#Insolite

Cauchemar d'éditeur : une coquille dans la rentrée littéraire 

La rentrée littéraire d'automne constitue un moment crucial pour l'édition française, et particulièrement en 2022, où les ventes ont été plus timides. La maison Albin Michel porte 8 romans français pour l'occasion, dont L'inconduite, quatrième roman d'Emma Becker, présenté comme une œuvre d'autofiction. Le premier tirage, annoncé à 40.000 exemplaires auprès de Livres Hebdo – Albin Michel nous dit 25.000 –, comporte une malheureuse erreur humaine, devenue erreur d'impression à grande échelle... sur la couverture du livre.

Le 18/08/2022 à 17:37 par Antoine Oury

65 Réactions | 14357 Partages

Publié le :

18/08/2022 à 17:37

Antoine Oury

65

Commentaires

14357

Partages

Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par mail Imprimer cet article
ActuaLitté

Certaines erreurs d'impression ont fait la valeur d'exemplaires devenus rarissimes. Que l'on pense par exemple à la Bible des pécheurs, remontant à 1631, qui, par une maladresse technique, invite ses lecteurs à « commettre l'adultère ». Ou encore au premier tirage très limité de Harry Potter and the Philosopher's Stone, publié en 1997 par Bloomsbury : une faute de frappe sur la quatrième de couverture, doublée d'une erreur dans les pages du livre, permettent aux collectionneurs d'identifier ce précieux ouvrage, estimé à plusieurs dizaines de milliers d'euros.

Dans le cas de L'inconduite, nouveau roman d'Emma Becker, les éditions Albin Michel se seraient bien passées de cette caractéristique légèrement problématique. La jaquette autour du livre paru ce 17 août présente en effet une erreur très visible : « lorsqu'il sont là, qu'ils me regardent », cite en effet l'extrait imprimé en rouge sous le titre du texte. Difficile de faire plus voyant... et plus gênant.

« Si quelqu'un est responsable, c'est moi », commence d'emblée Anna Pavlowitch, qui dirige les éditions Albin Michel aux côtés de Gilles Haeri. « C'est l'histoire de la lettre volée, plus c'est gros, moins on décèle la faute », se désole l'éditrice, évoquant un mauvais fichier envoyé, une « erreur humaine » qu'il a fallu réparer, plutôt qu'attribuer à tel ou tel coupable.

« Nous nous en sommes rendu compte au début du mois d'août, et avons immédiatement pris les mesures nécessaires pour corriger cette faute. » Les 25.000 exemplaires fraichement imprimés portaient tous l'erreur sur la jaquette, mais, fort heureusement, le texte de l'ouvrage restait correct. Le matériel de promotion, toutefois, comme les affiches, reproduisait l'erreur, et l'ensemble a donc été revu. Sur le web, les images du livre sont vierges de toute faute.

La maison d'édition se mobilise alors pour rectifier le tir. « Nous avons donc pu rejaquetter une partie des ouvrages en interne, notamment les livres destinés aux salons littéraires. Certaines jaquettes ne seront sans doute pas remplacées, car les libraires n'ont pas forcément le temps de s'en charger en pleine rentrée, mais très peu d'exemplaires porteront encore cette erreur », assure Anna Pavlowitch.

De fait, les services de presse et autres exemplaires envoyés aux libraires, lecteurs et lectrices en avant-première font apparaitre la coquille sur leur jaquette.

Un moindre mal, donc, qui ne doit pas occulter la qualité du texte d'Emma Becker, souligne encore et encore Anna Pavlowitch. « L'inconduite est un livre magnifique, qui aborde des questions et des thèmes chers à l'autrice, comme la sexualité ou la maternité. Il faut absolument le découvrir. »

La maison, qui travaille pour la première fois sur un texte de Becker (elle a publié ses précédents livres chez Denoël et Flammarion), a prévenu cette dernière dès la découverte de l'erreur, avant de faire le nécessaire pour la réparer. « J'ai tout de suite pensé à Emma », confie Anna Pavlowitch. « Un ouvrage comme celui-ci, c'est trois ans de travail. »  Qu'une erreur ne saurait réduire à néant, assurément.

NDLR 19/08 - 10h30 : une première version de cet article indiquait un tirage de 25.000 exemplaires, mais Albin Michel avait communiqué le chiffre de 40.000 à Livres Hebdo, donnée diffusée dans un article du 26 juillet dernier. 

Par ailleurs, ActuaLitté a pu constater des mises en place de l'ouvrage comportant l'erreur, dans plusieurs librairies.

Et certains se font déjà une joie d'avoir obtenu leur exemplaire collector...

Photographies : ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

65 Commentaires

 

NAUWELAERS

18/08/2022 à 21:08

Et mille bravos pour la grosse bourde dans le titre de «Kérozène» au lieu de «Kérosène» de ma compatriote Adeline Dieudonné, qui est réédité dans la Collection Proche sans que personne ne juge utile de corriger le titre déjà erroné lors de la première publication...
Un âne ne bute pas deux fois sur la même pierre ?
Pas toujours vrai, donc.
Enfin, lire plutôt Emma Becker -et il y a eu ce très bel entretien de cette autrice passionnante en août 2020 avec Nicolas Gary, pour le podcast Les mots en boîte (souvenirs, souvenirs) !
Becker qui comme par hasard et sans surprise, est «oubliée» par certains médias qui dictent les tendances lourdes (et parfois un poil lourdingues).
Merci à ActuaLitté de la soutenir et chapeau à l'honnêteté de l'éditrice.
CHRISTIAN NAUWELAERS

AG42

19/08/2022 à 10:18

Dans ce cas précis, il ne s'agit pas d'une faute mais d'un choix de titre délibéré. Pas de panique donc !

NAUWELAERS

19/08/2022 à 10:34

Oui, bien sûr, un choix délibéré, bien sûr...!
La graphie normale de ce mot si connu est absolument inadmissible et donc il faut la changer et sans l'ombre de la moindre explication.
Tout le monde en déduit que c'est un «choix délibéré».
Carpe, je te baptise lapin.
Bof...!
CHRISTIAN NAUWELAERS

AG42

19/08/2022 à 11:56

Il faut se détendre et lire le livre ! Ou bien allez donc casser les pieds de Georges Pérec pour son honteux Les Revenentes !

NAUWELAERS

20/08/2022 à 15:32

Perec indisponible à jamais...
«Les Revenentes», sans comparaison: vous vous trompez et lourdement !
C'est volontaire et expliqué clairement, autour de la voyelle «e» !
Rien de «honteux» du tout...
N'importe quel amateur de Perec -non Pérec mais ici, je pinaille - sait cela.
Comparaison n'est pas raison.
Pour Dieudonné, c'est la seconde erreur -involontaire (contrairement à Perec) et répétée - qui est en cause mais je me répète.
Que d'ardeur de votre part, sinon !
Seriez-vous partie prenante, qui que vous soyez, vous cachant derrière cette espèce de sigle ?
Et aucune réponse sur le fond, comme prévu.
Vous bottez en touche comme toujours dans ces cas-là.
En vous armant d'une comparaison totalement fausse...
Eh non, ce n'est pas pertinent: au contraire.
Restons-en là et passons maintenant à d'autres choses.
Nous arrivons au bout de l'impasse de la Mauvaise Foi, désolé Monsieur ou Madame le sigle.
J'espère malgré tout que des services de correction un peu performants (même scandaleusement précarisés, comme moult fois dénoncé par ce site utile), cela existe encore dans le monde de l'édition.
Loin de la basse idéologie de facilité et de médiocrité: «L'auteur écrit comme il veut»...
Alors plus d'écrivains ou tout le monde l'est.
Bonne continuation tout de même.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Philippe Hérisson

19/08/2022 à 21:04

Vous pensez *vraiment* qu'il s'agit d'une erreur plutôt qu'un choix ? Qu'une écrivaine n'a pas le droit d'orthographier un titre comme elle l'entend ? Quel conservatisme pathologique, et quelle tristesse.

NAUWELAERS

20/08/2022 à 12:54

Ben oui, flinguons l'orthographe et tout ira mieux.
Une erreur est toujours un choix, surtout lorsqu'absolument aucune explication ne vient étayer ce «choix».
Tout est résolu.
La solution miracle...
Tiens l'éditrice d'Albin Michel, quel conservatisme, elle qui, grande pro, rectifie honnêtement une erreur assumée qui affectait le livre d'une auteure ou autrice vraiment passionnante !
Quant à ma propre bourde sur ce fil de discussions (oubliant Verne au profit de Zola, pure distraction et non ignorance mais c'est une faute et de taille, mea culpa), eh bien j'assume, avec mon conservatisme rance.
Le «Kérozène» est une réédition et on dit qu'un âne ne bute pas deux fois sur la même pierre...
Mais d'autre part, la mauvaise foi est monolithique et indestructible.
Enfin croyez ce que vous voulez...
Une éditrice n'est pas l'autre, comme une autrice n'est pas l'autre.
Pour moi, le choix s'impose de lui-même.
Vous voyez, je choisis moi aussi !
Salutations.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Aradigme

19/08/2022 à 08:28

Errare humanum est...

NAUWELAERS

19/08/2022 à 10:47

Perseverare diabolicum, Aradigme !
Deuxième édition avec cette faute dans le titre (une évidence niée mais une éditrice n'est pas l'autre..) et je parie que vous avez mal lu mon post avant d'y réagir impulsivement.
Bon d'accord, cela n'a aucune importance, on comprend !
Oui, on s'en fout.
D'accord avec vous, bien sûr, bien sûr.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Michel Blaise

19/08/2022 à 08:41

Un argument supplémentaire en faveur de la défiance nécessaire à l'endroit de la surcharge de production, dite littéraire, des rentrées prétendument du même nom ...

NAUWELAERS

19/08/2022 à 10:42

Oui cher Michel Blaise.
D'accord avec votre post qui manifeste une simple évidence.
CHRISTIAN NAUWELAERS

NAUWELAERS

24/08/2022 à 21:07

Je vous avais approuvé mais vous vous croyez obligé d'envoyer un post désagréable et stupide !
Tant pis pour votre crédibilité...
Malaise, Blaise.
J'attends vos passionnantes réactions.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Tlaciar

19/08/2022 à 09:56

Il y a plein de "petites" erreurs de ce genre...

Ma préférée est "20 000 lieues sous les mers" d'Emile Zola...

Découverte par la conducteur de machine au moment du lancement de l'impression des couvertures...
;)

NAUWELAERS

19/08/2022 à 10:32

Mais ce titre de Zola est correct !
CHRISTIAN NAUWELAERS

Dirhavel le Conteur

19/08/2022 à 18:38

Euh... sérieusement ?

Jean

19/08/2022 à 18:49

Je crois, mon cher Christian, que le karma vient de vous mordre gentiment les fesses, et de vous prouver qu'on peut être éduqué et écrire des énormités, parce que 20.000 lieues par Zola, vous avouerez que ça dépasse Kérozène avec un z. Et pourtant, vous savez très bien que 20.000 lieues n'est pas par Zola, mais vous l'avez écrit sous nos yeux ébahis. Une petite leçon à en tirer, peut-être...

NAUWELAERS

20/08/2022 à 12:43

Le COMBLE...cher Jean !
Enfant, j'ai lu ce classique de Jules Verne (et pas Zola, évidemment)...
Stupidement, je me suis concentré sur l'orthographe (correcte) du titre...
Non sur cette erreur XXL !
Le nez dans le guidon, me suis pris la botte de foin dans le premier virage !
MERCI et étonné de ne pas faire l'objet d'une avalanche de sarcasmes de la part de nombreuses personnes...
Je vous suis très reconnaissant de votre commentaire.
Bien entendu je veillerai à être plus attentif les prochaines fois !
CHRISTIAN NAUWELAERS

Tlaciar

22/08/2022 à 12:22

Comme quoi...

;)))))

Eric Dubois

19/08/2022 à 13:55

C'est de Jules Verne, voyons !

NAUWELAERS

20/08/2022 à 12:44

Même réponse qu'à Jean et merci à vous aussi !
CHRISTIAN NAUWELAERS

Michel Blaise

19/08/2022 à 12:48

Si l'on élargit la discussion à l'auteur à l'expression, et l'orientation dans le choix du titre, que penser du dernier roman de Despentes "Cher Connard" qui défie la parité ? La subversion et le wokisme à géométrie variable, chère c....

Dirhavel le Conteur

19/08/2022 à 18:36

L'exergue s'adresse à une personne précise, qui se trouve être un homme. Aimeriez-vous recevoir une lettre commençant par "Cher.e Michel.le" ? Il y a beaucoup à dire sur la parité, la langue inclusive, la féminisation... mais de là à transformer une personne bien définie en entité neutre, il y a un gouffre !

Michel Blaise

20/08/2022 à 01:49

Je ne saisis pas le sens de votre réponse, sauf à préciser que. "chère" est incorrect en exergue et que mon post se voulait aussi peu respectable de l'auteur -sans féminisation, vous l'avez remarquez-, que celui-ci me semble, à ce titre, le mériter.

Dirhavel le Conteur

25/08/2022 à 13:17

En fait, Michel, j'ai compris que vous reprochiez à Virginie Despentes de traiter les hommes de connards en oubliant l'autre moitié de l'humanité dans l'apostrophe. Le sens de ma réponse est de rappeler qu'il ne s'agit pas d'un essai sur une supposée connerie masculine, mais d'une fiction, dans laquelle les deux mots du titre constituent le début d'une réponse qui se veut cinglante, de la part d'une unique femme, à un commentaire agressif et mesquin (puisqu'il attaque l'âge et le physique) issu d'un homme bien précis. La parité n'a donc rien à voir là-dedans. J'imagine que vous avez cru le contraire, mais en fait l'autrice ne s'adressait pas aux hommes en général, et donc pas à vous. Après tout, qui ne se laisse jamais aller à recourir aux noms d'oiseaux quand il se fait stupidement agresser sur son âge ou son physique ? Voilà, j'espère que je me suis mieux fait comprendre.

Michel Blaise

25/08/2022 à 14:45

C'est pas vraiment ça ...
La première imposture, celle d’une rebelle de carnaval, qui signe toutes les cases de la notabilité : ancienne jurée du prix Femina, du prix Goncourt, lauréate du prix Renaudot, auteur représentée par le plus puissant agent du milieu artistique, romancière adaptée par Canal +, réalisatrice de films calamiteux mais soutenus par la commission d’avance sur recettes du CNC dont elle devint membre par la suite, etc....


La rebelle est en vérité une rentière qui mange sa soupe à toutes les meilleures tables.

La deuxième imposture est l’arnaque intellectuelle de l’islamo-gauchisme dont l’une des obsessions idéologiques et ses propos que lui inspirèrent les frères Kouachi après l’attentat contre la rédaction de Charlie : « Et j’ai été aussi les gars qui entrent avec leurs armes. Ceux qui venaient de s’acheter une kalachnikov au marché noir et avaient décidé, à leur façon, la seule qui leur soit accessible, de mourir debout plutôt que vivre à genoux. J’ai aimé aussi ceux-là qui ont fait lever leurs victimes en leur demandant de décliner leur identité avant de viser au visage. (…) Je les ai aimés dans leur maladresse – quand je les ai vus armes à la main semer la terreur en hurlant "on a vengé le Prophète" et ne pas trouver le ton juste pour le dire. »

Quelle définition conviendrait mieux, que ce précédent passage ?

Michel Blaise

25/08/2022 à 14:51

*Quelle définition conviendrait mieux à l'apologie du terrorisme

NAUWELAERS

25/08/2022 à 17:33

Ce jeudi, Michel Blaise, critique de Despentes par l'excellentissime Étienne de Montety dans «Le Figaro littéraire», qu'il dirige.
Un grand homme de lettres.
Et pas d'«extrême doite», n'en déplaise aux imbéciles.
Il appartient au parti que j'aime; celui de l'extrême intelligence et du grand talent !
J'aime profondément ce grand monsieur...
Arrêtons les querelles idiotes qui ne sont pas de mon fait, au départ.
C'est à lire.
Comme tout ce qu'il écrit !
CHRISTIAN NAUWELAERS

NAUWELAERS

25/08/2022 à 18:03

Oui Michel Blaise, loin de ces piques idiotes (merci), ce que vous écrivez se tient.
Simplement elle semble valoir un peu mieux que ça tout de même...
Je précise que je n'en suis pas fan.
Les critiques de gens de talent et intelligents comme Martin-Chauffier («Paris Match») et l'inégalable De Montety («Le Figaro») me semblent remettre les compteurs à zéro.
En gros, il est évident que Despentes est surestimée mais il faut se pencher tout de même avec honnêteté sur son cas (littéraire).
C'est ce que je pense...
Bonne continuation.
CHRISTIAN NAUWELAERS

NAUWELAERS

20/08/2022 à 14:22

Cher Michel Blaise,
Despentes définit ainsi le triste héros de son nouvel opus.
C'est sa liberté de le faire...
Ce n'est pas un pamphlet totalement anti-hommes.
Il s'agit d'un «connard» précis, ainsi défini par une des deux protagonistes féminines.
Et selon les critiques, à la fin, une certaine relation d'amitié s'installe...
Un peu d'humanisme et pas seulement du radicalisme virulent, cela fait plaisir.
Mais personnellement, je préfère de loin...Emma Becker !
Et Françoise Sagan et la grande Colette...
Cordialement.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Eric Dubois

19/08/2022 à 13:54

Une ou plusieurs coquilles font d'un livre, un livre rare, donc un livre qui peut valoir cher en bibliophilie.

NAUWELAERS

20/08/2022 à 14:12

Oui monsieur Dubois, mais pas du tout le cas pour celui d'Adeline Dieudonné puisque la coquille (ou «choix»...!) figure sur -et dans - tous les exemplaires de la première et seconde (et dernière) édition !
CHRISTIAN NAUWELAERS

Servranckx guy

20/08/2022 à 11:45

C'est fréquent, mais étonnant de la part d'une telle maison.
Personnellement, lors de l'édition de mon premier bouquin, " Night mère " un premier lot avait été tiré d'un mauvais BAT. Plusieurs exemplaires ont donc circulé avant la rectification !
Relecture, relecture, relecture...
Et " tolérance ".

NAUWELAERS

20/08/2022 à 13:20

Non à une soi-disant «tolérance» qui n'est que pâle médiocrité, monsieur Servranckx.
Oui au goût de la finition même également sur la forme -le fond étant essentiel -, à la passion de la belle ouvrage comme on disait naguère.
À ce qui est bien chiadé, comme on dit aujourd'hui: comme vous préférez, en toute tolérance (celle-ci légitime), en vous laissant votre choix de l'expression qui vous agrée le plus.
Mon choix d'expression, je le garde pour moi.
On a le droit d'être fier ou fière d'un beau travail accompli le plus possible dans les règles de l'art.
Que l'on soit écrivain ou auteur ou autrice, et éditeur ou éditrice.
Tout le monde a le droit de se tromper y compris l'auteur de ce post, dans ce même fil de discussions.
Mais une erreur doit être rectifiée et non soi-disant justifiée par de ridicules rotations autour du pot.
C'est de la malhonnêteté intellectuelle sauf si un choix est vraiment justifié.
Expliquez-moi en quoi le «s» de «kérosène» est à proscrire...!
Sans l'ombre d'une explication.
On doit gober tout ?
«Errare humanum est
Perseverare diabolicum»
Une bourde doit être rectifiée dans une seconde parution, surtout par des gens du milieu de l'édition: on est pro ou pas, tout de même.
Je regrette.
Ce soi-disant «choix» prétendu après la découverte du mot mal orthographié en pleine couverture, c'est presque un test pour voir jusqu'où peut aller la crédulité ambiante.
Et le triomphe d'une certaine médiocrité qui rime avec «facilité».
Cela vous séduit, eh bien libre à vous.
BRAVO à l'éditrice d'Albin Michel, qui a attiré en outre quelqu'un de très remarquable dans son giron (Emma Becker).
Je critiquerai toujours la mauvaise foi et la médiocrité.
Mais je témoignerai toujours de mes dilections, satisfactions et admirations.
Et qu'on arrête de vouloir marier le progressisme (?) et le nivellement par le bas.
Arrêtons de penser au pas de l'oie, de grâce...
Cet incident est symptomatique, je trouve, d'une confrontation de mentalités.
Lisons Emma Becker, et pour le fond autant voire plus que pour la forme: que ce soit bien clair (et évident) !
Pour terminer sur une note très enthousiaste, ce qui est mieux.
CHRISTIAN NAUWELAERS

CAROLOMARC

22/08/2022 à 08:05

Adversaire acharné d'Albin Michel? Peut-être concurrent ? Quelle diatribe !! Et comme tout ce qui est excessif, dérisoire. Amoureux du travail bien fait, tu parles!

NAUWELAERS

22/08/2022 à 11:24

CAROLOMARC,
On désigne celui ou celle à qui on s'adresse !
C'est à moi ou autrui que vous écrivez ?
Votre post est incompréhensible !
Soutien total à l'honnêteté et au professionnalisme d'Albin Michel (vous savez lire ?) et à la grande autrice Emma Becker que j'ai découverte grâce à une chronique de Nicolas Gary et ce podcast hélas disparu: Les mots en boîte.
Une de passions de ma vie est le perfectionnisme et le travail bien fait.
Que ceux que cela dérange soient dérangés, ce n'est pas de mon ressort.
Que l'on ne me croie pas, aucune importance vu que ce n'est pas «on» qui compte mais «elles et eux»: nous nous connaissons et leur avis fait foi.
Le vôtre, je m'en moque complètement.
Une prochaine fois, svp, répondez clairement à quelqu'un de précis: votre post ne ressemble à rien en l'état, désolé.
Sans rancune.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Loupiac

21/08/2022 à 12:18

Et si on s'en foutait un peu en fait ? J'aurais même pas fait attention...

NAUWELAERS

21/08/2022 à 18:21

Oui Loupiac, indispensable d'envoyer ce post si utile, c'est vrai.
Grâce à vous, on sait que vous vous en foutez, ce qui était nécessaire.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Michel Garnier

22/08/2022 à 09:29

Toutes mes condoléances au Bandeau du livre de Emma Becker.

Lucien

22/08/2022 à 11:14

Passons sur cette coquille. Ce qui me choque c'est le style lourd et empêtré du texte reproduit sur la jaquette. Il ne me donne absolument pas envie de lire le livre !

NAUWELAERS

22/08/2022 à 12:19

Lucien,
Donc vous faites allusion au livre de Becker.
Vous savez, chacun a droit à son opinion...
Là où vous voyez du lourd ou de l'empêtré, moi je vois du littéraire pur.
Cela peut ne pas plaire et vous avez tout à fait le droit de ne pas apprécier.
Pour moi, elle a un style, une personnalité.
L'écriture non littéraire est plus facile et n'a de vraie valeur durable que par la force du fond.
Comme avec un Simenon, pas un styliste mais un fabuleux raconteur d'histoires et fin analyste de l'âme humaine.
Mais que de livres vains et sans intérêt, qui sont interchangeables et ne font que courir après l'air du temps.
Des livres-colporteurs...
Des livres jetables.
Des livres-kleenex.
Des livres putassiers.
Je préfère les oeuvres aux produits.
Et Becker à Dieudonné (même sans cette histoire de faute).
CHRISTIAN NAUWELAERS

Roland de La villemarqué

22/08/2022 à 17:37

Indignez-vous !

Subtropiko

24/08/2022 à 00:07

UNE coquille, un cauchemar ? Que dire du roman "Le voyant d'Etampes", qui a reçu le prix de Flore ?! Le livre est certes drôle et documenté. Mais le correcteur, lui, doit être malvoyant, car le texte est criblé de fautes - à ce stade, ce ne sont plus des coquilles : "Il s'esclaffa et je souriai faiblement"... "Je m'endormai vers quatre ou cinq heures du matin..." et le pompon, à plusieurs reprises : Robert Willow (le poète dont le narrateur écrit la biographie) était "métisse" !

NAUWELAERS

24/08/2022 à 09:35

Il ne s'agit que de la couverture avec «une» coquille !
Avec erreur répétée dans la réédition...et n'ai pas lu ce livre.
Ne sais s'il y en a d'autres dans ce roman !
Non d'autres incuries ne justifient pas celle-là.
Et honte à cet auteur ou surtout à l'édition...«Le Voyant d'Étampes».
Ce que vous écrivez est lamentable.
Piteux.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Subtropiko

24/08/2022 à 10:42

Je suis bien d'accord, une incurie ne justifie pas les autres. Il est simplement étonnant qu'un livre primé et largement commenté souffre d'autant de négligences. Je n'en ai pas vu mention dans les critiques. Seul un libraire m'a raconté que sa cliente lui avait rapporté le roman en s'indignant du nombre d'erreurs qu'il contenait, et qu'elle avait pointées. Plein d'humour, ledit libraire lui a répondu : "Madame, vous avez pris votre plaisir deux fois : une fois en lisant, une fois en corrigeant, vous devriez payer double prix !"

Il paraît que l'avant-dernier (?) opus de Nicolas Sarkozy est également bourré de coquilles, et que cela s'arrange un peu dans le suivant... mais je n'ai lu ni l'un ni l'autre, je le tiens d'une lectrice. Or lui aussi, je crois, s'est très bien vendu.

Des fautes, nous en faisons tous... c'est réparable, à condition de s'en donner les moyens. Donc, courage aux éditeurs qui affrontent le cauchemar de la coquille... ils (re)découvriront peut-être un jour les vertus des correcteurs ! (je n'en suis pas).

Amitiés matinales.

NAUWELAERS

24/08/2022 à 13:44

Bonjour Subtropiko,
Je ne comprends pas cette indulgence (? ) ou totale négligence (?) des critiques, même si on peut apprécier fort le fond de ce roman constellé de fautes «Le Voyant d'Étampes»...
Qui ne les a pas vues, ces erreurs !
Oui, je suis vaguement au courant d'un certain manque de rigueur pour les textes de Sarkozy...et aussi de Zemmour !
Pourtant un si grand champion de tout ce qui est français,à commencer par notre langue.
Zemmour dont la soi-disant «autoédition» l'an passé, après son départ controversé d'Albin Michel, n'était qu'une plaisanterie de mauvais goût.
Comme dénoncé ce mercredi 24 août dans «Le débat de midi» sur France Inter, consacré aux concentrations dans l'édition et dont je recommande vivement l'écoute !
Mais je digresse...
La correction est un métier honteusement sinistré et souvent, ce site ActuaLitté a eu le grand mérite de faire écho à cette situation indigne.
Qui ne semble pas s'arranger du tout...
Avec une mentalité bas de gamme du type: «Pas d'erreurs possibles car l'écrivain a absolument tous les droits !», on finira par enterrer ce métier et le souci de la qualité.
Je pense à une certaine phrase d'Humphrey Bogart sur les professionnels et...(!).
Le fond, l'argument est essentiel.
Le style est bienvenu mais pas toujours indispensable: Simenon était un prodigieux raconteur d'histoires et un spécialiste de l'endoscopie de l'âme humaine.
Exactement à l'opposé du manichéisme et de la binarité imbéciles trop souvent présentes aujourd'hui., dans l'espace public
Plus on refuse la binarité des sexes, plus on pratique à l'inverse celle des idées...qui en est la maladie mortelle justement !
Contradiction totale.
J'aime la vraie et belle et grande littérature.
Les oeuvres et non les produits marchant au pas de l'oie.
Je ne dénonce personne nommément mais on m'aura compris...peut-être !
CHRISTIAN NAUWELAERS

Aurélie

28/08/2022 à 10:09

Les éditeurs ne corrigent rien. Lisez simplement n'importe quel livre chez Pocket, ils sont tous bourrés de fautes et de coquilles. Ex Complot de Nicolas Beuglet. J'ai trouvé ce livre par hasard dans une boîte à livres. Un chapitre comporte un personnage qui s'appelle Wahlberg. À tous les paragraphe, l'orthographe change : Whalberg, Whahlberg. Ça saute aux yeux et personne n'a corrigé.
Et que dire de ce livre de Jérôme Garcin
https://www.babelio.com/livres/Garcin-Nos-dimanches-soirs/787812
qui présente "Le Masque et la Plume"...

Gabrielle

24/08/2022 à 16:02

J'ai lu «Un siècle chinois» de Jean Tuan (C.L.C. Éditions). C'est un texte passionnant. Il fait découvrir l'évolution de la Chine à travers le parcours du père de l'auteur. Chinois arrivé en France en 1929, il exercera le métier de pédicure soignant des vedettes comme Claude François, Jeanne Moreau, Janine Charrat et autres patrons de grandes entreprises. En 1967, les deux feront un exceptionnel séjour à Pékin bouleversé par la Révolution culturelle. Ensuite l'auteur sera témoin des incroyables changements que la Chine connaîtra de 1980 à 2010. Un témoignage sans parti-pris ni caricatures. Marie Holzman, sinologue respectée, a préfacé le récit.

Lucie

24/08/2022 à 16:16

https://www.letemps.ch/culture/une-erreur-debusquee-dernier-joel-dicker. Se tromper dans le nom du meurtrier et quand même diffuser 300 000 exemplaires avec l'erreur ! Mais bon , nous ne plaindrons pas ceux qui perdent leur argent et leur temps avec cet écrivaillon...

Michel Blaise

24/08/2022 à 16:32

Mais que fait, ou plutôt que dit, NAUWELAERS ? il ergote, ratiocine, tergiverse ! ?...

NAUWELAERS

24/08/2022 à 21:03

Il écrit ce qu'il pense, Nauwelaers.
Moi c'est moi, vous c'est vous.
Et je déteste les gens qui ergotent et tournent autour du pot, justement !
J'aime la qualité et non la médiocrité et la malhonnêteté intellectuelle.
C"était le sujet de mes posts à ce sujet.
Si vous ne savez pas lire, bonjour chez vous.
Si mes posts ne vous plaisent pas, n'y peux rien.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Michel Blaise

24/08/2022 à 23:18

Je ne suis pas très passionnant, en toute hypothèse, mes avis n'ont pas l'objectif de la passion ni du dessein de me "regarder écrire". J'avoue me délecter du fauteuil d'orchestre depuis lequel je vous lis,

NAUWELAERS

25/08/2022 à 10:02

Très bien, votre ségrégation imaginaire entre commentateurs.
Super post qui apporte beaucoup.
CHRISTIAN NAUWELAERS

NAUWELAERS

25/08/2022 à 11:33

Un «fauteuil d'orchestre» qui ne vous empêche pas d'intervenir souvent mais pas comme ces autres qui sont impliqués dans ce qu'ils écrivent.
Contrairement au Grand Sage ou père noble que vous êtes, si détaché et adepte du point de vue de Sirius ?
Et oui, il faut écrire comme on parle.
Sinon «on se regarde écrire», quel snobisme !
ActuaLitté est un site littéraire ?
Non, ce serait si prétentieux !
Il faut plutôt vous suivre, vous.
Vous qui me faites penser à ces alcooliques qui nient l'être car ne buvant qu'un verre à la fois !
Enfin vos posts sont là, impavides et lisibles par quiconque.
Vous pouvez être un grand comique involontaire.
Bien à vous.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Michel Blaise

25/08/2022 à 11:52

Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet. (Courteline)

NAUWELAERS

25/08/2022 à 11:59

Et certains réunissent en un seul individu ces deux caractéristiques.
Sans être capable de s'en rendre compte.
(Longueline)

Sancyman

25/08/2022 à 11:44

Il me semble que l'on ecrit : Nous nous en sommes rendus compte. Je me trompe ?

NAUWELAERS

25/08/2022 à 11:57

Oui vous vous trompez, Sancyman...
«Rendu compte» est une expression figée invariable.
«Elles s'en sont rendues compte»: non.
«Elles s'en sont rendu compte», oui...
Ou alors comme on veut selon la liberté de l'écrivain !
Au choix...!
CHRISTIAN NAUWELAERS

Dirhavel le Conteur

25/08/2022 à 13:01

Puisque tu poses la question, Sancyman, je me permets de répondre. Oui, il faut écrire "rendu" et non "rendus". Le piège est que l'auxiliaire être nous incite à accorder systématiquement le participe passé. mais c'est un piège !

En fait, quand un verbe qui se construit avec l'auxiliaire avoir devient pronominal, il passe à l'auxiliaire être, MAIS les règles d'accord restent les mêmes. Ici : "rendre" devient "se rendre", "nous avons rendu compte" devient "nous nous sommes rendu compte".

Une fois ce méchant piège adroitement évité, on accorde correctement en posant les questions qui permettent de distinguer les COD des COI : "Nous avons rendu..." :
- quoi ? compte (COD)
- à qui ? à nous (COI)
Le COD est après le verbe, donc on n'accorde pas.

Par contre : "Ils se sont rendus à Paris" (ils ont rendu qui ? eux-mêmes, COD, où ça ? à Paris, CC de lieu).

Pour le fun, mon double exemple préféré (décode en suivant mon cours, jeune padawan) :
- Elles se sont envoyé des fleurs ;
- Elles se sont envoyées en l'air.

Voilà ! Un peu long, certes, mais savoir quoi, c'est bien, savoir pourquoi, c'est mieux, non ?

NAUWELAERS

25/08/2022 à 23:18

Ce sont les explications complètes et impeccables !
Comme c'est long à retenir, j'ai écrit qu'il s'agit d'une expression figée.
C'est un verbe pronominal mais qui se rapporte à «compte» et non au pronom «se».
-Elles se sont rendu compte.
-Face à l'armée en marche, elles se sont rendues (donc: elles-mêmes !) à l'ennemi.
Cela est logique.
Deux Belges auteurs d'une pièce flinguant l'orthographe (et produite en France par mon compatriote Alex Vizorek, exportateur de médiocrité) ont décidé que c'est beaucoup trop compliqué, discriminant etc.
Donc ils militent pour l'invariabilité du participe passé avec »avoir».
Et lamentablement, ce nivellement par le bas issu de Belgique est adoubé dans certaines sphères académiques: je veux dire que Hoedt et Piron, les deux zozos en question, collaborent avec le bien-pensant Robert.
Retour au Larousse de mon enfance en espérant qu'il ne marchera pas au pas de l'oie (un animal pas réputé pour son intelligence).
Bien à vous.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Aurélie

28/08/2022 à 10:14

C'est un verbe transitif indirect, rendre compte à qn, donc on n'accorde pas le participe passé.

NAUWELAERS

28/08/2022 à 19:41

Pas «rendre compte à quelqu'un» !
Faux !
Elles se sont rendu compte, tout court.
Rendu quoi ?
Rendu compte donc pas d'accord puisque lié à «compte».
Elles se sont rendues à l'ennemi: elles se sont rendues elles-mêmes à l'ennemi donc accord.
Ne compliquez pas les choses avec des erreurs incompréhensibles, merci !
CHRISTIAN NAUWELAERS

NAUWELAERS

29/08/2022 à 00:29

Non: intransitif !
Se rendre compte.
Pas la même chose que «rendre compte à quelqu'un».
CHRISTIAN NAUWELAERS

Thomas

31/08/2022 à 20:02

Cette section de commentaires est un désastre gérontologique sans équivalent

NAUWELAERS

01/09/2022 à 10:09

Eh bien Thomas, allez vite twitter et ne vous attardez plus sur ce site: ne soyez pas maso !
CHRISTIAN NAUWELAERS

Dirhavel le Conteur

01/09/2022 à 14:54

Oui, Thomas ? Pourrais-tu préciser, s'il te plaît ?

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

La Route : Manu Larcenet adapte le best seller de feu Cormac McCarthy

La Route (trad. François Hirsch), c'est d'abord un roman post-apocalyptique publié en 2006, Prix Pulitzer de la fiction l'année suivante. L'auteur de ce best seller, Cormac McCarthy, est lui décédé le 13 juin dernier. Le créateur de Blast, Manu Larcenet, et Dargaud, ont choisi d'adapter son plus célèbre ouvrage en bande dessinée. En librairie le 29 mars.

23/02/2024, 16:56

ActuaLitté

Grégoire Delacourt prolongera la liste de ses envies chez Albin Michel

Le 17 avril 2024, les éditions Albin Michel publient La liste 2 mes envies, le dernier roman de Grégoire Delacourt et le premier dans la maison de Francis Esmenard. Cette publication survient dix ans après le triomphe public de La liste de mes envies, qui a connu un succès retentissant avec plus de 1,5 million d'exemplaires vendus, des traductions dans 35 pays, y compris l'Angleterre et les États-Unis, et des adaptations au théâtre et au cinéma. 

23/02/2024, 15:10

ActuaLitté

Lise Boëll dirigera Mazarine, qui s'émancipe de Fayard

Arnaud Lagardère, le PDG de Hachette Livre, a confié à Lise Boëll le poste de directrice générale chez Mazarine. Avec une carrière dédiée à rendre la littérature accessible à tous et à promouvoir la diversité, elle est chargée d'enrichir le catalogue de l'éditeur avec des titres de fiction et de non-fiction.

22/02/2024, 22:03

ActuaLitté

Le livre Vous ne me trouverez pas sur Amazon ! disponible... sur Amazon ?

Certaines maisons d'édition ont de la suite dans les idées pour garder leur indépendance, mais la frontière entre affranchissement total et dépendance, par exemple à un distributeur, s'avère parfois poreuse. Les éditions Divergences en ont fait les frais : l'un de leurs derniers ouvrages à paraître, Vous ne me trouverez pas sur Amazon !, s'avère pourtant bien « disponible à la précommande »... sur Amazon.

21/02/2024, 18:31

ActuaLitté

La Bibliothèque à remonter le temps, nouvelle collection pour les ados

Les éditions du Cerf lancent en mars une collection à destination des jeunes à partir de 14 ans. « Les plus grands historiens » entendent rendre l'histoire accessible à tous, couvrant des périodes allant de la Préhistoire au monde moderne, incluant l'Antiquité, le Moyen Âge et le siècle des Lumières. Chaque livre résume les connaissances essentielles, présente les dates importantes et explore les théories encore sujettes à discussion, le tout en une dizaine de chapitres enrichis d'illustrations.

19/02/2024, 13:05

ActuaLitté

Réseaux sociaux, POD, promos : la recette gagnante des éditions 38

Fondées en 2015, les Éditions du 38 ont récemment révélé ses résultats 2023, impressionnants : une croissance du chiffre d'affaires de 39 % et des ventes de 32 % par rapport à 2022. Quelles sont les raisons de ce succès, déjà en germe en 2021 avec une augmentation de 10 % du CA ? Entre autres, en deux mots, les réseaux sociaux.

16/02/2024, 18:10

ActuaLitté

Editis, "en faveur d'une chaîne du livre écoresponsable"

En 2023, Editis a publié son premier bilan global et intégral des émissions de gaz à effet de serre (BEGES), couvrant les scopes 1, 2 et 3, avec l'appui de SOCOTEC Environnement, chef de file dans le secteur de la durabilité.

16/02/2024, 16:45

ActuaLitté

“Le plus beau film jamais réalisé en costumes” a son beau livre

Certains diront que si le théâtre a Shakespeare, le roman Dostoïevski, la poésie Rimbaud ou la philosophie Kant, le cinéma a Stanley Kubrick. Le cinéaste a adapté de nombreux livres durant sa carrière, toujours signés par de grands auteurs. Son film de 1975 est ainsi tiré du roman picaresque de William Makepeace Thackeray, Mémoires de Barry Lyndon (trad. Léon de Wailly), paru en 1844. Le réalisateur avait souhaité qu'il soit « le plus beau film jamais réalisé en costumes ».

16/02/2024, 11:29

ActuaLitté

"Le chef d'œuvre inédit" de Takashi Murakami sur l'IA émotionnelle 

Le 3 avril prochain, Pika Graphic publie « le chef d'œuvre inédit » du mangaka Takashi Murakami, Pino, l'IA émotionnelle. Il a été publié dans sa version originale en 2020 dans le magazine Manga Action de Futabasha, puis en un tome relié en 2022, avant d'arriver dans l'hexagone, dans une traduction de Victoria Okada.

13/02/2024, 14:25

ActuaLitté

Verso, le nouveau label des littératures de genre du Seuil

Les Éditions du Seuil annoncent le lancement, en mai, de Verso, leur nouveau label grand public dédiée aux différentes formes de littérature de genre. Sous la direction de Glenn Tavennec, Verso entend publier avant l'été quatre œuvres littéraires, chacune représentant un genre distinct, accompagné de campagnes de promotion numérique et marketing conséquentes. 

12/02/2024, 10:31

ActuaLitté

Le dernier livre de Philippe Sollers, le couteau de Salman Rushdie

L'écrivain, essayiste et éditeur français, figure première du monde littéraire et de Gallimard des dernières décennies, Philippe Sollers, s'en est allé le 5 mai dernier. Après un ouvrage hommage à l'auteur de Paradis, « le dernier livre de Philippe Sollers, écrit jusqu’au bout d’une main claire », présente son ancien auteur, Yannick Haenel. Un ouvrage au titre programmatique, La Deuxième Vie. 

08/02/2024, 14:49

ActuaLitté

Le créateur de la collection Terre humaine de Plon, Jean Malaurie, est mort

L'éminent ethno-historien, géographe et écrivain français, Jean Malaurie, est décédé ce 5 février à Dieppe à l'âge de 101 ans. Outre ses contributions significatives à l'anthropologie et à la géographie polaire, il est le fondateur de l'historique collection Terre humaine chez Plon, fondée en 1954, et inaugurée l'année suivante avec un ouvrage signé du même, Les Derniers Rois de Thulé.

05/02/2024, 17:41

ActuaLitté

En 2021-2022, 13 % des ouvrages produits envoyés au pilon

Selon les données communiquées par le Syndicat national de l'édition, 13 % de la production de livres, en 2021-2022, a été envoyé au pilon, autrement dit au recyclage. L'industrie a réduit les volumes d'ouvrages transportés vers les points de vente, mais les retours ont subi un effet de rattrapage par rapport aux années précédentes, perturbées par le Covid, puis par les difficultés d'approvisionnement en papier.

01/02/2024, 16:48

ActuaLitté

Lecture : la labellisation des manuels, “complexe et coûteuse” ?

Le rapport consacré à l'apprentissage de la lecture, présenté par les députés Annie Genevard (Les Républicains) et Fabrice Le Vigoureux (Renaissance) le 24 janvier dernier, a réservé une large place au livre imprimé. Et notamment aux manuels scolaires, dont la labellisation est recommandée par les rapporteurs. Si les éditeurs accueillent favorablement le travail des députés, cette proposition ne fait pas l'unanimité.

30/01/2024, 12:43

ActuaLitté

Philosophie : les éditions Ancrages lancent leurs premiers titres en mai 2024  

Les éditions philosophiques Ancrages, qui prévoient de lancer treize ouvrages au cours de l'année 2024, font leur entrée sur la scène éditoriale en mai 2024. Distribuées par Sofedis et Sodis, La maison aspire à revitaliser la philosophie en la rendant vivante, interactive et accessible à tous. 

29/01/2024, 16:56

ActuaLitté

Le Renard doré, collection manga pour la jeunesse et les enfants

Les éditions Rue de Sèvres annoncent la création de leur première collection de manga, Le Renard Doré. Sous la direction de Rémi Inghilterra et les conseils de Mickaël Brun-Arnaud, ces publications cherchent avant tout des œuvres de poésie et d'humour.

27/01/2024, 11:15

ActuaLitté

Livres invendus : le ministère de la Culture recommande le don

Publiée en février 2020, la loi Anti-gaspillage pour une économie circulaire (AGEC) a d'abord concerné les invendus alimentaires, puis non-alimentaires. Y compris les livres invendus, dont la destruction est désormais interdite. Ce qui n'empêche pas le pilon, considéré comme une opération de recyclage. Néanmoins, le ministère de la Culture oriente vers une évolution des pratiques, en direction du don.

26/01/2024, 11:44

ActuaLitté

Dupuis-Kadokawa : bientôt, Spirou et Lucky Luke version manga ?

Depuis le Festival international de la bande dessinée d'Angoulême, assez logiquement, la maison d'édition Dupuis et son homologue japonais Kadokawa annoncent un partenariat autour de la marque Vega-Dupuis. Une coentreprise, plus exactement, qui portera sur le marché français des « lights novels et aux autres contenus japonais ».

25/01/2024, 12:52

ActuaLitté

Antoinette Fouque : comment rendre les femmes plus visibles

Ce 9 mars, les Éditions des femmes — Antoinette Fouque rendront un femmage à leur créatrice. Toute une année d'anniversaire débutera ce samedi 9 mars, au Campus des Cordeliers, célébrant les 50 ans de la maison et commémorant les dix ans de la disparition de la psychanalyste, députée au Parlement européen et directrice de recherches à l’université Paris 8.

25/01/2024, 08:38

ActuaLitté

Nexus, le nouvel essai de Yuval Noah Harari, sortira à l'automne

Dans son prochain ouvrage, l'historien, philosophe et auteur, entre autres, de Sapiens, une brève histoire de l’humanité, (trad. Pierre-Emmanuel Dauzat, chez Albin Michel) entame un nouveau périple. Nexus détaillera « une brève histoire des réseaux d’information, de l’âge de pierre à l’intelligence artificielle », selon son éditeur français.

24/01/2024, 19:06

ActuaLitté

JC Lattès : Marie Grée rejoint Mahir Guven et le label La Grenade

JC Lattès annonce l'arrivée de Marie Grée en tant qu'éditrice du label La Grenade, dirigé par Mahir Guven.

24/01/2024, 18:04

ActuaLitté

Lancement des éditions Bakélite avec un roman Féroce

Bakélite est un « laboratoire d'exploration littéraire » qui publie déjà deux revues autonomes sur internet, fmr et tmp. Le 7 février 2024 sera publié le premier roman de la nouvelle maison d'édition : Féroce, de Benoît Vincent. Pour l'occasion, une soirée de lancement est organisée ce même jour à 19h30 au café à la librairie L'ours et la vieille grille à Paris, avec la présence de l'auteur et de Guillaume Vissac, directeur de Bakélite.

23/01/2024, 17:24

ActuaLitté

XIII : Jean Van Hamme de retour pour les 40 ans de la BD culte

Cette année 2024 n'est pas seulement celle du centenaire de la mort de Vladimir Ilitch Oulianov, dit Lénine, mais aussi des 40 ans de la naissance d'une série culte de la bande dessinée belge, XIII. Le scénariste Jean Van Hamme, qui a également façonné les cultes Thorgal et Largo Winch, a accepté de retrouver l'un de ses personnages fétiches à l'occasion d'un album très spécial, qui réunit une pléiade de dessinateurs.

22/01/2024, 16:44

ActuaLitté

Les Éditions du Portrait fêtent leurs 10 ans

Publier des livres pour changer le monde, telle fut l’ambition de Rachèle Bevilacqua lorsqu’en 2014, elle crée les Éditions du Portrait. Pour célébrer les 10 années de création de cette maison, plusieurs titres du fonds sont remis en avant, avec une opération spéciale pour les libraires.

22/01/2024, 15:58

ActuaLitté

Deux journées de rencontres interprofessionnelles dans les Hauts-de-France

Noshorizonsdesirables – Confrontés à des défis cruciaux dans le domaine du livre, les acteurs et volontaires du secteur s'activent. Les Rencontres régionales du livre et de la lecture des Hauts-de-France, organisées par l’Agence, visent à collaborer pour façonner l'avenir du domaine et envisager des futurs prometteurs. Rendez-vous donc à Boulogne-sur-Mer les 21 et 22 février pour cette première édition !

19/01/2024, 14:50

ActuaLitté

En 2024, Michel Lafon Jeunesse lance deux nouvelles collections

Depuis 20 ans, les éditions Michel Lafon entendent ravir les jeunes lecteurs avec des romans qui stimulent leur réflexion et les transportent dans des univers fantastiques, enrichissant leur imaginaire. En 2024, Michel Lafon Jeunesse présente deux nouvelles collections, Chifoumi et Le Club.

19/01/2024, 14:23

ActuaLitté

Julien Papelier, directeur général du groupe Média-Participations

Directeur général adjoint de Média-Participations depuis janvier 2022, Julien Papelier remplace Claude de Saint Vincent au poste de directeur général depuis le 1er janvier 2024. Une succession longuement préparée, validée par le conseil d'administration du groupe en fin d'année dernière.

19/01/2024, 11:12

ActuaLitté

Julie Cartier est nommée directrice des éditions Fleuve

Catherine Lucet, directrice générale du groupe Editis, et Marie-Christine Conchon, directrice générale adjointe, annoncent la nomination de Julie Cartier comme directrice des éditions Fleuve, placées sous la responsabilité de Sophie Charnavel. Elle demeure directrice de la maison Chatterley aux côtés de Sarah Rigaud.

19/01/2024, 07:44

ActuaLitté

Ellipse Animation à l'assaut du phénomène webtoon

Avec une expérience de plus de 60 ans dans la production d'animation française, Ellipse Animation se lance désormais dans l'univers du webtoon, cherchant à exploiter son expertise dans ce domaine en plein essor.

18/01/2024, 16:08

ActuaLitté

“Je veux rendre hommage à l'inimaginable”

Sandra Mathieu nous raconte les coulisses de rédaction de Merci Julie, paru aux éditions Télémaque. Un ouvrage dans lequel un écrivain parisien demande à rencontrer une jeune femme victime d’une agression homophobe.

18/01/2024, 15:44

ActuaLitté

Former les professionnels du livre aux enjeux écologiques, vaste programme

Depuis plusieurs années, les professionnels du livre, des éditeurs aux bibliothécaires, en passant par les auteurs et les libraires, se soucient de leur empreinte carbone. Signe de cette préoccupation nouvelle, les agences régionales du livre se dotent de spécialistes en la matière. Et s'unissent en 2024, avec la Fédération interrégionale du livre et de la lecture, autour d'un programme commun de formations.

18/01/2024, 12:51

ActuaLitté

Guillaume Meurice et le NetanyahouGate, le retour de Damasio et du Prix Nobel 82

Après l'attaque du Hamas, le 7 octobre, le contexte en France, avec sa plus grande communauté juive d'Europe et musulmane d'Europe de l'Ouest, était des plus tendu. Guillaume Meurice a subi ce contexte inflammable en tentant une blague sur le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, dans une de ses chroniques pour France Inter...

18/01/2024, 12:42

ActuaLitté

L’arbre qui marche, la nouvelle maison qui prend ses racines pour des pieds

Le 14 mars 2024 marquera l'arrivée d'une nouvelle entité dans le paysage éditorial hexagonal. Baptisée L'arbre qui marche, cette maison d'édition naissante « souhaite améliorer le monde en le racontant ».

17/01/2024, 11:40

ActuaLitté

Elsevier veut mettre l'IA au service de la recherche scientifique

Si les usages génératifs de l'intelligence artificielle font polémique, ceux liés à la recherche suscitent beaucoup moins de débats. Pour les chercheurs, ces technologies permettent de traiter des volumes de données sans commune mesure. Elsevier présente un nouvel outil, Scopus AI, qui entend allier le meilleur des deux mondes.

17/01/2024, 11:21

ActuaLitté

Juliette Ponce et Marie-Anne Lacoma poursuivent l'aventure de Dalva

Créées au sein du groupe Christian Bourgois Editeur, les éditions Dalva prennent leur indépendance. ActuaLitté apprend que Juliette Ponce, directrice éditoriale, a décidé de poursuivre l’aventure éditoriale, en collaboration avec Marie-Anne Lacoma, chargée des relations libraires. Avec un catalogue de 23 titres, la maison prolongera donc le plaisir.

15/01/2024, 17:50

ActuaLitté

Marie Portolano raconte le sexisme des plateaux télé, Lorie l'endométriose

En mars prochain, deux figures médiatiques, la journaliste, auteure, scénariste et réalisatrice Marie Portolano, et la chanteuse Lorie Pester, publient chacune un ouvrage, respectivement chez Stock et Robert Laffont. La première raconte la difficulté de s'épanouir professionnellement pour les femmes dans un milieu prétendant l'égalité mais les cantonnant à des rôles stéréotypés. La seconde aborde l'endométriose, les douleurs, la maternité, jusqu'à l'hystérectomie... 

15/01/2024, 16:57

Autres articles de la rubrique Métiers

ActuaLitté

Si la Romance commence à parler italien...

Après le succès, il y a plus de dix ans, du best-seller international Cinquante Nuances de Grey (JC Lattès, 2012), la romance est un genre qui s'apprête à conquérir une nouvelle fois les lecteurs du monde entier. L'Italie n'échappe pas au phénomène, comme les chiffres l'illustrent... L'autrice qui a vendu le plus de livres, en 2023, dans le pays : Felicia Kingsley, pseudonyme d'une architecte italienne qui publie des romances à succès depuis 2016. 

23/02/2024, 17:55

ActuaLitté

Gérard Miller : une enquête ouverte pour viols et agressions sexuelles

Le 31 janvier dernier, le magazine Elle rendait publique une enquête dans laquelle trois femmes témoignaient d'agressions sexuelles commises par Gérard Miller. Quelques jours plus tard, Mediapart donnait la parole à dix nouvelles femmes, se considérant victimes du psychanalyste et chroniqueur. Le parquet indique qu'une enquête a été ouverte pour « viols et agressions sexuelles, parfois sur victimes mineures ».

23/02/2024, 17:44

ActuaLitté

Donnez à lire : 22 000 livres offerts à des enfants

Mise en place pour la première fois en 2016, l'opération caritative Donnez à lire a gagné en puissance au fil de ses éditions annuelles. En 2023, 22.000 livres ont ainsi été collectés par les libraires, donnés au Secours populaire et enfin offerts aux enfants. C'est onze fois plus que le bilan de l'édition inaugurale...

23/02/2024, 15:56

ActuaLitté

Virginie Duby-Muller chargée d'une mission sur la culture en milieu rural

Vice-présidente du parti Les Républicains, députée de Haute-Savoie, Virginie Duby-Muller a été chargée d'une mission temporaire ayant pour objet l'ingénierie culturelle des collectivités territoriales en milieu rural par le Premier ministre, par un décret du 22 février 2024.

23/02/2024, 15:52

ActuaLitté

Économies de l'État : la Culture perd plus de 200 millions €

Il aura suffi de quelques points sur des prévisions de croissance pour pousser le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, à décréter 10 milliards € de coupes dans le budget de l'État. Le ministère de la Culture n'y échappe pas, avec une annulation de crédits à hauteur de 200 millions € dans son budget.

23/02/2024, 12:26

ActuaLitté

Avec La Bourse aux Livres, l'occasion fait le larron

Aidé par la multiplication des plateformes spécialisées, le tarif minimum des frais de port à 3 € pour les livres neufs, mais aussi l'inflation générale et la hausse des prix des livres, le marché du livre d'occasion se développe. Avec une problématique centrale : ces ventes ne rémunèrent pas les auteurs, lesquels commencent à déplorer cette situation... La Bourse aux Livres, acteur de la seconde main, avance sa solution.

23/02/2024, 11:05

ActuaLitté

Street football, basket ou golf : la langue française à la rue ?

L'année est décidément très sportive pour la Commission d'enrichissement de la langue française. Jeux olympiques et paralympiques obligent, elle s'est récemment penchée sur des termes français liés à différentes disciplines. Dans une nouvelle recommandation, elle évoque cette fois les sports de rue, comme le football, le basket, ou même le golf.

23/02/2024, 10:13

ActuaLitté

Gaza : une nouvelle bibliothèque part en fumée

Ce 19 février, Ramy Abdu, président de l'Euro-Med Human Rights Monitor (Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l'Homme), révèle la destruction de la maison d'édition et bibliothèque d'Al-Kalima par les forces israéliennes. Le bâtiment était situé dans le quartier Sheikh Radwan, à Gaza.

22/02/2024, 16:46

ActuaLitté

Le célèbre égyptologue allemand Jan Assmann n'est plus

Né le 7 juillet 1938 à Langelsheim, Jan Assmann était un éminent égyptologue, universitaire en études religieuses et spécialiste en culture allemande. Il a contribué de manière significative à l'élaboration, l'édition et l'interprétation de sources sur la religion égyptienne, intégrant les analyses philologiques des textes dans leur contexte archéologique, culturel et socio-économique. Il s'est éteint dans la nuit du 18 au 19 février, à l'âge de 85 ans.

22/02/2024, 12:16

ActuaLitté

Un libraire au tribunal pour le manuscrit de “Hotel California”

Ce mercredi 21 février s'est déroulé à Manhattan un procès inhabituel, avec des accusés peu familiers des cours de justice. Parmi eux, Glenn Horowitz, un libraire spécialisé dans les pièces rares et uniques. Avec deux autres hommes, il est accusé d'avoir obtenu et revendu, de manière illégale, des manuscrits de chansons du groupe Eagles, dont le fameux « Hotel California ».

22/02/2024, 10:04

ActuaLitté

“Les librairies sont des endroits magiques, irremplaçables”

#Noshorizonsdesirables – La signature de conventions réunissant l’interprofession du livre des Hauts-de-France intervenue ce 21 février précédait une autre séance de signatures. En effet, un contrat de filière réunissant la DRAC, le CNL, la Région et l’AR2L était au programme des Rencontres régionales qui se tiennent actuellement à Boulogne-sur-Mer.

21/02/2024, 20:42

ActuaLitté

Une 13e librairie Decitre s'installe à Saint-Etienne

La chaîne de librairies Decitre a jeté son dévolu sur Saint-Étienne pour l'ouverture de sa treizième librairie au niveau national, et une dixième dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Cet établissement verra le jour en juin. Il s'installera au rez-de-chaussée du centre commercial Centre Deux, dans un espace de plus de 850 m2, précédemment occupé par un H&M, et libéré en décembre dernier.

21/02/2024, 15:53

ActuaLitté

Librairie : mort de Fadi Zahar, fondateur de La Chambre Claire

Le libraire et galeriste Fadi Zahar, fondateur en 1980 de La Chambre Claire, est mort, annonce La Nouvelle Chambre Claire, qui a pris la relève de son enseigne, dans le 5e arrondissement de Paris. Il faisait figure de référence dans le domaine.

21/02/2024, 14:56

ActuaLitté

Cancer ou assassinat, l'enquête sur la mort de Neruda rouverte

Un long feuilleton qui connait aujourd'hui un nouveau rebondissement. La justice chilienne a ordonné ce mardi 20 février la rouverture de l'enquête sur la mort du plus fameux poète du pays, et ancien sénateur communiste : Pablo Neruda.

21/02/2024, 14:13

ActuaLitté

Libraires, éditeurs, auteurs : “On ne peut pas vivre seul”

#Noshorizonsdesirables – Réunir les partenaires de la Région des Hauts de France, autour d’une envie, c’est déjà, pour paraphraser Jacques Brel, faire preuve d’un certain talent. Dans le cadre des deux journées professionnelles qu’organise l’Agence régionale du livre et de la lecture, cinq structures s’engagent dans un contrat de filière pour trois années. Mais pourquoi et dans quelle perspective ?

21/02/2024, 13:05

ActuaLitté

Pierre Loti, amoureux du Pays Basque

Pierre Loti était un voyageur. Il aimait les lieux atypiques : Tahiti, le Sénégal, le Japon, la Turquie... c'est d'eux qu'il puisait l'inspiration de ses écrits. Parmi ces régions exotiques, le Pays Basque eut une place toute particulière dans son coeur, il tirera de son attachement à cette terre le roman Ramuntcho. Une exposition en cours jusqu'au 1er septembre 2024 au musée Basque et de l'histoire de Bayonne retrace l'amour de l'écrivain pour le patrimoine naturel et culturel de l'Euskal Herria.

20/02/2024, 16:53

ActuaLitté

Les deux acteurs de Roméo et Juliette récidivent au tribunal

Olivia Hussey et Leonard Whiting, acteurs vedettes du film Roméo et Juliette (1968) de Franco Zeffirelli, persistent auprès des tribunaux. Tous deux ont de nouveau porté plainte contre le studio Paramount, cette fois autour des éditions DVD et Blu-Ray de la Criterion Collection, parues en février 2023.

20/02/2024, 16:25

ActuaLitté

Antoinette Fouque : une vie féministe

Il y a 10 ans s'éteignait Antoinette Fouque. Figure historique du féminisme au XXe siècle, elle était psychanalyste, essayiste et militante au sein du Mouvement de Libération des Femmes (MLF). C'est aussi elle qui fonda les Éditions des femmes en 1972, dans le but de promouvoir la littérature et les luttes féminines.

20/02/2024, 13:11

ActuaLitté

Ukraine : le lourd tribut payé par la culture en temps de guerre

UkraineUnderAttack - L'UNESCO, organe des Nations Unies centré sur la culture et la science, entre autres, a dressé un bilan économique de la guerre en Ukraine, deux ans après les premières agressions russes. Le coût total des dégâts sur les secteurs de la culture et du tourisme s'élève désormais à près de 3,5 milliards $ et au moins 9 milliards $ seront nécessaires, sur les 10 prochaines années, pour les redresser.

20/02/2024, 10:02

ActuaLitté

Missak Manouchian, la littérature comme pays d'adoption

Missak Manouchian entrera au Panthéon, avec sa femme Mélinée, ce mercredi 21 février. Ouvrier communiste arménien immigré en France, directeur de journal et leader d'un groupe de résistants dont la plupart des membres, Manouchian compris, furent exécutés le 21 février 1944, il était aussi poète et amoureux de littérature. Manouchian sera le premier résistant étranger, et communiste, à recevoir un tel hommage. 

19/02/2024, 17:14

ActuaLitté

Délais de paiement et retours : les librairies “menacées”

Pour protéger les petites et moyennes entreprises, la Commission européenne a avancé en septembre 2023 un projet de règlement encadrant les délais et retards de paiement. L'enfer est pavé de bonnes intentions, dénonce à présent le Syndicat de la librairie française. Sans exception claire pour le secteur de la librairie, un tiers des commerces français seraient menacés de disparition...

19/02/2024, 11:17

ActuaLitté

"Je me suis demandé jusqu'où pouvait aller le pardon"

PrixdulivredelavilledeLausanne24 – Du 1er janvier au 29 février 2024, vous pouvez élire votre roman favori parmi cinq œuvres en lice pour le Prix du Livre de la Ville de Lausanne. Les titres nominés peuvent être lus en ligne et sont également disponibles en version audio. Jean-François Haas, auteur nominé pour son roman La folie du Pélican (Bernard Campiche Éditeur), revient en vidéo sur son parcours et sur son travail d'écriture.

17/02/2024, 14:02

ActuaLitté

En Hongrie, une virgule ridiculise l'homophobie d'État

La deuxième plus grande librairie de Hongrie, Lira, avait écopé en juillet 2023 d'une lourde amende, reconnue coupable d'avoir vendu des livres « au contenu LGBT » sans emballages plastiques, et disponibles pour les moins de 18 ans. Elle violait ainsi une loi homophobe adoptée en 2021, qu'elle a contestée à son tour devant la justice. Avec succès...

16/02/2024, 15:33

ActuaLitté

L'Académie française reporte l'élection au fauteuil de VGE

Le mois de février s'annonçait chargé pour l'Académie française, qui devait élire deux nouveaux Immortels. Après le choix du philosophe Christian Jambet pour occuper le fauteuil 6, ce 8 février, l'institution repousse la seconde échéance de février, pour le fauteuil de Valéry Giscard d'Estaing, à une date ultérieure.

16/02/2024, 10:55

ActuaLitté

Le piège de papier : quand littérature et amitié ne font pas bon ménage

PrixdulivredelavilledeLausanne24 – Du 1er janvier au 29 février 2024, les lecteurs sont appelés à voter pour le roman de leur choix parmi une liste de cinq candidats au Prix du Livre de la Ville de Lausanne. Les œuvres nominées sont accessibles pour lecture en ligne à cette adresse, et disponibles également en format audio ici. Retrouvez ci-dessous les présentations en vidéo de Kyra Dupont Troubetzkoy et de son livre Le piège de papier (Éditions Favre).

16/02/2024, 10:42

ActuaLitté

La Bibliothèque publique juive renonce à la censure d'Élise Gravel

Les prises de position d'Élise Gravel contre la guerre à Gaza, sur les réseaux sociaux, lui avaient valu une mise à l'index au sein de la Bibliothèque publique juive de Montréal, au Québec. Sans mentionner le nom de l'illustratrice, l'institution a diffusé un communiqué indiquant que « l’ensemble des collections [...] demeure accessible ».

16/02/2024, 10:27

ActuaLitté

Changement de programme pour le prochain Édouard Louis 

La prochaine sortie d'Édouard Louis était initialement prévue pour le 5 janvier 2024. La publication du texte, qui a pour titre L'Effondrement, avait ensuite été reportée au printemps sur décision de l'auteur. Nous apprenons aujourd'hui que, si l'écrivain fera bien son retour fin avril de cette année, ce sera finalement avec un autre texte : Monique s'évade.

15/02/2024, 17:45

ActuaLitté

Un éditeur jeunesse arnaqué : sa banque BRED-ouille

La recrudescence d’arnaques en ligne n’épargne plus personne. La mondialisation, simplifiant le commerce par-delà les frontières, offre toute latitude à l’imagination galopante des cybercriminels. Et comme le dirait la fable, tout escroc vit aux dépens de celui qu’il entourloupe…

15/02/2024, 12:55

ActuaLitté

Noor : “J'éprouvais le besoin de faire vivre sa mémoire”

PrixdulivredelavilledeLausanne24 – Du 1er janvier au 29 février 2024, c'est aux lecteurs de choisir leur œuvre favorite parmi une sélection de cinq romans en compétition pour le Prix du Livre de la Ville de Lausanne. Les livres nominés peuvent être lus en ligne à cette adresse et sont également disponibles en livres audio ici. Étienne Barilier, auteur de Noor (Éditions Phébus), revient en vidéo sur son aventure littéraire pour la ville de Lausanne.

15/02/2024, 11:55

ActuaLitté

OpenAI devra répondre d'accusations de violations du copyright

Engagée dans plusieurs procès aux États-Unis, la société OpenAI fait notamment face aux accusations de plusieurs auteurs, en Californie, autour de l'entrainement de son outil d'intelligence artificielle, ChatGPT. La justice examinera ainsi si l'utilisation sans autorisation d'œuvres protégées par le copyright relève de la compétition déloyale.

15/02/2024, 11:32

ActuaLitté

Ramasse-et-va, contre-mêlée... Le glossaire du rugby s'étend

Sur le devant de la scène médiatique avec le Tournoi des Six Nations, qui se déroule encore en février et mars, le rugby sera aussi au rendez-vous des Jeux olympiques français, en 2024. La Commission d'enrichissement de la langue française (CELF) fait le point sur quelques termes, pour éviter l'utilisation des mots anglais...

15/02/2024, 10:10

ActuaLitté

L'Association des lecteurs et usagers de la BnF n'est plus la bienvenue

L'Association des lecteurs et usagers de la Bibliothèque nationale de France (ALUBnF) définitivement persona non grata à la Bibliothèque nationale de France (BnF) ? La première révèle ce début février avoir été « dédomiciliée », du site de Tolbiac par l'institution, « afin d'éviter toute ambiguïté sur les liens existants entre notre établissement et votre association ». C'était l'adresse de l'ALUBnF depuis 2014, sauf qu'en 2022, l'opposition de cette dernière à la restriction des communications décidée par la direction, est allée jusque devant les tribunaux. Alors, vengeance ?

14/02/2024, 18:14

ActuaLitté

Le poète Jean-Michel Maulpoix condamné pour violences conjugales

Le lauréat du Prix Goncourt de la poésie 2022 a été condamné ce 13 février par le tribunal correctionnel de Strasbourg à 18 mois de prison avec sursis pour violences conjugales sur son épouse. Cette dernière, qui était également poursuivie, a été relaxée au motif de la « légitime défense ».

14/02/2024, 16:55

ActuaLitté

Face à l'urgence climatique, faire bonne impression

Dans une mobilisation sans précédent, les membres du World Print & Communication Forum (WPCF), organisation mondiale d'imprimeur, ont déclaré leur engagement à réduire significativement l'empreinte carbone de l'industrie graphique. Face à l'urgence climatique et à la prise de conscience accrue du public concernant les enjeux environnementaux, l'initiative du WPCF pourrait marquer un tournant important pour le secteur de l'imprimerie, consommateur intensif de ressources.

14/02/2024, 13:15

ActuaLitté

Vocabulaire : le terme “wokisme” est à proscrire

La Commission d'enrichissement de la langue française s'attaque à un vocable brûlant, utilisé au quotidien par la sphère médiatique. Une nouvelle liste de termes étrangers, relatifs au domaine de la culture, compte en effet l'expression « woke culture », à laquelle un équivalent français est attribué.

14/02/2024, 09:59

ActuaLitté

JO 2024 : Emmanuel Macron annule le déplacement des bouquinistes

Emmanuel Macron a pris la décision de ne pas procéder au déplacement temporaire des bouquinistes parisiens situés le long des quais de Seine pour la durée des Jeux Olympiques de 2024. Cette annonce a été faite par l'Élysée ce mardi 13 février, relayée par l'AFP.

13/02/2024, 18:44