#Edition

France : 2 à 10 mois de prison avec sursis pour des pirates de livres numériques

Le tribunal de Nanterre rendait aujourd’hui son verdict dans l’affaire opposant plusieurs groupes d’édition à la Team Alexandriz. Ces personnes ont été reconnues coupables d’avoir réalisé, entre 2011 et 2013, des versions numériques de livres, sans autorisation. Et par la suite, de les avoir publiées sur internet. Autrement dit, un exercice de contrefaçon en bande non pas dessinée, mais organisée…

Le 14/05/2021 à 16:38 par Nicolas Gary

30 Réactions | 1809 Partages

Publié le :

14/05/2021 à 16:38

Nicolas Gary

30

Commentaires

1809

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

« Après 10 ans de procédure, le monde de l’édition ne peut que se féliciter. C’est un jugement essentiel à la protection de l’écosystème du livre et du droit d’auteur, il protège la création du pillage et du mépris », clamait en fin d’audience l’avocat Richard Malka, représentant les éditeurs ainsi que le Syndicat national de l’édition.

En effet, une victoire. Ou le silence imposé sur une époque — voire la chape de plomb judiciarisé. À l’époque, le livre numérique est plus que dénigré par l’édition française : il faut être un irréductible Gaulois pour résister à la force d’inertie qui plane dans le monde germanopratin. Déjà, à l’installation d’Amazon en France en 2000, de grands PDG pouffaient à l’idée que l’on puisse acheter des livres papier sur internet. Alors des livres numériques…

Pierre Maury décrivait parfaitement l’action de la TAZ (novembre 2013) : 

Cela avait commencé par la réédition de livres indisponibles sous forme numérique, avec un souci de qualité parfois plus grand que chez l’éditeur original — le roman d’Alexis Jenni qui avait reçu le Goncourt en 2011 avait été ainsi mis en ligne avec un certain nombre de corrections.

Cela s’est poursuivi par la mise à disposition, pour les membres d’un forum très actif, d’autres ouvrages, soit réalisés à partir d’un exemplaire papier — numérisation, reconnaissance de caractères, relecture et corrections, mise en forme... un travail de réédition, en somme —, soit achetés en toute légalité par quelqu’un qui, après un éventuel travail pour enlever les DRM et les tatouages, les rendait disponibles pour les autres membres.

On y trouvait donc autant de raretés que de nouveautés. Mais toujours au mépris de la loi sur le droit d’auteur, ce qui était évidemment un problème — malgré les libertés prises par ailleurs avec cette loi par le très officiel ReLIRE. 

– Pierre Maury, éditeur numérique

En somme, la Team AlexandriZ compensait l'absence flagrante d'offre en ebooks, le microcosme parisien considérant, dans sa grande majorité économique, qu'il n'y avait aucun intérêt là-dedans. Or, l'un des arguments qui revenaient sans cesse demeurait le prix de vente pratiqué – et encore aujourd'hui.

2 à 10 mois

Alors, au terme de dix années, et après l’une des plus violentes modifications imposées au Code de la propriété intellectuelle avec ReLIRE, considéré comme « un piratage d’État », l’édition peut donc se réjouir. Selon l’AFP, neuf personnes ont été condamnées par des peines de deux à dix mois de prison avec sursis. Mais avec une circonstance aggravante : cette organisation du travail de numérisation. 

Car en réalité, le boulot fourni sur l’assainissement de fichiers parfois sordides — et pour certains commercialisés officiellement par les maisons — méritait plutôt une médaille. Au moins en chocolat. 

Trois personnes ont été pleinement relaxées, et pour cinq autres, les peines vont de 2 à 8 mois. Seules quatre restant ont écopé de 3 à 10 mois, suivant leur implication.

PIRATAGE: toute la rentrée littéraire fournie par Microsoft

Pour leur défense, certains des prévenus avançaient que le format numérique permettait avant tout de stocker des fichiers dans leur liseuse, sans alourdir les valises des vacances. Ou encore, de ne pas abîmer d’ouvrages papier, ballottés d’ici à là. 

Pour autant, si la numérisation d’un livre est autorisée en France — y compris d’un ouvrage prêté en bibliothèque —, c’est à la condition première que celui ou celle qui numérise soit propriétaire de l’appareil qui effectue la numérisation. Et la deuxième, c’est que le produit de la numérisation ne soit pas mis à la disposition du public.

Or, sur le forum de la Team AlexandriZ, les fichiers étaient partagés à bon rythme — il suffisait parfois de demander un ouvrage, pour le voir arriver peu de temps après.

Piratage, ou partage, si la justice a tranché le débat juridique, l'autre, plus philosophique, demeure entier. Car par la condamnation de ces pirates prétendus, le droit finirait presque par laisser entendre qu’entre 2011 et 2013, l’édition française avait une activité débordante en matière de livre numérique.

Max, la menace

Le SNE ajoute, depuis Twitter, que chaque éditeur engagé dans la procédure a obtenu le versement de 10.000 €, en réparation du préjudice subi. « Le SNE et les éditeurs se réjouissent que le Droit ait été dit et que les acteurs de cette entreprise de piratage de livres aient été sanctionnés. Le piratage de livres porte atteinte à la rémunération des créateurs », indique le syndicat.

Et d’ajouter : « Le piratage constitue une menace pour l’ensemble de l’écosystème du livre et la diversité culturelle. La juridiction pénale a aujourd’hui adressé un message de grande fermeté aux contrefacteurs. »

Notons que depuis 2013, les alternatives au forum de la TAZ ont fleuri – et si leur site est désormais inactif, on retrouve encore assez facilement un dossier contenant leurs numérisations sur la toile. Rappelons aussi que, parmi les grands faits d’armes, la Team fut certainement le premier site dit pirate à organiser une solution de rémunération pour un auteur, dont l’ouvrage figurait dans le catalogue d’ebooks contrefaits. Et ce, dans la veine des expérimentations menées par The Pirate Bay, autre géant du lien…

« Je ne suis pas comme Paolo Coelho, et je n'ai pas ses ressources ni ses assises financières. Je ne pourrais pas encourager à pirater mes livres. Faut que je paye mon loyer, mes courses ; faut que je vive. Et si le cycle sera publié en intégralité chez Critic en 2014, qui aura cette fois les droits numériques, je ne demanderai pas de moi-même le retrait du livre. L'éditeur le fera sûrement, et je le suivrai, parce que c'est mon intérêt aussi, mais les lecteurs auront sûrement plus à gagner à découvrir une oeuvre remaniée. C'est eux qui verront, et de toute manière, cette expérimentation d'un bouton Paypal sur un site pirate démontre que le manichéisme ambiant est largement relativisable », nous expliquait alors Thomas Geha, devenu depuis éditeur.

 

mise à jour 25/05 - 10 h 20 :

Le Syndicat national de l'édition vient de diffuser un communiqué officiel, reproduit ici en intégralité, pour saluer la décision de justice.

Vendredi 14 mai 2021 a été rendu le délibéré concluant l’action pénale entamée en 2012 contre les responsables du site Team Alexandriz à la suite d’une plainte du Syndicat national de l’édition (SNE) associé à plusieurs groupes et maisons d’édition.

La 15ème chambre correctionnelle du tribunal judiciaire de Nanterre a condamné pour contrefaçon 9 des 12 prévenus en retenant la circonstance aggravante de bande organisée.

En plus de peines d’emprisonnement avec sursis prononcées à l’encontre de certains d’entre eux, le tribunal a condamné ces 9 prévenus au versement de la somme de 10 000 € à titre de dommages-intérêts pour chaque éditeur et pour le SNE, en réparation du préjudice subi.

Entre mai 2010 et juin 2013, ce sont plus de 23 942 livres qui avaient été piratés, qu’il s’agisse de livres numériques sur lesquels les mesures de protection avaient été retirées ou de livres imprimés illégalement numérisés et corrigés.

Le SNE et les éditeurs se félicitent de cette décision en faveur de la protection du droit d’auteur. C’est un message de grande fermeté que la juridiction pénale a aujourd’hui adressé aux contrefacteurs qui ont agi au mépris du droit des créateurs. 

Au-delà du préjudice financier, c’est avant tout le préjudice moral que le SNE et les éditeurs ont tenu à mettre en lumière en saisissant la justice.

L’édition française a procédé à des investissements importants afin de proposer une offre de livres numériques conforme aux attentes du public et respectueuse du droit d’auteur. L’offre de livres numériques est aujourd’hui abondante, y compris disponible en prêt dans les bibliothèques, de sorte que chaque lecteur puisse trouver un livre numérique adapté à ses habitudes et ses goûts. L’édition se mobilise également pour répondre aux besoins des personnes atteintes d’un handicap, par la promotion de standards techniques favorisant l’accessibilité des livres et par le développement d’une offre numérique nativement accessible.

La lutte contre la contrefaçon constitue plus que jamais une priorité pour les éditeurs et le SNE dans sa mission de défense des intérêts de toute une profession.

Le piratage de livres porte atteinte aux droits des auteurs et éditeurs. Seule une offre légale respectueuse de la rémunération de la création est susceptible de préserver la diversité culturelle et de protéger tous les acteurs de la chaîne du livre.

Le piratage constitue une menace pour l’ensemble des acteurs de l’écosystème du livre. C’est un délit qu’il faut combattre sans relâche.

 

DOSSIER – Team AlexandriZ : pirates de livres ou distributeurs de savoir ? 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

30 Commentaires

 

GOMA

15/05/2021 à 08:21

Je suis, bien évidemment contre le piratage sous n'importe quelle forme, mais il me semble qu'il y a un problème avec le prix des livres numériques. En effet pour un ouvrage récent, mais cela dépend probablement des éditeurs, le prix du livre numérique est seulement de quelques euros moins cher que le livre papier. Or il me semble que les éditeurs n'ont qu'un clic à faire pour mettre en ligne un livre numérique,que cela n'engendre pas de coût supplémentaire par rapport à l'édition papier. Et il arrive que le format numérique soit protégé et qu'il soit impossible de de le "prêter",contrairement à une édition papier qui peut circuler autant que ses lecteurs le souhaitent !
Fréquentant une bibliothèque et des lecteurs, je constate qu'il y a encore de très nombreux adeptes des éditions papier et que le numérique ne leur porte pas encore grand tort !
Aussi, si les éditions numériques ne coûtaient que quelques euros, comme les éditions poches, ce qui permettrait aux éditeurs et aux auteurs de percevoir quelques dividendes, sans doute n'y aurait-il pas autant de piratage de livres numériques ! Mais peut-être n'ai-je pas connaissance tous les enjeux pour formuler ainsi mon avis !
Cordialement

Lily

15/05/2021 à 11:24

Qui vole un oeuf vole un boeuf ! Les auteurs ne peuvent que se féliciter de la décision rendue.

Dia

15/05/2021 à 19:50

Auteurs ou éditeurs ?

LOL

17/05/2021 à 07:41

La répartition d'un prix d'un livre est grosso modo :

- 10% pour l'auteur
- 30% pour l'éditeur
- 30% pour le distributeur/diffuseur
- 30% pour le libraire

(déjà, on pourrait discuter largement de l'iniquité de cette répartition...)

Quand on fait un livre numérique, la diffusion/distribution est gratuite. Pour l'éditeur (pour lequel le coût de fabrication entre (l'imprimeur)), le coût chute drastiquement (une fois la mise en page papier effectuée, le reste est automatique... sauf le coût du DRM que l'éditeur impose au lecteur et que l'éditeur répercute sur... le lecteur !). Et évidemment, le coût de vente en librairie n'existe plus...

Décompte fait : c'est plus de 80% du coût d'un livre qui descend quand on passe au numérique. Pourtant, le prix d'un livre numérique est souvent 10% à 20% moins cher que le prix papier, jamais moins !

Qui prend le lecteur pour un con ?

Notez au passage que l'auteur continue de toucher 10% du prix du livre numérique, alors que vendu 80% moins cher, il devrait toucher entre 33 et 50% du prix... Souvent, l'auteur touche même beaucoup moins que les 10% sur les ventes de livres numérique.

Un livre numérique revient extrêmement cher pour le lecteur, beaucoup plus que le papier au final, sans compter l'obligation d'avoir une liseuse, qui ne pourra pas lire tous les formats selon les éditeurs, l'ajout de DRM obligeant d'avoir par ailleurs un ordinateur sous Windows ou Mac pour pouvoir les lire... et le tout, sans jamais pouvoir prêter le bouquin à quelqu'un de sa famille ou de ses amis.

Le livre numérique est une bonne chose en soi. Sa distribution est juste une grosse arnaque des éditeurs.

Les sites de piratage vont simplement prospérer, non pour la gratuité, mais pour la facilité de lire un bouquin. C'est la même différence qui existe entre lire un divX et un DVD... se faire ch... à se taper plein d'étapes (de pub de m...) pour arriver ENFIN à lire une vidéo et... lire une vidéo tout de suite. Aujourd'hui, le streaming a en partie résolu le problème des DVD : on paie un petit prix pour lire un film tout de suite. À condition d'avoir une bonne connexion... Pour les livres, aucune solution n'existe, si ce n'est le piratage, qui a donc de beaux jours devant lui.

Grâce aux éditeurs !

Ezia2009

15/05/2021 à 16:06

Complètement d accord
Qd on aime lire, on aime echanger donc également partager sinon c est juste un plaisir solitaire et egoiste qui ne rime à rien.
J aime deposer un livre papier sur un banc et savoir qu il va faire le bonheur de quelqu un d autre.
Par contre avec le numérique il faut etre ds 1 groupe de lecture numérique pr echanger et s echanger, donc ça limite.

Rusepoix

15/05/2021 à 17:17

Vous payez la nouveauté. Les éditions de poche arrivent en général plus d'un an après. Le bon prix me semble être les deux tiers du livre papier grand format.

Remz

16/05/2021 à 19:39

Si on casse le prix du livre numérique, on casse aussi les libraires non ?

Françoise

15/05/2021 à 11:42

Entièrement d'accord avec Goma.
À quand l'édition numérique d'une œuvre littéraire au prix d'un livre de poche ? Préserver les droits d'auteur OK mais quand on est grande lectrice l'impression d'être "une vache à lait" est forte ! Ne pouvant prêter ma liseuse Kobo, je choisi dorénavant plutôt le livre papier. Heureusement la mediatheque me permet des lectures gratuites-5€à l'année-car étant modeste retraitée mon budget livre n'est pas illimité.
Donc vivement le livre numérique au prix d'un poche !!! Nous sommes nombreux-ses à le revendiquer.

Fab38

15/05/2021 à 13:50

Entièrement d'accord avec Françoise et Goma que les œuvres numériques soient protégées par des DRM ou autres cela peut se comprendre mais le prix est vraiment rédhibitoire et sans aucune raison. Que les éditeurs proposent les livres numériques à des prix décents et le piratage disparaîtra. Tout comme l'a fait le monde de la musique avec aujourd'hui un nouveau modèle économique avec les plateformes comme Dezer ou Spotify.

Rusepoix

15/05/2021 à 17:32

Les musiciens ne gagnent presque rien par le streaming, même payant. Ils vivent en se produisant sur scène et en vendant des tee-shirts.
Les écrivains sont déjà dans la dèche. Seule une poignée vit des droits d'auteur. Refuser de payer le travail d'autrui s'appelle de l'esclavage. Avec 900EUR par mois j'arrive à payer les livres qui m'intéressent. Si le neuf est trop cher achetez d'occasion.

Fab

16/05/2021 à 09:10

Acheter d'occasion ou pirater, reviens au même pour l'auteur. Il ne touchera rien

JC

18/05/2021 à 08:09

900 euros par mois !!!

cyberwomanne

15/05/2021 à 16:21

Quand on est contrefacteur, On oublie bien-sur que les auteurs vivent avec leur famille des revenus du livre, film, musique... Ce qui permet la creation et donc la nouveauté. La bibliothèque d'Alexandrie n était pas gratuite...quel que soit le travail fait c est illégal et si on n a pas asdez d argent pour une boulimie de livres cela ne justifie pas de ne pas rémunérer les auteurs de leur juste creation. La punition est relativement faible. Espérons qu'elle sera pédagogique...c'est facile quand on ne vit pas de la création de voler le travail des autres et de l industrie qui l'organise et le rémunère. Auraient ils faits cela si leurs parents les nourrissaient de leurs créations?....C'est juste de l'ideologie contre les majors et le droit de propriété constitutionnel. Mais c est aussi oublié ce principe
Fondamental...

L'auteur masqué

16/05/2021 à 12:58

Un livre est une œuvre de l'esprit, pas un objet. Ce que vous consommez est l'écriture, que ce soit sur papier ou sur écran, le travail de l'écrivain est le même, il n'y a aucune raison que vous payiez ce travail plus ou moins cher selon le support. L'auteur doit toucher le même revenu de sin œuvre, quelque soit la manière de consommer du lecteur.

La nouveauté se paye, sinon entrez gratuite

Moto 78

16/05/2021 à 13:40

Comme beaucoup d'internautes, je pense que si le prix du livre électronique n'était pas aussi élevé il n'y aurait pas de raison de les pirater.
De plus opposer la liseuse au livre papier est aussi stupide que d'opposer la télévision au cinéma (même si nous sommes privés de cinéma depuis de longs mois).
On avait dit que la télévision tuerait le cinéma. Ils sont complémentaires et les chaînes de télévision financent la réalisation des films.
J'utilise une liseuse en déplacement, léger pratique à utiliser même dans l'obscurité sans réveiller son conjoint, ce qui ne m'empêche pas de lire des livres à mon domicile.
Si les éditeurs n'étaient pas aussi réticents voire timorés, il est possible de développer en parallèle les livres papier et leur version numérique.
Cela devrait aussi favoriser l'émergence d'auteurs peu connus du grand public qui, au prix fort achètent de préférence des auteurs reconnus.

Ana

16/05/2021 à 15:52

En Belgique, on peut télécharger gratuitement, et légalement, des livres numériques via Lirtuel pour une durée de 30 jours à condition d'être inscrit dans une bibliothèque. Lirtuel achète les livres, rémunère les auteurs, et en met un certain nombre d'exemplaires dans son catalogue.
Ma fille, qui a dix ans, a une liseuse et lit énormément. Mais elle lit tout aussi bien des livres qui proviennent de Lirtuel, que ceux de la bibliothèque, ceux achetés d'occasion ou neufs. Et dès qu'elle peut avoir un cadeau, elle demande des livres.
Vous pensez que ceux qui empruntent des livres en bibliothèque n'en achètent jamais et qu'il faudrait fermer les bibliothèques parce que ça fait du tort au marché du livre ?
Ceux qui lisent beaucoup, parlent des livres, en achètent, en offrent, transmettent ce goût...

Je ne suis pas pour le piratage mais je suis contente que la Belgique ait permis cet accès aux livres numériques, surtout durant les périodes de confinement. Et non, on n'achète pas moins de livres depuis que ce système existe...

bastien

17/05/2021 à 15:54

Cela marche pareil pour les bibliothèques française. Surtout celle de Paris une simple inscription gratuite donne accès à la location numérique.

Par contre toute ces offres bibliothèques sont arrivé avec PNB après 2014 et donc bien après l'arrêt de la team alexandriz.

Christophe

17/05/2021 à 14:44

Les livres numériques suivent la même voie que les mp3 et les div-x à leurs arrivés sur le marché. Les éditeurs/producteurs y voient une menace sur leurs revenus et freinent leurs déploiements (DRM/prix exorbitant...). J'étais pourtant persuadé que depuis la musique et la lutte débile des producteurs qui finir par baisser les prix et à se raccrocher en urgence aux plateformes de streaming, Il y auraient une compréhension de l'évolution de la consommation de médium culturel digital. L'histoire se répète, on paie via le contribuable des gouffres financiers comme la Hadopi pour laisser des dinosaures continuer à vivre. Et l'on viens pleurer quand des Netflix/Disney... prennent la part belle aux logiques mercantiles française :D .

Le livre numérique n'a pas un usage aussi répandu que le mp3, et cela prendras donc plus de temps, mais au final je sais que les éditeurs vont perdent, juste dommage qu'il entraine avec eux les libraires qui aurais pu profiter du livre électronique avec par exemple comme je l'avez vu à new-york des bornes d'accès dans le magasin avec des téléchargements sans contact de presse sur la liseuse, prêt-retour de livre, des livres augmentée pour enfants (son/vidéo, etc..) en démo gratuite, etc...), bref de la vie pour des libraires qui sont réduit faute de mieux à devenir des points relais pour des livraisons de livres via amazon ...

snipe960

17/05/2021 à 17:07

honnêtement les livres numériques de personnages mort il y a quelque siécle devrait tomber dans le domaines publique mais à priori cela ne sert qu'a gavé des maison d'édition dont l'art littéraire n'est qu'un prétexte pour excelle dans l'art de la mercantilisation du génie créatif cqfd... pour avoir copié
Victor Hugo en version numérique 10 mois de prison la culture seul richesse qui plus on la partage et plus elle augmente cqfd au carré...

Chillingworth

17/05/2021 à 19:49

Sont-ils bêtes ces éditeurs, qui s'en prennent aux quelques rares personnes qui lisent encore des livres... Bientôt, grâce à l'éducnat, il n'y aura plus personne pour se livrer à une activité aussi ringarde que celle qui consiste à tourner les pages d'un livre... Tout le monde devant Netflix, c'est ça le progrès !

Kissifrot

17/05/2021 à 20:55

Quel est l'intérêt de passer pas un éditeur pour publier une œuvre aujourd'hui ? Je prends l'exemple des livres scolaires : la toile est remplie de sites internet, créés par des profs ou des passionnés, qui mettent gratuitement à disposition des ressources à la fois de cours et d'exercices, parfois mêmes corrigés. On continue pourtant de gaspiller l'argent public dans des tablettes numériques, en arrosant des auteurs qui ont déjà mis 5 ans à adapter leur PDF en dynamique. Et au lieu de favoriser les OS libres de type GNU/Linux, et des logiciels libres qui ne coûtent rien à la collectivité, et qui font strictement le même boulot, on continue de nourrir les jeunes avec du Windows, sous prétexte qu'on ne veut pas réécrire le logiciel pour accéder aux livres numériques sous OS libre. Je rappelle que la licence du logiciel dédié Windows est valable 1 an pour l'élève, ce qui enlève finalement tout intérêt à la chose. Parce que oui : vous aurez besoin de vos connaissances passées dans vos classes futures. Là, non seulement on arrose les éditeurs à prix d'or, mais en plus, l'élève se retrouve bais*** parce qu'il n'aura plus accès à ses anciens bouquins numérisés ! Perte de repères, perte d'argent, perte de temps. On pourra certes rétorquer que le scolaire est obligatoire, là où le livre dans sa globalité est optionnel. Mais le meilleur moyen de boycotter un système de vente dépassé, c'est de se mettre ensemble, et d'envoyer un bras d'honneur à des éditeurs qui effectivement, n'ont fait aucun effort, ni pour rémunérer davantage l'auteur dans les ventes numériques, ni pour baisser le prix grand public dans les mêmes version, avec en plus des DRM débiles à la clé, que même Steve Jobs, de son vivant, avait renié. Bref, le débat me semble quand même un plus large que le seul amazon/kindle de l'époque, surtout à l'heure où les gens se prennent des poteaux dans la rue à trop regarder leur sacro-saint smartphone en marchant (et je ne parle pas de ceux qui conduisent en faisant du SMS).

DG1996

18/05/2021 à 09:05

Bonjour,
Avez-vous accès à la décision rendue?
Je vous remercie,
Bonne journée

Jan Lüdke

18/05/2021 à 11:34

mai 2020, confinement ... j'ai voulu faire un essai de lecture "numérique"
Nous avons 4 ordinateurs à la maison, aucun ne supporte le système de DRM de la société Adobe... le résultat c'est 8 bouquins achetés à la FNAC et illisibles (soyons juste : sauf les 10 premières pages pour l'un d'eux), et bien sûr non remboursables !
Heureusement depuis cette triste expérience un ami m'a expliqué où et comment me fournir en livres lisibles, à défaut d'être légaux.
Il est quand même incroyable que les éditeurs, en utilisant des systèmes de verrouillage trop restrictifs, deviennent les ennemis des lecteurs.
Cela me rappelle les débuts du CD, avec des systèmes contre la copie qui ne permettaient pas de lire le CD dans un lecteur d'auto-radio.

irimi

18/05/2021 à 23:01

La team alexandriz a fait un travail formidable en numérisant des livres qui n'étaient plus édités, qui ne le seront plus, et donc perdus pour le format numérique. En particulier des livres de science fiction. Peut etre ont-ils eu tort de renumériser des livres récents, mais leur exigence de qualité et l'intéret qu'ils ont porté au livre numérique a attiré de nombreuses personnes à utiliser cette technologie à l'époque boudée par les éditeurs en france.
Aujourd'hui les sites pirates ne numérisent plus de livres "rares".
En tant que lecteur j'achète parfois des livres aux éditeurs qui très souvent négligent la qualité de numérisation, et je dois gérer des drm qui font que contrairement au support papier ces livres que je ne peux pas préter pour cause de DRM ne seront plus lisibles lorsque ma machine va planter et que j'en changerai dans 4 ou 5 ans...
Rien n'a en effet été fait pour permettre aux libraires de vendre des livres numériques (des bornes), alors qu'ils auraient été un formidable relai pour remonter les plaintes des lecteurs quand à la qualité de la numérisation.
Les bibliothèques n'empèchent pas l'achat de livres, le prêt de livres d'un lecteur à l'autre non plus et la très grand majorité des lecteurs ne pirate pas ses lectures. RIP a Alexandriz et honte à ceux qui leur ont infligé ces peines trop lourdes.

Franck

19/05/2021 à 14:45

Ce ne sont pas les éditeurs qui numérisent les contenus :) ce sont les plateformes de vente. Si c'était les éditeurs, ils partiraient de leurs fichiers existants qui ne contiennent (généralement) plus de coquilles avant d'arriver chez l'imprimeur, et les ebooks seraient impeccables. Sur la vingtaine d'ebooks que j'ai déjà lus (achetés sur Amazon) il n'y en a pas eu un seul qui n'avait pas des coquilles ça et là, voire beaucoup, et/ou des problèmes de mise en page, de sauts de ligne, de séparation de chapitres etc. Les livres numériques sont une cession vers un tiers, pas un partenariat, l'éditeur n'a donc aucun lien avec la numérisation, il se contente de céder les droits à la plateforme de vente et celle-ci numérise elle-même. Pourquoi la plateforme fait ça elle-même, aucune idée, et pourquoi elle se permet de faire ça n'importe comment, aucune idée non plus...

bastien

19/05/2021 à 15:41

C'est complétement faux, les livres numériques sont bien la responsabilité de l'éditeur.
Les fautes que vous remonté sont souvent du fait du prestataire qui gère la mise en page pour l'impression papier et qui génère le livre électronique à partir de sa mise en page.
Mais c'est bien l'éditeur qui valide le travail de son prestataire, juste le livre numérique n'est pas leur priorité.

Gab

21/05/2021 à 16:19

En effet, Franck, il semble, sans parler des enjeux, que vous n'avez pas grandes connaissances des rouages de l'édition : non, les plate-formes ne numérisent absolument pas les contenus. Ce sont en général des prestataires choisis par l'éditeur - et qui font très mal leur travail. L'éditeur en fait très peu de cas...
Quant à la plate-forme, sa fonction est la même que celle du distributeur et/ou libraire puisque - et c'est là le problème majeur - la chaine numérique du marché du livre est calquée sur son pendant physique.

Exether

19/05/2021 à 20:46

Bonjour,

C'est très pratique d'avoir les livres au format ePub dans une liseuse. En effet, ça permet de se balader avec des dizaines de livres, sur les trajets pour le travail, ou en vacances.
Néanmoins je n'ai jamais acheté de livre numérique, car j'estime que le prix de vente ne correspond absolument pas au prix de fabrication, sachant que dans le meilleur des cas l'auteur perçoit moins de 10% du prix de vente.
Ceci dit, pirater des livres m'a toujours posé un VRAI problème de conscience.
C'est pourquoi, j'achète toujours au moins une version PAPIER du livre, que j'offre à un proche ou bien à une de mes connaissances, parfois en lui expliquant le pourquoi de ce geste...
C'est peut-être pas très écolo, mais cela me convient. Peut-être cela vous dira de faire de même pour soutenir les auteurs et les éditeurs.

cyberwomanne

22/05/2021 à 08:22

Quand on est contrefacteur, On oublie bien-sur que les auteurs vivent avec leur famille des revenus du livre, film, musique... Ce qui permet la creation et donc la nouveauté. La bibliothèque d'Alexandrie n était pas gratuite...quel que soit le travail fait c est illégal et si on n a pas asdez d argent pour une boulimie de livres cela ne justifie pas de ne pas rémunérer les auteurs de leur juste creation. La punition est relativement faible. Espérons qu'elle sera pédagogique...c'est facile quand on ne vit pas de la création de voler le travail des autres et de l industrie qui l'organise et le rémunère. Auraient ils faits cela si leurs parents les nourrissaient de leurs créations?....C'est juste de l'ideologie contre les majors et le droit de propriété constitutionnel. Mais c est aussi oublié ce principe
Fondamental...

LOL

22/05/2021 à 13:18

C'est marrant, mais je connais plein d'auteurs qui piratent...

Comme quoi :)

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Un éditeur d'Ariège accusé de liens avec le djihadisme : Darmanin intervient

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a lancé la procédure de dissolution de « Nawa », une maison d’édition basée en Ariège. Motif : la diffusion de « plusieurs ouvrages légitimant le djihad ». « Sa ligne éditoriale est clairement anti-universaliste et en contestation directe des valeurs occidentales. Elle a diffusé plusieurs ouvrages légitimant le jihad », précise l’AFP qui a interrogé l’entourage du ministre.

17/09/2021, 16:06

ActuaLitté

Frais de port : les librairies appelées en renfort contre le lobbying d'Amazon

Déposée le 15 juin à l’Assemblée nationale et renvoyée à la Commission des Affaires culturelles et de l’Éducation, la proposition de loi adoptée au Sénat concernant les frais de port — entre autres — est portée par Aurore Bergé. Les premiers échanges interviendront à la Chambre d'ici une dizaine de jours. Or, ce texte, 4253, qui vise « à améliorer l’économie du livre et à renforcer l’équité et la confiance entre ses acteurs », fait l’objet de vives négociations en coulisses.

17/09/2021, 10:14

ActuaLitté

Manuels scolaires : une entreprise “massive et stupéfiante” de contrefaçon

Ô cruelle virevolte du sort taquin : en mars 2017, plusieurs gros éditeurs scolaires d’Amérique décidaient d’une union sacrée avec les distributeurs, pour lutter contre le piratage et la contrefaçon. Parmi ces acteurs, Pearson, côté édition, Chegg, côté distribution. Quatre ans plus tard, l’éditeur se retourne contre le distributeur, accusé de violation « massive » du droit d’auteur. Vous avez dit ironie ? 

15/09/2021, 10:53

ActuaLitté

L'écrivain Édouard Limonov vengé par la Cour européenne des Droits de l'Homme 

Edouard Limonov, de son véritable nom Edouard Veniaminovitch Savenko, était un auteur russe, et membre fondateur du Parti national bolchevik. Dirigeant d’une coalition faîtière rassemblant l’opposition, il est décédé en mars 2020. La Cour européenne des Droits de l’Homme vient de lui rendre justice, en condamnant la Russie. En 2005, le pays avait décidé de dissoudre l’organisation de Savenko, et de faire taire l’opposition par conséquent…

14/09/2021, 16:15

ActuaLitté

Une correctrice aux Prud'Hommes pour obtenir la requalification de son emploi

Ce 16 septembre, le Conseil des Prud’Hommes devra trancher dans une affaire qui oppose les éditions Robert Laffont à une correctrice. Selon les informations communiquées par la CGT Livre, cette dernière aurait travaillé de nombreuses années sous le statut d’autoentrepreneur. Or, la convention collective dans sa célèbre Annexe IV impose un salariat.

14/09/2021, 14:45

ActuaLitté

Roselyne Bachelot : le syndicalisme à géométrie variable 

« Ça ne compte pas, pour les artistes, les syndicats. » Cette sortie de piste option dérapage incontrôlé de la ministre de la Culture n’était pas passée inaperçue. À l’antenne de France Culture, Roselyne Bachelot indiquait passer son « temps à recevoir des gens ». Des gens. Pas des syndicats, parce que… probablement qu’elle préférerait des voyages en mer de Chine ?

13/09/2021, 15:07

ActuaLitté

Hergé : pour les Casterman, l'affaire Lotus bleu est “pliée”

Depuis l’annonce de la mise aux enchères, la couverture du Lotus bleu, deuxième album d’Hergé chez Casterman, a provoqué colères et débats. D’un côté, les ayants droit – Nick Rodwell, le bien connu – en revendiquent la propriété, de l’autre, les héritiers de Jean-Paul Casterman, fils de Louis l’éditeur, se voient accusés de vol. Entre déclaration de guerre et prise d’otage, ces derniers tentent d’apporter leur vérité à l’affaire.

10/09/2021, 14:26

ActuaLitté

Les éditeurs chercheraient à consolider le monopole d'Amazon ? Délirant...

Ironie du sort : la France célèbre les 40 ans de la loi Lang qui autorise les éditeurs à fixer un prix unique pour la vente de livres. Mais l’idée de cette mesure de protectionnisme commercial reste toujours en travers de la gorge du législateur américain. Preuve, les éditeurs et Amazon sont au cœur d’une procédure les accusant d’entente…

10/09/2021, 12:36

ActuaLitté

Sergio Ramirez, lauréat du prix Cervantes, accusé de complot contre l’État

La vague de répression contre les opposants au régime du président du Nicaragua Daniel Ortega continue. Le parquet nicaraguayen a lancé un mandat d'arrêt contre l'écrivain et ancien compagnon de lutte de l’actuel président Ortega, Sergio Ramírez. À l’étranger, le lauréat du prestigieux prix Cervantes en 2017 ne compte pas retourner dans son pays.

 

09/09/2021, 15:25

ActuaLitté

Fraude fiscale aggravée pour Jacques Glénat : 9,9 millions € dissimulés au fisc

Il avait juré n’être en rien lié à des procédures d’évasion fiscale, quand en avril 2016 était sortie l’affaire des Panama Papers. Pourtant, Jacques Glénat vient d’écoper de 200.000 € d’amende. Le verdict du Tribunal correctionnel de Paris ajoute d’ailleurs 18 mois de prison avec sursis pour l’éditeur de la maison éponyme.

07/09/2021, 16:03

ActuaLitté

Lettre au père : une collaboration littéraire franco-allemande

Depuis 2020, le Réseau des Autrices et Other Writers Need to Concentrate éveillent l’attention des internautes sur les difficultés liées au genre et à la parentalité. À présent, ces deux initiatives d’autrices et d’auteurs francophones et germanophones se rencontrent pour une collaboration littéraire autour d’un thème riche en sens : une lettre au père.  

07/09/2021, 14:48

ActuaLitté

Le combat d'une autrice contre l'homophobie examiné par la justice européenne

Autrice du livre Gintarine Sirdis (Cœur d'ambre, en lituanien), Neringa Dangvydė avait vu la diffusion de son ouvrage, en Lituanie, perturbée par l'intervention de l'inspection de la déontologie journalistique. Cette dernière avait effectué un rappel à la loi, considérant que des récits de Gintarine Sirdis évoquaient des relations homosexuelles, et nécessitaient un avertissement. Dangvydė avait alors saisi la justice européenne, considérant que cette obligation était homophobe.

07/09/2021, 14:43

ActuaLitté

The Ghostwriter, ou l'étrange contrat d'édition de François Fillon

Succès non négligeable pour un livre politique, Faire, signé François Fillon, s'est vendu à près de 122.300 exemplaires (données Edistat). À 20 € pièce, le chiffre d’affaires représentait plus de 2,4 millions € pour l'éditeur. Sorti en septembre 2015, le document allait préfigurer la campagne présidentielle du candidat, vainqueur de la primaire de droite. L'auteur est revenu sous le feu des projecteurs judiciaires, avec des hoquets quant au contrat de l'ouvrage.

04/09/2021, 12:55

ActuaLitté

François Fillon a-t-il détourné des fonds pour la plume de l'écrivain Maël Renouard ?

D'autres soupçons de détournement de fonds publics pèsent sur François Fillon, et ils ne sont pas nouveaux. Le parquet national financier aurait en effet ouvert une enquête préliminaire en 2017 à propos de l'emploi de Maël Renouard, recruté entre novembre 2013 et septembre 2015 comme assistant parlementaire et plume de l'homme politique pour son livre Faire (Albin Michel).

03/09/2021, 10:54

ActuaLitté

Un jeune sympathisant nazi condamné à lire Austen, Shakespeare et Dickens

Un jeune sympathisant nazi de 21 ans a échappé de peu à un séjour en prison, à Leicester, en Angleterre. Reconnu coupable de possession de documentation terroriste, il s'est finalement vu ordonner par le juge la lecture de plusieurs classiques de la littérature britannique, signés par Jane Austen, William Shakespeare ou encore Charles Dickens.

01/09/2021, 10:39

ActuaLitté

États-Unis : un ancien libraire en procès contre l’université qui l’employait

Andre Brady a perdu son emploi en tant que directeur des ventes à la librairie de l'Université d'État de Youngstown en 2016. À l’époque, plusieurs universités publiques subissaient des pressions de la part du gouverneur républicain, John Kasich, pour réduire leurs coûts. Depuis cinq ans maintenant, Brady se bat dans l’espoir d’obtenir une réponse : son emploi a-t-il été supprimé pour des « raisons d'économie » ? Depuis mercredi, l’affaire se poursuit. 

23/08/2021, 17:00

ActuaLitté

56 ans plus tard, Bob Dylan ciblé par une plainte pour agression sexuelle

Les faits incriminés remonteraient à l’année 1965, durant six semaines entre avril et mai. Un dépôt de plainte pour agression sexuelle accuse ainsi Bob Dylan, alias Robert Zimmerman, d’abus sexuels sur une mineure de 12 ans, alors qu’il vivait dans un appartement au sein du fameux Chelsea Hotel, à New York. Pour le Prix Nobel de littérature 2016, voici un retour, quelque 56 années auparavant…

17/08/2021, 12:08

ActuaLitté

Procès Internet Archive : les éditeurs refusent de fournir des données

Quelques jours après la demande de la plateforme Internet Archive, qui réclamait un accès à des données de vente de livres des éditeurs pour assurer sa défense, la réponse des intéressés est franche : pas question. Les plaignants estiment que fournir ces données représenterait une charge massive et, qui plus est, qu'elles ne prouveraient rien du tout.

13/08/2021, 16:20

ActuaLitté

Rentrée littéraire 2021 : la justice française interdit la vente d'un roman

EXCLUSIF – La rentrée littéraire s’ouvrira donc sous des auspices judiciaires : selon les informations de ActuaLitté, le roman de Pascal Herlem, Fatum (Ed. Bouquins), vient d’être interdit à la vente. Une ordonnance du tribunal, du 9 août, contraint la maison à suspendre la mise en vente, et bien plus encore. Coup dur pour un ouvrage de fiction, qui aurait été le sixième de l’auteur.

13/08/2021, 13:14

ActuaLitté

Inde : appel à la libération du poète Varavara Rao

Le 28 août 2018 aura été un jour sombre pour l’Inde, où la répression et les arrestations ont ciblé de nombreux militants pour les droits humains. Parmi eux, Varavara Rao, poète, militant et enseignant, a été arrêté subitement, tandis que des perquisitions approfondies ont été menées à son domicile. Il semblerait que, depuis son arrestation, Rao ait été détenu dans des conditions catastrophiques. Incarcéré dans la prison centrale de Taloja, son âge et sa santé fragile ne sont pas prises en considération. 

13/08/2021, 09:02

ActuaLitté

La justice indienne ouvre grand les portes du pays à Amazon

Les obstacles qui empêchaient Amazon de s’étendre en Inde viennent de fondre : la plus haute juridiction de New Delhi a statué en faveur de l’entreprise américaine. L’enjeu était le rachat de Future Retail, revendeur local, que convoitait une société indienne, Reliance. Le conglomérat que possède Mukesh Ambani, puissant homme d’affaires asiatique, essuie là un sérieux revers.

09/08/2021, 11:59

ActuaLitté

Travailleurs étrangers exploités : un imprimeur italien gravement mis en cause

Grafica Veneta, dont le siège se trouve à Trebaseleghe (Padoue), est la première entreprise d’impression de livres en Italie. Vers la fin du mois de juillet, elle fait l’objet d’une enquête sur l’exploitation de travailleurs étrangers. Deux dirigeants ont été placés en résidence surveillée. 

09/08/2021, 11:14

ActuaLitté

Bookcrossing : en Italie, le partage de livres passible d'une amende

Après avoir banni du centre historique de la ville les immenses paquebots, Venise prend de nouvelles mesures… difficiles à comprendre. En effet, une boîte à livres, encourageant à prendre et à déposer en échange des ouvrages, relèverait d’une pratique illégale. Un kiosque vient ainsi de prendre une amende, et son propriétaire n’en revient toujours pas. 

05/08/2021, 12:15

ActuaLitté

Toujours aucune confirmation officielle de la mort de l'éditeur Michel Brûlé

Le 31 mai dernier, l’éditeur québécois Michel Brûlé, créateur de la maison Les Intouchables, trouvait la mort tragiquement des suites d’un accident de vélo, à Buenos Aires. Cependant, les documents officiels qui doivent attester son décès peinent à revenir aux mains du gouvernement canadien.

05/08/2021, 09:29

ActuaLitté

À Marseille, l'immeuble pas très stable de Jean-Paul Capitani (Actes Sud)

Les opérations immobilières du couple formé par Françoise Nyssen et Jean-Paul Capitani, derrière le groupe d'édition Actes Sud, sont désormais largement connues. À Paris, la gestion des locaux historiques de la maison avait été visée par la justice, quand à Arles, fief de la maison d'édition, cette dernière achète son siège au couple... À Marseille, une SCI de Jean-Paul Capitani est à présent mise en demeure pour la réalisation de travaux sur un immeuble sujet aux « mouvements structurels »...

04/08/2021, 16:09

ActuaLitté

Amazon accusé d'actes antisyndicaux

En avril dernier, Amazon remportait — définitivement ? — les 1798 voix de ses salariés contre la création d’un syndicat en Alabama. Seulement 738 travailleurs avaient voté pour, mais justement à quel prix ? Le National Labor Relations Board (NLRB) se range aujourd’hui du côté du Syndicat de la vente au détail, de la vente en gros et des grands magasins (RWDSU) pour déplorer la violation des lois du travail américaines.

03/08/2021, 12:48

ActuaLitté

Bahreïn : vague de soutien à un universitaire détenu

Depuis le 8 juillet 2021, le Dr Abduljalil AlSingace, militant de l’opposition et défenseur des droits humains emprisonné, est en grève de la faim. Cet universitaire bahreïni proteste contre ses mauvais traitements persistants aux mains des autorités pénitentiaires de Jau, la principale prison du pays, et demande la restitution d’un livre écrit en prison, qui lui a été confisqué par les gardiens le 9 avril 2021. Quatorze grands groupes de défense des droits humains, dont Amnesty International, ont publié une déclaration appelant à sa libération.

03/08/2021, 08:55

ActuaLitté

Justice : pas touche au droit d'auteur, surtout en université

Cinq années de procédure viennent de prendre fin avec le jugement de la Cour suprême du Canada. Dans l’affaire qui opposait la société de gestion Access Copyright à l’université York, le verdict s’inscrit dans ceux déjà prononcés depuis celui de la cour fédérale en juillet 2017 : une fois de plus, le Fair Use ne saurait être invoqué s’il permet de spolier les auteurs et créateurs.

02/08/2021, 09:33

ActuaLitté

Fnac-Darty : chiffre d’affaires en hausse sur fraude

Malgré un contexte de restrictions sanitaires qui met de sacrés bâtons dans les roues de l’économie française, le groupe Fnac-Darty dévoile une forte croissance de son activité, en ce premier semestre de 2021. Avec un chiffre d’affaires à 3,465 milliards d’euros, en hausse de +21,3 % en données comparables, le Groupe envisage une révision à la hausse de ses perspectives 2021… tandis qu’en parallèle, des magasins Darty se voient soupçonnés de blanchiment d'argent.

31/07/2021, 08:30

ActuaLitté

Un procès en diffamation pour avoir été qualifié d’"idiot" par Emmanuel Macron

Les propriétaires du café Les Sports, au Touquet, n’ont pas apprécié de voir leur nom apparaître dans Les Macron du Touquet Elysée-Plage, petit livre des éditions du Seuil dans lequel cette ville balnéaire devient le « décor privilégié du storytelling présidentiel ». Des faits de diffamation et d’injure ont été reprochés aux auteurs et à l'éditeur devant le tribunal judiciaire d’Amiens…

29/07/2021, 14:47

ActuaLitté

Directive droits d'auteur : Bruxelles tire l'oreille de 22 États

Vingt-deux États membres, dans le viseur des cow-boys de Bruxelles, voilà qui a des airs de fin de congés anticipée pour les juristes. La Commission européenne vient de déclencher une procédure contre les pays qui n’ont pas respecté le processus législatif européen. Ce dernier implique une transposition dans le droit national des directives : en l’occurrence, il s’agit de celle très contestée sur le droit d’auteur.

27/07/2021, 18:21

ActuaLitté

Auto-censure au salon du livre de Hong Kong

Alors que l’évènement avait été mis en suspens et reporté à deux reprises l’année dernière à cause de la pandémie, le salon du livre de Hong Kong a rouvert ses portes... Mais à quel prix ? Il attire, en temps normal, une foule de visiteurs avides de trouver de nouvelles lectures à se mettre sous la dent. Or cette année, le choix a été bien plus dérisoire qu’à l’accoutumée. Pour cause, la “Loi sur la sécurité nationale”, qui a poussé les éditeurs à la censure de leur catalogue.

21/07/2021, 11:26

ActuaLitté

Émergence numérique : repenser le cadre du droit d'auteur 

Progressivement, l’Intelligence artificelle (IA) et l’Internet des obets (IdO), qui assure la connexion en réseau de certains appareils, se déploient dans les foyers et les entreprises. Dotés de nombreuses capacités, y compris artistiques, il est nécessaire de se projeter dans les questions juridiques qui entourent leurs créations. Le gouvernement canadien commence à repenser le cadre légal du droit d’auteur.

19/07/2021, 11:58

ActuaLitté

Piratage : l'avocat général de la CJUE valide l'article 17, sur la responsabilité des plateformes

L'avocat général de la Cour de Justice de l'Union européenne, Me Henrik Saugmandsgaard Øe, a présenté ses conclusions, ce 15 juillet 2021, sur un recours introduit le 24 mai 2019 par la Pologne (Affaire C-401/19). La République polonaise s'inquiétait en effet d'un article 17 de la directive sur le droit d'auteur qui menacerait la liberté d'expression, en laissant une trop grande responsabilité aux plateformes dans la lutte contre la contrefaçon et le piratage en ligne.

15/07/2021, 13:20

ActuaLitté

Justice : Contrat rompu entre Zemmour et Albin Michel, les auteurs en péril ?

Après les révélations de ActuaLitté, concernant les négociations en cours entre Albin Michel et Éric Zemmour, la maison a fini par réagir. Son président, Gilles Haéri, revient pour partie sur ses premières déclarations. Non seulement il confirme n’avoir pas lu l’ouvrage, mais surtout, occulte totalement ses affirmations selon lesquelles l’essayiste avait « l’intention de s’engager dans la présidentielle ». De quoi faire lever quelques sourcils.

07/07/2021, 13:10

ActuaLitté

Zemmour : rupture à plusieurs millions d'euros pour Albin Michel

Le polémiste avait charitablement averti : cette rupture de contrat décidée par son éditeur ne s’arrêterait pas à des échanges de communiqués dans la presse. Il se réservait d’ailleurs « le droit de donner les suites judiciaires qui conviennent à cette affaire ». Les tractations ont commencé, selon les informations obtenues par ActuaLitté.

03/07/2021, 11:17

Autres articles de la rubrique Métiers

ActuaLitté

L'introuvable citation qu'Éric Zemmour prête à Huntington dans son livre

Selon les premières données, qui restent à confirmer, on approcherait des 60.000 ventes pour le dernier livre d’Éric Zemmour. Épinglé pour une faute d’orthographe dès la première ligne, l’auteur se fait également rattraper pour une citation qui pose quelques interrogations. Le professeur de science politique Samuel P. Huntington, se retrouve en effet dans La France n’a pas dit son dernier mot. Mais nul ne retrouve l’existence de ce passage.  

20/09/2021, 16:43

ActuaLitté

Stéphanie Chevrier remplace Vanessa Springora chez Julliard

Stéphanie Chevrier prend la direction des éditions Julliard, tout en demeurant directrice des éditions La Découverte. Cette évolution fait suite au souhait de Vanessa Springora de se consacrer davantage à l’écriture. Stéphanie Chevrier sera accompagnée de Marine Lormeau, qui est nommée secrétaire générale de Julliard en addition de son poste actuel de secrétaire générale des éditions La Découverte.

20/09/2021, 16:37

ActuaLitté

Création de l'Institut Histoire et Lumières de la pensée, avec un prix littéraire

L’Institut Histoire et Lumières de la Pensée a réuni son premier conseil d’administration vendredi 17 septembre 2021. Créé par Olivier Bétourné (président) et Elisabeth Roudinesco (vice-présidente), cet institut indépendant se donne pour première tâche de faire fructifier le produit de deux trajectoires intellectuelles – archives, publications, bibliothèque – qui n’ont cessé de s’enrichir mutuellement depuis trente-cinq ans. 

20/09/2021, 15:20

ActuaLitté

“Interdit aux chiens et aux non vaccinés” : les librairies Payot victimes d'affichages nauséeux

Les internautes en restaient médusés, en voyant les premières images traverser les réseaux sociaux. Des affiches indiquant que l’accès aux librairies Payot était refusé « aux chiens et aux non-vaccinés » sont apparues durant le week-end à Genève. Ces avertissements ont par ailleurs fleuri sur d’autres commerces de la ville, qui les a découverts le dimanche matin.

20/09/2021, 13:31

ActuaLitté

Mangas : une explosion sur le marché italien ?

L'édition limitée du numéro 98 de One Piece (publié par Star Comics), le célèbre manga d'Eiichiro Oda a occupé la première place du classement des livres les plus vendus en Italie au cours de la première semaine de septembre. Avec 14.800 exemplaires vendus, selon le rapport du supplément Tuttolibri de La Stampa, sans compter les ventes en ligne, cette réussite interroge sur le marché italien du manga.

20/09/2021, 11:58

ActuaLitté

L'inventivité en bibliothèque à l'honneur en Nouvelle-Aquitaine

Pour la septième année consécutive, l'agence culturelle ALCA Nouvelle-Aquitaine organise la Journée régionale de l’inventivité en bibliothèque. L'événement se déroulera cette année au Palais des Congrès et à la bibliothèque MA.AT d’Arcachon le mardi 21 septembre 2021. L’invitée de l’année sera la bibliothèque Les Franciscaines de Deauville, nouveau pôle culturel de la ville.

20/09/2021, 11:32

ActuaLitté

Caroline Lamoulie devient directrice éditoriale d’HarperCollins

Caroline Lamoulie, en mission depuis novembre 2020 auprès de l’équipe éditoriale et de la Direction générale assurée par Emmanuelle Bucco-Cancès, se voit confier la direction éditoriale d’HarperCollins, qui publie notamment Don Winslow, Claire Favan, Jonathan Lehmann, Gloria Steinem, Gringe, Emilie Guillaumin, Nicolas Maleski ou André Manoukian.

20/09/2021, 10:33

ActuaLitté

Disparition de Françoise Bernard, cuisinière centenaire

Françoise Bernard, née Andrée Jonquoy le 2 mars 1921 à Paris, a révolutionné la cuisine familiale, indique la maison Hachette Pratique. Et d’annoncer le décès de l’autrice, survenu ce 19 septembre. Elle avait 100 ans.

20/09/2021, 09:27

ActuaLitté

Pour les jeunes, la rentrée littéraire “n'a pas grand intérêt”

Moteur financier largement épaulé par les prix remis durant l’automne, la rentrée littéraire pèse lourd dans les finances de ses participants — les maisons de littérature blanche. Avec près de 500 romans publiés durant la période, l'attention est plus importante, et la période propice pour vendre. A condition que le public réponde présent.

18/09/2021, 16:37

ActuaLitté

Grèves renconduites en bibliothèques contre le Pass sanitaire

Les mouvements de grève se suivent et se rassemblent et se ressemblent, en bibliothèques. Le syndicat SUD Collectivités Territoriales Brest Métropole a diffusé ce 18 septembre un tract invitant à un débrayage ce 22 septembre à 12 h 30. Il interviendra cette fois-ci devant la médiathèque Jo-Fourn-Europe. Avec une nouvelle séance de lectures d’histoire pour enfants, débutée la semaine dernière à Bellevue. 

18/09/2021, 11:11

ActuaLitté

L'idée : vendre le livre de Zemmour, reverser l'argent en aide aux réfugiés

Avant même les premiers temps de ce livre, les commentateurs aiguisent leurs couteaux : manifeste politique – comme l'avait prétexté son éditeur sans en avoir pris connaissance ? Plaidoyer électoral ? Ou encore tout autre chose ? Depuis le divorce d’avec sa maison d’édition, Éric Zemmour a pris en charge la publication de son ouvrage, La France n’a pas dit son dernier mot. Vendre ou ne pas être vendu, telle est la question d’une libraire qui a tranché, d’une manière bien particulière.

18/09/2021, 10:44

ActuaLitté

ALCA Nouvelle-Aquitaine met en place un incubateur de l'édition

Pour mener à bien le rôle de valorisation et de soutien des professionnels que s'est donné ALCA, l'agence culturelle souhaite proposer un « incubateur des éditeurs et des éditrices ». Cet accompagnement à la structuration des entreprises qui se veut nouveau, est dédié aux porteurs de projets dans la phase de création de leur structure éditoriale. 

17/09/2021, 16:08

ActuaLitté

Sorbonne Université inaugure sa bibliothèque numérique en accès libre

Après la Jubilothèque qui avait été mise en place en 2006, une nouvelle bibliothèque numérique patrimoniale de Sorbonne Université prend la relève, SorbonNum. Cette bibliothèque est dédiée aux sciences dite dures, à la medecine et aux aux sciences humaines. Déjà 1 800 documents disponibles pour les étudiants, les chercheurs, mais également le grand public.

17/09/2021, 15:42

ActuaLitté

Cannabis : “La prohibition a lamentablement échoué” 

Amplement critiqué pour ses positions sur la dépénalisation de drogues – au point d’être déchu de la citoyenneté d’honneur accordée par la ville de Vérone – Roberto Saviano en appelle une fois de plus à la réflexion. Dans les colonnes du Corriere della Sera, il demande un référendum, toujours avec les mêmes arguments : soustraire aux organisations mafieuses des millions d’euros issus de ce commerce…

17/09/2021, 11:29

ActuaLitté

Brésil : un atelier pour permettre aux autochtones de publier leurs histoires

Dans l’atelier KMÃNÃÑ HÊSUKA (« Fabriquer des livres »), les Xakriabá, peuple amérindien du centre du Brésil, ont appris les étapes du processus de publication afin de créer leurs propres publications. L’objectif : transmettre à travers l’écrit et diffuser à travers le livre, une voix autochtone. Cinq livres sortiront cette année à la suite du projet. Les sujets comprennent des chants de cérémonie, l’histoire orale, les techniques de travail du bois, et une biographie de l'un des principaux dirigeants de Xakriabá.

 

17/09/2021, 11:06

ActuaLitté

Pass sanitaire : “Le rôle social des bibliothèques est désavoué”

L’enquête auprès des personnels de bibliothèques qu’a initiée l’ABF a rencontré un certain succès. Si l’on compte près 20.000 agents publics dans les établissements, ils étaient plus de 1445 à avoir répondu en moins de 24 heures. Les données collectées confortent les premières analyses que nous communiquions hier. La présidente de l’Association des bibliothécaires de France, Alice Bernard, en tire elle-même quelques conclusions.

17/09/2021, 10:02

ActuaLitté

HarperCollins lance une intitiative pour soutenir les librairies indépendantes

La maison d’édition HarperCollins lance « Indie Initiative » (Initiative indépendante), pour soutenir les librairies indépendantes du Royaume-Uni. Cette campagne, qui comprendra quatre volets, est conçue pour aider les libraires nouveaux et indépendants dans l’industrie. Des avantages supplémentaires pour renforcer les ventes dans le secteur indépendant seront également offerts par la filiale anglo-saxonne.

 

 

16/09/2021, 16:38

ActuaLitté

Marie Fradette, directrice littéraire de la collection Romans aux éditions D'eux

Les éditions D’Eux (Québec) annoncent la venue de Marie Fradette comme directrice littéraire de leur nouvelle collection Romans. « Marie étudie, lit, analyse, critique et enseigne la littérature jeunesse à l’université Laval et à l’UQTR depuis une vingtaine d’années. Du roman au théâtre en passant par la poésie, elle s’intéresse à toutes les formes, fouille les nouveautés comme les classiques, reste à l’affût de ce milieu qui bouge vite et continuellement », indique la maison avec malice.

16/09/2021, 15:31

ActuaLitté

Boxeur, éditeur d'Easton Ellis, Carver ou DeLillo : Naples pleure une légende

Tullio Pironti n’est certainement pas l’éditeur italien le plus réputé en dehors des frontières. Originaire de Naples, issu d’une famille de libraires, il fut boxeur dans son jeune âge — 50 matches dans la catégorie des poids welters et sélectionné en équipe nationale. Il devint par la suite éditeur et propriétaire de la librairie historique Piazza Dante à Naples : un symbole de la vie culturelle dans le centre de la cité…

16/09/2021, 15:19

ActuaLitté

Un Webinaire sur l'histoire des bibliothèques en prison

Normandie Livre & Lecture organise le jeudi 25 novembre à 10h un webinaire autour de l’histoire des bibliothèques de prisons, de la Libération au début des années 80. 

16/09/2021, 15:09

ActuaLitté

Éditeurs et auteurs se partageront 26,7 millions € de photocopies

26,742 millions €, c’est le montant de la cagnotte que le Centre français d’exploitation du droit de copie va répartir entre éditeurs et auteurs. Il s’agit là des montants perçus auprès des établissements d’enseignement, entreprises ou administrations autorisées à photocopier des œuvres. En tout, 76.285 œuvres sont concernées.

16/09/2021, 14:04

ActuaLitté

Dilicom / Cyber Scribe : après la prise d'otage, les éditeurs “couteau sous la gorge”

La situation entre Cyber Scribe et Dilicom a définitivement viré à l’eau de boudin. « Et nous, petits éditeurs, ça nous met dans la merde, ce chantage pur et simple », s’agace une structure auprès de ActuaLitté. Il est vrai que depuis janvier dernier, la guerre des nerfs avait atteint son paroxysme… avant que Dilicom ne hisse un drapeau blanc. Une trêve de courte durée, comme le montre un récent email adressé aux éditeurs… David et Goliath, le retour.

16/09/2021, 11:58

ActuaLitté

Un prix spécial pour “la bibliothécaire favorite des États-Unis”

La National Book Foundation a annoncé le 8 septembre un prix spécial décerné à Nancy Pearl, pour service exceptionnel à la communauté littéraire américaine. Bibliothécaire de renom et ancienne directrice exécutive du Washington Center for the Book de Seattle, elle recevra son prix honorifique lors de la 72e cérémonie des National Book Awards, ce 17 novembre. C’est Ron Charles du Washington Post qui lui remettra son prix.

 

16/09/2021, 11:56

ActuaLitté

Rassemblement de l'édition indépendante internationale à Pampelune

Les Assises internationales de l’édition indépendante auront lieu cette année du 23 au 26 novembre. Organisées par l’Alliance internationale des éditeurs indépendants et l’Association des éditeurs indépendants de Navarre (EDITARGI), elles sont un des rassemblements importants de l’édition indépendante annuelle. Réunissant des actrices et acteurs de tous les continents, elles permettent notamment chaque année d’établir collectivement un portrait de l’édition indépendante mondiale.

16/09/2021, 11:03

ActuaLitté

Baisse de fréquentation, incivilités : l'opposition des bibliothécaires au Pass sanitaire 

Un sondage mis en ligne ce 15 septembre par l’Association des bibliothécaires de France visait à répondre aux sollicitations, nombreuses et diverses. En l’espace de quelques heures, plus de 700 réponses sont parvenues. Évidemment, le sujet central est celui du Pass sanitaire et du contrôle des usagers à l’entrée des établissements. Épineux et plutôt intéressant, pour dépasser le clivage pour ou contre : un véritable instantané des ressentis terrains…

16/09/2021, 10:15

ActuaLitté

OPA : Vivendi lancé dans l'absorption complète de Lagardère

Amber Capital et Vivendi ont décidé de s’entendre sur les actions du premier, que le second a manifesté l'envie de racheter. En somme, Vivendi, selon le communiqué diffusé ce jour, reprendrait les 25,3 millions d’actions d’Amber, soit 17,93 % du capital, sur la base de 24,10 € par action. Ce qui, avec un bref calcul mental, permet de mesurer la somme qu’il faudrait demander à son banquier. Lequel pourrait sourire, quand on ne s’appelle pas Vincent Bolloré…

15/09/2021, 20:09

ActuaLitté

Directrice générale de Points : Cécile Boyer-Runge d'Editis à Seuil, destin connu 

ActuaLitté avait appris en avril dernier que Cécile Boyer-Runge avait quitté le groupe Editis : ancienne présidente de Robert Laffont, nommé en 2020, elle était passée secrétaire générale du groupe. Mais des projets personnels l’appelaient vers d’autres horizons. Il s’agit d’intégrer le groupe Média Participations, propriétaire de Seuil-La Martinière.

15/09/2021, 17:11

ActuaLitté

Les Immortels : une librairie située Quai de Conti pour l'Institut de France

Elle est installée à l’adresse du Quai de Conti où se trouve l’Académie française, et rejoint donc la bibliothèque Mazarine : en hommage à ses prestigieux voisins, elle est baptisée Les Immortels. Car elle partage avec eux des origines anciennes : une époque où les échoppes de libraires siégeaient en majesté. L’institut de France a désormais sa librairie, et son chancelier, Xavier Darcos, ne peut que s’en féliciter…

15/09/2021, 15:49

ActuaLitté

Une nouvelle histoire de Tennessee Williams publiée pour la première fois

Une œuvre de 1952 de l’auteur d’Un Tramway nommé désir (traduit par Pierre Laville aux éditions Robert Laffont), Tennessee Williams, a été retrouvée dans les archives de l’Université de Yale. Publié pour la première fois cette semaine dans le Strand Magazine, The Summer Woman se déroule en Italie, pays d’adoption du grand dramaturge tourmenté. Un universitaire américain revient à Rome régulièrement poursuivre une relation avec une Italienne et vit la montée de l’hostilité envers les Américains.

 

 

15/09/2021, 15:34

ActuaLitté

Wikipédia décliné en un sérieux jeu de société encyclopédique

Le partage de la connaissance et l’enrichissement collectif dudit savoir fondent les piliers du projet Wikipédia. L’encyclopédie participative, libre et ouverte, s’articule sur trois missions, déclinant son identité. Et après les livres imprimant les articles de l’encyclopédie, une nouvelle déclinaison s’en vient : le jeu de société Wikipédia.

15/09/2021, 13:34

ActuaLitté

Le Costa Rica instaure la lecture comme un droit essentiel dans la loi

Le président Carlos Alvarado vient de ratifier un texte visant la promotion de la lecture, des livres et des bibliothèques pour le Costa Rica. Une nouvelle démonstration du chef de l’État, convaincu d’un nécessaire engagement des pouvoirs publics dans la vie des citoyens. Et puis, celui qui revendiquait Ernest Hemingway dans ses influences (avec Pink Floyd !) devait bien intervenir pour favoriser la lecture.

15/09/2021, 11:47

ActuaLitté

Croissance du livre audio en Turquie : l'éditeur ABP Publishing en croissance

Éditeur de livres audio et numériques, ABP Publishing propose des ouvrages dans le monde entier, avec une centaine d’audiolivres édités chaque année. La structure diffuse également ses résultats intermédiaires du premier semestre 2021. Une tendance ? La croissance.

15/09/2021, 11:24

ActuaLitté

Premier prix Goncourt, orignaire de Martinique, pas de bibliothèque pour René Maran

Mort en mai 1960, René Maran avait obtenu le prix Goncourt en 1921 avec Batouala, sous-titré alors « véritable roman nègre ». Un scandale alors, un succès pour Albin Michel son éditeur — qui a choisi de rééditer l’ouvrage, préfacé par Amin Maalouf. Mais la presse, vindicative et peu en phase, y voit la victoire d’un noir qui pour la première fois était en lice pour le Goncourt. Étonnamment, l’hommage prévu à Bacalan (Gironde), a lui aussi pris le large…

15/09/2021, 10:17

ActuaLitté

Le poète et dramaturge Michel Garneau décédé à 82 ans

Le poète et dramaturge Michel Garneau est décédé ce lundi à l’âge de 82 ans dans la ville de Magog au Québec, a annoncé son éditeur, L’Oie de Cravan. Poète d’abord, puis dramaturge auteur d’une vingtaine de pièces, mais également homme de radio, il aura notamment inscrit l’art de l’improvisation au cœur de son œuvre théâtrale.

14/09/2021, 16:06

ActuaLitté

Le SNE se dote d'une société pour organiser le Festival du Livre de Paris

Maintenant que le futur projet événementiel du Syndicat national de l’édition a un directeur, il lui fallait bien une structure. Ainsi, une assemblée générale est prévue ce 30 septembre pour adopter la constitution de ladite société. Une Société anonyme, à Directoire et Conseil de Surveillance, pour l’heure baptisée FL Paris. F...L, F...L, F...L, comme la tour ?

14/09/2021, 15:39

ActuaLitté

Certificat Covid : le pass vaccinal obligatoire dans les bibliothèque de Suisse

Dès le 13 septembre 2021, suite à la décision des autorités fédérales, un certificat Covid (vaccination, maladie Covid-19 guérie ou test PCR ou antigénique négatif) et une pièce d'identité sont demandés à l'entrée des établissements du pays. Les quatre sites de la Bibliothèque de Genève diffusent un message commun pour alerter leurs usagers. 

14/09/2021, 15:03