Dossiers

Les Ensablés : Survivre en littérature

"Les Ensablés, survivre en littérature" est un blog créé en 2010 et depuis intégré pleinement chez Actualitté.com. Chaque semaine, des écrivains ou des amateurs de littérature présentent le roman d'un écrivain français dit "ensablé", autrement "oublié" ou carrément disparu.

Le 22/08/2018

1 Partages

Le

22/08/2018

1

Partages

ActuaLitté

Une fois par mois, afin de retrouver des terres plus connues, "Les Ensablés" publiaient une étude sur une œuvre littéraire majeure (appelée aussi monument) du patrimoine français. Cette aventure a désormais laissé pleinement place à l'écriture de chroniques.

C'est ainsi une histoire de la littérature "souterraine" qui est revisitée. 

Depuis la création du blog, près de 500 articles ont été ainsi publiés. Les contributeurs sont: Hervé Bel, Laurent Jouannaud, Denis Gombert, Carl Aderhold, François Ouellet, Elisabeth Guichard-Roche, Henri-Jean Coudy et Antoine Cardinale.

photo Philippe Le Moine, CC BY SA 2.0

 

 
 
 

Extraits

ActuaLitté

Beaux arts

Fernand Stiévenart et Juliette de Reul. Couple d'artistes de l'Ecole de Wissant

C'est à Wissant, sur la Côte d'Opale, que les peintres Juliette de Reul (1872-1925) et Fernand Stiévenart (1872-1922) se rencontrent pour la première fois en 1889. Cette petite bourgade de pêcheurs nichée entre les Caps Blanc-Nez et Gris-Nez est alors en voie de devenir un véritable foyer de création artistique, sous l'impulsion de Virginie Demont-Breton et d'Adrien Demont. De Reul et Stiévenart s'y rendent régulièrement pour des séjours prolongés en compagnie des nombreux autres artistes qui composeront l'Ecole de Wissant. Fasciné par la lumière chatoyante sur les chemins ensablés, par les maisons aux toits rouges, les marins et les paysans, le couple De Reul-Stiévenart s'attache au paysage wissantais jusqu'à y faire construire en 1897 une maison-atelier baptisée Sainte-Marie-des-Fleurs. Cet ouvrage et l'exposition présentée à la Maison du Port départemental d'Etaples, reviennent sur le destin croisé de ces deux artistes et dévoilent l'influence picturale de l'Ecole de Wissant sur leurs pratiques, tout en soulignant leurs sensibilités propres. Ils rendent aussi hommage au Wissant de la fin du XIXe et du début du XXe siècle, point de départ de cheminements amoureux et source d'inspiration majeure pour plusieurs générations d'artistes.

10/2022

ActuaLitté

Littérature française (poches)

Hélène ou la solitude

Hélène ou la solitude est l'histoire poignante d'une petite libanaise, symbole de son pays, déchiré, piétiné et abandonné de tous. Comme elle comprend que son père ne l'aimera pas, lui qui attendait un garçon, elle a l'intuition de tout ce qui va survenir et doit accepter, puisqu'il faut la marier, d'épouser un sous-officier de spahi et de quitter sa famille. Ballottée entre l'Orient et l'Occident, de son village natal de Baabda à Strasbourg, de Damas à Deir Ez-Zor sur l'Euphrate et à la foule anonyme de Paris, elle ne cesse pourtant d'espérer, prête à glaner un brin d'humanité, découvrir une main tendue ou même des yeux qui brillent. Au lieu de cela, le cortège des misères des petites gens et l'indicible absurdité de l'existence. Viendra-t-il ce jour où le cours des choses sera plus doux ? "Roman mélancolique, poétique, dont les mots, la douceur, me poursuivent encore, et qui raconte le Liban et la France de la première moitié du vingtième siècle... Lisez la première page, vous n'arrêterez plus" . Hervé Bel, "Les Ensablés" site Actualitte

09/2021

ActuaLitté

Poésie

L'âge de la mémoire

Les vieilles maisons / aux yeux crevés / et le silence rongeur des neiges. / L'eau de la Syre / ouvrait le monde. / Cette eau - miroir / hors de l'oubli, / la fièvre de nos rêves / dans l'oublieuse envie. / Le ciel rompu / aux équinoxes de notre sang. / Mots ensablés / dans l'âge de la mémoire.

10/2019

ActuaLitté

Critique littéraire

Lectures en stock

Ne pas manquer de bons livres à lire et pas seulement sur une île déserte, c'est le pari de Lectures en stock afin de plonger avec délectation dans les romans français parus au XXe siècle. Ce guide subjectif de cinquante-deux ouvrages souhaite tout d'abord piquer la curiosité. Ensuite, faire découvrir des romans d'auteurs ensablés. Enfin, donner à lire un texte qui n'a rien perdu de sa capacité de séduction, loin des sentiers battus. Les livres non lus sont bien morts, mais en retrouvant un lecteur, ils peuvent ressusciter. Un auteur délaissé n'est pas forcément un ensablé, et son oubli tout à fait justifié. Mais parfois, l'écrivain oublié a publié une véritable oeuvre dont la qualité reste reconnue par les spécialistes et souvent primée. Seulement, le public ne la lit plus, ou pas assez, ou par hasard. La faute à une mort prématurée, une existence provinciale ou aux modes littéraires bouleversées par la Seconde Guerre mondiale... La littérature, la bonne, n'a pas d'âge. Les articles de cet ouvrage visent à redonner vie à des romans afin de goûter un style, une narration, une histoire hors du temps. Quels merveilleux moments procurés par une lecture qui abolit et le lieu et l'époque lors d'un après-midi pluvieux ou dans une chaise longue au soleil... Avec ces Lectures en stock, le blogue des Ensablés opère une incursion sur papier avec des textes revus et choisis par les contributeurs selon leurs inclinations. Chaque chronique présente en quelques lignes la vie de l'écrivain pour se concentrer ensuite sur le contenu du roman. Une façon de se cultiver, de découvrir un rayon inexploré de la littérature, tout en se démarquant de l'air du temps. Sous les signes imprimés, une seconde vie pour tous...

03/2018

ActuaLitté

Tourisme étranger

Rajasthan. Richesse de l'Inde

Jaïpur la rose, Jodhpur la bleue, Udaïpur la blanche ou encore Jaisalmer, la citadelle du désert. Ces noms évoquent le "Pays des rois", ses palais, ses maharajas. Gilbert avait sillonné cet état, seul au volant de sa 2CV, en 1969. "Chemins ensablés, villages protégés par des haies d'épineux occasionnant de nombreuses crevaisons, couleur des façades des maisons, des habits des femmes, des turbans des hommes ..." écrivait-il alors. Après de nombreux séjours en Inde et en Himalaya, Janine et Gilbert Leroy ont passé dix mois au Rajasthan pour vous raconter son histoire que l'on peut lire sur les fresques des palais et des impressionnantes forteresses du Mewar. Chittorgarh, Khumbalgarh, Mehrangarh... Trésors d'architecture, de sculptures, de peintures... Mais dans ce pays dynamique qui se modernise et se développe vite, les traditions restent vives chez les bergers, chasseurs, agriculteurs, peuples "adhivasis" originaires de cette région. Nous nous arréterons à Pushkar, coeur de l'Inde millénaire, au "marché aux fiancés" des jeunes Gracia, à un mariage chez les musiciens du désert... Nous découvrirons un peu des mystères des Jaïn. leurs temples de marbre... Ce marbre. qui comme l'or, les épices, les soieries, l'opium, a fait la richesse du Rajasthan. Ce marbre dont l'écrin le plus majestueux reste le Taj Mahal qui marque l'entrée dans l'état le plus touristique de l'Inde, le Rajasthan.

09/2015

ActuaLitté

Photographie

L'Egypte à la chambre noire. Francis Frith, photographe de l'Egypte retrouvée

Lorsqu'en ce mois de mai 1856 la dahabieh de Francis Frith remonte le Nil, le Sphinx émerge à peine du désert, les temples sont ensablés, les colonnes renversées, les nécropoles livrées au pillage. L'objectif de ce photographe anglais : communiquer au public ses impressions photographiques, accompagnées de commentaires. L'entreprise est à la fois artistique, didactique et commerciale. Le résultat : un ensemble de vues d'Egypte exceptionnelles. L'itinéraire de Frith pourrait être celui de n'importe quel voyageur d'aujourd'hui : Gizeh, Karnak, Louxor, Edfou, Philae, Abou Simbel... mais certains noms nous sont moins familiers : Debod, Kardassi, Gerf Husein, ces temples de Nubie ont en effet disparu, noyés par l'aménagement du Nil, ou reconstruits à l'abri des eaux. C'est une Egypte mythique, fascination tous les grands voyageurs du XIXe siècle, que nous offre Frith, dans ses compositions auxquelles répondent les témoignages de Champollion, Vivant Denon, Flaubert, Du Camp ou Amelia Edwards.

10/2002

Articles

ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté
ActuaLitté