#Droit / Justice

Niala, une BD érotique chez Glénat taxée de racisme 

Encore un coup de la Cinquième colonne ? Les éditions Glénat ont dû affronter une tornade, doublée — ô misère ! — d’une pétition, alors que s’avançait la publication de Niala. Cette bande dessinée érotique devait sortir le 10 mars. Mais, revirement, l’éditeur s'est retrouvé au milieu d'une vilaine polémique. Selon ses détracteurs, elle reprendrait « les principes des bandes dessinées racistes des années 50 ».

Le 03/03/2021 à 18:02 par Clément Solym

34 Réactions | 21 Partages

Publié le :

03/03/2021 à 18:02

Clément Solym

34

Commentaires

21

Partages

Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par mail Imprimer cet article
ActuaLitté

Niala, le prénom sonnait délicieusement, mais le titre a manifestement fait voir rouge. Une histoire de jungle, où cette héroïne, « pendant féminin de Tarzan, incarne l’esprit et y transmet avec patience et générosité sa maxime : le plaisir est le plus beau des remèdes, la solution à tous les différends, un délice qui éclaire les esprits et jamais ne doit générer la honte ».

Colons courageux et autres fondements

Mais les pétitionnaires et autres signataires n’ont pas vu la beauté où que ce soit. « Trouver cela en 2021 est inadmissible c'est une offense aux personnes racisées et aux femmes. Dans cette bande dessinée, Niala s’offre aux colons et est limitée à un objet sexuel. On en a marre de cette représentation qui nous crie que les colons sont courageux et méritent une récompense », indique l’auteur de la pétition, Sam Lybulan. 

Derrière ce nom, on ignore qui se cache : rien ne ressort sur internet quant à l’existence de la personne. Toujours est-il que, anonymat ou non, la pétition exige la suspension du livre réalisé par Jean-Christophe Deveney et Christian Rossi.

CENSURE: le bon Dr Seuss voit six de ses ouvrages retirés

Interpellée sur Twitter, la maison a tenté d’apporter quelques arguments à ceux qu’on lui opposait par anticipation. Ainsi, était reproché aux auteurs d’avoir opté pour « l’humour et de tourner en dérision les anciens principes, mais le fait mal et met en évidence une œuvre raciste, qui appelle à la fétichisation et au sexisme ». 

Niala, des clichés détournés

Pour l’éditeur, ce livre ne cherche « ni à fétichiser ni à rabaisser son héroïne. Ce sont au contraire les colonisateurs, les évangélisateurs et leur société dite “civilisée” qui sont tournés en ridicule. Il s’agit d’une parodie des BD colonialistes des années 50, qui en reprend les clichés ».

Et les stéréotypes qui sont reprochés sont « justement, volontairement mis dans la BD pour être démantelés et tournés en dérision. Le résumé qui a été communiqué à propos de ce livre se voulait second degré », Glénat BD. 

Cependant, elle reconnaît que ce dernier « à l’évidence […] était sans doute maladroit et laissait entendre que la BD était porteuse d’idées très opposées à son propos et aux opinions des auteurs. Nos équipes le corrigent ».

Bien que Le Figaro assure de la disparition du synopsis de la bande dessinée, ce dernier est toujours disponible au moment de la mise en ligne de cet article.

Depuis le début de la journée, une dizaine de comptes sur Facebook, et quelques dizaines d’autres sur Twitter, ont appelé à rejoindre la pétition qui compte maintenant plus de 1200 signatures. La première question venant à l’esprit — en vertu du saint adage incitant à ne pas juger un livre sur sa couverture, et peut-être moins encore sur sa 4e de couverture — est de définir combien de personnes bien intentionnées ont lu le livre, avant de le vouer aux gémonies.

Dérapage sans contrôle ?

Toutefois, on signale bel et bien une planche démontrant une relation sexuelle — de toute évidence une fellation, administrée par Niala à un jeune garçon. La seule cependant visible et présentée en guise d'extrait sur des sites de vente.

En septembre 2018, la maison avait été confrontée à une pareille salve, alors qu’elle publiait la BD Petit Paul, de Bastien Vives. Certes classé dans une collection, Porn Pop, qui se voulait « un pied de nez à l’ordre moral, la sexualité bien-pensante qui rassure... qui emmerde », d’après la préfacière, Céline Tran, le livre réunissait un joli nombre de pas de côtés, tout aussi difficiles à admettre.

 

Edit : une précédente version de l'article indiquait que l'éditeur avait annulé la sortie de l'album, élément erroné.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

34 Commentaires

 

CHRISTIAN NAUWELAERS

03/03/2021 à 22:50

ENCORE...!
Et si on les jetait à la poubelle, ces pétitions ?
D'autre part, le second degré (dont l'article fait bien état) est incompréhensible pour les imbéciles s'imaginant avoir le droit de décider ce qui peut exister ou non...
Des censeurs, des moralisateurs au petit pied devant qui des éditeurs se couchent comme des bassets apeurés.
Lamentable...
CHRISTIAN NAUWELAERS

SolèneGSR

04/03/2021 à 02:48

Y en a marre d'être vu comme un objet sexuel juste parce qu'on est une femme. Au delà du racisme, dont je ne peux pas témoigner car je ne suis pas concernée par la question, c'est fatiguant de voir que si tarzan est un homme il devient puissant et courageux, mais si tarzan est une femme elle devient un objet de plaisir, de soulagement. C'est toujours pareil pour tout et n'importe quoi ! Leur soi-disant second degrés ça pue l'excuse à plein nez.

Aïe

04/03/2021 à 07:54

Et que pensez-vous de la liberté d'un auteur d'écrire ce qu'il veut ? S'il veut faire une « Tarzane » objet sexuel, en-a-t-il le droit ? Ou bien doit-il se référer à un code de déontologie de l'écrivain des choses autorisées ou interdites ? Et qui va écrire ce code ?

Le plus simple, si la vie de Tarzane ne vous plaît pas est de ne pas la lire. Vous avez tout à fait la liberté de ne pas l'acheter. N'empêcher pas les lecteurs d'avoir leur liberté de choix aussi.

Ou alors ne vous plaignez pas le jour où la majorité décidera ce que vous serez obligée de lire...

Glenat a plié sous la menace d'un groupuscule d'activistes, les habituels (LGBT/indigénistes/féministes/etc.), alors même qu'il aurait pu faire preuve de courage. Cela veut dire que l'édition n'est plus libre de publier ce qu'elle a envie de publier. C'est grave, mais manifestement, tant que cela correspond à votre façon de penser, ça ne vous gêne pas. C'est une façon typique que la gauche a de penser : la liberté, d'accord, mais uniquement pour leurs idées !

sysd

04/03/2021 à 10:00

C'est pas vraiment une question de publier ce que l'on veut : si ça essentialise une partie de la population, aussi bien en terme de sexualité, de couleur, de genre ou d'origine sociale, ça pose quand même souci.

Surtout que c'est toujours pareil, les livres ou bd à qui on reproche des choses traitent de près ou de loin de sujets similaires, qui tournent souvent autour du sexe, des femmes ou de l'exotisme, parfois les trois en même temps.

Quand à faire valoir la sacro-sainte liberté d'expression, quand c'est insultant je pense qu'elle n'est plus vraiment valable. Quant au second degré, si personne ne le comprend c'est peut-être qu'il n'est pas manié correctement, voire complètement absent. D'autant plus qu'après la publication de Petit Paul, Glénat aurait quand même pu se rendre compte que visiblement il y a une grande partie du public qui n'est pas vraiment réceptif à ça. Si les auteurs souhaitent tout de même publier, l'auto-édition ça existe, et ça permet à toute sorte de personne de publier leurs écrits. Mais je ne suis pas sûr que jouer avec les codes de l'exotisme sexuel, même au second degré, soit particulièrement intelligent.

NAUWELAERS

04/03/2021 à 11:48

Ebony Ramon et sysd: si l'autoédition existe...les censeurs se déchaîneront contre des ouvrages autoédités non approuvés par les douaniers du politiquement correct !
Et si vous n'aimez pas des oeuvres: ne les lisez pas, ne les regardez pas.
Ou au contraire prenez-en connaissance pour exprimer votre désaccord.
Vous serez audibles alors qu'avec vos louanges liberticides et un peu malhonnêtes intellectuellement (ma première phrase...), cela ne passe qu'avec les partisans de cette censure moderne.
Dont les opposants ne vont accepter tout cela comme un éditeur de journaux ou de livres frileux et conformiste...
CHRISTIAN NAUWELAERS

Freez

05/03/2021 à 09:26

La liberté d'expression s'arrête quand elle s'en prend aux minorités est c'est exactement ce qui se passe ici. On parle d'un ouvrage qui sexualise la femme noire, c'est un ouvrage qui encore une fois nous fait voir la femme noire comme un objet de plaisir. Je pense que l'ouvrage aurait été intéressant si on avait enlevé cette partie de jouet sexuelle, pourquoi elle n'aurait pas pu faire les choses autrement ? Pourquoi toujours se retourner vers le sexe ? On aurait pu avoir une héroïne qui remet en question les colons sans leur faire un fellation.

Aleph

05/03/2021 à 10:26

"La liberté d'expression s'arrête quand elle s'en prend aux minorités est c'est exactement ce qui se passe ici. "

Vous voulez parler des appels à l'interdiction des oeuvres écrits et publiés par un petit nombre de personnes pris à partie par une foule vociférante ?

Aïe

08/03/2021 à 11:02

Donc, vous êtes contre la pornographie qui sexualise la femme blanche ? (et la femme en général). Vous êtes donc d'accord pour censurer toute sorte de pornographie et donc aussi d'érotisme. On est bien d'accord ?

NSeguin

08/03/2021 à 13:27

Je crois perdre pied dans notre siècle. A l'heure de la libération complète de la femme, il est malvenue de penser qu'elle a le droit d'aimer séduire et même éprouver du plaisir à être avec un homme et d'avoir des rapport de jouissance avec lui ? Est-ce que le problème des personnes qui critiquent ce livre n'ont pas au fond, un problème de rapport à l'homme qu'il faut systématiquement condamné et humilier en parlant de besoin de soulagement. Le féminisme véritable devrait au contraire se réjouir de voir une femme puissante et soumettre l'homme par des atouts que nous ne possèderons jamais. Ce qui ne veut pas prétendre, qu'en plus, cette femme puisse en plus être supérieure en tout dans l'élément jungle.

F.Chaminade

05/03/2021 à 09:02

Qu’il est triste de voir des gens se voir porter atteinte à leur identité, leur altérité, ne voyant qu’un seul sens, une seule observation — la leur — aux choses qu’on se doit en première instance de contester et de critiquer sans arriver à prendre un seul instant un peu de distance, de champ. On aurait pu croire qu’en France l’éducation laïque et publique favoriserait cette capacité à réfléchir, se distancier avant de réfléchir, mais c’est une autre chose qui s’est produite : une contraction sur ses idées, un militantisme conservateur — parce sans distanciation — qui ne me lasse pas de penser que sans cette éducation, ces gens auraient peut-être appris un peu mieux ce qu’est l’esprit critique.

LAROCHE Benjamin

05/03/2021 à 13:36

Ou sinon laisser les œuvres tranquille meme si elle ne vous plaise pas, moi je n'aime guère les la littérature érotique et pourtant je ne part pas en croisade pour la bruler. A vous de forger vos propre œuvres pour exprimer vos conviction et non interdire ceux qui vous dérange, car censuré les auteurs et partir en croisade de la sorte me fait plus penser certaine personnes de l'histoire qui flambé les livre qu'a un progressisme illusoire

Ebony Ramon

04/03/2021 à 09:40

Même si l'auteur n'avait pas l'intention il n'en reste pas moins une bande dessiné fetichisant le corps d'une femme noire ravivant l'imaginaire des colons et des racistes .
Bien sûr cela ne dérange que les personnes blanches dans leur exercice de leur liberté d'expression et s'en foutent toujours expressément des conséquences que cela peut avoir sur les personnes racisés sur leur hypersexualisation et sur le quotidien de ces personnes et surtout de ces femmes noires hypersexualises des personnes qui te regardant et vont te dire en face qu'ils pensent que tu as une certaine sexualité parce que ils auront lu un bd de ce genre , ils auront vu des clips , ou des films qui sont toujours dans l'hypersexualisation . Les personnes qui se sont plaintes on critiqué l'oeuvre si la maison d'édition a souhaité l'enlever c est son choix a la fin . Écrire quelque chose de raciste il faut comprendre aujourd'hui que ce n'est plus une maladresse mais c est que de mettre sur papier l'imaginaire qu'on a encore sur les noirs . Déconstruire vos pensée a l'air si sûre que la non parution d'une bd vous blesse comme si on avait tué votre enfant. Des personnes autant rattaché à des écritures qui sont clairement racistes ne peuvent que l'être et ce n'est pas en se cachant derrière '' la liberté d'expression'' que vous allez faire croire que vous allez arrêter le racisme .
Ici on se plaint du racisme , de l'hypersexualisation de la femme et surtout de la femme noire notre liberté d'expression de nous plaindre.
Vous pouvez remettre en question plein de choses mais vous poser des questions sur l'art et son impact sur la vie des personnes qu'il parle c est trop ... Wow une hypocrisie de haut niveau

Nicolas

04/03/2021 à 14:03

C'est un commentaire intéressant qui a le mérite d'aller droit au but.

Par contre, je pense que cette BD (qui est donc parodique) va bien sortir. Et, à mon humble avis, la parodie sert également à prendre du recul sur un évènement, une culture, l'Histoire ou une œuvre.

Si l'on accepte pas la parodie, il faudra donc aussi interdire des films comme Le Dictacteur de Chaplin, Mash mais aussi toute la presse satirique (Charlie Hebdo ?). Un combat long et sans doute moins utile que d'autres combats plus direct contre le racisme (violence policières, discrimination, etc.).
En y pensant, une BD comme "Le Bleu est une couleur chaude" semble véhiculer des clichés sur la sexualité féminine (lesbienne = les cheveux bleus). Que pensez-vous de ce cas ?

Autre argument en faveur de la sortie : une œuvre permet d'ouvrir le débat et d'avoir une discussion autour d'un sujet pas forcément facile.

Me vient une réflexion au fil de l'écriture de ce commentaire : pensez-vous que combattre la sortie d'une œuvre culturelle est rendue plus facile aujourd'hui puisqu'il vous suffit de cliquer sur un bouton devant votre ordinateur pour signer une pétition ? Il y a quelques années, il fallait s'organiser et manifester. Aurait-on organisé une manifestation dans la rue pour réclamer qu'on brûle un livre ?

Vive la liberté d'expression en effet. Peace and Love, comme on disait à mon époque.

F.Chaminade

05/03/2021 à 16:54

Il est toujours intéressant d’inverser la réflexion. Les films, BDs, et de façon toutes les oeuvres qu’on regroupe sous le genre « blacksploitation » ont eu une stratégie assez différente, en valorisant les noirs de façon générale, avec une signature claire quant à la sexualité, les rapports sociaux, etc. et quant aux rapports avec les blancs. Autrement dit, elle jouait au contraire sur les fantasmes en les mettant en scène, pour mieux les critiquer parfois.
Oui, cette narration mettait en place des poncifs sur les noirs et sur les blancs. Oui, ce mouvement a aussi conduit à produire des fantasmes « racialistes ». Et oui, ça n’a pas empêché que d’autres fantasmes subsistent. On peut espérer que sur le long terme, ces narrations construisent d’autres images mais concernant les fantasmes, eh bien, ecce homo, on carbure à ça, non ? C’est précisément dans l’art qu’on peut en parler, qu’on peut s’éclater avec, qu’on peut leur tordre le cou ou au contraire les valoriser.
On peut reproduire cette analyse pour n’importe quelle oeuvre sur n’importe quel sujet, et par n’importe quel artiste.
Vous avez l’air embêté par les fantasmes générés par une oeuvre dans un contexte particulier parce que ce sont des fantasmes dans lesquels vous ne vous retrouvez pas. Mais ce sont des fantasmes et en tant que tels, ils font partie de la vie humaine, que vous le vouliez ou non, et ça n’a rien à voir avec la couleur de peau, l’orientation sexuelle, l’origine géographique, le genre, l’origine sociale ou ce que vous voulez. Nous carburons tous aux fantasmes. Ne pas vouloir le reconnaitre chez les autres tout en l’admettant aisément pour soi est donc une erreur de jugement.
Dnc, avant de « se poser des questions sur l’art » — donc le critiquer —, il faudrait peut-être aussi s’intéresser sur qui le produit, de quelle façon et quelle est la place a cet art dans la société, non ?

Victor

08/03/2021 à 12:17

Vous dénoncez l'hypersexualisation des femmes noires que véhiculerait cet ouvrage, qui serait donc raciste. Mais que pensez-vous alors de certaines chanteuses noires (Beyoncé, Nicki Minaj, etc.), dont nombre d'attitudes, photos, clips, chorégraphies, hypersexualisent précisément les corps de femmes noires (et de groupes entiers de femmes noires), à grands coups de déhanchés lascifs et de "twerks" ravageurs ? La même Beyoncé, dans le clip Survivor, n'apparaissait-elle pas en 'survivante-Jane' particulièrement peu vêtue et langoureuse ? N'est-ce pas présenter le corps féminin (noir en l'occurrence) comme un objet sexuel ? Ou alors considérez-vous que seules des personnes noires (encore faudrait-il déterminer ce qu'est une personne noire ?) puissent se permettre cela, au détriment d'auteurs blancs qui eux n'agiraient que dans une pensée colonialiste et raciste ? Si l'héroïne du livre avait été blanche (mais qu'est-ce qu'une femme blanche ?), auriez-vous crié à l'hypersexualisation de la femme blanche ? Faudrait-il bannir toutes les représentations de femmes court-vêtues ? Certains pays le font, mais ce ne sont pas les plus progressistes en matière de respect des droits des femmes...

NAUWELAERS

08/03/2021 à 13:25

Merci Victor.
Un puritanisme style talibans amène...une invisibilisation de la femme, pour son corps, sa sexualité (elle est désexualisée pour l'extérieur) et pour ses droits en général !
Et on finit par se demander si on a encore le droit d'avoir une sexualité et de désirer quelqu'un du sexe opposé voire du même sexe voire des deux, peu importe ?
Et d'être hétéro sans se farcir une novlangue qui soit peut faire rire soit effrayer: «cisgenre», grotesque je regrette et moult femmes en conviennent -la majorité j'espère ?
Qui peut et veut être défini comme «cisgenre» ?
Moi je ne connais personne et tous ceux que je fréquente respectent les femmes, et pas seulement le 8 mars !
C'est quoi cette haine, ce mépris du corps désirable...non partagé du tout par ces icônes noires qui se veulent et s'assument sexy, comme vous l'écrivez Victor ?
Et qui prouvent qu'elles sont le contraire de potiches ?
Ce sont des femmes puissantes bien au contraire.
Les voudrait-on ressemblantes (d'aspect physique) à des Thatcher noires ?
Il y a donc ces idoles sexy qui font tout pour frapper l'imagination du public et pour plaire -c'est leur métier - et on ira couiner contre le «male gaze»...
Mais où est la cohérence ?
Donc voici les diktats: ne désirons personne et considérons que la sexualité -qui induit le désir -c'est réactionnaire et très, très mal.
Comme de bons ayatollahs mais progressistes...!
J'hallucine...
On passerait de la libération des années soixante à cela, avec masques et distances dites sociales (physique en fait) et gestes-barrières et confinements (possibles encore) ?
C'est cela la société moderne, le monde d'après ?
D'APRÈS LA VRAIE VIE !
Non merci (pas de merci), sans façons mais non dans toutes les langues, espéranto compris !
Étant un peu un homme préhistorique, je ne renonce en rien à la vraie vie, sachant à quel point elle est fragile, précieuse car éphémère et vulnérable.
Par moments, elle peut être merveilleuse.
Des stupidités pareilles sont hors vie réelle: ne pas y donner prise, c'est tout.
De quoi péter les plombs -toutes ces restrictions actuelles pour cause sanitaire, ces injonctions, ces interdits non justifiés, cette tendance à la censure permanente, bientôt peut-être des justifications à montrer dans plein de lieux publics pour y pénétrer voire pour voyager à l'étranger - mais je crois fermement que le bon sens l'emportera et vite !
Pour le virus et ses maudits mutants...cela s'éternise...
Pénible donc il ne faut pas en rajouter en se faisant du mal dans la vie sociale pour rien du tout !
Le vrai progressisme et les vraies avancées sont bienvenues sans se livrer à des guerres de tranchées permanentes entre les sexes, les genres, les tendances politiques et religieuses etc.
Wokes devenez vraiment wokes -éveillés -et donc...il faut changer totalement de stratégie pour ne pas flinguer vos idéaux...!
Et arrêtons ces polémiques à l'infini qui deviennent toxiques -l'étant dès le départ.
Liberté j'écris ton nom en ce 8 mars ( un substantif féminin, le plus beau -comme «vie» -oublions la «cancel culture» !).
CHRISTIAN NAUWELAERS

Liger

10/03/2021 à 10:48

@Christian NAUWELAERS : je comptais écrire pour protester contre ces censures terroristes ; mais vous avez tout dit - et très bien ! - dans vos billets dont j'approuve le contenu à 200 %.

Racialistes, indigénistes, flagellants haineux et ignares, ayatollhs hurlards d'une névrotique bien-pensance, adeptes du terrorisme intellectuel et de la censure et autres tordus, f... nous la paix ! Il est grand temps de contre-attaquer et de nous désintoxiquer de cette lèpre mentale, notamment dans les universités et le domaine artistique où la liberté de recherche et de réflexion est en danger à cause de ces fanatiques.

NAUWELAERS

10/03/2021 à 18:49

Bonjour ô tribun (même par voie écrite) Liger,
Il me semble que l'appellation de «Gaulois réfractaires» que le Président (impérial ?) a accolé à Ses sujets il y a déjà un bout de temps, se vérifie pour le meilleur quant à une attitude générale du public face à ce genre d'abus.
Même si trop de complicités existent dans les mondes politique, médiatique et académique; et je suis offusqué par la tartufferie qui consiste à nier tout problème, ou à précipiter sans leur demander quoi que ce soit les opposants à la «cancel culture» dans le camp de l'extrême droite, le point Godwin totalement mensonger en ce qui concerne une grande majorité de ces esprits critiques.
«Calomniez, calomniez...» (etc.).
Assimiler à cette tendance par exemple la vraie gauche universaliste républicaine voire une droite centriste et modérée -il n'y a pas que les extrêmes même en une époque péniblement hystérisée -c'est de la forfaiture intellectuelle qui décrédibilise celles et ceux qui s'y livrent.
Y compris les sociologues bidons et les pseudo-philosophes...
Respect total pour les bons, les vrais !
Le bon grain intellectuel contre l'ivraie du déni du réel pourtant constaté, avéré et prouvé, et de la manipulation sans vergogne (plus rien ne se faisant ni se disant «avec» vergogne d'ailleurs, depuis longtemps).
Effet boomerang garanti en France contre ces tricheurs de basse extraction plutôt que de haute volée...
Le mensonge prend l'ascenseur, la vérité le rejoint et le dépasse par l'escalier: le temps fera et fait déjà son oeuvre de décantation nécessaire.
Je pense que nous sommes en ce moment à peu près au milieu du gué.
CHRISTIAN NAUWELAERS

joe fox

04/03/2021 à 18:43

y aura t il un jour une limite à la connerie de ces "bien pensants" ? liberté, liberté chérie que deviens tu ?

óscar salas gómez

04/03/2021 à 21:19

Inmediatamente pensé que esta persona querrá prenderle fuego al CRAZY HORSE. Con la lectura de los seis cuadros ilustrativos bien se advierte que NIALA requiere y propone precisamente esto: LECTURA, y no nada más calentarse el coco con los dibujitos. Los prejuicios ideológicos y sociales están en la formación de cada quien; si los dibujitos lo turban que no los consuma. Como en el radio, apáguelo o cámbiele de estación. Son otras las causas las que requieren paladines como la ilustración para apreciar diferentes expresiones y no clamar su destrucción por chocarnos.

Aleph

05/03/2021 à 09:17

Entre critiquer et chercher à étouffer, il y a une différence qui distingue l'homme civilisé courroucé du barbare, et la société, de l'intolérance.

NAUWELAERS

05/03/2021 à 12:31

Aleph,
Réponse à votre message du 5 mars: en si peu de mots, vous avez tout dit...ce qui me pousse (tout arrive !) à une concision solidaire avec vous -et d'autres comme Forbane.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Aleph

05/03/2021 à 16:24

;-)

Memepasmort

10/03/2021 à 15:48

Bigre, je me sens obligé d'acheter la bd pour me faire une opinion !
Mais uniquement, bien sûr, par honnêteté intellectuelle, car je ne me sens pas d'aller jouer les moutons en signant une pétition sur la foi de vitupérations sexophobe-penséunikophiles-bienpensantsdisanteodorante(unpeu)branlantes...
Tant pis pour moi si Jane est bien roulée, si page après page, elle se vautre dans le stupre, tirlipote le missionnaire, pratique la brouette et la chaise à porteurs ou se livre aux pires cochonneries, groink !
Je serai bien puni, mais je boirai la coupe juqu'à la lie !
Ceci dit, sans avoir lu l'objet du dél...débat, il me semble qu'il y a des lois et que si une oeuvre littéraire les transgresse, il y a des tribunaux...
A moins qu'l n'y ait rien légalement de répréhensible auquel cas je comprends que l'on préfère le recours à la boule puante, le glaviot social, le lâché de pétition, la meute crétinisante, bref toute bonne pratique digne du xxi ème siècle pour faire triompher son nombril.

NAUWELAERS

10/03/2021 à 17:58

Memepasmort: les tribunaux ne sont pas encore composés d'ayatollahs et ils ont des affaires sérieuses à traiter pour les tenir occupés et d'ailleurs débordés...
Loin de ces polémiques à la noix.
Et ce radicalisme postmoderne sectaire, ce tropisme de la «cancel culture» peut engendrer de bons effets Streisand: ce qui serait passé inaperçu sans les régiments moralisateurs et censeurs...trouve une caisse de résonance tonitruante qui assure une énorme publicité gratuite à l'objet du scandale (même du type «tempête dans un verre d'eau ou autre liquide de votre choix» -combattons les clichés par la même occasion, tant qu'à faire !).
Mais le niveau moyen du QI de nos modernes armées du Salut toujours en campagne contre ceci ou cela ne leur permet peut-être pas de capter une telle évidence...
Que les éditeurs tentés par une vile lâcheté et une reddition en rase campagne (...de dénigrement et de tentative de censure) voient un peu plus loin que le bout de la «correction politique» toujours plus corsetée, exigeante et intransigeante...!
CHRISTIAN NAUWELAERS

Memepasmort

11/03/2021 à 15:47

Pas d'accord !
Bien sûr que c'est l'affaire des tribunaux ! On parle de liberté d'expression et combien même celui qui tente d'y faire obstacle s'avère incapable de mettre de donner un semblant de cohérence à ses arguments son rêve est d'ériger un tribunal populaire rameuter les foules atomiser l'ouvrage impie !
Que notre chevalier blanc se prenne les pieds dans le tapis, qu'il n'y ait pas le moindre fondement à ses arguments, que ses glapissements souffreteux n'aient aucune chance d'être entendus dans un tribunal est une autre affaire...
Qu'il s'agisse d'une BD d'un dessin , d'un article, d'une opinion, de religion, de politique, d'un être humain, le schéma est toujours le même on utilise les rézossossio et leurs légions haineuses pour faire pression. Imposer sa loi du plus c... fort au mépris de toute forme de justice.
On prêche sa croisade... contre le sexiste, l'athée, le vilain, le pabo, celui qui pense de travers, celui ou celle qu'on n'aime pô ! et on envoie la cohorte des suiveurs imbéciles déverser leur tombereau de bile putride sur la victime désignée...
Et que je te pétitionne et que je postillonne...

Ras le bol de ces aigris, fielleux et autres racornis de la boîte à penser qui tentent de rameuter des foules derrière l'étendard puant de leur révolte mesquine.
Ras le bol des justiciers de mes fesses. Ras la couenne des Monsieur et Madame propre bas du front aux idées rances.

Et même si leur démarche s'avère contre-productive en créant le buzz autour d'une BD qui sans eux serait restée dans l'anonymat...

Ca pue !

NAUWELAERS

11/03/2021 à 16:46

Memepasmort,
Absolument rien de juridique dans votre brûlot...
Ne mélangeons pas tout.
Bien sûr qu'on doit refuser cette régression calamiteuse mais dans ce cas,-ci, rien qui concerne la justice.
On ne doit pas la convoquer pour de tels débats.
C'est sociétal et culturel ici.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Memepasmort

11/03/2021 à 19:14

On ne va pas y arriver ;-)
Je dis et je répète simplement que si quelqu'un n'est pas content d'une telle publication il a un recours a sa disposition : la justice.
Je ne dis pas qu'il FAUT le faire, je ne dis pas qu'il DOIT le faire, je dis qu'il PEUT le faire et je considère que c'est heureux.

Bien sûr la meilleure solution serait d'instaurer un débat - il paraît que de la discussion jaillit la lumière - mais nos justiciers préfèrent le rapport de force, leurs campagnes orchestrées sur la toile, sous le signe de la haine et de la violence ne visent qu'à dominer et contraindre.

Ca m'insupporte.

Fermez le ban.

NAUWELAERS

11/03/2021 à 23:03

Non Memepasmort, vous vous fourvoyez.
On ne peut saisir la justice pour une matière qui ne comporte pas la moindre dimension juridique !
Désolé.
Ou on peut la saisir avec zéro argument...!
La justice n'a pas de temps à perdre.
CHRISTIAN NAUWELAERS

SiOmnesEgoNon

19/03/2021 à 07:30

Revenons à des "près au c.. pation" un peu plus écologique : Elle a quand même un joli petit c.. C'est bon la Nature !

Phiber

19/03/2021 à 09:08

En lisant les différents commentaires ci dessus, je suis frappé par l'absence récurrente d'une notion qui me paraît fondamentale : le BON SENS !
Car, enfin, pourquoi ce besoin de critiquer, juger, cataloguer, étiqueter en permanence tout et n'importe quoi ? De la religion à la politique en passant par l'éducation, la sexualité, l'alimentation etc.
Les individus sont libres de penser ce qu'ils veulent, ils sont libres d'agir à leur guise, d'ouvrir ou de fermer, par exemple, un livre. Ils ont la possibilité de savoir ce qui est bon ou néfaste pour eux. Ils savent même que ce qui est bon pour eux ne l'est pas forcément pour leur voisin et réciproquement. Ils savent tout cela, mais... confusément! En fait, c'est cela le bon sens : savoir définir les limites de son comportement en société et savoir se tenir à son rôle social spontanément, naturellement. Je regrette cette absence de respect des autres qui caractérise nos sociétés actuelles.
Plus de bon sens, plus de respect de l'autre permettrait certainement de diminuer les tensions au sein des sociétés. Et je me pose alors la question de savoir à quoi servent les études obligatoires jusqu'à 16 ans puisque, par rapport à l'époque où ce dispositif n'existait pas, rien ne semble avoir changé ?
Et je ne parle même pas de l'influence des " résosocio"!!!...

polydor

03/04/2021 à 10:32

On assiste à une invasion de crétins qui voient du racisme partout où il n'est pas. Pauvre et sinistre époque où on ne peut plus rien dire, écrire ou dessiner sans qu'une cohorte d'abrutis hurlent au racisme anti-n'importe quoi.

Gori

04/04/2021 à 18:25

Bravo et je cours dès mardi chez mon libraire acheter cette BD. Merde aux censeurs !

pierre

04/04/2021 à 20:11

une bd plutôt sympa, bien dessinée et le scénario est agréable.
Je ne vois pas où est le problème si non dans quelques esprits tordus

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Books By Women : le métier évolue, surtout ne pas se perdre en route

Avril signe le retour des beaux jours, l'impératifs de ne pas se découvrir d'un fil, mais surtout des nouvelles de la lettre Books By Women. Et comme toujours, la voici proposée en intégralité, rien que pour vos yeux, comme dirait l'autre...

12/04/2024, 17:17

ActuaLitté

Pour l'industrie papetière aussi, le secteur du livre reste solide

En 2021 et 2022, l'industrie papetière se trouvait dans un contexte de « polycrise » : 2023 a-t-il fait mieux ? Sur fond d'inflation, la production et la consommation globale des papiers et des cartons, en France, sont en recul, tout comme le chiffre d'affaires du secteur (papier, carton et pâte marchande), qui atteint 5,6 milliards €. Mais la demande du marché du livre, elle, reste stable.

09/04/2024, 11:25

ActuaLitté

Une aventure inédite d'Elmer, inspirée par une canicule française

L'éléphant coloré Elmer a perdu son papa, David McKee, en avril 2022, et sa dernière aventure, Elmer et le cadeau mystère, est parue en septembre 2023 (dans une traduction de Claire Billaud, Kaléidoscope). Pas vraiment la dernière, finalement : un manuscrit inédit sera publié par la famille de l'auteur en 2024, au Royaume-Uni.

08/04/2024, 13:24

ActuaLitté

Editis : Olivennes tranche dans le vif et annonce un “Editis Media Groupe”

Président d'Editis depuis novembre 2023, Denis Olivennes le décrit à présent comme « un groupe remarquable et solide par la qualité de ses maisons, de ses éditeurs, de son appareil de distribution et de diffusion », dans un entretien. S'il s'est approprié le groupe, cela s'est un peu fait au détriment du comité exécutif d'Editis, qui a perdu plusieurs membres, nommés sous l'ère Michèle Benbunan.

08/04/2024, 12:18

ActuaLitté

Shoot the book ! les 16 et 17 mai au festival de Cannes

Le programme Shoot the Book ! sera de retour sur la croisette les 16 et 17 mai 2024. Mises en place il y a 11 ans en marge du Festival de Cannes, ces rencontres mettent en relation des éditeurs et des producteurs du monde entier à la recherche de futurs projets d'adaptation cinématographique. 

08/04/2024, 11:06

ActuaLitté

Pierre Féry quitte Michel Lafon pour les éditions du Rocher

Pierre Féry, précédemment chez les éditions Michel Lafon, intègre les éditions du Rocher en tant que directeur éditorial délégué, placé sous l'autorité de Bruno Nougayrède, président du groupe Elidia, propriétaire des éditions du Rocher.

04/04/2024, 16:31

ActuaLitté

Editis : Trésor Bofete nouveau directeur de la communication

Catherine Lucet, Directrice Générale d'Editis, et Pascale Rus, Directrice Générale Adjointe, expriment leur satisfaction à l'occasion de l'intégration de Trésor Bofete au poste de Directeur de la Communication Groupe.

04/04/2024, 11:49

ActuaLitté

Pour leurs 20 ans, les éditions de La Volte préparent “une folie”

À l'occasion de son anniversaire, La Volte édite un livre-objet unique retraçant vingt ans de publications, avec vingt univers « voltés » illustrés par vingt artistes différents. Pour l'occasion la maison lance une campagne de financement sous forme de souscription pour V.Vingt ans de Volte.

02/04/2024, 15:01

ActuaLitté

Hachette Livre signe avec Total pour 3 ans 

Hachette Livre et TotalEnergies ont annoncé la prolongation de leur collaboration pour les trois prochaines années. Elle concerne la commercialisation de produits culturels au sein des stations-service. Cette initiative s'inscrit dans une volonté pour TotalEnergies de proposer un éventail de biens culturels, tout en offrant à Hachette Livre l’opportunité de promouvoir ses produits à plus grande échelle.

28/03/2024, 16:50

ActuaLitté

Le Pavé Rémois, nouvelle maison d’édition dans la ville de Paul Fort

Margot Reibel, jeune éditrice, a récemment fondé le Pavé Rémois, une nouvelle maison d'édition basée à Reims, avec pour mission de mettre en lumière le talent littéraire de la Champagne-Ardenne. 

27/03/2024, 18:17

ActuaLitté

Étude Babelio : les lecteurs de romance en France

Le site des amoureux des livres, Babelio, a mené une grande étude sur ce genre parfois méprisé, mais aussi vaillamment défendu par les lectrices, en effet la majorité du lectorat (94,9 %). 50 questions pour mieux appréhender ce riche continent, et comment il est perçu par ceux qui l'aiment et le connaissent.

26/03/2024, 20:00

ActuaLitté

Les Montagnes hallucinées de Lovecraft, un manuscrit en édition limitée

Les Saints Pères, éditeur spécialisé dans la publication de fac-similés de manuscrits des grands classiques de la littérature mondiale, propose At the Mountains of Madness (Les Montagnes hallucinées) de H.P Lovecraft, dans une édition limitée et numérotée de 1000 exemplaires.

25/03/2024, 11:07

ActuaLitté

Les éditions Autrement lancent une collection avec la revue Zadig

La maison généraliste du groupe Madrigall, Autrement, s'associe avec le trimestriel né en 2019, Zadig, et lance une nouvelle collection, Zadig Autrement.

21/03/2024, 16:56

ActuaLitté

Pierre Leroy nommé conseiller d'Arnaud Lagardère

Dans la perspective de son prochain départ en retraite, M. Pierre Leroy a informé le Conseil d’Administration de sa décision de mettre fin à ses mandats de Directeur Général Délégué, membre du Comité Exécutif et Censeur du Conseil d’Administration de Lagardère SA, avec effet immédiat au 19 mars 2024.

19/03/2024, 21:50

ActuaLitté

Le Roi et l'oiseau : le chef d'oeuvre de Grimault et Prévert

Sorti en 1980, Le Roi et l'Oiseau est un film d'animation signé Paul Grimault sur des textes de Jacques Prévert. Un film de renommée mondiale, que des réalisateurs japonais comme Miyazaki et Takahata ont porté aux nues, considérant Grimault comme leur mentor. Et derrière le grand film, un grand livre, réédité...

19/03/2024, 16:50

ActuaLitté

Après l'émancipation, Dalva collabore avec Robert Laffont

Après avoir collaboré pendant trois ans avec le groupe Christian Bourgois éditeur, les jeunes éditions Dalva se sont émancipées à l'automne 2023. Leur démarrage réussi, marqué par un bon accueil de leurs 23 premières publications auprès des lecteurs et des libraires, motive Juliette Ponce et Marie-Anne Lacoma à continuer sur leur lancée, en collaborant cette fois avec les éditions Robert Laffont.

19/03/2024, 11:07

ActuaLitté

Les Mémoires d'Al Pacino en octobre 2024 aux éditions du Seuil

L'acteur américain Al Pacino, connu pour ses rôles dans Le Parrain, Un après-midi de chien ou Scarface, et récompensé par un Oscar, un Emmy Award et un Tony Award, retracera sa carrière dans Sonny Boy. Ces Mémoires seront publiés en France par les éditions du Seuil, le 11 octobre 2024.

15/03/2024, 15:19

ActuaLitté

LivrEmploi, la nouvelle plateforme de recherche d'emploi dans l'édition  

La plateforme livremploi.fr offre un espace gratuit pour la recherche d'emploi dans l'ensemble des domaines de l'édition. À partir du 8 avril, juste avant le Festival du Livre de Paris 2024, elle sera officiellement accessible.

14/03/2024, 12:19

ActuaLitté

Gilles Haéri succède à Francis Esménard au bureau du SNE

Gilles Haéri, à la tête des Éditions Albin Michel depuis 2019, a intégré le 13 mars 2024 le bureau du Syndicat national de l'édition (SNE). Né en 1972, cet ancien élève de l’École Centrale Paris, également agrégé de philosophie, a initialement orienté sa carrière vers l'édition universitaire avant de s'ouvrir à la littérature générale.

14/03/2024, 10:05

ActuaLitté

Un recueil inédit de James Baldwin en mai pour le centenaire

Pour marquer le centenaire de la naissance du grand écrivain et activiste James Baldwin, les éditions Stock proposent une collection de textes jamais publiés en français, avec une préface du Prix Femina 2013, Léonora Miano, entre autres spécialiste de la question coloniale. Sortie de La Croix de la Rédemption (trad. Valentine Leÿs et Romaric Vinet-Kammerer) prévue le 15 mai prochain.

13/03/2024, 17:33

ActuaLitté

Petites et moyennes maisons d'édition : de fragiles fondations

À partir de plusieurs sources, dont des bases de données et des entretiens avec quelques éditeurs, le ministère de la Culture s'est lancé dans une étude consacrée aux petites et moyennes maisons d'édition. Si la dynamique de création des structures ne faiblit pas depuis les années 1970, celles-ci restent fragiles, en particulier dans un contexte de concentration du secteur. 

13/03/2024, 12:59

ActuaLitté

À 70 ans, Martine vit une seconde jeunesse

Martine, la célèbre petite fille née de l'imagination de Marcel Marlier et Gilbert Delahaye en 1954, fête cette année ses 70 ans. Avec ses 60 albums vendus à plus de 165 millions d'exemplaires dans le monde, elle est devenue une véritable icône de la littérature jeunesse, incarnant l'enfance et le bonheur pour des générations de lecteurs. Pour célébrer cet anniversaire, les éditions Casterman ont prévu une série d'événements à destination des lecteurs de Martine, dont une exposition à la galerie Gallimard.

13/03/2024, 12:23

ActuaLitté

Saporta fait ses cartons : Adieu Fayard et Bolloré, bonjour la liberté ?

Voici une semaine que le bruit circulait : l’éviction de la patronne de Fayard était actée au sommet du groupe Lagardère. L’AFP a officialisé la chose, sans aucune réserve : Isabelle Saporta aurait été convoquée ce 8 mars, pour entretien préalable à licenciement. Lequel serait donc effectif le 20 mars.

09/03/2024, 10:11

ActuaLitté

Salaires minima dans l'édition : un dialogue social dans l'impasse ?

Le contexte de forte inflation avait conduit les partenaires sociaux à se réunir autour de la table à plusieurs reprises, en 2022, pour convenir de deux hausses au cours de l'année 2023. L'avenant n° 16 doit revaloriser les rémunérations des salariés de la branche édition pour 2024, mais les négociations sont houleuses : Force ouvrière et la Confédération Générale du Travail dénoncent des montants largement insuffisants, notamment pour les plus bas salaires.

07/03/2024, 11:26

ActuaLitté

Julliard : Frédéric Mora rejoint Adrien Bosc comme nouveau directeur éditorial  

Les éditions Julliard (Editis) se félicitent de l’arrivée prochaine de Frédéric Mora au poste de directeur éditorial : « Frédéric Mora est un grand éditeur, et une personne rare. Il a contribué au renouvellement du paysage littéraire français. Avec Lisa Liautaud, directrice éditoriale, ils formeront un tandem à la hauteur de notre ambition pour la maison. »

06/03/2024, 18:43

ActuaLitté

La maison des pensées de l'écologie, Wildproject, lance sa collection "Littératures"

Depuis 2009, notre maison d'édition, dédiée aux courants de l'écologie, s'apprête à introduire sa nouvelle collection intitulée « Littératures », en avril 2024.

06/03/2024, 17:51

ActuaLitté

Traverser les lacs à la nage et déplier le temps

J’ai longtemps regretté la placidité des lacs suisses ‒ mais ce calme n’est qu’apparent, leurs tempêtes existent, les courants peuvent se révéler traitres ; je ne le savais pas.

06/03/2024, 17:23

ActuaLitté

En difficulté, la maison d'édition Ici Même émet un SOS

Le mot d'ordre est lancé : « Sauvons Ici Même, achetez Ici Même ! » Cet appel aux lecteurs et aux lectrices vise à garantir l'avenir de la maison d'édition nantaise, dont le catalogue compte une soixantaine de titres. Bérengère Orieux, fondatrice, reste optimiste et passionnée malgré les difficultés rencontrées depuis la pandémie.

06/03/2024, 12:55

ActuaLitté

Livres jetés, auteurs lésés, plainte déposée : l'étrange cas Sydney Laurent

En liquidation judiciaire depuis le mois de mars 2023, les éditions Sydney Laurent laissent un souvenir amer à des centaines d'écrivains. Pratiquant l'édition à compte d'auteur, la société proposait des forfaits payants pour assurer mise en page, relecture et impression des livres. Dotée d'une librairie à Saint-Laurent-du-Var (Alpes-Maritimes), elle a aussi fait naitre un litige entre des associés...

06/03/2024, 10:50

ActuaLitté

Pédagogie ou sur place ? Denis Olivennes, ou l'art subtil de la com' 

Editis, « un très grand groupe », rassurait une fois encore Denis Olivennes, invité de BFMTV, dans les Entretiens HEC. Fort de « très grandes [et] belles maisons », il a connu de nombreux propriétaires en vingt années, « pourtant, il est toujours là ». Charge désormais au nouvel actionnaire d’en tirer le meilleur. Certes, mais comment ?

05/03/2024, 12:04

ActuaLitté

Pour leurs 20 ans, les éditions Amsterdam en poche

Dans le cadre de leur engagement envers l'écologie, les études urbaines, les études de genre, l'antiracisme, la pensée critique, et l'économie politique, les éditions Amsterdam entendent redonner vie à des œuvres emblématiques qui ont contribué à forger leur réputation. En introduisant ces titres au sein d'une collection de poche, l'objectif est de les rendre plus accessibles, en particulier auprès d'un public étudiant. 

05/03/2024, 11:36

ActuaLitté

Editis : Adrien Bosc prend la direction des éditions Julliard

Editis annonce l'arrivée d'Adrien Bosc en tant que directeur des éditions Julliard et confirme un accord pour une participation majoritaire dans les Éditions du sous-sol. Adrien Bosc, qui a fondé les éditions du Sous-Sol en 2011, occupait le poste de directeur de l'édition au Seuil depuis 2016. Il rejoint à présent Julliard, maison d'édition fondée en 1942.

01/03/2024, 15:18

ActuaLitté

Le magazine Books relance sa newsletter et appelle aux dons

Le magazine Books s'arrêtait en février 2023, à la suite de la liquidation du groupe éditorial Actissia qui en était propriétaire. Un an après un premier appel au don, la « booksletter » va être rouverte. Son équipe espère qu'il s'agit là d'une première étape vers une renaissance de la revue.

27/02/2024, 16:30

ActuaLitté

La Route : Manu Larcenet adapte le best seller de feu Cormac McCarthy

La Route (trad. François Hirsch), c'est d'abord un roman post-apocalyptique publié en 2006, Prix Pulitzer de la fiction l'année suivante. L'auteur de ce best seller, Cormac McCarthy, est lui décédé le 13 juin dernier. Le créateur de Blast, Manu Larcenet, et Dargaud, ont choisi d'adapter son plus célèbre ouvrage en bande dessinée. En librairie le 29 mars.

23/02/2024, 16:56

ActuaLitté

Grégoire Delacourt prolongera la liste de ses envies chez Albin Michel

Le 17 avril 2024, les éditions Albin Michel publient La liste 2 mes envies, le dernier roman de Grégoire Delacourt et le premier dans la maison de Francis Esmenard. Cette publication survient dix ans après le triomphe public de La liste de mes envies, qui a connu un succès retentissant avec plus de 1,5 million d'exemplaires vendus, des traductions dans 35 pays, y compris l'Angleterre et les États-Unis, et des adaptations au théâtre et au cinéma. 

23/02/2024, 15:10

ActuaLitté

Lise Boëll dirigera Mazarine, qui s'émancipe de Fayard

Arnaud Lagardère, le PDG de Hachette Livre, a confié à Lise Boëll le poste de directrice générale chez Mazarine. Avec une carrière dédiée à rendre la littérature accessible à tous et à promouvoir la diversité, elle est chargée d'enrichir le catalogue de l'éditeur avec des titres de fiction et de non-fiction.

22/02/2024, 22:03

Autres articles de la rubrique Métiers

ActuaLitté

Robin Book : 12 ans de prison pour le plus grand voleur de livres

Ancien directeur de la bibliothèque Girolamini de Naples, Massimo Marino De Caro a obtenu d'entrer dans l'Histoire. Après un procès de la durée de 12 ans, il a été condamné par le tribunal de Naples à une nouvelle peine, pour un total de 12 ans de prison.

14/04/2024, 10:02

ActuaLitté

Le livre d'occasion en France : la grande étude

Pour rendre compte et comprendre les transformations du marché des livres d'occasion en France au cours de la dernière décennie, une vaste étude a été menée en 2022-2023 par le ministère de la Culture et la Sofia, sous la supervision du spécialiste du monde de l'édition, Bertrand Legendre. L'objectif : quantifier et comprendre ce secteur de la seconde main, en plein essor. 

12/04/2024, 18:05

ActuaLitté

2023, l'ère des lecteurs multimédias et multisupports ?

La Sofia, le SNE et la SGDL ont dévoilé les résultats de la 13ème édition du baromètre des usages du livre, qui couvre les formats imprimés, numériques et audio. Réalisée par Médiamétrie au début de 2024, cette enquête examine les comportements d'achat et de lecture des Français âgés de 15 ans et plus pour l'année 2023.

12/04/2024, 16:36

ActuaLitté

Emmanuel Macron : "une contribution" prélevée sur le livre d'occasion    

Lors de sa visite au Festival du livre de Paris qui s'est ouvert ce vendredi, le président Emmanuel Macron a annoncé l'introduction d'une nouvelle mesure pour préserver la loi sur le prix unique du livre neuf face à la concurrence croissante du marché du livre d'occasion. 

12/04/2024, 15:33

ActuaLitté

Internet : France et Québec réunis contre Chinois et Américains

La mission franco-québécoise initiée en 2019 avait débouché sur un appel à candidatures présenté trois ans plus tard. Au cœur de la collaboration entre la Belle Province et l’Hexagone, la découvrabilité des œuvres francophones. Ou comment exister dans un internet où d’un côté les GAFA américains, de l’autre les BATX asiatiques règnent en maîtres… 

12/04/2024, 14:47

ActuaLitté

En 2023, moins de livres achetés, plus d'argent engrangé

À l'occasion de l'inauguration du Festival du livre ce vendredi 12 avril au Grand Palais éphémère à Paris, le ministère de la Culture diffuse les « chiffres-clés de 2023 » relatifs au monde du livre et de l'édition, issus des analyses d'Electre Data Services, Kantar, GfK Market Intelligence, de l'Observatoire de l'économie du livre, du service du livre et de la lecture, de la direction générale des médias et des industries culturelles, ainsi que du Ministère de la Culture.

12/04/2024, 14:42

ActuaLitté

Rachida Dati : encourager la lecture avec des bibliothèques en HLM  

Dans le cadre d'une démarche visant à renforcer l'accès à la lecture, en particulier parmi les jeunes, la ministre de la Culture, Rachida Dati, a révélé un projet innovant : établir des librairies et des bibliothèques au sein des logements sociaux et des zones rurales défavorisées. Cette annonce fait suite à l'étude récente du Centre national du livre qui signale une diminution alarmante de l'intérêt pour la lecture chez les jeunes français, particulièrement entre 16 et 19 ans, de plus en plus captivés par les écrans...

12/04/2024, 12:00

ActuaLitté

Modification du prix du livre : éditeurs et libraires fixent des règles

La fin d'année 2022 et les premiers mois de 2023 ont marqué la chaine du livre avec des hausses de prix inédites, consécutives à des problématiques d'approvisionnement et à la pénurie de papier. Les libraires s'étaient retrouvés forcés de réétiqueter au plus vite... Pour éviter d'autres situations similaires, les professions ont adopté une charte, à l'occasion du Festival du Livre de Paris.

11/04/2024, 19:30

ActuaLitté

Omar Sy va sortir un livre, Viens, on se parle

L'acteur français a échangé pendant trois ans avec une journaliste du Nouvel Obs, Elsa Vigoureux. En ressort près de 300 pages d'entretien fleuve dans lequel Omar Sy est présenté comme « un nomade, un pionnier, un homme profond et libre, doué d’une insatiable curiosité ».

11/04/2024, 17:05

ActuaLitté

Enrichissement et conversion : Cairn.info fait l'acquisition d'Isako

Cairn.info, portail dédié aux sciences humaines et sociales, fait part de l'acquisition de la société Isako, spécialisée dans l'enrichissement sémantique et la conversion de documents. Un rapprochement « gage de performance et d’innovation », auquel le développement de l'intelligence artificielle n'est pas étranger.

11/04/2024, 16:52

ActuaLitté

Disparition de Trina Robbins, autrice et militante des comix

L'autrice Trina Robbins, fière militante féministe et grande pionnière des comix — la BD américaine underground — s'est éteinte ce 10 avril à l'âge de 85 ans. Hospitalisée depuis plusieurs semaines, Robbins laisse derrière elle l'héritage d'une série culte collaborative, Wimmen’s Comix, ainsi que de nombreuses adeptes, qui la citent volontiers comme mentor.

11/04/2024, 14:50

ActuaLitté

Salman Rushdie : le riche destin d'un enfant indien

Salman Rushdie, écrivain et symbole international de la lutte pour la liberté d'expression, a accordé une série d'entretien au journaliste de France Culture Christophe Ono-dit-Biot. Au cours de 5 épisodes de 30 minutes, diffusés dès le 15 avril, l'auteur des Versets sataniques revient sur le destin riche en rebondissements qui est le sien.

11/04/2024, 11:42

ActuaLitté

Meloni “néonazie dans l'âme” : l'historien Luciano Canfora en procès

En Italie, est-il encore possible d'appeler un chat un chat ? Pour avoir déclaré que Giorgia Meloni, présidente du Conseil des ministres italien, était « néonazie dans l'âme », l'historien italien Luciano Canfora a écopé d'une plainte pour diffamation. Une audience préliminaire est fixée au 16 avril prochain.

11/04/2024, 11:39

ActuaLitté

"La plus petite librairie du monde" a ouvert en avril

Depuis le 4 avril, la commune de quelque 2000 habitants, Hesdin, dans les Hauts-de-France, accueille « la plus petite librairie du monde », qui s’installe dans la maison natale de l’abbé Prévost, auteur du classique du XVIIIe siècle, Manon Lescaut. Un projet porté par Isabelle Baudelet, créatrice de la micro-entreprise d’édition, La Fabrique Poétique, et Pauline et Franck Groux, conteuse et arrière-petite-fille de Victor Segalen pour la première, et céramiste pour le second.

10/04/2024, 17:58

ActuaLitté

Incarcéré depuis 38 ans pour torture, Walid Daqqa meurt en prison

L'écrivain Walid Daqqa, un Palestinien de nationalité israélienne, est décédé à l'âge de 62 ans dans le Centre médical Shamir, situé au sud-est de Tel-Aviv, des suites d'un cancer qui lui avait été diagnostiqué en 2022. Il avait passé 38 ans en prison suite à son implication dans l'enlèvement et l'assassinat d'un soldat israélien en 1984.

10/04/2024, 13:33

ActuaLitté

La DRAC PACA à la recherche d'une nouvelle direction

La direction régionale des affaires culturelles de Provence-Alpes-Côte d'Azur connaitra un changement de direction au 1er septembre prochain, annonce le ministère de la Culture. Bénédicte Lefeuvre, actuellement à sa tête, avait été nommée en janvier 2021. 

10/04/2024, 09:23

ActuaLitté

Face au livre, “les réseaux sociaux ont réussi leur entreprise”

Le Centre national du livre (CNL) a présenté une nouvelle étude consacrée aux jeunes Français et à leur pratique de la lecture. Au sein d'un « millefeuille de mauvaises nouvelles », dont la prédominance des écrans ou l'émergence d'une lecture « multitâche », les résultats montrent un attachement réel à l'activité et une certaine efficacité de l'école pour la promouvoir.

09/04/2024, 14:55

ActuaLitté

Lecture : oubliez les influenceurs, les jeunes écoutent leur... mère

Paradoxe complexe : certes, les jeunes apprécient la lecture pour le plaisir, mais préfèrent les outils numériques qui, tout en leur donnant des moyens de rester en contact, génèrent une forte dépendance. L'étude du Centre national du Livre (CNL), menée avec Ipsos, interroge ainsi le rapport qu'entretiennent les 7-19 ans avec les livres, en France. Et si les tendances ne sont pas nouvelles, elles s'aggravent.

09/04/2024, 10:00

ActuaLitté

Un Webnovel à l'européenne : la révolution numérique de la lecture    

Le webnovel poursuit sa conquête des lecteurs, avec un projet ouvert en Italie : nom de code, Narae. L’application verra le jour d’ici un an et réunit deux opérateurs : l’éditeur Mondadori et Bookrepublic, librairie fondée en 2010 et dédiée aux ouvrages numériques. Avec, pour directeur général, un certain Didier Borg, précurseur de la BD numérique en France...

08/04/2024, 18:31

ActuaLitté

Censure : les dix livres les plus "contestés" en 2023, Toni Morrison dans le top 10

BookBanUSA - À l'occasion de la Semaine Nationale des Bibliothèques, initiée par l'American Library Association (ALA), cette dernière dévoile sa liste annuelle des « 10 Livres les Plus Contestés de 2023 ». Cette année, une augmentation de 65 % des tentatives de censure par rapport à 2022 a été enregistrée, un record selon l'ALA. 

08/04/2024, 16:18

ActuaLitté

Canada : Indigo troque la Bourse contre un nouveau propriétaire

Le groupe canadien Indigo Books & Music, qui réunit trois chaines de librairies (Indigo, mais aussi Chapters et Coles), quittera prochainement la Bourse de Toronto pour le giron des investisseurs Trilogy Retail Holdings et Trilogy Investments. Un rachat négocié alors qu'Indigo a connu une année 2023 difficile, notamment marquée par une lourde cyberattaque.

08/04/2024, 15:20

ActuaLitté

Nancy Huston chez “Bookmakers”, le podcast littéraire d'Arte

Pour ce trentième épisode de Bookmakers, l'écrivain et animateur de radio Richard Gaitet accueille la Canadienne Nancy Huston. Autrice de plus de 70 livres depuis 1979, publiés pour la plupart aux éditions Actes Sud, dont Instruments des ténèbres (1996, Goncourt des lycéens et du prix du Livre Inter, vendu à 130.000 exemplaires) et Lignes de faille (2006, prix Femina, écoulé à 400.000 exemplaires en France et traduit en quarante-cinq langues). 

08/04/2024, 12:30

ActuaLitté

“Une société où tous les enfants auront un accès égal au livre”

Voilà quelques années que le 2 avril est consacré comme journée internationale du livre pour enfants – en référence à la date de naissance du Danois Hans Cristian Andersen. Avec le 23 avril, qui célèbre le droit d’auteur et le 25 qui marquera en France la fête de la librairie indépendante, le mois d'Apollon – conducteur des neuf muses – devient une période faste pour la lecture. Tout particulièrement en Grèce.

07/04/2024, 15:12

ActuaLitté

30 années de librairies indépendantes, en Loire-Atlantique

À 10 ans, on voit la vie en grand, clament trois librairies de la Région Pays de Loire. Soufflant leur dixième bougie la même année, ces trois établissements ont décidé d’une célébration commune. Au programme, des auteursinvités, ateliers et spectacle pour les enfants. Et 10 années de coups de cœur remis en avant. 

07/04/2024, 12:24

ActuaLitté

Des infiltrations d'eau mettent l'Hôtel de Massa en sérieux danger (et la SGDL)

On identifie bien la Mission Patrimoine, animée par le dynamique Stéphane Bern, avec en point d’orgue le Loto — où une partie des gains sert à financer des restaurations. La liste des 18 nouveaux sites éligibles à cette tombola patrimoniale a été diffusée fin mars, mais d’autres sites ont besoin d’aide. Dont un particulièrement connu de l’industrie du livre.

06/04/2024, 22:12

ActuaLitté

La France expérimentera la publicité pour les livres à la télé

Nicolas Sarkozy président l’avait envisagé pour renflouer les poches de ses amis : quitte à supprimer la publicité sur France Télévision, autant autoriser dans la foulée la publicité pour les livres sur petit écran ? Seize ans plus tard, Rachida Dati, ministre de la Culture, s’avance avec une expérimentation allant dans ce sens. Toute promiscuité avec l’idée de l’ex-président de la République serait fortuite ?

06/04/2024, 10:36

ActuaLitté

Les éditions Divergences inaugurent leur librairie le 13 avril 2024  

Après une quête de deux ans pour trouver « le lieu idéal », et 17 semaines de rénovation, les éditions engagées à gauche, Divergences, ouvrent leur librairie à Quimperlé le samedi 13 avril. Elle sera située dans le bâtiment du XVIIIe siècle, 45 Place Saint Michel. L'équipe propose à cette occasion une journée de célébration gratuite et ouverte à tous, sans nécessité de réservation, orchestrée par l'association La Torda.

05/04/2024, 18:13

ActuaLitté

François Bégaudeau au tribunal : "C'est une offense sexiste"

Riche semaine pour l'auteur François Bégaudeau : finaliste du Prix du Livre Inter ce 3 avril, et devant la 17e chambre du tribunal de Paris le 4. Que lui reproche-t-on ? D'avoir affirmé que « tous les auteurs » des éditions engagés à gauche, La Fabrique, « étaient passés » sur l’historienne Ludivine Bantigny, sur le forum de son site en 2020. Cette dernière avait alors déposé une plainte pour diffamation en raison de l’appartenance à un sexe, accompagnée de l’association féministe Chiennes de garde. L'écrivain de son côté évoque « un sketch ».

05/04/2024, 16:10

ActuaLitté

Lorraine Fouchet : "Les écrivains ont une complicité impalpable"

L'autrice Lorraine Fouchet puise dans son expérience d'animation d'un atelier d'écriture à Paris pour écrire un roman ancré sur l'île bretonne de Groix, mêlant le récit d'un survivant de la Shoah et les introspections d'une romancière sur la maternité et la création. Elle présente son dernier roman dans ce texte, écrit pour ActuaLitté.

05/04/2024, 14:38

ActuaLitté

Malgré les talibans, ce libraire fournit des livres en Afghanistan

Le libraire Shah Muhammad Rais ne vous dit peut-être rien, mais vous pourriez bien l'avoir croisé dans un livre : la journaliste Åsne Seierstad avait raconté son quotidien dans Le Libraire de Kaboul (Le Livre de Poche, traduit par Céline Romand-Monnier). Aujourd'hui exilé au Royaume-Uni, il avait tout perdu avec le retour des talibans, en 2021, qui ont mis à sac son enseigne. Pourtant, il persiste et signe.

05/04/2024, 11:57

ActuaLitté

Philippe Sellier, spécialiste des écrivains du XVIIe siècle, est mort

La Société des Amis de Port-Royal, dont il était le président d'honneur, a fait part du décès de Philippe Sellier, critique littéraire, professeur de lettres à l'université Paris IV Sorbonne et spécialiste des auteurs du XVIIe siècle. Il avait signé plusieurs ouvrages, notamment aux éditions Honoré Champion, et de nombreuses préfaces.

05/04/2024, 09:44

ActuaLitté

Disparition de Katsumi Komagata, concepteur de livres pour enfants

Katsumi Komagata, designer graphique, concepteur d’albums, est décédé le lundi 29 mars 2024. Il avait 71 ans. André Delobel lui rend hommage dans un texte publié sur le site du Centre de recherche et d'information sur la littérature pour la jeunesse (CRILJ), que nous relayons ici.

04/04/2024, 16:13

ActuaLitté

Maryse Condé, la bien-aimée sorcière

Paris. Mardi, 2 avril 2024. À peine rentré d’un long périple en Provence avec Elisabeth, un pèlerinage en dix étapes, sur les traces, entre autres, de Jean Lacouture à Roussillon, j’apprends la disparition, à l’âge de quatre-vingt-dix ans, de Maryse Condé, de son nom de naissance Maryse Liliane Appoline Boucolon. Une amie fidèle. Par Mustapha Saha.

04/04/2024, 15:54

ActuaLitté

Mort de l'écrivain américain John Barth, “un des grands”

L'écrivain américain John Barth, considéré comme un « maître du post-modernisme américain », est mort à l'âge de 93 ans, ce mardi 2 avril 2024. L'université Johns Hopkins de Baltimore a fait part de son décès, saluant la mémoire de ce professeur émérite qui avait quitté l'enseignement en 1995.

04/04/2024, 15:37

ActuaLitté

Les auteurs indémnisés si leur éditeur fait faillite

Même Tintin n'en revient pas ! Annoncé en juillet 2022, le projet d’un fonds destiné aux auteurs dont les éditeurs étaient en faillite aura pris son temps. Le dispositif sera déployé sur une période expérimentale de deux ans. Et une commission mixte composée d’auteurs, d’éditeurs et de tiers impliqués est désormais à l’oeuvre. 

04/04/2024, 12:33

ActuaLitté

En Haïti, la Bibliothèque nationale prise pour cible par des gangs

En proie à une situation économique catastrophique, doublée d'une crise politique, Haïti est devenu le terrain d'une guerre des gangs dévastatrice. Les citoyens sont exposés à la violence, mais aussi les institutions et infrastructures de Port-au-Prince, la capitale. Dernière victime en date, la Bibliothèque nationale, qui a été pillée ce 3 avril.

04/04/2024, 11:01