#Droit / Justice

L'humanité disparaîtra, bon débarras : prémonitions...

ESSAI —Le coronavirus ou Covid 19, apparu en janvier de cette année en Chine, est devenu en moins de trois mois une véritable pandémie planétaire avec une propagation exponentielle particulièrement rapide et fulgurante, mais surtout meurtrière. D’où une inquiétude grandissante au sein de tous les États impactés, malgré quelques accalmies ici et là, mais pour combien de temps ?  

Le 24/04/2020 à 15:39 par Jean-Luc Favre

11 Réactions |

Publié le :

24/04/2020 à 15:39

Jean-Luc Favre

11

Commentaires

Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par mail Imprimer cet article
ActuaLitté

Avec à ce jour pas moins de 200 000 morts et des milliers de personnes contaminées. Une Europe frappée de plein fouet et qui peine encore à trouver son équilibre avec des mesures sanitaires variant d’un pays à l’autre ; face à ce virus démoniaque qui ne semble pas vouloir s’éteindre, malgré des progrès scientifiques encourageants.

Pourtant ce n’est pas la première fois dans l’histoire que l’humanité doit faire face à des cataclysmes planétaires d’une telle amplitude, notamment au cours du XXe, qui a vu disparaître des millions de femmes, hommes et enfants. Pour ne citer que la grippe espagnole entre 1918-1919 avec ses 59 millions de disparitions. La grippe asiatique en 1957-1958. 1,1 million. La grippe de Hong Kong. 1968-1970, 1 million, et bien entendu le Sida apparu dans les années 1980. Avec ses 32 millions de morts jusqu’à aujourd’hui. Au fait, au passage, qu’est devenue « la vache folle » des années 80 ? Elle doit courir dans les près britanniques assurément.

À mort les insectes !

Or ce massacre, digne d’un film d’épouvante, se poursuit à un rythme vertigineux qui fait froid dans le dos. Grippe aviaire, principalement animalière, en 2003, 400 morts. 2002-2003, le Sras ou syndrome respiratoire aigu sévère apparu en 2002 dans le sud de la Chine, transmis par la chauve-souris à l’homme par la civette, un mammifère sauvage vendu sur les marchés chinois. 800 morts ! Ouf, on l’a échappé belle !

Entre 2009 – 2010, la grippe A (H1N1) apparue au Mexique et dénommée dans un premier temps grippe porcine. 18 500 morts. Entre 151 700 et 575 400 selon d’autres sources plus officieuses. Ebola, identifié dès 1978, avec plus de 11 300 morts entre 2013 et 2016. Et 2273 en 2018.

Certes, ces pandémies à répétition sont pour le moins effrayantes et donnent effectivement matière à réflexion sur les causes de leur émergence. Mais il n’y a pas qu’elles malheureusement qui tuent. Il existe d’autres formes de fléaux bien plus meurtriers et dont on se garde bien de souffler trop régulièrement les chiffres afin de ne pas céder à une panique généralisée.

20 millions de personnes pourraient ainsi disparaître des causes de la famine en ce début de siècle. Et en 2015, plus de 9 millions de personnes sont mortes de la pollution de l’air et qui affecte essentiellement les pays les plus touchés par la pauvreté. Cela en dit long sur la localisation géographique du désastre humain !

Abeilles, papillons et autres insectes volants sont aussi en voie de disparition. Depuis au moins 30 ans, 80 % de la population de ces espèces se sont brusquement éteintes. Un déclin alarmant qui s’étend dans toute l’Europe, lié entre autres à l’intensification des pratiques agricoles et l’emploi en abondance de pesticides pour accélérer les rendements productifs.

Et alors que des écosystèmes entiers dépendent des insectes pour la nourriture et la pollinisation. Sans oublier le fameux changement climatique, rentré abruptement dans notre vocabulaire et qui vraisemblablement connaitra un pic fatal aux alentours de 2050. Ça nous laisse un peu de temps pour réagir. Là, j’ironise !

Yves Paccalet, le prophète et le visionnaire !

Et ce n’est pas faute d’être informé massivement des risques encourus par la folie humaine. Il y a belle lurette que d’éminents scientifiques mondiaux tirent la sonnette d’alarme.

Parmi certains militants de la première heure, le dénommé Yves Paccalet, philosophe, écrivain, journaliste, naturaliste, homme politique aussi, bras droit du commandant Cousteau pendant plus d’une quinzaine d’années, auteur à ce jour de plus de quatre-vingt ouvrages consacrés à la révolution planétaire dont certains d’ailleurs en collaboration avec le commandant Cousteau — parmi ceux-ci « L’humanité disparaitra, bon débarras », paru dans une première version en 2007, et qui suscita dès sa publication de vives polémiques, y compris dans les rangs écologistes.

Il faut dire qu’Yves Paccalet avec lequel j’ai eu l’occasion de m’entretenir longuement dans le cadre d’une émission radiophonique ne mâche pas ses mots. On ne pourra ni le taxer d’être un menteur, ni un obscurantiste. Voilà un personnage qui dit ce qu’il pense, et alerte sur ce qu’il sait, sans pour autant tout condamner ou tout rejeter en bloc. Le personnage parait plutôt sincère et mesuré ! Mais il sait c’est certain ! Un ouvrage qui n’a jamais été autant d’actualité...

J’aime tellement l’humanité que j’ai fini par la détester

« J’ai eu confiance en l’humanité : C’est terminé », « Une ruine, l’humanité est une ruine! » écrit-il, en citant au passage Saint-Augustin qui lui voulait « respirer Dieu ». « La menace est imminente, la conclusion approche ». La faute à la croissance et au progrès, semble persuadé l’auteur.

Ainsi depuis plus de cinq décennies Yves Paccalet ne cesse de dénoncer les dangers que nous courons en rêvant d’un monde meilleur, avec des engagements politiques souvent vifs. Coco ! Écolo ! Qu’est devenu Billancourt ? 1972, aura été un échec cuisant ! Puis il y a eu Nairobi en 1982, mis au piquet en raison de la guerre froide. Rio en 1992, avec un flop percutant. 2002, le Sommet de Johannesburg, un espoir avorté. 1997, signature du Protocole de Kyoto, avec une application fort tardive et ratée.

Ayant été brièvement conseiller spécial consultatif de Joe Waller Hunter, Secrétaire Exécutive pour les Changements climatiques auprès des Nations Unies à laquelle je tiens à rendre un vif hommage, j’ai pu mesurer les difficultés, voire les insurmontables vétos rencontrés auprès de certains États trop enclins à garder une mainmise économique sur le monde. D’ailleurs j’ai fini par baisser les bras. Révulsé ! « Ils sont tous devenus fous », me suis-je alors dit en sourdine ! Mais advienne que pourra ! 2002, Sommet mondial pour le Développement Durable, un léger mieux dans les négociations. 2007, Grenelle de l’environnement, vite oublié ! 2015, sommet des Nations Unies sur le Développement Durable, je te tiens, tu me tiens par le portefeuille.

Certes, et il faut bien le reconnaître les rencontres multilatérales n’ont jamais été aussi nombreuses et rapprochées, avec parfois une lueur d’espoir. Certes, les mouvements populaires internationaux se multiplient et pèsent de tout leur poids pour tenter de sauver cette pauvre planète.

Quand le bateau tangue

Mais quels sont finalement les résultats produits, et plus encore les solutions qui devraient logiquement en découler ? Zéro pointé ! Car il ne suffit pas de mettre sa signature sur un bout de papier, pour qu’il soit applicable. Preuve en est, de nombreux États rechignent et se dédisent.

Bref ! C’est pourquoi Yves Paccalet, lui ne fait pas de quartier, car il n’a pas de temps à perdre, il y a urgence selon lui. La plupart des modèles économiques et sociaux sont en faillite et produisent du brouhaha. « Aveuglé par la crise et submergé par les messages publicitaires, le consommateur ne désire même plus savoir que la science des relations entre les êtres vivants et son milieu existe et qu’elle parle juste. »

Un constat plus qu’une formulation de mauvais augure qui en dit long sur la manière dont les humains gèrent leur destinée. Bon d’accord, « les écolos, ça suffit » ! Il n’empêche qu’ils n’ont pas complètement tort.

[Premières pages] Yves Paccalet — L’humanité disparaîtra, bon débarras. 

Ainsi tout le mérite de cet ouvrage est-il d’instruire le citoyen lambda ; bien plus que médire sur son sort futur ! En montrant plus qu’en démontrant que le monde s’il ne peut être intégralement « refait » à la manière d’un Eden impossible, il existe encore quelques solutions possibles pour inverser la courbe du temps, sauf de vouloir nous mener au désastre. Et là finalement que pourrons-nous y faire ? « Ô que ma quille éclate, ô que j’aille à la mer » gémissait le Bateau ivre de Rimbaud. Un doux réconfort pour cet auteur, à découvrir ou à redécouvrir d’urgence. 

Yves Paccalet — L’humanité disparaitra, bon débarras, nouvelle édition revue et aggravée — Arthaud — 9782081285088 - 15 €. 

Use o site HTML cleaner on-line para editar facilmente e converter o código de marcação para páginas da web! Tem muitas opções de limpeza úteis.

11 Commentaires

 

NAUWELAERS

25/04/2020 à 23:47

Il y a une calamité que l'on oublie: le terrible «smog» londonien qui tua
des gens dans la rue en 1952...mais encore en jusqu'en décembre 1962 (ce dont faisait état «Le Figaro» à l'époque mais cela semble échapper à la vigilance des historiens).
C'est dès l'année 1970 que les premières conférences internationales pour l'environnement se tinrent et que la pollution devint un sujet de préoccupation récurrent et oh combien justifié hélas...
Qui entra même dans le domaine de la chanson populaire française (notamment)dès le tout début de cette décennie.
Sur son album «Vie» paru en décembre 1970, Johnny Hallyday chantait l'impressionnante adaptation de la 7e Symphonie de Beethoven par Philippe Labro: «Poème sur la 7e», une sorte de petit film de science-fiction décrivant un homme bouleversé se souvenant après une apocalypse d'un monde disparu où on trouvait des torrents,des oiseaux, de la nature...
Il se demande si tout cela a vraiment existé.
Le tout avec un crescendo dramatique implacable qui en fait rire certains mais pas l'auteur de cette petite contribution.
Car cela sonne juste mais à l'auditeur de juger !
Rien à voir avec tout ce que le chanteur a pu faire auparavant ni depuis lors.
On note également dans cet album «Vie» dans l'air du temps (l'obsession naissante,en 1970, de la pollution et les deux cents ans de la naissance de Beethoven)la chanson «La Pollution», paroles de Jacques Lanzmann,qu'on associe avant tout,comme parolier, à Jacques Dutronc.
Et puis une pensée pour un des premiers visionnaires écologistes français, dont certains visiteurs du site se souviennent sans doute: René Dumont.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Martine-livres Enfin, on se souvient de RenéDumont!

26/04/2020 à 21:01

Enfin, on se souvient de René Dumont!

jean luc favre reymond

27/04/2020 à 17:10

merci Christian ! merveilleux compléments !

NAUWELAERS

27/04/2020 à 19:03

Merci à vous,cher Jean-Luc Favre.
Il est évident qu'on pourrait ajouter des foules de choses mais on n'en finirait plus.
En ce moment, en Belgique, le gouvernement nanti de pouvoirs spéciaux (ce qui m'effraie un peu) claironne -via notre Première ministre Sophie Wilmès, en conférence de presse le 24 avril -que les transports en commun doivent être réservés aux gens qui vont au travail et en reviennent ou se rendent à une consultation médicale.
Cela malgré les masques obligatoires dans nos transports publics dès le 4 mai...et dont notre ministre de la Justice Geens vient d'avouer que la distribution promise à tout citoyen belge ne pourra être effectuée intégralement (...mais l'amende pour contrevenants est fixée à...250 euros,vous avez dit racket ?).
Pour autres motifs de déplacement,il est conseillé d'éviter les transports en commun tellement prônés par les écologistes ou les gens à sensibilité écolo,hors toute appartenance politique.
On recommande benoîtement et sans rire d'aller à pied (!), à vélo ou trottinette (oui sous les averses notamment !) ou...de PRENDRE SA VOITURE !
On sait à quel point la gent politique peut être tétanisante de médiocrité, avec une vision de taupe, mais ici on bat les records.
L'obsession compréhensible du virus maudit ne doit absolument pas faire passer par-dessus bord les enjeux écologiques et sociaux absolument essentiels dont nous sommes tributaires.
En tout cas bravo pour avoir attiré notre attention sur ce livre.
Bon déconfinement...
CHRISTIAN NAUWELAERS

jean luc favre reymond

29/04/2020 à 23:14

j'ai le sentiment cher Christian que d'autres calamités nous attendent au tournant

Jujube

30/04/2020 à 05:29

On se reconfinera certainement! Belle occasion de lire le bouquin d' Yves Paccalet.

Liger

30/04/2020 à 10:52

Mieux vaut relire " L'Étoile mystérieuse " : dans les premières pages, on y voit le grotesque " prophète " Philippulus qui prédit la fin du monde. C'est plus drôle et plus instructif que les éructations haineuses de M. Paccalet ou les couinements immatures de Greta la Gourette...

Liger

30/04/2020 à 08:49

« L'Humanité disparaîtra, bon débarras », quel programme !

Et c'est au nom de leurs « grands idéaux » que :

- les escrologistes imposent progressivement leur hystérie antinucléaire aux décideurs après avoir tétanisé une partie importante des citoyens avec la complicité, passive ou active, des médias ignares ;

- les escrologistes imposent l'éolien, énergie intermittente (qui oblige donc à disposer de centrales fonctionnant avec des énergies fossiles pour prendre le relai quand il n'y a pas de vent), aléatoire et au coût bien plus élevé que les énergies fossiles et l'énergie nucléaire ; les seuls assurances en ce qui concerne l'éolien sont :
. c'est ruineux (coût du Kw), d'autant plus qu'un certain nombre de questions ne sont pas correctement posées, comme l'usure : cf. notamment l'érosion des pales et mâts due au sel de l'atmosphère marine en ce qui concerne les champs d'éoliennes au large où est la soi-disant gratuité de fonctionnement ?
. la construction de ces installations consomme des matières premières coûteuses et qui proviennent notamment de Chine (terres rares, notamment) ;
. ces installations bousillent nos paysages ;
. ces installations génèrent des nuisances (bruits, ondes, etc.) pour les personnes et animaux qui en sont proches ;
. cela génère une masse de déchets (socles en béton, pales géantes, etc.) compliqués et coûteux à éliminer ;

- les escrologistes imposent le solaire, énergie intermittente (qui oblige donc à disposer de centrales fonctionnant avec des énergies fossiles pour prendre le relai quand il n'y a pas de soleil), aléatoire et au coût bien plus élevé que les énergies fossiles et l'énergie nucléaire ; les seuls assurances en ce qui concerne le solaire sont :
. c'est ruineux (coût du Kw), d'autant plus que les panneaux solaires nécessitent un entretien suivi, faute de quoi leurs performances baissent : où est la soi-disant gratuité de fonctionnement ?
. la construction de ces installations consomme des matières premières coûteuses et qui proviennent notamment de Chine, laquelle a un quasi-monopole sur la fabrication des panneaux solaires ;
. ces installations bousillent nos paysages urbains : les toits couverts de des surfaces noires sont hideux ; adieu ardoises, tuiles et autres matériaux qui composent la beauté des toits de Paris, de Beaune ou de Toulouse, tout le monde doit passer à la couleur cercueil et à l'esthétique de la Tour Montparnasse ;
. cela génère une masse de déchets compliqués et coûteux à éliminer ;

- les escrologistes n'émettent par contre aucune critique à l'encontre du recours aux énergies fossiles, qui est inévitable pour pallier le recul imposé de l'énergie nucléaire et l'intermittence du fonctionnement de l'éolien et du solaire ; même le recours au lignite, énergie particulièrement polluante qui rappelle les heures « glorieuses » de la RDA, ne leur arrache pas une protestation, tant ils sont obnubilés par les couinements antinucléaires ;

- au passage, les lubies des escrologistes ont déjà coûté des milliards d'euros en France en finançant des énergies ayant un prix de revient réel très élevés (éolien, solaire) et en voulant jeter à la poubelle des installations efficaces : ainsi, fermer la centrale nucléaire de Fessenheim revient à perdre 6 milliards d'euros.

Les escrologistes font régner dans l'opinion un terrorisme intellectuel hystérique et fanatique, exercice que beaucoup de leurs cadres maîtrisent à la perfection grâce à leur passé d'extrême-gauche (ce sont les fameuses « pastèques », vertes à l'extérieur mais rouges à l'intérieur) : l'ignorance et le conformisme des médias fait le reste.

Et c'est ainsi que l'on nie des faits élémentaires, notamment à propos de l'énergie nucléaire en France :
- elle est sûre : combien de morts avérés dus à l'énergie nucléaire en France ? Oublions les délires complotistes des escrologistes, lesquels, pour pallier leur manque d'argumentation, nous tympanisent avec des accidents comme celui de Tchernobyl survenu dans un tout autre contexte, en particulier l'irresponsabilité criminelle des régimes communistes en matière de sécurité et d'environnement et hors de France ; il suffit de comparer avec les autres sources d'énergie sérieuses parmi lesquelles seule l'hydraulique peut présenter un bilan aussi bon : mais, à part quelques possibilités, auxquelles s'opposent d'ailleurs les escrologistes, tous les sites utilisables en France sont déjà équipés en barrages ;
- l'énergie nucléaire est de plus en plus contrôlée, à un niveau assurément supérieur à celui appliqué aus autres industries, y compris celles qui sont les plus dangereuses (ex : installations de type « Seveso ») ;
- cette énergie est propre : la qualité de l'air en France est largement due au recours (pas encore assez) massif à l'énergie nucléaire alors que le charbon et la lignite allemands - sehr oekologisch, natürlich - enrichissent généreusement l'atmosphère de soufre, assurément écologique ;
- les perspectives de l'énergie nucléaire (centrales de 4ème génération) sont prometteuses ; mais, si nous continuons à laisser les escrologistes infiltrer et paralyser notre politique énergétique, ce seront les Chinois, les Coréens, les Étasuniens... voire les Indiens qui maîtriseront (et nous vendront chèrement) ces techniques bien plus efficaces pendant que la France restera au bord de la route assourdie par les pleurnichements de Greta la Gourette.

La nullité des escrologistes en matière économique est déjà suffisamment néfaste. Mais, quand on écrit « L'Humanité disparaîtra, bon débarras », on entre dans un délire mortifère relevant de l'asile psychiatrique ! Cela me rappelle la politique de la terre brûlée décidée par Hitler en 1945 qui aurait fait quasiment disparaître les Allemands puisqu'ils n'avaient pas été à la hauteur de la vision sublime de ce Monsieur... Dieu nous garde de l'amour extrême d'individus comme ce sinistre Paccalet lequel, classiquement, passa de l'amour fou à la haine illimitée : il y a des bibliothèques entières d'ouvrages romanesques ou non qui décrivent cela.

Pour ma part, plus banalement, en dépit d'Auschwitz, de la Révolution culturelle ou des crimes des morts-vivants islamistes, j'aime l'Humanité qui a su créer « La chute d'Icare » (Breughel), « Sur les falaises de marbre » (Jünger) ou la Pace Stanislas (Nancy). Alors, longue vie à l'Humanité - y compris les escrologistes, en tant qu’individus - en essayant de contribuer à l'amélioration de son sort et de ses conduites. En revanche, je souhaite la disparition de l'escrologie en tant que mouvement d' « idées » (si l'on peut dire...)

Marie

30/04/2020 à 10:13

Le manque d'inspiration, c'est un peu comme le manque de réflexion ! Je déplore que, au-delà de l'atteinte physique ( et donc morale)ce virus soit aussi omniprésent (que l'air respiré et auquel on ne pense pas).Vivre dans l'inquiétude ce n'est plus vivre, et comme on ne peut qu'être "passif" (quand on ne sait rien ou pas grand chose), réfléchir positivement me semble plus adéquat.("La langue des médias" de Ingrid Riocreux est une vraie réflexion).

NAUWELAERS

30/04/2020 à 10:37

Aïe !
On ne peut pas vivre sans espérer un peu de meilleur tout de même...
Moi déjà ces masques obligatoires qui entravent même la respiration,cela me fait flipper...
Je n'attends qu'une chose: la fin de la pandémie et/ou un médicament et/ou un vaccin qui permettra de desserrer l'étau.
Et n'oublions pas,de grâce, que la pollution tue elle aussi !
Sans parler de toutes les maladies graves qui ne se confinent pas.
Bon arrêtons avec cela et ActuaLitté est un site du livre en général, se concentrer là-dessus !
CHRISTIAN NAUWELAERS

hhhh

28/01/2021 à 14:02

mmm

L'humanité disparaîtra, bon débarras !

Yves Paccalet

Paru le 20/03/2013

262 pages

Flammarion

15,00 €

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Un message Du Nouveau monde…

Le futur. Quand exactement ? Impossible à déterminer. Notre narratrice, Saki Watanabe, indique être née le 10 décembre 210, à Kamisu 66. « Juste avant ma naissance, les bambous, connus pour ne fleurir qu’une fois par siècle, avaient tous éclos en même temps. Cela faisait suite  à une série d’épisodes climatiques anormaux, dont une sécheresse de trois mois et des chutes de neige en plein été. » Une chose est certaine : le monde a bien changé. Et ses règles aussi. 

23/05/2024, 15:39

ActuaLitté

L’assassinat de Mark Zuckerberg, par Alexandre Arditti

Créé en 2004, Facebook connecte aujourd’hui presque trois milliards d’humains à travers le monde, ce qui suscite à la fois passions et critiques. Accusé de manipuler les données, de voler du temps de vie, Mark Zuckerberg laisse rarement indifférent. Journaliste et éditeur de presse, Alexandre Arditti a, lui, imaginé le meurtre de l’entrepreneur, à travers un polar bref, sec, au titre programmatique. Par Étienne Ruhaud.

22/05/2024, 11:13

ActuaLitté

L'héritage spirituel de Jean Malaurie

À peine quelques semaines que Jean Malaurie a quitté le monde des vivants pour rejoindre les âmes de tous les habitants des terres glacées septentrionales dont il a plaidé la cause tout au long de sa vie après en avoir découvert l’exception culturelle alors qu’il n’était encore qu’étudiant !

21/05/2024, 13:03

ActuaLitté

La balade du dialogique : Kafka sur le rivage, de Murakami

Les grands romans modulent le temps, central dans nos vies. Écrit par Haruki Murakami, publié au Japon en 2003, Kafka sur le rivage (trad. Corinne Atlan) le dilate, le remonte, le transgresse, pour le suspendre finalement dans un village édénique des plus modestes. La taille du livre, qui compte plus de six cent pages, accroit ces tours singuliers, à la prégnance envoûtante. Elle nous propose une lecture qui dure, aux motifs dédaléens. Par Galien Sarde. 

19/05/2024, 19:51

ActuaLitté

Laurent de Sutter : pourquoi décevoir est un plaisir ?  

Parmi les nombreuses punchlines de Baudelaire, l’une évoque « le plaisir aristocratique de déplaire » dans la pratique du mauvais goût. Un autre dandy, Oscar Wilde, confessait : « Je vis dans la terreur de ne pas être incompris. » Certains y verront les postures de deux esthètes à l’esprit adolescent, une chose reste certaine : pour la plupart, décevoir est la pire chose… Alors pourquoi l’inverse d’un plaisantin, Gilles Deleuze, a affirmé, en réponse à un critique, « décevoir est un plaisir » ?

17/05/2024, 19:33

ActuaLitté

La Traversée de Paris : des JO 2024 sous Prozac

Depuis le film de 1956 avec Louis de Funès et Bourville, qu'est ce qui a changé dans La traversée de Paris ? Les pistes cyclables peut-être ? Les métro blindés et leurs odeurs nauséabondes ? Les embouteillages ? Les engueulades entre cyclistes et automobilistes à chaque carrefour ?

16/05/2024, 17:02

ActuaLitté

La Sonde et la Taille, la dernière aventure de Conan

Laurent Mantese, professeur de philosophie, fait une entrée époustouflante sur la scène de l'imaginaire francophone avec La Sonde et la Taille, dernière aventure de Conan le barbare, à l'apogée de son déclin. Un texte par Les mots délivrent.

16/05/2024, 15:51

ActuaLitté

La mer, théâtre d'humanité et de désespoir

Les taxis seraient-ils ces bateaux humanitaires (qui sillonnent la Méditerranée pour tenter de sauver des émigrants expédiés, par des passeurs sans scrupules, sur des embarcations inadaptées vers des Édens présumés sur l’autre rive) que nombre de politiques de tous bords et de toutes nationalités ont décidé d’affubler de ce qualificatif dégradant, pour justifier leurs positions délétères et pour dévaloriser, sinon décrédibiliser, les actions de sauvetages en mer ?

 

15/05/2024, 16:34

ActuaLitté

Parfois, mieux vaut être un Somnambule…

Homme à tout faire, Will Bear est un homme au passé compliqué et solitaire. Il effectue des courses parfois louches, souvent dangereuses, pour le compte d'une organisation puissante dont il ne sait pas grand-chose.  Comment en est-il arrivé là ? C’est une autre histoire. Celle qui nous intéresse, la voici : un jour, alors qu’il est en pleine mission, un coup de téléphone inattendu chamboule sa vie. Une jeune femme affirme être sa fille biologique. 

15/05/2024, 14:42

ActuaLitté

L'opacité comme paysage, avec Michael Jordan chez FRMK

Deux personnages pénètrent dans une zone sauvage contrôlée par l’armée. Au milieu d’une nature désolée, ils errent, munis d’un appareil servant à capter les énergies telluriques. Un nouvel ouvrage signé Michael Jordan, traduit de l'allemand par Julie Degaumin.

15/05/2024, 10:07

ActuaLitté

Formidable : Jack Lang comme on ne l'a jamais lu

S'il y a bien un ministre de la culture qui a marqué durablement le paysage français, c'est Jack Lang, arrivé au pouvoir en 1981 au sein de l'équipe de François Mitterand et toujours actif quatre décennies plus tard. Sans être fanatique des livres politiques en général, je dois avouer que cet album consacré à la carrière de Jack Lang est incroyablement réussi. Comme l'annonce le titre, il est Formidable

 

15/05/2024, 08:30

ActuaLitté

Kindergarten Wars : ça va saigner dans les bacs à sable  

Un petit enfant joue dans la cour de récré quand des grenades volent dans sa direction. Heureusement, la maîtresse vigilante les renvoie à l'expéditeur d'un habile coup de pelle à sable. Bienvenue dans la maternelle la plus sécurisée du monde. Les criminels reconvertis qui y travaillent parviendront-ils à trouver l’amour ? Une comédie décalée sur fonds d’explosions et de fusillades. 

14/05/2024, 10:11

ActuaLitté

Coup de foudre, après la fin du monde

Conte post-apocalyptique, Once upon a time at the end of the world (trad. Julien Di Giacomo) raconte la rencontre entre Maceo et Mezzy, deux adolescents aussi esseulés l’un que l’autre. L’alliance de la carpe et du lapin, dans un univers où l’une mangeait plutôt du rat et l’autre des confiseries…

13/05/2024, 14:33

ActuaLitté

Marie-Adélaïde de Savoie, l'éphémère duchesse au cœur des intrigues royales

« Qui fut donc Marie-Adélaïde de Savoie, mère de Louis XV ? » Telle est la question à laquelle essaie de répondre l’historienne Elisabetta Lurgo en publiant la biographie de la duchesse de Bourgogne chez Perrin, Marie-Adélaïde de Savoie - Duchesse de Bourgogne, mère de Louis XV.

13/05/2024, 11:20

ActuaLitté

Thilliez exhume les sordides secrets du grand Nord canadien

2016. Le Grand Nord du Canada. Celui dont l’accès ressemble aux cercles concentriques de l’enfer dantesque. Ces villes si éloignées de la civilisation, qu'elles incarnent l'ultime étape avant la fin du monde. Et des températures négatives hors norme. Telles qu’orteils et doigts ne connaissent pas même le stade des engelures : ils tombent directement… 

12/05/2024, 19:03

ActuaLitté

BuzzKill, héros sans pouvoirs s'il n'est pas drogué ou ivre

Je confesse une réelle passion, survenue voilà quelques mois, pour le scénariste Donny Cates. Assez peu intéressé (en tout cas pour le moment), par le travail d’auteur qu’il a pu réaliser dans les grandes maisons de comics, j’ai remonté le cours des œuvres publiées chez Dark Horse Comics et Images Comics. Motif ? Elles ont déployé les bases d’un univers personnel et extrêmement puissant.

12/05/2024, 13:06

ActuaLitté

Vampiriser des planètes entières pour rester éternellement jeune

Dans l’univers de Valiant, que propose l’éditeur Bliss, Gilad occupe une place particulière : celle de soldat immortel – aka Le Guerrier Éternel – présent depuis la nuit des temps (et peut-être même dès l’aurore de la nuit des temps…). Il protège l’Humanité, certes, mais avant tout le géomancien. Dans cet épisode, c’est plutôt LA géomancienne… Tama, que l’Impératrix Virago a décidé de dévorer. Parce qu’elle est comme ça, Virago, elle bâfre de l’énergie vitale…

10/05/2024, 17:47

ActuaLitté

De fiction et de larmes virtuelles : La Clé USB, de J.P. Toussaint

Son titre l’indique : le premier volet du nouveau cycle romanesque de Jean-Philippe Toussaint, La Clé USB, paru en 2019, est une nouvelle version du livre sur rien dont rêvait Flaubert. Par Galien Sarde. 

10/05/2024, 16:47

ActuaLitté

La Pléiade dans La Pléiade, la boucle est bouclée

En janvier dernier, la collection de la Pléiade rééditait les deux volumes - de 1993 et 1994 -, de l’oeuvre complète de Pierre de Ronsard, le prince… de la Pléiade. La bande de poètes du XVIe siècle cette fois. Plus proches des meilleurs rappeurs actuels que nos poètes d’aujourd’hui, faut bien s’en rendre compte. Leur projet : sublimer la langue méprisée, la réinventer, lui donner de la chair, lui injecter du sang, la faire battre comme un coeur...

07/05/2024, 18:33

ActuaLitté

Zéroman tome 1, huitième publication d'Osamu Tezuka chez Flblb

À l’écart des hommes qui ne cessent de s’entretuer, une espèce animale s’est développée depuis des siècles pour devenir bien supérieure à celle des humains. Osamu Tezuka signe avec ZéroMan une huitième publication chez les éditions FLBLB.

06/05/2024, 16:54

ActuaLitté

Balade sensuelle et poétique, aux côtés de Marion Jdanoff

Avec Baguenaudes, Marion Jdanoff nous convie à une réflexion plastique et poétique sur la question de la représentation de l’érotisme. Elle développe un dictionnaire formel construit autour de multiples recherches sur le rapport au corps.

06/05/2024, 16:23

ActuaLitté

Un truand planqué dans le Jura pour se faire oublier, “l'arrêt curé”

Quand on merde, dans certains métiers, il importe de se faire gentiment oublier. Un plombier qui provoque un dégât des eaux, par exemple, deviendra surveillant de piscine. Mais un homme de main tuant le type qui n’aurait pas dû mourir… Lucien n’a plus le choix, pour échapper à son patron : il troque ses baskets contre une soutane, et une nouvelle vie…

04/05/2024, 22:41

ActuaLitté

La quête de vengeance d’une femme chevalier  

Au XIIIe siècle, un jeune héraut est missionné pour aller chercher une épouse au futur duc de Bretagne. Mais sa mission s’annonce plus compliquée que prévu : la demoiselle en question se fait passer pour un homme, porte l'épée et a usurpé l’identité de son père, dans le seul but de se venger de l’assassin de sa famille. Une aventure riche en rebondissements dans la France du Moyen-Âge.

01/05/2024, 18:02

ActuaLitté

Un roman baroque à la turque

Ce roman est à la fois poétique et truculent, avec des phrases qui semblent sortir d'un conte moderne et des expressions qui évoquent un passé ancestral. Écrit à la première personne, ce livre baroque emprunte son titre à un proverbe derviche et raconte avec une drôlerie vivifiante les premières années d'une jeune Turque, née juste après la Seconde Guerre mondiale. Chronique par Jean Doutrepont.

30/04/2024, 16:25

ActuaLitté

La première femme réside en elle(s)

1975, Ouganda. Kirabo n’a que 12 ans lorsque cette histoire commence. Orpheline de mère, elle ne s’est jamais vraiment interrogée sur cette femme absente de sa vie. Aimée, bien entourée, pourquoi se serait-elle inquiétée ? Jusqu’à récemment. Pour autant, les réponses demeurent les mêmes : « Ne pense pas à elle ; pense à tes grands-parents et à ton père ». Et cette fois-ci, c’est une nouvelle réalité qui s’impose à elle : et si sa mère n’avait simplement pas voulu d’elle ? 

29/04/2024, 12:56

ActuaLitté

La magie du livre chez Les grandes personnes

Il y a un peu plus d’un an, nous vous parlions des Grandes personnes, structure éditoriale détonante dont chaque livre invite à une aventure matérielle avec l’objet même du livre. Nous vous proposons aujourd’hui un nouveau petit tour d’horizon de leurs dernières sorties qui permettra de percevoir l’originalité de leurs publications. 

29/04/2024, 10:07

ActuaLitté

António Salazar, le "Moine-Dictateur" du Portugal

António de Oliveira Salazar est le plus méconnu des dictateurs de la première moitié du XXe siècle occidental. Le plus mystérieux aussi. À l'occasion des 50 ans de la Révolution des Oeillets qui mis à bas le régime qu'il a bâti sur les décennies, retour sur le « moine-dictateur »...

25/04/2024, 18:33

ActuaLitté

Les imbuvables de Julia Wertz : la sobriété en rotant

Une autrice de BD qui vit seule à New-York dans un demi sous-sol peut-elle arrêter de boire ? A priori, le pari n'est pas gagné et le parcours qui mène vers la sobriété semble semé d'embûches. Julia Wertz, qui parvient à rendre passionnant tous les sujets qu'elle aborde, prolonge son travail autobiographique avec ce récit qui passe aussi bien par les égouts ou la jungle, que par les quartiers les plus reculés de la mégapole américaine. C'est drôle, c'est touchant, c'est d'une sincérité aussi désarmante qu'un pet au milieu d'une discussion émouvante. A ne pas manquer.

25/04/2024, 09:01

ActuaLitté

Idaho, de l'ennui et un mystère jamais résolu

Après le décès de sa mère, quand son père a décidé d’aller habiter en Écosse avec son frère, Ann a choisi de quitter l’Angleterre où ses parents s’étaient installés. Ils avaient quitté l’Idaho où Ann était née et où son père avait échappé à un terrible accident dans une mine près de Kellog dans le nord de l’état. 

23/04/2024, 21:59

ActuaLitté

De l'amour des chiens et autres réalités de la vie

Caracas, capitale du Venezuela. Le pays est en crise, tant et si bien que plus aucune issue de sortie ne semble exister. Alors les habitants de la ville se saisissent de leurs affaires et quittent tout ce qu’ils ont connu, espérant une vie meilleure ailleurs. Pour remplacer les êtres humains, les chiens abandonnés emplissent les rues. Si les hommes peuvent décider de leur destin et s’éloigner de la corruption et de la douleur, que peuvent faire tous ces chiens sans amour ?

23/04/2024, 21:58

ActuaLitté

Pascal Fioretto et la littératchure d'Annie Ernaux : pastiche et petit (rire) jaune

Habitué des pastiches, Pascal Fioretto s’en est encore donné à coeur joie face aux traits d’écriture et à l’ethos d’écrivaine qu’on relie à Annie Ernaux. Pour les fins connaisseurs de l’oeuvre de la Prix Nobel 2022, le rire devient vite irrépressible. 

22/04/2024, 09:40

ActuaLitté

Monsieur Méchant va détruire la terre : vacances d'abord, extermination ensuite  

Monsieur Méchant dirige une terrible organisation qui est en train de planifier la destruction de l’humanité. Mais dès qu’il passe en mode “off”, il part en expédition pour découvrir la culture humaine et vivre sa passion pour les pandas. Un slice of life tous publics rempli de douceur et de mignonnerie.

18/04/2024, 12:19

ActuaLitté

Crime de Moulismes. Qui travestit la réalité ?

Christine Ribardière, connue pour ses traductions, sort aux éditions La Geste, son premier roman dans la collection Le geste noir, Meurtre en Montmorillonnais. Roman policier, vous l’aurez deviné, qui nous entraîne de la campagne poitevine à La Rochelle, d’où Georges Simenon semble surveiller, d’en haut, l’avancée de l’enquête.

18/04/2024, 09:41

ActuaLitté

Le chantier : un joyeux guide d’architecture

De la découverte du terrain à l’inauguration d’une villa, les architectes passent, semble-t-il, par de nombreuses émotions. Avec Le chantier, Fabien Grolleau et Clément C. Fabre exploitent malicieusement un sujet plutôt inattendu.

16/04/2024, 11:51

ActuaLitté

Des femmes guettant l'annonce : la quête de l'impossible IVG

Elles sont trois et elles se lancent sur les routes du Maroc à la recherche de l'impossible ou presque : un lieu pour avorter en toute sécurité. Il y a Lila, enceinte pour la première fois, Malika, déjà mère de cinq enfants et Nisrine, féministe militante, qui a décidé de se retrousser les manches pour les aider dans leur quête au résultat improbable. D'étape en étape, elles devront faire face à tout ce que le patriarcat musulman peut imaginer comme obstacles à dresser en travers de leur route.

16/04/2024, 10:54

ActuaLitté

L’avenir est-il à Termush ?

Une apocalypse nucléaire : tout commence par là. Ou plutôt, juste après cette catastrophe qui a décimé des villes entières. Parmi les lieux épargnés, la station balnéaire de luxe de Termush. C’est ici qu’une poignée de personnes fortunées ont décidé de s’installer, pour vivre dans ce monde d’après. Avec des abris anti-radiation au sous-sol et un fonctionnement millimétré pour empêcher un quelconque souci, voilà un lieu rêvé… Quoique. 

15/04/2024, 16:17

Autres articles de la rubrique Livres

ActuaLitté

Comment la musique façonne le cerveau

Quelle est la puissance de la musique sur notre cerveau ? Comment la mesurer, et surtout, comment l'utiliser ? Le journaliste scientifique Michel Rochon s'interroge sur l'influence que peut avoir la musique sur notre cerveau, et dévoile dans Comment la musique transforme notre cerveau un essai riche et détaillé.

23/05/2024, 20:10

ActuaLitté

Après Les Fleurs du mal, Les fleurs d'orage

BONNES FEUILLES - Après La Putain du Diable, qui a connu un succès critique inattendu, et Les Chutes, un recueil oscillant entre désespoir moqueur et exigence impérieuse d’exister, Melchior explore dans sa poésie les désillusions amoureuses avec une touche à la fois personnelle et universelle.

23/05/2024, 19:22

ActuaLitté

Jeux et littérature au Canada : une exploration de l’imaginaire culturel

Le Canada, avec ses vastes étendues sauvages, ses villes cosmopolites et sa riche histoire, est une source d'inspiration pour de nombreux artistes, écrivains et créateurs de jeux. On retrouve tout particulièrement des liens entre les jeux, la littérature et la culture canadienne, ce que démontrent les œuvres qui mettent en valeur l'imaginaire et la diversité du pays.

23/05/2024, 13:43

ActuaLitté

Le pont des tempêtes Tome 1

23/05/2024, 08:00

ActuaLitté

La Cabane

22/05/2024, 17:00

ActuaLitté

Que faire quand l'arrogant de la classe est amoureux de vous ?

BONNES FEUILLES - Mao, obnubilée par son ex petit-ami, finit par redoubler sa deuxième année de lycée. Elle se retrouve alors dans la même classe que Hachiya, un garçon très agaçant du club de foot. 

22/05/2024, 11:20

ActuaLitté

Chroniques de New York

21/05/2024, 18:39

ActuaLitté

L'énigmatique disparition en mer de la famille Godard...

BONNES FEUILLES – Après le roman graphique La Traque, qui détaille l'affaire Dupont de Ligonnès, plongez dans les profondeurs de l'énigmatique disparition en mer de la famille Godard...

21/05/2024, 18:38

ActuaLitté

Tradition et modernité : fresque d’une Inde divisée

Jeune couple s’éclate en plein air narre l’effondrement d’une famille indienne après que Sreenath, l’aîné, a été filmé à son insu dans un moment intime. À travers les tensions familiales, Aravind Jayan esquisse une Inde divisée, tiraillée entre l’aspiration à la modernité des jeunes générations et le conservatisme des familles traditionnelles. Un roman traduit de l’anglais (Inde) par Benoîte Dauvergne.

21/05/2024, 10:30

ActuaLitté

Le Temps des crocodiles

18/05/2024, 16:28

ActuaLitté

Un voyage initiatique dans la prose palestinienne

BONNES FEUILLES - Les éditions Actes Sud proposent une réédition du texte palestinien Lumière bleue, d'Hussein Al-Barghouti, traduit de l’arabe (Palestine) par Marianne Weiss.

18/05/2024, 07:30

ActuaLitté

L'histoire de la femme qui développa le vaccin Covid-19

Katalin Karikó est un nom que l'on entend rarement, voire jamais. Et pourtant, elle a considérablement contribué à l'élaboration du vaccin contre la Covid-19. Un rôle qui lui a valu le prix Nobel de médecine 2023. Ne jamais renoncer, c'est l'oeuvre d'une femme qui a toujours cru en elle et qui, sacrifice sur sacrifice, a réalisé ses rêves.

17/05/2024, 18:33

ActuaLitté

Jeux de cartes : une histoire qui s’écrit avec des livres

S’il ne semble rien n’y avoir de plus commun que de jouer avec des cartes (à jouer précisément !), ces petits bouts de carton ont pourtant une longue histoire derrière eux. A l’heure du numérique, et des jeux de cartes virtuels, il est peut-être temps d’en revenir au début de cette passion presque universelle et ludique.

17/05/2024, 12:45

ActuaLitté

Virginie Grimaldi et Franck Thilliez : deux fois, plutôt qu'une

On a l’impression de voir double en observant ce qui se passe : trois doublés et pas des moindres, pour cette semaine 19 (6-12 mai), à commencer par Virginie Grimaldi. La romancière place Une belle vie en poche en tête des ventes hebdomadaires (19.154 ex.) et ajoute Plus grand que le ciel, sa nouveauté, juste après (16.536 ex.). Le ton est donné.

17/05/2024, 09:35

ActuaLitté

Secrets, solitude et survie : plongée dans l’Amérique de 1915

BONNES FEUILLES – 1915 : Adelaide est désormais sans recours. Un secret effroyable a emporté ses parents, la forçant à s'exiler loin de la Californie, marquée par l'empreinte de la damnation.

17/05/2024, 07:30

ActuaLitté

Le goût du zen. Recueil de propos et d'anecdotes

16/05/2024, 18:22

ActuaLitté

Meurtre des jumelles Slade, qui est le coupable ?

BONNES FEUILLES – Melissa Slade avait tout pour elle : une beauté éclatante, un conjoint attentionné et de ravissantes jumelles. Toutefois, son existence idéale s’est effondrée en un instant, quand elle s'est retrouvée au cœur d’un procès pour l’assassinat de ses filles. Un roman de Diane Jeffrey, traduit de l’anglais par Jean Esch.

16/05/2024, 07:30

ActuaLitté

Ce que je sais de toi

15/05/2024, 22:32

ActuaLitté

Offrir un livre pour témoigner de sa gratitude

Quand on nous a rendu service, quand on nous a reçu avec sympathie et délicatesse, et dans tant d’occasions où l’on a bénéficié de la générosité des autres, on peut tout simplement faire le choix d’un livre en forme de remerciement. C’est un cadeau qui sera sans doute toujours bien reçu.

15/05/2024, 15:07

ActuaLitté

Poutine face à Kirill : un duel pour le pouvoir

BONNES FEUILLES  – Un nouveau roman d’espionnage au cœur de la Russie, dans lequel Poutine et Kirill se livrent une bataille acharnée pour le pouvoir. L’auteur Sergueï Olegovitch Jirnov, ancien ancien officier du KGB soviétique, promet un grand frisson. 

15/05/2024, 08:00

ActuaLitté

Retour aux racines palestiniennes, entre les amandiers de 1948

BONNES FEUILLES – Récit initiatique d'un retour au pays natal, au cœur d'un verger d'amandiers établi en 1948, année funeste de l'exode palestinien. Là, dans les terres de Ramallah où il a pris son dernier souffle en 2002, repose l'écrivain selon ses dernières volontés. Une nouvelle édition traduite de l’arabe (Palestine) par Marianne Weiss. 

15/05/2024, 07:30

ActuaLitté

Dublin : une ville marquée par la modernité littéraire

La capitale de l’Irlande, hier encore marquée par un riche passé industriel, a profondément changé de visage depuis le début des années 90, avec la montée en puissance du secteur des technologies de l’information et de la communication. La ville garde, néanmoins, également, un aspect artistique et patrimonial important. 

14/05/2024, 13:47

ActuaLitté

Mille Saisons. Tome 1, La géante et le naufrageur

14/05/2024, 10:20

ActuaLitté

Monstres

14/05/2024, 09:18

ActuaLitté

Le monde glorieux

13/05/2024, 18:33

ActuaLitté

La cité des druides. Bâtisseurs de l'ancienne Gaule

13/05/2024, 18:29

ActuaLitté

De la favela à la renommée littéraire

BONNES FEUILLES  – Exclu du rôle de prince dans une pièce théâtrale scolaire en raison de sa couleur de peau, Fio Jasmin a été profondément marqué par cet épisode. Des années plus tard, il devient un grand séducteur. 

13/05/2024, 18:26

ActuaLitté

Des livres pour tout savoir sur les fondateurs de PayPal

La révolution PayPal est associée à des noms désormais extrêmement célèbres. Si le plus connu d’entre eux reste Elon Musk, il faut savoir qu’il n’était pas à l’origine du projet, mais fondateur, de son côté, d’une société de banque en ligne dénommée X.com. 

13/05/2024, 16:47

ActuaLitté

Les Ensablés - Les fumées de la Sambre (1985), de Pol Vandromme

Ce livre sensible et affranchi, à la croisée des genres de l’essai romancé et de la confession autobiographique, pousse à vouloir aller au-delà du visible, et à comprendre les fondamentaux de l’être dans les situations qui le déterminent et le construisent. Un flux de souvenirs et de sensations s’y déploie, dans une prose sans filtre avec en arrière-fond cette rivière berçant le pays de Charleroi qui entraîne l’esprit du narrateur dans les méandres géographiques, historiques et intimes de la formation d’un imaginaire. Par Louis Morès.

12/05/2024, 09:00

ActuaLitté

Les secrets de la jeunesse enfin dévoilés 

BONNES FEUILLES – Vieillir en pleine forme, sans recourir aux médicaments, le plus longtemps possible ?  Le Dr Christophe de Jaeger, grâce à ses compétences en médecine et en recherche, a élaboré une stratégie claire et exhaustive pour maintenir sa santé à tout âge.

12/05/2024, 08:00

ActuaLitté

Luis, l'homme qui jouait de l'air

BONNES FEUILLES – Vincent, que tous nomment Luis en hommage à Armstrong, excelle dans une forme rare d’art musical : il joue de la trompette sans l’instrument. Mais le virtuose se confronte rapidement aux jugements liés à son obésité. S’ensuit une balade introspective.

12/05/2024, 07:30

ActuaLitté

À Strasbourg, des expérimentations médicales sur les prisonniers

BONNES FEUILLES - Un an après l'invasion de la France par la Wehrmacht en 1940, le camp de concentration de Natzweiler est établi en Alsace, alors annexée par l'Allemagne, en mai 1941, sous les ordres de Heinrich Himmler, Reichsführer-SS. 

11/05/2024, 08:30

ActuaLitté

La vraie histoire des corsaires, de Surcouf au Sea Shepherd

BONNES FEUILLES - Dominique Le Brun, écrivain renommé spécialiste du monde maritime, explore dans son dernier ouvrage la saga captivante des corsaires. 

11/05/2024, 07:30

ActuaLitté

Churchill et le D-Day : les secrets du Débarquement  

BONNES FEUILLES - Ce nouvel ouvrage apporte un éclairage original sur l'histoire des préparatifs secrets du Débarquement de Normandie, en exploitant les archives personnelles de Winston Churchill. 

11/05/2024, 06:30

ActuaLitté

A Vicious Circle Tome 2

10/05/2024, 15:44

ActuaLitté

Etre à sa place. Habiter sa vie, habiter son corps

10/05/2024, 08:35