#Droit / Justice

Avec ou sans pandémie, le difficile accès aux livres des détenus français

La pandémie de Covid-19 aura fait vivre à l'ensemble de la population l'expérience du confinement, de la privation de liberté et des difficultés qui les accompagnent. Parmi ces dernières, l'accès aux livres et à la lecture. Pour les détenus des prisons françaises, ce droit reste très difficile à faire appliquer, les progrès sont timides et le statu quo souvent de mise. La crise sanitaire, évidemment, n'améliore pas les conditions.

Le 02/04/2021 à 11:53 par Antoine Oury

3 Réactions | 27 Partages

Publié le :

02/04/2021 à 11:53

Antoine Oury

3

Commentaires

27

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

Le 8 mars dernier, Nicolas Norrito, cofondateur des éditions Libertalia, découvre à l'ouverture de la librairie, située à Montreuil, un colis renvoyé à l'expéditeur. Envoyé le 2 mars, le colis contient plusieurs ouvrages, signés par Jack London et Rosa Parks, destinés à un détenu de la Maison d'arrêt de Bois d'Arcy. Celui-ci en avait fait la demande, par courrier, à la maison d'édition.

L'éditeur est surpris par ce retour à l'envoyeur, d'autant plus qu'il a « souvent envoyé des livres aux détenus, même si cela faisait un moment », nous explique Nicolas Norrito. « Je pensais que la législation n'avait pas changé. Mais, désormais, il faut passer par une visite au parloir ou un avocat », constate-t-il.

Le colis envoyé par Libertalia (source)

Pour ce détenu en particulier, les livres arriveront finalement à bon port : la direction de l'établissement et la direction interrégionale, alertées, feront en sorte que le colis atteigne son destinataire. « Sur ce coup-là », conclut Norrito, « ça a fonctionné, mais de façon plus générale, force est de constater que l'accès aux livres est compliqué pour les détenus isolés ». 

Les colis de livres en sursis

Il l'est particulièrement, en effet, tant le Code de procédure pénale et les arrêtés réglementaires compliquent la procédure. « La procédure d'envoi de colis répond aux règles en vigueur relatives au maintien des liens extérieurs des personnes détenues par les visites et l'envoi ou la réception d'objets. La réception ou l'envoi des objets autorisés, par une personne détenue, de la part de leurs proches ou de leurs visiteurs de prison peut s'effectuer par colis postal », nous indique ainsi la Direction de l'administration pénitentiaire.

Les règles en vigueur ne sont pas spécialement favorables aux livres envoyés par colis, justement. L'article 43 de la loi n° 2009-1436 du 24 novembre 2009 pénitentiaire précise que « [l]es personnes détenues ont accès aux publications écrites et audiovisuelles », dans des limites fixées par l'autorité administrative. Quant aux possibilités d'envoi et de réception d'objets par colis, selon l'article Article D430 du Code de procédure pénale (CPP), elles dépendent d'un arrêté du ministre de la Justice : le dernier en date remonte à 2011 et il ne cite pas les livres, à l'exception des « documents scolaires (cahiers, carnets de correspondance, livret) »...

La possibilité d'un envoi de livres par un éditeur (Article D443-2 du CPP), elle, a été abrogée en 2013.

Autrement dit, la bonne réception d'un colis de livres en prison « dépend d'un grand nombre de réactions, et notamment de la tolérance de certains chefs d'établissements », remarque-t-on.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

L'Intérieur garde le livre à l'extérieur

Quelques jours avant les déboires de Libertalia, une autre situation a révélé des problèmes d'accès aux livres, dans un cadre différent. Ce 25 février marque le dernier jour d'un procès d'assises où plaide notamment Me Safya Akorri. La cour vient de partir en délibéré, laissant une dizaine d'accusés dans l'attente de leur jugement.

« 10 à 12 heures de délibéré sont prévues », nous raconte l'avocate. « Sur la dizaine d'accusés, les trois les plus proches de moi ont pris des livres pour patienter, dans l'attente du verdict, qu'on leur a retirés au matin, sans motif particulier. » Décidée à ne pas laisser les accusés sans lecture, Me Akorri propose aux gendarmes présents alors de prêter ses propres livres, en se pliant bien entendu à un éventuel contrôle à des fins de sécurité.

« Selon eux, l'administration pénitentiaire n'acceptera en aucun cas. Et effectivement, elle n'a rien voulu savoir. » Un appel à la direction régionale de la pénitentiaire permettra de débloquer la situation, puisqu'elle autorise l'avocate à prêter ses livres, à condition de les récupérer à son départ. Cette fois encore, cette situation particulière s'est résolue grâce à la volonté de l'avocate — et de l'avocat général, souligne-t-elle —, mais la règle générale semble, elle, défaillante.

En effet, nous rappelle la Direction de l'administration pénitentiaire, les personnes détenues en transit, « au dépôt », comme ici, relèvent du ministère de l'Intérieur, et non de la Justice. Toutefois, les agents chargés de la sécurité, ce jour-là, sont rattachés au Centre Pénitentiaire de Paris La Santé, qui dépend, lui, de l'administration pénitentiaire, donc du ministère de la Justice.

De plus, souligne Me Safya Akorri, « ce n'est pas parce qu'une circulaire existe [concernant l'accès aux livres des détenus] que cette culture-là est transmise aux agents pénitentiaires : je ne pense pas que cet aspect soit forcément présent dans leur formation. Pourtant, les délinquants et criminels n'en sont pas moins des personnes, qui peuvent aussi être cultivées », conclut-elle.

Des inégalités entre les bibliothèques

Ces événements « en périphérie » de la prison laissent imaginer la situation à l'intérieur des établissements. Pourtant, la question de l'éducation des détenus survient rapidement au cours de l'histoire pénitentiaire. La politique carcérale prône en effet la réhabilitation des détenus par le redressement religieux, puis moral à la faveur de la laïcisation, mais aussi par l'apprentissage manuel et intellectuel.

Si la présence de professeurs reste pratiquement un vœu pieux, les bibliothèques de prison apparaissent dès le milieu du XIXe siècle, puis « leur développement et leur mise en avant au sein des établissements pénitentiaires s'inscrivent plus particulièrement depuis les années 1980 dans la cadre de la politique culturelle menée par les deux ministères [Justice et Culture, NdR] », rappelle l'administration pénitentiaire.

Bibliothèque de la Santé (photo Jean-Baptiste Devouassoux)

Aujourd'hui, « [l]a bibliothèque en détention a acquis au sein de chaque établissement une véritable légitimité », poursuit l'administration. Et pour cause, puisqu'elle constitue la principale voie d'accès aux œuvres et en particulier à l'écrit. Le Décret n° 2013-368 du 30 avril 2013 indique à ce titre que la personne détenue « se voit proposer un choix de livres, journaux et périodiques du fonds documentaire de la médiathèque de l'établissement ».

Malheureusement, ces bibliothèques de prison, bien qu'anciennes, restent la plupart du temps sous-dotées et insuffisamment considérées par l'administration et les directions.

« Les bibliothèques, vecteur central de l’accès aux livres en détention, existent dans l’ensemble des établissements, mais le Contrôleur général des lieux de privation de liberté constate de fortes disparités entre elles (accessibilité, qualité et diversité des fonds documentaires, etc.) », nous indique Dominique Simonnot, qui assume ce rôle de contrôle du respect des droits fondamentaux des détenus. L'administration pénitentiaire, de son côté, précise que « [s]ur les 188 établissements pénitentiaires, seules 2 maisons d'arrêt en outre-Mer ne disposent pas d'une bibliothèque et deux centres de semi-liberté en métropole ne bénéficient pas de cet espace ».

POLITIQUE : Banksy rend hommage au pouvoir émancipateur de l'écriture

Le rapport Orsenna, consacré à la lecture publique et remis en 2018 à la ministre de la Culture de l'époque, s'était d'ailleurs intéressé à l'accès aux livres dans les prisons, où le public peut être considéré comme prioritaire. Trois ans plus tard, ses recommandations n'ont pas été suivies, et un récent rapport parlementaire souligne que « l’accès des détenus aux bibliothèques est très contraint et les moyens budgétaires consacrés aux bibliothèques (le plus souvent associatives), sont très limités ».

En 2019, l'axe « Bibliothèques », fléché dans le cadre des consommations annuelles, « s'est élevé à hauteur de 785.562 €, soit une hausse de 5,94 % depuis 2017 », précise le ministère de la Justice. « Ces consommations financent aussi bien la gestion quotidienne de la bibliothèque que la mise en œuvre d'activités collectives en son sein. »

Le quotidien d'une bibliothèque

Pour le grand public, difficile d'imaginer à quoi peut ressembler une bibliothèque de prison, considérablement éloignée des bibliothèques publiques. Depuis le 1er juillet 2020, Jean-Baptiste Devouassoux, auparavant à la Bibliothèque publique d'information, est chargé de la gestion de la bibliothèque de la maison d'arrêt de la Santé, située dans le 14e arrondissement de Paris.

Salarié de l'association Lire pour en Sortir, il est mis à disposition de l'établissement pénitentiaire dans le cadre d'une convention tripartite entre l'association, la maison d'arrêt et le Service pénitentiaire d'insertion et de probation. « À ma connaissance, il s'agit de la seule maison d'arrêt à avoir mis cela en place », nous explique-t-il. « Cela me permet de disposer d'un bureau au sein de la détention, ce qui offre une proximité avec les détenus. Je peux aussi me rendre dans tous les quartiers de la prison, y compris disciplinaires et celui des détenus radicalisés ». 

Bibliothèque de la Santé (photo Jean-Baptiste Devouassoux)

Abritant 970 personnes, la prison de la Santé a été ouverte en 1867, puis rouverte après travaux en 2018 : elle est séparée en 7 secteurs, pour autant d'espaces bibliothèques — à savoir une bibliothèque principale et 6 annexes, dans les différents bâtiments, auxquelles viennent s'ajouter quelques boîtes à livres. Ces espaces sont ouverts 3 heures le matin et 3 heures l'après-midi, gérés par Jean-Baptiste Devouassoux et des auxiliaires de bibliothèque — des détenus rémunérés qui effectuent des tâches de magasiniers.

« Chaque auxiliaire est dédié à une annexe, avec deux auxiliaires affectés à la bibliothèque principale », précise le bibliothécaire. Les accès aux bibliothèques sont, bien entendu, réglementés au sein de l'établissement, qui applique un régime « porte fermée », exige ainsi une autorisation de déplacement et la mise en place de créneaux d'accès aux bibliothèques. Les jauges de présence y sont également limitées — sans lien avec la crise sanitaire : 3 personnes maximum dans les annexes, et 5 dans la bibliothèque principale.

Très bien dotée, de l'aveu même de Jean-Baptiste Devouassoux, la bibliothèque de la Santé compte un fonds de 8600 livres, bientôt porté à 10.000, notamment grâce à un don de la Ville de Paris. Au moment de la réouverture de la Santé, la prison a par ailleurs bénéficié d'un budget conséquent, à hauteur de 100.000 €, grâce aux dons de partenaires, au Centre national du Livre et à l'administration pénitentiaire, pour constituer un fonds conséquent.

Dans un cadre plus général, les bibliothèques de prison constituent leurs fonds par des acquisitions, donc, mais aussi les dons d'ouvrages par des bibliothèques publiques, associations, et autres partenaires, ou encore le prêt d'ouvrages par des bibliothèques publiques.

La politique documentaire de ces bibliothèques est particulière : « L'idée est d'avoir des livres assez généralistes, des ouvrages qui seront lus. Nous transmettons la liste des acquisitions à la Direction de l'Administration pénitentiaire (DAP), qui la contrôle. Pour les quartiers sensibles, notamment celui des détenus radicalisés, la DAP fournit elle-même une sélection de livres sur certains sujets, comme le djihadisme », nous décrit Jean-Baptiste Devouassoux.

Une attention est aussi portée aux ouvrages en langue étrangère, notamment l'arabe, le russe, le roumain, l'anglais et l'espagnol, une partie des détenus lisant avec difficulté le français.

Les détenus peuvent emprunter deux livres pour une durée de 30 jours, avec un renouvellement possible. « Nous les gérons avec le SIGB Biblix, en mode hors ligne [la connexion à Internet est très limitée dans l'enceinte de la prison, NdR], qui couvre nos besoins », indique la bibliothécaire. « Nous ne sommes pas très pointilleux sur les retards, mais il est parfois difficile de récupérer les livres, en raison des sorties sèches [du jour au lendemain, NdR] et des changements de cellules. Nous essayons de sensibiliser les personnes détenues. »

Médiation et remise de peine

Si elle s'est impliquée dans la gestion de la bibliothèque de la Santé, le cœur du projet de l'association Lire pour en Sortir se trouve dans son programme de lecture. Des bénévoles viennent, par ce biais, rencontrer les détenus d'une quarantaine de prisons françaises. L'objectif étant d'effectuer un travail de suivi d'une lecture, avec un détenu, avec la possibilité de mentionner ce travail dans son dossier en vue de l'obtention d'un aménagement de remise de peine.

Récit de vie, BD, histoire, romans... Les personnes détenues choisissent leurs ouvrages, avant de bénéficier du suivi du ou de la bénévole. L'idée étant de faire découvrir la lecture, ou de donner une habitude de lecture, à des personnes qui sont parfois très éloignées du livre et de la lecture. 

L'importance de ces actions de médiation n'est plus à prouver. D'ailleurs, le Contrôleur général des lieux de privation de liberté nous indique, citant le personnel pénitentiaire, que « les détenus lisent de moins en moins et ce sujet n’est dès lors pas considéré comme un enjeu majeur [par l'administration pénitentiaire] ».

Bibliothèque de la Santé (photo Jean-Baptiste Devouassoux)

Par ailleurs, si le souci des livres en langues étrangères existe, il ne semble pas généralisé. « Les fonds des bibliothèques sont pauvres en livres en langues étrangères ou alors dans des langues peu adaptées aux besoins. En outre, l’accès aux livres en arabe est plus difficile depuis les attentats de 2015. Le contrôle de ces livres s’est généralisé pour des raisons sécuritaires, car tout livre en arabe venant de l’extérieur est considéré comme un potentiel vecteur de diffusion d’une idéologie violente, ce qui peut entraîner des vérifications très longues voire des rejets non justifiés », ajoute le CGLPL.

La délégation de la politique du livre et de la lecture à des partenaires de l’administration (comme des associations ou des unités locales d’enseignement) vient renforcer des disparités selon les établissements. Le même rapport parlementaire cité plus haut suggère, à ce titre, qu'un « responsable de l’accès à la culture et la lecture [soit] désigné dans chaque établissement », tout en recommandant de laisser davantage d'autonomie aux associations.

Jean-Baptiste Devouassoux, fort de son expérience en bibliothèques publiques, remarque en tout cas que les publics en prison sont demandeurs de médiation et de prescription. « Nous avons beaucoup plus de temps pour échanger avec les personnes détenues, faire du conseil et créer des liens qui sont plus difficiles à tisser dans le service public, ou qui sont peut-être réservés à de petites structures. »

Les conséquences de la crise sanitaire

Particulièrement touchés par la crise sanitaire pour des raisons évidentes liées à la promiscuité et à l'enfermement, les lieux de privation de liberté ont dû s'adapter, le plus souvent au détriment des droits des personnes détenues.

Ainsi, à la prison de la Santé, depuis le mois d'octobre 2020, les rencontres avec les bénévoles et l'accès aux bibliothèques sont suspendus. Toutefois, « l'équipe de direction est particulièrement attentive à la circulation du livre », se félicite Jean-Baptiste Devouassoux. Une solution de distribution a donc été mise en place, avec un chariot de livres qui passe de cellule en cellule et fournit ainsi des livres.

Bien que salutaire, cette solution reste assez lourde à mettre en place : elle mobilise 3 à 4 auxiliaires, mais aussi un surveillant, qui doit être présent en permanence. Par ailleurs, « 3 jours complets sont nécessaires pour faire le tour de la prison », indique le bibliothécaire, ce qui ralentit l'accès aux ouvrages. Mais le succès est au rendez-vous, avec « des statistiques de prêt plus élevées qu'en temps normal », ajoute-t-il.

Le Contrôleur général des lieux de privation de liberté a aussi constaté ce recul net de l'accès aux livres. « Dans la plupart des établissements, les bibliothèques sont fermées. Le prêt de livre se fait dès lors majoritairement par demande écrite, mais en l’absence de catalogue des livres dans de nombreux établissements, cela revient à faire des demandes à l’aveugle, seuls les détenus les plus motivés se saisissent de cette possibilité », nous indique-t-on. « Dans le meilleur des cas, le prêt de livre est proposé en cellule via un chariot poussé par l’auxiliaire bibliothèque, mais le choix est extrêmement restreint. »

Pour les échanges avec les bénévoles, la situation est plus compliquée, avec une dématérialisation qui s'est imposée et un accompagnement dégradé. Si la visio s'est développée, elle reste réservée aux avocats, sans possibilité d'extension aux activités culturelles. Rencontres avec les auteurs, partenariats avec les musées et autres ateliers d'écriture sont eux aussi suspendus, faute de mieux. Le concours d'écriture de Lire pour s'en Sortir, lui, a été maintenu : l'année dernière, une personne détenue de la Santé a été lauréate...

 

Photographie : illustration, Centre pénitentiaire sud-francilien, en 2014 (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

3 Commentaires

 

Dura Lex Sed Lex

03/04/2021 à 09:50

Franchement, je ne vois pas le problème.

La loi veut qu'on n'envoie pas directement aux détenus les bouquins ? Il suffit de l'envoyer aux bibliothèques des prisons, qui sont EXTRAORDINAIREMENT bien fournies. Combien de bibliothèques municipale de commune de moins de 2000 habitants ont près de 10 000 ouvrages ? Quant à celle de moins de 1000 habitants...

Les jauges ? Sécurité. C'est normal. Pas de bouquin en langue étrangère et arabe en particuliers. Bien qu'il y ait une sur-représentation du monde africano-maghrébin en prison, l'administration n'a pas à se payer des traducteurs pour jauger la qualité d'un ouvrage. Principe de précaution : pas d'ouvrage en langue étrangère ou alors des classiques. Je parie que les Shakespeare ne sortiront pas !

Bref, tout cela me parait une tempête dans un verre d'eau. Ces gens-là seraient plutôt choyés pour des criminels. Ils ont la possibilité et le temps de s'instruire auprès de milliers de bouquins, voire de s'alphabétiser pour les plus en retard.

À raison d'un bouquin par jour, un détenu pourrait donc lire pendant 30 ans d'affilée sans jamais relire le même bouquin !

Forbane

03/04/2021 à 13:49

La littérature étant le parent pauvre de nos sociétés modernes, rien de ce qui est dit dans l'article n'étonne.
Le plus triste étant sans doute cette désaffection pour la lecture de la part des détenus eux-mêmes : "Les détenus lisent de moins en moins et ce sujet n’est dès lors pas considéré comme un enjeu majeur [par l'administration pénitentiaire] ».
Quant au portrait de Genet glorieusement affiché, sa peau blanche suffit sans doute à le disqualifier aux yeux de nombreux prisonniers... car oui, nous en sommes là aujourd'hui.

Olga

06/04/2021 à 14:17

Je trouve cet article très bien.
Je regrette que le journaliste n’ait pas contacté sur ce sujet l’association Lire C’est Vivre qui gère depuis des années les 10 bibliothèques de la plus grande prison d’Europe avec Environ 3800 détenus et qui a ce titre à une expérience certaine.
Voir son site et le film «  entre les barreaux les mots »

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Covid : fatigue et inquiétude gagnent des bibliothèques

Depuis le 28 novembre, les bibliothèques, aux côtés des services d'archives et centres de documentation, font partie des seuls lieux culturels de proximité à être ouverts au public, malgré le contexte sanitaire. Ce sort réservé aux établissements de lecture publique, qui reconnaît leur caractère essentiel, en vient toutefois à peser sur certains professionnels des bibliothèques, qui craignent pour leur santé et soulignent une fatigue générale. À ce contexte viennent souvent s'ajouter des revendications plus larges, sur les conditions de travail.

09/04/2021, 16:32

ActuaLitté

Antonio Tabucchi, “le plus italien des écrivains portugais”

Écrivain, certes, mais aussi traducteur de Fernando Pessoa en italien, Antonio Tabucchi a lié avec le Portugal une relation particulière. Enseignant tout à la fois la langue et la littérature lusophone, à Sienne, il est décédé à Lisbonne en mars 2012. Comme si quelque chose devait s’écrire ainsi. Clelia Bettini, de l’université de Coimbra, faculté de Lettres, nous en offre un portrait inédit.

01/04/2021, 16:33

ActuaLitté

Québec : dix ans après, revient l'idée d'un prix unique du livre

La sortie de la députée Ruba Ghazal (Québec solidaire) a pris de court bien des observateurs et acteurs de l’industrie québécoise du livre. Pour autant, sa demande, « est pleinement pertinente », assure Katherine Fafard, directrice générale de l’Association des Libraires du Québec. Et pour cause, un prix réglementé sur la vente de livres intéresse. Et le Québec, de par sa position au sein du Canada, aurait toutes les armes pour se lancer dans la procédure législative.

02/03/2021, 09:12

ActuaLitté

Le Pass Culture et la lecture : et si ça fonctionnait ?

Toujours en phase d'expérimentation, le Pass Culture doit prochainement révéler les conditions de sa généralisation à tous les jeunes Français et Françaises de 18 ans, doté de 300 € et non 500 € comme prévu. Dans les librairies, les niveaux des réservations sont généralement très bons, malgré certaines réserves sur les effets concrets du Pass dans la promotion de la lecture.

26/02/2021, 13:00

ActuaLitté

Ankama, c’est aussi de la bande dessinée

RENCONTRE – Ankama Éditions fête ses quinze ans cette année. Occasion de revenir sur une initiative éditoriale née un peu par hasard. Ankama, c’est avant tout des jeux vidéo en ligne, mais aussi des livres. Si la société roubaisienne est toujours associée à Dofus, elle s’est aussi fait une place dans le monde de l’édition, et plus particulièrement de la bande dessinée, en une quinzaine d’années. 

09/02/2021, 13:06

ActuaLitté

Hélène Gaudy : une écriture, un abri

PORTRAIT – Chaque année, l’association de libraires Initiales édite un texte inédit d’un écrivain, dont le travail est suivi pas à pas. Avec le projet de mieux le ou la faire connaître à leurs lectrices et lecteurs. Hélène Gaudy a trouvé sa place naturellement et a offert le texte Névés. Née en 1979 à Paris, elle a étudié à l’École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg. Autrice de divers articles et nouvelles parus dans des ouvrages et albums collectifs ou des revues, elle a également publié des romans et albums pour la jeunesse et des livres d’art. Elle est membre du collectif Inculte et vit à Paris. 

12/01/2021, 11:07

ActuaLitté

Utopia, Mauvais Livres et FVE : trois éditeurs nés pendant la pandémie

Ouvrir une maison d’édition pendant la pandémie ? Ce qui pourrait sembler un pari complètement fou est devenu une réalité pour trois maisons d’édition italiennes. Et la surprise… c’est que ça marche. Utopia, Mauvais Livres et FVE : voici les noms de trois maisons d’édition, situées dans deux villes différentes — Milan et Rome — et qui, malgré des identités très spécifiques, ont beaucoup de choses en commun : toutes les trois indépendantes, elles ont débuté leur activité pendant le confinement, et, depuis leurs premières parutions, ont rencontré un bon succès auprès du public.

30/12/2020, 16:15

ActuaLitté

Les Yeux qui pétillent : la jolie promesse d’une librairie valenciennoise

En septembre dernier, Céline Dereims a ouvert une librairie généraliste et indépendante, en plein cœur de Valenciennes. Baptisée Les Yeux qui pétillent, celle-ci a vu le jour dans le cadre d’une reconversion professionnelle, savamment conjuguée avec une passion de longue date pour la lecture.

28/12/2020, 10:04

ActuaLitté

Book d’Oreille, une nouvelle voie pour le livre

PORTRAIT – Passionné par le son, par la voix et par la littérature, Olivier Carpentier poursuit depuis 2009 une entreprise de développement du livre audio. Le Lillois se considère comme un libraire indépendant. Sa société Book d’Oreille propose aujourd’hui une nouvelle solution pour le prêt numérique de livres audio, à destination des bibliothèques et médiathèques.

24/12/2020, 11:08

ActuaLitté

Olivier Tallec : c'est MON auteur !

PORTRAIT – Olivier Tallec est breton d’origine et, après l’École supérieure des arts appliqués Duperré, il a beaucoup voyagé, notamment en Asie, au Brésil ou au Chili.Si aujourd’hui, il agrémente de ses dessins la presse nationale (Libération, Elle, Les Inrockuptibles), il est également l’auteur de nombreux livres pour la jeunesse ainsi que de livres d’illustration pour adultes aux éditions Rue de Sèvres comme

04/12/2020, 15:35

ActuaLitté

Dropshipping : ces intermédiaires qui vendent les livres à des prix prohibitifs

Présenté par ses promoteurs comme le moyen simple de devenir riche grâce à internet, le dropshipping flirte de très près avec l'arnaque, et pose des questions morales évidentes. Un « dropshipper » s'impose comme un intermédiaire entre un fournisseur et un acheteur, et s'attache à collecter la plus importante commission possible pour assurer le lien entre les deux. Le livre et les libraires ne sont pas épargnés, loin de là.

18/11/2020, 12:35

ActuaLitté

Librairie : Riad Sattouf, Houellebecq, stars des marchés parisiens

REPORTAGE – « Mettez m’en un kilo, si elles ont de belles feuilles. » Un maraîcher, un poissonnier, quelques fromages alléchants, cet enfant qui pleure dans les bras de son père, sans plus vraiment se souvenir pourquoi… et un libraire. Sur les marchés parisiens, on en attendait des dizaines, pour ce week-end des 7 et 8 novembre. Ils ne seront que cinq à prendre part à l’initiative de la mairie de Paris.

07/11/2020, 14:36

ActuaLitté

“Ce n'est pas eux qui sont mis en danger” : ces libraires inquiets d'une réouverture

ENQUÊTE – Depuis l'annonce du reconfinement et la fermeture des librairies, contraintes au système click and collecte (étrangement francisé en “clique et collecte”), les injonctions au gouvernement pour l'ouverture au public de ces points de vente se multiplient. Pourtant, des libraires se disent inquiets d'une telle réouverture. Ils déplorent même une campagne qui vient brouiller les messages quant au livre, au virus et même au maintien de l'activité des librairies. Et, derrière les discours, la lutte des classes et les inégalités face au coronavirus se révèlent à nouveau... 

03/11/2020, 12:13

ActuaLitté

Salons et festivals du livre : quand Paris méprise la province

ENQUÊTE – « Estomaqués. » « Aberrant. » « Marasme. » Les termes qui viennent à la bouche des organisateurs de salons du livre déclinent à l’envi l’exaspération. Découvrant les nouvelles dates de Livre Paris présentées en fin de semaine dernière, plusieurs d'entre eux ont fait part à ActuaLitté de leur vif mécontentement. Pour dire le moins. L'événement parisien n'a clairement pas regardé où il posait ses valises. Ni quand.

21/10/2020, 16:47

ActuaLitté

La vérité sur les fameux 511 romans de la rentrée littéraire 2020

FACT-CHECKING – 13 romans de moins que l’année passée. Peut-être bien 14 ou 15, parce que des désistements surviendront certainement. Entre mi-août et octobre 2020, 511 romans à sortir – c’est du moins ce que répète allègrement toute la presse, enthousiaste ou dépitée. L’avantage, avec les chiffres, c’est qu’ils souffrent rarement l’épreuve des faits.

21/08/2020, 17:36

ActuaLitté

Le château de Vascoeuil, habité par la présence de Jules Michelet

À l’orée de la forêt de Lyons, au cœur de la vallée de l’Andelle, dans l’Eure, se dresse le château de Vascœuil. Avec sa tour octogonale du XIIe, ses bâtiments annexes du XVIIe  et son magnifique colombier doté d’un système d’échelle tournante d’origine, le lieu est encore imprégné de la présence de Jules Michelet.

04/08/2020, 11:10

ActuaLitté

Affaire Internet Archive : “Les bibliothèques n'enrichissent pas les actionnaires”

Un important procès se profile dans le monde de l'édition : quatre éditeurs attaquent en justice une plateforme patrimoniale, Internet Archive. Ils accusent cette dernière d'avoir enfreint le droit d'auteur en prêtant des exemplaires numériques d'œuvres sous droits, sans licence ni autorisation. Au-delà des faits, le procès est révélateur du dialogue particulièrement difficile entre les bibliothèques et les éditeurs, dès qu'il s'agit des ressources numériques.

03/07/2020, 17:14

ActuaLitté

Budgets, fréquentation, sécurité... Les défis du déconfinement pour les bibliothèques

Malgré le confinement et la crise sanitaire liée au coronavirus, les bibliothèques se sont efforcées de maintenir un service public de la lecture. Ressources numériques, services de commande et de retrait, services « dégradés » pour garantir la sécurité des usagers : les solutions se sont multipliées, mais de nombreux défis se dessinent pour les prochains mois, dans un contexte toujours très incertain.

26/06/2020, 10:15

ActuaLitté

La crise sanitaire ouvre-t-elle une nouvelle ère pour la vente de livres en ligne ?

La période de confinement aura vérifié un fait assez évident : en 2020, vendre des livres en ligne est devenu quasi indispensable. Alors que les commerces fermaient leurs portes, les lecteurs se sont tournés vers leurs ordinateurs et smartphones pour commander des ouvrages auprès de différentes plateformes, qui ont toutes observé une croissance de leur fréquentation et de leurs ventes. Pour un certain nombre d'acteurs du secteur, l'épisode coronavirus pourrait marquer un tournant.

12/06/2020, 12:56

ActuaLitté

“Une catastrophe” : la librairie d'occasion fragilisée par la crise sanitaire

Particulièrement mise en avant et évoquée pendant le confinement, la vente de livres neufs aura occulté un autre marché cher aux cœurs des lecteurs, celui de l'occasion. Pourtant, les librairies spécialisées dans les livres de seconde main sortent particulièrement fragilisées de la crise sanitaire, quand des plateformes internet, elles, auront pu profiter de la période.

05/06/2020, 16:46

ActuaLitté

Aucune commande de nouveautés “livre” chez Fnac, sauf de best-sellers ?

ENQUÊTE – « On ne peut pas dire qu’ils jouent le jeu de la reprise. » Cet éditeur d’imaginaire n’a rien d’un cas isolé : depuis la réouverture partielle des boutiques Fnac, les maisons assistent à un étrange ballet de livres. Des retours, en masse, des commandes de nouveautés annulées pour les points de vente, et pourtant, un site internet hyperactif.

29/05/2020, 15:17

ActuaLitté

D’Agadir au Caire, les libraires d’Afrique du Nord s’adaptent et se déconfinent

La pandémie du Covid 19 aura affecté les libraires du monde entier. En Afrique du Nord, la situation varie d’un pays à l’autre. « Les libraires s’adaptent au risque sanitaire et aux mesures gouvernementales prises par ces différents états. L’AILF est en lien avec les librairies francophones du monde entier pour informer les pouvoirs publics français et l’interprofession sur la réalité dans ces zones, car plus que jamais le soutien à ce formidable réseau pour sa survie, mérite une attention constante », déclare Agnès Debiage, secrétaire générale de l’AILF.

15/05/2020, 10:00

ActuaLitté

Les éditions Nous, un élan collectif qui dure depuis deux décennies

Poésie ancienne et moderne, philosophie : des ouvrages qui comptent parmi les plus difficiles à faire connaitre et lire, dans le secteur de l'édition. Aussi, les 20 ans des éditions Nous pourraient passer pour une anomalie, mais ils s'expliquent au vu d'un catalogue de qualité, solide, et d'un travail qui ne ménage pas ses efforts pour des textes qui les méritent. Rencontre avec Benoît Casas, fondateur de la maison, qui s'efface volontiers derrière le « nous ».

10/04/2020, 10:38

ActuaLitté

Des outils solides pour les auteurs : bilan du hackathon de la Ligue

24 heures chrono pour réinventer la protection des auteurs. La Ligue des auteurs professionnels, cofondée par la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse et les États Généraux de la BD, s’est alliée avec la Guilde des scénaristes, les Juspi et l’Institut des sciences du travail de l’ouest pour cet événement. Les 13 et 14 mars, des auteurs du livre et de l’audiovisuel ont travaillé non-stop avec des juristes, avocats et universitaires spécialisés en propriété intellectuelle et en droit du travail.

16/03/2020, 09:24

ActuaLitté

Pour la justice sociale, le Book Bloc brandit des livres dans les manifestations

Mobilisé depuis le 5 décembre 2019 contre le projet de réforme des retraites, ce collectif de bibliothécaires défile avec son arme la plus puissante : le livre. Surnommés le Book Bloc, ces manifestants se retrouvent chaque semaine au cœur d’un squat d’artistes parisien pour confectionner leurs livres-boucliers. 

06/03/2020, 16:37

ActuaLitté

À Paris, cette nouvelle librairie vend des poèmes... au gramme

La librairie Lettres a ouvert ses portes le 10 février 2020 au cœur du Quartier latin dans le Ve arrondissement de Paris. Spécialisée dans les romans étrangers et français, elle fait également la part belle à la poésie des quatre coins du monde. Notamment à travers un concept inédit, la vente de poèmes au gramme. 

25/02/2020, 11:24

ActuaLitté

Féminisme, contes et érotisme : Les Petites Manies d'Isabelle Pellouin

Faire de chaque œuvre un livre unique devrait motiver tout éditeur digne de ce nom. Isabelle Pellouin, avec sa maison d'édition Les Petites Manies, fait en sorte que chaque exemplaire soit unique. En 18 années d'existence, elle a porté peu de livres, mais en s'investissant totalement pour chacun d'entre eux. Qu'il s'agisse d'une version illustrée du Corbeau d'Oscar Wilde ou d'une réédition très spéciale de l'utopie féministe Herland, de Charlotte Perkins Gilman.

24/01/2020, 09:20

ActuaLitté

8 libraires algériens à la rencontre de leurs confrères parisiens

Depuis 3 ans, l’Association internationale des Libraires francophones organise des cycles de professionnalisation au métier de libraire à la demande de l’Institut français d’Algérie. Après plusieurs formations animées à Alger, Agnès Debiage, qui œuvre pour l’association, a conçu cette année un programme unique alliant apprentissage théorique et visites de librairies parisiennes. L’occasion, pour huit participants, de porter un regard neuf sur leur métier et d’offrir de nouvelles perspectives au secteur, « ce monde si vaste qu’est le livre ».

17/01/2020, 15:55

ActuaLitté

“Éditer, c’est créer !” : par la poésie, réenchanter la vie

PORTRAIT – Ce n’est pas un métier, mais une manière d’être au monde. Pour Dominique Tourte, l’édition est une aventure du cœur et de l’esprit. Au travers du Laboratoire Novalis, l’ambition est à la mesure du rêve : par la poésie, il s’agit de réenchanter la vie.

14/01/2020, 08:00

ActuaLitté

French Pulp Editions : on ne devient pas impopulaire sans raisons

ENQUÊTE – Montée fin 2016, la maison d’édition French Pulp repose sur Nathalie Carpentier, femme de tête. Et il en fallait, pour mener de front des activités éditoriales, d’agente littéraire et audiovisuelle ou encore de gestion patrimoniale. Beaucoup d’activités, prometteuses au demeurant, et complémentaires. À ceci près qu'auteurs, partenaires, prestataires dénoncent désormais une « gestion hasardeuse ». Voire, pour certains, « un comportement odieux ».

17/12/2019, 12:00

ActuaLitté

S'évader au ciné, apprendre des livres : la bibliothèque de Fanny Bouyagui

PORTRAIT – « Je m’évade avec le cinéma, j’apprends avec les livres » Artiste plasticienne roubaisienne, Fanny Bouyagui crée depuis plus de trente ans des spectacles engagés, d’exubérantes parades ou des événements pérennes et très attendus comme la Braderie de l’Art ou le N.A.M.E Festival. Pour cette autodidacte qui s’inspire sans cesse des cultures urbaines et de l’air du temps, le livre marque le temps à soi et nourrit d’intimes passions.

06/12/2019, 12:50

ActuaLitté

Antony Huchette : imagination et travail, dans l'intimité du dessin

PORTRAIT – Installé à Roubaix depuis un an, Antony Huchette est rentré au pays après plusieurs années passées outre-Atlantique. C'est désormais depuis son atelier du Non-Lieu, ancienne usine textile investie par un collectif d'artistes, qu'il travaille sur sa prochaine BD et envoie ses dessins aux titres de presse internationale les plus prestigieux. Dans ses livres comme en interview, l'homme ne craint pas de se raconter. C’est heureux, car, en seulement trente et quelques années, son parcours est impressionnant.

15/11/2019, 10:10

ActuaLitté

À Caen, le centre de formation Profiile veut ouvrir le champ des libraires

Ouvert en 2004, le centre de formation aux métiers du livre Profiile a entamé la 11e session du brevet professionnel de libraire, fort d'une convention avec le Centre interprofessionnel de formation de l'artisanat du Calvados (Cifac). L'offre pédagogique, qui comprend aussi un CAP, va prendre une autre dimension avec un emménagement dans de nouveaux locaux, riches de projets pour l'avenir.

05/11/2019, 16:36

ActuaLitté

Pete Fromm : encaisser les coups, rebondir... le chantier d'une vie

RENCONTRE – En marge et en partenariat avec le salon Lire en Poche de Gradignan, entre 60 et 80 personnes accueillent avec beaucoup d’attention Anaïs Huchet qui représente la Librairie Mollat, Oliver Gallmeister, éditeur à la maison éponyme et Pete Fromm, écrivain résidant au Montana (USA) auteur de livres remarqués (Indian Creek, Lucy in the Sky, Le Nom des Etoiles, etc., ...), autour d’une table et de micros.

10/10/2019, 10:40

ActuaLitté

“Je ne pouvais pas imaginer Jérusalem sans sa librairie française”

ENTRETIEN – La librairie francophone Vice-Versa à Jérusalem a été créée le 14 juillet 2000 par trois associées. Dans une ville au coût de la vie élevé, caractérisée par une grande instabilité des commerces et de fréquentes faillites, une telle longévité constitue une gageure. Nathalie Hirschsprung, sa directrice, nous en dévoile les coulisses au quotidien.

08/10/2019, 11:35

ActuaLitté

Venir ou revenir à lire, ça peut être “facile”

REPORTAGE – Des livres courts et simples à lire, exigeants dans le fond, accessibles dans la forme. Voilà l'intention des espaces « Facile à lire » que de plus en plus de médiathèques expérimentent en France afin que des publics « éloignés » renouent avec le livre... avec facilité.

03/10/2019, 11:20

Autres articles de la rubrique À la loupe

ActuaLitté

“Face à la détresse scolaire des étudiants, faire de l’enseignement supérieur une priorité”

Devant l'ampleur de la crise sanitaire, le groupe des éditeurs universitaires du Syndicat national de l'édition lance un appel, voire un cri d'alerte. Leur message est ici reproduit dans son intégralité. 

19/04/2021, 09:33

ActuaLitté

Égypte : un chercheur détenu pour son travail sur les droits des femmes

74 organisations non gouvernementales internationales cosignent une tribune pour exiger la libération de l'étudiant et chercheur égyptien Ahmed Samir Santawy. Le 1er février dernier, il a été interpelé alors qu'il rendait visite à sa famille en Égypte, et reste aujourd'hui en détention provisoire, pour des motifs non expliqués. Nous reproduisons ci-dessous le texte des ONG, en intégralité.

16/04/2021, 16:57

ActuaLitté

Québec : le devenir des écrivains au coeur des préoccupations

L’Union des écrivaines et écrivains québécois fait état de la publication de deux sondages convergents. Le premier, auprès de la population du Québec, le second auprès des écrivains, mais tous deux font état d’une prise de conscience et d’un réel soutien aux artistes. Nous reproduisons ici leur tribune, dans son intégralité. 

16/04/2021, 13:29

ActuaLitté

Les bibliothèques universitaires demandent “une offre riche et diversifiée” d'ebooks

Les bibliothèques françaises des établissements de l’Enseignement Supérieur et des écoles de management, soutenues par le consortium Couperin, qui négocie les accès aux œuvres au format numérique, demandent dans une tribune un accès plus large et économiquement viable aux catalogues numériques des éditeurs. Nous reproduisons ci-dessous, en intégralité, leur texte.

15/04/2021, 16:58

ActuaLitté

Voyage dans la Rome de Gianfranco Calligarich, avec sa traductrice

Voici l’un des textes « intemporels » de la littérature italienne : Le dernier été en ville de Gianfranco Calligarich. Depuis 1973, date de sa parution, l’ouvrage du cinéaste et dramaturge, L'ultima estate in città, était resté inédit en France. Ancré à Rome, dans les années 60, il suit les déboires du jeune milanais Leo Gazzarra, perdu dans une vie privée de sens. Entretien avec la traductrice Laura Brignon.

13/04/2021, 09:51

ActuaLitté

Roselyne Bachelot et l'Observatoire des métiers : “Un problème de méthode”

ActuaLitté reproduit ici une lettre ouverte de l’intersyndicale signée par 20 organisations professionnelles d’artistes-auteurs. Datée du 8 avril, elle concerne l’une des rares promesses de la ministre Roselyne Bachelot sur un Observatoire des métiers. Une annonce qui semble déjà fortement compromise compte tenu de la méthodologie du ministère, analysent-elles.

08/04/2021, 10:19

ActuaLitté

“L'émotion suscitée par les événements les plus minuscules” : hommage à Gil Jouanard

Gil Jouanard est mort le 25 mars dernier à l'âge de 83 ans. Directeur de la Maison du Livre et des Écrivains pendant deux décennies, à l'origine de nombreux événements littéraires, le poète s'investissait considérablement dans la vie de l'écrit. L'écrivain Antoine Spire, président du PEN Club français, lui rend hommage dans un texte que nous reproduisons ci-dessous.

07/04/2021, 14:37

ActuaLitté

“Le poids parfaitement illégitime de la commandite” d'Arnaud Lagardère

En tant qu’actionnaires minoritaires des Éditions Calmann-Lévy aux côtés de Hachette Livre, Éliane et Christopher Calmann-Lévy ont pris acte du départ d’Arnaud Nourry qui présidait aux destinées de Hachette Livre depuis 18 années. Dans un message communiqué à ActuaLitté, ils évoquent cette rupture, pour l’ex-PDG passé de « l’homme fort » au « maillon faible ».

03/04/2021, 17:24

ActuaLitté

Ouverture des bibliothèques : “Aucune solution unique ne saurait être imposée”

Après les annonces présidentielles de ce mercredi 31 mars, les mêmes questions reviennent, du côté des professionnels des bibliothèques. Encore une fois, les associations interprofessionnelles apporteront des réponses, mais l'Association des Bibliothécaires de France (ABF) tient à avertir les autorités de la situation et des difficultés actuelles. Nous reproduisons ci-dessous le message de l'organisation.

02/04/2021, 14:47

ActuaLitté

Bientôt morts, vivants en sursis : Pré-Mortem, à découvrir en 6 séries et films

Patrick McSpare vient de faire paraître aux éditions Leha son dernier roman, Pré-Mortem. Ce passionné de mythologie celtique fait toujours naviguer ses univers entre un monde réel et des créatures fantastiques, pas toujours commodes. Dans ce livre, l’humanité tout entière apprend le jour précis de sa mort, lors de l’apparition de Banshees, le 31 octobre. Joyeux Hallloween…

02/04/2021, 09:43

ActuaLitté

Juan Branco : “Il y a encore la possibilité d’une guerre civile dans ce pays”

ENTRETIEN — En 2018, Juan Branco publiait Crépuscule, un ouvrage qui mettait en lumière les puissances à l’œuvre derrière l’ascension d’Emmanuel Macron. Devenu un best-seller, le pamphlet avait accompagné l’élan révolutionnaire des Gilets jaunes. Aujourd’hui, l’avocat dissident publie un nouveau manifeste aux éditions Michel Lafon : Abattre l’Ennemi. Au sein de cette œuvre dont le titre annonce déjà la couleur, c’est une refonte totale de la politique française qui est proposée au lecteur « Ce livre est là pour aider ceux qui le souhaitent à rompre avec le système existant dans les mois et années à venir. »

 

31/03/2021, 15:27

ActuaLitté

“Opacité, manipulation et atteinte aux droits syndicaux des artistes-auteurs”

L'intersyndicale des artistes-auteurs apprend aujourd'hui, le 29 mars, que la Direction générale de la création artistique du ministère de la Culture (DGCA) a convié les organismes de gestion collective et diffuseurs à des « groupes de travail utilisateurs, en visioconférence, sur la nomenclature de revenus d’artistes auteurs à laquelle travaille le ministère de la Culture et qui servira de base à la nouvelle interface informatique de déclaration des revenus d’artistes auteurs ». Nous reproduisons ici l'intégralité de leur texte.  

29/03/2021, 16:58

ActuaLitté

Mahomet supprimé de La Divine Comédie : Dante victime du “politiquement correct”

Une traduction de La Divine Comédie de Dante expurgée de Mahomet « pour ne pas blesser » : le choix d'un éditeur néerlandais fait couler beaucoup d'encre, avec des accusations de censure qui se multiplient. Le PEN Club français s'inquiète lui aussi de précautions qui finissent par porter atteinte à l'œuvre et à la « dimension transculturelle » de Dante. Nous reproduisons ci-dessous, en intégralité, le texte de l'organisation.

29/03/2021, 16:44

ActuaLitté

Auteurs professionnels : un statut non essentiel ?

Je ne suis pas le premier, je ne serai sûrement pas le dernier, mais je souhaitais m’exprimer sur la situation alarmante des artistes-auteurs dont je fais partie. Parce que pour parler net, il semblerait qu’on ait décidé en hauts lieux de nous laisser crever la bouche ouverte. Par Guilhem Meric.

25/03/2021, 10:01

ActuaLitté

"La Maison des écrivains est menacée parce que la littérature est menacée"

La Maison des écrivains est en proie à des difficultés persistantes, clame l’association, qui diffuse un manifeste. Ce dernier, que signe l’ensemble de son conseil d’administration et de direction, dévoile la réalité de cette situation. Une structure qui n’est pas « entendue à la hauteur de ses ambitions », et a recours actuellement à un appel aux dons pour se sortir de l’embarras. Leur plaidoyer est ici diffusé en intégralité.

23/03/2021, 16:18

ActuaLitté

L’appropriation culturelle et les Sensitivity readers

Ou la question du T’es-qui-toi-à-la-base-pour-causer-de-ça ? Suite à notre entretien avec l'éditeur Stephen Carrière, autour de la censure d'ouvrages, nous avons souhaité prolonger la réflexion posée sur l'avenir de l'édition. Et ce, à travers deux thématiques très contemporaines : le rôle du trigger warning, détaillé la semaine passée. Il évoque cette fois-ci les sensitivity readers et la notion d'appropriation culturelle autre enjeu pour l'industrie du livre.

22/03/2021, 08:11

ActuaLitté

La lutte pour l’organisation d’élections professionnelles n’est pas un détail

L'écrivain Frédéric Maupomé vient de signer une tribune évoquant la question des élections professionnelles pour les artistes auteurs. Il nous propose ici un texte mettant à plat toutes les problématiques de ce sujet. Son plaidoyer est proposé en intégralité.

22/03/2021, 07:57

ActuaLitté

Le ministère de la Culture donne “le coup de grâce au rapport Racine”

La semaine dernière, le ministère de la Culture a dévoilé, d'une manière assez discrète, 15 premières mesures qui doivent « améliorer les conditions de création des auteurs ». Les principaux intéressés ne cachent pas leur déception : la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse y voit ainsi « le coup de grâce au rapport Racine ». Nous reproduisons ci-dessous le message diffusé par l'organisation.

15/03/2021, 16:09

ActuaLitté

Hongrie : l'autrice Krisztina Tóth accusée de cancel culture par le gouvernement Orbán

De quoi l'expression cancel culture est-elle le nom ? Selon les contextes, elle est adaptée : quand le gouvernement de Viktor Orbán l'utilise, en Hongrie, c'est pour remettre en question la parole d'une autrice, Krisztina Tóth, vis-à-vis de l'histoire littéraire telle qu'elle a été écrite par la postérité. Le PEN Club français, dans une tribune, défend Tóth, accusée de « censure féministe » et menacée sur les réseaux sociaux. Nous reproduisons ce texte ci-dessous, en intégralité.

15/03/2021, 09:35

ActuaLitté

Trigger warning en littérature : du danger d'avertir du danger

La censure de six ouvrages du Dr Seuss nous avait donné l’opportunité d’interviewer le traducteur français de certains titres. Stephen Carrière est avant tout éditeur, et posait les bases de réflexions plus profondes sur ce qu’il identifiait comme des menaces pour l’industrie du livre. Devant l'enthousiasme suscité par ce premier entretien, nous lui avons demandé de développer plus largement ses intuitions et de revenir sur la question du trigger warning. Un principe d’avertissement pas forcément charitable.

15/03/2021, 07:05

ActuaLitté

Maroc : Maâti Monjib et les détenus politiques en besoin “urgent” de solidarité

Condamné le jeudi 28 janvier dernier à un an d'emprisonnement, jugé coupable de « fraude » et d'« atteinte à la sécurité de l'État », l'historien Maâti Monjib a entamé il y a quelques jours une grève de la faim pour protester contre une peine qu'il juge arbitraire. Le PEN Club français appelle à la solidarité envers l'écrivain et les autres détenus politiques au Maroc dans un texte que nous reproduisons en intégralité ci-dessous.

11/03/2021, 12:51

ActuaLitté

“Chaque traduction est une nouvelle traduction“, Nathalie Bauer

Assise à un ancien bureau en bois, une série de gravures raffinées derrière elle, une femme élégante répond avec affabilité et calme à nos questions. Il s'agit de Nathalie Bauer, l'une des plus célèbres traductrices de l'italien vers le français, avec plus de cent cinquante ouvrages à son actif. Sa passion pour la langue italienne est née à l'âge de quinze ans et s’est développée en autodidacte à l’aide d’un livre, L’italien en 90 leçons. Son travail a commencé par hasard, à une époque plus facile, où l’on pouvait encore faire de la traduction littéraire son seul métier.  

09/03/2021, 08:57

ActuaLitté

Développement rural et de sécurité alimentaire : La dernière mission

Auteur de l’essai La Faim du monde (Balland 2019), Nasser Brahimi travaille auprès d’agences internationales et pour des programmes liés aux Nations Unies. Le consultant, fils de parents algériens, a vécu à Paris, avant de retourner à Alger et de s’installer finalement à Rome. Expert en communication, il travaille au développement de deux agences, l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture et le Fonds international de développement agricole. Son texte raconte un moment de ces expériences.

07/03/2021, 17:31

ActuaLitté

Seuss, le vivre-ensemble et la cancel culture

Cesser la commercialisation de livres du Dr Seuss, accusés de véhiculer un « racisme infect » par certains commentateurs, voilà qui donne à réfléchir. Les ouvrages jeunesse de l’Américain n’ont pas connu en France le succès d’outre-Atlantique. Pourtant, leur traducteur français s’inquiète, à plus d’un titre, de ces comportements. D’autant que Stephen Carrière, qui a traduit une dizaine d’oeuvres de Seuss, est également éditeur, directeur des éditions Anne Carrière. Il nous répond.

05/03/2021, 14:37

ActuaLitté

Objet : atteinte aux droits sociaux des artistes-auteurs et autrices

Il n’y aura pas de confinement du week-end, ainsi l’a voulu Emmanuel Macron. Voilà qui laissera plus de temps encore aux ministres interpellés par une vingtaine d’organisations professionnelles, sur la question des cotisations sociales. Un courrier enlevé et senti, qui remet l’église au centre du village. Leur texte est ici relayé dans son intégralité.

04/03/2021, 14:31

ActuaLitté

#AdopteUnLibraire : “Il n’y a pas d’écrivain sans librairie”

Les librairies ont été hissées au rang de commerces essentiels dans le décret n° 2021-217. Ou plus précisément « les commerces de détail de livres ». Contraint et forcé, comme tant d'autres, non plus d'imaginer, mais de vivre dans un pays aux librairies fermées, le romancier Gilles Marchand, auteur entre autres d’un Funambule sur le sable, adresse à ActuaLitté un texte passionné. 

03/03/2021, 11:10

ActuaLitté

La Commission européenne en conflit avec les éditeurs et auteurs belges 

Depuis 2019, La Commission européenne refuse de verser une rémunération aux éditeurs belges pour la photocopie de leurs œuvres par des entreprises et des institutions publiques. L'organisme de gestion collective des ayants droit belges Reprobel publie aujourd'hui un communiqué pour protester contre cette décision. Selon eux, la Commission prétendrait à tort que cette rémunération constituerait une "taxe" dont elle-même et les institutions européennes qu'elle représente en sont exonérées. Nous publions ici leur texte dans son intégralité. 

 

 

03/03/2021, 11:09

ActuaLitté

Rapport Racine : “Un an plus tard, nous n’oublions pas”

« Un an après la remise du rapport Bruno Racine, rien ne bouge plus. Notre situation économique et sociale n’a jamais même été aussi catastrophique ! Vous êtes donc nombreux et nombreuses à vouloir agir. Des actions sont nées spontanément de toutes parts (BD, audiovisuel, etc.), et ont été plus ou moins bien médiatisées. Mais, malgré des problèmes communs, rien n’avait encore été rédigé pour l’ensemble des créateurs et créatrices, qui sont pourtant unis par un même statut social et fiscal », indique la Ligue des Auteurs Professionnels.

02/03/2021, 15:43

ActuaLitté

France : Amazon assigné en justice pour concurrence déloyale

EXCLUSIF – Le confinement a révélé, à son insu, quelques secrets de fabrication et autres télescopages douteux chez Amazon France. Un différend juridique entre une éditrice et son prestataire a mis en lumière de manière flagrante les arrangements de la firme, aboutissant à une distorsion de concurrence. Tout à la fois revendeur et fournisseur de services, elle aura rendez-vous avec la justice française pour en répondre.

02/03/2021, 15:10

ActuaLitté

Les bibliothèques, “des biens communs au service de tous” (ABF)

L'Association des Bibliothécaires de France (ABF) et d'autres organisations rappellent, dans un communiqué, la politique documentaire qui constitue le cadre du travail des bibliothécaires, garants des « équilibres de toutes sortes, à l’indispensable pluralisme des goûts, genres et orientations, sans jamais faire prévaloir leurs propres opinions ». Cette piqûre fait suite à deux événements récents qui illustrent une possible ingérence d'une hiérarchie administrative dans ce cadre et ces missions... Nous reproduisons ci-dessous l'intégralité du texte communiqué.

02/03/2021, 14:45

ActuaLitté

Lise Caillat, traductrice : “Aujourd’hui, quand je ne traduis pas, je lis”

Après une Maîtrise de Langue, Littérature et Civilisation italiennes (Université Stendhal-Grenoble III) et un DESS Édition (Université Paris XIII), Lise Caillat a travaillé pendant dix ans dans l’édition puis en librairie, tout en développant son activité de traduction littéraire. Depuis 2017, elle se consacre totalement à cette dernière ainsi qu’à la recherche d’auteurs et d’ouvrages italiens à faire découvrir au public français. Elle anime également des ateliers de traduction qui visent à sensibiliser les lecteurs et les amoureux des mots aux joies et aux défis du métier.

01/03/2021, 09:10

ActuaLitté

Vivants à l'unisson : à la défense du spectacle et des artistes

Ne pas laisser mourir les artistes et le spectacle : voici en quelques mots le sens du texte écrit et diffusé par le chanteur Cali, la thérapeute Anne-Laure Buffet et le poète Éric Poindron. Plus qu’un mouvement d’humeur, un appel à l’aide, parti à la défense (et illustration ?) du spectacle vivant. Un manifeste que ActuaLitté diffuse dans son intégralité.

28/02/2021, 10:35

ActuaLitté

Édition : M. le ministre, “les procédures bâillons menacent l’information”

La liberté d'information, mais aussi la liberté de publier, sont toutes deux menacées par un processus judiciaire vieux de cent quarante ans, dénonce l'éditeur Florent Massot dans un courrier envoyé au Garde des Sceaux, ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti. D'après Florent Massot, le coût pour l'accusé de la citation directe, dans le cadre d'une plainte en diffamation, est dangereux pour la liberté d'informer. Nous reproduisons ci-dessous le courrier envoyé par l'éditeur au ministre de la Justice, en intégralité.

26/02/2021, 15:11

ActuaLitté

La “censure politique et idéologique” menace en Pologne

Le PEN Club polonais vient de communiquer à ActuaLitté une déclaration officielle sur la situation juridique du pays. Au cœur de cette intervention, un exercice de censure « politique et idéologique ». Une situation d’autant plus délicate qu’elle découle d’une destruction méthodique du travail universitaire, autant que d’une réécriture de l’Histoire. Le texte est ici présenté dans son intégralité.

26/02/2021, 14:16

ActuaLitté

“La responsabilité sociale et environnementale est au cœur de notre projet”, Éditions Leduc

Les éditions Leduc viennent de communiquer un détail, non exhaustif, de leurs engagements écoresponsables, « mis en pratique depuis des années maintenant ». Et d’ajouter : « Comme toujours, ce sont tous nos services et chacun de nos salariés qui portent individuellement et collectivement ces engagements. » Le texte est proposé dans son intégralité.

25/02/2021, 09:54

ActuaLitté

Recherche universitaire : une “police de la pensée” bientôt à l'oeuvre ?

Quand les situations économiques et sociales des étudiants et des universités frisent la catastrophe, les responsables politiques évoquent l'« islamo-gauchisme » qui orienterait de nos jours la recherche universitaire. Un concept aux contours flous, adopté par Jean-Michel Blanquer, Gérald Darmanin et désormais Frédérique Vidal, dont la Ligue des Droits de l'Homme pointe la dangerosité. Nous reproduisons ci-dessous le texte que nous a fait parvenir l'organisation.

23/02/2021, 15:01