#Théâtre

Les Ensablés - "La Fleur qui chante" d'André Beucler (1898-1985), par François Ouellet

La postérité du roman balzacien a été foisonnante entre les deux guerres mondiales, malgré la découverte du continent proustien, les prouesses stylistiques de Giraudoux, les acrobaties de Cocteau, la déflagration célinienne, et toute cette littérature du moi inquiet et des velléitaires chroniques, chez qui le conflit était intérieur au lieu de prendre forme, comme dans le roman du XIXe siècle, entre l’individu et la société. Le nouveau roman balzacien réactualise ce conflit, tout en étant diminué par cette espèce de difficulté d’agir propre au roman des années 1920-1930. « Ah ! s’il avait pu se délivrer de l’irrésolution par un acte, comme ces désespérés qui se croient maîtres du monde dès qu’ils ont poussé la porte d’une salle de jeux. Mais comment agir ? » Celui dont il est ici question est le héros de La Fleur qui chante, chronique romanesque des années 1930 qui paraît malheureusement à un bien mauvais moment, en septembre 1939. Le roman, éclipsé par la mobilisation, aurait pourtant mérité un meilleur sort. À la fin de la guerre, comme ce roman, les mœurs des années 1930 seront choses du passé. Beucler lui-même, qui avait fait mouche avec La Ville anonyme (1925) et Gueule d’Amour (1926), ne sera plus le moderne qu’il avait été. Une page a été tournée, la littérature est devenue autre chose.

Le 22/05/2016 à 15:35 par Les ensablés

0 Réactions |

Publié le :

22/05/2016 à 15:35

Les ensablés

linkedin mail print
ActuaLitté

Par François Ouellet

Si le titre La Fleur qui chante se retrouve chez Balzac, notamment dans Le Lys dans la vallée et Séraphîta, « la fleur qui chante » est une expression qui appartient au folklore et aux légendes traditionnelles et qui a déjà derrière elle, quand Beucler écrit son livre, une longue tradition poétique. Elle figure dans maints poèmes de la fin du XIXe et du début du XXe siècles, notamment chez Louis Bouilhet, Laurent Tailhade et Raoul Ponchon. Cette fleur se confond parfois avec la mandragore, comme dans le roman La Fée aux miettes, de Charles Nodier. Dans son roman, Beucler est fidèle à ce que l’expression signifie dans les légendes. La fleur qui chante est une fleur rare, difficile à trouver, une métaphore de l’amour vrai et pur, désintéressé.

Cette fleur se nomme ici Catherine Fabières, une jeune institutrice à Molines, un village près de Chaumont en Haute-Marne. S’arrête un jour, dans ce village, François Granvelle, peintre et acteur ; il revient justement de tourner une scène en Alsace et se dirige vers Paris, où il est un intime de la société mondaine des frères Olivier et Maurice Brouillard, propriétaires de la galerie La Fresque qui ont lancé sa carrière picturale. Si François regarde l’institutrice de haut, son apparition dans un village où le passage d’un étranger est déjà un événement a suffi à faire rêver celle-ci. Mais de cette brève rencontre, François a lui aussi, obscurément, retiré quelque chose, puisque deux jours plus tard, alors qu’il retourne en Alsace, cette fois-ci accompagné de sa maîtresse, Denise Deblore, la fantaisie lui prend de faire un détour par Molines. En entrant dans le village, il a un accident de voiture. Il est légèrement blessé, mais il peut revoir Catherine, en qui Denise, malgré les manières simples de celle-ci, a immédiatement senti une rivale.

C’est là le point de départ de la relation amoureuse entre François et Catherine, autour de laquelle le roman est structuré. À Paris, où elle est maintenant installée, Catherine est introduite dans le monde que fréquente François. Bien qu’elle soit intimidée, elle en comprend très rapidement les usages et sait en décoder les intrigues et les ambitions, tout en restant fidèle à sa nature simple. C’est d’ailleurs ce qui fait tout son charme, car l’élégance et la grâce lui sont naturelles ; tout son être transpire une sorte de pureté qu’aucune coquetterie et aucun des stratagèmes des femmes du monde ne pourraient jamais égaler. Reflet de cette beauté qui n’a « d’autres bijoux que ses yeux, aucune autre parure que son sourire », l’être de Catherine est sans la moindre méchanceté et ne dénote aucune hypocrisie. Parmi les femmes, elle suscite envie et jalousie, bien qu’elle soit admirée, car sa beauté naturelle lui donne une supériorité que toutes reconnaissent. Comme le concède l’une d’elles, « quel est l’homme qui ne donnerait pas dix ans de sa vie pour avoir la beauté à coté de soi ? ».

Catherine aime François d’un amour profond et sincère, dont la puissance est égale au naturel de la jeune fille. Quant à l’amour réciproque de François, il n’a pas la force morale de celui de Catherine ; et cette force, il en aurait bien besoin dans un milieu où les manigances et les hypocrisies sont de mises. François est un faible. Il est peintre, et on lui reconnaît un grand talent, mais il ne peint pas, car il est sans volonté et sans courage ; il est acteur, mais il ne tourne guère. Il se laisse vivre, et les bontés des Brouillard l’entretiennent dans sa paresse. Parce que sa vie lui est facile, il ne la contrôle pas ; plutôt, il est contrôlé par elle. Aussi les choses commencent-elles à mal aller à partir du moment où il prend la décision d’épouser Catherine, décision dont les répercussions sont trop importantes dans son cercle d’amis pour ne pas les indisposer. En outre, François se heurte à des difficultés financières et, surtout, à sa propre incapacité. « Trois mois, c’était le temps qu’il se donnait pour trouver les moyens d’assurer leur existence impraticable. Trois mois, une immensité ! Il pensait que le temps que l’on s’accorde, quand on est aux abois, est, par lui-même, productif, et que, sollicités par la puissance du désir, les miracles se succèdent ». François en vient à faire des emprunts à droite et à gauche, qu’il cache à Catherine. Plus perspicace, celle-ci comprend que la forme de leur amour est incompatible avec cette sociabilité trompeuse et que le malheur les guette.

Ce malheur prend bientôt la forme d’une rumeur que fait courir Denise Deblore : Catherine serait la maîtresse de Maurice Brouillard. Les faits paraissent plausibles, Maurice ayant été, dans ce monde où tout se paye, étonnamment charitable avec François. Un énorme malentendu fera le reste : alors que Catherine est allée rendre visite à Maurice pour dénoncer les ragots qui les concernent, mais où elle apprend que François a fait des emprunts frauduleux (ce qui s’ajoute à l’univers de mensonges et de secrets qui l’environne et l’écrase), ce dernier la voit sortir de chez son ami au moment où la rumeur vient de parvenir à ses oreilles. Tandis que Catherine retourne immédiatement à Molines, son premier mouvement étant de se retrancher complètement de cette société corrompue, François, qui croit en la culpabilité de Catherine sans chercher à l’interroger, a une réaction équivalente : il s’enferme dans une chambre près de la place de la Bastille, un quartier où il ne craint pas de croiser ses amis et où il erre comme un vagabond. Deux mois plus tard, mis au courant de la vérité et du malentendu qui les a séparés, François part pour Molines, où il a encore… un accident, cette fois-ci beaucoup plus grave. Le roman se termine par la visite de Catherine à la clinique où il est gardé dans un état alarmant, sans qu’on puisse dire s’il vivra ou non.

On voit que le roman n’évite pas un certain mélodrame ni la caricature. Les amours sincères contrariées par les mesquineries de la société, c’est un thème usé. Mais le romancier ne l’ignore visiblement pas, lorsque les péripéties de la fin (l’accident de voiture) nous ramènent au début du roman. Ce qui est une façon de dire : l’amour, c’est sérieux, c’est même plus sérieux que tout, puisqu’on peut y sacrifier sa vie, mais pour cela même, c’est aussi loufoque. Du coup, cette espèce de pirouette, qui fait que le roman retombe sur ses pattes, comme un chat, acquiert un certain charme, d’autant mieux qu’entre ces deux accidents, il y a trois cent pages d’une prose assez forte et d’une analyse psychologique d’une très belle subtilité, surtout dans la troisième partie, consacrée à l’entrée de Catherine dans le monde. Beucler excelle à décrire les jeux de coulisse, les petites mesquineries, la psychologie retorse des relations mondaines. Et il y a là, au milieu de toute une galerie de personnages, des créations formidablement vraies et attachantes, comme ce Maurice Brouillard, malheureux et triste comme un homme « qui n’aurait pas reçu sa part de vie », et le critique d’art Vincent Gravoir, portrait romancé de Léon-Paul Fargue, l’auteur du Piéton de Paris. C’est à ce dernier personnage toujours en verve et meurtri par une histoire d’amour qui a mal tourné qu’on doit le titre du roman : contente-toi d’une liaison banale, conseille Vincent à François, « à moins que par un de ces bonheurs qui n’arrivent qu’aux poètes, tu n’aies découvert la fleur qui chante ! ». Ils ont une profondeur que Beucler n’a pas su donner à son couple d’amoureux. Peut-être parce que François est assez dépourvu de sens psychologique. Ce sont d’ailleurs, et mis à part Olivier Brouillard, les femmes qui dans ce roman font preuve de la plus grande perspicacité. Chez les hommes, le désir masque les détails, alors que les femmes lui donnent du relief.

Le roman a sans doute parfois les couleurs un peu vieillottes des procédés balzaciens, bien visibles dans la manière d’introduire les personnages, où l’action s’interrompt pendant quelques pages pour faire place à une longue description rétrospective qui déclame leur état civil ; dans le découpage chronologique des quatre chapitres réglés au quart de tour, dont l’évolution sociale de Catherine est le point d’orgue ; dans l’ascendance manipulatrice d’Olivier Brouillard (qui peut rappeler le personnage de Vautrin) sur François et dans la très forte opposition qu’offrent les tempéraments d’Olivier et de Maurice, ainsi résumés par Beucler : « L’un était le cerveau de l’affaire, l’autre en était l’estomac. » Au-delà de la griffe balzacienne, on songe bien évidemment aux ambitions amoureuses qui tissent les intrigues d’autres romans de Beucler lui-même, dont il reste encore à mesurer la place et l’intérêt dans l’histoire littéraire du XXe siècle. Les journées d’études qui seront consacrées à son œuvre en novembre prochain à l’Université Paris Ouest Nanterre, à l’initiative de Bruno Curatolo et Myriam Boucharenc, devraient marquer à cet égard un moment important.

Commenter cet article

 

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Les Ensablés - On ne revient pas, le roman exupérien d'Hélène Froment

Hélène Froment (1908-2003), auteure d’un excellent premier roman paru chez Gallimard en 1941, On ne revient pas, est le pseudonyme d’Hélène Jaunez, qui a épousé l’aristocrate Jean de Vogüé (futur chef de la Résistance) en 1927. Dite Nelly de Vogüé, elle est surtout connue pour avoir été la maîtresse de Saint-Exupéry à partir de leur rencontre chez Louise de Vilmorin en 1929, deux ans avant le mariage de l’écrivain avec Consuelo. En 1949, cette fois-ci sous le pseudonyme de Pierre Chevrier, Nelly va lui consacrer un ouvrage, Antoine de Saint-Exupéry (Gallimard, 1949), et sera responsable de l’édition posthume de Citadelle (1948) et des Carnets (1953) de l’écrivain. par François Ouellet.

02/01/2022, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Batouala (1921) de René Maran (1887-1960)

Les Ensablés ont le plaisir d'accueillir aujourd'hui dans leur rubrique Marie Coat, grande lectrice, qui nous fera partager au fil du temps ses découvertes. Merci à elle. Il y a tout juste un siècle, le 14 décembre 1921, le prix Goncourt fut attribué à René Maran, administrateur des colonies, pour son roman Batouala, proposé au jury par Henri de Régnier. Par Marie Coat

19/12/2021, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Amour étrusque (1898) de JH Rosny aîné (1856-1940)

La littérature française est riche d’innombrables récits tirés de l’Antiquité grecque ou romaine. Sans remonter aux Aventures de Télémaque, nous avons tous lu La Venus d’Ille de Mérimée et son cruel dénouement, Gautier et Arria Marcella, Dumas et sa sulfureuse Acté et bien entendu Salammbô dans lequel Flaubert, de son aveu même, voulut appliquerà l’Antiquité les règles du roman moderne. L’Antiquité comme décor fabuleux et comme recueild’exemples politiques, mais aussi l’Antiquité onirique, féroce et sensuelle dont les jeunes latinistes découvraient avec ébahissement qu’elle reposait, au sens chrétien, sur une immoralité sans limite. Par Antoine Cardinale.

05/12/2021, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Quinze rounds de Henri Decoin

Henri Decoin a connu plusieurs vies. Il fut tour à tour sportif de haut niveau – et le livre du jour fera montre de la science qu’il avait du noble art, la boxe -, héros de guerre, journaliste et cinéaste. Il fut aussi romancier. L’arbre vengeur a la bonne idée de rééditerune petite pépite, Quinze rounds, récit retraçant l’histoire d’une rencontre de boxe commentée par un boxeur sur le ring en temps réel. L’expérience littéraire y croise étonnamment les gants avec l’expérience sportive. Par Denis Gombert

21/11/2021, 09:19

ActuaLitté

Les Ensablés – Les Maîtres du vertige, six romans de “merveilleux scientifique”

L’Arbre Vengeur, jamais en reste pour nous surprendre, nous offre aujourd’hui un très beau livre (sur la forme et le fond), Maîtres du Vertige, qui regroupe six romans de science-fiction — ou plutôt de « merveilleux scientifique », ayant été écrit par des auteurs de langue française du début du vingtième siècle… L’occasion, pour tous les curieux, épris de bonne littérature, de découvrir, non plus un seul auteur oublié, mais toute une littérature « ensablée », un continent, aurais-je envie de dire, dont j’ignorais jusqu’à l’existence. Par Hervé Bel.

08/11/2021, 16:26

ActuaLitté

Les Ensablés – La Cité ardente d’Henry Carton de Wiart (1869-1951)  

La ville de Liège doit son célèbre surnom au titre de ce roman historique publié en 1905 (Paris, Perrin) par le comte Henry Carton de Wiart, le premier d’une série de cinq livres constituant le « cycle de la Destinée nationale ». L’ambition de l’auteur, qui s’apprête à occuper d’importantes fonctions gouvernementales au seuil de la guerre, est de renforcer le sentiment national belge en illustrant littérairement des épisodes de vaillance, de courage et de résistance puisés dans l’Histoire. Par Louis Mores

24/10/2021, 16:00

ActuaLitté

Les Ensablés - La grande peur dans la montagne (1925) de Charles-Ferdinand Ramuz

L’œuvre de Ramuz comprend une vingtaine de romans. La grande peur dans la montagne est un texte de 1925 qui fait montre d’une grande maturité d’un auteur qui a entamé une carrière littéraire à Paris en 1900, à l’âge de vingt ans. Cependant, à Paris, là où son éditeur Bernard Grasset lui demandera toute sa vie de « se montrer », Charles Ferdinand Ramuz aura à cœur de toujours se mettre en retrait des mondanités. Par pudeur ainsi que par méfiance de la corruption urbaine, Ramuz est avant tout un homme de la terre. Par Denis Gombert

11/10/2021, 16:51

ActuaLitté

Les Ensablés - L’univers sévère et lumineux de Maria Borrély (1890-1963)

Maria Borrély, le nom n’est pas connu. Pourtant, il devrait !...Il est toujours émouvant de découvrir des auteurs du passé. Je ne parle pas d’auteurs renommés qu’on lit pour la première fois, mais de ces auteurs complètement oubliés, que plus personne ne lit depuis longtemps, si tant est qu’ils ont déjà été lus. Par François Ouellet. 

27/09/2021, 09:39

ActuaLitté

Les Ensablés - Les quatre éléments (1935) d'André Chamson (1900-1983)

« Mort sont les beaux diseurs/Mais le livre est écrit/Morts sont les bâtisseurs/mais le temple est bâti » (F.Mistral) André Chamson fit un voyage au Japon qu’il relate dans ses souvenirs. Nous avons été naturellement chez les geishas qui ne sont pas ce que l’on peut croire. La fille qui était venue sur le tatami pour allumer ma cigarette m’a dit « Monsieur, j’ai lu votre livre les Quatre éléments ». Les quatre éléments étaient devenus « le soleil, la rivière, la montagne » et je ne sais plus quoi… Par Antoine Cardinale

12/09/2021, 14:02

ActuaLitté

Les Ensablés – La Rédemption de Mars de Pierre Nothomb (1887-1966)

Au sortir de la Première Guerre mondiale, durant laquelle il a travaillé pour le Gouvernement belge en exil au Havre (Sainte-Adresse) et publié des essais défendant et illustrant les positions de son pays, Pierre Nothomb (1887-1966) mène une vie littéraire entre la Belgique et la France et fait notamment paraître à Paris le roman La Rédemption de Mars (Paris, Plon, 1922). Par Louis Morès.

18/07/2021, 10:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Prétextat, de Pierre Bost (1901-1975)

Nos fidèles lecteurs n'ignorent pas que nous aimons Pierre Bost (1), écrivain d'avant-guerre devenu scénariste célèbre après 1945, et que nous aimons aussi les Editions de la Thébaïde qui, il y a deux ans, ont publié un recueil de nos articles sur les écrivains oubliés (Lectures en stock). Il était donc évident et naturel que nous parlions aujourd'hui de la réédition de Prétextat (1925) de Pierre Bost, d'autant plus que la préface a pour auteur François Ouellet, chroniqueur des "Ensablés", et par ailleurs grand spécialiste de l'écrivain. Par Hervé Bel.

27/06/2021, 13:22

ActuaLitté

Les Ensablés – La Maison Camille, (1935) de Henri Duvernois

Les fidèles de notre rubrique se rappelleront que nous avons déjà chroniqué deux romans de cet auteur prolixe (Edgar, L’homme qui s’est retrouvé) mort en 1937, juste avant la guerre ; ce qui lui fut peut-être fatal, car, en 1945, on était passé à un autre monde, pas forcément meilleur. À côté de Camus, Sartre, et tant d’autres, Duvernois ne faisait plus très sérieux, d’autant que l’homme, dans sa vie comme dans ses écrits, avait toujours imité la légèreté. Je dis « imité » à dessein, car l’œuvre de Duvernois, sous des apparences d’ironie et de comique, dissimule une profonde mélancolie, une réflexion désabusée sur l’homme. Par Hervé Bel.

06/06/2021, 19:41

ActuaLitté

Les Ensablés - Voyage d’un livre à travers la Bibliothèque Nationale de  Henri Beraldi

Exhumé de l’oubli, ce petit texte écrit par un bibliophile passionné raconte et s’inquiète de la croissance des arrivées des livres en masse à la Bibliothèque Nationale. Nous sommes à la fin du XIXe siècle et la noble institution enregistre déjà 500.000 références disponibles (14 millions aujourd’hui !). « La vérité, annonce l’auteur, est que, de ces espaces, aujourd’hui, il n’y en a plus. La Bibliothèque est pleine, archipleine, bondée, bourrée jusqu’à refus. » Voyage au cœur de la Bibliothèque, ogre-machine qui tourne à plein régime. 

23/05/2021, 20:41

ActuaLitté

Les Ensablés - Hiver 1814, de Bernard Michel, la Campagne de France

Les Ensablés ont plusieurs fois évoqué Napoléon pour rappeler que dans sa jeunesse, il avait écrit des nouvelles, et qu’à Sainte-Hélène, il avait retrouvé son désir d’écrire et pu assouvir sa passion pour la lecture. Il faut lire Le Mémorial pour mesurer l’étendue de sa culture littéraire. Il profita de son inactivité pour écrire quelques ouvrages, dont une étude sur « La guerre des Gaules », et une espèce de fiction sur son exil à Sainte-Hélène. Par Hervé Bel

 

09/05/2021, 10:22

ActuaLitté

Les Ensablés - Black (1858) d’Alexandre Dumas (1802-1870)

« Pas de mystère, pas de souterrain, pas de ténèbres dans cette œuvre ; partout le rayonnement, partout le plein midi », disait Victor Hugo. L’œuvre d’Alexandre Dumas n’intéresse pas l’Histoire de l’art. En 1840 certes, résidant à Florence, il lui fut commandé, pour la somme considérable de dix mille francs, un ouvrage sur la galerie des Offices. La description des trois cent cinquante portraits de peintres qui sont dans ce fameux musée devait former L’histoire biographique et anecdotique de la peinture depuis huit siècles. Par Antoine Cardinale.

25/04/2021, 10:12

ActuaLitté

Les Ensablés - Le grand coucher, de Guy Dupré (1981)

Guy Dupré (1925-2018) ne fut un écrivain ni prolixe ni facile. Son œuvre littéraire ne comporte que trois ouvrages, si l’on met de côté des chroniques diverses : Les Fiancées sont Froides (paru en 1953 et salué par Gracq et par Breton), Le Grand Coucher (1981) et Les Mamantes (1986). par Henri-Jean Coudy

04/04/2021, 09:08

ActuaLitté

Les Ensablés - L’œil et la connaissance de Jean-François Revel

« Philosopher n’est pas régner sur les connaissances du reste du genre humain comme un lointain propriétaire terrien sur des domaines qu’il administre nonchalamment et ne visite jamais. » (Revel, La connaissance inutile) Visitons ensemble le domaine de Jean-François Revel. Son nom est familier à ceux qu’intéressent les joutes politiques qui eurent lieu entre les années soixante-dix et le début du vingt et unième siècle. C’est un nom aimé ou détesté selon le bord duquel on considère ces choses. Par Antoine Cardinale.

21/03/2021, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Marthe Femme seule, d’Antonine Coullet-Tessier

Pour le moins précoce, Antonine Coullet-Tessier (1892-1983) publie son premier recueil de poésie à l’âge de 11 ans. Intitulé Poésies d’une enfant, il paraît aux éditions Lemerre et est préfacé par le poète François Coppée. Suivront deux autres recueils de poèmes, L’Envolée, en 1911, puis Un Visage à la fenêtre, en 1930, peu de temps après la parution de son premier roman, Marthe Femme seule à la fin de 1929 à La Renaissance du livre. Dorénavant, le roman est le genre qu’elle va privilégier et qui, pendant les années 1930, en fera une des meilleures représentantes du roman populiste. Par François Ouellet

07/03/2021, 08:43

ActuaLitté

Les Ensablés - Vache tachetée et concombre fugitif d'Octave Mirbeau

Octave Mirbeau (1848-1917) n'est pas un ensablé, ne serait-ce que par le film tiré de son roman, Journal d'une femme de chambre, avec Jeanne Moreau et Michel Piccoli, et sa pièce célèbre Les Affaires sont les affaires. Mais c'est peu au regard de la masse d'écrits qu'il a laissée à la postérité. Et notamment, trop oubliés, ses contes publiés dans la presse, et qu'il considérait comme alimentaires... À tort. Je puis l'affirmer après avoir lu la réédition d'une partie d'entre eux par l'Arbre Vengeur dans sa collection "L'exhumérante". Par Hervé Bel.

21/02/2021, 07:31

ActuaLitté

Les Ensablés – Le pain quotidien d'Henri Poulaille

Henri Poulaille, Henry Poulaille en littérature (1896-1980), est souvent considéré comme le créateur du courant de la littérature prolétarienne. Directeur de presse chez Grasset, il fonde également une dizaine de revues libertaires dans lesquelles il promeut la littérature d’expression populaire et les utopies sociales : Nouvel Âge, Prolétariat ou encore À Contre-courant. Il publie ou fait publier de nombreux auteurs français et étrangers, parmi lesquels Henri Barbusse, Lucien Bourgeois, Blaise Cendrars, Eugène Dabit, John Dos Passos, Jean Giono, Panaït Istrati, Charles Ferdinand Ramuz... Le Pain quotidien a obtenu en 1954 le prix des bouquinistes. Par Pascal Malbrunot

31/01/2021, 14:03

ActuaLitté

Les Ensablés – Le crime de l'omnibus, de Fortuné de Boisgobey

Aujourd’hui, un roman de Fortuné de Boisgobey (1821-1891), Le crime de l’omnibus (1881) ; une curiosité assurément, mais dont la lecture reste un plaisir... peut-être parce que, comme le nom de son auteur, elle évoque un temps suranné. Avec ce texte, c’est tout un monde qui ressuscite, une ambiance qui annonce les enquêtes de Gaston Leroux ou de Maurice Leblanc. Plongeons-nous donc, ensemble dans le Paris de la fin du dix-neuvième siècle.

Par Hervé Bel

17/01/2021, 10:55

ActuaLitté

Les Ensablés – Confession de minuit, de Georges Duhamel, un inconnu au pays des anti-héros

L’écrivain et académicien Georges Duhamel (prix Goncourt 1918 pour son roman Civilisation) entamait en 1920 avec Confession de minuit un cycle romanesque Vie et aventures de Salavin tout entier consacré à un personnage de parfait antihéros : Louis Salavin. Les éditions de la Belle Étoile ont la bonne idée de ressusciter en format poche ce texte oublié et pourtant majeur par bien des aspects. Ce titre, la Confession de minuit, a été classé par Le Figaro littéraire comme un des douze meilleurs romans de la première partie du XXe siècle. Inconnu, levez-vous ! 

03/01/2021, 10:07

ActuaLitté

Les Ensablés – Les origines de la Renaissance d'Émile Gebhart (1839-1908)

Elle raisonnait facilement sur la peinture italienne ou flamande, sur le moyen âge ou la renaissance. Le bal de Sceaux est une nouvelle publiée en 1830, dans laquelle Balzac nous donne la peinture admirable d’une époque, nouvelle dont la profonde leçon morale qui frappe Emilie de Fontaine a été méditée par tous ceux qui furent tentés de soumettre l’amour à un calcul social.

20/12/2020, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - "La vie d'un simple" d'Emile Guillaumin (1873-1951)

Le prix Renaudot 2020 attribué à Marie-Hélène Lafon pour Histoire du fils nous rappelle que les romans paysans ont souvent recueilli le suffrage des prix littéraires. Récemment, nous évoquions Campagne de Raymonde Vincent récompensée en 1937 par le prix Femina. Cette même année, Jean Rogissart avec son roman Mervale obtenait le Renaudot... Aujourd'hui, nous parlerons de l'admirable Vie d'un simple de Emile Guillaumin qui, par sa facture, fait aussitôt penser à Marie-Claire (Prix Femina 1910) de Marguerite Audoux.

06/12/2020, 00:00

ActuaLitté

Les Ensablés - « L’axel littéraire de Jeanine Garanger » par François Ouellet

Voici un cas inattendu : Jeanine Garanger, née Hagnauer, étudiante en droit et championne de patin artistique qui devait publier deux ou trois choses assez délicates dans les années 1930, avant de disparaître complètement de la scène littéraire.

22/11/2020, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - À l'ombre de Maurice Genevoix, par Elisabeth Guichard-Roche

Le 6 novembre 2018, le Président de la République était dans la Meuse, aux Eparges, lieu d’une terrible boucherie durant la première guerre mondiale. Recueilli devant la statue de Genevoix, il annonçait son entrée au Panthéon pour le 11 novembre 2020. Il y aura deux panthéonisations : celle du romancier et celle à titre collectif de ceux de quatorze annonçant la Nation combattante.

Depuis 10 années, les Ensablés explorent la littérature du XXème siècle, et il nous est venu l’idée de répertorier les écrivains qui ont connu la Grande Guerre et dont nous avons abordé les œuvres. Cela constitue en quelque sorte notre Monument aux morts, pour ne jamais oublier…

11/11/2020, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - "Il nous est arrivé d'être jeunes" de François Bott

Une fois de plus, on en revient à cette collection de poche dirigée par Alice Déon, "La petite Vermillon" qui m'enchante depuis plusieurs années. Indifférente à la mode, La Table Ronde ose rééditer des textes qui ne feront certes pas la une des journaux littéraires de plus en plus conformistes, mais ravissent ceux pour qui la littérature est l'affaire de leur vie.

Aujourd'hui, il me faut parler d'un livre qui m'a ravi "Il nous est arrivé d'être jeune" de François Bott.

01/11/2020, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - "Captain Cap" d'Alphonse Allais

« Jetons par-dessus bord paperasses et registres, et avec les ronds de cuir de ces incapables, faisons des bouées de sauvetage. »
Tel est l’un des principaux points de la profession de foi d’Albert Caperon, dit Captain Cap, candidat aux élections législatives de 1893. « Anti bureaucrate » et anti européen » il se présente comme un aventurier qui a passé « les trois quarts de sa vie sur mer et les deux tiers de son existence sur les terres vierges. »

18/10/2020, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés – Ange-Jacques Gabriel (1698-1782) par le comte de Fels

Le temps des vacances s'approche, ou s'éloigne : souvenez-vous, nous avions passé l’été à travers la Provence, en compagnie de Jean-Louis Vaudoyer. Cette fois, nous n’irons pas si loin, à peine pousserons-nous aux limites du département de la Seine-et-Oise ! Car nous sommes en 1927 et Jean-Louis Vaudoyer m’a demandé d’interviewer le comte de Fels, pour sa biographie d’Ange-Jacques Gabriel [1]. Le moyen de refuser ?

04/10/2020, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - L’incertitude amoureuse de René Laporte (1905-1954)

René Laporte est né à Toulouse dans une famille bourgeoise de magistrats et d’universitaires. Il fait des études de droit, mais lance, à dix-neuf ans, une revue bi-mestrielle, Les Cahiers libres, artistiques et littéraires, puis fonde les éditions du même nom qui, entre 1925 et 1934, publieront environ 150 ouvrages.

20/09/2020, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Chroniques du Lac: “Le vélo” de René Fallet

L’actualité récente a mis le vélo sous les feux de la rampe. La grève des transports de Décembre et Janvier derniers incite des milliers de cyclistes à enfourcher leur bécane pour se rendre au travail, au mépris de la pluie et des frimas hivernaux. Les programmes des candidats aux élections municipales font la part belle au vélo dans les grandes métropoles françaises.

06/09/2020, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - "Une belle journée" d'Henry Céard (1851-1924)

Avec Henry Céard, nous en aurons fini de parler de ceux que l’on nommait, non sans méchanceté et envie, « la queue » d’Émile Zola, à savoir les écrivains les plus proches du maître naturaliste dans les années 1880, dont deux fort connus (Maupassant et Huysmans), trois autres beaucoup moins (Hennique, Alexis et Céard). C’est Céard que nous abordons aujourd’hui, avec son roman Une belle journée, publié en 1881, un an après la parution du recueil « Soirées de Médan » auquel il avait contribué avec sa nouvelle « La saignée ». Une belle journée qui peut être consulté sur Gallica est un charmant roman, un trésor du naturalisme, un accomplissement en quelque sorte.

23/08/2020, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - "Mal'Concilio" de Jean-Claude Rogliano, par Denis Gombert

C’est un village corse niché au cœur de la montagne. Un village austère avec son église et ses maisons uniformes toutes en pierres de granit. Il peut y souffler par bourrasque un vent mauvais. Ici les femmes respectent le deuil et sont habillées de noir. On croit autant à la puissance de Dieu qu’aux esprits. Ainsi de Mal’ concilio, l’arbre de la nuit qui se dresse à la sortie du village, près des maisons abandonnées. Cet arbre géant domine le village « cramponné à un versant où rien ne pousse ». Majestueux et effrayant, châtaigner sans âge, il est le seul grand arbre de la province de la Tèvola, région sèche et aride. On dit que le Mal’ concilia est hanté.

09/08/2020, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - “L'homme de choc” de Joseph Peyre (1892-1968)

Joseph Peyré était béarnais. Après des études littéraires où il eut Alain comme professeur de classes préparatoires, il s’essaya au barreau puis à l’administration territoriale. Mais c’est dans le journalisme puis dans l’écriture de romans qu’il trouva sa voie. Ses œuvres sont celles de l’action et de l’énergie allant de l’aventure saharienne à la tauromachie (Sang et Lumières lui valut en 1935 le prix Goncourt et fit l’objet d’une adaptation au cinéma en 1954 avec Daniel Gélin et Zsa Zsa Gabor, dialogues de Michel Audiard) et à la haute montagne (Matterhorn- le nom alémanique du Cervin en 1939).

26/07/2020, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - "L'ordre" de Marcel Arland (1899-1986), par François Ouellet

Après plusieurs mois d'absence, nous retrouvons avec une grande joie notre excellent ami et chroniqueur François Ouellet. Qu'il soit remercié pour sa fidélité à notre équipe.

Il y a des écrivains plus profondément ensablés que Marcel Arland. Pourtant, aujourd’hui, Arland n’est pas tellement plus que l’évocation d’un nom. Il survit tant bien que mal par le souvenir de sa collaboration à La Nouvelle Revue française, dont il a pris la direction avec Jean Paulhan au lendemain de la Seconde Guerre. Chez les libraires, on trouvera, avec un peu de chance, un ou deux titres, comme son premier livre, Terres étrangères, un récit de 1923 réédité dans la collection L’Imaginaire en 1996, ce qui commence à dater ; on trouvera plus facilement sa correspondance avec Paulhan, éditée par Jean-Jacques Didier chez Gallimard en 2000.

12/07/2020, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - "Raphael" (1886) de Eugène Müntz – 2e partie

Cet article fait suite à celui du 14 juin sur Eugène Müntz. Après avoir replacé, selon sa méthode, l’activité artistique comme un facteur central de compréhension de la civilisation de la renaissance, tout en se livrant à un examen documentaire des premières années de Raphaël, Eugène Müntz nous accompagne dans le développement du jeune peintre, fraîchement sorti de son apprentissage dans l’atelier du Pérugin pour partir à la conquête de Florence.

28/06/2020, 09:00

Autres articles de la rubrique Livres

ActuaLitté

Septembre Eternel : Julien Sansonnens sur les routes d'une France désenchantée

Un libraire sexagénaire au bord de la faillite se rend à Paris pour finaliser la vente de son commerce, passion de toute une vie. Il décide de prendre les chemins de traverse et roule durant trois jours dans une France de la périphérie en ébullition. 

19/01/2022, 10:52

ActuaLitté

Catherine Deneuve croise Virginia Woolf et Mrs Dalloway

BONNES FEUILLES - À Londres, ce soir, Clarissa Dalloway offre une fête ! La haute société anglaise a intérêt à s’amuser. Or, de vieilles connaissances ressurgissent des limbes et exhument des souvenirs comme on ouvre une boîte de Pandore.

18/01/2022, 09:41

ActuaLitté

Longues nuits et petits jours : le long chagrin d'amour d'Anne Frédérique Rochat

A la suite d’un chagrin d’amour, Edwige se réfugie dans un chalet à la montagne pour y passer l’été en quête de solitude. Un inconnu, qu’elle prend pour un ami de la propriétaire, s’invite un soir. C’est le début d’une série de glissements étranges et de visions fiévreuses. 

17/01/2022, 14:29

ActuaLitté

Voyage au coeur de Bleu Nuit, guidé par la plume de Dima Abdallah

Un appel téléphonique, qui vient fracasser les bases d’une vie déjà bien instable : la mort de la seule femme que le narrateur ait jamais aimé. Incapable de se rendre à l’enterrement, il reste cloîtré chez lui, comme depuis de si nombreuses années, à l’abri entres les murs de son appartement. Puis, miracle : le lendemain, il sort enfin – et quitte tout. Le confort, la sécurité, le silence, tout… et se donne à la rue. 

14/01/2022, 14:38

ActuaLitté

Se souvenir des belles choses avec la Gloria Vynil de Rose-Marie Pagnard

Gloria, une jeune photographe, tombe amoureuse d’Arthur, un peintre hyperréaliste, au cœur d’un Museum d’histoire naturelle sur le point d’être démoli. Chacun à sa manière, l’un et l’autre tentent de capter ce qui va disparaître. 

14/01/2022, 13:03

ActuaLitté

Houellebecq sans surprise en tête des meilleures ventes (semaine 1)

C'est sans grande surprise que cette deuxième semaine de l'année 2022, Anéantir de Michel Houellebecq s'installe directement à la première place du classement des 200 meilleures ventes hebdomadaire – plus de 69.000 exemplaires. Astérix et le Goncourt tiennent bon en seconde et troisième position, mais Karine Tuil les suit de près avec La décision qui entre directement dans le top cinq. Pas d'inquiétude, cependant, les mangas sont toujours présent avec le tome 19 de Dr. Stone et le tome 7 des Carnets de l'apothicaire

14/01/2022, 11:36

ActuaLitté

Si nous étions adultes : des sentiments qui dépassent les interdits

Akari aime les femmes. Mais les femmes finissent toujours par choisir le mariage et les enfants plutôt qu’elle… Ayano est institutrice. Quand elle rentre dans un bar après le travail et que la jolie Akari commence à lui parler, elle ne comprend pas trop ce qui se passe. Jusqu’à ce qu'elle soit poussée à embrasser cette inconnue, et à passer la nuit chez elle. Pourtant, Ayano est mariée… Josei prenant et magnifiquement dessiné, Si nous étions adultes nous offre une ronde complexe de sentiments qui flirtent avec l’interdit et révèlent la lassitude de jeunes adultes. 

13/01/2022, 11:13

ActuaLitté

Noé Alvarez raconte 10 000 km pour gagner sa liberté

BONNES FEUILLES - Bienvenue à la prière la plus longue du monde. Elle se fait en courant. Noé Álvarez, fils d’ouvriers, reçoit sa lettre d’admission à l’université comme une promesse d’ascension sociale. Mais la réalité le rattrape dès qu’il met un pied sur le campus et il décroche.

13/01/2022, 07:00

ActuaLitté

Illégaliste : anarchiste au coeur tendre comme Thierry Luterbacher

Lorsqu'un militant anarchiste, membre d'une organisation révolutionnaire et anticapitaliste, est chargé d'éliminer le PDG d'une multinationale, son coeur est tiraillé entre son combat et la sagesse d'une vie plus apaisée. 

12/01/2022, 12:02

ActuaLitté

Nicolas Laquerrière dissèque pour nous le Nueve Cuatro

BONNES FEUILLES - Grandeur et misère sociale dans le 9-4, la découverte d’une voix urbaine et explosive. Il y a d’un côté le 9-4 avec ses 40 % de la population qui survit sous le seuil de pauvreté et les autres. Puis il y a son miroir inversé, le 9-4 dans le 9-4, le nueve cuatro. Il se révèle à la nuit tombée et, une fois que vous y avez jeté un œil ou mis un pied, il ne vous quitte plus.

12/01/2022, 11:12

ActuaLitté

U4 en bande dessinée : des fans de jeu vidéo survivent à la pandémie

Visionnaire, la série de romans U4 publiée conjointement par les éditions Syros et Nathan racontait en 2015 une France dévastée en dix jours à peine par un redoutable virus, qui éliminait presque toute la population, n'épargnant que les ados entre 15 et 18 ans. Ces jeunes orphelins cernés par la mort, étaient forcés de s'adapter à une survie autonome à laquelle rien ne les avait préparés. 4 romans et un recueil de nouvelles permettaient de suivre le parcours de quatre héros, que l'histoire finissait par faire se rencontrer. 

11/01/2022, 11:44

ActuaLitté

Karine Tuil : face au terrorisme, le doute et le choix

Alma doit décider : doit-elle remettre en liberté surveillée ce jeune homme tout juste revenu de Syrie, ou doit-elle le laisser en détention préventive ? Représente-t-il un risque pour la société ou a-t-il droit de se remettre sur le droit chemin et reprendre une vie normale ?

11/01/2022, 10:41

ActuaLitté

Les forêts magiques de Raluca Antonescu

Jura, 1911. Une femme se désespère d'être à nouveau enceinte. Pour implorer la fin de sa grossesse, elle se rend au Gouffre du Diable. À partir de ce lieu dont la terrifiante et réelle histoire nous est contée, Raluca Antonescu entrelace quatre générations de femmes qui traversent le siècle.

10/01/2022, 15:46

ActuaLitté

Anéantir : le grand roman de Michel Houellebecq

Le huitième roman de Michel Houellebecq est sorti le 7 janvier, et même une version pirate, apparue sur internet quelques semaines plus tôt, n'a pas réussi à court-circuiter l’événement. Un roman fleuve de plus de 700 pages qui laisserait penser que l’auteur de L'extension du domaine de la lutte, a décidé de réaliser ses Illusions perdues, ou son Éducation sentimentale. Ce serait la moindre des choses pour l'écrivain.

10/01/2022, 14:49

ActuaLitté

Dans la maison rêvée, de Carmen Maria Machado : passion, joie et bonheur

La Maison Rêvée n’est pas un rêve. C’est une réalité. Une réalité dans laquelle Carmen Maria Machado a vécu des moments de bonheur et des moments moins heureux. Ce livre raconte comment elle y est arrivée, comment elle y a passé de nombreux mois, comment elle en est partie ! Pour ne plus jamais y revenir...

10/01/2022, 11:32

ActuaLitté

Bourse : quels livres lire quand on débute ?

Avec la crise du COVID 19 et la chute importante des indices boursiers en mars 2020, de nombreux investisseurs se sont tournés vers la bourse. Il s’agissait effectivement d’un point d’entrée à ne pas manquer au regard de la hausse historique des marchés depuis ce trou d’air. Le CAC 40 a dépassé ses records historiques, se situant désormais souvent au-dessus des 7000 points. Mais, alors quels livres lire pour affronter des marchés dont le retournement est souvent difficile à anticiper ?

08/01/2022, 19:34

ActuaLitté

Michel Bussi : Nouvelle Babel, un extrait de son nouveau polar

BONNES FEUILLES – Aussi corrosif que Black Mirror, aussi réjouissant que Le Cinquième élément, aussi intense que La Nuit des temps.... Aussi bussien que tous ses romans, voici La Nouvelle Babel, dernier polar de Michel Bussi. Un nouveau thriller, qui nous emmène des favelas de Rio au Kazakhstan jusqu'aux confins de l'Himalaya à l'île la plus isolée des terres

07/01/2022, 17:15

ActuaLitté

En descendant la rivière : Edward Abbey et “l'arrogance culturelle”

Plus besoin de présenter Edward Abbey qui, depuis Désert Solitaire s'est « imposé » (pas le style du gars pourtant) comme une figure de proue des défenseurs des espaces sauvages aux États-Unis (et ailleurs), puis qui, avec son Gang de la Clé à Molette a certainement franchi l'escalier ultime de sa panthéonisation dans cette image symbolique ! Son traducteur, Jacques Mailhos, le suit pour un nouvel opus, En descendant la rivière.

07/01/2022, 14:47

ActuaLitté

Les 200 meilleures ventes de livres en ce début d'année 2022

Il faut que tout change pour que rien ne change, et malgré la transition de 2021 à 2022, les meilleures ventes de cette première semaine de l'an nouveau ressemblent fortement à celles de l'année ancienne. Quelques ajustements, quelques échanges de places dans le classement. En somme, Astérix et le Goncourt ouvrent l'année qu'ils avaient close. On retrouvera en revanche plusieurs mangas qui effectuent une colossale percée dans les ventes – Mashle T.6, Spy x family T.6 ou encore Jujutsu kaisen t.12 ; le drame de shibuya : necromancie et Kaiju n°8 t.2.  

07/01/2022, 10:25

ActuaLitté

Criminelles fiançailles : mettre un jeune yakuza à sa botte

Yoshino est la petite-fille du boss des yakuza d’Osaka. Son papy, heureux d’avoir conclu une paix avec le gang de Tokyo et inquiet du célibat de sa petite-fille, lui propose des fiançailles avec Kirishima, petit-fils du chef tokyoïte. Celui-ci est comme elle lycéen, mais alors qu’elle est plutôt du genre paria, il a toutes les filles du lycée à ses pieds… Et derrière son sourire se cache une personnalité de sadique. Mais Yoshino n’a pas dit son dernier mot !

07/01/2022, 10:07

ActuaLitté

Un serial killer a tué Mike Brant, Roland Barthes et bien d'autres 

Ouvrez un dictionnaire, oh, pas bien loin : rendez-vous à la lettre B. Observez les personnalités illustres dont la mort, pour banale ou commune qu’elle soit, ne mériterait pas même la ligne qui leur est consacrée. Eh bien, derrière ces décès d’apparence anodine, il y a le cœur d’un serial killer qui vibre : un artisan – il n’oserait dire artiste ! — de l’assistance à la fin de vie, une sorte de dispensateur des derniers secours. 

07/01/2022, 08:59

ActuaLitté

Le Chat qui voulait sauver les livres, où l'incroyable pouvoir des mots

BONNES FEUILLES – « Grand-père le disait tout le temps : les livres ont un pouvoir énorme. » Voici l'histoire d'une amitié surprenante, drôle et poétique, où l'écrivain Sôsuke Natsukawa s'inscrit dans les pas du Petit Prince

07/01/2022, 07:00

ActuaLitté

La fabrique des servitudes : comment rendre nos vies splendides

BONNES FEUILLES – Dans nos sociétés de contrôle, l’information est le moyen privilégié de surveiller, de normaliser et de donner des ordres. Les informations, molécules de la vie sociale, deviennent les sujets de l’existence, les véritables cibles des pouvoirs politiques et économiques. 

06/01/2022, 14:30

ActuaLitté

Adeline Fleury : Voir la jouissance à 35 ans

BONNES FEUILLES - « La jouissance féminine, c’est apprendre à être soi, toutes les dimensions de soi, de la plus charnelle, animale, à la plus cérébrale et spirituelle. On y accède en acceptant d’être son sujet d’études, en se faisant passer avant le reste. Mais à condition de s’ouvrir aux autres. Pour moi, cette ouverture a été facilitée par l’écriture. »

 

 

06/01/2022, 11:39

ActuaLitté

Le Crépuscule des abeilles : le danger des pesticides, à deux voix

BONNES FEUILLES – Pour ce début d’année, les éditions Tana présentent le prochain roman de Céléstin Robaglia, en librairie le 3 février 2022. Un récit ancré dans son temps et optimiste, Le Crépuscule des abeilles dépeint avec intelligence, humour et tendresse le lien qui unit deux sœurs jumelles engagées pour un même combat : la défense de la terre et d’un monde plus respectueux du vivant et de la nature.

06/01/2022, 07:30

ActuaLitté

Madeleine Melquiond invite Violette au bois des fous

BONNES FEUILLES - Un jour de septembre, Violette, journaliste à la retraite, n’a plus trouvé de sel à la vie. Seule dans sa maison de campagne, alors qu’elle s’était imaginée entourée d’enfants et de petits-enfants, elle a eu l’impulsion soudaine de disparaître en avalant des somnifères.

06/01/2022, 07:00

ActuaLitté

De Tinder à Uber : La Guerre de l'attention ou la puissance des écrans

BONNES FEUILLES – C’est une guerre qui nous fait passer l’essentiel de notre temps devant un écran. Une guerre dont nous sommes à la fois les victimes et les agents quand nous réagissons sur Twitter, quand nous notons un chauffeur sur Uber, quand nous swipons sur Tinder... 

05/01/2022, 12:03

ActuaLitté

Anders et le château : toute la douceur de Gregory MacKay

Au cours d’une sortie scolaire, Anders et ses amis découvrent une vieille carte menant à un vieux château. Ils décident alors de partir à l’aventure et d’explorer cette mystérieuse forteresse. 

05/01/2022, 10:45

ActuaLitté

Famille, frères, enfance : Christian Carayon dans Les saisons d'après

BONNES FEUILLES – Christian Carayon a quitté Fleuve et publie son prochain roman chez Hervé Chopin. Les saisons d’après, ce sont plusieurs destins entremêlés qui font la force du récit, avec des personnages attachants. Il signe un roman à la construction d’orfèvre, où secrets de famille, rivalités fraternelles, enlisement dans les lieux de l’enfance... tout ce terreau chargé entraîne le lecteur dans une intrigue aussi diabolique que lumineuse. Aussi puissant et attachant que les côtes de Trébeurden.

05/01/2022, 10:28

ActuaLitté

Souvenirs en bataille : récits déchirants du vieillissement

L’auteur a été élevé par sa grand-mère. Il nous livre le récit de cette femme forte, entre souvenirs de son enfance dans la pauvreté et, une fois devenu adulte, difficultés à gérer la démence de sa grand-mère. Un témoignage très humain sur la dureté de voir un proche devenir sénile. Mais aussi un livre émouvant sur la gentillesse d’une grand-mère qui a tout donné pour son petit fils. 

04/01/2022, 14:13

ActuaLitté

Catherine II impératrice de Russie : à grand périls, grands courages triomphants

Directrice de recherches au CNRS, spécialiste de la Russie, Francine Dominique Liechtenhan brosse un portrait passionnant de Catherine II de Russie, publié chez Perrin. 

04/01/2022, 13:07

ActuaLitté

Les Légendes d'Ashur-Sîn : la nouvelle saga d'Anne Robillard

BONNES FEUILLES – Bienvenue dans le monde mystérieux des Lou-Sîn… la suite tant attendue des Chevaliers d'Emeraude, par la romancière Anne Robillard. 

03/01/2022, 16:27

ActuaLitté

Ténébreuse d'Hubert et Mallié : une éblouissante obscurité

Arzhur est un mercenaire sans client et un boit sans soif, prêt à céder son épée au plus offrant des seigneurs. Trois vieilles en guenilles lui proposent de sauver une jolie princesse du ténébreux donjon où elle est retenue prisonnière, en échange d'un sac d'or. Le chevalier s'en donne à cœur joie et terrasse les monstres sans retenue, mais Ilsen, la captive, est tout sauf ravie par sa libération. Dotée de pouvoirs bien plus redoutables que les créatures qui la retenaient, Arzhur réalise bien vite qu'il a foncé tête baissée dans un piège dont il ignore tout. Ténébreuse est un récit épique et légendaire mené tambour battant par un duo d'auteurs au sommet de leur art.

03/01/2022, 16:24

ActuaLitté

Quels livres découvrir en ce début d’année ?

Cette fois ça y est, la rentrée est faite. Vous avez déjà dévoré les livres qu’on vous a offert à Noël et êtes à la recherche de nouveaux ouvrages à parcourir. Voici donc quelques exemples d’écrits à découvrir et qui vous permettront de passer de bonnes soirées, tranquillement installé devant votre cheminée.

03/01/2022, 11:00

ActuaLitté

Un barrage contre l’Atlantique
, de Frédéric Beigbeder : Crépuscule île

« Mais j'aimais le goût des larmes retenues, de celles qui semblent tomber des yeux dans le coeur, derrière le masque du visage. » Valéry Larbaud. Quel beau livre, encore une fois. Comment imaginer un seul instant que l’œuvre de Beigbeder puisse un jour sombrer dans l’oubli, que ses livres ne soient plus lus ? (une phrase écrite quelque part dans le roman pleine d’humour ou d’auto-dérision). 

03/01/2022, 10:05

ActuaLitté

Exclusif : les 30 meilleures ventes de livres en librairie de 2021

BILAN 2021 – Grâce à Edistat, ActuaLitté dévoile ici un classement inédit : celui des ouvrages qui ont été les plus vendus en librairies, selon les statistiques remontées de plus de 1000 établissements partenaires. Ces livres ont été publiés au cours de l’année passée, ou antérieurement, et démontrent la diversité du marché. Avec quelques incontournables et autres best-sellers inévitables…

31/12/2021, 12:27