#International

Un premier livre entièrement traduit par une intelligence artificielle

Ces dernières années, les logiciels de traduction automatique comme Google Translate ne cessent de s’améliorer. Pourtant, ils ne dispensent toujours pas l’homme d’un travail de relecture attentif, de corrections et d’ajustements, afin de garantir la qualité et l’intelligibilité de la traduction.

Le 02/10/2018 à 16:34 par Victor De Sepausy

16 Réactions | 3 Partages

Publié le :

02/10/2018 à 16:34

Victor De Sepausy

16

Commentaires

3

Partages

Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par mail Imprimer cet article
ActuaLitté

Quantmetry, expert en IA, et DeepL, start-up allemande spécialisée dans la traduction automatisée basée sur le Deep Learning, ont entamé il y a quelques mois un défi technologique : celui de traduire intégralement un ouvrage scientifique de 800 pages avec une intelligence artificielle. Assurons d'ores et déjà que ActuaLitté n'a pas encore pu mesurer la différence entre le texte originel et la traduction : les informations communiquées relève de ce que l'éditeur a transmis.

Le Deep Learning en renfort de l'IA

Le Deep Learning (ou l’apprentissage profond en français) reste encore un domaine peu connu du grand public. Pour l’expliquer, imaginons une machine capable d’apprendre par elle-même au fur et à mesure sans l’intervention de l’homme.

Quantmetry et DeepL ont développé, au printemps 2018, un outil permettant de traduire des ouvrages techniques de l’anglais vers le français. Le défi était d’éviter une traduction littérale en tenant compte du contexte, des sous-entendus, des mots ayant plusieurs significations ou encore des tournures des phrases et des subtilités de la langue française.

En seulement deux mois et demi, le livre est traduit ! Bien sûr, une équipe de chercheurs de l’ENSAI, l’INRIA et du CNRS ont mené un travail de relecture, mais la qualité de la traduction rendue par l’IA relevait d’un niveau encore jamais atteint. 

80 % de temps gagné grâce à l’usage de l’IA

Le premier livre traduit par le Deep Learning est l'ouvrage de référence Deep Learning, écrit par Ian Goodfellow, Yoshua Bengio et Aaron Courville.

Quantmetry prévoit de mettre à disposition l’outil pour accélérer la diffusion du savoir scientifique dans la communauté francophone d’ici la fin d’année ou le début d’année prochaine. Quantmetry souligne que l’IA est performante pour traduire un contenu technique, mais que le rôle du traducteur humain reste essentiel, à plus forte raison concernant les ouvrages artistiques ou littéraires.

« Cet ouvrage présente un contexte mathématique et conceptuel pour l’apprentissage profond, couvrant les fondations de l’algèbre linéaire, de théorie des probabilités et de l’information, du calcul numérique et de l’apprentissage automatique », indique l’éditeur dans sa présentation. Nul doute que si l’on venait à y trouver une métaphore, c’est que la pauvrette se serait égarée.

« Il offre également des perspectives de recherche couvrant des sujets théoriques tels que les auto-encodeurs, l’apprentissage de représentation, les modèles probabilistes structurés, la fonction de partition, l’inférence approximative et les modèles génératifs profonds. » Et la litote, elle met le chocolat dans le papier d'alu...

Un défi technique, mais pas seulement 

C’est aussi un manifeste pour défendre la francophonie dans l’enseignement des disciplines scientifiques, car, comme l’a bien noté Cédric Villani, on ne pense pas les mathématiques de la même manière en anglais et en français. 

La traduction de cet ouvrage répond à l’ambition de faciliter la transmission des connaissances les plus avancées sur le sujet, de participer à la formation des ingénieurs et chercheurs de demain et d’initier ainsi la naissance d’une véritable communauté autour des enjeux scientifiques, techniques et sociétaux posés par les algorithmes de traitement de données.

Le livre, coédité par Florent Massot et Quantmetry, sera mis en vente officiellement le 18 octobre au prix de 69 € dans toutes les librairies, à la Fnac et sur Amazon.

16 Commentaires

 

Etienne

02/10/2018 à 16:44

Si l'humain a fait un travail de relecture (correction), ça n'a strictement rien de nouveau. Les agences de traduction travaillent avec les traducteurs automatiques à base d'IA depuis très longtemps !

Exploitationdutravailhumain

03/10/2018 à 11:20

En effet, le travail de correction par des êtres humains qualifiés est encore indispensable.

Mais il ne faut pas non plus oublier que l’apprentissage des réseaux de neurones artificiels se fait par l’exemple, c’est-à-dire en exploitant des traductions réalisées par des humains qualifiés, qui n’ont certainement pas été consultés pour que leur travail serve un jour à les remplacer par une machine.

Mais Internet, aujourd’hui, est beaucoup conçu pour que les humains travaillent gratuitement pour les algorithmes d’IA.

Exactement comme le reCAPTCHA de Google que je suis obligé d’utiliser pour poster cet article. En identifiant un certain type d’images, j’entraîne l’algorithme de reconnaissance d’images de Google.

Pourquoi faire ? Sous prétexte d’assurer la sécurité des sites, Google, avec reCAPTCHA et les images de Google street view, cherche certainement à entraîner les algorithmes de ses voitures autonomes.

Il en va de même pour Linguee, par exemple, où le comportement des utilisateurs sert probablement à vérifier la pertinence des traductions, et à entraîner l’algorithme de... DeepL ! Nous alimentons tous la traduction automatique à nos dépens.

Etienne

03/10/2018 à 14:36

Pour ce qui est des reCaptcha, l'idée est juste géniale. Perso, ça ne me gêne pas trop qu'un tel système de vérification ait une réelle utilité, plutôt que de n'être qu'une stricte perte de temps.

Pour ce qui est des traducteurs, ils ont été payés pour leurs travail. Le résultat ne leur appartient pas. Ceux qui se font piller ce sont ceux à qui appartiennent ces textes, et qui ont embauché les traducteurs.

Etre contre cette évolution, ça revient, de fil à aiguille, à vouloir supprimer toute forme de mécanisation : voiture, tracteur, roue, pelle et pioche, .. ?

Nous sommes condamnés à trouver d'autres formes de travail, voire d'autres formes de sociétés où le travail ne serait plus la grandeur à laquelle tout se mesure...

Exploitationdutravailhumain

04/10/2018 à 13:36

Pour recaptcha, l’idée est en effet géniale. Pour Google. Plutôt que de payer des gens à travailler, on crée une sorte de micro-tâche effectuée par des gens qui seront obligés de les effectuer s’ils veulent accéder aux sites web (dont ceux des services publics...). Vu que la tâche à effectuer est infime, les gens ne prennent pas ça comme du travail. Pour Google, le gain est énorme. Mais ne vous attendez pas à avoir accès à des voitures autonomes gratuitement. Il faudra repayer (ou retravailler, ou recéder ses données) pour y avoir accès. C’est une forme d’exploitation consentie, qui n’enrichit que Google.

Pour les traducteurs, le droit français les reconnaît comme auteur (du moins pour les traductions éditoriales et littéraires). Ils relèvent fiscalement de l’AGESSA et sont payés par des notes de droits d’auteurs (voir le site de l’ATLF). Ils sont doublement lésés : en tant qu’auteurs de leurs traductions, et car leur travail sert à entraîner une machine destinée à les remplacer.

Je pense comme vous que faire son luddite de base ne sert à rien. Mais les GAFAM ont les moyens d’imposer leurs technologies comme monopole, et surtout les moyens médiatiques pour les faire accepter.

La question n’est pas de s’opposer à la technologie, c’est de savoir à qui elle profite, qui travaille à son amélioration (recaptcha, linguee, ou cession de nos données personnelles), et qui risque d’en subir les conséquences.
Les métiers ne sont pas interchangeables, se former prend du temps. Allez expliquer aux traducteurs (dont je fais partie) qu’après des années d’études supérieures et d’expériences, il faut reprendre des études de sciences, d’informatique, d’ingénierie de haut niveau en intelligence artificielle ? Est-ce réaliste ?

Les traducteurs devraient évidemment se renseigner sur le fonctionnement de la traduction automatique, savoir ce qu’est un réseau de neurones artificiels, comment les intégrer dans leur travail. Mais la post-édition (un métier qui existe déjà, qui consiste à corriger des traductions automatiques) représente une dépossession du savoir-faire. Il faudrait peut-être les remplacer par des compétences en programmation… Mais vous imaginez la barrière psychologique ? On le voit bien dans l’article, d’ailleurs, ou l’auteur se moque un peu du texte, incrédule, mais ne cherche pas à vulgariser la technique derrière, car c’est très difficile.

Etienne

04/10/2018 à 14:04

Les traducteurs se faisaient "voler" leur travail bien avant la traduction neuronale, avec les mémoires de traduction dont (presque) toutes les agences sont équipées. Si je relis bien Wikipedia, l'outil qui se taille la part du lion, Trados a été créé en 1988.

Mais, on peut voir la question d'une autre manière : ça leur permet de garder le travail pour eux, en augmentant considérablement leur capacité de production, et en augmentant énormément les volumes produits. Les besoins sont immenses, pour pas dire intarissables ! Le traducteur apporte la valeur ajoutée haut de gamme, quand le bas de gamme serait de toute manière fait dans les pays à bas coûts, à commencer par l'Inde ou la Chine.

On ne demandera jamais au traducteur de devenir ingénieur en IA. Mais, oui, demain il aura probablement son réseau neuronal installé à côté de son MS Office. Ces traducteurs neuronaux sont déjà câblés en services externes dans les outils de TAO.

Pour vous rejoindre en partie, ce qui me gêne dans les GAFAM, ce n'est pas tant qu'ils fassent du business, ni même qu'ils trouvent des moyens intelligents de faire progresser leurs systèmes à bon compte, c'est surtout que leur position dominante leur permet de le faire sans être soumis aux taxes et autres impôts auxquels sont soumis toutes les entreprises qui ne peuvent pas faire de "l'optimisation fiscale". Ca, oui, c'est un énorme scandale. Nous payons TOUS, financièrement parlant, entreprises et particuliers, pour l'argent que l'état de gagne pas sur leurs énormes business !

"je ne suis pas un robot"

04/10/2018 à 19:28

Je suis au courant de tout ça, et vous avez raison, c’est la façon dont on utilise les outils qui compte.

Mais les outils ont un impact sur la manière dont on réfléchit (cf. Macluhan, Lawrence Lessig...). Et il faudra forcément acquérir des compétences de haut vol en NMT pour configurer son propre système.
Tout le but de Trados (dont l’éditeur SDL est par ailleurs agence de traduction, tiens donc...) est de réduire les coûts de production « par défaut » grâce au logiciel, avec les mémoires de traduction, la segmentation du texte et le calcul de ressemblance des phrases, puis avec la traduction automatique déjà intégrable/intégrée.

Alors oui, les outils de TAO sont formidables, quand le traducteur les maîtrise pour lui même, rien à redire. Je les utilise tous les jours. Mais dans les faits, il s’agit aussi de relations de pouvoir entre les agences et les traducteurs qui par ailleurs, n’ont pas souvent été formés à mener leur business d’indépendant, à négocier face aux agences, et surtout, à aller chercher des clients directs. Quant aux traducteurs littéraires, ils ne sont souvent même pas nommés par les maisons d’édition. Tout est histoire de rapport de force, comme avec les GAFAM.

Alors, maîtriser ses propres outils pour son propre business, oui. Mais s’il s’agit de maîtriser la traduction automatique, les traducteurs risquent de devenir des correcteurs de texte mâché par un algorithme. Le processus de traduction est taylorisé, on ne devient que des serre-boulons sur la chaîne d’approvisionnement. On n’a plus le temps de s’approprier le texte, on crache du texte au kilomètre.

Les évolutions de l’IA sont passionnantes, mais ça vient réellement parasiter le travail cognitif du traducteur.

Les besoins sont immenses ? Soit ! Qu’on utilise les millions d’euros de l’IA pour former des linguistes, alors ! Pour améliorer l'enseignement des langues puis de la traduction (doux rêve). Pourquoi vouloir se passer de l’humain ?


Quelques références qui pourront vous intéresser sur ces sujets :
l’article de Claude Bédard, revue Traduire n°237, déc. 2017.

et The Shallowness of Google Translate, The Altantic. https://www.theatlantic.com/technology/archive/2018/01/the-shallowness-of-google-translate/551570/

Etienne

04/10/2018 à 21:11

Le fait que les traducteurs deviennent des post-éditeurs de traductions automatiques, ce n'est pas du future, c'est déjà le cas, là maintenant.

Vous sous-estimez à quel point l'IA est en train de révolutionner notre monde, et ça se passe là, sous nos yeux. L'IA est en train de diffuser dans tous les secteurs d'activité, et sur tous les supports un minimum technologiques que nous utilisons tous les jours. Même les endroits les plus inattendus.

Systran a été racheté par un Coréen qui fournit des technos de traduction pour les smartphones Samsung. Depuis, ils ont sorti un logiciel NMT, produit en collaboration avec les universités américaines, fer de lance de leurs savoir faire, supposé capitaliser sur un écosystème open-source. Les mêmes fabricants de smartphones ont déjà sorti des modèles intégrant des puces spécialisées dans les réseaux neuronaux. La boucle est bouclée. Les technos sont là, les produits disponibles.

Le même Samsung vient de sortir un TV qui utilise l'IA pour du traitement d'image (upscaling 8K). Il suffit de taper deep-fake dans un moteur de recherche pour avoir une idée ce que la techno neuronale peut faire sur de l'image et de la vidéo.

Tous les constructeurs automobiles travaillent sur la conduite autonome, mais sortent déjà des voitures intégrant de l'IA. Les chatbots commencent à envahir le web, et les plateformes téléphoniques. Des logiciel IA ont déjà été officiellement autorisés à produire des diagnostiques médicaux. Stromae a sortir il y a peu un CD entier de chansons produites en "post-éditant" les créations d'un logiciel IA. Et, je ne parle pas de la finance, ni des militaires, ...

Il n'est plus temps de s'inquiéter pour savoir si les métiers vont changer, mais de réfléchir aux nouvelles sociétés qu'il faut inventer pour accompagner une révolution radicale des outils et de leurs usages. Et, c'est trop tard pour tergiverser, ces outils sont déjà là.

Caroline SUBRA-ITSUTSUJI

05/10/2018 à 15:31

@Etienne - Le traducteur écrit ses traductions et en est donc l'auteur.

Parenthèse fermée, réjouissons-nous : le bon vieux livre bascule en définitive de l'œuvre de l'esprit au terne produit industriel. Hein, quoi ? 69 euros ???? Le prix d'une œuvre de l'esprit au catalogue de la Pléiade ? À qui profite l'intelligence artificielle ? Rendez l'argent ! Ou plutôt taxons l'outil pour qu'il bénéficie à notre société humaine.

Etienne

06/10/2018 à 02:06

@Caroline - je pense qu'on ne vit pas dans le même monde.

Quand une entreprise du CAC 40 demande la traduction de son rapport annuel ou de son catalogue produit, ou quand la Commission Européenne demande la traduction d'une proposition de loi ou d'un rapport d'analyse sectoriel, pour arriver à traduire ces volumes énormes dans des délais très courts, il faut une armée de douzaines de traducteurs par langue. Il faut une autre armée pour relire et corriger les traductions. Elles sont ensuite validées par un chef de projet, souvent accompagné de ses linguistes spécialistes du domaine. A la fin, je ne pense pas que chacun de ces intervenants ne possède le moindre droit sur la traduction produite.

Pour ce qui est du prix d'un livre, dans notre société commerciale, il y a belle lurette que plus aucun produit n'est vendu par rapport à son prix de revient, mais par rapport au prix qu'un client est prêt à payer. Taxer les outils, ça ne reviendrait qu'à réduire le marché, parce que, ce qui coûte plus cher qu'on ne peut le vendre, ou plus cher que le budget alloué, on ne le fait pas. Pourquoi ne voit on pas/plus de belle reliures en cuire ou de belles enluminures dans les rayons des libraires ? Où sont passés ces beaux métiers ? Plus personne n'est prêt à payer le prix pour avoir ces belles choses. Tout au plus, on voit de belles éditions du Seigneurs des Anneaux ou de Harry Potter avec les accessoires de magiciens en plastique, parce qu'il y a encore des jeunes fans avec des parents qui n'hésitent pas à cette dépense pour leur faire plaisir. Coût de production élevé = moins de volume produit = moins de boulot.

Caroline SUBRA-ITSUTSUJI

06/10/2018 à 09:31

Vous avez raison @Étienne, il existe une multitude de marchés de la traduction dont celui d’irréductibles traducteurs financiers : ils signent les rapports qu’ils adaptent et les groupes CAC s’arrachent leur carte de visite. Source Université d’été de la traduction financière (SFT).
Pour ma part, j’apprends beaucoup de mes lectures et les sélectionnerai davantage lorsque l’offre ressemblera à ça : https://m.huffingtonpost.fr/2017/12/29/la-traduction-de-ce-livre-de-cuisine-est-catastrophique_a_23319863/ À chacun sa bibliothèque idéale !

Etienne

06/10/2018 à 10:47

Il y aura toujours des traductions de merde, qu'elle soit faites par la machine ou par un traducteur chinois ou indien. Ce qui est en cause, ce n'est pas la techno, c'est le processus de traduction des gens qui ont fait ça.

Pour ce qui est de la traduction littéraire, rassurez vous, elle a encore de beaux jours devant elle. En effet, pour entraîner un traducteur automatique, il faut des textes dit "alignables", c'est à dire pour lesquels il est facile de faire la correspondance phrase par phrase. La traduction littéraire satisfait difficilement dans ce critère.

Il en va ensuite de même pour traduire. On obtient de bon résultats avec les traducteurs automatiques quand ils ont été spécifiquement entraînés sur le vocabulaire et les tournures des textes qu'on a à traduire, et quand ceux-ci sont très stéréotypés et redondants. Là encore, la traduction littéraire satisfait difficilement dans ce critère.

Ce sont donc peu des oeuvres littéraires qui sont pillées pour entraîner les traducteurs automatiques, et ce sont peu les oeuvre littéraires pour lesquelles il est intéressant d'utiliser un traducteur automatique.

Malgré ça, si vous êtes traductrice, jurez moi que vous n'avez jamais entré une phrase dans Google Translate !?

Caroline SUBRA-ITSUTSUJI

07/10/2018 à 22:18

Mieux que jurer : je signe chaque année le Code de déontologie des adhérents de la SFT qui rappelle un principe fondamental de mon métier - le secret professionnel. La saisie dans une application de TA gratuite et non sécurisée d’un seul fragment de texte confidentiel constituerait un grave manquement. Le traducteur professionnel engage sa responsabilité.

Actualisante

07/10/2018 à 17:11

Bonjour,

Je ne suis pas votre interlocutrice d'origine mais, tentée par votre défi, j'ai fait avaler un paragraphe de ma traduction actuelle au fameux DeepL - paragraphe sélectionné pour sa facilité : disons que j'estime que n'importe quel étudiant en première année de fac d'anglais produira une très bonne traduction, éventuellement émaillée d'une ou deux fautes d'orthographe.


Le résultat non retouché : "Certains des il y avait encore des voitures abandonnées sur les routes. Elle a vu des collines et des maisons,
même quelques personnes, et ce qu'elle a réalisé était un village, plus grand que
celle qu'elle connaissait, avec les bâtiments et les endroits où ils se trouvaient autrefois.
vendait de l'essence pour les voitures et de la nourriture aux voyageurs.
Bien que pour la plupart, Mark est resté off la plupart du temps."

Etienne

08/10/2018 à 09:42

Bonjour Actualisante,

On peut avoir le texte source avant traduction ?

La première chose qui me frappe, c'est la mise en forme de votre texte dans votre message ci-dessus : il y a des coupures de paragraphes un peu n'importe où au milieu des phrases. Si ces coupures étaient dans votre copier/coller sur DeepL, il est fort probable que ça a dû lui poser des problèmes : il est entraîné pour traduire des phrases entières, et comme il prend pour significatif les retours de lignes, votre découpage a probablement eu comme effet qu'il a essayé de traduire des bouts de phrases. Essayez en recopiant les phrases entières, une par une, proprement sans retour de ligne intempestif.

Avec les traducteurs automatiques, même de dernière génération, on obtient de bons résultats surtout quand on entraîne le traducteur sur des textes du domaine à traduire, que ce domaine utilise un vocabulaire assez restreint (mais possiblement très spécifique), et des tournures de phrases assez stéréotypées (mais possiblement sophistiquées). On n'obtient difficilement de bons résultats 1) sur du texte libre narratif, avec du vocabulaire très ouvert et des tournures de phrases potentiellement quelconques, et 2) sur un traducteur automatique générique entraîné pour traduire un peu tout et n'importe quoi.

Google Translate ou DeepL, bien que très performants, sont surtout utiles au commun des mortels qui a besoin d'aide pour trouver un peu de vocabulaire, pour donner une idée d'un texte écrit, dans une langue qu'il ne maîtrise pas ou très peu.

Mais tentez l'expérience de traduire un texte juridique, ou des recettes de cuisine, sur un traducteur automatique entraîné pour ça, surtout si vous traduisez le Nième document de ce genre et que les précédents ont alimenté le traducteur pour son entraînement, et vous verrez clairement l'apport en productivité : le traducteur humain peut se concentrer sur sa vraie valeur ajoutée, et utiliser les propositions automatiques pour gagner considérablement sur le volume.

Encelade

09/10/2018 à 02:20

Deux remarques :

1. Ce n'est certainement pas le premier ouvrage produit ainsi, mais le premier qui s'en vante, promotion oblige. Il y a par exemple les romans pré-traduits aux USA qu'on trouve depuis quelque temps sur Kindle (je ne parle pas de l'horrible IA "Mark Hallaq" qu'Amazon a fini par virer). Ça donne des trucs comme: "La boulangère rebondit sur sa poitrine. Il saisit ses bras pour l'empêcher de tomber. Elle leva les yeux dans ses yeux. Ses gros orbes bleus l'attirèrent. Il se figea, ses doigts la croisant." Ça ressemble plus à du DeepL qu'à du GoogleTranslate.

2. Il n'y a pas de "traduction littéraire". Un "ouvrage scientifique", à moins d'être exclusivement constitué de figures et formules mathématiques, se comporte comme un essai ou un roman s'il est servi par un *traducteur d'édition* rémunéré en droits d'auteur, et dont le nom ou pseudo est mentionné. En revanche, un *traducteur indépendant* est rémunéré en honoraires par des clients ou agences qui disposent de sa production comme bon leur semble. Il traduit généralement des textes spécialisés, mais rien n'empêche qu'il soit ponctuellement recruté pour des textes "littéraires" voire "artistiques" – rarement par des éditeurs traditionnels, toutefois.

Actualisante

09/10/2018 à 23:05

Bonjour Étienne,

Non, désolée, je ne peux pas vous donner la VO, c'est encore confidentiel pour l'instant. J'ai bien vu le problème du copié/collé à remanier, qui en dit long sur le prodigieux temps gagné par cet outil.
Pour de la langue juridique (ou médicale), j'aurais très peur de contresens qu'un être humain ne commettrait pas et pour les recettes, c'est effectivement une langue beaucoup plus facile, mais on va retomber sur des problèmes communs à la traduction d'édition : la machine s'obstine à utiliser les mêmes tournures alors que le traducteur a pour boulot de varier l'expression…
Et je ne suis pas persuadée que le gain de temps soit phénoménal pour le cas de l'ouvrage en question, pour lequel, à mon avis, les relecteurs ont dû s'arracher les cheveux en se disant qu'ils auraient aussi vite fait de traduire directement…

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Face à l'urgence climatique, faire bonne impression

Dans une mobilisation sans précédent, les membres du World Print & Communication Forum (WPCF), organisation mondiale d'imprimeur, ont déclaré leur engagement à réduire significativement l'empreinte carbone de l'industrie graphique. Face à l'urgence climatique et à la prise de conscience accrue du public concernant les enjeux environnementaux, l'initiative du WPCF pourrait marquer un tournant important pour le secteur de l'imprimerie, consommateur intensif de ressources.

14/02/2024, 13:15

ActuaLitté

Après une cyberattaque dévastatrice, le distributeur Socadis reprend ses activités

Socadis (Madrigall), un des principaux distributeurs de livres au Canada, a été victime, le 17 décembre dernier, d'une cyberattaque qui a autant révélé la vulnérabilité de sa sécurité informatique, qu'elle l'a contrainte de suspendre toutes ses activités. Il aura fallu attendre début janvier pour que le responsable de la distribution d'éditeurs tels que La Pastèque, Fides, Ulysse ou des groupes Flammarion et Editis au Québec, annonce le retour progressif de ses services.

06/02/2024, 13:05

ActuaLitté

Le distributeur allemand Bookwire investit l'Italie avec Bookrepublic

Le distributeur allemand Bookwire, qui fournit des solutions logicielles de production, de suivi des ventes et de marketing à ses partenaires éditeurs, annonce son entrée sur le marché italien avec l'acquisition des activités de distribution de Bookrepublic, axées sur le livre numérique.

02/02/2024, 11:17

ActuaLitté

Editis s'appuie sur AZAP pour optimiser la distribution Interforum

Interforum - Editis, distributeur de livres pour plus de 300 éditeurs et 13.700 points de ventes, a fait appel à AZAP, éditeur et intégrateur de logiciels de pilotage et d’optimisation des flux de la Supply Chain, pour mettre en œuvre un nouveau service de la Gestion Partagée des Approvisionnements de magasins. Cette collaboration fructueuse a permis aux enseignes concernées d’augmenter leur part de marché de 6 points, tout en réduisant dans les mêmes proportions les retours et le niveau de stock.

23/01/2024, 13:27

ActuaLitté

MDS Benelux en sursis : “Nous avons plongé dans le rouge”

Le distributeur MDS Benelux, filiale du groupe Média-Participations, se trouve dans une posture délicate, au point d'évoquer la possible cessation de ses activités, lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire. En cause, une situation économique complexe, aggravée par le départ d'un client néerlandophone important.

17/01/2024, 16:28

ActuaLitté

Hachette annule le déménagement de sa distribution, pour l'instant

En février dernier, Hachette annonçait que les plus de 600 salariés installés dans les Yvelines déménageraient courant 2026 dans la commune de Germainville, en Eure-et-Loir. Le groupe nous confirme une information révélée par Les Échos : il annule finalement son projet, initié par l'ancien directeur général d'Hachette Livre, Arnaud Nourry.

17/01/2024, 13:19

ActuaLitté

Les livres mettent-ils la planète en danger ?

Pour une autrice, un auteur, de même qu'une illustratrice ou un illustrateur jeunesse sensible aux questions d’écologie, le constat annuel est simple :  le volume de nouveautés publiées chaque année, à découvrir en salons ou librairies de même que le nombre d’exemplaires partis au pilon sur ses relevés de ventes interroge : nos livres détruiraient-ils la planète ? (Spoiler : pas tout à fait !)

03/11/2023, 17:46

ActuaLitté

En plein “désastre social”, y'a-t-il “un pilote chez Editis” ?

À quelques heures de la décision concernant le rachat d’Editis par CMI France, que l’on attend depuis hier, de la Commission européenne, le repreneur risque de déchanter. Au terme d’échanges houleux ce 31 octobre, on mesure combien le navire Editis et sa filiale Interforum voguent avec une direction qui a déserté. Dernier et sinistre rebondissement : un ralentissement de l’activité, avec pour conséquences un sévère coup de rabot sur les salariés.

31/10/2023, 13:08

ActuaLitté

La Générale Librest s'allie à Nosoli (Furet du Nord / Decitre)

Face aux défis à venir, les propriétaires de la GL, plus ou moins sexagénaires, passent la main en cédant la société au groupe Nosoli, acteur majeur et puissant de la distribution du livre, apte à lui assurer pérennité et développement.

20/10/2023, 16:26

ActuaLitté

Marc Levy introuvable en librairie : son roman menacé de grève

Les employés d'Editis envisagent de débrayer, et pas n’importe quand : à la parution du 25e opus de Marc Levy, La Symphonie des monstres, prévue ce 17 octobre. En empêchant la commercialisation du livre, les syndicats visent la direction d'Editis, pour la forcer à respecter les engagements salariaux pris. Car ces augmentations tardent toujours à se refléter sur les revenus. Et Marc Levy, servant d'otage, en fera donc les frais.

30/09/2023, 11:55

ActuaLitté

Les éditions du Cerf quitteront Interforum

Comptant parmi les principaux éditeurs religieux en France, Le Cerf annonçait leur arrivée chez Interforum au 1er janvier 2019. La filiale d'Editis aurait la charge de la diffusion et de la distribution de plus de 6000 ouvrages. Quatre ans plus tard, la maison a décidé de changer de crémerie.

24/08/2023, 22:45

ActuaLitté

Monica Irimia, de la librairie à la surdiffusion

Monica Irimia saute le pas : l’ancienne libraire pendant près de 15 ans est devenue « surdiffuseuse » au service du livre depuis février. Enfin, d’ouvrages en particulier, car il s’agit de ceux qui naissent dans cette partie du continent que les Français connaissent souvent si peu : l’Europe de l’Est. Monica Irimia provient elle-même de cette parcelle de la vieille Europe, puisqu’elle est originaire du pays d’Emil Cioran.

17/06/2023, 09:30

ActuaLitté

Anne Drouinaud est nommée Secrétaire Générale chez Hachette Livre

Hachette Livre a nommé Anne Drouinaud en tant que Secrétaire Générale du Programme de Transformation Polaris. Sous l’autorité de Philippe Lamotte, Directeur Général de la Branche Services et Opérations et Directeur de la Transformation, elle supervisera l’ambitieux programme Polaris du groupe Hachette Livre. Elle en dirigera les aspects financiers, juridiques, contractuels et de contrôle interne.

17/05/2023, 16:06

ActuaLitté

Auteurs, éditeurs : Amazon augmente ses coûts d'impression de livres

La crise d’approvisionnement du papier tend à se calmer depuis quelques mois. Les problématiques de stock s’apaisent également : tous les papiers sont peu ou prou disponibles. De fait, grincent certains, les ventes diminuent et les volumes de tirages se montreraient plus modestes. Or, pendant ce temps, Amazon révise certaines de ses conditions commerciales… pour la production de livres.

16/05/2023, 18:33

ActuaLitté

Le distributeur allemand Bookwire met ChatGPT au service des éditeurs

L'usage des technologies d'intelligence artificielle ne se limite pas à la génération d'œuvres littéraires, graphiques ou audiovisuelles : ChatGPT peut devenir l'allié d'un éditeur pour la mise en forme et la commercialisation d'un livre. Le distributeur allemand Bookwire en est persuadé, et a intégré l'outil dans sa solution logicielle.

04/05/2023, 11:38

ActuaLitté

Recyclivre enrichit sa plateforme en ligne Superway

En collaboration avec Origami Marketplace, Recyclivre améliore sa plateforme Superway créée l'année dernière. L’objectif étant de rendre l’économie circulaire plus attrayante en accompagnant « les vendeurs pour une consommation globale plus responsable ».

 

19/04/2023, 12:09

ActuaLitté

Label Emmaüs : repenser la loi Lang à l'aune des enjeux climatiques

#LabelEmmaus - Acheter, c’est voter. Partant de ce constat, Label Emmaüs transforme la vente en ligne en acte militant. Et s’appuie sur les livres pour conférer plus de poids à son action. « Un livre en ligne, plus éthique », voilà tout l’objet de la campagne qui s’ouvrira ce 18 avril. Ou favoriser la solidarité plus que la destruction de livres.

17/04/2023, 16:54

ActuaLitté

Sipour Box propose désormais des livres grands formats

Créé en 2021, Sipour Box poursuit sa lancée dans le marché des box littéraires. Cette année, elle ajoute une nouvelle offre, « La littéraire », avec des livres grand format d’auteurs moins connus par les lecteurs.

13/04/2023, 15:06

ActuaLitté

Papier : Christian Ribeyrolle nouveau Président de COPACEL

Au terme du Conseil d’Administration du 8 mars 2023, Christian Ribeyrolle, de la société RYAM, est devenu Président de COPACEL (Union Française des Industries des Cartons, Papiers et Celluloses), succédant ainsi à Philippe d’Adhémar de la société Sylvamo, qui occupait ce poste depuis le 21 mars 2019. 

09/03/2023, 14:28

ActuaLitté

Fnac quitte la Suisse allemande et mise tout sur le marché français

L’enseigne avait opté pour un développement à travers des corners implantés dans différents centres commerciaux du territoire de la confédération hélvétique. Changement de braquet radical : dix points de vente alémaniques fermeront. Et la stratégie se réoriente massivement vers l’espace francophone.

28/01/2023, 15:38

ActuaLitté

“Harcèlement et comportements inappropriés” chez Interforum  

La trêve des confiseurs n’avait pas commencé que les instances syndicales recevaient un rapport d’analyse. En cause, un « risque grave » dans le département Relations éditeurs d’Interforum — la filiale diffusion/distribution d’Editis. La procédure, déclenchée début octobre, s’était heurtée à quelques résistances.

29/12/2022, 15:17

ActuaLitté

Emme Promo Junior, nouveau service pour promouvoir l’édition jeunesse

Emme Promozione est une société italienne, créée en 2014 à partir d'une scission de la branche promotion de Messaggerie Libri, le principal distributeur italien. Elle est spécialisée dans les services de marketing, de communication et d'analyse de données, aux éditeurs. Suite au succès grandissant de la littérature jeunesse, elle vient de créer un nouveau service, appelé Emme Promo Junior, consacré à la promotion de l’édition pour enfants. 

19/12/2022, 15:33

ActuaLitté

Mr Tan & Co, nouvelle maison d'édition de Mortelle Adèle, signe avec Interforum

Exclusif - L’écrivain Antoine Dole, plus connu sous le nom de Mr. Tan à travers les bandes dessinées Mortelle Adèle, en collaboration avec Diane Le Feyer, a choisi l’indépendance. En créant sa propre maison d’édition, il a également signé avec le groupe Editis, confiant la diffusion-distribution à Interforum. La maison, baptisée Mr Tan & Co, a été fondée en août dernier, quelques mois après l'annonce du départ de Bayard.

16/12/2022, 10:46

ActuaLitté

Pierre Coursières élu président du Syndicat des Distributeurs de Loisirs Culturels

À l’issue de l’assemblée générale extraordinaire du 2 décembre 2022, les membres du SDLC ont élu à l’unanimité Pierre Coursières Président du Conseil Syndical. La durée du mandat est fixée à deux ans, les membres sortants sont rééligibles.

06/12/2022, 12:40

ActuaLitté

Appel à une grève nationale dans les magasins Cultura ce 3 décembre

Annoncé pour ce 3 décembre, période de plus en plus cruciale dans le commerce du livre, un vaste débrayage surviendra dans les magasins Cultura. La demande est simple : l’augmentation des salaires pour les employés revendique la CGT Cultura. De 15 à 17h, tous les personnels des boutiques sont invités à faire front ensemble.

02/12/2022, 16:41

ActuaLitté

À Tigery, les salariés d'Interforum demandent l'équité des primes

Ce lundi 21 novembre, une quarantaine de salariés du site Interforum de Tigery (Essonne) ont débrayé pour réclamer une plus grande équité entre les salariés des différents sites de la filiale du groupe Editis. À Malhesherbes, une prime transport sera en effet prochainement mise en place, et les employés de Tigery souhaitent eux aussi une révision des primes qui leur sont accordées.

23/11/2022, 15:17

ActuaLitté

Fédération de randonnée pédestre : la distribution, tout un cirque ?

À la suite d’une consultation menée au cours de l’année 2022, la FFRandonnée a renouvelé son contrat de partenariat avec la Sofédis, pour la diffusion et la distribution de son catalogue à partir du 1er janvier 2023. Un partenariat qui s’inscrit dans la stratégie déployée par la FFRandonnée depuis 2021. Les deux sociétés travailleront de concert jusqu'en 2026. 

04/11/2022, 10:58

ActuaLitté

France : Amazon se rêve désormais imprimeur de livres

Le jour de la fête des morts, la nouvelle aura quelque chose d’un brin sinistre : à Brétigny-sur-Orge (Essonne), ce 2 novembre, est inaugurée la première… imprimerie d’Amazon sur territoire français. Implanté dans son entrepôt logistique, il s’agit d’un déploiement, et non des moindres, dans le fonctionnement de l’entreprise.

01/11/2022, 10:04

ActuaLitté

Les éditions d'en bas arrivent en France et Belgique grâce à Serendip/Paon

Depuis 1976, les éditions d’en bas développent un catalogue engagé et militant. Elles explorent le champ du social à partir des marges de l’histoire, de la politique et de la société; elles font émerger des voix singulières et originales de destinées oubliées et des thématiques délaissées. Depuis 2001, elles ont renforcé le champ des publications aux littératures de Suisse et à la traduction. 

28/10/2022, 13:32

ActuaLitté

L'Imaginaire se fait la malle : quatre éditeurs quittent Média Participations

En août 2019, ActuaLitté dévoilait l’arrivée massive d’éditeurs chez Média Diffusion : Mnémos, les Moutons électriques et ActuSF, regroupés sous le collectif Les Indés de l’Imaginaire, marquaient ainsi une nouvelle étape dans leur développement. Et ce, deux ans après que Leha éditions avait choisi la diffusion/distribution du groupe. Mais en 2023, tout le monde part. 

28/10/2022, 11:06

ActuaLitté

Mort d'un ouvrier dans un entrepôt d'Amazon en Pologne : l'enquête interdite

10 heures de travail en une journée, voilà qui démontre bien l’intérêt porté aux salariés d’Amazon. Jean-Baptiste Malet a signé pour L’Humanité Magazine un nouveau reportage. Cette fois, c’est en Pologne qu’il s’est rendu pour constater les conditions de travail. Et ce, après le décès d’un salarié et le licenciement de la syndicaliste qui voulait trop en savoir sur les circonstances de ce drame…

11/10/2022, 11:52

ActuaLitté

Le développement de Feltrinelli, entre numérique et formation

Après un accord avec Kobo, Feltrinelli ajoute à son offre numérique, déjà très riche, un plan d'abonnement « all you can enjoy », et se positionne aux côtés d’acteurs déjà implantés en Italie, tels qu'Audible et Storytel. En même temps, une offre est proposée, via Feltrinelli Education, pour former les professionnels des industries créatives et culturelles. 

16/08/2022, 15:54

ActuaLitté

Neutralité carbone en 2040 : Amazon n'en prend pas le chemin 

Les promesses n’engagent généralement que ceux qui les gobent, avait assuré un connaisseur en la matière. Celles d’Amazon — ici pointées, mais assurément pas le seul en la matière — auront fait long feu. Malgré ses engagements visant à une neutralité carbone, la firme est parvenue à augmenter de 18 % ses émissions au cours de l’année 2021. De fait : la taille de son réseau de distribution a doublé au cours de la période.

02/08/2022, 15:03

ActuaLitté

Rachat dans le monde du podcast italien : Chora Media achète Will

En mars, Il Sole 24 Ore, quotidien économique et politique italien, avait annoncé cette opération, qui s’est concrétisée cet été et a donné naissance, pour citer le communiqué de presse, au « premier pôle italien d'information numérique native en audio et vidéo ».

21/07/2022, 15:22

ActuaLitté

Madrigall ouvre la commande urgente en 24h chez Union Distribution

RNL22 — À l'occasion des Rencontres nationales de la librairie, le groupe Madrigall a annoncé l'ouverture d'un service de commande en 24 heures pour les libraires indépendants. À l'aide d'un code, ils signaleront au distributeur une commande urgente, permettant de la prioriser.

03/07/2022, 18:01

ActuaLitté

Hugo Publishing quitte Interforum

Suite au rachat annoncé fin octobre 2021 du groupe Hugo Publishing, rejoignant Glénat, les grands mouvements débutent. Diffusée et distribuée par Interforum, la maison qu’avait fondée Hugues de Saint-Vincent rejoignait la société aujourd'hui dirigée par Marion Glénat, fille du fondateur. Et fort logiquement, Hugo allait se détacher d’Editis, à plus ou moins court terme.

30/06/2022, 11:08

Autres articles de la rubrique Métiers

ActuaLitté

Le nouveau Sally Rooney en octobre en France : "Une histoire sur le chagrin"

L'écrivaine irlandaise, classée dans les 100 personnes les plus influentes du monde culturel en 2022 par le Time Magazine, sortira un nouveau roman en septembre prochain. Elle est notamment l'autrice des best sellers Normal People (trad. Stéphane Roques) et Conversations entre amis (trad. Laetitia Devaux), tous deux édités en français chez l'Olivier.

01/03/2024, 17:00

ActuaLitté

En Russie, arrêtée pour avoir diffusé un poème de Taras Chevtchenko

Deux ans après le début de la guerre en Ukraine, la Russie verrouille toujours avec fermeté la liberté d'expression dans les frontières du pays. En particulier lorsque les discours s'avèrent critiques du pouvoir ou de ses décisions concernant le conflit. Les autorités, à Saint-Pétersbourg, ont ainsi placé en détention provisoire Darya Kozyreva, 18 ans, pour avoir reproduit un texte du poète ukrainien Taras Chevtchenko dans l'espace public. 

01/03/2024, 15:44

ActuaLitté

Editis : Adrien Bosc prend la direction des éditions Julliard

Editis annonce l'arrivée d'Adrien Bosc en tant que directeur des éditions Julliard et confirme un accord pour une participation majoritaire dans les Éditions du sous-sol. Adrien Bosc, qui a fondé les éditions du Sous-Sol en 2011, occupait le poste de directeur de l'édition au Seuil depuis 2016. Il rejoint à présent Julliard, maison d'édition fondée en 1942.

01/03/2024, 15:18

ActuaLitté

BnF : un préavis de grève pour l'égalité homme-femme

La CGT BnF et la section SUD Culture Solidaires de la bibliothèque ont déposé un préavis de grève, concernant tous les employés de l'institution, prévu pour le vendredi 8 mars 2024, de l'ouverture à la fermeture des services. Il s'inscrit dans le cadre de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes, et vise notamment à mettre sur la table la question du congé menstruel, récemment retoqué par le Sénat.

01/03/2024, 14:47

ActuaLitté

L'Institut français soutient les résidences internationales en France

L'Institut français inaugure un nouveau programme tourné vers les lieux de résidences artistiques français, mais ouvert à l'international. PAIR, pour « Programme pour artistes internationaux en résidence », entend soutenir l'accueil de créateurs et créatrices étrangers en France métropolitaine et ultramarine. La littérature est concernée.

01/03/2024, 12:20

ActuaLitté

Au Ghana, une loi homophobe qui censure aussi les livres

Le Parlement de la République du Ghana a adopté, ce mercredi 28 février un projet de loi intitulé « Droits sexuels humains et valeurs de la famille ». Dirigé contre les personnes LGBTQIA+, il s'inscrit dans une logique de discrimination et de criminalisation qui s'attaque aussi aux livres, en tant que supports de la « promotion » de l'homosexualité.

01/03/2024, 11:03

ActuaLitté

Gérard Miller démissionne de ses activités liées à la psychanalyse

Le psychanalyste Gérard Miller, auteur de plusieurs ouvrages publiés chez des éditeurs comme le Seuil ou Desclée de Brouwer, fait face à des accusations d'agressions sexuelles, et même de viols, portées par une cinquantaine de femmes. Lui parle de relations caractérisées par « un rapport inégalitaire » avec des femmes « plus jeunes que moi ». Il aurait renoncé à toutes ses fonctions professionnelles liées à la psychanalyse.

29/02/2024, 17:54

ActuaLitté

14 livres pour passer l'été sur les routes avec Sylvain Tesson

Parrain du Printemps des poètes, Sylvain Tesson l'est aussi pour l'opération « Lire, c’est voyager ; voyager, c’est lire » des autoroutes Vinci. Du 5 juillet au 17 août 2024, des bibliothèques éphémères seront installées sur les aires de repos du réseau VINCI Autoroutes. L'auteur invite les vacanciers à explorer une sélection de 14 titres des collections Folio de Gallimard, chacun accompagné d'une critique personnelle de Sylvain Tesson.

29/02/2024, 17:36

ActuaLitté

Giulia Enders rééditée : de l'urgence d'écouter notre "deuxième cerveau"

Paru en novembre 2017 dans la collection Sciences humaines - Questions de santé de l'éditeur Actes Sud, l'ouvrage de Giulia Enders revient avec le best-seller Charme discret de l'intestin (traduit de l'allemand par Isabelle Liber) en format poche dans la collection Babel. 

29/02/2024, 14:33

ActuaLitté

Point de côté : le roman à clés de Judith Godrèche bientôt réédité

L'actrice française portait il y a quelques semaines plainte contre le réalisateur Benoît Jacquot, autour d'une relation de 6 ans avec ce dernier, qui commença alors que l'actrice était encore mineure. En 1995, elle venait de sortir de cette situation et publiait Point de côté, l'histoire d'une jeune fille qui vit une rupture difficile avec un homme bien plus âgé... La maison Flammarion a annoncé la réédition d'une version numérique du livre « dans les tout prochains jours », tandis qu'une réimpression est en cours d'étude.

29/02/2024, 13:08

ActuaLitté

Les bibliothèques françaises, vraiment proches de la population ?

Né d'une collaboration entre le Centre national de la recherche scientifique et le service Livre et Lecture du ministère de la Culture, un Atlas cartographie pour la première fois, de manière précise et selon différents critères, les 15.500 lieux de lecture de l’ensemble du territoire métropolitain et de l’outre-mer. Il renseigne notamment sur la répartition de l'offre, et sa proximité avec les populations...

29/02/2024, 12:07

ActuaLitté

Marjane Satrapi entre à l'Académie des beaux-arts, section cinéma

L'Académie des beaux-arts annonce l'élection de Marjane Satrapi au cours d'une séance plénière, ce mercredi 28 février. La réalisatrice et autrice de bandes dessinées prend le fauteuil précédemment occupé par l'acteur, réalisateur et producteur Jacques Perrin (1941-2022).

29/02/2024, 09:59

ActuaLitté

À Nice, une librairie fermée temporairement pour "fondamentalisme religieux"

La librairie IQRA, située rue Marceau à Nice, a été contrainte de suspendre ses activités pour une période de trois mois, révèle un communiqué de la préfecture des Alpes-Maritimes. Cette fermeture administrative émane d'un arrêté émis par Hugues Moutouh, le préfet du département. En cause : un problème de vidéosurveillance et la présence d'une littérature « prônant un fondamentalisme religieux ».

28/02/2024, 16:35

ActuaLitté

La nouvelle (dernière) bande dessinée d'Alan Moore est annoncée

Avec Hayao Miyazaki, le Britannique Alan Moore est devenu le spécialiste des départs en retraite : en 2016, puis en 2019, il clamait que le 9e art et lui, c'était fini. Les éditeurs Top Shelf Productions (États-Unis) et Knockabout (Royaume-Uni) confirment pourtant sa prochaine BD, cosignée avec le regretté scénariste Steve Moore (1949-2014).

28/02/2024, 15:32

ActuaLitté

Culture : Florence Botello et Lucie Carette au cabinet de la ministre

Le cabinet de la ministre de la Culture Rachida Dati compte officiellement deux nouvelles membres. Florence Botello, conseillère démocratie culturelle, éducation artistique et égalité des chances, ainsi que Lucie Carette, conseillère cinéma, numérique ou encore intelligence artificielle, font leur entrée.

28/02/2024, 10:41

ActuaLitté

Les résultats 2023 de Hachette Livre dopés à la potion magique

Avec plus de 8 milliards € de chiffre d’affaires, Lagardère conclut une année 2023 d’exception, assure le groupe. Une croissance de 14 % et des résultats qui laissent songeur, d’autant plus que l’entreprise est désormais entrée dans le giron de Vivendi. Le PDG, Arnaud Lagardère, évoque « des niveaux de performance jamais atteints depuis 15 ans ».

27/02/2024, 18:49

ActuaLitté

Italie : Feltrinelli seul propriétaire de la première école d'écriture d'Europe

Première école d'écriture et de narration en Europe, la Scuola Holden a été fondée par l’écrivain Alessandro Baricco en 1994, à Turin. Avec la reprise intégrale de l'école, le groupe éditorial Feltrinelli renforce son pôle éducatif en montrant son investissement croissant dans la formation et « sa vision originale de l’éducation »...

27/02/2024, 17:15

ActuaLitté

De nouveaux mouvements au sein du groupe Editis

Suite à l'acquisition d'Editis par International Media Invest (IMI), Denis Olivennes et Catherine Lucet ont été nommés président et directrice générale du groupe. Leur objectif principal est de remédier à une situation particulièrement précaire. Cette tâche se poursuit avec une nouvelle série de réorganisations internes.

27/02/2024, 17:01

ActuaLitté

Le magazine Books relance sa newsletter et appelle aux dons

Le magazine Books s'arrêtait en février 2023, à la suite de la liquidation du groupe éditorial Actissia qui en était propriétaire. Un an après un premier appel au don, la « booksletter » va être rouverte. Son équipe espère qu'il s'agit là d'une première étape vers une renaissance de la revue.

27/02/2024, 16:30

ActuaLitté

Intelligence artificielle et traduction, l'impossible dialogue ?

Les outils de traduction instantanée ne sont pas récents, mais le développement de l'intelligence artificielle soulève de nouvelles questions. Le Conseil européen des associations de traducteurs littéraires (CEATL) a mené une enquête auprès des organisations professionnelles européennes de traducteurs, pour prendre la température au sein du métier.

27/02/2024, 15:57

ActuaLitté

À Strasbourg, la librairie L'Oiseau rare appelle à l'aide

« Vous êtes nombreux à nous demander si la situation de L'Oiseau Rare s'était améliorée... malheureusement la réponse est non », partage sur son Facebook, le 13 février dernier, la librairie galerie d'art et café, situé 23 quai des Bateliers à Strasbourg, lieu classé monument historique depuis 1937. C'est la seconde fois que son équipe communique sur des difficultés financières. 

27/02/2024, 13:01

ActuaLitté

Marion Boyer devient déléguée à la diffusion et à la lecture au CNL

Le 26 février 2024, Marion Boyer a pris le poste de déléguée à la diffusion et à la lecture au sein du Centre National du Livre (CNL), succédant ainsi à Marie Ameller, qui occupe actuellement le rôle de conseillère technique culture auprès du Premier Ministre.

27/02/2024, 11:00

ActuaLitté

En Floride, même Ron DeSantis se plaint de la censure des livres

BookBanUSA — Candidat républicain malheureux à la présidentielle américaine, incapable d'éclipser Donald Trump, Ron DeSantis a pourtant fait dans la surenchère en visant la liberté de lire. En Floride, il a facilité, en quelques années, la contestation et le retrait des ouvrages des bibliothèques publiques et scolaires. Depuis quelques jours, il change toutefois de discours, en apparence du moins...

27/02/2024, 09:41

ActuaLitté

L'affrique, c'est chic, n'en déplaise à Eric Zemmour

« Non j'vais pas te mentchir, samedji c'était sympatchique ! » Un nouveau phénomène linguistique vient déformer la prononciation de certaines consonnes chez les nouvelles générations : le di devient dji, le ti devient tchi. Son nom ? l'affrication, qui vient du latin affricare, signifiant « frotter contre ».

26/02/2024, 15:05

ActuaLitté

Sylvain Tesson : à Paris, retour sur la carrière d'une roc star

Sylvain Tesson est un auteur à succès, dans le créneau « écrivain voyageur », avec cet exotisme que certains jugeront de pacotille, mâtiné d'un romantisme nostalgique à la Chateaubriand. Il est encore cette plume de droite de plus en plus décriée, jusqu'à ce que son rôle de parrain du Printemps des poètes soit remis en cause dans une tribune signée par un millier d'auteurs... Il est enfin, on le sait moins, un ancien adepte de l'escalade urbaine...

26/02/2024, 13:52

ActuaLitté

Odile Piérart présidente de la commission de contrôle des livres jeunesse

Odile Piérart, conseillère d'État honoraire, a été nommée à la présidence de la Commission de surveillance et de contrôle des publications destinées à l'enfance et à l'adolescence, succédant ainsi à David Moreau. Toute la composition de la commission a été renouvelée, par ailleurs.

26/02/2024, 10:02

ActuaLitté

Si la Romance commence à parler italien...

Après le succès, il y a plus de dix ans, du best-seller international Cinquante Nuances de Grey (JC Lattès, 2012), la romance est un genre qui s'apprête à conquérir une nouvelle fois les lecteurs du monde entier. L'Italie n'échappe pas au phénomène, comme les chiffres l'illustrent... L'autrice qui a vendu le plus de livres, en 2023, dans le pays : Felicia Kingsley, pseudonyme d'une architecte italienne qui publie des romances à succès depuis 2016. 

23/02/2024, 17:55

ActuaLitté

Gérard Miller : une enquête ouverte pour viols et agressions sexuelles

Le 31 janvier dernier, le magazine Elle rendait publique une enquête dans laquelle trois femmes témoignaient d'agressions sexuelles commises par Gérard Miller. Quelques jours plus tard, Mediapart donnait la parole à dix nouvelles femmes, se considérant victimes du psychanalyste et chroniqueur. Le parquet indique qu'une enquête a été ouverte pour « viols et agressions sexuelles, parfois sur victimes mineures ».

23/02/2024, 17:44

ActuaLitté

La Route : Manu Larcenet adapte le best seller de feu Cormac McCarthy

La Route (trad. François Hirsch), c'est d'abord un roman post-apocalyptique publié en 2006, Prix Pulitzer de la fiction l'année suivante. L'auteur de ce best seller, Cormac McCarthy, est lui décédé le 13 juin dernier. Le créateur de Blast, Manu Larcenet, et Dargaud, ont choisi d'adapter son plus célèbre ouvrage en bande dessinée. En librairie le 29 mars.

23/02/2024, 16:56

ActuaLitté

Donnez à lire : 22 000 livres offerts à des enfants

Mise en place pour la première fois en 2016, l'opération caritative Donnez à lire a gagné en puissance au fil de ses éditions annuelles. En 2023, 22.000 livres ont ainsi été collectés par les libraires, donnés au Secours populaire et enfin offerts aux enfants. C'est onze fois plus que le bilan de l'édition inaugurale...

23/02/2024, 15:56

ActuaLitté

Virginie Duby-Muller chargée d'une mission sur la culture en milieu rural

Vice-présidente du parti Les Républicains, députée de Haute-Savoie, Virginie Duby-Muller a été chargée d'une mission temporaire ayant pour objet l'ingénierie culturelle des collectivités territoriales en milieu rural par le Premier ministre, par un décret du 22 février 2024.

23/02/2024, 15:52

ActuaLitté

Grégoire Delacourt prolongera la liste de ses envies chez Albin Michel

Le 17 avril 2024, les éditions Albin Michel publient La liste 2 mes envies, le dernier roman de Grégoire Delacourt et le premier dans la maison de Francis Esmenard. Cette publication survient dix ans après le triomphe public de La liste de mes envies, qui a connu un succès retentissant avec plus de 1,5 million d'exemplaires vendus, des traductions dans 35 pays, y compris l'Angleterre et les États-Unis, et des adaptations au théâtre et au cinéma. 

23/02/2024, 15:10

ActuaLitté

Économies de l'État : la Culture perd plus de 200 millions €

Il aura suffi de quelques points sur des prévisions de croissance pour pousser le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, à décréter 10 milliards € de coupes dans le budget de l'État. Le ministère de la Culture n'y échappe pas, avec une annulation de crédits à hauteur de 200 millions € dans son budget.

23/02/2024, 12:26

ActuaLitté

Avec La Bourse aux Livres, l'occasion fait le larron

Aidé par la multiplication des plateformes spécialisées, le tarif minimum des frais de port à 3 € pour les livres neufs, mais aussi l'inflation générale et la hausse des prix des livres, le marché du livre d'occasion se développe. Avec une problématique centrale : ces ventes ne rémunèrent pas les auteurs, lesquels commencent à déplorer cette situation... La Bourse aux Livres, acteur de la seconde main, avance sa solution.

23/02/2024, 11:05

ActuaLitté

Street football, basket ou golf : la langue française à la rue ?

L'année est décidément très sportive pour la Commission d'enrichissement de la langue française. Jeux olympiques et paralympiques obligent, elle s'est récemment penchée sur des termes français liés à différentes disciplines. Dans une nouvelle recommandation, elle évoque cette fois les sports de rue, comme le football, le basket, ou même le golf.

23/02/2024, 10:13

ActuaLitté

Lise Boëll dirigera Mazarine, qui s'émancipe de Fayard

Arnaud Lagardère, le PDG de Hachette Livre, a confié à Lise Boëll le poste de directrice générale chez Mazarine. Avec une carrière dédiée à rendre la littérature accessible à tous et à promouvoir la diversité, elle est chargée d'enrichir le catalogue de l'éditeur avec des titres de fiction et de non-fiction.

22/02/2024, 22:03