#Auteurs

BD : “Je ne fais pas exprès de vendre des livres à 800 exemplaires

« Je crains que nous soyons nombreux à avoir renoncé », lance Rudo dans le dernier numéro de Casemate. Et Sébastien Vastra, dans ce même volume, assure : « . Je n’ai jamais autant douté de ma vocation […] Et l’avenir incertain de la bande dessinée en France me fait envisager une reconversion. » Le ton est donné pour cette journée professionnelle, organisée dans le cadre des Rendez-vous de la BD d’Amiens, 25es du genre.

Le 04/06/2021 à 14:12 par Nicolas Gary

25 Réactions | 2674 Partages

Publié le :

04/06/2021 à 14:12

Nicolas Gary

25

Commentaires

2674

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

Une table ronde, en vrai, voilà longtemps que l’on n’avait pas eu le plaisir d’y assister. Étrangement, la pandémie 2020 n’aura rien réglé des difficultés que connaissent les auteurs. Régis Hautière, remplaçant Cyril Pedrosa au pied levé l’évoque clairement : « Une dégradation des conditions, oui et non. L’évolution du modèle de rémunération, partant de la page achetée dans les magazines de presse, à une seule avance sur droits aujourd’hui. »

FRANCE: état des lieux du marche de la BD

Économiquement, scénaristes, comme dessinateurs se retrouvent contraints de multiplier les projets, voire les éditeurs, pour obtenir des revenus suffisants. « Cela fait 15, ou 20 ans que j’exerce ce métier : cela me permet de savoir comment négocier mes contrats. En outre, j’ai les droits d’auteur des anciennes séries qui se cumulent », poursuit le scénariste. Pour autant, la perte de la rémunération fixe a évidemment eu de grosses conséquences sur les auteurs.

Exister et faire exister

Frédéric Lavabre, directeur des éditions Sarbacane, récemment rachetées par Gallimard, témoigne en tant qu’ancienne maison indépendante. « Avec 5500 nouveautés par an, sur le marché de la BD, il faut se réjouir de la diversité qui est proposée. Mais admettre aussi que le public ne peut absorber cette masse. » Confronté à des maisons plus grandes, et d’autres plus petites, son métier repose sur l’équilibre : « Moi, éditeur, je ne fais pas exprès de vendre 800 exemplaires seulement d’un livre ! »

Et de rappeler que l’économie du livre, pour les structures éditoriales, dépend d’équilibres délicats. « Quand Catherine Meurisse part chez Dargaud, Sarbacane perd l’argent qui permet, par exemple, d’aller chercher un nouvel auteur. Cela tourne au casse-tête. » 

En marge de la conférence, il expliquera à ActuaLitté que la revente à Gallimard n’était cependant pas motivée par ces problématiques : « Sarbacane va bien ; moi, j’ai 60 ans, je fatigue », plaisante Frédéric Lavabre. « S’adosser à un grand groupe, c’est l’opportunité de bénéficier des services supports, pour me simplifier la vie. Il n’y a rien de pire que d’avoir en tête des questions d’impressions, de stocks, de gestion, lors d’une rencontre avec un auteur pour parler de son livre. Nous avons tous, nous indépendants, perdu des auteurs pour ces raisons… »

Pour arriver à une édition saine, Sarbacane a pris le parti de publier peu : une vingtaine d’ouvrages chaque année. « Sur les droits d’auteur, je suis aligné sur ce que proposent les grands. Et en moyenne, au titre, je pense vendre mieux qu’eux. La différence réside dans les grands titres — un Lucky Luke, etc. — que je n’ai pas au catalogue. »

FRANCE: les chiffres 2020 de la bande dessinée

D’ailleurs, less is more : réduire le nombre de publications, Frédéric Lavabre reconnaît qu’il le faudrait, « parce que la chose qui importe, c’est de rendre le livre visible : dans une offre de 5500 nouveautés, c’est compliqué, incontestablement ».

Pour Christine Carrier, directrice de la BPI, ancienne du réseau des bibliothèques publiques d’Amiens, puis Grenoble, la surproduction est un enjeu. De même que le montant de droits d’auteur : la part qui revient aux créateurs devrait être interrogée. Dans la salle, on grince des dents, se souvenant qu’en septembre 2020, vacataires et contractuels de la BPI ont planté un piquet de grève pour dénoncer des revenus trop bas pour être éligibles aux allocations chômage…

D’ailleurs, le fondateur de Sarbacane riposte : « 12 % ou 8 % de droits, sur des ventes nulles, cela ne change rien ! » Toussotement poli de Christine Carrier qui reprend sur les marges des libraires encadrés. Et nouveau recadrage du patron de Sarbacane : « Ah, non plus : les librairies, plus elles sont petites, plus elles sont faibles. » L’échange s’arrêtera avec une observation générale sur l’importance du réseau de librairies en France…

Lecture publique et bande dessinée

Revenons donc sur les liens entre les deux secteurs. Le prêt de BD (manga, roman graphique inclus) en 2020 a représenté 31 %, contre 29 % en 2018. En outre, le budget d’acquisition dédié a atteint 20 %, indique Christien Carrier, soit 8 millions d’emprunts sur le territoire national. Sur les 100 documents les plus empruntés en France, 7 sont des bandes dessinées et la moitié d’entre elles sont parues avant 2013. Enfin, sur les titres les plus prêtés, les séries sont les plus représentatives. 

« Si les bibliothèques, par ce modèle, prennent part à l’écosystème, l’année 2020 a posé un véritable problème, sur les budgets d’acquisition », reprend la directrice. Pas dépensés, les budgets peuvent être mis à mal l’année suivante — quand bien même les mesures incitatives et les aides du CNL pousseraient à maintenir les montants.

L’intervention des établissements porte aussi sur les activités connexes, salons ou accueils d’auteurs, qui représentent des options de rémunérations. Et d’énumérer les différentes expositions mises en place à la BPI, pour attirer de nouveaux lecteurs. 

Entre les sociétés privées, les pouvoirs publics et les revendications des auteurs, il semble que des mondes cohabitent, sans véritablement se comprendre.

 

Crédit photo : ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 
 
 
 

25 Commentaires

 

LOL

05/06/2021 à 10:08

« « Moi, éditeur, je ne fais pas exprès de vendre 800 exemplaires seulement d’un livre ! »

D'un autre côté, moi lecteur, je ne vois pas de publicité pour les livres (or monstres de vente). Et je ne parle pas d'un post sur FB écrit à l'arrache...

Donc, comment moi lecteur pourrais-je faire le tri ? Je ne passe pas ma vie en librairie, habitant loin d'une ville.

Donc, où est le travail (engagement contractuel) d'informer et de publicité sur l'ouvrage afin que le lecteur puisse ne serait-ce que s'informer ? Avoir envie de lire ?

Je suis conscient qu'un petit éditeur n'a pas les moyens de coller une affiche de 5x4m dans le métro... Mais il y a bien d'autres moyens. Combien le font ? De ce que j'en vois, aucun.

Alors, commencez par vendre, donc faîtes connaître l'ouvrage, et puis après, vous viendrez vous plaindre. Dans le commerce, l'art de faire connaître le produit précède toujours la vente. TOUJOURS.

Et puis, le corollaire : quand on passe du temps (parce qu'il en faut) à faire de la publicité, on ne peut plus publier un ouvrage par semaine. La réduction se fera mécaniquement.

Dernière remarque : ce n'est pas en envoyant l'auteur dans des salons qu'un éditeur fait sa part de boulot dans la notoriété de l'ouvrage (surtout en ne payant pas l'auteur). Avis aux éditeurs qui inclut dans les contrats une petite note pour forcer les auteurs à faire le boulot de l'éditeur ;-)

Yu

05/06/2021 à 12:43

Bien dit !

Fred

11/06/2021 à 07:37

Non pas "bien dit"... La nouvelle publicité c'est sûr Instagram que ça se passe les amis.
On est en 2021 pas en 1990 😉

cube

06/06/2021 à 21:43

Oui, mais les petits éditeurs en vue n’ont aucun intérêt à s’engager. N’oublions pas une chose : les subventions publiques allant principalement aux éditeurs dans les secteurs de la culture, pourquoi s’embêteraient-ils à travailler quand ils gagnent plus en étant en déficit, sur le dos des auteurs et de tout un tas de petites mains qui au final ne doivent elles aussi leur maigre pitance que grâce à ces subventions, qu’ils vont alors défendre de peur de tout perdre, au nom d’une idéologie sincère mais utopique, soutenant ainsi en réalité sans s’en rendre compte les profiteurs du grand capital qu’ils détestent tant... Un beau cercle vicieux, où chacun rejette la faute sur l’autre maillon de la chaîne rouillée.

WMD

07/06/2021 à 16:53

L'éditeur, il va aussi et surtout faire les demanches aupres des distributeurs.
Un petit éditeur a déjà bien à faire a se démener pour que les libraires et grands poinst de distribution comme les Fnac et autres, lui prennent ses livres pour les mettre en rayon.
Apres il va, si il reste du temps / de l'energie, faire du lobbying pour que ses ouvrages soient mis en valeur le plus possible dans les rayons.
Mais quand on a peu de ressources, c'est quand meme nettement plus important de "vendre" les livres dans le circuit de distribution (qui doit aussi assurer son rôle de conseil aux clients) que de faire de la pub pour des ouvrages que au final on ne pourra acheter nulle part.

Une campagne de pub dans le bus / le metro / sur facebook c'est bien gentil, mais ca a nettement moins d'impact sur les ventes que un accord avec la fnac pou mettre en avant un nouveau bouquin pendant 2 semaines sur les présentoirs a l'entrée du magasin.

Fred

11/06/2021 à 07:39

La "publicité" se passe sur Instagram maintenant pour les "auteurs"
Et les post sont loin d'être écrits à l'arrache

Lily

05/06/2021 à 11:36

Pas de pub, pas de vente !
En magasin, un produit nouveau se place en tête de gondole.
Comme les médias sont à la solde des mammouths du monde de la finance, les petits éditeurs n'ont plus qu'à vendre leurs ouvrages par le bouche à oreilles.
Sans visibilité médiatique, un Victor Hugo de nos jours, ne dépasserait pas les 30 livres vendus.
Tout est dit dans le commentaire de Lol... alors, rien à ajouter.

BossMan

06/06/2021 à 21:44

Qu'ils essaient de se convertir dans le manga, peut être qu'ils auront une chance, mais avec le confinement et le covid tout le monde a subi malheureusement, bon courage à eux.

John Smith

07/06/2021 à 10:39

Ont-ils étudié la gestion en école de commerce ou université ces gens là ?

Quand un marché est hautement concurrentiel, il existe un mécanisme indispensable pour continuer de vendre: baisser le prix à la consommation. C'est à la charge de l'exploitant, en l'occurrence l'éditeur. A lui de réduire ses marges pour s'adapter au marché sans saigner le reste de la chaîne de production.
Donc il est évident que les éditeurs sont 100% responsables de la crise actuelle. Une BD "standard" ne devrait excéder 9-10€ l'unité (sachant qu'en faisant quelques recherches sur le net on peut en trouver pour moins cher), et il devrait y avoir des tarifs préférentiels pour les gens qui achètent plusieurs BD de la même maison d'édition d'un seul coup.

Ce n'est pas très difficile d'augmenter ses volumes, le principal moteur pour le faire est de baisser les tarifs et améliorer ses rendements d'échelle. On est dans une stratégie élémentaire pour le coup.

Odrade

08/06/2021 à 20:56

Le porte-monnaie des acheteurs de livres et de bandes dessinées n'est pas extensible, alors que le nombre de publications augmente chaque année.
Baisser le prix des albums à 8-10 euros permettrait d'en vendre davantage (peut-être), mais la rémunération aux auteurs (8-12% du prix de vente en France) diminuerait encore, condamnant la plupart des auteurs à créer en hobby, alors que c'est un vrai métier qui prend en moyenne une année pour réaliser une bande dessinée.
Résultat ? Des gros titres vendeurs et plein d'albums d'une qualité qui pourrait être bien meilleure si leurs auteurs pouvaient consacrer tout leur temps à leur réalisation.

O.

John Smith

09/06/2021 à 08:23

Pas forcément. Le temps passé sur une création n'est pas forcément un gage de qualité. Une personne créative et entreprenante qui sait où elle va est rapide et efficace, elle a un cahier des charges qui lui permet d'assurer la qualité de sa production. Elle n'avance pas à l'oeil en tout cas.

Autrement, une diminution du tarif peut éventuellement accroître les revenus de l'auteur. La diminution du tarif à l'unité peut permettre une personne d'acheter plus de BD dans son mois/année. Une diminution tarifaire par lot de BD d'un même auteur/éditeur peut aussi permettre à un stock plus important de s'écouler. Au final, la baisse de tarifs permettant d'augmenter les volumes vendus, il y a un moment où les volumes vendus compensent largement la diminution des tarifs.
Le tout est de baisser les prix de manière suffisamment significative pour que les lecteurs soient moins frileux à acheter.

Dans tous les cas, les milieux artistiques sont précaires, on ne part pas dans ce milieu en espérant gagner sa vie dedans, ou alors faut être super optimiste. Il s'agit de milieux fondamentalement de niche, tout le monde n'est pas sensible également aux arts. Du coup, soit on fait du produit de niche et on s'adresse à un public friqué qu'il faut correctement cibler, soit on fait du tout public avec une promo intelligente et on privilégie le quantitatif sur le qualitatif.

Odrade

09/06/2021 à 22:32

A part ton dernier paragraphe, qui rejoint plutôt la réalité du milieu japonais de la bd, avec étude de marché et lecteurs-cibles, le reste de ton message est complètement à l'ouest.
Pour les éditeurs, diffuseurs, etc, les albums sont des produits à vendre. Pour l'auteur, même si son désir est en effet d'en vivre, la création est très souvent un déballage de tripes (j'exagère volontairement). Je ne parle pas des LargoWinch, de la série des Pompiers, évidemment.

O.

John Smith

10/06/2021 à 09:18

Non, c'est le commentaire d'un gestionnaire professionnel. Une personne qui analyse les coûts structurels et fonctionnels d'une société commerciale.
Et il est très clair qu'il y a deux grands types de stratégie commerciale pour rentrer dans ses coûts: la politique de niche, basée sur une tarification élevée, et la politique des volumes, basées sur une tarification basse. Et cela fonctionne dans tous les domaines, sur tous les marchés (et de plus en plus dans l'industrie du luxe, c'est dire).
Plus les BD seront chères (et elles le sont par rapport aux mangas), moins bien elles se vendront et les lecteurs se tourneront vers des moyens alternatifs de lecture. Il existe de nombreux sites où l'on peut lire sans avoir à débourser autre chose qu'une connexion internet.

Et pareillement, non, un artiste professionnel est un artiste efficace, avec un bon rendement, une bonne productivité. Je connais suffisamment de peintres dans ce cas là qui gagnent bien leur vie, de sculpteurs, de céramistes, de potiers, de musiciens,... qui réussissent à en vivre car ils ont une production importante. Et qui dit production importante dit gain d'expérience nettement plus important aussi dans leur domaine. Qui dit plus d'expérience, dit toujours plus d'efficacité et de rationalisme dans leur processus de production créative. Et aussi plus de temps pour des créations plus uniques, plus spécialisées, plus atypiques et remarquables (donc un positionnement de niche plus avantageux).
Il faut rappeler qu'artiste et artisan, c'est la même chose globalement.

Odrade

10/06/2021 à 19:03

Parles-en à Van Gogh.


O.

John Smith

11/06/2021 à 09:54

Que vient faire Van Gogh ici ? Le mec n'avait aucune connaissances en sciences économiques et sociales pour apprendre à se positionner sur un marché et à adapter son comportement pour le faire de manière efficiente.
Ce n'est pas le cas des artistes aujourd'hui, les données de ces sciences sont facilement accessibles à tout le monde. Ensuite, il suffit juste de faire fonctionner ses facultés cognitives et le problème n'en est plus un.

Odrade

11/06/2021 à 16:31

OK je vais arrêter là. Tu es peut-être un crack en étude de marché et économie, mais tu ne connais rien aux auteurs de bande dessinée.

Porte-toi bien.

O.

John Smith

13/06/2021 à 09:41

Cela marche absolument partout pareil, sur tous les marchés.
Ce n'est pas une question de secteur, mais une question d'individus qui bossent comme des acharnés pour gagner leur vie et s'adaptent au monde qui les entoure vis-à-vis d'individus qui vivent de chimères et ne s'adaptent pas à l'environnement dans lequel ils vivent.

Marc

07/06/2021 à 14:47

"5500 nouveautés par ans" C'est gentil de parler de "diversité de l'offre"... Il faudrait disons 3 mois à plein temps pour un libraire pour en lire 10%... Est-ce qu'on pourrait pas dire qu'à force de vouloir "donner sa chance à chacun", on a publié beaucoup d'auteurs pas murs, et qu'on a perdu les lecteurs et noyé la filière ?

Je fais partie des gens qui ont arrêté d'acheter des BD il y a 15 ans, quand l'offre est devenue tellement pléthorique que je finissais par acheter soit au hasard (et c'était pas souvent bon), soit en me limitant aux valeurs sures...

pedro

09/06/2021 à 16:09

c'est exactement ça! j'ai été écrasé par le nombre de parutions, impossible de connaître tous ces auteurs . Alors on achète souvent au petit bonheur et on est déçu, ou alors on connaît déjà le dessinateur et l'auteur et on prend parce qu'on sait à peut près ce qu'on va trouver. Mais je pense que la crise vient du fait que les grands hebdomadaires porteurs ont tous disparus ou vraiment baissés(pilote, tintin ,à suivre, coeur-vaillant, Pif, etc etc). Pour relancer la Bd il faudrait des sites en ligne, faciles d'accès et pas chers, qui permettraient chaque semaine de découvrir une nouvelle BD au moins jusqu'à la moitié de l'histoire et qui permettraient ainsi au lecteur qui veut connaître la fin d'acheter le livre directement sur le site ou en librairie. Puisqu'il n'y a plus les hebdomadaires pour attiser l'envie du lecteur et que la pub est trop chère pour les petits éditeurs, ma solution pourrait être une alternative convenable… enfin, je crois…

Bad_titi

12/06/2021 à 15:59

Il faudrait peut être penser à réformer le système d'édition/distribution pour se mettre en adéquation avec l'air du temps.
Là je ce je lis, ça me fait penser aux maisons de disque qui se sont laissé mourir car accrochées à leur vieux système de distribution de CD à l'heure d'internet Spotify et Deezer. Des modèles qui fonctionnent et qui s'adaptent aux règles du marché actuel ça existe.

-Je pense à Marion Montaigne qui à beaucoup teasé sa BD "tu mourras moins bête" sur son blog avec des extraits qui circulaient sur les réseaux sociaux. Grâce à cela, le passage sur le marché du livre physique ne pouvait se faire que dans les meilleures conditions.
-Je pense aux auteurs inconnus du grand publics, qui s'auto-editent mais savent ne pas griller les étapes.
1: e-book (le moins coûteux) pour jauger un peu le marché vers commencer à se faire une réputation.
2: projet ullule ou kickstarter pour faire financer l'impression d'un livre en tirage limité. Dans ce cas là c'est un modèle de précommande qui est utilisé, les donateurs sont en fait des clients/lecteurs.
De ce que j'ai vu qui marchait bien, c'était des extraits de planches qui étaient disponibles sur le site pour le teasing. J'ai même vu des auteurs romans qui pouvaient poster les 5 premiers chapitres en teasing pour attirer les lecteurs intéressés.

Au final, l'édition/distribution dans le système qu'on connait avec des gros volumes de vente, ne devient que l'étape finale si tout ce que j'ai cité précédemment à fonctionné. Cela n'empêche pas l'auteur de se faire un tirage limité en livre physique pour la publicité en salon.


Au final: ma pensée.
La force des gros éditeurs, c'est leurs moyen logistiques, leur tirages gros volumes et leur réseau de distribution. Il devraient se consacrer au repérage des "pépites" qui marchent d'abord sur le système précédemment décrit pour aider les auteurs à passer à un niveau plus gros.
La machine est déjà en marche.

Les auteurs dont le livre ou leur nom n'a pas encore atteint un bon niveau de renommée devraient éviter de vouloir tout de suite entrer dans le système grande distribution et devraient commencer petit. Car sur un marché à 5500 livres par an en grande, c'est forcément casse gueule. C'est un pari pour l'éditeur et une forte probabilité que l'objectif de rentabilité ne soit pas atteint s'il s'agit de gris volumes.

Si on est sur un modèle "petite entreprise deviendra grande" (là je parle pour les auteurs avec peu de renommée ou premier livre) le risque est plus limité que le modèle actuel que je comparerai au "modèle cinéma": on sort le livre en grande quantité, on distribue partout et il faut vendre pour atteindre le seuil rentable (là je parle pour les éditeurs, il faut déjà avoir une stabilité pour tenter des paris). Les paris, il en faut...mais ne tourner que sur des paris, c'est casse gueule.

Odrade

12/06/2021 à 18:35

Bonne analyse.

O.

John Smith

13/06/2021 à 09:44

Ce qui est exactement le point avec lequel vous n'êtes pas d'accord avec moi. Vous êtes d'un comique.

Bad_titi

13/06/2021 à 16:22

C'est juste une proposition de modèle économique différent que celui que vous avez décrit (plutôt orienté productiviste). Et je ne le décrirai pas comme comique.

Votre modèle est valable est s'adapte très bien pour les grosses structures. Mais souvent avant d'être intégré dans un modèle économique de grosses structures, les petits auteurs/ petits éditeurs préférerons limiter les risques avec un modèle économique plus artisanal.

Ce que je décrit comme casse gueule c'est de vouloir tout de suite viser la lune alors que l'auteur n'a pas de renommée ou fait ses preuves. C'est un pari risqué pour l'éditeur comme pour l'auteur.

Seulement des auteurs qui n'ont pas un seuil de renommée suffisant ou qui n'ont pas envie de sortir des séries de 50 tomes pour atteindre un seuil de rentabilité auront intérêt à tester si leur oeuvre "prend déjà la sauce" sur un public réduit et ensuite voir s'il y a un intérêt à diffuser plus largement. Si ça fonctionne sur un marché réduit, c'est bon signe...les gros éditeurs ont des services dont le travail est de repérer les pépites qui marchent pour passer sur un modèle économique en volume.

Les grosses industries utilisent le même modèle économique en rachetant les petites startup prometteuses. Mais j'ai rarement vu une startup ayant vocation à démarrer "gros" immédiatement tenir longtemps de façon pérenne.

John Smith

22/06/2021 à 19:25

Eh bien, sachez que c'est exactement ainsi que fonctionne le modèle productiviste. On ne devient pas gros et important autrement. Mais d'une manière générale, je parlais de réussir en tant qu'artiste. Et ce que j'ai expliqué à Odrade tient pour n'importe quel petit artiste qui veut gagner sa vie avec son art. Au début, on ne compte pas ses heures et on oublie l'idée de s'en mettre un maximum dans les poches, comme pour n'importe quelle personne qui veut lancer sa propre activité commerciale. La qualité du travail vient avec la patience et l'expérience, donc une pratique continue de son art. Et 35h/semaine, c'est loin d'être le minimum pour y parvenir. 35h/semaine, c'est la semaine de travail pour les gens qui n'ont d'autres ambitions que d'être bien sans trop se galérer.

Et en France c'est difficile de grossir, parce que l'Etat fait tout pour protéger les gros déjà présent sur les marchés et leur éviter la concurrence. La France n'aime pas les modèles concurrentiels, elle préfère les modèles monopolistiques de type soviétique. Et ça coûte cher aux producteurs et consommateurs ce type de modèles.

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Aux États-Unis, les scénaristes extirpent 42 millions $ des poches de Netflix

Le 4 août, les résultats d'un arbitrage entre la Writers Guild of America (WGA) et Netflix ont été révélés : 216 scénaristes, qui ont travaillé sur plus de cent films originaux Netflix, recevront un total de 42 millions $ en frais résiduels impayés de la part de la plateforme américaine.

10/08/2022, 11:44

ActuaLitté

Le livre commence 2022 en légère baisse, mais reste dynamique

Élections présidentielles puis législatives, guerre en Ukraine, hausse des coûts de l'énergie... Les obstacles sur le chemin de la croissance du chiffre d'affaires de l'édition sont nombreux, en ce début d'année 2022. Si le premier trimestre est en légère baisse par rapport à 2021, la dynamique reste très forte par rapport à la dernière année avant pandémie, 2019.

04/08/2022, 10:45

ActuaLitté

Pérou : un marché du livre désormais en forte croissance

Loin des flûtes de Pan et autres trouvailles touristico-traditionnelles : le Pérou connaît un développement de son industrie culturelle qui laisse rêveurs les analystes. Le cabinet PwC fait en effet les comptes : le marché aurait atteint 18 millions $ l’an passé, et son taux de croissance annuel avoisinerait 2,3 %. 

02/08/2022, 14:10

ActuaLitté

Vivendi : un projet de cession d'Editis, pour garder Hachette (MàJ 2)

Les résultats financiers du groupe Vivendi viennent d’être communiqués, et nous y reviendrons dans un prochain article. Mais le choc intervient dans les éléments qui suivent : en effet, le directoire du groupe a proposé un « projet de cession d’Editis ». Rien n’est encore acté, mais la seule perspective fait grand bruit.

28/07/2022, 18:29

ActuaLitté

Fnac Darty : un chiffre d'affaires stable au premier semestre 2022

Dans ses résultats du premier semestre 2022, Fnac Darty affiche un chiffre d’affaires à 3,428 milliards €, soit une légère baisse à -1,1 % en données publiées et à -1,7 % par rapport au 1er semestre 2021. Un chiffre qui satisfait le groupe, compte tenu des chiffres jugés élevés de 2021 qui servent de comparaison, comme du contexte d’inflation galopante. En outre, les ventes en ligne représentent 22 % du chiffre d’affaires du groupe au 1er semestre 2022, en hausse de 4 points par rapport au niveau pré-crise.

28/07/2022, 16:23

ActuaLitté

Hachette Livre : résultats stables au premier semestre 2022 

Le premier semestre fut une douloureuse traversée du désert pour l’industrie du livre, à l’image de l’inflation qui a gagné le pays. Pour autant, le groupe Lagardère, désormais propriété pour (grande) partie de Vivendi a réalisé un excellent résultat : le chiffre d’affaires augmente de 38,6 %, et la division livre, Lagardère Publishing, recule de trois fois rien, perdant 1 %.

27/07/2022, 12:53

ActuaLitté

Livre d'art et luxe : l'éditeur italien Skira devient propriété des Chargeurs

Bientôt centenaire, Skira est l’une des marques culturelles globales les plus prestigieuses au monde et l’une des références éditoriales iconiques dans les univers des arts, de la création, du luxe, de la mode et de l’hospitalité de prestige. Plus qu’un éditeur, Skira s’est imposé mondialement comme un expert multimédia de la production de contenus culturels multilingues : éditions d’ouvrages et catalogues haut de gamme, production audiovisuelle, conception et production de grandes expositions, créations digitales, visites virtuelles, etc.

21/07/2022, 16:34

ActuaLitté

Droits d'auteur : la Scam a réparti 110 millions € en 2021

La Société civile des auteurs multimédia (Scam), organisme de gestion collective, communique les montants de ses perceptions et versements pour l'année 2021. Elle compte aujourd'hui 49.744 membres, qui, tous ensemble, ont touché un total de 110,79 millions €, en hausse de 4,5 % par rapport à 2020.

20/07/2022, 16:00

ActuaLitté

Hervé Rony désigné président du CFC

Le 12 juillet 2022, le Comité du CFC a désigné son nouveau président, Hervé Rony, directeur général et gérant de la SCAM (Société Civile des Auteurs Multimédia), après son élection à la présidence du collège des auteurs lors de l’assemblée générale du CFC du 23 juin dernier. Il succède ainsi à Sabine Madeleine (Secrétaire générale du Groupe Bayard) qui occupait cette fonction depuis octobre 2020.

19/07/2022, 10:10

ActuaLitté

On touche du bois ? “Des hausses des prix de vente” chez les papetiers

Au terme d’un premier semestre pas vraiment entouthousiasmant, la filière cartons, papiers et cellulose présente un bilan de mi-parcours. La production repart à la hausse, mais les coûts affichent une augmentation « sans précédent », assure Copacel, le syndicat professionnel.

18/07/2022, 16:59

ActuaLitté

Chapitre.com placé en redressement judiciaire 

Fin octobre, on apprenait que le groupe France Loisirs, filiale d’Actissia, plongeait : la crise sanitaire avait eu raison des points de vente, et le 25 octobre, l’actionnaire convoquait les responsables pour annoncer un passage devant le tribunal de Commerce de Paris. Depuis, les librairies ont été revendues, et restait alors Chapitre.com, la plateforme de e-commerce, dans le navire.

18/07/2022, 14:37

ActuaLitté

Uber files : entre Macron et Amazon, des liens étroits

Peut-être le président citera-t-il de nouveau Chirac, à sa manière, et tout cela lui en « touchera une sans bouger l’autre ». Pourtant, les Uber Files s’agitent au cœur de l’été. Des milliers de documents démontrent les relations entretenus par l'ancien ministre de l’Économie, Emmanuel Macron, avec les géants du Net. Car Uber — dont Jeff Bezos compte parmi les investisseurs — représente la partie visible de l’iceberg.

16/07/2022, 18:39

ActuaLitté

Angoulême : un déficit "entièrement résorbé"

Le 49e Festival international de la BD d’Angoulême essuyait un déficit de 685.000 € lors de sa dernière édition en mars. Entre autres causes, un recul du visitorat de près de 25 % ainsi qu’un report de deux mois sur la date habituelle. Un chiffre immédiatement contesté par Franck Bondoux, directeur délégué de 9e Art +. Depuis, l’organisateur de la manifestation a tenu à ajouter des précisions quant aux chiffres et aux subventions reçues.

15/07/2022, 15:56

ActuaLitté

Le canton de Vaud octroi deux Bourses à l’écriture 2022

L’Etat de Vaud, par l’intermédiaire de son Service des affaires culturelles (SERAC), décerne exceptionnellement deux Bourses à l’écriture pour l’année 2022. Le soutien vise à appuyer une auteure ou un auteur (vaudois ou résidant dans le canton depuis au moins cinq ans) lors de l’élaboration d’un travail de rédaction d’envergure ou se trouvant à une étape décisive du projet. Dotées toutes deux de 15'000 francs, les Bourses 2022 sont décernées à Chloé Falcy et Alain Freudiger.

13/07/2022, 11:36

ActuaLitté

Marché du livre : l'année 2022 commence sous le signe du manga

On savait le premier semestre de 2022 en repli : les données que l’institut GfK présentent font plus que confirmer la tendance. Entre janvier et août 2021, le marché du livre représentait 2,351 milliards €, quand il se chiffre à 1,6 milliard sur la période de janvier à juin 2022. Deux mois qui ne rattraperont pas l’extraordinaire année passée, mais un marché qui demeure au-dessus de 2019.

11/07/2022, 12:58

ActuaLitté

Angoulême : déficit ou gros déficit pour le Festival de la BD ?

La ville d’Angoulême vient d’annoncer que l’édition du FIBD 2022 frise la calamité. Outre le cluster géant qui s'est constitué, le manque de public serait à l’origine d’un déficit de 685.578 €. On sourit en imaginant que la billeterie génère de tels montants... La 49e édition de l’événement avait souffert d’une perte annoncée de 50 % des groupes scolaires : les organisateurs avaient attest d’une « fréquentation […] en recul par rapport à 2020 ». 

09/07/2022, 12:51

ActuaLitté

Indemniser les auteurs lésés : entre imbroglio et martingale

« La SGDL crée un Fonds d'indemnisation pour le paiement des droits d'auteur en cas de liquidation judiciaire de l'éditeur. » Avec une telle amorce, le communiqué de presse de la Société des Gens de Lettres ne laissait planer aucun doute. L'association pouvait se gargariser d'un tour de force dans la protection des écrivains. À un détail près : il est très, très peu courtois de s'attribuer seul le mérite d'une entreprise collective...

07/07/2022, 09:23

ActuaLitté

Quand l'administration pousse à violer la loi sur le prix des livres

Le 26 mai 2011 était instaurée une législation qui déjouerait les plans machiavéliques d’Amazon : l’Assemblée adoptait une loi portant sur le prix des livres numériques, calquée sur celle de 81. Ainsi, l’éditeur fixe un prix de vente, unique et imposé à tous les revendeurs. Les géants américains perdaient toute possibilité de dumping et de pratiques anticoncurrentielles. Personne ne s’imaginait que l’administration française les encouragerait à violer la loi…

06/07/2022, 16:46

ActuaLitté

Fusion Edithachette : inscrire le pluralisme de l'édition dans la loi

RNL22 — Particulièrement engagé contre la fusion des groupes Editis et Hachette, Antoine Gallimard, PDG du groupe Madrigall, a proposé, lors des Rencontres nationales de la librairie, d'étendre à l'édition le dispositif anti-concentration d'une loi de 1986, appliquée à l'audiovisuel et à la presse.

05/07/2022, 10:14

ActuaLitté

Frais de port : Amazon demande le tarif Livres et brochures en France

Personne ne s’étonnera de la position qu’adopte Amazon sur la question des frais de port pour l’expédition de livres. L’Américain, qui avait inventé la tarification à 0,01 € pour contrer une précédente législation, a déposé son mémoire auprès de l’Arcep. Dans le cadre de la contribution qu’attend l’Autorité, nul n’imaginera Amazon en défenseur d’un prix élevé.

04/07/2022, 16:57

ActuaLitté

TVA : 5,5 % sur le livre, suffisamment bas pour Rima Abdul-Malak

RNL22 — Sans l'avoir indiqué dans son agenda, la ministre de la Culture Rima Abdul-Malak a fait le déplacement aux Rencontres nationales de la librairie, à Angers. La première intervention de la résidente de la rue de Valois auprès des acteurs du livre, sur un terrain largement favorable, n'aura pas abouti à des annonces substantielles.

03/07/2022, 15:36

ActuaLitté

Un fonds pour les auteurs dont les éditeurs font faillite

À l’occasion de son assemblée générale, la Société des Gens de Lettres, ce 28 juin, a mis en oeuvre un nouveau mécanisme de protection des auteurs. Il s’agit d’un Fonds d'indemnisation pour le paiement des droits dus à l’auteur en cas de défaillance de son éditeur, lors d’une liquidation judiciaire. La Sofia a été sollicitée pour abonder cette enveloppe.

02/07/2022, 08:41

ActuaLitté

Ramzi Khiroun, conseiller d'Arnaud Lagardère, quitte le groupe

Ramzi Khiroun, conseiller de Dominique Strauss-Kahn jusqu'à l'affaire du Sofitel, avait ensuite trouvé une place au côté d'Arnaud Lagardère, en tant que conseiller spécial. Présenté comme une personnalité à l'influence importante sur le dirigeant, avec Jean-Pierre Elkabbach, Khiroun quitte le groupe Lagardère ce 30 juin.

30/06/2022, 10:19

ActuaLitté

Lecture streaming : levée de fonds de 10 millions € pour Nextory

Nextory, l'un des services de livres en streaming, numériques et audios, à la croissance la plus rapide en Europe et en France, lève de nouveaux fonds pour financer son expansion internationale. Au total, près de 10 millions d’euros (9,4 millions €) ont été injectés dans l’entreprise par les investisseurs existants tels que Industrifonden, Acacia et LK Finans.

28/06/2022, 07:00

ActuaLitté

Les propriétaires des librairies Gibert vendent leurs murs

Au détour d’un CSE, la direction des librairies Gibert Joseph a lancé une petite bombe. Un sujet qui ne figurait pas à l’ordre du jour, mais dans les points divers : les murs des librairies parisiennes sont vendus. L’information pourrait ne concerner qu’indirectement le devenir des librairies : les actifs immobiliers n’appartiennent pas à l’entreprise qui pilote l’activité. Mais l’imbrication des deux est telle que de multiples questions se posent.

24/06/2022, 13:25

ActuaLitté

Gagner sa vie dans les industries culturelles : mode d'emploi

« Comment devient-on millionnaire, dans l’édition ? En commençant milliardaire. » Cette proverbiale plaisanterie n’ouvrira certainement pas les échanges du 8e forum Entreprendre dans la culture. Dommage. Ce dernier se déroulera du 27 au 30 juin, à l’École nationale supérieure d’architecture, de Paris-Belleville. Avec une première journée, entièrement en webinaire.

23/06/2022, 14:41

ActuaLitté

Fragilisé par le Covid, l'imprimeur Corlet aidé par l'État

L'imprimerie Corlet, située à Condé-en-Normandie (Calvados), a reçu un prêt de 500.000 € de la part de l'État français, via Bpifrance Financement, en guise de soutien à sa trésorerie. En juin 2020, la société avait déjà obtenu un prêt de 100.000 €, cette fois versés par la Région Normandie.

23/06/2022, 12:19

ActuaLitté

Édition scolaire : vives inquiétudes au Québec 

Ce 13 juin, le groupe éditorial anglais spécialisé dans l'édition éducative, Pearson, a annoncé la vente des Éditions du renouveau pédagogique inc. (ERPI) au groupe canadien TC Media. Une vente que dénonce, ce 22 juin, l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL), qui craint les effets néfastes de la concentration dans le secteur de l’édition scolaire au Québec.

 

 

 

 

23/06/2022, 09:11

ActuaLitté

La Sofia a versé 3,9 millions € pour la retraite complémentaire des auteurs

À l'occasion de son assemblée générale annuelle, la Sofia (Société française des intérêts des auteurs de l’écrit) a renouvelé plusieurs sièges au sein de son Comité de surveillance, mais aussi voté des financements et soutiens, notamment à la lutte contre le piratage, à la gestion des œuvres indisponibles ou encore au Paris Book Market du Bureau international de l'édition française.

21/06/2022, 12:49

ActuaLitté

Avec l'achat de Findaway, Spotify se lance officiellement dans le livre audio 

En novembre 2021, Spotify annonçait une nouvelle étape dans sa stratégie d'expansion : il prenait le contrôle de Findaway, l'un des plus gros catalogues de livres audio. Ce jeudi, la plateforme de streaming suédoise vient de confirmer l'achat du distributeur de livres, avec pour objectif de concurrencer la société Audible, d'Amazon, qui domine ce marché.

17/06/2022, 15:16

ActuaLitté

Six projets indépendants qui font le pari du crowdfunding

Après trois mois de mentoring, les 6 projets lauréats du dispositif « Nouvelle Page » ont lancé leur campagne de financement participatif. Porté par Kickstarter, Fontaine O Livres, Babelio, l’École de la Librairie et ActuaLitté, ce nouveau programme vise à encourager les créateurs indépendants (auteurs, éditeurs, librairies…) à utiliser le crowdfunding comme levier d’accélération de leur projet.

17/06/2022, 11:46

ActuaLitté

Plus de 3 millions € reversés aux auteurs et éditeurs de Grèce

En Grèce, l’OSDEL a la responsabilité de la gestion collective et de la protection du droit d’auteur. Accréditée depuis 1997 par le ministère de la Culture, elle couvre les secteurs de l’édition, de la presse, des magazines — et ce, à travers des accords de réciprocité signés avec 31 pays. L’organisme annonce une distribution anticipée pour 2022, avec une hausse de 16 % du montant.

17/06/2022, 07:41

ActuaLitté

L'OPA terminée, Vivendi annonce détenir 57,35 % de Lagardère

La seconde période de l'Offre Publique d'Achat (OPA) lancée par le groupe Vivendi sur son concurrent Lagardère s'est terminée le 9 juin dernier. Le bilan ne diffère pas vraiment de celui de la première phase, puisque le groupe annonce détenir 57,35 % de Lagardère, contre 55,43 % du capital il y a quelques semaines.

15/06/2022, 12:57

ActuaLitté

Spotify : actionnaires, n'écoutez que ma voix (pas celle de la Bourse)

La voix, la voix, toujours la voix… Le Suédois Spotify n’en finit plus de promettre le grand soir à ses actionnaires et investisseurs. Et dernièrement, une nouvelle salve de paroles rassurantes est intervenue… suite à une perte colossale de la valeur de l’entreprise. À Wall Street, l’action a chuté de 53 % de sa valeur, contraignant le directeur général, Daniel Ek, à une petite communication de crise.

09/06/2022, 10:25

ActuaLitté

Quelles rémunérations pour les auteurs en 2023 ?

Les recommandations de la Charte en matière de rémunération sont réévaluées et votées chaque année lors de son Assemblée générale. L’assemblée générale du 2 juin 2022 a voté l’indexation des recommandations tarifaires sur l’indice des prix à la consommation, soit +4,8 % (indice Insee avril 2022). Ces réévaluations n’ont pas d’impact sur les engagements pris avant cette date.

07/06/2022, 14:58

ActuaLitté

Les liseuses et librairies numériques Kindle retirées du marché chinois 

Lancé en 2013, le service Kindle en Chine misait sur la croissance d'un marché en devenir. Mais le projet s'arrête là : Amazon a annoncé, sur le réseau social We Chat, cesser les activités de sa boutique de livres numériques Kindle Chine d'ici juin 2023. Les clients auront jusqu'à juin 2024 pour télécharger les ebooks déjà achetés, date de départ de l'application Kindle des boutiques en ligne chinoises. 

03/06/2022, 12:01

Autres articles de la rubrique Métiers

ActuaLitté

#StandWithSalman, un mouvement de solidarité mondial

La tentative de meurtre de Salman Rushdie, le vendredi 12 août dernier à New York, a choqué bien au-delà des frontières. L'état de santé de l'écrivain semble s'améliorer, mais l'événement rappelle, si cela était nécessaire, la fragilité de la liberté d'expression. Le 19 août prochain, un mouvement mondial de solidarité se mettra en branle, avec le mot d'ordre #StandWithSalman (#AvecSalman).

17/08/2022, 14:39

ActuaLitté

Le Journal d'Anne Frank menacé de censure au Texas

BookBanUSA — La grande vague de censure américaine ne faiblit pas, bien au contraire. Depuis plus d'un an, bibliothèques publiques ou scolaires voient des ouvrages de leurs fonds pointés du doigt par des activistes ou des responsables politiques, car jugés vulgaires ou insultants. À Fort Worth, au Texas, un district scolaire a ordonné les retraits de plusieurs titres, dont une adaptation en BD du Journal d'Anne Frank.

17/08/2022, 11:44

ActuaLitté

L’éditrice belge Luce Wilquin s'en est allée 

Retraitée depuis 2018, l'éditrice et traductrice belge Luce Wilquin est décédée ce 12 août à Nieuport en Flandre-Occidentale. Celle qui fut une grande figure de l'édition en Belgique francophone pendant près de trois décennies aura publié quelque 550 romans et récits par l'entremise de la maison qui portait son nom. Parmi ses auteurs, on peut citer Valérie Cohen, Isabelle Bary ou encore Michel Claise.

17/08/2022, 11:34

ActuaLitté

Au sein d'un groupe éditorial, une “compétition intense” entre maisons

#ProcesAntitrust — Les auditions se poursuivent jusqu'au 19 août prochain, dans le cadre du procès qui oppose le ministère de la Justice américain au groupe Penguin Random House. Deux semaines après l'ouverture des auditions, la juge Florence Y. Pan reste imperturbable, et les prédictions complexes à réaliser.

17/08/2022, 10:32

ActuaLitté

Salman Rushdie : un regain d'intérêt pour Les Versets sataniques

On se souvient du phénomène Paris est une fête (trad. Marc Saporta et Claude Demanuelli), d’Ernest Hemingway, après l’attentat du Bataclan du 13 novembre 2015. L’achat et la lecture de ce récit posthume des multiples séjours de l’américain dans la capitale française avaient matérialisé ce front contre l’obscurantisme. Cette idée semble revenir partout dans le monde à l’occasion de l’agression au couteau subie par Salman Rushdie. En effet, l’œuvre qui a causé la fatwa contre le Booker Prize 1981, Les Versets sataniques, s’arrache, comme une humble manière de s’engager pour la liberté d’expression.

16/08/2022, 16:14

ActuaLitté

Le développement de Feltrinelli, entre numérique et formation

Après un accord avec Kobo, Feltrinelli ajoute à son offre numérique, déjà très riche, un plan d'abonnement « all you can enjoy », et se positionne aux côtés d’acteurs déjà implantés en Italie, tels qu'Audible et Storytel. En même temps, une offre est proposée, via Feltrinelli Education, pour former les professionnels des industries créatives et culturelles. 

16/08/2022, 15:54

ActuaLitté

102 écrivains appellent à la libération des auteurs indiens emprisonnés

En parallèle aux célébrations des 75 ans de l’indépendance de l’Inde, actée le 15 juillet 1947, 102 écrivains et artistes du monde entier, ont signé, conjointement avec le PEN America et PEN international, une lettre adressée à la présidente indienne, Draupadi Murmu. Dans cette missive, des auteurs comme Paul Auster, J.M. Coetzee, Jennifer Egan, Jonathan Franzen, Azar Nafisi ou encore Orhan Pamuk expriment leur inquiétude face à la détérioration de la liberté d’expression et appellent à la libération des écrivains indiens emprisonnés.

16/08/2022, 12:12

ActuaLitté

États-Unis : des livres hors-la-loi et des bibliothécaires menacés

BookBanUSA — Aux États-Unis, l'été reste chaud pour les bibliothécaires et un certain nombre d'ouvrages, victimes de tentatives de censure à n'en plus finir, si bien qu'un événement, au moins, survient chaque jour. Livres hors-la-loi, postes ou financement remis en cause... Les formes sont variées, mais les dégâts à la liberté de lire et de s'informer sont toujours importants.

16/08/2022, 11:57

ActuaLitté

Zimbabwe : verdict attendu le 26 août pour Tsitsi Dangarembga

Inquiétées par la justice zimbabwéenne depuis une manifestation en juillet 2020, l'autrice Tsitsi Dangarembga et sa coaccusée Julie Barnes seront fixées sur leur sort le 26 août prochain. La dernière audience, ce 15 août, a permis à deux témoins de défendre les accusées, à qui la justice reproche une « incitation à la violence et au séparatisme ».

16/08/2022, 10:52

ActuaLitté

Mort de Nicholas Evans, l'écrivain qui murmura à l'oreille des chevaux

Voilà une dizaine d’années, Nicholas Evans échappait à la mort grâce à une greffe de rein. L’une de ses filles lui sauvait ainsi la vie et accordait encore un peu de temps. À 72 ans, l’écrivain est décédé d’une crise cardiaque, a indiqué United Agents, l'agence littéraire britannique. Elle fait état d’une immense tristesse, devant « la mort soudaine du célèbre auteur ».

15/08/2022, 23:13

ActuaLitté

L'appel au meutre de Salman Rushdie, “constamment renouvelé”

Suite à l’agression dont le romancier a été victime, les ventes de son ouvrage Les versets sataniques connaissent un regain d’intérêt. Et depuis, les témoignages de soutien se sont multipliés, accompagnés de nouvelles rassurantes : la santé de l’auteur se rétablit manifestement. Mais les dommages collatéraux se poursuivent.

15/08/2022, 23:13

ActuaLitté

Disparition de Déwé Gorodé, poétesse et militante kanak

C'est avec émotion et une immense tristesse que les éditions Bruno Doucet rapportent ce 14 août au matin la disparition de Déwé Gorodé ce 14 août 2022 en Nouvelle-Calédonie à l'âge de 73 ans. « Déwé, grande figure de la lutte indépendantiste kanak, était aussi poète et avant tout une amie », ajoute l'éditeur.

15/08/2022, 08:22

ActuaLitté

La santé de Rushdie s'améliore, son agresseur plaide non-coupable

Les nouvelles de Salman Rushdie, poignardé avant une conférence qu'il donnait dans l'État de New York, sont peu encourageantes. Son agent littéraire, Andrew Wylie a confirmé que l’écrivain avait subi une lourde intervention chirurgicale. Placé sous ventilateur dans la soirée du 12 août, son foie est endommagé, il a les nerfs d’un bras sectionnés et risque manifestement de perdre un œil.  

13/08/2022, 10:33

ActuaLitté

L'écrivain Salman Rushdie poignardé lors d'une conférence

À l’occasion d’une rencontre publique — une conférence prévue dans l'État de New York — l’écrivain britannique d’origine indienne a été agressé. Salman Rishdie, déjà sous le coup d’une fatwa, s’était installé sur scène lorsqu’un homme s’est rué sur lui. L’agression s’est déroulée au Chautauqua Institution, rapporte un journaliste de l’AP présent.

12/08/2022, 18:08

ActuaLitté

Le Petit Nicolas orphelin : pluie d'hommages à Sempé

La disparition de Jean-Jacques Sempé, ce 11 août 2022 à l'âge de 89 ans, permet de découvrir ou redécouvrir les dessins tendres et poétiques de ce géant de l'illustration. De nombreux auteurs et illustrateurs ont rendu un hommage appuyé au co-créateur du Petit Nicolas.

12/08/2022, 17:03

ActuaLitté

Natalie Barney, Lee Miller : réhabilitations littéraires

Ces dernières années ont vu une redécouverte de grandes artistes féminines sous-évaluées à leur époque ou par la postérité. Aujourd’hui, les Natalie Barney, Lee Miller, et autre Renée Vivien sont retrouvées comme des pionnières. Femmes libres, talentueuses ou torturées, elles reviennent en force dans l’actualité à travers des éditions inédites, des émissions ou encore des expositions qui leur sont consacrées.

12/08/2022, 15:51

ActuaLitté

Mort d'une icône de la librairie, soutien d'Andrea Camilleri

Le 1er avril 2022, Paolo Filoramo, 73 ans, malade depuis des mois, est décédé. Il était le libraire de la plus ancienne librairie de Milazzo (Sicile), ouverte en 1968 à Piano Baele. Il a été l'un des premiers à découvrir Andrea Camilleri.

12/08/2022, 11:08

ActuaLitté

Harvey Awards : Mirion Malle, Cohen et Chabouté nommés

La bande dessinée francophone brille régulièrement outre-Atlantique : récemment, Benoît Peeters et François Schuiten, avec leur traducteur Stephen D. Smith, se voyaient salués par un Eisner Award. Autres récompenses d'envergure, les Harvey Awards ont remarqué les œuvres de Mirion Malle, Benoît Cohen et Christophe Chabouté dans leur sélection.

12/08/2022, 10:24

ActuaLitté

Mort de Jean-Jacques Sempé, dessinateur du Petit Nicolas

L’an passé, une vente aux enchères se consacrait exclusivement aux dessins de Jean-Jacques Sempé, aboutissant à un véritable record. Le dessinateur du Petit Nicolas, aux côtés de René Goscinny (au scénario) s’en est allé : de loin, Le Bouillon, surveillant de l’école, et tous les enfants de cette fabuleuse cour de récréation pleurent leur second créateur. 

12/08/2022, 08:34

ActuaLitté

Aux États-Unis, un sénateur dénonce l'“endoctrinement” par les livres

BookBanUSA — Le sénateur républicain de Caroline du Sud Josh Kimbrell demande aux bibliothèques publiques du comté de Spartanburg de déplacer les livres qui traitent d’identité sexuelle de la section pour enfants vers celle des adultes. Ajoutant la menace à sa demande, il assure qu'il coupera, dans le cas contraire, les financements de l’État à ses bibliothèques. Mais le politicien républicain est formel : « Je n’essaie pas d’interdire des livres. Je tente d’arrêter une campagne d’endoctrinement contre les enfants »...

11/08/2022, 16:41

ActuaLitté

Les manuscrits de Céline conservés par un membre de la Résistance

La source des manuscrits inédits de Céline, Jean-Pierre Thibaudat, a finalement révélé leur provenance sur un blog de Médiapart. Plus de 70 ans après la disparition des papiers, contenant Guerre, ou encore Londres, en 2020, il s'était manifesté auprès des ayants droit, indiquant détenir les 6000 feuillets depuis une quinzaine d’années... Après avoir gardé sous silence l’origine de ces textes, il dévoile un nom, Yvon Morandat, et est formel : ce dernier n'aurait pas volé les manuscrits, mais bien préservé…

11/08/2022, 12:18

ActuaLitté

Trouver le bon éditeur n'est pas “qu'une question d'argent”

#ProcesAntitrust — Les auditions se succèdent au cours d'un très dense procès, outre-Atlantique, autour du rachat de Simon & Schuster par un de ses concurrents, Penguin Random House. Le gouvernement s'y oppose, craignant un déséquilibre sur le marché : des agents littéraires sont intervenus, ce 10 août, pour présenter leur éclairage à la cour.

11/08/2022, 11:40

ActuaLitté

Face au tribunal, Tsitsi Dangarembga défend sa liberté d'expression

L'autrice zimbabwéenne Tsitsi Dangarembga a répondu aux questions de la Cour de Harare, capitale du Zimbabwe, ce mercredi 10 août, dans le cadre de son procès pour incitation à la violence. L'accusation découle de sa participation à une manifestation, le 31 juillet 2020, contre la corruption. 

11/08/2022, 10:35

ActuaLitté

La puissance financière “choquante” de Penguin Random House

#ProcesAntitrust — Outre-Atlantique se poursuit un procès d'envergure, aux conséquences importantes pour l'édition américaine. Le ministère de la Justice conteste en effet l'acquisition de Simon & Schuster par un de ses concurrents, le groupe Penguin Random House. Ce 9 août, un autre acteur important, HarperCollins, s'est exprimé par la voix de son PDG.

10/08/2022, 17:17

ActuaLitté

L'auteur du Bonhomme de neige, Raymond Briggs, est mort

Le Britannique Raymond Briggs, célèbre pour son album pour enfant Le Bonhomme de neige, est décédé à l’âge de 88 ans ce 9 août d’une pneumonie. Malgré une vie marquée par la mélancolie, il aura su enchanter des générations grâce à ses dessins, tout en apportant à ses œuvres l’empreinte de la fugacité des choses et des êtres.

 

10/08/2022, 16:11

ActuaLitté

Frank Miller au tribunal pour récupérer des oeuvres originales

Dessinateur et scénariste américain connu pour la saga 300, sa contribution à l'histoire de Daredevil ou encore Sin City, Frank Miller a porté plainte, ce lundi 8 août, contre la veuve d'un éditeur de la maison d'édition DC Comics. Il réclame la restitution de deux œuvres originales tirées de Ronin et de The Dark Knight Returns.

10/08/2022, 15:40

ActuaLitté

Informer sur l'avortement, une “responsabilité” des bibliothécaires

La révocation de l’arrêt Roe vs Wade, garant du droit d'accès à l'avortement depuis 1973 sur l'ensemble du territoire américain, par la Cour suprême en juin dernier, a déjà des conséquences. Dans le comté de l'Oklahoma, les bibliothécaires ont ainsi été sommés de ne pas fournir d'informations sur l'avortement et même d'éviter l'usage du terme... L'association des bibliothécaires américains s'oppose vivement à cette interdiction.

10/08/2022, 12:24

ActuaLitté

Le FBI chez Trump, à la recherche des archives disparues

Outre son rôle dans les événements ayant suivi sa défaite aux élections présidentielles de 2021, Donald Trump peut s'inquiéter pour les circonstances de son départ de la Maison-Blanche. En janvier 2021, quittant le bureau ovale, il avait emporté avec lui des documents classifiés, en témoignant d'une attention peu soutenue pour les procédures en matière d'archives publiques. Ce lundi 8 août, le FBI a perquisitionné une de ses résidences, dans le cadre de son enquête.

10/08/2022, 11:51

ActuaLitté

Réfugiés italiens : des années de plomb au “recul démocratique”

Écrivains, sociologues, historiens, universitaires ou encore avocats se mobilisent, depuis plus d'un an, en faveur de 10 réfugiés italiens, installés en France depuis plusieurs décennies. Ils sont menacés d'extradition et d'un retour en Italie, où ils seraient condamnés pour leur appartenance aux Brigades rouges et des faits examinés par la justice italienne lors des « années de plomb ». L'acharnement de la France, et en particulier d'Emmanuel Macron, témoigne d'une « gestion quasi bureaucratique du droit », dans cette affaire.

09/08/2022, 16:18

ActuaLitté

TikTok et Instagram révèlent la plus belle bibliothèque du Brésil

Le Cabinet Royal Portugais de Lecture, un joyau culturel peu connu fondé il y a 185 ans, voit affluer de nouveaux visiteurs depuis que ses beautés architecturales sont devenues virales sur TikTok et Instagram. Située au cœur de Rio de Janeiro, elle abrite la plus grande collection d'ouvrages d’auteurs portugais en dehors du Portugal, 400.000 volumes anciens reliés en cuir et une spectaculaire salle de lecture. Le temple des chercheurs... ou des amateurs de selfies ?

09/08/2022, 16:16

ActuaLitté

Bibliothèques : conférences et abonnements plébiscités sur le Pass Culture

Généralisé en 2021, le Pass Culture et ses 300 € de crédits ont été plutôt bien accueillis par les jeunes bénéficiaires. Le dispositif gouvernemental cherche désormais à prolonger les usages de son application, en y intégrant notamment des offres gratuites. Les bibliothèques et médiathèques sont mises à contribution depuis plusieurs mois, avec des tendances qui se dégagent.

09/08/2022, 11:55

ActuaLitté

Alain Bashung au studio des merveilles

Si sa petite entreprise fut une révélation en 1994, la carrière d’Alain Bashung avait commencé bien avant. Plus de dix ans après la mort d’Alain Bashung, Christophe Conte nous emmène à l’endroit même de la création, en studio où un Bashung intranquille réfléchit, cherche, confrontant les versions, alternant les moments de doute et les instants de grâce, et atteignant au sublime. 

09/08/2022, 10:56

ActuaLitté

Le Grand Procès de l'édition américaine : pure spéculation ?

#ProcesAntitrust – Invité dans le débat autour de la fusion Penguin Random House/Simon & Schuster, le PDG de Macmillan comptait parmi les invités de luxe. Don Weisberg estime, assez logiquement, qu’un rachat du quatrième acteur par le premier bouleverserait l’industrie américaine. Et qu’il importe de bloquer cette acquisition.

09/08/2022, 10:38

ActuaLitté

Vocabulaire : ne pas confondre distanciations sociale et physique

Avec la pandémie du coronavirus, un certain nombre de termes seulement connus des spécialistes et épidémiologistes sont soudainement passés dans le langage courant. Avec ce que cela suppose d'approximations : dans une liste consacrée au vocabulaire de la santé, la Commission d'enrichissement de la langue française fait le point.

09/08/2022, 10:34

ActuaLitté

Comment TikTok a transformé l'industrie du livre

Nombre d’éditeurs témoignent de l’évolution significative au cours des deux dernières décennies. L’importance prise par le distributeur, et à travers lui, la rationalisation de l’offre éditoriale dans sa globalité, en atteste. Autre changement qui touche tous les secteurs culturels : le poids des réseaux sociaux. TikTok, cette plateforme en particulier, plus tournée vers le divertissement que la sociabilisation, est propice à l’acte achat, et a permis aux structures de trouver de nouveaux publics.

08/08/2022, 17:47

ActuaLitté

États-Unis : deux plaintes pour censurer des livres "obscènes"

BookBanUSA — L’actualité américaine suit un fil monotone. Dans ce mouvement réactionnaire porté par la droite américaine, les livres « déviants » sont chassés avant d’être censurés – voire interdits si possible. Cette fois, c’est dans l’État de Virginie que deux ouvrages sont poursuivis pour « obscénité », au nom du plaignant et candidat républicain au Congrès défait, Tommy Altman. L’audience a été fixée au 30 août, après des plaintes déposées en mai, reposant sur des pétitions.

 

08/08/2022, 16:51