#Rencontres / dédicaces

“Il est naturel que les éditeurs participent à la rémunération des dédicaces”

Les réflexions des uns et des autres feraient oublier que certains ont des pratiques vertueuses. Les Humanoïdes associés, réagissant aux propos tenus par certains éditeurs du monde de la bande dessinée, nous font parvenir un communiqué. Au cœur du débat, la rémunération des auteurs dans le cadre de séances de dédicaces.

Le 05/07/2019 à 18:04 par Nicolas Gary

19 Réactions |

Publié le :

05/07/2019 à 18:04

Nicolas Gary

19

Commentaires

linkedin mail print
ActuaLitté
Saverio Tenuta, auteur du Masque de Fudo - crédit Humanoïdes associés

Tout est parti d’une analyse de Jacques Glénat, en marge des Rencontres nationales de la librairie à Marseille. En effet, le fondateur de la maison éponyme expliquait à ActuaLitté que « l’auteur qui fait une conférence, cela me paraît normal qu’il soit rémunéré, mais celui qui vient faire la promotion de son livre, rencontrer des gens, je ne vois pas pourquoi on le payerait, c’est déjà une opportunité. Qu’on soit payé pour signer un livre, je trouve cela presque contre nature, car l’auteur est content de partager son travail avec les gens, d’entendre des questions, des commentaires... Ce serait un rapport un peu bizarre ».

Si, jusqu’à présent, les auteurs — et pas simplement dans le secteur de la bande dessinée — ont principalement pris position (s’étaient étranglés serait plus juste), voici que les Humanoïdes associés entrent dans la danse. Et de rappeler tout d’abord qu’ils n’ont « pas oublié qu’ils ont été fondés d’abord par des auteurs ». 

Précisément, c’est en décembre 1974 que Mœbius, Jean-Pierre Dionnet, Bernard Farkas et Philippe Druillet s’associent pour monter d’abord Métal hurlant, le magazine spécialisé en SF, avant de se lancer dans la bande dessinée plus largement. 

Bien entendu, les manifestations représentent « des moments agréables d’échanges pour les auteurs ; ils rencontrent les lecteurs et leurs confrères ». Pour autant, il s’agit aussi de « vecteurs de promotion des livres, qui exigent du temps et de l’énergie ». 

Curieusement pas rémunéré ?

En effet, le dessinateur, lors d’une dédicace, produit « une œuvre qui personnalise le livre. Un vrai travail, donc, qui a lieu très souvent en soirée ou en week-end, nécessite des déplacements, et curieusement, n’est pas rémunéré ».

Or, depuis 2018, souligne la maison, une indemnité pour ces moments de signatures organisés sur son stand, dans les salons, est prévue pour les auteurs — de même qu’à l’occasion de tournées en librairies. 

Il s’agit d’un montant forfaitaire à la hauteur de 100 €, « inclus dans le budget de promotion des albums ». Les séances sont alors planifiées au même titre que d’autres opérations, « sans léser les auteurs sur le temps qu’ils nous accordent et dont nous connaissons la valeur ». Une somme qui représente, nous précise la maison, 15 à 20 % du budget total investi pour un salon de taille moyenne.

Et les Humanos de poursuivre : « Pendant longtemps, les auteurs ont accepté de jouer le jeu de la promotion bénévole, et toute la chaîne du livre en a profité. Mais aujourd’hui nombre d’entre eux réclament une rémunération des dédicaces, et il est naturel que les éditeurs, maillon en charge de la diffusion des livres, participent à la rémunération de ce travail. »

Que de petites structures n’aient pas les moyens d’agir de même, « cela peut s’entendre », concède-t-on. Toutefois, « il est évident que les éditeurs qui sont les acteurs majeurs de ce marché et dont les stands rutilants affichent des marges confortables (voire panaméennes) n’ont aucune excuse pour se dérober ».

Avant de conclure : « Car sans auteurs, pas de livres. »

19 Commentaires

 

Etienne Denis

05/07/2019 à 18:32

« Pendant longtemps, les auteurs ont accepté de jouer le jeu de la promotion bénévole, et toute la chaîne du livre en a profité. » ----> Hé, voici la liste exhaustive des gens qui font la promotion des livres de façon bénévole :
1. les auteurs
2. les lecteurs (dont certains ont des blogues, par exemple).

C'est fou, entre les deux, personne ne fait de promotion bénévole. Tout le monde touche un salaire dans les maisons d'édition, dans les salons et partout ailleurs où se fait la promo.

koinsky

06/07/2019 à 07:07

Avant de vouloir être considéré comme un acteur économique incontournable de la chaîne du livre, l'auteur doit SE considérer comme tel. Et on sent comme une frilosité à cet endroit, comme si l'auteur était "sous influence", manquait d'assurance, s'excusait presque d'exister, osait à peine lever le doigt.

L'économie est une guerre. Les auteurs, des guerriers qui doivent se battre s'ils veulent survivre dans ce monde impitoyable. Le combat est d'abord un combat à mener contre soi-même, contre la culture de l'excuse, un combat contre "ses petites chéries" qu'il faut tuer, comme dirait William Faulkner.

Patrick Planès

06/07/2019 à 08:10

liste pas si exhaustive des gens qui font la promotion bénévole des livres, car il y a un oubli majeur, les organisateurs de salon.

Thierry Reboud

06/07/2019 à 10:48

Mais les auteur.e.s sont déjà rémunéré.e.s pour leur participation aux dédicaces : ça s'appelle le droit d'auteur qu'ils et elles perçoivent sur la vente de livres qu'ils et elles n'auraient pas vendus s'ils et elles n'avaient pas été présent.e.s.
En effet, l'auteur.e personnalise le livre, au bénéfice de la personne qui achète (dont paye) le livre dédicacé.
A un moment ou à un autre, il faudra qu'on mette les choses au clair : si le but des auteur.e.s est d'accéder au salariat (avec ses avantages, mais aussi ses inconvénients), pourquoi pas... mais il y aura beaucoup d'appelé.e.s et peu d'élu.e.s, sans compter des charrettes de plans sociaux !

MiNiuM

06/07/2019 à 12:14

La différence est qu'un auteur littérature dédicace un livre en 30 sec. Voir 1 min. si il discute, alors qu'un auteur BD passe entre 10 et 20 min. par dédicace et réalise une oeuvre sur le livre. À moins d'1 euro de droits d'auteur par album, 25 albums dédicacés dans la journée (ça fait déjà 1 belle journée!), faites le compte!!! À ce tarif, les pâtes, c'est sans beurre!!!

Etienne Denis

08/07/2019 à 14:13

« Mais les auteur.e.s sont déjà rémunéré.e.s pour leur participation aux dédicaces : ça s'appelle le droit d'auteur qu'ils et elles perçoivent sur la vente de livres qu'ils et elles n'auraient pas vendus s'ils et elles n'avaient pas été présent.e.s. » ---> Tout est une question de perspective. Le texte et les images appartiennent à l'auteur. L'éditeur est payé pour en faire un livre et le vendre. Cela inclut le marketing, la distribution (déléguée et payée) et la vente au détail (déléguée et payée). Dans un salon l'éditeur délègue cette partie de ses responsabilités à l'auteur, sans le rémunérer.

Dans un salon, l'auteur fait le travail du distributeur et du détaillant. Dites-moi, est-ce qu'on lui verse la part des ventes qui leur est réservé? Concrètement, touche-t-il 60 % du prix de vente?

A-t-on beaucoup d'éditeur qui ont un deuxième emploi parce que le premier n'est pas suffisant pour nourrir leur famille? Ça existe, mais ce n'est pas la norme.

Du côté des auteurs? C'est la norme.

Cela nous indique que la répartition des revenus n'est pas équitable, et dans ce contexte que celui qui est le mieux payé délègue son travail, sans rémunération, est un peu particulier. Va-t-on demander aux auteurs de faire (bénévolement) la mise en page, et de trouver (bénévolement) un imprimeur?

Thierry Reboud

08/07/2019 à 20:31

@ Etienne Denis
J'ai l'impression que votre connaissance de la chaîne commerciale du livre est un peu superficielle.
D'une part, l'éditeur n'est pas payé pour fabriquer un livre à partir d'une matière première : il paye pour le faire. (Entre autre il paye l'auteur.e, ce qui est parfaitement normal, puisqu'il ou elle fournit la matière première.) Mais l'éditeur paye aussi la correction, la fabrication, l'impression, la diffusion, la distribution et la promotion auprès de la presse, des librairies... ou des salons.
Parce que le texte et les images appartiennent à l'auteur.e, c'est vrai, mais si personne n'en fait un livre, l'auteur.e est bien avancé.e.
D'autre part, si l'on excepte les auteur.e.s publié.e.s à compte d'auteur, j'ai rarement observé des écrivain.e.s faire le travail de distribution (c'est-à-dire assurer la livraison dans les temps et la facturation des livres, ainsi que la réception des retours après le salon), ni même tellement le travail des détaillants, autrement dit les libraires (c'est-à-dire assurer le déballage des livres, leur vente, tenir la caisse, s'occuper du remballage des invendus... et accueillir courtoisement des auteur.e.s qui, cela arrive rarement mais parfois, prétendraient leur apprendre leur métier).
Le jour où vous ferez tout ce travail de conception, d'écriture et d'illustration, de fabrication, de mise à disposition commerciale, de vente et de gestion des stocks, alors vous pourrez légitimement revendiquer non pas 60%, mais 100

KrissVila

06/07/2019 à 14:50

Même pas sûr pour les pâtes, MiNium, vu que certains éditeurs de BD s'autorisent à ne pas payer les droits d'auteur sur les exemplaires vendus en salon, en les faisant passer pour des ouvrages promotionnels ou "détériorés". Ce, bien sûr, quand la vente ne se fait pas par l'intermédiaire d'un libraire.
Dans ces conditions, et comme le disent les Humanos, il serait en effet normal que les séances de dédicace donnent lieu à rémunération des auteurs par les éditeurs au titre des "activités accessoires". Après, pour ce qui de réserver la rémunération aux dessinateurs alors que le scénariste est aussi présent sur le stand et tient le crachoir avec les lecteurs pendant que son partenaire dessine, c'est pas forcément si évident non plus.

clapi

06/07/2019 à 17:32

Surtout que les auteurs de bd sont souvent rémunérés en avance du droits. Soit une somme versée par l'éditeur, qui leur permet de vivre (en théorie) le temps de produire l'album avant qu'il ne parte en impression. Somme qui sera ensuite remboursée à l'éditeur avec la part de l'auteur sur les ventes du livres. L'auteur ne touchera réellement de droits d'auteurs qu'une fois cette sommes remboursée avec sa part des ventes.

Dans ces conditions le droit d'auteurs ne sert absolument pas à rémunérer l'auteur pendant les dédicaces. Surtout qu'une fois le livre sorti, pour manger il faut en produire un autre. Donc prendre du retard sur une production, pour passer le week-end à faire du dessin sans être rémunéré pour ce temps, cela représente une perte sèche pour les auteurs.

Thierry Reboud

06/07/2019 à 21:39

Vous avez tout à fait raison, mais pour le coup vous mettez en relief un autre problème : très souvent l'avance est supérieure aux droits qu'auraient perçus un.e auteur.e sur la totalité des ventes d'un livre. J'imagine que vous ne demandez pas que les maisons d'édition réclament aux auteur.e.s de rembourser le trop-perçu ?
Les dédicaces servent à vendre des livres en leur apportant une plus-value. Les dédicaces, c'est donc aussi, pour les auteur.e.s en devenir, un moyen de se faire connaître et d'aller vers la rentabilité de leur activité.

koinsky

07/07/2019 à 10:06

J'ai mis 5 ans à écrire mon roman. L'avance que je devrais toucher, si elle était censée me permettre de vivre pendant mon temps d'écriture, devrait donc s'élever à 5 ans de salaire ;) C'est où qu'on signe ?

Thierry Reboud

07/07/2019 à 12:57

Vous vous méprenez manifestement : l'avance est une avance sur les droits d'auteur à venir, c'est-à-dire sur les revenus qui seront suscités par les ventes (considérables, évidemment) de votre roman. En toute rigueur, si (par extraordinaire) les ventes de votre roman ne permettaient pas d'atteindre ce montant de droits d'auteur, vous devriez les rembourser... ce qui, dans les faits, n'arrive jamais.
Quant à l'organisation de votre temps de travail et la durée que vous mettez à l'accomplir, elles vous appartiennent puisque (faut-il vous le rappeler ?) vous n'êtes pas salarié. C'est d'autant plus vrai que (corrigez-moi si je me trompe) vous avez produit un roman que personne ne vous avait commandé, non ?
Signez donc en bas à droite sur le contrat, après en avoir paraphé chaque page.

koinsky

07/07/2019 à 13:32

Si je signe à ce tarif prohibitif (10%), ce sera bien "malgré moi", et je signerai alors pour un seul texte et si celui-ci casse la baraque, après, les droits des textes suivants deviendront à leur tour prohibitifs, inversant la pyramide de la négo.

Claire

08/07/2019 à 10:40

Pour parler de "rentabilité" c'est que vous connaissez probablement fort mal le métier d'auteur. SI, comme d'autres l'expriment ici, il fallait calculer le ratio entre le temps passé a créer, écrire et promouvoir (gracieusement donc puisque c'est presque un honneur semble t-il de pouvoir aller signer sur un salon), le taux horaire serait plus bas que celui d'un ouvrier dans une usine Russe dans les années 50. On ne fait pas des livres pour faire de la rentabilité. On fait des livres pour raconter des histoires (et pour vivre un peu) et car il y a encore des gens pour aimer les lire. Mais bientôt, avec la hausse ininterrompue des charges et la chute des ventes, peut-être n'y aura t-il plus d'auteurs pour cela....

Thierry Reboud

08/07/2019 à 20:39

@ Claire
Je parle de rentabilité pour la seule raison que certain.e.s souhaitent faire de l'activité d'auteur.e un métier : pourquoi pas, mais si c'est un métier, il est alors soumis aux impératifs de sa propre rentabilité.
J'ai pondu trois bouquins très dispensables et quelques nouvelles : si j'avais dû attendre après ça pour bouffer, je serais mort de faim avant même la mise en vente du premier.
Dès lors que je veux vivre selon certains critères (de confort, de sécurité, d'épanouissement personnel, de ce que vous voudrez), alors il faut que je fasse un choix : soit je fais des bouquins comme un passe-temps, soit je fais les efforts qu'il faut (notamment en produisant de la littérature qui a une chance de se vendre, et de se vendre vite et bien) pour devenir écrivain professionnel en sachant que ce ne sera jamais une activité de salarié.e.
Pour ma part, j'ai clairement choisi la première option. Je connais certaines personnes qui ont choisi la seconde : total respect, indépendamment de ce que je peux penser de leurs productions. Mais je crois bien qu'aucune de ces personnes que je connais ne viendrait chouiner pour faire la manche en demandant la pièce pour une activité qui leur rapporte des ventes.

Craig Nos

07/07/2019 à 11:08

La question de la rémunération des dédicaces n‘était jusqu’alors pas un sujet autant polémique. Elle l’est devenue du fait de la dégradation des conditions de subsistance de la plupart des auteurs dans un système économique qui les maltraite. Aborder cette question des dédicaces ne résoudra pas le problème de fond des auteurs mais en parler a le mérite de porter la contradiction sur le dysfonctionnement du sytème dans son entier.
Pour ma part (amateur de BD), je considère que la dédicace devrait avant tout être un temps privilégié entre un lecteur et un auteur qu’il apprécie sincèrement. On ne devait jamais solliciter une dédicace pour créer de la valeur marchande sur un produit dans la perspective de le revendre avec une plus-value. Ce n’est pas l’objet de la dédicace. La relation personnelle devrait être l’essence de la dédicace. Aussi par principe, je pense que le lecteur bénéficiaire de la dédicace devrait payer sa dédicace, même symboliquement car le prix acquitté (disons 10 ou 20 € peut-être selon le type de dédicace) restera de fait une modeste rétribution au regard du travail personnalisé de l’auteur.
Cette rémunération directe du lecteur à l’auteur ne devrait pas exonérer les éditeurs et organisateurs de salons de rémunérer par ailleurs décemment les auteurs pour leur participation active à l’évènement en contrepartie du temps consacré selon des modalités convenues contractuellement.
Plus globalement, mon sentiment premier est que ce qu’on qualifie de chaîne du livre est en fait un milieu très hétérogène. A côté des majors de l’édition et de la distribution-diffusion qui trustent le marché et imposent leur loi, cohabite un foisonnement de petits éditeurs méritants qui se démènent pour survivre, se développer et qui entretiennent des relations équitables avec leurs auteurs dans la limite de leurs moyens. Ne mettons pas tout le monde dans le même sac.
Pour conclure, Il faudrait peut-être aussi compter sur les vertus de l’économie mutualiste et coopérative pour que les auteurs prennent leur destin en main.

Bauer Jean-Claude

08/07/2019 à 07:24

Nous faisons ce boulot par passion et personnellement je suis heureux d’aller à la rencontre du public. C’est à l’éditeur de mettre la main à la poche. Après tout il nous doit bien ça, non ? Ils vivent plus que bien et mieux que nous avec ce que nous créons ! Mais dans le lot, s’engraissent royalement les distributeurs et c’est peut être là qu’il faut y puiser notre dû ?

koinsky

08/07/2019 à 08:14

Vous savez quoi ? On est des gentils et ils le savent bien. La première chose que fait un mâle dominant c'est de jauger la dose de concurrence que vous pourriez lui opposer. Avec nous ils sourient, ils sont tranquilles. On est des agneaux bien obéissants qui baissent la tête sur leur planche à dessin. Ils nous méprisent car nous ne leur opposons aucune résistance, car nous ne relevons pas la tête. Ce qui caractérise la réussite de l'homos économicus, c'est sa fierté, son orgueil d'être parvenu à être "quelqu'un", alors qu'un auteur, un illustrateur, un artiste, lui, son art lui enseigne l'humilité et le courage quotidien d'être un Homme.

Malamuth

09/07/2019 à 18:47

Je viens de lire plusieurs articles et commentaires sur le sujet sur Actualitté.
J'ai plusieurs questions:
- Si cela prend du temps, pourquoi faire une dédicace dessinée ? Après tout, certains auteurs ne dessinent plus sur les albums (Bilal, Loisel,..)
- Pourquoi les dessinateurs continuent à venir en salon ou en librairie ? Finalement, personne ne les y obligent.
En plus si on fait le bilan économique d'un signature en librairie, personne ne gagne d'argent, ni l'auteur, ni le libraire ou l'éditeur qui, généralement, se partagent les frais de transport et d'hébergement: ce n'est pas les 25 exemplaires vendus dont on a parlé plus haut, qui peuvent couvrir ces frais.
Et si, tout simplement, on arrêtait ça. Cela ferait rager une poignée de chasseurs de dédicace, c'est tout. Trouvons un autre moyen de promouvoir des albums !

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Déplacer 230 000 livres en une fois : Trois de Valérie Perrin, défi logistique

Valérie Perrin est l'une des autrices les plus populaires en Italie. Son livre Cambiare l'acqua ai fiori (Changer l'eau des fleurs, sorti en 2018 en France) a été un vrai succès. Ce 28 juin Edizioni E/O a publié Tre, son nouveau roman, sorti en France toujours chez Albin Michel. Le tirage initial : 230.000 exemplaires. Distribuer autant d'exemplaires d'un livre de 624 pages est une prouesse logistique à laquelle les maisons d'édition ne sont confrontées que dans de rares cas. 

27/07/2021, 10:22

ActuaLitté

Fnac récupère vos livres d'occasion, sans vraiment les racheter

L’agitateur culturel ouvre plus grand la porte au commerce d’occasion de livres : dans un accord passé avec La Bourse aux Livres, solution de vente entre particuliers, Fnac disposera d’une solution de reprise des ouvrages. Il faudra se déplacer en magasin, pour faire estimer la valeur de ses titres, mis en vente par la suite. Un modèle qui prolonge les « engagements pour une consommation durable », assure le distributeur.

19/07/2021, 15:29

ActuaLitté

Média Participations prend la diffusion d'Edilarge (Ouest-France Editions)

Depuis 2017, Edilarge, maison d’édition de Ouest-France, avait confié la distribution de ses livres à Média Participations. Cette structure, derrière laquelle se cache Ouest-France Éditions, décide d’approfondir son partenariat. Mais loin d’une logique de développement, nous assistons plus là à un resserrement de l’activité.

08/07/2021, 08:19

ActuaLitté

Portail international des éditeurs français, Books From France ouvrira en septembre

Nous évoquions hier l’initiative du BIEF, Books From France, projet de portail regroupant des ouvrages français, en vue d’une promotion internationale. Décliné en anglais, et en français, il sera ouvert en septembre. S’il s’inspire de l’outil italien, New Italian Books, autant que son équivalent espagnol, le directeur du BIEF, Nicolas Roche, nous en présente les spécificités. 

23/06/2021, 15:42

ActuaLitté

Grève dans le plus grand entrepôt de livres d'Italie

Une grève a éclaté début juin dans ce que l’on appelle la « Cité du livre » à Stradella, dans le nord de l’Italie : il s'agit du plus grand centre de la logistique du livre italienne géré par C&M Books Logistics. Les travailleurs revendiquent de meilleures et plus équitables conditions de travail, alors qu’un auteur, Gabriele Dadati, se joint à eux. 

22/06/2021, 16:13

ActuaLitté

Dilisco : un apéro-visio nocturne avec les libraires pour parler d'ésotérisme

Une bière du sorcier, une potion relaxante, un délice poivron mascarpone, accompagnés d’un paquet de crackers Résurrection au blé ancien… Les présentations aux libraires ont bien changé. La société Dilisco (filiale de Albin Michel) offre aux libraires de renouer avec les apéro-visios qui ont fleuri durant le confinement, mais autour d’une note bien plus légère. Mais non sans sérieux : on va parler de littérature ésotérique.

16/06/2021, 17:39

ActuaLitté

Clarivate acquiert ProQuest pour 5,3 milliards $

Plateforme américaine dédiée à la création de bases de données, ProQuest vient de changer de propriétaire. On apprend dans un communiqué que Clarivate vient d’investir quelque 5,3 milliards $ (4,34 milliards €) pour s’offrir l’entreprise. L’opération devrait se conclure, après approbation des autorités compétentes, dans le courant du 3e trimestre 2021.

18/05/2021, 11:06

ActuaLitté

L'avenir incertain de l'entrepôt Hachette à Maurepas 

Dès octobre 2020, les rumeurs de déménagements ont commencé à prendre de l’ampleur : le groupe Hachette, installé à Maurepas/Coignières (Yvelines), souhaitait moderniser son espace. Et l’une des possibilités, pas écartée, était tout bonnement de s’installer ailleurs. Selon La Gazette SQY, les rumeurs se confirment avec un nouvel espace logistique prévu pour 2026. 

12/05/2021, 11:39

ActuaLitté

Diffuseurs indépendants : un outil technique commun pour “sécuriser l'avenir”

Distributeurs, diffuseurs…. souvent des gros mots, rarement invoqués sans quelques récriminations. Pourtant, ils incarnent les passerelles indispensables entre les éditeurs et les librairies. On l’oublierait presque, mais sans eux, les milliers d’auteurs défendus ne rencontreraient que difficilement les tables et les lecteurs. Pourtant, loin des grosses machines, les structures indépendantes existent, travaillent dur — et rencontrent souvent les mêmes difficultés que les majors. Raison pour laquelle certaines ont décidé de faire cause commune.

05/05/2021, 10:13

ActuaLitté

Six Citrons acides rejoint en mai la diffusion/distribution d’Harmonia Mundi livre

Un zeste de fantaisie et deux doigts d’acidité : Six citrons acides, c’est plus que de l’agrume. Cette maison d’édition basée dans les Pays de la Loire verse dans la jeunesse une note claquante, bien jaune. Et garantie sans phosphates. À compter du mois de mai, elle basculera donc chez Harmonia Mundi livre pour assurer diffusion et distribution.

03/05/2021, 16:29

ActuaLitté

Diffuseurs et distributeurs indépendants, grands oubliés de la pandémie

Diffusion et distribution, nerfs de la guerre dans l'économie du livre, de la promotion des ouvrages auprès des points de vente, à la logistique de l’acheminement. Ces deux volets, plutôt méconnus, impactent pourtant toute la chaîne du livre : sans eux, ni informations sur les sorties ni assortiment. Ainsi, le Centre national du Livre lance une étude visant « la situation économique des diffuseurs/distributeurs du secteur du livre, en particulier sur la manière dont ils font face à la crise ».

27/04/2021, 11:56

ActuaLitté

Editis : An 2 de l'ère Vivendi

Depuis la reprise d’activité par la société de Vincent Bolloré, Vivendi, le groupe semble marcher sur l’eau, comme le confirment les derniers résultats financiers. Une croissance affichée sur le premier trimestre 2021, en regard de 2020, de 5 % pour le groupe Vivendi, quand Editis enregistre 40,1 % de mieux. Et 20 % malgré tout si l’on se réfère à 2019. Entre les réorganisations, les intégrations et les rachats, l’avenue de France jouit d’une attention toute particulière.  

23/04/2021, 15:26

ActuaLitté

Impression à la commande : le site EPAC et Copernics à l'arrêt

Depuis plusieurs jours, les machines ne tournent plus sur le site EPAC Systèmes du Malesherbois (Loiret). Et, de fait, l'activité d'impression à la commande d'Interforum/Editis se trouve elle aussi à l'arrêt. La vingtaine de salariés du site a été placée au chômage technique, sans information sur la reprise du travail.

20/04/2021, 11:57

ActuaLitté

Harmonia Mundi signe trois nouveaux éditeurs

Un Mook féministe, une maison BD des plus outre-tombiennes et un éditeur d’imaginaire : trois structures viennent de rejoindre la diffusion/distribution d’Harmonia Mundi Livre, apprend ActuaLitté. Un nouvel exemple de la diversification que l’entreprise a mise en place.

08/04/2021, 09:31

ActuaLitté

Pause pipi : Amazon admet que ses employés urinent dans des bouteilles

En avril 2018, scandale chez Amazon : le leader occidental de la vente en ligne était envoyé au coin. Au petit coin auquel ses salariés n’ont pas accès… Les employés des entrepôts manquaient tellement de pause pipi, qu’ils étaient contraints d’utiliser des bouteilles en plastique. Et après avoir nié de toutes ses forces, la firme avoue. Un calice bien amer à avaler, assurément.

03/04/2021, 20:48

ActuaLitté

Comics et romans graphiques : un grand bouleversement aux États-Unis

Les bombes pleuvent : fin mars, un accord entre l’éditeur Marvel, premier groupe comics au monde et Penguin Random House, premier groupe littéraire au monde, s’avance. Il portera sur la distribution des titres du premier, par les services du second. Les périodiques hebdomadaires de Marvel parviendront donc aux lecteurs par l’intermédiaire de PRH, qui ouvre de nouveaux espaces de stockage pour l'occasion.

02/04/2021, 11:26

ActuaLitté

Tourner la page Covid pour l'industrie du papier...

Dans un monde de papier, la matière première reste cruciale. L’industrie papetière française dresse à ce titre un bilan 2020, évidemment frappé par l’épidémie Covid-19. Elle souligne les pressions inflationnistes qui sont à l’œuvre, mais 2021 serait porteuse d’espoirs pour les professionnels.

31/03/2021, 15:24

ActuaLitté

Arnaud Nourry remplacé par Pierre Leroy à la tête du groupe Hachette

Occupant jusqu’à présent les fonctions de co-Gérant et Secrétaire général du groupe Lagardère, Pierre Leroy vient d’être nommé Président Directeur général par Arnaud Lagardère, avec l’aval du conseil d’administration d’Hachette Livre, en remplacement d’Arnaud Nourry. 

29/03/2021, 18:23

ActuaLitté

Podcast Métiers du livre : savoir prendre les décisions

En partenariat avec Dlivrable, ActuaLitté vous propose de retrouver une série de podcasts autour des métiers du livre.  Ce troisième épisode du podcast propose deux pistes de réflexion pour continuer d’agir dans l’industrie du livre quand tout est incertain : piloter d’abord, tester ensuite. Pour le pilotage, des outils et des Hommes sont nécessaires. Piloter nécessite de définir un cap, d’utiliser les données et de les contextualiser.

09/03/2021, 09:03

ActuaLitté

L'imprimeur italien Grafica Veneta se développe sur le territoire américain

Une nouveauté dans le panorama des acteurs de la fabrication et impression des livres : l’Italienne Grafica Veneta S.p.A a acheté l’entreprise américaine Lake Book Manufacturing, Inc. et s’apprête à plusieurs développements sur le marché américain. 

08/03/2021, 16:56

ActuaLitté

La vente de livres en recul chez Fnac sur l'année 2020

Les résultats finaux du groupe Fnac/Darty rejoignent les projections avancées fin janvier : avec 7,491 milliards € de chiffre d’affaires en 2021, les enseignes rosissent. 1,9 % de croissance en données publiées et 0,6 en données comparables. Le tout avec un 4e trimestre qui enregistre 9,6 % de mieux, en données comparables. 

23/02/2021, 18:39

ActuaLitté

L'Amant de Duras n'est pas le prix Goncourt le plus vendu 

FACT CHECKING– La presse aurait-elle commis un impair, en suivant aveuglément l’Agence France Presse ? De son petit nom, l’AFP, qui alimente des milliers de rédactions partout dans le monde, diffusait sur les canaux francophones une intéressante dépêche. « L’Anomalie devient le deuxième Goncourt le plus vendu de l’histoire », pouvait-on lire. Message communiqué par les éditions Gallimard, pour saluer les ventes du roman d’Hervé Le Tellier. Mais avec une petite boulette à la clef.

22/02/2021, 16:34

ActuaLitté

Pour une réglementation du prix de vente des livres au Québec

Voilà près de dix ans que le sujet n’avait pas montré le bout de son marque-page : un prix unique du livre au Québec, en 2013, tout le monde en parlait, mais le gouvernement de Philippe Couillard en juin 2014 décidait de balayer la mesure. Pourtant, la ministre de la Culture de l’époque, Hélène David, avait promis une réflexion : ce furent des mesures ciblées à la place… au grand désespoir des professionnels. Un nouvel espoir est-il permis ?

22/02/2021, 12:57

ActuaLitté

La maison de disque Audiogram rachetée par Québecor

Premier groupe d’édition, incluant la diffusion et la distribution d’ouvrages en langue française au Canada, Québecor avance un peu plus encore dans l’industrie musicale. L’entreprise, via sa filiale Sports et divertissement, annonce l’acquisition de la maison de disques Audiogram. Une autre facette de la concentration et de la diversification de la société. 

11/02/2021, 10:23

ActuaLitté

2021 représentera un “véritable défi logistique” pour la livraison de livres

Le diffuseur et distributeur Harmonia Mundi se prépare à une année difficile. Avec plus d’un milliard de colis livrés au cours de 2020, les transporteurs partenaires ont « connu des perturbations ». De ce fait, la structure choisit de « revoir et adapter » les usages, « afin de répondre à vos attentes légitimes », indique-t-elle dans un courrier aux librairies.

03/02/2021, 16:57

ActuaLitté

Amazon : Jeff Bezos quitte le devant de la scène 

Fini, pour le milliardaire âgé de 57 ans : Jeff Bezos ne sera bientôt plus le CEO, laissant sa place à Andy Jassy, actuellement responsable de Amazon Web Service, ou AWS. Le fondateur de l’entreprise de cybercommerce a annoncé qu’il quitterait ses fonctions au troisième trimestre 2021. Il conservera toutefois un poste de président exécutif, au sein du conseil d’administration.

03/02/2021, 08:11

ActuaLitté

Données bibliographiques : la BTLF s’associe à Booknet Canada

Désireuse d’offrir à ses abonnés un outil de recherche et de gestion de l’information répondant plus adéquatement aux besoins spécifiques de la chaîne du livre, la BTLF est heureuse d’annoncer son association avec BookNet Canada pour l’hébergement de Memento 3, qui sera lancé en janvier 2022.

02/02/2021, 09:38

ActuaLitté

Nadine Perreault nommée directrice générale de Diffusion Dimedia

Le conseil d'administration de Diffusion Dimedia, société de distribution et de diffusion de livres en langue française au Québec et au Canada, annonce la nomination de Nadine Perreault au poste de directrice générale. Celle-ci fait suite au départ à la retraite de Serge Théroux le 31 décembre dernier, après 45 ans au service de Dimedia.

26/01/2021, 15:52

ActuaLitté

Dilibel reste en Belgique pour “privilégier la qualité de service de proximité“

L’instauration du prix unique du livre en Belgique n’allait pas sans poser quelques interrogations aux libraires. Si la majorité des groupes français officiant outre-Quiévrain ont appliqué une tarification unique entre France et Belgique, le groupe Hachette Livre faisait de la résistance. Et le Syndicat des Libraires francophones de Belgique faisait les gros yeux, menaçant même de boycott, à demi-mot. 

21/01/2021, 18:35

ActuaLitté

En 2019, Amazon France enregistrait près de 3 accidents du travail par jour

Depuis son ouvrage de 2013, En Amazonie. Infiltré dans le “meilleur des mondes”, le journaliste Jean-Baptiste Malet détaille le fonctionnement de la société de Jeff Bezos en France. Et ailleurs. Il vient de publier dans L’Humanité un nouvel article, faisant état de révélations sur les « données statistiques pourtant élémentaires concernant les conditions de travail dans les entrepôts français ». Un véritable choc. 

21/01/2021, 10:26

ActuaLitté

En conflit avec Cyber Scribe, Dilicom renonce à facturer les éditeurs en 2021

La structure Dilicom, pointée par son partenaire CyberScribe, n’avait pas encore pris officiellement la parole. Pourtant mise en cause, la directrice générale, Véronique Backert vient d’adresser aux éditeurs un email apportant plusieurs précisions sur le conflit ouvert. Précisant par ailleurs que la rupture qui intervient entre les sociétés n’a « pas à être mise selon moi sur la place publique ».

20/01/2021, 13:14

ActuaLitté

Interforum fournira les librairies belges depuis la France 

La semaine passée, les libraires de Belgique adressaient un message sans ménagement au groupe Hachette Livre, et sa filiale Dilibel. Cette dernière, accusée de maintenir une surtaxe sur le coût des livres importés de France, est menacée de boycott, tout bonnement. En effet, Hachette maintient un delta entre le prix France et le prix Belgique — alors que les ouvrages devraient être commercialisés à un prix unique. 

18/01/2021, 10:28

ActuaLitté

France : libraires et éditeurs en première ligne d'une prise d'otage

Bisbille dans l’interprofession ? De toute évidence : la société Cyber Scribe, connue par ses services de référencements d’ouvrages pour les petites maisons et éditeurs autodistribués, fait les frais d’une colère de Dilicom. Dans un courrier émanant de la directrice générale, Véronique Backert, les clients découvrent un changement contractuel majeur : l’obligation de passer par Dilicom pour assurer « le référencement de vos titres dans le FEL et pour la transmission des commandes ». 

14/01/2021, 08:51

ActuaLitté

Editis : “Toutes les branches d'Interforum n’ont pas une santé financière égale”

Les changements qui se profilent pour 2021 au sein de la filiale diffusion-distribution d’Editis ont provoqué de vives réactions. Certains, inéluctables, d’autres laissant les partenaires sociaux interrogatifs. D’un côté, le départ des maisons Le Seuil et La Martinière, qui ne devait intervenir qu’en 2024. De l'autre, la fermeture des trois salles de ventes, lieux d’accueil privilégiés pour les libraires.

06/01/2021, 15:02

ActuaLitté

Interforum ferme trois salles de vente, MDS diffusera Seuil/ La Martinière en janvier 2022

L’année commence fort pour la filiale diffusion-distribution Interforum. Au terme d’une série de réunions survenues ce 5 janvier, plusieurs lignes de force se dégagent… à commencer par un Plan de Sauvegarde de l’Emploi. En cause, les mouvements qui sont à venir, avec le départ des fonds La Martinière groupe, incluant Le Seuil. Si les maisons d’édition avaient rejoint le giron de Média Participations en 2017, la diffusion-distribution restait chez Interforum, théoriquement jusqu’au terme du contrat de 2024. Mais plus pour longtemps.

05/01/2021, 18:06

ActuaLitté

Des mangas érotiques, retirés de la vente chez Amazon ?

Apparemment, tous les mangas ne sont pas bons à vendre chez Amazon. Le géant en ligne a expulsé de ses étagères des titres avec un genre en commun, le ecchi. Autrement dit, tout ce qui a une connotation sexuelle. Cachez-moi ce sein que je ne saurais voir ? Pour le moment, personne ne se prononce officiellement.

18/12/2020, 12:40

Autres articles de la rubrique Métiers

ActuaLitté

Le journaliste Richard Werly nommé chevalier des Arts et Lettres

Un arrêté du 22 juillet de la ministre de la culture, Roselyne Bachelot, avec l’avis du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, a nommé comme chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres Richard Werly. Ce journaliste suisse, diplômé de Sciences Po, est correspondant du Temps à Paris.

30/07/2021, 12:10

ActuaLitté

France : Le génie des Alpages et F’murrr, entrent dans les collections nationales

En avril 2018, les éditions Dargaud annonçaient la mort de Richard Peyzaret, alias F’murrr. Créateur d’une bande dessinée au personnage indolent et splendide, il vient d’entrer dans les collections nationales. Ainsi, 238 planches originales, dessins et manuscrits ouvrent une nouvelle ère dans les liens entre la bande dessinée et la France.

30/07/2021, 11:02

ActuaLitté

Les Insolentes : éditeur en guerre contre le sexisme 

Pour la rentrée, les éditions Les Insolentes publient le roman graphique Guide de reparties anti-relous, réalisé en collaboration par Marion Escot et Laure Cozic. Un ouvrage qui devrait aider à rembarrer les remarques sexistes qui peuvent ponctuer votre quotidien. Plus largement, vous pourrez découvrir la maison et les deux autres ouvrages, qui sortiront en août 2021. 

30/07/2021, 10:59

ActuaLitté

Jean-Yves Lafesse “était plein d’envies, il voulait raconter mille choses”

Jean-Yves Lambert aura laissé à la postérité son alter ego sarcastique et grinçant, Jean-Yves Lafesse. Décédé à l’âge de 64 ans de la maladie de Charcot, l’acteur et humoriste nous a quitté ce 22 juillet. Roi des canulars, tant à la radio qu’à la télévision, il avait également signé une bande dessinée, avec Alexis Chabert, voilà près de deux ans, Punk Mamy.

30/07/2021, 10:20

ActuaLitté

Librairies francophones : le conseil d'administraiton de l'AILF renouvelé

L’AILF s’est dotée d’un nouveau conseil d'administration et d’un nouveau bureau, pour les deux instances de gouvernance bénévoles de l’association. Philippe Goffe, Agnès Debiage et Thierry Millogo, arrivés au terme de leurs mandat respectifs ont quitté le CA tandis que deux nouveaux entrants l'ont intégré : Binta Tini (Niger) et Olivier Jeandel (Cambodge et Thaïlande).

30/07/2021, 10:20

ActuaLitté

La répression du gouvernement chinois pousse un écrivain au suicide 

PEN International et le Centre PEN indépendant chinois (CIPC) ont annoncé le décès de l'écrivain dissident, commentateur politique et membre du CIPC Li Liqun. Ce dernier s'est suicidé ce 23 juillet, après avoir adressé une lettre à ses collègues. Cet évènement tragique, résultat des méthodes d’intimidation et de répression du gouvernement, pousse le PEN International à appeler « à la fin immédiate de la persécution des écrivains et intellectuels qui ont été injustement ciblés pour leur expression pacifique ».

29/07/2021, 17:06

ActuaLitté

Biélorussie : auteurs, éditeurs et lecteurs visés par la répression

En Biélorussie, les auteurs et autres acteurs de la sphère culturelle font face, depuis près d'un an désormais, à une intense répression des autorités à l'égard d'un mouvement de contestation contre la réélection du président Loukachenko d'août 2020. Loin de se relâcher, la pression des autorités aurait même tendance à s'intensifier, souligne le Centre Pen biélorusse.

29/07/2021, 15:33

ActuaLitté

Un procès en diffamation pour avoir été qualifié d’"idiot" par Emmanuel Macron

Les propriétaires du café Les Sports, au Touquet, n’ont pas apprécié de voir leur nom apparaître dans Les Macron du Touquet Elysée-Plage, petit livre des éditions du Seuil dans lequel cette ville balnéaire devient le « décor privilégié du storytelling présidentiel ». Des faits de diffamation et d’injure ont été reprochés aux auteurs et à l'éditeur devant le tribunal judiciaire d’Amiens…

29/07/2021, 14:47

ActuaLitté

Zemmour opte pour l'autoédition du livre refusé par Albin Michel

Coup de tonnerre dans le Landerneau, fin juin : Éric Zemmour, polémiste pressenti pour une candidature aux élections présidentielles, est abandonné par son éditeur. Des explications confuses, des justifications ubuesques, et voici qu’Albin Michel perd une poule aux oeufs d’or pesant plus de 12,3 millions € en cinq ouvrages… La diffusion pour septembre était alors compromise, à moins que l'autopublication n'assure une porte de sortie...

29/07/2021, 14:35

ActuaLitté

Victoire pour les activistes contre les administrateurs de la NYPL 

Après des années d’activisme, la bibliothèque, située dans le centre de Manhattan et rebaptisée Stavros Niarchos Foundation Library, a été sauvée des plans immobiliers du NYPL (New York Public Library). Ce dernier est un réseau de bibliothèques publiques, la seconde plus grande bibliothèque des États-Unis, après la Bibliothèque du Congrès. C’est notamment Scott Sherman, auteur américain engagé contre leur projet, qu’il faut remercier pour cette victoire. 

29/07/2021, 14:04

ActuaLitté

Tous les acteurs du livre en langue française dans un réseau numérique

En France, il n’existe pas de référencement total et véritablement complet des acteurs du livre francophones… Jusqu’à aujourd’hui ? Le Réseau numérique des acteurs du livre en langue française fait son entrée, créé par l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). En réponse au travail développé dans le cadre des États généraux ces deux dernières années, cette plateforme numérique vise à « faciliter la mise en relation, stimuler les échanges professionnels et contribuer à fédérer un réseau dynamique des acteurs du livre ».

29/07/2021, 13:11

ActuaLitté

Editis : 372 millions € de chiffre d'affaires sur le premier semestre 2021

Vivendi est heureux : 8,2 milliards € de chiffre d’affaires pour le premier semestre 2021, soit 11,9 % de mieux, en regard du S1 de 2020. Le tout avec un résultat net ajusté de 724 millions d’euros, en progression de 24,1 %. Pour le groupe Editis, c’est un résultat en hausse de 10 millions € contre une perte de 21 millions € l’an passé.

29/07/2021, 12:12

ActuaLitté

Mort de l'éditeur et écrivain Roberto Calasso : 50 ans à la tête d'Adelphi

L’éditeur Roberto Calasso aura profondément marqué la culture italienne du XXe siècle, et du suivant : pour les livres qu’il publia, certes, mais autant pour ceux qu’il écrivit. Durant cinquante ans, il dirigea la maison d’édition Adelphi, avec une constance et une attention toute particulière. 

29/07/2021, 11:27

ActuaLitté

Le mangaka Boichi s'échappe de Dr. Stone avec de courts récits

Déjà connu pour sa série Sun-Ken Rock, publiée entre 2006 et 2016, le mangaka Boichi a été consacré avec Dr. Stone, série toujours en cours, cosignée avec Riichiro Inagaki et publiée en France par Glénat depuis 2018 dans une traduction de Karine Rupp-Stanko. Boichi s'offre un petit détour de sa série phare, avec la parution de deux recueils d'histoires courtes.

29/07/2021, 11:23

ActuaLitté

Podcast : accord historique en Italie entre Storielibere et GeMS

En Italie le livre audio est en forte croissance. Le groupe GeMS (Gruppo editoriale Mauri Spagnol), deuxième éditeur italien, investit dans l’audio et signe un accord avec Storielibere, plateforme leader dans la création des podcasts originaux en Italie, dont il détient désormais 30% du capital.

29/07/2021, 11:06

ActuaLitté

Aides et subventions : 24 millions € pour la culture en Île-de-France

Au cours de sa dernière délibération avant le repos estival, le Conseil régional d’Île-de-France s’est retrouvé pour quelques ultimes votes et adoptions. Au menu, les budgets de subventions, les aides au Covid et autres affectations, dans le cadre de la politique régionale du livre. Le tout sous le regard vigilant de la présidente de Région, Valérie Pécresse.

29/07/2021, 10:29

ActuaLitté

Royaume-Uni : au tribunal, un livre convoque milliardaires russes, KGB et football

Une audience particulièrement suivie s'est tenue ce mercredi 28 juillet au sein d'une cour londonienne. La journaliste Catherine Belton, autrice du livre Putin’s People: How the KGB Took Back Russia and then Took on the West, et son éditeur HarperCollins répondaient à des accusations de diffamation formulées par le milliardaire russe Roman Abramovich, propriétaire du club de football anglais Chelsea FC...

29/07/2021, 10:20

ActuaLitté

Presque comme un grand : la collection impertinente, dès 4 ans

Les juilletistes pleurent déjà la fin de leurs congés, et les aoûtiens bichent à la venue des leurs. Mais encore faut-il avoir quelque chose à faire faire aux enfants : si l’oisiveté est la mère de tous les vices, les téléphones portables ont également une bonne place. Pour les petits, à partir de 4 ans, les éditions Hatier proposent une « collection impertinente », positionnée à mi-chemin entre la bande dessinée et le magazine.

29/07/2021, 10:01

ActuaLitté

Présentation d'un nouveau manuscrit de Kulliyat-i Attar 

Il y a déjà un mois, le musée et la bibliothèque Astan-e Qods Razav, situé à Mashhad, en Iran, présentait durant son exposition un nouveau manuscrit de Kulliyat-i Attar, vieux de 530 ans. Poète mystique et allégorique, les ouvrages d'Attar sont reconnus à l'échelle internationale. 

29/07/2021, 09:32

ActuaLitté

Autrice de Birdman, Tokyo et Fétiches, Mo Hayder est décédée

L'autrice britannique Mo Hayder, Clare Dunkel de son vrai nom, qui a signé une dizaine de romans policiers, est décédée des suites d'une maladie du motoneurone, a indiqué son agente littéraire. « C'était un privilège de travailler à ses côtés », a souligné cette dernière.

28/07/2021, 16:37

ActuaLitté

Laure Defiolles reprend Alma Éditeur avec Le Collectif/Anne Carrière

Journaliste et écrivain, Jean-Maurice de Montremy avait cofondé la maison d’édition Alma en 2010 avec Catherine Argand. Mais le gérant et président quitte ses fonctions dans l’aventure, il pourra garder tout de même un poste de conseiller éditorial à l’avenir. 

28/07/2021, 16:19

ActuaLitté

Michel Sarran revisite les recettes de Marmiton dans une nouvelle collection

Le premier compte deux étoiles à son restaurant, mais bien plus dans les yeux quand on lui parle de cassoulet sur le plateau de Top Chef, et ailleurs. Le second offre des milliers de recettes du quotidien — et s’est imposé depuis bien des années comme le premier site culinaire en français. Alors, que Michel Sarran rencontre Marmiton.org, cela méritait bien un livre. Ainsi qu’un changement d’éditeur, pour s’assurer de dresser une belle table… de librairie.

28/07/2021, 16:00

ActuaLitté

Au Vietnam, plus de cinq ans de prison pour un écrivain dissident

Au Vietnam, l'écrivain et journaliste Pham Chi Thanh, aussi connu sous le nom Phạm Thành, a été condamné à cinq années et six mois de prison ferme pour l'écriture et la diffusion d'informations jugées « critiques » par le gouvernement. Après un procès bouclé en 2h30 seulement, il a été reconnu coupable, dans un contexte de renforcement de la répression.

28/07/2021, 15:20

ActuaLitté

À Milan une librairie itinérante d’occasion, Ape Libraccio

Depuis plus de quarante ans — le premier magasin a été ouvert à Milan en 1979 — les librairies du circuit Libraccio sont un point de référence pour le marché du livre d’occasion en Italie (et, depuis quelques années, il est également possible d’acheter des livres neufs). À Milan, une nouvelle initiative a été proposée : une mini-voiture dédiée à la vente et à l’achat des livres d’occasion, 7 jours sur 7…

28/07/2021, 15:13

ActuaLitté

Hausse du chiffre d'affaires pour Média-Participations, à 502 millions €

Le groupe franco-belge Média-Participations boucle son année 2020 avec un chiffre d'affaires de 502 millions €, en hausse de 18 % par rapport à l'exercice 2019 (425 millions €). Le résultat est toutefois en baisse, à 14 millions €, contre 17 millions € l'année précédente.

28/07/2021, 12:48

ActuaLitté

Les Éditions Mains libres : une nouvelle maison d'édition à Montréal

Une nouvelle maison d’édition fait son entrée dans le paysage littéraire québécois ! Situées à Montréal, les Éditions Mains libres ont été fondées par trois passionnés de littérature ayant déjà étroitement travaillé ensemble, tant comme associés que comme gestionnaires dans différentes entreprises culturelles : Corinne Chevarier, Stéphane Despatie et Didier Minneci.

28/07/2021, 12:45

ActuaLitté

Le scénariste Scott Snyder coécrira des titres inédits pour ComiXology

Basée à New York, ComiXology, filiale d'Amazon, est un service de bandes dessinées numériques en streaming. Avec le contenu de plus de 125 éditeurs et de milliers de créateurs indépendants, ComiXology fournit une imposante bibliothèque de bandes dessinées, romans graphiques, mangas et comics. Dans le cadre d'un accord signé avec Scott Snyder, scénariste américain, celui-ci écrira huit titres, cocréés avec d’autres artistes.

28/07/2021, 12:22

ActuaLitté

En Allemagne, le géant de la librairie Thalia se renforce encore

Le groupe d'édition Weltbild, qui possède une soixantaine de librairies en Allemagne, Autriche et Suisse, a cédé 10 de ses commerces à son concurrent Thalia. Ce dernier, déjà très présent en Allemagne, gagne une présence dans sept nouvelles villes du pays.

28/07/2021, 11:37

ActuaLitté

Fabrice Morio reconduit à la tête de la Drac Centre-Val de Loire

Un arrêté de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot-Narquin, signé le 20 juillet dernier, reconduit dans ses fonctions de directeur régional des affaires culturelles de la région Centre-Val de Loire Fabrice Morio, pour une durée de deux ans à compter du 1er septembre prochain.

28/07/2021, 11:09

ActuaLitté

Cusk, Ishiguro, Powers, Lockwood... Le Prix Booker 2021 livre sa première sélection

Le Prix Booker, ou Booker Prize en version originale, fait partie des récompenses anglophones les plus convoitées. La sélection pour l'année 2021 consacre une place importante à des auteurs bien installés, comme Kazuo Ishiguro, Rachel Cusk, Patricia Lockwood ou encore Richard Powers. Au total, 13 ouvrages composent cette première sélection.

28/07/2021, 10:21

ActuaLitté

Directive droits d'auteur : Bruxelles tire l'oreille de 22 États

Vingt-deux États membres, dans le viseur des cow-boys de Bruxelles, voilà qui a des airs de fin de congés anticipée pour les juristes. La Commission européenne vient de déclencher une procédure contre les pays qui n’ont pas respecté le processus législatif européen. Ce dernier implique une transposition dans le droit national des directives : en l’occurrence, il s’agit de celle très contestée sur le droit d’auteur.

27/07/2021, 18:21

ActuaLitté

Amazon : les paiements en bitcoins, pas pour tout de suite...

Le 22 juillet, Amazon publiait une offre d'emploi, dans l’optique de recruter un « responsable de produit de monnaie numérique ». Depuis, les spéculations allaient bon train et se multipliaient à propos de la stratégie de cryptomonnaie de ce géant de la vente en ligne… Des Bitcoins pour payer sur Amazon ? Pas si vite...

27/07/2021, 16:21

ActuaLitté

L’Ennéagramme pour les nuls : la personnalité, toute une histoire

Qui n’a jamais posé les yeux sur ces fameuses couvertures jaune et noire, destinées à tous les « Nuls » de France ? La maison d’édition First revient cette année avec L’Ennéagramme pour les nuls, signée Béatrice Foenix-Riou et Asuncion Valderrama. Ce guide, destiné à explorer les mécanismes qui fondent notre personnalité et celles de nos proches, sera disponible en librairie dès le mois prochain. 

27/07/2021, 13:08

ActuaLitté

Licenciements, contrôles, antivax : un Pass sanitaire suffocant en bibliothèque

Loin d’un dogmatisme sanitaire parfois inaudible, les bibliothèques posent un véritable problème éthique au gouvernement. Instaurer le contrôle du Pass sanitaire pour ces établissements — comme tous les lieux culturels susceptibles d’accueillir plus de 50 personnes — provoque des levées de boucliers de l’interprofession. Outre la discrimination des usagers, l’inégalité de traitement entre bibliothèques rajoute une couche logistique aux enjeux sociétaux.

27/07/2021, 12:39

ActuaLitté

Lextenso, éditeur juridique, désormais écoresponsable

La maison Lextenso, structure éditoriale et de prestation juridique (annonces légales), revendique la place de premier éditeur à endosser la casquette d’ecoresponsable. L’impression de ses ouvrages s’effectuera désormais sur papier intérieur 100 % recyclé, annonce un message de l’entreprise.

27/07/2021, 10:56

ActuaLitté

France : un premier semestre d'exception pour Hachette Livre

Chahuté par de possibles contrariétés juridiques, le groupe Lagardère garde le moral. Les résultats du premier semestre 2021 diffusés ce 26 juillet indiquent que le volet éditorial, Hachette Livre, est définitivement l’élément majeur de la structure, avec une croissance de 18,7 %. Au global, le chiffre d’affaires de 2,076 milliards € présente toutefois une évolution de 5 %, avec une perte de 117 millions €, contre 397 millions € en 2020 sur la même période.

27/07/2021, 10:23