#Edition

La pénurie de papier devoile “les effets pervers de la mondialisation” sur le livre

#PenuriePapier – Papier, vous avez dit papier ? Les conifères représentent une belle partie du bois servant à la pâte à papier, mais cela ne sent pas ce type de sapin actuellement. La crise du papier qui sévit continue de provoquer des sueurs froides, alimentées par la spéculation et les retards à tous niveaux — production, transport ou acheminement. L’automne, saison des feuilles mortes — à condition qu’il y ait de quoi en imprimer ?  

Le 13/10/2021 à 16:16 par Nicolas Gary

15 Réactions | 936 Partages

Publié le :

13/10/2021 à 16:16

Nicolas Gary

15

Commentaires

936

Partages

Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par mail Imprimer cet article
ActuaLitté

Car depuis des semaines, une autre crise, touchant l’énergie cette fois, alimente l’inflation globale : hausse du baril de pétrole, arrivé à plus de 84 $ – son plus haut depuis trois ans. En Chine, les autorités font face à des difficultés d’approvisionnement en électricité, déclenchant des variations sur les marchés boursiers. « La situation est simple », résume un éditeur, « la hausse des coûts de l’énergie engendre une inflation qui freinera la reprise économique ». Et en attendant, tous les secteurs industriels sont frappés. « On en parle tous, mais le reconnaître publiquement signifierait que c’est la cata chez nous. » La volonté d'anonymat devient ainsi unanime.

Matières premières et matière grise

« Il ne s’agit plus simplement de papier, mais de toutes les énergies auxquelles nous avons recours pour produire », note un imprimeur. « Électricité et gaz sont à la hausse, et pareil pour les matières premières : la pâte à papier a pris 48 % d’inflation depuis le début de l’année. Pour l’instant, l’augmentation se poursuit à un rythme moindre. Mais on ne voit pas le moment où cela s’arrêtera. »

CRISE DU PAPIER: pourra-t-on imprimer le prix Goncourt ?

Or, il faudra que cela cesse… « Les produits chimiques – et on en utilise pour faire du papier – suivent la même tendance », poursuit-il. « D’un côté, nos clients consomment plus qu’avant – pourtant, 2021 est une bonne année, mais pas à ce point. De l’autre, certains opérateurs achètent du papier, et sur-stock en prévision… » À cette heure, le flou est global : « Nous ne connaissons pas les prix ni les volumes alloués : on est obligé de demander aux clients de se calmer sur les achats de papier », abonde un papetier.

Certains ont même décidé de marquer une pause, le temps de faire retomber la poussière et l’agitation. « Aucune nouvelle commande n’est prise. Et personnellement, je ne vois pas d’amélioration avant mars 2022. Nous sommes incapables de visualiser ce qui arrivera : soit c’est une bulle spéculative qui nous explosera au visage, soit les tensions vont s’apaiser. Dans tous les cas, on marque une pause d’une quinzaine de jours. Si on ouvre les vannes, ça va être la ruée… »

Dans tout cela, quoi de plus normal que de voir Bruxelles s’inquiéter des dérives industrielles ? En effet, les enquêteurs de l’Union européenne ont ouvert une enquête visant deux papetiers finlandais — Stora Enso et UPM. Les autorités soupçonnent les entreprises d’infractions aux « règles de l’UE en matière d’ententes et d’abus de position dominante qui interdisent les ententes et les pratiques commerciales restrictives », rapportait l’AFP ce 12 octobre.

Stocker, dans le doute

Côté éditeur, on apprécierait de pouvoir se ruer, parfois : « Les délais d’approvisionnements sont autour de 8 à 10 semaines : il devient délicat d’établir des planifications fiables – or, nous avons besoin de visibilité. Les services commerciaux doivent déclencher leurs volumes près de quatre semaines plus tôt, pour avoir les quantités ! »

Et de regarder du côté de la Chine et des États-Unis, avec amertume. « Après les épisodes de 2020, nous avons vécu sur les stocks, puisque la production en usines n’avait pas repris. Et lors de la reprise, les carnets de commandes des imprimeurs ont été diminués : pas assez de personnel. Maintenant, les stocks se vendent aux plus offrants, avec les deux grandes puissances qui monopolisent les achats de pâte à papier. »

USA: Sorties repoussées, coûts qui explosent

Avec, toujours, ces constitutions de stocks, tandis qu’une part importante de la matière est redirigée vers la fabrication de carton d’emballage. « Voilà les effets pervers de la mondialisation. L’édition, à travers les livres, est devenue dépendante de matériaux, de savoir-faire, de transporteurs en fret maritime, par exemple. Très dépendante. En l’absence d’autonomie, pour produire les livres, on attend que la chaîne reparte : quand elle ne tourne plus, plus rien n’est possible. »

Le coût des conteneurs, déjà amplement évoqués, a explosé : « Un modèle de 40 pieds au départ de Hong Kong vers Le Havre coûtait 2500 $. Il est passé à 15.000 $ et revenu dernièrement à 8000 $. Mais cet effet de yoyo n’est pas viable, particulièrement quand on assiste à un engorgement : on fait la queue pour avoir les produits, et tout le monde est dans le même bain. »

La terreur du retard

Philippe Chalmin, professeur d’histoire économique à l’Université Paris-Dauphine, l’indiquait mi-septembre sur son blog : la logistique représente le véritable goulot d’étranglement qui provoque ces pénuries. 

Il faut maintenant compter bien plus de 10.000 $ pour expédier un « 40 pieds » d’Asie vers l’Europe ou l’Amérique du Nord. Mais si les prix ont quintuplé, les délais ont au moins doublé : nombre de ports sont saturés, les navires attendent au large, les flux de conteneurs vides sont perturbés. Les armateurs eux-mêmes commencent à s’en préoccuper : ainsi CMA-CGM et Hapag Lloyd viennent d’annoncer le gel de leurs tarifs (aux niveaux actuels quand même…).

Et l’universitaire de pointer « ce Talon d’Achille de la prospérité occidentale ».

Une autre reponsable de fabrication ajoute : « Ce qui doit être disponible en librairie en novembre / décembre est actuellement sur la mer : les bateaux prennent des semaines de retard, avec des renvois d’un port vers un autre. Alors on essaye de retomber sur nos pieds avec les distributeurs en transmettant les informations sur les retards, pour que les offices soient actualisés. » Mais les conséquences financières deviennent lourdes.

« Un livre reporté, c’est de la trésorerie qui disparaît pour être reportée sur le mois suivant. » Et pendant ce temps, sur la partie commerciale, on jongle. « Les enseignes établissent leurs catalogues : on achète des vignettes de référencement ou des mises en avant. Qu’en sera-t-il si les produits ne sont pas disponibles ? Le risque est que les cartons arrivent avec du retard : seront-ils seulement ouverts dans ce cas ? »

Se retrouver exclus des ventes de Noël, voilà la terreur grimpante : la communication est déjà faite par les équipes de diffusion, et les commerciaux devront redoubler de boulot pour obtenir un peu de compréhension. « Actuellement, on gère la crise de fin d’année. En 2022, on va être dans le binaire : soit on a, soit on n’a pas. Et là… »

Mondialement dans la mouise...

Un imprimeur conclut : « Nous touchons au drame de la mondialisation, frappée de plein fouet par la crise Covid et ses répercussions désormais. La reprise est lente, chaotique, pénible. Le polymère, la colle, les encres, tout cela est concerné : autant de produits nécessaires pour produire les livres, les emballer, les déplacer. Même les palettes posent problème, parce que le bois pour les fabriquer est rerouté vers la production d’aggloméré… Oui, pour faire des meubles. »

Confinés, les habitants de notre petite planète ont fait le tour de leur domicile, avec l’envie de changer le visage de leur appartement. Le rebond de la croissance dans ce secteur a des répercussions, dès lors que les déchets de bois sont réquisitionnés – au Canada, aux USA en Chine – pour produire des meubles. La fibre de bois est renvoyée vers l’aggloméré…

Et l’éditrice de soupirer : « Quand on se retrouve à cinq sur une ligne de planning chez l’imprimeur, on comprend que ça va être compliqué. Pour l’heure, on jugule l’étranglement. Mais personne ne peut affirmer que la rupture totale n’arrivera pas. » Au point que les questions environnementales et écologiques finissent par passer à l’arrière-plan. « Pour certains, c’est un luxe, très secondaire actuellement… »

Avec la hausse des prix pour les matières premières, l’énergie, le transport — en somme, toute la chaîne de production — comment éviter que le livre ne soit demain plus cher ? « Personne n’occulte cette perspective : tout dépendra du segment éditorial, évidemment... »

Crédits photo : Kyle Ryan/ Unsplash ; Alfonso Navarro/ Unsplash

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

DOSSIER - Pénurie de papier : crise et tensions dans le monde du livre

15 Commentaires

 

LOL

14/10/2021 à 08:16

« il devient délicat d’établir des planifications fiables – or, nous avons besoin de visibilité. Les services commerciaux doivent déclencher leurs volumes près de quatre semaines plus tôt, pour avoir les quantités ! »

Si je comprends, la grosse difficulté consiste à s'y prendre... quatre semaines plus tôt. Dur dur la vie d'un commercial de l'édition !

Le pauvre, s'il savait qu'un auteur attend des mois, parfois plus d'une ANNÉE avant d'avoir ne serait-ce qu'une réponse d'un éditeur (quand ce dernier s'abaisse à lui répondre), il n'en survivrait pas le bichounet.

Nicolas Gary - ActuaLitté

14/10/2021 à 08:44

Bonjour LOL
J'imagine que l'on vous a déjà suggéré de comparer ce qui est comparable, et que c'est volontairement que vous faites l'assimilation entre deux temps de la vie d'un livre qui n'ont rien de commun l'une avec l'autre. J'imagine également que c'est à dessein, pour servir une fausse candeur, que vous vous méprenez sur la temporalité de ces fameuses quatre semaines liées aux commandes. Et donc que tout ce commentaire n'est qu'un global sarcasme, sans plus d'intérêt que le déversoir à aigreur, qui n'aura pas sa place la prochaine fois dans nos colonnes.
Ou bien ai-je mal compris moi-même ?

LOL

14/10/2021 à 11:44

Je comprends dans votre réponse que le fait de comparer la situation d'un auteur - très précaire - et dont le travail est dénigré à celui d'un commercial - très confortable - et qui sont les vrais décideurs dans la chaîne de l'édition n'a pas sa place ici.

Dont acte. Je ne le referais plus.

Nicolas Gary - ActuaLitté

14/10/2021 à 11:49

Bien, je vois que vous lisez et comprenez ce qui en réalité vous arrange et doit servir votre propos, c'est très bien.
L'erreur vient donc de ma démarche.
Nous n'avons rien à nous reprocher dans la défense des auteurs, que ce soit à travers nos papiers ou nos actions. Je pointe en revanche que le rapprochement n'a pas grand sens en l'état. Et quand le commercial n'aura plus de papier pour produire des livres, la situation des auteurs en sortira grandie, c'est une évidence.
Excellente fin de journée.

Roques

14/10/2021 à 13:22

Bonjour,
je ne comprends pas pourquoi vous êtes si agressif dans vos réponses à LOL, et j'en suis choquée.
C'est simplement cela que je voulais vous dire, même si cela vous indiffère.
Bien à vous

Selma

19/10/2021 à 13:06

Sidérant ! On se demande ce qui prévaut de la pédanterie ou de la méchanceté.

Pic

14/10/2021 à 08:19

« Nous touchons au drame de la mondialisation, frappée de plein fouet par la crise Covid et ses répercussions désormais. »

Drôle de façon de voir les choses. La crise du COVID n'a pas frappé de plein fouet la mondialisation : elle est un effet direct. Si le monde ne faisait pas circuler tout n'importe comment n'importe où sans rien vérifier, le virus aurait été circonscrit en Chine et tout le monde s'en foutrait actuellement en traitant les Chinois de gros fous pervers qui enferment leur population.

La crise du COVID est un symptôme du mal, pas l'origine du mal.

Nicolas Gary - ActuaLitté

14/10/2021 à 08:41

Bonjour Pic
Vous dites, et avec justesse : "La crise du COVID est un symptôme du mal, pas l'origine du mal."
Mais le symptôme peut devenir origine de maux, ce qui dans les propos de mon interlocuteur pour ce papier, était le cas.
Sans paraphraser : la mondialisation a provoqué la crise Covid, la crise Covid a mis à plat la mondialisation. Mais à sa suite, a des répercussions – dans la reprise des industries, autant que dans les hoquets, couacs et autres dysfonctionnements qui en découlent. Elle est conséquence et devient par là même, également origine.
Pour le reste de vos propos, je les trouve personnellement très réducteurs et peut-être même injurieux. Puis-je vous suggérer plus de mesure ?

Aradigme

14/10/2021 à 11:10

Dans les années 1970, seules trois régions dans le monde fabriquaient des produits de consommation courante techniquement avancés: les USA, l'UE et le Japon. La mondialisation fut développée en partie pour mettre fin à ce monopole. Elle poursuivait à l'origine deux buts concommitants: développer industriellement des zones géographique - principalement en Asie- afin de les sortir de leur misère, et offrir aux consommateurs des trois régions dominantes des produits de bas ou milieu de gamme technologique à bas coût afin d'augmenter leur pouvoir d'achat.
La mondialisation, pensée comme un système gagnant - gagnant dans les années 1970, a bien atteint ses objectifs - trop bien, estimeront certains, probablement à raison.
Comme tout dispositif efficace, elle a évolué du vertueux au monstrueux à cause de son succès et de sa croissance. Ses failles et effets pervers ne sont devenus évidents qu'une fois sa taille devenue monumentale.
La mondialisation ne devrait pas disparaitre, car elle rend d'éminents services, mais elle devrait être régulée car le monde a bien changé depuis les années 1970 tant au point de vue technologique que politique et économique.
Les pénuries que nous voyons actuellement (entre autres pour la pâte à papier) sont causées par la reprise difficile d'une chaine d'approvisionnement mondiale temporairement interrompue à cause du Covid. Elles disparaîtront au bout d'environ un an, mais elles ne sont qu'un avant-goût des problèmes qui nous attendent.
Les sociétés européennes vont s'appauvrir car elles se sont trop désindustrialisées. Certaines industries pourront être relocalisées, non sans difficultés, au niveau du pays. L'industrie de la pâte à papier en fait partie car l'expertise demeure vivante.
Pour beaucoup d'autres, par contre, la relocalisation ne pourra se réaliser qu'à l'échelle d'un continent et sera très complexe. L'Europe est aujourd'hui incapable de fabriquer des ordinateurs, des TV ou des téléphones portables nouvelle génération. Nous ne disposons ni de l'expertise ni des matières premières requises pour relancer ces fabrications. La résurrection de telles activités implique de développer des filières dans un marché économique européen fermé aux importations par des taxes élevées, ce qui aura deux effets: des mesures de rétorsion de la part des pays visés par ces mesures et une augmentation des prix de ces produits, donc une diminution du pouvoir d'achat des européens.
Quant à la dissémination du covid, elle aurait probablement eu lieu, mais un peu plus lentement, en l'absence de la mondialisation. Seule une fermeture drastique des frontières aurait pu vraiment la freiner et la plupart des politiques européens s'y sont refusé au nom de leur interprétation des droits de l'homme (liberté de circuler). Certains allèrent même jusqu'à tourner l'idée en dérision ("les virus n'ont pas de passeports"). Des états comme Taiwan, l'Australie ou la Nouvelle Zélande ont fermé leur frontières dès le départ et ainsi protégé leurs populations efficacement. Ils ont par contre commis ensuite l'erreur de ne pas profiter de ce répit pour vacciner au plus vite tous leurs citoyens.

Ashran

14/10/2021 à 11:18

Pour compléter votre article, il est difficile aussi pour nous libraires de savoir sur quel pied danser. Quelle quantité commander? Quels ouvrages mettre le plus en valeur? Une forme de pression incidieuse s'installe. Nos commerciaux nous informent des ruptures à parution, des impossibilités de se réapprovisionner ; sans oublier les délais de livraison qui s'allongent liés aux divers problèmes que vous énoncez concernant la logistique. Logistique qui malheureusement maltraite bien souvent le livre. Les cartons qui arrivent défoncés et la marchandise abîmée que nous ne pouvons vendre en l'état. C'est un gâchis pour tout le monde (auteur, illustrateur, éditeur... Bref toute la chaîne) qui pourrait être évité. La crise Covid a montré combien les secteurs de la logistique et du transport étaient mal au point et les années à venir devront soutenir et revaloriser ces secteurs essentiels dans le bon fonctionnement de notre économie.
Toutefois, en tant que libraire, j'essaie de rester sereine malgré les incertitudes de cette fin d'année. Nous avons la chance d'exercer un métier où nous pouvons proposer des alternatives, il y a du stock sur des milliers de livres et nous pouvons remettre en valeur des ouvrages qui n'ont peut-être pas eu leur chance à leur sortie initiale. Parce qu'il ne faut pas se leurrer, et on le dit assez peu je trouve, la production est telle, que de nombreux ouvrages se retrouvent noyés dans la masse et que nous mêmes professionnels passons à côté de bons titres. La durée de vie du livre en magasin se réduit d'année en année et même avec toute la bonne volonté du monde, on ne peut pas toujours garder longtemps tel ou tel ouvrage parce que nous avons besoin de faire de la place. Globalement nous recevons des nouveautés toutes les semaines dix mois sur douze, il ne faut pas l'oublier.
Alors je pense que nous ne devons pas céder à l'affolement, nous sommes astucieux et nous avons de la ressource, nous trouverons le moyen de satisfaire le client avec toute la marchandise que nous avons déjà et nos rayons sont déjà bien fournis pour cette fin d'année.
Je ne déborde pas d'optimisme, j'essaie de garder la tête froide et de relativiser. Courage à tous!

Marie Brunswick

14/10/2021 à 12:18

Bravo pour votre réaction et bon courage à vous.

Marie Brunswick

14/10/2021 à 12:16

Cette crise n'a pas que des effets pervers et peut peut-être contribuer à assainir quelques pratiques des grosses maisons d'édition :
1) Envahissement volontaire des tables de librairies par des ouvrages parfois sans intérêt pour "noyer" les livres des petits éditeurs.
2) Par conséquent, utilisation abusive du Pilon pour faire disparaitre ces ouvrages " bouche-trou".
3) Instauration de l'idée qu'un livre de plus de six mois n'a plus sa place dans les librairies.
4) Impression en Chine pour augmenter leur marge et cela au détriment des imprimeurs Français.
Ces derniers pourraient peut-être aussi nous renseigner sur les conditions qui leur sont imposées par les grands groupes d'édition lorsqu'ils utilisent leur propre stock de papier ?

Pour ma part j'observe cette crise avec un petit sourire en coin en attendant cependant comment les grands groupes vont essayer de retomber sur leurs pattes. Peut-être en faisant appel à des subventions de l'état ?
Contribuables à vos marques !

Jan Itor

14/10/2021 à 15:05

« ce Talon d’Achille de la prospérité occidentale ». Alors que même les plus distraits sont frappés, une crise après l'autre, par les remous de la fracture sociale grandissante, il se trouve encore des économistes pour utiliser des expressions de cette sorte. C'est fascinant...

Sonic

13/11/2021 à 09:13

Pourquoi ne pas proposer les livres uniquement en livres de poche et non en grand format à leur sortie ? Le dernier Ken Follett ressemble à un bottin ou à un catalogue de la Redoute. On a l'impression que c'est écrit pour les malvoyants, idem pour les romans de Grangé. Cela ferait des économies de papier et ce serait plus écolo.

Selma

13/11/2021 à 13:53

Pour tenter de répondre à votre question, les éditeurs et les auteurs vont surtout chercher leur gagne-pain sur l'impression initiale en "grand format", lequel justifie un certain prix. Pour l'auteur, par exemple, qui touche en moyenne 10% sur l'édition "grand format", cela fera autour de 2.5 euros, le livre vendu. Les habitudes étant prises, si l'on sortait tout directement en livre de poche, personne ne voudrait débourser 25 ou 30 euros pour un tel volume, la recette alors pour les auteurs serait encore beaucoup plus menue (Le tirage moyen d'un livre est de 5000 exemplaire). Nombreux aussi achètent le "grand format" dans un but de conservation pour les générations futures (vous me direz sans doute que le dernier Musso, Dupuy ou Patterson pourrait ne pas accrocher nos arrières-petits enfants). À noter aussi sur ce point que souvent le livre de poche n'est pas imprimé sur du papier sans acide, ce qui garanti une détérioration rapide du produit (il est vrai aussi, et c'est du vol, que certains éditeurs mesquins font carrément imprimer le "grand format" sur du papier journal amélioré).
Par ailleurs, le livre ne représente que 6% de l'utilisation globale du papier, la presse 25%, les éditions publicitaires 31%, les produits de la bureautique 24%, l'emballage 6%, etc. Pour l'écologie, lisons plutôt les nouvelles (propagande idéologique?) sur une tablette ou sur le téléphone, abolissons le papier dans l'Administration, et signifions au facteur ou à la factrice que l'on refuse toute publicité (justement appelée "pourriel" au format électronique).

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Près de 40 millions € redistribués aux auteurs et éditeurs par la Sofia en 2023

La Sofia, Société Française des Intérêts des Auteurs de l'écrit, annonce, suite à son assemblée générale du 20 juin, la redistribution aux auteurs et aux éditeurs de près de 40 millions €. Organisme de gestion collective, elle a perçu cette somme dans le cadre de ses missions, du droit de prêt à la copie privée numérique.

21/06/2024, 12:42

ActuaLitté

Partage de la valeur : la chaine du livre à l'heure des comptes

RNL24 — Plus régulièrement soulevée par les auteurs, la question du partage de la valeur s'est retrouvée au cœur des Rencontres nationales de la librairie, à Strasbourg. Une des dernières tables rondes de l'événement a laissé voir les tensions entre les différents acteurs, face à une certaine opacité qui subsiste quant à la répartition du prix du livre.

20/06/2024, 15:48

ActuaLitté

Les Maison de la Presse et Point Plus éligibles au Pass Culture

Le groupe NAP, 4e réseau de vente de livres en France, voit ses enseignes Maison de la Presse et Point Plus désormais éligibles au Pass Culture. Présents sur tout le territoire, y compris en zones rurales, elles cumulent un total de 1200 commerces culturels de proximité en France.

20/06/2024, 12:49

ActuaLitté

Le Pass Culture, une aubaine pour les éditeurs et... les grandes librairies

RNL24 — Plusieurs années après sa généralisation à tous les jeunes de 18 ans, sans oublier son élargissement à d'autres tranches d'âge via une part collective, le Pass Culture se trouve à l'heure du bilan. Lors des Rencontres nationales de la librairie, le dispositif a été examiné à la lumière des données de l'Observatoire de la librairie, confirmant un impact mesuré, mais bienvenu, et rappelant la nécessité d'un travail de fond pour diversifier les achats.

19/06/2024, 16:01

ActuaLitté

Le groupe Delcourt chercherait un repreneur

Réunissant les maisons Delcourt, Soleil et Tonkam, le groupe dirigé par Guy Delcourt aurait confié à la banque Rothschild le mandat pour une cession, apprend ActuaLitté. La structure, qui s'était déjà vu prêter (à tort) un rapprochement capitalistique avec Hachette Livre en 2017, n’a pour l’heure pas fait de commentaires.

17/06/2024, 18:18

ActuaLitté

Rencontres et dédicaces d'auteurs : les tarifs Charte pour 2025

Les recommandations de la Charte en matière de rémunération sont révisées et votées chaque année lors de l'Assemblée générale. Le 13 juin 2024, l'Assemblée générale a approuvé l'indexation des recommandations tarifaires sur l'indice des prix à la consommation, entraînant une augmentation de 2,2 % (indice Insee de mai 2024). Ces révisions n'affectent pas les engagements pris avant cette date.

17/06/2024, 12:11

ActuaLitté

Lagardère "consolide" ses finances, avec l'aide de Vivendi

Lagardère a annoncé, le 7 juin dernier, avoir finalisé avec succès le refinancement de sa dette. L'acquisition de Lagardère SA par Vivendi SE, en novembre 2023, a entraîné le remboursement anticipé d'une grande partie de la dette financière de Lagardère SA, soit environ 1,2 milliard €. Ce remboursement a été financé par un prêt accordé par Vivendi SE à Lagardère SA le 12 décembre 2023, d'un montant maximal de 1,9 milliard €, avec une échéance au 31 mars 2025.

11/06/2024, 10:19

ActuaLitté

Livre audio : un marché de 14 milliards $ en 2030

Si la réalisation de ces ouvrages ne coûtait tant d’argent, l’audiolivre incarnerait le relais de croissance idéal pour l’industrie du livre. L’association américaine des éditeurs audio dévoile pourtant des données encourageantes : une croissance des ventes de 9 % en 2023. Et selon des analystes, il dépassera 13 milliards $ d’ici à six ans.

10/06/2024, 18:46

ActuaLitté

Achat de livres : des solutions pour les collectivités

Longtemps considéré avec dédain – du fait de l’opacité qui y régnait –, le secteur des soldeurs dans l’industrie du livre connaît un regain d’intérêt. Et ce principalement parce que des acteurs ont décidé de structurer leur activité avec plus de transparence vis-à-vis des fournisseurs autant que des acheteurs. Parmi ces acteurs, Expodif, soldeur de livre neuf, à prix réduit.

06/06/2024, 17:36

ActuaLitté

“Ensemble, décrocher la thune” : Siné Mensuel dans “la merde financière”

Y’a des hasards qui ressemblent à des rencontres… et des rencontres qui se changent en vilaines coïncidences. Ce mois de juin, le nouveau numéro de Siné Mensuel est prévu, avec, bien entendu, quelques coups d’œil et de griffes portés à la loi sur la fin de vie. Sauf que, tragique ironie du sort : c’est celui qui dit qui l’est…

02/06/2024, 12:37

ActuaLitté

Adaptation, traduction :  bilan 2023 des agents littéraires en France

Il y a un an, L'Alliance des Agents Littéraires Français (AALF), réunie au sein du Syndicat Français des Agents Artistiques et Littéraires (SFAAL), publiait les premiers chiffres de l’activité des agents littéraires en France.

30/05/2024, 17:19

ActuaLitté

Résultats plombés chez Editis : fort de café pour les salariés d'Interforum

Déplaisante nouvelle pour les salariés d’Interforum : les résultats de 2023 ont conduit à ce qu’ils perçoivent une participation au résultat extrêmement basse. Et pour aller de Charybde en Scylla, aucun intéressement ne leur a été versé : une première dans l’histoire de la structure de diffusion-distribution d’Editis.

 

23/05/2024, 13:49

ActuaLitté

Vente de Paris Match : LVMH en négociations exclusives avec Lagardère

Le Conseil d’Administration de Lagardère SA a autorisé la signature d’un protocole d’accord préliminaire et la poursuite des négociations exclusives avec LVMH pour la cession de Paris Match.

22/05/2024, 22:12

ActuaLitté

Achat de livres en bibliothèques : “aujourd’hui, on soupèse chaque dépense”

Les données du ministère de la Culture font état de ce que le budget acquisition des bibliothèques et médiathèque en France représentait 7,4 % des coûts de fonctionnement en 2022. Depuis 50 ans, Expodif propose une alternative tant aux collectivités qu’aux revendeurs, en commercialisant des ouvrages neufs à prix réduit.

18/05/2024, 15:47

ActuaLitté

Le Conseil d'État renvoie la hausse des frais de port à l'UE  

Le Conseil d'État français, sollicité par Amazon, a décidé de ne pas trancher immédiatement sur la mesure visant à augmenter les frais de port sur les livres, nous apprend l'AFP. L'institution a renvoyé la question à la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) pour avis. 

17/05/2024, 19:44

ActuaLitté

Le livre d'occasion fait des adeptes chez les libraires

« Et si l’occasion était la nouveauté du moment ? » Pour LaLibrairie.com, la question de la seconde main ne se pose plus : fort d’un collectif de 2500 points libraires partenaires (en France et Belgique), ce réseau met désormais en avant les ventes de livres d’occasion sur sa plateforme.

02/05/2024, 10:45

ActuaLitté

Amazon a triplé ses bénéfices, dépassant les 10 milliards $

Qu'il est loin, le temps où Amazon faisait état de quelques milliards $ de pertes, fin 2022... L'année 2024 commence en effet sur les chapeaux de roues, avec un bénéfice qui bondit à 10,4 milliards $ pour le premier trimestre, contre 3,2 milliards $ « seulement », à la même période, en 2023.

02/05/2024, 10:26

ActuaLitté

Taxe sur les livres d'occasion : "parlons-en avant d'improviser !"

« On va mettre en place au moins une contribution qui puisse permettre de protéger le prix unique et permettre à nos auteurs, éditeurs et traducteurs d’être mieux aidés. » En visite au Festival du Livre, Emmanuel Macron a annoncé vouloir mettre en place une taxe sur les livres d'occasion. La Bourse Aux Livres réagit dans cette tribune à la déclaration du Président de la République.

30/04/2024, 16:14

ActuaLitté

Vivendi : un printemps financier aux résultats qui bourgeonnent

Avec 4,275 milliards € au premier trimestre, Vivendi améliore significativement son chiffre d’affaires, annonce un communiqué. Une croissance organique de 5,4 % notamment portée par Lagardère, assurent Yannick Bolloré, Président du Conseil de surveillance de Vivendi, et Arnaud de Puyfontaine, Président du Directoire

29/04/2024, 22:11

ActuaLitté

Frais de port du livre : un impact négatif pour 63 % des acheteurs

Depuis le mois d'octobre 2023, la commande d'un livre neuf sur internet suppose le paiement de frais de port d'un montant minimum de 3 €. Une mesure destinée à rétablir l'équité entre les libraires et les vendeurs en ligne, copieusement critiquée par le géant Amazon. Un sondage de l'IFOP, commandité par la multinationale américaine, assure qu'une partie des acheteurs de livres ont réduit leurs paniers.

25/04/2024, 16:19

ActuaLitté

Lagardère : baisse des ventes livre en France au 1er trimestre 2024

Au 31 mars 2024, Lagardère Publishing a noté une augmentation de son chiffre d'affaires à 576 millions d'euros (+0,8%), avec une croissance notable dans le numérique et l'audio. Toutefois, la branche française a subi un recul, principalement dans le secteur BD/manga. À l'international, des gains ont été réalisés au Royaume-Uni, aux États-Unis, et une stabilité en Espagne et Amérique latine.

25/04/2024, 13:15

ActuaLitté

Détenteur de la licence Le Seigneur des Anneaux, Embracer se divise

Le groupe suédois Embracer a acté sa division en trois entités distinctes, afin de doter chacune d'entre elles d'une autonomie et d'une « stratégie propre ». Middle-earth Enterprises, filiale qui gérait les droits d'exploitation d'œuvres de Tolkien, devient une société de développement et d'édition de jeux vidéo, sous le nom Middle-earth Enterprises & Friends.

23/04/2024, 10:08

ActuaLitté

L'enfer pour le “paradis du manga” : quel avenir pour piccoma France ?

Malgré des résultats au Japon sidérants en 2023, le propriétaire sud-coréen de la plateforme piccoma, Kakao Entertainment Corp. enclenche une restructuration. Les nouveaux dirigeants se sont engagés auprès des actionnaires à rechercher une croissance organique désormais.

18/04/2024, 11:20

ActuaLitté

Le livre d'occasion en France : la grande étude

Pour rendre compte et comprendre les transformations du marché des livres d'occasion en France au cours de la dernière décennie, une vaste étude a été menée en 2022-2023 par le ministère de la Culture et la Sofia, sous la supervision du spécialiste du monde de l'édition, Bertrand Legendre. L'objectif : quantifier et comprendre ce secteur de la seconde main, en plein essor. 

12/04/2024, 18:05

ActuaLitté

2023, l'ère des lecteurs multimédias et multisupports ?

La Sofia, le SNE et la SGDL ont dévoilé les résultats de la 13ème édition du baromètre des usages du livre, qui couvre les formats imprimés, numériques et audio. Réalisée par Médiamétrie au début de 2024, cette enquête examine les comportements d'achat et de lecture des Français âgés de 15 ans et plus pour l'année 2023.

12/04/2024, 16:36

ActuaLitté

En 2023, moins de livres achetés, plus d'argent engrangé

À l'occasion de l'inauguration du Festival du livre ce vendredi 12 avril au Grand Palais éphémère à Paris, le ministère de la Culture diffuse les « chiffres-clés de 2023 » relatifs au monde du livre et de l'édition, issus des analyses d'Electre Data Services, Kantar, GfK Market Intelligence, de l'Observatoire de l'économie du livre, du service du livre et de la lecture, de la direction générale des médias et des industries culturelles, ainsi que du Ministère de la Culture.

12/04/2024, 14:42

ActuaLitté

Enrichissement et conversion : Cairn.info fait l'acquisition d'Isako

Cairn.info, portail dédié aux sciences humaines et sociales, fait part de l'acquisition de la société Isako, spécialisée dans l'enrichissement sémantique et la conversion de documents. Un rapprochement « gage de performance et d’innovation », auquel le développement de l'intelligence artificielle n'est pas étranger.

11/04/2024, 16:52

ActuaLitté

Des infiltrations d'eau mettent l'Hôtel de Massa en sérieux danger (et la SGDL)

On identifie bien la Mission Patrimoine, animée par le dynamique Stéphane Bern, avec en point d’orgue le Loto — où une partie des gains sert à financer des restaurations. La liste des 18 nouveaux sites éligibles à cette tombola patrimoniale a été diffusée fin mars, mais d’autres sites ont besoin d’aide. Dont un particulièrement connu de l’industrie du livre.

06/04/2024, 22:12

ActuaLitté

La France expérimentera la publicité pour les livres à la télé

Nicolas Sarkozy président l’avait envisagé pour renflouer les poches de ses amis : quitte à supprimer la publicité sur France Télévision, autant autoriser dans la foulée la publicité pour les livres sur petit écran ? Seize ans plus tard, Rachida Dati, ministre de la Culture, s’avance avec une expérimentation allant dans ce sens. Toute promiscuité avec l’idée de l’ex-président de la République serait fortuite ?

06/04/2024, 10:36

ActuaLitté

Les auteurs indémnisés si leur éditeur fait faillite

Même Tintin n'en revient pas ! Annoncé en juillet 2022, le projet d’un fonds destiné aux auteurs dont les éditeurs étaient en faillite aura pris son temps. Le dispositif sera déployé sur une période expérimentale de deux ans. Et une commission mixte composée d’auteurs, d’éditeurs et de tiers impliqués est désormais à l’oeuvre. 

04/04/2024, 12:33

ActuaLitté

Fermeture de la Fnac : la “plus belle avenue du monde” sans culture ?

L'emblématique Fnac des Champs-Élysées fermera prochainement ses portes. Plus de 25 ans après son ouverture, le dernier magasin culturel de « la plus belle avenue du monde » cède face à un loyer trop élevé et un chiffre d'affaire qui n'avait de cesse de baisser.

03/04/2024, 11:50

ActuaLitté

Les dépenses des ménages français pour le livre restent stables

Une observation des volumes de ventes au sein des librairies, cette année-là, suffisait pour s'en convaincre : 2021 ne fut pas une mauvaise année pour le livre, bien au contraire. L'Insee confirme le budget préservé des ménages français pour le livre, lors de cette période exceptionnelle.

02/04/2024, 15:12

ActuaLitté

Hachette investit dans le Nature writing des éditions Gallmeister

Presque un retour à la maison, pour Oliver Gallmeister, fondateur de la maison éponyme : ancien contrôleur de gestion pour le groupe Hachette, il a fondé sa structure en 2006. Avec pour premières parutions, une attention toute spéciale accordée aux grands espaces…

21/03/2024, 10:26

ActuaLitté

Un milliard de dollars pour l'Encyclopaedia Britannica

Le groupe Britannica, qui publie la vénérable Encyclopædia Britannica, du haut de ses 250 ans, et le dictionnaire Merriam-Webster, avait reconnu fin janvier un projet encore confidentiel d'introduction en Bourse aux États-Unis. Outre ses ouvrages emblématiques, la société située à Chicago commercialise également des cours numériques et des technologies pour l'apprentissage multimédia dans les écoles.

21/03/2024, 10:04

ActuaLitté

Revue XXI : le renouveau a sonné

"XXI" est une revue qui a vu le jour en 2008. Elle se distingue par son indépendance et son absence de publicité, offrant à ses lecteurs des reportages et des enquêtes captivants, à lire comme des romans.

16/03/2024, 10:29

ActuaLitté

25 millions € versés aux éditeurs par le CFC, un montant stable

Le Centre français d'exploitation du droit de copie, plus facilement désigné sous l'acronyme CFC, fait état d'un montant global de 54,5 millions € reversés à la presse et à l'édition française, en 2023. Une hausse de 100.000 € par rapport au dernier résultat, et 25 millions € réparti entre les éditeurs, essentiellement des domaines scolaires, universitaires et professionnels.

12/03/2024, 15:10

Autres articles de la rubrique Métiers

ActuaLitté

La distribution “a les mêmes problèmes de rentabilité que la librairie”

RNL24 —Les Rencontres nationales de la librairie, organisées par le Syndicat de la librairie française (SLF), ont posé la question de la survie d'un certain nombre de commerces indépendants. Face à la hausse des charges, à la baisse des ventes et à une surproduction qui complique le quotidien, les professionnels sont à la recherche de solutions, urgemment. Et se tournent notamment vers la diffusion-distribution...

24/06/2024, 15:36

ActuaLitté

Victime d'un AVC en 2023, Noam Chomsky a quitté l'hôpital

Les rumeurs colportant l’annonce de sa mort étaient grandement exagérées. Noam Chomsky, célèbre linguiste et dissident politique, demeuré silencieux depuis près d’un an, inquiétait ses admirateurs et lecteurs. Hospitalisé pour un accident vasculaire cérébral en juin 2023, il vient en réalité de quitter l’hôpital Beneficencia Portuguesa de São Paulo.

22/06/2024, 12:45

ActuaLitté

Mort de Mazel : de Chacal Bill à Paparazzi, humour et aventures garantis

Les éditions Dupuis font part, avec une profonde tristesse, du décès de l’auteur Luc Maezelle, survenu dans la nuit du 19 au 20 juin. Plus connu sous le pseudonyme Mazel, cet auteur de BD né à Herentals (Belgique) était renommé pour ses œuvres truffées d'humour et d'aventures, souvent avec un trait de dessin dynamique et expressif.

22/06/2024, 11:18

ActuaLitté

Le libraire australien Booktopia dans une sacrée panade financière

Deux semaines après la suppression de 50 emplois, le départ du directeur général, 12 mois après sa prise de fonction, le libraire en ligne australien Booktopia semble coincé. Du fait de problèmes de liquidités, la société cherche des fonds, très activement et des investisseurs. Mais dans l’intervalle, toute cession d’actions en bourse est arrêtée net.

21/06/2024, 16:28

ActuaLitté

Colombie : une faculté promeut le libre accès par la lecture gratuite

L'Université de Magdalena, via sa maison d'édition Unimagdalena, a ouvert l’intégralité de son catalogue, disponible gratuitement et en intégralité en ligne. Cette initiative permet aux étudiants, chercheurs et lecteurs d'explorer les ouvrages, en toute tranquillité.

21/06/2024, 15:55

ActuaLitté

Eva Nguyen Binh reconduite à la tête de l'Institut français

Nommée en juillet 2021 à la présidence de l'Institut français, la diplomate française Eva Nguyen Binh a été reconduite dans ses fonctions, à compter du 1er juillet 2024, confirme un décret présidentiel.

21/06/2024, 10:54

ActuaLitté

Elsa Delachair nommée directrice d'édition chez 10/18

Après près de 5 années passées en tant que responsable d'édition dans la maison, l'éditrice et autrice Elsa Delachair vient d'être nommée directrice éditoriale de 10/18,  filiale du groupe Univers Poche de Editis.

20/06/2024, 17:11

ActuaLitté

Production, éducation, croissance : le projet stratégique d'Editis dévoilé

Quelque six mois après l'intégration d'Editis au sein du groupe CMI, de l'homme d'affaires Daniel Křetínský, sa direction a pris la parole, ce 19 juin, pour détailler le plan stratégique promis. Baisse de la production et amélioration de la profitabilité, meilleur positionnement sur le marché de l'éducation ou encore rentabilisation des moyens logistiques font partie des sujets évoqués par Catherine Lucet, directrice générale d'Editis.

20/06/2024, 13:03

ActuaLitté

Un roman graphique L'Amie prodigieuse, d'après Elena Ferrante, à la rentrée

Contrairement à ce que l’on imaginait, ce n’est pas chez Gallimard (Futuropolis ou Casterman, les maisons BD), mais bien aux éditions Delcourt que sortira le roman graphique de Mara Cerri et Chiara Lagani. Fin octobre, leur adaptation de L’Amie prodigieuse en BD inspirée du roman d’Elena Ferrante sera à retrouver, sur une traduction d’Elsa Damien.

20/06/2024, 12:47

ActuaLitté

Terra Incognita : la nouvelle collection qui explore le monde, par Flammarion

Flammarion débute une nouvelle collection, Terra Incognita, qui se donne pour objectif d'observer le monde autrement. À la croisée du récit et de l'essai, elle mêle écriture et image, savoirs et expériences, enquêtes et théories, « pour nous révéler des territoires que l'on croyait pourtant connus, et d'autres qu'on ignorait ».

19/06/2024, 16:50

ActuaLitté

“Je n'ai pas peur” : une librairie vandalisée pour une vitrine anti-extrême droite

C’est avec étonnement que l'équipe du Petit Pantagruel, librairie jeunesse implantée à Marseille, a découvert un impact sur leur vitrine, ce lundi 17 juin. Ce qui semble être une boule de pétanque a frappé, et résolument manqué son cochonnet, pour attaquer une sélection d'ouvrages « antifasciste, engagée contre l’extrême-droite ». Pas de quoi cependant ébranler le moral des libraires.

19/06/2024, 16:30

ActuaLitté

Narges Mohammadi à nouveau condamnée par la justice iranienne

Narges Mohammadi, journaliste et autrice iranienne engagée dans la défense des droits humains, Prix Nobel de la Paix 2023, et déjà détenue depuis 2021, vient de se voir condamnée en Iran à une nouvelle peine d'un an de prison pour « propagande ». 

19/06/2024, 16:17

ActuaLitté

Partir en livre 2024 : un mois de lecture pour les jeunes, partout en France

Cette année, le Centre national du livre célèbre les 10 ans de son grand festival du livre pour la jeunesse, "Partir en Livre", du 19 juin au 21 juillet à travers toute la France. En lien avec les Jeux Olympiques et Paralympiques, le festival proposera des milliers d’événements sur le thème « sports et jeux ». 

19/06/2024, 16:16

ActuaLitté

Marc Drouet et Anne Gérard nommés à la tête de DRACs

Par deux arrêtés récents, le ministère de la Culture a nommé les directions de deux directions régionales des affaires culturelles, en Auvergne-Rhône-Alpes et dans les Pays de la Loire. Marc Drouet, qui officie à la tête de la première depuis 2016, est reconduit dans ses fonctions.

19/06/2024, 15:22

ActuaLitté

Boire le calice jusqu'au livre : un libraire-caviste dans le Finistère

À Bannalec, dans le Finistère, un nouveau commerce, placé sous l'égide de Dionysos, s’apprête à ouvrir. Le Grand Bain est une librairie-cave à vin, niché dans un presbytère du XIXe siècle. De quoi s'enivrer, de mots, de beauté… et d’alcool, aussi. 

19/06/2024, 11:17

ActuaLitté

7 projets littéraires nourris au sein de la Villa Albertine, en 2025

Sept auteurs et autrices font partie des lauréats des résidences de la Villa Albertine, établissement culturel soutenu par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères à la tête d'un réseau de dix villes des États-Unis. Au total, une cinquantaine de créateurs bénéficieront de ce programme de résidences sur le territoire américain.

19/06/2024, 11:10

ActuaLitté

Jugée par la Turquie ce 28 juin, Pinar Selek risque la prison à vie

Reporté en 2024, après une pantomime juridique, le procès de l’écrivaine franco-turque Pinar Selek interviendra ce 28 juin. Dans une tribune publiée par Le Soir, plusieurs personnalités joignent leur voix en soutien à la sociologue. Elle avait encouru en 2022 une peine de prison à vie…

19/06/2024, 11:07

ActuaLitté

Décélérer, vite : pas de rentrée littéraire pour les éditions de l'Ogre

Les éditions de l’Ogre ont décidé de faire une pause de leurs publications durant quelques mois, à compter de juin 2024, et ne publieront par conséquent pas de titre lors de la rentrée littéraire 2024. Une décision explicitée et réflechie, relayée dans une tribune signée Benoit Laureau, co-fondateur et éditeur des éditions de l'Ogre.

19/06/2024, 10:28

ActuaLitté

125 librairies indépendantes antifascistes, en soutien au nouveau Front populaire 

La semaine passée, la librairie Un Livre et une tasse de thé (Paris Xe) décide avec une centaine de consoeurs et confrères d’un message en soutien au nouveau Front populaire. Un post réseau, des centaines de réactions et un engagement pour la mobilisation du 15 juin. Mais le collectif ne s’est pas arrêté à la manifestation…

18/06/2024, 17:10

ActuaLitté

Après Fayard, quelle maison d'édition pour Isabelle Saporta ?

Son départ fracassant des éditions Fayard en mars dernier n’aura pas laissé la direction de la maison trop longtemps vacante. Mais depuis, l’ancienne de Marianne et France Inter n’est pas restée inactive. Licenciée en avril, elle attend son heure…

18/06/2024, 16:34

ActuaLitté

David Ribet, éditeur jeunesse, s'oppose à "une idéologie dangereuse"

Petit à petit, les langues se délient... Depuis l'annonce de la dissolution de l'Assemblée nationale par Emmanuel Macron le 09 juin, la coalition de gauche, et de droite, ne laisse personne indifférent. Pas même le secteur du livre, qui a récemment diffusé un texte appelant à faire barrage au RN, relayé par ActuaLitté. C'est désormais au tour de David Ribet, éditeur jeunesse et fondateur de la maison Evalou, de prendre position, dans une tribune publiée sur Linkedin ce mardi 18 juin.

18/06/2024, 16:02

ActuaLitté

Les nouveaux libraires, passionnés mais sans-le-sou

RNL24 — Malgré les difficultés présentes et à venir, le métier de libraire reste attractif, à en croire plusieurs chiffres présentés pendant les Rencontres nationales de la librairie. Les ouvertures de commerces se maintiennent, année après année. Mais, passés l'enthousiasme et l'effervescence de l'inauguration, que reste-t-il ? Une étude du cabinet Axiales fait le point.  

18/06/2024, 15:55

ActuaLitté

Écologie du livre : “Le système actuel nous amène dans le mur”

RNL24 — En une poignée d'années, l'écologie sera passée des marges des Rencontres nationales de la librairie à sa matinée d'ouverture. Les signes, si cela restait à démontrer, d'une inquiétude et d'une certaine impatience qui montent au sein de la profession, mais plus largement dans la chaine du livre.

18/06/2024, 11:41

ActuaLitté

La Dante de Montpellier promeut la création franco-italienne

L’association culturelle La Dante de Montpellier s’est associée à un magazine littéraire indépendant et autofinancé — Fumo Magazine — pour produire ensemble D’Ailleurs, une anthologie illustrée de 10 textes, strictement bilingue. Leurs deux chemins se sont croisés pour célébrer la passion littéraire.

18/06/2024, 11:30

ActuaLitté

Influenceurs, auteurs, éditeurs, libraires : la volonté de résister

Tribunes pour faire barrage au Rassemblement national, prises de positions contre les propositions de ce parti, appel à voter pour le Nouveau Front Populaire... À moins de deux semaines du premier tour d'un scrutin historique pour la politique française moderne, les acteurs de la culture et des métiers de l'écrit, éditeurs, auteurs, illustrateurs ou encore scénaristes, se mobilisent.

18/06/2024, 10:24

ActuaLitté

Adeline Gaüzere et Elisabeth D’Adderio intègrent la maison Dargaud

Le comité de direction de Dargaud vient d’intégrer deux nouvelles recrues, Adeline Gaüzere et Elisabeth D’Adderio, à la suite du départ de Marie Parisot,  directrice marketing depuis janvier 2018.

17/06/2024, 18:13

ActuaLitté

Disparition du dessinateur Étienne Willem

Auteur publié chez Grand Angle (Bamboo), le dessinateur Étienne Willem est décédé ce 16 juin, confirme son éditeur. « Cette nouvelle nous laisse tous, ses proches et ses amis, dans une sidération douloureuse », indique le groupe Bamboo dans un communiqué.

17/06/2024, 18:06

ActuaLitté

“Barrage au Rassemblement national” : l'appel des acteurs du livre

Les différents partis ont présenté la liste des candidats qui se présenteront pour les élections législatives de ces 30 juin et 7 juillet. Alors qu’un silence confus s’installait, une cinquantaine de libraires, éditeurs, éditrices, auteurs et autrices se mobilisent pour un lancer appel au vote. Objectif : ne pas laisser l’extrême droite l’emporter.

17/06/2024, 17:01

ActuaLitté

En 2023, le Québec comptait une librairie de plus sur son territoire

Paradoxale situation, pour les librairies de la Belle Province : alors que l’industrie québécoise a appris l’implosion d’une des deux organisations professionnelles de libraires, le nombre de commerces se stabilise. Avec une croissance continue depuis 2016.

17/06/2024, 15:46

ActuaLitté

Motivés et combattifs face à l'adversité : les libraires tournés vers l'avenir

RNL24 — Les libraires ont investi le Palais des Congrès et de la Musique de Strasbourg pour deux jours, le temps des Rencontres nationales de la profession. La stagnation des ventes, les projections quelque peu déprimantes et la banalisation de l'extrême droite n'ont pas entamé l'enthousiasme des participants ni leur confiance en la résilience de la librairie.

17/06/2024, 13:47

ActuaLitté

Barry Lyndon, un ouvrage hors norme autour du film de Stanley Kubrick

Barry Lyndon, ce film emblématique, incarne le summum du perfectionnisme cinématographique grâce à l'attention minutieuse de son réalisateur pour les détails et les images. Pourtant, peu d'écrits ont exploré cette immersion picaresque dans le XVIIIe siècle tourmenté depuis un demi-siècle. Les éditions Simeio initient un financement participatif pour réaliser un ouvrage hors norme autour de ce film...

17/06/2024, 11:43

ActuaLitté

TAS Éditions, la maison qui rend le sport accessible à tous et à toutes

Alors que les Jeux Paralympiques s'ouvriront le 28 août à Paris, pour se tenir jusqu'au 6 septembre, TAS Éditions, la première maison d'édition spécialisée dans le sport pour tous, a été officiellement lancée cet hiver, à Noisy-le-Grand.

17/06/2024, 10:51

ActuaLitté

À Argenteuil, poursuivre l'histoire de la librairie Presse Papier

Argenteuil, ville marquée par son dynamisme culturel, abrite la librairie Presse Papier depuis 44 ans. Fondée par Gilles et Catherine Bruey, cette institution de 300 mètres carrés ne s'est pas contentée de vendre des livres. Elle est devenue un pilier de la culture locale, organisant des salons littéraires et des festivals pour enfants, tout en collaborant avec les écoles et les comités d'entreprise de la région.

17/06/2024, 10:08

ActuaLitté

Audiolivres : un auteur ouvre un recours collectif contre Amazon

Convaincu que le géant américain a instauré un monopole sanctionnant les auteurs, un écrivain appelle ses confrères à un recours collectif. Selon lui, Amazon empêche toute concurrence, en pénalisant l’impudent qui vendrait ses audiolivres sur d’autres plateformes.

17/06/2024, 09:49

ActuaLitté

Une étude annonce des années noires pour la librairie indépendante

RNL24 — Le cabinet Xerfi, partenaire de longue date du Syndicat de la librairie française, présente aux Rencontres nationales de la librairie des études consacrées au commerce du livre. Cette année, les professionnels s'en seraient bien passés : des projections 2024-2025 annoncent d'importantes difficultés pour les librairies, avec des résultats nets inférieurs à 0, en moyenne, quelle que soit la taille de l'établissement.

16/06/2024, 18:14

ActuaLitté

Librairies : “N'attendez pas fermetures et licenciements pour agir”

RNL24 — Les 7es Rencontres nationales de la librairie se sont ouvertes ce 16 juin au matin, à Strasbourg, dans un contexte particulier. Déjà préoccupée par la réduction des marges et la hausse des charges, la profession n'ignore pas non plus la prochaine échéance électorale et le risque d'une extrême droite au pouvoir.

16/06/2024, 14:26