d'ores et déjà adoptée.

27/03/2024, 08:01

ActuaLitté

Une nuit dans une yourte kirghize, bercés par la pluie

#AVeloEntreLesLignes — Partis à la conquête de nouveaux horizons, Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek pédalent à travers une odyssée littéraire. Leur défi ? Explorer le plus grand nombre possible de librairies sur un itinéraire qui les mène à vélo de Paris jusqu'à Oulan-Bator. Ils partagent avec ActuaLitté leurs aventures et découvertes dans ce journal de voyage.

16/02/2024, 15:24

ActuaLitté

À vélo entre les montagnes et les yourtes

#AVeloEntreLesLignes — Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek se sont lancés dans une aventure exceptionnelle, celle de parcourir la distance entre Paris et Oulan-Bator à vélo. Tout au long de leur parcours, ils font escale dans autant de librairies que possible. Leur odyssée est couverte par ActuaLitté, qui partage leurs histoires au fur et à mesure.

14/02/2024, 10:33

ActuaLitté

Livres audio : saga, c'est plus fort que toi

Dans un nouvel article, Nathan Hull, responsable de la stratégie de Beat Technology, s'intéresse aux sagas littéraires et à leur capacité à captiver les lecteurs sur le long terme. Comment expliquer ce succès durable ? Et, surtout, comment le reproduire dans un domaine bien particulier, celui du livre audio numérique ?

13/02/2024, 12:48

ActuaLitté

“Il faut tenir sur le fil, à la frontière, et c’est de là que nait la littérature”

#PrixFrontieres2024 – L'édition 2024 du prix Frontières a été lancée, avec la liste des 10 titres retenus. La lauréate de 2023, la romancière Dima Abdallah avait été été saluée pour son deuxième roman Bleu nuit aux éditions Sabine Wespieser. Présidente d'honneur du jury de cette édition 2024, elle nous délivre un texte, en exclusivité pour ActuaLitté, sur ce terme étrange... frontières...

12/02/2024, 16:35

ActuaLitté

Au-delà de la polémique Tesson, “faire vivre le Printemps des poètes”

« Au-delà des polémiques de toutes sortes, il nous appartient de faire vivre cette édition du Printemps des Poètes coûte que coûte, et de penser d'abord au public », déclarent les cofondateurs des éditions Doucey. Cette réaction intervient peu après l'annonce de la démission de Sophie Nauleau, directrice artistique du Printemps des Poètes. 

27/01/2024, 12:21

ActuaLitté

Vers le Kirghizistan, à la recherche de la fraicheur perdue

#AVeloEntreLesLignes — C'est l'aventure de Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek, deux cyclistes qui se sont donné pour challenge de rejoindre Oulan-Bator depuis Paris, à la force de leurs cuisses. En chemin, ils visitent autant de librairies qu'ils peuvent. ActuaLitté suit ce périple en publiant leurs récits.

26/01/2024, 14:40

ActuaLitté

“Il faut être un idiot majuscule pour écrire de la poésie”

La protestation virera bientôt au Tessongate, tant opposants et défenseurs de Sylvain Tesson en parrain du Printemps des poètes s’écharpent. Poliment. Avec le récent soutien de la ministre de la Culture, Rachida Dati, le débat se colore définitivement de politique. Le romancier et poète Patrick Varetz suggère ce qui serait une alternative à la discorde ambiante.

22/01/2024, 13:35

ActuaLitté

Pas de visa, pas de chocolat

#AVeloEntreLesLignes — Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek se sont lancés dans une aventure folle : rallier Paris et Oulan-Bator à vélo, visitant au passage des librairies dans chaque pays, périple qu'ils racontent pour ActuaLitté. Cela faisait quelques semaines que les deux cyclistes pédalaient en silence, nous les retrouvons aujourd'hui à Samarcande, au bout de l'Ouzbékistan.

17/01/2024, 17:02

ActuaLitté

Livre audio : détourner la loi des séries, à son avantage

Secteur des plus dynamiques depuis plusieurs années, le livre audio numérique est porteur de mille promesses pour les éditeurs. Mais serait-il déjà calcifié dans des habitudes tirées de l'âge de la lecture imprimée ? Nathan Hull, responsable de la stratégie de Beat Technology, revient sur l'intérêt, pour l'éditeur et l'auditeur, de faire un peu de découpage...

10/01/2024, 09:06

ActuaLitté

“Faire simple, c’est compliqué” : le FALC vu par ses traducteurs et traductrices

FALC – Des livres d’un genre nouveau apparaissent sur le marché éditorial afin de rendre accessible la lecture et la littérature aux publics empêchés de lire. Ce sont des livres en Facile à lire et à comprendre (FALC), un outil de rédaction et de simplification de la langue développé au niveau européen pour autonomiser les personnes présentant des troubles du développement intellectuel. Mais comment traduire en FALC ?

12/12/2023, 11:57

ActuaLitté

Attention à la clause de préférence insérée au sein des contrats d’édition

Véritable engagement de l’auteur envers un éditeur, la clause dite de « préférence » octroie à ce dernier de se voir proposer en priorité l’édition d’œuvres futures de l’auteur. La justification de son insertion au sein du contrat est historiquement économique, étant à l’origine destinée à limiter les risques financiers pris par un éditeur en publiant un auteur ne jouissant pas encore d’une particulière renommée. Me Adélie Denambride, avocate exerçant en droit d'auteur, de l'édition et du marché de l'art revient sur ce sujet.

07/12/2023, 17:00

ActuaLitté

Un Black Friday désuet : Label Emmaüs revendique l'éthique contre le profit

#LabelEmmaus - En ce mois de novembre, dédié à l’Économie Sociale Solidaire, Label Emmaüs a préparé un plaidoyer à sa manière, pour évoquer quelques sujets précieux : au menu, un éclairage sur les pratiques peu éthiques des géants du ecommerce, sous la forme d’un jeu engagé et décalé… qui a été révélé sur Linkedin. « De quoi affronter le Black Friday et les fêtes de fin d’année, pour faire que chaque achat, chaque cadeau, devienne un acte militant », assure Maud Sarda, la directrice générale, dans un texte qu’elle a adressé à ActuaLitté.

24/11/2023, 10:33

ActuaLitté

Pourquoi les livres en FALC (Facile à lire et à comprendre) sont les grands oubliés du marché de l’édition ?

FALC - Depuis 15 ans, des outils linguistiques se développent pour rendre l’information accessible à tous, notamment le Facile à lire et à comprendre (FALC) qui a vu le jour en 2009 à l’issue du projet européen Pathways. Cet outil de rédaction à destination des personnes présentant des troubles du développement intellectuel commence à être visible dans la sphère administrative, mais le FALC reste largement absent dans le milieu de la culture.

21/11/2023, 17:08

ActuaLitté

Livres audio : quelle stratégie, pour faire tendre l'oreille ?

Le marché du livre audio se structure, et le nombre d'acteurs qui l'investissent est en forte croissance. Autant dire que le paysage devient très concurrentiel, et que s'y démarquer fait partie des principaux enjeux. Face à la déferlante de best-sellers et de contenus originaux, Nathan Hull, responsable de la stratégie de Beat Technology, déroule la possibilité d'une autre approche, qui s'appuie notamment sur les titres de la longue traine...

21/11/2023, 11:36

ActuaLitté

Présomption de la qualité d'auteur : avoir son nom sur la couverture suffit ?

La Cour d’appel de Paris a récemment rappelé les modalités d’application de la présomption de la qualité d’auteur, laquelle appartient à celui sous le nom de qui l’œuvre est divulguée (CA Paris, 15 sept. 2023, RG no 21/20338). Me Adélie Denambride, avocate exerçant en droit d'auteur, de l'édition et du marché de l'art, revient sur cette affaire, évoquant la présomption de la qualité d’auteur de celui sous le nom de qui l’œuvre est divulguée.

15/11/2023, 16:17

ActuaLitté

La Géorgie, “une forme de résistance face à l’oppression russe”

Unweekendalest23 – Du 22 au 27 novembre, la ville de Paris sera l'hôte de "Un Week-end à l’Est", un événement culturel diversifié. Cette célébration mettra en avant une variété d'œuvres provenant de différents secteurs tels que la littérature, la musique, et le cinéma. Les participants pourront explorer un large éventail d'expressions culturelles, allant du cinéma à la littérature, en passant par la musique, la philosophie, l'architecture, ainsi que des expositions d'art visuel. Brigitte Bouchard, Vice-présidente de l’Association Un week-end à l’est et programmatrice en présente les grandes lignes.

14/11/2023, 10:10

ActuaLitté

Rencontre avec nos amis les scorpions

#AVeloEntreLesLignes — À l'aventure avec Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek. Les deux aventuriers-cyclistes se sont lancés pour challenge de visiter le maximum de librairies entre Paris et Oulan-Bator. Ils écrivent leur périple dans ce carnet de bord, À vélo entre les lignes, qu'ils partagent avec ActuaLitté.

08/11/2023, 12:15

ActuaLitté

"Moi j’aime bien Reinhardt, mais j’ai abandonné à la moitié du livre"

#PrixAutomne23 - Le Tellier, Chalandon, Reinhardt... Les querelles intestines entre jurés... Ça balance chez Drouant. À 11h30, je quitte le bureau pour me rendre au restaurant du Goncourt à pied. Compter une vingtaine de minutes. Il fait beau, autant marcher au soleil avant de se fondre parmi les coreligionnaires. Compte-rendu de ma première fois à la remise du prix le plus attendu de France.

08/11/2023, 09:24

ActuaLitté

De l'intelligence artificielle à l'ascension sociale : tous des imposteurs

« Il paraît qu’en France, on compte plus d’écrivains que de lecteurs… Si c’est vrai, l’intelligence artificielle risque de ne rien arranger à la chose. Mais ce n’est pas le plus grave. » Par Bruno Markov.

27/10/2023, 11:59

ActuaLitté

Un désert à traverser, c'est pas la mer à boire, mais presque

#AVeloEntreLesLignes – De Paris à Oulan-Bator, Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek voyagent à vélo depuis août 2022. Entre deux coups de pédales, ils visitent le maximum de librairies qui se trouvent sur le chemin. ActuaLitté suit leur aventure en publiant le récit "À vélo, entre les lignes".

23/10/2023, 11:26

ActuaLitté

Hommage à Dominique Bernard, le professeur assassiné à Arras

L’assassinat à Arras, commune du Pas-de-Calais, d’un enseignant, a suscité une grande vague d’émotion auprès de ses confrères et consoeurs. ActuaLitté se joint à la communauté éducative en publiant, avec l’accord de son auteur, un des nombreux hommages à Dominique Bernard.

18/10/2023, 15:02

ActuaLitté

S'adapter dans un monde en crise et en recherche de sens

Du 1er au 5 novembre, le Festival Paroles Indigo fêtera ses 10 ans à Arles et dans les communes environnantes en présence d’une quarantaine d’invités venus du Sénégal, de Côte d’Ivoire, de Tunisie, de Grande-Bretagne et des quatre coins de France. Dans ce texte que nous relayons, Isabelle Gremillet, organisatrice de l'événement revient sur sa création, et nous dévoile l'édition à venir.

13/10/2023, 12:53

ActuaLitté

Les promenades littéraires de Frédéric Beigbeder (et moi)

Chaque rencontre avec Beigbeder ressemble à un dialogue inachevé de Blanchot. C’est un échange qui s’arrête à un moment précis, à regret, alors qu’on sent bien qu’il pourrait et ne devrait jamais finir.

09/10/2023, 10:32

ActuaLitté

Marcel Arland : qui a oublié le prix Goncourt de 1929 ?

Marcel Arland, écrivain et critique littéraire français, aura marqué le XXe siècle par son style unique. Prix Goncourt en 1929 pour L'Ordre (Gallimard), il a exploré les profondeurs de l'âme humaine à travers ses œuvres. Collaborateur assidu de la NRF, Arland a également été investi dans la promotion de jeunes talents. Son héritage littéraire, riche en émotions et en introspection, continue d'inspirer les lecteurs et les écrivains d'aujourd'hui. Une figure incontournable de la littérature française... mais menacée.

26/09/2023, 11:35

ActuaLitté

Pédales, claquettes & indigestions : l'aventure ouzbèke continue

#AVeloEntreLesLignes – Le challenge est colossal : parcourir un nombre impressionnant de librairies tout en traversant la distance séparant Paris d'Oulan-Bator. Malgré l'ampleur de la tâche, Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek ont choisi d'embrasser cette quête en août 2022. ActuaLitté suit leur périple et partage leur histoire fascinante, baptisée À vélo, entre les lignes.

19/09/2023, 14:48

ActuaLitté

“IA, ma belle IA, dis-moi qui écrit les meilleures histoires ?”

J'ai écrit ce texte avec l'aide d’une IA. Non, je plaisante, bien sûr ! Je vis et je travaille à Los Angeles, où les problématiques liées à l'IA sont une pierre d’achoppement dans les négociations actuelles entre le syndicat des auteurs (WGA) et les studios hollywoodiens. Les scénaristes craignent d'être remplacés par l'IA mais cette angoisse reflète davantage, à mes yeux, un déficit de qualité d'écriture que la menace existentielle de robots prêts à remplacer le genre humain. Par Dana Ziyasheva

18/09/2023, 09:36

ActuaLitté

“Le soleil brûlant, égal à lui-même, ne laisse aucun répit”

#AVeloEntreLesLignes – Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek ont entrepris un voyage en vélo entre Paris et Oulan-Bator en août 2022, avec l'objectif de visiter le maximum de librairies sur leur route. ActuaLitté documentera cette expédition en publiant le récit intitulé "À vélo, entre les lignes".

08/09/2023, 10:56

ActuaLitté

Traverser le désert pour gagner les fonds secs de la mer d’Aral...

#AVeloEntreLesLignes – Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek se sont lancés dans une fascinante exploration des librairies locales et de langue française, traversant de la France jusqu'à la Mongolie. Depuis leur départ en août 2022, ces deux amateurs de cyclisme partagent leur aventure, intitulée À Vélo Entre Les Lignes, à travers un journal désormais publié par ActuaLitté.

01/09/2023, 16:14

ActuaLitté

“Qui ne répare pas son vélo dans un bazar local ne voyage pas vraiment”

#AVeloEntreLesLignes – Explorer le maximum de librairies entre Paris et Oulan-Bator est un challenge impressionnant. Et le faire à vélo, c'est presque insensé. C'est néanmoins le périple entrepris par Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek en août 2022. ActuaLitté suit toute leur aventure, partageant le récit de leur odyssée intitulé À vélo, entre les lignes.

30/08/2023, 11:37

ActuaLitté

“Gagné par la sincérité de l’homme. Son cœur ne trichait pas.”

#Lectureetlittoral - En faisant un road-trip de 5000 km sur la côte atlantique, Marc Roger, le conteur ambulant, compte mettre le turbo en visitant 555 villes en un an, zigzaguant à travers 16 régions. Et ce n'est pas tout! À chaque pause, il nous berce de ses lectures favorites et se transforme en éco-guerrier, ramassant 3 kg de déchets. Qui a dit qu'on ne pouvait pas conjuguer culture et écologie ? (Suivre Marc Roger sur Instagram)

30/08/2023, 09:46

ActuaLitté

Dans le désert exactement, ou l'efficacité de l’autostop au Kazakhstan

#AVeloEntreLesLignes – Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek ont entrepris une incroyable aventure à travers les librairies locales et francophones, voyageant de la France à la Mongolie. Depuis leur départ en août 2022, ces deux passionnés de vélo documentent leur périple – À Vélo Entre Les Lignes – dans un journal, désormais édité par ActuaLitté. 

22/08/2023, 09:23

ActuaLitté

Chateaux en Espagne, citernes au Portugal...

#Lectureetlittoral - Au cours d'un voyage de 5000 km le long de la côte atlantique, Marc Roger, lecteur à voix haute, traversera 555 villes sur une année, couvrant 16 régions. À chaque arrêt, il partage des lectures choisies et ramasse également 3 kg de déchets, s'engageant ainsi en faveur de l'environnement et de la préservation de l'écosystème. (Suivre Marc Roger sur Instagram)

22/08/2023, 09:23

Autres articles de la rubrique À la loupe

ActuaLitté

Le directeur de RFI, Jean-Marc Four, face à la désinformation

LeLivreaMetz24 – Comment décrypter l’information dans un monde globalisé, nourri de milliards de données chaque jour ? C'est une des questions que se posent l'auteur de La guerre de l'Information (Tallandier), David Colon, le journaliste et grand reporter Olivier Weber, et le jeune directeur de Radio France internationale (RFI), Jean-Marc Four. Ce dernier a accepté d'évoquer ce complexe et épineux sujet auprès d'ActuaLitté, à l'occasion du festival qui allie littérature et journalisme, Le Livre à Metz.

20/04/2024, 18:20

ActuaLitté

Sylvain Prudhomme dépasse les bornes familiales

PrixFrontieres2024 – Le 6 mars dernier, Sylvain Prudhomme a été désigné lauréat 2024 du 4e Prix Frontières-Léonora Miano, pour son roman L'enfant dans le taxi, paru aux Editions de Minuit. À l'occasion de la remise de la récompense littéraire durant le Festival Le Livre à Metz, ActuaLitté a pu s'entretenir avec le Prix Fémina 2019.

20/04/2024, 14:48

ActuaLitté

Rosella Postorino : “J’écris parce que la mort existe”

VoixItaliennes – Dans cette série d'entretiens nous donnons la parole à des écrivaines et journalistes italiennes qui s’expriment à propos de leur activité d'écriture mais aussi de leur engagement social ou politique. A travers des voix parmi les plus intéressantes de la littérature italienne contemporaine nous aurons un portrait des défis et des questions qui animent le débat culturel dans le Bel Paese.

20/04/2024, 12:56

ActuaLitté

"Dans la littérature comme le journalisme, aller au-delà des apparences"

LeLivreaMetz24 – « Gare aux apparences » est le grand thème de l'édition 2024 du festival qui allie journalisme et littérature, Le Livre à Metz. Une expression qui devrait être, - car elle ne l'est pas toujours -, un des principaux mantras du monde de la presse. C'est en tout cas l'avis de David Le Bailly, journaliste et auteur de l'Hôtel de la Folie, paru au Seuil la rentrée littéraire dernière, qui avec cet ouvrage remporte Le Prix Le Livre à Metz.

19/04/2024, 11:00

ActuaLitté

“Un prix d'autant plus précieux qu'il est décerné par des enfants”  

LeLivreaMetz24 – Le prix jeunesse Graoully 2024 - à ne pas confondre avec l’ancien Graoully d'or, tourné SF - a été décerné à Marie Caudry pour son album, Ah ! Les voyages, publié chez Thierry Magnier. L’autrice recevra sa gratification littéraire à l’occasion du festival Le Livre à Metz, qui cette année alerte, « gare aux apparences »... Une expression qui va à ravir à l'œuvre ici récompensée… 

19/04/2024, 09:00

ActuaLitté

Gallimard et Olivennes contre la pub pour les livres à la télé

Voilà plus de 30 ans que le sujet était plié : interdiction de faire de vendre de la publicité à la télévision pour les livres. Tout le monde s’était entendu sur le sujet, ou presque, mais l’arrivée d’un décret ouvrant la porte à une expérimentation de deux ans fait grincer des dents. Ou comment la ministre de la Culture, Rachida Dati, se met à dos les grands faiseurs de l’édition.

13/04/2024, 15:47

ActuaLitté

Des chevaux, des yourtes et nous : premiers pas en Mongolie

#AVeloEntreLesLignes – Partir à la découverte du plus grand nombre de librairies possible, entre Paris et Oulan-Bator, le défi est de taille. À vélo, c'est confirmé : c'est de la folie douce. C’est pourtant l’aventure que Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek ont démarrée en août 2022. ActuaLitté les accompagne, en publiant leur récit de ce périple, À vélo, entre les lignes.

13/04/2024, 12:17

ActuaLitté

“Au Québec, la censure ne meurt jamais”, par Jean-Yves Mollier

Alors que la France s’apprête à accueillir le Québec au Festival du livre de Paris en avril prochain, et que paraît au même moment une édition revue d'Interdiction de publier. La censure d’hier à aujourd’hui (éditions Double ponctuation, 2024, Prix Charles-Aubert d’Histoire), l’historien spécialiste du livre et de l’édition Jean-Yves Mollier revient sur les différentes formes de censure du livre au Québec. 

08/04/2024, 11:45

ActuaLitté

Grégoire Delacourt : “Croire en la générosité, dans une époque où l’égoïsme tue”

Dans l'univers littéraire, peu d'auteurs parviennent à tisser une connexion aussi profonde et réfléchie avec leur œuvre et leur lectorat que Grégoire Delacourt. Ce 17 avril, il publiera La liste 2 mes envies, suite des aventures de la mercière d’Arras, Jocelyne, qui avait conquis 1,5 million de lecteurs. En avant-première, le romancier évoque son parcours, son écriture et bien d’autres choses.

08/04/2024, 11:45

ActuaLitté

Livres pour malvoyants : “Il ne suffit pas d’agrandir la police de caractères”

La Librairie des Grands Caractères, basée dans le 5e arrondissement de Paris, publie ici son « coup de gueule » sur certains éditeurs dont les pratiques lui semblent douteuses. L'établissement pointe notamment le fait que certaines règles à suivre dans l'édition de livres pour malvoyants sont trop régulièrement ignorées par des acteurs du secteur.

02/04/2024, 13:15

ActuaLitté

Bibliocollector vise le record de cartes de bibliothèque

Adolescent lyonnais de 16 ans, Adam s'est lancé dans un projet fou : battre un record du monde en collectant le plus grand nombre de cartes de bibliothèques du monde entier. Pour que sa collection soit officiellement reconnue, plusieurs critères s'imposent, mais qu'importe, le Bibliocollector est lancé dans son projet. Entretien.

 

 

01/04/2024, 11:06

ActuaLitté

Pause soupe de nouilles à minuit : ultimes heures avant la Mongolie

#AVeloEntreLesLignes – Partir à la découverte du plus grand nombre de librairies possible, entre Paris et Oulan-Bator, le défi est de taille. À vélo, c'est confirmé : c'est de la folie douce. C’est pourtant l’aventure que Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek ont démarrée en août 2022. ActuaLitté les accompagne, en publiant leur récit de ce périple, À vélo, entre les lignes.

01/04/2024, 08:03

ActuaLitté

Pour un renouveau documentaire dans les universités françaises  

L'Association des Directeurs et des personnels de direction des Bibliothèques Universitaires et de la Documentation (ADBU) et le Syndicat National de l'Édition (SNE) s'unissent pour interpeller le gouvernement et les autorités sur la nécessité critique d'un élan majeur en faveur des ressources documentaires. Ils insistent sur la nécessité d'investissements immédiats pour assurer le développement d'une documentation universitaire compétitive au niveau européen, et de maintenir la France au cœur des débats scientifiques et éducatifs mondiaux.

27/03/2024, 12:51

ActuaLitté

IA : un rapport “équilibré” remis à Emmanuel Macron

Alors que la « Commission IA » remettait son rapport au Président de la République le 13 mars 2024, les réactions continuent d'affluer concernant le positionnement de la France face aux enjeux de l'intelligence artificielle. Si des associations de traducteurs telles que En Chair et en Os et l'Association des traducteurs littéraires de France appelaient à sauver « le geste humain », une nouvelle tribune d'un collectif rassemblant divers acteurs des milieux culturels salue, elle, « un rapport équilibré ».

27/03/2024, 10:08

ActuaLitté

Annonciation faite à Dati : les auteurs ressuscitent le rapport Racine

Devant la Comédie française, ce 25 mars – date de l'annonce à Marie de sa maternité divine –, ils étaient près de deux cents présents pour le retour d’un vieux compagnon. La première Nuit des auteurs et autrices aura vibré au son des les mariachis qui abreuvaient la place Colette de musiques. La promesse d’un rassemblement politique, collectif et festif était tenue… mais les soirées parisiennes prennent parfois des tournures inattendues.

26/03/2024, 11:56

ActuaLitté

“Produire un livre écologique n’est pas possible”

La Volte annonce donc son vingtième anniversaire : vingt ans d'aventures éditoriales où se retrouvent des histoires d'émancipation, de la science-fiction sociale et politique, avec une passion pour les jeux de langage. Elle avait déjà annoncé en janvier qu'elle renforcerait cette année son engagement écologique et affirmerait son identité visuelle. Maintenant, place aux projets.

23/03/2024, 15:38

ActuaLitté

La zone secrète entre Russie et Chine, blague de géographe

#AVeloEntreLesLignes – Partir à la découverte du plus grand nombre de librairies possible, entre Paris et Oulan-Bator, le défi est de taille. À vélo, c'est confirmé : c'est de la folie douce. C’est pourtant l’aventure que Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek ont démarrée en août 2022. ActuaLitté les accompagne, en publiant leur récit de ce périple, À vélo, entre les lignes.

23/03/2024, 15:25

ActuaLitté

Sacrilège ! Une histoire française de l’offense au pouvoir  

Aux Archives nationales à l’Hôtel de Soubise, du 20 mars au 1er juillet prochain, plongez au cœur de l'histoire tumultueuse du sacrilège, où le spirituel et le temporel travaillent à ne faire qu’un, mais lequel ? Le dernier discours de Robespierre, l'œil de Léon Gambetta, le testament de Louis XVI… Des trésors historiques et autres documents d'archives inédits, pour une expérience solennelle, et parfois moqueuse, aux frontières du divin et du pouvoir.

22/03/2024, 17:32

ActuaLitté

“Faire front commun face à la massification annoncée des IA dans le travail”

Après le collectif En Chair et en Os, c'est au tour de l'Association des traducteurs littéraires de France (ATLF) de réagir au rapport, IA : notre ambition pour la France, remis au Président de la République le 13 mars dernier. Ces membres, après l'avoir lu « avec beaucoup de colère », appellent les pouvoirs publics à « ne pas céder aux sirènes de la compétitivité mondiale, et l’ensemble des artistes-auteurs à faire front commun face à la massification annoncée des intelligences artificielles dans leur travail ».

22/03/2024, 13:31

ActuaLitté

Bastien Vivès, condamnable ou martyr de la liberté d'expression ?

L’Observatoire de la liberté de création (OLC) dénonce « une loi absurde et son application ubuesque » dans l’affaire Bastien Vivès. Dans une tribune, ses membres justifient leur positionnement : à chacun de se faire un point de vue...

22/03/2024, 11:26

ActuaLitté

Pour une traduction humaine : “Il en va de l'avenir de nos professions”

Quelques jours après la présentation du rapport de la commission IA au Président de la République, qui en salue les recommandations prônant le tout-IA dans de nombreux domaines, le collectif En Chair et en Os, « pour une traduction humaine », s'adresse aujourd'hui à toute l'édition, et appelle le monde du livre et de la culture à se mobiliser pour préserver le geste humain, sans céder au technosolutionnisme.

18/03/2024, 11:42

ActuaLitté

De l'Altaï russe à la Mongolie en passant par l'édition kirghize

#AVeloEntreLesLignes — Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek ont entrepris un voyage en vélo entre Paris et Oulan-Bator en août 2022, avec l'objectif de visiter le maximum de librairies sur leur route. ActuaLitté documentera cette expédition en publiant le récit intitulé "À vélo, entre les lignes".

17/03/2024, 12:13

ActuaLitté

Géopolitique, conspirations : “XIII est un survivant” (Yves Sente)

AnniversaireXIII – Le plus amnésique des héros apparut en 1984, sous l’impulsion du scénariste Jean Van Hamme et du dessinateur William Vance : à la recherche d’un passé fuyant, accusé d’assassinat d’un président des États-Unis et toujours pris dans une conspiration politique sans fin, XIII fête ses quarante années d’aventures, de manipulation et de faux-semblants. Retour avec Yves Sente, le scénariste qui prolonge depuis 13 ans déjà cette épopée américaine avec le dessinateur Iouri Jigounov.

14/03/2024, 15:43

ActuaLitté

Nancy Huston : “Tout romancier qui se respecte est trans”

L'autrice française d'origine canadienne, Nancy Huston et l'écrivain, réalisateur, poète et militant écologiste, Cyril Dion, se connaissent, ils sont amis. Ils éprouvent l’un pour l’autre de l’affection et de l’estime. Les éditions Actes Sud ont proposé une rencontre pour parler de Francia, le dernier texte de Nancy Huston, publié par la maison le 6 mars dernier. Propos recueillis par Estelle Lemaître.

14/03/2024, 15:24

ActuaLitté

À Madagascar, Karné offre une évasion aux jeunes insulaires

Tout sourire et pleine d’entrain, Ravaka a l’air de fonctionner à mille à l’heure. Dès qu’elle s’exprime, on sent un grand enthousiasme et une vraie curiosité. Une envie de comprendre et d’agir se dégage d’emblée de sa personnalité positive. Elle a créé Karné, un concept unique : un magazine bilingue (malgache-français), coloré, vivant, instructif, ludique qui sait prendre sa place sur ce marché. Propos recueillis par Agnès Debiage, fondatrice d’ADCF Africa.

14/03/2024, 13:17

ActuaLitté

Expression, publication, lecture : des libertés à défendre

Depuis la Foire du Livre de Londres, cinq organisations internationales représentant les auteurs, éditeurs, libraires et bibliothécaires cosignent une déclaration. Ce texte, reproduit en intégralité ci-dessous, constitue un appel aux gouvernements et aux sociétés dans leur ensemble à veiller sur des libertés fondamentales autour des textes et de leurs auteurs : expression, publication et lecture.

14/03/2024, 11:14

ActuaLitté

Traduire par l'IA, le risque d'“un appauvrissement sensible de la langue”

Face à la montée de l'intelligence artificielle dans le domaine de la traduction, l'Association des Autrices et Auteurs de Suisse (AdS) tire la sonnette d'alarme. Lors de son 15e Symposium suisse, l'association a publié une prise de position vigoureuse, soulignant les limites de l'IA en matière de traduction littéraire et réclamant une régulation claire pour protéger les droits et la valeur du travail humain.

06/03/2024, 12:54

ActuaLitté

Moon Knight, justicier lunaire et passablement tordu

L’identité secrète est le propre du super héros – ça et les collants trop moulants. Apparu dans Werewolf by Night #32 en 1975, Marc Spector fêtera ses 50 ans de lutte contre le crime à New York : il protège les voyageurs, chers au dieu égyptien qui l’a choisi pour avatar. Non sans l’avoir sauvé de la mort. Mais ce personnage, atteint d’un trouble dissociatif, coexiste mentalement avec trois autres personnes. De quoi en faire un justicier atypique, dont les méthodes effraient.

06/03/2024, 12:16

ActuaLitté

Où en est la lecture dans les campagnes françaises de 2024 ?

En février 1967, l'ORTF diffusait un numéro de sa Bibliothèque de poche, dans lequel le journaliste disparu en 2012, Michel Polac, partait à la rencontre de bergers pour discuter de leurs lectures. ActuaLitté reprend le principe à l'occasion du Salon de l'Agriculture, en interrogeant des acteurs du secteur primaire, afin de vérifier : où en est le rapport au livre dans les campagnes de 2024 ?

01/03/2024, 18:53

ActuaLitté

Frédéric Taddeï : "L’âge est un sujet qui n’existe pas"

« Quand on vous dit que François Ier a gagné la bataille de Marignan en 1515 on ne vous dit pas quel âge il avait, il avait 20 ans ». Le présentateur Frédéric Taddeï a une obsession qu’on ne lui connaissait pas encore : l’âge. Nous l’avons rencontré pour la sortie des Birthday books le 6 mars 2024, l’occasion de discourir sur ces « quartiers de la vie que l’on habite tous ensemble ».

29/02/2024, 15:46

ActuaLitté

Plutôt BFM que CNews : Isabelle Saporta, bientôt la porte ?

Dans quel monde une salariée dénigrerait publiquement l’une des sociétés de son employeur, sans se faire tirer l’oreille ? Mieux : présenterait comme plus brillante une entreprise concurrente, du même secteur d’activité ? Eh bien… soit les anti-Bolloré reverront leur copie quant aux “méthodes” (censure, liberté de parole brimée, etc.) chez Vivendi… Soit Isabelle Saporta prépare son départ de chez Fayard ?

29/02/2024, 15:42

ActuaLitté

“Nos points communs sont simples : le territoire et le livre.”

#Noshorizonsdesirables – Durant cinq années de librairie au Québec chez Pantoute, Benoît Vanbeselaere est passé de la communication et de l’événementiel à la direction générale d’une des deux succursales. Depuis avril 2023, il a pris ses fonctions comme coordinateur de l’Association des éditeurs des Hauts-de-France. En marge des Rencontres régionales du Livre et de la Lecture 2024, à Boulogne-sur-Mer, il revient avec nous sur les actions menées et à mener.

26/02/2024, 15:13

ActuaLitté

"Les IA génératives menacent aujourd’hui l’activité des auteurs des arts visuels"

L'ADAGP l'affirme : « Les systèmes d’intelligence artificielle (IA) générative, capables de produire instantanément des contenus visuels à la demande des utilisateurs, menacent aujourd’hui l’activité des auteurs des arts visuels. » En réaction à ce constat, la société de perception et de répartition des droits d'auteur a publié une déclaration générale d’opposition. Elle s'explique dans un communiqué, reproduit ici par ActuaLitté.

23/02/2024, 17:08

ActuaLitté

Partage de la valeur : cette étude “apporte des éléments de compréhension” (SNE)

L'étude du Syndicat national de l'édition (SNE) consacrée au partage de la valeur entre auteurs et éditeurs, présentée au début de ce mois de février, a été accueillie froidement par les organisations d'auteurs. Ces dernières reprochaient une approche « biaisée » et des résultats qui masquaient la situation économique des écrivains. Renaud Lefebvre, directeur général du SNE, répond aux critiques.

22/02/2024, 11:49

ActuaLitté

Librimania : le jeu que toute l'édition va s'arracher

#Noshorizonsdesirables – Foin des IUT et autres Masters pros Métiers du livre : voici le futur compagnon et prochain best-seller en librairie — s’il est un jour commercialisé — Librimania plonge les joueurs dans l’univers impitoyable… du monde du livre. Accrochez-vous à un dictionnaire ou une encyclopédie, ça décoiffe !

21/02/2024, 19:22

ActuaLitté

Barbara Kingsolver, Prix Pulitzer 2023 : “Je ne crois pas au talent”

Le Prix Pulitzer de la fiction, qui récompense un roman qui raconte cette démente Amérique, a été décerné à deux auteurs ex-aequo en 2023 : Hernan Diaz pour son texte sur les coulisses de la Grande Dépression des années 30, Trust, et Barbara Kingsolver. D’un côté, le gros argent, de l'autre, les prolos d'une campagne des Appalaches, à travers les aventures de Demon Copperhead. Un David Copperfield contemporain dans les terres contrariées de l'OxyconTin et des champs de tabac…

21/02/2024, 16:00