#International

Un premier livre entièrement traduit par une intelligence artificielle

Ces dernières années, les logiciels de traduction automatique comme Google Translate ne cessent de s’améliorer. Pourtant, ils ne dispensent toujours pas l’homme d’un travail de relecture attentif, de corrections et d’ajustements, afin de garantir la qualité et l’intelligibilité de la traduction.

Le 02/10/2018 à 16:34 par Victor De Sepausy

16 Réactions | 2 Partages

Publié le :

02/10/2018 à 16:34

Victor De Sepausy

16

Commentaires

2

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

Quantmetry, expert en IA, et DeepL, start-up allemande spécialisée dans la traduction automatisée basée sur le Deep Learning, ont entamé il y a quelques mois un défi technologique : celui de traduire intégralement un ouvrage scientifique de 800 pages avec une intelligence artificielle. Assurons d'ores et déjà que ActuaLitté n'a pas encore pu mesurer la différence entre le texte originel et la traduction : les informations communiquées relève de ce que l'éditeur a transmis.

Le Deep Learning en renfort de l'IA

Le Deep Learning (ou l’apprentissage profond en français) reste encore un domaine peu connu du grand public. Pour l’expliquer, imaginons une machine capable d’apprendre par elle-même au fur et à mesure sans l’intervention de l’homme.

Quantmetry et DeepL ont développé, au printemps 2018, un outil permettant de traduire des ouvrages techniques de l’anglais vers le français. Le défi était d’éviter une traduction littérale en tenant compte du contexte, des sous-entendus, des mots ayant plusieurs significations ou encore des tournures des phrases et des subtilités de la langue française.

En seulement deux mois et demi, le livre est traduit ! Bien sûr, une équipe de chercheurs de l’ENSAI, l’INRIA et du CNRS ont mené un travail de relecture, mais la qualité de la traduction rendue par l’IA relevait d’un niveau encore jamais atteint. 

80 % de temps gagné grâce à l’usage de l’IA

Le premier livre traduit par le Deep Learning est l'ouvrage de référence Deep Learning, écrit par Ian Goodfellow, Yoshua Bengio et Aaron Courville.

Quantmetry prévoit de mettre à disposition l’outil pour accélérer la diffusion du savoir scientifique dans la communauté francophone d’ici la fin d’année ou le début d’année prochaine. Quantmetry souligne que l’IA est performante pour traduire un contenu technique, mais que le rôle du traducteur humain reste essentiel, à plus forte raison concernant les ouvrages artistiques ou littéraires.

« Cet ouvrage présente un contexte mathématique et conceptuel pour l’apprentissage profond, couvrant les fondations de l’algèbre linéaire, de théorie des probabilités et de l’information, du calcul numérique et de l’apprentissage automatique », indique l’éditeur dans sa présentation. Nul doute que si l’on venait à y trouver une métaphore, c’est que la pauvrette se serait égarée.

« Il offre également des perspectives de recherche couvrant des sujets théoriques tels que les auto-encodeurs, l’apprentissage de représentation, les modèles probabilistes structurés, la fonction de partition, l’inférence approximative et les modèles génératifs profonds. » Et la litote, elle met le chocolat dans le papier d'alu...

Un défi technique, mais pas seulement 

C’est aussi un manifeste pour défendre la francophonie dans l’enseignement des disciplines scientifiques, car, comme l’a bien noté Cédric Villani, on ne pense pas les mathématiques de la même manière en anglais et en français. 

La traduction de cet ouvrage répond à l’ambition de faciliter la transmission des connaissances les plus avancées sur le sujet, de participer à la formation des ingénieurs et chercheurs de demain et d’initier ainsi la naissance d’une véritable communauté autour des enjeux scientifiques, techniques et sociétaux posés par les algorithmes de traitement de données.

Le livre, coédité par Florent Massot et Quantmetry, sera mis en vente officiellement le 18 octobre au prix de 69 € dans toutes les librairies, à la Fnac et sur Amazon.

16 Commentaires

 

Etienne

02/10/2018 à 16:44

Si l'humain a fait un travail de relecture (correction), ça n'a strictement rien de nouveau. Les agences de traduction travaillent avec les traducteurs automatiques à base d'IA depuis très longtemps !

Exploitationdutravailhumain

03/10/2018 à 11:20

En effet, le travail de correction par des êtres humains qualifiés est encore indispensable.

Mais il ne faut pas non plus oublier que l’apprentissage des réseaux de neurones artificiels se fait par l’exemple, c’est-à-dire en exploitant des traductions réalisées par des humains qualifiés, qui n’ont certainement pas été consultés pour que leur travail serve un jour à les remplacer par une machine.

Mais Internet, aujourd’hui, est beaucoup conçu pour que les humains travaillent gratuitement pour les algorithmes d’IA.

Exactement comme le reCAPTCHA de Google que je suis obligé d’utiliser pour poster cet article. En identifiant un certain type d’images, j’entraîne l’algorithme de reconnaissance d’images de Google.

Pourquoi faire ? Sous prétexte d’assurer la sécurité des sites, Google, avec reCAPTCHA et les images de Google street view, cherche certainement à entraîner les algorithmes de ses voitures autonomes.

Il en va de même pour Linguee, par exemple, où le comportement des utilisateurs sert probablement à vérifier la pertinence des traductions, et à entraîner l’algorithme de... DeepL ! Nous alimentons tous la traduction automatique à nos dépens.

Etienne

03/10/2018 à 14:36

Pour ce qui est des reCaptcha, l'idée est juste géniale. Perso, ça ne me gêne pas trop qu'un tel système de vérification ait une réelle utilité, plutôt que de n'être qu'une stricte perte de temps.

Pour ce qui est des traducteurs, ils ont été payés pour leurs travail. Le résultat ne leur appartient pas. Ceux qui se font piller ce sont ceux à qui appartiennent ces textes, et qui ont embauché les traducteurs.

Etre contre cette évolution, ça revient, de fil à aiguille, à vouloir supprimer toute forme de mécanisation : voiture, tracteur, roue, pelle et pioche, .. ?

Nous sommes condamnés à trouver d'autres formes de travail, voire d'autres formes de sociétés où le travail ne serait plus la grandeur à laquelle tout se mesure...

Exploitationdutravailhumain

04/10/2018 à 13:36

Pour recaptcha, l’idée est en effet géniale. Pour Google. Plutôt que de payer des gens à travailler, on crée une sorte de micro-tâche effectuée par des gens qui seront obligés de les effectuer s’ils veulent accéder aux sites web (dont ceux des services publics...). Vu que la tâche à effectuer est infime, les gens ne prennent pas ça comme du travail. Pour Google, le gain est énorme. Mais ne vous attendez pas à avoir accès à des voitures autonomes gratuitement. Il faudra repayer (ou retravailler, ou recéder ses données) pour y avoir accès. C’est une forme d’exploitation consentie, qui n’enrichit que Google.

Pour les traducteurs, le droit français les reconnaît comme auteur (du moins pour les traductions éditoriales et littéraires). Ils relèvent fiscalement de l’AGESSA et sont payés par des notes de droits d’auteurs (voir le site de l’ATLF). Ils sont doublement lésés : en tant qu’auteurs de leurs traductions, et car leur travail sert à entraîner une machine destinée à les remplacer.

Je pense comme vous que faire son luddite de base ne sert à rien. Mais les GAFAM ont les moyens d’imposer leurs technologies comme monopole, et surtout les moyens médiatiques pour les faire accepter.

La question n’est pas de s’opposer à la technologie, c’est de savoir à qui elle profite, qui travaille à son amélioration (recaptcha, linguee, ou cession de nos données personnelles), et qui risque d’en subir les conséquences.
Les métiers ne sont pas interchangeables, se former prend du temps. Allez expliquer aux traducteurs (dont je fais partie) qu’après des années d’études supérieures et d’expériences, il faut reprendre des études de sciences, d’informatique, d’ingénierie de haut niveau en intelligence artificielle ? Est-ce réaliste ?

Les traducteurs devraient évidemment se renseigner sur le fonctionnement de la traduction automatique, savoir ce qu’est un réseau de neurones artificiels, comment les intégrer dans leur travail. Mais la post-édition (un métier qui existe déjà, qui consiste à corriger des traductions automatiques) représente une dépossession du savoir-faire. Il faudrait peut-être les remplacer par des compétences en programmation… Mais vous imaginez la barrière psychologique ? On le voit bien dans l’article, d’ailleurs, ou l’auteur se moque un peu du texte, incrédule, mais ne cherche pas à vulgariser la technique derrière, car c’est très difficile.

Etienne

04/10/2018 à 14:04

Les traducteurs se faisaient "voler" leur travail bien avant la traduction neuronale, avec les mémoires de traduction dont (presque) toutes les agences sont équipées. Si je relis bien Wikipedia, l'outil qui se taille la part du lion, Trados a été créé en 1988.

Mais, on peut voir la question d'une autre manière : ça leur permet de garder le travail pour eux, en augmentant considérablement leur capacité de production, et en augmentant énormément les volumes produits. Les besoins sont immenses, pour pas dire intarissables ! Le traducteur apporte la valeur ajoutée haut de gamme, quand le bas de gamme serait de toute manière fait dans les pays à bas coûts, à commencer par l'Inde ou la Chine.

On ne demandera jamais au traducteur de devenir ingénieur en IA. Mais, oui, demain il aura probablement son réseau neuronal installé à côté de son MS Office. Ces traducteurs neuronaux sont déjà câblés en services externes dans les outils de TAO.

Pour vous rejoindre en partie, ce qui me gêne dans les GAFAM, ce n'est pas tant qu'ils fassent du business, ni même qu'ils trouvent des moyens intelligents de faire progresser leurs systèmes à bon compte, c'est surtout que leur position dominante leur permet de le faire sans être soumis aux taxes et autres impôts auxquels sont soumis toutes les entreprises qui ne peuvent pas faire de "l'optimisation fiscale". Ca, oui, c'est un énorme scandale. Nous payons TOUS, financièrement parlant, entreprises et particuliers, pour l'argent que l'état de gagne pas sur leurs énormes business !

"je ne suis pas un robot"

04/10/2018 à 19:28

Je suis au courant de tout ça, et vous avez raison, c’est la façon dont on utilise les outils qui compte.

Mais les outils ont un impact sur la manière dont on réfléchit (cf. Macluhan, Lawrence Lessig...). Et il faudra forcément acquérir des compétences de haut vol en NMT pour configurer son propre système.
Tout le but de Trados (dont l’éditeur SDL est par ailleurs agence de traduction, tiens donc...) est de réduire les coûts de production « par défaut » grâce au logiciel, avec les mémoires de traduction, la segmentation du texte et le calcul de ressemblance des phrases, puis avec la traduction automatique déjà intégrable/intégrée.

Alors oui, les outils de TAO sont formidables, quand le traducteur les maîtrise pour lui même, rien à redire. Je les utilise tous les jours. Mais dans les faits, il s’agit aussi de relations de pouvoir entre les agences et les traducteurs qui par ailleurs, n’ont pas souvent été formés à mener leur business d’indépendant, à négocier face aux agences, et surtout, à aller chercher des clients directs. Quant aux traducteurs littéraires, ils ne sont souvent même pas nommés par les maisons d’édition. Tout est histoire de rapport de force, comme avec les GAFAM.

Alors, maîtriser ses propres outils pour son propre business, oui. Mais s’il s’agit de maîtriser la traduction automatique, les traducteurs risquent de devenir des correcteurs de texte mâché par un algorithme. Le processus de traduction est taylorisé, on ne devient que des serre-boulons sur la chaîne d’approvisionnement. On n’a plus le temps de s’approprier le texte, on crache du texte au kilomètre.

Les évolutions de l’IA sont passionnantes, mais ça vient réellement parasiter le travail cognitif du traducteur.

Les besoins sont immenses ? Soit ! Qu’on utilise les millions d’euros de l’IA pour former des linguistes, alors ! Pour améliorer l'enseignement des langues puis de la traduction (doux rêve). Pourquoi vouloir se passer de l’humain ?


Quelques références qui pourront vous intéresser sur ces sujets :
l’article de Claude Bédard, revue Traduire n°237, déc. 2017.

et The Shallowness of Google Translate, The Altantic. https://www.theatlantic.com/technology/archive/2018/01/the-shallowness-of-google-translate/551570/

Etienne

04/10/2018 à 21:11

Le fait que les traducteurs deviennent des post-éditeurs de traductions automatiques, ce n'est pas du future, c'est déjà le cas, là maintenant.

Vous sous-estimez à quel point l'IA est en train de révolutionner notre monde, et ça se passe là, sous nos yeux. L'IA est en train de diffuser dans tous les secteurs d'activité, et sur tous les supports un minimum technologiques que nous utilisons tous les jours. Même les endroits les plus inattendus.

Systran a été racheté par un Coréen qui fournit des technos de traduction pour les smartphones Samsung. Depuis, ils ont sorti un logiciel NMT, produit en collaboration avec les universités américaines, fer de lance de leurs savoir faire, supposé capitaliser sur un écosystème open-source. Les mêmes fabricants de smartphones ont déjà sorti des modèles intégrant des puces spécialisées dans les réseaux neuronaux. La boucle est bouclée. Les technos sont là, les produits disponibles.

Le même Samsung vient de sortir un TV qui utilise l'IA pour du traitement d'image (upscaling 8K). Il suffit de taper deep-fake dans un moteur de recherche pour avoir une idée ce que la techno neuronale peut faire sur de l'image et de la vidéo.

Tous les constructeurs automobiles travaillent sur la conduite autonome, mais sortent déjà des voitures intégrant de l'IA. Les chatbots commencent à envahir le web, et les plateformes téléphoniques. Des logiciel IA ont déjà été officiellement autorisés à produire des diagnostiques médicaux. Stromae a sortir il y a peu un CD entier de chansons produites en "post-éditant" les créations d'un logiciel IA. Et, je ne parle pas de la finance, ni des militaires, ...

Il n'est plus temps de s'inquiéter pour savoir si les métiers vont changer, mais de réfléchir aux nouvelles sociétés qu'il faut inventer pour accompagner une révolution radicale des outils et de leurs usages. Et, c'est trop tard pour tergiverser, ces outils sont déjà là.

Caroline SUBRA-ITSUTSUJI

05/10/2018 à 15:31

@Etienne - Le traducteur écrit ses traductions et en est donc l'auteur.

Parenthèse fermée, réjouissons-nous : le bon vieux livre bascule en définitive de l'œuvre de l'esprit au terne produit industriel. Hein, quoi ? 69 euros ???? Le prix d'une œuvre de l'esprit au catalogue de la Pléiade ? À qui profite l'intelligence artificielle ? Rendez l'argent ! Ou plutôt taxons l'outil pour qu'il bénéficie à notre société humaine.

Etienne

06/10/2018 à 02:06

@Caroline - je pense qu'on ne vit pas dans le même monde.

Quand une entreprise du CAC 40 demande la traduction de son rapport annuel ou de son catalogue produit, ou quand la Commission Européenne demande la traduction d'une proposition de loi ou d'un rapport d'analyse sectoriel, pour arriver à traduire ces volumes énormes dans des délais très courts, il faut une armée de douzaines de traducteurs par langue. Il faut une autre armée pour relire et corriger les traductions. Elles sont ensuite validées par un chef de projet, souvent accompagné de ses linguistes spécialistes du domaine. A la fin, je ne pense pas que chacun de ces intervenants ne possède le moindre droit sur la traduction produite.

Pour ce qui est du prix d'un livre, dans notre société commerciale, il y a belle lurette que plus aucun produit n'est vendu par rapport à son prix de revient, mais par rapport au prix qu'un client est prêt à payer. Taxer les outils, ça ne reviendrait qu'à réduire le marché, parce que, ce qui coûte plus cher qu'on ne peut le vendre, ou plus cher que le budget alloué, on ne le fait pas. Pourquoi ne voit on pas/plus de belle reliures en cuire ou de belles enluminures dans les rayons des libraires ? Où sont passés ces beaux métiers ? Plus personne n'est prêt à payer le prix pour avoir ces belles choses. Tout au plus, on voit de belles éditions du Seigneurs des Anneaux ou de Harry Potter avec les accessoires de magiciens en plastique, parce qu'il y a encore des jeunes fans avec des parents qui n'hésitent pas à cette dépense pour leur faire plaisir. Coût de production élevé = moins de volume produit = moins de boulot.

Caroline SUBRA-ITSUTSUJI

06/10/2018 à 09:31

Vous avez raison @Étienne, il existe une multitude de marchés de la traduction dont celui d’irréductibles traducteurs financiers : ils signent les rapports qu’ils adaptent et les groupes CAC s’arrachent leur carte de visite. Source Université d’été de la traduction financière (SFT).
Pour ma part, j’apprends beaucoup de mes lectures et les sélectionnerai davantage lorsque l’offre ressemblera à ça : https://m.huffingtonpost.fr/2017/12/29/la-traduction-de-ce-livre-de-cuisine-est-catastrophique_a_23319863/ À chacun sa bibliothèque idéale !

Etienne

06/10/2018 à 10:47

Il y aura toujours des traductions de merde, qu'elle soit faites par la machine ou par un traducteur chinois ou indien. Ce qui est en cause, ce n'est pas la techno, c'est le processus de traduction des gens qui ont fait ça.

Pour ce qui est de la traduction littéraire, rassurez vous, elle a encore de beaux jours devant elle. En effet, pour entraîner un traducteur automatique, il faut des textes dit "alignables", c'est à dire pour lesquels il est facile de faire la correspondance phrase par phrase. La traduction littéraire satisfait difficilement dans ce critère.

Il en va ensuite de même pour traduire. On obtient de bon résultats avec les traducteurs automatiques quand ils ont été spécifiquement entraînés sur le vocabulaire et les tournures des textes qu'on a à traduire, et quand ceux-ci sont très stéréotypés et redondants. Là encore, la traduction littéraire satisfait difficilement dans ce critère.

Ce sont donc peu des oeuvres littéraires qui sont pillées pour entraîner les traducteurs automatiques, et ce sont peu les oeuvre littéraires pour lesquelles il est intéressant d'utiliser un traducteur automatique.

Malgré ça, si vous êtes traductrice, jurez moi que vous n'avez jamais entré une phrase dans Google Translate !?

Caroline SUBRA-ITSUTSUJI

07/10/2018 à 22:18

Mieux que jurer : je signe chaque année le Code de déontologie des adhérents de la SFT qui rappelle un principe fondamental de mon métier - le secret professionnel. La saisie dans une application de TA gratuite et non sécurisée d’un seul fragment de texte confidentiel constituerait un grave manquement. Le traducteur professionnel engage sa responsabilité.

Actualisante

07/10/2018 à 17:11

Bonjour,

Je ne suis pas votre interlocutrice d'origine mais, tentée par votre défi, j'ai fait avaler un paragraphe de ma traduction actuelle au fameux DeepL - paragraphe sélectionné pour sa facilité : disons que j'estime que n'importe quel étudiant en première année de fac d'anglais produira une très bonne traduction, éventuellement émaillée d'une ou deux fautes d'orthographe.


Le résultat non retouché : "Certains des il y avait encore des voitures abandonnées sur les routes. Elle a vu des collines et des maisons,
même quelques personnes, et ce qu'elle a réalisé était un village, plus grand que
celle qu'elle connaissait, avec les bâtiments et les endroits où ils se trouvaient autrefois.
vendait de l'essence pour les voitures et de la nourriture aux voyageurs.
Bien que pour la plupart, Mark est resté off la plupart du temps."

Etienne

08/10/2018 à 09:42

Bonjour Actualisante,

On peut avoir le texte source avant traduction ?

La première chose qui me frappe, c'est la mise en forme de votre texte dans votre message ci-dessus : il y a des coupures de paragraphes un peu n'importe où au milieu des phrases. Si ces coupures étaient dans votre copier/coller sur DeepL, il est fort probable que ça a dû lui poser des problèmes : il est entraîné pour traduire des phrases entières, et comme il prend pour significatif les retours de lignes, votre découpage a probablement eu comme effet qu'il a essayé de traduire des bouts de phrases. Essayez en recopiant les phrases entières, une par une, proprement sans retour de ligne intempestif.

Avec les traducteurs automatiques, même de dernière génération, on obtient de bons résultats surtout quand on entraîne le traducteur sur des textes du domaine à traduire, que ce domaine utilise un vocabulaire assez restreint (mais possiblement très spécifique), et des tournures de phrases assez stéréotypées (mais possiblement sophistiquées). On n'obtient difficilement de bons résultats 1) sur du texte libre narratif, avec du vocabulaire très ouvert et des tournures de phrases potentiellement quelconques, et 2) sur un traducteur automatique générique entraîné pour traduire un peu tout et n'importe quoi.

Google Translate ou DeepL, bien que très performants, sont surtout utiles au commun des mortels qui a besoin d'aide pour trouver un peu de vocabulaire, pour donner une idée d'un texte écrit, dans une langue qu'il ne maîtrise pas ou très peu.

Mais tentez l'expérience de traduire un texte juridique, ou des recettes de cuisine, sur un traducteur automatique entraîné pour ça, surtout si vous traduisez le Nième document de ce genre et que les précédents ont alimenté le traducteur pour son entraînement, et vous verrez clairement l'apport en productivité : le traducteur humain peut se concentrer sur sa vraie valeur ajoutée, et utiliser les propositions automatiques pour gagner considérablement sur le volume.

Encelade

09/10/2018 à 02:20

Deux remarques :

1. Ce n'est certainement pas le premier ouvrage produit ainsi, mais le premier qui s'en vante, promotion oblige. Il y a par exemple les romans pré-traduits aux USA qu'on trouve depuis quelque temps sur Kindle (je ne parle pas de l'horrible IA "Mark Hallaq" qu'Amazon a fini par virer). Ça donne des trucs comme: "La boulangère rebondit sur sa poitrine. Il saisit ses bras pour l'empêcher de tomber. Elle leva les yeux dans ses yeux. Ses gros orbes bleus l'attirèrent. Il se figea, ses doigts la croisant." Ça ressemble plus à du DeepL qu'à du GoogleTranslate.

2. Il n'y a pas de "traduction littéraire". Un "ouvrage scientifique", à moins d'être exclusivement constitué de figures et formules mathématiques, se comporte comme un essai ou un roman s'il est servi par un *traducteur d'édition* rémunéré en droits d'auteur, et dont le nom ou pseudo est mentionné. En revanche, un *traducteur indépendant* est rémunéré en honoraires par des clients ou agences qui disposent de sa production comme bon leur semble. Il traduit généralement des textes spécialisés, mais rien n'empêche qu'il soit ponctuellement recruté pour des textes "littéraires" voire "artistiques" – rarement par des éditeurs traditionnels, toutefois.

Actualisante

09/10/2018 à 23:05

Bonjour Étienne,

Non, désolée, je ne peux pas vous donner la VO, c'est encore confidentiel pour l'instant. J'ai bien vu le problème du copié/collé à remanier, qui en dit long sur le prodigieux temps gagné par cet outil.
Pour de la langue juridique (ou médicale), j'aurais très peur de contresens qu'un être humain ne commettrait pas et pour les recettes, c'est effectivement une langue beaucoup plus facile, mais on va retomber sur des problèmes communs à la traduction d'édition : la machine s'obstine à utiliser les mêmes tournures alors que le traducteur a pour boulot de varier l'expression…
Et je ne suis pas persuadée que le gain de temps soit phénoménal pour le cas de l'ouvrage en question, pour lequel, à mon avis, les relecteurs ont dû s'arracher les cheveux en se disant qu'ils auraient aussi vite fait de traduire directement…

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Pierre Coursières élu président du Syndicat des Distributeurs de Loisirs Culturels

À l’issue de l’assemblée générale extraordinaire du 2 décembre 2022, les membres du SDLC ont élu à l’unanimité Pierre Coursières Président du Conseil Syndical. La durée du mandat est fixée à deux ans, les membres sortants sont rééligibles.

06/12/2022, 12:40

ActuaLitté

Appel à une grève nationale dans les magasins Cultura ce 3 décembre

Annoncé pour ce 3 décembre, période de plus en plus cruciale dans le commerce du livre, un vaste débrayage surviendra dans les magasins Cultura. La demande est simple : l’augmentation des salaires pour les employés revendique la CGT Cultura. De 15 à 17h, tous les personnels des boutiques sont invités à faire front ensemble.

02/12/2022, 16:41

ActuaLitté

À Tigery, les salariés d'Interforum demandent l'équité des primes

Ce lundi 21 novembre, une quarantaine de salariés du site Interforum de Tigery (Essonne) ont débrayé pour réclamer une plus grande équité entre les salariés des différents sites de la filiale du groupe Editis. À Malhesherbes, une prime transport sera en effet prochainement mise en place, et les employés de Tigery souhaitent eux aussi une révision des primes qui leur sont accordées.

23/11/2022, 15:17

ActuaLitté

Fédération de randonnée pédestre : la distribution, tout un cirque ?

À la suite d’une consultation menée au cours de l’année 2022, la FFRandonnée a renouvelé son contrat de partenariat avec la Sofédis, pour la diffusion et la distribution de son catalogue à partir du 1er janvier 2023. Un partenariat qui s’inscrit dans la stratégie déployée par la FFRandonnée depuis 2021. Les deux sociétés travailleront de concert jusqu'en 2026. 

04/11/2022, 10:58

ActuaLitté

France : Amazon se rêve désormais imprimeur de livres

Le jour de la fête des morts, la nouvelle aura quelque chose d’un brin sinistre : à Brétigny-sur-Orge (Essonne), ce 2 novembre, est inaugurée la première… imprimerie d’Amazon sur territoire français. Implanté dans son entrepôt logistique, il s’agit d’un déploiement, et non des moindres, dans le fonctionnement de l’entreprise.

01/11/2022, 10:04

ActuaLitté

Les éditions d'en bas arrivent en France et Belgique grâce à Serendip/Paon

Depuis 1976, les éditions d’en bas développent un catalogue engagé et militant. Elles explorent le champ du social à partir des marges de l’histoire, de la politique et de la société; elles font émerger des voix singulières et originales de destinées oubliées et des thématiques délaissées. Depuis 2001, elles ont renforcé le champ des publications aux littératures de Suisse et à la traduction. 

28/10/2022, 13:32

ActuaLitté

L'Imaginaire se fait la malle : quatre éditeurs quittent Média Participations

En août 2019, ActuaLitté dévoilait l’arrivée massive d’éditeurs chez Média Diffusion : Mnémos, les Moutons électriques et ActuSF, regroupés sous le collectif Les Indés de l’Imaginaire, marquaient ainsi une nouvelle étape dans leur développement. Et ce, deux ans après que Leha éditions avait choisi la diffusion/distribution du groupe. Mais en 2023, tout le monde part. 

28/10/2022, 11:06

ActuaLitté

Mort d'un ouvrier dans un entrepôt d'Amazon en Pologne : l'enquête interdite

10 heures de travail en une journée, voilà qui démontre bien l’intérêt porté aux salariés d’Amazon. Jean-Baptiste Malet a signé pour L’Humanité Magazine un nouveau reportage. Cette fois, c’est en Pologne qu’il s’est rendu pour constater les conditions de travail. Et ce, après le décès d’un salarié et le licenciement de la syndicaliste qui voulait trop en savoir sur les circonstances de ce drame…

11/10/2022, 11:52

ActuaLitté

Le développement de Feltrinelli, entre numérique et formation

Après un accord avec Kobo, Feltrinelli ajoute à son offre numérique, déjà très riche, un plan d'abonnement « all you can enjoy », et se positionne aux côtés d’acteurs déjà implantés en Italie, tels qu'Audible et Storytel. En même temps, une offre est proposée, via Feltrinelli Education, pour former les professionnels des industries créatives et culturelles. 

16/08/2022, 15:54

ActuaLitté

Neutralité carbone en 2040 : Amazon n'en prend pas le chemin 

Les promesses n’engagent généralement que ceux qui les gobent, avait assuré un connaisseur en la matière. Celles d’Amazon — ici pointées, mais assurément pas le seul en la matière — auront fait long feu. Malgré ses engagements visant à une neutralité carbone, la firme est parvenue à augmenter de 18 % ses émissions au cours de l’année 2021. De fait : la taille de son réseau de distribution a doublé au cours de la période.

02/08/2022, 15:03

ActuaLitté

Rachat dans le monde du podcast italien : Chora Media achète Will

En mars, Il Sole 24 Ore, quotidien économique et politique italien, avait annoncé cette opération, qui s’est concrétisée cet été et a donné naissance, pour citer le communiqué de presse, au « premier pôle italien d'information numérique native en audio et vidéo ».

21/07/2022, 15:22

ActuaLitté

Madrigall ouvre la commande urgente en 24h chez Union Distribution

RNL22 — À l'occasion des Rencontres nationales de la librairie, le groupe Madrigall a annoncé l'ouverture d'un service de commande en 24 heures pour les libraires indépendants. À l'aide d'un code, ils signaleront au distributeur une commande urgente, permettant de la prioriser.

03/07/2022, 18:01

ActuaLitté

Hugo Publishing quitte Interforum

Suite au rachat annoncé fin octobre 2021 du groupe Hugo Publishing, rejoignant Glénat, les grands mouvements débutent. Diffusée et distribuée par Interforum, la maison qu’avait fondée Hugues de Saint-Vincent rejoignait la société aujourd'hui dirigée par Marion Glénat, fille du fondateur. Et fort logiquement, Hugo allait se détacher d’Editis, à plus ou moins court terme.

30/06/2022, 11:08

ActuaLitté

Helvetiq et Dilisco : “Comme entrer dans une famille”

Tous les éditeurs le savent : changer de diffusion représente un risque capitalistique autant qu’une perspective de développement. Les éditions Helvetiq intègreront ainsi la société Dilisco au 1er juillet et seront prises en charge par les équipes SNB (Savoir, Nature & Bio) de Jean-Charles Caplier, directeur commercial. À l’occasion d’un passage à Paris, entretien croisé avec Alizée Dabert, export manager.

14/06/2022, 12:12

ActuaLitté

Prisme se dote d'un nouvel outil de traitement d'expéditions de livres

Basée dans l’Essonne, une plateforme nouvelle génération s’ouvre : la ville de Ris-Orangis accueille en effet l’outil de Prisme. Cette solution de traitement et d’acheminement des livres, à travers 3000 points de vente en France, Belgique et Luxembourg, s’offre une cure de jouvence. Ce sont 7 millions de colis qui transitent entre les mains des équipes de Geodis, avec 10.000 m2 de crossdocking [les marchandises destinées à une livraison directe aux clients, NdR].

24/05/2022, 15:41

ActuaLitté

Relations presse, librairies : Les Ardentes, plurielles et passionnées

Depuis le début du mois de janvier, Lucie Fournier et Inès Bahans se sont lancées dans une nouvelle aventure au nom incandescent, Les ardentes. Une agence de promotion littéraire pluridisciplinaire, tournée vers les relations presse et libraires, qui se veut au plus proche des ouvrages, de ses autrices et de ses auteurs. Ouverture d’esprit, passion et personnalisation sont les maîtres mots pour les deux jeunes femmes.

16/05/2022, 11:41

ActuaLitté

Quatre éditeurs mutualisent leur tournée de Rentrée littéraire 2022

4 éditeurs, 5 rencontres, 8 romans, 250 libraires. Sur le papier, voilà du best-seller qui s'annonce : Le Tripode s’allie pour cette rentrée littéraire avec Le Bruit du Monde, Le Passage et Philippe Rey pour organiser des petits déjeuners de présentation dans toute la France. Le premier de ces cinq rendez-vous se déroule à Paris, ce lundi 16 mai, où 80 libraires sont attendus. « Un beau moment d’édition », assurent les quatre partenaires.

13/05/2022, 15:11

ActuaLitté

Logistique : Medios, solution technique pour diffuseurs et distributeurs

Pour accompagner les acteurs culturels dans la diffusion et la distribution de leurs offres, la société RBI a développé Medios. Si le nom n'est pas des plus alléchants, ce logiciel de gestion informatique regroupe deux pans essentiels : gestion commerciale et logistique des stocks. Monté avec le concours de structures indépendantes, Medios se présente avant tout comme un projet collaboratif, au plus près des besoins. 

21/04/2022, 14:41

ActuaLitté

Fnac ouvre son troisième espace à Bruxelles

Et de 14, pour l’enseigne Fnac, qui dévoilera prochainement une nouvelle boutique à Bruxelles. 2600 mètres carrés de superficie, installés dans un centre commercial, Wolume Shopping. L’ouverture est prévue fin mai.

14/04/2022, 11:37

ActuaLitté

Librairie : en période de crise, resserrer les liens

Depuis le début de l’année, les ventes sont en berne : un recul net s’observe à tous points de vue, avec des best-sellers qui tirent tout juste leur épingle du jeu. En période de crise, il importe de resserrer les rangs, pour que la chaîne du livre ne sente pas de relâchement. Quoi de mieux qu’une Grande Boucle pour ce faire ?

08/04/2022, 16:25

ActuaLitté

Tous les sites logistiques d'Amazon France en grève

Les débrayages s'inscrivent dans des négociations autour des salaires, où pour le moment, aucun accord n'a pu être conclu entre la direction de la firme américaine et les syndicats. La proposition d'augmentation de 3 % a été jugée insuffisante par les représentants des employés. Des discussions qui interviennent alors qu'Amazon a plus que doublé le salaire de base maximal de ses employés américains... 

06/04/2022, 18:06

ActuaLitté

MDS et Média Diffusion : de “nombreux dysfonctionnements” persistent

Peu avant la période des fêtes de fin d'année — cruciale pour les libraires et les éditeurs —, le distributeur MDS et son pendant Média Diffusion, deux filiales du groupe Média-Participations, rencontraient d'importants problèmes logistiques. Des livres devenaient indisponibles, car frappés par d'importants retards de livraison, et une chaine du livre plus tendue que jamais. Quelques semaines plus tard, la situation ne s'est pas vraiment améliorée.

25/02/2022, 16:13

ActuaLitté

Hauts-de-France : ouverture d'un Observatoire des Acteurs du livre et de la lecture

L'Agence régionale du livre et de la lecture des Hauts-de-France lance son Observatoire des acteurs du livre et de la lecture en région. Si vous êtes professionel.le du livre ou de la lecture dans les Hauts de France, l’AR2L a besoin de vous !

15/02/2022, 12:33

ActuaLitté

Cultura lance son nouveau podcast “Perle de culture”

Cultura s’est lancé dans une nouvelle série de podcasts intitulés « Perles de Culture ». À raison d’une vingtaine d’épisodes, l’émission entend remonter aux sources « d’oeuvres aussi mythiques qu’éclectiques ». Avec un format court, dont les épisodes durent moins de 10 minutes chacun, on explore les expressions culturelles et artistiques, invitant ses auditeurs dans « les coulisses de la création ». 

14/01/2022, 13:22

ActuaLitté

L'éditeur ETAI, spécialisé dans l'automobile, repris par Sophia Communications

Les Éditions techniques pour l’Automobile et l’Industrie (ETAI), qui publient des beaux-livres, sont sur le point de rejoindre le groupe Sophia Communications. La maison d’édition quitterait ainsi Infopro Digital, tout comme la librairie parisienne, Passion Automobile. Une décision qui semble s’inscrire dans une démarche de transformation plus globale pour Infopro Digital.

10/01/2022, 11:35

ActuaLitté

Fusion Editis-Hachette : comment l'hystérie de l’édition profite à Amazon

2022 sera une année de tensions pour l’industrie du livre. Fortes tensions. Et nul besoin de jouer à Zoroastre ou d’investir dans une boule de cristal pour le sentir. Car, de toute évidence, l’un des équilibres que l’on tenait pour acquis depuis 2002 va s’effondrer. Il aura suffi d’un Breton, Vincent Bolloré, pour ce faire : bouleverser l’édition française, une entreprise moins ardue que de vider la mer avec une cuillère, semble-t-il.

07/01/2022, 18:07

ActuaLitté

Le Covid terrasse le comptoir parisien d'Harmonia Mundi Livre

Mauvaise passe pour le distributeur Harmonia Mundi Livre. Après une cyberattaque qui a frappé en novembre, voici que le comptoir de Paris, qui permettait aux libraires de consulter les ouvrages, ferme ses portes. La faute en incombe au Covid, comme l’explique l’entreprise.

17/12/2021, 17:01

ActuaLitté

Nouveaux conseil d'administration et bureau pour ALCA Nouvelle-Aquitaine

L’Assemblée générale d’ALCA Nouvelle-Aquitaine a élu jeudi 9 décembre 2021 son nouveau conseil d’administration et les membres de son bureau. Bruno Boutleux conserve son mandat de président. Les administrateurs étant élus pour un mandat de trois ans (les dernières élections avaient eu lieu en décembre 2018), les adhérents d’ALCA ont procédé au renouvellement de ses collèges professionnels des filières du livre, du cinéma et de l’audiovisuel. 

13/12/2021, 12:29

ActuaLitté

Le grossiste britannique Gardners ouvre une filiale à Arques

Le grossiste britannique Gardners, qui revendique environ 15.000 clients dans le monde entier et dont le siège se trouve dans le Sussex de l'Est, en Angleterre, a annoncé l'ouverture d'une filiale, Gardners EU, à Arques (Pas-de-Calais). Celle-ci est destinée à assumer les activités en Europe, pour éviter les problématiques liées au Brexit.

03/12/2021, 11:01

ActuaLitté

Libraires frustrés, éditeurs désemparés : une “sortie de crise mal barrée”

« La Matrice part en vrille. Tout le monde panique. » En l’espace d’une semaine, les problèmes d’approvisionnement en livres pour les librairies prennent des proportions invraisemblables. La réunion des acteurs impliqués, ce 25 novembre, a débouché sur un désaccord. Tentative d’apaisement pour le distributeur, avec des solutions concrètes, propositions insatisfaisantes pour le syndicat des libraires. Noël ne parviendra pas à inspirer la paix sur Terre – pas forcément par manque d'hommes de bonne volonté…

27/11/2021, 16:27

ActuaLitté

Boycott, représailles, vengeance : la colère des librairies BD contre MDS

Marasme, calamité, vaste bordel… les qualificatifs ne manquent pas chez les libraires pour décrire la situation, alors que les fêtes de fin d’années approchent. Pris de court, les voici entre le marteau et l’enclume, avec la ferme intention de ne pas prendre de coups de la part de lecteurs mécontents. Conclusion, s'il n'est pas possible pour eux d'être fournis en bandes dessinées, et autres titres dont s'occupe MDS, ils sont bien décidés à se passer des titres que distribue la filiale de Média Participations.

25/11/2021, 23:43

ActuaLitté

De ses origines aux formes adoptées : une Histoire naturelle de la violence

La publication du 5e opus de la collection des manifestes du Muséum, dédié à l’Histoire naturelle de la violence, affirme la position d’institution citoyenne, contemporaine et engagée dans les débats de société du Muséum national d’Histoire naturelle. La violence est un sujet d’actualité prégnant, qui se manifeste sous de multiples formes dans les sphères privée comme publique. 

22/11/2021, 11:05

ActuaLitté

Le Médiateur du livre pour sortir de la crise entre Dilicom et Cyber Scribe

Le combat cessera faute de combattants, ou parce que la hache de guerre sera enterrée ? Entre Cyber Scribe et Dilicom, le torchon n’en finit pas de brûler. Et au milieu, les éditeurs, et les distributeurs se trouvent ballottés au gré des communications. La dernière en date semble indiquer une volonté d’apaisement, après une contre-offensive qui en avait laissé beaucoup perplexes.

01/10/2021, 11:42

ActuaLitté

Julien Peyrafitte devient directeur commercial France de Fnac Darty

Le groupe Fnac Darty annonce la nomination de Julien Peyrafitte au poste de Directeur commercial France. Il a pris ses nouvelles fonctions le 23 août 2021 et a intégré le comité exécutif de Fnac Darty. Il succède ainsi à Benoit Jaubert. 

23/09/2021, 16:34

ActuaLitté

Du nouveau pour la rentrée chez Tohu Bohu

TohuBohu éditions qui était diffusé par Médias-Diffusion et distribué par MDS depuis 2016 sera diffusé et distribué par Harmonia Mundi Livres à compter du 1er janvier 2022.

23/09/2021, 08:07

ActuaLitté

L’Atteinte rejoint le distributeur Serendip et Paon Diffusion

La maison d’édition L’Atteinte rejoint le distributeur Serendip et Paon Diffusion à compter du 1er octobre 2021, apprend-on de l'éditeur. Créée en 2017, la structure cherche à défendre une création littéraire contemporaine au style affirmé. 

22/09/2021, 07:59

Autres articles de la rubrique Métiers

ActuaLitté

Face à une grève historique, le PDG de HarperCollins répond

En juillet de cette année, les employés du groupe HarperCollins votaient la grève, conséquence de l’échec des négociations salariales avec leur direction. Quelques mois plus tard, les salariés de la maison d’édition américaine sont toujours mobilisés, faute d'accord. En réaction, le PDG de la maison d'édition, Brian Murray, a partagé une « lettre ouverte aux auteurs et agents ». Il répond aux soutiens du mouvement, et en profite pour présenter les arguments de l’entreprise.

08/12/2022, 15:36

ActuaLitté

Mexique : Apple visé par une plainte sur la vente de biens culturels

Plusieurs plaintes ont atterri sur le bureau de la justice mexicaine : en cause, les pratiques anticoncurrentielles d’Apple sur le marché des applications. Les restrictions qu’impose la firme empêchent les acteurs numériques locaux d’exercer une activité commerciale, du fait d’un monopole sur la distribution d’app. En somme, iOS serait totalement verrouillé ? 

08/12/2022, 14:52

ActuaLitté

Marie Darrieussecq, marraine de la 7e édition des Nuits de la lecture

Créées en 2017 par le ministère de la Culture pour fédérer acteurs du livre et lecteurs et célébrer le plaisir de lire, les Nuits de la lecture, organisées depuis 2022 par le Centre national du livre (CNL), reviennent du 19 au 22 janvier 2023. Cette 7e édition s’articulera autour du thème de la peur, avec une programmation plus riche, surprenante et insolite que jamais !

08/12/2022, 13:44

ActuaLitté

Ukraine : 10 mois après l'invasion, le monde du livre en guerre 

#UkraineUnderAttack - La guerre totale menée par la Russie met la culture locale en danger depuis plus de huit ans. Près de 10 mois après l’invasio du 24 février 2022, la société ukrainienne est passée s'est adaptée, tant bien que mal, à cette nouvelle réalité. Et cela vaut pour le monde du livre. Surtout que l’effacement culturel demeure une des tactiques privilégiées de la campagne russe.

08/12/2022, 13:19

ActuaLitté

La Région sanctionne la présence de Medhi Meklat aux Ateliers Médicis

La région Île-de-France, citant des propos tenus au conseil d'administration du 6 décembre dernier des Ateliers Médicis, lieu de création artistique, laissait planer la menace d'un retrait de ses subventions à la structure. En cause, le soutien apporté à un projet artistique de Medhi Meklat, pour la 3e année consécutive, « qui pour rappel a tenu par le passé des propos antisémites, misogynes et homophobes sur Twitter ». La région a suspendu son soutien dès le 7 décembre.

08/12/2022, 12:56

ActuaLitté

23,6 milliards € de revenus en 2021 pour l'édition européenne

La Fédération des éditeurs européens (FEE), qui réunit 29 associations professionnelles d'éditeurs de l'Union européenne et de l'Espace économique européen, présente un bilan du secteur sur le territoire pour l'année 2021. Sur cette période, l'édition a connu un formidable rebond de son activité, avec un chiffre d'affaires annuel en hausse de 22,2 %.

08/12/2022, 11:37

ActuaLitté

Nous voulons tous être sauvés, roman et série à succès

Lauréat du Premio Strega Giovani en 2020 et sélectionné par le Premio Strega 2020, prix littéraire le plus important d'Italie, l'ouvrage Tutto chiede salvezza (Mondadori, 2020) est adapté en série depuis le 14 octobre 2022. Sur papier comme sur les écrans, l'œuvre de Daniele Mencarelli connaît un fort succès. En moins d'un mois, elle est devenue la série la plus regardée de Netflix Italie. En France, Nous voulons tous être sauvés, traduit par Nathalie Bauer, est publié par les Éditions du Globe depuis mars 2022.

08/12/2022, 09:35

ActuaLitté

Livres : les nouveautés perdent en intérêt auprès des lecteurs

Cette année 2022 que l’on espérait normale dans l’industrie du livre finira comme redoutée : étrangement. En Italie, les données de Nielsen BookScan que communique l’Associazione italiana editori font état d’une baisse – entre 1,1 % et 1,8 % en regard de 2021. Année historique, l’an passé donne presque des regrets…

07/12/2022, 16:40

ActuaLitté

France : une consultation citoyenne pour développer le goût de la lecture

Dans le prolongement de la lecture « grande cause nationale », le Centre national du livre (CNL) lance, en partenariat avec la plateforme make.org une grande consultation citoyenne pour inviter chacun à partager ses idées afin de développer le goût de la lecture de tous les Français. 

07/12/2022, 16:31

ActuaLitté

Jeux olympiques 2024 : les sénateurs au secours des festivals

Une trentaine de sénateurs s'insurge dans une tribune : « Il n’est pas acceptable que l’organisation des Jeux olympiques conduise à annuler ou à reporter les festivals en 2024. » Des élus de tous bords politiques et tous membres de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication de la chambre haute. « Sur le fond, il n’est pas acceptable que l’organisation des Jeux dans notre pays conduise à opposer le sport à la culture ou l’Ile-de-France aux autres territoires », ajoutent-t-ils notamment.

07/12/2022, 16:11

ActuaLitté

La Sécurité sociale des artistes-auteurs officiellement agréée

Décidé depuis 2021, le rapprochement de l'Association pour la gestion de la sécurité sociale des auteurs (Agessa) et de l'association La Maison des artistes se concrétise. La nouvelle association qui en découle, la Sécurité sociale des artistes-auteurs, se trouve en effet agréée par le ministère de la Culture pour la gestion du régime de sécurité sociale des auteurs.

07/12/2022, 14:41

ActuaLitté

Qui pour racheter le groupe Humensis ?

La présentation des résultats financiers du groupe Humensis, filiale du réassureur Scor, avait montré les limites de l’entreprise. L’année 2021 faisait plonger les comptes avec 4,2 millions € de perte pour 41,4 millions € de chiffre d’affaires. Et la perspective d’une cession se profilait — avec désormais un peu plus de lisibilité dans les projets de Scor.

07/12/2022, 12:13

ActuaLitté

Patrick Rambaud s'écarte de l'Académie Goncourt, pour raison de santé

Par un court communiqué, l'Académie Goncourt annonce la nomination de Patrick Rambaud comme membre honoraire. Entré au sein de l'institution le 6 mai 2008, au 5e couvert, l'auteur des Cinq plaies du Royaume (Grasset) a choisi de s'en éloigner « en raison de son état de santé ».

07/12/2022, 10:40

ActuaLitté

Michel Roussel reconduit à la tête de la Drac Occitanie

Service déconcentré de l'État, représentant le ministère de la Culture dans les régions, les directions régionales des affaires culturelles sont chargées de faire appliquer et d'informer une politique culturelle centrale plus proche des territoires et de leurs habitants. Le ministère de la Culture annonce le renouvellement du mandat de Michel Roussel à la direction de la Drac Occitanie.

07/12/2022, 10:38

ActuaLitté

BnF : Vera Michalski-Hoffmann rejoint le conseil d'administration

Un arrêté du 23 novembre, publié au Journal officiel de ce jour, fait état des nominations de plusieurs nouveaux membres au sein du conseil d'administration de la Bibliothèque nationale de France. Parmi ces entrants, Vera Michalski-Hoffmann, propriétaire du groupe éditorila Libella.

07/12/2022, 09:59

ActuaLitté

Des textes inédits du Nobel de Littérature, Isaac Bashevis Singer

Après près d’une décennie de travail, l’universitaire David Stromberg a publié, chez Princeton University Press le 17 mai dernier, Old Truths and New Cliches (Anciennes vérités et nouveaux clichés) : une compilation des écrits inédits de l’auteur de langue yiddish, Isaac Bashevis Singer. En février de cette année, les éditions Stock ont également publié un roman inédit du Prix Nobel 1978, Retour rue Krochmalna (trad. Marie-Pierre Bay et Nicolas Castelnau-Bay).

07/12/2022, 08:28

ActuaLitté

“Il y a trop de livres” : Sarkozy joue l'expert (douteux) en édition

L’ex-président de la République, administrateur du groupe Lagardère – dont Vivendi détient désormais 57,6 % – aurait comme des velléités particulières à l’égard de l’industrie du livre. S’il se défend de postuler à une fonction d’éditeur chez Hachette Livre, il ne se défend pas quand on lui prête l’envie de diriger le groupe. Parce qu'en matière d'industrie du livre, il aurait de quoi en remontrer...

07/12/2022, 08:04

ActuaLitté

Europe : plus grande librairie spécialiste du Moyen-Orient, Al Saqi ferme

Al Saqi Books est basée à Londres. Cette librairie spécialiste du Moyen-Orient est la plus grande du genre en Europe. Créé en 1978, l’établissement est sur le point de fermer ses portes après 44 ans de bons et loyaux services. En cause, l’effet « préjudiciable » du Brexit, combiné à la hausse des prix des livres en langue arabe. 

06/12/2022, 17:14

ActuaLitté

En Ukraine, les bibliothécaires sur le pied de guerre

UkraineUnderAttack — Dans « l'opération spéciale » menée par les forces poutiniennes, un élément de l'agression consiste à détruire les bibliothèques historiques du pays. Dans cette guerre de tous les fronts, la dimension culturelle, comme dans la plupart des conflits, est négligée au profit du militaire, de l'économique ou de l'informationnel. D'autant plus pour cette guerre, où s'opposent, en dernière instance, deux récits nationaux. C'est pourquoi les bibliothécaires, garants d'une transmission de la culture ukrainienne, se retrouvent en première ligne.

06/12/2022, 16:47

ActuaLitté

Royaume-Uni : Hachette s'offre le groupe Welbeck

Au Royaume-Uni, le groupe Hachette UK, filiale de Hachette Livre, a fait l'acquisition du groupe indépendant Welbeck Publishing, fondé en 2019. Les actionnaires ont conclu un accord autour de la transaction, pour un montant qui n'a pas été dévoilé.

06/12/2022, 15:44

ActuaLitté

Dédicaces en série : Bob Dylan confesse “une erreur de jugement”

Bob Dylan s’est excusé de la controverse à propos de son nouveau livre The Philosophy of Modern Song. Des exemplaires supposément griffonnés de la main de l’artiste et Prix Nobel de littérature se sont révélés avoir été dédicacés par une machine à signer, dite « autopen ». Le message de l'artiste fait suite au communiqué de son éditeur Simon & Schuster, ayant également reconnu la supercherie.

06/12/2022, 12:39

ActuaLitté

Ministres auteurs ou actionnaires : le gouvernement à la lettre

La publication des déclarations d'intérêts et de patrimoine des responsables politiques rappelle toujours qu'on ne prête qu'aux riches – y compris dans les plus hautes fonctions de l'État. Elle permet aussi de contrôler et d'éviter, autant que faire se peut, les conflits entre la vie privée et les décisions publiques. Tout en appréciant à sa juste valeur le succès en librairie des ministres auteurs...

06/12/2022, 12:26

ActuaLitté

Pierre Dutilleul quitte le SNE : c'est une bonne situation, ça, directeur général ?

En poste depuis mars 2016, Pierre Dutilleul quittera donc ses fonctions de directeur général du Syndicat national de l’édition, d’après les informations obtenues par ActuaLitté. Ayant succédé à Christine de Mazières – qui officia durant une dizaine d’années –, cet ancien d’Editis, passée par la Fédération des éditeurs européens aurait déjà un successeur.

06/12/2022, 12:02

ActuaLitté

Irena Brežná, des vies au bord du gouffre

PODCAST — Telle une funambule marchant au-dessus du vide, L’ingrate venue d’ailleurs fait l’expérience de la petite Suisse démocratique, riche et policée des années 1970 avec un bagage forgé sous une dictature communiste que sa famille doit fuir. Le choc est inévitable. La jeune fille va devoir développer des stratégies et trouver des astuces pour vaincre bien des obstacles.

06/12/2022, 11:18

ActuaLitté

Les librairies Payot saisissent la justice contre le Valais

Mi-novembre, le canton du Valais (Suisse) proposait une opération de soutien aux librairies ainsi qu’aux auteurs du territoire. Un dispositif de 500.000 CHF, prévu jusqu’au 24 décembre, par lequel un ouvrage était offert aux habitants. Problème : les librairies bénéficiaires étaient à géométrie variable au sein de l’espace valaisan, tout à la fois francophone et alémanique. Mais qu'à cela ne tienne !

06/12/2022, 09:18

ActuaLitté

Une nouvelle rotative pour l'imprimerie Hélio Print

Le Groupe Riccobono Imprimeurs, leader français de l’impression de quotidiens nationaux, proposera dès le début de l’année prochaine de nouvelles capacités de production en Offset par le biais de l’entreprise Hélio Print. En investissant dans une nouvelle unité de production sur le site de Mary-sur-Marne, Riccobono Imprimeurs complète son offre Offset couvertures et petites paginations.

05/12/2022, 18:18

ActuaLitté

Edition : la concentration a raflé les prix de la rentrée littéraire 2022

PrixAutomne22 - Attendue autant que redoutée, la saison des prix littéraires de la rentrée d'automne reste une particularité bien française. En cette période, quelques titres font la Une des médias nationaux et se retrouvent mis en avant sur les tables des librairies. À quelques semaines de la fin d'année, le moment du bilan est arrivé.

05/12/2022, 16:42

ActuaLitté

Auteur et philantrope français, Dominique Lapierre est décédé

Auteur de La Cité de la joie, Dominique Lapierre est décédé à l’âge de 91 ans. Il s’est éteint ce vendredi 2 décembre, et sa mort a été annoncée par sa veuve, Dominique Conchon-Lapierre, le dimanche 4 décembre dans le quotidien régional Var-Matin

05/12/2022, 12:33

ActuaLitté

La résistible ascension de Philippe Testa 

Situé à Paris à l’époque contemporaine, Pouvoir de Philippe Testa décrit la montée en puissance d’un homme politique démagogue et charismatique par les yeux de deux personnages que tout semble opposer, un écrivain désabusé qui connaît et aime la Suisse, et un employé d’une usine agroalimentaire de la proche banlieue. Ces deux hommes vont être amenés à se rencontrer et – dans une certaine mesure – à s’apprécier. 

05/12/2022, 12:22

ActuaLitté

Laurence Tison-Vuillaume à la tête de l’inspection générale des affaires culturelles

La ministre de la Culture Rima Abdul-Malak annonce la nomination de Laurence Tison-Vuillaume à la tête de l’inspection générale des affaires culturelles (IGAC), dès ce lundi 5 décembre. Elle remplace Claire Lamboley, secrétaire générale de l’IGAC, qui assurait l'intérim depuis le départ d'Ann José Arlot.

05/12/2022, 11:48

ActuaLitté

Un millier de livres volés à la “Bancarella del Professore”

Pour Alberto Maccaroni, 75 ans, un malheur n’arrive jamais seul. Le propriétaire de la « Bancarella del Professore », l’historique librairie de rue située sur la Piazzale Flaminio de Rome, avait pu compter sur un élan de solidarité l’été dernier. La librairie avait été détruite par un incendie, où environ 6000 volumes ont brûlé, mais vite reconstruite grâce à la solidarité de ses concitoyens. Aujourd’hui il doit faire face à une autre mésaventure : des voleurs lui ont soustrait un millier de livres… 

05/12/2022, 11:45

ActuaLitté

Détrousseur de libraires, receleur des bouquinistes

La ville d’Amiens compte une quinzaine de librairies — dont deux enseignes de grandes surfaces culturelles. Combien d’entre elles auront été victimes du voleur de livres qui a sévi ? Selon la police nationale de la ville, l’homme, âgé de 39 ans, aurait dérobé quelque 80 exemplaires, par la suite revendus aux bouquinistes…

03/12/2022, 12:31

ActuaLitté

Salariés en grève : Cultura se dit vigilant au “pouvoir d’achat”

Ce 3 décembre, un débrayage se profile dans l’ensemble des boutiques de l’enseigne Cultura, entre 15h et 17h. Le mouvement de grève, dont la CGT est à l’initiative, découle de revendications simples : une hausse de salaires, pour « une vraie reconnaissance de nos qualifications et de notre travail ». D’ordinaire peu loquace, le groupe a répondu aux demandes de ActuaLitté.

03/12/2022, 11:46

ActuaLitté

La France, plus que jamais, deuxième pays du manga

Les 3 et 4 décembre, les amateurs de pop culture se donneront rendez-vous à Paris Nord Villepinte pour la 32ème édition du Paris Manga & Sci-Fi Show pour découvrir les nouveautés mangas, séries TV, cosplay et tout l’univers des comics japonais. L'occasion de revenir sur le lien particulier entre les Français et les mangas. Une étude d'Ipsos, signée Yves Bardon, nous permet d'y voir plus clair. 

02/12/2022, 17:56

ActuaLitté

Dégradations, inauguration : les statues de Victor Hugo chahutées

Ville natale de Victor Hugo, Besançon connaît une relation ambiguë avec l’auteur. Ce jeudi, le musée des Beaux Arts et d’Archéologie de la ville accueillait une nouvelle œuvre d’art monumentale pour lui rendre hommage. En parallèle, deux jeunes étudiants ont reconnu avoir vandalisé une autre statue le 20 novembre dernier.

02/12/2022, 17:10

ActuaLitté

La Grèce règle le droit de prêt “avec plusieurs années de retard”

La loi 4996/2022 sur le droit d'auteur a été adoptée par le Parlement, qui intègre les directives (UE) 789/2019 et 790/2019 et réglemente le droit d'emprunt public. La nouvelle loi est extrêmement importante pour l'OSDEL et pour les bénéficiaires qu'elle représente, car elle résout une série de problèmes critiques pour l'industrie du livre et de la presse.

02/12/2022, 11:21