#International

Un premier livre entièrement traduit par une intelligence artificielle

Ces dernières années, les logiciels de traduction automatique comme Google Translate ne cessent de s’améliorer. Pourtant, ils ne dispensent toujours pas l’homme d’un travail de relecture attentif, de corrections et d’ajustements, afin de garantir la qualité et l’intelligibilité de la traduction.

Le 02/10/2018 à 16:34 par Victor De Sepausy

16 Réactions | 0 Partages

Publié le :

02/10/2018 à 16:34

Victor De Sepausy

16

Commentaires

0

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

Quantmetry, expert en IA, et DeepL, start-up allemande spécialisée dans la traduction automatisée basée sur le Deep Learning, ont entamé il y a quelques mois un défi technologique : celui de traduire intégralement un ouvrage scientifique de 800 pages avec une intelligence artificielle. Assurons d'ores et déjà que ActuaLitté n'a pas encore pu mesurer la différence entre le texte originel et la traduction : les informations communiquées relève de ce que l'éditeur a transmis.

Le Deep Learning en renfort de l'IA

Le Deep Learning (ou l’apprentissage profond en français) reste encore un domaine peu connu du grand public. Pour l’expliquer, imaginons une machine capable d’apprendre par elle-même au fur et à mesure sans l’intervention de l’homme.

Quantmetry et DeepL ont développé, au printemps 2018, un outil permettant de traduire des ouvrages techniques de l’anglais vers le français. Le défi était d’éviter une traduction littérale en tenant compte du contexte, des sous-entendus, des mots ayant plusieurs significations ou encore des tournures des phrases et des subtilités de la langue française.

En seulement deux mois et demi, le livre est traduit ! Bien sûr, une équipe de chercheurs de l’ENSAI, l’INRIA et du CNRS ont mené un travail de relecture, mais la qualité de la traduction rendue par l’IA relevait d’un niveau encore jamais atteint. 

80 % de temps gagné grâce à l’usage de l’IA

Le premier livre traduit par le Deep Learning est l'ouvrage de référence Deep Learning, écrit par Ian Goodfellow, Yoshua Bengio et Aaron Courville.

Quantmetry prévoit de mettre à disposition l’outil pour accélérer la diffusion du savoir scientifique dans la communauté francophone d’ici la fin d’année ou le début d’année prochaine. Quantmetry souligne que l’IA est performante pour traduire un contenu technique, mais que le rôle du traducteur humain reste essentiel, à plus forte raison concernant les ouvrages artistiques ou littéraires.

« Cet ouvrage présente un contexte mathématique et conceptuel pour l’apprentissage profond, couvrant les fondations de l’algèbre linéaire, de théorie des probabilités et de l’information, du calcul numérique et de l’apprentissage automatique », indique l’éditeur dans sa présentation. Nul doute que si l’on venait à y trouver une métaphore, c’est que la pauvrette se serait égarée.

« Il offre également des perspectives de recherche couvrant des sujets théoriques tels que les auto-encodeurs, l’apprentissage de représentation, les modèles probabilistes structurés, la fonction de partition, l’inférence approximative et les modèles génératifs profonds. » Et la litote, elle met le chocolat dans le papier d'alu...

Un défi technique, mais pas seulement 

C’est aussi un manifeste pour défendre la francophonie dans l’enseignement des disciplines scientifiques, car, comme l’a bien noté Cédric Villani, on ne pense pas les mathématiques de la même manière en anglais et en français. 

La traduction de cet ouvrage répond à l’ambition de faciliter la transmission des connaissances les plus avancées sur le sujet, de participer à la formation des ingénieurs et chercheurs de demain et d’initier ainsi la naissance d’une véritable communauté autour des enjeux scientifiques, techniques et sociétaux posés par les algorithmes de traitement de données.

Le livre, coédité par Florent Massot et Quantmetry, sera mis en vente officiellement le 18 octobre au prix de 69 € dans toutes les librairies, à la Fnac et sur Amazon.

16 Commentaires

 

Etienne

02/10/2018 à 16:44

Si l'humain a fait un travail de relecture (correction), ça n'a strictement rien de nouveau. Les agences de traduction travaillent avec les traducteurs automatiques à base d'IA depuis très longtemps !

Exploitationdutravailhumain

03/10/2018 à 11:20

En effet, le travail de correction par des êtres humains qualifiés est encore indispensable.

Mais il ne faut pas non plus oublier que l’apprentissage des réseaux de neurones artificiels se fait par l’exemple, c’est-à-dire en exploitant des traductions réalisées par des humains qualifiés, qui n’ont certainement pas été consultés pour que leur travail serve un jour à les remplacer par une machine.

Mais Internet, aujourd’hui, est beaucoup conçu pour que les humains travaillent gratuitement pour les algorithmes d’IA.

Exactement comme le reCAPTCHA de Google que je suis obligé d’utiliser pour poster cet article. En identifiant un certain type d’images, j’entraîne l’algorithme de reconnaissance d’images de Google.

Pourquoi faire ? Sous prétexte d’assurer la sécurité des sites, Google, avec reCAPTCHA et les images de Google street view, cherche certainement à entraîner les algorithmes de ses voitures autonomes.

Il en va de même pour Linguee, par exemple, où le comportement des utilisateurs sert probablement à vérifier la pertinence des traductions, et à entraîner l’algorithme de... DeepL ! Nous alimentons tous la traduction automatique à nos dépens.

Etienne

03/10/2018 à 14:36

Pour ce qui est des reCaptcha, l'idée est juste géniale. Perso, ça ne me gêne pas trop qu'un tel système de vérification ait une réelle utilité, plutôt que de n'être qu'une stricte perte de temps.

Pour ce qui est des traducteurs, ils ont été payés pour leurs travail. Le résultat ne leur appartient pas. Ceux qui se font piller ce sont ceux à qui appartiennent ces textes, et qui ont embauché les traducteurs.

Etre contre cette évolution, ça revient, de fil à aiguille, à vouloir supprimer toute forme de mécanisation : voiture, tracteur, roue, pelle et pioche, .. ?

Nous sommes condamnés à trouver d'autres formes de travail, voire d'autres formes de sociétés où le travail ne serait plus la grandeur à laquelle tout se mesure...

Exploitationdutravailhumain

04/10/2018 à 13:36

Pour recaptcha, l’idée est en effet géniale. Pour Google. Plutôt que de payer des gens à travailler, on crée une sorte de micro-tâche effectuée par des gens qui seront obligés de les effectuer s’ils veulent accéder aux sites web (dont ceux des services publics...). Vu que la tâche à effectuer est infime, les gens ne prennent pas ça comme du travail. Pour Google, le gain est énorme. Mais ne vous attendez pas à avoir accès à des voitures autonomes gratuitement. Il faudra repayer (ou retravailler, ou recéder ses données) pour y avoir accès. C’est une forme d’exploitation consentie, qui n’enrichit que Google.

Pour les traducteurs, le droit français les reconnaît comme auteur (du moins pour les traductions éditoriales et littéraires). Ils relèvent fiscalement de l’AGESSA et sont payés par des notes de droits d’auteurs (voir le site de l’ATLF). Ils sont doublement lésés : en tant qu’auteurs de leurs traductions, et car leur travail sert à entraîner une machine destinée à les remplacer.

Je pense comme vous que faire son luddite de base ne sert à rien. Mais les GAFAM ont les moyens d’imposer leurs technologies comme monopole, et surtout les moyens médiatiques pour les faire accepter.

La question n’est pas de s’opposer à la technologie, c’est de savoir à qui elle profite, qui travaille à son amélioration (recaptcha, linguee, ou cession de nos données personnelles), et qui risque d’en subir les conséquences.
Les métiers ne sont pas interchangeables, se former prend du temps. Allez expliquer aux traducteurs (dont je fais partie) qu’après des années d’études supérieures et d’expériences, il faut reprendre des études de sciences, d’informatique, d’ingénierie de haut niveau en intelligence artificielle ? Est-ce réaliste ?

Les traducteurs devraient évidemment se renseigner sur le fonctionnement de la traduction automatique, savoir ce qu’est un réseau de neurones artificiels, comment les intégrer dans leur travail. Mais la post-édition (un métier qui existe déjà, qui consiste à corriger des traductions automatiques) représente une dépossession du savoir-faire. Il faudrait peut-être les remplacer par des compétences en programmation… Mais vous imaginez la barrière psychologique ? On le voit bien dans l’article, d’ailleurs, ou l’auteur se moque un peu du texte, incrédule, mais ne cherche pas à vulgariser la technique derrière, car c’est très difficile.

Etienne

04/10/2018 à 14:04

Les traducteurs se faisaient "voler" leur travail bien avant la traduction neuronale, avec les mémoires de traduction dont (presque) toutes les agences sont équipées. Si je relis bien Wikipedia, l'outil qui se taille la part du lion, Trados a été créé en 1988.

Mais, on peut voir la question d'une autre manière : ça leur permet de garder le travail pour eux, en augmentant considérablement leur capacité de production, et en augmentant énormément les volumes produits. Les besoins sont immenses, pour pas dire intarissables ! Le traducteur apporte la valeur ajoutée haut de gamme, quand le bas de gamme serait de toute manière fait dans les pays à bas coûts, à commencer par l'Inde ou la Chine.

On ne demandera jamais au traducteur de devenir ingénieur en IA. Mais, oui, demain il aura probablement son réseau neuronal installé à côté de son MS Office. Ces traducteurs neuronaux sont déjà câblés en services externes dans les outils de TAO.

Pour vous rejoindre en partie, ce qui me gêne dans les GAFAM, ce n'est pas tant qu'ils fassent du business, ni même qu'ils trouvent des moyens intelligents de faire progresser leurs systèmes à bon compte, c'est surtout que leur position dominante leur permet de le faire sans être soumis aux taxes et autres impôts auxquels sont soumis toutes les entreprises qui ne peuvent pas faire de "l'optimisation fiscale". Ca, oui, c'est un énorme scandale. Nous payons TOUS, financièrement parlant, entreprises et particuliers, pour l'argent que l'état de gagne pas sur leurs énormes business !

"je ne suis pas un robot"

04/10/2018 à 19:28

Je suis au courant de tout ça, et vous avez raison, c’est la façon dont on utilise les outils qui compte.

Mais les outils ont un impact sur la manière dont on réfléchit (cf. Macluhan, Lawrence Lessig...). Et il faudra forcément acquérir des compétences de haut vol en NMT pour configurer son propre système.
Tout le but de Trados (dont l’éditeur SDL est par ailleurs agence de traduction, tiens donc...) est de réduire les coûts de production « par défaut » grâce au logiciel, avec les mémoires de traduction, la segmentation du texte et le calcul de ressemblance des phrases, puis avec la traduction automatique déjà intégrable/intégrée.

Alors oui, les outils de TAO sont formidables, quand le traducteur les maîtrise pour lui même, rien à redire. Je les utilise tous les jours. Mais dans les faits, il s’agit aussi de relations de pouvoir entre les agences et les traducteurs qui par ailleurs, n’ont pas souvent été formés à mener leur business d’indépendant, à négocier face aux agences, et surtout, à aller chercher des clients directs. Quant aux traducteurs littéraires, ils ne sont souvent même pas nommés par les maisons d’édition. Tout est histoire de rapport de force, comme avec les GAFAM.

Alors, maîtriser ses propres outils pour son propre business, oui. Mais s’il s’agit de maîtriser la traduction automatique, les traducteurs risquent de devenir des correcteurs de texte mâché par un algorithme. Le processus de traduction est taylorisé, on ne devient que des serre-boulons sur la chaîne d’approvisionnement. On n’a plus le temps de s’approprier le texte, on crache du texte au kilomètre.

Les évolutions de l’IA sont passionnantes, mais ça vient réellement parasiter le travail cognitif du traducteur.

Les besoins sont immenses ? Soit ! Qu’on utilise les millions d’euros de l’IA pour former des linguistes, alors ! Pour améliorer l'enseignement des langues puis de la traduction (doux rêve). Pourquoi vouloir se passer de l’humain ?


Quelques références qui pourront vous intéresser sur ces sujets :
l’article de Claude Bédard, revue Traduire n°237, déc. 2017.

et The Shallowness of Google Translate, The Altantic. https://www.theatlantic.com/technology/archive/2018/01/the-shallowness-of-google-translate/551570/

Etienne

04/10/2018 à 21:11

Le fait que les traducteurs deviennent des post-éditeurs de traductions automatiques, ce n'est pas du future, c'est déjà le cas, là maintenant.

Vous sous-estimez à quel point l'IA est en train de révolutionner notre monde, et ça se passe là, sous nos yeux. L'IA est en train de diffuser dans tous les secteurs d'activité, et sur tous les supports un minimum technologiques que nous utilisons tous les jours. Même les endroits les plus inattendus.

Systran a été racheté par un Coréen qui fournit des technos de traduction pour les smartphones Samsung. Depuis, ils ont sorti un logiciel NMT, produit en collaboration avec les universités américaines, fer de lance de leurs savoir faire, supposé capitaliser sur un écosystème open-source. Les mêmes fabricants de smartphones ont déjà sorti des modèles intégrant des puces spécialisées dans les réseaux neuronaux. La boucle est bouclée. Les technos sont là, les produits disponibles.

Le même Samsung vient de sortir un TV qui utilise l'IA pour du traitement d'image (upscaling 8K). Il suffit de taper deep-fake dans un moteur de recherche pour avoir une idée ce que la techno neuronale peut faire sur de l'image et de la vidéo.

Tous les constructeurs automobiles travaillent sur la conduite autonome, mais sortent déjà des voitures intégrant de l'IA. Les chatbots commencent à envahir le web, et les plateformes téléphoniques. Des logiciel IA ont déjà été officiellement autorisés à produire des diagnostiques médicaux. Stromae a sortir il y a peu un CD entier de chansons produites en "post-éditant" les créations d'un logiciel IA. Et, je ne parle pas de la finance, ni des militaires, ...

Il n'est plus temps de s'inquiéter pour savoir si les métiers vont changer, mais de réfléchir aux nouvelles sociétés qu'il faut inventer pour accompagner une révolution radicale des outils et de leurs usages. Et, c'est trop tard pour tergiverser, ces outils sont déjà là.

Caroline SUBRA-ITSUTSUJI

05/10/2018 à 15:31

@Etienne - Le traducteur écrit ses traductions et en est donc l'auteur.

Parenthèse fermée, réjouissons-nous : le bon vieux livre bascule en définitive de l'œuvre de l'esprit au terne produit industriel. Hein, quoi ? 69 euros ???? Le prix d'une œuvre de l'esprit au catalogue de la Pléiade ? À qui profite l'intelligence artificielle ? Rendez l'argent ! Ou plutôt taxons l'outil pour qu'il bénéficie à notre société humaine.

Etienne

06/10/2018 à 02:06

@Caroline - je pense qu'on ne vit pas dans le même monde.

Quand une entreprise du CAC 40 demande la traduction de son rapport annuel ou de son catalogue produit, ou quand la Commission Européenne demande la traduction d'une proposition de loi ou d'un rapport d'analyse sectoriel, pour arriver à traduire ces volumes énormes dans des délais très courts, il faut une armée de douzaines de traducteurs par langue. Il faut une autre armée pour relire et corriger les traductions. Elles sont ensuite validées par un chef de projet, souvent accompagné de ses linguistes spécialistes du domaine. A la fin, je ne pense pas que chacun de ces intervenants ne possède le moindre droit sur la traduction produite.

Pour ce qui est du prix d'un livre, dans notre société commerciale, il y a belle lurette que plus aucun produit n'est vendu par rapport à son prix de revient, mais par rapport au prix qu'un client est prêt à payer. Taxer les outils, ça ne reviendrait qu'à réduire le marché, parce que, ce qui coûte plus cher qu'on ne peut le vendre, ou plus cher que le budget alloué, on ne le fait pas. Pourquoi ne voit on pas/plus de belle reliures en cuire ou de belles enluminures dans les rayons des libraires ? Où sont passés ces beaux métiers ? Plus personne n'est prêt à payer le prix pour avoir ces belles choses. Tout au plus, on voit de belles éditions du Seigneurs des Anneaux ou de Harry Potter avec les accessoires de magiciens en plastique, parce qu'il y a encore des jeunes fans avec des parents qui n'hésitent pas à cette dépense pour leur faire plaisir. Coût de production élevé = moins de volume produit = moins de boulot.

Caroline SUBRA-ITSUTSUJI

06/10/2018 à 09:31

Vous avez raison @Étienne, il existe une multitude de marchés de la traduction dont celui d’irréductibles traducteurs financiers : ils signent les rapports qu’ils adaptent et les groupes CAC s’arrachent leur carte de visite. Source Université d’été de la traduction financière (SFT).
Pour ma part, j’apprends beaucoup de mes lectures et les sélectionnerai davantage lorsque l’offre ressemblera à ça : https://m.huffingtonpost.fr/2017/12/29/la-traduction-de-ce-livre-de-cuisine-est-catastrophique_a_23319863/ À chacun sa bibliothèque idéale !

Etienne

06/10/2018 à 10:47

Il y aura toujours des traductions de merde, qu'elle soit faites par la machine ou par un traducteur chinois ou indien. Ce qui est en cause, ce n'est pas la techno, c'est le processus de traduction des gens qui ont fait ça.

Pour ce qui est de la traduction littéraire, rassurez vous, elle a encore de beaux jours devant elle. En effet, pour entraîner un traducteur automatique, il faut des textes dit "alignables", c'est à dire pour lesquels il est facile de faire la correspondance phrase par phrase. La traduction littéraire satisfait difficilement dans ce critère.

Il en va ensuite de même pour traduire. On obtient de bon résultats avec les traducteurs automatiques quand ils ont été spécifiquement entraînés sur le vocabulaire et les tournures des textes qu'on a à traduire, et quand ceux-ci sont très stéréotypés et redondants. Là encore, la traduction littéraire satisfait difficilement dans ce critère.

Ce sont donc peu des oeuvres littéraires qui sont pillées pour entraîner les traducteurs automatiques, et ce sont peu les oeuvre littéraires pour lesquelles il est intéressant d'utiliser un traducteur automatique.

Malgré ça, si vous êtes traductrice, jurez moi que vous n'avez jamais entré une phrase dans Google Translate !?

Caroline SUBRA-ITSUTSUJI

07/10/2018 à 22:18

Mieux que jurer : je signe chaque année le Code de déontologie des adhérents de la SFT qui rappelle un principe fondamental de mon métier - le secret professionnel. La saisie dans une application de TA gratuite et non sécurisée d’un seul fragment de texte confidentiel constituerait un grave manquement. Le traducteur professionnel engage sa responsabilité.

Actualisante

07/10/2018 à 17:11

Bonjour,

Je ne suis pas votre interlocutrice d'origine mais, tentée par votre défi, j'ai fait avaler un paragraphe de ma traduction actuelle au fameux DeepL - paragraphe sélectionné pour sa facilité : disons que j'estime que n'importe quel étudiant en première année de fac d'anglais produira une très bonne traduction, éventuellement émaillée d'une ou deux fautes d'orthographe.


Le résultat non retouché : "Certains des il y avait encore des voitures abandonnées sur les routes. Elle a vu des collines et des maisons,
même quelques personnes, et ce qu'elle a réalisé était un village, plus grand que
celle qu'elle connaissait, avec les bâtiments et les endroits où ils se trouvaient autrefois.
vendait de l'essence pour les voitures et de la nourriture aux voyageurs.
Bien que pour la plupart, Mark est resté off la plupart du temps."

Etienne

08/10/2018 à 09:42

Bonjour Actualisante,

On peut avoir le texte source avant traduction ?

La première chose qui me frappe, c'est la mise en forme de votre texte dans votre message ci-dessus : il y a des coupures de paragraphes un peu n'importe où au milieu des phrases. Si ces coupures étaient dans votre copier/coller sur DeepL, il est fort probable que ça a dû lui poser des problèmes : il est entraîné pour traduire des phrases entières, et comme il prend pour significatif les retours de lignes, votre découpage a probablement eu comme effet qu'il a essayé de traduire des bouts de phrases. Essayez en recopiant les phrases entières, une par une, proprement sans retour de ligne intempestif.

Avec les traducteurs automatiques, même de dernière génération, on obtient de bons résultats surtout quand on entraîne le traducteur sur des textes du domaine à traduire, que ce domaine utilise un vocabulaire assez restreint (mais possiblement très spécifique), et des tournures de phrases assez stéréotypées (mais possiblement sophistiquées). On n'obtient difficilement de bons résultats 1) sur du texte libre narratif, avec du vocabulaire très ouvert et des tournures de phrases potentiellement quelconques, et 2) sur un traducteur automatique générique entraîné pour traduire un peu tout et n'importe quoi.

Google Translate ou DeepL, bien que très performants, sont surtout utiles au commun des mortels qui a besoin d'aide pour trouver un peu de vocabulaire, pour donner une idée d'un texte écrit, dans une langue qu'il ne maîtrise pas ou très peu.

Mais tentez l'expérience de traduire un texte juridique, ou des recettes de cuisine, sur un traducteur automatique entraîné pour ça, surtout si vous traduisez le Nième document de ce genre et que les précédents ont alimenté le traducteur pour son entraînement, et vous verrez clairement l'apport en productivité : le traducteur humain peut se concentrer sur sa vraie valeur ajoutée, et utiliser les propositions automatiques pour gagner considérablement sur le volume.

Encelade

09/10/2018 à 02:20

Deux remarques :

1. Ce n'est certainement pas le premier ouvrage produit ainsi, mais le premier qui s'en vante, promotion oblige. Il y a par exemple les romans pré-traduits aux USA qu'on trouve depuis quelque temps sur Kindle (je ne parle pas de l'horrible IA "Mark Hallaq" qu'Amazon a fini par virer). Ça donne des trucs comme: "La boulangère rebondit sur sa poitrine. Il saisit ses bras pour l'empêcher de tomber. Elle leva les yeux dans ses yeux. Ses gros orbes bleus l'attirèrent. Il se figea, ses doigts la croisant." Ça ressemble plus à du DeepL qu'à du GoogleTranslate.

2. Il n'y a pas de "traduction littéraire". Un "ouvrage scientifique", à moins d'être exclusivement constitué de figures et formules mathématiques, se comporte comme un essai ou un roman s'il est servi par un *traducteur d'édition* rémunéré en droits d'auteur, et dont le nom ou pseudo est mentionné. En revanche, un *traducteur indépendant* est rémunéré en honoraires par des clients ou agences qui disposent de sa production comme bon leur semble. Il traduit généralement des textes spécialisés, mais rien n'empêche qu'il soit ponctuellement recruté pour des textes "littéraires" voire "artistiques" – rarement par des éditeurs traditionnels, toutefois.

Actualisante

09/10/2018 à 23:05

Bonjour Étienne,

Non, désolée, je ne peux pas vous donner la VO, c'est encore confidentiel pour l'instant. J'ai bien vu le problème du copié/collé à remanier, qui en dit long sur le prodigieux temps gagné par cet outil.
Pour de la langue juridique (ou médicale), j'aurais très peur de contresens qu'un être humain ne commettrait pas et pour les recettes, c'est effectivement une langue beaucoup plus facile, mais on va retomber sur des problèmes communs à la traduction d'édition : la machine s'obstine à utiliser les mêmes tournures alors que le traducteur a pour boulot de varier l'expression…
Et je ne suis pas persuadée que le gain de temps soit phénoménal pour le cas de l'ouvrage en question, pour lequel, à mon avis, les relecteurs ont dû s'arracher les cheveux en se disant qu'ils auraient aussi vite fait de traduire directement…

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Podcast Métiers du livre : de l'importance de la communication

En partenariat avec Dlivrable, ActuaLitté vous propose de retrouver une série de podcasts autour des métiers du livre. Dans ce deuxième épisode, il est question de la communication entre les différents acteurs du livre, élément d’autant plus important que la profession est structurée et fractionnée en des métiers différents, avec leur(s) temporalité(s) et préoccupations propres.

02/03/2021, 08:57

ActuaLitté

La vente de livres en recul chez Fnac sur l'année 2020

Les résultats finaux du groupe Fnac/Darty rejoignent les projections avancées fin janvier : avec 7,491 milliards € de chiffre d’affaires en 2021, les enseignes rosissent. 1,9 % de croissance en données publiées et 0,6 en données comparables. Le tout avec un 4e trimestre qui enregistre 9,6 % de mieux, en données comparables. 

23/02/2021, 18:39

ActuaLitté

Podcast Métiers du livre, avec Dlivrable : préparer un livre

Coraline Passet, fondatrice de Dlivrable, propose de mettre ses années de responsable commerciale à profit pour de petites structures. Dans une série de podcasts, à l’attention des professionnels, elle passe en revue les différentes étapes de la mise en vente, avec cette perspective : « Ne pas simplement sortir en librairie, mais exister le plus longtemps possible. » Ce premier épisode aborde la question de l’échelle et du temps dans le monde du livre.

23/02/2021, 09:55

ActuaLitté

L'Amant de Duras n'est pas le prix Goncourt le plus vendu 

FACT CHECKING– La presse aurait-elle commis un impair, en suivant aveuglément l’Agence France Presse ? De son petit nom, l’AFP, qui alimente des milliers de rédactions partout dans le monde, diffusait sur les canaux francophones une intéressante dépêche. « L’Anomalie devient le deuxième Goncourt le plus vendu de l’histoire », pouvait-on lire. Message communiqué par les éditions Gallimard, pour saluer les ventes du roman d’Hervé Le Tellier. Mais avec une petite boulette à la clef.

22/02/2021, 16:34

ActuaLitté

Pour une réglementation du prix de vente des livres au Québec

Voilà près de dix ans que le sujet n’avait pas montré le bout de son marque-page : un prix unique du livre au Québec, en 2013, tout le monde en parlait, mais le gouvernement de Philippe Couillard en juin 2014 décidait de balayer la mesure. Pourtant, la ministre de la Culture de l’époque, Hélène David, avait promis une réflexion : ce furent des mesures ciblées à la place… au grand désespoir des professionnels. Un nouvel espoir est-il permis ?

22/02/2021, 12:57

ActuaLitté

La maison de disque Audiogram rachetée par Québecor

Premier groupe d’édition, incluant la diffusion et la distribution d’ouvrages en langue française au Canada, Québecor avance un peu plus encore dans l’industrie musicale. L’entreprise, via sa filiale Sports et divertissement, annonce l’acquisition de la maison de disques Audiogram. Une autre facette de la concentration et de la diversification de la société. 

11/02/2021, 10:23

ActuaLitté

2021 représentera un “véritable défi logistique” pour la livraison de livres

Le diffuseur et distributeur Harmonia Mundi se prépare à une année difficile. Avec plus d’un milliard de colis livrés au cours de 2020, les transporteurs partenaires ont « connu des perturbations ». De ce fait, la structure choisit de « revoir et adapter » les usages, « afin de répondre à vos attentes légitimes », indique-t-elle dans un courrier aux librairies.

03/02/2021, 16:57

ActuaLitté

Amazon : Jeff Bezos quitte le devant de la scène 

Fini, pour le milliardaire âgé de 57 ans : Jeff Bezos ne sera bientôt plus le CEO, laissant sa place à Andy Jassy, actuellement responsable de Amazon Web Service, ou AWS. Le fondateur de l’entreprise de cybercommerce a annoncé qu’il quitterait ses fonctions au troisième trimestre 2021. Il conservera toutefois un poste de président exécutif, au sein du conseil d’administration.

03/02/2021, 08:11

ActuaLitté

Données bibliographiques : la BTLF s’associe à Booknet Canada

Désireuse d’offrir à ses abonnés un outil de recherche et de gestion de l’information répondant plus adéquatement aux besoins spécifiques de la chaîne du livre, la BTLF est heureuse d’annoncer son association avec BookNet Canada pour l’hébergement de Memento 3, qui sera lancé en janvier 2022.

02/02/2021, 09:38

ActuaLitté

Nadine Perreault nommée directrice générale de Diffusion Dimedia

Le conseil d'administration de Diffusion Dimedia, société de distribution et de diffusion de livres en langue française au Québec et au Canada, annonce la nomination de Nadine Perreault au poste de directrice générale. Celle-ci fait suite au départ à la retraite de Serge Théroux le 31 décembre dernier, après 45 ans au service de Dimedia.

26/01/2021, 15:52

ActuaLitté

Dilibel reste en Belgique pour “privilégier la qualité de service de proximité“

L’instauration du prix unique du livre en Belgique n’allait pas sans poser quelques interrogations aux libraires. Si la majorité des groupes français officiant outre-Quiévrain ont appliqué une tarification unique entre France et Belgique, le groupe Hachette Livre faisait de la résistance. Et le Syndicat des Libraires francophones de Belgique faisait les gros yeux, menaçant même de boycott, à demi-mot. 

21/01/2021, 18:35

ActuaLitté

En 2019, Amazon France enregistrait près de 3 accidents du travail par jour

Depuis son ouvrage de 2013, En Amazonie. Infiltré dans le “meilleur des mondes”, le journaliste Jean-Baptiste Malet détaille le fonctionnement de la société de Jeff Bezos en France. Et ailleurs. Il vient de publier dans L’Humanité un nouvel article, faisant état de révélations sur les « données statistiques pourtant élémentaires concernant les conditions de travail dans les entrepôts français ». Un véritable choc. 

21/01/2021, 10:26

ActuaLitté

En conflit avec Cyber Scribe, Dilicom renonce à facturer les éditeurs en 2021

La structure Dilicom, pointée par son partenaire CyberScribe, n’avait pas encore pris officiellement la parole. Pourtant mise en cause, la directrice générale, Véronique Backert vient d’adresser aux éditeurs un email apportant plusieurs précisions sur le conflit ouvert. Précisant par ailleurs que la rupture qui intervient entre les sociétés n’a « pas à être mise selon moi sur la place publique ».

20/01/2021, 13:14

ActuaLitté

Interforum fournira les librairies belges depuis la France 

La semaine passée, les libraires de Belgique adressaient un message sans ménagement au groupe Hachette Livre, et sa filiale Dilibel. Cette dernière, accusée de maintenir une surtaxe sur le coût des livres importés de France, est menacée de boycott, tout bonnement. En effet, Hachette maintient un delta entre le prix France et le prix Belgique — alors que les ouvrages devraient être commercialisés à un prix unique. 

18/01/2021, 10:28

ActuaLitté

France : libraires et éditeurs en première ligne d'une prise d'otage

Bisbille dans l’interprofession ? De toute évidence : la société Cyber Scribe, connue par ses services de référencements d’ouvrages pour les petites maisons et éditeurs autodistribués, fait les frais d’une colère de Dilicom. Dans un courrier émanant de la directrice générale, Véronique Backert, les clients découvrent un changement contractuel majeur : l’obligation de passer par Dilicom pour assurer « le référencement de vos titres dans le FEL et pour la transmission des commandes ». 

14/01/2021, 08:51

ActuaLitté

Editis : “Toutes les branches d'Interforum n’ont pas une santé financière égale”

Les changements qui se profilent pour 2021 au sein de la filiale diffusion-distribution d’Editis ont provoqué de vives réactions. Certains, inéluctables, d’autres laissant les partenaires sociaux interrogatifs. D’un côté, le départ des maisons Le Seuil et La Martinière, qui ne devait intervenir qu’en 2024. De l'autre, la fermeture des trois salles de ventes, lieux d’accueil privilégiés pour les libraires.

06/01/2021, 15:02

ActuaLitté

Interforum ferme trois salles de vente, MDS diffusera Seuil/ La Martinière en janvier 2022

L’année commence fort pour la filiale diffusion-distribution Interforum. Au terme d’une série de réunions survenues ce 5 janvier, plusieurs lignes de force se dégagent… à commencer par un Plan de Sauvegarde de l’Emploi. En cause, les mouvements qui sont à venir, avec le départ des fonds La Martinière groupe, incluant Le Seuil. Si les maisons d’édition avaient rejoint le giron de Média Participations en 2017, la diffusion-distribution restait chez Interforum, théoriquement jusqu’au terme du contrat de 2024. Mais plus pour longtemps.

05/01/2021, 18:06

ActuaLitté

Des mangas érotiques, retirés de la vente chez Amazon ?

Apparemment, tous les mangas ne sont pas bons à vendre chez Amazon. Le géant en ligne a expulsé de ses étagères des titres avec un genre en commun, le ecchi. Autrement dit, tout ce qui a une connotation sexuelle. Cachez-moi ce sein que je ne saurais voir ? Pour le moment, personne ne se prononce officiellement.

18/12/2020, 12:40

ActuaLitté

Des livres plus facilement pour les commerces de proximité

Le groupe de distribution NAP, qui anime le réseau Maison de la Presse, dispose de 1350 points de vente en France. Et revendique quelque 800.000 clients chaque jour. Il annonce avoir mis en place « une solution d’approvisionnement inédite » permettant aux commerçants de proximité de commander 38 000 références de livres, expédiées sous 24 à 48 heures partout en France.

11/12/2020, 17:22

ActuaLitté

Les éditeurs demandent à Apple une meilleure remise sur les ebooks

Janvier 2021 marquera un grand tournant dans le monde de l’application : en effet, Apple va baisser le montant de la commission prise sur toutes les ventes réalisées via l’App Store. Passant de 30 % à 15 %, l’entreprise espère ainsi calmer la grogne ambiante, qui accuse la firme à la Pomme de croquer à trop grandes dents dans le business des développeurs. La remarque a été entendue… et suivie.

07/12/2020, 17:18

ActuaLitté

20 millions € pour Relay@ADP, avec un prêt garanti par l'État

La société Relay@ADP, détenue à 49 % par Aéroports de Paris, à 49 % par Lagardère Travel Retail et à 2 % par Société de Distribution Aéroportuaire, responsable des activités de presse et de librairie dans les aéroports de Paris, contractera un prêt de 20 millions € auprès de BNP Paribas. La garantie de l'État est assurée, par un arrêté du 1er décembre dernier.

04/12/2020, 09:54

ActuaLitté

Livr&co, la librairie en ligne qui assure une traçabilité des livres

S'il devient de plus en plus simple de s'informer pour consommer de manière écoresponsable, le lecteur se trouve parfois assez dépourvu. Les livres signalent généralement où leur impression a été réalisée, mais la librairie en ligne Livr&co souhaite faciliter les choix écoresponsables des lecteurs. Pour ce faire, la plateforme propose une traçabilité complète des livres...

02/12/2020, 12:36

ActuaLitté

Black Friday : des employés d'Amazon en grève dans plusieurs pays

Derrière le slogan-hashtag #MakeAmazonPay, des travailleurs employés par Amazon dans plusieurs pays vont coordonner des actions de grève pour le Black Friday, jour de promotions organisé ce 27 novembre 2020 dans plusieurs pays et le 4 décembre prochain en France. Cette journée, traditionnellement très profitable pour Amazon, sera marquée par des actions aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Belgique, au Mexique ou encore au Bangladesh. Et peut-être en France...

27/11/2020, 10:23

ActuaLitté

Liz et Grimm, des contes défaits, sous les voix de Féfé et Mélodie Orru

Destinée aux enfants à partir de 7 ans, portée par la petite Liz et son grand copain, le chat Grimm, la série les emmène dans le monde revisité des contes de fées, pour les aider à surmonter leurs grandes peurs et leurs petits tracas. Une collection inédite de livres audio jeunesse aux éditions Lizzie : les contes de fées remis au goût du jour.

25/11/2020, 17:03

ActuaLitté

Les éditions Leduc rachètent la marque de papeterie Le Papier fait de la Résistance

Les éditions Leduc (groupe Albin Michel) annoncent l'acquisition de la marque de papeterie lyonnaise Le Papier fait de la Résistance, fondée en 2013 par Nicolas Guillemot. Calepins, cahiers, pochettes sont conçus par cette marque, qui s'est fait une spécialité des collaborations avec des maisons de haute couture comme Kenzo, Chanel ou le groupe LVMH.

24/11/2020, 11:50

ActuaLitté

Anticiper les achats de livres pour Noël : la Belgique se mobilise

À compter du 30 octobre, la Belgique est entrée dans une nouvelle phase de confinement, déclarée par le Premier ministre, Alexander De Croo. Pour une durée de six semaines au moins, nos voisins d’outre-Quiévrain allaient vivre à domicile. Avec quelques aménagements toutefois en regard de la situation française.

23/11/2020, 13:55

ActuaLitté

Macron : assouplir, ou la valse Covid en trois temps

Pas de déclarations fracassantes avant son allocution du 24 novembre : Emmanuel Macron prépare les Français à plusieurs scénarios. Mais un seul reste assuré : pas de déconfinement précipité, comme le confirme le ministre de la Santé, Olivier Véran. 

22/11/2020, 13:07

ActuaLitté

Les Jeux olympiques de Paris 2024 recherchent des éditeurs, pour différents projets

Bon an mal an, les Jeux olympiques de Paris 2024 se préparent : un grand événement sportif, qui suppose aussi l'investissement de sommes démesurées, dans l'organisation et diverses opérations. Le Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 lance un appel à manifestation d'intérêt auprès des éditeurs, pour l'exploitation de la licence Paris 2024 dans plusieurs catégories éditoriales.

20/11/2020, 09:51

ActuaLitté

Des livres en Ehpad : Korian, partenaire trop particulier pour les libraires ?

Toutes les librairies se valent-elles ? À l’heure du second confinement français, où le conseil de libraire a laissé place au retrait en magasin, on s’interroge. Amazon, l’épouvantail habituel, reste brandi comme il se doit, et la France est parvenue à empêcher la vente de livres dans les supermarchés et autres Fnac, pour ne pas concurrencer le click and collect des établissements. Mais ensuite, quoi ?

19/11/2020, 16:08

ActuaLitté

Un nouveau cadre légal pour accompagner l'industrie du livre en Italie

À l’occasion de la conférence de presse de #ioleggoperché — le principal événement de promotion de la lecture en Italie — le ministre de la Culture annonce qu’il travaille à une loi pour réglementer la filière italienne du livre. L’AIE (Association des éditeurs italiens) s’en réjouit et confirme son soutien. 

19/11/2020, 11:31

ActuaLitté

La fronde française : Pour un Noël sans Amazon

Passera-t-on Noël au balcon, mais sans Amazon ? Par une pétition adressée au Père Noël, sous la forme d’une lettre assez classique, un collectif en appelle à boycotter la firme américaine. Initiée par Matthieu Orphelin, député du Maine-et-Loire (ex-LREM), elle entend réaffirmer la nécessité d’un commerce de proximité, plus que d’un géant du net…

17/11/2020, 16:49

ActuaLitté

Pour une littérature qui a la frite : “Lisez-vous le belge ?”

C’est inédit dans le monde du livre belge : des éditeurs et éditrices aux auteurs et autrices, en passant par les libraires et les bibliothécaires, l’ensemble du secteur se mobilise à l’occasion d’une campagne de promotion du livre belge francophone. Celle-ci s’étendra du 16 novembre au 25 décembre et posera à tous et toutes une question simple, mais primordiale : « Lisez-vous le belge ? ».

17/11/2020, 12:53

ActuaLitté

Italie : faillite du plus ancien éditeur de dictionnaires et d'encyclopédies

UTET Grandi Opere (Grandes Œuvres) — la branche de la maison d’édition UTET, fondée en 1791 à Turin – spécialisée dans les dictionnaires, les encyclopédies et les beaux livres — a fait faillite. Une conséquence de la crise sanitaire et économique due à la pandémie de Covid-19 ?

17/11/2020, 11:07

ActuaLitté

Amertume et inquiétude : l'occasion manquée pour les librairies

Après les annonces de Jean Castex, Premier ministre, le Syndicat de la librairie française fait état d'une déception non feinte. Quinze jours de lobbying intense n'auront abouti qu'à l'interdiction de vente de livres dans d'autres espaces – grandes surfaces et enseignes type Fnac. Mais pas à la réouverture des librairies ni l'accueil des clients. Leur message est ici proposé dans son intégralité.

13/11/2020, 21:09

ActuaLitté

Travailleurs noirs et latinos “intentionnellement” mis en danger chez Amazon

Pour effarant que soit le terme de “minorités” il pointe dans une procédure contre le géant du commerce les victimes toutes désignées. Le recours collectif pour discrimination présumée, porté devant le tribunal fédéral de New York, ce 12 novembre en fait amplement état.

13/11/2020, 12:28

ActuaLitté

Confinement : l'édition soutient la librairie, à bonne distance sanitaire

Dès l'hypothèse d'un deuxième confinement posée, accompagnée par la fermeture des commerces, le Syndicat national de l'édition s'est manifesté aux côtés du Syndicat de la librairie française pour réclamer une dérogation pour les libraires. Mais la mobilisation conjointe des deux syndicats patronaux n'aura pas suffi, et voilà les librairies fermées au public pour deux semaines supplémentaires, au moins.

13/11/2020, 12:07

Autres articles de la rubrique Métiers

ActuaLitté

Noire donc suspecte : Amanda Gorman revendique d'être “une menace”

Suite à sa prestation lors de la cérémonie d’investiture de Joe Biden, Amanda Gorman est sortie de l’anonymat, pour rayonner mondialement. Et la jeune poétesse américaine profite de son succès pour mener un combat pour l’égalité, et la fin des discriminations. Elle raconte en effet une anecdote, tristement banale, assure-t-elle, dans les relations entre les forces de l’ordre et les populations afro-américaines. Et plus largement d’ailleurs. 

07/03/2021, 10:42

ActuaLitté

Centres commerciaux fermés : Furet du Nord et Decitre très concernés

Ce vendredi soir, ce sont près de 130 centres commerciaux supplémentaires qui fermeront — leur superficie excède les 10.000 m2, norme désormais imposée par le gouvernement. Nouvelle mesure sanitaire sévère, qui concernait déjà les espaces de plus de 20.000 m2. Soit désormais plus de 500 centres en France. Pour autant, le groupe Furet Decitre s’inquiète d’une essentialité des librairies, à géométrie variable.

05/03/2021, 16:14

ActuaLitté

Traducteurs littéraires : aujourd’hui et demain

En s’appuyant sur La condition socio-économique des traducteurs littéraires, une enquête réalisée auprès des adhérents de l’ATLF en décembre 2019 dans le sillage des États généraux du livre et du rapport Racine, les intervenants parleront des conditions de travail des traducteurs littéraires, avant, pendant et après la crise sanitaire.

05/03/2021, 15:05

ActuaLitté

Culture : les inégalités entre les femmes et les hommes persistent

À l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, le ministère de la Culture publie l'édition 2021 de l'Observatoire de l'égalité entre femmes et hommes dans le domaine de la culture et de la communication. « De l’entrée dans la vie active à la reconnaissance de leur talent, la déperdition reste forte », indique encore ce rapport annuel.

05/03/2021, 12:15

ActuaLitté

Les livres du Dr. Seuss jugés racistes resteront disponibles dans des bibliothèques

En annonçant la fin de la vente de 6 ouvrages du Dr. Seuss, pour cause d'imagerie raciste, la société Dr. Seuss Enterprises, qui gère le patrimoine de l'auteur, a relancé le débat autour du poids de la représentation et de la mémoire littéraire. Plusieurs bibliothèques américaines, dont le réseau new-yorkais, ont assuré que les titres seront toujours disponibles au prêt.

05/03/2021, 11:26

ActuaLitté

Lire des livres au téléphone : l’initiative d’une libraire pour combattre la solitude

Lire des livres au téléphone : voici comment peut évoluer la profession du libraire et instaurer une nouvelle relation avec les lecteurs. Plus proche, plus chaleureuse, même dans une période où la proximité ne semble pas être à l’ordre du jour… Une initiative mise en place par une libraire italienne de Trieste pendant la deuxième vague de la pandémie a suscité nombre d’adhésions. Et en France, avec L’école des loisirs, un projet similaire dans le secteur jeunesse a vu le jour. 

05/03/2021, 09:46

ActuaLitté

Inde : une ancienne prison abrite des manuscrits sur feuilles de palmier

Une des plus anciennes prisons de l'État indien du Kerala, au Sud-Ouest du pays, accueillera bientôt les Archives centrales, et une collection inestimable de manuscrits sur ôles, les feuilles de palmier. Ces documents retracent l'histoire Travancore, ancien État princier des Indes britanniques.

05/03/2021, 09:11

ActuaLitté

La complainte de Superman, un poème inédit de Nabokov

Quelques années avant la publication de son Lolita, Vladimir Nabokov s’était aventuré dans le monde de la poésie. Et pas n’importe comment : un texte, composé en juin 1942, vient d’être retrouvé. The Man of To-morrow’s Lament se présente comme un monologue, dont le personnage n’est autre que Superman. Une figure éminemment américaine, pour cet émigré arrivé le 28 mai 1940 à New York.  

04/03/2021, 16:13

ActuaLitté

Accusé d'agression sexuelle, PPDA se défend : “Il ne s'est rien passé”

Invité sur TMC, chaîne du groupe TF1, qui l’avait dégagé, Patrick Poivre d’Arvor a officiellement pris la parole pour répondre aux accusations qui pèsent. Lancées par Florence Porcel, dans une plainte pour viol, elles mettent lourdement en cause l’ancien présentateur, dépeint comme un homme ayant eu une emprise sur elle. Le tout doublé par la parution en janvier dernier d’un ouvrage à clefs, Pandorini.

04/03/2021, 15:00

ActuaLitté

L'année 2020 s'achève moins mal que redouté chez Editis

Les tractations entre les groupes Lagardère et Vivendi n’ont pas fait parler d’eux depuis près d’un mois. Pour autant, les entités affichent des résultats assez nuancés. Ceux de Vivendi, incluant la maison Editis, sont ensoleillés, avec 1,2 % de croissance, à 16,09 milliards €, et un résultat opérationnel de 1,468 milliard €, à 6,3 % de hausse. En somme, tout va plutôt bien, dans l’ensemble.

04/03/2021, 14:58

ActuaLitté

200.000 € en trois jours pour le documentaire consacré à Mike Mignola, créateur d’Hellboy

Le documentaire Mike Mignola : Drawing Monsters reviendra sur la carrière de l’auteur et sur l’influence de son diable alcoolique au sein de la pop culture. Lancé le 2 mars dernier, le kick-starter finançant le projet a atteint son objectif de 50.000 $ en moins de 24 h, et continue depuis de grimper. Il faut dire que le film à venir a de quoi intéresser les fans : on y apprendrait notamment le rôle de Neil Gaiman sur le scénario du film HellBoy 2 de Guillermo Del Toro. 

04/03/2021, 13:08

ActuaLitté

Bibliothèque Sainte-Barbe : “semi-victoire” pour les étudiants, mais la grève se poursuit

Mobilisés depuis la fin de l'année 2020 pour défendre leurs droits, les moniteurs-étudiants de la bibliothèque Sainte-Barbe se réjouissent de nouvelles garanties d'activité en cas de confinement et de fermeture de l'établissement. Pour autant, la mobilisation du personnel de la bibliothèque ne s'interrompt pas, après l'annonce de la suppression de deux postes de contractuels.

04/03/2021, 12:38

ActuaLitté

Allemagne : les librairies du pays ouvertes à partir du 8 mars

La chancelière Angela Merkel a annoncé ce mercredi 3 mars un plan de sortie de confinement et d'allégement des contraintes sanitaires dans le pays. Celui-ci inclut une réouverture des librairies allemandes à partir du 8 mars. Les commerces du livre étaient fermés depuis le 16 décembre dernier, avec quelques exceptions au sein des Länder.

04/03/2021, 10:25

ActuaLitté

Géorgie : la crise politique avive les craintes pour la liberté d'expression

Une crise politique de forte ampleur s'est déclarée en Géorgie, après l'arrestation, le 23 février, de l'opposant au pouvoir Nika Melia, député et président du Mouvement national uni. Des manifestations ont eu lieu dans la capitale Tbilissi, avant un fragile retour au calme provoqué par une rencontre entre la présidente, Salomé Zourabichvili, et le président du Conseil européen, Charles Michel.

04/03/2021, 09:55

ActuaLitté

Niala, une BD érotique chez Glénat taxée de racisme 

Encore un coup de la Cinquième colonne ? Les éditions Glénat ont dû affronter une tornade, doublée — ô misère ! — d’une pétition, alors que s’avançait la publication de Niala. Cette bande dessinée érotique devait sortir le 10 mars. Mais, revirement, l’éditeur s'est retrouvé au milieu d'une vilaine polémique. Selon ses détracteurs, elle reprendrait « les principes des bandes dessinées racistes des années 50 ».

03/03/2021, 18:02

ActuaLitté

MeFu : première association d'auteurs de BD professionnels en Italie

Né comme groupe de recherche au printemps dernier, MeFu – Mestieri del Fumetto – est aujourd’hui la première association de professionnels (scénaristes, illustrateurs, coloristes…) de la bande dessinée en Italie, dans une période où ce genre semble être de plus en plus apprécié par les lecteurs. 

03/03/2021, 16:21

ActuaLitté

L'UNESCO recherche sa Capitale mondiale du livre pour 2023

L'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) a lancé un appel à candidatures pour désigner la Capitale mondiale du livre pour l'année 2023, qui succédera à Guadalajara (Mexique). Pour rappel, les villes candidates devront présenter un projet global pour la promotion du livre et de la lecture, avec des effets à long terme.

03/03/2021, 12:07

ActuaLitté

Recherche : Google et Sci-Hub, plus pratiques que les accès des bibliothèques ?

Le consortium Couperin publie une étude consacrée aux pratiques de recherche documentaire des chercheurs français en 2020, réalisée auprès de 5600 répondants environ sur une période de plusieurs mois. L'objectif était de cerner au mieux les pratiques et les besoins des chercheurs en matière de documentation, dans la perspective du renouvellement des marchés d’outils bibliographiques et bibliométriques. Il semble en tout cas que les accès à la documentation via les bibliothèques restent problématiques...

03/03/2021, 10:55

ActuaLitté

Joel Dicker quitte son éditeur et Hachette pour créer sa maison

Le plus grand vendeur de romans de l’année 2020, Joël Dicker, annonce un nouveau départ. Une nouvelle carrière, qui le pousse à quitter sa maison originelle, les éditions De Fallois, où il a publié ses précédents romans. L’aventure sera plus personnelle encore, puisqu’il envisage de monter sa propre structure, dont il confie la responsabilité au groupe Editis.

03/03/2021, 08:29

ActuaLitté

Jacques Henri Lartigue : 100 photos pour la liberté de la presse

Depuis bientôt trente ans, Reporters sans frontières met à l’honneur les photographes les plus marquants du XXe siècle. C’est tout naturellement que Jacques Henri Lartigue et ses images iconiques et joyeuses trouvent aujourd’hui leur place aux côtés de celles de Cartier-Bresson, Doisneau et tous les autres. Une ode à la joie de vivre ! 

03/03/2021, 00:07

ActuaLitté

La médiathèque de Verdun, L'Æncre, sort de terre... sur Minecraft

Ils partirent, ils étaient une vingtaine. Et par un prompt renfort, ils se virent des centaines quand la médiathèque surgit des entrailles de Minecraft. Pour concevoir la nouvelle médiathèque de Verdun, la ville a en effet sollicité l’aide de citoyens. Avec le concours de Michaël George, chef de projet, ils ont dessiné et modélisé L’Æncre, le futur bâtiment.

02/03/2021, 16:44

ActuaLitté

Valèria Gaillard Francesch et Željka Somun accueillies au Chalet Mauriac

Ce lundi 1er mars a marqué l'ouverture d'une nouvelle saison au Chalet Mauriac, à Saint-Symphorien, en Gironde. Deux traductrices, l'une venant d'Espagne et l'autre de Croatie, sont accueillies, pour ouvrir l'année. Pour la première fois, les résidences cinéma du Chalet Mauriac seront dotées de bourses de création.

02/03/2021, 16:06

ActuaLitté

“Pluralisme”, “neutralité du service public” : une loi pour les bibliothèques

Particulièrement attendue par la profession depuis son dépôt au Sénat le 3 février dernier, la proposition de loi de la sénatrice d'Ille-et-Vilaine Sylvie Robert, relative aux bibliothèques et au développement de la lecture publique, est désormais publique. Elle insiste notamment sur les notions de « pluralisme » et de « neutralité du service public » pour définir les principes fondamentaux des bibliothèques.

02/03/2021, 15:44

ActuaLitté

Pour cause d'imagerie raciste, 6 titres du Dr. Seuss retirés des librairies

Aux États-Unis, le Dr. Seuss, Theodor Seuss Geisel (1904-1991) de son vrai nom, est une véritable institution de la littérature pour la jeunesse. Mais même les institutions évoluent : la société Dr. Seuss Enterprises, qui gère le patrimoine de l'écrivain décédé, annonce ainsi la fin des ventes de 6 ouvrages, dont And to Think That I Saw It on Mulberry Street (1937) et If I Ran the Zoo (1950), qui véhiculent une imagerie raciste.

02/03/2021, 13:22

ActuaLitté

Malgré la pandémie, 426 livres traduits du français publiés aux États-Unis en 2021

Pour l'instant, les effets de la pandémie ne se font pas encore ressentir sur l'appétence des éditeurs américains pour des ouvrages français : 426 titres seront en effet traduits et publiés en 2021, aux États-Unis, selon le relevé des services culturels de l'ambassade française.

02/03/2021, 12:24

ActuaLitté

Mort du poète jordanien Tayseer Al-Najjar, emprisonné aux Émirats arabes unis

Le poète et journaliste jordanien Tayseer Al-Najjar est décédé le jeudi 18 février dernier à l'âge de 46 ans d'une défaillance cardiaque. Selon sa famille et ses proches, la peine de prison qu'il avait effectuée entre 2016 et 2019 à Alwathba, non loin de la capitale des Émirats arabes unis, Abou Dabi, serait à l'origine des dégradations de ses conditions de santé.

02/03/2021, 11:25

ActuaLitté

Au Bangladesh, la mort de l'écrivain Mushtaq Ahmed en prison enflamme la population

Emprisonné depuis le mois de mai 2020, reconnu coupable de « diffusion de fausses informations » sur les réseaux sociaux, l'écrivain bangladais Mushtaq Ahmed est décédé le jeudi 25 février dernier dans sa cellule, à l'âge de 53 ans. Depuis l'annonce de sa mort, une partie de la population est descendue dans la rue, pour critiquer la loi à l'origine de son emprisonnement, qui restreint considérablement les libertés sur internet.

02/03/2021, 10:50

ActuaLitté

La poésie d'Amanda Gorman doit-elle être seulement traduite par une personne noire ?

Depuis ses interventions à l'investiture de Joe Biden, puis au Super Bowl, la poétesse afro-américaine Amanda Gorman jouit d'une popularité exceptionnelle, entraînant un intérêt de l'édition mondiale pour ses textes. Aux Pays-Bas, la traduction d'un recueil de ses poèmes a toutefois créé une polémique : l'éditeur a choisi de confier la traduction à une personne blanche, l'auteur·e Marieke Lucas Rijneveld, une décision critiquée.

02/03/2021, 10:00

ActuaLitté

Ce 8 mars, que “le génie des femmes vous accompagne au quotidien” 

L’appel est moins formel que celui du 18 juin, mais tout aussi enthousiaste : « Transmettons la force et l’énergie créatrice des femmes en célébrant la Journée internationale des droits des femmes avec nos Box du 8 Mars ! » Les éditions des femmes — Antoinette Fouque ont concocté des box de livres, pour cette occasion toute particulière, déclinées à travers 7 thématiques à découvrir.

01/03/2021, 17:44

ActuaLitté

Leïla Slimani, marraine de la 26e édition de la Semaine de la langue française

Rendez-vous de tous les amoureux de la langue française, en France et dans le monde, la Semaine de la langue française et de la Francophonie se tiendra du 13 au 21 mars 2021, prenant cette année un tournant résolument numérique. L’écrivaine et journaliste Leïla Slimani, prix Goncourt en 2016 pour son roman Chanson douce, sera la marraine de cette édition particulière, placée sous le thème d’« Un bol d’air ! »

01/03/2021, 17:42

ActuaLitté

Jonathan Coe, Alessandro Baricco, Umberto Eco : La compagnie des géants

La Compagnie des Géants. Un nom prédestiné pour une nouvelle collection qui s’ouvre avec de tels auteurs. Les trois premiers titres de ces ouvrages, destinés aux 8/12 ans donnent le ton : faire appel à des auteurs d’aujourd’hui pour raconter aux enfants des histoires de leur choix. Dans ce volet jeunesse, l’éditeur revendique une qualité et une ouverture aux ailleurs…

01/03/2021, 17:06

ActuaLitté

Afghanistan : des bibliothèques en mémoire des femmes victimes du terrorisme

En Afghanistan, alors que des négociations sont ouvertes depuis plusieurs mois entre le gouvernement et les talibans, les attentats et autres actes de violence revendiqués ou non par ces derniers, ainsi que les représailles des autorités, font de plus en plus de victimes au sein de la population. Si ces attaques laissent derrière elles des morts et des vies brisées, elles ont motivé l'ouverture de plusieurs bibliothèques, en hommage aux femmes victimes des attentats.

01/03/2021, 16:57

ActuaLitté

Accessibilité des livres : quelles obligations pour les éditeurs ?

L'Acte législatif européen sur l'accessibilité, voté en mars 2019, rendra prochainement obligatoires un certain nombre de points garantissant l'accessibilité aux livres. Il doit entrer en vigueur en 2025, mais les acteurs de la chaine du livre se préparent déjà aux conséquences, dont les éditeurs.

01/03/2021, 15:54

ActuaLitté

E.L. James (Cinquante nuances de Grey) chez Sourcebooks pour valoriser les autrices 

L'autrice E.L. James s'essaye (un peu) à l'édition, à travers un partenariat avec la société Sourcebooks. L'autrice de Cinquante nuances de Grey a confié l'exploitation de l'intégralité de son catalogue à la maison d'édition, qui ouvre à cette occasion une nouvelle filiale dédiée aux récits écrits par des femmes. James ne s'éloigne pas trop de Penguin Random House, puisque le groupe possède 45 % de Sourcebooks.

01/03/2021, 15:11

ActuaLitté

Hachette acquiert un nouvel éditeur de jeux de société, Le Scorpion Masqué

Dans un communiqué, le groupe Hachette annonce l'acquisition de l’éditeur québécois de création de jeux de société Le Scorpion Masqué. Ce rachat intervient quelques semaines après celui de Sorry We Are French, autre studio de création de jeux de société, et Le Scorpion Masqué devient le 4e studio de création et de développement de jeux de société du groupe, avec Studio H et Funnyfox.

01/03/2021, 12:48

ActuaLitté

Des araignées dans la bibliothèque, recluses et... lectrices ?

Plusieurs bâtiments du campus Ann Arbor de l'université du Michigan ont abrité des hôtes légèrement indésirables. Assez peu dangereux, en fin de compte, mais suffisamment pour fermer la bibliothèque, notamment, le temps de la rendre à nouveau sûre. En effet, plusieurs Loxosceles rufescens, ou araignées violonistes, s'étaient installées dans les lieux...

01/03/2021, 11:03