#Réseaux sociaux

Orléans de Yann Moix : Famille je te hais

ROMAN FRANCOPHONE – Enfance battue, roman d’humiliation, polémique familiale… Tout a été dit ou presque sur le dernier roman de Yann Moix paru chez Grasset il y a près de six mois. Autant dire une éternité. Mais si beaucoup ont écrit sur ce qu’est le livre, bien peu ont évoqué ce que le livre n’est pas, et pourquoi Moix est peut-être passé à côté d’un grand roman. Explications.

Le 01/02/2020 à 13:14 par Maxime DesGranges

1 Réactions |

Publié le :

01/02/2020 à 13:14

Maxime DesGranges

1

Commentaires

linkedin mail print
ActuaLitté

Il suffit de recopier in extenso le premier paragraphe d’Orléans pour reconnaître la qualité première du livre de Moix : sa capacité indéniable à nous faire goûter immédiatement, par la convocation des sens et ses effets de style, l’atmosphère des salles de classe que nous avons tous connues :

Le monde rouillait. Derrière la fenêtre, c’était l’automne. L’air jaunissait. Quelque chose d’inévitable se déroulait dehors : la mort des choses. La cour de récréation, mangée par une marée de pénombre, revêtait des reliefs alambiqués. Je ne reconnaissais plus l’univers. Dans la salle de classe, éclairée par des néons grésillants, j’éprouvais, dans la bouche, ou plus exactement au fond du palais, un goût d’amande et d’abri. Rien n’était urgent parmi les dessins, les chiffons tachés, les flacons, les pots, les pinceaux, les éponges mouillées, les grosses lettres aimantées au tableau noir, les motifs en papier kraft. Le contraire de la haine n’est pas l’amour, mais une fin d’après-midi orange, en novembre, dans une école maternelle.

Ça n’a l’air de rien mais, en matière de littérature française actuelle, quand on voit ce qu’on voit et qu’on entend ce qu’on entend, on a bien raison de penser ce qu’on pense, comme dirait Coluche. Or, l’entrée en matière d’Orléans, en comparaison avec ce qui se fait ailleurs, fait plutôt plaisir à lire.

L’emploi des couleurs, auquel je suis personnellement sensible, y est peut-être pour quelque chose : « L’institutrice, bleutée, portait un chignon. », « la lune, dans ce grand décor mauve et désolé, posait des rubans pâles. » Les oiseaux ne tournent pas dans le ciel mais dans « le bleu ». Ou est-ce la délicatesse de ces images : « Je rentrai tout couvert de nuit. », « Il s’exprimait, bégayant, à une terrifiante allure ; les mots prenaient dans sa bouche une sorte d’élan, puis, à l’instant de sortir, semblaient jouer des coudes les uns avec les autres, s’empêchant mutuellement d’éclore. », « je demandai au vent qu’il me nettoyât des immondices qui me recouvraient. »

Ajoutez à cela quelques partis pris assumés : un vocabulaire désuet (« ceux qui l’avaient lu n’en gardaient pas souvenance », « faire accroire », « je fis choir un yaourt » …) et l’emploi systématique des subjonctifs imparfait et plus-que-parfait (« j’eusse voulu aspirer toute cette lumière avec une paille », « sans que je le susse », « afin qu’ils épongeassent mon chagrin »…), voilà qui donne une vague idée générale de l’écriture moixienne, à prendre ou à laisser.

Trop beau pour être Moix

Tout, dans le style de Moix, n’est pas enthousiasmant non plus – et je ne parle pas là de ses chemises mal taillées et ouvertes trop largement. Quelques platitudes et errances lyriques malheureuses ponctuent le texte ici et là. Contentons-nous d’en relever trois : « Tout exhalait la solitude infinie de Dieu » paraît un brin excessif pour décrire une route départementale, quand bien même serait-elle plongée dans la nuit.

Ou encore, presque aussi gênant qu’un poème de Dominique de Villepin : « Parmi les galaxies, quand le monde humain ne sera plus, que Wagner ne se distinguera plus du silence, que les tragédies et les commotions se seront tues, que l’histoire sera scellée dans la crypte du néant, on distinguera peut-être le chant lamentable des enfants qui furent. »

Et enfin une idée aussi idiote que bien évidemment fausse : « Si nous retranchions du monde le Guernica de Picasso, le monde vacillerait. Supprimez une phrase, une seule, de Notre-Dame de Paris et tout s’écroule autour de nous, dans un tourbillon de cendres. » M’est avis que si nous supprimions ces deux phrases, ces deux seules, d’Orléans, rien ne s’écroulerait et la littérature s’en porterait tout aussi bien.

Mais allons, ne faisons pas la fine bouche : globalement, le style de Moix a tout de même une certaine tenue. Seulement, le style n’est pas une fin mais un moyen mis au service d’une structure narrative, d’une vision du monde, d’un point de vue sur les choses. Et c’est en cela, il me semble, que le roman de Moix ne va pas au bout de son sujet.

Émouvoir ne suffit pas

« T’as qu’à poster une photo de chat, ça marche à tous les coups », me conseillait cyniquement Annabelle, 10 ans, en haussant les épaules quand je lui demandais sa méthode pour avoir autant d’abonnés Instagram. À cet égard, le roman de Moix est un peu comparable à une photo de chat postée sur Internet : décrire une enfance maltraitée, « ça marche à tous les coups ». Qui pourrait y être insensible ? C’est un fait : la longue succession de scènes de violence et d’humiliations égrenées dans la première partie soulève une émotion indéniable chez le lecteur.

Certains épisodes serrent franchement le ventre, comme celui où le père abandonne son fils en pleine forêt pendant la nuit, pour la simple raison que l’enfant fait des cauchemars trop bruyants à son goût. Ou encore celui lors duquel le petit Moix, réveillé en retard, est forcé par sa mère d’aller en classe en pyjama et d’ingurgiter ses tartines et son Ovomaltine assis à son pupitre, sous les rires et les moqueries de ses camarades. Et que dire de celui où sa mère lui barbouille le visage de ses propres excréments, devant les amis de la famille installés au salon ?

Donc oui, on est touchés, mais j’ai envie de dire : encore heureux. Ce n’est donc pas l’émotion qui manque à ce livre, c’est, à mon sens, la profondeur familiale. À ce titre, Moix n’aurait peut-être pas dû adopter le point de vue de la victime. Ce dernier permet de convoquer l’empathie du lecteur, certes, mais elle empêche trop souvent de faire émerger la complexité des autres personnages. Et c’est toujours la complexité de l’humain, ses paradoxes, ses failles, ses contradictions, ses dilemmes moraux, mis en lumière et en récit par l’auteur qui conduisent à placer le lecteur face à lui-même, donc face à sa propre humanité, et non face à une situation qu’il observe de l’extérieur et, d’une certaine manière, le « désengage ».

Pas le sujet, ou hors sujet ?

Qu’entendons-nous exactement par « profondeur familiale » ? Plusieurs choses. D’abord, au-delà du fait que le père de Moix a indiqué dans une interview qu’il avait été martyrisé lui-même dans son enfance, ce qui pose la question toujours épineuse des anciennes victimes devenues bourreaux, on lit ce passage à propos du père, que Moix menace de frapper avec une pierre pour se défendre : « Quelques secondes plus tôt, il avait mis ses bras dans cette position que je connaissais si bien et qui consiste à protéger son visage à l’aide des coudes ; un réflexe qui ne m’a pas quitté et qui est la signature, reconnaissable entre mille, de ceux qui dans leur enfance ont dû parer la brutalité des adultes. »

Une porte entrouverte vers l’histoire paternelle que Moix, trop centré sur sa propre souffrance, ne prendra jamais la peine d’ouvrir, et les deux parents nous apparaissent finalement univoques, monolithiques. Certes, Moix indique qu’il a voulu écrire « un roman d’humiliation » et non pas une fresque familiale émilezolienne explorant l’hérédité de la violence sur trois générations.

Pourtant cette question, ou celle de la potentialité de la violence qui existe en chacun de nous, aurait été d’autant plus intéressante – nécessaire ? – à traiter que Moix donne plusieurs indices sur ses propres difficultés rencontrées à l’âge adulte vis-à-vis de la paternité, du fait même de ce passé mouvementé.

D’abord, Moix, ayant enfin réussi sa « tentative d’évasion hors de la sphère paternelle » pour citer Kafka, conclut la première partie en se projetant vers un avenir enfin libéré de l’emprise parentale, mais écrit que malheureusement, et contrairement à ce qu’il espérait, « ce qui est cassé ne se répare pas ; ce qui est brisé se brise chaque jour davantage. » Une promesse romanesque qui aurait évoqué les séquelles de cette maltraitance mais qui ne sera jamais honorée.

Il n’existe pas de fatalité de la violence : un enfant battu ne deviendra pas nécessairement un adulte violent. Mais Moix laisse à penser que les germes de la violence sont d’ores et déjà en lui. Sur le petit Daniel, fils de l’institutrice : « un éclair de chaleur se propagea sur sa joue droite : je l’avais giflé de toute mon âme, imitant à la perfection la gestuelle paternelle. Puis une palette de coups de poing s’abattit sur son occiput ».

D’autant que l’héritage maudit s’immisce partout, comme un virus tenace dont le corps ne peut se défaire : « Seule la biologie me liait à eux, et la biologie n’est pas grand-chose. Elle comporte toutefois une malédiction : cette ressemblance physique, cette gestuelle héritée qui, lorsque l’heure est tardive et qu’on se retrouve seul face au miroir d’un appartement vide, d’une chambre d’hôtel tel dimanche d’août, donne envie de se tirer une balle dans la tête. » Ou comme le disait de façon plus lapidaire un personnage de Paul Nizan au sujet de sa ressemblance honteuse avec ses parents : « Il est affreux de se prévoir. »

Or, Moix pose explicitement la question de cet héritage piégé : « Rend-on à l’aveugle, au premier venu, ce que la vie nous a infligé ? Me faudrait-il, quand l’âge d’avoir des enfants viendrait, parvenir à la hauteur de ma tâche de père : m’empêcher de fouetter mon fils, d’abandonner ma fille la nuit aux mâchoires froides de l’hiver ? » Hélas, aucune réponse ne sera apportée à ces questions pourtant intrigantes dans la deuxième partie du roman.

Défauts en général et qualités en particulier

La deuxième partie, parlons-en. Intitulée « Dehors » (soit hors de la sphère familiale), elle admet les mêmes caractéristiques, les mêmes réussites et les mêmes reproches que « Dedans », et raconte des épisodes tout aussi émouvants que la première. Elle est construite elle aussi comme une suite de scènes relatant différentes formes d’humiliations endurées par Moix, mais à l’école cette fois (de la Maternelle jusqu’aux classes de Maths Sup / Spé), souvent administrées par les (nombreuses) filles dont il tombe amoureux.

Cette partie est aussi le lieu des premières prises de conscience, sur la mort (« Nous ne pouvons savoir, tandis que nous courons, aimons, nageons, rions, jouons, étudions, si nous sommes d’abord en train de vivre ou plutôt en train de mourir. ») ou le temps (« L’enfant que j’étais n’a pas grandi – il a été criblé par le temps, travaillé par lui, visité, fouillé par son muscle et piqué par sa flèche. Nous appelons « date » un coup d’épée dans l’être ; cette épée c’est le temps. »).

Il faut également parler de la drôlerie empreinte de tendresse de certains chapitres, comme celui où le jeune Moix passe des journées entières à compiler méthodiquement et frénétiquement ses morceaux préférés sur des cassettes qu’il envoie à Fabienne, énième étudiante dont il est amoureux, avec la certitude qu’elle succombera à sa finesse de mélomane, compilations que la Fabienne en question ne prendra pourtant jamais la peine d’écouter comme il l’apprendra beaucoup plus tard de la bouche même de l’intéressée.

Émouvoir ne suffit (toujours) pas

Seulement, quand on referme le livre et qu’on considère l’architecture d’ensemble, quelque chose manque. La façade est belle, mais les murs tiennent mal. En dernière analyse, le lecteur ne se satisfait pas tout à fait de ces petites nouvelles conclues de manière souvent réussie mais ne proposant aucune progression narrative, sans ouverture vers quoi que ce soit – l’espoir ou la désolation, le pardon ou la rancune éternelle, le salut par la littérature ou la claustration dans les livres – bref, peu importe quoi, mais quelque chose qui nous fasse respirer un autre air que celui, vicié et stagnant, de l’enfant qui a beaucoup souffert.

Certes, au moins, contrairement à beaucoup de romans actuels qui nous tombent littéralement des mains, celui-ci non seulement se lit, mais donne matière à réfléchir. Il faut dire que cette chronique n’a pas la prétention d’être exhaustive et que plusieurs thématiques de premier plan n’y ont pas été abordées (la découverte décisive de la littérature de Gide, Ponge, Sartre, Bataille, et, ce faisant, la difficulté à construire sa personnalité hors de l’influence de ces maîtres, même si, comme le dit Gombrowicz : « Être un homme, cela veut dire ne jamais être soi-même. »)

Et oui, au moins, Moix n’a pas commis l’erreur de nous infliger un énième roman « à hauteur d’enfant », ce genre à la mode qui en général me donne envie, comme le grand académicien Bob Toison, de « prendre ma Suzuk et de fuir over loin de la coupole. »

Mais soyons clairs. Moix a beau écrire : « Je me promis qu’un jour, quand je saurais écrire la vérité dans sa simplicité nue, je la dirais dans un roman d’humiliation comme il existe des romans d’initiation. Tel serait le genre que j’inventerais. Ce jour-là, ce jour-là seulement, peut-être, j’aurais du génie » ; ce jour-là n’est, semble-t-il, pas encore arrivé.

Yann Moix – Orléans – Grasset – 9782246820512 – 19 €

1 Commentaires

 

Marie

06/02/2020 à 12:17

"Enfance battue, roman d'humiliation, polémique familiale"...Tous ces ingrédients alimentent les romans de la suédoise Camilla Läckberg. Laquelle intéresse au plus haut point psychiatres et pédopsychiatres. En plus c'est bien écrit.

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Les héroïques : leçon de vie sur un lit d'hôpital 

ROMAN FRANCOPHONE - Avec Les Héroïques (Grasset), Paulina Dalmayer signe une réjouissante ode à la vie. Confinée sur son lit d'hôpital, Wanda se souvient du temps de la chape de plomb soviétique, quand elle ne rêvait que d'émancipation et d'Occident. Déjà en 1967, dans le taxi qui la mène au concert des Rolling Stones au Palais de la culture et de la science de Varsovie, elle a le pressentiment que quelque part, elle ignore où, « la mort doit être moins pénible que dans un lit d'hôpital ». 

11/05/2021, 14:28

ActuaLitté

Les carnets de l'apothicaire : Intrigues et poisons dans la Cité interdite

MANGA - Mao Mao est servante à la cour intérieure, le quartier des concubines de la Cité impériale chinoise. Elle qui a été emmenée ici de force ne rêve que de faire profil bas pour être renvoyée le plus vite possible. Mais voilà que Jinshi, un beau et mystérieux intendant, la remarque. Entre vivre sa passion pour les préparations médicinales et éviter les intrigues, Mao Mao va devoir trouver l’équilibre…

10/05/2021, 16:42

ActuaLitté

Les Danseurs de l’aube : il faut être deux pour être soi  

ROMAN FRANCOPHONE - « Le duende ne vient pas s’il ne voit pas de possibilité de mort, s’il n’est pas sûr qu’elle va rôder autour de la maison, s’il n’est pas certain qu’elle va secouer ces branches que nous portons tous et que l’on ne peut pas, que l’on ne pourra jamais consoler. […] L’ange et la muse s’échappent avec un violon ou un compas, mais le duende vous blesse ». Ce duende dont parle Garcia Lorca (Jeu et Théorie du duende, éditions Allia), à la fois don, feu sacré, sortilège et démon, intraduisible en français, est au cœur du très beau roman de Marie Charrel, Les Danseurs de l’aube (éditions de L’Observatoire), en lice pour le prix de l’Instant. 

10/05/2021, 16:17

ActuaLitté

Nitassinan de Julien Gravelle, une ode à la réconciliation 

ROMAN FRANCOPHONE - L'an 1963, en des « lieux qui n'avaient pas encore les noms qu'on leur connaît aujourd'hui ». Des lieux que les autochtones identifiaient sous un vocable générique, Nitassinan, qui signifiait « notre terre ». Une terre couverte de bois et, pendant tout un long hiver froid et rude, aussi couverte de neige. Et de glace qui prenait ensemble les rivières et les lacs.

10/05/2021, 08:37

ActuaLitté

L'Ami de Tiffany Tavernier : ondes de choc 

ROMAN FRANCOPHONE - Après Roissy, Tiffany Tavernier revient chez Sabine Wespieser avec un roman d’une puissance hors du commun : L’Ami. Elle y met en scène la chute d’un homme, Thierry, après avoir appris que son voisin et meilleur ami n’est autre que Guy Delric, violeur et tueur en série, recherché depuis des années. Une nouvelle fois, l’auteure prête sa plume à l’invisible, à ce que l’on ne peut voir que de l’intérieur. Plein de la douleur muette, de la solitude que l’on s’impose et de la muraille que le silence vient sournoisement ériger entre l’homme et ses semblables.

07/05/2021, 10:20

ActuaLitté

Trois nuits dans la vie de Berthe Morisot : virtuoses miniatures  

ROMAN FRANCOPHONE - Tout a l’air minuscule dans ce texte. La taille : à peine une centaine de pages. Le sujet : quelques heures de l’existence d’une peintre parfois injustement jugée mineure. Le style : asséché. Et, paradoxalement, c’est cette petitesse qui fait la grandeur de ce livre. Trois nuits dans la vie de Berthe Morisot de Mika Biermann est en lice pour le Prix de l'Instant.  

06/05/2021, 15:54

ActuaLitté

Simon Johannin, la poésie de l’instant

POESIE - Personne n’a jamais dit que la poésie était morte. Empoussiérée, reléguée voire oubliée, en revanche, sans doute. Aussi, les lecteurs de romans ne sont pas toujours lecteurs de poésie — et inversement. Les auteurs de romans ne sont pas tous quant à eux, tant s’en faut, des poètes. Simon Johannin, si. Le deuxième recueil de poèmes de Simon Johannin a paru en octobre dernier aux éditions Allia. Nous sommes maintenant nos êtres chers est en lice pour le Prix de l'Instant.  

06/05/2021, 09:04

ActuaLitté

Les amants de Jésus : de la position des missionnaires 

ROMAN FRANCOPHONE - Cette histoire est l’histoire somme toute banale d’un jeune homme qui se cherche. Une histoire de chemins à prendre, de choix à faire, qui va amener notre narrateur de 20 ans - bègue, chétif, n’ayant aucune confiance en lui, issu d’une famille provinciale que l’on devine plutôt conservatrice - à essayer de se construire. 

05/05/2021, 14:56

ActuaLitté

Trencadis : Niki de Saint Phalle, mosaïque d'une funambule 

ROMAN FRANCOPHONE - Nom de code : Trencadis. Agent en opération : Caroline Deyns. Objectif de la mission : échafauder une anti-biographie de Niki de Saint Phalle. Protocole : infiltration, observation, interrogatoire des proches et retraitement des informations. « Agent Deyns, la femme sur la photo est votre cible. Ne vous fiez pas à l’apparente candeur de son visage, il s’agit au contraire d’un individu extrêmement difficile à identifier, à cerner, à manipuler. » Ce genre d’incipit, tout droit sorti d’un épisode de Mission Impossible, sied plutôt bien au projet de Caroline Deyns. Trencadis est en lice pour le Prix de l'Instant. 

05/05/2021, 11:51

ActuaLitté

Ovibos le survivant de l'Arctique : faire front commun 

ESSAI - Ouvrage original que celui de Rémy Marion qui, par-delà la disparition déjà ancienne de Robert Gessain, nous offre un ouvrage écrit « à quatre mains » en l'absence même de l'un des deux auteurs ! Robert Gessain était un anthropologue qui a longtemps traîné ses guêtres au Groenland où il a étudié les us et coutumes des peuples du Grand Nord, ce qui lui a valu de découvrir et connaître « Ovibos », ce mammifère aux allures préhistoriques qui peuple des régions où dire que la vie est rude, sinon dure, est un euphémisme, et auquel il a consacré un ouvrage éponyme de référence paru en 1981, cinq ans seulement avant la disparition de son auteur. 

05/05/2021, 10:16

ActuaLitté

Benjamin Carle et David Lopez, c'est par où la sortie de l'usine ?

BANDE DESSINEE - En 2017, les ouvriers de GM&S, entreprise sous-traitante pour l'industrie automobile installée dans la Creuse, préviennent qu'ils vont faire sauter leur usine si un plan de relance n'est pas trouvé rapidement. Menace en l'air ou énergie du désespoir chez des ouvriers poussés à bout ? Benjamin Carle a longuement enquêté sur place pour se forger un avis solidement informé et réaliser un documentaire. Quelques années plus tard, un album de BD part à la rencontre de quatre syndicalistes qui ont tenu tête contre vents et marées, et propose une relecture particulièrement pertinente de la mutation du secteur secondaire en France et de la lente, mais inexorable, désindustrialisation du territoire.

03/05/2021, 16:12

ActuaLitté

Sale Bourge, l'origine de la violence 

ROMAN FRANCOPHONE - À la sortie du tribunal, Pierre, le narrateur, apprend qu’il est condamné à quatre mois de prison avec sursis pour violences conjugales, assortis d’une mise à l’épreuve de dix-huit mois et d’une injonction de soins. Il a trente-trois ans. Ainsi débute le récit d’un triste fait divers. Sale bourge, premier roman de Nicolas Rodier, fait partie des cinq livres finalistes du Prix de L’Instant. 

29/04/2021, 15:58

ActuaLitté

Un vagabond dans la langue de Matthieu Mével : l'indicible réponse 

ROMAN FRANCOPHONE - Il est des ouvrages qui soudainement retiennent votre attention au sein d’une production littéraire particulièrement abondante, aux titres souvent éphémères et que l’on finit par oublier par nécessité ou par manque de temps parfois, sans feindre toutefois qu’ils existeront sans vous, cheminant par d’autres voies de traverse, et qui finalement pour certains d’entre eux, ils finiront par émerger quelque part ou pas. Cela semble désormais le jeu d’ailleurs ! Drôle de loterie en vérité, peu enviable admettons-le ! Parmi la dizaine de livres reçus ces dernières semaines, l’un d’entre eux a particulièrement retenu mon attention, et intitulé majestueusement Un vagabond dans la langue, d’un dénommé Matthieu Mével, dont on apprend dans la quatrième de couverture, qu’il est écrivain, metteur en scène, donc naturellement comédien, auteur de cinq ouvrages à ce jour, vivant principalement à Rome.

29/04/2021, 11:39

ActuaLitté

Une saison douce : migrants, miroirs de nous-mêmes

ROMAN ETRANGER - Autrefois, c'était un vrai village avec son maire, son terrain de football, sa gare… Un petit village sarde ni beau, ni laid mais bien agréable, pas tout près mais pas si éloigné que cela non plus de la mer. Un village vivant.

27/04/2021, 11:15

ActuaLitté

Bastien, ours de la nuit : l'envers du décor 

ALBUM JEUNESSE - Sébastien est SDF. Le soir, alors que le froid fige une ville triste, il cherche des cartons, matelas de fortune, et s’endort sur le trottoir. Bastien, s’éveille alors, rêve de Sébastien en forme d’ours, et arpente les rues à la découverte de la faune qui l’habite à cette heure avancée de la nuit. Ludovic Flamant et Sara Gréselle nous convient à une marche bucolique au travers des ruelles obscures de la cité endormie.

27/04/2021, 11:12

ActuaLitté

Un jour ce sera vide : On est très sérieux quand on a 10 ans

ROMAN FRANCOPHONE - Un jour ce sera vide d'Hugo Lindenberg faisait partie des 36 titres de la dernière rentrée littéraire sélectionnés par les libraires pour le Prix Libraires en Seine 2021, qui vient d'annoncer sa sélection finale. Un premier roman étonnant de grâce et de maîtrise.

24/04/2021, 17:00

ActuaLitté

Les Graciées : polaire chasse aux sorcières

ROMAN ETRANGER - Les Graciées de Kiran Millwood Hargrave fait partie des 36 titres de la dernière rentrée littéraire sélectionnés par les libraires pour le Prix Libraires en Seine 2021. Une merveilleuse saga historique pleine de poésie, de fougue et d'exaltation.

24/04/2021, 17:00

ActuaLitté

Ce qu'il faut de nuit, ce qu'ils doivent aux jours

ROMAN FRANCOPHONE - Ce qu'il faut de nuit de Laurent Petitmangin fait partie des 36 titres de la dernière rentrée littéraire sélectionnés par les libraires pour le Prix Libraires en Seine 2021. Multi-récompensé, ce premier roman trouve auprès des libraires un écho très particulier. 

24/04/2021, 17:00

ActuaLitté

Chavirer de Lola Lafon : la grande leçon 

ROMAN FRANCOPHONE – Chavirer de Lola Lafon fait partie des 36 titres de la dernière rentrée littéraire sélectionnés par les libraires pour le Prix Libraires en Seine 2021. Un grand roman sensible et juste, physique et social, efficace et bouleversant.

24/04/2021, 17:00

ActuaLitté

Ce qu'il faut de nuit de Laurent Petitmangin, d'un père à ses fils

ROMAN FRANCOPHONE - C'est l'histoire d'un père qui élève seul ses deux fils. Les années passent et les enfants grandissent. Ils choisissent ce qui a de l'importance à leurs yeux, ceux qu'ils sont en train de devenir. Ils agissent comme des hommes. Et pourtant, ce ne sont encore que des gosses. C'est une histoire de famille et de convictions, de choix et de sentiments ébranlés, une plongée dans le cœur de trois hommes. Ce qu'il faut de nuit de Laurent Petitmangin fait partie des 5 titres sélectionnés pour le Prix des Libraires 2021.

23/04/2021, 15:22

ActuaLitté

Liv Maria de Julia Kerninon, une femme secrète 

ROMAN FRANCOPHONE - Son nom est Liv Maria Christensen. Enfant solitaire née sur une île bretonne, entre une mère tenancière de café et un père marin norvégien, Liv Maria est ballotée par les évènements de la vie, de Berlin à l'Amérique latine. Quand finalement, elle s'ancre dans une famille paisible, en Irlande, elle reste une femme insaisissable, même pour ses proches. Comment se tenir là, dans cette vie, avec le souvenir de toutes celles d’avant ? Liv Maria de Julia Kerninon fait partie des 5 titres sélectionnés pour le Prix des Libraires 2021.

23/04/2021, 15:08

ActuaLitté

Le Dit du Mistral d'Olivier Mak Bouchard : amitié, légendes et archéologie 

ROMAN FRANCOPHONE - Après une nuit de violent orage, un homme voit toquer à la porte de sa maison de campagne Monsieur Sécaillat, le vieux paysan d’à côté. Qu’est-ce qui a pu pousser ce voisin secret, bourru, généralement si avare de paroles, à venir jusqu’à lui ? L’homme lui apporte la réponse en le conduisant dans leur champ mitoyen : emporté par la pluie violente et la terre gorgée d’eau, un pan entier d’un ancien mur de pierres sèches s’est éboulé. Or, au milieu des décombres et de la glaise, surgissent par endroits de mystérieux éclats de poterie. Intrigués par leur découverte, les deux hommes vont décider de mener une fouille clandestine, sans se douter que cette décision va chambouler leur vie. Le Dit du Mistral d'Olivier Mak Bouchard fait partie des 5 titres sélectionnés pour le Prix des Libraires 2021.

23/04/2021, 14:58

ActuaLitté

Héritage de Miguel Bonnefoy, une fresque familiale entre histoire et voyage

ROMAN FRANCOPHONE - La maison de la rue Santo Domingo à Santiago du Chili, cachée derrière ses trois citronniers, a accueilli plusieurs générations de la famille des Lonsonier, arrivés des coteaux du Jura. Bien des années plus tard, un drame sanglant frappera les Lonsonier. Emportés dans l’oeil du cyclone, ils voleront ensemble vers leur destin avec, pour seul héritage, la légende mystérieuse d’un oncle disparu. Héritage de Miguel Bonnefoy fait partie des 5 titres sélectionnés pour le Prix des Libraires 2021.

23/04/2021, 14:45

ActuaLitté

L'Ami de Tiffany Tavernier : peut-on vraiment connaître quelqu'un ? 

ROMAN FRANCOPHONE - Samedi matin, cauchemar éveillé. Alors que vous habitez en pleine campagne, à côté de voisins avec lesquels vous avez établi de cordiales et saines relations, surgissent soudain les forces de l’ordre. Voisins arrêtés. Que n’ont-ils pas vu ? L’horreur. L’ami de Tiffany Tavernier fait partie des 5 titres sélectionnés pour le Prix des Libraires 2021.

23/04/2021, 14:35

ActuaLitté

La pierre du remords, nouvelle enquête glaciale d'Arnaldur Indridason 

POLAR - Prévenue par un appel téléphonique anonyme, la Police de Reykjavík a entrepris une fouille méthodique de l’appartement de Valborg, une vieille dame qui a été assassinée au cours de ce qui semble être un mauvais cambriolage. Martha, en charge de l'enquête, interdite d'accès à l'appartement pendant la fouille de ses collègues de la Police Scientifique, en profite pour jeter un œil aux espaces communs du petit immeuble dans lequel il est situé et finit par découvrir, en sous-sol, les traces d'une entrée par effraction via la fenêtre de la buanderie.

23/04/2021, 08:37

ActuaLitté

Catherine de Médicis, La Magnifique 

BIOGRAPHIE HISTORIQUE - Aucune femme de l’Histoire de France n’a été autant haïe que Catherine de Médicis ; et même si depuis la seconde moitié du XXe siècle des historiennes et historiens essaient de la réhabiliter, des siècles de médisances ont laissé des traces pérennes. Céline Borello, professeure à l’université du Mans et historienne du protestantisme de l’époque moderne a signé il y a peu une biographie remarquable aux Presses universitaires de France. Biographie faite en collaboration avec la Librairie sonore Frémeaux & Associés qui vous propose 1 coffret de 4 livres audio dans la série Figures de lHistoire

 

22/04/2021, 18:45

ActuaLitté

Fraenkel, un éclair dans la nuit : Tombeau pour un surréaliste oublié 

RECIT BIOGRAPHIQUE - 26 Janvier 1964. Intérieur Aube. Le téléphone sonne dans le bureau d’un Aragon insomniaque. Au bout du fil, Georges Sadoul, l’historien du cinéma, son vieux complice des années surréalistes et surtout l’homme qu’il a entraîné dans la rupture avec André Breton, le pape du mouvement, et l’adhésion au communisme. Cela se passait en novembre 1930, lors du deuxième congrès des écrivains révolutionnaires et prolétariens tenu à Kharkov (U.R.S.S.), épisode palinodique qui avait vu les deux hommes censés y représenter le groupe accepter « in fine » de ratifier sa condamnation au nom de l’orthodoxie marxiste. Georges Sadoul est laconique : « Théodore est mort cette nuit. A Lariboisière, dans son hôpital… ». Aragon accuse le coup. Mais déjà, il mûrit les phrases de l’article nécrologique consacré au docteur Fraenkel  qu’il compte publier rapidement dans les pages des Lettres françaises, le journal dont il est le patron.

22/04/2021, 16:35

ActuaLitté

Jours de lune : jeux de lumières 

ALBUM JEUNESSE - Une grande lune, pleine, scintille sur une ville embrumée, dominant un ciel sans nuages mais parcouru de zébrures sombres comme le crépuscule. La page suivante nous transporte au contraire dans un paysage où la nature, arbres et oiseaux, s’épanouit. Jeux de découpes et jeux de couleurs se retrouvent ainsi au cœur d’une immersion sensible dans un livre aux couleurs délicatement dissonantes.

22/04/2021, 16:21

ActuaLitté

Le vallon des lucioles : le bleu est-il la bonne couleur ? 

ROMAN ÉTRANGER - C’est un article accompagné d’une photo qui a inspiré Isla Morley à écrire Le vallon des lucioles. Une image d’un autre temps que l’on aurait dit trafiquée tant la teinte bleue de la peau des personnes photographiées y est profonde. Alors, elle imagine deux journalistes que rien ne prépare à cette rencontre. Traduite pour la première fois en français, Isla Morley explore les limites de la tolérance, la violence des préjugés et pose également la question de l’éthique, de la justice et de la bienveillance dans son troisième roman.

22/04/2021, 12:13

ActuaLitté

Nos Temps contraires : fresque glaciale d’un amour impossible

MANGA - Les humains vivent dans des stations en orbite, régies par une morale stricte. Nous suivons quatre néotènes, élus de la nouvelle humanité ayant l’apparence d’enfants. Ils sont destinés à vivre des siècles, mais la belle femme aux cheveux verts qu’ils croisent lors d’une expédition dans un quartier clandestin pourrait bouleverser l’équilibre… Complexe et envoûtant, Nos Temps contraires vous embarque dans l’oppression silencieuse de ses grands vaisseaux.

 

22/04/2021, 09:14

ActuaLitté

Bernard Minier : La Chasse, ou la France du chaos

POLICIER – Quand un médecin de campagne quitte tardivement son hôpital, il prétexte un excès de travail auprès de son épouse. Cela ne dissimule qu’une liaison. Mais quand il percute, sur la route, un être humain nu, couronné d’une tête de cerf, il n’a pas le temps de regretter son coït adultère. Surtout que dans les yeux de la victime, il lit une terreur comme jamais il ne l’avait connue. La seconde d’après, la voiture percute l’homme…

21/04/2021, 11:16

ActuaLitté

Présidentielles 2022 : Onfray et Zemmour, spin doctors du candidat de Villiers

POLITIQUE FICTION (vraiment ?) – Pierre de Villiers partage avec Charles de Gaulle plus qu’un titre : une aspiration politique, une vision du pays et certainement quelques motifs impérieux. Deux hommes, deux époques, un même uniforme… Ces généraux qui ont marqué les esprits, le premier pour sa Cinquième république, le second pour le camouflet infligé à Emmanuel Macron. Qui sait si, en 2022, le président ne remettrait pas son titre en jeu, avec pour opposant celui qu’il fit remplacer — et qui quitta le ministère des Armées sous les vivats de la foule, tant civile que militaire ?

20/04/2021, 14:20

ActuaLitté

My broken Mariko : le road-trip du désespoir

MANGA - C’est à la télé, dans un petit restau, que Tomoyo apprend la mort de Mariko, sa meilleure amie. Son monde s’écroule à mesure qu’elle se rend compte que Mariko était finalement la seule chose qui comptait pour elle… Tomo plaque ses clients du boulot, vole les cendres de Mariko, et part en voyage avec elle, comme elle avait toujours rêvé de le faire. Une aventure émotionnelle déchirante et bouleversante, une quête effrénée pour tenter d’échapper aux regrets.

19/04/2021, 15:58

ActuaLitté

Corps public : à qui appartient une femme? 

BANDES DESSINEES - Corps public aux Éditions du Faubourg, suit le quotidien de Morgan. Le lecteur accompagne la jeune actrice de ses premières règles marquant l’entrée dans la puberté et la première étape de sa vie de femme jusqu’à l’arrivée de son premier enfant. Se basant sur des témoignages, Mathilde Ramadier et Camille Ulrich livrent dans cet album une nouvelle vision du corps de la femme dans une société qui l’en dépossède chaque jour. 

19/04/2021, 11:47

ActuaLitté

Délivrance : bouteille à la mer

POLAR GLACE - Il aura fallu beaucoup de temps avant que cette bouteille, jetée à l'eau avec le message écrit sur ce bout de papier qu'elle contenait, au bout d'un invraisemblable périple, se retrouve sur une plage d’Écosse, puis dans le bureau d'un flic. Puis, de hasards en circonstances, retraverse la mer du Nord pour finir dans les locaux de la Police Criminelle au Danemark. Et enfin atterrisse dans ce sous-sol de commissariat où le vice-commissaire Carl Mørck, son équipier Assan, Hafez-el de son nom, et leur assistante Rose faisaient remonter à la surface de vieilles affaires, des « cold cases », pour tenter d'y apporter, ou pas, un point final comme la mission en avait été fixée au Département V dont ces trois-là constituaient l'exclusif effectif.

19/04/2021, 11:18

ActuaLitté

Dope Rider de Paul Kirchner : ça plane pour lui

BANDES DESSINEES - Voilà une couverture qui ne trompe pas sur la marchandise : le squelette habillé en cowboy, joint au coin des lèvres, semble planer immobile au-dessus d'une plaine désertique balisée de cactus. De la silhouette un peu raide rayonnent des images hallucinées : un œil omniscient, un singe musical à remonter, des parts de tarte et des soucoupes volantes, un bouddha fumant le bang, un drapeau américain et des cochons volants. Le décor est planté, les lecteurs sont invités à laisser leur rationalité au vestiaire, avant de tourner la page pour suivre Dope Rider dans ses chevauchées psychotropes.

 

16/04/2021, 16:52

Autres articles de la rubrique Livres

ActuaLitté

Lucja, de Coji Inada, premier manga inédit du catalogue Vega-Dupuis

Un titre inédit, cela se célèbre. Les éditions Vega-Dupuis, résultant du rachat du premier par le second, officialisé en janvier dernier, annoncent donc leur premier venu. Avec mille précautions : d’abord, ne pas confondre ce Coji Inada avec le Koji Inada de Dragon Quest – La Quête de Dai et Beet the Vandel Buster. Rien à voir. Ensuite…

12/05/2021, 18:00

ActuaLitté

Amélie Nothomb, fidèle à la rentrée littéraire avec Premier sang

L’habitude est bien ancrée, chez Albin Michel, autant que pour la romancière : un nouvel ouvrage, chaque année, pour accompagner la rentrée littéraire. Celle de 2021 ne dérogera pas à la règle : rendez-vous le 19 août pour découvrir le nouveau livre d’Amélie Nothomb, Premier sang.

11/05/2021, 17:01

ActuaLitté

Les Ensablés - Hiver 1814, de Bernard Michel, la Campagne de France

Les Ensablés ont plusieurs fois évoqué Napoléon pour rappeler que dans sa jeunesse, il avait écrit des nouvelles, et qu’à Sainte-Hélène, il avait retrouvé son désir d’écrire et pu assouvir sa passion pour la lecture. Il faut lire Le Mémorial pour mesurer l’étendue de sa culture littéraire. Il profita de son inactivité pour écrire quelques ouvrages, dont une étude sur « La guerre des Gaules », et une espèce de fiction sur son exil à Sainte-Hélène. Par Hervé Bel

 

09/05/2021, 10:22

ActuaLitté

Les Œuvres complètes d’Esparbec publiées aux éditions de La Musardine 

BONNES FEUILLES - Esparbec, décédé en 2020, est l’auteur-phare des éditions La Musardine. Qualifié par Jean-Jacques Pauvert de « dernier des pornographes », c’est aussi la meilleure vente ces dernières années du rayon littérature érotique. Par cette édition monumentale (12 volumes d’environ 800 pages, publiés entre 2021 et 2025), la maison d'édition veut montrer que l’œuvre d’Esparbec a toute sa place en littérature.

03/05/2021, 15:39

ActuaLitté

 Jojo L'Affreux, le monstre pas si monstrueux 

ALBUM JEUNESSE - Comme son père et son grand-père avant lui, Jojo l'Affreux a un seul but dans la vie : être la terreur des enfants ! Faire partie d'une famille d'Effaroucheurs professionnels, ce n'est pas rien ! Gonflé à bloc, Jojo l'Affreux pose ses valises dans la chambre d'un petit garçon, et se met au travail. Il grogne, rugit, grimace, montre ses dents, fait craquer ses os... Mais rien ne se passe. 

30/04/2021, 11:57

ActuaLitté

Le poète Jean-Guy Pilon est décédé

Poète originaire du Québec, Jean-Guy Pilon est décédé ce 28 avril à l’âge de 90 ans. L’Académie des Lettres du Québec lui rend hommage dans un texte parvenu à ActuaLitté. Le voici reproduit dans son intégralité.

30/04/2021, 09:12

ActuaLitté

Paresse pour tous d'Hadrien Klent : travailler trois heures par jour, utopie ou réalité ? 

BONNES FEUILLES - Et si on ne travaillait plus que trois heures par jour ? Telle est la proposition iconoclaste d’Émilien Long, prix Nobel d’économie français, dans son essai Le Droit à la paresse au XXIe siècle. Très vite le débat public s’enflamme autour de cette idée, portée par la renommée de l’auteur et la rigueur de ses analyses. Et si un autre monde était possible ? Débordé par le succès de son livre, poussé par ses amis, Émilien Long se jette à l’eau : il sera le candidat de la paresse à l’élection présidentielle.

29/04/2021, 15:33

ActuaLitté

« Au fil des émotions » : 4e édition du concours d’écriture UNICEF

UNICEF France, en partenariat avec Le Livre de Poche, donne la parole aux 15-20 ans, en leur proposant de participer à son grand concours d’écriture 2021, sur le thème « Au fil des émotions », parrainé par la chanteuse et romancière Olivia Ruiz.

28/04/2021, 15:15

ActuaLitté

Les survivants : l'Australie, souffle coupé 

BONNES FEUILLES - Après Canicule et Lost Man, le nouveau polar de l’Australienne Jane Harper, Les Survivants, est plus sauvage et trépidant que jamais. Kieran Elliott, trentenaire vivant à Sidney, retourne en basse saison dans sa ville natale d’Evelyn Bay, minuscule station balnéaire de Tasmanie. Ce court séjour familial fait aussitôt resurgir des souvenirs douloureux. 

27/04/2021, 11:27

ActuaLitté

Racisme et jeux vidéo : décoloniser les esprits, manette en main ?

Produit culturel de premier ordre, le jeu vidéo ne peut pas échapper à un regard critique sur sa charge politique et sociale. Dans Racisme et jeu vidéo, Mehdi Derfoufi propose une recherche qui lit l'histoire du jeu vidéo par le prisme des études postcoloniales et décoloniales, pour questionner les enjeux de création, de production et de réception.

26/04/2021, 12:14

ActuaLitté

Les Ensablés - Black (1858) d’Alexandre Dumas (1802-1870)

« Pas de mystère, pas de souterrain, pas de ténèbres dans cette œuvre ; partout le rayonnement, partout le plein midi », disait Victor Hugo. L’œuvre d’Alexandre Dumas n’intéresse pas l’Histoire de l’art. En 1840 certes, résidant à Florence, il lui fut commandé, pour la somme considérable de dix mille francs, un ouvrage sur la galerie des Offices. La description des trois cent cinquante portraits de peintres qui sont dans ce fameux musée devait former L’histoire biographique et anecdotique de la peinture depuis huit siècles. Par Antoine Cardinale.

25/04/2021, 10:12

ActuaLitté

Cinéphile et spécialiste du XXe siècle, l’historien Marc Ferro est mort à l’âge de 96 ans

Historien spécialiste de la colonisation, de la Russie et de l’URSS et du cinéma, Marc Ferro est décédé dans la nuit du 21 avril entouré de sa famille en banlieue parisienne. Il avait 96 ans.

22/04/2021, 15:56

ActuaLitté

Ursibel, fils de la grande ourse, “une incroyable imagination”, assure Tatiana de Rosnay

Voici l’histoire d’un ouvrage comme on les aime : la romancière Tatiana de Rosnay a reçu un manuscrit et sur un coup de coeur, l’a présenté à son éditeur, Robert Laffont. Voici le premier tome d’une trilogie à l’univers original et contemporain, dans la lignée de À la croisée des mondes et de La Passe-miroir. Hommes et ours cohabitent sur la planète Béryl, mais la Flore mène une guerre impitoyable pour reconquérir le territoire.

22/04/2021, 11:48

ActuaLitté

Voyages extraordinaires à travers les époques avec Louis Vuitton

BEAUX LIVRES - Louis Vuitton et Atelier EXB publient un nouveau livre de voyage, véritable tour du monde en une cinquantaine d’escales et autant de moyens de locomotion. Depuis le XIXe siècle, les voyageurs ont parcouru la Terre en train, en zeppelin, en paquebot, en avion, en autochenille, à moto, à ski ou en navette spatiale, bien souvent accompagnés de bagages Louis Vuitton, malletier à Paris depuis 1854. Francisca Mattéoli raconte ici leurs aventures dans cet ouvrage richement illustré de photographies anciennes et d’affiches de tourisme vintage.

21/04/2021, 19:25

ActuaLitté

La maison d'Agatha Christie à saisir : 3 étages, 5 pièces, aucun crime

Quarante années d’Agatha Christie, cela vous imprègne les murs, de la cuisine au jardin, en passant par le grenier. Voilà probablement, d’ailleurs, l’ultime argument de vente que l’agence a trouvé pour commercialiser la Winterbrook House : pour la somme dérisoire de 2,75 millions £ (3,2 millions €), on s’offrira les cinq chambres et les 575 m2 de terrain qui entourent la bicoque. Le tout en bord de rivière.

20/04/2021, 16:53

ActuaLitté

Le monde secret d'Adélaïde : raconter les histoires de la nuit et des jours

BONNES FEUILLES - Au cœur de la ville, Adélaïde mène une vie paisible. La nuit, elle écoute le chant des étoiles, mais durant le jour, elle veille sur ceux qui lui ressemblent, ceux qui vivent en silence, qui dansent, ceux qui rêvent, solitaires. Rien ne lui laisse croire que bientôt, d’une manière imprévue et dans une grande joie, son monde secret se sera métamorphosé.

20/04/2021, 11:38

ActuaLitté

La vieille prodige : Brigitte Fontaine, incandescente vieillesse

BONNES FEUILLES - Elle se voit femme de lettres bretonne. Et se dit dans une vieillesse ligotée. C’est un chant âpre de liberté.
Brigitte Fontaine raconte le monde et l’Ange Exterminateur. Elle décrit ce qu’est vivre confit dans un corps qui brûle et un espace qui se referme. 

19/04/2021, 15:46

ActuaLitté

Journaliste, écrivain, voyageur : Vassili Golovanov est décédé

Né en 1960, Vassili Golovanov fut journaliste et écrivain. Il a vécu à Moscou ou en voyage. Il est mort ce 13 avril 2021, ont « la très grande tristesse » d'annoncer les éditions Verdier.

14/04/2021, 21:08

ActuaLitté

Poète et romancier, Bernard Noël est mort, sensure et sans reproche

Farouche défenseur des mots et de leur pouvoir, il était à l’origine de la notion de sensure, cette censure insidieuse qui ne bâillonne pas, mais dénature la langue. Il est décédé ce mardi 13 avril à l’âge de 90 ans.

14/04/2021, 13:04

ActuaLitté

François Boulo, Reprendre le pouvoir : arrêtons de mentir

BONNES FEUILLES - Arrêtons de nous mentir. Pendant que le cirque des élections consacre notre impuissance à changer le cours des choses, le mur de la réalité ne cesse de nous rattraper : explosion des inégalités, réchauffement climatique, restriction des libertés publiques. Face à ces périls qui menacent, nombre d’entre nous se réfugient dans un déni confortable et rassurant pour ne pas avoir à affronter le sombre avenir qui s’avance devant nous. Soyons honnêtes, cela ne peut pas durer. Alors disons-nous les choses.

14/04/2021, 11:34

ActuaLitté

Toutes les clés juridiques pour écrire et publier son livre 

BONNES FEUILLES - Cet ouvrage est issu du travail d’une juriste passionnée de littérature et de création. Elle a souhaité transmettre aux auteurs les clés juridiques pour réaliser leurs œuvres. Dans cet objectif, elle a conçu ce guide de survie juridique, s'adressant aussi bien aux auteurs qu’aux éditeurs, et compilant les 100 questions juridiques principales qui sont fréquemment posées durant le processus d’écriture, la publication et la post-publication d’un livre.

14/04/2021, 09:48

ActuaLitté

Le temps des balcons, Valérie Layraud 

Le temps des balcons raconte autant les angoisses de Sandrine, jeune femme célibataire que les rêves de Quentin, ce petit garçon mal aimé ou encore la mélancolie de Jean Julien, cet homme esseulé au travers d’un chassé-croisé dans une résidence pendant le confinement de 2020. Chacun de ces personnages se débat avec les sept péchés dits « capitaux ». Seul le chat, énigmatique et incontournable, semble détenir les clés de cet enfer. 

12/04/2021, 12:15

ActuaLitté

Le Poisson-perroquet, Florence De Noidan 

Jean, ingénieur dans le développement des nouvelles énergies, plus particulièrement la production électrique, lors d’un voyage il découvre un monde où la notion de genre n’existe pas. Un pays où les garçons peuvent devenir des filles, les filles devenir des garçons. Un monde où, il n’y a pas de différence. 

12/04/2021, 12:15

ActuaLitté

George Sand Ma vie à Nohant : le domaine de tous les possibles

BONNES FEUILLES - La liberté et les frasques de George Sand sont fameuses : ses liaisons hors mariage, son rejet de la bienséance hypocrite, son apparence masculine, son retentissant et passionné combat en faveur de l’émancipation et des droits de la femme…

12/04/2021, 12:04

ActuaLitté

Anniversaire de Baudelaire : 200 ans, une poésie toujours sulfureuse

Le 9 avril 1821, naissait l’une des plus grandes figures de la poésie française. Poète maudit, inventeur de la modernité, artiste cynique, syphilitique dandy… Baudelaire est toujours auréolé d’une lumière sombre. Sa figure vénéneuse fascine et ses mots résonnent encore aujourd’hui dans la bouche de nombreux artistes. Nous vous proposons un bref retour sur cet héritage.

09/04/2021, 15:45

ActuaLitté

400 ans après sa naissance, La Fontaine plus vivant que jamais 

Le 8 avril 2021 a marqué le lancement du 400e anniversaire de la naissance de Jean de La Fontaine dans sa ville natale, Château-Thierry. Le maire de Château-Thierry, Sébastien Eugène, déclare que ces commémorations sont l'occasion « de mieux connaître la personnalité et l’œuvre de Jean de La Fontaine ». 

09/04/2021, 12:20

ActuaLitté

Tatiana de Rosnay, Célestine du Bac : une amitié bouleversante 

BONNES FEUILLES - Lui, dix-huit ans, elle, sans âge. Un conte moderne et tendre qui flirte avec le fantastique, habité par des personnages forts que tout sépare. Avec Célestine du Bac, Tatiana de Rosnay donne d’un coup de baguette magique une voix à ceux qui n’en ont pas, dans la droite lignée de La Vie devant soi de Romain Gary.

09/04/2021, 10:20

ActuaLitté

Les Apprentis Samouraïs sont de retour ! 

BONNES FEUILLES - Sakura la kendoka, Léon le judoka et Logan le karateka sont invités par le célèbre Maître Saburo à un stage d'arts martiaux dans son dojo. Ces trois jeunes champions d'arts martiaux se retrouvent plongés dans le Japon médiéval sur la piste des derniers samouraïs du clan Minamoto.

08/04/2021, 16:08

ActuaLitté

Explorer Paris avec la famille Oukilé

BONNES FEUILLES - Dans ce nouvel album-jeu inédit, la famille Oukilé voyage à Paris. Monsieur et madame Oukilé, leurs enfants Flore et Nestor, et le petit chien Opié se baladent dans les rues de Paris. La ville est grande et les personnages se perdent souvent. C'est au lecteur de les retrouver… 

08/04/2021, 15:55

ActuaLitté

Le cerf-volant, un nouveau livre de Laetitia Colombani en juin prochain

Les éditions Grasset annoncent la parution d'un nouveau roman de Laetitia Colombani en juin prochain. L'autrice de La Tresse publiera Le cerf-volant, récit d'une rencontre entre trois générations de femmes, où solidarité, sororité et esprit de résistance se mêlent joyeusement...

08/04/2021, 15:28

ActuaLitté

Mort d'Antoine Martin, écrivain “tout d'élégance et d'humour”

Antoine Martin était né en 1955. Romancier, nouvelliste, traducteur d’espagnol, de catalan et d’italien « aucun code de langue latine ne pouvait lui résister. Aucun sud », indique son éditrice. Il avait adopté un style brillant et un humour sans faille à la recherche d’une littérature qui ne se prend pas au sérieux. Son éditeur, Au Diable Vauvert, lui rend hommage, alors que l'auteur est décédé d'une longue maladie.

08/04/2021, 08:57

ActuaLitté

L'Espionne de Marie-Aude Murail : des secrets dans les cases 

BONNES FEUILLES - Shhhhhhhhht ! C'est tout de même curieux... Mais où était donc passée l'espionne ??? Au fait, la reconnaissez-vous ? C'est sous l'irrésistible trait d'Eglantine Ceulemans que Romarine, l'héroïne de Marie-Aude Murail, fait son entrée chez BD Kids. 

 

07/04/2021, 15:48

ActuaLitté

Les Collectionneurs d'images : Féroe, la traversée des îles

BONNES FEUILLES - Djalli mourut le premier d’une méningite, Ingimar fut emporté au fond de l’eau par un filet de pêche, on retrouva le corps de Staffan dans la commune libre de Christiania à Copenhague, Fríðrikur fut lâchement assassiné, Olaf mourut d’une maladie interdite et Kári fit leur éloge funèbre. Les Collectionneurs d'images de Jóanes Nielsen les suit durant plus de quarante années, offrant à la littérature nordique un chef-d’oeuvre de vie, de rires et de larmes .

07/04/2021, 15:14

ActuaLitté

Le dessinateur et scénariste Michel Koeniguer est mort

Créateur de la trilogie Bushido, Michel Koeniguer s’était peu à peu spécialisé dans le domaine des séries de guerres, illustrant avec brio les conflits irakien et vietnamien. Il est mort ce 6 avril 2021 d’un arrêt cardiaque à 49 ans.

 

07/04/2021, 12:34

ActuaLitté

Cinq femmes, trois générations, une grande histoire d'amour.

BONNES FEUILLES - De l'Inde aux États-Unis, les destins entremêlés de femmes incroyables. Tara et Sonia ont respectivement 17 et 15 ans lorsque leurs parents décident de quitter l’Angleterre pour s’installer aux États-Unis au début des années 70. D’origine bengali, elles vont devoir apprendre à mêler les traditions familiales avec leur nouvelle vie américaine.

07/04/2021, 09:24

ActuaLitté

Artiste hongroise engagée, Krisztina Tóth, en résidence à Cognac

Krisztina Tóth, autrice hongroise réputée, sera présente à Cognac du 16 octobre au 22 novembre 2021 dans le cadre de la résidence d’écriture Jean Monnet. Autrice renommée et engagée, elle a récemment fait l’objet de pressions de la part du gouvernement Orbán. 

06/04/2021, 18:22