#International

Togo : “Il faut produire des ouvrages qui traverseront les années

Auteur togolais reconnu, Kangni Alem enseigne également à l’université. Mais il est aussi metteur en scène passionné de théâtre, membre du Conseil permanent de la Francophonie et … j’en oublie forcément ! Personnage emblématique du paysage littéraire africain, il enregistre plus de 9000 followers sur sa page Facebook car Kangni Alem sait parler à sa communauté. Propos recueillis par Agnès Debiage, fondatrice d’ADCF Africa.

Le 07/09/2023 à 13:07 par Agnès Debiage

1 Réactions | 816 Partages

Publié le :

07/09/2023 à 13:07

Agnès Debiage

1

Commentaires

816

Partages

Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par mail Imprimer cet article
ActuaLitté

Il partage ses lectures et évoque ce qui lui plait et l’amuse, il promeut des auteurs de tous pays et nous embarque dans ses voyages en donnant toujours beaucoup de visibilité aux autres. 

Souriant et transmettant d’emblée une image sympathique, je me suis demandé comment Kangni Alem qui semblait déjà avoir mille et une vies, était, en plus, devenu directeur de la collection Filbleu aux éditions Continents ? Était-ce une façade ou s’intéressait-il vraiment aux questions liées à l’édition et la distribution au Togo et en Afrique ? Quelle était la ligne éditoriale de cette collection ?

J’avais plein de questions en tête. J’aurais pu attendre mon prochain voyage à Lomé mais c’était si simple de proposer une visio pour discuter. 

Comment êtes-vous devenu directeur de la collection Filbleu aux éditions Continents ? Qu’est-ce qui a motivé votre démarche ?

Kangni Alem : Tout a commencé pendant la Covid-19. À l’origine, Filbleu était un festival que nous avons créé, en 2004, avec des amis. Alors que nous étions sur le point d’organiser la 13e édition de Filbleu : tout s’est arrêté à cause de la pandémie. Un jour, alors que j’échangeais avec Sébastien Vondoly, directeur des éditions Continents (Togo), il m’a demandé si cela m’intéresserait de devenir directeur de collection. Je lui ai répondu pourquoi pas ! Mais j’avais une condition. Cette collection s’appellerait Filbleu pour reprendre l’activité littérature du festival. C’est ainsi qu’en 2020, a démarré cette belle aventure !

En acceptant, j’avais ma petite idée en tête. Je souhaitais éditer des livres que j’estimais nécessaires pour le public togolais et qu’on ne trouvait pas localement. En effet, il m’arrive d’écouter des journalistes, intellectuels, chercheurs, politiciens, tous passionnants et je me dis qu’il est dommage qu’ils ne laissent pas d’écrits sur ce champ de réflexion et d’analyse qu’ils ouvrent. Alors j’ai choisi de ne pas me limiter à la fiction et éditer également des essais, voire susciter l’écriture d’ouvrages sur des sujets importants pour les lecteurs du Togo.

Mon optique était de publier des textes qui rencontrent leur public de proximité sur des sujets locaux. Car ce type d’ouvrages manquait cruellement dans notre pays.

Vous avez également acheté des droits de romans publiés ailleurs, n’est-ce pas ?

Kangni Alem : Oui, en effet. Je me suis aperçu qu’il y avait des textes essentiels d’auteurs togolais ou africains qui, au bout de 15 ou 20 ans, n’étaient plus réédités. En conséquence, nous n’avions plus accès à ces ouvrages qui me paraissaient importants pour nous.

Je vous cite un exemple, nous avons récemment acquis les droits d’un roman de Gaston-Paul Effa (Cameroun), qui se déroule en partie au Togo. Initialement publié en 2001 aux éditions du Rocher (France), j’avais envie que les lecteurs togolais puissent lire Cheval-roi. Nous avons donc entamé des discussions avec l’éditeur et ce beau texte sera disponible à la fin du mois de septembre dans la collection Filbleu.

Par ce biais, j’essaye de ramener des œuvres de la littérature africaine que nous pouvons éditer au Togo pour leur donner une seconde chance.

Avec Gad Ami, auteure de L'étrange héritage
Avec Gad Ami, auteure de L'étrange héritage

Avez-vous conscience des problématiques économiques des éditeurs ?

Kangni Alem : On doit résolument parler de cela et dire les choses telles qu’elles sont. Quand je suis devenu directeur de collection, j’étais emballé par tous les projets que je voulais mettre en œuvre. Mais les premiers titres que j’ai publiés m’ont permis de me rendre compte qu’il y avait une équation économique essentielle à considérer. Quand j’ai vu que l’éditeur traînait un peu sur les publications à venir, je lui ai demandé ce qu’il se passait et il m’a simplement répondu « on va le faire, mais pour l’instant je n’ai pas de sous ».

Dans mon emballement je n’avais pas réalisé que lui devait trouver des ressources financières avant d’aller chez l’imprimeur et tout préfinancer. Donc j’ai commencé à réfléchir comment je pouvais l’aider. J’essaye désormais d’équilibrer mes coups de cœur avec des ouvrages plus rentables.

Pour être pragmatique, je me suis rendu compte que des professeurs à l’université pourraient écrire certains livres pertinents à destination des étudiants. Comme ils remplissent parfois des amphis pouvant aller jusqu’à 200 personnes, je me suis très logiquement dit, que cela pourrait nous faire vendre quelque 200 exemplaires chaque année. Partant de ce raisonnement, j’ai contacté des collègues professeurs en leur demandant sur quels sujets issus de leur programme pourraient-ils écrire un ouvrage de référence qui permette d’approfondir l’analyse et la réflexion. J’ai fait mes choix et c’est ainsi que Le paratexte dans le roman togolais de Baguissoga Satra a été édité dans la collection Fil Bleu.

Il correspond à un gros chapitre de son cours semestriel, mais l’auteur en a fait un ouvrage très pratique pour être utilisé par les étudiants. L’éditeur ne perd pas en investissant dans un tel titre, car si le cours est maintenu sur 3 ou 4 ans, il pourra contrôler le nombre de livres mis sur le marché pour ne pas se retrouver avec des invendus. Ces maudits invendus sont le vrai problème de la petite édition locale et la production du livre doit être raisonnée, sinon on ne peut pas s’en sortir. Il ne faut pas perdre de vue que ce sont les ouvrages « rentables » qui permettent à l’éditeur de financer la publication des autres titres de son catalogue.

Le problème est que, trop souvent, les éditeurs n’ont pas dans leur catalogue, des auteurs suffisamment « rentables » et cela impacte leur capacité à se développer.

Ce n’est pas un hasard si la plupart des grandes maisons d’édition en Afrique de l’Ouest passent leur temps à se battre pour avoir le marché des manuels scolaires. Ils sont une garantie de rentabilité et permettront à certains éditeurs d’éditer, à perte, des auteurs qu’ils aiment bien, mais dont les ventes seront plus confidentielles. On ne peut pas avoir des manuels scolaires chez tous les éditeurs, mais on peut susciter des ouvrages dont le lectorat peut être clairement identifié en amont.

Vous semblez insister beaucoup sur la qualité d’édition et de fabrication des ouvrages de la collection ?

Kangni Alem : En Afrique et ailleurs, beaucoup de chercheurs ont défendu l’idée du livre « pauvre » pour favoriser l’accessibilité à la lecture. C’est bien. C’est expérimental. J’en ai moi-même fait l’expérience quand j’étais étudiant. Le livre « pauvre » s’abîme trop vite et quand il devient défraîchi ses pages se décollent. Personne n’a envie d’acheter ou de lire de vieux livres dans cet état. Dans cette optique, il faut faire en sorte de produire des ouvrages qui peuvent traverser les années. Je parie aussi sur le fait que les gens sont attirés par des livres qui sont bien faits, de bonne facture et jolis.

Autre évolution, l’impression numérique permet aujourd’hui de fabriquer le nombre d’exemplaires que l’on veut, alors qu’avant cela, l’offset obligeait à des quantités minimales souvent trop importantes pour nos marchés et donc générait trop d’invendus. En Afrique de l’Ouest, les éditeurs ne peuvent plus continuer à imprimer comme avant et il nous faut faire évoluer nos standards. Nous devons capitaliser sur tout ce que les nouvelles technologies ont à offrir.

Quand je reçois un nouveau livre de la collection Filbleu, la première chose que je fais (ne riez pas !) est de les étirer dans tous les sens et les plier pour en tester la résistance. Test obligatoire ! Nous devons prendre en considération notre temps et attacher de l’importance à ce que les livres soient jolis. Nous sommes dans une société où le visuel prime.

Avez-vous rencontré des difficultés lors les achats de droits et des limites sur les territoires négociés ?

Kangni Alem : Jusqu’à ce jour, je n’ai eu aucun souci sur les acquisitions de droits. Il y a des droits que nous obtenus gracieusement et d’autres que nous avons payé une somme raisonnable. Nous essayons d’acquérir les droits pour l’Afrique de l’Ouest. Les droits réservés pour l’Afrique sont souvent partitionnés Maghreb/Afrique de l’Ouest/Afrique centrale, etc. Cela nous donne l’assurance qu’un autre éditeur de la sous-région n’éditera pas le même livre que nous.

Mais pour faire circuler ces ouvrages dans la sous-région, nous sommes confrontés à de vraies difficultés. Pour l’instant, les pays que nous couvrons facilement sont la Côte d’Ivoire et le Bénin (notre voisin). Il y a eu des essais avec le Niger et le Burkina Faso, mais ce n’était pas évident. En Côte d’Ivoire et au Bénin, nous avons des partenariats avec des éditeurs qui nous permettent de bénéficier de leur réseau de distribution. Pour atteindre les autres grands pays de l’Afrique de l’Ouest, c’est plus compliqué. Il y a un vrai problème au niveau de la distribution que je ne maîtrise pas. Je serais tenté de penser que c’est parce que les Ivoiriens ont eu de vrais réseaux de distribution pour la diffusion nationale de la presse, que des librairies sont implantées en dehors d’Abidjan et que les livres arrivent à circuler entre 3 ou 4 grandes villes du pays.

À Lomé, les choses se passent facilement, mais lorsqu’on s’éloigne à 700 km de la capitale, la même question se pose. Donc il faut reconnaître la difficulté de la mise en place d’un système de distribution. C’est peut-être le grand chantier de la chaîne du livre africaine dans les années à venir.

Par rapport à cette difficulté de faire circuler les livres, avez-vous déjà tenté de mettre en place des coéditions ?

Kangni Alem : On est en train d’y réfléchir, mais on ne l’a pas encore fait. D’autres éditeurs l’ont fait au Togo. Par exemple, un des ouvrages que j’ai écrits a été co-édité par Graines de pensées et les éditions FratMat à Abidjan. Pour Filbleu, je pense que cela va venir. La collection n’a que 3 années d’existence.

Qu’est-ce qui pourrait, selon vous, être encore amélioré dans le développement de cette collection ?

Kangni Alem : Un aspect me préoccupe et est au cœur de mes discussions avec Sébastien Vondoly, c’est la distribution en format numérique. Je prends acte de tout ce qui évolue autour de nous. Moi-même, je voyage beaucoup, mais sans livre, car j’ai toujours une tablette avec moi. J’aimerais qu’à chaque sortie de l’un de nos titres, le livre puisse être disponible immédiatement en version numérique, je suis persuadé que cela pourrait élargir sensiblement notre lectorat.

Dès que je poste la couverture d’un nouveau livre sur les réseaux sociaux, je reçois des messages d’Europe, du Canada, des États-Unis et d’ailleurs, me demandant où est-il possible se le procurer. Ce sont des questions qui m’agacent et auxquelles j’aimerais qu’on trouve une réponse. Les gens ont le droit de me poser cette question même de l’autre côté de la planète ! Je publie avant tout des livres pour qu’ils soient lus ! Nous avons fait une tentative avec les Nouvelles éditions numériques africaines (NENA à Dakar), mais ce n’est pas encore tout à fait concluant en termes de rapidité et de retour sur les comptes. J’insiste pour qu’on trouve des compromis afin de ne pas abandonner l’idée. Le numérique doit devenir la nouvelle frontière de l’édition africaine.

Certains des livres dont je suis l’auteur sont sur la plateforme YouScribe. J’aime beaucoup. Cela permet d’atteindre tous types de lecteurs. Certains n’auraient pas acheté l’ouvrage, d’autres ne lisent que des extraits, mais au moins les œuvres sont disponibles et accessibles à un grand nombre. Et nos étudiants connaissent bien ces plateformes, je sais que certains y vont régulièrement. Ces plateformes de lecture en streaming sont utiles dans le nouveau paysage digital dans lequel nous sommes appelés à vivre.

Quel regard portez-vous sur la collaboration entre éditeurs et libraires au Togo ? Quels seraient des axes d’amélioration et d’évolution de la librairie francophone ?

Kangni Alem : Ah ! Ça ce sont les questions qui fâchent ! (rires) De façon générale, les librairies au Togo fonctionnent sur la base du dépôt-vente, mais ils demandent des remises trop élevées dans la mesure où le revenu des ventes n’est réglé que lors des relevés. Cela crée parfois des crispations et des tiraillements entre les deux. Sans compter que certains éditeurs à Lomé se plaignent que leurs livres ne sont pas visibles en librairie alors qu’ils ont bien été déposés.

On peut être amené à chercher ses propres bouquins dans une librairie et après un moment, on va les retrouver dans un coin où ils ne sont absolument pas mis en évidence. Pourtant le contrat de dépôt-vente a bien été signé. Du coup je me questionne, est-ce que ce contrat signifie simplement que l’on dépose et que le libraire n’est pas obligé d’aider le livre à être visible ? Ce sont des questions qui mériteraient une vraie rencontre des éditeurs et des libraires. Ce n’est pas encore la guerre, mais si les problèmes ne sont pas résolus ce sera au détriment des livres et des auteurs.

La plupart des librairies que je connais au Togo n’assurent pas la promotion des livres, à part la librairie Star qui a fait beaucoup d’efforts et organise parfois des dédicaces. Ce serait bien de systématiser cette collaboration entre éditeurs et libraires, d’où la question fondamentale d’une vraie rencontre pour trouver des solutions afin d’arriver à faire des choses ensemble.

En tant que dénicheur de pépites littéraires et grand lecteur, quel message aimeriez-vous faire passer aux jeunes concernant la lecture ?

Kangni Alem : Mon premier message ne serait pas à l’intention des jeunes, mais des autorités de nos pays. Si les jeunes ne lisent pas, c’est que rien n’a été fait pour les encourager à lire et leur transmettre ce goût de la lecture. Alors leur dire maintenant « lisez lisez » ne serait qu’un vœu pieux. Un peu trop facile. Le vrai problème est que notre système éducatif ne mise pas assez sur la lecture et n’organise pas de campagnes de sensibilisation.

Je vais prendre un exemple concret. À titre personnel, j’ai créé une petite bibliothèque dans la maison de ma mère, au cœur d’un quartier populaire. Beaucoup de jeunes tournaient autour de la bibliothèque et n’osaient même pas y entrer. Il a fallu que l’on mette en place des jeux éducatifs, des ateliers de codage informatique, pour les inciter à entrer. Ce n’est qu’une fois à l’intérieur qu’ils ont commencé à toucher les livres.

Parfois, on sollicite des auteurs pour parler de la lecture, certains jouent le jeu, d’autres non. Certains ne trouvent pas les mots adéquats pour faire passer ce message sur l’importance de la lecture. Les écrivains ont cette fâcheuse habitude d’écrire, mais sont parfois incapables d’expliquer ce qui vaut la peine de l’être.

D’où l’idée que ces campagnes de lecture doivent être du ressort des politiques publiques. Cela fait défaut chez nous. Ce sont des actions à mener régulièrement pour inciter parents et enfants à comprendre l’enjeu de la lecture et du livre sous toutes ses formes et son rôle dans l’éducation.

On ne devient pas lecteur spontanément, car on vous a dit de devenir lecteur. C’est un processus qui prend du temps pour progressivement amener les gens à s’intéresser à la lecture.

Crédits photo :  Sébastien Vondoly et Kangni Alem © Kangni Alem 

 
 

1 Commentaire

 

Christian Elongué

21/11/2023 à 14:30

Bien merci à Agnès pour cette belle interview, que j'ai pris plaisir à lire en détail.
Je suis entièrement d'accord avec Kangni lorsqu'il indique que "Le numérique doit devenir la nouvelle frontière de l’édition africaine."

Il y'a tellement de pootentiel avec le numérique. Et on gagnerait à redynamiser NEAS et à développer des solutions numériques endogènes.

Par ailleurs, j'ai récemment eu une idée, actuellement bizarre, mais pas impossible. Il s'agit d'un système d'impression à distance où un éditeur peut faire imprimer ses ouvrages dans un autre pays à distance, avec la possibilité de controler le nombre de copies imprimées et où le fichier original disparait immédiatement après le nombre de copies fixés a été imprimés.

Cette technologie est déjà en usage sur WhatsApp où il est possible de configurer la visualisation d'une image sur une fois, puis elle est supprimée par la suite. Ne pourrait-on pas intégrer cela aussi à l'impression numérique du livre?

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

“Gauche ou droite, les extrêmes me glacent”, Jean-Baptiste Andrea, Goncourt 2023

#Legislatives2024 – « Je suis écrivain. Les mots ont un sens. Quand on parle d’extrême gauche et extrême droite, j’entends avant tout “extrême”. Et c’est ce qui me glace. » Prix Goncourt 2023, pour Veiller sur elle (éditions L'Iconoclaste), ActuaLitté converse avec Jean-Baptiste Andrea sur la situation politique, à quelques jours maintenant des législatives

18/06/2024, 19:48

ActuaLitté

En librairie, “la surproduction nuit à la diversité” (Anne Martelle)

RNL24 — Ces 16 et 17 juin, à Strasbourg, le Syndicat de la librairie française (SLF) organise les Rencontres nationales de la librairie, rendez-vous bisannuel de la profession. Le ton a été donné, avec des demandes adressées au gouvernement, pour un soutien renforcé, et aux éditeurs, pour une solidarité plus marquée avec les points de vente. Entretien avec Anne Martelle, présidente du SLF et directrice générale de la Librairie Martelle (Amiens).

15/06/2024, 14:40

ActuaLitté

Petit cours de langue des choses cachées avec Cécile Coulon 

Montmorillon2024 — Cécile Coulon, autrice confirmée depuis son plus jeune âge, sort à 33 ans son neuvième roman, La langue des choses cachées (Iconoclaste, 2024). Elle y explore tout ce qui est dit quand les gens ne parlent pas, surtout les souffrances. À cette occasion, le Festival du livre de Montmorillon tenait à l'avoir comme invitée d'honneur. Sa présence a rythmé le salon, entre lecture musicale et jogging littéraire. ActuaLitté a eu l'opportunité de s'entretenir avec elle.

09/06/2024, 15:34

ActuaLitté

Jacques Rivette cinéaste du mystère, par Pacôme Thiellement  

Pacôme Thiellement a gagné il y a peu une belle popularité grâce à son histoire personnelle et fascinante de l’Histoire de France, diffusée sur la chaîne Youtube de Blast. En parallèle, il continue son travail d'exégèse, comme il aime à le dire, des artistes qui l’inspire : après David Lynch ou Frank Zappa, le plus méconnu des cinéastes de la Nouvelle Vague, et finalement le plus mystérieux, Jacques Rivette. Ceux qui n’ont vu que La Religieuse n’ont rien vu de lui…

08/06/2024, 11:00

ActuaLitté

"Comprendre l'œuvre d'Artaud ne nous rend pas meilleurs mais plus humains"

Écho Antonin Artaud a fêté son premier anniversaire ce mois de mai : sept numéros publiés, une communauté croissante sur Facebook, le lancement d'un nouveau blog, un numéro spécial, et prochainement une nouvelle série de podcasts, Cinartonomie, qui fusionnera cinéma et littérature avec un focus sur Artaud. Ilios Chailly, initiateur de la revue, raconte à ActuaLitté cette jeune aventure, et se livre sur sa passion pour l'auteur de l'Ombilic des limbes.

05/06/2024, 13:48

ActuaLitté

“En lisant ce roman, j'étais bouche bée”

Christophe Mileschi est un homme aux multiples casquettes. À la fois professeur de langue et de littérature italienne, il est également traducteur italien/français, auteur de divers essais et textes de création. Il a ainsi traduit de nombreux auteurs classiques, comme Italo Calvino, pour Gallimard. Dans la seconde partie de cet entretien divisé en deux épisodes, il raconte la traduction de Chemins de fer du Mexique de Gian Marco Griffi (Gallimard, 2024).

04/06/2024, 13:16

ActuaLitté

Tiffany Cooper : “Dessin et humour ont rendu ma vie plus belle”

RDVBDAmiens2024 – Originaire de Grenoble, Tiffany Cooper mit un terme à sa carrière dans le textile de luxe pour s’occuper de son linge sale : « Le dessin et l’humour ont toujours rendu ma vie plus belle », assure-t-elle. Étudiante à l'École des Arts Décoratifs de Strasbourg, elle ouvrit son blog en 2012, dont découla son premier livre, Le Meilleur des Mondes Possibles (2013). Rencontre, en toute simplicité.

01/06/2024, 15:17

ActuaLitté

Alain Damasio : “L'Afrique nous sauvera !”

MementoMori - L'auteur Alain Damasio était présent aux Imaginales 2024 à plusieurs titres : présenter son dernier ouvrage, Vallée du silicium, publié au Seuil, accompagner son camarade Mathias Echenay, avec qui il a lancé La Volte il y a 20 ans, et participer à l'Oratorio Les Furtifs, tiré de son roman paru en 2019.

01/06/2024, 06:23

ActuaLitté

"On veut mélanger les deux formules : populaire et élitiste"

Montmorillon2024 — Il y a 10 ans s'éteignait Régine Deforges. L'autrice et éditrice native de Montmorillon a marqué de son encre les lettres françaises et le paysage culturel de sa région natale. Cette année, le festival du livre de Montmorillon lui rend un hommage appuyé. ActuaLitté a pu s'entretenir au sujet de cette édition spéciale, avec le maire de la ville, Bernard Blanchet, et David Aladenise, son adjoint à la culture.

31/05/2024, 18:07

ActuaLitté

“Mettre un coup de frais, un coup de jeune et de talent”

Montmorillon2024 — Programmatrice des rencontres de Montmorillon depuis 2022, Anne-Lise Dyck-Daure avait cette année pour mission d'ouvrir le festival à de nouveaux horizons littéraires, tout en conservant un ancrage territorial. ActuaLitté a pu s'entretenir avec elle, à un peu plus d'une semaine de l'ouverture du Festival du livre de Montmorillon.

 

31/05/2024, 12:17

ActuaLitté

Zebra Comics fait les beaux jours de la BD africaine

Beaucoup de dynamisme se dégage de cette jeune équipe de Zebra Comics. Cette startup basée à Douala, la capitale économique du Cameroun, est en train de s’illustrer internationalement. Njoka Suyru, l’un de ses fondateurs, est curieux, réactif et porteur d’une belle énergie. Nous avons discuté une bonne heure en visio. Propos recueillis par Agnès Debiage, fondatrice d’ADCF Arica.

30/05/2024, 11:05

ActuaLitté

“La littérature n’est pas un miroir, mais une fenêtre sur le monde”

Loredana Lipperini, née en 1956 à Rome, est une journaliste, autrice et essayiste italienne. Elle anime l’émission radiophonique de culture et littérature Fahrenheit sur Rai Radio 3 et a été jurée de plusieurs prix littéraires en Italie ainsi que consultante pendant sept ans pour le Salon International du livre de Turin.

28/05/2024, 11:09

ActuaLitté

Les Imaginales, “vouées à devenir la plus grande fête de l'Imaginaire”

MementoMori - L'édition 2024 des Imaginales s'achève ce dimanche, le second sous la houlette du dessinateur Gilles Francescano, qui dresse avec ActuaLitté un bilan à chaud, placé sous la précieuse sensation d'être à la bonne place.

26/05/2024, 18:33

ActuaLitté

Chris Vuklisevic : "J'ai cherché à confronter les lecteurs avec leur mortalité"

MementoMori – Chris Vuklisevic a commencé par être le Coup de coeur des Imaginales 2024 dès février, avant de remporter le prestigieux Grand Prix de l'Imaginaire, et enfin Le Prix des Imaginales, à chaque fois pour son roman, Du thé pour les fantômes, paru dans la collection Lunes d'encre de Denoël en mai dernier. Un an après, la jeune autrice confirme sa place de pépite du genre.

25/05/2024, 15:42

ActuaLitté

John Gwynne : la mythologie nordique à hauteur d'homme et de femme

MementoMori – L'auteur de fantasy britannique John Gwynne a été présenté au public français grâce aux éditions Leha, dix ans après la sortie de son premier roman en 2012. Depuis, quatre de ses ouvrages sont parus en France, de deux de ses séries. Le second tome de sa Confrérie du sang, La Faim des dieux (trad. Thomas Bauduret), paraîtra le 13 juin prochain. À l'occasion de sa première venue aux Imaginales, ActuaLitté s'est entretenu avec l'écrivain de Fantasy, et son éditeur.

25/05/2024, 09:50

ActuaLitté

Sue Rainsford : “J'ai une grande tolérance pour les scènes gores”

MementoMori – L'Irlandaise Sue Rainsford n'avait pas pu célébrer son Prix du Roman étranger aux Imaginales l'année dernière, mais avait eu une bonne excuse : « J'étais enceinte jusqu'au cou. » Elle se rattrape cette année, et c'est peu de le dire, avec une rencontre et la participation à trois tables rondes, le tout pour une première participation au festival de l'imaginaire. Faut dire que le thème de cette année sied parfaitement à celle qui, en seulement deux romans, s'est imposée comme une plume importante du body-horror.

24/05/2024, 09:55

ActuaLitté

“Les Rendez-vous de la BD d'Amiens sont vitaux”

RDVBDAmiens2024 – « Cette manifestation est un instant majeur pour la bande dessinée en France. » Le directeur de l’Agence régionale du livre et de la lecture des Hauts de France, François Annycke, n’y va pas par quatre chemins. Quand il s’agit des Rendez-vous de la BD d’Amiens, porté par l’association On a marché sur la Bulle, tout le territoire est concerné.

23/05/2024, 10:21

ActuaLitté

“Notre cahier des charges, c’est un festival de qualité et populaire”

Comediedulivre2024 – 2025, dans l’événementiel, c’est loin… et c’est demain. Mais pour l’instant, les équipes savourent la fin du salon : en renouant avec les médiathèques, les 17 et 18 mai, les rencontres hors les murs ont déployé la manifestation par-delà le département. D’autant que pour la seconde (ou deuxième ?) année, la Comédie quittait la traditionnelle esplanade Charles-de-Gaulle, en travaux. 

22/05/2024, 10:34

ActuaLitté

La collection Angle Mort remet de la science dans la SF

L'éditeur indépendant L'Œil d'or inaugure avec le recueil de nouvelles Multiversalités une collection inédite, « Angle Mort ». Dérivée de la revue homonyme qui circule en ligne depuis 2010, elle en partage l'ambition : penser autrement la science-fiction et le monde avec. Directeur de cette publication depuis 2014, le sociologue Julien Wacquez nous présente cette nouvelle initiative.

21/05/2024, 16:16

ActuaLitté

Manuel Vilas : “L’imagination, c’est gratuit : on ne paye ni impôt ni taxe”

Comediedulivre2024 – Manuel Vilas, l'auteur espagnol, a captivé le public français avec ses œuvres telles qu'Ordesa, Alegria et Les Baisers (Éditions du sous-sol, trad. Isabelle Gugnon). Son style unique et sa plume d'une grande beauté offrent un regard inédit sur la vie humaine et notre époque contemporaine. Avec Irene (trad. Isabelle Gugnon) il présente à Montpellier un nouveau chef-d'œuvre. 

18/05/2024, 14:15

ActuaLitté

Les Ensablés : 15 années à exhumer des écrivains

Cela fait déjà 15 ans qu’ActuaLitté se met au service des Ensablés, cet ensemble d’œuvres oubliées exhumées par l'équipe. Alors, pour fêter cet anniversaire si particulier, les chroniqueurs anonymes sont passés de l’autre côté des lignes. Interview.

16/05/2024, 17:35

ActuaLitté

"Quand on parle d'exil on a envie de rétablir une certaine vérité"

PrixPorteDoree2024 – Les Prix de la Porte Dorée étaient remis ce mardi 14 mai au Palais du même nom. Dans la catégorie bande dessinée, Charles Berberian a été primé pour Une enfance orientale. La présidente du jury et scénariste de la BD Aya de Yopougon, Marguerite Abouet, salue une oeuvre « intime et universelle ». ActuaLitté s'est entretenu avec elle.

16/05/2024, 17:10

ActuaLitté

Sabyl Ghoussoub, “président” des écrivains de l'exil

PrixPorteDoree2024 — Sabyl Ghoussoub, auteur et journaliste français d'origine libanaise, présidait cette année le jury du Prix littéraire de la Porte Dorée. Dans l'enceinte du Musée de l'immigration, lui et son équipe de jurés ont décidé de désigner deux lauréates ex-aequo, Seynabou Sonko et Élise Goldberg. À l'occasion de la soirée de remise des prix, ActuaLitté a eu la chance de discuter avec lui.

16/05/2024, 11:32

ActuaLitté

Seynabou Sonko, Elise Goldberg : un bonheur partagé

PrixPorteDoree2024 – Seynabou Sonko et Elise Goldberg viennent d'être élues lauréates ex-aequo du Prix de la Porte Dorée. La première pour Djinns (Grasset), la seconde pour Tout le monde n’a pas la chance d’aimer la carpe farcie (Verdier). Ces deux primo-romancières ne sont pas liées que par ce prix, elles sont aussi amies dans la vie. ActuaLitté s'est entretenue avec elles lors de la soirée de remise des prix qui avait lieu le 14 mai au Palais de la Porte Dorée, qui accueille le Musée de l'immigration.

15/05/2024, 18:15

ActuaLitté

Charles Berberian : accompagner le chaos d'Une éducation orientale

PrixPorteDoree2024 – Ce mardi 14 mai, l'ambiance était littéraire au Palais de la Porte Dorée. Dans ce lieu d'exception, qui accueille entre autres le Musée de l'immigration, étaient remis les Prix de la Porte Dorée, récompensant une oeuvre qui traite de l’exil, les identités plurielles ou l’altérité liée aux réalités migratoires. Pour le Prix BD, c'est Charles Berberian qui a été désigné lauréat, avec Une éducation orientale (Casterman). ActuaLitté a eu l'occasion de s'entretenir avec lui.

15/05/2024, 15:15

ActuaLitté

La dessinatrice Elizabeth Pich a une suggestion : restons idiots

LeLivreaMetz24 – Le questionnaire de Proust est un excellent outil pour en découvrir davantage sur son écrivain préféré en un temps limité. Elizabeth Pich, autrice et illustratrice germano-américaine, a accepté de se prêter au jeu, invitée cette année du festival Le Livre à Metz.

21/04/2024, 14:52

ActuaLitté

Le directeur de RFI, Jean-Marc Four, face à la désinformation

LeLivreaMetz24 – Comment décrypter l’information dans un monde globalisé, nourri de milliards de données chaque jour ? C'est une des questions que se posent l'auteur de La guerre de l'Information (Tallandier), David Colon, le journaliste et grand reporter Olivier Weber, et le jeune directeur de Radio France internationale (RFI), Jean-Marc Four. Ce dernier a accepté d'évoquer ce complexe et épineux sujet auprès d'ActuaLitté, à l'occasion du festival qui allie littérature et journalisme, Le Livre à Metz.

20/04/2024, 18:20

ActuaLitté

Sylvain Prudhomme dépasse les bornes familiales

PrixFrontieres2024 – Le 6 mars dernier, Sylvain Prudhomme a été désigné lauréat 2024 du 4e Prix Frontières, pour son roman L'enfant dans le taxi, paru aux Editions de Minuit. À l'occasion de la remise de la récompense littéraire durant le Festival Le Livre à Metz, ActuaLitté a pu s'entretenir avec le Prix Fémina 2019.

20/04/2024, 14:48

ActuaLitté

Rosella Postorino : “J’écris parce que la mort existe”

VoixItaliennes – Dans cette série d'entretiens nous donnons la parole à des écrivaines et journalistes italiennes qui s’expriment à propos de leur activité d'écriture mais aussi de leur engagement social ou politique. A travers des voix parmi les plus intéressantes de la littérature italienne contemporaine nous aurons un portrait des défis et des questions qui animent le débat culturel dans le Bel Paese.

20/04/2024, 12:56

ActuaLitté

"Dans la littérature comme le journalisme, aller au-delà des apparences"

LeLivreaMetz24 – « Gare aux apparences » est le grand thème de l'édition 2024 du festival qui allie journalisme et littérature, Le Livre à Metz. Une expression qui devrait être, - car elle ne l'est pas toujours -, un des principaux mantras du monde de la presse. C'est en tout cas l'avis de David Le Bailly, journaliste et auteur de l'Hôtel de la Folie, paru au Seuil la rentrée littéraire dernière, qui avec cet ouvrage remporte Le Prix Le Livre à Metz.

19/04/2024, 11:00

ActuaLitté

“Un prix d'autant plus précieux qu'il est décerné par des enfants”  

LeLivreaMetz24 – Le prix jeunesse Graoully 2024 - à ne pas confondre avec l’ancien Graoully d'or, tourné SF - a été décerné à Marie Caudry pour son album, Ah ! Les voyages, publié chez Thierry Magnier. L’autrice recevra sa gratification littéraire à l’occasion du festival Le Livre à Metz, qui cette année alerte, « gare aux apparences »... Une expression qui va à ravir à l'œuvre ici récompensée… 

19/04/2024, 09:00

ActuaLitté

Grégoire Delacourt : “Croire en la générosité, dans une époque où l’égoïsme tue”

Dans l'univers littéraire, peu d'auteurs parviennent à tisser une connexion aussi profonde et réfléchie avec leur œuvre et leur lectorat que Grégoire Delacourt. Ce 17 avril, il publiera La liste 2 mes envies, suite des aventures de la mercière d’Arras, Jocelyne, qui avait conquis 1,5 million de lecteurs. En avant-première, le romancier évoque son parcours, son écriture et bien d’autres choses.

08/04/2024, 11:45

ActuaLitté

Bibliocollector vise le record de cartes de bibliothèque

Adolescent lyonnais de 16 ans, Adam s'est lancé dans un projet fou : battre un record du monde en collectant le plus grand nombre de cartes de bibliothèques du monde entier. Pour que sa collection soit officiellement reconnue, plusieurs critères s'imposent, mais qu'importe, le Bibliocollector est lancé dans son projet. Entretien.

 

 

01/04/2024, 11:06

ActuaLitté

Géopolitique, conspirations : “XIII est un survivant” (Yves Sente)

AnniversaireXIII – Le plus amnésique des héros apparut en 1984, sous l’impulsion du scénariste Jean Van Hamme et du dessinateur William Vance : à la recherche d’un passé fuyant, accusé d’assassinat d’un président des États-Unis et toujours pris dans une conspiration politique sans fin, XIII fête ses quarante années d’aventures, de manipulation et de faux-semblants. Retour avec Yves Sente, le scénariste qui prolonge depuis 13 ans déjà cette épopée américaine avec le dessinateur Iouri Jigounov.

14/03/2024, 15:43

ActuaLitté

Nancy Huston : “Tout romancier qui se respecte est trans”

L'autrice française d'origine canadienne, Nancy Huston et l'écrivain, réalisateur, poète et militant écologiste, Cyril Dion, se connaissent, ils sont amis. Ils éprouvent l’un pour l’autre de l’affection et de l’estime. Les éditions Actes Sud ont proposé une rencontre pour parler de Francia, le dernier texte de Nancy Huston, publié par la maison le 6 mars dernier. Propos recueillis par Estelle Lemaître.

14/03/2024, 15:24

ActuaLitté

À Madagascar, Karné offre une évasion aux jeunes insulaires

Tout sourire et pleine d’entrain, Ravaka a l’air de fonctionner à mille à l’heure. Dès qu’elle s’exprime, on sent un grand enthousiasme et une vraie curiosité. Une envie de comprendre et d’agir se dégage d’emblée de sa personnalité positive. Elle a créé Karné, un concept unique : un magazine bilingue (malgache-français), coloré, vivant, instructif, ludique qui sait prendre sa place sur ce marché. Propos recueillis par Agnès Debiage, fondatrice d’ADCF Africa.

14/03/2024, 13:17

Autres articles de la rubrique À la loupe

ActuaLitté

Le Bon, le bouc et le truand : Woody et Quantum, frères (in)décents

Ils arborent un style vestimentaire tout droit tiré des années 90… rien de plus normal : Quantum et Woody ont vu le jour dans le marasme de cette fin de millénaire. Jouant de codes finissant dans les comics, Christopher Priest au scénario et l’illustrateur, M. D. Bright introduisirent une fameuse rupture. Ce duo de bras cassés rarement atteint, débuta ainsi en juin 97 chez Valiant... Et en France chez Bliss Editions.

14/07/2024, 13:53

ActuaLitté

Chez Eyrolles, “stress chronique au travail” et “fuite des talents”

Une réputation d'excellence dans le secteur éditorial des livres pratiques, plusieurs grands succès dans le rayon des romans « feel good », et une étiquette d'entreprise familiale préservée. Le groupe Eyrolles, paquebot installé au cœur de Saint-Germain, semble fendre les flots de l'édition sans écueils à l'horizon. Mais à bord, l'ambiance aurait quelque chose de plus houleux, comme le révèlent de nombreux témoignages recueillis par ActuaLitté.

12/07/2024, 14:51

ActuaLitté

Togo : l'autrice Marthe Nounfoh Fare visée par la justice

Au Togo, la journaliste et autrice Marthe Nounfoh Fare a été convoquée et placée en détention par les autorités pour une publication sur le réseau social TikTok. Elle risque jusqu'à six mois de prison à l'issue d'un procès prévu le 15 juillet prochain. Dans une tribune reproduite ci-dessous, le PEN Club français réclame l'abandon de toutes les poursuites, pour le bien de la liberté d'expression.

11/07/2024, 10:59

ActuaLitté

La dernière ligne d'À vélo entre les lignes

#AVeloEntreLesLignes – Il y a plus d'un an, Zoé David-Rigot et Jaroslav Kocourek se sont lancés un défi : relier Paris à Oulan-Bator avec leurs bicyclettes. Sur chemin, ils visitent le plus grand nombre de librairies possible. ActuaLitté a relayé toute leur aventure, jusqu'à la dernière ligne qu'ils écrivent aujourd'hui.

10/07/2024, 10:33

ActuaLitté

Une gare changée en librairie : à Rezé, le livre sur de bons rails

Au bout de la ligne 2 du tram nantais, l'un des terminus n'est autre qu'une librairie : un rêve de lecteurs. Depuis un an, Carole Dolcini et Nolwenn Gandon relèvent le défi qu'elles se sont lancé en inaugurant La Petite Gare, à Rezé, dans un bâtiment de la SNCF réhabilité. À l'étage, au-dessus de l'établissement, un espace partagé accueille des travailleurs du livre et de la culture.

05/07/2024, 15:06

ActuaLitté

Législatives : l'ADAGP appelle à voter "pour les libertés de tous les artistes"

#Legislatives2024 – La société de gestion de droits d'auteur l'ADAGP, qui rassemble des artistes de plus de 120 nationalités et 40 disciplines, réaffirme, à l’occasion de l’entre deux tours des législatives, son engagement à défendre les droits des artistes, voyant dans l'art une « lumière d'espoir » face à « l'obscurité ».

05/07/2024, 14:52

ActuaLitté

Législatives : les archivistes en défense de la transparence et la démocratie

À l'occasion de l'entre deux tours des législatives, l’Association des Archivistes Français (AAF) souligne l'importance cruciale des archivistes dans la conservation du patrimoine documentaire, réaffirmant son engagement envers la transparence, la démocratie et les droits humains. En pleine période électorale, elle réitère son adhésion aux principes de responsabilité et d'intégrité, tout en préparant ses membres à continuer leur mission essentielle quel que soit l'issue des élections.

04/07/2024, 12:03

ActuaLitté

“La richesse de notre modèle culturel tient à sa diversité”

#Legislatives2024 – À quelques jours du deuxième tour d'une élection législative déterminante pour la vie politique française, les acteurs du livre et de la culture continuent de se mobiliser pour faire entendre leurs voix. Aujourd'hui, c'est au tour de la Société des Gens de Lettres d'affirmer son engagement pour la « liberté de penser » et la « diversité » de l'offre culturelle française.

04/07/2024, 11:16

ActuaLitté

Auteurs jeunesse : La Charte s'engage contre l’extrême droite

#Legislatives2024 – La Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse lance un appel à ses membres pour défendre la diversité et la liberté d'expression face à la possibilité d'un gouvernement d'extrême droite. Elle souligne les conséquences déjà visibles dans les villes dirigées par le Rassemblement National, incluant la censure et la réduction des aides à la culture. Le 7 juillet, elle invite à voter contre la discrimination et pour la préservation de valeurs inclusives.

03/07/2024, 17:27

ActuaLitté

Le monde culturel messin s'engage pour une société ouverte et tolérante

#Legislatives2024 – Le festival Le Livre à Metz s'unit aux acteurs culturels de la région messine pour défendre la diversité et la liberté d'expression artistique. Cette tribune souligne l'engagement quotidien de ces acteurs pour la création sans entrave et la rencontre des cultures. Ils appellent à une mobilisation le 7 juillet, 2e tour des législatives, pour une société plus ouverte et tolérante.

03/07/2024, 17:09

ActuaLitté

Voix du théâtre contre le RN : un appel à défendre la liberté et la diversité culturelle

Vincent Dheygre, président des Écrivaines et Écrivains Associés du Théâtre, appelle dans une tribune à la vigilance contre la montée du Rassemblement National qui, selon lui, menace les libertés créatives et les valeurs républicaines. Il souligne notamment l’urgence de défendre la diversité culturelle et l’ouverture, en opposition à la vision restrictive du RN, pour préserver l'avenir de la France et de ses valeurs fondamentales.

03/07/2024, 13:20

ActuaLitté

Les traducteurs littéraires s'engagent contre l'extrême droite

#Legislatives2024 – Le premier tour des élections législatives anticipées a vu le RN pointer en tête des scrutins. Alors qu'une grande partie des acteurs du monde de la culture se mobilise face à la montée de l'extrême-droite en France, une nouvelle tribune est signée, cette fois par l'Association des Traducteurs Littéraires de France.

02/07/2024, 11:55

ActuaLitté

Législatives : le Collège de France s'engage contre tous les obscurantismes

#Legislatives2024 – Le lendemain du premier tour des élections législatives françaises, le Collège de France lance un appel aux citoyens et représentants politiques pour renforcer leur engagement envers l'humanisme, la science et l'ouverture internationale, face aux défis mondiaux croissants de « diverses formes d’obscurantisme ». L'institution séculaire continuera, affirme-t-elle notamment, de lutter contre le racisme, l’antisémitisme et toute forme de discrimination. 

01/07/2024, 17:53

ActuaLitté

“Faire renaître une puissance d'agir citoyenne”

#PenserLeVivant – Du 26 août au 1er septembre, à Arles, se déroulera la 5e édition d’Agir pour le Vivant. Un festival hors normes, qui pense une alternative politique, un projet citoyen et collectif et tente de faire de l’écologie un véritable débat démocratique. Les organisateurs partagent dans nos colonnes leur engagement.

30/06/2024, 11:36

ActuaLitté

Législatives : “Les auteurs et autrices sont mis en danger”

#Legislatives2024 – Le premier tour des élections législatives anticipées, ce 30 juin, porte en lui d'importants enjeux, et pas seulement pour la démocratie. Le Syndicat national des auteurs et des compositeurs (SNAC) invite ainsi les auteurs et artistes à se mobiliser, pour s'assurer un avenir serein. Nous reproduisons ci-dessous l'appel diffusé.

28/06/2024, 16:26

ActuaLitté

“J’ai systématiquement abordé la situation des autochtones au Canada”, Franck Thilliez

Auteur de polars, écrivain d'un grande générosité, Franck Thilliez a dernièrement publié Norferville, roman qui prend le grand nord canadien pour décors. Et les violences et drames qu'ont traversés les populations autochtones. À la lecture de cet ouvrage, l’éditeur Amaury Levillayer (éditions Dépaysage) tendait une main à Franck Thilliez, qui lui répond dans nos colonnes.

28/06/2024, 13:36

ActuaLitté

Des auteurs et autrices BD appellent à voter Nouveau Front Populaire

#Legislatives2024 – Ce 30 juin, le premier tour des élections législatives anticipées, en France, sera observé avec attention par le pays, l'Europe et même le monde. L'extrême droite pourrait en effet s'imposer à l'Assemblée nationale, devant un parti présidentiel atone. Mais l'union des gauches, via le Nouveau Front Populaire, ouvre une autre voie, souhaitée par 250 auteurs et autrices de BD, dont Pénélope Bagieu, Anouk Ricard, Boulet et Lisa Mandel. Nous reproduisons ci-dessous leur tribune, en intégralité.

28/06/2024, 12:27

ActuaLitté

Législatives : défendre "des valeurs humanistes universelles" 

#Legislatives2024 – C'est au tour de l'Agence Quand Les Livres Relient de prendre prosition quant à la situation politique actuelle du pays. L'Agence, qui rassemble individus, associations, structures institutionnelles du monde du livre, de la culture, de l'enfance, a publié un texte reproduit par ActuaLitté, dans son intégralité. 

27/06/2024, 11:47

ActuaLitté

Franck Thilliez : une passerelle vers les voix autochtones du Québec ?

Fondateur des Éditions Dépaysage, Amaury Levillayer porte une attention toute particulière aux cultures autochtones du Canada. Suite à des échanges avec la rédaction de ActuaLitté, autour du roman de Franck Thilliez, Norferville, l’éditeur a adressé un courrier à l’auteur. Un appel, une main tendue, pour que ces textes vivent aussi.

25/06/2024, 17:11

ActuaLitté

Livre d’occasion : un éditeur avait trouvé comment rafler le marché

Après une année 2022 en recul de 5,4 %, à 2,911 milliards €, le chiffre d’affaires des éditeurs français pour 2023 est particulièrement attendu. Avec l’espoir farouche qu’il demeure supérieur à 2019, année de référence pré-Covid. Mais la tendance est connue : moins de ventes et une croissance en valeur due à la hausse du prix des livres… Alors, où trouver de nouvelles ressources ? 

24/06/2024, 16:12

ActuaLitté

Égalité, diversité... Les bibliothèques affichent leurs valeurs

#Legislatives2024 – À l'instar des libraires, les métiers des bibliothèques, à quelques jours d'élections législatives pour lesquelles le Rassemblement national semble bien engagé, ont à cœur de rappeler leurs valeurs fondatrices. Une mise au point pas totalement désintéressée, quand l'extrême droite au pouvoir a déjà prouvé que l'accès aux livres faisait partie de ses cibles prioritaires... Nous reproduisons ci-dessous le texte interassociatif.

24/06/2024, 10:43

ActuaLitté

“L’extrême droite au pouvoir serait l’écrasement de tout espoir”

#Legislatives2024 – Les membres du Prix Eugène Dabit du roman populiste ont rédigé un texte, appelant à faire barrage à l'extrême droite. « Il n’est pas si courant qu’un prix littéraire s’exprime sur un terrain aussi ouvertement politique. Nous l’avons estimé nécessaire au regard de notre histoire, des valeurs que nous portons et de l’urgence de l’heure », nous indique le jury, qui a adressé à ActuaLitté son texte, proposé ici en intégralité.

21/06/2024, 14:49

ActuaLitté

La Scam se positionne "contre les discours inspirés par la peur"

#Legislatives2024 – 24 acteurs de la Société civile des auteurs multimédia (Scam), se sont mobilisés pour adresser un message, compte tenu de la situation politique actuelle du pays. Après la dissolution de l’Assemblée nationale, les acteurs de la Scam s’engagent contre les discours « qui suscitent la haine, l’exclusion et la violence ». Tribune.

20/06/2024, 17:25

ActuaLitté

En quête de magie : trouver les fées !

Carnetdebord – Peau-de-Sang, prochain ouvrage d’Audrée Wilhelmy, sortira le 22 août aux éditions Le Tripode. Depuis plusieurs semaines, la romancière et artiste québécoise tient dans nos colonnes son Carnet de Bord, tout à la fois prélude d'un roman attendu et récit d'une attente, qui nous entraîne dans un monde enchanteur. Voire féérique...

20/06/2024, 15:50

ActuaLitté

Créer un SMIC net à 1600 €, “une mesure mortifère pour la librairie”

Mesure phare du Front populaire, nouvelle version, le passage d’un Smic à 1600 € net relève du voeu pieux. Mais dans l’industrie du livre, et plus spécifiquement pour les librairies, une pareille mesure équivaut à la promesse d’une hécatombe. Chronique d’une mort imminente ?

18/06/2024, 12:55

ActuaLitté

Deux enfants en pleine écriture d'un poème épique...

Merle Leonce Bone (peintre, critique rock et poète) et Brisa Roché (auteure, chanteuse, productrice et poète américaine), viennent de publier aux éditions Le Boulon Paris Moon, un roman d’amour entre Boris Vian et Leos Carax… Traduit par Sophie Couronne, il parle d’oiseaux et de divinités. Mais les deux auteurs ont bien plus à en dire.

18/06/2024, 10:26

ActuaLitté

Réenchanter la vie : le super-pouvoir du réalisme magique

L'écrivain Paul Joubert vient de publier Tuer le temps aux éditions L'Archipel, son premier roman. Né en 1993, il s’est fait connaître en 2023 sur Instagram à travers son compte poétique Grosso modo. Il nous propose ici un texte, comme une invitation à rêver : « Soyons des Peter-Pan qui acceptons l’âge adulte. »

17/06/2024, 11:37

ActuaLitté

Diversité, ouverture... Quelles valeurs pour les librairies en France ?

RNL24 — Organisées entre deux échéances électorales au grand dam du Syndicat de la librairie française (SLF), les Rencontres nationales de la librairie, à Strasbourg, ne pouvaient contourner la potentielle accession au pouvoir de l'extrême droite. L'organisation professionnelle, sans citer ce camp politique, a dévoilé une Charte des valeurs, entre les lignes de laquelle il n'est pas très difficile de lire... Nous la reproduisons ci-dessous en intégralité.

16/06/2024, 10:36

ActuaLitté

La Librairie francophone arrêtée : “Les libraires perdent un allié !”

EXCLUSIF – À l'initiative des dix libraires qui prenaient part à l'émission d'Emmanuel Kherad sur France Inter, ActuaLitté publie un texte inédit, bilan amer de cette arrêt brutal, décidé par France Inter. Entre colère et regrets, cette tribune a déjà rallié le réseaux Les Libraires ensemble, comptant une cinquantaine de membres.

15/06/2024, 18:00

ActuaLitté

Rêver mieux pour la France que la démagogie et la haine

Alain Serres, auteur et directeur des éditions Rue du monde, a partagé un texte, ce 14 juin 2024, appelant à l’échange, la discussion... tout plutôt que l’ignorance et le repli sur soi. Quand une vague de morosité frappe, c’est un regain d’enthousiasme et de courage qu’il faut montrer, affirme l’éditeur. Nous reproduisons son texte ici en intégralité.

15/06/2024, 10:47

ActuaLitté

L'Intelligence artificielle, authentique danger pour la traduction ?

Dans cette tribune, la Société française des traducteurs (SFT), syndicat professionnel des métiers de la traduction et de l’interprétation, se fait la porte-parole des mises en garde des professions qu’elle représente, pour que l’humain reste au cœur de la technologie et que le développement non encadré de solutions d’intelligence artificielle générative à des fins de traduction et d’interprétation ne conduise pas à l’appauvrissement de la langue et de la pensée critique.

13/06/2024, 16:04

ActuaLitté

Les éditions MeMo, du coeur aux ouvrages

L'édition française se débat, engluée entre la concentration, la surproduction, la hausse des coûts de production et une indéniable baisse des ventes. Le secteur de la jeunesse souffre des mêmes maux, mais en pire. Leur 30e anniversaire encore dans les mémoires, les éditions MeMo, depuis Nantes, continuent d'insuffler passion et intelligence au sein d'un catalogue exigeant sans être élitiste pour autant.

11/06/2024, 16:57

ActuaLitté

Hommage à Ben, “conscient de l’importance de la non-importance”

La Fondation du doute, installée depuis 2013 à Blois, a appris le décès, le 5 juin dernier, de son fondateur, Benjamin Vautier, et de son épouse Annie. Les directeurs et l'équipe de l'institution, organisée autour de l'esprit Fluxus cher à Ben, lui rendent hommage dans un texte reproduit ci-dessous.

11/06/2024, 12:54

ActuaLitté

La Maison d'Europe et d'Orient en péril

Les éditions l'Espace d'un instant sont une initiative de la Maison d'Europe et d'Orient, pôle culturel européen - association reconnue d'intérêt général, soutenue par la Fondation Jan Michalski et la Ville de Paris, et partenaire de Sens Interdits et du Théâtre dans la Forêt. Elles alertent aujourd'hui dans une tribune du devenir de la Maison d'Europe et d'Orient. Leur texte est proposé en intégralité.

07/06/2024, 11:50

ActuaLitté

Mort d'Éric Hazan : “La Fabrique est orpheline”

Stella Magliani-Belkacem et Jean Morisot ont communiqué un texte en hommage au fondateur des éditions La Fabrique, Éric Hazan, décédé ce 6 juin. Leur message est ici reproduit dans son intégralité.

07/06/2024, 10:29

ActuaLitté

La poésie palestinienne désinvitée : Le Marché de la poésie réagit

Abdellatif Lâabi exprimait le 1er juin dernier sa « stupeur » face à la décision du Marché de la Poésie d'annuler la venue d'une délégation palestinienne en tant qu'invité d'honneur. Une tribune, relayée ce mercredi 5 juin par ActuaLitté, demandait à la direction de l'événement de maintenir la dite-invitation. C'est au tour du Marché de la Poésie de s'exprimer dans une lettre ouverte, à retrouver ci-dessous.

05/06/2024, 16:59