#Rencontres / dédicaces

“Il est naturel que les éditeurs participent à la rémunération des dédicaces”

Les réflexions des uns et des autres feraient oublier que certains ont des pratiques vertueuses. Les Humanoïdes associés, réagissant aux propos tenus par certains éditeurs du monde de la bande dessinée, nous font parvenir un communiqué. Au cœur du débat, la rémunération des auteurs dans le cadre de séances de dédicaces.

Le 05/07/2019 à 18:04 par Nicolas Gary

19 Réactions |

Publié le :

05/07/2019 à 18:04

Nicolas Gary

19

Commentaires

linkedin mail print
ActuaLitté
Saverio Tenuta, auteur du Masque de Fudo - crédit Humanoïdes associés

Tout est parti d’une analyse de Jacques Glénat, en marge des Rencontres nationales de la librairie à Marseille. En effet, le fondateur de la maison éponyme expliquait à ActuaLitté que « l’auteur qui fait une conférence, cela me paraît normal qu’il soit rémunéré, mais celui qui vient faire la promotion de son livre, rencontrer des gens, je ne vois pas pourquoi on le payerait, c’est déjà une opportunité. Qu’on soit payé pour signer un livre, je trouve cela presque contre nature, car l’auteur est content de partager son travail avec les gens, d’entendre des questions, des commentaires... Ce serait un rapport un peu bizarre ».

Si, jusqu’à présent, les auteurs — et pas simplement dans le secteur de la bande dessinée — ont principalement pris position (s’étaient étranglés serait plus juste), voici que les Humanoïdes associés entrent dans la danse. Et de rappeler tout d’abord qu’ils n’ont « pas oublié qu’ils ont été fondés d’abord par des auteurs ». 

Précisément, c’est en décembre 1974 que Mœbius, Jean-Pierre Dionnet, Bernard Farkas et Philippe Druillet s’associent pour monter d’abord Métal hurlant, le magazine spécialisé en SF, avant de se lancer dans la bande dessinée plus largement. 

Bien entendu, les manifestations représentent « des moments agréables d’échanges pour les auteurs ; ils rencontrent les lecteurs et leurs confrères ». Pour autant, il s’agit aussi de « vecteurs de promotion des livres, qui exigent du temps et de l’énergie ». 

Curieusement pas rémunéré ?

En effet, le dessinateur, lors d’une dédicace, produit « une œuvre qui personnalise le livre. Un vrai travail, donc, qui a lieu très souvent en soirée ou en week-end, nécessite des déplacements, et curieusement, n’est pas rémunéré ».

Or, depuis 2018, souligne la maison, une indemnité pour ces moments de signatures organisés sur son stand, dans les salons, est prévue pour les auteurs — de même qu’à l’occasion de tournées en librairies. 

Il s’agit d’un montant forfaitaire à la hauteur de 100 €, « inclus dans le budget de promotion des albums ». Les séances sont alors planifiées au même titre que d’autres opérations, « sans léser les auteurs sur le temps qu’ils nous accordent et dont nous connaissons la valeur ». Une somme qui représente, nous précise la maison, 15 à 20 % du budget total investi pour un salon de taille moyenne.

Et les Humanos de poursuivre : « Pendant longtemps, les auteurs ont accepté de jouer le jeu de la promotion bénévole, et toute la chaîne du livre en a profité. Mais aujourd’hui nombre d’entre eux réclament une rémunération des dédicaces, et il est naturel que les éditeurs, maillon en charge de la diffusion des livres, participent à la rémunération de ce travail. »

Que de petites structures n’aient pas les moyens d’agir de même, « cela peut s’entendre », concède-t-on. Toutefois, « il est évident que les éditeurs qui sont les acteurs majeurs de ce marché et dont les stands rutilants affichent des marges confortables (voire panaméennes) n’ont aucune excuse pour se dérober ».

Avant de conclure : « Car sans auteurs, pas de livres. »

19 Commentaires

 

Etienne Denis

05/07/2019 à 18:32

« Pendant longtemps, les auteurs ont accepté de jouer le jeu de la promotion bénévole, et toute la chaîne du livre en a profité. » ----> Hé, voici la liste exhaustive des gens qui font la promotion des livres de façon bénévole :
1. les auteurs
2. les lecteurs (dont certains ont des blogues, par exemple).

C'est fou, entre les deux, personne ne fait de promotion bénévole. Tout le monde touche un salaire dans les maisons d'édition, dans les salons et partout ailleurs où se fait la promo.

koinsky

06/07/2019 à 07:07

Avant de vouloir être considéré comme un acteur économique incontournable de la chaîne du livre, l'auteur doit SE considérer comme tel. Et on sent comme une frilosité à cet endroit, comme si l'auteur était "sous influence", manquait d'assurance, s'excusait presque d'exister, osait à peine lever le doigt.

L'économie est une guerre. Les auteurs, des guerriers qui doivent se battre s'ils veulent survivre dans ce monde impitoyable. Le combat est d'abord un combat à mener contre soi-même, contre la culture de l'excuse, un combat contre "ses petites chéries" qu'il faut tuer, comme dirait William Faulkner.

Patrick Planès

06/07/2019 à 08:10

liste pas si exhaustive des gens qui font la promotion bénévole des livres, car il y a un oubli majeur, les organisateurs de salon.

Thierry Reboud

06/07/2019 à 10:48

Mais les auteur.e.s sont déjà rémunéré.e.s pour leur participation aux dédicaces : ça s'appelle le droit d'auteur qu'ils et elles perçoivent sur la vente de livres qu'ils et elles n'auraient pas vendus s'ils et elles n'avaient pas été présent.e.s.
En effet, l'auteur.e personnalise le livre, au bénéfice de la personne qui achète (dont paye) le livre dédicacé.
A un moment ou à un autre, il faudra qu'on mette les choses au clair : si le but des auteur.e.s est d'accéder au salariat (avec ses avantages, mais aussi ses inconvénients), pourquoi pas... mais il y aura beaucoup d'appelé.e.s et peu d'élu.e.s, sans compter des charrettes de plans sociaux !

MiNiuM

06/07/2019 à 12:14

La différence est qu'un auteur littérature dédicace un livre en 30 sec. Voir 1 min. si il discute, alors qu'un auteur BD passe entre 10 et 20 min. par dédicace et réalise une oeuvre sur le livre. À moins d'1 euro de droits d'auteur par album, 25 albums dédicacés dans la journée (ça fait déjà 1 belle journée!), faites le compte!!! À ce tarif, les pâtes, c'est sans beurre!!!

Etienne Denis

08/07/2019 à 14:13

« Mais les auteur.e.s sont déjà rémunéré.e.s pour leur participation aux dédicaces : ça s'appelle le droit d'auteur qu'ils et elles perçoivent sur la vente de livres qu'ils et elles n'auraient pas vendus s'ils et elles n'avaient pas été présent.e.s. » ---> Tout est une question de perspective. Le texte et les images appartiennent à l'auteur. L'éditeur est payé pour en faire un livre et le vendre. Cela inclut le marketing, la distribution (déléguée et payée) et la vente au détail (déléguée et payée). Dans un salon l'éditeur délègue cette partie de ses responsabilités à l'auteur, sans le rémunérer.

Dans un salon, l'auteur fait le travail du distributeur et du détaillant. Dites-moi, est-ce qu'on lui verse la part des ventes qui leur est réservé? Concrètement, touche-t-il 60 % du prix de vente?

A-t-on beaucoup d'éditeur qui ont un deuxième emploi parce que le premier n'est pas suffisant pour nourrir leur famille? Ça existe, mais ce n'est pas la norme.

Du côté des auteurs? C'est la norme.

Cela nous indique que la répartition des revenus n'est pas équitable, et dans ce contexte que celui qui est le mieux payé délègue son travail, sans rémunération, est un peu particulier. Va-t-on demander aux auteurs de faire (bénévolement) la mise en page, et de trouver (bénévolement) un imprimeur?

Thierry Reboud

08/07/2019 à 20:31

@ Etienne Denis
J'ai l'impression que votre connaissance de la chaîne commerciale du livre est un peu superficielle.
D'une part, l'éditeur n'est pas payé pour fabriquer un livre à partir d'une matière première : il paye pour le faire. (Entre autre il paye l'auteur.e, ce qui est parfaitement normal, puisqu'il ou elle fournit la matière première.) Mais l'éditeur paye aussi la correction, la fabrication, l'impression, la diffusion, la distribution et la promotion auprès de la presse, des librairies... ou des salons.
Parce que le texte et les images appartiennent à l'auteur.e, c'est vrai, mais si personne n'en fait un livre, l'auteur.e est bien avancé.e.
D'autre part, si l'on excepte les auteur.e.s publié.e.s à compte d'auteur, j'ai rarement observé des écrivain.e.s faire le travail de distribution (c'est-à-dire assurer la livraison dans les temps et la facturation des livres, ainsi que la réception des retours après le salon), ni même tellement le travail des détaillants, autrement dit les libraires (c'est-à-dire assurer le déballage des livres, leur vente, tenir la caisse, s'occuper du remballage des invendus... et accueillir courtoisement des auteur.e.s qui, cela arrive rarement mais parfois, prétendraient leur apprendre leur métier).
Le jour où vous ferez tout ce travail de conception, d'écriture et d'illustration, de fabrication, de mise à disposition commerciale, de vente et de gestion des stocks, alors vous pourrez légitimement revendiquer non pas 60%, mais 100

KrissVila

06/07/2019 à 14:50

Même pas sûr pour les pâtes, MiNium, vu que certains éditeurs de BD s'autorisent à ne pas payer les droits d'auteur sur les exemplaires vendus en salon, en les faisant passer pour des ouvrages promotionnels ou "détériorés". Ce, bien sûr, quand la vente ne se fait pas par l'intermédiaire d'un libraire.
Dans ces conditions, et comme le disent les Humanos, il serait en effet normal que les séances de dédicace donnent lieu à rémunération des auteurs par les éditeurs au titre des "activités accessoires". Après, pour ce qui de réserver la rémunération aux dessinateurs alors que le scénariste est aussi présent sur le stand et tient le crachoir avec les lecteurs pendant que son partenaire dessine, c'est pas forcément si évident non plus.

clapi

06/07/2019 à 17:32

Surtout que les auteurs de bd sont souvent rémunérés en avance du droits. Soit une somme versée par l'éditeur, qui leur permet de vivre (en théorie) le temps de produire l'album avant qu'il ne parte en impression. Somme qui sera ensuite remboursée à l'éditeur avec la part de l'auteur sur les ventes du livres. L'auteur ne touchera réellement de droits d'auteurs qu'une fois cette sommes remboursée avec sa part des ventes.

Dans ces conditions le droit d'auteurs ne sert absolument pas à rémunérer l'auteur pendant les dédicaces. Surtout qu'une fois le livre sorti, pour manger il faut en produire un autre. Donc prendre du retard sur une production, pour passer le week-end à faire du dessin sans être rémunéré pour ce temps, cela représente une perte sèche pour les auteurs.

Thierry Reboud

06/07/2019 à 21:39

Vous avez tout à fait raison, mais pour le coup vous mettez en relief un autre problème : très souvent l'avance est supérieure aux droits qu'auraient perçus un.e auteur.e sur la totalité des ventes d'un livre. J'imagine que vous ne demandez pas que les maisons d'édition réclament aux auteur.e.s de rembourser le trop-perçu ?
Les dédicaces servent à vendre des livres en leur apportant une plus-value. Les dédicaces, c'est donc aussi, pour les auteur.e.s en devenir, un moyen de se faire connaître et d'aller vers la rentabilité de leur activité.

koinsky

07/07/2019 à 10:06

J'ai mis 5 ans à écrire mon roman. L'avance que je devrais toucher, si elle était censée me permettre de vivre pendant mon temps d'écriture, devrait donc s'élever à 5 ans de salaire ;) C'est où qu'on signe ?

Thierry Reboud

07/07/2019 à 12:57

Vous vous méprenez manifestement : l'avance est une avance sur les droits d'auteur à venir, c'est-à-dire sur les revenus qui seront suscités par les ventes (considérables, évidemment) de votre roman. En toute rigueur, si (par extraordinaire) les ventes de votre roman ne permettaient pas d'atteindre ce montant de droits d'auteur, vous devriez les rembourser... ce qui, dans les faits, n'arrive jamais.
Quant à l'organisation de votre temps de travail et la durée que vous mettez à l'accomplir, elles vous appartiennent puisque (faut-il vous le rappeler ?) vous n'êtes pas salarié. C'est d'autant plus vrai que (corrigez-moi si je me trompe) vous avez produit un roman que personne ne vous avait commandé, non ?
Signez donc en bas à droite sur le contrat, après en avoir paraphé chaque page.

koinsky

07/07/2019 à 13:32

Si je signe à ce tarif prohibitif (10%), ce sera bien "malgré moi", et je signerai alors pour un seul texte et si celui-ci casse la baraque, après, les droits des textes suivants deviendront à leur tour prohibitifs, inversant la pyramide de la négo.

Claire

08/07/2019 à 10:40

Pour parler de "rentabilité" c'est que vous connaissez probablement fort mal le métier d'auteur. SI, comme d'autres l'expriment ici, il fallait calculer le ratio entre le temps passé a créer, écrire et promouvoir (gracieusement donc puisque c'est presque un honneur semble t-il de pouvoir aller signer sur un salon), le taux horaire serait plus bas que celui d'un ouvrier dans une usine Russe dans les années 50. On ne fait pas des livres pour faire de la rentabilité. On fait des livres pour raconter des histoires (et pour vivre un peu) et car il y a encore des gens pour aimer les lire. Mais bientôt, avec la hausse ininterrompue des charges et la chute des ventes, peut-être n'y aura t-il plus d'auteurs pour cela....

Thierry Reboud

08/07/2019 à 20:39

@ Claire
Je parle de rentabilité pour la seule raison que certain.e.s souhaitent faire de l'activité d'auteur.e un métier : pourquoi pas, mais si c'est un métier, il est alors soumis aux impératifs de sa propre rentabilité.
J'ai pondu trois bouquins très dispensables et quelques nouvelles : si j'avais dû attendre après ça pour bouffer, je serais mort de faim avant même la mise en vente du premier.
Dès lors que je veux vivre selon certains critères (de confort, de sécurité, d'épanouissement personnel, de ce que vous voudrez), alors il faut que je fasse un choix : soit je fais des bouquins comme un passe-temps, soit je fais les efforts qu'il faut (notamment en produisant de la littérature qui a une chance de se vendre, et de se vendre vite et bien) pour devenir écrivain professionnel en sachant que ce ne sera jamais une activité de salarié.e.
Pour ma part, j'ai clairement choisi la première option. Je connais certaines personnes qui ont choisi la seconde : total respect, indépendamment de ce que je peux penser de leurs productions. Mais je crois bien qu'aucune de ces personnes que je connais ne viendrait chouiner pour faire la manche en demandant la pièce pour une activité qui leur rapporte des ventes.

Craig Nos

07/07/2019 à 11:08

La question de la rémunération des dédicaces n‘était jusqu’alors pas un sujet autant polémique. Elle l’est devenue du fait de la dégradation des conditions de subsistance de la plupart des auteurs dans un système économique qui les maltraite. Aborder cette question des dédicaces ne résoudra pas le problème de fond des auteurs mais en parler a le mérite de porter la contradiction sur le dysfonctionnement du sytème dans son entier.
Pour ma part (amateur de BD), je considère que la dédicace devrait avant tout être un temps privilégié entre un lecteur et un auteur qu’il apprécie sincèrement. On ne devait jamais solliciter une dédicace pour créer de la valeur marchande sur un produit dans la perspective de le revendre avec une plus-value. Ce n’est pas l’objet de la dédicace. La relation personnelle devrait être l’essence de la dédicace. Aussi par principe, je pense que le lecteur bénéficiaire de la dédicace devrait payer sa dédicace, même symboliquement car le prix acquitté (disons 10 ou 20 € peut-être selon le type de dédicace) restera de fait une modeste rétribution au regard du travail personnalisé de l’auteur.
Cette rémunération directe du lecteur à l’auteur ne devrait pas exonérer les éditeurs et organisateurs de salons de rémunérer par ailleurs décemment les auteurs pour leur participation active à l’évènement en contrepartie du temps consacré selon des modalités convenues contractuellement.
Plus globalement, mon sentiment premier est que ce qu’on qualifie de chaîne du livre est en fait un milieu très hétérogène. A côté des majors de l’édition et de la distribution-diffusion qui trustent le marché et imposent leur loi, cohabite un foisonnement de petits éditeurs méritants qui se démènent pour survivre, se développer et qui entretiennent des relations équitables avec leurs auteurs dans la limite de leurs moyens. Ne mettons pas tout le monde dans le même sac.
Pour conclure, Il faudrait peut-être aussi compter sur les vertus de l’économie mutualiste et coopérative pour que les auteurs prennent leur destin en main.

Bauer Jean-Claude

08/07/2019 à 07:24

Nous faisons ce boulot par passion et personnellement je suis heureux d’aller à la rencontre du public. C’est à l’éditeur de mettre la main à la poche. Après tout il nous doit bien ça, non ? Ils vivent plus que bien et mieux que nous avec ce que nous créons ! Mais dans le lot, s’engraissent royalement les distributeurs et c’est peut être là qu’il faut y puiser notre dû ?

koinsky

08/07/2019 à 08:14

Vous savez quoi ? On est des gentils et ils le savent bien. La première chose que fait un mâle dominant c'est de jauger la dose de concurrence que vous pourriez lui opposer. Avec nous ils sourient, ils sont tranquilles. On est des agneaux bien obéissants qui baissent la tête sur leur planche à dessin. Ils nous méprisent car nous ne leur opposons aucune résistance, car nous ne relevons pas la tête. Ce qui caractérise la réussite de l'homos économicus, c'est sa fierté, son orgueil d'être parvenu à être "quelqu'un", alors qu'un auteur, un illustrateur, un artiste, lui, son art lui enseigne l'humilité et le courage quotidien d'être un Homme.

Malamuth

09/07/2019 à 18:47

Je viens de lire plusieurs articles et commentaires sur le sujet sur Actualitté.
J'ai plusieurs questions:
- Si cela prend du temps, pourquoi faire une dédicace dessinée ? Après tout, certains auteurs ne dessinent plus sur les albums (Bilal, Loisel,..)
- Pourquoi les dessinateurs continuent à venir en salon ou en librairie ? Finalement, personne ne les y obligent.
En plus si on fait le bilan économique d'un signature en librairie, personne ne gagne d'argent, ni l'auteur, ni le libraire ou l'éditeur qui, généralement, se partagent les frais de transport et d'hébergement: ce n'est pas les 25 exemplaires vendus dont on a parlé plus haut, qui peuvent couvrir ces frais.
Et si, tout simplement, on arrêtait ça. Cela ferait rager une poignée de chasseurs de dédicace, c'est tout. Trouvons un autre moyen de promouvoir des albums !

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Le Médiateur du livre pour sortir de la crise entre Dilicom et Cyber Scribe

Le combat cessera faute de combattants, ou parce que la hache de guerre sera enterrée ? Entre Cyber Scribe et Dilicom, le torchon n’en finit pas de brûler. Et au milieu, les éditeurs, et les distributeurs se trouvent ballottés au gré des communications. La dernière en date semble indiquer une volonté d’apaisement, après une contre-offensive qui en avait laissé beaucoup perplexes.

01/10/2021, 11:42

ActuaLitté

Julien Peyrafitte devient directeur commercial France de Fnac Darty

Le groupe Fnac Darty annonce la nomination de Julien Peyrafitte au poste de Directeur commercial France. Il a pris ses nouvelles fonctions le 23 août 2021 et a intégré le comité exécutif de Fnac Darty. Il succède ainsi à Benoit Jaubert. 

23/09/2021, 16:34

ActuaLitté

Du nouveau pour la rentrée chez Tohu Bohu

TohuBohu éditions qui était diffusé par Médias-Diffusion et distribué par MDS depuis 2016 sera diffusé et distribué par Harmonia Mundi Livres à compter du 1er janvier 2022.

23/09/2021, 08:07

ActuaLitté

L’Atteinte rejoint le distributeur Serendip et Paon Diffusion

La maison d’édition L’Atteinte rejoint le distributeur Serendip et Paon Diffusion à compter du 1er octobre 2021, apprend-on de l'éditeur. Créée en 2017, la structure cherche à défendre une création littéraire contemporaine au style affirmé. 

22/09/2021, 07:59

ActuaLitté

Dilicom / Cyber Scribe : après la prise d'otage, les éditeurs “couteau sous la gorge”

La situation entre Cyber Scribe et Dilicom a définitivement viré à l’eau de boudin. « Et nous, petits éditeurs, ça nous met dans la merde, ce chantage pur et simple », s’agace une structure auprès de ActuaLitté. Il est vrai que depuis janvier dernier, la guerre des nerfs avait atteint son paroxysme… avant que Dilicom ne hisse un drapeau blanc. Une trêve de courte durée, comme le montre un récent email adressé aux éditeurs… David et Goliath, le retour.

16/09/2021, 11:58

ActuaLitté

Wikipédia décliné en un sérieux jeu de société encyclopédique

Le partage de la connaissance et l’enrichissement collectif dudit savoir fondent les piliers du projet Wikipédia. L’encyclopédie participative, libre et ouverte, s’articule sur trois missions, déclinant son identité. Et après les livres imprimant les articles de l’encyclopédie, une nouvelle déclinaison s’en vient : le jeu de société Wikipédia.

15/09/2021, 13:34

ActuaLitté

Le développement durable au coeur des Rencontres professionnelles du livre en Grand Est

Prévues pour le 11 octobre 2021, les prochaines Rencontres professionnelles du livre en Grand Est se tiendront à Mulhouse. Un préprogramme a été communiqué alors que ces Rencontres sont largement dédiées à la question du développement durable au sein de la chaîne du livre.

03/09/2021, 16:51

ActuaLitté

IN8 et les éditions d'Autils rejoignent la Diffusion Cairn

Deux nouvelles maisons d’édition ont intégré le catalogue de diffusion des éditions Cairn, souligne la société dans un communiqué. Toutes deux sont désormais prises en charge depuis le 1er septembre. Deux arrivées qui complètent un catalogue d’une soixantaine d’éditeurs partenaires.

03/09/2021, 16:02

ActuaLitté

Quatre nouvelles maisons rejoignent la distribution Harmonia Mundi Livres

Chandeigne, La Mer salée, Sphères ainsi que Les Monts métallifères, une toute nouvelle maison d’édition : ils seront quatre à rejoindre la distribution de Harmonia Mundi Livre, à compter du 1er septembre. Un travail opéré bien en amont et officialisé désormais par l’entreprise.

28/08/2021, 11:20

ActuaLitté

Lefebvre Dalloz quitte Hachette pour la diffusion Nathan

Le président du directoire de Lefebvre Sarrut, Olivier Campenon, présentait en début d’année une nouvelle identité pour son groupe. Ainsi, la maison éponyme, ainsi que Dalloz, Éditions Législatives et les identités associées seraient regroupées sous une même bannière. Un changement formel qui s’accompagne d’un mouvement structurel : le départ de chez Hachette, au bénéfice du groupe Editis.

26/08/2021, 10:02

ActuaLitté

Perrier Pre-Press & Print, alias 4P, partenaire des éditeurs pour l'impression

Précédemment directeur de fabrication aux éditions Eyrolles, Nicolas Perrier a choisi la voie de l’indépendance. Celui qui avait notamment mis en place les outils d’impression à la demande pour la maison d’édition vient de créer une SAS nommée 4 P. Perrier Pre-Press & Print. 

14/08/2021, 10:53

ActuaLitté

Déplacer 230 000 livres en une fois : Trois de Valérie Perrin, défi logistique

Valérie Perrin est l'une des autrices les plus populaires en Italie. Son livre Cambiare l'acqua ai fiori (Changer l'eau des fleurs, sorti en 2018 en France) a été un vrai succès. Ce 28 juin Edizioni E/O a publié Tre, son nouveau roman, sorti en France toujours chez Albin Michel. Le tirage initial : 230.000 exemplaires. Distribuer autant d'exemplaires d'un livre de 624 pages est une prouesse logistique à laquelle les maisons d'édition ne sont confrontées que dans de rares cas. 

27/07/2021, 10:22

ActuaLitté

Fnac récupère vos livres d'occasion, sans vraiment les racheter

L’agitateur culturel ouvre plus grand la porte au commerce d’occasion de livres : dans un accord passé avec La Bourse aux Livres, solution de vente entre particuliers, Fnac disposera d’une solution de reprise des ouvrages. Il faudra se déplacer en magasin, pour faire estimer la valeur de ses titres, mis en vente par la suite. Un modèle qui prolonge les « engagements pour une consommation durable », assure le distributeur.

19/07/2021, 15:29

ActuaLitté

Média Participations prend la diffusion d'Edilarge (Ouest-France Editions)

Depuis 2017, Edilarge, maison d’édition de Ouest-France, avait confié la distribution de ses livres à Média Participations. Cette structure, derrière laquelle se cache Ouest-France Éditions, décide d’approfondir son partenariat. Mais loin d’une logique de développement, nous assistons plus là à un resserrement de l’activité.

08/07/2021, 08:19

ActuaLitté

Portail international des éditeurs français, Books From France ouvrira en septembre

Nous évoquions hier l’initiative du BIEF, Books From France, projet de portail regroupant des ouvrages français, en vue d’une promotion internationale. Décliné en anglais, et en français, il sera ouvert en septembre. S’il s’inspire de l’outil italien, New Italian Books, autant que son équivalent espagnol, le directeur du BIEF, Nicolas Roche, nous en présente les spécificités. 

23/06/2021, 15:42

ActuaLitté

Grève dans le plus grand entrepôt de livres d'Italie

Une grève a éclaté début juin dans ce que l’on appelle la « Cité du livre » à Stradella, dans le nord de l’Italie : il s'agit du plus grand centre de la logistique du livre italienne géré par C&M Books Logistics. Les travailleurs revendiquent de meilleures et plus équitables conditions de travail, alors qu’un auteur, Gabriele Dadati, se joint à eux. 

22/06/2021, 16:13

ActuaLitté

Dilisco : un apéro-visio nocturne avec les libraires pour parler d'ésotérisme

Une bière du sorcier, une potion relaxante, un délice poivron mascarpone, accompagnés d’un paquet de crackers Résurrection au blé ancien… Les présentations aux libraires ont bien changé. La société Dilisco (filiale de Albin Michel) offre aux libraires de renouer avec les apéro-visios qui ont fleuri durant le confinement, mais autour d’une note bien plus légère. Mais non sans sérieux : on va parler de littérature ésotérique.

16/06/2021, 17:39

ActuaLitté

Clarivate acquiert ProQuest pour 5,3 milliards $

Plateforme américaine dédiée à la création de bases de données, ProQuest vient de changer de propriétaire. On apprend dans un communiqué que Clarivate vient d’investir quelque 5,3 milliards $ (4,34 milliards €) pour s’offrir l’entreprise. L’opération devrait se conclure, après approbation des autorités compétentes, dans le courant du 3e trimestre 2021.

18/05/2021, 11:06

ActuaLitté

L'avenir incertain de l'entrepôt Hachette à Maurepas 

Dès octobre 2020, les rumeurs de déménagements ont commencé à prendre de l’ampleur : le groupe Hachette, installé à Maurepas/Coignières (Yvelines), souhaitait moderniser son espace. Et l’une des possibilités, pas écartée, était tout bonnement de s’installer ailleurs. Selon La Gazette SQY, les rumeurs se confirment avec un nouvel espace logistique prévu pour 2026. 

12/05/2021, 11:39

ActuaLitté

Diffuseurs indépendants : un outil technique commun pour “sécuriser l'avenir”

Distributeurs, diffuseurs…. souvent des gros mots, rarement invoqués sans quelques récriminations. Pourtant, ils incarnent les passerelles indispensables entre les éditeurs et les librairies. On l’oublierait presque, mais sans eux, les milliers d’auteurs défendus ne rencontreraient que difficilement les tables et les lecteurs. Pourtant, loin des grosses machines, les structures indépendantes existent, travaillent dur — et rencontrent souvent les mêmes difficultés que les majors. Raison pour laquelle certaines ont décidé de faire cause commune.

05/05/2021, 10:13

ActuaLitté

Six Citrons acides rejoint en mai la diffusion/distribution d’Harmonia Mundi livre

Un zeste de fantaisie et deux doigts d’acidité : Six citrons acides, c’est plus que de l’agrume. Cette maison d’édition basée dans les Pays de la Loire verse dans la jeunesse une note claquante, bien jaune. Et garantie sans phosphates. À compter du mois de mai, elle basculera donc chez Harmonia Mundi livre pour assurer diffusion et distribution.

03/05/2021, 16:29

ActuaLitté

Diffuseurs et distributeurs indépendants, grands oubliés de la pandémie

Diffusion et distribution, nerfs de la guerre dans l'économie du livre, de la promotion des ouvrages auprès des points de vente, à la logistique de l’acheminement. Ces deux volets, plutôt méconnus, impactent pourtant toute la chaîne du livre : sans eux, ni informations sur les sorties ni assortiment. Ainsi, le Centre national du Livre lance une étude visant « la situation économique des diffuseurs/distributeurs du secteur du livre, en particulier sur la manière dont ils font face à la crise ».

27/04/2021, 11:56

ActuaLitté

Editis : An 2 de l'ère Vivendi

Depuis la reprise d’activité par la société de Vincent Bolloré, Vivendi, le groupe semble marcher sur l’eau, comme le confirment les derniers résultats financiers. Une croissance affichée sur le premier trimestre 2021, en regard de 2020, de 5 % pour le groupe Vivendi, quand Editis enregistre 40,1 % de mieux. Et 20 % malgré tout si l’on se réfère à 2019. Entre les réorganisations, les intégrations et les rachats, l’avenue de France jouit d’une attention toute particulière.  

23/04/2021, 15:26

ActuaLitté

Impression à la commande : le site EPAC et Copernics à l'arrêt

Depuis plusieurs jours, les machines ne tournent plus sur le site EPAC Systèmes du Malesherbois (Loiret). Et, de fait, l'activité d'impression à la commande d'Interforum/Editis se trouve elle aussi à l'arrêt. La vingtaine de salariés du site a été placée au chômage technique, sans information sur la reprise du travail.

20/04/2021, 11:57

ActuaLitté

Harmonia Mundi signe trois nouveaux éditeurs

Un Mook féministe, une maison BD des plus outre-tombiennes et un éditeur d’imaginaire : trois structures viennent de rejoindre la diffusion/distribution d’Harmonia Mundi Livre, apprend ActuaLitté. Un nouvel exemple de la diversification que l’entreprise a mise en place.

08/04/2021, 09:31

ActuaLitté

Pause pipi : Amazon admet que ses employés urinent dans des bouteilles

En avril 2018, scandale chez Amazon : le leader occidental de la vente en ligne était envoyé au coin. Au petit coin auquel ses salariés n’ont pas accès… Les employés des entrepôts manquaient tellement de pause pipi, qu’ils étaient contraints d’utiliser des bouteilles en plastique. Et après avoir nié de toutes ses forces, la firme avoue. Un calice bien amer à avaler, assurément.

03/04/2021, 20:48

ActuaLitté

Comics et romans graphiques : un grand bouleversement aux États-Unis

Les bombes pleuvent : fin mars, un accord entre l’éditeur Marvel, premier groupe comics au monde et Penguin Random House, premier groupe littéraire au monde, s’avance. Il portera sur la distribution des titres du premier, par les services du second. Les périodiques hebdomadaires de Marvel parviendront donc aux lecteurs par l’intermédiaire de PRH, qui ouvre de nouveaux espaces de stockage pour l'occasion.

02/04/2021, 11:26

ActuaLitté

Tourner la page Covid pour l'industrie du papier...

Dans un monde de papier, la matière première reste cruciale. L’industrie papetière française dresse à ce titre un bilan 2020, évidemment frappé par l’épidémie Covid-19. Elle souligne les pressions inflationnistes qui sont à l’œuvre, mais 2021 serait porteuse d’espoirs pour les professionnels.

31/03/2021, 15:24

ActuaLitté

Arnaud Nourry remplacé par Pierre Leroy à la tête du groupe Hachette

Occupant jusqu’à présent les fonctions de co-Gérant et Secrétaire général du groupe Lagardère, Pierre Leroy vient d’être nommé Président Directeur général par Arnaud Lagardère, avec l’aval du conseil d’administration d’Hachette Livre, en remplacement d’Arnaud Nourry. 

29/03/2021, 18:23

ActuaLitté

Podcast Métiers du livre : savoir prendre les décisions

En partenariat avec Dlivrable, ActuaLitté vous propose de retrouver une série de podcasts autour des métiers du livre.  Ce troisième épisode du podcast propose deux pistes de réflexion pour continuer d’agir dans l’industrie du livre quand tout est incertain : piloter d’abord, tester ensuite. Pour le pilotage, des outils et des Hommes sont nécessaires. Piloter nécessite de définir un cap, d’utiliser les données et de les contextualiser.

09/03/2021, 09:03

ActuaLitté

L'imprimeur italien Grafica Veneta se développe sur le territoire américain

Une nouveauté dans le panorama des acteurs de la fabrication et impression des livres : l’Italienne Grafica Veneta S.p.A a acheté l’entreprise américaine Lake Book Manufacturing, Inc. et s’apprête à plusieurs développements sur le marché américain. 

08/03/2021, 16:56

ActuaLitté

La vente de livres en recul chez Fnac sur l'année 2020

Les résultats finaux du groupe Fnac/Darty rejoignent les projections avancées fin janvier : avec 7,491 milliards € de chiffre d’affaires en 2021, les enseignes rosissent. 1,9 % de croissance en données publiées et 0,6 en données comparables. Le tout avec un 4e trimestre qui enregistre 9,6 % de mieux, en données comparables. 

23/02/2021, 18:39

ActuaLitté

L'Amant de Duras n'est pas le prix Goncourt le plus vendu 

FACT CHECKING– La presse aurait-elle commis un impair, en suivant aveuglément l’Agence France Presse ? De son petit nom, l’AFP, qui alimente des milliers de rédactions partout dans le monde, diffusait sur les canaux francophones une intéressante dépêche. « L’Anomalie devient le deuxième Goncourt le plus vendu de l’histoire », pouvait-on lire. Message communiqué par les éditions Gallimard, pour saluer les ventes du roman d’Hervé Le Tellier. Mais avec une petite boulette à la clef.

22/02/2021, 16:34

ActuaLitté

Pour une réglementation du prix de vente des livres au Québec

Voilà près de dix ans que le sujet n’avait pas montré le bout de son marque-page : un prix unique du livre au Québec, en 2013, tout le monde en parlait, mais le gouvernement de Philippe Couillard en juin 2014 décidait de balayer la mesure. Pourtant, la ministre de la Culture de l’époque, Hélène David, avait promis une réflexion : ce furent des mesures ciblées à la place… au grand désespoir des professionnels. Un nouvel espoir est-il permis ?

22/02/2021, 12:57

ActuaLitté

La maison de disque Audiogram rachetée par Québecor

Premier groupe d’édition, incluant la diffusion et la distribution d’ouvrages en langue française au Canada, Québecor avance un peu plus encore dans l’industrie musicale. L’entreprise, via sa filiale Sports et divertissement, annonce l’acquisition de la maison de disques Audiogram. Une autre facette de la concentration et de la diversification de la société. 

11/02/2021, 10:23

ActuaLitté

2021 représentera un “véritable défi logistique” pour la livraison de livres

Le diffuseur et distributeur Harmonia Mundi se prépare à une année difficile. Avec plus d’un milliard de colis livrés au cours de 2020, les transporteurs partenaires ont « connu des perturbations ». De ce fait, la structure choisit de « revoir et adapter » les usages, « afin de répondre à vos attentes légitimes », indique-t-elle dans un courrier aux librairies.

03/02/2021, 16:57

Autres articles de la rubrique Métiers

ActuaLitté

Disparition du poète belge Werner Lambersy

Le poète belge Werner Lambersy, qui avait choisi le français comme langue d'écriture, est mort ce lundi 18 octobre à Paris, où il vivait depuis plusieurs années. Il laisse derrière lui une immense bibliographie, dont les œuvres lui ont valu de nombreuses récompenses, comme le Prix Mallarmé ou le Prix international de poésie francophone Yvan-Goll.

19/10/2021, 16:03

ActuaLitté

Un éditeur marocain porte plainte contre Zemmour pour contrefaçon

Trop, c’est trop : pour l’éditeur marocain Abdelkader Retnani, Éric Zemmour est pris en flagrant délit de… contrefaçon. En cause, l’utilisation du nom La croisée des chemins, site officiel où l’ouvrage du polémiste est en vente, qui s’avère être le nom de la maison d’édition fondée voilà 40 ans par Retnani. Or, et l’on s’en doute, les ouvrages de la maison basée à Casablanca sont à des années-lumière du dernier ouvrage du réactionnaire, La France n’a pas dit son dernier mot.

19/10/2021, 15:06

ActuaLitté

Amélie Nothomb et Voland, son éditeur italien : “Une fidélité absolue”

SALTO21 – Comme son nom, tiré du roman Le Maître et Marguerite de Boulgakov, l’indique, Voland est une petite maison d’édition spécialisée dans la littérature slave. Et c’est également l’éditeur italien d’Amélie Nothomb. Une alliance sentimentale et littéraire qui dure depuis plus de vingt ans... 

19/10/2021, 12:45

ActuaLitté

Le pass sanitaire, générateur de conflits dans les bibliothèques

Pour apporter de l'eau au moulin des revendications, ou simplement prendre le pouls de la profession, l'Association des bibliothécaires de France (ABF) livre les résultats d'un sondage sur le pass sanitaire dans les bibliothèques. Ce dernier a été mené entre le 15 septembre et le 2 octobre dernier. Près de 3000 participants détaillent les difficultés rencontrées dans les établissements de lecture publique.

19/10/2021, 12:34

ActuaLitté

L'éditeur scientifique Springer Nature opte pour la traduction automatisée

L'éditeur scientifique Springer Nature annonce la mise à disposition d'un outil de traduction automatique d'articles et de manuscrits, leur permettant « de traduire leurs écrits en anglais, à partir de différentes langues ». D'après la maison d'édition, cette solution permettra de réduire les coûts et les délais de traduction, et répond à une demande des auteurs.

19/10/2021, 11:51

ActuaLitté

Furet du Nord, Decitre et ActuaLitté en “synergie pour faire rayonner le livre et la lecture”

La lecture est enfin devenue Grande cause nationale et pour soutenir cet engagement le groupe Furet du Nord/Decitre et le journal en ligne ActuaLitté déploient une synergie à travers plusieurs actions. Objectif : renforcer la présence du livre sur internet et relier les lecteurs avec le réseau de 32 établissements, dont le dernier né, à Reims.

19/10/2021, 11:00

ActuaLitté

Art, design et lifestyle : avec L'ippocampo, c'est Paris à Turin 

SALTO21 – Au Salon du Livre de Turin il y a un stand qui rappelle fortement une rue parisienne : c’est celui de L’ippocampo, une maison d’édition indépendante spécialisée dans des livres illustrés de haute qualité... Fondée en 2002, initialement à Gênes, par Patrick Le Noel et Giuliana Bressan, L’ippocampo Edizioni est désormais basé à Milan. C’est un éditeur indépendant spécialisé dans les livres illustrés sur l’art, le design, la photographie, la cuisine et le lifestyle. 

19/10/2021, 09:55

ActuaLitté

La collection Que sais-je ? en vidéos : du savoir sur les réseaux

Le groupe Humensis lance « Que sais-je ? » dans la production audiovisuelle. La célèbre collection créée il y a 80 ans par les Puf (Presses Universitaires de France) ajoute une corde à son arc en devenant productrice de formats courts. Des clips d’une durée 128 secondes – en référence à son format intangible de 128 pages – qui reprennent les grandes références de ses ouvrages.

19/10/2021, 09:34

ActuaLitté

Publier pour défendre le droit à la connaissance

SALTO21 – Avec une ligne éditoriale non euro-centrique et basée sur les droits civils, cette maison tente d’expliquer le réel à travers plusieurs formes : les essais, mais aussi l’infographie et la bande dessinée. Pour un public qui veut être informé. Voici en substance Add Editore, éditeur indépendant lancé à Turin en 2010 : diffuser la non fiction en Italie. 

19/10/2021, 09:18

ActuaLitté

Marketplace : Amazon, sous serment, aurait menti sur ses pratiques ?

Voilà plusieurs mois maintenant que des membres du Congrès américain enquêtent sur les méthodes d’Amazon. Et plus spécifiquement, l’utilisation logiquement interdite de données collectées auprès des vendeurs tiers. Ceux qui ont recours à la marketplace de la firme alimentent-ils malgré eux les algorithmes de l’entreprise ? Amazon a juré que non. Mais les parlementaires n’avalent pas la couleuvre.

18/10/2021, 17:12

ActuaLitté

Roselyne Bachelot écarte une levée du pass sanitaire dans les bibliothèques

Empêtrés dans les contrôles des pass sanitaires des usagers et des agents, les bibliothécaires se retrouvent quelque peu écartelés : d'un côté les aspirations d'accès universel à la culture, de l'autre les besoins d'une politique sanitaire de lutte contre le coronavirus. La ministre de la Culture a écarté, pour le moment, toute levée de cette obligation de contrôle à l'entrée des établissements.

18/10/2021, 15:01

ActuaLitté

Accusé de divulgation de secrets d'État, Ahmet Altan de nouveau en procès

En avril dernier prenait fin une autre parodie de justice dont l’écrivain Ahmet Altan — et d’autres à sa suite — était victime. Son emprisonnement, que la Cour européenne des Droits de l’Homme avait qualifié d’abusif, était enfin terminé. L’opinion internationale se soulageait de ce qu’il allait sortir de prison, toutes charges étant abandonnées. Mais la justice turque a plus d’un turc dans son sac…

18/10/2021, 13:28

ActuaLitté

Quand art et design rencontrent l’édition

SALTO21 – Corraini Edizioni est une maison d’édition italienne née à Mantoue il y a quarante ans. Elle s'est tout d’abord construite comme une galerie d’art. Puis, au milieu des années 1980, vint la rencontre avec Bruno Munari, l’excellent designer et graphiste italien qui a marqué l’histoire de l’art et du design.

18/10/2021, 12:53

ActuaLitté

Un escroc engrange 1,5 million $ en flouant Amazon

Un résident de la petite ville de Portage (Michigan, 50.000 habitants…) vient d’être reconnu coupable d’une lourde infraction. Entre 2016 et 2021, il aura loué des manuels scolaires, dans le cadre d’un programme mis en place par Amazon. De quoi récolter plus de 1,5 million $ dans un exercice d’arnaque de haut niveau.

18/10/2021, 11:46

ActuaLitté

Clément Braun-Villeneuve devient attaché de presse chez Fayard

Attaché de presse dans le domaine de l'édition et fondateur des éditions Premier degré, Clément Braun-Villeneuve a annoncé son départ des éditions Michel Lafon, pour rejoindre Fayard.

18/10/2021, 11:20

ActuaLitté

Coppola Editore : des livres comme des allumettes

SALTO21 – Les éditions Coppola Editore font partie de l’éditeur napolitain Marotta & Cafiero, qui vient de publier des auteurs tels que Stephen King et Daniel Pennac. Cependant, leur ligne éditoriale est très différente et met l’accent sur la créativité et l’expérimentation des formats. 

18/10/2021, 11:14

ActuaLitté

Astérix au cirque : ce scénario inédit et inachevé de Goscinny 

En parcourant les archives de son père, Anne Goscinny a découvert une petite surprise : Astérix au cirque — manifestement un titre provisoire. Un scénario tapé à la machine par René Goscinny, et jusqu’à lors totalement inconnu. L’ouvrage avait été commencé quelque temps avant la mort du scénariste, survenue en novembre 1977.

18/10/2021, 10:42

ActuaLitté

Aides Covid : “L'argent ira aux auteurs dans tous les cas” (CNL)

Le Centre national du livre a repris en main son aide aux auteurs, déléguée pour l'année 2020 à la Société des Gens de Lettres, et a communiqué sur les aides versées au titre du premier semestre 2021 : 209 auteurs ont été aidés, pour un montant total de 761.625 €.

18/10/2021, 10:02

ActuaLitté

Vivre sous escorte et protection policière : Saviano, la “honte” du survivant

SALTO21 – Accueilli par une ovation, l’auteur a parlé au Salone del Libro de Turin de la blessure de sa vie, sujet de son roman graphique et autobiographique Sono ancora vivo, publiée en Italie par Bao Publishing le 12 octobre 2021. Une rencontre pleine d’émotion, au cours de laquelle il a été question de liberté et de renaissance.

18/10/2021, 09:12

ActuaLitté

De l'Italie, Houellebecq prophétise : “De toute façon, Macron va gagner.”

SALTO21 – Au Salon du Livre de Turin, l’écrivain a reçu le prix international Mondello. Avec l’écrivain Marco Missiroli il s’est entretenu devant un amphithéâtre complet sur plusieurs thèmes : l’érotisme, l’écriture et, last but non least (enfin, mais pas de moindres...) la politique…

17/10/2021, 21:35

ActuaLitté

La promotion des livres italiens à l'étranger a pris son envol

SALTO21 – Selon Simonetta Fiori, modératrice d’une table ronde au Salon du livre de Turin portant sur le livre italien dans le marché international, « les traductions de livres italiens à l’étranger ont été multipliées par cinq au cours des deux dernières décennies ». Et ce, grâce aux efforts des éditeurs, ainsi qu'à des phénomènes d’édition mondiaux – Elena Ferrante, pour ne citer qu’elle. Si le soutien de l’État italien fut jusqu’à présent plutôt limité, les choses semblent changer... 

17/10/2021, 18:50

ActuaLitté

Découvrir le monde arabe au-delà des préjugés : la revue Arabpop

SALTO21 – Le magazine Arabpop est né voilà neuf mois, publié par un éditeur indépendant de Naples, Tamu. Le projet, qui suscite une grande adhésion de la part des lecteurs, vise à raconter le monde arabe. Le tout en puisant à travers ses différentes expressions artistiques principales — bande dessinée, cinéma, arts visuels — souvent méconnues dans le monde occidental. 

17/10/2021, 11:19

ActuaLitté

Mimesis : philosophie, au carrefour de l'Europe et de Deleuze

SALTO21 – Mimesis. « Maison d’édition européenne de philosophie et sciences humaines. » Ainsi se présente cet éditeur italien – porté par une inspiration européenne et pluridisciplinaire – qui s’avère avoir un rapport avec la France tout particulier… Mimesis est une maison dont les racines remontent au siècle dernier. Fondée en 1987 grâce à Pierre dalla Vigna, professeur de philosophie à l’Università dell’Insubria di Varese-Como, elle mettait déjà l'accent sur la philosophie. 

17/10/2021, 10:26

ActuaLitté

Becco Giallo, éditeur de fumetti politiques et engagés

SALTO21 – Parmi les exposants au Salon du Livre de Turin il y a Becco Giallo editore : une maison d’édition d’inspiration antifasciste qui utilise la bande dessinée pour traiter de faits d’actualité, en particulier politique, mais aussi sociétale. Et qui aujourd’hui s’ouvre aussi à la fiction…  

17/10/2021, 10:02

ActuaLitté

Italie : Incursion dans les tendances éditoriales du moment

SALTO21 – Face aux tendances socioculturelles du moment, l’éditeur peut décider de suivre ou de s'en éloigner. Dans les deux cas, il doit toutefois être capable de les distinguer. Paolo Antonini, directeur opérationnel de BookCity Milano (un important salon du livre italien) et professeur du Master en édition à Milan, en abordait structuremment le sujet lors du Salon du livre de Turin. Le résultat ? Il met en évidence des tendances clés qui affectent l’édition actuelle, en Italie et ailleurs… 

16/10/2021, 19:42

ActuaLitté

Du neuf avec du vieux : comment Marvel recycle son cheptel de super-héros

Penguin Classics, qui publie des ouvrages classiques de la littérature, et Marvel Comics, collaboreront sur une nouvelle série, la Penguin Classics Marvel Collection. Les livres seront une anthologie « des histoires originales et des récits fondateurs des personnages clés de Marvel ». Ce partenariat marque la première incursion de Penguin Classics dans la sphère de la bande dessinée, comme une nouvelle étape du rapprochement entre Penguin Random House et Marvel Comics, après la signature d'un partenariat de distribution entre les deux structures, plus tôt dans l’année.

16/10/2021, 07:23

ActuaLitté

Royaume-Uni : ouvrir une librairie en pleine pandémie, succès garanti ?

En janvier, la Booksellers Association annonçait que l’année 2020 avait enregistré un total de 967 boutiques indépendantes au Royaume-Uni et en Irlande, contre 890 en 2019. Un chiffre impressionnant, d’autant plus qu’il représente le plus grand nombre de librairies indépendantes sur le territoire depuis 2013. Malgré la pandémie, mais aussi face à la croissance toujours aussi fulgurante d’Amazon, les libraires britanniques ont gardé le cap. Et pour nombre d’entre eux, il s’agit d’un véritable nouveau départ — ou d'un saut dans le vide. 

15/10/2021, 15:45

ActuaLitté

Québec : fréquentation des bibliothèques en hausse

Les bibliothèques du Québec ont connu une nouvelle hausse d’usagers inscrits en 2019. Les dernières statistiques indiquent une augmentation de 2,6 %, à 2,77 millions d’abonnés. Pour autant, les prêts affichent un léger recul de 0,7 % — à l’exception des livres numériques, qui passent de 2,31 à 2,6 millions de documents. Quant au livre audio, la tendance est la même.

15/10/2021, 15:25

ActuaLitté

Au choix : censure ou exil, pour les auteurs et journalistes de Turquie

La Turquie fait face à des critiques toujours croissantes face aux attaques répétées contre la liberté d’expression. Des réactions à la hauteur de la répression qui ne fait que s'amplifier depuis le putsch manqué de 2016 : le pays alterne interdictions et arrestations. En réaction, des journalistes et éditeurs s’organisent. Can Dündar, journaliste turc exilé, ouvre ainsi une maison d’édition en Allemagne pour imprimer des livres qui ont été censurés ou interdits en Turquie...

 

15/10/2021, 15:07

ActuaLitté

Cauchemar en cuisine : un livre de recettes plagié en batterie

Qui aurait cru qu’un livre de cuisine pourrait être source de plagiat ? Et pourtant... Pusieurs recettes de Makan, une compilation de plats singapouriens réalisée par Elizabeth Haigh, ancienne candidate de MasterChef, ont conduit l'autrice à être accusée d’avoir « copié ou paraphrasé » l'autrice Sharon Wee...

 

 

 

15/10/2021, 14:34

ActuaLitté

50 auteurs à la rencontre les lycéens d'Île-de-France

La Région Île-de-France a présenté ce 15 octobre l'édition 2021-2022 des Leçons de littérature dans les lycées franciliens au théâtre du Vieux Colombier (Paris 6e). Une rencontre en présence de Florence Portelli, Vice-présidente de la Région Île-de-France chargée de la Culture, du Patrimoine et de la Création, et de l'écrivaine Hélène Gaudy, qui avait participé à la quatrième édition des Leçons de littérature de la Région Île-de-France l'année passée.

15/10/2021, 12:43

ActuaLitté

Le Pakistan et le Soudan rejoignent l'Union internationale des éditeurs

L'Union internationale des éditeurs a accueilli, à l'occasion de son assemblée générale virtuelle, deux nouveaux membres à titre conditionnel, l'Association des éditeurs et libraires pakistanais (Pakistan Publishers and Booksellers Association, PPBA) et l'Association des éditeurs soudanais (Sudanese Publishers Association, SPU). L'European Educational Publishers Group (EEPG, Groupement des éditeurs européens d'éducation) devient pour sa part un membre associé.

15/10/2021, 12:03

ActuaLitté

Prévision de croissance à deux chiffres en 2021 pour l'édition italienne

#SALTO21 (Depuis Turin) – Les nouvelles pour l'édition italienne sont très positives. Selon les données présentées le 15 octobre au Salon du livre de Turin, « l'édition de varia (c'est-à-dire les livres imprimés de fiction et de non-fiction vendus dans les librairies physiques et en ligne et dans la grande distribution) pourrait clôturer l'année avec une croissance à deux chiffres comprise entre 11 et 16% ». Et ce n'est pas la seule nouvelle importante à ressortir de cette étude...

15/10/2021, 11:07

ActuaLitté

En taxi, au marché : à Turin, tout est bon pour promouvoir la lecture

#SALTO21 – Pour le Salon du Livre de Turin (du 14 au 18 octobre 2021) de nombreuses initiatives se préparent, dans les taxis et au sein des marchés… La ville s’anime, prête à accueillir les auteurs et le public venant de toute l’Italie et aussi d’ailleurs. 

15/10/2021, 11:00

ActuaLitté

Mort de Gary Paulsen, l'écrivain pour ados qui avait parcouru le monde

Il affectionnait particulièrement les grands espaces naturels, et racontait que son enfance difficile l’avait probablement conduit à écrire pour les adolescents. Gary Paulsen, auteur américain, est décédé ce 13 octobre à l’âge de 83 ans. Une mort soudaine, indique son éditeur Macmillan, sans toutefois en préciser les causes.

15/10/2021, 09:17

ActuaLitté

Après l'année de pandémie, les lecteurs désertent l'Italie

ÉTUDE – « Nous clamons depuis un bon moment que la lecture représente une urgence nationale. » Les propos du président de l’association italienne des éditeurs résonnent lourdement : une récente étude démontre que le pourcentage d’Italiens ayant ouvert au moins un livre, même partiellement, a chuté à 56 % de la population. Heureusement, ceux qui lisaient engloutissent désormais plus de livres.

14/10/2021, 17:08