Solidarité : François Busnel invite à donner des livres

Antoine Oury - 16.10.2020

Edition - Société - François Busnel - solidarite livres - Donnez a lire


Du 17 octobre au 20 novembre 2020, pour la cinquième année consécutive, Librairies Indépendantes et le Secours populaire français lancent  « Donnez à lire », une opération solidaire qui vise à offrir des livres aux enfants et adolescents éloignés de la lecture. Avec François Busnel, animateur de La Grande Librairie, comme parrain.



François Busnel devient parrain de la 5e édition de « Donnez à lire », organisée par les librairies indépendantes et le Secours populaire, en partenariat avec France Télévisions. L'objectif de l'opération est simple : donner un livre à un enfant qui n'en a pas. Elle se déroule du 17 octobre au 20 novembre 2020.

Le principe est simple : pendant un mois, les clients des librairies participantes sont invités à rajouter un livre jeunesse à leurs achats et à le remettre à leur libraire. Ce livre est ensuite offert à un enfant ou un adolescent qui n’en a pas ou trop peu. « Donnez à lire » encourage ainsi la pratique de la lecture auprès d’un jeune public qui en est éloigné.

« Bien sûr, il faut se loger, se nourrir, se vêtir, mais avoir des livres, ça peut changer la vie d'enfants qui bien souvent récupèrent des choses qui ont déjà servi à d'autres. “Donnez à lire” permet à des enfants d'avoir un livre neuf, vraiment choisi pour eux », souligne Maya Flandin, libraire lyonnaise à l'origine de l'initiative. 

« Dans nos librairies, nous voyons des enfants lecteurs. Nous savons que bien souvent pour que la rencontre ait lieu entre un enfant et un livre, il faut qu’il y ait une proposition », explique-t-elle.
 
Librairies Indépendantes est l’identité collective du réseau des 3000 librairies françaises. En 2019, par l'intermédiaire de l'opération « Donnez à lire », 4000 livres ont été collectés, puis offerts à des enfants accompagnés par le Secours Populaire.

Photographie : illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Commentaires
bien que loin de le presque arnaque des dons au moment de payer au supermarché (car niveau fiscale c'est le magasin qui fais le don et bénéficie des avantages), il y a quelque chose d'un peu trop puant dans le fait de dire 'achetez-nous des produits pour les pauvres'. C'est pas mal de demander que le taux d'effort de l'action repose au 100% sur le client, mais c'est aussi du bénéfice pur pour la librairie. On devrait faire un petit peu mieux je pense.
Vous trouvez les libraires indépendants trop riches ? Chacun son point de vue...
Parce que M. Busnel se soucie des plus pauvres ? Plutôt du CA des librairies. Une opération com... Il faudrait que ces émissions soient moins chiantes et pompeuses pour se rapprocher du grand public. Mais là ce serait trop lui demander. Un livre d'occasion ne donnerait pas le goût de la lecture ? Pourquoi ne pas solliciter les fonds documentaires des mediatheques?
smileheureuse initiative !!! J'adhère à 100%!mais nous avons chez nous des livres achetés ds notre ou nos librairies en très bon état (comme neufs) :ne pourrait on pas les redonner pr en faire bénéficier des enfants défavorisés ?
Que François Busnel, tout charmant qu'il est, montre l'exemple. Un parrain, ça fait des cadeaux, non? Pourquoi c'est toujours les clients qui triquent? Et les éditeurs sont-ils nécessairement rapiats? Que c'est facile de dire aux autres: "Donnez, mais donnez donc" et n'être qu'un témoin béat du beau geste! Pimenter la générosité de quelques grains de décence et d'originalité ne ferait de tort à personne.
Bonjour, qui vous dit que Busnel ne fait pas de don de livre(s)? C'est du procès d'intention.
Bonjour, autant je vous rejoint sur votre analyse quant aux "dons" faits aux caisses de supermarché, autant je réfute votre argumentation concernant les librairies. La marge la plus importante est celle des éditeurs et les librairies dans leur majorité se portent mal notamment à cause de d'Amazon. Maintenir se tissus culturel est primordial pour faire reculer l'ignorance, la violence , la bêtise, l'obscurantisme. Le fait de participer à ce type de solidarité est à mon sens un devoir de citoyen.
bonjour,

je lis ici des commentaires très " français" dans l'esprit : On juge la démarche du parrain médiatique en dénigrant son émission jugée chiante et loin du grand public... doit on rappeler le succès d'Apostrophes ? Qui n'était pas une émission formatée pour le grand public ? Elle avait la chance d'exister à une époque où la multiplicité des médias ( réseaux sociaux compris) étaient moindres et de fait participaient bien moins au nivellement par le bas qu'ils le font aujourd'hui. Ensuite sur la personne du parrain : qui sait ce que cet homme fait ailleurs, dans sa vie privée? Doit il étaler ce qu'il fait (peut être) au grand jour pour être reconnu comme parrain généreux assermenté ? Mais où va t on ? Revenons à l'essentiel : aider à la propagation de toutes les cultures humanistes sous toutes leurs formes pour permettre à toutes et à tous..d'exister. Quant au fait d'offrir des livres neufs plutôt que d'occasion...il faut avoir été enfant, portant les habits des grands frères, des voisins , lisant les magazines pour enfants de l'année précédente pour sans doute le comprendre. Je donne mes livres d'occasion aux copains etc... et j'offre des livres neufs aux enfants.
Merci pour votre réponse à Gabrielle et Jujube. Mille fois d'accord avec vous. Heureusement il y a encore quelques émissions culturelles à la télé; ceux qui les trouvent "chiantes" ne sont pas obligés de les regarder (ont-ils seulement vu La Grande Librairie ?).
Effectivement, je ne regarde plus. Ses questions sont trop chiantes. Votre point de vue n'empêchera pas celui des autres. Et je ne remets pas en question le talent de ces auteurs. Continuez à lui caresser le poil. C'est parfait. Offrir un livre à des jeunes dans le besoin, très bien. Mais pour moi un livre en bon état suffit, librairie ou pas. Après libre à vous de dépenser la somme qui vous plaira pour le plus grand bonheur de votre libraire.

Quant à Apostrophe c'était autre chose. Il ne faut pas tout mélanger !
Merci Brutor58 pour ce message. Bien sûr qu'on ne sais pas ce que fait François Busnel et cela ne nous regarde pas sous prétexte que c'est un homme public! Bien sûr que les librairies ne font pas des bénéfices exorbitants...et pourquoi penser que «ces pauvres petits c'est quand même bien déjà qu'on leur donne nos livres d'occasion». Attention! Je ne dis pas qu'il ne faut pas le faire, pour ma part je trouve important de ne pas surconsommer, j'achète d'occasion dés que je peux...et je donne dans les ressourceries. Et là on voit bien qui vient s'y habiller ou acheter des jouets, alors si de temps en temps ces mêmes personnes peuvent avoir un livre neuf.....
Bonjour,

les commentaires me semblent un peu trop acides. L'objectif visé est d'aider en offrant des livres aux personnes qui ont des difficultés pour s'en procurer. J'y adhère totalement et je vais inciter les membres de notre club littéraire à aller en ce sens.

Cessons d'être grincheux et en ces temps difficiles faisons preuve de résilience et positivons !

Cordialement.
Merci pourl'initiative de F.Busnel et heureusement qu il y a encore des émissions culturelles (trop peu malheureusement). Arrêtons de critiquer tout et.n importe quoi ca devient horripilant.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.