#Insolite

Uchronie biographique : sur quel futur parie Pascal ?

Avec l’aide de chercheurs spécialistes, ActuaLitté vous propose d’explorer ce que seraient devenues certaines grandes figures littéraires françaises si elles avaient vécu en ce début de XXIe siècle. Qu’aurait fait Voltaire avec un smartphone dans la poche ? Pensé Zola devant les lignes de train automatiques ? Quels vers aurait écrit Rimbaud sur Tinder ? 

Le 23/10/2020 à 17:18 par Auteur invité

0 Réactions | 0 Partages

Publié le :

23/10/2020 à 17:18

Auteur invité

0

Commentaires

0

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

Aujourd'hui on vous présente un Blaise Pascal quelque peu dépressif, inquiet pour le futur de l'humanité et, peut-être, cryptocommuniste. 

Par Alain Cantillon, Maître de conférence en littérature du XVIIe siècle à Université de la Sorbonne nouvelle, auteur de Le-pari-de-Pascal : étude littéraire d'une série d'énonciations publié aux éditions de l'EHESS/J.Vrin

Si par une douce et lumineuse après-midi d’avril ...

Parmi toutes les tâches de mon métier, il y en a une que j’aime par-dessus tout : faire venir dans les temps présents les écrits de Blaise Pascal.

Un tel travail nécessite que l’on se tienne bien fermement attaché à quelques principes, au premier rang desquels figure le rejet des facilités offertes par les raisonnements circulaires de celui qui, supposé savoir, s’est doté petit à petit d’un bel instrument herméneutique total clos sur lui-même, nommé Blaise Pascal. Dans sa belle unité sphérique toute lisse et polie par le travail il a le pouvoir de régler tous les problèmes d’établissement et d’interprétation de n’importe quel texte, même les plus extraordinairement inachevés, et lacunaires, comme Les Pensées voire absolument déliés de leur auteur, comme les Écrits sur la grâce dont il n’existe que des manuscrits hétérographes.

Ce principe est particulièrement difficile à respecter dans le cas de Pascal parce que Les Pensées, justement par leur inachèvement, par leurs lacunes, provoquent l’interprétation mais aussi, et peut-être en premier lieu, parce que ce manuscrit, dans ses parties autographes, incite à des rêveries qui peuvent rester informulées ou tout aussi bien prendre place au sein d’un discours de connaissance. On se demande par exemple dans quelle situation et dans quel état se trouvait Pascal lorsqu’il écrivit son célèbre Pari, pour que les lignes soient disposées sur les pages d’une façon si étrange.

Entre rêveries plus ou moins manifestes, et interprétations plus ou moins forcées, on se forme ainsi une persona, représentation d’un certain Blaise Pascal, ayant vécu dans le royaume de France entre 1623 et 1662, une idéalité garantie par la connaissance indubitable de certains faits, mais dont l’épaisseur ontologique dépend d’un ensemble d’autres caractères qui viennent combler les innombrables interstices de ce savoir. Malgré la carapace que des habitudes de rigueur peuvent avoir peu à peu secrétée autour du spécialiste des écrits pour le protéger contre les risques de hantise, l’historien de la littérature, ou de la philosophie, voire le philologue, ne chasse pas toujours de son esprit la possibilité fantasmatique d’une éventuelle irruption de cette persona, de son apparition soudaine, là, en face de lui, dans sa chambre, par une nuit bleue et froide de décembre.

Un homme à la porte 

Bien plus simplement, un jour d’avril, par une douce et lumineuse après-midi, Blaise Pascal se contenta de frapper à la porte de ma maison. Comment ai-je pu le reconnaître au premier regard, habillé comme il l’était comme un promeneur d’aujourd’hui, pourquoi n’ai-je pas eu de mouvement de recul, n’éprouvant ni peur ni étonnement, je ne saurais le dire. Je l’accueillis comme un ami dont j’aurais attendu la venue. Il me rendait visite comme il l’avait fait, me dit-il, à d’autres avant moi, par obligation, sa volonté n’étant ni maîtresse, ni dominante, mais aussi pour tenter de comprendre, et, quelque peu, se plaindre.

J’ai tenté de lui expliquer comment, dans quelles circonstances historiques, selon quels fils de tradition, il était progressivement devenu l’objet d’un intérêt, si ardent qu’il le trouvait teinté d’idolâtrie. Il prétendait, sans pour autant m’adresser ce reproche plus qu’à d’autres, qu’il avait dû revenir sur la Terre par notre faute, nous qui faisions tant d’efforts pour le faire venir vers le temps présent ; à l’en croire, une si longue persévérance était enfin récompensée et il était maintenant notre contemporain. Je crois bien pourtant que son renvoi vers la vie terrestre, que les visites qu’il rend, que tout ce qu’il fait en ce moment dans ce monde, répondent à des raisons bien plus incandescentes.

Nous avons eu plusieurs entretiens assez longs, qui ne portaient jamais directement sur ses écrits du passé, mais sur ceux de sa nouvelle vie, et sur cette vie. Ce n’est pas qu’il eût oublié sa première vie terrestre, mais étant devenu pleinement quelqu’un du temps présent, il n’y avait plus accès, guère plus que nous, et seulement à travers la qualité propre de son existence et de ses expériences d’aujourd’hui. Les lignes qui suivent restituent ces conversations, librement, sous une forme condensée, et fidèlement malgré tout, autant qu’il est en mon pouvoir. J’espère que les lecteurs me seront reconnaissants de n’avoir pas tenté d’imiter son éloquence si frappante, ce qui m’aurait immanquablement conduit à ne produire qu’un pauvre pastiche.

Une modernité dénaturée ? 

Frêle, jeune encore, et assez alerte, il laissait cependant percer une très profonde lassitude, par-delà sa verve et l’acuité de sa pensée. En ces après-midi de printemps et d’été la crudité de la lumière le blessait dans la pièce aux murs blanchis, et nous devions fermer les grands persiennes pour ne faire entrer le soleil que par l’entrebâillement des jalousies. Malgré leur diversité, je conserve de nos discussions une impression dominante d’abattement devant l’évolution générale de l’humanité ; il dit à plusieurs reprises que tout tombait sous « l’alliance de l’homme », utilisant ainsi quasi littéralement, à travers les siècles, l’une de ces anciennes expressions que je connaissais si bien pour l’avoir lue, relue et méditée.

Il regrettait que certains hommes aient pu, au fil du temps, de siècle en siècle, entraîner l’humanité dans une rupture avec la nature, si radicale même que les cadres de l’existence humaine, de la sensibilité, de la pensée que l’âme trouve dans le corps où, dit-il , elle est jetée, que le temps, l’espace et le mouvement, soient désormais abolis par les nouveaux moyens de communication à distance d’une façon si totale que quelqu’un, à un point du globe, peut en un seul instant, par une simple impulsion électrique donnée à une machine, enrichir ou appauvrir quelqu’un d’autre, qu’il ne connaît pas, à 20.000 km de là. Mais il est temps de commencer notre récit recomposé.

 Science sans conscience...

Je naquis, me dit-il le 12 août 2019 (c’était notre septième rencontre), à Clermont- Ferrand le 19 juin 1985, dans une vieille famille d’Auvergne, très aisée ; mon père, qui avait une formation d’ingénieur, occupait alors un poste hiérarchiquement élevé dans une entreprise de fabrication de pneumatiques. Je n’ai pour ainsi dire pas connu ma mère et je ne garde d’elle aucun souvenir personnel. On aurait pu croire que la mort de sa femme aurait ébranlé la foi de mon père dans l’Église catholique, mais il n’en fut rien ; il pensa seulement, comme je le fais aujourd’hui après lui, que la mort les réunirait en Jésus-Christ.

Il est mort, lui aussi, voici peu, et je sais bien, cette fois-ci par expérience, qu’à ma nouvelle mort je les rejoindrai derechef. Ce qu’il accepta en revanche plus difficilement, ce fut le grand plan dit « social », dans l’entreprise qui l’employait, à la suite duquel plusieurs milliers de familles se trouvèrent réduites à la misère. Il décida de cesser de prendre part à cette grande farce tragique, de se mettre en retrait, de retrouver d’anciens amis versés dans la connaissance des sciences, et de s’occuper de l’éducation de ses enfants en vivant modestement de ses rentes. Il vint à Paris pour se rapprocher de ses anciens camarades d’École et nous faire profiter de leur société. Ce fut la période la plus heureuse de ma vie ; ma grande mélancolie, et les maladies qui y sont afférentes, ne s’était pas encore déclarée et je prenais plaisir à découvrir toutes les beautés que l’intelligence humaine peut créer lorsqu’elle est bien dirigée et employée.

Malheureusement, à la suite de divers revers de fortune, mon père dut prendre un nouvel emploi pendant quelques années, le temps nécessaire à la fin du procès, qu’il a heureusement gagné. Nous allâmes nous installer à Rouen où il fut embauché par cette usine de produits chimiques dont le nom devint si tristement célèbre l’année dernière à la faveur de l’incendie qui provoqua l’empoisonnement de nombreuses personnes jusqu’à plus de deux cents kilomètres de distance. J’avais alors 18 ans, la recherche du profit au mépris des lois et de la morale gouvernait déjà cette usine, mon père m’en faisait confidence, et je souffris de ce bouleversement bien plus que je n’avais pu le prévoir.

Interrompre ainsi les relations quasi quotidiennes avec tous nos amis ; voir que les sciences étaient, non seulement incertaines dans leurs résultats (cela je le savais déjà), mais malgré cette faiblesse, proprement formidables par la puissance de leurs produits; découvrir dans toute leur violence les injustices sociales qui de plus en plus dégoûtaient mon père, tout cela alluma en moi un feu de révolte qui, depuis, ne cessa d’être alimenté et de s’augmenter.

Une fuyante vérité 

Nous fîmes alors la connaissance de quelques catholiques particulièrement attachés à la formalité des pratiques ainsi qu’à des doctrines intransigeantes. Après m’être senti dans un premier temps aussi séduit que le furent mon père et mes sœurs, Jacqueline surtout, j’en suis venu petit à petit, au fil des années, à me défier de cet intégrisme, ou, si l’on veut, de ce fanatisme.

On se fait en effet une idole de tout, même de la vérité; or, m’a-t-il semblé, la vérité est bien de ce monde, parmi les hommes, mais elle y erre inconnue, et il faut faire tant et tant pour la découvrir parfois ici ou là qu’elle exige une recherche incessante, et de ne jamais oublier, lorsque l’on croit la tenir, de prendre en considération avec elle, dans le même mouvement, celle qui lui est opposée. Je me suis persuadé de cette nécessité à mesure que je progressais dans la pratique des sciences et dans l’approfondissement de mes lectures. Les Essais de Montaigne surtout sont pour moi des compagnons de savoir et de pensée qui me donnent toujours un plaisir sans cesse nouveau.

J’apprécie peu la peinture, la musique, et les écrits produits après 1650 ; il n’y a rien là de surprenant, si l’on n’oublie pas que je ne suis qu’un autre moi-même revenant d’un lointain, d’un autre monde incroyablement dissemblable de celui-ci qui n’en est pourtant séparé que d’à peine quatre cents années. Ce que j’aime, et ce que j’admire pourtant, parce que rien ne m’avait permis d’imaginer quoi que ce fût d’une telle profondeur, ce sont tous les écrits dans lesquels la place de l’homme dans l’univers est construite comme objet esthétique ; dans un tel travail, la qualité propre d’une écriture, ou d’un style, est déterminante : Rousseau, et surtout Giono, mais aussi Glissant.

La créolisation, telle qu’il l’a pensée, me permet d’apercevoir peut-être ce qui, rendant mon retour possible, en fait une expérience si pleine de plaisir et de déplaisir. Tant de choses sont arrivées depuis que j’ai quitté ce monde la première fois qu’il me semble souvent que l’histoire est faite de grands balancements, et que cette dialectique dont on parle tant depuis le XIXe siècle n’est pas opposée par nature à la voix des Écritures, entendue dans son sens véritable.

L'ignorance des herméneutes 

En 1662, une fois dans l’Autre monde, j’ai fini par comprendre pourquoi je n’avais pas réussi à achever le livre que j’avais commencé, celui qui se nomme aujourd’hui Pensées de Pascal : mon analyse des contrariétés de la nature humaine, malgré toutes ses implications politiques, ne parvenait pas à s’accomplir, ne débouchait sur rien, et mon discours se creusait sous l’effet de cette indépassable contradiction interne.

Je ne lis presque pas ce que l’on écrit sur ce livre; c’est trop souvent désespérant d’incompréhension. Un jour pourtant, sur les conseils insistants d’un vieil ami au jugement fiable qui me comprend bien, j’ai pris connaissance des travaux de Louis Marin. Son analyse linguistique de l’état d’inachèvement de mes écrits comme un évidement du sujet du discours exprime très exactement cette faille ou cette limite. Un autre livre que je n’ai pas pu ne pas lire, son titre exerçant sur moi une fascination, est LeDieu caché de Lucien Goldmann, qui parle si justement à mon sujet d’un paradoxal retrait intramondain du monde.

Toutes les révolutions qui sont venues ensuite, à partir de la fin du XVIIIe siècle, ont bien montré que la charité pouvait venir dans ce monde, même cachée sous d’autres formes, et même si l’Église catholique était tellement défaite qu’elle ne décidait plus en maîtresse du destin du monde. Contrairement à ce que Leszek Kolakowski a pu prétendre, ce que j’ai écrit ne peut pas être opposé à l’esprit de l’utopie, et c’est bien maltraiter la grâce selon moi que de considérer qu’elle ne peut pas se manifester soudain d’une façon qui puisse sembler incongrue à ceux qui s’érigent en spécialistes de la volonté divine.

La marche du monde : une éternelle contradiction 

Comme je lui demandais s’il ne voyait pas un désaccord entre cet assentiment à l’histoire du monde et sa condamnation de la rupture de l’alliance de l’homme et de l’univers, il en convint aussitôt. Il m’expliqua qu’il fallait installer la pensée dans les contrariétés de l’humaine condition, faite de grandeur et de misère, et maintenir dans cette pensée – pour parler comme Louis Marin, ajouta-t-il avec un léger sourire à mon endroit – le mouvement de la contradiction illimitée.

La dialectique, malgré les grands progrès qu’elle avait permis, ne devait pas être considérée comme le fin mot de la réflexion parce qu’elle demeure, c’est sa nature propre, fondamentalement réductrice et par voie de conséquence, dangereuse.

Si, par exemple, nous pouvons considérer que, avec le poids de la puissance de l’argent, et de tous les procédés techniques que la puissance financière développe pour s’accroître encore, la démocratie bourgeoise, capitaliste, est en train de conduire l’humanité à sa perte, il n’en reste pas moins vrai qu’au moment présent les espaces de liberté qu’elle ménage autorisent aussi quelqu’un comme ma chère sœur Jacqueline à mener une existence paisible et pleine de piété et de charité sans mélange, enfermée dans une abbaye isolée dans la montagne. Ce qui ne lui avait pas été permis alors que l’Église catholique semblait dans une position bien plus enviable qu’aujourd’hui, dans cet État laïque où se passe ma nouvelle vie.

Utopie et cryptocommunisme 

J’ai d’ailleurs, voici 4 ou 5 ans, tenté de tirer parti de cette liberté et de ces nouveaux moyens techniques qui souvent font tant de mal, en créant avec un groupe d’amis un forum de discussion sur internet où il était question de tisser des liens concrets entre amour de Dieu et amour des hommes, en remettant en cause non pas seulement l’accumulation primitive du capitalisme, mais même, au-delà, la propriété privée comme usurpation de toute la Terre ; à dire vrai, cela ne nous a valu que quelques bordées d’injures anonymes, la plus fréquente nous traitant de cryptocommunistes, et quelques menaces, heureusement sans suite ; mais tous nos efforts se sont perdus comme la pluie sur l’océan.

Je n’ai pas pour autant renoncé à communiquer avec les hommes pour leur salut et je prépare à nouveau, comme lors de ma première vie terrestre, un ouvrage que cette fois je pourrai conduire jusqu’à sa publication, du moins je l’espère, car il faut continuer d’espérer, même si rien ne nous est dû. Ayant très bien rétabli la situation financière de sa famille, notre père nous a laissé, à mes deux sœurs et à moi, assez de biens pour que je ne doive pas travailler pour vivre.

Une fois passé le temps nécessaire à la gestion de ce patrimoine, non pas pour le faire fructifier, mais pour éviter qu’il ne se déprécie (je pense à mes neveux et nièces), je dispose de loisirs suffisants pour écrire ce livre ; et si ma santé est fragile, les secours des médecins me sont autrement plus utiles que ceux que j’ai reçus jadis, à partir de 1650.

L'homme face à sa propre extinction 

J’ai d’abord voulu suivre le chemin emprunté par mon père en passant quelques concours et en soutenant une thèse il y a à peu près 10 ans. Ensuite je fus recruté par le CNRS, mais je parvenais mal à participer aux travaux de recherche collectifs, en partie à cause de mon état de santé, si erratique. Peut-être la disparition si précoce de ma mère, ou simplement la dureté des temps, quelque chose enfin d’insaisissable, m’empêche d’être pleinement présent à ma vie sociale ; je ne veux pas trop creuser cela, étant trop enclin au ressassement mélancolique. Il m’a semblé plus honnête de démissionner et de laisser ce poste à quelqu’un qui saurait le remplir pleinement.

L’époque est propice aux sécessions, départs aux déserts, mises en solitudes, comme jadis. J’entretiens cependant toujours des relations suivies avec mes amis de l’École et avec les membres des centres de recherche auxquels j’ai participé pendant quelques années avec tant d’ardeur. Nous discutons de l’avancement de leurs recherches, de leurs dernières découvertes, qui promettent de grandes avancées toutes proches, dont j’espère qu’il ne sera pas fait un mauvais usage.

Parfois, à la suite de ces conversations, je me lance dans de nouveaux calculs, tout ce qui a trait aux rapports entre la relativité généralisée et la physique quantique demeurant à mes yeux capital, mais aujourd’hui comme jadis je reste persuadé que l’on ne peut connaître les parties sans connaître le tout, et que notre position dans l’univers , comme simple partie, nous interdisant une saisie globale et immédiate de cette totalité, il continuera toujours de planer au-dessus de toutes nos connaissances un voile d’incertitude qui ne peut manquer de me remplir d’effroi lorsque je songe à la puissance technique conférée par les sciences dans certains de leurs secteurs.

Il semblerait bien que, malgré toutes les catastrophes déjà engendrées par la puissance que les hommes ont acquise en développant leur connaissance de la matière, il ne soit plus en leur pouvoir d’arrêter le mouvement d’accroissement aveugle de leurs connaissances, malgré les conséquences funestes que personne ne peut à présent nier.

ll est désespérant de constater comment le si beau principe de responsabilité, celui d’Hans Jonas, a pu être repris et dévoyé par la parole dévaluée qui est celle de la pseudo communication de masse au point de ne plus être qu’une sorte d’équivalent de la prudence, belle vertu, certes, mais de piètre usage dans ce cas.

Le véritable « principe de précaution », qui voudrait que l’on ne se lance pas dans une aventure technique sans avoir pu mesurer ses conséquences à long terme sur la Terre est en effet authentiquement pascalien – si l’on me permet cette petite satisfaction de vanité – puisqu’il tient effectivement compte de ce que nous ne sommes pas du tout propriétaires de la nature qui, dans sa pleine et entière majesté, nous comprend et nous écrase.

Aussi ne devons-nous pas la laisser dégradée à celles et à ceux qui viendront à notre suite. Je n’ignore pas, me dit-il comme pour m’éviter une objection inutile, que Jonas a parlé de mon pari comme d’un « sinistre pari métaphysique ». Il n’aura pas été le seul à juger mes écrits sans les avoir lus en entier avec une attention suffisante.

Le silence éternel de ces espaces infinis... 

C’est là que se finit le compte-rendu synthétique de nos conversations ; elles se sont terminées par une grande séance sur le rapport de l’humanité au savoir, et à tout ce qui reste et restera du domaine de l’incertain. Il était alors entré dans une telle mélancolie que je suis peu confiant dans ses capacités à finir son livre dans cette nouvelle vie plus que dans l’ancienne. Nous avions parlé si longtemps ce dernier jour que toutes les lumières du village étaient éteintes lorsqu’il s’en alla. Je descendis la rue avec lui, jusqu’à sa voiture. Un petit-duc ponctuait le silence ; la lune à son dernier quartier disparaissait rapidement derrière le Cardu et la Voie lactée devenait de plus en plus brillante.

Au dernier moment il me remit une enveloppe en me disant qu’il y avait dedans quelque chose qui me plairait, qui m’aiderait dans mon travail, et qu’il avait trouvé par hasard voici quelques années dans des papiers de famille. Il devait le lendemain partir pour retrouver sa maison, à Chanturgue. Ensuite, comme pour montrer sans attendre que les analyses de Pascal sont encore et plus que jamais pertinentes, un nouveau virus s’est très vite étendu sur les hommes, nous avons dû nous enfermer et il n’a plus jamais répondu à mes messages.

Dans l’enveloppe j’ai trouvé l’autographe jusque-là disparu d’un des plus fameux fragments de ses Pensées : « le silence éternel de ces espaces infinis m’effraie » ; le papier fait très nettement apparaître un premier jet « les effraie », aussitôt (même encre, même plume, même ductus) rayé et corrigé au-dessus en « m’effraie ».

0 Commentaires

 

Aucun commentaire.

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Anniversaire de Baudelaire : 200 ans, une poésie toujours sulfureuse

Le 9 avril 1821, naissait l’une des plus grandes figures de la poésie française. Poète maudit, inventeur de la modernité, artiste cynique, syphilitique dandy… Baudelaire est toujours auréolé d’une lumière sombre. Sa figure vénéneuse fascine et ses mots résonnent encore aujourd’hui dans la bouche de nombreux artistes. Nous vous proposons un bref retour sur cet héritage.

09/04/2021, 15:45

ActuaLitté

400 ans après sa naissance, La Fontaine plus vivant que jamais 

Le 8 avril 2021 a marqué le lancement du 400e anniversaire de la naissance de Jean de La Fontaine dans sa ville natale, Château-Thierry. Le maire de Château-Thierry, Sébastien Eugène, déclare que ces commémorations sont l'occasion « de mieux connaître la personnalité et l’œuvre de Jean de La Fontaine ». 

09/04/2021, 12:20

ActuaLitté

Mort d'Antoine Martin, écrivain “tout d'élégance et d'humour”

Antoine Martin était né en 1955. Romancier, nouvelliste, traducteur d’espagnol, de catalan et d’italien « aucun code de langue latine ne pouvait lui résister. Aucun sud », indique son éditrice. Il avait adopté un style brillant et un humour sans faille à la recherche d’une littérature qui ne se prend pas au sérieux. Son éditeur, Au Diable Vauvert, lui rend hommage, alors que l'auteur est décédé d'une longue maladie.

08/04/2021, 08:57

ActuaLitté

Le dessinateur et scénariste Michel Koeniguer est mort

Créateur de la trilogie Bushido, Michel Koeniguer s’était peu à peu spécialisé dans le domaine des séries de guerres, illustrant avec brio les conflits irakien et vietnamien. Il est mort ce 6 avril 2021 d’un arrêt cardiaque à 49 ans.

 

07/04/2021, 12:34

ActuaLitté

Artiste hongroise engagée, Krisztina Tóth, en résidence à Cognac

Krisztina Tóth, autrice hongroise réputée, sera présente à Cognac du 16 octobre au 22 novembre 2021 dans le cadre de la résidence d’écriture Jean Monnet. Autrice renommée et engagée, elle a récemment fait l’objet de pressions de la part du gouvernement Orbán. 

06/04/2021, 18:22

ActuaLitté

Décès de Jeanne Hyvrard, juriste, autrice et féministe

Autrice d’une vingtaine d’ouvrages, Jeanne Hyvrard était née à Paris en 1945. Économiste de formation et de profession, elle aura, durant une quarantaine d’années, multiplié les œuvres littéraires originales : romans, théories-fictions, récits, essais, poèmes, chansons de geste et même un livret d’opéra.

05/04/2021, 11:50

ActuaLitté

Mort de l'autrice jeunesse Beverly Cleary à 104 ans

Beverly Cleary, écrivaine américaine, est décédée le 25 mars 2021. Elle avait 104 ans. Enfant unique d’une mère institutrice et d’un père cultivateur, elle vécut à la ferme, près de Yarmhill, jusqu’à ses six ans, puis déménagea à Portland. Apprendre à lire lui sera une corvée. « J’avais la varicelle, la variole et l’amygdalite en première année et personne ne semblait penser que cela avait quoi que ce soit à voir avec mes problèmes de lecture. »

29/03/2021, 10:57

ActuaLitté

Larry McMurtry, Prix Pulitzer pour Lonesome Dove et traqueur de cow-boys 

Auteur du célèbre ouvrage Lonesome Dove (Ed. Gallmeister, trad. Richard Crevier, paru en deux tomes), Larry McMurtry est décédé d’une insuffisance cardiaque. Prix Pulitzer 1986 pour cet ouvrage, il laisse de nombreux romans, qui se déroulaient souvent au Texas. S’y déclinent les valeurs mythiques du territoire et de l’Ouest américain, que le romancier ne manquait toutefois pas d’écorner. Il avait aussi signé le scénario de Brokeback Mountain, avec l’Oscar du meilleur scénario en 2006.

27/03/2021, 18:38

ActuaLitté

Hommage à Gil Jouanard, l'inspiré du bord des routes

« Gil Jouanard, l'homme livre, le nomade casanier, s'en est allé, délicat et discret, ainsi qu’il était. » Écrivain français et créateur de nombreux événements autour du livre Gil Jouanard s’est éteint ce 25 mars à l’âge de 83 ans. Le poète et éditeur Éric Poindron lui rend aujourd'hui hommage dans un texte que nous publions ici dans son intégralité. 

 

26/03/2021, 13:18

ActuaLitté

L’écrivain et poète Gil Jouanard est mort

Écrivain français et créateur de nombreux événements autour du livre, Gil Jouanard avait publié son premier ouvrage sur les conseils de René Char. Il s’est éteint ce 25 mars à l’âge de 83 ans.

26/03/2021, 11:41

ActuaLitté

Mort de l'écrivain vietnamien Nguyễn Huy Thiệp 

Le grand auteur vietnamien Nguyễn Huy Thiệp est décédé ce 20 mars 2021. Un auteur dont les éditions de l'Aube ont publié de nombreux ouvrages. Son éditrice Marion Hennebert, adresse un mot en hommage. Nguyễn Huy Thiệp vivait à Hanoï, où il est né en 1950, en pleine guerre d'Indochine.

23/03/2021, 09:51

ActuaLitté

Découvrir les littératures de 150 pays dans une carte interactive

Partir à la rencontre d’auteurs et de livres du monde entier, ou quasi, voici le projet de cette carte interactive. Prolixe de ses biens, le réseau de lecteurs Babelio a mobilisé ses ressources pour produire une mappemonde réunissant plusieurs milliers d’ouvrages. Et propose ainsi de voyager, d'un territoire à l'autre, dans un tour du monde bien au-delà des 80 jours...

17/03/2021, 11:32

ActuaLitté

Le poète et traducteur Jean-Jacques Viton est décédé

Né le 24 mai 1933, le poète Jean-Jacques Viton est mort aujourd’hui, dimanche 14 mars 2021, chez lui, à Marseille, au petit matin, entouré de ses proches. En cette période de théâtres et de cinémas fermés, son décès nous rappelle qu’il fut administrateur du Théâtre quotidien de Marseille. Le premier lieu professionnel régulier de la décentralisation.

 

 

 

14/03/2021, 20:03

ActuaLitté

Mort du scénariste Claude Lacroix, coauteur du Cycle de Cyann

On apprend par son éditeur, Delcourt, le décès survenu ce 2 mars du scénariste Claude Lacroix, auteur avec François Bourgeon, notamment du Cycle de Cyann. Journaliste et illustrateur, il aura contribué à alimenter plusieurs médias — depuis Science et vie, jusqu’au Journal de Mickey. Ses premières armes, des dessins humoristiques, furent publiées dans L’Os à moelle, en 1964.

08/03/2021, 16:47

ActuaLitté

Académie française : Pascal Ory élu au fauteuil de Weyergans 

Quelques semaines après l’élection de Chantal Thomas un nouvel immortel a été nommé par l’Académie. L’auteur et historien de 72 ans Pascal Ory siégera au fauteuil 32, précédemment occupé par François Weyergans. Avec cette nouvelle nomination, il ne reste aujourd’hui plus que cinq places à pourvoir pour que les 40 soient au complet.

 

04/03/2021, 17:51

ActuaLitté

L’irlandaise Edna O’Brien nommée Commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres

La prestigieuse distinction est décernée à O’Brien en reconnaissance de « la lutte d’une féministe engagée qui a offert une voix aux femmes du monde entier ». Elle sera remise le 7 mars prochain, veille de la Journée internationale des droits des femmes.

04/03/2021, 12:45

ActuaLitté

Décès de l'archiviste paléographe Benoît Van Reeth, père de la philosophe

L’École nationale des Chartes vient de communiquer l’information : Benoît Van Reeth, archiviste paléographe, de la promotion 1984 est décédé ce 28 février. Né le 17 février 1956 à Choisy-le-Roi (Val-de-Marne), il était conservateur général du patrimoine, ancien directeur des Archives nationales d’outre-mer. Françoise Banat-Berger Cheffe du Service interministériel des Archives de France vient de lui rendre hommage.

01/03/2021, 17:24

ActuaLitté

De Rome à Angoulême : une résidence consacrée à la bande dessinée

Un appel à projets a été lancé par l'Académie de France à Rome-Villa Médicis et la Cité Internationale de la bande dessinée et de l'image avec l'ADAGP pour une résidence de bande dessinée. Cette résidence de quatre mois se déroulera sur deux temps, l’un à Rome à la Villa Médicis du 2 novembre 2021 au 2 janvier 2022 et le second à la Maison des auteurs de la Cité, à Angoulême, du 3 janvier au 1er mars 2022.

01/03/2021, 14:40

ActuaLitté

Mort de l'écrivain Joseph Ponthus, emporté par un cancer

Les éditions de la Table ronde annoncent dans un bref communiqué le décès de l’écrivain Joseph Ponthus. Né en 1978, il avait bouclé des études de littérature à Reims et de travail social à Nancy. Durant plus de dix ans, il a exercé le métier d'éducateur spécialisé en banlieue parisienne où il a notamment dirigé et publié Nous... La Cité (Editions Zones, 2012) et le multi-récompensé À la ligne (Editions La Table ronde).  

24/02/2021, 12:59

ActuaLitté

Un timbre pour célébrer les 200 ans de l'École nationale des Chartes

Le 23 février 2021, La Poste émettra un timbre représentant la célèbre institution. Au cours de ses deux cents ans d’existence, l’École a participé à tous les mouvements politiques, sociaux et culturels de l’histoire de France. Au service des archives, des bibliothèques, des musées, de la recherche et de l’université, des entreprises, ses anciens élèves et étudiants ont accompagné le développement d’une prise de conscience patrimoniale, en France et hors des frontières.

22/02/2021, 10:30

ActuaLitté

La Villa du Temps retrouvé : un musée-maison de Marcel Proust, à Cabourg

Musée de collections multiples, machine à remonter le temps, maison d'œuvres en villégiature... À Cabourg, le 14 avril prochain, le public découvrira un nouveau lieu culturel inédit dédié à l'épopée de la Belle Époque sur la Côte Fleurie, racontée par Marcel Proust. Véritable expérience immersive, cet espace muséal érigé dans une villa historique convoquera tous les sens des visiteurs et les transportera dans un monde de beauté et de grande créativité.

18/02/2021, 15:12

ActuaLitté

Pour les 75 ans du Petit Prince, timbre et monnaies en hommage

Depuis sa première publication en France en 1946, Le Petit Prince est devenu un phénomène d'édition (200 millions d'exemplaires vendus et plus de 400 traductions) qui traverse les frontières et les époques, porteur du message universel d'Antoine de Saint-Exupéry. Deux des plus grandes institutions françaises participent à la célébration de cet anniversaire historique : La Monnaie de Paris, avec une nouvelle collection de monnaies or et argent, et La Poste, avec un timbre officiel.

15/02/2021, 10:50

ActuaLitté

Entre cour et jardin : itinérances, une résidence littéraire à Montauban

D’un quartier à l’autre, de la salle aux coulisses, de cour à jardin, venez arpenter les salles de spectacle de la ville ! Toujours ouverts sur le monde, ces lieux de culture attendent vos mots, vos pérégrinations artistiques. Auteurs, autrices, dramaturges, prenez votre ticket pour un voyage littéraire… envoyez votre candidature !

13/02/2021, 10:50

ActuaLitté

Jean-Claude Carrière, une vie “dirigée par une curiosité sans limite”

À l’âge de 89 ans, l’écrivain et scénariste Jean-Claude Carrière est décédé, a indiqué sa fille Kiara. Pas de maladie spécifique, un sommeil paisible et définitif. Auteur de quelque 80 livres, il aura multiplié les essais, fictions, mais plus spécifiquement des dictionnaires amoureux, portant sur l’Inde et le Mexique. Il produisit pour le cinéma près d’une soixantaine de scénarios.

09/02/2021, 07:55

ActuaLitté

Jean-Claude Barrère, enseignant, poète et plasticien, décédé ce 29 janvier

Jean-Claude Barrère avait 74 ans. Né à Saint-Soulan (Gers), il écrit ses premiers poèmes dans sa septième année. On osera dire de lui que, licencié en lettres modernes, professeur détaché au Centre régional de documentation pédagogique (CRDP) de Toulouse, formateur tout terrain, y compris en Institut universitaire de formation des maîtres (IUFM), président de la section locale du CRILJ Midi Pyrénées dans les années 1980-1990, il passa sa vie à promouvoir l’art et la culture auprès des jeunes et à transmettre à tous son goût des mots, du trait et de la couleur. 

04/02/2021, 22:11

ActuaLitté

Une résidence d'écritures cinéma pour des auteurs de bandes dessinées

Le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) et la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image s'associent afin de proposer un projet original de résidences d'écritures cinématographiques destinées aux auteurs de bandes dessinées (dessinateurs, scénaristes) et de renforcer ainsi la diversité de la création française en suscitant des projets singuliers, nourris par l'imaginaire des auteurs issus du 9e Art.

04/02/2021, 17:01

ActuaLitté

Disparition de Pierre Thévenet, éditeur et historien du cinéma

La maison d'édition Nouveau Monde annonce la disparition de Pierre Thévenet, dit Lherminier, survenue le 25 janvier 2021. Il était âgé de 90 ans. Directeur de la collection « Grands réalisateurs » aux éditions Seghers à partir de 1962, il créa sa propre maison, Filméditions, en 1975, puis les éditions Lherminier, en activité jusqu'en 1988.

04/02/2021, 11:36

ActuaLitté

BD : Un projet de résidence croisée entre la Serbie et la France  

L’Institut français de Serbie, la Mairie de Pančevo, l’Association Komunikart et la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image (Angoulême - France) s’associent afin de soutenir la créativité serbe et française en BD. Pour cela, les organismes initient un programme de résidences croisées entre la Serbie et France, visant à accompagner deux projets novateurs du 9e art. Un appel à projets a été lancé pour le choix de l'auteur ou de l'autrice française. 

03/02/2021, 12:58

ActuaLitté

Créateur de Fissile éditions et la revue Moriturus, Cédric Demangeot est décédé

La fondatrice du site Atelier Bernard Noël Nicole Burle-Martellotto nous apprend le décès de son confrère, Cédric Demangeot. Écrivain et éditeur, il est mort à l’âge de 46 ans. On lui doit notamment la création des éditions Fissile et de la revue Moriturus

29/01/2021, 09:55

ActuaLitté

Écrire entre les langues : droits et devoirs de l’écrivain contemporain

CYCLE DE CONFÉRENCES – En ce début d’année, le Pen club français innove en proposant un cycle  de rencontres en ligne ayant pour thème Écrire entre les langues : droits et devoirs de l’écrivain contemporain.  Ces rencontres se dérouleront à partir du mardi 12 janvier à partir de 18h et ce, tous les mardis du mois à la même heure, jusqu'au 2 février inclus.

25/01/2021, 09:29

ActuaLitté

Jean Graton, le créateur de Michel Vaillant, est décédé

L'auteur de bandes dessinées Jean Graton « s’est éteint paisiblement à Bruxelles à l’âge de 97 ans, entouré des siens », indique un communiqué des éditions Dupuis. Passionné par le dessin et les courses automobiles, il réunira ses deux passions en créant Michel Vaillant, héros apparu dès 1957 dans les pages de la revue Tintin.

21/01/2021, 16:14

ActuaLitté

Escapade littéraire en 4 livres, direction la Normandie...

Pour promouvoir une région, les offices de tourisme s’appuient sur des paysages, des lieux iconiques ou des activités propres au territoire. Peut-être lassé de ces stratégies classiques, Normandie Tourisme propose un voyage littéraire. Quatre livres se déroulant dans la région ont été retenus par l’organisme, idéal pour le lecteur en manque d’esprit normand. 

 

21/01/2021, 11:43

ActuaLitté

Disparition de l'historien suisse Marc Vuilleumier 

« Notre ami l’historien Marc Vuilleumier n’est plus. Nous avons appris avec une immense tristesse qu’il est décédé le 15 janvier 2021 dans sa 91e année », indique l’éditeur Jean Richard, des Editions d’en bas, à ActuaLitté. Dans un message commun, la maison d'édition, ainsi que L’Association pour l’Étude du Mouvement ouvrier et le Collège du Travail lui rendent hommage. Leur message est reproduit dans son intégralité.

20/01/2021, 15:54

ActuaLitté

De Raymond Queneau à la Pataphysique, Jean-Michel Pochet est décédé

Sans doute le nom de Jean-Michel Pochet n’est-il guère connu du grand public, son activité littéraire étant restée volontairement discrète, indétachable des relations d’amitié. Né en 1938, docteur en droit et licencié en sciences économiques, il fait carrière dans le secteur privé avant de se tourner vers le parti écologiste et de promouvoir le cyclisme urbain — qu’il pratique assidûment, notamment comme guide culturel. 

19/01/2021, 16:15

ActuaLitté

En résidence, Fabrice Erre dessine l'histoire de 6 Pieds sous terre

En résidence à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, l'auteur Fabrice Erre a décidé de retracer l'histoire de la maison d'édition 6 Pieds sous terre, fondée en 1991 à Montpellier par Jean-Philippe Garçon, Jean-Christophe Lopez et Jérôme Sié. Une exposition viendra rappeler et actualiser le travail fait pour l’ouvrage collectif L’Animal a vingt ans, en 2011.

19/01/2021, 11:08

ActuaLitté

Mitsumasa Anno, auteur-illustrateur japonais, décédé ce 24 décembre

Mitsumasa Anno avait 94 ans. Né à Tsuwano, en 1926, première année de l’ère Shōwa, il passe son enfance dans l’auberge de ses parents. Aucun livre à la maison, mais des illustrés (Tarzan, Superman) dont le petit garçon reproduit les illustrations.

18/01/2021, 17:06

Autres articles de la rubrique Livres

ActuaLitté

Micro Zouzou contre les Maxi-Zinzins : Délire interdentaire !

BANDES DESSINEES - Difficile d'imaginer que le très sérieux Picsou Magazine a publié pendant quelques numéros une aventure aussi délirante, d'un point de vue narratif et graphique, que Micro Zouzou contre les Maxi-Zinzins de Matthias Aregui et Léon Maret ! Cette histoire de vieille dame qui rêve de rejoindre un club de milliardaires et reçoit l'aide providentielle de son dentiste fou amoureux qui envoie son neveu en exploration dans les gencives et les molaires de la vieille, a dû agir sur les jeunes lecteurs comme le LSD sur les G.I. au Vietnam. Une fois les portes de la perception ouvertes, plus rien n'a la même saveur...

09/04/2021, 11:06

ActuaLitté

Tatiana de Rosnay, Célestine du Bac : une amitié bouleversante 

BONNES FEUILLES - Lui, dix-huit ans, elle, sans âge. Un conte moderne et tendre qui flirte avec le fantastique, habité par des personnages forts que tout sépare. Avec Célestine du Bac, Tatiana de Rosnay donne d’un coup de baguette magique une voix à ceux qui n’en ont pas, dans la droite lignée de La Vie devant soi de Romain Gary.

09/04/2021, 10:20

ActuaLitté

Les Apprentis Samouraïs sont de retour ! 

BONNES FEUILLES - Sakura la kendoka, Léon le judoka et Logan le karateka sont invités par le célèbre Maître Saburo à un stage d'arts martiaux dans son dojo. Ces trois jeunes champions d'arts martiaux se retrouvent plongés dans le Japon médiéval sur la piste des derniers samouraïs du clan Minamoto.

08/04/2021, 16:08

ActuaLitté

Explorer Paris avec la famille Oukilé

BONNES FEUILLES - Dans ce nouvel album-jeu inédit, la famille Oukilé voyage à Paris. Monsieur et madame Oukilé, leurs enfants Flore et Nestor, et le petit chien Opié se baladent dans les rues de Paris. La ville est grande et les personnages se perdent souvent. C'est au lecteur de les retrouver… 

08/04/2021, 15:55

ActuaLitté

Le cerf-volant, un nouveau livre de Laetitia Colombani en juin prochain

Les éditions Grasset annoncent la parution d'un nouveau roman de Laetitia Colombani en juin prochain. L'autrice de La Tresse publiera Le cerf-volant, récit d'une rencontre entre trois générations de femmes, où solidarité, sororité et esprit de résistance se mêlent joyeusement...

08/04/2021, 15:28

ActuaLitté

Jean Hatzfeld, Là où tout se tait : les cris, le silence

RECIT - Lorsque j'ai eu tourné la dernière page de Dans le nu de la vie qui est le premier des trois ouvrages constitutifs du recueil intitulé Récits des marais rwandais écrits par Jean Hatzfeld, je m'étais promis de poursuivre ma lecture, mais plus tard, une fois digérée cette première incursion dans une page des plus sombres de l'humanité (qui, dans ces cas-là, ne mérite plus du tout de « h » majuscule !). Mais quand Là où tout se tait m'a récemment été offert suite à sa parution tout aussi récente, alors que le malaise ressenti précédemment est encore loin d'être totalement dissipé, cela a un peu « forcé la main » de mes lectures. Ce livre n'a en rien dissipé mon trouble. Bien au contraire.

07/04/2021, 19:27

ActuaLitté

L'univers sous mes pieds, la tête dans les étoiles. 

ESSAI - Le livre de Blandine Pluchet commence comme un film en accéléré : du Big Bang aux premiers atomes, des forces gravitationnelles aux étoiles, aux galaxies et aux trous noirs, des poussières d'étoiles aux planètes, astéroïdes et comètes, de l'espace intersidéral à la vie ! Un réveil assez époustouflant qui lui aura été soufflé par l'observation d'une nuit à la « belle étoile ».

07/04/2021, 17:29

ActuaLitté

L'Espionne de Marie-Aude Murail : des secrets dans les cases 

BONNES FEUILLES - Shhhhhhhhht ! C'est tout de même curieux... Mais où était donc passée l'espionne ??? Au fait, la reconnaissez-vous ? C'est sous l'irrésistible trait d'Eglantine Ceulemans que Romarine, l'héroïne de Marie-Aude Murail, fait son entrée chez BD Kids. 

 

07/04/2021, 15:48

ActuaLitté

Les Collectionneurs d'images : Féroe, la traversée des îles

BONNES FEUILLES - Djalli mourut le premier d’une méningite, Ingimar fut emporté au fond de l’eau par un filet de pêche, on retrouva le corps de Staffan dans la commune libre de Christiania à Copenhague, Fríðrikur fut lâchement assassiné, Olaf mourut d’une maladie interdite et Kári fit leur éloge funèbre. Les Collectionneurs d'images de Jóanes Nielsen les suit durant plus de quarante années, offrant à la littérature nordique un chef-d’oeuvre de vie, de rires et de larmes .

07/04/2021, 15:14

ActuaLitté

Cinq femmes, trois générations, une grande histoire d'amour.

BONNES FEUILLES - De l'Inde aux États-Unis, les destins entremêlés de femmes incroyables. Tara et Sonia ont respectivement 17 et 15 ans lorsque leurs parents décident de quitter l’Angleterre pour s’installer aux États-Unis au début des années 70. D’origine bengali, elles vont devoir apprendre à mêler les traditions familiales avec leur nouvelle vie américaine.

07/04/2021, 09:24

ActuaLitté

Journée parfaite : prendre le temps d'être heureux 

ALBUM JEUNESSE - Une forêt, quelques arbres, un bosquet : le décor est posé. Aux animaux maintenant de l’habiter, au lapin de s’y mouvoir, d’interagir avec d’autres bêtes et vivre chaque moment intensément. Toutes les activités sont considérées avec une même importance et le jeu se hisse au niveau de la réflexion, du frisson, du repos ou de l’amour. Ce livre engage ainsi à profiter de chaque occupation et contrarie cette idée par trop répandue qu’il faut rentabiliser son temps : chaque instant, quel qu’il soit, passe et il est important de le goûter. Journée parfaite nous montre avec délicatesse que le temps s’écoule doucement à travers la simplicité des tâches qui permettent de l’apprécier.

06/04/2021, 18:43

ActuaLitté

L'Odeur de la pluie : grandir trop vite, franchir les frontières 

YOUNG ADULT - L’Odeur de la pluie est un roman qui ose, un roman qui expose la teinte parfois sombre des événements qui poussent un adolescent à grandir trop vite. Dans son premier livre, Gwendoline Vervel va plus loin dans le roman d’apprentissage. Plus que la transformation du corps, l’auteure n’a pas peur d’aborder des sujets difficiles tels que le harcèlement, les agressions sexuelles et le viol. 

06/04/2021, 15:05

ActuaLitté

Des graffs dans la nuit : au fond des grottes, l'éblouissement de l'énigme 

RECIT FRANCOPHONE - Depuis l’enfance où son père instituteur l’amenait récolter des fragments de poterie, des silex ou des dents humaines dans les grottes ou au pied des dolmens de l’Ardèche, Jean-Jacques Salgon, écrivain et scientifique de formation, passionné d’art, a gardé un goût prononcé pour la préhistoire. En 2004, il a eu la chance de visiter la grotte Chauvet et, plus récemment, celle moins connue de Baume Latrone, dans le Gard...

06/04/2021, 14:31

ActuaLitté

Mini cache-cache Petit Ours Brun : Où êtes-vous, petites fraises ? 

Une nouvelle collection de livres à volets en feutrine colorée pour les tout-petits. Où se cachent les fraises, le hérisson et le soleil ? Six objets du jardin sont à retrouver derrière des volets, pour le plaisir et l’émerveillement des tout-petits. 

06/04/2021, 10:33

ActuaLitté

Dante est mort ! Vive Durante degli Alighieri !

HISTOIRE - Il y a 700 ans disparaissait un génie. Il y a 700 ans, Dante nous quittait et nous ne nous en sommes toujours pas remis. Des monuments, des films, des partitions musicales, des jeux vidéo, son profil sur la pièce italienne de 2€ et depuis le 25 mars 2020, une journée officielle de commémoration approuvée par le Conseil des ministres italien. Et tout cela majoritairement grâce à une œuvre, la Divine Comédie. 700 ans plus tard, un autre livre fait date, celui d’Alessandro Barbero, spécialiste d’histoire médiévale, publié chez Flammarion et traduit de l’italien par Sophie Royère. Son titre ? Dante

05/04/2021, 11:31

ActuaLitté

Les Ensablés - Le grand coucher, de Guy Dupré (1981)

Guy Dupré (1925-2018) ne fut un écrivain ni prolixe ni facile. Son œuvre littéraire ne comporte que trois ouvrages, si l’on met de côté des chroniques diverses : Les Fiancées sont Froides (paru en 1953 et salué par Gracq et par Breton), Le Grand Coucher (1981) et Les Mamantes (1986). par Henri-Jean Coudy

04/04/2021, 09:08

ActuaLitté

Jésus comme un roman : Marie-Aude Murail sur les traces du Christ

« Tu peux croire en Dieu, ou pas. Tu peux croire en ce Dieu-ci plutôt qu’en ce Dieu-là. Ce que cet homme, ce Jésus a dit, ce qu’il a vécu il y a plus de 2000 ans, n’est pas pour moi une question de foi, mais une question d’actualité. Réfléchir sur son message peut infléchir notre vie et bousculer notre façon d’aimer », assure Marie-Aude Murail.

02/04/2021, 16:13

ActuaLitté

Frère Wulf de Joseph Delaney : découvrez le spin-off de L'Épouvanteur

BONNES FEUILLES – Voici un roman qui signe le retour très attendu de Tom Ward et la naissance d'un nouvel épouvanteur ! Joseph Delaney entame un spin-off de la saga culte, avec le retour de personnages incontournables, Tom Ward et Alice, et l’arrivée de nouveaux, Frère Wulf et William Johnson. Le tout ouvrant des portes sur un nouveau monde, les Enfers, où règne une puissante antagoniste, Circé, déesse tout aussi terrifiante que fascinante. 

 

 

02/04/2021, 16:11

ActuaLitté

La toile implacable de La Femme de l'ombre 

POLAR GLACIAIRE - Fin 1940 : cela fait déjà plusieurs mois que, après une attaque fulgurante, les armées allemandes ont envahi le Danemark. Ce soir-là, Osvaldur, un étudiant en médecine islandais inscrit en faculté à Copenhague, rentre chez lui, inquiet : il a appris que la Gestapo a arrêté Christian, un étudiant qui, comme lui, s'est engagé dans la lutte de l'ombre contre l'envahisseur.

01/04/2021, 16:24

ActuaLitté

Les enquêtes du Docteur Énigmus : La malédiction des 12 portes

Intrigués par le testament du grand-oncle d'Énigmus, l'inspecteur et sa fidèle acolyte, Tatiana, se retrouvent projetés à travers onze univers merveilleux... ou terrifiants ! Ce n'est qu'en répondant aux énigmes qui leur sont posées qu'ils pourront se sortir de ces mondes étranges et déroutants. Ce livre d'énigmes régalera les 8-12 ans avides de mystères et d'enquêtes à résoudre. 

01/04/2021, 15:10

ActuaLitté

Énigmes à tous les étages 8 : arts, arnaques et micmacs

Le huitième volume de la collection, 12 énigmes originales à résoudre, avec pour chacune un domaine artistique différent, des personnages loufoques, des situations farfelues. Cette fois, les énigmes se déroulent dans tous les milieux de l'art ! Un livre-jeu au concept unique sur le marché de l'édition jeunesse : de grandes doubles-pages à plier qui se transforment à chaque enquête pour le plaisir du lecteur qui s'improvise détective, cette fois-ci dans le monde déjanté des arts. 

01/04/2021, 15:10

ActuaLitté

Aller-double de Pef : libres roues sur les chemins d'enfance

BONNES FEUILLES - Bien sûr Motordu et sa belle lisse poire, bien sûr, le monstre poilu... Si Pef est connu de millions d'écoliers, on le connait moins devenu grand, trésor de délicatesse et d'humour. Sachez-le, Pef est né avec un guidon entre les mains. Et pour lui, un vélo n’est pas autre chose qu’un avion rivé au sol mais qui s’incline avec grâce dans les virages...

31/03/2021, 17:26

ActuaLitté

Un lieu de justice, au cœur du Tribunal de Grande Instance de Paris

BONNES FEUILLES - Avec son précédent livre Pontée, Jean-Paul Honoré nous avait embarqué dans l’univers d’un cargo porte-conteneurs ; avec Un lieu de justice, il explore cette fois un autre vaisseau géant, lieu de justice et d’humanité où rien n’échappe à l’intrus, au tamis quasi-archéologique de son écriture : le nouveau Tribunal de Grande Instance de Paris

31/03/2021, 16:36

ActuaLitté

Les désastreuses conséquences de la chute d’une goutte de pluie

ALBUM JEUNESSE - Combien de temps dure la chute d’une goutte de pluie ? Le temps de présenter les différents protagonistes d’un drame à venir.  Chaque nouveau livre d’Adrien Parlange est une merveille. On ne sait jamais où l’auteur va nous emmener, quelle astuce matérielle, graphique ou narrative il va inventer pour nous raconter une histoire sensible et poétique. D’une incroyable constance, il se renouvelle d’album en album en sachant toujours toucher juste, trouver un moyen original pour exprimer une forme de tendresse. Les désastreuses conséquences de la chute d’une goutte de pluie, au contraire de ce que voudrait faire croire son titre, ne déroge pas à la douceur de ses prédécesseurs. 

31/03/2021, 16:25

ActuaLitté

Frère d’âme : le chant tragique du conte guerrier

ROMAN FRANCOPHONE - C’est la voix du tirailleur sénégalais Alfa Ndiaye qui se fait entendre, à la manière d’un griot, dès l’ouverture de Frère d'âme publié lors de cette rentrée littéraire 2018 par David Diop. Une voix de conteur africain, aux formules répétitives, presque incantatrices, souvent poétiques. Un récit qui s’enracine dans l’expérience traumatisante de l’agonie et de la mort au front, près des tranchées de Mademba Diop, ce tout jeune homme qui était plus qu’un frère pour Alfa Ndiaye. [MAJ 31/03/2021 : Frère d'âme, par ailleurs multi récompensé depuis sa parution, est en lice pour l'International Booker Prize 2021.]

31/03/2021, 11:30

ActuaLitté

Sénégal : le chant des souvenirs épars 

ALBUM JEUNESSE - L’évocation d’un souvenir de jeunesse est l’occasion d’autres réminiscences par association d’idées, de matières ou de couleurs. Celles-ci tournent autour du mystère d’un chant, entonné par une figure maternelle dont la cause des larmes qui s’écoulent sur les joues demeure inconnue.

30/03/2021, 17:27

ActuaLitté

Jefferson, hérisson détective : le miroir de la fable

ROMAN JEUNESSE - Roman jeunesse ou fable sur le vivre-ensemble, Jefferson fait rêver et penser. L'on voyage avec ces animaux rigolos, à plumes, à poils, à cornes, dans l'inhospitalière contrée humaine. Mais attention au miroir. C'est celui qui le dit qui y est ! Et le voyage se poursuit en soi-même.

[ MAJ 30/30/2021 : Cette chronique a initialement été publiée en avril 2018. Ce jour, Jean-Claude Mourlevat est lauréat du Prix Astrid Lindgren 2021, connu comme le « Prix Nobel de la littérature jeunesse ». Le jury a tenu à souligner combien « Jean-Claude Mourlevat revisite brillamment la tradition du conte, abordant les sujets les plus beaux comme les plus difficiles. Ses récits abolissent le temps et l'espace et évoquent dans une prose onirique et efficace des questions éternelles comme le désir et l'amour, la vulnérabilité et la guerre. L'œuvre toujours surprenante de Mourlevat ancre la trame antique de l'épopée dans une réalité contemporaine ». ]

30/03/2021, 15:14

ActuaLitté

Le guide de la fabrication : l'impression de livres, brochures et autres supports 

BONNES FEUILLES - Fruit de plus de trente-cinq ans de travail dans le secteur du livre et de l’imprimé, cet ouvrage s’adresse aux apprentis fabricants, aux graphistes, aux éditeurs et à tous les acteurs du monde de la communication et de la publicité. Chose amusante, c'est dans un livre que l'on apprend comment imprimer des livres : une forme de métatexte ?

30/03/2021, 13:01

ActuaLitté

La source : là où naissent les légendes 

BONNES FEUILLES - Tiltil et Yonas ont grandi à Rivebelle, un paisible village de pêcheurs au bord de l’Ardin. Rien ne trouble cette paix, pas même les récits inquiétants de ces voyageurs éméchés, le soir, au comptoir du Bateau Ivre, qui parlent avec chaleur de la cité d’Annandelle aux tours dressées vers le ciel, de la sombre forteresse de Toll-Ammon, autrefois gardée par les elfes, et des orques qui se terrent à l’ombre des montagnes. 

30/03/2021, 10:51

ActuaLitté

Leonard Cohen, Sisyphe à la guitare

BANDES DESSINEES - Suzanne, Marianne, Jean Yanne… cherchez l’intrus. En effet, le troisième n’a jamais été un succès musical de Leonard Cohen. Pas certain que les deux hommes n’auraient pas trouvé une voix (une voie ?) pour s’entendre. Pour autant, Philippe Girard a décidé de consacrer une bande dessinée au chanteur canadien, mort en novembre 2016. Leonard Cohen. Sur un fil, nous raconte la musique, la poésie, les drogues, les femmes… et la dépression chronique. Mais le talent avant tout.

30/03/2021, 10:49

ActuaLitté

Géomimétisme : emprunter à la terre ses propres solutions 

ÉCOLOGIE - Encore un ouvrage qui surferait sur l'énorme vague (bien sûr actuellement un peu masquée par l'omniprésent coronavirus) des craintes suscitées par les changements climatiques, vont penser certains ! Mais accrocher son petit wagon à un train en marche n'est pas porter la responsabilité de ces changements qui commencent à rider la surface auparavant bien lisse de notre tranquillité aveugle.

30/03/2021, 10:23

ActuaLitté

Avec Clémentine Mélois, le roman-photo détourne la banalité du monde

Ils sont médecins, hommes d'affaires, jet-setters, femmes fatales, ils vivent dans des décors kitchissimes et des plages ensoleillées, ils manipulent le revolver, le whisky ou le téléphone avec autant d'aisance que James Bond en personne, ils sont affublés de chevelures dont aurait rêvé Michèle Torr, ont la dégaine de Demis Roussos ou d'André Torrent, mais leur conversation porte sur l'art contemporain, les rapports ambigus qu'entretiennent les mots et les choses qu'ils désignent ou la façon de transmettre un héritage colossal à un inconnu sur un autre continent. Les Six fonctions du langage est un roman-photo pas comme les autres, signé Clémentine Mélois, sous le titre. Un livre décalé, drôle, joliment bien ficelé.

29/03/2021, 16:46

ActuaLitté

Love is war : le premier qui tombe amoureux perd la guerre psychologique

MANGA - Kaguya Shinomiya, belle, distinguée, riche à milliards. Miyuki Shirogane, président du BDE, meilleur élève du lycée. Tout le monde dit qu’ils iraient bien ensemble, mais leur fierté leur interdit de se confesser. Ce serait tellement mieux de voir l’autre se prosterner à ses pieds… Qui cédera le premier ? La guerre psychologico-romantique des deux génies est lancée !

29/03/2021, 16:24

ActuaLitté

Pour le plaisir de tous les enfants, un nouveau concept de romans à gratter par Magnard 

BONNES FEUILLES - Les jumeaux Sethis et Mina : ces deux-là, quand ils ont une idée en tête, rien ne les arrête ! Ils ont des rêves plein la tête : malheureusement, leurs parents ont d’autres projets ! Entre deux papyrus, les jumeaux tombent sur une drôle d’invention qui pourrait changer leur destin…

29/03/2021, 15:42

ActuaLitté

Super détectives, un nouveau concept de roman jeunesse à gratter  

BONNES FEUILLES - Une sorcière piégée dans un corps d'araignée lance un SOS : une première mission de choc pour l'agence Adémar ! Adélaïde et Marius forment la super agence Ademar, spécialisée dans les cas d’extrême urgence ! Leur première cliente a du poil aux pattes et risque de leur donner du fil à retordre…

29/03/2021, 14:07

ActuaLitté

Fémini-Spunk : Fifi Brindacier, figure féministe et punk méconnue

BONNES FEUILLES – Fifi Brindacier, alias Pippi Långstrump, personnage créé par la romancière suédoise Astrid Lindgren en 1945, est un modèle révolutionnaire, punk et féministe, rappelle Christine Aventin dans un essai à paraitre le 1er avril prochain chez « Zones », aux éditions La Découverte. Un essai dynamique, qui dynamite, comme l'héroïne...

29/03/2021, 11:34