Trop chère à imprimer en 1936, une couverture de Tintin estimée 2 à 3 millions €

Nicolas Gary - 26.09.2020

Manga/BD/comics - Univers BD - Tintin Hergé enchères - Lotus bleu enchères - couverture Lotus bleu


La vengeance de la couverture méprisée : un joli titre, pas très raccord avec l’univers de Tintin, mais joli titre tout de même. Voilà quelque 80 années, une couverture prévue du Le Lotus bleu fut considérée comme trop colorée, et rejetée pour l’impression. C’est un jeune garçon de 7 ans qui la reçut en souvenir. Aujourd’hui, elle est estimée entre 2 et 3 millions €.


 

La ligne claire, Hergé, Tintin : trois notions qui suffisent à enflammer les maisons d’enchères. En 1936, pour son cinquième album, Hergé expédie son reporter en Chine, sur les traces d’une organisation trafiquant de l’opium. Entre mafieux et sociétés secrètes, Tintin ne manquera pas de travail. 

Mais la couverture alors envisagée est refusée au motif qu’elle serait trop onéreuse à produire pour l’album. En effet, elle recourait à quatre couleurs, mettant Tintin et son compagnon à quatre pattes face à un gigantesque dragon. 

Hergé, ou Georges Rémi, avait réalisé son dessin à l’encre de Chine, aquarelle et gouache. Mais l’impression en quadrichromie, ma bonne dame, coûtait bonbon à l’époque…

« Hergé disait que la bande dessinée, c’est avant tout raconter une histoire. À travers cette illustration du Lotus bleu, probablement la plus belle couverture des aventures de Tintin, toute l’ambiance de cet album est résumée. La couleur directe dans l’œuvre de Hergé est rarissime » explique Eric Leroy, responsable BD de la maison de vente.

Plutôt que de la jeter, la couverture est alors offerte à Jean-Paul Casterman, fils de Louis, l’éditeur d’Hergé à cette époque. Pliée en six et placée dans un tiroir, elle y resta jusqu’en 1981, quand on demanda à Hergé de bien vouloir la dédicacer. Le dessinateur mourut deux années plus tard.
 
Mais le dessin lui succède, et en 1991, la Fondation Hergé le présente au public à l’occasion d’une exposition. Et cette semaine, la maison Artcurial le proposera à l’occasion d’une mise en vente en Europe. 

Eric Leroy indique au Guardian : « Cette œuvre est si emblématique qu’elle pourrait être acheté par quelqu’un n’ayant absolument aucune œuvre d’Hergé, mais estimant qu’elle incarnerait le Graal : on n’a pas besoin de posséder autre chose. » En regard, la couverture “moderne“ semble en effet un peu fade.

Le dessin, réalisé sur une planche carrée, mesure 34 cm de côté, nettement plus grand que la normale — 21 cm. Et rappelons qu’en 2018, un dessin à l’encre sur une double page ayant servi de couverture intérieure fut emporté pour 2,65 millions €. 

« Ce dessin est un vrai chef-d’œuvre représentant tout le génie d’Hergé. En plus, l’histoire est magnifique et la provenance est prestigieuse et directe : Hergé l’a offert au jeune fils de l’éditeur Louis Casterman. Depuis, ce dessin est resté dans la famille », ajoutait Eric Leroy en juillet dernier.

Rendez-vous le 21 novembre.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.