#Roman francophone

Garçon, un pastis et un peu moins de vent : un crépuscule plein de soleil.

ROMAN FRANCOPHONE - Le soleil, c'est celui de la Provence où évoluent deux seniors infiniment sympathiques. La volonté de bien y vivre le temps qu’il leur reste les anime, au son du chant des cigales et du jazz qui swingue et qui envoûte. Tout cela fait diablement penser à quelqu’un… Pour son sixième ouvrage, Guy Marchand nous livre un joli opuscule d’à peine une petite centaine de pages mais qui nous entraîne sur des routes et des champs qui font rêver, et des péripéties que nous aimons de suivre…

Le 28/12/2020 à 09:48 par Auteur invité

0 Réactions | 2 Partages

Publié le :

28/12/2020 à 09:48

Auteur invité

2

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

Le cadre enchanteur est celui de la Provence où il demeure dorénavant après une bonne partie de sa vie passée dans la Ville Lumière, qui brille aujourd’hui avec moins d’éclat.

L’auteur a imaginé deux amis qui sont les héros vieillissants de son histoire : Émile, un ex-légionnaire, et Albert, un médecin à la retraite. Ils coulent des jours paisibles dans cette contrée qui inspira tant d’auteurs, de Shakespeare à Jean Giono (qui certes ne voulait pas d’une étiquette régionaliste) à l’Anglais Peter Mayle qui connut un phénoménal succès d’édition avec son Une année en Provence (1993). Dans Garçon, un pastis et un peu moins de vent, nos deux compères qui sont destinés comme tous à finir comme résidants perpétuels au boulevard des Allongés décident tout bêtement de se dédier à de belles actions pour embellir les dernières encablures de leur parcours.

Ils convainquent un vieux paysan du cru, Grégoire, une éponge à pastis, d’enfin se faire opérer d’une prostate fort mal au point et…contraignante, et l’aident très concrètement. Puis ils s’occupent d’une patiente d’Albert, le médecin retraité qui parfois donne encore des consultations gratuites. Il diagnostique un mal-être spécifique chez cette Simone, une ancienne institutrice qui a trois tentatives de suicide - ou appels à l’aide ? - à son actif…ou passif. Elle est en grave surpoids et Albert diagnostique son mal : aucun homme ne veut d’elle !

Et là Guy Marchand se moque du politiquement correct pour notre plus grand plaisir. Et de celui de la dame dolente en grand manque affectif et sexuel. Les deux hommes l’invitent dans la grande maison d’Albert et à l’issue d’une soirée où l’ambiance évoque «la séduction des années 1950 dans des clubs stéréo ringards, propices à des rencontres aussi futiles qu’inoubliables», Émile-Albert s’étant éclipsé à dessein - finit…avec l’aide d’une petite pilule bleue, de s’occuper, lors d’une nuit de délivrance pour elle, de la dame surdimensionnée mais dont il s’aperçoit de la grande beauté du visage. Tout se passe tendrement et parfaitement, la pilule bleue a fait son effet.

Vous trouvez cela vulgaire, sordide ? Alors votre GPS mental vous trompe, cher lecteur ou chère lectrice. Rien de bas ni de triste ici… Tout au contraire.

Simone - la dame obèse mais pleine de charme, au beau visage - au matin de cette belle nuit, « ouvrit ses beaux yeux noirs pour se mettre à rire doucement ». Et au-dehors, en écho à la belle dilatation des corps et esprits de ces deux personnes qui après un petit effort se sont trouvées, comme une belle rosée du matin saluant le jour qui vient après une nuit blanche et chaude…

« Dans le champ en face, les tournesols de Vincent suivaient le soleil et les regardaient avec étonnement et bienveillance. Toute la campagne jouait quelque chose comme du Brahms, même les corbeaux sur la petite route se déhanchaient comme des chanteurs de charme. Et leurs déhanchements n’étaient plus aussi moqueurs. »

Et ensuite nos deux excentriques craquants Albert et Émile continuent à répandre du bien, un peu comme le geste auguste du semeur d’autrefois, qui semait ses graines sur les terres qu’il rendait nourricières. Ils jouent un tour pendable au mari violent et alcoolique d’une autre patiente de ce médecin retraité, plus sur le papier que dans les faits, semble-t-il. Albert, dont la vieille bâtisse est grande et accueillante, héberge un temps cette Mme Rodriguez, une femme battue et meurtrie. Cette victime d’une fausse virilité toxique et abusive - voire fictive et compensée de la pire façon - et ses enfants deviennent les hôtes d’Albert, après avoir joué un tour pendable (que je ne décris pas ici) au raté qui fait payer au prix fort à sa famille l’enfer de sa propre médiocrité, en un cercle vicieux infernal.

Un échec total qui est à l’opposé exact de la belle vie de nos deux amis et des êtres qu’ils aident et secourent, dans le culte de l’amitié désintéressée qui est une simple mais essentielle ouverture à la vraie vie. Cela se manifeste encore par leur prise en charge d’une autre patiente -encore -de ce drôle de toubib retraité : Albert. Mireille, une jeune péripatéticienne - l’auteur tient à ce terme gentiment désuet -, victime d’un début de cancer de l’utérus. Qui se fait opérer avec succès, grâce à leur aide bienveillante, une fois de plus. Lorsqu’un mac vient « prendre des nouvelles » de « son amie », le montant de la transaction proposée par le triste sire - 100 000 euros – pour la leur laisser - ou vendre - est d’autorité divisé par cinq par les vrais amis de Mireille…qui - je précise - n’en deviennent ni de nouveaux macs, ni des clients… Et qui réussissent à éloigner le «hareng» -synonyme de «maquereau» semble-t-il ! Un maquereau de faible acabit sans doute…et tant mieux. Un sous-caïd, un cave qui se la joue mais qui ressemble à un risible trou de gruyère se prenant pour un fromage de belle composition…dans ses rêves. Les deux potes ont le dessus.  Ils tirent Mireille la petite prostituée souffrante de son environnement négatif, l’aident à se soigner mais sans ambiguïté aucune.

Sans arrière-pensée.

 

Certes cela paraît presque trop beau pour être vrai mais ce récit est mi-réaliste, mi-onirique. Une sorte de fantaisie qui permet à Guy Marchand de distiller ses idées, son regard tour à tour tendre, ironique, perplexe, étonné, acéré, poétique sur le monde via ses deux personnages. Émile - qui roule dans une vieille Chevrolet des années cinquante comme l’auteur - est son deuxième prénom et un des albums de Marchand (2005) s’appelle Emilio. Le roman foisonne de réflexions où l’auteur, tel un ventriloque littéraire, s’exprime à travers son héros. Voire les deux, pour une rare allusion politique : « La droite les dégoûtait à force d’égoïsme et la gauche les ennuyait vertigineusement. » Une anti-profession de foi politique à peine extrapolée d’une phrase littérale de Guy Marchand, répétée quelquefois en interview depuis très longtemps. « La droite me dégoûte et la gauche m’ennuie. »

De quoi désespérer toutes les attachées de presse mais Guy Marchand est un pur-sang que nul licol social n’attache jamais : il fait ce qu’il aime, agit comme il veut, et dit et écrit ce qu’il pense. Ce qui va plus loin que d’écrire le plus beau poème ou l’essai le plus enflammé sur la liberté : la vivre au quotidien, tout simplement et essentiellement. En montrant l’exemple, tout bêtement. Ou intelligemment. Si Émile a assisté à la scène horrible d’une tonte de femmes à la Libération sur la place Armand-Carrel, quiconque connaît Guy Marchand sait que c’est bien lui qui se souvient, une fois de plus… Cet épisode inspira même le titre de son tout premier livre Le Guignol des Buttes-Chaumont (Michel Lafon, 2007). C’est en sortant d’un spectacle de Guignol qu’il était allé voir avec sa mère, tout près de là, que le garçonnet Guy Marchand assista à cette scène abjecte qui le marqua pour toujours. Et qui l’aida à ne jamais devenir un macho tout en étant un homme digne de ce nom.

Une très forte personnalité et un personnage atypique, étonnant, aussi éloigné de la mièvrerie que de la brutalité, le curseur à la juste place. Avec une créativité d’artiste jaillissant dans divers domaines. Un homme parfois honteux d’appartenir au genre qui peut se comporter si mal avec les femmes, depuis cette scène qui l’a marqué au fer rouge…

Pour en revenir à son dernier livre en date, on apprécie intensément les nombreuses digressions qui font mouche, pertinentes et frappantes, souvent d’une captivante poésie. Elles sont un contrepoint essentiel de l’intrigue mince mais efficace de bout en bout. Émile pense à Van Gogh peignant dans son champ et de là, sa pensée vagabonde, il extrapole…

« Que faisait-on sur cette terre, sinon chercher cette lumière de toutes les façons possibles, trouver une direction à sa vie, sa pauvre vie, le bout d’un tunnel dans les ténèbres, pour sortir en plein champ de tournesols, dans un champ aux multiples soleils ? »

Il émaille son roman de références qui correspondent aux Trente Glorieuses : entre autres les Trenet, et fatalement Pagnol et Raimu, voire ce chef d’orchestre si populaire autrefois, que jamais plus on ne diffuse mais qu’un Guy Marchand écoute encore dans la vraie vie, dans son univers à lui : Ray Conniff.

Je termine cette critique avec une belle description - choisie arbitrairement parmi tant d’autres, comme un amuse-gueule potentiel d’un festin de l’esprit - où Guy Marchand, qui est un vrai et un grand écrivain arpentant des chemins de traverse en nous laissant ses touches impressionnistes, se révèle inspiré par la fin d’une averse, en ce si bel endroit de France.

« Et puis ça s’est arrêté et les champs ont fumé comme une soupe au pistou. Les pies se sont secouées comme des jeunes filles ébouriffées, les ruisseaux ont refait du Debussy, les draps qu’on n’avait pas rentrés avaient été relavés à l’eau de pluie et le soleil déjà chaud commençait à les sécher. Ils sentiraient le soleil et le bonheur. »

Comme ce livre et comme d’innombrables chansons de cet artiste exceptionnel : Guy Marchand.

 

Né à Belleville : auteur et chanteur, le retour.

 

Cinq ans après son précédent album, Folk You (Cila éditions, 2005), peu référencé sur le web, l’artiste nous revient avec un nouvel album : Né à Belleville.

Si la Provence est son présent, Guy Marchand nous régale de ses souvenirs et fantasmes, de ses tropismes de toujours liés à Paris et à ses jeunes années. Le compositeur et multi-instrumentiste de très haut niveau Ludovic Beier est à la base de cette formidable renaissance musicale à laquelle on ne croyait pas nécessairement, l’album précédent étant passé tristement inaperçu alors que Guy Marchand, tout octogénaire qu’il soit, poursuit encore une remarquable carrière d’acteur.

Mais si ses rôles le font vivre aujourd’hui, la Musique est sa vraie passion artistique, avec l’écriture - des chansons aux livres.

Né à Belleville fait écho à une tendance initiée avec fracas dans le dernier album que le crooner livra le siècle précédent : l’exceptionnel Nostalgitan (1998), un fleuron absolu de sa riche et beaucoup trop méconnue discographie pour mélomanes, pour esthètes, pour connaisseurs… et bien entendu, pour ces dames d’abord ! Le moteur de Guy Marchand depuis et pour toujours. Et par la suite, en ce nouveau siècle, Marchand n’a plus accordé la moindre concession commerciale comme il a pu en concéder de temps à autre lors de ses années Barclay - splendides par ailleurs.

On ne sait pas assez qu’avant les diverses associations plus ou moins étroites de la chanson avec le jazz manouche - Sanseverino, les Triplettes de… Belleville et M avec à la guitare Thomas Dutronc, Thomas Dutronc bien entendu et dans une certaine mesure Jil Caplan avec le cador Romane -soit rien que du bon, du lourd - donc avant tous ces artistes de très grand calibre, c’est Marchand qui en premier et avec le directeur artistique Jean Fredenucci s’engouffra dans cette magnifique direction musicale avec ce Nostalgitan et des concerts inoubliables, du Bataclan au théâtre 140 de Bruxelles.

Souvent, Guy Marchand évoque « les musiciens que j’accompagne » et à cet égard sa collaboration avec le grandissime Astor Piazzolla fut marquante.

En 2020, il définit Ludovic Beier comme « son nouveau Astor Piazzolla » avec des comparses totalement à la hauteur. Rien que de nouvelles chansons écrites par le chanteur et composées d’abord par son nouveau partenaire Ludovic Beier, parfois avec une troisième plume.

Le registre : capiteux, doux, charmeur, poétique, forcément parfois un peu nostalgique et mélancolique mais légèrement, sans pathos. En prenant de l’âge et depuis longtemps, il veut toujours se dépouiller du superflu et ne se consacrer qu’à l’essentiel.

Dans Belleville - les parties de guitare manouche sur ce titre assurées par Samson Schmitt - il se souvient sur un rythme allègre de ses émois cinématographiques…

« Trop petit pour Ava Gardner

Trop petit pour Lana Turner »

Éternel Amant est une valse langoureuse avec un beau solo d’accordéon de Beier. Les Glamours est un cri du cœur, un cœur qui se plonge dans les souvenirs qui trouveront une grande caisse de résonance chez beaucoup en évoquant des grands noms disparus.

« Bacall  s’est fait la malle

Clark a claqué du côté cœur

Gabin est mort 

Même Salvador »

On peut s’amuser à trouver l’un ou l’autre fil rouge de l’artiste dans cet album : le solo d’accordina de Beier dans Sois Cool - l’accordéon du pauvre, au look qui ressemble un peu au « melodica » des cours de musique de notre enfance en Belgique (oubli des Robert et Larousse, passons !). À un moment, jolie citation par Beier du légendaire solo de bandonéon d’Astor Piazzolla dans Moi Je Suis Tango ! On note l’échange scat de Guy Marchand - guitare dans 75.

Mais pour ces correspondances passé-présent, la cerise rouge vif sur le gâteau onctueux revient à la dernière chanson de cet album : Chanteur de Charme. Qui fait penser certains - et certaines – à sa chanson (1965) Le Chanteur De Charme, extraite de son premier 45 tours dit EP - extended play quatre titres avec le tube totalement inattendu La Passionnata qui le propulsa d’emblée vers la gloire. Dans Le Chanteur De Charme, le vocaliste qui passe son baptême du feu explique qu’il aurait voulu être un chanteur de charme mais qu’il ne sait faire que des onomatopées, le rythme le rattrape ! Avec dans ce titre ancien mais savoureux son petit clin d’œil à Louis Prima, le chanteur de rythme déchaîné en terre des crooners, Sinatra et Dean Martin en tête : Las Vegas. Il le chanta autrefois en duo avec Aznavour (Top À Charles Aznavour, ORTF 2 à l’époque, 23-2-1974). Avec Chanteur de Charme, il fait le bilan. Bien soutenu notamment par Christophe Cravero au violon, et un beau solo d’accordina par Ludovic Beier. Un son voisin de celui de l’harmonica du grand Belge Toots Thielemans, qui situait sa musique « entre le rire et les larmes ». C’est bien cela ici…

Il est bien un chanteur de charme qui ne croonera pas éternellement ; il fait même allusion à un titre d’album L’Homme Qui Murmure à L’Oreille des Femmes (2000).

« Il ne restera rien de moi

Au loin que l’écho d’une voix

Comme la musique d’ascenseur

D’un vieux crooner »

Et dans une interview récente, il a déclaré : « La mort est une femme. J’ai flirté toute ma vie avec elle, maintenant il va falloir coucher avec. »

Enfin pas de noires pensées : il y a déjà vingt ans, le chanteur publiait un album intitulé Demain J’Arrête… ! Et lorsque nous serons enfin délivrés avec un permis de vie normale, des concerts sont d’ores et déjà prévus ! La voix aujourd’hui plus patinée que jadis déploiera encore et toujours son charme qui fera monter son public dans l’ascenseur ou le tapis volant qui nous entraînera loin et haut. Avec le maître enchanteur, Guy Marchand et ses excellents acolytes.

 

Christian Nauwelaers 

 

Guy Marchand - Garçon, un pastis et un peu moins de vent -  Éditions Écriture – 9782359053050 – 12 €  

Guy Marchand - Né à Belleville - ArtMada Pias

 
 

 

Guy Marchand L'Archipel
Garçon, un pastis et un peu moins de vent
09/10/2019 97 pages 12,00 €
Scannez le code barre 9782359053050
9782359053050
© Notice établie par ORB
plus d'informations

0 Commentaires

 

Aucun commentaire.

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Milwaukee Blues : vision douloureusement réaliste des États-Unis

« Je n’aurais jamais dû composer ce foutu numéro. » Une première phrase, qui ouvre ce roman de Louis-Philippe Dalembert, et happe. Pas question de s’arrêter de lire, lorsque l’écriture, incisive et exacte en tout point, nous invite à dévorer chaque page. S’offre alors au lecteur une histoire fictive, qui sonne pourtant si terriblement vrai. 

15/10/2021, 12:20

ActuaLitté

Kukum : le lac, les rivières et le couple

Années 18... et quelques, sur les bords du lac Saint Jean, au fond du fjord du Saguenay au Québec. Almanda est une jeune orpheline qui vit avec un couple d’agriculteurs, qu’elle appelle « mon oncle » et « ma tante », qui triment chaque jour pour arracher à leur lopin de terre des bords du lac une maigre subsistance. Du haut de ses quinze ans, Almanda leur donne un coup de main à la petite ferme — elle adore traire les vaches — quand elle n’est pas à l’école où ses résultats sont prometteurs. Mais face à ce lac grandiose, Almanda rêve.

14/10/2021, 11:43

ActuaLitté

Moi, Calife... Iznogoud et c'est comme cela qu'on l'aime

Six années depuis le dernier tome qu’avaient cosigné Laurent Vassilian et Nicolas Tabary — et qui très personnellement, ne m’avait pas emballé. « Moi président », clamait voilà peu encore un heureux candidat à l’Élysée, dont on se gardera bien de dire que les promesses n’engagent que ceux qui les croient (ah, tiens, non…) ! Eh bien, ô Grand Vizir, qu’en est-il de votre débordante ambition : vous, Calife, que gagnerait le bon peuple de Bagdad ?  

13/10/2021, 13:08

ActuaLitté

Mashle : invasion de choux à la crème et de coups de poing à Poudlard

Mash est né sans magie dans un monde où les non-magiciens sont tués à la naissance. Mais son papa d’adoption l’a protégé au fin fond d’une forêt. Mash a donc grandi à l’écart du monde, en ne faisant que… de la musculation. Désormais menacé, notre héros va devoir intégrer l’académie de magie la plus prestigieuse du pays. Ses muscles suffiront-ils à sa survie ? Un manga hilarant qui brise tous ses propres codes. 

13/10/2021, 11:28

ActuaLitté

Mathieu Lindon : seul contre tous

Après Hervelino paru en début d’année, où Mathieu Lindon évoquait son compagnonnage avec l’écrivain Hervé Guibert, l’auteur revient cette même année avec un texte tout d’un bloc. Un bloc de haine, contre les « autres ». Une centaine de pages d’éructations qui prennent sens dans l’intégralité du texte, même si cette haine sans objet autre que ces autres confine à la répétition. 

 

13/10/2021, 10:34

ActuaLitté

Andrée Viollis : Criquet. “Être une femme, c'est être empêchée”

Dans les premières années du XXe siècle, la famille Dayrolles a l’habitude de passer l’été dans une vieille maison sur une île de la côte vendéenne. C’est là que, jeune fille de presque quatorze ans, Camille, que tout le monde surnomme Criquet, retrouve, avec un bonheur à chaque fois renouvelé, ses vêtements élimés de garçonne pour courir, sauter, parcourir les plages, les rochers, la campagne en compagnie de son cousin Michel, chasser avec son arc les poulpes dans les creux d’eau, profiter de ces moments privilégiés de liberté et de vacances.

12/10/2021, 14:38

ActuaLitté

Les vivants et les morts en quatre livres

De la poésie de Bukowski à la folie cyberpunk de Philip K. Dick, du prophétisme d'un génie russe inconnu à la biographie d'un des plus grands représentants du spectacle vivant, une question : où est la vie et où est la mort ? Quatre livres de poche posent la question, chacun à sa manière.

 

 

12/10/2021, 14:06

ActuaLitté

Troisième tome : le dernier Atlas tire en pleine cible

Dire qu’on attendait le troisième et ultime tome du Dernier Atlas est un euphémisme. Les deux premiers volets avaient prouvé à quel point Vehlmann et Bonnneval ont peaufiné leur scénario et leur univers d’anticipation pour aboutir à un des projets les plus solides et novateurs de la décennie. Ce dernier tome, plus sombre, plus fort, démontre que les scénaristes avaient gardé des atouts dans leur manche pour transformer ce récit d’anticipation en fable morale et politique, mais toujours aussi palpitante et bourrée d’action.

11/10/2021, 10:23

ActuaLitté

La Princesse rebelle : déconstruire les conceptions traditionnelles du genre

Pour amorcer la rentrée littéraire 2021, les éditions du Rouergue ont dévoilé un nouveau album jeunesse : La Princesse rebelle se dévoile, scénarisé par Guillaume Guéraud et illustré par Henri Meunier. À travers l'incarnation de cette princesse fougueuse, les parents sont invités à amener leurs enfants - filles et garçons, bien entendu - à déconstruire pas à pas les constructions traditionnelles autour du genre. Loin de vouloir se positionner explicitement et uniquement comme un livre politique, les auteurs cherchent avant tout à donner la force à leurs jeunes lecteurs de devenir les maîtres de leur destin. 

07/10/2021, 17:08

ActuaLitté

Se perdre dans Blizzard, pour mieux se retrouver

Alaska. Une tempête effroyable – et un garçon égaré. Il n’a fallu qu’une minute, le temps pour Bess de refaire son lacet, et le voilà disparu au cœur de ce blizzard impétueux. L’espoir de le retrouver est infime. Pourtant, elle n’hésite pas et se lance à sa recherche, désespérée, suivie de près, sans le savoir, par les autres protagonistes de ce roman tissé avec justesse par Marie Vingtras.

07/10/2021, 15:58

ActuaLitté

Jacques Schiffrin, ou l’édition hissée au rang des beaux-arts

Alors que sort ce 7 octobre, L'Espèce humaine et autres écrits des camps dans la plus prestigieuse des collections française, la Pléiade, Amos Reichman publie au Seuil le même jour, une biographie du créateur de la collection, Jacques Schiffrin. Ce juif russe adopté par la France sera lui-même victime de cette époque tragique. Sacrifié par une France défaite et pour beaucoup, antisémite, il restera un éternel apatride et un éditeur qui tenta de hisser son métier au sommet.

 

07/10/2021, 08:10

ActuaLitté

Je connais peu de mots : Elisa Sartori interroge plus que le langage

Une femme exprime les difficultés d’apprentissage d’une langue étrangère. Mais à travers ces confidences d’une gêne de communication, il nous semble qu’Élisa Sartori raconte autre chose, qu’un récit enchâssé se love dans ces images, un drame ineffable, beau, profondément intime et éminemment visuel.

06/10/2021, 15:13

ActuaLitté

Banana Fish, les mots qui tuent

Banana Fish. C’est la dernière chose qu’a dite ce soldat américain au Vietnam, après avoir disjoncté et tué trois de ses camarades, et juste avant qu’on perde sa trace. 12 ans plus tard, ces mots refont surface. Le jeune chef de gang Ash Lynx les entend d’un homme qu’on assassine dans une ruelle. Et plus Ash cherchera à comprendre, plus le mystère s’épaissira. Dans le même temps, l’étau de la mafia se resserre sur lui… 

05/10/2021, 10:16

ActuaLitté

Vertèbres : ne pas confondre philanthropie et lycanthropie 

« Vous qui venez ici dans une humble posture », chantait le poète. Oui, n’en déplaise aux commentateurs chafouins, j’aime bien Musset... Le poète chantait, donc, mais n’avait pas conscience ce que sa fulgurance poétique aboutirait, deux cents ans et quelques brindilles plus tard, au roman de Morgane Caussarieu. Et comme l’époque est à l’injonction de « faire ses propres recherches », les miennes m’ont conduit en ces territoires…

05/10/2021, 09:18

ActuaLitté

Des hommes sans femmes : Murakami, au rythme de la musique

Au sortir de la lecture de Birthday Girl (trad. Hélène Morita) avec laquelle Haruki Murakami m’avait ravi, j’ai voulu poursuivre ma découverte de ses autres écrits. Sur les conseils de mon libraire, je suis donc reparti avec, dans ma poche, Des Hommes Sans Femmes, un recueil de nouvelles (trad. Hélène Morita) de cet auteur dont j’avais tant apprécié les talents de narrateur.

04/10/2021, 09:49

ActuaLitté

Alexandre Najjar : 20 années d'un territoire, Le syndrôme de Beyrouth

Embrasser et saisir Beyrouth par le biais du regard d’une femme et le déploiement d’une fresque déroulée sur trente ans, c’est le pari osé et réussi que relève Alexandre Najjar dans son nouveau roman Le syndrome de Beyrouth. Par Denis Gombert.

03/10/2021, 15:49

ActuaLitté

 Alice Guy de Catel & Bocquet : première réalisatrice que l'histoire a enterrée

Alice Guy n’est pas n’importe qui : cette Française fut la première réalisatrice de l’histoire du cinéma, créant pour Gaumont plusieurs centaines de films, depuis les premiers courts métrages muets jusqu’à d’impressionnants films à (très) gros budgets. De succès en flops, de découvertes techniques en explorations artistiques, la vie d’Alice Guy se confond avec l’histoire du septième art, alors balbutiante. La voici à présent immortalisée en bande dessinée, grâce à l’impressionnant duo de biographes de Casterman : José-Louis Bocquet au scénario et Catel Muller au dessin.

01/10/2021, 16:23

ActuaLitté

Fanny Taillandier étend ses Empires

Quelque part au milieu du XXIe siècle. La physionomie politique de l’Europe a bien changé, certaines frontières ont disparu pour laisser la place à une autre organisation de l’espace. Par exemple, les bords de la Méditerranée, de Marseille à Gênes, font partie de la nouvelle région, La Ligurie, qui tient son nom des occupants que ses rivages escarpés et difficiles d'accès ont pu protéger des envahisseurs depuis le Néolithique.

01/10/2021, 13:12

ActuaLitté

David Diop : Féérie pour cette fois-ci

Après Frère d’Âmes, prix Goncourt des lycéens 2018, puis Booker Prize en 2021, David Diop revient cette année avec La Porte du voyage sans retour. Le spécialiste du XVIIIe siècle nous plonge cette fois-ci dans son siècle de prédilection, fait de bouillonnement intellectuel, de scientisme balbutiant, et de grands principes philosophiques en contradiction avec l’« inégalité systémique » de l’Ancien Régime. Un roman qui dépeint également le Sénégal peu connu du XVIIIe siècle et ses royaumes : dépaysement garanti.

30/09/2021, 17:14

ActuaLitté

Sylvie Wojcik : au bout du chemin, Les narcisses blancs

Gaëlle en a assez de cette vie étriquée avec Ludovic qui, alors qu’ils étaient, ensemble, partis pour « être libres, sillonner le pays […], rencontrer de gens […], faire une halte […] et repartir, un jour », s’était posé avec elle dans un squat minable, au fond d’une impasse et, « le jour de leur nouveau départ n’était jamais venu ». Mais surtout, « la passivité et la dépendance » avaient pris la place de « l’envie [… et de] l’insouciance choisie ».

29/09/2021, 10:51

ActuaLitté

Sexe, flingue et Paul Verlaine : enquête au coeur de Mon maître et mon vainqueur

Quatre ans après Un certain M. Piekielny qui lui valut, comme ses précédents, un certain succès (près de 45.400 exemplaires vendus, selon Edistat), François-Henri Désérable sort un roman au titre verlainien : Mon Maître et mon vainqueur (Gallimard). Blogs, sites, presse, Insta : tout le petit monde s’accorde pour le couvrir de bouquets de houx vert et de bruyère en fleur. Sauf que moi, dès l’aube, à l’heure où blanchit la rentrée littéraire, j’en ai marre.

28/09/2021, 17:01

ActuaLitté

Mort aux girafes – et aux cons, avec... si possible

C’est dans la chambre 46 de l’Hôtel de Trêve sis à Bar-le-Duc qu’a été découvert par Solveig Trève, la fille de Madame Trève, propriétaire de l’établissement, chargée par sa mère de porter, tous les matins, les plateaux du petit déjeuner aux hôtes ne fréquentant pas la salle commune de restauration, aux environs de 8 heures, un triste dimanche de janvier 2011, le sieur Frédéric Berthier qui avait eu l’idée saugrenue, après seulement trois jours passés à l’hôtel sans n’avoir jamais une seule fois quitté sa chambre, de se suspendre, par le cou et avec les draps du lit savamment détournés de leur fonction première, à la poutre d’entrait du plafond de ladite chambre...

28/09/2021, 14:29

ActuaLitté

Rien ne t'appartient de Nathacha Appanah : aux “petites filles gâchées”

Dans son dernier roman, Rien ne t’appartient, Nathacha Appanah nous raconte l’histoire tragique de Tara, jeune femme venue d’un pays lointain, sauvée par un médecin lors d’une mission humanitaire. Celui-ci, Emmanuel, amoureux d’elle, la ramènera en France et l’y épousera. Mais, une quinzaine d’années plus tard, Emmanuel meurt brusquement. L’univers de Tara s’écroule et, peu à peu, elle sombre dans une profonde dépression. Par MarieDo.

27/09/2021, 09:51

ActuaLitté

L'île des âmes : Pergiorgio Pulixi et les ombres des disparues...

1961. Montagne sarde. Un jeune garçon, tiré du sommeil en pleine nuit par les bruits de son chien, se lève et suit ce dernier dans les bois. Attiré par une odeur de sang, le chien fonce dans la végétation qui les griffe au passage et finit par s’arrêter à bonne distance d’un spectacle horrible : une jeune femme, emmaillotée de peaux de bêtes, est recroquevillée au sol, le visage recouvert d’un masque en bois représentant une figure bovine, les cheveux éparpillés, son sang s’éculant par une sorte de canal de pierres vers un puits.

24/09/2021, 13:02

ActuaLitté

Moon River : Fabcaro dessine des bites sur les joues

Non, ce n'est pas une blague : le nouvel album de Fabcaro raconte bien l'enquête du lieutenant Baxter, chargé de mettre la main sur le mystérieux inconnu qui a dessiné une bite sur la joue d'une actrice hollywoodienne en plein tournage d'un western romantique. Moitié film noir, moitié récit autobiographique, moitié délire prépubère, moitié thriller angoissant, Moon River tire dans tous les sens et dans le mille à la fois. Ce récit, d'une liberté débridée et totalement assumée, démontre que Fabcaro peut désormais emporter ses lecteurs n'importe où et qu'ils le suivront pliés en deux. C'est un régal.

22/09/2021, 18:00

ActuaLitté

L'Italie de Simonetta Greggio, Bellissima ?

Avec La Dolce Vita qui parcourt l’Italie des années 1959 à 1979 puis avec Les Nouveaux Monstres qui poursuit le voyage des années 1978 à 2014, je pensais que Simonetta Greggio devait en avoir plus ou moins terminé avec l(a psych)’analyse (très) critique de son pays d’origine et des pages sombres qu’il avait inscrites à son palmarès après les années de fascisme mussolinien.

22/09/2021, 10:31

ActuaLitté

Célia Houdart : Voyage autour d’une photo

AVANT-CRITIQUE – L’idée est plutôt audacieuse : partir de deux simples photos pour construire un récit. Le résultat est un texte fragmentaire, léger et sans prétention, même si un sommet de finesse comme Blow Up d’Antonioni est invoqué.

22/09/2021, 08:22

ActuaLitté

Annie Muktuk : attention ! Humour inuk noir et féroce !

Du sexe, de la tendresse, de l’humour – noir −et de la violence, c’est tout un concentré d’humanité que l’auteure inuk Norma Dunning nous offre dans ce recueil de nouvelles. Par Laurence Baulande.

21/09/2021, 11:49

ActuaLitté

Roberto Saviano : De Tobrouk, en taxi

Après s’être essayé au roman et aux essais-documentaires, Roberto Saviano revient à ses premiers amours : l’enquête. Photos à l’appui, quatre photoreporters et une infirmière acceptent de témoigner, à partir de leur expérience de terrain, sur la réalité des migrations vers l’Europe d’hommes et de femmes en quête d’un destin plus favorable. À travers ces entretiens, le livre, richement illustré, propose une réflexion plus globale sur l’accueil, la migration et les enjeux du témoignage photographique.

20/09/2021, 09:44

ActuaLitté

Va au diable, Charles Bukowski ! (ou peut-être y es-tu déjà ?)

La formidable maison d’édition Au Diable Vauvert nous a encore gâtés : « Un uppercut illustré. » Deux grands artistes subversifs à la manœuvre : l’illustrateur Crumb et ce diable de Charles Bukowski...

18/09/2021, 10:56

ActuaLitté

Paula Hawkins : Celle qui brûle et celles qui se consument...

Londres. Par un matin banal, est retrouvé mort sur sa péniche, Daniel, un jeune homme. Sa voisine le découvre poignardé. Et autour de lui, plusieurs figures féminines gravitent, inquiétantes. Ce nouveau roman de Paula Hawkins poursuit la veine de La fille du train et Au fond de l’eau. Parce qu’un mort, pour trois femmes, cela fait toujours beaucoup…

15/09/2021, 16:26

ActuaLitté

Mohican : Éric Fottorino et la paysannerie du Jura

Éric Fottorino a choisi de se confronter au monde rural français pour son 14e roman. Entrepris dès 2015, celui qui fut un jeune journaliste agricole au Monde, raconte le destin d’une terre agricole du Jura et de la famille qui s’y consacre depuis des générations. Une lignée, les Danthôme : des aïeux convoqués par le souvenir, un vieux paysan empoisonné, son frère muet, et un fils, Mo, sacrifié d’une terre familiale qu’il chérit.

15/09/2021, 11:57

ActuaLitté

Juliana Léveillé-Trudel, Catherine Meurisse et Coralie Bickford-Smith : Books By Women

Début septembre, la newsletter Books By Women prenait fin. Mais en accord avec sa créatrice, ActuaLitté propose de retrouver les archives de ces chroniques, dans un exercice de remontée dans le temps. « Nous n’aurons plus rien d’autre à faire, plus rien que pleurer le jour défunt. Du temps passera. Du temps seulement. Et du temps va venir. Du temps viendra. Où nous ne saurons plus du tout nommer ce qui nous unira. Le nom s’en effacera peu à peu de notre mémoire. Puis, il disparaîtra tout à fait. » (Marguerite Duras, Hiroshima mon amour)

15/09/2021, 10:21

ActuaLitté

Hanako-kun : pactiserez-vous avec l’espiègle esprit des toilettes ?

L’école Kamome grouille de rumeurs — elle serait hantée par sept esprits différents. Nene Yashiro, élève en seconde là-bas, est encore tombée amoureuse d’un garçon. Puisqu’il paraît que l’esprit qui hante les toilettes des filles exauce les vœux, elle tente sa chance. Mais l’esprit des toilettes a une sacrée personnalité, et un vœu exaucé exige toujours des contreparties ! Voilà Nene embarquée dans un monde qui la dépasse. 

14/09/2021, 10:28

ActuaLitté

Du cunéiforme aux émojis : la grande histoire de l'écriture

Attention, petite splendeur, en grand format : Vitali Konstantinov (dans une traduction de l’allemand par Hélène Boisson), réalise un album de noir, de blanc et de rouge, pour raconter l’histoire de l’écrit. Somme scientifique vulgarisée avec patience, l’ouvrage se résume assez facilement avec ce dessin de Thoto, dieu égyptien à tête d’ibis, qui manipule (à l’envers) un smartphone. Tout est là : des origines des signes, à la nécessité d’un langage, en passant par la métamorphose des sons… Une merveille. 

14/09/2021, 10:15

ActuaLitté

Le Loup, l'Épée et les Etoiles : les années Lola Lafon

L’auteure de la petite communiste qui ne souriait jamais retrouve les librairies en septembre avec un recueil de textes. Parus pour la majorité dans l’hebdomadaire le 1 et la revue trimestriel Zadig, beaucoup de thèmes passent pour des textes parfois cinglants, parfois tendres, jamais dogmatiques, toujours radicaux, toujours humbles, et colorés d’une profonde nostalgie.

 

13/09/2021, 14:56

Autres articles de la rubrique Livres

ActuaLitté

Avec Mater, Stanislas Moussé poursuit “son improbable tapisserie de Bayeux”

BONNES FEUILLES – Un mal étrange et profond ronge le château familial et s’attaque aux héritiers de la dynastie du roi. Alors que le royaume est en danger, c’est une femme, une mère, une magicienne, qui va entamer un combat avec les forces obscures pour la survie de son enfant et de sa lignée. 

15/10/2021, 11:26

ActuaLitté

Ascension fulgurante de Patrick Modiano : les 200 meilleures ventes de la semaine (40)

Pas de grands mouvements cette semaine, l’hydre Musso/Zemmour continue de monopoliser l’attention des lecteurs. En termes de chiffre d’affaires, le premier représente 3,36 millions € et le second 4,05 millions €. Non négligeable. Mais voici qu’une lueur surgit : Chevreuse de Patrick Modiano. Plus de 11.600 exemplaires en l’espace d’une semaine.

15/10/2021, 10:29

ActuaLitté

Avec Liberty, Simon Liberati inclassable et caractéristique

BONNES FEUILLES – Les Éditions Séguier, connues pour leur catalogue de « curiosités », publieront un récit d’une nature à la fois inclassable et néanmoins caractéristique du style Liberati. Auteur de onze ouvrages, Simon Liberati fut lauréat du Prix de Flore pour L’Hyper Justine ainsi que du Prix Femina pour Jayne Mansfield 1967. Son livre Eva a été unanimement salué par la critique. 

15/10/2021, 10:07

ActuaLitté

Les Ensablés - La grande peur dans la montagne (1925) de Charles-Ferdinand Ramuz

L’œuvre de Ramuz comprend une vingtaine de romans. La grande peur dans la montagne est un texte de 1925 qui fait montre d’une grande maturité d’un auteur qui a entamé une carrière littéraire à Paris en 1900, à l’âge de vingt ans. Cependant, à Paris, là où son éditeur Bernard Grasset lui demandera toute sa vie de « se montrer », Charles Ferdinand Ramuz aura à cœur de toujours se mettre en retrait des mondanités. Par pudeur ainsi que par méfiance de la corruption urbaine, Ramuz est avant tout un homme de la terre. Par Denis Gombert

11/10/2021, 16:51

ActuaLitté

Blacksad, Cyril Lignac et Star Wars : les 200 meilleures ventes de la semaine (39)

Le duo de la rentrée, Guillaume Musso et Éric Zemmour, continue de truster les deux meilleures places du classement. Si Blacksad — la première partie du tome 6 de Juan Díaz Canales et Juanjo Guarnido –, entre à la troisième place, Cyril Lignac occupe la quatrième. Et la science-fiction fait soudainement son apparition… Avec une bande dessinée Star Wars. Eh oui, les goûts et les couleurs, comme chaque semaine…

09/10/2021, 16:07

ActuaLitté

Le dessinateur Vincent Mallié s'empare des aventures d'Arsène Lupin

BONNES FEUILLES – Découvrez les aventures d’Arsène Lupin, le plus téméraire des cambrioleurs, dont les seules armes sont l’esprit et l’audace ! Dans ces neuf nouvelles, il réalise d’incroyables tours de passe-passe pour voler les bourgeois. Jamais vraiment le même, toujours différent, Arsène Lupin est insaisissable ! 

05/10/2021, 11:34

ActuaLitté

Les ombres du passé de Gabriel Zallas  

Une heure du matin, un coup de téléphone mystérieux sur le portable de Bernard sonne et le réveille. Un bref échange de phrases avec son interlocutrice, une attitude inhabituelle qui l’intrigue mais, demain, finies les vacances, il est prévu qu’il parte prendre son avion tôt le matin. Sa nuit sera courte… et agitée. 

04/10/2021, 15:48

ActuaLitté

La maison des Kalonoros de Gabriel Zallas 

Dans le nord de Madagascar, dans la région Diana, une petite municipalité en plein développement, où l’on y trouve de l’or, des pierres précieuses et surtout, on y cultive la vanille, cet « or vert ». Ses richesses naturelles attirent bon nombre d’aventuriers, y compris des astrologues, guérisseurs, marabouts, etc., surtout à Sengolaka, à quelques kilomètres avant l’entrée de la ville.

04/10/2021, 15:48

ActuaLitté

Cet Autre Moi de Denise Périgault

Ce moi que j’ai construit depuis ma naissance pourrait-il être autre ? Ou, suis-je destiné(e) à être le MOI que je suis, que je l’estime être bon ou mauvais ?

04/10/2021, 15:20

ActuaLitté

Chaud, de Victoire Loup : une co-édition par Hachette Cuisine et Human Humans 

Hachette Cuisine & Human Humans lancent en commun une collection capsule de livres de recettes de chefs. Chaud, le nouveau titre de Victoire Loup, journaliste gastronomique et consultante culinaire entre autres, inaugurera la collection et réunira 60 recettes de chefs « pour séduire ». Le livre paraîtra le 3 novembre prochain. 

04/10/2021, 12:01

ActuaLitté

Fabien Vinçon raconte le “tabou de l’inceste féminin” dans La Cul-Singe 

BONNES FEUILLES – La Cul-singe, c'est le surnom que lui donnaient ses petits-fils. Gabriel, son préféré, est aspiré depuis toujours dans le huis clos incestueux qu'a construit cette grand-mère hors norme. Deux obsessions la hantent : le sexe et son gendre. Racontée à travers un regard d'enfant, cette autre Folcoche incarne les femmes d'une certaine époque. Épouse au foyer, elle n'a pas le permis de conduire, ni la permission de signer ses chèques.

04/10/2021, 11:10

ActuaLitté

Comme une Déesse : Roxane Malone s'occupe des coeurs brisés

Nina, pétillante trentenaire, est à la tête des Déesses, une agence conçue pour aider les femmes à tourner la page après une rupture... Soutenue par Marie-Jeanne, une septuagénaire bikeuse et bricoleuse, et par Jade, son assistante administrative, elle a réussi à créer un lieu cosy, qui offre aux femmes tout ce qu’il leur faut pour retrouver confiance en elles et démarrer une nouvelle vie. Spa, relooking, shopping, cours de pole dance, gogo dancers, il y en a pour tous les goûts !

 

04/10/2021, 10:30

ActuaLitté

Les 200 meilleures ventes de la semaine : Musso passe devant Zemmour (38) 

Dans une rentrée littéraire un peu moribonde, où les prix littéraires sont chahutés par d’épineuses questions d’éthique, voici que jaillit Guillaume Musso. Sur la semaine passée, du 20 au 26 septembre, son nouveau roman L’inconnue de la Seine prend l’ascendant, avec un démarrage foudroyant – plus de 75.000 exemplaires. Et sur le marché global, Star Wars et Cyril Lignac pointent le bout de leur nez…

01/10/2021, 13:07

ActuaLitté

La mer, sous toutes les coutures : Atlas insolite des grandes bleues

Si la Terre est bleue comme une orange, vue par les poètes et les astronautes, la mer, elle, a bien plus de couleurs et de secrets à dévoiler. Un Atlas insolite de la mer sortira prochainement chez Lapérousse éditions, explorant fonds marins, étranges phénomènes, mais également citées englouties et autres créatures étranges…

01/10/2021, 12:00

ActuaLitté

Jack et la grande aventure du cochon de Noël, nouveau roman de JK Rowling

Après Harry Potter et L’Ickabog, Jack et la grande aventure du cochon de Noël sera le nouveau roman jeunesse de J.K. Rowling. Il sortira ce 12 octobre. Le livre est illustré par Jim Field, et traduit, comme il se doit, par Jean-François Ménard. 

30/09/2021, 12:12

ActuaLitté

Karel Čapek, de la poésie des jardins à l'avénement du jardinier...

BONNES FEUILLES – Qui mieux que le poète peut nous faire sentir les fleurs, humer la terre et respirer la beauté d’un jardin ? Les éditions de l'Aube republient le livre de Karel Čapek, dans une traduction de Joseph Gagnaire. « Contre toute attente, le jardinier ne sort pas d'une graine, ni d'un bourgeon, ni d'un oignon, ni d'un bulbe, ni d'un provin : il devient jardinier avec l'expérience, sous l'influence du voisinage et des conditions naturelles. »

30/09/2021, 07:58

ActuaLitté

Autoportrait en thérapies : Marcel Rufo en apprenti psychiatre

BONNES FEUILLES – Dans ce livre, Marcel Rufo se dévoile. Il raconte son enfance et son apprentissage en psychiatrie. Comment vit-on ce métier ? « En nous appuyant sur nos peines, nous devenons plus forts, plus modestes et plus déterminés dans le soin. » 

29/09/2021, 10:20

ActuaLitté

Mobylette, “un premier roman désopilant”

À quinze ans, Dominique se voyait déjà promener ses presque deux mètres à travers la campagne vosgienne sur une Peugeot 103 orange. Il a fait beaucoup d'efforts pour l'avoir à Noël et en finir ainsi avec la série des Noël pourris. Il y a cru, il a été très déçu. Le roman a reçu le prix Stanislas 2021, remis lors du Livre sur la Place, à Nancy.

28/09/2021, 09:30

ActuaLitté

Viet Thanh Nguyen : Le Dévoué, trafic de cannabis et guerre de gangs

BONNES FEUILLES – Été 1981. Après avoir réchappé d’un camp de rééducation, Vo Danh atterrit à Paris, accompagné de Bon, son frère de sang. Aidés du Boss, leur seul contact sur place, tous deux se lancent dans un lucratif trafic de cannabis auprès d’intellectuels de gauche et autres philosophes marxistes. 

27/09/2021, 15:28

ActuaLitté

À Kaboul rêvait mon père : le mystère afghan d'André Malraux

BONNES FEUILLES – Régis Koetschet publiera prochainement un essai littéraire et atypique sur le voyage d’André Malraux en Afghanistan en 1930. Le récit d'un épisode peu connu de la vie du grand homme, revisité à la lumière de nombreux documents et témoignages. 

27/09/2021, 12:38

ActuaLitté

Les Ensablés - L’univers sévère et lumineux de Maria Borrély (1890-1963)

Maria Borrély, le nom n’est pas connu. Pourtant, il devrait !...Il est toujours émouvant de découvrir des auteurs du passé. Je ne parle pas d’auteurs renommés qu’on lit pour la première fois, mais de ces auteurs complètement oubliés, que plus personne ne lit depuis longtemps, si tant est qu’ils ont déjà été lus. Par François Ouellet. 

27/09/2021, 09:39

ActuaLitté

Bienvenue au “petit endroit” : Toilettes Un monde merveilleux

Nous passons près d’un an de notre vie aux toilettes… et certains plus que d’autres! Mais que savons-nous de ces lieux ? Où se trouvent les plus belles toilettes du monde ? Combien coûtent des toilettes en or ? Le sujet a-t-il toujours été tabou ? Quel avenir nous réservent les inventeurs et designers ? Comment se soulager sur une île déserte ou dans l’espace ?

24/09/2021, 12:02

ActuaLitté

Les 200 meilleures ventes (semaine 37) : Zemmour, inlassablement...

Invraisemblable, prévisible, choquant ou désespérant… Le fait est que le livre d’Éric Zemmour écrase toute concurrence cette semaine. S’installant loin devant Amélie Nothomb, une nouvelle fois la star de la rentrée littéraire, le polémiste s’installe confortablement. Pour la suite, il suffira de suivre la liste.

24/09/2021, 11:02

ActuaLitté

À quoi penses-tu ? de Jean-Louis Fournier : derrière le regard des animaux, 

BONNES FEUILLES– Dans ce livre inattendu et surprenant, Jean-Louis Fournier interroge les animaux. Leurs réponses n’épargnent pas l’espèce humaine. Un pauvre crocodile pleure en pensant à sa mère et « à tous les gros salauds qui se promènent avec sur eux des morceaux de sa peau, un portefeuille dans la poche ». 

24/09/2021, 08:40

ActuaLitté

Three Dark Crowns, Kendare Blake imagine le Game of Thrones au féminin

BONNES FEUILLES –  Best-seller du New York Times, vendu à plus de 600.000 exemplaires et traduit en 21 langues, le livre de Kendare Blake arrivera mi-octobre en France, sur la traduction de Hermine Hémon. Une lutte pour le pouvoir sans merci et non dénuée de violence, mais sans complaisance malsaine, à travers quatre tomes.

24/09/2021, 07:23

ActuaLitté

S'adapter ou mourir : heureusement, vous n'aviez pas tout vu sur les réseaux...

Elle a 17 ans et s'est enfuie de chez sa mère pour se sentir enfin libre. Accompagnée de son petit ami, elle fait escale chez un homme qu'elle n'a jamais rencontré mais avec lequel elle discute depuis des mois sur Internet. Elle en a fait son confident. Alors qu'il pourrait bien s'agir du plus abject des monstres... Un thriller décapant sur l'univers des modérateurs de contenus.

23/09/2021, 12:09

ActuaLitté

Renvoyé par Gaston Gallimard : Jacques Schiffrin, fondateur de la Pléiade

BIOGRAPHIE – Amos Reichman livre un bouleversant portrait de Jacques Schiffrin, fondateur de « La Pléiade ». Une existence romanesque, héroïque et tragique, avec son lot de malheurs personnels et de succès magnifiques.

22/09/2021, 11:40

ActuaLitté

La Petite boutique aux poisons, de Sarah Penner : doux parfums londoniens

BONNES FEUILLES – Règle 1 : le poison ne doit jamais être utilisé pour blesser ou tuer une autre femme. Règle 2 : le nom de la meurtrière et celui de sa victime doivent être notés dans les registres de l’apothicairesse..

20/09/2021, 15:55

ActuaLitté

Grangé, Nothomb et My Hero Academie : les 200 meilleures ventes de la semaine

La 36e semaine de l’année, s’étale du 6 au 12 septembre 2021, montre bien que la rentrée littéraire s’installe. Quelques noms du moment percent – notamment chez Albin Michel (Amélie Nothomb et Jean-Christophe Grangé) et le 30e tome de My Hero Academia…. 

17/09/2021, 12:56

ActuaLitté

Les 200 meilleures ventes en librairie : rentrée scolaire ou littéraire ? (semaine 36)

La semaine 36 — qui prenait ses quartiers le 6 pour s’achever le 12 septembre 2021 — dévoile enfin ses résultats. Notre partenaire Edistat nous a ainsi fait parvenir les 200 livres qui se sont le plus vendus au cours de cette période en librairies, strictement. Et la rentrée littéraire le dispute à la rentrée scolaire — notamment parce que Jean-Luc Lagarce est au programme du bac de français de 1ère. Et dépasse donc Amélie Nothomb : étonnant, non ?

14/09/2021, 14:03

ActuaLitté

Les Ensablés - Les quatre éléments (1935) d'André Chamson (1900-1983)

« Mort sont les beaux diseurs/Mais le livre est écrit/Morts sont les bâtisseurs/mais le temple est bâti » (F.Mistral) André Chamson fit un voyage au Japon qu’il relate dans ses souvenirs. Nous avons été naturellement chez les geishas qui ne sont pas ce que l’on peut croire. La fille qui était venue sur le tatami pour allumer ma cigarette m’a dit « Monsieur, j’ai lu votre livre les Quatre éléments ». Les quatre éléments étaient devenus « le soleil, la rivière, la montagne » et je ne sais plus quoi… Par Antoine Cardinale

12/09/2021, 14:02

ActuaLitté

Mangas, dictionnaires : les 200 meilleures ventes de livres de la semaine 

Sur la semaine dite 35, allant du 30 août au 5 septembre 2021, notre partenaire Edistat annonce la liste des 200 meilleures ventes de livres. Et, paradoxe des plus séduisants, la rentrée littéraire bat son plein, mais le manga demeure le genre le plus prisé — occupant cinq des dix premières places. Seule Amélie Nothomb parvient à tirer son épingle du jeu, en prenant la troisième place du top. Et sans trop d’étonnement, le classement fait la part belle aux ouvrages scolaires de référence…

11/09/2021, 12:50

ActuaLitté

Explorateur d'océans de Jean-Louis Étienne : préserver la Terre...

BONNES FEUILLES – Le XXIe siècle sera maritime. Tous s’accordent à le dire. Jean-Louis Étienne revient sur son parcours d’exploration des pôles et des océans. Un livre très personnel dans lequel il rappelle à quel point l’océan mondial, l’autre poumon de la planète, est au coeur de l’avenir du climat de la Terre et des ressources pour l’humanité.

09/09/2021, 11:31

ActuaLitté

Orsenna réconcilie chauve-souris et humains dans Marcel le Petit Rhinolophe

La mission de Noé n’est pas mince : mettre fin à la guerre qui oppose les Chauves-souris et les Hommes... Au-delà du fantasque de son conte, qui fait bien sûr écho à l’actualité – des accusations de transmission du SARS-1 et du SARS-2 par les chauves-souris à l’Homme –, Érik ORsenna emmène le lecteur dans une histoire d’entraide et de partage, propre à démontrer l’incroyable unicité du vivant et l’importance de la coévolution.

09/09/2021, 07:21

ActuaLitté

Jonathan de Cosey : La piste de Yéshé met un terme à la série

BONNES FEUILLES – C’est une lettre, reçue poste restante à Delhi la veille de son retour en Europe, qui entraîne Jonathan sur La Piste de Yéshé. Là, alors que les « libérateurs » venus de Beijing cherchent à anéantir l’identité tibétaine, Jonathan, installé dans un monastère perdu au cœur de l’Himalaya, retrouve après de longues années celle qui donnera une réponse à ses questions.

08/09/2021, 13:06

ActuaLitté

Adaptée en BD, La Commode d'Olivia Ruiz révèle de nouvelles couleurs

Après l’adaptation en BD du roman Jukebox Motel de Tom Graffin, assurée par Marie Duvoisin parue en avril dernier, les éditions JC Lattès, en partenariat avec les éditions Bamboo/Grand Angle, renouvellent l'expérience en choisissant d’adapter le roman à succès d’Olivia Ruiz au plus de 300.000 lecteurs, La Commode aux tiroirs de couleurs. Le roman, reposant sur un faisceau d'émotions, rejoint ainsi la ligne éditoriale de la maison d'édition.

07/09/2021, 12:25