#International

Togo : “Il faut produire des ouvrages qui traverseront les années

Auteur togolais reconnu, Kangni Alem enseigne également à l’université. Mais il est aussi metteur en scène passionné de théâtre, membre du Conseil permanent de la Francophonie et … j’en oublie forcément ! Personnage emblématique du paysage littéraire africain, il enregistre plus de 9000 followers sur sa page Facebook car Kangni Alem sait parler à sa communauté. Propos recueillis par Agnès Debiage, fondatrice d’ADCF Africa.

Le 07/09/2023 à 13:07 par Agnès Debiage

0 Réactions | 381 Partages

Publié le :

07/09/2023 à 13:07

Agnès Debiage

381

Partages

Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par mail Imprimer cet article
ActuaLitté

Il partage ses lectures et évoque ce qui lui plait et l’amuse, il promeut des auteurs de tous pays et nous embarque dans ses voyages en donnant toujours beaucoup de visibilité aux autres. 

Souriant et transmettant d’emblée une image sympathique, je me suis demandé comment Kangni Alem qui semblait déjà avoir mille et une vies, était, en plus, devenu directeur de la collection Filbleu aux éditions Continents ? Était-ce une façade ou s’intéressait-il vraiment aux questions liées à l’édition et la distribution au Togo et en Afrique ? Quelle était la ligne éditoriale de cette collection ?

J’avais plein de questions en tête. J’aurais pu attendre mon prochain voyage à Lomé mais c’était si simple de proposer une visio pour discuter. 

Comment êtes-vous devenu directeur de la collection Filbleu aux éditions Continents ? Qu’est-ce qui a motivé votre démarche ?

Kangni Alem : Tout a commencé pendant la Covid-19. À l’origine, Filbleu était un festival que nous avons créé, en 2004, avec des amis. Alors que nous étions sur le point d’organiser la 13e édition de Filbleu : tout s’est arrêté à cause de la pandémie. Un jour, alors que j’échangeais avec Sébastien Vondoly, directeur des éditions Continents (Togo), il m’a demandé si cela m’intéresserait de devenir directeur de collection. Je lui ai répondu pourquoi pas ! Mais j’avais une condition. Cette collection s’appellerait Filbleu pour reprendre l’activité littérature du festival. C’est ainsi qu’en 2020, a démarré cette belle aventure !

En acceptant, j’avais ma petite idée en tête. Je souhaitais éditer des livres que j’estimais nécessaires pour le public togolais et qu’on ne trouvait pas localement. En effet, il m’arrive d’écouter des journalistes, intellectuels, chercheurs, politiciens, tous passionnants et je me dis qu’il est dommage qu’ils ne laissent pas d’écrits sur ce champ de réflexion et d’analyse qu’ils ouvrent. Alors j’ai choisi de ne pas me limiter à la fiction et éditer également des essais, voire susciter l’écriture d’ouvrages sur des sujets importants pour les lecteurs du Togo.

Mon optique était de publier des textes qui rencontrent leur public de proximité sur des sujets locaux. Car ce type d’ouvrages manquait cruellement dans notre pays.

Vous avez également acheté des droits de romans publiés ailleurs, n’est-ce pas ?

Kangni Alem : Oui, en effet. Je me suis aperçu qu’il y avait des textes essentiels d’auteurs togolais ou africains qui, au bout de 15 ou 20 ans, n’étaient plus réédités. En conséquence, nous n’avions plus accès à ces ouvrages qui me paraissaient importants pour nous.

Je vous cite un exemple, nous avons récemment acquis les droits d’un roman de Gaston-Paul Effa (Cameroun), qui se déroule en partie au Togo. Initialement publié en 2001 aux éditions du Rocher (France), j’avais envie que les lecteurs togolais puissent lire Cheval-roi. Nous avons donc entamé des discussions avec l’éditeur et ce beau texte sera disponible à la fin du mois de septembre dans la collection Filbleu.

Par ce biais, j’essaye de ramener des œuvres de la littérature africaine que nous pouvons éditer au Togo pour leur donner une seconde chance.

Avec Gad Ami, auteure de L'étrange héritage
Avec Gad Ami, auteure de L'étrange héritage

Avez-vous conscience des problématiques économiques des éditeurs ?

Kangni Alem : On doit résolument parler de cela et dire les choses telles qu’elles sont. Quand je suis devenu directeur de collection, j’étais emballé par tous les projets que je voulais mettre en œuvre. Mais les premiers titres que j’ai publiés m’ont permis de me rendre compte qu’il y avait une équation économique essentielle à considérer. Quand j’ai vu que l’éditeur traînait un peu sur les publications à venir, je lui ai demandé ce qu’il se passait et il m’a simplement répondu « on va le faire, mais pour l’instant je n’ai pas de sous ».

Dans mon emballement je n’avais pas réalisé que lui devait trouver des ressources financières avant d’aller chez l’imprimeur et tout préfinancer. Donc j’ai commencé à réfléchir comment je pouvais l’aider. J’essaye désormais d’équilibrer mes coups de cœur avec des ouvrages plus rentables.

Pour être pragmatique, je me suis rendu compte que des professeurs à l’université pourraient écrire certains livres pertinents à destination des étudiants. Comme ils remplissent parfois des amphis pouvant aller jusqu’à 200 personnes, je me suis très logiquement dit, que cela pourrait nous faire vendre quelque 200 exemplaires chaque année. Partant de ce raisonnement, j’ai contacté des collègues professeurs en leur demandant sur quels sujets issus de leur programme pourraient-ils écrire un ouvrage de référence qui permette d’approfondir l’analyse et la réflexion. J’ai fait mes choix et c’est ainsi que Le paratexte dans le roman togolais de Baguissoga Satra a été édité dans la collection Fil Bleu.

Il correspond à un gros chapitre de son cours semestriel, mais l’auteur en a fait un ouvrage très pratique pour être utilisé par les étudiants. L’éditeur ne perd pas en investissant dans un tel titre, car si le cours est maintenu sur 3 ou 4 ans, il pourra contrôler le nombre de livres mis sur le marché pour ne pas se retrouver avec des invendus. Ces maudits invendus sont le vrai problème de la petite édition locale et la production du livre doit être raisonnée, sinon on ne peut pas s’en sortir. Il ne faut pas perdre de vue que ce sont les ouvrages « rentables » qui permettent à l’éditeur de financer la publication des autres titres de son catalogue.

Le problème est que, trop souvent, les éditeurs n’ont pas dans leur catalogue, des auteurs suffisamment « rentables » et cela impacte leur capacité à se développer.

Ce n’est pas un hasard si la plupart des grandes maisons d’édition en Afrique de l’Ouest passent leur temps à se battre pour avoir le marché des manuels scolaires. Ils sont une garantie de rentabilité et permettront à certains éditeurs d’éditer, à perte, des auteurs qu’ils aiment bien, mais dont les ventes seront plus confidentielles. On ne peut pas avoir des manuels scolaires chez tous les éditeurs, mais on peut susciter des ouvrages dont le lectorat peut être clairement identifié en amont.

Vous semblez insister beaucoup sur la qualité d’édition et de fabrication des ouvrages de la collection ?

Kangni Alem : En Afrique et ailleurs, beaucoup de chercheurs ont défendu l’idée du livre « pauvre » pour favoriser l’accessibilité à la lecture. C’est bien. C’est expérimental. J’en ai moi-même fait l’expérience quand j’étais étudiant. Le livre « pauvre » s’abîme trop vite et quand il devient défraîchi ses pages se décollent. Personne n’a envie d’acheter ou de lire de vieux livres dans cet état. Dans cette optique, il faut faire en sorte de produire des ouvrages qui peuvent traverser les années. Je parie aussi sur le fait que les gens sont attirés par des livres qui sont bien faits, de bonne facture et jolis.

Autre évolution, l’impression numérique permet aujourd’hui de fabriquer le nombre d’exemplaires que l’on veut, alors qu’avant cela, l’offset obligeait à des quantités minimales souvent trop importantes pour nos marchés et donc générait trop d’invendus. En Afrique de l’Ouest, les éditeurs ne peuvent plus continuer à imprimer comme avant et il nous faut faire évoluer nos standards. Nous devons capitaliser sur tout ce que les nouvelles technologies ont à offrir.

Quand je reçois un nouveau livre de la collection Filbleu, la première chose que je fais (ne riez pas !) est de les étirer dans tous les sens et les plier pour en tester la résistance. Test obligatoire ! Nous devons prendre en considération notre temps et attacher de l’importance à ce que les livres soient jolis. Nous sommes dans une société où le visuel prime.

Avez-vous rencontré des difficultés lors les achats de droits et des limites sur les territoires négociés ?

Kangni Alem : Jusqu’à ce jour, je n’ai eu aucun souci sur les acquisitions de droits. Il y a des droits que nous obtenus gracieusement et d’autres que nous avons payé une somme raisonnable. Nous essayons d’acquérir les droits pour l’Afrique de l’Ouest. Les droits réservés pour l’Afrique sont souvent partitionnés Maghreb/Afrique de l’Ouest/Afrique centrale, etc. Cela nous donne l’assurance qu’un autre éditeur de la sous-région n’éditera pas le même livre que nous.

Mais pour faire circuler ces ouvrages dans la sous-région, nous sommes confrontés à de vraies difficultés. Pour l’instant, les pays que nous couvrons facilement sont la Côte d’Ivoire et le Bénin (notre voisin). Il y a eu des essais avec le Niger et le Burkina Faso, mais ce n’était pas évident. En Côte d’Ivoire et au Bénin, nous avons des partenariats avec des éditeurs qui nous permettent de bénéficier de leur réseau de distribution. Pour atteindre les autres grands pays de l’Afrique de l’Ouest, c’est plus compliqué. Il y a un vrai problème au niveau de la distribution que je ne maîtrise pas. Je serais tenté de penser que c’est parce que les Ivoiriens ont eu de vrais réseaux de distribution pour la diffusion nationale de la presse, que des librairies sont implantées en dehors d’Abidjan et que les livres arrivent à circuler entre 3 ou 4 grandes villes du pays.

À Lomé, les choses se passent facilement, mais lorsqu’on s’éloigne à 700 km de la capitale, la même question se pose. Donc il faut reconnaître la difficulté de la mise en place d’un système de distribution. C’est peut-être le grand chantier de la chaîne du livre africaine dans les années à venir.

Par rapport à cette difficulté de faire circuler les livres, avez-vous déjà tenté de mettre en place des coéditions ?

Kangni Alem : On est en train d’y réfléchir, mais on ne l’a pas encore fait. D’autres éditeurs l’ont fait au Togo. Par exemple, un des ouvrages que j’ai écrits a été co-édité par Graines de pensées et les éditions FratMat à Abidjan. Pour Filbleu, je pense que cela va venir. La collection n’a que 3 années d’existence.

Qu’est-ce qui pourrait, selon vous, être encore amélioré dans le développement de cette collection ?

Kangni Alem : Un aspect me préoccupe et est au cœur de mes discussions avec Sébastien Vondoly, c’est la distribution en format numérique. Je prends acte de tout ce qui évolue autour de nous. Moi-même, je voyage beaucoup, mais sans livre, car j’ai toujours une tablette avec moi. J’aimerais qu’à chaque sortie de l’un de nos titres, le livre puisse être disponible immédiatement en version numérique, je suis persuadé que cela pourrait élargir sensiblement notre lectorat.

Dès que je poste la couverture d’un nouveau livre sur les réseaux sociaux, je reçois des messages d’Europe, du Canada, des États-Unis et d’ailleurs, me demandant où est-il possible se le procurer. Ce sont des questions qui m’agacent et auxquelles j’aimerais qu’on trouve une réponse. Les gens ont le droit de me poser cette question même de l’autre côté de la planète ! Je publie avant tout des livres pour qu’ils soient lus ! Nous avons fait une tentative avec les Nouvelles éditions numériques africaines (NENA à Dakar), mais ce n’est pas encore tout à fait concluant en termes de rapidité et de retour sur les comptes. J’insiste pour qu’on trouve des compromis afin de ne pas abandonner l’idée. Le numérique doit devenir la nouvelle frontière de l’édition africaine.

Certains des livres dont je suis l’auteur sont sur la plateforme YouScribe. J’aime beaucoup. Cela permet d’atteindre tous types de lecteurs. Certains n’auraient pas acheté l’ouvrage, d’autres ne lisent que des extraits, mais au moins les œuvres sont disponibles et accessibles à un grand nombre. Et nos étudiants connaissent bien ces plateformes, je sais que certains y vont régulièrement. Ces plateformes de lecture en streaming sont utiles dans le nouveau paysage digital dans lequel nous sommes appelés à vivre.

Quel regard portez-vous sur la collaboration entre éditeurs et libraires au Togo ? Quels seraient des axes d’amélioration et d’évolution de la librairie francophone ?

Kangni Alem : Ah ! Ça ce sont les questions qui fâchent ! (rires) De façon générale, les librairies au Togo fonctionnent sur la base du dépôt-vente, mais ils demandent des remises trop élevées dans la mesure où le revenu des ventes n’est réglé que lors des relevés. Cela crée parfois des crispations et des tiraillements entre les deux. Sans compter que certains éditeurs à Lomé se plaignent que leurs livres ne sont pas visibles en librairie alors qu’ils ont bien été déposés.

On peut être amené à chercher ses propres bouquins dans une librairie et après un moment, on va les retrouver dans un coin où ils ne sont absolument pas mis en évidence. Pourtant le contrat de dépôt-vente a bien été signé. Du coup je me questionne, est-ce que ce contrat signifie simplement que l’on dépose et que le libraire n’est pas obligé d’aider le livre à être visible ? Ce sont des questions qui mériteraient une vraie rencontre des éditeurs et des libraires. Ce n’est pas encore la guerre, mais si les problèmes ne sont pas résolus ce sera au détriment des livres et des auteurs.

La plupart des librairies que je connais au Togo n’assurent pas la promotion des livres, à part la librairie Star qui a fait beaucoup d’efforts et organise parfois des dédicaces. Ce serait bien de systématiser cette collaboration entre éditeurs et libraires, d’où la question fondamentale d’une vraie rencontre pour trouver des solutions afin d’arriver à faire des choses ensemble.

En tant que dénicheur de pépites littéraires et grand lecteur, quel message aimeriez-vous faire passer aux jeunes concernant la lecture ?

Kangni Alem : Mon premier message ne serait pas à l’intention des jeunes, mais des autorités de nos pays. Si les jeunes ne lisent pas, c’est que rien n’a été fait pour les encourager à lire et leur transmettre ce goût de la lecture. Alors leur dire maintenant « lisez lisez » ne serait qu’un vœu pieux. Un peu trop facile. Le vrai problème est que notre système éducatif ne mise pas assez sur la lecture et n’organise pas de campagnes de sensibilisation.

Je vais prendre un exemple concret. À titre personnel, j’ai créé une petite bibliothèque dans la maison de ma mère, au cœur d’un quartier populaire. Beaucoup de jeunes tournaient autour de la bibliothèque et n’osaient même pas y entrer. Il a fallu que l’on mette en place des jeux éducatifs, des ateliers de codage informatique, pour les inciter à entrer. Ce n’est qu’une fois à l’intérieur qu’ils ont commencé à toucher les livres.

Parfois, on sollicite des auteurs pour parler de la lecture, certains jouent le jeu, d’autres non. Certains ne trouvent pas les mots adéquats pour faire passer ce message sur l’importance de la lecture. Les écrivains ont cette fâcheuse habitude d’écrire, mais sont parfois incapables d’expliquer ce qui vaut la peine de l’être.

D’où l’idée que ces campagnes de lecture doivent être du ressort des politiques publiques. Cela fait défaut chez nous. Ce sont des actions à mener régulièrement pour inciter parents et enfants à comprendre l’enjeu de la lecture et du livre sous toutes ses formes et son rôle dans l’éducation.

On ne devient pas lecteur spontanément, car on vous a dit de devenir lecteur. C’est un processus qui prend du temps pour progressivement amener les gens à s’intéresser à la lecture.

Crédits photo :  Sébastien Vondoly et Kangni Alem © Kangni Alem 

 
 

Commenter cet article

 

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

La Lettre Zola : redéfinir le lien entre écrivains et lecteurs

Dans le monde de l'édition, il est rare de trouver des projets qui marient avec autant de finesse la littérature et le journalisme. Louis Vendel, fondateur de la revue "La Lettre Zola", nous parle de cette initiative unique qui fait la jonction entre ces deux univers.

28/09/2023, 15:38

ActuaLitté

Aux Deux Magots, “la littérature est éternelle”

#PrixdesDeuxMagots2023 – Le Prix des Deux Magots, l'une des récompenses littéraires les plus prestigieuses de France, a célébré son 90e anniversaire dans une ambiance festive et solennelle. Étienne de Montety, président du jury, a partagé avec nous l'essence de cette édition mémorable.

25/09/2023, 17:36

ActuaLitté

Kevin Lambert : l’architecture, 1er art et miroir de l'époque

Le jeune romancier Kevin Lambert fait l’actualité de cette rentrée littéraire : d’abord en s’inscrivant avec son troisième roman publié au Nouvel Attila, Que notre joie demeure, dans plusieurs listes de prix, dont celle du Goncourt. Le lauréat 2018 de la plus prestigieuse récompense française, Nicolas Mathieu, a remis une pièce dans la machine en s’étonnant de l’ « orgueil surprenant » avec laquelle l’éditeur du Québécois affirme que son auteur a eu recours à une « Sensitivity reader », « comme s’il s’agissait tout à la fois d’un gage de qualité littéraire, de modernité (rire) et de vertu ».

19/09/2023, 16:36

ActuaLitté

“Je suis sans cesse rattrapé, happé par la vie.”

Né en 1964 au Havre, Jean-François Jacq vit actuellement à Vierzon, où il poursuit une intense activité théâtrale et littéraire. Auteur de plusieurs biographies de rock-stars, de groupes, l’homme dévoile également un parcours de vie à la fois chaotique et douloureux à travers plusieurs livres autobiographiques, aux titres évocateurs (Heurt-limite, Hémorragie à l’errance, etc.). Propos recueillis par Etienne Ruhaud.

19/09/2023, 11:38

ActuaLitté

L'Homme des Mille Détours, ou l'odyssée intérieure d'Agnès Martin-Lugand

Avec son onzième roman, L'Homme des Mille Détours (Michel Lafon), Agnès Martin-Lugand signe aussi ses dix années de carrière depuis Les gens heureux lisent et boivent du café (Michel Lafon). En empruntant à Homère le premier vers de son Odyssée, elle s’est elle-même engagée dans un long voyage. La confiance se déplie dans les histoires racontées. Focus sur son roman L'Homme des Mille Détours, et plus encore, retour sur son parcours d'écrivaine. 

18/09/2023, 17:37

ActuaLitté

Jérémy Fel : "La rage du titre, c'est aussi la mienne"

#RentreeLitteraire23 - Malgré toute ma rage, publié le 16 août chez Rivages, agit comme une déflagration. Jérémy Fel, en virtuose de la violence, entraîne le lecteur haletant entre l'Afrique du Sud et Paris, dans des territoires lacérés par la perversité et le crime. Quatres adolescentes pétries de préjugés bourgeois et d'innocence réalisent leurs premières vacances sans adultes, quand l'une d'entre elles est assassinée. Un drame qui lève le voile sur une vérité sauvage qui n'épargne personne.

13/09/2023, 17:24

ActuaLitté

Gilles Paris : qui est vraiment mademoiselle Belle Kaplan ?

Rentreelitteraire23 - Ce 7 septembre, l’écrivain et attaché de presse Gilles Paris publie son 7e roman adulte, Les 7 vies de mademoiselle Belle Kaplan, jackpot ! Qui est cette vedette du 7e art aussi fascinante que mystérieuse ? Qui sait qu’elle porte actuellement son sixième masque, et qu’elle est rongée par un passé qui se refuse à partir…

06/09/2023, 15:07

ActuaLitté

“La technologie n’est qu’un diktat dont il faut se méfier”

#RentreeLitteraire23 - California Dream promet un regard tendre sur un essai de construction d’un monde plus vivable et plus respectueux de la nature. Un texte en résonance avec les débats actuels.

05/09/2023, 09:10

ActuaLitté

La troisième horloge : Robert Lebel, auteur méconnu du surréalisme

Disparu il y a presque quarante ans, Robert Lebel (1901-1986), demeure totalement inconnu du grand public. Critique, auteur proche du mouvement surréaliste, l’homme, qui a notamment fréquenté Duchamp, Lacan et Breton, a pourtant beaucoup commenté, beaucoup écrit. Docteur ès Lettres, spécialiste du surréalisme et membre de l’association « Les amis de Benjamin Peret », Jérôme Duwa a résolu de publier les œuvres complètes de l’intéressé. Après le tome I, paru en 2016 (Le Surréalisme comme essuie-glace 1934-1984, éditions Mamco), intéressons-nous au second volume, La troisième horloge, récemment imprimée par l’Atelier contemporain. Par Étienne Ruhaud.

30/08/2023, 10:30

ActuaLitté

Ouragans tropicaux, “une réflexion sur l’éthique des Cubains”

#RentreeLitteraire23 - Romancier, essayiste, journaliste et auteur de scénarios pour le cinéma, Leonardo Padura a obtenu de nombreux et prestigieux prix pour son oeuvre, dont le prix Princesse des Asturies 2015. Ouragans tropicaux (trad. René Solis) la dixième aventure de Mario Conde : Leonardo Padura nous offre un roman captivant, teinté d'humour et de nostalgie.

29/08/2023, 10:55

ActuaLitté

"Interroger son propre rapport à l’âge et au vieillissement" avec Fiona Schmidt 

Après la publication de son premier essai en 2017, Les Recettes d’une connasse (Hachette), suivi de L'Amour après #MeToo (Hachette, 2018), Lâchez-nous l’utérus : en finir avec la charge maternelle (Hachette, 2020), Comment ne pas devenir une marâtre, guide féministe de la famille recomposée (Hachette, 2021), Fiona Schmidt revient avec Vieille peau : les femmes, leur corps, leur âge (Belfond). L’occasion pour ActuaLitté de rencontrer cette autrice aux réflexions des plus stimulantes…

29/08/2023, 09:23

ActuaLitté

“Notre corps fait de nous des cibles mouvantes. Et c’est terrifiant” Capucine Delattre

ENTRETIEN – Ce roman révèle la réalité de ces jeunes filles qui espéraient entrer dans l'âge adulte, mais qui finissent par être perçues comme des cibles. Il dépeint l'expérience des jeunes femmes de la vague #MeToo – particulièrement celles âgées de 17 ans en 2017. Et qui restent confrontées à la violence masculine, comme les générations précédentes, quoiqu'on en dise.

28/08/2023, 12:01

ActuaLitté

Madrigall, partenaire du Cerf contre “la marchandisation du livre”

Exclusif – Au 1er janvier 2024, les éditions du Cerf seront diffusés et distribués par Madrigall, évoquant « un contexte de dérégulation et de marchandisation accrues ». Jean-François Colosimo, directeur du Cerf pointe « un engagement solidaire au service du livre, de ses métiers, de ses lectorats et de leur essentielle liberté ». L'auteur de La Crucifixion de l’Ukraine nous en dit plus sur les raisons de ce passage d'Editis à Madrigall.

25/08/2023, 09:44

ActuaLitté

Le "Goncourt néerlandais" 2020 : “Je suis devenu écrivain à 50 ans”  

Le Prix Libris Literature 2020 - équivalent du Goncourt pour les Pays-Bas -, Sander Kollaard, débarque en France. C’est logiquement l’ouvrage lauréat, Une journée de chien (trad. Daniel Cunin), que les éditions Héloïse d’Ormesson ont choisi de traduire en français. Henk van Doorn, 56 ans, est en proie à une profonde mélancolie en un samedi pourtant ensoleillé…

24/08/2023, 13:07

ActuaLitté

“La miséricorde s'oppose à la vengeance, qui conduit à la violence”

#RentreeLitteraire23 - Un condensé incroyable de force vitale, de dérision, de révolte : Misericordia (trad. Elisabeth Monteiro Rodrigues) est un roman sur l’immortalité de l’espoir. L'histoire d'une femme exceptionnelle jusqu’au bout : une lecture unique. 

19/08/2023, 11:22

ActuaLitté

“Partager l'émotion qu'a suscitée la lecture de jeunes talents”

PEPLP23 – Jurée depuis la création du prix Envoyé par La Poste en 2015, Marie Llobères compte ainsi huit lauréates et lauréats à son actif de lectrice. Un rôle de « découvreur de talents » qu’elle souligne avec fierté. D’autant plus vrai que plusieurs des autrices et auteurs primés au cours des années écoulées connaissent désormais une belle carrière.

17/08/2023, 10:58

ActuaLitté

Censure : quand le ministère de la Culture s’élevait contre la Place Beauvau

BienTropPetit — Le 17 juillet dernier, Gérald Darmanin signait un arrêté interdisant à la vente aux mineurs l’ouvrage jeunesse de Manu Causse, Bien trop petit, paru chez Thierry Magnier. Une très large frange du monde du livre et du public s’élevait alors contre une décision qui sentait la naphtaline. En attendant, sait-on jamais, un positionnement prochain de la rue de Valois dans cette affaire, un ancien ministre de la Culture s’est engagé contre la censure administrative du texte jeunesse.

16/08/2023, 14:32

ActuaLitté

Laurent Binet : meurtre dans la Florence de la Renaissance  

#RentreeLitteraire23 – Florence, 1557, le vieux peintre maniériste Pontormo a été assassiné au pied des fresques auxquelles il travaillait depuis onze ans. L’homme de confiance, peintre et architecte Giorgio Vasari, est chargé par le duc Cosimo de Médicis, de mener l’enquête. En toile de fond : l’Inquisition papale, la cousine du duc, Catherine de Médicis, qui complote de la France, un amour contrarié par la raison d’État, ou encore le grand art, porté par des personnages comme Michel Ange…

11/08/2023, 16:47

ActuaLitté

Entre éditeurs africains, “on doit être solidaires”

Ahlem Mahmoud Driss, éditrice en Tunisie et au Sénégal, revient sur son parcours personnel et sur l’ambition de sa maison Celi Éditions, créée en 2005 : affirmer le rôle prédominant du livre comme support d’éducation en Afrique. Pour cela, elle œuvre pour l'apprentissage de la lecture aux enfants, quels que soient leur âge, leurs difficultés ou leurs handicaps. Et aborde des sujets tabous tels que la dyslexie, la trisomie, la mort, ou encore la religion… Propos recueillis par Agnès Debiage, fondatrice d’ADCF Africa.

07/08/2023, 16:03

ActuaLitté

Nicola Lagioia : “La littérature est une parodie des textes sacrés”

Nicola Lagioia, né en 1973, a reçu le prestigieux Prix Strega en 2015 pour son roman La Féroce (Flammarion, 2017), ainsi que le prix Viareggio pour Case départ (Arléa, 2014). Il a été directeur du Salon international du livre de Turin de 2017 à 2023. Son dernier livre, La Ville des vivants, a été publié et traduit de l'italien chez Flammarion en 2022 par Laura Brignon. Interviewé par ActuaLitté, l'auteur évoque les différentes étapes de la construction de son dernier ouvrage...

03/08/2023, 11:05

ActuaLitté

La Ville des vivants : entre liberté et responsabilité

Nicola Lagioia, né en 1973, a reçu le prestigieux Prix Strega en 2015 pour son roman La Féroce (Flammarion, 2017), ainsi que le Prix Viareggio pour Case départ (Arléa, 2014). Il a été directeur du Salon international du livre de Turin de 2017 à 2023. Son dernier livre, La Ville des vivants, a été publié et traduit de l'italien chez Flammarion en 2022 par Laura Brignon. Interviewé par ActuaLitté, il évoque trois thèmes centraux, dont le second oscille entre la liberté et la responsabilité.

02/08/2023, 10:21

ActuaLitté

Nicola Lagioia : la mort et la violence 

Nicola Lagioia, né en 1973, a reçu le prestigieux prix Strega en 2015 pour son roman, La Féroce (Flammarion, 2017), ainsi que le prix Viareggio pour Case départ (Arléa, 2014). Il a été directeur du Salon international du livre de Turin de 2017 à 2023. Son dernier livre, La ville des vivants, a été publié et traduit de l'italien en 2022 par Laura Brignon. Interviewé par ActuaLitté, il évoque trois thèmes centraux, dont le premier est la mort, la violence.

01/08/2023, 17:54

ActuaLitté

Bibliothèques : “Il n’y a pas lieu de retirer Bien trop petit des rayons”

#BienTropPetit – L'arrêté du 17 juillet dernier, « portant interdiction de vente aux mineurs d'une publication », pris par le ministre de l'Intérieur après un signalement de la commission de surveillance et de contrôle des publications destinées à l'enfance et à l'adolescence, a saisi d'effroi les professions du livre. Dont les bibliothécaires. L'Association des Bibliothécaires de France n'a pas tardé à se dire « farouchement opposée à la censure », mais l'interdiction aura néanmoins des conséquences dans les établissements de lecture publique.

25/07/2023, 10:16

ActuaLitté

Livre censuré : “Cela en dit long sur la dérive réactionnaire à l’œuvre”

#BienTropPetit – En interdisant la vente aux mineurs d’un roman qui leur est destiné, la France a sombré au coeur de l’été. Le livre que le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a mis à l'index, est coupable de pornographie. Vincent Monadé, ancien président du Centre National du Livre, sous tutelle du ministère de la Culture, décrypte les implications profondément politiques de cette censure.

23/07/2023, 17:32

ActuaLitté

Denis Montebello : “Je voyage en archéologue”

Né en 1951 à Épinal, professeur de Lettres classiques, Denis Montebello vit à La Rochelle depuis plusieurs années. Auteur de nombreux ouvrages, essais, contes et poèmes, l’auteur a également animé des ateliers d’écriture, notamment en prison. On lui doit enfin plusieurs traductions, du latin et de l’occitan. Récompensée par plusieurs prix, son œuvre interroge les liens entre passé et présent, le rapport aux origines, aux étymologies. En juillet 2009, Denis a ouvert le blog « Cotojest ». Notons enfin qu’il a possédé une chienne, Inès… Par Étienne Ruhaud.

29/06/2023, 10:24

ActuaLitté

Ama Dadson, l'éditrice qui sème des livres audio dans toute l'Afrique

Lorsqu’on parle d’audio book en Afrique de l’Ouest, le nom d’Ama Dadson est celui qui sort immédiatement. Basée à Accra (Ghana), elle développe, depuis 2018, la production et la distribution en ligne d’audiolivres à travers sa plateforme AkooBooks Audio.

28/06/2023, 12:55

ActuaLitté

Les livres complotistes interrogent “le rôle de l’édition dans la société”

Questionner le monde, certes. Mais rien de commun entre le doute cartésien — donc, raisonné, voire raisonnable — et la défiance radicalisée, ou le complotisme. Pour analyser plus profondément cette tendance que la Covid-19 n’a fait qu’aggraver, ActuaLitté a sollicité Marie Peltier, professeure d’Histoire à la Haute École Galilée de Bruxelles, qui décrypte le conspirationnisme contemporain depuis plusieurs années.

23/06/2023, 16:12

ActuaLitté

Étienne de Montety : “Soyons un petit peu plus innovants, audacieux”  

#PrixdesDeuxMagots2023 – La présidence du Prix des Deux-Magots ressemble à la monarchie française de la fin XVIIe-XVIIIe siècle en France : deux règnes qui se sont prolongés, ceux de Henri Philippon et Jean-Paul Caracalla d’un côté, ceux du Roi-Soleil et de l’amant de la Du Barry de l’autre. Avant un troisième. Espérons que celui d’Étienne de Montety, à la tête aujourd'hui de la récompense littéraire quasi centenaire, ne se déroule comme celui de Louis XVI. Aucun signe en ce sens, bien au contraire : l’auteur de La grande épreuve et directeur du Figaro Littéraire innove.

23/06/2023, 12:12

ActuaLitté

Sarah Jalabert : “Les personnages sont chacun une forme de soi-même”

Sarah Jalabert a récemment publié un livre de nouvelles, Andréa ou l’Archipel des Mémoires, et un recueil de poésie, Quatrains de la Rose, préfacé par Adonis. Elle a grandi en Suisse où plusieurs de ses ouvrages ont été publiés chez l’éditeur L’âge d’Homme, à Lausanne. À 25 ans, elle part vivre à Paris et poursuit une carrière théâtrale, tout en signant des nouvelles pour des médias helvétiques et des lectures radiophoniques. Propos recueillis par Éric Desordre.

14/06/2023, 11:37

ActuaLitté

Kevin Chen : “Je crains que Djokovic ne remporte Roland Garros”

Roland Garros bat son plein depuis 10 jours, avec une demi-finale Messieurs très attendue : Djokovic contre Alcaraz, fils spirituel de Rafael Nadal. Parmi les spectateurs de ces derniers jours, Kevin Chen, romancier taiwanais venu spécialement de Berlin où il réside. Son premier roman, Ghost Town (Seuil, trad. Emmanuelle Péchenart), il sortira lors de la rentrée littéraire. Mais quel lien entre fantômes et tennis ?

08/06/2023, 15:37

ActuaLitté

Clément Bénech : “Dans toute rupture, il y a ce qu’on quitte et ce qu’on rejoint”

#MontmorillonLivre23 – Le toujours jeune auteur, malgré ses 10 ans de carrière, Clément Bénech, a publié son cinquième roman cette année, Un vrai dépaysement. Un fils de la bourgeoisie bordelaise décide de quitter son cocon pour la Guyane. Sa soif d’exotisme, il l’étanchera finalement en Auvergne… Un sujet et un traitement qui entrent parfaitement en résonance avec la ligne des Rencontres de Montmorillon : littérature et territoires.

08/06/2023, 14:56

ActuaLitté

Ma grand-mère, confidente et “dernier recours” pour les femmes (Adèle Bréau)

#PrixdelaMaisonPresse23 - Lauréate du Prix Maison de la Presse 2023, Adèle Bréau a été saluée pour un ouvrage personnel et pourtant universel. L’heure de femmes, son septième roman, évoque Menie Grégoire, recrutée par RTL en 1967 pour une émission. Chargée de converser avec les auditrices, elle connaîtra un succès phénoménal. Or, l'animatrice fut également la grand-mère de la romancière. Entretien.

06/06/2023, 09:36

ActuaLitté

Chi Ta-wei, le premier auteur de la SF Queer en langue chinoise  

Taiwan fait régulièrement l’actualité de ces derniers mois pour le risque non nul que la Chine envahisse l’île. Quand l’Empire du Milieu s’est développé dans la tyrannie, l’ancienne île Formose s’est tournée vers la démocratie. Un de ses plus célèbres auteurs de science-fiction, Chi Ta-wei, était récemment présent dans l’hexagone pour présenter son travail d’écrivain et ses combats passés et actuels en faveur de plus de tolérance et d’inclusion. ActuaLitté s’est entretenu avec l'écrivain.

30/05/2023, 18:08

ActuaLitté

“Il faut savoir se mettre dans l’inconfort pour créer de belles choses”

#Imaginales23 – Pour chaque livre, sa couverture. Pour chaque auteur, son illustrateur. Cette année, un certain Laurent Gapaillard est mis en avant par Les Imaginales, à travers une exposition au Musée départemental d’art ancien et contemporain d’Épinal. Malgré une journée pleines d’obligations, l’artiste a accepté d’échanger en fin de soirée, le temps d’un diabolo-citron

29/05/2023, 09:38

ActuaLitté

Claire Garand : “Le livre permet une relation intime instantanée”

#Imaginales23 – Les Imaginales sont l’occasion pour tous les auteurs et autrices de l’imaginaire de se rassembler et rencontrer leur lectorat. En fin de journée, en longeant une dernière fois les tables recouvertes de livres, le besoin de discuter émerge avant de quitter la Bulle aux livres. Petit entretien en douceur avec Claire Garand, autrice de Paideia (éditions La Volte).

28/05/2023, 19:00

ActuaLitté

Rakel Haslund, nouvelle voix dans l’écriture de l’Imaginaire

La Bulle aux livres des Imaginales regroupe des profils d’auteurs et d’autrices très différents. La science-fiction, la fantasy et autres genres de l’imaginaire se côtoient, sans a priori, dans une ambiance joyeuse. Et puis, au milieu de la foule, une figure calme, qu’on ne peut s’empêcher d’aborder : Rakel Haslund, dont le premier roman Après nous les oiseaux a été publié aux éditions Robert Laffont (trad. Catherine Renaud).

28/05/2023, 14:01

Autres articles de la rubrique À la loupe

ActuaLitté

Faire société et vivre ensemble, à travers la bande dessinée

La maison d'édition BD Bamboo, célèbre ses 25 ans à Mâcon. À cette occasion, nous avons rencontré Christine Robin, maire de la commune voisine de Charnay-lès-Mâcon, qui accueille l'événement, organisé en partenariat avec une l'Association Charnay Evenements. , pour discuter de l'impact de cet événement et de sa vision pour la commune.

30/09/2023, 12:55

ActuaLitté

“Publier moins, pour publier mieux”

Créée en 2018 par Marc Duteil, M+ éditions développe depuis plus de cinq ans une politique éditoriale généraliste. Cette structure dont le siège est basé à Lyon a confié en France sa diffusion et sa distribution à Geodif et Sodis pour la France. En Suisse, elle passe par Albert Legrand, en Belgique travaille avec Nord Sud et pour le au Canada, Socadis. Mais M+ a surtout révisé sa stratégie édioriale : moins, c'est plus. Le fondateur en détaille ici les modalités.

27/09/2023, 17:26

ActuaLitté

Marcel Arland : qui a oublié le prix Goncourt de 1929 ?

Marcel Arland, écrivain et critique littéraire français, aura marqué le XXe siècle par son style unique. Prix Goncourt en 1929 pour L'Ordre (Gallimard), il a exploré les profondeurs de l'âme humaine à travers ses œuvres. Collaborateur assidu de la NRF, Arland a également été investi dans la promotion de jeunes talents. Son héritage littéraire, riche en émotions et en introspection, continue d'inspirer les lecteurs et les écrivains d'aujourd'hui. Une figure incontournable de la littérature française... mais menacée.

26/09/2023, 11:35

ActuaLitté

Pédales, claquettes & indigestions : l'aventure ouzbèke continue

#AVeloEntreLesLignes – Le challenge est colossal : parcourir un nombre impressionnant de librairies tout en traversant la distance séparant Paris d'Oulan-Bator. Malgré l'ampleur de la tâche, Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek ont choisi d'embrasser cette quête en août 2022. ActuaLitté suit leur périple et partage leur histoire fascinante, baptisée À vélo, entre les lignes.

19/09/2023, 14:48

ActuaLitté

Evelyne Guyot, figure historique d'Albin Michel, nous a quittés

Éditrice chez Albin Michel jeunesse de 1981 à 2019, Evelyne Guyot est décédée le 6 septembre dernier. Durant des années, elle a mis les livres animés à l'honneur, ainsi que des artistes tels que David Carter, Lucy Cousins et Marion Bataille. Ses amis et collègues ont partagé à ActuaLitté un texte en forme  d'hommage.

18/09/2023, 16:35

ActuaLitté

“IA, ma belle IA, dis-moi qui écrit les meilleures histoires ?”

J'ai écrit ce texte avec l'aide d’une IA. Non, je plaisante, bien sûr ! Je vis et je travaille à Los Angeles, où les problématiques liées à l'IA sont une pierre d’achoppement dans les négociations actuelles entre le syndicat des auteurs (WGA) et les studios hollywoodiens. Les scénaristes craignent d'être remplacés par l'IA mais cette angoisse reflète davantage, à mes yeux, un déficit de qualité d'écriture que la menace existentielle de robots prêts à remplacer le genre humain. Par Dana Ziyasheva

18/09/2023, 09:36

ActuaLitté

Hold-up 21 : l'utopie érotique rencontre le braquage du siècle !

#Holdup21 – Vingt autrices unissent leurs voix pour valoriser désir et plaisir dans le féminisme. Leur collaboration donne 20 récits de passion et d'aventures, émouvants et libérateurs. Hold-up 21 ne se limite pas aux mots : Abigaïl Auperin transforme leurs histoires en 100 autofictions photographiques, rappelant David Lynch et Guy Bourdin. Une fusion de textes et d'art moderne. Stephen Carrière, éditeur de l'ouvrage, entame ici un premier lever de rideau. 

13/09/2023, 11:47

ActuaLitté

“Le soleil brûlant, égal à lui-même, ne laisse aucun répit”

#AVeloEntreLesLignes – Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek ont entrepris un voyage en vélo entre Paris et Oulan-Bator en août 2022, avec l'objectif de visiter le maximum de librairies sur leur route. ActuaLitté documentera cette expédition en publiant le récit intitulé "À vélo, entre les lignes".

08/09/2023, 10:56

ActuaLitté

Expodif, le grossiste de livres engagé dans l’économie circulaire  

Expodif, le grossiste de livres neufs à prix réduit, a bien évolué depuis sa création en 1979, il y a près de 45 ans. Le principe est de racheter les stocks des invendus aux éditeurs et les revendre, avec de belles ristournes à la clé, à ses clients privés et publics : librairies, maisons de la presse, bouquineries, bibliothèques, écoles, revendeurs en tout genre, décors pour l’audiovisuel, les magasins... À présent, l’entreprise, qui a connu une impressionnante croissance grâce à son développement dans le numérique et au sein de l’économie circulaire du livre, entend progresser dans le segment des collectivités.

05/09/2023, 16:02

ActuaLitté

Traverser le désert pour gagner les fonds secs de la mer d’Aral...

#AVeloEntreLesLignes – Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek se sont lancés dans une fascinante exploration des librairies locales et de langue française, traversant de la France jusqu'à la Mongolie. Depuis leur départ en août 2022, ces deux amateurs de cyclisme partagent leur aventure, intitulée À Vélo Entre Les Lignes, à travers un journal désormais publié par ActuaLitté.

01/09/2023, 16:14

ActuaLitté

“Qui ne répare pas son vélo dans un bazar local ne voyage pas vraiment”

#AVeloEntreLesLignes – Explorer le maximum de librairies entre Paris et Oulan-Bator est un challenge impressionnant. Et le faire à vélo, c'est presque insensé. C'est néanmoins le périple entrepris par Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek en août 2022. ActuaLitté suit toute leur aventure, partageant le récit de leur odyssée intitulé À vélo, entre les lignes.

30/08/2023, 11:37

ActuaLitté

“Gagné par la sincérité de l’homme. Son cœur ne trichait pas.”

#Lectureetlittoral - En faisant un road-trip de 5000 km sur la côte atlantique, Marc Roger, le conteur ambulant, compte mettre le turbo en visitant 555 villes en un an, zigzaguant à travers 16 régions. Et ce n'est pas tout! À chaque pause, il nous berce de ses lectures favorites et se transforme en éco-guerrier, ramassant 3 kg de déchets. Qui a dit qu'on ne pouvait pas conjuguer culture et écologie ? (Suivre Marc Roger sur Instagram)

30/08/2023, 09:46

ActuaLitté

Pour celles et ceux qui pensent avoir réponse à tout...

Si vous avez déjà ronchonné à la perspective d’une partie de Trivial Poursuit, ce jeu est pour vous : Tu te mets combien ? tient plus du concours de fous rires que du quiz CultureGé. Des cartes thématiques, des niveaux de réponses de 1 à 10, et un plateau : vous voici parés pour une quarantaine de minutes d’embarras et de déconvenues…

29/08/2023, 14:44

ActuaLitté

L'empreinte de Yu Hua sur la littérature chinoise

#Rentreelitteraire23 – Xavier Capodano, gérant de la librairie parisienne Le Genre urbain, est un passionné de littérature. Sa rencontre avec l'œuvre de Yu Hua, l'un des écrivains contemporains les plus reconnus de Chine, a été une révélation. Né le 3 avril 1960 dans la province du Zhejiang, l'auteur embrassa d'abord une carrière de dentiste pendant cinq ans avant de se tourner vers la littérature dans les années 1980. Une période marquée par une effervescence de la littérature expérimentale.

28/08/2023, 10:28

ActuaLitté

Quand le mots deviennent armes : rejoignez la Résistance

Non, non, l’été n’est pas encore achevé : pour preuves, les alertes météo parlant de canicule se multiplient et les températures infernales s’amoncellent. Que faire ? Jouer. Et pour cela, ActuaLitté ne saurait que trop recommander aux amateurs de Scrabble de ranger leur plateau et de se ruer sur Dictopia…

24/08/2023, 17:16

ActuaLitté

Dans le désert exactement, ou l'efficacité de l’autostop au Kazakhstan

#AVeloEntreLesLignes – Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek ont entrepris une incroyable aventure à travers les librairies locales et francophones, voyageant de la France à la Mongolie. Depuis leur départ en août 2022, ces deux passionnés de vélo documentent leur périple – À Vélo Entre Les Lignes – dans un journal, désormais édité par ActuaLitté. 

22/08/2023, 09:23

ActuaLitté

Chateaux en Espagne, citernes au Portugal...

#Lectureetlittoral - Au cours d'un voyage de 5000 km le long de la côte atlantique, Marc Roger, lecteur à voix haute, traversera 555 villes sur une année, couvrant 16 régions. À chaque arrêt, il partage des lectures choisies et ramasse également 3 kg de déchets, s'engageant ainsi en faveur de l'environnement et de la préservation de l'écosystème. (Suivre Marc Roger sur Instagram)

22/08/2023, 09:23

ActuaLitté

Auteurs, salariés ou éditeurs : Hachette interdit de racoler chez Editis

Le sujet embarrasse à Bruxelles, autant qu’il intrigue dans le Landerneau et inversement. Dans la torpeur des congés estivaux les esprits s'échauffent, pas encore partis en congés ou déjà revenus... Maintenant que Vivendi a obtenu l'autorisation de fusionner avec Lagardère, on redoute d'assister à une vague migratoire vers Hachette Livre. Et dans les couloirs, on jase, méconnaissant les interdits déjà actés.

14/08/2023, 15:14

ActuaLitté

Marine à la librairie : guide de lectures du RN pour apprentis fascistes

Voilà plusieurs années qu’à l’approche de l’été, quelques milliardaires américains suggèrent des listes de lectures. Bill Gates, Warren Buffet ou encore Barack Obama : des figures aussi politiques qu’économiques. Et d’autres célébrités s’y mettent, comme Sarah Jessica Parker ou encore Emma Watson. En France, côté partis politiques, l’exercice ne semble intéresser que feu le Front national…

10/08/2023, 23:40

ActuaLitté

Sur les route du Kazakhstan : chameaux et pompes à gaz

#AVeloEntreLesLignes – Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek se sont lancés le challenge d'explorer le maximum de librairies entre Paris et Oulan-Bator. Leur choix de le faire à vélo relève presque de l'extraordinaire. Depuis août 2022, ils sont en route, et ActuaLitté va partager le récit de leur périple, intitulé À vélo, entre les lignes

10/08/2023, 10:23

ActuaLitté

“Quatre tours en ruines, incisives noires, cariées, à contre-jour d’un arc-en-ciel”

#Lectureetlittoral - Marc Roger, passionné de lecture et orateur captivant, entreprend une impressionnante expédition de 5000 km le long des magnifiques côtes atlantiques. Au cours de cette odyssée à travers 16 zones uniques et 555 communes, il rédige un journal pour ActuaLitté, avec un invité de marque : le poète Saint-Pol-Roux. (Suivre Marc Roger sur Instagram)

09/08/2023, 11:22

ActuaLitté

Le livre, “un enjeu d’influence idéologique majeur”

BienTropPetit - Se saisissant des possibilités d'une loi de 1949, le Premier ministre Gérald Darmanin a fait interdire aux mineurs l'ouvrage Bien trop petit de Manu Causse, publié par les éditions Thierry Magnier. Destiné aux lecteurs de plus de 15 ans et proposé dans une collection autour de la sexualité, le titre est a été assimilé à de la pornographie... Le syndicat SNLE-CFDT réagit, dans un message reproduit ci-dessous.

01/08/2023, 16:00

ActuaLitté

Silex and the City, le jeu : prenez l'évolution à rebrousse-poil (laineux...)

Neuf tomes de la saga satirico-paléolithique, Jul a prêté ses personnages à l’éditeur de jeu Don’t Panic Games pour adapter ses bandes dessinées Silex and the City. Retrouvez toute la famille Dotcom pour une séquence d’anti-darwinisme primal. Votre mission : protéger l’humanité de toute forme de civilisation — on en connaît les dégâts…

29/07/2023, 11:49

ActuaLitté

“Je marcherai regardant mon passé sur la rive présente devenue un souvenir”

#Lectureetlittoral - Parti pour un périple de 5000 km le long des plages de l’Atlantique, avec des pauses régulières de lecture publique à voix haute, Marc Roger parcourt les plages, à la rencontre de ses habitants. Des algorithmes au rythme des algues, voici une nouvelle chronique (Suivre Marc Roger sur Instagram)

28/07/2023, 17:03

ActuaLitté

Bien trop petit : Darmanin dans les traces de son mentor Sarkozy

#BienTropPetit - L'interdiction aux mineurs du livre Bien trop petit de Manu Causse, publié par les éditions Thierry Magnier, inquiète considérablement les professions du livre. Cette décision, qui émane du ministère de l'Intérieur, découle d'une loi de 1949 que beaucoup jugent d'un autre temps. Gérald Darmanin, qui entretient une relation déjà compliquée avec le livre, la réactive en 2023, des décennies après un certain... Nicolas Sarkozy, rappelle l’Observatoire de la liberté de création, créé par la Ligue des droits de l'Homme. Nous reproduisons son message ci-dessous.

28/07/2023, 10:56

ActuaLitté

La Société des Gens de Lettres dénonce la censure de Bien trop petit

#BienTropPetit - Le ministère de l’Intérieur a signé un décret, le 17 juillet dernier, qui interdit à la vente le roman Bien trop petit de Manu Causse. En cause : un contenu jugé, pour certains passages, pornographique. Face à cette décision, la Société des Gens de Lettres (SGDL) exprime son étonnement et confirme son engagement pour le principe de liberté de création et de publication. Nous reproduisons ci-dessous son message.

26/07/2023, 13:16

ActuaLitté

Vers un appauvrissement de la culture canadienne

Copibec, société québécoise de gestion collective des droits de reproduction, réagit à la nouvelle décision du conseil d'administration d'Access Copyright. Elle y voit la conséquence d'une inaction du gouvernement fédéral...

21/07/2023, 11:43

ActuaLitté

Sur les traces de Tolkien et de l’Imaginaire médiéval : John Howe à l’honneur  

Depuis le 25 juin et durant sept mois, jusqu’au 28 janvier, les amoureux de fantasy, de Tolkien ou des contes et légendes de notre Moyen-Âge insondable, peuvent profiter de la plus importante exposition autour de l’œuvre du respecté John Howe. Le Fonds Hélène & Édouard Leclerc (FHEL), installé à Landerneau dans le Finistère, accueille près de 250 dessins et peintures de l’illustrateur canadien, de la Terre du Milieu à l’Imaginaire médiéval.

20/07/2023, 12:22

ActuaLitté

La dédicace comme expérience de l'autre

Patrick Méheust souligne l'exigence que demande l'exercice de la dédicace par les auteurs et autrices. Ce rite de passage dans le métier n'est pas sans risque pour l'auteur qui doit susciter de la bienvaillance, inspirer confiance, toucher son public... 

20/07/2023, 10:32

ActuaLitté

URSSAF : La Charte craque et en appelle au Défenseur des Droits

La Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse lance une action collective face aux insuffisances supposées de l’Urssaf Limousin, dont dépend l’association, et du fait de « l’inaction des ministères de tutelle ». Dans cette optique, elle invite chacun de ses adhérents, « qui rencontre une difficulté non résolue », à saisir le Défenseur des Droits.

18/07/2023, 14:50

ActuaLitté

Milan Kundera : dissiper les malentendus

Décédé ce 11 juillet 2023, Milan Kundera aura reçu nombre d’hommages, à l’aune de ce que son oeuvre laissera à la littérature. Guillaume Basset, directeur de la programmation du Salon du livre de Prague, a communiqué à ActuaLitté un récit retraçant le parcours du romancier.

14/07/2023, 12:33

ActuaLitté

Auteur, un métier que le fisc français ne comprend toujours pas

Une vingtaine d’organisations s’agace passablement de ce que leur situation fiscale soit toujours aussi ubuesque. Le gouvernement s’entête dans son incompréhension des métiers avec des cotisations hors sol. Dans une déclaration commune, toutes appellent à ouvrir les yeux, avant de contraindre les auteurs à fermer la page…

10/07/2023, 12:53

ActuaLitté

“Ah ! quelle poussée d’adrénaline à 13 ou 20 ans d’en découdre avec les CRS”

#Lectureetlittoral - Parti pour un périple de 5000 km le long des plages de l’Atlantique, avec des pauses régulières de lecture publique à voix haute, Marc Roger n’en vit pour autant pas hors du monde. Actuellement « en lointaine Bretagne », il quitte un instant les dunes et les embruns et porte un regard sur l’actualité. Une chronique en marge, peut-être, mais précieuse. (Suivre Marc Roger sur Instagram)

10/07/2023, 10:06

ActuaLitté

Hidalgo : priver Bolloré de librairie quand le Qatar occupe le Parc des Princes

« Et la Maire de Paris eut soudainement un sursaut de conscience politique… » Cette petite phrase assassine résume bien la situation : que le groupe Bolloré décide d’acheter un fonds de commerce — celui de la librairie L’Écume des pages — et Anne se change en ingénieuse Hidalgo. Donquichottesque, elle sort de sa manche un va-tout plutôt gauche… Déformation professionnelle ?

07/07/2023, 12:18

ActuaLitté

Impression de livres : l'heure est aux synergies

Partenaire des éditeurs, Typolibris partage leur passion du livre. Et notre secteur perd son souffle : après une flambée des ventes, furent enregistrés d’importants retours de libraires, ces derniers mois. Une nouvelle pression qui s’exerce, ajoutée à celle de ces deux dernières années : la hausse des coûts d’impression. Par Gérard Dahan, président de Typolibris.

06/07/2023, 12:59

ActuaLitté

“J’ai rencontré Philippe Curval un nombre incalculable de fois”

Peut-être n’y a-t-il jamais eu de rencontre ? Ou bien s’est-elle fragmentée sur vingt ans ? Mathias Echenay, éditeur, fondateur des éditions La Volte, nous raconte Philippe Curval, qui a publié dernièrement Tronche. Rosépine, ouvrage improbable, premier tome d'une épopée à venir.

06/07/2023, 12:18