#Edition

Avec des résultats historiquement bas, l'urgence stratégique pour Editis

Quinze jours après sa prise de fonction, Catherine Lucet avait rendez-vous avec l’ensemble des responsables de pôles éditoriaux d’Editis, ce 30 novembre. Une rencontre destinée à « faire un point sur la situation », et plus spécifiquement l’état des finances. D’ailleurs, ce 1er décembre, les équipes de diffusion/distribution d’Interforum avaient un point similaire…

Le 01/12/2023 à 17:45 par Nicolas Gary

27 Réactions | 2267 Partages

Publié le :

01/12/2023 à 17:45

Nicolas Gary

27

Commentaires

2267

Partages

Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par mail Imprimer cet article
ActuaLitté

En 2019, Editis réalisait 687 millions €, sur 11 mois — son acquisition avait coûté quelque 900 millions € à Vivendi, soit le CA estimé de 2018. 2023, le groupe éditorial a été vendu pour 653 millions € à International Media Invest (IMI), avec un chiffre d’affaires en 2022 de 789 millions €. Mais la réalité des chiffres, une fois que l’on commence à fouiller dans les fichiers Excel de la comptabilité, révèle de vilaines surprises.

Pertes et fracas

Ce 30 novembre étaient ainsi conviés, entre autres, les patrons et patronnes des différentes maisons d'édition, ainsi que les responsables des équipes, pour un point sur la situation du groupe. « Durant cette réunion, ils ont évoqué “les pertes les plus historiques d’Editis”. Et ce, en comparant les résultats aux superformances des concurrents, comme + 7 % chez Hachette ou + 9 % pour Albin Michel », nous rapporte un éditeur.

À LIRE - Denis Olivennes, Catherine Lucet et le nouvel État-major d'Editis

« Le décrochage annoncé est crispant, tétanisant : la situation est plus désastreuse encore qu’on ne le redoutait » nous précise une autre, présente lors de cette réunion, laquelle fut passablement écourtée. Les chiffres ne nous ont pas été rapportés, mais certains évoquent « des résultats désastreux », qui impliquent que les NAO n’aboutiront pas. « Puisque les résultats ne dégageront pas les montants nécessaires aux révisions, les NAO sont d’ores et déjà plantées. »

Du côté du groupe CMI, on avoue en effet « des chiffres moins bons que les prévisions ». Et l'acheteur, qui découvre son acquisition depuis quelques semaines seulement, ne peut que constater une situation économique moins rutilante que prévu. « Il est assez fréquent qu'entre les données fournies par l'ancien propriétaire et celles que l'on découvre ensuite, il y ait une différence », observe-t-on chez le nouvel actionnaire.

Désenchanté... et en chantier

Des pertes maquillées, dissimulées, qui s’expliquent malheureusement assez bien. « On a réalisé de très mauvaises estimations sur de nombreux tirages, doublées par des mises en place totalement ratées pour des best-sellers en quantité dérisoires, par rapport aux précédentes ventes de leurs auteurs. Là où il y aurait dû en avoir des exemplaires par milliers sur les tables, l’office fut régulièrement raté», estime-t-on.

/uploads/images/bruxelles-autorise-cmi-a-acquerir-editis-avec-denis-olivennes-en-president-6540efce88dc2545503414-6569f88234226548878212.jpg

Ajoutons des difficultés d’approvisionnement dans les points de ventes autant que de réassort : toute la distribution a bu la tasse… « Quoique les résultats soient moins bons qu'attendus, ils demeurent tout à fait honnêtes dans l'univers de l'édition », tente-t-on de se consoler, du côté du nouveau propriétaire.

Mais à ces questions de fabrication et de logistiques s’ajoutent aussi « des primes versées de manière exponentielle, alors qu’elles sont logiquement indexées sur les résultats. Lesquels n’ont pas cessé de se dégrader ». Pour les NAO évoquées plus haut, les espoirs devront être revus à la baisse, semble-t-il : « Lorsque l'on évoque une entreprise qui a des résultats plutôt en recul, ce n'est généralement pas là où les augmentations sont les plus fortes », répond-on côté Křetínský.

Redresser la barre

Il fallait embellir la mariée dans un contexte de rachat, mais l’ex-directrice générale a laissé la situation pourrir « dès l’annonce de la mise en vente, sans jamais sonner ni le tocsin ni l’alarme qui auraient dû retentir de l’avenue de France à Malesherbes, sans omettre Tigery », commente une éditrice. Et tenter de justifier ce délicat désastre en invoquant le contexte du marché ne fonctionne pas : les résultats des autres le démontrent.

Dans un procès-verbal du CES du 13 septembre 2023, pour le département littérature, tout le monde était logé aux résultats négatifs, ou presque : 7,1 % pour Belfond, 11 % pour Presses de la Cité, Plon à 4,9 % – seul Perrin, chez Place des éditeurs, affichait une hausse de 5,8 %. Idem pour Cherche Midi, perdant 4,7 %, ou encore Robert Laffont avec un recul de 3,3 % ou le cataclysmique 18 % de pertes pour Bouquins, devenues une entité à part entière.

Remplacements et restrictions

« Quand on apprend que Jean-Luc Barré, l’actuel directeur, est attendu pour prendre la direction de Plon, on s’interroge », nous glisse-t-on. À l'évocation du départ de Lise Boëll, Catherine Lucet et Denis Olivennes auront d'ailleurs acquiescé de concert. Certes Julliard enregistre une croissance de 18,4 %, « grâce à deux cessions de droits qui n’avaient pas été budgétées (Françoise Sagan et Jean Teulé) » et 21,4 % pour Seghers. Mais Séguier recule de 31,4 %, en raison « des mises en place décevantes ». Encore une fois...

À LIRE - En plein “désastre social”, y'a-t-il “un pilote chez Editis” ?

Sans compter les attentes parfois délirantes, sur des résultats impossibles à atteindre : « CMI devait officialiser le crash de 2023, tout en replaçant les choses dans leur contexte : ils ne sont pas responsables de ce qui est arrivé, et feront tout pour redresser la barre. Ce qui implique qu’il y aura des fermetures de maisons, pour endiguer la folie douce qui, ces dernières années, a conduit à en faire pousser comme des champignons», commente un observateur.

La paix sociale... déjà entamée

« Le groupe a besoin d'être structuré sans perte de temps : Catherine Lucet ne vient pas de Polytechnique et des Mines pour rien. On n’attend pas d’elle des discours ni des interventions médiatiques, pour cela, CMI dispose d’Olivennes. En revanche, il faut faire vite et personne ne l’ignore », estime un proche du dossier.  Mais, structuré, ou restructuré, la question se pose. 

« Il suffit d’observer comment ont été renforcés côté Interforum certains postes à la diffusion ou celui de la DRH adjointe. Cela montre à quel niveau d’urgence on en est : conserver les personnes en activité, même quand on les sait nuisibles, parce qu’elles feront plus rapidement bouillir la marmite. Pas le temps de changer de personnels : on garde ce que l’on a pour se remettre en selle. » Sans compter que des départs, avec ces niveaux d'ancienneté, aurait un coût particulièrement lourd pour l'entreprise.

Miettes, rogatons et grève

D’ici au premier semestre 2024, le nouvel actionnaire entend redresser la barre et appuie ce message auprès de ActuaLitté. Pour CMI, la confiance dans les équipes est totale, garantit-on, avec une feuille de route à établir « pour redévelopper le chiffre d'affaires et les revenus » et définir un plan stratégique, avec le concours du personnel. Celui-ci devrait être avancé d'ici trois mois, nous indique le groupe. 

Contactée, la déléguée syndicale FO Interforum, Isabelle Ménil, nous a indiqué sortir de la première réunion NAO aujourd'hui à 14 h après une rencontre avec Denis Olivennes, ce matin. « La nouvelle direction nous a demandé, encore une fois, d'attendre, mais pour quel résultat ? Pendant que certains se goinfrent au Comex avec des primes sur des objectifs jamais atteints, les salariés qui font leur boulot vont encore avoir des miettes ou même rien ! Nous en avons assez d'être bernés chez Interforum. FO va faire un appel à la grève médiatisé les prochains jour. »

Des pertes chez Editis, qui en 2016/2017 affichait encore une rentabilité de 12 %, et autour de 9 % en 2019, voici qui vire au choc historique. « En 2022, cela a chuté autour de 1 ou 2 %, mais l’entreprise restait dans le vert — et l’avait toujours été », pointe un spécialiste. « Du reste, il n'existe pas une acquisition ou une cession impliquant Vincent Bolloré qui n'ait pas fini en procès : pourquoi Editis dérogerait à la règle ? »

CMI France relativise : « Il n’y a pas de “pertes historiques” : le résultat est bas mais demeure positif. On ne peut donc pas parler de pertes. Notre rentabilité, même basse, reste très honnête pour l’univers de l’édition. »

Pour autant, ne jamais sous-estimer les nouveaux capitaines : « Olivennes et Lucet ont eu des mois pour préparer leur arrivée : le meilleur moyen de rallier l’opinion, c’est encore de décrire une situation catastrophique – voire, d’exagérer un peu le désastre –, tout en faisant en sorte d’œuvrer à tout corriger. Cela permet, par exemple dans le cas de NAO, de faire accepter aux syndicats des compromis terribles lors des négociations. Et de s’en sortir un peu mieux… »

Crédits photo : siège social d'Editis - ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

27 Commentaires

 

Pire que pire

01/12/2023 à 20:10

On a du soucis à se faire Benbunan va rigoler en regardant ça les gens qui ont applaudi Lucet vont vite le regretter

Malin

01/12/2023 à 21:20

La commission européenne par sa lenteur a permis à Vivendi d'affaiblir son futur concurrent avant de le vendre à CMI. Il est vrai qu'avec des dirigeants comme Puyfontaine, Benbunan ou Barbare, pas besoin de se forcer pour aller à la catastrophe ! Bonne chance à Catherine Lucet qui de toute façon à son âge n'a plus rien à perdre ni personne à craindre.

Les jours sombres d’editis

02/12/2023 à 13:05

Catherine Lucet à la tête d’Editis est la plus grosse des bêtises on a vu comment Sejer a été géré et la descente c’est une catastrophe. Soit ils l’ont placé là par esprit de vengeance soit CMI est moins intelligent qu’on l’espère. Ils n’avaient personne à placer d’autre avec leur connaissance ? Les jours à venir d’Editis sont sombres. Bien du courage aux salariés de ce groupe. Monsieur Kouck doit se retourner dans sa tombe si il voit tout ça

adnstep

02/12/2023 à 14:27

Le concurrent de Vivendi/Hachette ce n'est pas Editis. C'est Penguin et Pearson Random Housse (je laisse de côté les éditions professionnelles d'Elsevier et autres). Sans compter les deux géants chinois.

adnstep

01/12/2023 à 22:08

Allons, allons, on sait très bien que Monsieur K. rachète tout ce qui bat de l'aile et doit être restructuré. C'est son rôle. Chez Casino, ça va passer par la vente de la totalité des hypers et supermarchés à Auchan et Intermarché. Sinon, il faudrait investir 5 milliards en 5 ans, alors que K. n'en a annoncé qu'un.

Et chez Editis ? Qui disparaîtra ? Qui sera vendu ?

Commercial outragé mais commercial libéré

01/12/2023 à 23:17

« On a réalisé de très mauvaises estimations sur de nombreux tirages, doublées par des mises en place totalement ratées pour des best-sellers en quantité dérisoires, par rapport aux précédentes ventes de leurs auteurs. Là où il y aurait dû en avoir des exemplaires par milliers sur les tables, l’office fut régulièrement raté », estime-t-on.
Estime-t-on mais qui est "on" ?
Qui règle ses compte avec sa diffusion ? Pourquoi des équipes de commerciaux minoreraient elles leurs mises en place par rapport aux ventes précédentes de leurs auteurs ? La best-sellarisation n'est elle pas en cause ? Et la surproduction injugulée, conjuguée aux premiers effets de la crise du pouvoir d'achat n'incite-t-elle pas à la prudence pour les libraires dans leurs mises en place ? Est-ce que Marc Lévy se vend moins bien aujourd'hui qu'auparavant parce que ses volumes de mise en place ne sont pas assez important? Qui peut croire que le volume est la seule assurance du succès ? Et pour les 399 auteurs sacrifiés sur l'office des piteuses rentrées litteraires de janvier et de septembre : ne manquent-ils pas de chambres d'échos dans les médias ?
Enfin a aucun moment il n'est question du depart de Hugo Publishing pour Hachette. La new romance et ses littératures connexes, subventionnées par le Pass Culture est le secteur editorial qui porte le segment de la Littérature Générale en Grand Format actuellement, tous les libraires ayant les yeux en face des trous vous le diront. Le Grand Format est à la peine de manière générale, tandis que les éditeurs de poche font bonbance : le modèle est à repenser face à la crise du pouvoir d'achat et malgré le concours du SLF qui suggérait il y a à peine plus d'un an aux éditeurs d'augmenter leurs prix (ce qu'ils ont fait, les coûts de fabrication ayant flambé).

Kujawski

02/12/2023 à 17:59

Commentaire important ! Le lent abandon d’Editis par Bolloré-Vivendi, quand les vues de Bolloré sur Hachette se sont précisées, s’est traduit par une stratégie éditoriale illisible, voire défaillante : départs d’auteur(e)s grand public - dont certain(e)s jouent facilement la surenchère financière avec leurs éditeurs, il est vrai - et départs d’éditeurs ou de groupes d’éditeurs, au sein d’un mercato permanent entre les deux groupes mastodontes et leurs challengers de tailles plus modestes.
Un carnet de chèques sous scellés, une stratégie en hibernation, en attendant la vérité du tiroir-caisse. Pardon, du marché. Et une dégringolade sévère en chiffre d’affaires et en réputation - sinon en prix de cession.

Aux plus anciens, cela rappellera les dernières années du Groupe des Presses de la Cité, lointain ancêtre d’Editis, et son catalogue immuable de vieux auteurs desséchés, dans l’attente de la prise de contrôle par le Groupe de la Cité via CEP communication.

On ne le répètera jamais assez : la concentration est un poison violent, par lequel la créativité d’unités petites et moyennes est mise sous cloche, le temps qu’aboutissent les jeux de gros actionnaires.
C’est un pied de nez à la création.

Y mettre un terme ne se fera pas en vingt-quatre heures, mais il faudra y arriver. En attendant, la réguler est possible, les idées existent.

Lili

04/12/2023 à 08:57

Merci pour cette analyse... il est bien facile de taper sur son diffuseur... mais le bon sens, c'est aussi de fournir des titres de qualité, ou a minima bien qualibrés et de limiter la profusion des titres plus ou moins "utiles", non ?

Sneakers

04/12/2023 à 09:29

Oui c'est facile de taper sur son diffuseur surtout quand il est annoncé des meilleures ventes epour un livre, que les livres ne sont pas diffusés ni distribués alors qu'il y a des demandes de la part des libraires etc... Il faut assumer. Pourquoi Hachette et les autres s'en sortent mieux ? N'est ce pas
parce qu'ils ont des directions plus compétentes ?

Lili

06/12/2023 à 12:37

En fait, cela me fatigue de polémiquer sur ces sujets. Nous sommes censés travailler dans une bonne intelligence de partenaires de la chaine du livre et pas les uns contre les autres.
Je laisse donc le soin à chacun de se faire une opinion sur les lignes éditoriales des maisons d'Editis au regard des taux de retours de certains titres, des mises en place "ratées" car le point de vente n'en veut pas et des statistiques d'écoulement données par les différents panels. Les clients, les libraires connaissent leurs propres clients ; ils savent ce qu'ils veulent et ce qu'ils vendent !

Raoul Benard

06/12/2023 à 20:00

L'économie d'Editis, et des groupes qui l'ont précédé sous d'autres noms, a reposé longtemps sur un matelas de chiffre d'affaires apporté par la production grand public (en littérature, pratique, développement personnel et jeunesse) et le leadership sur le marché du poche, conditions d'une production dite "pointue" en littérature et sciences humaines.

Des éditeurs de groupes concurrents ne crachaient sur aucun best-seller facile, mais, dans le même temps, s'essayaient au moyen et long terme. Ils suivaient leurs auteur(e)s sur un mode classique, mélange d'investissement personnel, financier et commercial, de complicité intellectuelle et personnelle, et de business. Puis investissaient dans les prix littéraires, souvent avec succès, et effectuaient des mises en place fortes, comme aboutissement de processus parfois longs de maturation. Du temps, pas si lointain, où les étagères des libraires accueillaient des fonds éditoriaux en grands formats, ceux-ci se recrutaient essentiellement chez les concurrents plus ou moins historiques d'Editis.

Editis misait sur le court terme, et sur la rentabilité la plus forte et la plus immédiate possible. C'était une course après les coups et les productions les plus grand-public, des auteur(e)s aux ventes nettes sonnantes et trébuchantes étaient débauché(e)s, à-valoirs intéressants, pourcentages compétitifs et promesses de mises en place type bulldozer à l'appui, des constructions d'écuries et catalogues pouvaient arriver, qui mobilisaient toutes les forces marketing et commerciales. On sabrait parfois des bouteilles, et on s'habituait aux coups de frein. Les auteur(e)s partaient ou repartaient, leurs éditeurs / trices disparaissaient, pour réapparaître ailleurs et clamer leur liberté retrouvée. Et il fallait recommencer le travail. Sisyphe roi.
Le poche s'en tirait. Pocket s'appuyait sur son grignotage de parts de marché sur le Livre de Poche pour acheter de bons catalogues et oser des audaces, impensables du temps de "Presses Pocket". Tandis, il est vrai, que 10/18 payait lourdement les départs d'Emmanuelle Heurtebize et l'éloignement progressif de Jean-Claude Zylberstein, pour n'être plus aujourd'hui que l'ombre de ce qu'était la maison.

Au final, la corrélation paraît évidente entre cinq changements d'actionnaires-propriétaires d'Editis en vingt ans, et l'instabilité éditoriale, la recherche des retours sur investissements les plus rapides (avec, en point d'orgue, la distribution), qui ont été les mantras du Groupe - créant un état de fait que le tandem Olivennes-Lucet pourra changer, mais, c'est sûr, la tâche sera rude et coûteuse.

J'en termine : j'ai dû opter pour un pseudo. J'ai horreur des pseudos, paravents des petites et grandes lâchetés et des grands défouloirs. Mais je ne me suis pas senti agir autrement, sans pour autant que les dénonciations, délations et procès d'intentions percent dans mon propos. Du moins je l'espère.

FB

02/12/2023 à 07:44

mais ça veut dire quoi, NAO ? (question naïve mais sérieuse)

Réponse

02/12/2023 à 11:50

Négociations annuelles obligatoires. C’est là où on doit discuter salaires, toutes ressources pour les salariés. Bon week-end

adnstep

02/12/2023 à 14:38

Je suppose qu'il s'agit de la Négociation Annuelle Obligatoire. Dont wikipedia nous dit : obligation légale en France, pour les entreprises privées de plus de 50 salariés dans lesquelles se trouve au moins un représentant syndical. Cette négociation entre la direction et les représentants syndicaux, porte notamment sur la politique salariale.

Demha46

02/12/2023 à 17:06

Négociations annuelles obligatoires entre syndicats et Direction

Un syndicat

02/12/2023 à 10:35

S'il le faut nous allons nous rallier à FO dans sa démarche car il est hors de question que des compromis terribles se fassent entre la direction et les syndicats. Nous avons bien compris que les belles paroles de la direction hier matin n'étaient qu'une manière de nous amadouer. Nous savons que monsieur Olivennes, madame Rus de Risse Conseil, ne viennent pas chez Editis pour faire des cadeaux aux salariés. Demander aux représentants du personnel de ne pas laver son linge sale dans la presse, pour ne pas donner mauvaise figure aux auteurs ou éditeurs alors que monsieur Olivennes ne fait que ça et là encore dans cet article, c'est se foutre de la tête des représentants. Madame Lucet qui a touché un énorme chèque à son départ et qui a maintenant très certainement un énorme revenu, va-t-elle remettre son chèque pour la cagnotte des nao ou va-t-elle continuer à berner les syndicats en leur annonçant des scénarios catastrophiques aux syndicats pour ne donner que des miettes aux salariés de Malesherbes. Si interforum est mal rémunéré ce n'est pas la faute des autres structures mais de la direction interforum alors il serait indécent que les autres filiales n'aient rien. Si un appel à la grève est nécessaires alors nous suivrons fo dans sa démarche.

Jasper the disaster

02/12/2023 à 13:05

C'est vrai que depuis que la collection bouquins édite le journal de Yann moix, c'est la cata !

Salarié dépité écœuré

03/12/2023 à 10:25

« des primes versées de manière exponentielle, alors qu’elles sont logiquement indexées sur les résultats. Lesquels n’ont pas cessé de se dégrader »
Comment nous salariés peut-on accepter cela ? À chaque entretien on nous bassine la même chose : pas d'augmentation l'année est mauvaise. Là on apprend que des primes exorbitantes sont versées.

Il suffit d’observer comment ont été renforcés côté Interforum certains postes à la diffusion ou celui de la DRH adjointe. Cela montre à quel niveau d’urgence on en est : conserver les personnes en activité, même quand on les sait nuisibles.
Mais s'est un cauchemar ! Mais cette nouvelle direction fera d'Editis un vrai cauchemar. Elle veut en finir avec les salariés, les essorer, les mettre plus bas que terre.
L'espoir tant attendu des salariés du groupe avec la nouvelle direction n'est qu'un mirage.
Julien Barre, Vincent Barare, la responsable DRH, la responsable Distribution, la responsable diffusion. Tous ces gens que je lis nuisibles vont être réconfortes à leur poste ?
Nous tombons en plein cauchemar.
Ne peut on pas faire revenir monsieur Conte plutôt et toute son équipe avec monsieur Morel. Avec eux les années étaient plus fructueuses et les salariés respectés.
Là la météo annonce un ouragan, une tempête de mauvaises nouvelles.
Peut on nous préciser quand aura lieu la grève?

Paradigm

03/12/2023 à 20:41

L'article parle plusieurs fois de mises en place ratées. D'où viennent ces échecs répétés ? Sabotages de salariés mécontents, incompétences (douteux dans une institution telle qu'éditos), j'menfoutisme général ?…

Azerty

04/12/2023 à 07:33

Je pencherai pour l'incompétence de la direction de la diffusion maintenant réconfortée par la nouvelle direction. On court tout droit à la catastrophe. Je pense qu'Editis va vivre ses plus sombres années. En fait il aurait peut-être mieux valu une fusion entre Hachette et Editis, ce scénario aurait était plus fructueux pour les maisons d'édition d'editis

Hugo

04/12/2023 à 11:26

Jean-Luc Barré , directeur de Plon, après ce qu'il a fait de Bouquins ? Donc on n'apprend jamais de ses erreurs dans ce groupe ? Du côté de la distribution je vous jure que vos petites affaires de cour sont ridicules.

Jacques marie laffont

05/12/2023 à 13:04

OUI, MONSIEUR KOUCK DOIT SE RETOURNER DANS SA TOMBE .
JE NE SUIS PAS HABILTÉ À FAIRE DES COMMENTAIRES , D'AUTANT QUE JE CONNAIS PAS MAL D'ÉDITEURS DE CE GROUPE QUI POSSÈDE , SOIT DIT EN PASSANT , LES PLUS PRESTIGIEUX " GOODWILL " DE MARQUES ÉDITORIALES EN FRANCE.
CEPENDANT , JE SUIS UN LECTEUR ET ACHETEUR DE NOMBREUX LIVRES AUPRÈS DE MA LIBRAIRE HABITUELLE.
DE 10 JOURS À 25 JOURS DE DÉLAIS POUR RECEVOIR UN LIVRE COMMANDÉ EST INNAC EPTABLE ( QUE CELA SOIT UN LIVRE PLON , L'ARCHIPEL OU ROBERT LAFFONT ) .
PIRE , LORSQU'UN OFFICE EST ANNONCÉ À DATE , 12 JOURS DE LIVRAISON DES CARTONS INTERFORUM EST ENCORE PLUS INNACCEPTABLE !
LA DIFFUSION ( LE TRAVAIL DES REPRÉSENTANTS ) ET LA DISTRIBUTION ( COLISAGE , FACTURATION ,TRANSPORT ) SONT LES DEUX NERFS DE LA GUERRE ,IL ME SEMBLE. IS NOT IT !
Jacques marie laffont

Jedi

06/12/2023 à 07:57

Ha merci merci merci. La vérité venant d'une personne comme vous, ils ne pourront pas nier la vérité. Ces genres de problème que vous citez ne sont pas nouveaux et pourtant jamais solutionnés et même pires. Mais j'ai cru comprendre que la nouvelle direction n'allait rien changer, il est même écrit que les équipes de direction de ces disfonctionnements allaient même être réconfortées. Nous ne sommes pas prêts à recevoir nos livres en temps voulu malheureusement.

La voix des libraires

06/12/2023 à 08:21

Oui chez Interforum les livres commandés ne sont jamais livrés à temps, avec des retards inacceptables mais en plus ils arrivent abîmés. Les cartons Interforum, c'est une angoisse ! Je ne comprends pas qu'ils remettent à la tête d'Editis une personne qui était déjà dans ce groupe. Il aurait fallu du sang neuf, jeune pour redresser ce groupe. Mais si j'ai bien compris ils remettent les mêmes et ils vont recommencer les mêmes erreurs. Et que vient faire Denis Olivennes dans ce monde ?? Est ce vraiment sa place à ce monsieur ? Qu'a t il fait de bien dans les entreprises qu'il a dirigé ?

Salariée et représentante du personnel

06/12/2023 à 10:25

Pourquoi ne pas avoir mis Mylène Bourreau à la place de mme Gallet aux affaires sociales etc ? Elle sait mieux gérer les problèmes et le droit d’alerte en général. La direction prend des décisions complètement délirantes qui risquent de créer des conflits et de polluer le groupe.

Un salarié

06/12/2023 à 10:45

HA HA HA.
Beaucoup de salariés d'editis attendaient l'arrivé de Denis Olivennes comme le messi. Dommage ils sont déçus. Les mêmes qui critiquaient Michele BENBUNAN vont bientôt demander son retour. Et tous ceux qui ont applaudi l'arrivée de Catherine LUCET vont bientôt aussi partir avec elle. Denis Olivennes à placé une partie de ses amis aux commandes maintenant ces personnes vont bientôt placer les leurs. C'est juste une question de temps. La soupe est bonne chez Editis quand vous êtes au Comex mais les salariés qui travaillent vraiment auront des miettes comme d'habitude ou on va leurs dire qu'ils ne travaillent pas assez.

Revenez vite Michele, Amelie et Jean pour nous sauver........................

Salariée

06/12/2023 à 14:29

Malheureusement Mme Lucet va avantager Sejer, son ancien bébé, sa vision n’ira pas beaucoup plus loin. Elle est à ce jour la directrice de Sejer et quand on voit ce qu’elle en a fait, les chiffres en permanence en baisses, ça promet pour l’avenir d’Editis. Si elle attend des réformes pour remonter Sejer, c’est pas demain la veille. Comment Sejer peut-il maintenir ses effectifs très gracieusement payés et tant mieux pour eux mais tant pis pour les autres. Est-ce que certains sacrifices dans certaines entités ne font pas le bien de Sejer ? Très mauvaise idée d’avoir placée cette dame mis à la porte avec un gros chèque il y a 1 an. Editis n’est pas une partie de Monopoly ou alors que l’on y fasse participer tous les salariés. Madame lucet a pris un énorme chèque et elle repasse à la case départ du Monopoly, aura t-elle la descendance de le remettre dans la caisse d’Editis ? Ou va t’elle continuer d’annoncer aux salariés que le groupe va mal et qu’il va falloir se serrer la ceinture pour les augmentations ? Pendant que certains touchent le jackpot d’autres ne finissent pas leur fin de mois. Est-ce normal ? personne ne dit rien tout le monde accepte ! Les gens bossent comme des dingues et en haut c’est blig blig par ici la monnaie

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Les résultats 2023 de Hachette Livre dopés à la potion magique

Avec plus de 8 milliards € de chiffre d’affaires, Lagardère conclut une année 2023 d’exception, assure le groupe. Une croissance de 14 % et des résultats qui laissent songeur, d’autant plus que l’entreprise est désormais entrée dans le giron de Vivendi. Le PDG, Arnaud Lagardère, évoque « des niveaux de performance jamais atteints depuis 15 ans ».

27/02/2024, 18:49

ActuaLitté

De nouveaux mouvements au sein du groupe Editis

Suite à l'acquisition d'Editis par International Media Invest (IMI), Denis Olivennes et Catherine Lucet ont été nommés président et directrice générale du groupe. Leur objectif principal est de remédier à une situation particulièrement précaire. Cette tâche se poursuit avec une nouvelle série de réorganisations internes.

27/02/2024, 17:01

ActuaLitté

Si la Romance commence à parler italien...

Après le succès, il y a plus de dix ans, du best-seller international Cinquante Nuances de Grey (JC Lattès, 2012), la romance est un genre qui s'apprête à conquérir une nouvelle fois les lecteurs du monde entier. L'Italie n'échappe pas au phénomène, comme les chiffres l'illustrent... L'autrice qui a vendu le plus de livres, en 2023, dans le pays : Felicia Kingsley, pseudonyme d'une architecte italienne qui publie des romances à succès depuis 2016. 

23/02/2024, 17:55

ActuaLitté

Économies de l'État : la Culture perd plus de 200 millions €

Il aura suffi de quelques points sur des prévisions de croissance pour pousser le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, à décréter 10 milliards € de coupes dans le budget de l'État. Le ministère de la Culture n'y échappe pas, avec une annulation de crédits à hauteur de 200 millions € dans son budget.

23/02/2024, 12:26

ActuaLitté

Rejoindre l'avenir : la coopérative OPlibris s'ouvre aux acteurs du livre

Parmi les chantiers que la Fédération des éditeurs indépendants a déployés, le plus concret est sans nul doute OPlibris. Cet outil de gestion, développé en open source, intègre les spécificités du métier. Articulé autour d’une Société Coopérative d’Intérêt Collectif, il est ouvert à tous les acteurs de l’industrie. Et plus encore : la SCIC ouvre les adhésions.

09/02/2024, 12:00

ActuaLitté

En 2023, les pertes financières d'Amazon sont un lointain souvenir

Amazon avait bouclé son année 2022 avec des pertes estimées à 2,7 milliards $, une situation habituelle aux débuts de l'entreprise, mais plutôt inédite ces dernières années. L'inquiétude est bel et bien levée, pour les actionnaires, avec des bénéfices autour des 30 milliards $ en 2023. Les employés victimes des licenciements récents apprécieront...

05/02/2024, 10:59

ActuaLitté

Noir d'Absinthe s'arrête : “La misère du monde de la culture”

Les éditions Noir d'Absinthe, créées en 2018 par Morgane Stankiewiez, cesseront définitivement leur activité à la fin du mois. La maison, basée à Rennes, s'était ancrée dans les littératures de l'Imaginaire, tout en prônant l'effacement des frontières entre les genres. Une démarche saluée pour son audace et son originalité.

03/02/2024, 13:20

ActuaLitté

Calculatrice en main, le syndicat des éditeurs compte trop bien

L’étude très attendue sur la répartition de la valeur entre auteurs et éditeurs présente enfin des données claires. La société KPMG a été sollicitée pour collecter les informations et produire une synthèse globale. Laquelle intrigue passablement quant aux répartitions de l’argent que produit la vente de livres.

02/02/2024, 17:01

ActuaLitté

En un an, une hausse de 5,2 % des prix des livres

L'année 2023 aura été celle de la singulière hausse des prix des livres, suivant, une fois n'est pas coutume, le niveau d'une inflation record. Le ministère de la Culture, dans sa note conjoncturelle du chiffre d'affaires du secteur culturel, relève aussi ce fait inhabituel, qui a artificiellement gonflé les résultats des activités du livre.

02/02/2024, 15:07

ActuaLitté

Regrouper Prisma et Lagardère : la stratégie de Vivendi

 Pour stimuler le développement de ses activités, Vivendi envisage de diviser l'entreprise en plusieurs entités indépendantes, chacune cotée en bourse. Le Directoire a récemment obtenu l'approbation du Conseil de surveillance pour structurer cette scission en quatre entités distinctes.

30/01/2024, 23:07

ActuaLitté

Après deux années exceptionnelles, la bande dessinée décline

En 2023, 75 millions de bandes dessinées ont été vendues en France, rapporte GfK, qui publie son étude annuelle sur le secteur, à l'occasion du Festival d'Angoulême. - 11 % en comparaison de l'année précédente, et - 14 % si on retire les locomotives Astérix et Gaston Lagaffe. Le chiffre d'affaires global s'élève à 877 millions €, en recul de 5 %, et même de 7 % sans le moustachu et le héros sans emploi.

26/01/2024, 13:20

ActuaLitté

Le groupe Lefebvre Dalloz a une nouvelle présidente des activités

Lefebvre Dalloz, entreprise leader dans la connaissance et l'édition juridique et fiscale en France, annonce la nomination de Ketty de Falco en tant que présidente des activités du groupe. elle sera rattachée à Olivier Campenon, président du directoire du groupe européen Lefebvre Sarrut.

25/01/2024, 10:27

ActuaLitté

Amazon France : une énorme amende pour surveillance excessive

La Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL), chargée de veiller à la protection des données personnelles, a sanctionné Amazon France Logistique le 27 décembre dernier d'une amende de 32 millions €. La raison : avoir instauré un système de surveillance des activités et performances de ses employés jugé excessivement intrusif. La multinationale a par ailleurs été blâmée pour des problèmes de vidéosurveillance non sécurisée et non annoncée. Plusieurs milliers de salariés sont concernés.

23/01/2024, 13:09

ActuaLitté

Seconde Lecture : une application pour revendre ses livres facilement

Depuis près d'un mois, le groupe Nosoli - détenant Decitre et Les Furets du Nord - propose une application pour l'achat de livres d'occasion, disponible sur les plateformes de téléchargement mobiles. 

11/01/2024, 17:01

ActuaLitté

En Allemagne, le fisc parasite les contrats avec les éditeurs français

Entre les éditeurs français et leurs collègues outre-Rhin, les échanges restent assez soutenus, année après année. En 2022, les cessions de droits de la France vers l'Allemagne s'élevaient ainsi à près d'un millier de contrats, prolongeant une saine habitude de travail. Mais ces belles relations sont perturbées par un invité inattendu, le fisc allemand...

09/01/2024, 14:41

ActuaLitté

En Allemagne, baisse des ventes, hausse des revenus

Le Boersenverein, la Fédération des éditeurs et libraires allemands, dresse un bilan de l'année 2023. Celui-ci est mitigé : derrière la bonne nouvelle de la hausse des revenus, une baisse des ventes, et un résultat positif qui s'explique donc par l'inflation, tout simplement.

08/01/2024, 11:38

ActuaLitté

Romans, BD et albums : les stars de la littérature jeunesse en 2023

Avec 627 millions € de chiffre d’affaires, pour quelque 64,5 millions de livres vendus, le secteur jeunesse affichait toujours une belle santé selon les données GfK communiquées début novembre 2023. Soit un recul de 3 % de l'activité en regard de 2022 malgré tout. Secteur toujours dynamique, il n’a pas démérité en 2023, bien que tiré, comme il se doit, par un certain… Asterix. 

04/01/2024, 15:14

ActuaLitté

Editis : des mouvements internes pour redresser la barre

Depuis le rachat d'Editis par International Media Invest (IMI), Denis Olivennes et Catherine Lucet, placés respectivement aux postes de président et directrice générale du groupe, ont pour mission de redresser une situation plus que délicate. Les travaux commencent avec une série de mouvements internes.

04/01/2024, 11:34

ActuaLitté

Astérix, Gaston Lagaffe et Mortelle Adèle, triumvirat des ventes BD 2023

Romans graphiques, bandes dessinées jeunesse, mangas... Les bulles étaient en fête en 2023, avec les retours d'Astérix et de Gaston Lagaffe, ainsi que la belle année du tome 20 de la star des jeunes, Mortelle Adèle. 1,6 million d'exemplaires vendus pour le gaulois, près de 500.000 et 230.000 pour ses deux concurrents qui ne font clairement pas le poids. Et 25,3 millions € produits par ces seuls 3 titres.

03/01/2024, 16:07

ActuaLitté

Littérature : les auteurs préférés des Français en 2023

Les comptes de l'année 2023 se poursuivent, cette fois avec les livres en grand format. Sans surprise, c'est le Prix Goncourt Veiller sur elle qui mène le classement des meilleures ventes, en volume comme en valeur, avec plus de 450.000 exemplaires écoulés. Sur la dalle de Fred Vargas et Les années glorieuses. Le silence et la colère de Pierre Lemaitre sont 2e et 3e avec, respectivement, près de 350.000 et 230.000 ventes. Cumulés, 23,4 millions € ont été générés par les 3 titres les plus plébiscités.

03/01/2024, 12:39

ActuaLitté

Livre de poche : les meilleures ventes de 2023

Les débuts d’année sont propices aux bilans et voici le premier d’entre eux : Virginie Grimaldi, Melissa da Costa et Pierre Lemaître auront dominé les ventes chez les pochistes. Ils alignent plus de 300.000 ventes chacun, soit quasiment 950.000 volumes cumulés pour près de 9 millions €. Et quel que soit le sens de lecture, ces trois-là sont indétrônables.

02/01/2024, 19:41

ActuaLitté

Albin Michel et Gallimard positionnés pour le rachat d'Humensis

Né de la fusion de PUF et de Belin Éducation en 2016, Humensis n'a connu qu'une seule année dans le vert depuis 2018. Une situation délicate pour Scor, groupe de réassurance et actionnaire principal de la maison, qui devait compenser les 14,5 millions € perdus depuis 5 ans. Selon nos informations, Albin Michel et Gallimard seraient désormais seuls en lice pour son acquisition.

02/01/2024, 13:14

ActuaLitté

Dépenses publiques : face à l'inflation, que pèse la culture ?

Avec 5,7 % en moyenne annuelle en 2023, selon les projections de la Banque de France, l'inflation reste une réalité complexe pour les citoyens, mais aussi pour les collectivités territoriales. Dans ce contexte, les dépenses culturelles ont-elles été victimes des recherches d'économies ? Pas forcément, indique le rapport issu d'une enquête nationale.

22/12/2023, 16:24

ActuaLitté

Hachette Livre absorbe Mama Éditions, spécialisé dans les livres d'ésotérisme

Fondée en 2000 par Tigrane Hadengue et Michka Seeliger-Châtelain, Mama Editions, basée à Paris, est une maison d'édition leader dans le domaine de l'ésotérisme. Elle jouit d'une réputation pour son travail éditorial, spécialisée notamment dans les domaines du chamanisme, de la naissance et de la santé. 

14/12/2023, 17:59

ActuaLitté

Vivendi projette de scinder ses structures pour “libérer son potentiel”

Vivendi envisage de scinder ses activités en trois pôles, cotés séparément en bourse. Ce projet intervient alors que le groupe de la famille Bolloré subit une forte décote depuis la distribution-cotation d’Universal Music Group en 2021.

14/12/2023, 12:32

ActuaLitté

La Fondation Jean-Luc Lagardère soutient une autrice et deux libraires

Comme chaque année depuis 34 ans, la Fondation Jean-Luc Lagardère a attribué des bourses à de jeunes créateurs et créatrices, pour les accompagner dans leur début de carrière et leurs projets. Le réaménagement d'une librairie bordelaise fait notamment partie des lauréats de cette année.

14/12/2023, 11:15

ActuaLitté

Allemagne : la revue professionnelle du livre, Buchreport, en vente

Rachetée il y a deux ans par le groupe médiatique Busch Glatz, la revue professionnelle allemande du livre, Buchreport, est à la recherche d'un repreneur. Le propriétaire du titre est en difficulté économique, et plusieurs autres de ses actifs sont en vente.

13/12/2023, 15:57

ActuaLitté

Yannick Bolloré rejoint le conseil d'administration de Lagardère

Le Conseil d'Administration de Lagardère SA, suivant unanimement la recommandation du Comité des Nominations, des Rémunérations et de la RSE, accueille Yannick Bolloré en son sein. Cette décision intervient après la démission de René Ricol, consécutive à l'achèvement de la fusion entre les groupes Lagardère et Vivendi.

13/12/2023, 11:27

ActuaLitté

Grève chez Editis : “De belles paroles... mais rien de plus”

La pause déjeuner n’était pas achevée pour tout le monde que les drapeaux Force Ouvrière s’installaient devant le 92 de l’avenue de France, à quelques pas de la BnF. Robert Antelme, écrivain et résistant déporté, dont la place est située non loin, observait avec attention ce mouvement de foule : une grève devant le siège social d’un groupe éditorial, voilà qui est rare. Celui d’Editis, c’était du jamais vu. 

11/12/2023, 17:56

ActuaLitté

Claudine Banzet rejoint la tête des Papeteries Pichon

Claudine Banzet, forte de ses 27 années d'expérience dans le domaine agroalimentaire, est la nouvelle directrice générale adjointe des Papeteries Pichon, un acteur clé de la distribution de fournitures scolaires en France et une filiale du groupe européen Manutan, spécialisé dans la distribution d’équipement et de fournitures.

11/12/2023, 13:03

ActuaLitté

Nouvelle identité et projets d'avenir pour le Réseau Relief

Fort d’une quarantaine de membres en France, Belgique et au Québec, le réseau Relief réunissait ses membres, pour présenter son nouveau site. L’occasion de dérouler la feuille de route de l’année 2024, articulée autour de nombreux points : EAC, rémunération des modérateurs, bilan carbone et bien d’autres.

06/12/2023, 11:50

ActuaLitté

Offrez la seconde main sous le sapin avec Label Emmaüs

#LabelEmmaus - En tant qu’acteur majeur du réemploi solidaire en ligne, Label Emmaüs souhaite faire de chaque cadeau un acte militant et une occasion d’acheter de façon plus consciente et sobre. Des livres accessibles à tous.tes, mais aussi des jouets, de la déco ou encore du high-tech reconditionné à offrir à prix doux. 

04/12/2023, 16:22

ActuaLitté

Les parlementaires demandent des comptes au Pass Culture

Mesure culturelle phare de la présidence macronienne, le Pass Culture oscille entre louanges et critiques. Les différentes industries bénéficiaires, notamment celle du livre, savourent la manne financière, quand opposition et observateurs pointent des dépenses inconsidérées, voire une politique uniquement tournée vers la consommation... Au Sénat et à l'Assemblée, les questions et observations fusent.

01/12/2023, 11:36

ActuaLitté

Italie : comment lit-on au pays de Dante ?

Lors du festival BookCity à Milan (13-19 novembre 2023), les résultats de deux enquêtes ont été présentés. Ils montrent l'état de la consommation culturelle des Italiens ainsi que la structure et les tendances du lectorat du Bel paese. Milan, qui a toujours été la capitale de l'édition, est couronnée reine de la consommation culturelle, quand, dans le Sud de la péninsule, les jeunes lecteurs sont de plus en plus nombreux.

21/11/2023, 14:45

ActuaLitté

Vivendi finalise son acquisition de Hachette Livre

Vivendi annonce ce 21 novembre l'achèvement de son processus de fusion avec le groupe Lagardère, une opération qui renforce sa position dans les secteurs de la culture, des médias et du divertissement, et lui permet de devenir un leader mondial de l'édition et du travel retail...

21/11/2023, 11:08

ActuaLitté

Groupe Bayard : un résultat entre résilience et croissance

En 2023, le Groupe Bayard a célébré ses 150 ans, devenant une entreprise à mission. Dans un communiqué le groupe présente les résultats de son activité sur l’année 2022/2023 (exercice clos au 30 juin). La structure affiche une réelle croissance pour la presse et l’édition jeunesse, mais a été affectée par l'inflation et une crise majeure dans les marchés du papier et de l'énergie, augmentant les coûts de production.

21/11/2023, 09:02

Autres articles de la rubrique Métiers

ActuaLitté

Gérard Miller démissionne de ses activités liées à la psychanalyse

Le psychanalyste Gérard Miller, auteur de plusieurs ouvrages publiés chez des éditeurs comme le Seuil ou Desclée de Brouwer, fait face à des accusations d'agressions sexuelles, et même de viols, portées par une cinquantaine de femmes. Lui parle de relations caractérisées par « un rapport inégalitaire » avec des femmes « plus jeunes que moi ». Il aurait renoncé à toutes ses fonctions professionnelles liées à la psychanalyse.

29/02/2024, 17:54

ActuaLitté

14 livres pour passer l'été sur les routes avec Sylvain Tesson

Parrain du Printemps des poètes, Sylvain Tesson l'est aussi pour l'opération « Lire, c’est voyager ; voyager, c’est lire » des autoroutes Vinci. Du 5 juillet au 17 août 2024, des bibliothèques éphémères seront installées sur les aires de repos du réseau VINCI Autoroutes. L'auteur invite les vacanciers à explorer une sélection de 14 titres des collections Folio de Gallimard, chacun accompagné d'une critique personnelle de Sylvain Tesson.

29/02/2024, 17:36

ActuaLitté

Giulia Enders rééditée : de l'urgence d'écouter notre "deuxième cerveau"

Paru en novembre 2017 dans la collection Sciences humaines - Questions de santé de l'éditeur Actes Sud, l'ouvrage de Giulia Enders revient avec le best-seller Charme discret de l'intestin (traduit de l'allemand par Isabelle Liber) en format poche dans la collection Babel. 

29/02/2024, 14:33

ActuaLitté

Point de côté : le roman à clés de Judith Godrèche bientôt réédité

L'actrice française portait il y a quelques semaines plainte contre le réalisateur Benoît Jacquot, autour d'une relation de 6 ans avec ce dernier, qui commença alors que l'actrice était encore mineure. En 1995, elle venait de sortir de cette situation et publiait Point de côté, l'histoire d'une jeune fille qui vit une rupture difficile avec un homme bien plus âgé... La maison Flammarion a annoncé la réédition d'une version numérique du livre « dans les tout prochains jours », tandis qu'une réimpression est en cours d'étude.

29/02/2024, 13:08

ActuaLitté

Les bibliothèques françaises, vraiment proches de la population ?

Né d'une collaboration entre le Centre national de la recherche scientifique et le service Livre et Lecture du ministère de la Culture, un Atlas cartographie pour la première fois, de manière précise et selon différents critères, les 15.500 lieux de lecture de l’ensemble du territoire métropolitain et de l’outre-mer. Il renseigne notamment sur la répartition de l'offre, et sa proximité avec les populations...

29/02/2024, 12:07

ActuaLitté

Marjane Satrapi entre à l'Académie des beaux-arts, section cinéma

L'Académie des beaux-arts annonce l'élection de Marjane Satrapi au cours d'une séance plénière, ce mercredi 28 février. La réalisatrice et autrice de bandes dessinées prend le fauteuil précédemment occupé par l'acteur, réalisateur et producteur Jacques Perrin (1941-2022).

29/02/2024, 09:59

ActuaLitté

À Nice, une librairie fermée temporairement pour "fondamentalisme religieux"

La librairie IQRA, située rue Marceau à Nice, a été contrainte de suspendre ses activités pour une période de trois mois, révèle un communiqué de la préfecture des Alpes-Maritimes. Cette fermeture administrative émane d'un arrêté émis par Hugues Moutouh, le préfet du département. En cause : un problème de vidéosurveillance et la présence d'une littérature « prônant un fondamentalisme religieux ».

28/02/2024, 16:35

ActuaLitté

La nouvelle (dernière) bande dessinée d'Alan Moore est annoncée

Avec Hayao Miyazaki, le Britannique Alan Moore est devenu le spécialiste des départs en retraite : en 2016, puis en 2019, il clamait que le 9e art et lui, c'était fini. Les éditeurs Top Shelf Productions (États-Unis) et Knockabout (Royaume-Uni) confirment pourtant sa prochaine BD, cosignée avec le regretté scénariste Steve Moore (1949-2014).

28/02/2024, 15:32

ActuaLitté

Culture : Florence Botello et Lucie Carette au cabinet de la ministre

Le cabinet de la ministre de la Culture Rachida Dati compte officiellement deux nouvelles membres. Florence Botello, conseillère démocratie culturelle, éducation artistique et égalité des chances, ainsi que Lucie Carette, conseillère cinéma, numérique ou encore intelligence artificielle, font leur entrée.

28/02/2024, 10:41

ActuaLitté

Italie : Feltrinelli seul propriétaire de la première école d'écriture d'Europe

Première école d'écriture et de narration en Europe, la Scuola Holden a été fondée par l’écrivain Alessandro Baricco en 1994, à Turin. Avec la reprise intégrale de l'école, le groupe éditorial Feltrinelli renforce son pôle éducatif en montrant son investissement croissant dans la formation et « sa vision originale de l’éducation »...

27/02/2024, 17:15

ActuaLitté

Le magazine Books relance sa newsletter et appelle aux dons

Le magazine Books s'arrêtait en février 2023, à la suite de la liquidation du groupe éditorial Actissia qui en était propriétaire. Un an après un premier appel au don, la « booksletter » va être rouverte. Son équipe espère qu'il s'agit là d'une première étape vers une renaissance de la revue.

27/02/2024, 16:30

ActuaLitté

Intelligence artificielle et traduction, l'impossible dialogue ?

Les outils de traduction instantanée ne sont pas récents, mais le développement de l'intelligence artificielle soulève de nouvelles questions. Le Conseil européen des associations de traducteurs littéraires (CEATL) a mené une enquête auprès des organisations professionnelles européennes de traducteurs, pour prendre la température au sein du métier.

27/02/2024, 15:57

ActuaLitté

À Strasbourg, la librairie L'Oiseau rare appelle à l'aide

« Vous êtes nombreux à nous demander si la situation de L'Oiseau Rare s'était améliorée... malheureusement la réponse est non », partage sur son Facebook, le 13 février dernier, la librairie galerie d'art et café, situé 23 quai des Bateliers à Strasbourg, lieu classé monument historique depuis 1937. C'est la seconde fois que son équipe communique sur des difficultés financières. 

27/02/2024, 13:01

ActuaLitté

Marion Boyer devient déléguée à la diffusion et à la lecture au CNL

Le 26 février 2024, Marion Boyer a pris le poste de déléguée à la diffusion et à la lecture au sein du Centre National du Livre (CNL), succédant ainsi à Marie Ameller, qui occupe actuellement le rôle de conseillère technique culture auprès du Premier Ministre.

27/02/2024, 11:00

ActuaLitté

En Floride, même Ron DeSantis se plaint de la censure des livres

BookBanUSA — Candidat républicain malheureux à la présidentielle américaine, incapable d'éclipser Donald Trump, Ron DeSantis a pourtant fait dans la surenchère en visant la liberté de lire. En Floride, il a facilité, en quelques années, la contestation et le retrait des ouvrages des bibliothèques publiques et scolaires. Depuis quelques jours, il change toutefois de discours, en apparence du moins...

27/02/2024, 09:41

ActuaLitté

L'affrique, c'est chic, n'en déplaise à Eric Zemmour

« Non j'vais pas te mentchir, samedji c'était sympatchique ! » Un nouveau phénomène linguistique vient déformer la prononciation de certaines consonnes chez les nouvelles générations : le di devient dji, le ti devient tchi. Son nom ? l'affrication, qui vient du latin affricare, signifiant « frotter contre ».

26/02/2024, 15:05

ActuaLitté

Sylvain Tesson : à Paris, retour sur la carrière d'une roc star

Sylvain Tesson est un auteur à succès, dans le créneau « écrivain voyageur », avec cet exotisme que certains jugeront de pacotille, mâtiné d'un romantisme nostalgique à la Chateaubriand. Il est encore cette plume de droite de plus en plus décriée, jusqu'à ce que son rôle de parrain du Printemps des poètes soit remis en cause dans une tribune signée par un millier d'auteurs... Il est enfin, on le sait moins, un ancien adepte de l'escalade urbaine...

26/02/2024, 13:52

ActuaLitté

Odile Piérart présidente de la commission de contrôle des livres jeunesse

Odile Piérart, conseillère d'État honoraire, a été nommée à la présidence de la Commission de surveillance et de contrôle des publications destinées à l'enfance et à l'adolescence, succédant ainsi à David Moreau. Toute la composition de la commission a été renouvelée, par ailleurs.

26/02/2024, 10:02

ActuaLitté

Gérard Miller : une enquête ouverte pour viols et agressions sexuelles

Le 31 janvier dernier, le magazine Elle rendait publique une enquête dans laquelle trois femmes témoignaient d'agressions sexuelles commises par Gérard Miller. Quelques jours plus tard, Mediapart donnait la parole à dix nouvelles femmes, se considérant victimes du psychanalyste et chroniqueur. Le parquet indique qu'une enquête a été ouverte pour « viols et agressions sexuelles, parfois sur victimes mineures ».

23/02/2024, 17:44

ActuaLitté

La Route : Manu Larcenet adapte le best seller de feu Cormac McCarthy

La Route (trad. François Hirsch), c'est d'abord un roman post-apocalyptique publié en 2006, Prix Pulitzer de la fiction l'année suivante. L'auteur de ce best seller, Cormac McCarthy, est lui décédé le 13 juin dernier. Le créateur de Blast, Manu Larcenet, et Dargaud, ont choisi d'adapter son plus célèbre ouvrage en bande dessinée. En librairie le 29 mars.

23/02/2024, 16:56

ActuaLitté

Donnez à lire : 22 000 livres offerts à des enfants

Mise en place pour la première fois en 2016, l'opération caritative Donnez à lire a gagné en puissance au fil de ses éditions annuelles. En 2023, 22.000 livres ont ainsi été collectés par les libraires, donnés au Secours populaire et enfin offerts aux enfants. C'est onze fois plus que le bilan de l'édition inaugurale...

23/02/2024, 15:56

ActuaLitté

Virginie Duby-Muller chargée d'une mission sur la culture en milieu rural

Vice-présidente du parti Les Républicains, députée de Haute-Savoie, Virginie Duby-Muller a été chargée d'une mission temporaire ayant pour objet l'ingénierie culturelle des collectivités territoriales en milieu rural par le Premier ministre, par un décret du 22 février 2024.

23/02/2024, 15:52

ActuaLitté

Grégoire Delacourt prolongera la liste de ses envies chez Albin Michel

Le 17 avril 2024, les éditions Albin Michel publient La liste 2 mes envies, le dernier roman de Grégoire Delacourt et le premier dans la maison de Francis Esmenard. Cette publication survient dix ans après le triomphe public de La liste de mes envies, qui a connu un succès retentissant avec plus de 1,5 million d'exemplaires vendus, des traductions dans 35 pays, y compris l'Angleterre et les États-Unis, et des adaptations au théâtre et au cinéma. 

23/02/2024, 15:10

ActuaLitté

Avec La Bourse aux Livres, l'occasion fait le larron

Aidé par la multiplication des plateformes spécialisées, le tarif minimum des frais de port à 3 € pour les livres neufs, mais aussi l'inflation générale et la hausse des prix des livres, le marché du livre d'occasion se développe. Avec une problématique centrale : ces ventes ne rémunèrent pas les auteurs, lesquels commencent à déplorer cette situation... La Bourse aux Livres, acteur de la seconde main, avance sa solution.

23/02/2024, 11:05

ActuaLitté

Street football, basket ou golf : la langue française à la rue ?

L'année est décidément très sportive pour la Commission d'enrichissement de la langue française. Jeux olympiques et paralympiques obligent, elle s'est récemment penchée sur des termes français liés à différentes disciplines. Dans une nouvelle recommandation, elle évoque cette fois les sports de rue, comme le football, le basket, ou même le golf.

23/02/2024, 10:13

ActuaLitté

Lise Boëll dirigera Mazarine, qui s'émancipe de Fayard

Arnaud Lagardère, le PDG de Hachette Livre, a confié à Lise Boëll le poste de directrice générale chez Mazarine. Avec une carrière dédiée à rendre la littérature accessible à tous et à promouvoir la diversité, elle est chargée d'enrichir le catalogue de l'éditeur avec des titres de fiction et de non-fiction.

22/02/2024, 22:03

ActuaLitté

Gaza : une nouvelle bibliothèque part en fumée

Ce 19 février, Ramy Abdu, président de l'Euro-Med Human Rights Monitor (Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l'Homme), révèle la destruction de la maison d'édition et bibliothèque d'Al-Kalima par les forces israéliennes. Le bâtiment était situé dans le quartier Sheikh Radwan, à Gaza.

22/02/2024, 16:46

ActuaLitté

Le célèbre égyptologue allemand Jan Assmann n'est plus

Né le 7 juillet 1938 à Langelsheim, Jan Assmann était un éminent égyptologue, universitaire en études religieuses et spécialiste en culture allemande. Il a contribué de manière significative à l'élaboration, l'édition et l'interprétation de sources sur la religion égyptienne, intégrant les analyses philologiques des textes dans leur contexte archéologique, culturel et socio-économique. Il s'est éteint dans la nuit du 18 au 19 février, à l'âge de 85 ans.

22/02/2024, 12:16

ActuaLitté

Un libraire au tribunal pour le manuscrit de “Hotel California”

Ce mercredi 21 février s'est déroulé à Manhattan un procès inhabituel, avec des accusés peu familiers des cours de justice. Parmi eux, Glenn Horowitz, un libraire spécialisé dans les pièces rares et uniques. Avec deux autres hommes, il est accusé d'avoir obtenu et revendu, de manière illégale, des manuscrits de chansons du groupe Eagles, dont le fameux « Hotel California ».

22/02/2024, 10:04

ActuaLitté

“Les librairies sont des endroits magiques, irremplaçables”

#Noshorizonsdesirables – La signature de conventions réunissant l’interprofession du livre des Hauts-de-France intervenue ce 21 février précédait une autre séance de signatures. En effet, un contrat de filière réunissant la DRAC, le CNL, la Région et l’AR2L était au programme des Rencontres régionales qui se tiennent actuellement à Boulogne-sur-Mer.

21/02/2024, 20:42

ActuaLitté

Le livre Vous ne me trouverez pas sur Amazon ! disponible... sur Amazon ?

Certaines maisons d'édition ont de la suite dans les idées pour garder leur indépendance, mais la frontière entre affranchissement total et dépendance, par exemple à un distributeur, s'avère parfois poreuse. Les éditions Divergences en ont fait les frais : l'un de leurs derniers ouvrages à paraître, Vous ne me trouverez pas sur Amazon !, s'avère pourtant bien « disponible à la précommande »... sur Amazon.

21/02/2024, 18:31

ActuaLitté

Une 13e librairie Decitre s'installe à Saint-Etienne

La chaîne de librairies Decitre a jeté son dévolu sur Saint-Étienne pour l'ouverture de sa treizième librairie au niveau national, et une dixième dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Cet établissement verra le jour en juin. Il s'installera au rez-de-chaussée du centre commercial Centre Deux, dans un espace de plus de 850 m2, précédemment occupé par un H&M, et libéré en décembre dernier.

21/02/2024, 15:53

ActuaLitté

Librairie : mort de Fadi Zahar, fondateur de La Chambre Claire

Le libraire et galeriste Fadi Zahar, fondateur en 1980 de La Chambre Claire, est mort, annonce La Nouvelle Chambre Claire, qui a pris la relève de son enseigne, dans le 5e arrondissement de Paris. Il faisait figure de référence dans le domaine.

21/02/2024, 14:56

ActuaLitté

Cancer ou assassinat, l'enquête sur la mort de Neruda rouverte

Un long feuilleton qui connait aujourd'hui un nouveau rebondissement. La justice chilienne a ordonné ce mardi 20 février la rouverture de l'enquête sur la mort du plus fameux poète du pays, et ancien sénateur communiste : Pablo Neruda.

21/02/2024, 14:13

ActuaLitté

Libraires, éditeurs, auteurs : “On ne peut pas vivre seul”

#Noshorizonsdesirables – Réunir les partenaires de la Région des Hauts de France, autour d’une envie, c’est déjà, pour paraphraser Jacques Brel, faire preuve d’un certain talent. Dans le cadre des deux journées professionnelles qu’organise l’Agence régionale du livre et de la lecture, cinq structures s’engagent dans un contrat de filière pour trois années. Mais pourquoi et dans quelle perspective ?

21/02/2024, 13:05

ActuaLitté

Pierre Loti, amoureux du Pays Basque

Pierre Loti était un voyageur. Il aimait les lieux atypiques : Tahiti, le Sénégal, le Japon, la Turquie... c'est d'eux qu'il puisait l'inspiration de ses écrits. Parmi ces régions exotiques, le Pays Basque eut une place toute particulière dans son coeur, il tirera de son attachement à cette terre le roman Ramuntcho. Une exposition en cours jusqu'au 1er septembre 2024 au musée Basque et de l'histoire de Bayonne retrace l'amour de l'écrivain pour le patrimoine naturel et culturel de l'Euskal Herria.

20/02/2024, 16:53