medias

Les bibliothécaires chinois à l'origine d'un autodafé punis par le gouvernement

Antoine Oury - 02.01.2020

Edition - Bibliothèques - chine autodafe bibliotheque - bibliothecaires chine - liberte expression chine


Au cours du mois de décembre 2019, une photographie avait choqué les réseaux sociaux, en Chine et dans le monde : deux employées d'une bibliothèque de la province de Gansu, au nord-ouest de la Chine, entretenaient un feu de joie allumé avec des livres. Cette opération d'épuration de titres jugés illégaux par le régime aura valu aux auteures une sanction, assure le gouvernement local.

La photographie diffusée sur les réseaux sociaux en décembre dernier


Si les faits remontent visiblement au mois d'octobre 2019 — l'établissement avait alors publié un rapport sur la destruction d'ouvrages jugés illégaux par le gouvernement —, la photo n'aura soulevé l'indignation sur les réseaux sociaux qu'au début du mois de décembre. Les circonstances de l'événement restent floues, mais de nombreux citoyens avaient dénoncé cet autodafé en plein air.

L'événement semble en tout cas véridique, puisque le gouvernement local lui-même a fait état d'une sanction administrative infligée aux employés de la bibliothèque. Ces dernières seraient surtout coupables d'avoir attiré un peu trop l'attention sur une entreprise de destruction et de censure commandée par le gouvernement.

« Les employés n'ont pas mis sous scellés puis détruit l'ensemble selon les instructions données, mais ont brûlé 65 livres illégaux sur une petite place devant la bibliothèque », note un rapport rédigé par le gouvernement de la province. Aucun autre détail n'a été fourni sur les responsabilités des uns et des autres, ou encore sur la nature des ouvrages brûlés.

L'ordre d'écarter certains livres des bibliothèques provient cela dit du ministère de l'Éducation lui-même, qui entend ainsi lutter contre la diffusion d'idées jugées illégales et nuisibles à l'unité du pays par le gouvernement. 
 

A priori, la photographie qui a déclenché l'affaire aurait été à l'origine publiée sur le site de la province, accompagné par le rapport rendu par la bibliothèque sur la destruction des ouvrages. Ces deux documents ont ensuite été supprimés, mais la photographie a visiblement été conservée, avant d'être partagée sur les réseaux sociaux...


via For Reading Addicts



Commentaires
L’’epuration fut d’etermin’ee par le pouvoir; les coupables sont les biblioth’ecaires...
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.