#Bibliothèque

Raphaël Glucksmann : “La politique souffre d’abord d’une absence de littérature

ÉVÉNEMENT – Au fil des éditions, les Bibliothèques idéales de Strasbourg voient de plus en plus grand. Cette année, malgré les complications épidémiques, « les Livres ont pris le pouvoir », bel et bien : 200 écrivains, intellectuels, acteurs et musiciens ont investi la capitale alsacienne pendant 10 jours pour faire de ces rencontres un rendez-vous incontournable de la vie culturelle d’abord strasbourgeoise, ensuite alsacienne, bientôt française. Retour d’expérience. 

Le 15/09/2021 à 17:33 par Maxime DesGranges

2 Réactions | 503 Partages

Publié le :

15/09/2021 à 17:33

Maxime DesGranges

2

Commentaires

503

Partages

Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par mail Imprimer cet article
ActuaLitté

« Vous ne vous rendez pas compte de la chance que vous avez ici à Strasbourg d’avoir la librairie Kleber. Tous les écrivains ont envie d’être reçus par la librairie Kleber », avoue en préambule de son intervention Raphaël Glucksmann. En effet, parti de la fameuse « Salle blanche » de ladite librairie, le festival des Bibliothèques idéales continue son expansion sous l’impulsion de son créateur François Wolfermann. Après un passage par l’Opéra national du Rhin, c’est de nouveau la Cité de la Musique et de la Danse qui accueille la plupart des rencontres, secondée par les libraires et médiathèques de la ville.

Dialogues à distance

Il aurait été nécessaire de se dédoubler pour pouvoir assister à toutes les rencontres d’une programmation foisonnante. Dans cet ensemble hétérogène, chacun a donné au public ce qu’on attendait de lui.

Monique Pinçon-Charlot, accompagnée pour l’occasion d’un jeune disciple, Paul Pasquali, a présenté ses Mémoires, condensé de « six décennies d’engagement ! » selon l’animateur. La sociologue le coupe : « Cinq, cinq, c’est bien suffisant ! » Très vite, elle s’empresse de dénoncer, comme à son habitude, les privilèges des classes dominantes.

Elle est relayée en cela par Pasquali dont le sujet d’étude a donné « Héritocratie », un essai sur l’institutionnalisation de l’héritage qui s’inscrit dans la filiation de Bourdieu. Ce dernier à qui tous deux rendront comme il se doit un hommage appuyé. En réponse à la « captation des richesses et des pouvoirs », le chercheur au CNRS propose sans trop y croire « un vrai débat démocratique et contradictoire, qui soit contraignant pour le pouvoir », en plus de « repenser l’idée de mérite ».

On aurait aimé voir Raphaël Glucksmann participer à cet échange. Le lendemain, dans un auditorium bondé, il commence son propos en affirmant que « la politique souffre d’abord d’une absence de littérature » et que « tous les grands politiques étaient aussi de grands écrivains ». Puis le parlementaire européen avance que les classes dirigeantes ont accepté leur résignation et « se sont habituées à ne pas pouvoir ». Il n’hésite pas à parler d’« élites démissionnaires », et vante la jeunesse qui se mobilise « parce qu’elle joue sa vie ».

Sensible à la cause des Ouïghours comme son père l’était à celle des Tchétchènes, il explique avec précision et enthousiasme comment, par la seule force des réseaux sociaux, il a réussi à faire plier les 81 entreprises européennes (Adidas, Zara...) profitant du travail d’esclaves dans les camps chinois. Succès indéniable pour Glucksmann dont témoigne l’interminable file d’attente devant la table des dédicaces.

Une phrase en particulier de Glucksmann aurait plu à Michel Onfray : « Comme Bernanos ou Camus, je place la vérité au-dessus des appartenances idéologiques. » C’est presque mot pour mot ce que l’historien de la philosophie expliquera sur la même scène quelques jours plus tard, en présentant son livre L’art d’être Français devant un auditorium encore plein. « Être Français, indique-t-il, c’est être rabelaisien pour le rapport au corps, c’est aussi se réclamer de Montaigne pour le rapport à la pensée, Voltaire pour la philosophie libre et virevoltante, Hugo pour la gauche non doctrinaire, et Marivaux pour le rapport à la séduction, notamment par la parole. »

Il n’en fallait pas davantage pour lancer le père de l’Université populaire sur une longue et volubile attaque contre « l’idéologie woke », qui ne « s’embarrasse pas de vérité, mais de morale » voire de « moraline », pour reprendre un terme nietzschéen. Remonté, Onfray s’écarte assez vite de son propre livre pour moquer les travers et les excès de cette partie de la gauche dans laquelle il ne se reconnaît plus, avant de terminer comme une dernière bravade par un éloge d’Alain de Benoist, figure de la Nouvelle droite.

Changer l'avis

À vrai dire, cette gauche « woke » revient en fil rouge dans un certain nombre d’interventions, surtout chez ceux qui la combattent. Le terme apparaît chez Onfray qui se gausse, chez Bégaudeau qui l’évacue pour lui préférer les rapports de classe, chez Alain Finkielkraut enfin, lui qui, par sa faconde et sa mine désabusée, et à la faveur d’une anecdote au sujet de la maire de Strasbourg préférant rendre « femmage » et non « hommage » à Gisèle Halimi, arrive à faire plier la salle de rire et provoquer une salve d’applaudissements spontanés.

Se désolant de « l’ordre moral tombé sur l’art et la culture » dans un livre au titre richardmilletien, L’après littérature, l’animateur de « Répliques » rend, pour le coup, un nouvel hommage à ses gars sûrs : Philip Roth, Milan Kundera, Soljenitsyne et surtout Proust, à l’évocation duquel on voit le visage du philosophe s’éclaircir, s’illuminer même. Puis il se met à feuilleter frénétiquement, le nez collé aux pages et les mains tremblantes, un livre pour retrouver tel passage marquant de la Recherche qu’il tient à nous relire.

L’ambiance sera moins légère dans la petite salle baignée de soleil qui accueille l’un des seuls véritables débats du festival entre François Bégaudeau et Sébastien Le Fol, directeur du Point (photo ci-dessous). À dire vrai, personne ne sait vraiment si la rencontre était prévue comme un débat, mais Bégaudeau en a décidé ainsi.

Véritable animateur de la rencontre, l’ennemi déclaré des classes bourgeoises est venu présenter son dernier ouvrage, Notre joie, retranscription d’une longue discussion informelle avec un jeune militant soralien lyonnais. De ce livre il sera trop peu question, car Bégaudeau, avec le talent oratoire et la verve qu’on lui connaît, attaque Le Fol de front sur le contenu de son livre à lui, Reste à ta place !.

Le Fol, accusé par l’auteur de Histoire de ta bêtise d’être un « contrebandier libéral », se retrouve sur la défensive : « Merci, François, de m’expliquer ce que j’ai dit dans mon propre livre ! » Quelques jeunes fidèles, alignés en rang d’oignons comme sur les bancs d’un amphi, iront en fin de rencontre saluer la performance de leur mentor.

Parmi les invités classés comme intellectuels, Étienne Klein fait partie de ceux qui ont su captiver leur public de bout en bout. Malheureusement délaissé à la dernière minute par le célèbre bédéiste Enki Bilal qu’une partie du public était venue voir, Klein a délivré un fervent (ou vibrant ?) plaidoyer pour la méthode scientifique, mise à mal en ces temps de pandémie où chacun se découvre une expertise en virologie, en immunologie, en pharmacie.

Klein saisit l’occasion d’exprimer ses colères, de partager ses fulminations, et surtout de lister, à sa façon pédagogique qui a fait sa renommée, quelques biais cognitifs qui nous aveuglent tous : « ultracrépidarianisme » (tendance à parler de ce qu’on ne connaît pas en étant persuadé de savoir), « ipsedixitisme » (équivalent à l’argument d’autorité) et autre « effet Dunning-Kruger » (l’arrogance d’une personne sur un sujet est d’autant plus grande que la personne est ignorante).

Les écrivains : démo et promo

Moins de complications, s’il vous plaît, pour la romancière Catherine Cusset, venue présenter sa Définition du bonheur. En réponse à la première question de son interlocutrice sur le rapport du bonheur au temps, la Normalienne et agrégée de Lettres classiques lâche en soupirant : « Je ne suis pas venu pour faire de la philo, moi ! J’ai l’impression de passer le Bac. » Et c’est vrai : personne dans le public n’est venu faire de la philo avec Catherine Cusset, qui agrémente tout de même son discours de quelques fulgurances : « L’humanité, c’est beau », « C’est un roman qui ressemble à mes romans », ou encore : « Chaque vie a son lot de drames, de malheurs et de bonheurs. »

La venue des écrivains tourne trop souvent à l’exercice promotionnel : on vient expliquer « ce que raconte le roman », sans toutefois pouvoir « tout vous dévoiler ». Dans une petite salle plus intimiste que l’auditorium, Cécile Coulon nous fait la lecture de quelques poèmes tirés de son dernier recueil, Noir Volcan, un titre « trouvé par mon ex ». Elle ne parlera pas des critiques négatives à son encontre « pour ne pas les faire exister, c’est ma psy qui m’a dit de faire ça ». Pour une fois, la parole est donnée au public pour quelques questions amicales qui donneront à Coulon, à l’aise dans l’échange, l’occasion d’expliquer plus en détail son rapport à la poésie et à l’écriture, qui doivent avant tout être « accessibles ». (en photo)

Une heure plus tard, Adeline Dieudonné se joint à Cécile Coulon dans l’auditorium pour présenter son nouveau roman, Kérosène, trois ans après avoir signé La vraie vie. Entre amies, on en profite pour échanger amabilités et sourires complices. L’animatrice enthousiaste, sans doute libraire, admet au sujet de Kérosène ce qui semble désormais faire figure de compliment en littérature : « Il n’y a pas d’effort à faire, on lit d’une traite. » Dieudonné à qui l’on dit que son écriture serait « cinématographique », a une réponse immédiate : « Si on lit Zola aussi, c’est super cinématographique, quoi. »

Une programmation en contraste

L’expérimenté Eric-Emmanuel Schmitt est venu présenter dans une salle comble et comblée le premier tome de sa « Traversée des temps », grande fresque sur l’histoire de l’Humanité. « En tant qu’intellectuel... » commence-t-il avec le sourire émerveillé qu’on lui connaît, alors que le lendemain doit quand même lui succéder l’anthropologue mondialement reconnu Philippe Descola.

Quand l’animatrice le présente en « philosophe », il opine d’un air sérieux, lance à la volée quelques références à Platon et Descartes, puis revient vite à sa prédilection pour les anecdotes sur les célébrités avec qui il a travaillé : Adjani (« elle est sublime, mais son visage ne raconte aucune histoire »), Delon (« il m’a appelé »), Belmondo (« que j’ai bien connu »), etc. Il sera aussi question de son dernier roman, comme par inadvertance, mais peu importe le contenu du flacon, seule compte l’ivresse du public, perceptible sur les visages satisfaits.

Une salle deux ambiances, pourrait-on dire, quand vient le tour de Christine Angot de parler de son Voyage dans l’est, récit de sa rencontre à Strasbourg avec son père incestueux quand elle était enfant. Dans une ambiance solennelle que certains jugeront pesante, elle commence par une lecture des premières pages du roman. Lecture édifiante qui met au jour le style de l’écrivain : des phrases brèves, sans variation de rythme, un texte saccadé, haché menu. Angot ponctue son intervention de longs silences, le regard perdu, l’esprit ailleurs. « Je ne peux pas continuer cette interview comme si de rien n’était, parce qu’il s’est passé quelque chose cet après-midi, ici même à Strasbourg », finit-elle par dire au public interloqué.

De là, et de son propre aveu, il ne sera plus question de littérature. Angot se met à développer le récit sur son histoire familiale confuse, et sur la visite qu’elle rend dans l’après-midi à la femme de son père défunt. Dispute, gifle, vieilles rancœurs : le public est alors pris malgré lui dans une histoire familiale sordide dont il ne sait trop que faire. On tousse, on regarde le plafond, on époussette le revers de sa manche. La lecture d’un deuxième extrait de son roman est plus vive, plus théâtrale que la première. Une bonne surprise vite déçue puisque, d’un coup, Angot s’arrête, laisse passer un silence et dit : « Vous savez ce qu’elle [sa belle-mère] a eu le culot de me dire ? » Et nous voilà repartis.

À chacun son idéale

Ces quelques « choses vues » n’ont pas pour vocation d’être représentatives de l’ensemble du festival. Impossible ici de résumer une centaine de rencontres qui chacune renferme un petit événement. Un article entier aurait par exemple été nécessaire pour rendre compte des performances musicales et théâtrales sur la scène d’un auditorium souvent encombré d’instruments de toutes sortes.

Par la volonté de François Wolfermann, qu’on sait mélomane, la musique a une place prépondérante dans le festival. Cette année, elle a accompagné la lecture des textes de Rilke, Marina Tsvétaïeva, Aragon, a rendu hommage à Gainsbourg, Brassens, John Lennon et bien d’autres. Cette pluralité d’approches artistiques et cette diversité dans les choix d’une programmation ambitieuse hissent indéniablement, année après année, les Bibliothèques idéales au rang des événements culturels de premier plan. En attendant déjà l’année prochaine.

Crédits photos : Raphaël Glucksmann © Bibliothèques idéales ; Maxime Desgranges, CC BY SA 2.0

 
 
 
 
 
 
 
 
 

2 Commentaires

 

Pic

17/09/2021 à 06:45

« « ultracrépidarianisme » (tendance à parler de ce qu’on ne connaît pas en étant persuadé de savoir), « ipsedixitisme » (équivalent à l’argument d’autorité) et autre « effet Dunning-Kruger » (l’arrogance d’une personne sur un sujet est d’autant plus grande que la personne est ignorante). »

Qu'est-ce que cela définit bien nos gouvernants actuels... Des spécialistes d'autres sujets qui assènent des vérités sans débat sur d'autres sujets et regardent de haut le peuple !

NAUWELAERS

17/09/2021 à 23:55

Curieux personnage que ce penseur Alain de Benoist, auteur d'une centaine de livres paraît-il qui ne trouvent généralement pas le chemin des critiques...
Je me souviens avoir été saisi et interloqué, même estomaqué par une déclaration qu'il émit dans une interview de lui parue dans un magazine absolument pas de droite et modérément conservateur (de temps à autre selon les sujets): «Le Un» d'Éric Fottorino.
Je n'ai plus la date hélas: c'était en septembre (j'étais en vacances), peut-être 2018.
Le penseur bibliophile y a déclaré textuellement: «Je suis plus à gauche que Mélenchon.»
Et ci-dessous un extrait (entre guillemets) d'un article sur lui censé être à charge et qui le fut étonnamment peu, le 28 novembre 2019 dans «Libération» !
Une véritable anomalie, une curiosité éminemment intéressante...
Au passage, dans cet article, on tape avec sa petite règle sur ceux qui n'approuvent pas «le libéralisme culturel» (hou les réacs, pour solde de tout compte, c'est évident et on se dispense d'argumenter et expliquer quoi que ce soit: les catéchumènes approuvent et c'est tout): voilà le genre de notion totalement floue qui ne parle à personne ou presque et qui ne correspond en rien à ce que les gens lambda attendent de la vie politique et donc socio-économique de leur pays, passons...
Le syndrome des scripteurs qui font des bulles dans leur bulle mais sans faire avancer le schmilblic (ex -«La Chose» suivi du «Tirlipot» !).
Moi cela ne me parle pas, le libéralisme culturel...
C'est quoi ?
Une sorte de blob indéfinissable, bizarre, pas engageant et incompréhensible...
Quant au libéralisme et surtout l'ultralibéralisme, c'est en succombant à ces sirènes-là, venues d'Amérique et d'Angleterre, qu'un Mitterrand a commencé à désespérer le peuple de gauche dès 1983 avec le tournant de la rigueur, passons...
Je précise que je ne suis pas un communiste éloigné du réel non plus.
Donc de Benoist dans «Libé», novembre 2019.
Il met quelques points sur des i ci-dessous, le texte entre guillemets.

«Sa sagesse apparente détonne avec sa réputation d'intellectuel "sulfureux". Il réfute le qualificatif et préfère dire "homme aux valeurs de droite mais aux idées de gauche". Formule qu'il rabâche pour désamorcer toute tentative de catalogage. "Les étiquettes, c'est pour les bocaux de confiture", répète-il, se voulant "inclassable", voire indéchiffrable, au risque de paraître "infréquentable". "Ceux qui disent que je suis d'extrême droite ne m'ont jamais lu. J'ai écrit trois livres contre le racisme !" A choisir, il se considère "socialiste conservateur" à la Jean-Claude Michéa, philosophe anticapitaliste idolâtré par les réacs pour sa dénonciation du libéralisme culturel. Posture qui lui vaut d'être encensé par le magazine Causeur.»

Voilà donc ci-dessus un autre éclairage sur lui, un échantillon donc et certains voudront peut-être aller plus loin.
Un cas à part, ce de Benoist, si prolifique et si discret...ostracisé peut-être ?
Eh bien, je n'en sais rien.
Remarque encore pour Alain de Benoist: il semble pour le moment totalement absent des débats qui commencent à se multiplier comme des algues et des tristes masques dans un océan malade, au sujet de la situation politique et évidemment des présidentielles qui approchent !
Gravitera-t-il autour de Zemmour, Le Pen ou bien alors...Mélenchon ?
Mystère !
Son écologie (une grande cause pour lui depuis très longtemps et sur ce point on peut certes le rejoindre, la planète n'étant ni de droite ni de gauche ni réac ni woke ni surtout libérale, sa maladie mortelle...) est en tout cas largement incompatible avec celle des Sandrine Rousseau et consorts...


Sinon Maxime DesGranges nous livre un excellent reportage sur ces rencontres et débats des Bibliothèques idéales de Strasbourg qui pratiquent un oecuménisme de bon aloi voire de haute volée !
Ce chroniqueur effectue pour nous un petit tri pas méchant mais assez clair entre le solide, l'important et le durable et puis l'anodin, si pas parfois l'insignifiant, les départs en vrille et certains egos satisfaits et candidement exposés qui font penser à de gros chats ronronnants, comblés et pas exceptionnellement futés.
Finkielkraut fait du Finkie: cela fait plaisir à celles (ni néoféministe ni misogyne, notre auteur exalté et endolori depuis des lustres; dès «La Défaite de la Pensée» au moins, 1987 - pas de rap encourant ses foudres alors, mais le rock) et ceux qui attendent cela de lui alors que cela ennuie ceux qu'il indispose mais je ne me fie en ce moment qu'à certains articles et certaines interviews de lui, en attendant de lire son essai avec un esprit toujours nécessairement et impérativement critique mais avec un amour profond de la littérature et de la recherche de la justesse, au-delà des modes et doxas prescriptrices de tout ordre.
Vraiment passionnant d'entendre deux interviews radiophoniques toutes récentes de Finkielkraut: il a oublié son gilet pare-balles face à Salamé et Demorand (France Inter), et il rencontre beaucoup plus de compréhension -l'une ou l'autre distance critique ici ou là, si pique il y eut, ce fut à fleuret très moucheté -face à Sonia Mabrouk sur Europe 1.
On sent les tropismes sans surprises des uns et des autres, comme une pièce de théâtre bien huilée sans créativité ni excentricité; Finkielkraut égal à lui-même dans ces deux studios de radio -le bonhomme sait y faire, et il sait décocher de belles citations pas du tout éculées comme un...Jupiter qui tonnerait de suave façon, excusez-moi si je savoure... -et bien entendu, tout le monde (si intérêt...) émettra son propre verdict !
Glucksmann, à Strasbourg, offre un beau visage, sans sectarisme aucun ni manipulations intellectuelles tordues, du progressisme authentique et donc absolument pas dévoyé.
Ce dernier -celui qui perd les pédales et s'enfonce dans les brumes toxiques d'une sorte de totalitarisme déconnecté d'un réel qu'il recrée d'orwellienne façon à travers un prisme totalement déformant - existe hélas vraiment, et non pas «prétendument».
Avec de possibles effets contre-productifs graves...
Glucksmann (très juste constat quant au déficit de littérature en politique: et Finkielkraut ne peut que le rejoindre sur ce point, pas sur tout certes), Finkie, Onfray pour les nourritures intellectuelles (que l'on choisit et préfère à son gré mais elles sont présentes), voire Begaudeau à Strasbourg...
Schmidt, pour les amuse-gueules: un peu de légèreté et de comique involontaire, parfois plus drôle que l'humour pro.
Des livres qui ne prennent pas la tête: cela ne fait pas de mal, sans plus.
Parfois cela se vend par camions entiers...
On a le droit de placer la barre de ses envies à la hauteur qu'on veut et puis on peut même souhaiter lire une histoire supposément «cinématographique», sans prise de tête, un soir de spleen et sans envie de fournir le moindre effort de concentration.
Comme on peut vouloir faire un footing aujourd'hui, mais marcher en lambinant pour se détendre, demain, comme un flâneur se contentant d'arpenter un chemin sans feux rouges en prenant le temps d'écouter les oiseaux...
Sans aller loin mais tel n'est pas le but à ce moment-là.
Enfin à part cela...
Une vraie fulgurance, au contraire de celles (d'une autrice enfileuse de perles) que brocarde ironiquement Maxime DesGranges !
Ci-dessous entre guillemets.

«Comme Bernanos ou Camus, je place la vérité au-dessus des appartenances idéologiques»: MERCI à Maxime DesGranges pour nous avoir rapporté cette déclaration voire proclamation de Michel Onfray !
Tout ce qui tend vers la liberté, y compris de penser, et l'intelligence va dans le bon sens.
Vers la droite ou vers la gauche ?
Vers le haut !
Comme l'écrivit un jour Chateaubriand dans une lettre à son fils: «Soyons fous de hauteur»...
Cette injonction est-elle élitiste ?
Elle est plutôt élitaire, au sens spécifique ancien de cet adjectif: élitiste...pour tous !
Élitiste sans exclure...mais tout le monde a le droit d'y adhérer ou pas.
Et de préférer la qualité à la quantité, ou le contraire -sans exclure les cas pas très courants et réjouissants où ces deux soeurs ennemies se réconcilient (très provisoirement, cela va de soi -si !).
CHRISTIAN NAUWELAERS

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

“Nutri-score du livre” et autres projets d’avenir pour une édition écologique

D’après Erri de Luca, l’impossible caractérise « ce qui n’a pas encore été fait » (trad. Danièle Valin). La chaîne du livre — mais par cette dénomination, ne réduit-on pas ses acteurs à des maillons ignorants les uns des autres ? — était conviée à une journée de réflexion, ce 29 janvier. Dans les locaux du groupe Bayard, on se réunissait pour « décarboner le livre et l’édition ». 

29/01/2024, 20:08

ActuaLitté

Centenaire de la République de Turquie (1/2) : La librairie d'Efy 

Le 23 octobre dernier, les turcs célébraient le centenaire de la République turque, fondée par Mustafa Kemal Atatürk sur les ruines de l'Empire ottoman. À cette occasion, ActuaLitté propose un diptyque à Istanbul, où l'Orient rencontre l'Occident. Ville monde, trois fois née, au sept collines, vibrante d'histoires, de cultures, et de saveurs, étendue majestueusement sur les rives du Bosphore.

15/12/2023, 19:46

ActuaLitté

Thierry Fraysse (Éditions Callidor) : passés recomposés

Pour quiconque les croise en librairie, les ouvrages siglés Callidor sont de ceux que l'on n'oublie pas. Couvertures illustrées, titres calligraphiés, dessins cryptiques et intrigants cisèlent un écrin de choix pour des textes exhumés avec la patience d'un chercheur d'or par Thierry Fraysse, qui dirige la maison. Avec de la suite dans les idées, et une obsession assumée.

15/12/2023, 16:07

ActuaLitté

"On n’est pas non plus Miss France !”  

#PrixAutomne23 - Le Prix Interallié est la dernière des grandes récompenses littéraires de l’Automne : « On a pu parfois nous reprocher d’être décerné trop tardivement dans la saison, mais cette année prouve bien que les jurys n’ont pas l'œil littéraire absolu, et peuvent se tromper… », constate le président et académicien Jean-Marie Rouart, et de continuer : « C’est pour cette raison que ce prix est né : rattraper les erreurs littéraires. » Un reproche qui s'accompagne pour certains d'un autre : avoir un jury 100% masculin...

23/11/2023, 16:34

ActuaLitté

Albin Michel inaugure sa nouvelle librairie au cœur de son Montparnasse

La Rotonde, Le Dôme, La Coupole, La Closerie des Lilas qui fut d'abord une guinguette, La Palette aujourd’hui fermée... le PDG d’Albin Michel Francis Esmenard convoque l’histoire du Montparnasse littéraire et artistique où s’est installée la nouvelle librairie Albin Michel. L’enseigne « Vaisseau amiral » de l’éditeur plus que centenaire a quitté le 229 du boulevard Saint-Germain pour s'installer 137 boulevard Raspail. Un pari, puisqu’elle a décidé d’acheter les murs, dans un des arrondissements les plus chers de Paris, et une nécessité de changer de place : le loyer avait été doublé dans l’ancien emplacement…

17/11/2023, 17:40

ActuaLitté

Monstres, strips : au couvent, une matinée de dessins

#LECfestival23 - La bande dessinée a pris ses quartiers à Cognac : le festival des littératures européennes accorde une place particulière au médium. Cette journée du vendredi, où les groupes scolaires s’ouvrent au Couvent des Récollets, édifice historique fondé au début du XVIIe siècle. En ces murs, où s’installa cet ordre mendiant, issu de la réforme franciscaine, on plonge dans les univers de plusieurs créateurs. Et à la clef, des ateliers pour apprendre à dessiner. 

17/11/2023, 15:45

ActuaLitté

Maud Sarda : "Transposer en ligne l’ADN du Emmaüs traditionnel"  

#LabelEmmaus - Juillet 2016, Maud Sarda co-crée la coopérative Label Emmaüs. Décembre de la même année, la Marketplace est lancée. L’ambition de celle qui est aujourd’hui la directrice générale de l’initiative sociale et solidaire ? Par l’entremise de la vente en ligne, contribuer à l’insertion professionnelle de personnes en difficulté. ActuaLitté a eu l’opportunité de découvrir le quotidien de ces travailleurs aux parcours hétéroclites, qui officient dans l’entrepôt de Noisy-le-Sec, inauguré fin 2017.

03/11/2023, 16:00

ActuaLitté

Une exposition itinérante illustre les mondes fantastiques d'Italo Calvino

Pour célébrer le centenaire de la naissance du célèbre écrivain italien Italo Calvino (1923-1985), une exposition itinérante, qui parcourra plusieurs Instituts Italiens de Culture, a été mise en place par le ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale italien. C'est une opportunité unique de fusionner les univers imaginaires créés par Calvino avec le monde du dessin et de l'illustration.

19/10/2023, 15:47

ActuaLitté

Olivier Truc : “Le roman remplit les silences, va au plus profond de l’être” 

LEP23 – Sous le beau soleil de Gradignan, Lire en Poche accueille cette année l’écrivain Olivier Truc, dont l'ouvrage Les Sentiers obscurs de Karachi vient de sortir dans la collection poche des éditions Point (288 pages, 8,90 €). Publié en grand format en octobre 2022 aux éditions Métailié, cet ouvrage revient sur l’attentat de 2002, qui a occasionné la mort de quatorze personnes, dont onze ingénieurs qui se trouvaient à Karachi, dans le cadre de la mise en œuvre d’un contrat de vente d’un sous-marin au profit du gouvernement pakistanais. Un échange modéré par Lionel Destremau, directeur de Lire en Poche.

07/10/2023, 14:40

ActuaLitté

Avec Paul Colize, il y a 70 ans, le drame belge des mineurs de fond

Si en France ce drame est peu connu, il a marqué les mémoires de nos voisins du nord : le 8 août 1956, Le Bois du Cazier, une mine de charbon située à Charleroi en Belgique francophone, est victime d'un incendie. Bilan : 262 mineurs ont péri dans la catastrophe, dont 136 Italiens, faisant de l'événement l'une des plus grandes tragédies minières en Europe. Parmi les rares survivants, trois s'étaient réfugiés sous un wagonnet, se protégeant des gaz et de la fumée. Et si on avait retrouvé deux survivants et un mort...

06/10/2023, 18:40

ActuaLitté

Faire société et vivre ensemble, à travers la bande dessinée

La maison d'édition BD Bamboo, célèbre ses 25 ans à Mâcon. À cette occasion, nous avons rencontré Christine Robin, maire de la commune voisine de Charnay-lès-Mâcon, qui accueille l'événement, organisé en partenariat avec une l'Association Charnay Evenements. , pour discuter de l'impact de cet événement et de sa vision pour la commune.

30/09/2023, 12:55

ActuaLitté

Expodif, le grossiste de livres engagé dans l’économie circulaire  

Expodif, le grossiste de livres neufs à prix réduit, a bien évolué depuis sa création en 1979, il y a près de 45 ans. Le principe est de racheter les stocks des invendus aux éditeurs et les revendre, avec de belles ristournes à la clé, à ses clients privés et publics : librairies, maisons de la presse, bouquineries, bibliothèques, écoles, revendeurs en tout genre, décors pour l’audiovisuel, les magasins... À présent, l’entreprise, qui a connu une impressionnante croissance grâce à son développement dans le numérique et au sein de l’économie circulaire du livre, entend progresser dans le segment des collectivités.

05/09/2023, 16:02

ActuaLitté

L'empreinte de Yu Hua sur la littérature chinoise

#Rentreelitteraire23 – Xavier Capodano, gérant de la librairie parisienne Le Genre urbain, est un passionné de littérature. Sa rencontre avec l'œuvre de Yu Hua, l'un des écrivains contemporains les plus reconnus de Chine, a été une révélation. Né le 3 avril 1960 dans la province du Zhejiang, l'auteur embrassa d'abord une carrière de dentiste pendant cinq ans avant de se tourner vers la littérature dans les années 1980. Une période marquée par une effervescence de la littérature expérimentale.

28/08/2023, 10:28

ActuaLitté

Sur les traces de Tolkien et de l’Imaginaire médiéval : John Howe à l’honneur  

Depuis le 25 juin et durant sept mois, jusqu’au 28 janvier, les amoureux de fantasy, de Tolkien ou des contes et légendes de notre Moyen-Âge insondable, peuvent profiter de la plus importante exposition autour de l’œuvre du respecté John Howe. Le Fonds Hélène & Édouard Leclerc (FHEL), installé à Landerneau dans le Finistère, accueille près de 250 dessins et peintures de l’illustrateur canadien, de la Terre du Milieu à l’Imaginaire médiéval.

20/07/2023, 12:22

ActuaLitté

Connaissez-vous cette femme ? Elle est autrice...

Margaret Atwood, Fanny Tarnow, Svava Jakobsdóttir ou encore Kishwar Desai… Toutes autrices, et toutes affichées sur les murs de la Faculté des lettres, langues et sciences humaines d’Angers. Écrivaines connues, méconnues voire inconnues, les voilà mises en lumière par le travail des étudiants du cours Genre et Littérature. 

26/06/2023, 15:09

ActuaLitté

Bulle en stock : à Amiens, la librairie engagée et passionnée

#RDVBDAmiens2023 – Rarement une librairie aura entretenu des liens si étroits avec un festival littéraire. Rarement, voire jamais, tant la relation entre les Rendez-vous de la Bande dessinée d’Amiens et Bulle en stock relève de la quasi-filiation. Si la manifestation inaugura sa première édition en juin 1996, la librairie, elle, avait ouvert en novembre de l’année précédente. Et son fondateur compte parmi les créateurs de l’événement : des bulles et des amis, CQFD.

02/06/2023, 22:01

ActuaLitté

Le roman de Dima Abdallah “réaffirme la force salvatrice de la littérature”

#PrixFrontieres23 – Pour sa troisième édition, le prix que coorganisent l’Université de Lorraine (Crem, Loterr) avec l’Université de la Grande Région (UniGR), a récompensé la romancière Dima Abdallah. Son deuxième roman, Bleu nuit, aura fait l'unanimité du jury. La présidente du prix Frontières-Léonora Miano, Carole Bienius-Penin, répond à quelques questions.

15/04/2023, 16:32

ActuaLitté

Exposition : Louis XVI, Marie-Antoinette & la Révolution

C’est à un remarquable travail collectif que nous convient les Archives nationales et les éditions Gallimard : Jusqu’au 6 novembre 2023 à l’hôtel de Soubise (Paris) est à découvrir, l’exposition gratuite Louis XVI, Marie-Antoinette & la Révolution

03/04/2023, 11:31

ActuaLitté

Pourquoi devient-on éditeur indépendant ? Portraits

#AssisesEditionsIndépendantes23 – Éditeur, un métier de création, ou au moins de contribution à la création, on en comprendra l’attrait. Il y a les grandes structures, appuyées sur une histoire plus ou moins longue, qui est aussi celle des concentrations, et des aventures individuelles ou en petit comité. Ces dernières sont portées par des passionnés, entre succès, force de conviction et manque, parfois, de culture d’entreprise. Alors, pourquoi devient-on éditeur indépendant ?

06/02/2023, 16:27

ActuaLitté

Une Fédération des éditeurs indépendants : “J’en ai eu les larmes aux yeux”

#AssisesEditionsIndépendantes23 – La notion d’édition indépendante, qui s’est imposée dans le vocabulaire du monde du livre, se rapporte aux structures ne relevant pas d’un grand groupe. Mais encore ? Qu’est-ce qui lie Actes Sud, 9e maison française en termes de taille, et un humble éditeur de Colmar ? C’est pourquoi, à l’occasion des 1ères assises de l’édition indépendante, nous sommes allés interroger ces acteurs qui font vivre cette fameuse « bibliodiversité », et leur demander : qu’est-ce que signifie pour vous, « être indépendant » ?

03/02/2023, 09:54

ActuaLitté

Serge Gainsbourg : portrait d'un esthète aux airs de pochtron  

Ronsard 59, Le sonnet d’Arvers, Victor Hugo, Baudelaire, Musset, Nabokov… L’immense œuvre, en quantité, mais aussi en qualité, de Serge Gainsbourg, est nourrie de lectures ressassées. Gainsbourg en quête du mot exact, voilà ce que met en scène une exposition de la Bibliothèque publique d’information (BPI) depuis le 25 janvier, jusqu’au 8 mai. 

30/01/2023, 14:40

ActuaLitté

L’Attaque des Titans : mise en lumière d’une œuvre colossale  

#FIBD23 – Du 25 au 29 janvier se tient, à l’Alpha Médiathèque d’Angoulême, une exposition consacrée à l’œuvre maîtresse de Hajime Isayama, L’Attaque des Titans : De l’ombre à la lumière. Accompagnée de la venue de l’auteur dans l’Hexagone, il s’agit également de la première fois que ses planches sont exposées hors d’Asie. L’occasion d’explorer toute l’évolution graphique et l’émotion qui se dégage des dessins du maître des géants tétanisants.

26/01/2023, 16:52

ActuaLitté

Voyage à Auschwitz avec "la petite fille qui ne savait pas haïr"

Depuis 19 ans, le Consistoire central israélite de France organise un voyage à Auschwitz, car « la mémoire de ce crime sans nom ne peut, ne doit, être effacée » dans un contexte de hausse de l’antisémitisme. Pour cette édition 2022, sont conviés par le grand-rabbin de France, une survivante de la Shoah, des collégiens et lycéens, des religieux, des politiques, des directrices de maison d’édition et donc... ActuaLitté.

18/01/2023, 18:14

ActuaLitté

Révolution : en 2023, des livres en braille vendus au “prix unique”

Éclipsés ces dernières années par les livres audio et numérique, les ouvrages en braille restent un support crucial pour l'accès des personnes aveugles et malvoyantes à la lecture. Ces imposants volumes, très coûteux à produire, seront pourtant proposés à un tarif correspondant au « prix unique du livre », dès ce 4 janvier. Une prouesse et une garantie d'accès rendues possibles par le Centre de Transcription et d'Édition en Braille (CTEB) de Toulouse.

03/01/2023, 11:13

ActuaLitté

La science-fiction (SF), de la pop culture à “l'art contemporain”  

Un lieu d’enregistrement de l’angoisse ? De révélation d’une société sous couvert d’évasion et de divertissement ? Analyse plus véritable que vraisemblable des ressorts qui transforment le réel ? Toutes ces dimensions caractérisent la science-fiction. Si la littérature, la bande dessinée et le cinéma ont été les importants réceptacles du genre, les arts plastiques ne sont pas en reste. 

01/12/2022, 13:07

ActuaLitté

Du père de famille au psychanalyste : dans l'intimité de Sigmund Freud

La famille Freud vivait au rythme des consultations que Sigmund donnait dans cet appartement au coeur de Vienne. Rouvert depuis août 2020, le Sigmund Freud Museum s’inscrit dans un héritage pluriel : celui de la médecine, de l’oeuvre et de la vie quotidienne. Au coeur de l’immeuble situé au Berggasse 19, les visiteurs remontent le temps, entre publications et travaux du père de la psychanalyse.

28/11/2022, 14:51

ActuaLitté

Le château de Chantilly célèbre le “plus grand bibliophile de son temps”

À l’occasion du bicentenaire de la naissance d’Henri d’Orléans, dit le duc d’Aumale, grand bibliophile et reconstructeur du château de Chantilly, plusieurs expositions ont été organisées dans l’ancienne demeure des Condé. Depuis le 5 octobre et jusqu’au 2 octobre 2023, le cabinet des livres du fils du « roi des Français », Louis Philippe, se présente, de sa création aux plus précieux de ses trésors. Le tout sous le regard pénétrant du buste du grand Condé.

14/11/2022, 16:48

ActuaLitté

Comment la traduction a contribué à la libération des femmes

PORTRAITS – La traduction contribue à la libération des femmes depuis des siècles. Voici quelques portraits de femmes qui ouvrent la voie aux traductrices contemporaines, de Marie de Cotteblanche (première traductrice française) à Shirin Daneshvar (traductrice iranienne) en passant par Anne Dacier (première traductrice d’Homère), Claudine Picardet (première traductrice scientifique) et Clémence Royer (première traductrice de Darwin). 

10/11/2022, 10:25

ActuaLitté

Des églises à l'art urbain : cheminement littéraire et historique dans Porto

LECFestival22 – Créée en 2016, la résidence d’écriture Jean Monnet est dédiée à la création littéraire européenne et accueille en priorité des auteurs émergents, en lien avec la thématique du LEC Festival. Elle est soutenue par la Ville de Cognac et dotée d’une bourse de résidence de 2000 €. Cette année, Nuno Gomes Garcia, auteur de La Domestication (trad. Clara Domingues chez IXe Editions), en est le bénéficiaire. Et il poursuit avec nous son tour littéraire et historique de Porto. (retrouver l'épisode précédent)

07/11/2022, 10:05

ActuaLitté

Voyage littéraire et historique à Porto, avec Nuno Gomes Garcia

LECFestival22 – Depuis le 24 octobre, l’écrivain d’origine portugaise, Nuno Gomes Garcia, auteur de La Domestication (trad. Clara Domingues chez IXe Editions), est en résidence d’auteur à la villa Jean Monnet de Cognac. Il y séjournera jusqu’au 20 novembre, date de clôture du festival des littératures européennes de Cognac. Il nous invite à un voyage dans la ville de Porto, dont il est originaire, entre littérature, archéologie et découvertes… Première étape : la librairie Lello. Et bien d'autres arrêts à prévoir.

27/10/2022, 10:38

ActuaLitté

Écologie et sobriété : quelles actions dans les bibliothèques ?

Le Plan Sobriété du gouvernement, présenté au début du mois d'octobre, ne concerne que de loin les bibliothèques territoriales, placées sous la responsabilité des collectivités. Heureusement pour la planète, la réflexion écologique des bibliothécaires est en cours depuis quelques années désormais, et les idées fusent, même si les moyens d'action restent encore limités.

21/10/2022, 11:16

ActuaLitté

À la recherche de Marcel Proust, tome après tome  

2022 ne marque pas seulement le centenaire de la naissance de Jack Kerouac, mais également de la mort d’un des géants du XXe siècle, Marcel Proust. Après le Musée Carnavalet ou encore le Musée de l’Histoire du Judaïsme, la BnF propose une exposition autour de l’auteur d’À l’ombre des jeunes filles en fleur. Près de 350 pièces sont réunies – inédits jamais révélés au public, tableaux de grands maîtres ou robes somptueuses prêtées par le Palais Galliera. 

11/10/2022, 14:25

ActuaLitté

Access+, le studio d'Asmodee, inaugure sa gamme de jeux accessibles

Trois titres phares de l'éditeur Asmodee sont désormais proposés aux personnes touchées par des troubles psychiques et cognitifs. Grands et plus petits, personnes dys et neuroatypiques retrouveront chez le studio de jeux de société Access+ trois titres retravaillés en ce sens : Dobble, Timeline et Cortex challenge. En avant !

05/10/2022, 12:14

ActuaLitté

Écrivains menacés : traduire Rushdie, Saviano et les autres

Ce samedi 1er octobre, le Pôle Média Culture Edmond Gerrer (Colmar) accueillait l’Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts : Vincent Raynaud recevait le Prix Maurice-Betz 2022, pour l’ensemble de son travail de traduction — en particulier les œuvres de Roberto Saviano, qu’il a traduit dans sa quasi-totalité. Lors de cet évènement, le traducteur, auteur et éditeur a donné une conférence intitulée « Écrivains menacés, le point de vue du traducteur ». 

04/10/2022, 11:28

ActuaLitté

Hiboux et renards pour voisins : une résidence d'auteur dans les bois

#Terresdeparoles22 – Auteur et ancien journaliste, Stéphane Nappez a troqué durant quelques mois le clavier pour le marteau. Et la scie. Et le fil à plomb. Et les clous pour AÏE ! — « Navré Nicolas… fallait pas laisser traîner ta main sur la planche. » En effet, fallait pas… Mais quelle réalisation que cette cabane, installée en lisière de la forêt, au sein du parc de l’abbaye de Jumièges (Seine-Maritime) !

04/09/2022, 15:32

ActuaLitté

Au coeur du Marais, rue des Rosiers, s'installe une librairie

Célébrissime, auprès des gourmets, pour son restaurant L’As du Fallafel, la rue des rosiers porte de nombreux symboles. Située dans le Marais, emblématique de la communauté juive, elle accueillera mi-septembre une librairie. Et pas n’importe laquelle : il s’agit d’une extension de Smith&Son (anciennement nommée WH Smith) sise au 248 rue de Rivoli. Le tout porté par Patrick Moynot, qui avait repris l’établissement en 2017. 

01/09/2022, 14:20

Autres articles de la rubrique À la loupe

ActuaLitté

"Les IA génératives menacent aujourd’hui l’activité des auteurs des arts visuels"

L'ADAGP l'affirme : « Les systèmes d’intelligence artificielle (IA) générative, capables de produire instantanément des contenus visuels à la demande des utilisateurs, menacent aujourd’hui l’activité des auteurs des arts visuels. » En réaction à ce constat, la société de perception et de répartition des droits d'auteur a publié une déclaration générale d’opposition. Elle s'explique dans un communiqué, reproduit ici par ActuaLitté.

23/02/2024, 17:08

ActuaLitté

Partage de la valeur : cette étude “apporte des éléments de compréhension” (SNE)

L'étude du Syndicat national de l'édition (SNE) consacrée au partage de la valeur entre auteurs et éditeurs, présentée au début de ce mois de février, a été accueillie froidement par les organisations d'auteurs. Ces dernières reprochaient une approche « biaisée » et des résultats qui masquaient la situation économique des écrivains. Renaud Lefebvre, directeur général du SNE, répond aux critiques.

22/02/2024, 11:49

ActuaLitté

Librimania : le jeu que toute l'édition va s'arracher

#Noshorizonsdesirables – Foin des IUT et autres Masters pros Métiers du livre : voici le futur compagnon et prochain best-seller en librairie — s’il est un jour commercialisé — Librimania plonge les joueurs dans l’univers impitoyable… du monde du livre. Accrochez-vous à un dictionnaire ou une encyclopédie, ça décoiffe !

21/02/2024, 19:22

ActuaLitté

Barbara Kingsolver, Prix Pulitzer 2023 : “Je ne crois pas au talent”

Le Prix Pulitzer de la fiction, qui récompense un roman qui raconte cette démente Amérique, a été décerné à deux auteurs ex-aequo en 2023 : Hernan Diaz pour son texte sur les coulisses de la Grande Dépression des années 30, Trust, et Barbara Kingsolver. D’un côté, le gros argent, de l'autre, les prolos d'une campagne des Appalaches, à travers les aventures de Demon Copperhead. Un David Copperfield contemporain dans les terres contrariées de l'OxyconTin et des champs de tabac…

21/02/2024, 16:00

ActuaLitté

Pour le livre de Turin, "un salon qui aide au dialogue"

Du 9 du 13 mai, le Salon international du livre de Turin incarne un événement majeur autour du livre sur le territoire italien. Entre défis antérieurs et direction nouvelle, Annalena Benini, directrice du Salon pour cette édition, fait part à Actualitté des conditions à réunir, pour mener à bien les ambitions prochaines, notamment quant à la jeunesse. 

19/02/2024, 12:07

ActuaLitté

Mort d'Alexeï Navalny : “Il n’a jamais reculé devant le pouvoir”

Le décès d’Alexeï Navalny, survenu ce 16 février au centre pénitentiaire de Kharp à l'âge de 47 ans, provoque un soulèvement — et les regards fusent vers Vladimir Poutine, qui se serait définitivement débarrassé d’un opposant. Le Pen Club français a diffusé un hommage, ici proposé en intégralité.

17/02/2024, 10:49

ActuaLitté

Une nuit dans une yourte kirghize, bercés par la pluie

#AVeloEntreLesLignes — Partis à la conquête de nouveaux horizons, Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek pédalent à travers une odyssée littéraire. Leur défi ? Explorer le plus grand nombre possible de librairies sur un itinéraire qui les mène à vélo de Paris jusqu'à Oulan-Bator. Ils partagent avec ActuaLitté leurs aventures et découvertes dans ce journal de voyage.

16/02/2024, 15:24

ActuaLitté

“Le livre et la lecture comme biens communs”

Noshorizonsdesirables – Dans le paysage littéraire des Hauts-de-France, une révolution jusqu’alors silencieuse entend faire grand bruit. François Annycke, directeur de l’Agence Régionale du Livre Hauts-de-France (AR2L), inaugurera les 21 et 22 février deux journées professionnelles. Objectif : collaborer, en redéfinissant le rôle de l’Agence et de ses partenaires, pour plus d’efficacité.

16/02/2024, 12:00

ActuaLitté

L'étude sur le partage de la valeur du SNE, “un éclairage partiel et biaisé”

Dévoilée le 1er février dernier, l'étude sur le partage de la valeur du livre, commandée par le Syndicat national de l'édition, n'a pas vraiment convaincu. La quasi-totalité des organisations d'auteurs ont dénoncé ses résultats, assimilés à une pure et simple tentative de manipulation. L'Association des traducteurs littéraires français (ATLF) ajoute sa voix revendicative, dans un texte reproduit ci-dessous.

15/02/2024, 10:03

ActuaLitté

Une étude sur les revenus qui “ne reflète en rien la réalité” des auteurs

Le Syndicat national de l'édition, organisation patronale du secteur, a présenté le 1er février les données de son étude sur le partage de la valeur du livre entre les maisons d'édition et les auteurs. Une étude dont les méthodes et la présentation des résultats ont été largement décriées par les auteurs et leurs représentants. Le Conseil Permanent des Écrivains (CPE), dans un texte reproduit ci-dessous, signifie ses propres réserves, mais aussi ses attentes vis-à-vis du ministère de la Culture.

14/02/2024, 11:46

ActuaLitté

À vélo entre les montagnes et les yourtes

#AVeloEntreLesLignes — Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek se sont lancés dans une aventure exceptionnelle, celle de parcourir la distance entre Paris et Oulan-Bator à vélo. Tout au long de leur parcours, ils font escale dans autant de librairies que possible. Leur odyssée est couverte par ActuaLitté, qui partage leurs histoires au fur et à mesure.

14/02/2024, 10:33

ActuaLitté

Livres audio : saga, c'est plus fort que toi

Dans un nouvel article, Nathan Hull, responsable de la stratégie de Beat Technology, s'intéresse aux sagas littéraires et à leur capacité à captiver les lecteurs sur le long terme. Comment expliquer ce succès durable ? Et, surtout, comment le reproduire dans un domaine bien particulier, celui du livre audio numérique ?

13/02/2024, 12:48

ActuaLitté

“Le lecteur français veut comprendre l'Italie à travers sa littérature”

Dans une interview menée par Federica Malinverno, Florence Raut revient sur la création de La libreria, librairie-café parisienne cofondée aux côtés d'Andrea De Ritis en 2006, se définissant comme un « espace petit mais riche dédié à l’Italie, situé dans le cœur du IXe arrondissement de Paris ».

13/02/2024, 11:38

ActuaLitté

“Il faut tenir sur le fil, à la frontière, et c’est de là que nait la littérature”

#PrixFrontieres2024 – L'édition 2024 du prix Frontières a été lancée, avec la liste des 10 titres retenus. La lauréate de 2023, la romancière Dima Abdallah avait été été saluée pour son deuxième roman Bleu nuit aux éditions Sabine Wespieser. Présidente d'honneur du jury de cette édition 2024, elle nous délivre un texte, en exclusivité pour ActuaLitté, sur ce terme étrange... frontières...

12/02/2024, 16:35

ActuaLitté

Durant les JO, il est important de rester à Paris... en télétravail

Les usagers occasionnels du métro parisien n’ont pas manqué la campagne de communication orchestrée dans les rames : l’invitation au RTT – Reste chez Toi Travailler. À l’approche des Jeux olympiques, les injonctions contradictoires pleuvent : rester ou ne pas rester sur Paris, prendre ou ne pas prendre les transports, travailler ou ne pas travailler… On ne fait pas d’Hamlet, sans casser des noeuds….

12/02/2024, 14:46

ActuaLitté

“Pour être un libraire, il faut porter la casquette d’agent culturel”

Pleine d’énergie et toute souriante, Prudientienne Gbaguidi est une figure de la librairie francophone en Afrique de l’Ouest. Très engagée pour faire rayonner son métier, elle suit tout ce qui se publie dans la sous-région. A la tête de la librairie Savoir d’Afrique (Bénin), elle est aussi présidente de l’Association des Libraires professionnels du Bénin (ALPB) et vice-présidente de l’Association internationale des Libraires francophones (AILF). Propos recueillis par Agnès Debiage, fondatrice d’ADCF Africa.

06/02/2024, 13:07

ActuaLitté

“La juste rémunération des auteurs et autrices est cruciale”

La Ligue des auteurs professionnels a pris connaissance de l'étude du Syndicat National de l'Édition (SNE) publiée le 1er février dernier. Dans une tribune adressée à ActuaLitté, l'organisation remet en cause la méthodologie, déjà amplement pointée. Leur texte est ici diffusé dans son intégralité.

06/02/2024, 11:03

ActuaLitté

L'étude irréelle où “les éditeurs sont moins payés que les auteurs”

Au moment même où l’Europe envisage de légiférer sur un statut professionnel pour les auteurs, incluant notamment de meilleures rémunérations et une lutte contre les contrats abusifs, le Syndicat national de l’édition a publié une enquête sur « le partage de la valeur entre auteurs et éditeurs ». Or, la présentation des données a révélé un biais tel qu’il laisse entendre que les éditeurs sont moins bien payés que les auteurs. La Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse réagit dans les colonnes de ActuaLitté.

04/02/2024, 10:15

ActuaLitté

L'industrie du livre redoute le projet européen sur les délais de paiement

En Belgique, l'interprofession s'est regroupée pour interpeller les députés européens, sur la question des retards de paiements. Le projet qu’examinent en effet le Parlement et le Conseil ramènerait à 30 jours le délai maximum. Une modification que l’industrie du livre ne supportera pas sans de lourdes conséquences.

31/01/2024, 10:19

ActuaLitté

Au-delà de la polémique Tesson, “faire vivre le Printemps des poètes”

« Au-delà des polémiques de toutes sortes, il nous appartient de faire vivre cette édition du Printemps des Poètes coûte que coûte, et de penser d'abord au public », déclarent les cofondateurs des éditions Doucey. Cette réaction intervient peu après l'annonce de la démission de Sophie Nauleau, directrice artistique du Printemps des Poètes. 

27/01/2024, 12:21

ActuaLitté

Vers le Kirghizistan, à la recherche de la fraicheur perdue

#AVeloEntreLesLignes — C'est l'aventure de Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek, deux cyclistes qui se sont donné pour challenge de rejoindre Oulan-Bator depuis Paris, à la force de leurs cuisses. En chemin, ils visitent autant de librairies qu'ils peuvent. ActuaLitté suit ce périple en publiant leurs récits.

26/01/2024, 14:40

ActuaLitté

IA : les industries culturelles veulent rencontrer Attal “sans délai”

Quelques jours après une missive adressée à Rachida Dati pour l'exhorter à garantir « l'avenir du droit d'auteur » face au développement de l'intelligence artificielle, les industries culturelles maintiennent la pression. Elles communiquent cette fois avec Gabriel Attal, directement, pour faire part de leurs inquiétudes et solliciter « un échange sans délai ». Nous reproduisons ci-dessous le courrier envoyé au Premier ministre, ce 25 janvier 2024.

25/01/2024, 15:38

ActuaLitté

“Il faut être un idiot majuscule pour écrire de la poésie”

La protestation virera bientôt au Tessongate, tant opposants et défenseurs de Sylvain Tesson en parrain du Printemps des poètes s’écharpent. Poliment. Avec le récent soutien de la ministre de la Culture, Rachida Dati, le débat se colore définitivement de politique. Le romancier et poète Patrick Varetz suggère ce qui serait une alternative à la discorde ambiante.

22/01/2024, 13:35

ActuaLitté

Statut européen des artistes-auteurs : “C'est un nouvel espoir”

Depuis plusieurs semaines, des organisations françaises d'auteurs de l'écrit se sont lancées dans une campagne de soutien à une initiative législative du Parlement européen. L'objectif ? Inciter la Commission européenne à agir pour améliorer les conditions de vie des artistes-auteurs, notamment par la création d'un statut. 

18/01/2024, 15:15

ActuaLitté

“Icône réactionnaire” : parrain du Printemps des poètes, Sylvain Tesson dérange

Le printemps des poètes, manifestation qui se déroule chaque année à Paris – du 9 au 25 mars 2024 –, a choisi Sylvain Tesson comme parrain de son édition 2024. Un coup pour l’événement poétique, puisqu’il s’agit par ailleurs de la 25e édition. Le choix, que la directrice artistique depuis 2017, Sophie Nauleau, a amplement salué… mais que nombre de poètes et artistes contestent vivement.

17/01/2024, 18:52

ActuaLitté

Pas de visa, pas de chocolat

#AVeloEntreLesLignes — Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek se sont lancés dans une aventure folle : rallier Paris et Oulan-Bator à vélo, visitant au passage des librairies dans chaque pays, périple qu'ils racontent pour ActuaLitté. Cela faisait quelques semaines que les deux cyclistes pédalaient en silence, nous les retrouvons aujourd'hui à Samarcande, au bout de l'Ouzbékistan.

17/01/2024, 17:02

ActuaLitté

Résolument ancré dans la Fantasy, Leha crée Majik sa collection poche

ENTRETIEN – Apparu en 2017 dans le paysage des Littératures de l’Imaginaire, Leha Editions amorce 2024 avec un gros dossier : la création d’une collection de poche, Majik. Un pari audacieux, autant qu’une nouvelle corde à l’arc de cet éditeur, installé à Marseille depuis quelques années. 

17/01/2024, 10:08

ActuaLitté

Québec : l’industrie du livre se prononce sur l’intelligence artificielle et le droit d’auteur  

Dans le cadre de la consultation publique en cours sur l'intelligence artificielle générative et le droit d'auteur, les associations du milieu du livre rappellent au gouvernement canadien l’importance cruciale de favoriser un développement responsable de l’intelligence artificielle et de promouvoir le respect du droit d’auteur.

15/01/2024, 16:22

ActuaLitté

Pendant la crise, “c’est avant tout la création qui trinque”

Consacrée à la littérature contemporaine, la maison d'édition Onlit, « reposant exclusivement sur une petite équipe d’indépendants », nous informe de la fin de ses activités. Pierre de Mûelenaere, à la tête de la structure, en explique les raisons, et en profite pour remercier tous ceux qui ont participé au projet, ou l'ont soutenu.

15/01/2024, 11:35

ActuaLitté

Livre audio : détourner la loi des séries, à son avantage

Secteur des plus dynamiques depuis plusieurs années, le livre audio numérique est porteur de mille promesses pour les éditeurs. Mais serait-il déjà calcifié dans des habitudes tirées de l'âge de la lecture imprimée ? Nathan Hull, responsable de la stratégie de Beat Technology, revient sur l'intérêt, pour l'éditeur et l'auditeur, de faire un peu de découpage...

10/01/2024, 09:06

ActuaLitté

Louise Boudonnat : traduire, “c’est aussi une rencontre avec soi-même”

Dans une interview menée par Federica Malinverno, Louise Boudonnat revient sur son travail de traduction (de l'italien) de l'ouvrage Absolutely Nothing. Histoires et disparitions dans les déserts américains, de Giorgio Vasta et Ramak Fazel, paru aux éditions Verdier en 2023.

02/01/2024, 14:52

ActuaLitté

Domaine public : Disney a fini par se faire “Mickey”

Dans les studios Disney, la poule aux œufs d’or serait plutôt un rongeur, qui après un siècle de bons et loyaux services a bien mérité une retraite non commerciale. Car ce 1er janvier 2024, Mickey Mouse entrera dans le domaine public. Autrement dit, la plus grande entreprise de divertissement de la planète perd l’exclusivité de sa manne financière. Émouvants adieux…

30/12/2023, 12:35

ActuaLitté

Line Papin et les Lettres Zola : "Cette démarche me garde constamment en éveil"

LaLettreZola — La première Lettre Zola est toujours disponible à la prévente sur la plateforme KissKissBankBank. La première romancière à offrir aux futurs lecteurs un texte inédit, entre réel et fiction, est Blandine Rinkel. Mais chaque mois est l'occasion de découvrir une nouvelle plume, et pour ce faire, Louis Vendel, créateur de ce singulier et enthousiasmant concept, a dû façonner une véritable équipe autour de lui. Une trentaine de trentenaires, parmi lesquels Line Papin, qui triche un peu, puisqu'elle a 27 ans, mais déjà six ouvrages derrière elle.

26/12/2023, 17:06

ActuaLitté

AI Act : les industries culturelles sollicitent Elisabeth Borne

L'Union européenne tente d'encadrer le secteur des intelligences articielles, avec un texte inédit, travaillé depuis plusieurs mois, l'IA Act. La France fait partie des pays où une opposition à une régulation trop stricte s'exprime, ce qui n'est pas pour satisfaire les représentants des industries culturelles, attentifs au respect du droit d'auteur. Dans un courrier à la Première ministre reproduit ci-dessous, ils font part de leurs inquiétudes.

22/12/2023, 16:33

ActuaLitté

Face à la loi immigration, les bibliothèques et “l’accueil inconditionnel”

L'adoption de la loi immigration marque un tournant dans le second quinquennat d'Emmanuel Macron, avec un texte qui penche très à droite et remet en question quelques acquis en matière d'accueil et de traitement des étrangers. L'Association des bibliothécaires de France (ABF) répond à cette actualité dans une tribune tournée vers l'engagement, le partage et la solidarité à l'égard des nouveaux arrivants sur le territoire français.

22/12/2023, 12:32

ActuaLitté

Vers une modernisation des outils de gestion pour les éditeurs de livres

Les industries culturelles ont toujours été au premier plan des innovations de rupture — IA Générative, streaming audio, NFT — se positionnant même au centre des débats sur l’intelligence artificielle. Pour autant, leur gestion des flux de données s’appuie encore sur des infrastructures des années 2000. Cela a tendance à freiner leur propre évolution au sein des changements sociétaux et technologiques. Une tribune de Crealo.

21/12/2023, 10:36