#Essais

Camille Kouchner : “L'inceste n'est pas la liberté.” C'est un crime.

RECIT - Le Libé du 12 janvier 2021 nous apprend que dans son livre daté de 2005 Une question d’âge, Evelyne Pisier évoquait sous couvert de fiction les soupçons de pédophilie et d’inceste pesant sur le politologue Duhamel. Dans son premier livre qui, comme dans un film très Rive gauche, débute par la fin – l’enterrement de sa mère en 2017 - Camille Kouchner ne mentionne nullement cet épisode littéraire de 2005 qui doit lui être difficile de se remémorer. 

Le 25/01/2021 à 12:12 par Auteur invité

20 Réactions | 4 Partages

Publié le :

25/01/2021 à 12:12

Auteur invité

20

Commentaires

4

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

Après lecture de La familia grande, on ne sait plus trop tout compte-fait qui savait quoi et surtout, depuis quand. 2005 ? 2008 ? Le lecteur, lui, qui n’a pas lu Evelyne Pisier, s’en tient à ceci : « Fin 2008. Fin du secret. Fin 2008, le monde s’est écroulé ». Et Camille Kouchner expose avec beaucoup de dignité et de courage un témoignage renversant, bouleversant, qui fera date. Après trente ans de silence, le récit brise l’omerta clanique autour de l’inceste et sans voyeurisme jamais, remonte à la source des faits, comme on remonte le ruisseau.

C’est le récit d’une délivrance. D’une libération. L’auteur dit « je », reconnaît sa place tout en se faisant le porte-voix d’un frère jumeau, qui, lui, ne voulait pas parler. Elle a 14 ans quand tout survient, et c’est une vie qui bascule. Seul le chemin de l’écriture permettra de lever le voile sur des faits malheureusement prescrits aujourd’hui. Seul ce besoin viscéral de l’écriture permettra la résilience. Le fait de pouvoir enfin désigner les choses, de se savoir à la fois témoin, victime et complice collatérale permet de s’extraire du gouffre créé par l’emprise, et de la tétanie de la peur. Camille Kouchner invoque longuement sa sidération et la paralysie qui en découle.

Sa prise de conscience, qui fut longue à pouvoir s’exprimer tant ce qu’elle a vécu lui a semblé irréel, ne travestit aucune persécution. Bien sûr, elle s’emploie à ne vouloir trahir personne et à protéger tout le monde. Surtout : pas sa mère qu’elle aime d’un amour plein et entier, surtout : pas ce beau-père qui l’a prise sous son aile et dont elle n’ignore rien des prédations. Il lui a appris la vie, l’ironie quand elle n’était qu’un enfant du divorce. Ecartelée, elle le demeurera alors longtemps. Jusqu’à cet assaut final qui a permis la réflexion et la préparation de l’écriture et la publication de ce livre. 

C’est l’histoire des familles permissives, dysfonctionnelles, toxiques composées d’adultes hystériques, que la libération sexuelle des années 70 a renforcées dans leurs certitudes. C’est l’histoire de la toute-puissance de ces adultes et de ce monde fallacieux créé par eux, à leur image, et des méfaits qu’ils ont exercés sur leur progéniture qu’ils traitaient avec une rare désinvolture. Dans ce livre-ci, on passe de la gauche révolutionnaire à l’entre-soi caviar avec une facilité déconcertante. « La familia grande » est une smala avec à sa tête un capitaine au long cours doublé d’un ogre insoupçonné : ce beau-père qui du haut de son magistère embarque et gouverne tout un monde qui n’en finit pas, pion par pion, de s’agrandir.

Ici, les enfants ne sont pas rois mais traités tels des larbins : bons à aller dans leurs chambres, à s’occuper des petits, à jouer les nounous, à offrir des gâteaux apéros aux invités. Surtout, alors qu’on ne leur explique jamais rien, ils sont invités à se taire, à s’endormir tôt, pour ne pas déranger les adultes. Un père absent, une mère totalement décalée qui finit par abandonner ses enfants, Camille Kouchner entend beaucoup de choses désagréables. Qui plus est : ce qu’on lui dit ainsi qu’à ses deux frères est formulé de manière expéditive, quand ce n’est pas punitif.

Le livre évoque parfaitement les troubles relatifs à la parentalité défaite, la démission parentale, le drame de certaines familles recomposées, et la perte de repères et de limites entre les corps des adultes et les corps des enfants. Ces derniers sont des amuse-gueules. Et l’emprise de l’incestueux pédophile et son esprit dévoyé viennent subrepticement se loger partout, sans porosité et dans les interstices du silence exigé par le frère. 

C’est un livre formidable sur les non-dits familiaux. Sur les secrets qui forgent la honte et le repli sur soi. Qui interrogent sur les deuils nombreux : ce sont des départs volontaires. Et le drame incestueux dont Victor est la victime ne semble être que la face immergée de l’iceberg. 

Dans le regard de ma mère, pour moi, plus rien, plus jamais. Le jour où ma grand-mère s’est suicidée, c’est moi que ma mère a voulu tuer. L’existence de ses enfants lui interdisait de disparaître. Nous étions le rappel de sa vie obligée. J’étais sa contrainte, son impossibilité. Le jour où j’ai perdu ma grand-mère, j’ai perdu ma mère. À jamais. (p.99)

C’est un livre qui démonte les mécanismes de l’emprise et de la souffrance morale. Un livre qui évoque les atmosphères familiales pesantes, où ni les tabous ni les barrières n’existent. Un livre qui, heureusement, fait mentir le célèbre adage : « Il est interdit d’interdire ». Souvent l’auteur nous aiguille pour signifier combien l’interdit aurait dû supplanter cette notion de liberté délibérément bafouée, forme de paravent à tous ces adultes qui ne veulent rien se refuser. D’ailleurs, le contraste est saisissant entre la soi-disant liberté (sexuelle) et le crime commis.

Dans ce dialogue avec sa fille qui a choisi d’allaiter, Evelyne Pisier qui s’est toujours prétendue figure de proue du féminisme, prouve, ici comme ailleurs, combien, en se laissant dominer par son compagnon, elle a toujours fait finalement l’inverse de ce qu’elle professait.  

« Ma mère enrage lorsque la sage-femme me tend mon enfant pour que je lui donne le sein. Et l’exprime par de simples questions, évidemment – ne jamais attaquer la liberté frontalement. « Tu allaites ? » Pourquoi ? Ils t’ont forcée ? Tu n’as pas peur de perdre ta liberté ? C’est au nom de la nature ? La nature a bon dos lorsqu’il s’agit d’enfermer les femmes, tu le sais… » Moi, je me marre : « Là-dessus, tu es d’accord avec Thialgo. Mais lui, c’est parce que ça le dégoute. Chacun vos affichages, chacun vos prétextes pour masquer votre refus de me partager. J’ai adoré la grossesse et j’adore allaiter. Ne t’inquiète pas., il n’y a rien d’idéologique là-dedans, juste une déclaration d’amour à la liberté. Ma liberté, cette fois. » (p.145)

 

« Je les ai si souvent vus faire. Je connais bien leur jeu. A Sanary, certains des parents et enfants s’embrassent sur la bouche. Mon beau-père chauffe les femmes de ses copains. Les copains draguent les nounous. Les jeunes sont offerts aux femmes plus âgées. Je me souviens du clin d’œil que mon beau-père m’a adressé lorsque, petite, j’ai découvert que sous la table il caressait la jambe de la femme de son copain, le communicant avec lequel nous étions en train de dîner. Je me souviens du sourire de cette femme aussi. Je me souviens des explications de ma mère à qui je l’ai raconté : « Il n’y a rien de mal à ça, mon Camillou. Je suis au courant. La baise, c’est notre liberté. » (p.106)

C’est un livre important sur la gémellité, et Camille Kouchner de rappeler que « Victor est mon jumeau, pas mon double ». Difficile de ne pas ressentir également une pseudo-gémellité entre ces deux sœurs inséparables, qui, à deux ans d’écart, ont à peu près tout fait pareil, et se sont sans doute prêté les hommes. Marie-France, la tante de l’auteur, à qui le livre est dédié, vivra avec le cousin germain du beau-père.

Dévastée par l’annonce du crime commis, elle tempêtera avec acharnement, contrairement à sa sœur, pour faire éclore la vérité, et se débattra, contre cette sœur aînée, pour que Camille parle à son père Bernard. Hélas, elle disparaît trop tôt en 2011. 

Enfin, - et c’est l’un des points les plus forts de ce livre remarquable – le phénomène de culpabilité qui envahit corps et esprit, est particulièrement bien traité. Les images de l’hydre et du serpent sont employées à foison pour exprimer le trop-plein du silence qui vous enserre la gorge, les mensonges, le vide autour de soi, les frustrations de se voir refuser les pleurs et le droit de souffrir. 

[Premières pages] Camille Kouchner - La familia grande


Avec ce livre, C. Kouchner s’est dite affranchie et elle a raison. La familia grande présente quelques aspects de ce qui ressemble de manière non furtive à une forme de malédiction familiale. Pourquoi tant d’éléments perturbateurs viennent finalement aider le travail de sape du persécuteur ? L’affaire n’est pas finie, et d’autres points doivent être élucidés.

Après plusieurs lectures, il reste des crimes impardonnables et des enfants à qui on a volé une partie de leur enfance. Il reste que la condamnation d’une mère envers sa fille est un sacré poison. Ce livre, comme d’autres à son image, est fondamental pour permettre la libération de la parole de toutes les victimes d’agressions sexuelles et de l’inceste qui sévit dans tous les environnements familiaux. De surcroît, il doit permettre que plus aucun prédateur d’où qu’il vienne ne doive dormir tranquille. 

 

Laurence Biava,

fille de jumelle, et mère de jumeaux.

 
 
 
 

 

20 Commentaires

 

NAUWELAERS

25/01/2021 à 20:44

La fin de cette critique signifie-t-elle que l'inceste sévit dans «tous les environnements familiaux» ?
Ah bon...?
CHRISTIAN NAUWELAERS

Forbane

26/01/2021 à 07:48

Elle veut dire sans doute dans toutes les classes sociales.

Je suis quant à moi gênée par les nombreuses fautes d'accord du participe passé qui émaillent cet article.

NAUWELAERS

26/01/2021 à 12:34

Il y a dans le livre, p.145 (passage repris dans la chronique): «...ça le dégoute...», il faudrait mieux: «...ça le dégoûte».
Où sont les fautes d'accord du participe passé imaginaires, voyons Forbane ?
Avez-vous des exemples ?
Il n'y en a pas une seule...
«...se sont prêté les hommes...» est invariable puisque là il s'agit d'un complément d'objet indirect.
Non d'un complément d'objet direct, là où cette chroniqueuse a chaque fois accordé comme il fallait les participes passés.
On ne peut accuser quelqu'un de fautes à tort et sans aucun exemple pour étayer cela...
Voilà sans rancune.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Forbane

26/01/2021 à 13:23

Christian, vous m'excuserez, mais il n'est pas dans mes habitudes de signaler des fautes imaginaires.
J'ai lu cet article (très bien écrit par ailleurs) à 7 h 30 du matin et il n'avait pas encore été corrigé.
Ainsi pouvait-on lire par exemple ce matin à 7 h 30 :
"C’est l’histoire des familles permissives, dysfonctionnelles, toxiques composées d’adultes hystériques, que la libération sexuelle des années 70 a renforcé dans leurs certitudes."
Il y avait d'autres fautes d'accord du participe, dont "méfaits qu’ils ont exercé", je crois.
En outre, "tout compte fait" s'écrit sans tiret.

Laurence Biava

26/01/2021 à 13:34

Bonjour et merci pour votre lecture vigilante

Je mets un point d'honneur à ne jamais faire de fautes d'orthographe ou de ponctuation ; pourtant, il peut m'arriver, comme tout un chacun, d'en commettre. L'essentiel est de s'en rendre compte et de se corriger.

Merci à Actualitté qui a rectifié fautes et coquilles. Leurs relectures scrupuleuses sont précieuses.

Forbane

26/01/2021 à 13:55

Je vous en prie !
Cette réponse vous honore.

Bravo encore pour votre excellent texte.

NAUWELAERS

26/01/2021 à 17:15

Hello Forbane,
Mais alors...nous sommes d'accord !
Vous avez lu ce texte avant les corrections et ne pouviez savoir qu'elles surviendraient ensuite, bien entendu...
La seule à ajouter: «dégoûte» et non «dégoute» car l'accent circonflexe n'est jamais présent par hasard, contre une certaine doxa réductrice mais je ne m'appesantis pas là-dessus ici..
Je suis ravi que vous et cette nouvelle chroniqueuse soyez attachées à l'orthographe, et donc à la syntaxe etc.
Tout comme moi, amoureux transi de notre langue française, que cela plaise ou non...!
Moi j'ai seulement tiqué (quant au fond) pour une remarque finale: «...l'inceste qui sévit dans tous les environnements familiaux»...en fait, non: cette autrice a raison !
Je retire cette réticence ici.
Elle ne dit pas que l'inceste sévit dans des foules de familles -ce qui serait faux, comme de présenter les hommes blancs de plus de cinquante ans comme lestés de la «culture du viol», c'est insupportable car c'est une généralisation absurde aussi inacceptable que tout racisme -mais donc elle prétend que l'inceste peut survenir dans n'importe quel type d'environnement familial.
Donc quels que soient leur positionnement politique, leur condition sociale,leur niveau intellectuel, leurs convictions religieuses etc.
Et oui je suis pleinement d'accord avec cela.
Je suis contre les effets de mode abusifs et pour la recherche de la réalité dans toute sa complexité et parfois son ambiguïté.
Bonne continuation à vous !
CHRISTIAN NAUWELAERS

Caviar

26/01/2021 à 07:49

C'est avant tout l'âme profonde de la gauche qui est mise à nu...

La gauche, depuis sa naissance, a engendré des monstres à la Duhamel. L'URSS était empli de « cadres de parti » dont les pratiques n'avaient rien à envier. La gauche, ce n'est pas seulement les camps de la mort du Goulag, ce n'est pas seulement une idéologie mortifère qui a marqué au fer rouge l'humanité, c'est aussi et avant tout cette perversion des mœurs, cette transgression absolue de l'homme, sous un discours faussement humaniste.

Et pourtant, ils sont toujours là et viennent parader à la TV. Lang, Con-Bendit & consort... Il y a des preuves et personnes ne fait rien, ne dit rien. C'est la preuve que le système, bien gangrené par les idées de gauche dont les puissants qui nous gouvernent ont les mêmes mœurs, les protège. Sauf bien sûr quand il y a besoin de lâcher un peu de lest pour que le système ne leur explose pas à la figure. Duhamel fut donc lâcher sur l'autel du sacrifice, pour que les autres pervers puissent continuer.

NAUWELAERS

26/01/2021 à 12:54

Caviar,
Il ne faut pas caricaturer non plus...!
Il y a de tels monstres à «gauche» (?) mais des foules de gens de gauche lambda ne sont pas coupables de telles dérives qui leur sont totalement étrangères et qui les écoeurent.
Gare à l'effet de loupe démesurément amplifié par les médias traditionnels plus les nouveaux numériques (plus si nouveaux) qui donnent une perception fausse des choses.
Et qui à travers quelques cas inadmissibles de prédations et crimes divers finissent par jeter d'opprobre sur des catégories de population entières.
Ou à accréditer l'idée que l'inceste serait si répandu...
Cela reste une anomalie monstrueuse et très rare tout de même.
C'est justement cette tare sociétale actuelle (présenter des exceptions comme des faits habituels) qui tend à croître comme un goître affreux sur notre tissu social qu'il ne faut PAS imiter, voyez-vous !
Que l'on soit de gauche, de droite, du centre si cela existe encore où de n'importe où...!
CHRISTIAN NAUWELAERS

NAUWELAERS

26/01/2021 à 12:58

Rectification dernière ligne, ma réponse à Caviar: «ou» de n'importe où !
CHRISTIAN NAUWELAERS

CHRISTOPHE AUBERT

28/01/2021 à 05:44

Si la gauche se résume, dans votre pensée, aux camps en Sibérie et aux dérivent de la nomenklatura soviétique, alors la droite ne serait que la nazisme, le colonialisme et la vente d'esclave ? C'est absurde de penser comme ça, de ne voir que l'extrême en tout.

NAUWELAERS

28/01/2021 à 11:47

Christophe Aubert, au départ le nazisme c'est: national-socialisme !
Les mots ont un sens.
L'extrême droite a eu ensuite des accointances avec ce mouvement pourtant défini à gauche à l'origine et créé avec des postulats plutôt marqués à gauche avant que le pire ne se dévoile...
Et qui a emballé le peuple au départ avant que l'on n'ait idée de ce qui allait suivre.
CHRISTIAN NAUWELAERS

NAUWELAERS

28/01/2021 à 18:05

Rectification à mon premier message à Christophe Aubert: «avant que l'on n'aie», un subjonctif...!
CHRISTIAN NAUWELAERS

NAUWELAERS

28/01/2021 à 17:18

Christophe Aubert,
Le nazisme au départ, cela veut dire: «national-socialisme» !
Les gens au départ ont été séduits par un discours marqué à gauche sans avoir la moindre idée de ce qui allait suivre.
Par la suite, on connaît les liens étroits qui se sont tissés entre l'extrême droite et le nazisme mais à la base, il s'agit d'une idéologie marquée à gauche...
Ce qui prouve à quel point les étiquettes peuvent être relatives !
CHRISTIAN NAUWELAERS

LOL

29/01/2021 à 05:28

La droite serait le colonialisme selon vous ? Sachant que c'est la gauche qui l'a crée, ça ne manque pas de sel... Quant au fascisme, il est de gauche (Mussolini et Hitler étaient socialistes...). La gauche n'a jamais cessé d'avoir des divisions internes pour se mettre sur la g.. et prendre le pouvoir. Par exemple, Lénine a « gagné » contre Trotsky (en le faisant zigouiller au passage... Ah l'amour du prochain de la gauche !).

Quant à la vente d'esclave, c'est assez amusant comme référence; même la gauche (qu'on peut beaucoup critiquer) ne l'a jamais fait. De fait, d'ailleurs, la colonisation a fait cesser cette pratique africaine (et soutenue par l'Islam encore de nos jours).

Comme quoi, le colonialisme de gauche a eu des effets positifs en Afrique !

REDELER G.

26/01/2021 à 18:49

Si vous avez regardé Camille Kouchner dans l'émission de M. Busnel, vous avez pu constater qu'elle parlait du livre de sa mère.
Qu'on s'écharpe sur des fautes de grammaire et ou d'orthographe à propos de cet article me sidère. Serait-ce le fond du problème ? Quant à être de gauche ou de droite (et l'affaire des fils de Philippe De Villiers, gauchiste bien connu), est-ce aussi le fond du problème ? Depuis la nuit des temps, des hommes, en très grande majorité, violent leurs enfants ou ceux des autres et trouvent cela normal. Là est le problème.

NAUWELAERS

26/01/2021 à 19:52

Je suis d'accord avec votre conclusion, monsieur (ou madame ?) Redeler.
Et les gens attachés à la qualité de la forme de l'écriture s'intéressent tout autant au fond.
C'est le cas des deux dames à qui je réponds et de moi-même.
Rien ne vous oblige à vous intéresser à ces questions d'orthographe etc.
Ce qui me sidère, c'est de nous le reprocher en fabriquant des oppositions fond-forme qui n'ont pas lieu d'être.
Si un sujet ne m'intéresse pas, je ne tape pas sur les doigts de qui souhaite en discuter.
Un peu de tolérance svp.
Et l'inceste, les viols etc., une fois pour toutes, ne sont pas l'apanage d'une seule catégorie de familles ni d'individus.
J'espère que tout est clair enfin (pour tout le monde ce l'était déjà, je pense).
Je n'ai pas regardé l'émission de François Busnel et je ne vois d'ailleurs pas trop le rapport avec vos remarques mais peu importe.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Nic

28/01/2021 à 07:45

On peut toujours trouver des exemples ailleurs : un cas ne fait pas une généralité.

Malheureusement, à gauche, il est urgent de dire que cela fait partie du fond de commerce. C'est intrinsèque à leur volonté de déconstruire la société « traditionnelle », d'où leurs appels incessants à mettre sur le devant de la scène les acteurs actuels de la déconstruction (les activistes LGBT, les indigénistes, etc.).

Le sexe fait intégralement partie de cette stratégie. Il y a des obsédés partout, mais à gauche ça confine quand même à l'horreur : entre le DSK pris la « main » dans le sac et surtout les affaires glauques de pédophilie SYSTÉMATIQUES dont on couvre le nom des soutiens et acteurs (Bergé, Lang, Kouchner, Con Bendit, etc. pour les hommes, Libé, le Monde, etc. pour les journaux), il y a un quand même un monde entre des cas isolés et une pratique répandue, soutenue et encouragée.

Un jour, il va falloir ouvrir les yeux...

François

28/01/2021 à 12:21

NIC, CAVIAR : les curés pédophiles seraient-ils donc "de gauche "? Il semble totalement insupportable de "politiser" le débat.

Nic

29/01/2021 à 05:36

Personne ne dit qu'il n'existe pas de pédophilie partout. Le premier pédophile est dans la famille.

En revanche, il existe des courant philosophiques qui la favorisent. La gauche avec son déconstructivisime le fait.

Epstein, le fournisseur de gamin(e)s aux grands de ce monde, curieusement beaucoup de gauche (Gates, Bergé, Zuckerberg, etc.) en est un bon exemple.

Heureusement, il s'est suicide de 10 balles dans la tête, sinon il aurait pu en raconter de belles !

Nos élites actuelles qui couvent tous ces pédophiles de gauche est un autre bon exemple : la presse les couvre (tenez, Libération avait dans son sein un violeur pédophile et curieusement était un journal pro-pédophilie) et curieusement tout le monde politico-médiatique (entendre la gauche) feint de découvrir ce qui est de notoriété publique... Le pédophile franco-allemand rouquin est toujours invité à la TV débattre (enfin, répondre comme un hystérique : il ne sait faire que cela... le manque de petits garçons à se mettre sous la dent ?).

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Malacarne, Urbi et Orbi : l'Italie, en plein coeur 

ROMAN ETRANGER - Avec cet ouvrage, on entre dans une superbe découverte éditoriale dont l'originalité m'a séduit : deux romans tête-bêche, rassemblés dans un seul livre et imprimés l'un à partir de la première de couverture et l'autre à partir de la quatrième, comme pour lancer deux flèches dans une même direction vers une sorte de point focal : les éléments marquants de la société italienne.

10/06/2021, 11:29

ActuaLitté

Un jour ce sera vide : On est très sérieux quand on a 10 ans

ROMAN FRANCOPHONE - Un jour ce sera vide d'Hugo Lindenberg faisait partie des 36 titres de la dernière rentrée littéraire sélectionnés par les libraires pour le Prix Libraires en Seine 2021, qui vient d'annoncer sa sélection finale. Un premier roman étonnant de grâce et de maîtrise.

[Màj 7 juin 2021 : le titre remporte le Prix du Livre Inter 2021] 

07/06/2021, 12:00

ActuaLitté

Philippe d'Orléans, Le Régent absolu 

BIOGRAPHIE HISTORIQUE - En 25 chapitres qui suivent pas à pas l’itinéraire du fils de Monsieur, le frère de Louis XIV, et de Madame – la princesse Palatine -, devenu « le Régent » pendant la minorité de Louis XV entre 1715 et 1723, Alexandre Dupilet dresse un portrait renouvelé, tout en nuances, de ce libertin à la réputation sulfureuse, celui que même Montesquieu ne parvenait pas à cerner, le qualifiant d’« indéfinissable ».  

L’ouvrage vient d’être couronné lauréat du Prix Château de Versailles du livre d’histoire. Joël Cornette, membre du Jury, nous présente ce texte.

 

07/06/2021, 10:58

ActuaLitté

Colin Niel, Entre fauves : qui est la proie ? qui est le prédateur ?

ROMAN NOIR FRANCOPHONE - Entre fauves de Colin Niel, paru au Rouergue cet automne, fait partie de la sélection de 36 titres sélectionnés par les libraires pour le Prix Libraires en Seine 2021, dont ActuaLitté est partenaire. Un double récit sous tension, l'homme ramené à ses instincts et sensations les plus primaires.

[Maj 05/06 : Colin Niel est lauréat du Prix Libraires en Seine 2021] 

05/06/2021, 10:02

ActuaLitté

Frère d’âme : le chant tragique du conte guerrier

ROMAN FRANCOPHONE - C’est la voix du tirailleur sénégalais Alfa Ndiaye qui se fait entendre, à la manière d’un griot, dès l’ouverture de Frère d'âme publié lors de cette rentrée littéraire 2018 par David Diop. Une voix de conteur africain, aux formules répétitives, presque incantatrices, souvent poétiques. Un récit qui s’enracine dans l’expérience traumatisante de l’agonie et de la mort au front, près des tranchées de Mademba Diop, ce tout jeune homme qui était plus qu’un frère pour Alfa Ndiaye. [MAJ 03/06/2021 : Frère d'âme, par ailleurs multi récompensé depuis sa parution, est lauréat de l'International Booker Prize 2021.]

03/06/2021, 11:30

ActuaLitté

Héritage de Miguel Bonnefoy, une fresque familiale entre histoire et voyage

ROMAN FRANCOPHONE - La maison de la rue Santo Domingo à Santiago du Chili, cachée derrière ses trois citronniers, a accueilli plusieurs générations de la famille des Lonsonier, arrivés des coteaux du Jura. Bien des années plus tard, un drame sanglant frappera les Lonsonier. Emportés dans l’oeil du cyclone, ils voleront ensemble vers leur destin avec, pour seul héritage, la légende mystérieuse d’un oncle disparu. Héritage de Miguel Bonnefoy fait partie des 5 titres sélectionnés pour le Prix des Libraires 2021.

[Maj 2 juin 2021 : Le titre de Miguel Bonnefoy est lauréat du Prix des libraires 2021 ]

02/06/2021, 22:36

ActuaLitté

Vénus Khoury Ghata, Ce qui reste des hommes : Rester libre, obstinément 

ROMAN FRANCOPHONE - Dans l'agence funéraire, Diane vient de choisir le marbre rouge destiné à la concession qui sera son ultime domicile. Totalement à l'encontre de l'avis de l'employé qui lui a présenté son catalogue, lui expliquant que des noirs ou des gris seraient tout de même mieux adaptés ! Et puis, quelle idée d'avoir demandé une concession pour deux alors que de mariages en divorces, d'aventures en passades, elle nage aujourd'hui en plein désert de solitude seulement entrecoupée de ses échanges avec son amie Hélène !

02/06/2021, 22:35

ActuaLitté

Comme sur un nuage : amitié et homosexualité au lycée

MANGA - Dai vient d’arriver dans un nouveau lycée. Enjoué et bon vivant, il n’a aucun mal à se faire des amis. Mais il remarque vite qu’un garçon de sa classe est tenu à l’écart. Les rumeurs disent qu’il est gay… Dai compte bien devenir ami avec lui et rompre l’injustice !

02/06/2021, 22:35

ActuaLitté

Alyson Ford, graine d’héroïne

BANDES DESSINEES - Après Cerise et ses carnets à succès ou Enola (aux éditions de la Gouttière), Joris Chamblain donne naissance ici à une nouvelle jeune héroïne aventureuse. À 11 ans, jeune et brillante élève au prestigieux Canterbury College, Alyson Ford parle plusieurs langues, excelle en sports mais aime surtout grimper aux arbres. Elle est la dernière descendante d’une grande famille d’explorateurs et de chasseurs de trésors, dont les parents sont justement partis en Amazonie à la recherche de son grand-père disparu.

02/06/2021, 22:34

ActuaLitté

Ce matin la mer est calme - Journal d’un marin sauveteur en Méditerranée : agir et raconter

RÉCIT - Antonin Richard ne se destinait pas à devenir marin-sauveteur. En 2016, une formation de journalisme en poche, il quitte Lille et lâche sa caméra pour rejoindre l’ île de Lesbos. Là, il retrouve les activistes de Greenpeace pour participer aux opérations de sauvetage en mer Méditerranée. Militant depuis ses 17 ans, il n’hésite pas lorsque l’ONG lui propose de participer à une mission humanitaire en Grèce.

02/06/2021, 22:25

ActuaLitté

Corot, la mémoire du paysage : peintre serein à la recherche de la lumière

BEAUX ARTS - Jean-Baptiste Camille Corot, né le 16 juillet 1796 et mort le 22 février 1875 à 78 ans fait la jonction entre deux courants artistiques et deux époques. Il naît sous le Directoire et meurt sous la Troisième République. Il a connu le Premier Empire, les soubresauts d’une royauté mortifère, la Révolution de 1848, le Second Empire, la Commune en 1871 et les débuts de la révolution industrielle. Véritable témoin d’une société en pleine mutation c’est pourtant loin des villes qu’il se sent le mieux, là où tout est calme, en pleine nature. 

25/05/2021, 09:57

ActuaLitté

Les 24 saisons de Nanako de Pascale Moteki : journal intime des temps d'enfance

ALBUM JEUNESSE - Nanako Kotabe aura bientôt dix ans. Elle vit à Itoshima au Japon, une petite ville sur l’île de Kyushu avec ses parents, sa petite soeur Mayura et sa grand-mère Mamimoon. C’est cette dernière qui lui a offert le calendrier traditionnel Nijushi Sekki que Nanako a converti en journal intime. 

25/05/2021, 09:16

ActuaLitté

L’hôtel de verre d'Emily St John Mandel : vies brisées

POLAR ETRANGER - Fascinée par l’affaire Bernard Madoff, Emily St John Mandel imagine les vies des anonymes entraînés dans la chute de l’escroc américain. Avec délicatesse, elle évoque ces destinées qui, toutes, s’imbriquent étroitement en un gigantesque puzzle.

25/05/2021, 09:13

ActuaLitté

Freshkills, Recycler la Terre de Lucie Taïeb : effacer les traces

ESSAI - Lorsque les premiers colons arrivèrent sur les rives du Nouveau Monde, Staten Island, qui ne s'appelait pas encore ainsi évidemment, était un lieu sauvage et marécageux parcouru par de nombreux petits cours d'eau que les Hollandais dénommèrent Kills en le déclinant à l'envie : Fresh Kills fut l'un d'eux mais aussi Great, Arthur, etc....

 

25/05/2021, 09:07

ActuaLitté

Benjamin Adam, UOS : l'éternité, c'est long, surtout vers la fin

Il y a des livres dans lesquels on se perd, littéralement, avec jubilation. Des livres qui nous dépassent, qui disent, en images, avec force, ce que nous pressentons sans que notre intuition n'ait jusqu'alors trouvé la voie précise pour former en notre pensée des mots, des phrases, des arguments. A n'en pas douter, UOS est de ceux-là. Un grand album pour les grands enfants, un miroir déformant dans lequel le lecteur est confronté à un futur lointain, mais inéluctable, dans lequel un dernier homme erre dans les ruines d'une civilisation éteinte et irradiée.

 

21/05/2021, 11:38

ActuaLitté

Ne crains pas l’ombre ni les chiens errants, le long de la route vers soi-même 

ROMAN FRANCOPHONE - « C’est la bonne nuit pour fuir. La lune éclaire la route. Je chante pour me donner le courage de rejoindre le village, au loin là-bas, de l’autre côté de la route. » Sa petite Clara serrée dans ses bras, Cassandre a tout laissé derrière elle. Elle quitte Magelang, au centre de l’île de Java. Un premier vol doit l’emmener à Jakarta, un second vers Amsterdam. Ensuite, elle retrouvera la France. Qu’est-ce qui a jeté sur les routes cette maman de trente ans, héroïne de Ne crains pas l’ombre ni les chiens errants (L’Iconoclaste) de Camille Zabka ?

19/05/2021, 14:40

ActuaLitté

Teenage Riot : révoltés, vivants, grandis

ROMAN JEUNESSE - On n’entre pas comme ça dans Teenage riot, deuxième livre écrit à quatre mains par Éric Pessan et Olivier de Solminihac. Il faut attendre quelques pages que l’Ours trouve le rythme de sa bande-son pour que l’on soit happé par sa vie et celle d’une poignée d’autres adolescents.

19/05/2021, 14:27

ActuaLitté

Une République une et Indivisible... ou presque? 

ROMAN FRANCOPHONE - Le roman historique est une forme de roman qui m’inquiète toujours un peu. Sera-t-il fidèle à l’Histoire ou complètement farfelu ? Sera-t-il captivant comme se doit de l’être une bonne fiction ou instructif mais fastidieux comme certains essais ? Écrire un bon roman historique c’est comme faire de la pâtisserie, c’est un savant mélange : il faut que la fiction s’intègre à la réalité au point où le lectorat s’interroge, « si ça se trouve c’est vraiment comme cela que ça s’est passé ? Après tout l’Histoire est pleine de zones d’ombre alors si l’auteure avait vu juste ? » Et Laurence Malençon qui a publié chez Plon le 11 mars dernier L’Indivisible réussit cette prouesse avec brio.

19/05/2021, 14:15

ActuaLitté

Birthday Girl : dans les jeux de miroirs  

ROMAN ETRANGER - Ce soir-là, la petite serveuse n’aurait pas dû être au restaurant pour assurer le service, mais sa collègue, qui avait pourtant accepté de la remplacer afin qu'elle puisse fêter son anniversaire avec son petit ami, n'avait pu tenir son engagement, clouée au lit par une forte fièvre.

19/05/2021, 14:12

ActuaLitté

Carole & Tuesday : deux filles et une chanson, la révolution sur Mars

MANGA - Dans une stricte société futuriste où les humains ont émigré sur Mars, Carole, qui a fugué depuis le manoir familial, et Tuesday, qui vit seule en accumulant les petits boulots, rêvent chacune de devenir musiciennes. Mais les attentes sociales comme la compétition des intelligences artificielles rendent leurs espoirs vains. À moins que… Et si une rencontre soudaine pouvait créer un miracle ?  

 

19/05/2021, 14:02

ActuaLitté

Home Body de Rupi Kaur : combats d'une âme poétique 

POÉSIE - La poésie ne se raconte pas. Elle se goûte, page après page, au rythme que lui impose l'auteur et que ne peut que suivre le lecteur. Il n'y a qu'à se laisser aller, se laisser prendre, se laisser surprendre, se laisser emporter dans le tourbillon des sentiments qui s'expriment avec douceur, avec amour, avec violence, avec rancœur, avec tristesse, avec espoir. Mais toujours avec force et conviction. À la suite de Rupi Kaur, qui signe chez NIL Home Body.

19/05/2021, 14:01

ActuaLitté

Les Enfants sont rois, d'un royaume qui n'existe pas 

ROMAN FRANCOPHONE - Vingt ans après l’apparition de la téléréalité sur les petits écrans français, treize depuis l’arrivée de Facebook sur la toile francophone, Delphine De Vigan s’interroge. Les enfants sont rois décortique l’influence de ces médias sur nos quotidiens, le tout porté par un polar haletant. Dans ce roman, ce sont deux mondes qui entrent en collision : celui de Mélanie Claux, star des réseaux sociaux dont la petite fille est enlevée, et Clara Roussel, jeune policière solitaire qui prend part à l’enquête. 

13/05/2021, 09:38

ActuaLitté

Les héroïques : leçon de vie sur un lit d'hôpital 

ROMAN FRANCOPHONE - Avec Les Héroïques (Grasset), Paulina Dalmayer signe une réjouissante ode à la vie. Confinée sur son lit d'hôpital, Wanda se souvient du temps de la chape de plomb soviétique, quand elle ne rêvait que d'émancipation et d'Occident. Déjà en 1967, dans le taxi qui la mène au concert des Rolling Stones au Palais de la culture et de la science de Varsovie, elle a le pressentiment que quelque part, elle ignore où, « la mort doit être moins pénible que dans un lit d'hôpital ». 

11/05/2021, 14:28

ActuaLitté

Les carnets de l'apothicaire : Intrigues et poisons dans la Cité interdite

MANGA - Mao Mao est servante à la cour intérieure, le quartier des concubines de la Cité impériale chinoise. Elle qui a été emmenée ici de force ne rêve que de faire profil bas pour être renvoyée le plus vite possible. Mais voilà que Jinshi, un beau et mystérieux intendant, la remarque. Entre vivre sa passion pour les préparations médicinales et éviter les intrigues, Mao Mao va devoir trouver l’équilibre…

10/05/2021, 16:42

ActuaLitté

Les Danseurs de l’aube : il faut être deux pour être soi  

ROMAN FRANCOPHONE - « Le duende ne vient pas s’il ne voit pas de possibilité de mort, s’il n’est pas sûr qu’elle va rôder autour de la maison, s’il n’est pas certain qu’elle va secouer ces branches que nous portons tous et que l’on ne peut pas, que l’on ne pourra jamais consoler. […] L’ange et la muse s’échappent avec un violon ou un compas, mais le duende vous blesse ». Ce duende dont parle Garcia Lorca (Jeu et Théorie du duende, éditions Allia), à la fois don, feu sacré, sortilège et démon, intraduisible en français, est au cœur du très beau roman de Marie Charrel, Les Danseurs de l’aube (éditions de L’Observatoire), en lice pour le prix de l’Instant. 

10/05/2021, 16:17

ActuaLitté

Nitassinan de Julien Gravelle, une ode à la réconciliation 

ROMAN FRANCOPHONE - L'an 1963, en des « lieux qui n'avaient pas encore les noms qu'on leur connaît aujourd'hui ». Des lieux que les autochtones identifiaient sous un vocable générique, Nitassinan, qui signifiait « notre terre ». Une terre couverte de bois et, pendant tout un long hiver froid et rude, aussi couverte de neige. Et de glace qui prenait ensemble les rivières et les lacs.

10/05/2021, 08:37

ActuaLitté

L'Ami de Tiffany Tavernier : ondes de choc 

ROMAN FRANCOPHONE - Après Roissy, Tiffany Tavernier revient chez Sabine Wespieser avec un roman d’une puissance hors du commun : L’Ami. Elle y met en scène la chute d’un homme, Thierry, après avoir appris que son voisin et meilleur ami n’est autre que Guy Delric, violeur et tueur en série, recherché depuis des années. Une nouvelle fois, l’auteure prête sa plume à l’invisible, à ce que l’on ne peut voir que de l’intérieur. Plein de la douleur muette, de la solitude que l’on s’impose et de la muraille que le silence vient sournoisement ériger entre l’homme et ses semblables.

07/05/2021, 10:20

ActuaLitté

Trois nuits dans la vie de Berthe Morisot : virtuoses miniatures  

ROMAN FRANCOPHONE - Tout a l’air minuscule dans ce texte. La taille : à peine une centaine de pages. Le sujet : quelques heures de l’existence d’une peintre parfois injustement jugée mineure. Le style : asséché. Et, paradoxalement, c’est cette petitesse qui fait la grandeur de ce livre. Trois nuits dans la vie de Berthe Morisot de Mika Biermann est en lice pour le Prix de l'Instant.  

06/05/2021, 15:54

ActuaLitté

Simon Johannin, la poésie de l’instant

POESIE - Personne n’a jamais dit que la poésie était morte. Empoussiérée, reléguée voire oubliée, en revanche, sans doute. Aussi, les lecteurs de romans ne sont pas toujours lecteurs de poésie — et inversement. Les auteurs de romans ne sont pas tous quant à eux, tant s’en faut, des poètes. Simon Johannin, si. Le deuxième recueil de poèmes de Simon Johannin a paru en octobre dernier aux éditions Allia. Nous sommes maintenant nos êtres chers est en lice pour le Prix de l'Instant.  

06/05/2021, 09:04

ActuaLitté

Les amants de Jésus : de la position des missionnaires 

ROMAN FRANCOPHONE - Cette histoire est l’histoire somme toute banale d’un jeune homme qui se cherche. Une histoire de chemins à prendre, de choix à faire, qui va amener notre narrateur de 20 ans - bègue, chétif, n’ayant aucune confiance en lui, issu d’une famille provinciale que l’on devine plutôt conservatrice - à essayer de se construire. 

05/05/2021, 14:56

ActuaLitté

Trencadis : Niki de Saint Phalle, mosaïque d'une funambule 

ROMAN FRANCOPHONE - Nom de code : Trencadis. Agent en opération : Caroline Deyns. Objectif de la mission : échafauder une anti-biographie de Niki de Saint Phalle. Protocole : infiltration, observation, interrogatoire des proches et retraitement des informations. « Agent Deyns, la femme sur la photo est votre cible. Ne vous fiez pas à l’apparente candeur de son visage, il s’agit au contraire d’un individu extrêmement difficile à identifier, à cerner, à manipuler. » Ce genre d’incipit, tout droit sorti d’un épisode de Mission Impossible, sied plutôt bien au projet de Caroline Deyns. Trencadis est en lice pour le Prix de l'Instant. 

05/05/2021, 11:51

ActuaLitté

Ovibos le survivant de l'Arctique : faire front commun 

ESSAI - Ouvrage original que celui de Rémy Marion qui, par-delà la disparition déjà ancienne de Robert Gessain, nous offre un ouvrage écrit « à quatre mains » en l'absence même de l'un des deux auteurs ! Robert Gessain était un anthropologue qui a longtemps traîné ses guêtres au Groenland où il a étudié les us et coutumes des peuples du Grand Nord, ce qui lui a valu de découvrir et connaître « Ovibos », ce mammifère aux allures préhistoriques qui peuple des régions où dire que la vie est rude, sinon dure, est un euphémisme, et auquel il a consacré un ouvrage éponyme de référence paru en 1981, cinq ans seulement avant la disparition de son auteur. 

05/05/2021, 10:16

ActuaLitté

Benjamin Carle et David Lopez, c'est par où la sortie de l'usine ?

BANDE DESSINEE - En 2017, les ouvriers de GM&S, entreprise sous-traitante pour l'industrie automobile installée dans la Creuse, préviennent qu'ils vont faire sauter leur usine si un plan de relance n'est pas trouvé rapidement. Menace en l'air ou énergie du désespoir chez des ouvriers poussés à bout ? Benjamin Carle a longuement enquêté sur place pour se forger un avis solidement informé et réaliser un documentaire. Quelques années plus tard, un album de BD part à la rencontre de quatre syndicalistes qui ont tenu tête contre vents et marées, et propose une relecture particulièrement pertinente de la mutation du secteur secondaire en France et de la lente, mais inexorable, désindustrialisation du territoire.

03/05/2021, 16:12

ActuaLitté

Sale Bourge, l'origine de la violence 

ROMAN FRANCOPHONE - À la sortie du tribunal, Pierre, le narrateur, apprend qu’il est condamné à quatre mois de prison avec sursis pour violences conjugales, assortis d’une mise à l’épreuve de dix-huit mois et d’une injonction de soins. Il a trente-trois ans. Ainsi débute le récit d’un triste fait divers. Sale bourge, premier roman de Nicolas Rodier, fait partie des cinq livres finalistes du Prix de L’Instant. 

29/04/2021, 15:58

ActuaLitté

Un vagabond dans la langue de Matthieu Mével : l'indicible réponse 

ROMAN FRANCOPHONE - Il est des ouvrages qui soudainement retiennent votre attention au sein d’une production littéraire particulièrement abondante, aux titres souvent éphémères et que l’on finit par oublier par nécessité ou par manque de temps parfois, sans feindre toutefois qu’ils existeront sans vous, cheminant par d’autres voies de traverse, et qui finalement pour certains d’entre eux, ils finiront par émerger quelque part ou pas. Cela semble désormais le jeu d’ailleurs ! Drôle de loterie en vérité, peu enviable admettons-le ! Parmi la dizaine de livres reçus ces dernières semaines, l’un d’entre eux a particulièrement retenu mon attention, et intitulé majestueusement Un vagabond dans la langue, d’un dénommé Matthieu Mével, dont on apprend dans la quatrième de couverture, qu’il est écrivain, metteur en scène, donc naturellement comédien, auteur de cinq ouvrages à ce jour, vivant principalement à Rome.

29/04/2021, 11:39

ActuaLitté

Une saison douce : migrants, miroirs de nous-mêmes

ROMAN ETRANGER - Autrefois, c'était un vrai village avec son maire, son terrain de football, sa gare… Un petit village sarde ni beau, ni laid mais bien agréable, pas tout près mais pas si éloigné que cela non plus de la mer. Un village vivant.

27/04/2021, 11:15

Autres articles de la rubrique Livres

ActuaLitté

Trek, de Pete Oswald : en randonnée avec Papa

BONNES FEUILLES – Le célèbre illustrateur new-yorkais Pete Oswald signe un nouvel album, Trek. L’histoire vous plongera dans un univers tendre, dans lequel la découverte de la nature rejoint l’exploration de la relation entre un père et son fils.

11/06/2021, 13:21

ActuaLitté

Astérix et Obélix cèdent la vedette à Idéfix, cabot de Lutèce

Idéfix, qui accompagnait, depuis 1959, le célèbre duo créé par René Goscinny et Albert Uderzo, devient la star de sa propre bande dessinée. En collaboration avec les illustrateurs Jean Bastide et Philippe Fenech, les éditions Albert René présentent la première bande dessinée ayant pour héros le renommé Idéfix. Idéfix et les irréductibles sortira en librairie le mercredi 16 juin 2021. 

11/06/2021, 09:03

ActuaLitté

Disparition de l’écrivain Michel Host, emporté par la Covid

Michel Host, lauréat du Prix Goncourt 1986 pour son roman Valet de nuit (Grasset), est décédé dimanche 6 juin 2021 à Paris. Parti à l’âge de 79 ans, ses proches indiquent qu’il est décédé des suites du coronavirus. Né Yves Chavatte en 1942, ce fils de parents français aura grandi en Belgique.

09/06/2021, 12:43

ActuaLitté

Disparition du poète Matthieu Messagier

Matthieu Messagier, poète français, est décédé le mardi 1er juin 2021 à l’hôpital de Trévenans (Bourgogne-Franche-Comtée). Agé de 72 ans, il avait dédié sa vie à l’écriture. Fils du peintre Jean Messagier, représentant de la tendance abstraite de l'École de Paris, et de l'artiste céramiste Marcelle Baumann-Messagier, il écrivait depuis son plus jeune âge et ne cessa jamais de le faire.

08/06/2021, 13:39

ActuaLitté

Les Ensablés – La Maison Camille, (1935) de Henri Duvernois

Les fidèles de notre rubrique se rappelleront que nous avons déjà chroniqué deux romans de cet auteur prolixe (Edgar, L’homme qui s’est retrouvé) mort en 1937, juste avant la guerre ; ce qui lui fut peut-être fatal, car, en 1945, on était passé à un autre monde, pas forcément meilleur. À côté de Camus, Sartre, et tant d’autres, Duvernois ne faisait plus très sérieux, d’autant que l’homme, dans sa vie comme dans ses écrits, avait toujours imité la légèreté. Je dis « imité » à dessein, car l’œuvre de Duvernois, sous des apparences d’ironie et de comique, dissimule une profonde mélancolie, une réflexion désabusée sur l’homme. Par Hervé Bel.

06/06/2021, 19:41

ActuaLitté

De la haine à l’amour, il n’y a qu’un clap : Agent of my Heart!

Autrefois brimée à l’école, Chitose Saejima est aujourd'hui une manager forte et autoritaire. Et de l’autorité, il va lui en falloir pour gérer Sena Fujishiro, la superstar de l'agence artistique où elle travaille. Si les talents d’acteur de ce dernier sont indiscutables, sa tendance à draguer et à mentir compulsivement va donner du fil à retordre à Chitose… D’autant qu’il semblerait que leurs routes se soient déjà croisées !

05/06/2021, 11:22

ActuaLitté

Primo-romancier, Tarantino apporte Hollywood en France

Le réalisateur avait promis qu’il se mettrait désormais à écrire des livres, mais des livres sur le cinéma. Et pour commencer, c’est à l’un de ses propres films qu’il s’attaquerait en réalisant l’adaptation, pour une version romanesque, de sa dernière production, Once Upon A Time... In Hollywood. Et cette dernière comptera donc parmi les premiers romans de la rentrée littéraire de septembre, joli coup pour son éditeur français.

02/06/2021, 09:33

ActuaLitté

Benoît Sokal : mort d'un passionné, de la BD aux jeux vidéo

C’est avec une profonde tristesse que l’équipe de Microids annonce le décès de Benoît Sokal, survenu le 28 mai 2021 des suites d’une longue maladie. Connu avant tout pour être un talentueux scénariste et dessinateur de bande dessinée, Benoît a aussi marqué l’industrie du jeu vidéo à travers le monde avec ses différentes productions pendant plus de vingt-cinq ans.

29/05/2021, 10:14

ActuaLitté

Femmes au fil du temps : vies privées des femmes ordinaires

DOCUMENTAIRE JEUNESSE - “Les hommes n’ont jamais eu besoin d’être extraordinaires pour apparaître dans les livres d’Histoire”. Répétez cette phrase à voix haute, vous en saisirez encore mieux la portée. Alors que certains droits et libertés sont remis en cause à l’heure actuelle dans le monde, Femmes au fil du temps propose une Histoire au féminin, et parle des femmes ordinaires dans leur vie quotidienne.

 

25/05/2021, 09:14

ActuaLitté

Décès du poète SAÏD, exilé iranien sur le sol allemand

Exilé en Allemagne, le poète originaire d’Iran SAÏD, est décédé ce 15 mai dernier, nous informe la traductrice Nathalie Huet. L’auteur avait connu, écrivant en allemand, une grande reconnaissance, il reste encore à découvrir pour le public français. Seuls quelques-uns de ses textes furent proposés en traduction par des maisons audacieuses.

25/05/2021, 08:58

ActuaLitté

Les Ensablés - Voyage d’un livre à travers la Bibliothèque Nationale de  Henri Beraldi

Exhumé de l’oubli, ce petit texte écrit par un bibliophile passionné raconte et s’inquiète de la croissance des arrivées des livres en masse à la Bibliothèque Nationale. Nous sommes à la fin du XIXe siècle et la noble institution enregistre déjà 500.000 références disponibles (14 millions aujourd’hui !). « La vérité, annonce l’auteur, est que, de ces espaces, aujourd’hui, il n’y en a plus. La Bibliothèque est pleine, archipleine, bondée, bourrée jusqu’à refus. » Voyage au cœur de la Bibliothèque, ogre-machine qui tourne à plein régime. 

23/05/2021, 20:41

ActuaLitté

Pour quelques millions !, entre Paris et La Havane, plonger en enfer 

POLAR FRANCOPHONE - Conrad est le fils de la fondatrice d’une ONG dont l’assassinat à Paris, maquillé en suicide, n’a jamais été élucidé. Il galère depuis, frôlant sans cesse l’illégalité. À quelques encablures de La Havane, Dahlia, abusée par son père, se bat bec et ongles pour éviter à son frère de subir le même sort. Ce sont les deux héros du polar de Carl Pineau, Pour quelques millions! 

 

20/05/2021, 15:00

ActuaLitté

Kentaro Miura, créateur de Berserk, est décédé

Voilà quelques jours, la possibilité d’une adaptation sur Netflix de Berserk était définitivement exclue. Ou quasi. Et voici que l’on apprend le décès, survenu le 6 mai, du créateur de cette saga, Kentaro Miura. À 54 ans, le mangaka est mort des suites d’une dissection aortique aiguë, explique un communiqué de son éditeur Hakusensha.

20/05/2021, 09:11

ActuaLitté

RIP Raphaël Sorin : hommages à l'éditeur, absent de Paris...

Il avait décidé de prolonger sa carrière dans l’aventure des éditions Ring, mais Raphaël Sorin, éditeur historique, et directeur de collection, laissera surtout une carrière grandiose. Il aura traversé l’édition française, de Seuil à Albin Michel, en passant par Flammarion ou Fayard. C’est aussi lui qui mettra le pied à l’étrier d’un certain Michel Houellebecq, publiant deux romans de l’écrivain.

16/05/2021, 18:55

ActuaLitté

Alain Joubert, de l'autre côté du surréalisme

Passionné de cinéma, Alain Joubert aura exploité cet art à travers le prisme du surréalisme. Écrivain, mais également journaliste, il produisit pour la télévision. Emporté par la Covid le 22 avril dernier, il est mort à l’âge de 85 ans, après avoir voué sa création au surréalisme.

15/05/2021, 12:28

ActuaLitté

La révolution que l’on attendait est arrivée Le réenchantement du territoire

BONNES FEUILLES - Nous avons changé. La maladie, la mort, la solitude, la peur du chômage et le désir de transformer nos vies sont partout. Nous avons vécu local et planétaire, télétravail et livraisons, mais aussi respect, nouveau ou renforcé, pour les soignants, les caissiers, les livreurs, les agriculteurs... et défiance accrue face aux décideurs et aux immenses bureaucraties publiques. 

14/05/2021, 10:05

ActuaLitté

La couleur de l'agonie de Gisèle Pineau

BONNES FEUILLES – Une trentaine d'années après le viol sauvage qu'ils ont commis, sept hommes voient se dessiner le visage de la vengeance et la couleur de l'agonie. La mort leur court après telle une ombre sans pardon.

13/05/2021, 12:57

ActuaLitté

Nicole Bordeleau : S’aimer, malgré tout ou la vie de famille

BONNES FEUILLES – Un voyage à travers trois époques, trois générations. Des vies d’hommes et de femmes qui oscillent entre raison et folie, mais qui partagent la même quête, celle d’être aimés, malgré tout. Que faire lorsqu’on se retrouve au cœur d’une vie qui ne nous ressemble plus ? Tous les jours, c’est la brûlante question que se pose Édith, une jeune femme brillante à qui tout semble réussir, mais qui souffre au plus profond de son âme. 

13/05/2021, 09:48

ActuaLitté

Lucja, de Coji Inada, premier manga inédit du catalogue Vega-Dupuis

Un titre inédit, cela se célèbre. Les éditions Vega-Dupuis, résultant du rachat du premier par le second, officialisé en janvier dernier, annoncent donc leur premier venu. Avec mille précautions : d’abord, ne pas confondre ce Coji Inada avec le Koji Inada de Dragon Quest – La Quête de Dai et Beet the Vandel Buster. Rien à voir. Ensuite…

12/05/2021, 18:00

ActuaLitté

Amélie Nothomb, fidèle à la rentrée littéraire avec Premier sang

L’habitude est bien ancrée, chez Albin Michel, autant que pour la romancière : un nouvel ouvrage, chaque année, pour accompagner la rentrée littéraire. Celle de 2021 ne dérogera pas à la règle : rendez-vous le 19 août pour découvrir le nouveau livre d’Amélie Nothomb, Premier sang.

11/05/2021, 17:01

ActuaLitté

Les Ensablés - Hiver 1814, de Bernard Michel, la Campagne de France

Les Ensablés ont plusieurs fois évoqué Napoléon pour rappeler que dans sa jeunesse, il avait écrit des nouvelles, et qu’à Sainte-Hélène, il avait retrouvé son désir d’écrire et pu assouvir sa passion pour la lecture. Il faut lire Le Mémorial pour mesurer l’étendue de sa culture littéraire. Il profita de son inactivité pour écrire quelques ouvrages, dont une étude sur « La guerre des Gaules », et une espèce de fiction sur son exil à Sainte-Hélène. Par Hervé Bel

 

09/05/2021, 10:22

ActuaLitté

Les Œuvres complètes d’Esparbec publiées aux éditions de La Musardine 

BONNES FEUILLES - Esparbec, décédé en 2020, est l’auteur-phare des éditions La Musardine. Qualifié par Jean-Jacques Pauvert de « dernier des pornographes », c’est aussi la meilleure vente ces dernières années du rayon littérature érotique. Par cette édition monumentale (12 volumes d’environ 800 pages, publiés entre 2021 et 2025), la maison d'édition veut montrer que l’œuvre d’Esparbec a toute sa place en littérature.

03/05/2021, 15:39

ActuaLitté

 Jojo L'Affreux, le monstre pas si monstrueux 

ALBUM JEUNESSE - Comme son père et son grand-père avant lui, Jojo l'Affreux a un seul but dans la vie : être la terreur des enfants ! Faire partie d'une famille d'Effaroucheurs professionnels, ce n'est pas rien ! Gonflé à bloc, Jojo l'Affreux pose ses valises dans la chambre d'un petit garçon, et se met au travail. Il grogne, rugit, grimace, montre ses dents, fait craquer ses os... Mais rien ne se passe. 

30/04/2021, 11:57

ActuaLitté

Le poète Jean-Guy Pilon est décédé

Poète originaire du Québec, Jean-Guy Pilon est décédé ce 28 avril à l’âge de 90 ans. L’Académie des Lettres du Québec lui rend hommage dans un texte parvenu à ActuaLitté. Le voici reproduit dans son intégralité.

30/04/2021, 09:12

ActuaLitté

Paresse pour tous d'Hadrien Klent : travailler trois heures par jour, utopie ou réalité ? 

BONNES FEUILLES - Et si on ne travaillait plus que trois heures par jour ? Telle est la proposition iconoclaste d’Émilien Long, prix Nobel d’économie français, dans son essai Le Droit à la paresse au XXIe siècle. Très vite le débat public s’enflamme autour de cette idée, portée par la renommée de l’auteur et la rigueur de ses analyses. Et si un autre monde était possible ? Débordé par le succès de son livre, poussé par ses amis, Émilien Long se jette à l’eau : il sera le candidat de la paresse à l’élection présidentielle.

29/04/2021, 15:33

ActuaLitté

« Au fil des émotions » : 4e édition du concours d’écriture UNICEF

UNICEF France, en partenariat avec Le Livre de Poche, donne la parole aux 15-20 ans, en leur proposant de participer à son grand concours d’écriture 2021, sur le thème « Au fil des émotions », parrainé par la chanteuse et romancière Olivia Ruiz.

28/04/2021, 15:15

ActuaLitté

Les survivants : l'Australie, souffle coupé 

BONNES FEUILLES - Après Canicule et Lost Man, le nouveau polar de l’Australienne Jane Harper, Les Survivants, est plus sauvage et trépidant que jamais. Kieran Elliott, trentenaire vivant à Sidney, retourne en basse saison dans sa ville natale d’Evelyn Bay, minuscule station balnéaire de Tasmanie. Ce court séjour familial fait aussitôt resurgir des souvenirs douloureux. 

27/04/2021, 11:27

ActuaLitté

Racisme et jeux vidéo : décoloniser les esprits, manette en main ?

Produit culturel de premier ordre, le jeu vidéo ne peut pas échapper à un regard critique sur sa charge politique et sociale. Dans Racisme et jeu vidéo, Mehdi Derfoufi propose une recherche qui lit l'histoire du jeu vidéo par le prisme des études postcoloniales et décoloniales, pour questionner les enjeux de création, de production et de réception.

26/04/2021, 12:14

ActuaLitté

Les Ensablés - Black (1858) d’Alexandre Dumas (1802-1870)

« Pas de mystère, pas de souterrain, pas de ténèbres dans cette œuvre ; partout le rayonnement, partout le plein midi », disait Victor Hugo. L’œuvre d’Alexandre Dumas n’intéresse pas l’Histoire de l’art. En 1840 certes, résidant à Florence, il lui fut commandé, pour la somme considérable de dix mille francs, un ouvrage sur la galerie des Offices. La description des trois cent cinquante portraits de peintres qui sont dans ce fameux musée devait former L’histoire biographique et anecdotique de la peinture depuis huit siècles. Par Antoine Cardinale.

25/04/2021, 10:12

ActuaLitté

Cinéphile et spécialiste du XXe siècle, l’historien Marc Ferro est mort à l’âge de 96 ans

Historien spécialiste de la colonisation, de la Russie et de l’URSS et du cinéma, Marc Ferro est décédé dans la nuit du 21 avril entouré de sa famille en banlieue parisienne. Il avait 96 ans.

22/04/2021, 15:56

ActuaLitté

Ursibel, fils de la grande ourse, “une incroyable imagination”, assure Tatiana de Rosnay

Voici l’histoire d’un ouvrage comme on les aime : la romancière Tatiana de Rosnay a reçu un manuscrit et sur un coup de coeur, l’a présenté à son éditeur, Robert Laffont. Voici le premier tome d’une trilogie à l’univers original et contemporain, dans la lignée de À la croisée des mondes et de La Passe-miroir. Hommes et ours cohabitent sur la planète Béryl, mais la Flore mène une guerre impitoyable pour reconquérir le territoire.

22/04/2021, 11:48

ActuaLitté

Voyages extraordinaires à travers les époques avec Louis Vuitton

BEAUX LIVRES - Louis Vuitton et Atelier EXB publient un nouveau livre de voyage, véritable tour du monde en une cinquantaine d’escales et autant de moyens de locomotion. Depuis le XIXe siècle, les voyageurs ont parcouru la Terre en train, en zeppelin, en paquebot, en avion, en autochenille, à moto, à ski ou en navette spatiale, bien souvent accompagnés de bagages Louis Vuitton, malletier à Paris depuis 1854. Francisca Mattéoli raconte ici leurs aventures dans cet ouvrage richement illustré de photographies anciennes et d’affiches de tourisme vintage.

21/04/2021, 19:25

ActuaLitté

La maison d'Agatha Christie à saisir : 3 étages, 5 pièces, aucun crime

Quarante années d’Agatha Christie, cela vous imprègne les murs, de la cuisine au jardin, en passant par le grenier. Voilà probablement, d’ailleurs, l’ultime argument de vente que l’agence a trouvé pour commercialiser la Winterbrook House : pour la somme dérisoire de 2,75 millions £ (3,2 millions €), on s’offrira les cinq chambres et les 575 m2 de terrain qui entourent la bicoque. Le tout en bord de rivière.

20/04/2021, 16:53

ActuaLitté

Le monde secret d'Adélaïde : raconter les histoires de la nuit et des jours

BONNES FEUILLES - Au cœur de la ville, Adélaïde mène une vie paisible. La nuit, elle écoute le chant des étoiles, mais durant le jour, elle veille sur ceux qui lui ressemblent, ceux qui vivent en silence, qui dansent, ceux qui rêvent, solitaires. Rien ne lui laisse croire que bientôt, d’une manière imprévue et dans une grande joie, son monde secret se sera métamorphosé.

20/04/2021, 11:38

ActuaLitté

La vieille prodige : Brigitte Fontaine, incandescente vieillesse

BONNES FEUILLES - Elle se voit femme de lettres bretonne. Et se dit dans une vieillesse ligotée. C’est un chant âpre de liberté.
Brigitte Fontaine raconte le monde et l’Ange Exterminateur. Elle décrit ce qu’est vivre confit dans un corps qui brûle et un espace qui se referme. 

19/04/2021, 15:46

ActuaLitté

Journaliste, écrivain, voyageur : Vassili Golovanov est décédé

Né en 1960, Vassili Golovanov fut journaliste et écrivain. Il a vécu à Moscou ou en voyage. Il est mort ce 13 avril 2021, ont « la très grande tristesse » d'annoncer les éditions Verdier.

14/04/2021, 21:08