#Roman étranger

Bret Easton Ellis : le paranoïaque voit tout  

L’auteur du culte American Psycho retrouve le roman 13 ans après Suite(s) impériales. Les anglophones abonnés au Bret Easton Ellis Podcast ont entendu les 27 parties de ce texte en forme de retour aux sources dès 2020. Dans ses Éclats, Bret Easton Ellis se remémore sa dernière année au lycée privé Buckley de Los Angeles en 1981, et son passage à l’âge adulte. Tout est vrai et rien n’est de l’autofiction : l’écrivain respecte trop la pop culture et son art de la narration pour ça.

Le 11/04/2023 à 10:58 par Hocine Bouhadjera

2 Réactions | 607 Partages

Publié le :

11/04/2023 à 10:58

Hocine Bouhadjera

2

Commentaires

607

Partages

Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par mail Imprimer cet article
ActuaLitté

« Qui mérite quoi que ce soit ? On a que ce qu’on a. » L’œuvre de Bret Easton Ellis est importante, car elle est nourrie d’une exigence de vérité des sentiments et du jugement, tout en s’astreignant à une contrainte : ne pas ennuyer. Son personnage principal et narrateur (il s’appelle également Bret Ellis), qui est lui-même à un niveau difficilement circonscriptible, aime Stephen King et Joan Didion : le suspense et l’art de la description d’un côté, la finesse clinique de l’autre.

Au sujet du film Les chariots de feu, que le Bret Ellis du roman découvre au cinéma, ce dernier est formel : « Pas mon genre de film (il n’y avait pas d’action ou de violence, de sexe ou de nudité – c’était absolument tout public) et j’ai dégonflé un peu quand j’ai compris qu’il allait inclure une diatribe contre l’antisémitisme. (...) Le film était à ce point saturé de nobles intentions que je n’ai plus su, à partir d’un certain moment, ce qui se passait. » Et d’ajouter : « Je voulais toucher la queue de Ryan. »

Tout le programme des Éclats est résumé dans ce passage, ne déviant pas de sa ligne de pourfendeur du politiquement correct qu’il a acquis avec son recueil de textes, White : de la violence, et c’est pour certaines pages un euphémisme, à travers l’ombre d’un tueur en série dénommé «le chalutier», et du désir ou du sexe à toutes les pages. Le roman reprend les codes du genre slasher : des lycéens branchés et amis pris pour cible par un fou, agrémenté d’histoires de cœur. Un tueur-artiste au mode opératoire précis, dont ils tirent des assemblages… Un événement et une obsession, cette hystérie masculine, poussent le personnage de Bret Ellis à mener l’enquête…

Ici, l’ambition est bien sûr beaucoup plus élevée qu’un épisode de Scream : en retrouvant ses souvenirs, cet « homme qui est resté un enfant » rend un instantané du début des années 80 dans le Los Angeles hors sol des gosses de riches. C’est aussi un grand roman sur la double appartenance, ou dit autrement, sur les conséquences de détenir un secret : se séparer de soi-même et des autres, et ainsi se comprendre et les comprendre. « Si vous voulez garder un secret, vous devez également le cacher à vous-même », reprend-il à George Orwell…

Nostalgie macabre

Bret et ses amis sont inscrits à la Buckley School, dans la vallée de San Fernando. Il y a Thom Wright, le beau gosse capitaine de l’équipe de football américain, sa copine Susan Reynolds, tout aussi bien faite, riche et représentante des élèves. Deborah Schaffer la petite amie de l’homo planqué Bret, Ryan Vaughn, pas dupe de la médiocrité du monde dans lequel il doit se mouvoir, le premier amour Matt Kellner, ou encore le mystérieux et inquiet(ant) Robert Mallory… Comme dans ses autres romans, les personnages féminins sont moins étoffés que les masculins, peut-être parce que les femmes sont avant tout douées pour la vie comme aime à le répéter Fabrice Luchini. Plus de tendresse pour ses personnages aussi, au regard de ses ouvrages précédents.

Le narrateur-auteur Bret Ellis les contemple dans son rôle d’ami des vedettes de l’école. Il le sait : il sera écrivain, et même écrit déjà. On est dans sa tête avec toutes nos ambiguïtés. Un exemple : lorsqu’on a peur de quelqu’un, on le désire en même temps.

Que des enfants uniques livrés à eux-mêmes, car les parents sont en Europe, divorcés ou on ne sait où ; mais avec des moyens illimités. Le permis de conduire à 16 ans, et pour chacun, le coupé Mercedes, la Porsche, la Corvette ont changé leur existence dans cette immense ville sans transports en commun pratiques. Avec leur fausse carte d’identité, ce que « tout le monde avait », on profite des bars à cocktail, soirées et autres clubs privés (l’âge pour boire aux États-Unis est 21 ans), sans parler de la cocaïne qui coule à flots… Des visions de grandes villas avec piscine à la Mike Nichols du Lauréat.

Queue de comète des années 70. Du sexe, on n’en fait pas toute une histoire, comme de pas grand-chose, sauf de réussir. Le Valium, et si nécessaire le Quaalude (La Mandrax et le Lemmon 714 du Loup de Wall Street) créent cette barrière avec le monde derrière laquelle tout est, en dernier ressort, assez risible… Toute une époque où tous fument des « cigarettes au clou de girofle », et où on lisait dans les temps d’attente, en pause… Bret Easton Ellis est nostalgique.

Un garçon de dix-sept ans (j’aurais dix-huit ans en mars) fonçant dans Mulholland au volant d’un cabriolet Mercedes, dans un uniforme d’école privée, portant des Wayfarer, est une image emblématique d’un certain moment de l’empire, dont j’étais parfois assez conscient – est-ce que j’avais l’air d’un trou du cul ? Je me le demandais brièvement, avant de penser : j’ai l’air tellement cool que je m’en fous. 

 

- Les Éclats, de Bret Easton Ellis

L’année de tous les dangers 

C’est plus largement une certaine jeunesse américaine des années 80 qui feront les bataillions des yuppies : « Dire que l’un de nous était politiquement engagé, ç’aurait été transposer cette notion dans un territoire de conte de fées : nous étions des adolescents distraits par le sexe et la pop music, le cinéma et les célébrités, le désir et les choses éphémères, et notre propre neutralité innocente. Le fait que Ronald Reagan était président ne signifiait pratiquement rien pour nous – s’il représentait quoi que ce soit, comme le prétendu racisme du Jonathan Club, c’était une sorte de plaisanterie, absurde, rien à prendre au sérieux, parce que c’était tellement abstrait, mais, bien sûr, nous pouvions nous permettre de tout regarder à travers le prisme de la torpeur.»

Mais l’arrière-fond luxueux et ensoleillé de cette existence privilégiée et exclusive dissimule le danger. De cette période hippie où on a libéré son esprit grâce au LSD et autres Peyotl, Mescaline, Benzedrine, acide… beaucoup en sont restés bloqués sur Jupiton, avec parfois (au mieux), des retours sur Terre le temps de balbutiements. Ce besoin de communauté a basculé dans le délire, le culte, le sacrifice, qu’il soit animal ou pire... On connaît la famille Manson, il y en avait bien d’autres…

Cette génération née dans les années 60 était bien plus robuste, affirme-t-il en creux. Une chose est claire : ses personnages seraient des influenceurs instagram et TikTok s’ils étaient nés en 2004. Jamais de « chochotte hypersensible » chez Bret Easton Ellis : la violence y est aussi brute que le détachement des personnages qui y sont confrontés est caractéristique.

Les éclats, ce sont toutes ces parties de la psyché dissociée par le trop-plein de drogues, et souvent un terrain favorable. Bret Ellis possède cette puissante intuition qui confine à la paranoïa, et qui fait de lui un écrivain. « Tu entends des choses qui ne sont pas vraiment là… C’était ce que faisait un écrivain. » Pas de paranoïa, pas d’écrivain ? Les éclats, ce sont aussi toutes ces bribes de souvenirs à scotcher ensemble pour les réarticuler : « Quand tu me parles, c’est à toi que tu parles mec… »

Le Bret du livre rend compte du Ellis adolescent : « Le sexe et les romans, la musique et les films étaient les choses qui rendaient ma vie supportable — pas les amis, pas la famille, pas l’école, pas les mondanités, pas les interactions — et c’était l’été au cours duquel j’ai vu Les Aventuriers de l’arche perdue toutes les deux semaines, mais j’ai à peine dîné deux fois avec mes parents séparés. Je n’éprouvais aucun intérêt pour la réalité – et pourquoi m’aurait-elle intéressé ? Elle n’était pas construite pour moi, pour mes besoins, pour mes désirs. » Un tempérament observateur et confus, dissimulant son importante sensibilité et son amour des autres derrière un faux détachement, inquiet. Comme dans White, Bret Easton Ellis est un grand subjectif qui se croit neutre.

Une esthétique de la non-crédibilité 

Un caractère qui n’a empêché à ce cinéphile d’une époque où à Los Angeles, « le cinéma était une religion », l’ambition sociale : un premier roman commencé à 16 ans et achevé à 21, Moins que zéro, et un attrait pour Hollywood où il finira par devenir scénariste. De cette expérience, il en a tiré le personnage de Terry Schaffer. Un riche producteur de films, père de la copine de Bret, et comme ce dernier, homo caché.

Un Weinstein comme il y en a toujours eu, promettant un rôle, de prendre un scénario… Pas de quoi offusquer le jeune Ellis d’ailleurs. Dans une soirée organisée par Terry, passent tout un ancien Hollywood : Walter Hill, John Schlesinger, Franco Zeffirelli, Tony Richardson, James Bridges, Herbert Ross, Anthony Perkins, les verts John Travolta, Mel Gibson, et même la Française Jacqueline Bisset. Bret préfère cacher son homosexualité à ses camarades. Il attend la fac pour pouvoir se réinventer.

Le style de l’auteur de Glamorama n’a rien perdu de ses attributs : sans concession, direct, précis, béhavioriste, sans fioritures, cru, comme dans une bagarre au couteau d’anthologie. La construction est celle d’un scénario bien ficelé, entre le film noir et le teen movie d’apprentissage. Le sens passe par la description d’un alignement parfait d’objets dans une vaste pièce propre et luxueuse.

Derrière ses effets de réel, les marques, les descriptions cliniques, l’onirisme pointe par cette esthétique de la non-crédibilité, caractéristique de toute son œuvre. Aucune morale, rien à professer aux lecteurs, à part une certaine légèreté.

C’est enfin le texte d’un romancier qui raconte son roman, se servant de ce qu’il observe, entend, expérimente, pour lui donner un sens, l’amplifier, tracer un chemin… Cette mise en abîme va jusqu’à reprendre la structure de l’intrigue de sa première oeuvre, Moins que zéro, qu’il est en train d’écrire dans Les Éclats.

À LIRE: Bret Easton Ellis revient avec un texte étincelant, Les Éclats

Le choix de lire d’abord les chapitres en podcast avant de publier l’ouvrage pour les librairies permet de formuler que le livre audio, dans sa nouveauté, rend une expérience première : la littérature comme art oral et non mental. On apprécie la musique d’un texte par l’oreille. Déjà son essai White était tiré des discussions qu’il avait eu dans le contexte de son émission sur internet.

Il sait que la place du roman a changé en Occident, et il prend acte, comme de vivre l’ère du numérique. Pas si passéiste le Beigbeder américain le talent en plus. Un livre sur l’obsession, la confusion des sentiments, le processus de création d’un récit : l’événement éditorial de 2023 (pour l'instant).

 
 
 
 
 
 
 
 

2 Commentaires

 

RON

11/04/2023 à 11:42

Un p....n de Chef-d'œuvre !!

Bastos

29/06/2023 à 22:03

"Le Beigbeder américain" !!
J'ai failli m'étouffer...

Les éclats

Bret Easton Ellis trad. Pierre Guglielmina

Paru le 16/03/2023

601 pages

Robert Laffont

26,00 €

White

Bret Easton Ellis trad. Pierre Guglielmina

Paru le 17/09/2020

303 pages

10/18

8,30 €

Moins que zéro

Bret Easton Ellis trad. Brice Matthieussent

Paru le 16/03/2023

231 pages

Robert Laffont

20,00 €

American Psycho

Bret Easton Ellis trad. Alain Defossé

Paru le 21/04/2005

526 pages

10/18

10,70 €

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Les somptueuses planches d’Aurélie Wilmet

Aurélie Wilmet est une autrice de bande dessinée qui, dès son premier album, s’est imposée comme une des artistes contemporaines à suivre. Elle revient avec un second album tout aussi marquant, toujours chez Super Loto Éditions, l’occasion pour nous de vous les présenter.

12/06/2024, 13:29

ActuaLitté

Épreuves mortelles, légendes anciennes : une nouvelle série fantasy 

Les épreuves de la Reine Soleil : un titre de fantasy aguicheur qui attire l’œil en librairie. Une fois l’ouvrage retourné, 4 phrases seulement barrent une quatrième de couverture bien (trop) mystérieuse. Dans ce premier tome des Artefacts d’Ouranos, Nisha J. Tuli (avec la traduction d’Anath Riveline, pour les éditions Michel Lafon) nous embarque au cœur des épreuves mortelles de la cour du Roi Soleil. Dix femmes, mais seulement une place au bras du Roi. Un objectif commun : survivre, mais à quel prix ?

11/06/2024, 13:18

ActuaLitté

Alex Toth, le génie du noir et blanc

Décédé en 2006, Alex Toth ne figure pas dans le panthéon que le public établit immédiatement quand on parle de dessinateurs : Will Eisner et Jack Kirby. Mais il aura marqué l’industrie du comics, débutant sa carrière dès l’âge de 15 ans. Le spécialiste français Jean Depelley le hisse d’ailleurs au rang de « maître de la narration, l’égale d’un Hugo Pratt ou d’un Joe Kubert ». 

11/06/2024, 10:18

ActuaLitté

Monday Ryan, la Pyrate Queen : une seule mer, l'océan

Nul sur les sept mers ne l’ignore : une femme à bord d’un navire, c’est pire que le cousin à grandes oreilles pour vous attirer le mauvais œil. Mais Monday Ryan — née un dimanche… ne cherchez pas… — n’a connu que l’écume en guise de lait maternel et les embruns pour changer ses langes. Alors, devenir Reine des pirates, quoi de plus naturel ?

10/06/2024, 15:55

ActuaLitté

Phoebe Hadjimarkos Clarke et Aliène : feu de tout bois en forêt

Le jury du cinquantième prix du Livre Inter, présidé par Isabelle Huppert vient de couronner Phoebe Hadjimarkos Clarke pour son second roman Aliène. De quoi redonner un nouvel éclairage à ce formidable roman, puissant et dérangeant, qui était paru en janvier 2024. Par Bruno Ménétrier.

10/06/2024, 15:42

ActuaLitté

Nocterra : la lumière après les ténèbres... Mais quand ?

Quand Scott Snyder se lance dans une série personnelle, pour laisser de côté les traditionnels encapés, « ça a un côté effrayant », confie-t-il. Pour le lecteur, c’est l’inconnu, tant attendu, d’un des actuels maîtres du scénario dans le monde du comics. Nocterra, donc : la planète est subitement plongée dans les ténèbres. Et avec elles, son lot de créatures monstrueuses…

10/06/2024, 11:43

ActuaLitté

Nexus : la science-fiction visionnaire des années 80

Dans l'univers du comic, rares sont les auteurs qui auront marqué la création autant que Nexus : de visionnaire, l'oeuvre du scénariste Mike Baron et l'artiste Steve Rude se poursuit de manière totalement farfelue. Publiée pour la première fois en 1981 par Capital Comics, cette série est proposée par Delirium en France (trad. Alex Nikolavitch), qui sort un second omnibus de ces aventures hors norme.

07/06/2024, 17:51

ActuaLitté

L’Alger fantastique de Samir Kacimi

Ce ne sont pas des hommes qui gouvernent, mais des archétypes. Leur fonction reste la même : fabriquer un « réel alternatif », nourrir le peuple d’illusions de liberté. C’est en tout cas le destin de Djamel Hamidi. Par Faris Lounis.

07/06/2024, 17:51

ActuaLitté

Jean Echenoz : un acte manqué sublime

Publié en 2016 aux éditions de Minuit, Envoyée spéciale signe le retour à un haut degré de fiction de Jean Echenoz après ses trois monographies inspirées. Outre la qualité des dialogues, à l’agencement virtuose, une scène m’a frappé : celle du suicide de Pélestor, au dix-septième chapitre de cette œuvre politique, empreinte d’une subtile cruauté.

06/06/2024, 17:27

ActuaLitté

6 juin 1944, D-day, le jour le plus long

Il y a 80 ans, les plages de Normandie allaient se teinter de rouge sang. Il y a 80 ans, les jeunes de nombreux pays allaient périr pour libérer la France et empêcher la progression du mal, la progression du nazisme. Américains, parmi lesquels « bon nombre de juifs qui savaient parfaitement pourquoi ils venaient se battre en France », Britanniques, Français, Canadiens, Polonais et bien d’autres ont fait, il y a 80 ans, le sacrifice de leur vie, pour venir libérer la France et faire tomber le IIIe Reich.

06/06/2024, 17:19

ActuaLitté

Igor Stravinsky : “La technique, c’est l’homme tout entier”  

Parmi les géants de la musique dite classique au XXe siècle, Igor Stravinsky est titulaire dans une dream team aux côtés de la trinité, Schönberg, Alban Berg et Anton Webern, ou des Pierre Boulez et autres Karl-Heinz Stockhausen. Clint Eastwood a néanmoins bien écorné l’image du compositeur russe, en reprenant dans son film Bird l’épisode où un autre génie du dernier siècle, Charlie Parker, sonna à la porte du maître installé à Los Angeles, sans succès… 

05/06/2024, 18:22

ActuaLitté

Charles Baudelaire, premier auteur de la Pléiade

Il y a peu, La Pléiade publiait enfin en son sein… La Pléiade. Cette fois, elle retrouve sa toute première signature : le poète du vin, des lumières de la ville, des amants, du haschich, du spleen et de l’idéal, Charles Baudelaire. C’est en 1931 que le père de la plus belle des collections des Lettres françaises, le Juif russe Jacques Schiffrin, inaugurait sa Bibliothèque avec l’auteur de Bénédiction. Deux ans avant l'intégration de la collection dans la maison à Gaston Gallimard.

05/06/2024, 18:20

ActuaLitté

Jon Fosse : le Prix Nobel n'est pas un autre

Jon Fosse est un dramaturge, romancier et essayiste norvégien, Prix Nobel de Littérature 2023. Jon Fosse est un écrivain qui parait froid en surface, au style flottant et déstabilisant. Mais Jon Fosse est avant tout une langue travaillée et retravaillée, une langue qui tourne presque en rond, hypnotisante. Une langue forte, plus forte que le lecteur, parfois. On le retrouve, quelques mois après avoir été récompensé par l'académie suédoise, avec Je est un autre (éditions Christian Bourgois, traduit du néo-norvégien par Jean-Baptiste Coursaud, 2024), deuxième volet de sa Septologie.

04/06/2024, 15:37

ActuaLitté

Jours de sang : quand la maladie, c’est nous

Imaginez un monde où une affliction étrange commence à affecter la vie de toutes les personnes de votre entourage. À son paroxysme, elle mène à un arrêt cardiaque, instantané, sans explication aucune. Or, les symptômes auxquels nous pensons naturellement ne sont pas ceux qui découlent de cette affliction : pas de rhume, de toux, pas de problème respiratoire ou de fièvre. À la place, une couleur : le rouge. 

04/06/2024, 11:08

ActuaLitté

Un ange passe, une famille trépasse

Les amateurs de bourrasques et de territoires hostiles avaient suffoqué en parcourant La Horde du Contrevent. Les petits enfants américains, eux, se régalent à la tombée des premières neiges (et qu’ils disposent d’un espace pour s’étaler autre que le goudron des grandes avenues) : allongés dans la poudreuse, ils agitent jambes et bras pour créer cette forme de l’ange des neiges. Ou Snow Angels.

04/06/2024, 08:59

ActuaLitté

Au bout du tunnel, la lumière : Échec, et Mat de Galien Sarde

Très loin, au-delà du canyon, pulse l’océan. Il suffirait pour y plonger d’arriver au bout de la route. Le point de départ est la Cité, réprimée sans fin par la Milice. Pour y échapper, il faut s'éloigner du mythe entretenu par ses dirigeants : moyennant soumission aveugle et restrictions consenties, elle serait, sur une planète brûlante et dévastée, l’unique système et l’ultime refuge des survivants d’une guerre apocalyptique. Par Anne-Catherine Blanc.

03/06/2024, 15:53

ActuaLitté

Clara Héraut a-t-elle signé la romance de l’été ?

Clara Héraut revient sur le devant de la scène littéraire jeunesse avec Les coquillages ne s’ouvrent qu’en été (2024, Hachette Romans). Après deux romans acclamés par les lecteurs, la jeune lauréate du concours d’écriture organisé par Hachette Romans signe ici une troisième romance idéale pour l’été, qui prend racine au cœur d’un Pays basque ensoleillé. Au programme : surf, amours, déceptions, mais surtout compréhension de soi et découverte de l’autre.

03/06/2024, 15:16

ActuaLitté

Code Ardant, de Marge Nantel : une SF francophone furieusement humaine

La Page blanche. Sur Terre, dans un futur incertain éloigné de plusieurs décennies, la société telle qu’on la connaît s’est effondrée après qu’Internet soit tombé. Plus rien. Plus de médias, plus d’informations, plus de technologie. Par Les mots délivrent.

03/06/2024, 15:10

ActuaLitté

“Et l’on ne meurt pas de douleur”

Michel Biard, professeur émérite à l’Université de Rouen Normandie, considéré comme l’un des meilleurs spécialistes français de la Révolution, nous invite à tourner les pages de ce qu’il nous reste des mémoires d’Élisabeth Duplay, veuve Le Bas, en publiant chez Lemme Edit, Femme de révolutionnaire.

03/06/2024, 10:04

ActuaLitté

Ry Cooder : mélodies perdues de la Cité des Anges  

Ry Cooder a été élu en 2014 8e meilleur guitariste de tous les temps par le magazine Rolling Stone. L'album Buena Vista Social Club, il en est à l’origine. La musique de Paris Texas de Wim Wenders, ou plus récemment de My Blueberry Nights de Wong Kar-wai, c’est encore lui. Une légende vivante de l’art d’Eliades Ochoa et Compay Segundo, mais quel rapport avec celui d’Albert Camus ? Un recueil de nouvelles réjouissant, Los Angeles Nostalgie (trad. Ariane Bataille), retrouvé par la maison des échos de l’Antiquité, Les Belles Lettres. 

02/06/2024, 11:00

ActuaLitté

Magma, se consumer à petit feu

Roman singulier construit en microchapitres très incisifs, Magma est le cri du cœur d’une femme qui ne demande qu’à être aimée et entendue. Empêtrée dans une relation toxique, elle se coupe peu à peu du monde, sous les yeux impuissants du lecteur. Écrit par la poétesse islandaise Thóra Hjörleifsdóttir, l’ouvrage est publié cette année aux éditions Agulla, dans une traduction de Jean-Christophe Salaün.

30/05/2024, 10:25

ActuaLitté

Ducky Coco : le western à la sauce Anouk Ricard

Après avoir réenchanté les enquêtes policières avec son Commissaire Toumi, donné un coup de jeune aux dialogues pédants façon Bouvard et Péuchet dans les deux tomes des Experts (dont plusieurs case sont devenues des mêmes sur les réseaux sociaux), voici qu'Anouk Ricard s'en prend au western tout public, tendance Lucky Luke. Elle maltraite cet univers hyper codé avec une malice contagieuse et sa fausse candeur fait des merveilles.

 

30/05/2024, 08:40

ActuaLitté

De Neiges et de Flammes : sublime épopée dans une forêt enneigée  

Deux garçons et un dragon sans ailes parcourent une immense forêt enneigée, tentant de fuir les inquiétants monstres qui s’y tapissent. Ce sont les deux princes du royaume des neiges. Ils ont fugué du château où ils ont été enfermés toute leur enfance, à la recherche de la princesse du royaume du feu. Une aventure émouvante dans des décors magnifiques. 

28/05/2024, 09:41

ActuaLitté

Un roman baroque à la turque

Voilà un roman poétique et truculent tout à la fois, dont les phrases semblent tirées d’un conte moderne où chaque expression sort tout droit d’un passé ancestral. Par Jean Doutrepont.

28/05/2024, 08:29

ActuaLitté

Paul Auster : résilience et résurrection

Paru en 2002, Le Livre des illusions (Actes Sud) est un livre apocalyptique. Sombre et violent, il est hanté par l’absence. L’autodafé final ranime les heures les plus noires de l’histoire de l’humanité. Né du néant, tout retournerait pour finir au néant, cendre ou poussière. L’énigme du berceau et celle de la tombe convergeraient vers cette idée irrémédiable.

27/05/2024, 12:45

ActuaLitté

Au coeur des Indes, vampires d'ici et d'ailleurs s'affrontent

Signée par le scénariste Ram V et le dessinateur Sumit Kumar, These Savage Shores plonge le lecteur dans le sud-ouest de l'Inde des années 1760, durant les guerres anglo-mysoriennes – époque où la Couronne britannique et la Compagnie des Indes orientales exercent leur influence sert de toile de fond à une exploration profonde des horreurs du colonialisme, métaphoriquement représentées par des vampires.

27/05/2024, 12:41

ActuaLitté

La pièce aux secrets intimes

Voilà un roman assez bref, mais captivant comme peuvent souvent l’être les romans japonais. L’héroïne est une femme un peu perdue et pas très épanouie, qui va suivre dans la rue une femme mystérieuse croisée à la piscine. Par Jean Doutremont.

27/05/2024, 08:00

ActuaLitté

La Saga De Youza : fresque de l'entre-deux-guerres

La saga de Youza est d’abord l’histoire d’un paysan lituanien né au début du XX siècle. Homme solitaire et amoureux déçu, Youza déserte son village pour s’installer dans le marais voisin, le Kaïrabaïlé. Par Jean Doutrepont

27/05/2024, 07:30

ActuaLitté

Des choses qui arrivent, de Salah Badis : Alger, regards singuliers

Une écriture sobre, efficacement dépassionnée, au-dessus de tout nationalisme effusif, imprégnée de la géographie algéroise, centrée autour des banlieues, des gares et des rails, mais surtout attentive aux petites choses du quotidien, la vie ordinaire, les existences simples. Tel est l’art du récit cultivé par Salah Badis, la clarté du style sur fond de tremblements de terre. Ecrire, c’est voir Alger autrement, dans sa nudité tragique.

26/05/2024, 19:40

ActuaLitté

Un message Du Nouveau monde…

Le futur. Quand exactement ? Impossible à déterminer. Notre narratrice, Saki Watanabe, indique être née le 10 décembre 210, à Kamisu 66. « Juste avant ma naissance, les bambous, connus pour ne fleurir qu’une fois par siècle, avaient tous éclos en même temps. Cela faisait suite  à une série d’épisodes climatiques anormaux, dont une sécheresse de trois mois et des chutes de neige en plein été. » Une chose est certaine : le monde a bien changé. Et ses règles aussi. 

23/05/2024, 15:39

ActuaLitté

L’assassinat de Mark Zuckerberg, par Alexandre Arditti

Créé en 2004, Facebook connecte aujourd’hui presque trois milliards d’humains à travers le monde, ce qui suscite à la fois passions et critiques. Accusé de manipuler les données, de voler du temps de vie, Mark Zuckerberg laisse rarement indifférent. Journaliste et éditeur de presse, Alexandre Arditti a, lui, imaginé le meurtre de l’entrepreneur, à travers un polar bref, sec, au titre programmatique. Par Étienne Ruhaud.

22/05/2024, 11:13

ActuaLitté

L'héritage spirituel de Jean Malaurie

À peine quelques semaines que Jean Malaurie a quitté le monde des vivants pour rejoindre les âmes de tous les habitants des terres glacées septentrionales dont il a plaidé la cause tout au long de sa vie après en avoir découvert l’exception culturelle alors qu’il n’était encore qu’étudiant !

21/05/2024, 13:03

ActuaLitté

La balade du dialogique : Kafka sur le rivage, de Murakami

Les grands romans modulent le temps, central dans nos vies. Écrit par Haruki Murakami, publié au Japon en 2003, Kafka sur le rivage (trad. Corinne Atlan) le dilate, le remonte, le transgresse, pour le suspendre finalement dans un village édénique des plus modestes. La taille du livre, qui compte plus de six cent pages, accroit ces tours singuliers, à la prégnance envoûtante. Elle nous propose une lecture qui dure, aux motifs dédaléens. Par Galien Sarde. 

19/05/2024, 19:51

ActuaLitté

Laurent de Sutter : pourquoi décevoir est un plaisir ?  

Parmi les nombreuses punchlines de Baudelaire, l’une évoque « le plaisir aristocratique de déplaire » dans la pratique du mauvais goût. Un autre dandy, Oscar Wilde, confessait : « Je vis dans la terreur de ne pas être incompris. » Certains y verront les postures de deux esthètes à l’esprit adolescent, une chose reste certaine : pour la plupart, décevoir est la pire chose… Alors pourquoi l’inverse d’un plaisantin, Gilles Deleuze, a affirmé, en réponse à un critique, « décevoir est un plaisir » ?

17/05/2024, 19:33

ActuaLitté

La Traversée de Paris : des JO 2024 sous Prozac

Depuis le film de 1956 avec Louis de Funès et Bourville, qu'est ce qui a changé dans La traversée de Paris ? Les pistes cyclables peut-être ? Les métro blindés et leurs odeurs nauséabondes ? Les embouteillages ? Les engueulades entre cyclistes et automobilistes à chaque carrefour ?

16/05/2024, 17:02

ActuaLitté

La Sonde et la Taille, la dernière aventure de Conan

Laurent Mantese, professeur de philosophie, fait une entrée époustouflante sur la scène de l'imaginaire francophone avec La Sonde et la Taille, dernière aventure de Conan le barbare, à l'apogée de son déclin. Un texte par Les mots délivrent.

16/05/2024, 15:51

Autres articles de la rubrique Livres

ActuaLitté

Brightest Day

12/06/2024, 11:32

ActuaLitté

Blackest Night : debout les morts

12/06/2024, 10:31

ActuaLitté

Mortelle Adèle tome 21 : RécréAction Générale !

12/06/2024, 09:55

ActuaLitté

Du même bois

11/06/2024, 14:12

ActuaLitté

Quand Jean de La Fontaine raconte Emmanuel Macron

BONNES FEUILLES – Que dirait Jean de la Fontaine de la France d’Emmanuel Macron ? Dans son nouvel ouvrage, Dominique Folscheid se place en véritable chroniqueur de la vie politique, s’inspirant de l'illustre fabuliste Jean de la Fontaine. Avec style, et un peu de malice, il convoque, en vingt-deux actes, son éternel bestiaire pour peindre, comme jamais, l'époque que nous vivons. 

10/06/2024, 16:05

ActuaLitté

Briar. La Rebelle au bois dormant

10/06/2024, 11:30

ActuaLitté

Les Ensablés - Retour de barbarie et Du côté de chez Malaparte de Raymond Guérin

C’est au début des années 80 que l’on commence à reparler Raymond Guérin. Les éditions « Le tout sur le tout » ont alors le courage de rééditer certaines de ses œuvres. Jean-Paul Kaufmann écrit sa biographie, remarquable comme tout ce qu’il fait, dans 31 rue Damour. Des articles sortent… Puis nouvel oubli, même s’il reste publié dans la collection Imaginaire, antichambre de l’oubli définitif. un oubli relatif à dire vrai. Régulièrement, des maisons d’édition (où trouvent-elles ce courage?) rééditent en effet une de ses œuvres. Finitude est de celles-ci. Par Hervé Bel

09/06/2024, 09:00

ActuaLitté

Le château, le roi, et moi, et moi, et moi...

La collection D’après Perrault mais pas trop, que proposera L'Élan vert, s'ouvrira sur une réécriture de La Belle au bois dormant, par Sophie Dieuaide. Le Fils du roi, c'est moi, un conte qui met les pleins feux sur le Prince du conte ! Un roman hilarant qui joue sur les codes du conte en les transposant au XIXIe siècle dans le quotidien d’un garçon de 10 ans. 

08/06/2024, 07:30

ActuaLitté

Appelez-moi Maître Chat : une joyeuse bande de félins

Pleins feux sur Le Chat botté ! Une aventure désopilante menée par un chat domestique du XXIe siècle qui veut donner une leçon à son maître, un ado ingrat. Dans la collection D'après Perrault, mais pas trop, chez L'Élan vert.

08/06/2024, 07:00

ActuaLitté

Killer Peter : un libraire prend sa retraite pour (re)devenir tueur

BONNES FEUILLES - Peter, un ancien tueur légendaire, décide de prendre sa retraite et de laisser derrière lui son passé tumultueux. Désormais propriétaire d'une petite librairie d'occasion, il mène une vie paisible jusqu'au jour où une embuscade tendue par son ancienne organisation criminelle le ramène à ses instincts meurtriers. 

07/06/2024, 13:02

ActuaLitté

Mortelle Adèle explose les meilleures ventes 

Mélissa Da Costa hors jeu, Virginie Grimaldi sort du podium... Ça bouge du côté des meilleures ventes en cette 22e semaine (27 mai au 2 juin). Une chose se maintient : Mortelle Adèle, l'héroïne de Mr Tan et Diane Le Feyer, continue de séduire le public, avec 28.775 exemplaires vendus, et conserve une première place pas déméritée.

07/06/2024, 12:31

ActuaLitté

Oh, Lenny

07/06/2024, 11:25

ActuaLitté

Kometa 3 - Fabriquer l'oubli

07/06/2024, 11:23

ActuaLitté

Dialogues intérieurs à la périphérie

06/06/2024, 18:22

ActuaLitté

Des idées de road trip à piocher dans les livres

Alors que l’été approche, si vous n’avez encore rien de prévu, le mieux est peut-être tout simplement de monter dans votre voiture et voir où le vent vous portera. C’est la fabuleuse liberté qu’offre la voiture : partir sans peur du lendemain à la découverte du monde qui nous entoure.

04/06/2024, 11:30

ActuaLitté

Aliène

03/06/2024, 08:48

ActuaLitté

L'amour au Moyen Âge, de Tristan et Iseut à Lancelot et Guenièvre

BONNES FEUILLES - Dans son dernier ouvrage, Jean Verdon explore l'amour au Moyen Âge, offrant une perspective joyeuse et singulière sur ce sentiment souvent considéré avec méfiance par l'Église de l'époque. 

01/06/2024, 08:00

ActuaLitté

"C'est invraisemblable qu'un nez disparaisse"

BONNES FEUILLES - "'Il a disparu sans pourquoi ni comment. Il a disparu gracieusement, même pas pour un fifrelin !... Juste non, ce n'est pas possible, ajouta-t-il après réflexion. C'est invraisemblable qu'un nez disparaisse, n'importe comment c'est invraisemblable. 

01/06/2024, 07:30

ActuaLitté

À 17 ans, Les Mémoires d'un Fou par Flaubert

BONNES FEUILLES - “Je ne sais pas plus que vous ce que vous allez lire car ce n'est point un roman ni un drame avec un plan fixe, ou une seule idée préméditée, avec des jalons pour faire serpenter la pensée dans des allées tirées au cordeau.

01/06/2024, 07:00

ActuaLitté

Cosy mystery : sur les traces de la Tante Dimity

BONNES FEUILLES – Lori s'aventure en Angleterre, sur les traces de sa défunte Tante Dimity. Elle tentera tant bien que mal de réunir les écrits de sa tante, perturbée par une série de mystères à la résonnance mystique. La Mort de Tante Dimity est le premier tome d'une cosy mystery de Nancy Atherton, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Nicolas Ancion et Axelle Demoulin pour Verso.

31/05/2024, 18:22

ActuaLitté

Un retour mortel pour Adèle, devant Grimaldi et Musso

Cette 21e semaine (du 20 au 26 mai) de l'année est marquée par le retour de Mortelle Adèle pour un 21e tome. L'héroïne de Mr Tan et Diane le Feyer arrive directement en première place avec 23.063 exemplaires vendus. Derrière elle, Virginie Grimaldi confirme sa bonne forme en occupant les 2e et 3e place avec Plus grand que le ciel (20.554 ventes) et Une belle vie (19.472 ventes).

31/05/2024, 15:57

ActuaLitté

On the road : partir sur la route à travers les livres

De nombreux récits de voyage nous emmènent sillonner le monde à l’aide d’une voiture, que ce soit en autostop ou alors directement, en transformant une voiture du quotidien en instrument permettant de faire le tour de la planète.

31/05/2024, 13:11

ActuaLitté

"Je prends 200 euros de l’heure, et là, c’est seulement pour du soft"

BONNES FEUILLES - « Il n’y a aucune barrière entre mon corps et l’argent que je tire de son exploitation. On rémunère mon inutilité, n’est-ce pas le meilleur pied de nez que l’on puisse faire à ce système dégénéré ? »

31/05/2024, 10:21

ActuaLitté

Les jeux dans l’Antiquité : entre mythe et réalité

Alors que se préparent en grande pompe les jeux olympiques de Paris 2024, il est peut-être temps de porter un regard informé sur ce que furent véritablement les jeux dans l’Antiquité, loin d’une reconstruction imaginaire, au plus près de la réalité historique.

28/05/2024, 16:46

ActuaLitté

Les auteurs célèbres ne devraient pas traverser en dehors des clous

27/05/2024, 16:20

ActuaLitté

Comment vivre une vie détendue ?

S'interroger sur l'objet canapé : telle est l'ambition de Philosophie du canapé, comment vivre une vie détendue, nouvel ouvrage de Stefano Scrima, traduit de l'italien par Philippe Audegean aux éditions Rivages.

27/05/2024, 16:14

ActuaLitté

Les invaincues

27/05/2024, 10:07

ActuaLitté

Les Ensablés - Les enfants de septembre de Jean-René Huguenin (1936-1962)

Merveilleuse parution chez Bouquins d’un inédit de Jean-René Huguenin. Les enfants de septembre, roman ébauché et par conséquent forcément inachevé révèle toute la palette émotionnelle et stylistique de JRH, auteur génialement prometteur décédé à 26 ans. Par Denis Gombert

26/05/2024, 09:00

ActuaLitté

Huit nouvelles de Maupassant sur le suicide

BONNES FEUILLES - « Oh ! reprit le secrétaire, l'œuvre a une vogue inouïe. Tout le monde chic de l'univers entier en fait partie pour avoir l'air de mépriser la mort. Puis, une fois qu'ils sont ici, ils se croient obligés d'être gais afin de ne pas paraître effrayés. Alors, on plaisante, on rit, on blague, on a de l'esprit et on apprend à en avoir. 

26/05/2024, 08:30

ActuaLitté

Un guide pour prendre soin de soi après 40 ans

La santé des hommes après 40 ans s'inscrit comme un nouveau guide de santé pour comprendre son corps une fois 40 ans passés. 

26/05/2024, 07:30

ActuaLitté

Katanga ! La guerre de la Françafrique contre l'ONU  

BONNES FEUILLES - De septembre 1961 à 1962, dans la province sécessionniste du Katanga, située dans l’ex-Congo belge, une guerre oubliée mais sanglante s'est déroulée. Riche en cuivre et en uranium, le Katanga était gouverné par un régime minier pro-occidental qui a défié les Nations Unies et leurs casques bleus. 

25/05/2024, 08:30

ActuaLitté

L'épilogue du Problème à trois corps de Liu Cixin en version collector

Liu Cixin revient sur le devant de la scène littéraire avec La mort immortelle (traduit du chinois par Gwennaël Gaffric), le dernier volet de l’un des cycles de science-fiction chinoise les plus populaires de ce siècle. Les éditions Actes Sud proposeront une édition collector, à retrouver en librairie le 5 juin prochain.

25/05/2024, 07:30

ActuaLitté

Cours, conférences et travaux de Michel Foucault sur Nietzsche

BONNES FEUILLES - Un texte inédit de Michel Foucault sur Nietzsche, édité par Bernard Harcourt, apporte un nouvel éclairage sur la manière dont Foucault a interprété Nietzsche.

24/05/2024, 18:33

ActuaLitté

Virginie Grimaldi toujours en tête des ventes 

Semaine chargée dans domaine de l’édition. Pas moins de 42 sorties se sont hissées parmi les 200 meilleures ventes de la semaine 20 (13 au 19 mai 2024). Mais, sans surprise, Virginie Grimaldi attire toujours le regard avec sa première place : elle demeure indétrônable avec 17 .154 ventes enregistrées... 

24/05/2024, 16:10

ActuaLitté

Le grand feu

24/05/2024, 12:35

ActuaLitté

Le chien noir. Un conte gothique

24/05/2024, 11:53