#Technologie

Ivan Slatkine : comme la Suisse, “nous tenons à notre indépendance, même relative”

ENTRETIEN — Maison centenaire, les Éditions Slatkine sont aujourd’hui dirigées par la quatrième génération de la famille. Ivan Slatkine poursuit l’activité que son arrière-grand-père a lancée à Genève. Une maison peu commune, née d’une passion pour les livres anciens.

Le 20/10/2016 à 16:18 par Nicolas Gary

1 Réactions | 1 Partages

Publié le :

20/10/2016 à 16:18

Nicolas Gary

1

Commentaires

1

Partages

Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par mail Imprimer cet article
ActuaLitté

Ivan Slatkine

ActuaLitté : L’histoire de votre maison, familiale avant tout, est peu banale.

Ivan Slatkine : Mon arrière-grand-père a fui la Russie suite au pogrom sous le Tsar Nicolas II. Nous sommes en 1916, et il est alors agent d’assurance. Avec la révolution russe, il perd toute la valeur des titres russes et le voici contraint de vendre les livres qu’il avait emportés, pour survivre. Il ouvre alors la librairie Slatkine & Fils voilà 98 ans, rue des Chaudronniers, qui a été transformée voilà plus de six mois en café littéraire. 

Mon grand-père, Michel, abandonnera ses études de médecine pour aider son père, et la librairie acquiert une notoriété mondiale pour la vente de livres rares et épuisés. Mon père, Michel-Edouard, fit des études de lettres à la Sorbonne et dans le début des années 60, décide de travailler dans la librairie familiale. En réalisant les catalogues des ouvrages rares disponibles, envoyés aux clients, le fonds devient un trésor pour les universités américaines qui développent leurs bibliothèques, celles d’Allemagne qui se reconstruisent après la Guerre... La demande excède l’offre : pour un ouvrage, on recevait 200 commandes. La chance, c’est que l’offset se développe justement à cette époque, facilitant le reprint, la réimpression. 

Un ami américain suggère à mon père de réaliser des réimpressions, et la librairie se spécialise alors, notamment dans la philologie romane. De 1966 à la fin des années 1980, plus de 8000 titres de langue française sont réimprimés : des dictionnaires, des thèses, et les ouvrages indispensables aux universités. Le fait est que personne n’avait eu cette idée, et, en France, on regardait son activité d’un œil sombre. C’est un âge d’or : la demande vient de partout, même du Japon, et les titres deviennent un véritable produit d’exportation. 

En 1972, mon père rachète les éditions Honoré Champion à Paris – éditeur d’érudition – pour compléter l’offre, mais surtout pour disposer d’une succursale, ce qui facilite les exportations. La maison a conservé son identité, avec un directeur de collection historique, Jean Dufournet, aujourd’hui décédé, spécialiste du Moyen-Âge, qui continuera de publier quelques ouvrages. À la fin des années 1980, les réimpressions s’essoufflent, même si l’on avait lancé des ouvrages sur la culture suisse, et pour Honoré Champion, l’occasion se présente de relancer la maison, à travers le domaine de l’érudition.. Dans les années 1990, nous arrivons à 200 nouveautés par an, avec un marché de niche et une clientèle connue, la même que celle des réimpressions.

Mon parcours, ici, commence avec le livre, mais ma formation est celle d’économètre, ingénieur économiste. J’étais plutôt destiné à la finance ou au conseil. J’ai tout de même fait un stage chez The New Press en sortant de l’université. Elle était alors dirigée par André Schiffrin, fils du fondateur de la Pléiade, maison new-yorkaise à but non lucratif [NdR, qui fait beaucoup de traduction, avec notamment Simone de Beauvoir et défend les minorités]. Après ce stage et autre expérience dans le monde de la banque, j’ai travaillé pour une multinationale américaine dans le conseil et l’audit : Arthur Andersen.

Deux ans d’expérience là-bas m’ont beaucoup appris. Après ces deux années, je suis retourné à l’université, à l’Institut des Hautes Études internationales de Genève. J’ai obtenu un diplôme supérieur en histoire et politique internationales. L’idée était que, pour travailler dans le monde du livre, il me fallait savoir faire autre chose que des équations sans parler de mon intérêt pour l’histoire contemporaine. J’ai commencé en parallèle à ces études une activité à un mi-temps aux éditions Slatkine, à travers tout ce qui était financier, contrôle de gestion – ma formation en fait. 

J’ai succédé à mon père à la direction générale du groupe au milieu des années 2000, groupe qui comptait alors une librairie, ouverte en 1918 – devenu café littéraire en 2016 –, une société de diffusion-distribution, Servidis, fondée au début des années 1990, et une imprimerie intégrée. Pour développer les reprints, mon père avait amorcé une unité de production en interne, nous permettant d’internaliser l’impression – qui est aujourd’hui une chaîne de production numérique intégrale, noir/blanc et couleur, pour travailler sur des petits tirages. Et s’il y a 30 ans, la richesse d’un éditeur, c’était son stock, aujourd’hui c’est sa perte. Donc il faut essayer de travailler sans stock...

À ce jour, le groupe Slatkine, ce sont plusieurs marques d’édition, c’est une participation en association avec le groupe Seuil-La Martinière avec Servidis, une imprimerie intégrée, un café littéraire – pour organiser des événements notamment. Éditeur, imprimeur, libraire, diffuseur-distributeur.

ActuaLitté : Vous avez renoué avec tous les métiers du livre originaux, en somme.

Ivan Slatkine : Nous avons intégré de manière verticale tous les aspects de la chaîne, ce qui nous en donne une bonne connaissance, particulièrement en Suisse. La difficulté pour un Suisse, c’est de s’imposer en France. En dehors de l’érudition, où nous contrôlons diffusion et distribution, Slatkine rencontre des difficultés pour l’édition grand public, sa présence en librairie étant limitée. En venant de Genève, on manque de considération quand on est à Paris. Les représentants connaissent mal la littérature romande et les richesses de notre région. 

Pour assurer notre développement en France, nous avons opté pour un projet, lancé voilà deux ans : Slatkine & Cie. Henri Bovet, ancien de la RMN, de Taillandier et de First, est l’éditeur de cette nouvelle marque. Les Editions Slatkine, quant à elles, restent un éditeur régionaliste et il n’est pas question de perdre la sympathie que l’on peut avoir pour cette marque. L’identité visuelle de Slatkine & Cie est proche de celle des Editions Slatkine, pour préserver l’image du groupe, avec une ligne éditoriale soignée, des ouvrages travaillés, et 10 à 15 nouveautés par an maximum. L’objectif est d’avoir une relation forte et directe avec les libraires. 

À ce jour, octobre 2016, 8 livres sont sortis, avec, principalement, des traductions, de l’allemand, de l’anglais ou de l’italien, notamment Le gang des rêves de Luca di Fulvio, (traduction Elsa Damien) sorti au début de l’été et qui marche bien. Nous comptons aussi deux auteurs romands, dont nous souhaitons exporter le succès vers le monde francophone. C’est Le dragon du Muveran de Marc Voltenauer, vendu à plus de 24.000 exemplaires en Suisse romande – un roman suisse à la scandinave pour lequel Slatkine & Cie a passé un accord avec l’éditeur suisse d’origine Plaisir de lire. Le second, une auteure suisse, Mélanie Richoz, et son livre J’ai tué papa, une histoire qui tourne autour de l’autisme. Enfin, nous avons des documents, La brimade des stups, une passionnante enquête sur la guerre stérile contre les drogues, et enfin #Trump, une analyse sur l’utilisation, par le candidat républicain, des réseaux sociaux, et de la démagogie dont il use.

L’année 2016 a enfin été marquée par le rachat d’un petit éditeur suisse, Cabédita, en janvier 2016, consacré à l’ultra-régionalisme, avec un public très fidèle. En tout notre maison représente aujourd’hui cinq marques pour couvrir un large champ du monde du livre.

ActuaLitté : Comment définissez-vous votre métier ? 

Ivan Slatkine : Je m’inscris dans la tradition familiale : Je ne pense pas pouvoir me qualifier d’éditeur au sens noble du terme, même si je lis les textes et les apprécie. Quelle que soit la marque, je travaille avec des collaborateurs qui se consacrent pleinement à l’éditorial. Je suis dirigeant d’un groupe d’édition avant tout – gardant un œil sur tous les ouvrages qui sont publiés, avec 250 nouveautés par an. Dans l’érudition, les choix sont opérés par des professeurs au niveau scientifique qui repèrent les thèses les plus pertinentes. 

Aujourd’hui, avec l’ensemble de nos marques, nous couvrons de nombreux champs de l’édition allant du régionalisme au grand public francophone en passant par le monde universitaire. C’est une force qui nous permet d’offrir à chacun de nos auteurs une diffusion adaptée. 

ActuaLitté : Comment conserver l’identité d’une entreprise tout en apportant sa propre vision ?

Ivan Slatkine : C’est assez naturellement que j’ai pris en charge tout ce qui était financier dans l’entreprise pour commencer. Ensuite, mon père et moi partageons les mêmes goûts. Je suis aussi amoureux de mon pays, et quelqu’un de curieux. Or, si l’édition est un secteur économiquement difficile, elle offre, humainement, les plus belles rencontres possibles – ce qui en fait l’un des plus beaux métiers du monde. 

Après mon expérience dans le monde du conseil, j’ai compris que passer des heures à parler d’argent ne me conviendrait pas. C’est lassant. Le livre implique que l’on y pense, parce qu’un éditeur doit dégager une rentabilité, vérifier l’équation économique de chaque livre, mesurer les risques. Mais il y a un plus avec le côté culturel, patrimonial. En somme, on est entrepreneur. Mais entrepreneur culturel : c’est ainsi que notre groupe a pris son essor depuis le régionalisme, vers des marchés plus larges. 

L’érudition, par exemple, se contracte, car la langue française perd de l’influence dans le monde, me semble-t-il, nous avons perdu des clients et cela se confirme chaque année. L’anglais, l’espagnol et le chinois, demain, seront les langues d’échange. Les nouvelles technologies nous ont permis d’adapter notre offre : des tirages offset à 300, 500 ou 1000 exemplaires, ce ne serait plus possible aujourd’hui. Le travail doit se faire en flux tendu, et l’impression numérique permet cette solution salvatrice.

L’impression à la demande répond d’ailleurs à cette situation. Nous avons totalement changé notre unité de production et notre imprimerie – même si nous conservons une petite presse couleur offset. Les nouvelles technologies changent la mentalité par rapport au livre : la notion de stock ne signifie par exemple plus grand-chose. 

#carousel#

ActuaLitté : Comment appréhender alors l’évolution : 100 % numérique, avec une option PoD ?

Ivan Slatkine : Oui, avec quelques nuances. D’abord, la rentabilité des projets numériques est extrêmement faible. Ensuite, les grandes universités américaines souhaitent être propriétaires des fichiers sources. À ce titre, elles apprécient le PDF – pour une raison simple, les universitaires font référence à des numéros de pages, qui n’existent plus dans l’EPUB. La perte de cette notion rend complexe le travail des chercheurs. 

Nous restons convaincus qu’un noyau de grandes universités et bibliothèques se devra d’acheter les ouvrages fondamentaux – et qu’ils le feront en papier. Mais bien entendu, ce monde de l’érudition est de plus en plus compliqué : une demande très faible, des contraintes d’édition, un tarif trop cher... Nos concurrents les plus puissants, ce sont les institutions publiques, qui financent les presses universitaires. Dans tous les cas, ce segment va se comprimer plus encore, avec un avenir pas très encourageant.

Quant au numérique grand public..., on en parle beaucoup, sans en voir l’aboutissement. Apple, ou Amazon, prennent toute la marge, le diffuseur distributeur également... avec quasi rien pour l’auteur, comme pour l’éditeur. Bien sûr, la production est moins chère, alors il faut le faire, mais je n’y crois pas personnellement – et en voyant mes enfants qui sont tout numérique, c’est un livre papier qu’ils préfèrent avoir dans les mains. Sans modèle économique clair sur ce secteur, on ne peut qu’imaginer numérique et papier comme des solutions complémentaires.

ActuaLitté : Pourtant, le marché du livre a toujours reposé sur l’offre, et pas la demande. 

Ivan Slatkine : La crainte, aujourd’hui, c’est la disparition des libraires, clairement : tout éditeur a besoin que l’on voie ses livres, que ce soit physiquement, ou virtuellement. Avec la production contemporaine, les librairies ne peuvent cependant pas répondre aux attentes des maisons qui souhaitent 10 exemplaires de chacun de leurs livres durant des semaines. 

Le régionalisme nous permet de toucher notre public directement, c’est entendu. Cependant, si mes seuls points de vente deviennent Amazon ou Fnac, je peux craindre pour la diversité. Ce qui pose une autre question, c’est la formation donnée : la Suisse attire des ressortissants européens, pour sa qualité de vie, mais un libraire qui ignorerait qui est Ramuz... En outre, les libraires se changent de plus en plus en gestionnaires, à l’écoute des éditeurs et de leurs clients. Et si le travail se dégrade, nous perdrons des points de vente – je m’étais battu pour le prix unique du livre, de sorte que l’on puisse conserver le plus grand nombre de librairies possible.

Je suis un libéral, et, à ce titre, nous devons défendre la diversité de l’offre. Cela est fondamental au niveau de la culture. Avec un nombre de points de vente réduit, ce sont ces acteurs qui dicteront le marché et donc la production. Et si demain aucun libraire ne s’intéresse à mes livres, alors je serai amené à ne plus les produire.

Aujourd’hui, une promotion d’Amazon sur un ebook vendu 2,99 € entraînera 400 ventes, on s’en félicite, bien sûr. En observant le relevé des ventes, on se demande quel est l’intérêt pour l’auteur ou l’éditeur. Dans la chaîne du livre, chacun doit pouvoir vivre de son métier, et cette politique-là est en train de nous tuer tous. Avec une prochaine étape, chez Amazon, plus sournoise encore : ils nous proposent de ne plus acheter nos livres, mais de leur fournir le PDF imprimeur, et qu’ils se chargent de tout. Mais dans ce cas, ils nous facturent sur tout. En somme, nous leur donnons les contenus, et eux font le commerce. Il faut refuser de rentrer dans cette logique, parce qu’elle pille notre métier.

Le niveau des salaires, celui des loyers et la qualité du service font que les livres vendus en Suisse sont plus chers. Sauf que les revenus des habitants sont très supérieurs à ceux de Paris. À ce titre, il n’est pas inutile de rappeler que les libraires furent les premiers à demander que l’on ne modifie pas le prix de vente des livres importés, quand le franc et l’euro sont venus à parité. La demande restant peu élastique par rapport au prix. Bien entendu, cela ne justifie pas une tabelle avec un prix de vente deux fois plus élevé, mais à quelques rares exceptions près, tout est effectivement plus cher. 

Cependant, aligner les prix des livres importés impliquerait de pratiquer une politique globale de déflation, avec une baisse des salaires, une pression sur les propriétaires pour les loyers – et la déflation n’a jamais été bonne. Oui, le prix du livre en Suisse est cher, parfois trop cher : Mais gardons à l’esprit que le Suisse romand achète trois fois plus de livres qu’un Français, et que la qualité du service en Suisse est exceptionnelle. L’analyse doit être globale – et à ce titre, comparer Suisse et Belgique serait trompeur. 

ActuaLitté : À ce titre, vous êtes un éditeur avec des responsabilités politiques...

Ivan Slatkine :L’intérêt politique a été celui de défendre mes valeurs, et peut-être une influence maternelle : mon grand-père fut conseillé d’État à Genève, il faut croire que l’on m’a transmis un peu de cet engagement. Un ami de mon père était dans le monde politique, et je me suis engagé de la sorte : avec l’idée d’un libéralisme humaniste, la responsabilité individuelle, pas contre l’État, mais qui prend en charge les éléments essentiels. 

Je me suis retrouvé sur la liste du Parti libéral, considéré comme celui des avocats, des banques, etc. Avoir un éditeur, représentant la culture, était très adroit de leur part. Avec le temps, j’ai pris de plus en plus de responsabilités et voilà deux ans, les syndicats patronaux romands m’ont sollicité pour la présidence de la Fédération des Entreprises romandes. Un défi à relever, certes, pour représenter le patronat, en traitant de dossiers nationaux autant que locaux : cela m’a donné l’opportunité d’être toujours actif dans cette démocratie extraordinaire qu’est la nôtre.

Cette fonction s’inscrit en continuité de mes activités politiques, sans avoir de lien avec mon activité professionnelle à proprement parler. Effectivement, pour défendre la cause du livre, celle des libraires, ma position est plus efficace, ne serait-ce que pour les relations qu’elle me donne avec les politiques. Après, j’aime la liberté : je suis libéral au sens propre. Celle d’être indépendant, de publier ce qui me plaît, de même qu’en politique j’ai toujours défendu la nécessité de responsabiliser chacun.

ActuaLitté : Jonglant entre le commerce et la culture, quel rôle sera celui de l’éditeur à l’avenir ?

Ivan Slatkine : Personnellement, j’ai énormément appris en politique grâce à mon activité professionnelle, et inversement. Alors, d’une certaine manière, je dirais que ce rôle est effectivement d’avoir une dimension bicéphale, en mesure d’apporter à la cité une force artistique et culturelle tout en étant en mesure d’entretenir une présence économique. 

Beaucoup de sujets me passionnent, et cette activité d’éditeur me donne la chance d’entrer en contact avec ce qui me passionne. Je peux ainsi diffuser des idées qui me sont chères, et, n’en déplaise à mes adversaires politiques, j’ai tout de même fait paraître l’histoire du communisme en Suisse. Je ne me retrouve pas dans ces idées. Pourtant, l’intérêt de ce texte est évident. L’éditeur a un rôle à jouer dans la cité – malheureusement, il n’est pas reconnu comme ça. Je vois un lien fort entre ces deux mondes. 

Pour ma part, je garde la vocation de transmettre des idées, je me sens comme un passeur. Dans un monde globalisé, être reconnu pour cette action relève du défi. J’agis avant tout par instinct, non par calcul ou stratégie – avec l’idée de refléter au mieux mon pays, son esprit. Et notre maison est un écho de la diversité de la société suisse contemporaine, avec une dimension européenne. Nous avons voulu une maison ouverte, riche d’influence et d’histoire, avec un regard vers le passé et un autre vers l’avenir.

Mais peut-être, plus que tout, comme la Suisse, nous tenons à notre indépendance. Même si elle est relative... [sourire] 

1 Commentaire

 

Iago44

11/06/2019 à 18:26

Parisienne hôtesse de l'air mariée à un Carougeois (accident du travail !!)je me suis régalée chez Slatkine il y a 43 ans en achetant de vieux livres ...Aujourd'hui en cherchant à vendre "l'Egypte" de Ebers et Maspero, je découvre la Saga SLATKINE.. Sincèrement bravo pour l'adaptation aux "temps modernes" !! Vous devriez donner des conseils ou des cours aux "CEO" dépassés !!Il y aurait moins de faillites et plus d'INNOVATIONS !!! C'est le règne du " maximum d'incompétence" ! Encore Bravo et longue Vie : mais ou se vendent les vieux livres maintenant ??? obsolètes ???

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

La dessinatrice Elizabeth Pich a une suggestion : restons idiots

LeLivreaMetz24 – Le questionnaire de Proust est un excellent outil pour en découvrir davantage sur son écrivain préféré en un temps limité. Elizabeth Pich, autrice et illustratrice germano-américaine, a accepté de se prêter au jeu, invitée cette année du festival Le Livre à Metz.

21/04/2024, 14:52

ActuaLitté

Le directeur de RFI, Jean-Marc Four, face à la désinformation

LeLivreaMetz24 – Comment décrypter l’information dans un monde globalisé, nourri de milliards de données chaque jour ? C'est une des questions que se posent l'auteur de La guerre de l'Information (Tallandier), David Colon, le journaliste et grand reporter Olivier Weber, et le jeune directeur de Radio France internationale (RFI), Jean-Marc Four. Ce dernier a accepté d'évoquer ce complexe et épineux sujet auprès d'ActuaLitté, à l'occasion du festival qui allie littérature et journalisme, Le Livre à Metz.

20/04/2024, 18:20

ActuaLitté

Sylvain Prudhomme dépasse les bornes familiales

PrixFrontieres2024 – Le 6 mars dernier, Sylvain Prudhomme a été désigné lauréat 2024 du 4e Prix Frontières, pour son roman L'enfant dans le taxi, paru aux Editions de Minuit. À l'occasion de la remise de la récompense littéraire durant le Festival Le Livre à Metz, ActuaLitté a pu s'entretenir avec le Prix Fémina 2019.

20/04/2024, 14:48

ActuaLitté

Rosella Postorino : “J’écris parce que la mort existe”

VoixItaliennes – Dans cette série d'entretiens nous donnons la parole à des écrivaines et journalistes italiennes qui s’expriment à propos de leur activité d'écriture mais aussi de leur engagement social ou politique. A travers des voix parmi les plus intéressantes de la littérature italienne contemporaine nous aurons un portrait des défis et des questions qui animent le débat culturel dans le Bel Paese.

20/04/2024, 12:56

ActuaLitté

"Dans la littérature comme le journalisme, aller au-delà des apparences"

LeLivreaMetz24 – « Gare aux apparences » est le grand thème de l'édition 2024 du festival qui allie journalisme et littérature, Le Livre à Metz. Une expression qui devrait être, - car elle ne l'est pas toujours -, un des principaux mantras du monde de la presse. C'est en tout cas l'avis de David Le Bailly, journaliste et auteur de l'Hôtel de la Folie, paru au Seuil la rentrée littéraire dernière, qui avec cet ouvrage remporte Le Prix Le Livre à Metz.

19/04/2024, 11:00

ActuaLitté

“Un prix d'autant plus précieux qu'il est décerné par des enfants”  

LeLivreaMetz24 – Le prix jeunesse Graoully 2024 - à ne pas confondre avec l’ancien Graoully d'or, tourné SF - a été décerné à Marie Caudry pour son album, Ah ! Les voyages, publié chez Thierry Magnier. L’autrice recevra sa gratification littéraire à l’occasion du festival Le Livre à Metz, qui cette année alerte, « gare aux apparences »... Une expression qui va à ravir à l'œuvre ici récompensée… 

19/04/2024, 09:00

ActuaLitté

Grégoire Delacourt : “Croire en la générosité, dans une époque où l’égoïsme tue”

Dans l'univers littéraire, peu d'auteurs parviennent à tisser une connexion aussi profonde et réfléchie avec leur œuvre et leur lectorat que Grégoire Delacourt. Ce 17 avril, il publiera La liste 2 mes envies, suite des aventures de la mercière d’Arras, Jocelyne, qui avait conquis 1,5 million de lecteurs. En avant-première, le romancier évoque son parcours, son écriture et bien d’autres choses.

08/04/2024, 11:45

ActuaLitté

Bibliocollector vise le record de cartes de bibliothèque

Adolescent lyonnais de 16 ans, Adam s'est lancé dans un projet fou : battre un record du monde en collectant le plus grand nombre de cartes de bibliothèques du monde entier. Pour que sa collection soit officiellement reconnue, plusieurs critères s'imposent, mais qu'importe, le Bibliocollector est lancé dans son projet. Entretien.

 

 

01/04/2024, 11:06

ActuaLitté

Géopolitique, conspirations : “XIII est un survivant” (Yves Sente)

AnniversaireXIII – Le plus amnésique des héros apparut en 1984, sous l’impulsion du scénariste Jean Van Hamme et du dessinateur William Vance : à la recherche d’un passé fuyant, accusé d’assassinat d’un président des États-Unis et toujours pris dans une conspiration politique sans fin, XIII fête ses quarante années d’aventures, de manipulation et de faux-semblants. Retour avec Yves Sente, le scénariste qui prolonge depuis 13 ans déjà cette épopée américaine avec le dessinateur Iouri Jigounov.

14/03/2024, 15:43

ActuaLitté

Nancy Huston : “Tout romancier qui se respecte est trans”

L'autrice française d'origine canadienne, Nancy Huston et l'écrivain, réalisateur, poète et militant écologiste, Cyril Dion, se connaissent, ils sont amis. Ils éprouvent l’un pour l’autre de l’affection et de l’estime. Les éditions Actes Sud ont proposé une rencontre pour parler de Francia, le dernier texte de Nancy Huston, publié par la maison le 6 mars dernier. Propos recueillis par Estelle Lemaître.

14/03/2024, 15:24

ActuaLitté

À Madagascar, Karné offre une évasion aux jeunes insulaires

Tout sourire et pleine d’entrain, Ravaka a l’air de fonctionner à mille à l’heure. Dès qu’elle s’exprime, on sent un grand enthousiasme et une vraie curiosité. Une envie de comprendre et d’agir se dégage d’emblée de sa personnalité positive. Elle a créé Karné, un concept unique : un magazine bilingue (malgache-français), coloré, vivant, instructif, ludique qui sait prendre sa place sur ce marché. Propos recueillis par Agnès Debiage, fondatrice d’ADCF Africa.

14/03/2024, 13:17

ActuaLitté

Frédéric Taddeï : "L’âge est un sujet qui n’existe pas"

« Quand on vous dit que François Ier a gagné la bataille de Marignan en 1515 on ne vous dit pas quel âge il avait, il avait 20 ans ». Le présentateur Frédéric Taddeï a une obsession qu’on ne lui connaissait pas encore : l’âge. Nous l’avons rencontré pour la sortie des Birthday books le 6 mars 2024, l’occasion de discourir sur ces « quartiers de la vie que l’on habite tous ensemble ».

29/02/2024, 15:46

ActuaLitté

“Nos points communs sont simples : le territoire et le livre.”

#Noshorizonsdesirables – Durant cinq années de librairie au Québec chez Pantoute, Benoît Vanbeselaere est passé de la communication et de l’événementiel à la direction générale d’une des deux succursales. Depuis avril 2023, il a pris ses fonctions comme coordinateur de l’Association des éditeurs des Hauts-de-France. En marge des Rencontres régionales du Livre et de la Lecture 2024, à Boulogne-sur-Mer, il revient avec nous sur les actions menées et à mener.

26/02/2024, 15:13

ActuaLitté

Partage de la valeur : cette étude “apporte des éléments de compréhension” (SNE)

L'étude du Syndicat national de l'édition (SNE) consacrée au partage de la valeur entre auteurs et éditeurs, présentée au début de ce mois de février, a été accueillie froidement par les organisations d'auteurs. Ces dernières reprochaient une approche « biaisée » et des résultats qui masquaient la situation économique des écrivains. Renaud Lefebvre, directeur général du SNE, répond aux critiques.

22/02/2024, 11:49

ActuaLitté

Barbara Kingsolver, Prix Pulitzer 2023 : “Je ne crois pas au talent”

Le Prix Pulitzer de la fiction, qui récompense un roman qui raconte cette démente Amérique, a été décerné à deux auteurs ex-aequo en 2023 : Hernan Diaz pour son texte sur les coulisses de la Grande Dépression des années 30, Trust, et Barbara Kingsolver. D’un côté, le gros argent, de l'autre, les prolos d'une campagne des Appalaches, à travers les aventures de Demon Copperhead. Un David Copperfield contemporain dans les terres contrariées de l'OxyconTin et des champs de tabac…

21/02/2024, 16:00

ActuaLitté

Pour le livre de Turin, "un salon qui aide au dialogue"

Du 9 du 13 mai, le Salon international du livre de Turin incarne un événement majeur autour du livre sur le territoire italien. Entre défis antérieurs et direction nouvelle, Annalena Benini, directrice du Salon pour cette édition, fait part à Actualitté des conditions à réunir, pour mener à bien les ambitions prochaines, notamment quant à la jeunesse. 

19/02/2024, 12:07

ActuaLitté

“Le livre et la lecture comme biens communs”

Noshorizonsdesirables – Dans le paysage littéraire des Hauts-de-France, une révolution jusqu’alors silencieuse entend faire grand bruit. François Annycke, directeur de l’Agence Régionale du Livre Hauts-de-France (AR2L), inaugurera les 21 et 22 février deux journées professionnelles. Objectif : collaborer, en redéfinissant le rôle de l’Agence et de ses partenaires, pour plus d’efficacité.

16/02/2024, 12:00

ActuaLitté

“Le lecteur français veut comprendre l'Italie à travers sa littérature”

Dans une interview menée par Federica Malinverno, Florence Raut revient sur la création de La libreria, librairie-café parisienne cofondée aux côtés d'Andrea De Ritis en 2006, se définissant comme un « espace petit mais riche dédié à l’Italie, situé dans le cœur du IXe arrondissement de Paris ».

13/02/2024, 11:38

ActuaLitté

“Pour être un libraire, il faut porter la casquette d’agent culturel”

Pleine d’énergie et toute souriante, Prudientienne Gbaguidi est une figure de la librairie francophone en Afrique de l’Ouest. Très engagée pour faire rayonner son métier, elle suit tout ce qui se publie dans la sous-région. A la tête de la librairie Savoir d’Afrique (Bénin), elle est aussi présidente de l’Association des Libraires professionnels du Bénin (ALPB) et vice-présidente de l’Association internationale des Libraires francophones (AILF). Propos recueillis par Agnès Debiage, fondatrice d’ADCF Africa.

06/02/2024, 13:07

ActuaLitté

Statut européen des artistes-auteurs : “C'est un nouvel espoir”

Depuis plusieurs semaines, des organisations françaises d'auteurs de l'écrit se sont lancées dans une campagne de soutien à une initiative législative du Parlement européen. L'objectif ? Inciter la Commission européenne à agir pour améliorer les conditions de vie des artistes-auteurs, notamment par la création d'un statut. 

18/01/2024, 15:15

ActuaLitté

Résolument ancré dans la Fantasy, Leha crée Majik sa collection poche

ENTRETIEN – Apparu en 2017 dans le paysage des Littératures de l’Imaginaire, Leha Editions amorce 2024 avec un gros dossier : la création d’une collection de poche, Majik. Un pari audacieux, autant qu’une nouvelle corde à l’arc de cet éditeur, installé à Marseille depuis quelques années. 

17/01/2024, 10:08

ActuaLitté

Louise Boudonnat : traduire, “c’est aussi une rencontre avec soi-même”

Dans une interview menée par Federica Malinverno, Louise Boudonnat revient sur son travail de traduction (de l'italien) de l'ouvrage Absolutely Nothing. Histoires et disparitions dans les déserts américains, de Giorgio Vasta et Ramak Fazel, paru aux éditions Verdier en 2023.

02/01/2024, 14:52

ActuaLitté

Line Papin et les Lettres Zola : "Cette démarche me garde constamment en éveil"

LaLettreZola — La première Lettre Zola est toujours disponible à la prévente sur la plateforme KissKissBankBank. La première romancière à offrir aux futurs lecteurs un texte inédit, entre réel et fiction, est Blandine Rinkel. Mais chaque mois est l'occasion de découvrir une nouvelle plume, et pour ce faire, Louis Vendel, créateur de ce singulier et enthousiasmant concept, a dû façonner une véritable équipe autour de lui. Une trentaine de trentenaires, parmi lesquels Line Papin, qui triche un peu, puisqu'elle a 27 ans, mais déjà six ouvrages derrière elle.

26/12/2023, 17:06

ActuaLitté

David Duchovny : “Les écrivains ont le devoir d'écrire tout ce qu'ils veulent”  

David Duchovny, pour les plus anciens, c’est l’agent Fox Mulder, pour les plus au fait, le romancier Hank Moody de Californication. L’enfant de New York est aussi un écrivain : son premier texte fut un conte animalier, Oh la vache ! (trad. Claro, Grasset) « entre Georges Orwell et Tex Avery », rien que ça. Le second publié en France, La Reine du Pays-sous-la-Terre, est un texte étonnant, riche, non sans humour et d'un beau romantisme suranné.

20/12/2023, 18:08

ActuaLitté

Main à plume : la résistance surréaliste sous l'Occupation

Épisode aussi bref qu’intense, aujourd’hui oublié, l’aventure de la « Main à plume » constitue pourtant un des éléments majeurs de l’histoire du surréalisme. En 1940, suite au départ d’André Breton, plusieurs jeunes créateurs se regroupent pour résister à l’occupant, tout en poursuivant une intense activité créatrice, avec la publication de plaquettes, aujourd’hui introuvables. Huit de vingt-trois membres périront : déportés, fusillés, ou tombés au front. Docteure ès Lettres, mais aussi traductrice et autrice, Léa Nicolas-Teboul a retracé le parcours du groupe. Propos recueillis par Étienne Ruhaud.

06/12/2023, 15:37

ActuaLitté

L'édition jeunesse au Maroc : rencontre avec Nadia Essalmi

Nadia Essalmi est une femme de cœur et d’engagement. Une fonceuse qui ne se pose pas mille questions en amont mais qui agit pour faire bouger les lignes et surtout pour apporter aux autres.  C’est aussi une grande rêveuse qui suit son cœur, mais n’est-ce pas le moteur pour innover et avancer ? Editrice jeunesse, promotrice culturelle, militante associative, Nadia est sur tous les fronts quand il s’agit de défendre et valoriser le livre et la lecture au Maroc. Propos recueillis par Agnès Debiage, fondatrice d’ADCF Africa.

05/12/2023, 13:07

ActuaLitté

Malaise dans l'Éducnat : “Mes élèves me donnent matière à espérance”

Qu’est-ce que la précarité ? Qu’est-ce que le démantèlement méthodique du service public ?  Qu’est-ce qu’être un professeur précaire dans le secondaire, de surcroît « (grand) remplaçant » dans les territoires abandonnés de la République ? Qu’est-ce qu’enseigner et transmettre ? Autant de questions qui interpellent notre temps. Propos recueillis par Faris Lounis.

04/12/2023, 14:54

ActuaLitté

“Stig Dagerman va plus loin que Camus : il supprime l’espoir”

Claude Le Manchec, essayiste et traducteur français,  nous parle de l’œuvre de Stig Dagerman (1923-1954), de sa place et de sa réception en France, en évoquant son étude Stig Dagerman, la vérité pressentie de tous (Éditions du Cygne, Paris, 2020). Propos recueillis par Karim El Haddady

04/12/2023, 12:22

ActuaLitté

Pour une industrie du livre plus forte en Italie

Dans un entretien accordé à ActuaLitté, le président de l'Associazione Italiana Editori dévoile ses objectifs pour l'industrie du livre en Italie. Il aborde la nécessité d'une croissance culturelle, la promotion de la lecture, l'internationalisation de l'édition italienne et les défis du dialogue avec les institutions.

27/11/2023, 15:29

ActuaLitté

Tom Buron : "Le danger est un élément central de mon travail"

Jeune poète francilien, Tom Buron pratique la boxe, écoute du jazz, écrit de brefs recueils percutants. Dernier en date, La Chambre et le Barillet (éditions « Angle mort », 2023), présente une suite de vers-libres, souvent rageurs, parfois énigmatiques. Familier de l’univers urbain, guidé par un certain rythme incantatoire, habitué des scènes poétiques, l’auteur semble refuser la tyrannie du sens, de l’intelligibilité, tout en favorisant l’oralité. Propos recueillis par Étienne Ruhaud.

27/11/2023, 10:04

ActuaLitté

Anarchie en Haïti : “Que les Américains nous lâchent un peu”

Gary Victor, « le romancier haïtien le plus lu dans son pays » selon son éditeur Mémoire d'encrier, ne peut plus aujourd'hui vivre dans sa maison, dans le quartier de Carrefour-Feuilles à Port-au-Prince, pris dans la guerre des gangs. La situation dans le pays de Dany Laferrière est cataclysmique, mais il faut continuer de vivre, et pour le Prix littéraire des Caraïbes 2008, cela passe par l'écriture : à la rentrée, il a fait paraître en France Le Violon d'Adrien, où il s'appuie sur un épisode de son enfance qui l'a particulièrement marqué...

14/11/2023, 11:40

ActuaLitté

Tikoulou : un héros mauricien qui unit les cultures

À l’Ile Maurice, Pascale Siew est devenue indissociable du personnage qu’elle a créé : Tikoulou, le petit Mauricien. Cette éditrice passionnée est depuis longtemps une référence sur l’île mais, dans ce cadre idyllique, Pascale Siew avoue se sentir très isolée professionnellement. Elle nous raconte cette belle aventure des éditions Vizavi qui dure depuis trois décennies. Propos recueillis par Agnès Debiage, fondatrice d’ADCF Africa.

13/11/2023, 10:42

ActuaLitté

De l'ombre du 93 à la lumière littéraire : “Je lui serai toujours redevable” (Olivier Norek)

Le décès de Huguette Maure, survenu ce 29 octobre, a assombri un week-end déjà maussade. Parmi les écrivains que la responsable éditoriale avait soutenus, Olivier Norek lui rend hommage. « Elle a façonné mon parcours : elle représente les fondations de l'écrivain que je suis devenu. » Notamment grâce à la confiance qu'elle fut la première à lui témoigner, en choisissant de publier son premier roman, Code 93.

30/10/2023, 11:04

ActuaLitté

“La consommation de l’actualité s’opère sans prise de conscience”

Benoît Couzi, directeur des éditions Le Lys bleu, avait dernièrement lancé une pétition pour attirer l’attention sur le coût croissant des livres en France. Malheureusement, malgré une diffusion à près de 200.000 personnes, seulement 4 000 ont choisi de signer. Une réalité qui, selon Benoit Couzi, « dit quelque chose de l’implication de l’individu dans la société ».

26/10/2023, 17:02

ActuaLitté

Les chiens ne se baignent jamais deux fois dans la même Rivière

Décalé, mystérieux, Les chiens nus nous parle, comme son nom l’indique, de nos amis quadrupèdes. Mais loin d’avoir rédigé un (banal) traité d’éthologie, ou un énième guide sur les chiens, Alain Rivière nous embarque pour un déroutant voyage, dans lequel l’animal semble essentiellement nous renvoyer à nous, à notre condition mortelle. Propos recueillis par Étienne Ruhaud.

26/10/2023, 11:24

ActuaLitté

“La réécriture par les ayants droit, ce n'est plus la même oeuvre”

Déposée en mai 2023 à l'Assemblée nationale par le député Les Républicains Jean-Louis Thiériot (Seine-et-Marne), la proposition de loi visant à protéger l’intégrité des œuvres des réécritures idéologiques a fait son retour, au mois d'octobre. Un texte inchangé, mais cette fois soutenu par d'autres représentants de la droite, Éric Ciotti en tête.

23/10/2023, 12:24

Autres articles de la rubrique À la loupe

ActuaLitté

“Encore trop d’inégalités” dans l'accès à la lecture pour tous

Créée en 1917 et reconnue d’utilité publique le 27 août 1921, la Fédération des Aveugles et Amblyopes de France rassemble des militants, usagers, professionnels et bénévoles engagés pour une plus grande inclusion sociale et économique des personnes déficientes visuelles. Comme d'autres structures privées, elle s'efforce de rendre les livres plus accessibles et demande, dans une tribune, plus d'investissement des pouvoirs publics.

23/04/2024, 11:33

ActuaLitté

Yann Le Gal : “La librairie, c'est la passion communicative”

Agnès Martin-Lugand préside cette année le jury du Prix Maison de la Presse 2024. Depuis le 9 avril, six auteurs et leur ouvrage sont encore en lice. Le gagnant de cette 55e édition sera dévoilé le 14 mai. Yann le Gal, parmi les finalistes, profite de cette occasion pour saluer le travail des prescripteurs et ce métier de libraire.

23/04/2024, 10:45

ActuaLitté

Droit de réponse de la Maison des écrivains et de la littérature : des “accusations infondées”

Suite à un article publié le 8 février 2024 au sujet de la situation de la Maison des écrivains et de la littérature, l'association a fait parvenir un droit de réponse à la rédaction d'ActuaLitté, par l'intermédiaire du président de la structure, Julien Cendres. Nous le reproduisons ci-dessous, dans son intégralité.

22/04/2024, 11:51

ActuaLitté

Edwige Coupez : “C'est mon premier prix !”

J'avais oublié la légèreté d'Edwige Coupez, paru éditions du Rocher a reçu le Prix 2024 des lycéens d’Arcachon. La récompense était remise dans le cadre de la manifestation La plage aux écrivains, pour sa première édition. Les jurés venaient des lycées Grand-Air,  Saint-Elme et Condorcet. L’autrice nous propose un texte inédit, sur la réception de ce prix.

21/04/2024, 12:45

ActuaLitté

Gallimard et Olivennes contre la pub pour les livres à la télé

Voilà plus de 30 ans que le sujet était plié : interdiction de faire de vendre de la publicité à la télévision pour les livres. Tout le monde s’était entendu sur le sujet, ou presque, mais l’arrivée d’un décret ouvrant la porte à une expérimentation de deux ans fait grincer des dents. Ou comment la ministre de la Culture, Rachida Dati, se met à dos les grands faiseurs de l’édition.

13/04/2024, 15:47

ActuaLitté

Des chevaux, des yourtes et nous : premiers pas en Mongolie

#AVeloEntreLesLignes – Partir à la découverte du plus grand nombre de librairies possible, entre Paris et Oulan-Bator, le défi est de taille. À vélo, c'est confirmé : c'est de la folie douce. C’est pourtant l’aventure que Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek ont démarrée en août 2022. ActuaLitté les accompagne, en publiant leur récit de ce périple, À vélo, entre les lignes.

13/04/2024, 12:17

ActuaLitté

“Au Québec, la censure ne meurt jamais”, par Jean-Yves Mollier

Alors que la France s’apprête à accueillir le Québec au Festival du livre de Paris en avril prochain, et que paraît au même moment une édition revue d'Interdiction de publier. La censure d’hier à aujourd’hui (éditions Double ponctuation, 2024, Prix Charles-Aubert d’Histoire), l’historien spécialiste du livre et de l’édition Jean-Yves Mollier revient sur les différentes formes de censure du livre au Québec. 

08/04/2024, 11:45

ActuaLitté

Glorieuse et cruelle : Tisser la langue des contes

Carnetdebord – Peau-de-Sang sera le prochain ouvrage d’Audrée Wilhelmy, romancière et artiste québécoise, que publieront les éditions du Tripode. Voici le chapitre 2 de son Carnet de Bord, tout à la fois prélude d'un roman attendu et récit d'une attente, qui nous entraîne dans un monde enchanteur.

08/04/2024, 09:48

ActuaLitté

“Nous croyons que la poésie peut captiver les coeurs”

Partout dans le monde, la poésie peut exprimer l'indicible, sans en avoir l'air. Cette puissance en fait aussi une cible de tous les extrêmes, et en particulier des régimes liberticides. Dans un texte prononcé à l'Université de Lille, le 22 mars 2024, la poète, écrivaine et militante des droits des femmes en Afghanistan Somaia Ramish célèbre la poésie et appelle à la défendre, encore et toujours.

05/04/2024, 12:28

ActuaLitté

Livres pour malvoyants : “Il ne suffit pas d’agrandir la police de caractères”

La Librairie des Grands Caractères, basée dans le 5e arrondissement de Paris, publie ici son « coup de gueule » sur certains éditeurs dont les pratiques lui semblent douteuses. L'établissement pointe notamment le fait que certaines règles à suivre dans l'édition de livres pour malvoyants sont trop régulièrement ignorées par des acteurs du secteur.

02/04/2024, 13:15

ActuaLitté

Pause soupe de nouilles à minuit : ultimes heures avant la Mongolie

#AVeloEntreLesLignes – Partir à la découverte du plus grand nombre de librairies possible, entre Paris et Oulan-Bator, le défi est de taille. À vélo, c'est confirmé : c'est de la folie douce. C’est pourtant l’aventure que Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek ont démarrée en août 2022. ActuaLitté les accompagne, en publiant leur récit de ce périple, À vélo, entre les lignes.

01/04/2024, 08:03

ActuaLitté

“J’habite une maison vieille qui embrasse les formes de mon corps”

Carnetdebord – Pour la rentrée littéraire 2024, les éditions du Tripode publieront le nouveau roman d'Audrée Wilhelmy. Pour accompagner cette parution, la romancière a trouvé dans nos colonnes une place à part : un Carnet de Bord pour raconter cette aventure, jusqu'aux librairies.

30/03/2024, 17:05

ActuaLitté

Pour un renouveau documentaire dans les universités françaises  

L'Association des Directeurs et des personnels de direction des Bibliothèques Universitaires et de la Documentation (ADBU) et le Syndicat National de l'Édition (SNE) s'unissent pour interpeller le gouvernement et les autorités sur la nécessité critique d'un élan majeur en faveur des ressources documentaires. Ils insistent sur la nécessité d'investissements immédiats pour assurer le développement d'une documentation universitaire compétitive au niveau européen, et de maintenir la France au cœur des débats scientifiques et éducatifs mondiaux.

27/03/2024, 12:51

ActuaLitté

IA : un rapport “équilibré” remis à Emmanuel Macron

Alors que la « Commission IA » remettait son rapport au Président de la République le 13 mars 2024, les réactions continuent d'affluer concernant le positionnement de la France face aux enjeux de l'intelligence artificielle. Si des associations de traducteurs telles que En Chair et en Os et l'Association des traducteurs littéraires de France appelaient à sauver « le geste humain », une nouvelle tribune d'un collectif rassemblant divers acteurs des milieux culturels salue, elle, « un rapport équilibré ».

27/03/2024, 10:08

ActuaLitté

Peau-de-sang, expérience physique et sensorielle: “Bienvenue, Audrée...”

Carnetdebord – Au cours des prochaines semaines, ActuaLitté accueillera le Carnet de Bord d'Audrée Wilhelmy. Romancière québécoise, elle publiera son prochain ouvrage aux éditions du Tripode. Ce seront tout à la fois les récits d'une attente, d'un espoir, d'une envie. Ce seront les récits d'un à-venir. En guise de prélude, Frédéric Martin, fondateur de la maison, nous présente cette autrice, d'ores et déjà adoptée.

27/03/2024, 08:01

ActuaLitté

Annonciation faite à Dati : les auteurs ressuscitent le rapport Racine

Devant la Comédie française, ce 25 mars – date de l'annonce à Marie de sa maternité divine –, ils étaient près de deux cents présents pour le retour d’un vieux compagnon. La première Nuit des auteurs et autrices aura vibré au son des les mariachis qui abreuvaient la place Colette de musiques. La promesse d’un rassemblement politique, collectif et festif était tenue… mais les soirées parisiennes prennent parfois des tournures inattendues.

26/03/2024, 11:56

ActuaLitté

“Produire un livre écologique n’est pas possible”

La Volte annonce donc son vingtième anniversaire : vingt ans d'aventures éditoriales où se retrouvent des histoires d'émancipation, de la science-fiction sociale et politique, avec une passion pour les jeux de langage. Elle avait déjà annoncé en janvier qu'elle renforcerait cette année son engagement écologique et affirmerait son identité visuelle. Maintenant, place aux projets.

23/03/2024, 15:38

ActuaLitté

La zone secrète entre Russie et Chine, blague de géographe

#AVeloEntreLesLignes – Partir à la découverte du plus grand nombre de librairies possible, entre Paris et Oulan-Bator, le défi est de taille. À vélo, c'est confirmé : c'est de la folie douce. C’est pourtant l’aventure que Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek ont démarrée en août 2022. ActuaLitté les accompagne, en publiant leur récit de ce périple, À vélo, entre les lignes.

23/03/2024, 15:25

ActuaLitté

Sacrilège ! Une histoire française de l’offense au pouvoir  

Aux Archives nationales à l’Hôtel de Soubise, du 20 mars au 1er juillet prochain, plongez au cœur de l'histoire tumultueuse du sacrilège, où le spirituel et le temporel travaillent à ne faire qu’un, mais lequel ? Le dernier discours de Robespierre, l'œil de Léon Gambetta, le testament de Louis XVI… Des trésors historiques et autres documents d'archives inédits, pour une expérience solennelle, et parfois moqueuse, aux frontières du divin et du pouvoir.

22/03/2024, 17:32

ActuaLitté

“Faire front commun face à la massification annoncée des IA dans le travail”

Après le collectif En Chair et en Os, c'est au tour de l'Association des traducteurs littéraires de France (ATLF) de réagir au rapport, IA : notre ambition pour la France, remis au Président de la République le 13 mars dernier. Ces membres, après l'avoir lu « avec beaucoup de colère », appellent les pouvoirs publics à « ne pas céder aux sirènes de la compétitivité mondiale, et l’ensemble des artistes-auteurs à faire front commun face à la massification annoncée des intelligences artificielles dans leur travail ».

22/03/2024, 13:31

ActuaLitté

Bastien Vivès, condamnable ou martyr de la liberté d'expression ?

L’Observatoire de la liberté de création (OLC) dénonce « une loi absurde et son application ubuesque » dans l’affaire Bastien Vivès. Dans une tribune, ses membres justifient leur positionnement : à chacun de se faire un point de vue...

22/03/2024, 11:26

ActuaLitté

Pour une traduction humaine : “Il en va de l'avenir de nos professions”

Quelques jours après la présentation du rapport de la commission IA au Président de la République, qui en salue les recommandations prônant le tout-IA dans de nombreux domaines, le collectif En Chair et en Os, « pour une traduction humaine », s'adresse aujourd'hui à toute l'édition, et appelle le monde du livre et de la culture à se mobiliser pour préserver le geste humain, sans céder au technosolutionnisme.

18/03/2024, 11:42

ActuaLitté

De l'Altaï russe à la Mongolie en passant par l'édition kirghize

#AVeloEntreLesLignes — Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek ont entrepris un voyage en vélo entre Paris et Oulan-Bator en août 2022, avec l'objectif de visiter le maximum de librairies sur leur route. ActuaLitté documentera cette expédition en publiant le récit intitulé "À vélo, entre les lignes".

17/03/2024, 12:13

ActuaLitté

Expression, publication, lecture : des libertés à défendre

Depuis la Foire du Livre de Londres, cinq organisations internationales représentant les auteurs, éditeurs, libraires et bibliothécaires cosignent une déclaration. Ce texte, reproduit en intégralité ci-dessous, constitue un appel aux gouvernements et aux sociétés dans leur ensemble à veiller sur des libertés fondamentales autour des textes et de leurs auteurs : expression, publication et lecture.

14/03/2024, 11:14

ActuaLitté

Traduire par l'IA, le risque d'“un appauvrissement sensible de la langue”

Face à la montée de l'intelligence artificielle dans le domaine de la traduction, l'Association des Autrices et Auteurs de Suisse (AdS) tire la sonnette d'alarme. Lors de son 15e Symposium suisse, l'association a publié une prise de position vigoureuse, soulignant les limites de l'IA en matière de traduction littéraire et réclamant une régulation claire pour protéger les droits et la valeur du travail humain.

06/03/2024, 12:54

ActuaLitté

Moon Knight, justicier lunaire et passablement tordu

L’identité secrète est le propre du super héros – ça et les collants trop moulants. Apparu dans Werewolf by Night #32 en 1975, Marc Spector fêtera ses 50 ans de lutte contre le crime à New York : il protège les voyageurs, chers au dieu égyptien qui l’a choisi pour avatar. Non sans l’avoir sauvé de la mort. Mais ce personnage, atteint d’un trouble dissociatif, coexiste mentalement avec trois autres personnes. De quoi en faire un justicier atypique, dont les méthodes effraient.

06/03/2024, 12:16

ActuaLitté

Où en est la lecture dans les campagnes françaises de 2024 ?

En février 1967, l'ORTF diffusait un numéro de sa Bibliothèque de poche, dans lequel le journaliste disparu en 2012, Michel Polac, partait à la rencontre de bergers pour discuter de leurs lectures. ActuaLitté reprend le principe à l'occasion du Salon de l'Agriculture, en interrogeant des acteurs du secteur primaire, afin de vérifier : où en est le rapport au livre dans les campagnes de 2024 ?

01/03/2024, 18:53

ActuaLitté

Plutôt BFM que CNews : Isabelle Saporta, bientôt la porte ?

Dans quel monde une salariée dénigrerait publiquement l’une des sociétés de son employeur, sans se faire tirer l’oreille ? Mieux : présenterait comme plus brillante une entreprise concurrente, du même secteur d’activité ? Eh bien… soit les anti-Bolloré reverront leur copie quant aux “méthodes” (censure, liberté de parole brimée, etc.) chez Vivendi… Soit Isabelle Saporta prépare son départ de chez Fayard ?

29/02/2024, 15:42

ActuaLitté

"Les IA génératives menacent aujourd’hui l’activité des auteurs des arts visuels"

L'ADAGP l'affirme : « Les systèmes d’intelligence artificielle (IA) générative, capables de produire instantanément des contenus visuels à la demande des utilisateurs, menacent aujourd’hui l’activité des auteurs des arts visuels. » En réaction à ce constat, la société de perception et de répartition des droits d'auteur a publié une déclaration générale d’opposition. Elle s'explique dans un communiqué, reproduit ici par ActuaLitté.

23/02/2024, 17:08

ActuaLitté

Librimania : le jeu que toute l'édition va s'arracher

#Noshorizonsdesirables – Foin des IUT et autres Masters pros Métiers du livre : voici le futur compagnon et prochain best-seller en librairie — s’il est un jour commercialisé — Librimania plonge les joueurs dans l’univers impitoyable… du monde du livre. Accrochez-vous à un dictionnaire ou une encyclopédie, ça décoiffe !

21/02/2024, 19:22

ActuaLitté

Mort d'Alexeï Navalny : “Il n’a jamais reculé devant le pouvoir”

Le décès d’Alexeï Navalny, survenu ce 16 février au centre pénitentiaire de Kharp à l'âge de 47 ans, provoque un soulèvement — et les regards fusent vers Vladimir Poutine, qui se serait définitivement débarrassé d’un opposant. Le Pen Club français a diffusé un hommage, ici proposé en intégralité.

17/02/2024, 10:49

ActuaLitté

Une nuit dans une yourte kirghize, bercés par la pluie

#AVeloEntreLesLignes — Partis à la conquête de nouveaux horizons, Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek pédalent à travers une odyssée littéraire. Leur défi ? Explorer le plus grand nombre possible de librairies sur un itinéraire qui les mène à vélo de Paris jusqu'à Oulan-Bator. Ils partagent avec ActuaLitté leurs aventures et découvertes dans ce journal de voyage.

16/02/2024, 15:24

ActuaLitté

L'étude sur le partage de la valeur du SNE, “un éclairage partiel et biaisé”

Dévoilée le 1er février dernier, l'étude sur le partage de la valeur du livre, commandée par le Syndicat national de l'édition, n'a pas vraiment convaincu. La quasi-totalité des organisations d'auteurs ont dénoncé ses résultats, assimilés à une pure et simple tentative de manipulation. L'Association des traducteurs littéraires français (ATLF) ajoute sa voix revendicative, dans un texte reproduit ci-dessous.

15/02/2024, 10:03

ActuaLitté

Une étude sur les revenus qui “ne reflète en rien la réalité” des auteurs

Le Syndicat national de l'édition, organisation patronale du secteur, a présenté le 1er février les données de son étude sur le partage de la valeur du livre entre les maisons d'édition et les auteurs. Une étude dont les méthodes et la présentation des résultats ont été largement décriées par les auteurs et leurs représentants. Le Conseil Permanent des Écrivains (CPE), dans un texte reproduit ci-dessous, signifie ses propres réserves, mais aussi ses attentes vis-à-vis du ministère de la Culture.

14/02/2024, 11:46

ActuaLitté

À vélo entre les montagnes et les yourtes

#AVeloEntreLesLignes — Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek se sont lancés dans une aventure exceptionnelle, celle de parcourir la distance entre Paris et Oulan-Bator à vélo. Tout au long de leur parcours, ils font escale dans autant de librairies que possible. Leur odyssée est couverte par ActuaLitté, qui partage leurs histoires au fur et à mesure.

14/02/2024, 10:33

ActuaLitté

Livres audio : saga, c'est plus fort que toi

Dans un nouvel article, Nathan Hull, responsable de la stratégie de Beat Technology, s'intéresse aux sagas littéraires et à leur capacité à captiver les lecteurs sur le long terme. Comment expliquer ce succès durable ? Et, surtout, comment le reproduire dans un domaine bien particulier, celui du livre audio numérique ?

13/02/2024, 12:48