#Presse

Les Ensablés - Chroniques de Denis Gombert: "L'été finit sous les tilleuls" de Kleber Haedens ou le caustique charmant

Roman moins grave qu’Adios (lien) qu’il publiera en 1974 et qui sera son dernier roman, L’été finit sous les tilleuls est un délicieux roman satirique que Kléber Haedens publie en 1966 chez Grasset.

Le 15/01/2017 à 09:00 par Les ensablés

0 Réactions | 1 Partages

Publié le :

15/01/2017 à 09:00

Les ensablés

1

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

Par Denis Gombert

Engagé corps et âme  « contre le littérairement correct », Kleber Haedens  s’est fait connaître comme journaliste : à L’Action française à la rubrique des sports dans les années 30, à Paris presse et au Journal du dimanche après guerre où il tiendra avec une grande liberté de ton le feuilleton littéraire. Grand ami de Blondin, classé dans le cercle-carré des Hussards, Haedens s’est fait connaitre et remarquer pour sa très libre, très impartiale et surtout très savoureuse  Histoire de la littérature française  qui revendique, en littérature comme dans la vie, tous les droits.  Haedens est un rabelaisien. Grand gaillard, bon convive, gros buveur. En matière de jugement littéraire, il ne s’embarrasse pas de théories littéraires - le structuralisme commence à planter ces banderilles à cette époque- mais clame tout haut une parfaite indépendance du jugement. C’est donc dans un accès de bonne humeur qu’il entend « faire régner sur les lettres françaises la terreur du bon sens et du goût ».  Ainsi voit-il en Villon qu’il adore le premier voyant de la poésie : « Il voit, dans une exhalaison rêveuse du souvenir, les douces ombres du passé dont les corps ont brûlé d’amour » ;  en revanche, un Saint Exupéry, super star littéraire de l’entre deux-guerre n’est pour Haedens qu’un « penseur irritant, plein d’idées bruleuse qu’il expose d’un ton bien trop grave et qui sont beaucoup moins originales qu’il n’a l’air de le croire ».

            L’été finit sous  les tilleuls  arrive donc au moment où la carrière de journaliste d’Haedens est lancée. Il est, comme on dit, une figure du milieu. Depuis 1947, Haedens a peu publié. Son  nouvel roman L’air du pays passe un peu inaperçu en 1963 mais L’été finit sous ses tilleuls qui arrive en 1966 retient l’attention en obtenant  le prix interallié.  C’est l’humour et la grande liberté de ton qui s’imposent d’emblée et qui donnent beaucoup de fraîcheur au texte. Il faut rappeler qu’en 1966 la mode littéraire est davantage tournée vers des œuvres plus sérieuses ou théoriques. Foucault et Deleuze règnent sur le domaine des essais, Margueritte Duras sur le roman. Avec son roman-farce, Haedens pourrait faire figure de zozo. Mais ce serait sans compter sur toute la délicatesse d’esprit et la finesse d’observation de cet auteur qui ne se hausse pas du col. 

             Dans le petit village de Fontereau, en Dordogne, une très belle jeune femme, Florence Frazé épouse un gentil instituteur Jean Sartroux. Voici les portraits. Pour elle : « Florence Frazé était crée pout laisser la fumée d’une Abdullah monter jusqu’à ses cils de soie plate tandis qu’un trop jeune officier britannique se damnerait pour elle dans un bar de Mandalay ». Pour lui : « grand, costaud au point de paraitre lourd, il portait une mèche brune sur le front et quelques jeunes filles songeaient à ses yeux sombres, intelligents et doux».

            Le décor est donc planté, nous sommes dans une scène de la vie de province à laquelle Haedens donne une coloration toute ironique. Mais la plume caustique d’Haedens n’est jamais trempée dans l’acide, elle laisse au contraire supposer que le spectateur se délecte lui aussi et par avance de ces jeux de l’amour innocents et par trop naïfs. Car l’amour pur et désintéressé ne le reste jamais très longtemps. Florence écrit dans un premier temps « des pages entières couvertes de Je t’aime… Elle allait mourir sa passion la tuait » mais vient très vite, sinueux et perfide, le sentiment d’ennui qu’infuse la vie de province. Plus que toute autre Florence y est sensible. En moins de deux ans, Jean Sartroux sera un cocu intégral ! La farce tourne au vaudeville et Haedens, avec le même talent du sarcasme  charmant, du fleuret moucheté rieur, du peintre des sentiments désenchantés narre : « Cette Farzé trop peinte, dont le regard répandait une lueur de néon sous les faux cils, n’avait donc pu rester fidèle à son mari. Jean Sartroux était cocu. Florence ne se disait pas cela sans mélancolie. Elle aimait rire. Elle avait cru que sa vie serait une suite de badinages élégants et que le bonheur de Jean Sartroux serait de faire naitre cet éclair enfantin qui pourrait traverser ses yeux ».

            Puisque le vin est tiré, il fait le boire. Les amants vont se succéder dans les bras de Florence. Amaury Vénérand tout d’abord, un voisin, prototype du dandy à trois sous et banalement ringard. Amaury passe pour poète, ce qui enflamme Florence. Il a publié un recueil Les Travaux et les songes dans une obscure maison d’édition. Cela lui suffit à se laisser sentir pousser du génie. Il n’est qu’un fat. Evidement Florence tombe dans le panneau. « Vous êtes Verlaine avec quelque chose de plus saisissant », s’extasie-t-elle.  

            Ensuite, Florence se fera embobiner par un représentant de commerce, le flamboyant Gaston Firbex, qui parviendra à la lever - et à la coucher ! - en moins d’une après-midi. Deux verres de champagne, une promenade en auto, de belles promesses sur un travail à Paris, beaucoup de flatteries et le tour est joué. Dans un petit hôtel,  voici le dénouement attendu : « Firbex se composait un personnage de gentilhomme courtois, mais inflexible, avec un regard d’acier derrière le monocle, regard à peine troublé par la violence domptée du désir ; il conserva ce personnage, debout sur une carpette à motif chinois, et considéra la femme dégrafée sans plus d’moi qu’un nu artistique de Bouguereau ». Sans appel… Et puis il y en aura d’autres qu’Haedens évoque d’un trait : « Florence aurait encore bien des amants de passage, comme des artistes en tournée, et referait jusqu’à la fin de ses pauvres lumières la même expérience balbutiante dans le même décor de chambre morte »

            L’amour est une ronde où les hommes manquent d’imagination tandis que les femmes en ont trop. Autour de Florence, les amants dansent à Fontereau : Jacques et Viviane, Toinon et Marine, Jean et Esther. Toujours les mêmes promesses, toujours les mêmes déconvenues. Qu’est-ce que L’été finit sous les tilleuls ? Bien sûr qu’il s’agit d’un pastiche de l’Emma de Flaubert, figure féminine majeure du désir et de l’ennui. Haedens reprend Emma et la façonne à sa main. Il l’appelle Florence. Il sait qu’elle habite partout en France et qu’elle attend l’amour. C’est un thème littéraire inépuisable auquel l’auteur rend un hommage piquant.   

Denis Gombert - Janvier 2017

Commenter cet article

 

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Les Ensablés - Un jardin pour l'éternel, de Jean Carrière

« Tout a commencé en Champagne, fin mars 1915, lors de l’offensive menée par Joffre. Durant l’attaque, Pierre-Ézéchiel Séguier eut la moitié inférieure de sa jambe fracassée par un éclat d’obus. Il fallut l’amputer […] Il ne restait plus assez de morphine. […] “Je suis fait au fer et au sang”, rétorqua le blessé avec la raideur de ceux qui méprisent les faiblesses du corps et de l’âme. » Par Carl Aderhold

25/09/2022, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Le Greco (1931) de Camille Mauclair, seconde partie

En 1905, Camille Mauclair, sentit qu’avec le fauvisme et le début du cubisme en 1905, apparaissait un nouveau paradigme, auquel il était incapable en tant que critique de donner une réponse. Et cette incapacité signa la rupture de Mauclair avec l’art moderne.  En 1931, il écrira un ouvrage critique sur le Greco, dont l’originalité le confrontera à nouveau au problème de la rupture de la tradition dans l’art pictural. Ceci est la deuxième partie de notre article (voir la première partie). Par Antoine Cardinale

04/09/2022, 14:40

ActuaLitté

Les Ensablés - Le Greco (1931) de Camille Mauclair (1/2)

En 1905, Camille Mauclair (1872-1945), sentit qu’avec le fauvisme et le début du cubisme en 1905, apparaissait un nouveau paradigme, auquel il était incapable en tant que critique de donner une réponse. Et cette incapacité signa la rupture de Mauclair avec l’art moderne. En 1931, il écrira un ouvrage critique sur le Greco, dont l’originalité le confrontera à nouveau au problème de la rupture de la tradition dans l’art pictural. Cet article paraît en deux parties. La seconde est programmée pour la semaine prochaine. Par Antoine Cardinale

 

21/08/2022, 12:20

ActuaLitté

Les Ensablés - Ma vie entre les lignes d'Antoine Blondin

Les vacances sont là, et pour ceux qui aiment ou ne connaissent pas Antoine Blondin (il aurait cent ans cette année...), l'occasion rêvée de (re) découvrir ses chroniques publiées entre 1943 et le début des années 80. Les éditions de La Table Ronde ont eu la bonne idée de les rééditer dans sa collection "La petite Vermillon. Pour un prix modique (11,2 euros), un plaisir assuré, à goûter sous les tilleuls en buvant un petit blanc sec, bien glacé, à la santé de ce cher Blondin pour qui la littérature était exigence mais aussi amitié. Hervé BEL

07/08/2022, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - L'Abbaye d'Evolayne de Paule Régnier (1888-1950)

Je ne sais plus où et quand je suis tombé sur ce livre L’abbaye d’Evolayne de Paule Régnier (Grand prix de l’Académie Française 1933), avec sa couverture jaune défraichie des éditions Plon. Longtemps, je l’ai gardé dans mes réserves : j'avais d’autres priorité de lectures. Il y a peu, fouillant ma bibliothèque, je l’ai redécouvert, l’ayant totalement oublié. Allons, il fallait quand même me renseigner sur cette Paule Régnier ! Le destin tragique de cet auteur, il faut bien le dire, m’a conduit à lire enfin son roman. Ce n’est pas un chef-d’œuvre, j’en conviens, il peut paraître dépassé, appartenir à un autre monde (mais n’est-ce pas après tout un motif de le parcourir ?), mais il palpite dans ce texte quelque chose de bouleversant et de prenant. Par Hervé BEL

24/07/2022, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Les Javanais de Jean Malaquais (1908-1998)

Dans ces temps de résurgence de nationalismes, chauvinismes et prurits identitaires, la littérature nous offre heureusement quelques pépites à leur encontre… Figure en bonne place parmi ces romans salutaires une œuvre qui obtint un franc succès juste avant le deuxième guerre mondiale : refusé par Gallimard, publié par Denoël, le roman «Les Javanais» fut couronné du prix Renaudot en 1939 et traduit en plusieurs langues. Par Marie Coat

03/07/2022, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés : Echec au temps de Marcel Thiry (1897-1977)

Sur la plaine de la bataille de Waterloo, une aigle impériale trône au sommet de la butte monumentale. Le 18 juin 1815, c’est Napoléon qui a remporté cette victoire décisive. Plus d’un siècle après les faits, le descendant d’un capitaine anglais est résolu à corriger l’erreur de son ancêtre, qui avait donné de mauvaises informations à Wellington et précipité la défaite des Alliés. L’invention d’une machine à remonter le temps lui permet de tenter une modification avec ses amis, mais à quel prix et pour quelles conséquences historiques et humaines ? Par Louis Morès

19/06/2022, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Suzanne Chantal et Le roman de Lisbonne, 1940

Spécialiste du Portugal où elle a vécu une bonne partie de sa vie, Suzanne Chantal (1908-1994) a notamment publié une Histoire du Portugal (Hachette, 1965), que précédait La vie quotidienne au Portugal après le tremblement de terre de Lisbonne de 1755 (Hachette, 1962). Vers la fin de sa vie, elle publiera un roman historique (Ervamoïra, éd. Olivier Orban, 1982), qui raconte, autour de l’évolution d’une famille sur six générations, l’histoire du vin de Porto, avec ses luttes, ses négociants, ses propriétaires, etc. Par François Ouellet

05/06/2022, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Fil d'or, de Susy Solidor (1900-1983)

Suzy avait de grandes jambes. Longues et musclées, assez affolantes. Et un nez fort, signe de caractère. Une blondeur pâle, des yeux délavés par la mer, une frange au carré, du talent et de l’énergie à revendre. Introduite dans les milieux parisiens par Yvonne de Bremond d’Ars, célèbre antiquaire, Suzy va vite mettre Paris à ses pieds. Symbole de la « garçonne » des années folles, Suzy Solidor s’illustra comme actrice et comme chanteuse dans les années 30 et 40.  Mais peu le savent, la grande Suzy fut aussi romancière. Par Denis Gombert

22/05/2022, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Les saints vont en enfer, de Gilbert Cesbron

Ses romans ont connu de grands succès de librairie, vendus à plusieurs reprises à plus de 1 million d’exemplaires, et même largement au-delà (Chiens Perdus sans Collier, porté au cinéma avec Jean Gabin dans le rôle principal frôla les 4 millions d’exemplaires). Gilbert Cesbron (1911-1979) a donc été un écrivain célèbre dans la deuxième moitié du XX siècle ; il est aujourd’hui inconnu des moins de cinquante ans, un cas exemplaire d’ensablé et peut être d’enterré. Par Henri-Jean Coudy

08/05/2022, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Direction Etoile (1937) de Francis de Miomandre

Les éditions de l’Arbre Vengeur nous ont donné une réédition de Direction Etoile, de Francis de Miomandre (1880-1959). Bernard Quiriny, par ailleurs biographe de Henri de Régnier, auteur cher aux Ensablés , signe une préface pleine d’humour ; les dessins de Regis Lejonc accompagnent merveilleusement le lecteur dans ce conte désenchanté. Puisse cette réédition rendre de nombreux lecteurs au sixième lauréat du prix Goncourt ! Par Antoine Cardinale.

 

24/04/2022, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Les enfants aveugles, de Bruno Gay-Lussac (1918-1995) par Hervé Bel

C’était il y a peu dans le 6ème arrondissement, un samedi, jour béni entre tous puisque le dimanche nous protège encore du lundi. En passant devant la librairie « Le dilettante », maison d’édition dont les Ensablés affectionnent les publications, je tombe sur des bacs remplis de livres d’occasion. L’un d’eux attire mon attention : « Les enfants aveugles » d’un certain Bruno Gay-Lussac, avec une introduction de François Mauriac. Mauriac? Il fallait que ce roman oublié ait quelque qualité... Alors je l’ai acheté. Par Hervé Bel 

10/04/2022, 09:00

ActuaLitté

“Raymond Schwab : mystification littéraire d’un génie méconnu” par François Ouellet

Les Sept dormants (1896), Confession de Sainte-Croix (1902), les deux volumes de poèmes Feuilles sous la glace écrits entre 1899 et 1913 ou encore l’autobiographie posthume Mon Bourreau, vous connaissez ? Ce sont quelques-unes des œuvres du poète Mathias Crismant (1882-1913), dont Raymond Schwab (1884-1956) entreprit de raconter la vie singulière et tourmentée dans un livre simplement intitulé Mathias Crismant, paru chez Plon en 1925. Par François Ouellet.

27/03/2022, 08:25

ActuaLitté

Les Ensablés - Avec le feu de Victor Barrucand (1864-1934)

« Décennie de la bombe», les dernières années du 19ème siècle furent marquées en France par l’anarchisme insurrectionnel: attentats à la dynamite, assassinat du Président Carnot et autres pratiques de «propagande par le fait», dans un pays par ailleurs perturbé par d’autres mouvements révolutionnaires et déchiré par l’affaire Dreyfus. Remettant en cause la logique de subordination des gouvernés aux gouvernants, l’anarchisme -malgré sa violence terroriste et une certaine naïveté idéologique- fascine nombre d’intellectuels et artistes tel que Mallarmé («Le poème est comme une bombe»). Par Marie Coat

 

13/03/2022, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Le Siège de Bruxelles (1996) de Jacques Neirynck

Au milieu des années 1990 paraît ce détonnant roman à clefs, une politique-fiction imaginant la fin de la Belgique par la prise d’indépendance de la Flandre et le déclenchement d’une guerre civile dans la capitale. Soulevés par une atmosphère décliniste, violente et baroque, des personnages symboliques hauts en couleur discourent et agissent au nom de passions diverses, confrontés aux mystères du sens du hasard et de l’Histoire. Racontés a posteriori sous forme de mémoires, ces événements sont censés s’être déroulés en l’an 2007. Par Louis Morès. 

27/02/2022, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - La psychanalyse de Freud de Pierre Janet, par Armel Job

Quand on parle de maladies mentales, s’il est un nom qui accourt spontanément sur toutes les lèvres, c’est bien celui de Sigmund Freud (1856-1939). Freud a été élevé au rang des grands génies de l’humanité pour avoir exploré un véritable continent, terra incognita avant lui, à savoir le monde de l’inconscient. La méthode psychanalytique qu’il mit au point s’est frayé un chemin dans cet univers ténébreux afin d’en révéler les mystères. De nos jours, le public cultivé pourra citer quelques noms supplémentaires des explorateurs de ce monde parmi les disciples ou les épigones du maître viennois, tels Jung, Adler, ou Lacan. Mais qui se souvient de Pierre Janet ? Par Armel Job, écrivain

06/02/2022, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés – Hélène ou la solitude, de Jean Gaulmier

Roman fleuve, roman monde, Hélène ou la solitude de Jean Gaulmier avait il y a quelques années déclenché l’enthousiasme de notre ami et fondateur des Ensablés, Hervé Bel. Son engouement a suscité l’envie d’un éditeur, en l’occurrence les éditions de la Belle Étoile, de republier cet ouvrage. Que cet éditeur soit ici remercié d’avoir fait confiance au goût d’un lecteur pour prendre un tel pari. Doublement remercié même, car ce roman mérite assurément de sortir du petit cercle des amateurs éclairés auxquels il était jusqu’alors confiné pour être désormais disponible auprès d’un public plus large. Par Carl Aderhold, écrivain.

23/01/2022, 10:17

ActuaLitté

Les Ensablés - On ne revient pas, le roman exupérien d'Hélène Froment

Hélène Froment (1908-2003), auteure d’un excellent premier roman paru chez Gallimard en 1941, On ne revient pas, est le pseudonyme d’Hélène Jaunez, qui a épousé l’aristocrate Jean de Vogüé (futur chef de la Résistance) en 1927. Dite Nelly de Vogüé, elle est surtout connue pour avoir été la maîtresse de Saint-Exupéry à partir de leur rencontre chez Louise de Vilmorin en 1929, deux ans avant le mariage de l’écrivain avec Consuelo. En 1949, cette fois-ci sous le pseudonyme de Pierre Chevrier, Nelly va lui consacrer un ouvrage, Antoine de Saint-Exupéry (Gallimard, 1949), et sera responsable de l’édition posthume de Citadelle (1948) et des Carnets (1953) de l’écrivain. par François Ouellet.

02/01/2022, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Batouala (1921) de René Maran (1887-1960)

Les Ensablés ont le plaisir d'accueillir aujourd'hui dans leur rubrique Marie Coat, grande lectrice, qui nous fera partager au fil du temps ses découvertes. Merci à elle. Il y a tout juste un siècle, le 14 décembre 1921, le prix Goncourt fut attribué à René Maran, administrateur des colonies, pour son roman Batouala, proposé au jury par Henri de Régnier. Par Marie Coat

19/12/2021, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Amour étrusque (1898) de JH Rosny aîné (1856-1940)

La littérature française est riche d’innombrables récits tirés de l’Antiquité grecque ou romaine. Sans remonter aux Aventures de Télémaque, nous avons tous lu La Venus d’Ille de Mérimée et son cruel dénouement, Gautier et Arria Marcella, Dumas et sa sulfureuse Acté et bien entendu Salammbô dans lequel Flaubert, de son aveu même, voulut appliquerà l’Antiquité les règles du roman moderne. L’Antiquité comme décor fabuleux et comme recueild’exemples politiques, mais aussi l’Antiquité onirique, féroce et sensuelle dont les jeunes latinistes découvraient avec ébahissement qu’elle reposait, au sens chrétien, sur une immoralité sans limite. Par Antoine Cardinale.

05/12/2021, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Quinze rounds de Henri Decoin

Henri Decoin a connu plusieurs vies. Il fut tour à tour sportif de haut niveau – et le livre du jour fera montre de la science qu’il avait du noble art, la boxe -, héros de guerre, journaliste et cinéaste. Il fut aussi romancier. L’arbre vengeur a la bonne idée de rééditerune petite pépite, Quinze rounds, récit retraçant l’histoire d’une rencontre de boxe commentée par un boxeur sur le ring en temps réel. L’expérience littéraire y croise étonnamment les gants avec l’expérience sportive. Par Denis Gombert

21/11/2021, 09:19

ActuaLitté

Les Ensablés – Les Maîtres du vertige, six romans de “merveilleux scientifique”

L’Arbre Vengeur, jamais en reste pour nous surprendre, nous offre aujourd’hui un très beau livre (sur la forme et le fond), Maîtres du Vertige, qui regroupe six romans de science-fiction — ou plutôt de « merveilleux scientifique », ayant été écrit par des auteurs de langue française du début du vingtième siècle… L’occasion, pour tous les curieux, épris de bonne littérature, de découvrir, non plus un seul auteur oublié, mais toute une littérature « ensablée », un continent, aurais-je envie de dire, dont j’ignorais jusqu’à l’existence. Par Hervé Bel.

08/11/2021, 16:26

ActuaLitté

Les Ensablés – La Cité ardente d’Henry Carton de Wiart (1869-1951)  

La ville de Liège doit son célèbre surnom au titre de ce roman historique publié en 1905 (Paris, Perrin) par le comte Henry Carton de Wiart, le premier d’une série de cinq livres constituant le « cycle de la Destinée nationale ». L’ambition de l’auteur, qui s’apprête à occuper d’importantes fonctions gouvernementales au seuil de la guerre, est de renforcer le sentiment national belge en illustrant littérairement des épisodes de vaillance, de courage et de résistance puisés dans l’Histoire. Par Louis Mores

24/10/2021, 16:00

ActuaLitté

Les Ensablés - La grande peur dans la montagne (1925) de Charles-Ferdinand Ramuz

L’œuvre de Ramuz comprend une vingtaine de romans. La grande peur dans la montagne est un texte de 1925 qui fait montre d’une grande maturité d’un auteur qui a entamé une carrière littéraire à Paris en 1900, à l’âge de vingt ans. Cependant, à Paris, là où son éditeur Bernard Grasset lui demandera toute sa vie de « se montrer », Charles Ferdinand Ramuz aura à cœur de toujours se mettre en retrait des mondanités. Par pudeur ainsi que par méfiance de la corruption urbaine, Ramuz est avant tout un homme de la terre. Par Denis Gombert

11/10/2021, 16:51

ActuaLitté

Les Ensablés - L’univers sévère et lumineux de Maria Borrély (1890-1963)

Maria Borrély, le nom n’est pas connu. Pourtant, il devrait !...Il est toujours émouvant de découvrir des auteurs du passé. Je ne parle pas d’auteurs renommés qu’on lit pour la première fois, mais de ces auteurs complètement oubliés, que plus personne ne lit depuis longtemps, si tant est qu’ils ont déjà été lus. Par François Ouellet. 

27/09/2021, 09:39

ActuaLitté

Les Ensablés - Les quatre éléments (1935) d'André Chamson (1900-1983)

« Mort sont les beaux diseurs/Mais le livre est écrit/Morts sont les bâtisseurs/mais le temple est bâti » (F.Mistral) André Chamson fit un voyage au Japon qu’il relate dans ses souvenirs. Nous avons été naturellement chez les geishas qui ne sont pas ce que l’on peut croire. La fille qui était venue sur le tatami pour allumer ma cigarette m’a dit « Monsieur, j’ai lu votre livre les Quatre éléments ». Les quatre éléments étaient devenus « le soleil, la rivière, la montagne » et je ne sais plus quoi… Par Antoine Cardinale

12/09/2021, 14:02

ActuaLitté

Les Ensablés – La Rédemption de Mars de Pierre Nothomb (1887-1966)

Au sortir de la Première Guerre mondiale, durant laquelle il a travaillé pour le Gouvernement belge en exil au Havre (Sainte-Adresse) et publié des essais défendant et illustrant les positions de son pays, Pierre Nothomb (1887-1966) mène une vie littéraire entre la Belgique et la France et fait notamment paraître à Paris le roman La Rédemption de Mars (Paris, Plon, 1922). Par Louis Morès.

18/07/2021, 10:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Prétextat, de Pierre Bost (1901-1975)

Nos fidèles lecteurs n'ignorent pas que nous aimons Pierre Bost (1), écrivain d'avant-guerre devenu scénariste célèbre après 1945, et que nous aimons aussi les Editions de la Thébaïde qui, il y a deux ans, ont publié un recueil de nos articles sur les écrivains oubliés (Lectures en stock). Il était donc évident et naturel que nous parlions aujourd'hui de la réédition de Prétextat (1925) de Pierre Bost, d'autant plus que la préface a pour auteur François Ouellet, chroniqueur des "Ensablés", et par ailleurs grand spécialiste de l'écrivain. Par Hervé Bel.

27/06/2021, 13:22

ActuaLitté

Les Ensablés – La Maison Camille, (1935) de Henri Duvernois

Les fidèles de notre rubrique se rappelleront que nous avons déjà chroniqué deux romans de cet auteur prolixe (Edgar, L’homme qui s’est retrouvé) mort en 1937, juste avant la guerre ; ce qui lui fut peut-être fatal, car, en 1945, on était passé à un autre monde, pas forcément meilleur. À côté de Camus, Sartre, et tant d’autres, Duvernois ne faisait plus très sérieux, d’autant que l’homme, dans sa vie comme dans ses écrits, avait toujours imité la légèreté. Je dis « imité » à dessein, car l’œuvre de Duvernois, sous des apparences d’ironie et de comique, dissimule une profonde mélancolie, une réflexion désabusée sur l’homme. Par Hervé Bel.

06/06/2021, 19:41

ActuaLitté

Les Ensablés - Voyage d’un livre à travers la Bibliothèque Nationale de  Henri Beraldi

Exhumé de l’oubli, ce petit texte écrit par un bibliophile passionné raconte et s’inquiète de la croissance des arrivées des livres en masse à la Bibliothèque Nationale. Nous sommes à la fin du XIXe siècle et la noble institution enregistre déjà 500.000 références disponibles (14 millions aujourd’hui !). « La vérité, annonce l’auteur, est que, de ces espaces, aujourd’hui, il n’y en a plus. La Bibliothèque est pleine, archipleine, bondée, bourrée jusqu’à refus. » Voyage au cœur de la Bibliothèque, ogre-machine qui tourne à plein régime. 

23/05/2021, 20:41

ActuaLitté

Les Ensablés - Hiver 1814, de Bernard Michel, la Campagne de France

Les Ensablés ont plusieurs fois évoqué Napoléon pour rappeler que dans sa jeunesse, il avait écrit des nouvelles, et qu’à Sainte-Hélène, il avait retrouvé son désir d’écrire et pu assouvir sa passion pour la lecture. Il faut lire Le Mémorial pour mesurer l’étendue de sa culture littéraire. Il profita de son inactivité pour écrire quelques ouvrages, dont une étude sur « La guerre des Gaules », et une espèce de fiction sur son exil à Sainte-Hélène. Par Hervé Bel

 

09/05/2021, 10:22

ActuaLitté

Les Ensablés - Black (1858) d’Alexandre Dumas (1802-1870)

« Pas de mystère, pas de souterrain, pas de ténèbres dans cette œuvre ; partout le rayonnement, partout le plein midi », disait Victor Hugo. L’œuvre d’Alexandre Dumas n’intéresse pas l’Histoire de l’art. En 1840 certes, résidant à Florence, il lui fut commandé, pour la somme considérable de dix mille francs, un ouvrage sur la galerie des Offices. La description des trois cent cinquante portraits de peintres qui sont dans ce fameux musée devait former L’histoire biographique et anecdotique de la peinture depuis huit siècles. Par Antoine Cardinale.

25/04/2021, 10:12

ActuaLitté

Les Ensablés - Le grand coucher, de Guy Dupré (1981)

Guy Dupré (1925-2018) ne fut un écrivain ni prolixe ni facile. Son œuvre littéraire ne comporte que trois ouvrages, si l’on met de côté des chroniques diverses : Les Fiancées sont Froides (paru en 1953 et salué par Gracq et par Breton), Le Grand Coucher (1981) et Les Mamantes (1986). par Henri-Jean Coudy

04/04/2021, 09:08

ActuaLitté

Les Ensablés - L’œil et la connaissance de Jean-François Revel

« Philosopher n’est pas régner sur les connaissances du reste du genre humain comme un lointain propriétaire terrien sur des domaines qu’il administre nonchalamment et ne visite jamais. » (Revel, La connaissance inutile) Visitons ensemble le domaine de Jean-François Revel. Son nom est familier à ceux qu’intéressent les joutes politiques qui eurent lieu entre les années soixante-dix et le début du vingt et unième siècle. C’est un nom aimé ou détesté selon le bord duquel on considère ces choses. Par Antoine Cardinale.

21/03/2021, 09:00

ActuaLitté

Les Ensablés - Marthe Femme seule, d’Antonine Coullet-Tessier

Pour le moins précoce, Antonine Coullet-Tessier (1892-1983) publie son premier recueil de poésie à l’âge de 11 ans. Intitulé Poésies d’une enfant, il paraît aux éditions Lemerre et est préfacé par le poète François Coppée. Suivront deux autres recueils de poèmes, L’Envolée, en 1911, puis Un Visage à la fenêtre, en 1930, peu de temps après la parution de son premier roman, Marthe Femme seule à la fin de 1929 à La Renaissance du livre. Dorénavant, le roman est le genre qu’elle va privilégier et qui, pendant les années 1930, en fera une des meilleures représentantes du roman populiste. Par François Ouellet

07/03/2021, 08:43

ActuaLitté

Les Ensablés - Vache tachetée et concombre fugitif d'Octave Mirbeau

Octave Mirbeau (1848-1917) n'est pas un ensablé, ne serait-ce que par le film tiré de son roman, Journal d'une femme de chambre, avec Jeanne Moreau et Michel Piccoli, et sa pièce célèbre Les Affaires sont les affaires. Mais c'est peu au regard de la masse d'écrits qu'il a laissée à la postérité. Et notamment, trop oubliés, ses contes publiés dans la presse, et qu'il considérait comme alimentaires... À tort. Je puis l'affirmer après avoir lu la réédition d'une partie d'entre eux par l'Arbre Vengeur dans sa collection "L'exhumérante". Par Hervé Bel.

21/02/2021, 07:31

Autres articles de la rubrique Livres

ActuaLitté

Batman chronicles : que crissent les pneus de la batmobile, dès 1987

Urban comics se lance dans un projet d’envergure absolument passionnant pour les lecteurs français des aventures de l’homme chauve-souris : retracer un changement historique dans la mythologie du Batman en publiant les histoires parues dans leur ordre chronologique à partir de 1987. 

26/09/2022, 17:59

ActuaLitté

Le radeau des étoiles : l’amitié, au cœur de la nature

Été 1994, ville de Claypot, dans l’État du Wisconsin. Fischer Branson, surnommé Fish, et Dale Breadwin, ou Bread pour les intimes, ont passé les trois derniers étés ensemble. Plus que des amis, ces deux garçons âgés de 10 ans se considèrent comme des frères. Un soir, alors qu’ils se disent au revoir, Fish fait demi-tour, entre dans la maison des Breadwin – et tout bascule. 

26/09/2022, 17:29

ActuaLitté

Le secret de la force surhumaine : Alison Bechdel et le bonheur de suer

Après avoir estomaqué le petit monde du roman graphique avec son formidable Fun Home consacré à son père (et récompensé par de multiples prix littéraires), puis exploré le versant maternel de son ascendance dans C'est toi ma maman (tous deux disponibles en français chez Denoël Graphic), l'autrice se recentre autour d'elle-même pour son troisième essai en bande dessinée. Dans Le secret de la force surhumaine, elle explore à travers les âges dans un même mouvement ses rapports au sport, à la nature et à la création. Une autobiographie déguisée en programme de bootcamp perpétuel.

 

26/09/2022, 15:28

ActuaLitté

Les saisons de Giacomo, voyage dans les ruines de l'Italie 

Des années après la fin de la dernière Guerre mondiale, un homme erre parmi les maisons, presque des ruines, toutes plus ou moins abandonnées, d’un petit village du Haut-Adige, dans le nord de l’Italie, proche de la frontière autrichienne.

24/09/2022, 09:13

ActuaLitté

Quelque chose à te dire : la fusion créative de deux femmes

Elsa Feuillet est jeune écrivaine sans histoire. Mère célibataire, récemment divorcée, elle a déjà publié un titre ou deux — rien de bien mémorable, malheureusement. Et elle sait qu’elle se doit d’écrire à nouveau. Quelque chose de puissant, un roman qui saura marquer les esprits, prouver son talent. Quelque chose de digne de Béatrice Blandy, par exemple.

23/09/2022, 14:49

ActuaLitté

Boo : journal intime de l’au-delà 

« Comme vous le savez, je suis mort devant mon casier du collège Helen-Keller le 7 septembre 1979, soit il y a un mois jour pour jour. » Oliver Dalrymple, âgé de treize ans, récite les cent six éléments du tableau périodique devant son casier — la seconde d’après, il ouvre les yeux dans un lieu hors du temps, là où disparaissent les personnes qui ont perdu la vie. Au Village, entouré d’autres jeunes qui ne grandiront plus — eux aussi âgés de treize ans, et (anciens) résidents aux États-Unis —, il décide d’écrire un journal sur sa vie dans la mort. 

23/09/2022, 11:52

ActuaLitté

Meilleures Ventes : Monkey D. Luffy et One Piece à l'abordage

L'équipe de pirates toute de guingois prend la tête du classement de cette semaine. À l’occasion de la sortie du tome 102 du manga d'Eiichiro Oda, avait été organisé un grand évènement national : La nuit One Piece. Et cela aura réussi au dernier opus des aventures du capitaine au chapeau de paille, qui fait son entrée directement en première position avec 53.358 exemplaires vendus au cours des sept derniers jours.

23/09/2022, 10:53

ActuaLitté

Les princesses s’affrontent à mort dans SINoALICE

Ces temps-ci, Alice ne sait plus très bien où elle en est. Est-ce qu’elle a vraiment poussé sa meilleure amie au suicide ? Est-ce qu’elle était vraiment amoureuse de ce prof qui s’est fait poignarder ? Et là, maintenant, qui est derrière la porte de la cuisine ? Horrifique et mystérieux, SINoALICE propose une plongée progressive dans un univers de death game où s’affrontent des héroïnes de contes de fées revisitées.

22/09/2022, 14:40

ActuaLitté

Débat entre pro et antivax avant l'heure : Les Enragés, de Paola Nicolas

BONNES FEUILLES - En cette fin de XIXe siècle, la rage, transmise par les morsures des chiens et des loups, hante les imaginations. Lorsqu'un chien errant se rue sur le petit Jules Rouyer, douze ans, sa mère se rend immédiatement au laboratoire Pasteur. 

22/09/2022, 09:00

ActuaLitté

Claire Baglin : du burger magique au job en fastfood

Dans ce roman d'autofiction, nous suivons deux récits alternés, celui de la narratrice enfant qui idolâtrait  la célèbre marque de fast-food à la lettre jaune représentant  le rêve, la sortie en famille, l'opulence...et d'autre part, son job d'été dans ce même fast-food où la réalité est tout autre, les conditions de travail difficiles, bien moins glamours...

21/09/2022, 17:16

ActuaLitté

Apocalypse blanche, un polar polaire par Jacques Amblard

#BONNES FEUILLES - Années 2050. La Terre, en pleine extase sismique, rate in extremis son but pur, son rêve métaphysique : l’extermination de l’espèce humaine. Conséquence des cataclysmes, outre onze milliards de morts, des monts, au Chili, en Alaska, ont grandi.

21/09/2022, 17:10

ActuaLitté

Claire Raphaël questionne : et S'ils n'étaient pas si fous

BONNES FEUILLES - Roman policier procédural au plus près du travail de terrain, questionnant le lien entre crime et maladie mentale, mais aussi l’usage des armes au sein de la police... Claire Raphaël pose plus d'une question, avec S'ils n'étaient pas si fous.

21/09/2022, 11:32

ActuaLitté

Si le soleil se dérobe : le rêve américain, le vrai

« Bien qu’à deux ans seulement de la trentaine, Pasty n’a rien de convaincant à présenter, hormis la fine enveloppe marron qu’elle utilise pour s’abriter du soleil chauffé à blanc. Celle-ci contient tous ses papiers, de son acte de naissance à son carnet de vaccination. » Armée de cette paperasse, Patsy se dirige vers un rêve : celui de s’envoler pour les États-Unis, pour quitter ce sale quartier de Pennyfield où elle a grandi. Tout ce dont elle a besoin, c’est d’un visa. 

20/09/2022, 17:07

ActuaLitté

Les écailles de l'amer Léthé : lire Baudelaire à un poisson rouge...

Dès la première page, le doute n’est pas permis : le lecteur est placé face à un homme solitaire pas très compétent dans les relations humaines, certainement un peu timide, assurément froissé par des évènements de sa vie susceptibles de marquer plus ou moins profondément le caractère d’un être humain. Mais il n’est pas fou.

20/09/2022, 16:50

ActuaLitté

Mireille Gagné : Des suites d’un hiver hâtif

BONNES FEUILLES - À demi-arbre ou femme, que lui est-il arrivé ? Est-ce le défigurement ou les insectes envahissants qui ont provoqué son sentiment de perte de soi ? Elle est sur le point de craquer, risque de se fendre en son centre. Médecin, hypnothérapeute, chiropraticien sont à son chevet. 

20/09/2022, 09:00

ActuaLitté

Alan Lightman : Einstein on the clouds

BONNES FEUILLES - Berne, 1905. Depuis plusieurs mois, un jeune employé de l’Office des brevets rêve au temps. À son mystère, à sa substance. Parmi les multiples natures du temps, imaginées en autant de nuits, l’une semble s’imposer. Non que les autres soient impossibles : elles pourraient exister dans d’autres mondes. 

19/09/2022, 09:00

ActuaLitté

La couvée : le destin et ses caprices

Dans un petit coin tranquille du Minnesota, quatre poules deviennent le centre du monde de notre protagoniste. Anonyme, cette femme se donne corps et âme, décidée à offrir une vie douce et heureuse à ces étranges bêtes, qu’elle commence tout juste à apprivoiser. En l’espace d’un an, la voici qui apprend tout ce qu’il y a savoir sur sa petite couvée, dans l’espoir de surmonter les obstacles — souvent inattendus — du quotidien.

16/09/2022, 14:44

ActuaLitté

Meilleures ventes : rentrée scolaire ou littéraire, choisissez votre camp

Comme un air de rentrée scolaire vient s’immiscer dans les meilleures ventes de la semaine. Textes au programme et autres workbooks se glissent entre les titres de la rentrée littéraire. Ainsi, si Virginie Despentes reprend la tête du classement avec 26.690 exemplaires de Cher Connard écoulés, elle est suivie de près par la pièce Juste la fin du monde de Jean-Luc Lagarce, au programme du bac français 2023. 

16/09/2022, 12:47

ActuaLitté

Monsieur personne, le nouvel album onirique de Joanna Concejo

Monsieur personne est un homme tout gris que personne ne remarque. Pourtant, à l’abri des regards, il s’emploie à rendre la vie de chacun plus lumineuse. 

16/09/2022, 11:06

ActuaLitté

Cristian Fulas raconte un siècle roumain

BONNES FEUILLES - Au cœur d’une vallée sauvage des Carpates, Iochka fabrique du charbon de bois. Quasi centenaire, il aime se taire, boire sec et dévaler ivre les routes sinueuses des montagnes au volant de sa vieille Trabant bleue. Un roman sur le temps et l’amour d’un impeccable raffinement littéraire.

16/09/2022, 09:00

ActuaLitté

Jordan Crane met le couple à l'épreuve dans Keeping Two

Après un trajet en voiture un peu houleux, Will et Connie arrivent chez eux. La douceur du foyer calme alors les tensions du jeune couple qui se répartit les tâches ménagères à réaliser : tandis que le premier s’occupe de la vaisselle, la seconde va faire quelques courses. Durant ce moment suspendu de rêveries, Will se remémore les disputes qui ont émaillé ce voyage. Puis Connie tarde à rentrer. Reste injoignable. Les heures passent et les pensées s’accumulent jusqu’au désespoir. 

15/09/2022, 11:38

ActuaLitté

Le crépuscule de Shigezo, ou la condition féminine au Japon

Dans un pays toujours très en retard en matière d’égalité des sexes, ce roman écrit par une féministe décrit le quotidien d’une Japonaise qui travaille tout en s’occupant de sa famille. 

15/09/2022, 11:38

ActuaLitté

Au nom des requins : extraordinaire plongée, en eaux profondes

Un rapide coup d’œil sur la page Wikipédia qui lui est consacrée vous en convaincra : François Sarano n’est pas le premier venu et les films auxquels il a participé, les ouvrages ou parutions qu’il a commis ou auxquels il a participé, les expéditions (notamment à bord de la Calypso du Commandant Cousteau) dans lesquelles il s’est engagé, les travaux qu’il a menés au sein d’équipes scientifiques, les associations dans lesquelles il est impliqué, les reconnaissances et récompenses diverses qui lui ont été attribuées, etc., etc. font de lui une figure incontournable parmi les grands noms de la connaissance du milieu marin et de ses habitants.

15/09/2022, 10:59

ActuaLitté

Le roi en jaune : Nouvelles cauchemardesques

BONNES FEUILLES - « Je ne peux oublier Carcosa, où le ciel est parsemé d’étoiles noires, où l’ombre des pensées des hommes s’allonge dans l’après-midi, où les soleils jumeaux s’enfoncent dans le lac de Hali, et mon esprit sera toujours hanté par le souvenir du Masque blême. » 

15/09/2022, 09:00

ActuaLitté

Amélie Nothomb, les histoires d'amour finissent mal...en général

C’est l’histoire d’une enfant que l’on ne saura aimer, qui ne trouvera pas sa place dans le couple parental. L’histoire d’une déchirante constatation qui éteindra le regard de Tristane à tout jamais. Ce conte d'une noirceur pourtant pétrie d'espoir accompagne une « petite fille terne » de sa conception à sa libération, victime d’une privation d’affection parentale qui donnera naissance à l’amour le plus pur.

14/09/2022, 15:40

ActuaLitté

La véritable histoire de La Famille

BONNES FEUILLES - La Famille est devenue célèbre en 2021 au travers d’ouvrages à succès. Voici sa version historique, par un grand historien du catholicisme. 

14/09/2022, 09:00

ActuaLitté

Tiff'Annie : le retour des dessous à Saint-Saturnin

À Saint-Saturnin, monsieur Piquet, horloger de métier et dont la boutique se situe juste en face du salon de coiffure tenu par la fameuse Annie, est introuvable. La disparition pour le moins suspecte de ce vieil homme acariâtre réputé pour être regardant sur les dépenses (à part s’il s’agit de nourrir les chats du village), demeure nimbée de mystère. Au point de pousser Annie à s’en mêler : elle découvre alors auprès de son neveu que l’harpagon de service aurait en fait hérité d’une considérable somme d’argent convoité avidement par la descendance susmentionnée. Les révélations vont dès lors se succéder jusqu’à révéler une bien sordide machination.

13/09/2022, 12:12

ActuaLitté

La malédiction de la Madone : amoureuse vengeresse

Naples, dans les années 1950. Ville magnifique et cruelle à la fois, berceau du monde criminel bâti par la mafia italienne, lieu où le soleil brûle, enflamme, déchaîne. Assunta Maresca, dite Pupetta, y grandit, comme beaucoup de filles de son âge, au sein de cette communauté où la loi se décide par la violence. Fille de mafioso, cette « petite poupée » n’a pas froid aux yeux. Et elle rêve d’une vie différente.

13/09/2022, 11:23

ActuaLitté

Kery James revient sur 30 ans de carrière

BONNES FEUILLES - Pour célébrer ses trente ans de carrière, le rappeur a sélectionné une trentaine de chansons, les plus célèbres et fondatrices, ses classiques, afin de les donner à lire, parce que l’écriture est à la base de son art, sa première nécessité étant de s’exprimer.

13/09/2022, 09:00

ActuaLitté

Avec Tom Gauld, les bibliothécaires dominent le monde (ou presque)

BONNES FEUILLES — Dessinateur bien connu des lecteurs, habitués des librairies et des bibliothèques, Tom Gauld est de retour aux éditions 2024 avec La revanche des bibliothécaires. Tout un programme, et un livre dans lequel l'auteur dessinateur moque avec tendresse le monde du livre dans son ensemble, des auteurs aux lecteurs et lectrices en passant par les éditeurs et les bibliothécaires, bien sûr...

12/09/2022, 15:53

ActuaLitté

Iochka, de Cristian Fulaș : l’homme de la vallée

Iochka. Même son nom a quelque chose de saisissant et c’est précisément ce que le roman de l’écrivain roumain Cristian Fulaș réussit d’emblée. Nous saisir et nous absorber dans l’univers de la vallée, que le personnage nommé Iochka semble tenir tout seul sur ses épaules humbles, éprouvées et endurcies par la vie. 

12/09/2022, 13:03

ActuaLitté

Darwin’s Incident : mi-humain mi-chimpanzé, quelle place espérer ?  

Charlie est le premier humanzee à se mêler à la société humaine. Mi-humain, mi-chimpanzé, il a été élevé par des parents adoptifs et fait maintenant sa rentrée au lycée. Arrivera-t-il à se fondre dans la masse ? L’ALA, groupe d’activistes végans de plus en plus violents, risque bien de faire une ombre au tableau… Déroutant manga de science-fiction, Darwin’s Incident nous fait repenser la frontière entre l’humain et l’animal.

12/09/2022, 12:30

ActuaLitté

Marius Jauffret : Où le vrai monde palpite

BONNES FEUILLES - L’errance gonzo d’un jeune antihéros bipolaire et alcoolique qui va chercher une rédemption là où il pense naïvement que le « vrai monde » palpite.

12/09/2022, 09:00

ActuaLitté

Un homme d’ombres : enquête haletante dans le noir

Année 1959 – peut-être. Ici, les chronologies s’entrecroisent, tic-tac, s’achètent et se possèdent, existent toutes les unes en parallèle des autres. Il suffit de choisir la sienne, et suivre le rythme. Attention cependant à ne pas perdre le fil ; pire encore, risquer de tomber entre les mains d’un mystérieux tueur en série, Vif-Argent, qui fauche vie après vie sans que personne ne puisse voir quoi que ce soit...

09/09/2022, 14:18

ActuaLitté

L’eau rouge, de Jurica Pavicic : la guerre à nos portes...

« Pour commencer, Vesna se souvient du temps qu’il a fait. C’était une journée chaude et splendide de septembre. » Ainsi débute ce roman, et comme Vesna la mère de Silva, lectrices et lecteurs ne pourront oublier ce jour du 23 septembre 1989.

09/09/2022, 14:16

ActuaLitté

Meilleures ventes : les mangas font aussi leur rentrée

Les manga refont leur apparition dans le classement des meilleures ventes de la semaine. Ainsi, le tome neuf de la saga Spy x family supplante le Cher Connard de Viginie Despentes à la première place, avec 33.525 exemplaires vendus contre 27.114 pour celle qui s’impose comme la reine (médiatique) de cette rentrée littéraire.

09/09/2022, 11:24