#Essais

Michel Houellebecq : foutu pour foutu  

Michel Houellebecq est autant l’auteur mondialement connu et reconnu qu’un roi du bad buzz. Ces derniers mois, de nouvelles plaintes à son encontre pour des propos jugés islamophobes, et exploit assez fou : il a joué dans un film porno… Enfin, l’histoire est plus complexe, et c’est toute cette rocambolesque aventure, de Paris à Amsterdam, qu’il nous raconte avec son ton inimitable. En parallèle, Michel Onfray en prend pour son grade...

Le 23/05/2023 à 16:09 par Hocine Bouhadjera

46 Réactions | 1499 Partages

Publié le :

23/05/2023 à 16:09

Hocine Bouhadjera

46

Commentaires

1499

Partages

Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par mail Imprimer cet article
ActuaLitté

Couverture noire, le livre porte le deuil d’une quelconque réhabilitation de l'écrivain. C'est aussi cette douleur de l'humiliation. Quelques mois dans sa vie, octobre 2022-mars 2023. Ce récit sans faux-semblant, Michel Houellebecq l’a entrepris trois jours après avoir été débouté devant le tribunal d’Amsterdam, le 28 mars dernier.

Début mars, c’est en France qu’il perd son procès contre Stefan Ruitenbeek et le collectif Kirac. C’est donc non sans déprime et colère qu’il a achevé ce texte le 16 avril de cette année. Un film pornographique doit sortir prochainement, avec ce dernier en vedette. Perdu pour perdu, il balance, se raconte sans pudeur, et se défend, avec un moteur puissant : la vengeance.

Les protagonistes de cette affaire, « au départ discrète » et « sournoise », sont le réalisateur Stefan Ruitenbeek, dit le Cafard, Jini van Rooijen, dite la Truie, Isa Moleman, la Dinde, madame Ruitenbeek, la Vipère, et madame Houellebecq, Lysis. Selon l’auteur d’Anéantir, le cinéaste underground l’aurait appâté avec un premier projet qui se serait appuyé sur « des éléments visuels d’influence lovecraftienne ». On rappellera l’un des premiers textes importants de Michel Houellebecq, H. P. Lovecraft. Contre le monde, contre la vie.

Le Néerlandais se pointe finalement à Paris en octobre 2022 avec son vrai argument : Jini van Rooijen, étudiante en philosophie, présente, d’après Ruitenbeek, pour un « gang bang »... Elle a lu tous ses livres… L’écrivain est flatté et intéressé. Une fan. « Vanité d’auteur ».

La femme de Michel Houellebecq est missionnée pour organiser la rencontre, autour d’un dîner. L’auteur de Plateforme est absent des pourparlers. « La Truie » souhaite filmer les ébats à trois pour son compte OnlyFans. Ce grand planeur est touché par l’acte gratuit de l’exhibition. Il déchantera finalement : « Contrairement à ce que je croyais, OnlyFans n’était pas un site gratuit. Les abonnés d’une performeuse devaient payer. » « Je croyais avoir affaire à une exhibitionniste honnête. »

Michel Houellebecq nous en apprend plus sur son rapport à la pornographie : premier boulard à 20 ans, et une réaction d’indignation. Malaise devant le kitsch des productions pros, aux scénarios pourris, totalement fantasmagoriques et sans sentiments. Il a néanmoins réalisé un court métrage « porno soft » pour Canal+ : La Rivière. En revanche, « un véritable acte d’amour » est souvent le spectacle offert par le porno amateur internet : « Un acte de générosité dont la gratuité m’impressionnait. »

Une beauté du X amateur des Youporn, Xvideos… et en même temps de l’impénétrabilité : « J’ai déjà du mal à comprendre que des gens postent leurs photos de vacances sur un réseau social. Mais des images intimes ? C’était sans doute une version extrême de cette même impulsion. » Il a malgré tout sauté le pas : des vidéos qui constitueront à terme, des souvenirs d’une vigueur perdue. Le coït avec madame Van Rooijen fut bien décevant… « Pas seulement une salope ratée, elle était pire. »

Noël à Amsterdam

La deuxième étape se déroule à Amsterdam avant Noël. Le séjour le motive, mais il ne veut plus participer aux combines de Ruitenbeek, assure-t-il. Le 21 décembre, jour de l’entrée dans l’hiver et anniversaire d’Emmanuel Macron, Michel Houellebecq se condamne en signant un contrat sous anxiolytique à forte dose, et après s’être tapé une bouteille de vin, justifiant son « état de calme excessif ».

S’ensuivent des moments surréalistes dans la chambre d’hôtel de Houellebecq, payée par Stefan Ruitenbeek, où ce dernier débarque avec plusieurs femmes. Des « fans de l’écrivain » encore. Il veut tourner ses scènes, dont les images qui ont servi à monter la fameuse bande-annonce qui a circulé, révélant le « Porno à Houellebecq ». Pas de nouveaux ébats sont filmés, Michel est rassuré.

Sauf que, l’article 1.4 du contrat qu’il a signé, retranscrit en intégralité dans l’ouvrage, stipule : « Cette permission s’applique à tout contenu, séquence, enregistrement et imagerie représentant le participant crée et/ou obtenu par Stefan et son équipe dans une période du : 1er novembre 2022 au 31 décembre 2023. » Cet ahuri découvre ce paragraphe le 31 janvier seulement, à son retour de Guadeloupe où il a tourné pour le dernier film de Guillaume Nicloux avec Blanche Gardin. 1er novembre, date du coït avec Jini van Rooijen, dit la Truie, pour son OnlyFans...

On se souviendra de cette description de l’écrivain dans son avant-dernier roman, Sérotonine, prophétique : « Quant aux hollandais, c’était vraiment des putes qui s’asseyaient n’importe où. Une race de commerçants polyglottes et opportunistes les Hollandais, on ne le dira jamais assez. »

De toute façon, une vidéo explicite avec Michel Houellebecq sur le réseau social aurait produit les mêmes effets. C’est faire filmer ses ébats qu’il aurait dû éviter. Il ne peut pas tenir une caméra et copuler en même temps, il lui fallait donc de l’aide, développe-t-il... Utiliser un trépied alors, d’accord, mais en définitive on ne voit à peu près rien…

« Mon esprit ne fonctionne pas très vite ; je compense cette insuffisance par une intuition morale précise des êtres, joint à une qualité d’obstination cette fois réellement brutale, monolithique. » Stefan Ruitenbeek a réussi son coup, et Michel se sent trahi. « J’avais atteint, à juste titre, la quasi-perfection de la connerie ». On s’est par ailleurs beaucoup trompé sur l’écrivain : « Je ne suis pas punk, je suis plus Pink Floyd que les Sex Pistols, et de loin. »

De son côté, le réalisateur néerlandais a notamment expliqué : « Je lui ai dit que je connaissais plein de filles à Amsterdam qui coucheraient avec le célèbre écrivain par curiosité. Et que j’arrangerais l’hôtel pour lui si j’avais la permission de tout filmer. »

L’auteur de Rester vivant panique, il y a de quoi, porte plainte et perd deux fois. Le juge du tribunal d’Amsterdam chargé de l’affaire a statué qu’il est « incompréhensible que Houellebecq ait participé au tournage s’il trouvait l’accord vraiment problématique ». « J’ai toujours eu l’intention de faire un portrait avec intégrité, j’espère que Michel sera d’accord avec le résultat », a déclaré le réalisateur au sortir du procès…

En France, la justice a considéré que Kirac 27 ne portait pas atteinte à la vie privée de l’écrivain. L’occasion pour Houellebecq de reprendre des mots de Nicolas Sarkozy : « Les juges sont des petits pois. » Il raconte alors l’histoire d’une honte définitive : sa consommation d’alcool et de tabac augmente. Il lâche les termes, éprouve cette expérience comme « un viol », tout en mettant en perspective son cas avec des vécus bien plus traumatisants.

J’étais c’est entendu un misogyne doublé d’un fasciste, mais ma vie privée avait jusqu’à présent été relativement épargnée. 

 

- Quelques mois dans ma vie, octobre 2022-mars 2023, de Michel Houellebecq

Le premier « haut fait » de Kirac avait été de piéger un philosophe d'extrême-droite local, Sid Lukkassen. Certains diront que cette fois-ci, c’est un auteur d’extrême droite français qui s’est fait avoir. Houellebecq décrit les productions de Kirac : « On est dans l’univers de Strip-Tease et de C’est arrivé près de chez vous, enfin dans la modernité caractéristique qui est au cœur de ce qu’on appelle L’Europe de Bruxelles, on comprend que ces gens aient accueilli l’euthanasie avec enthousiasme. »

Cette « modernité caractéristique » est typique de l’asexualité contemporaine selon lui. Le sexe y est laid, dégoutant. Son dernier roman Anéantir est sorti en Hollande le 10 mars de cette année, et son film porno, Kirac 27, le 11, avant d’être reporté, en attendant la fin des procédures judiciaires. Son œuvre face à son bad buzz. Ses amis Gérard Depardieu et Bernard-Henri Lévy le consolent : « La littérature gagne toujours à la fin. » C’est vrai, mais les images resteront, comme pour Kim Kardashian.

Houellebecq contre Onfray

Cette affaire du « porno à Houellebecq » n’est pas la seule qui secoua l’existence de l’écrivain sur la lune, ces derniers mois : avant Stefan Ruitenbeek, de nouvelles sorties contre les musulmans lui valurent une nouvelle polémique, et une plainte de la Grande Mosquée de Paris, finalement retirée : « Un avatar de mes sempiternelles chamailleries avec les musulmans », résume-t-il.

Il reprend les deux extraits incriminés d’un long entretien qu’il réalisa avec la girouette de la philosophie abaissée au rang de l’opinion journalistique, Michel Onfray, pour un hors-série de la revue de ce dernier, Front populaire : Le média des souverainistes. L'écrivain s’explique, s’excuse, et miracle, sépare Islam et délinquance, « deux choix de vie radicalement divergents ». À L’inverse d’un Zemmour qui assimile la délinquance au « djihad »... « On ne réfléchit pas quand on a peur. »

Il juge en outre invraisemblable qu’une guerre civile se déclenche en France. En clair, il veut faire la paix avec les musulmans. Il s’est expliqué avec le recteur de la Mosquée de Paris, Chems-eddine Mohamed Hafiz, sous l’égide du grand rabbin de France, Haïm Korsia. L’avocat franco-algérien a retiré sa plainte après cette rencontre.

Non seulement on peut dire n’importe quoi dans un entretien oral, mais c’est souvent nécessaire de le faire, du moins pour certaines personnes qui ont besoin d’émettre des propositions extrêmes, voire contradictoires, avant de définir la leur ; qui ont besoin, en quelque sorte, de commencer par explorer les champs des discours possibles. 

 

- Quelques mois dans ma vie, octobre 2022-mars 2023, de Michel Houellebecq

Il révèle en outre les bisbilles qui ont émergé entre lui, Michel Onfray et le cofondateur de la revue, Stéphane Simon. Première problématique : adjoindre les modifications apportées par Michel Houellebecq dans les nouveaux exemplaires.

Une seconde plainte, cette fois du président de l’Union des mosquées de France, Mohammed Moussaoui, pousse l’écrivain à demander le retrait du hors-série : « La violence du ressentiment qui s’y exprimait me surprit : Plus dur et foncièrement mauvais dans le cas d’Onfray, qui mimait l’orgueil ombrageux, plus flasque dans le cas de Simon, mais au fond aussi solide l’un que l’autre dans l’âpreté au gain. » En résumé, c’est un grand non.

L’auteur de la Possibilité d’une île balance contre les deux patrons de Front populaire, les Néerlandais qui lui auraient mis à l’envers, et plus généralement profite de cet ouvrage pour régler ses comptes. Pierre Assouline qui l’agresse à tout bout de champ, Ali Baddou qui n’aurait pas compris Soumission, Edwy Plenel ce « salaud », Jérôme Garcin qui n’a pas aimé qu’il se moque de son style et se venge… Mais aussi Libération qui parle de son « racisme obsessionnel », et même des nouveaux ennemis médiatiques comme Marianne et BFM TV : « J’ai connu chez les journalistes moins de cas de malveillance que d’incompétence pure et simple », affirme-t-il.

Houellebecq nomme les personnes, lâche les chevaux. Il est formel : « Je ne crois pas aux idées, je crois aux gens. » Il veut en finir avec les idéologies, pas avec la politique.

Houellebecq le phénomène

Contre l’accueil massif de migrants, il se désole que « les idées chrétiennes continuent de mener le monde à sa perte ». Critique la gauche mélenchoniste qui parlerait qu’aux seuls citadins et aux profs, et surtout maintient son grand combat contre l’euthanasie. Il constate néanmoins, par l’entremise de sa relation avec Blanche Gardin : « Les divergences politiques ne constituent nullement un obstacle à la sympathie. » L’intellectuelle de gauche face au représentant des beaufs.

Il nous refait même Maurice Pialat aux Césars 1988 : « Les féministes ne m’aiment pas. Je ne les aime pas non plus. » La gauche le déteste à présent en majorité défend-il, et silence dans la droite catholique. Il s’est détourné d’un certain moralisme pour se rapprocher d’un autre, mais vu le zig, c’était s’aliéner les premiers et se faire traiter de dégénéré par les seconds. Il sépare morale et sexualité, et on ne peut lui enlever son honnêteté confuse.

Ce récit est un drôle et fascinant portrait de l’auteur des Particules élémentaires. Son rapport aux choses, sa manière de raconter, suffisent à donner sa valeur au texte. Sans pudeur, Houellebecq justifie ses dires par sa vie sexuelle.

La voix est détachée et lui ne l’est pas du tout. Un style dévitalisé qui s’entend. Même quand il éructe, le ton est atone. Son recul de l’intelligence et de la large culture bataille avec une sensibilité exacerbée. Il est premier degré, et maîtrise à la perfection l’art de la litote. Il ne ment pas, ou en tout cas, l'espère.

À LIRE:Michel Houellebecq publie un livre sur son aventure porno

C’est enfin des anecdotes nombreuses, et des opinions à l’emporte-pièce : David Pujadas le meilleur, Pascal Praud l’insupportable… Et un rapport à la télévision des plus singuliers, à découvrir… Michel Houellebecq est un phénomène.

 
 
 
 
 
 

46 Commentaires

 

Aurelien Terrassier

23/05/2023 à 23:16

Michel Houellebecq fascine toujours autant. L'écrivain réactionnaire trouve toujours moyen de rebondir et de faire le buzz quitte à se brouiller avec certaines personnalités tel que Michel Onfray et Stephane Simon avec leur fameuse revue rouge-brune et complotiste. L'alcool ne réussit pas à Michel Houellebecq. Malgré certains dérapages qu'il regrette et bien qu'il se défend d'être un idéologue, il n'en reste pas moins un compagnon de route de l'extrême droite! Son côté beauf acteur sur grand écran et son porno qu'il regrette, c'est peut-être pour faire oublier son côté provocateur et sulfureux, mais ça ne trompe personne. En attendant la réalité donne tord aussi à l'un de ses derniers romans "Soumission". Si Michel Houellebecq tente de faire croire qu'il est apaisé et qu'il a mis de l'eau dans son vin, il n'en est rien. Il veut juste ne pas être banni et blacklisté des médias traditionnels pour ses rares apparitions et surtout pour que ses best-sellers dont certains sont en partie plagiés se vendent toujours comme des petits pains quitte à tenir certains propos xénophobes et islamophobes et défendre des positions réactionnaires contre l'euthanasie et l'avortement notamment.

NAUWELAERS

24/05/2023 à 21:33

Aurélien Terrassier,
C'est tord pas tort.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Aurelien Terrassier

25/05/2023 à 10:51

Christian Nauwaelers Merci de corriger d'habitude je le fais.

NAUWELAERS

24/05/2023 à 02:38

Je n'aime pas trop cette définition de «représentant des beaufs», manichéenne et unilatérale...
Surtout que MH ne semble pas représenter un courant d'opinion généralisé.
Mais chapeau bas pour cette si longue description, cet inventaire de nombreux éléments de cet essai ou recueil de souvenirs récents ou comme on voudra...
Mis à part mon petit bémol initial, une critique extrêmement détaillée, vraiment informative -alors que d'autres critiques du livre mettent surtout au pavois la sensibilité et les idées de qui l'écrit, en bon narcissisme prêcheur ! -et haut de gamme.
Infiniment supérieure à certaines que l'on peut lire ces temps-ci, notamment dans la presse hebdomadaire...
Oui, un beau boulot sérieux et exigeant et ne nous dictant pas ce qu'on doit en penser.
On en décide nous-mêmes et cette chronique est vraiment éclairante et fructueuse.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Marie

24/05/2023 à 07:57

Que dire, sinon :" Ils sont trop verts"...les écrits de" Oh quel bec", anagramme de son patronyme ou de son pseudonyme?

Roljo

24/05/2023 à 08:06

Encore un régal ce soir quelle curiosité, Augustin Trapenard, tu nous gâtes...! Quel délice...! N'est-ce-pas Augustin ?

Marie

24/05/2023 à 08:18

Ce soir, même heure,sur la 4 il y a un film roumain, palme d'or à Cannes.On peut préférer cela au traquenard qu'est devenue "la grande librairie" depuis le départ de...B. Pivot et de F. Busnel.

Aurelien Terrassier

24/05/2023 à 13:45

Vous avez raison Marie sur la Grande Librairie. En effet aujourd'hui, il n'y a plus d'émissions comme "Bouillons de culture", "Campus", "Esprits libres, "Culture et dépendance", "Chez Fog", "La semaine critique" ou encore "Les grandes questions" à mon plus grand regret car dans ces émissions, on peut les revoir sur Youtube et à comparer avec La Grande Librairie où tous les invités s'autogratulent en toute bienveillance (parfois peut-être fausse), c'est parfois ennuyant, on aurait envie de prendre un Temesta tellement qu'il n'y a pas de vrai débat de fonds...

tarantula

29/06/2023 à 12:50

Ah, "Campus" et Michel lancelot ! C'était bien mieux que ce SLC trop "yéyé".
Merci bien de me rappeler une jeunesse un peu lointaine...

Marc le bris

24/05/2023 à 12:41

Des deux MICHEL difficile de dire lequel est le plus largué... le plus réac... et ça vient geindre à tout bout de champ... ça noircit du papier pour pleurer genre c'est pas moi c'est lui... niveau = 0... ces gens sont non seulement insupportables mais surtout pitoyables... des ratés... des imposteurs...

NAUWELAERS

25/05/2023 à 10:53

Marc le bris,
Votre «argumentation» est faible ou inexistante...
Pas d'accord avec Houellebecq et Onfray?
Mais les accuser de geindre ne signifie rien à une époque où tout le monde se plaint et s'estime victime...
Un peu de sérieux, je vous prie et j'aime la pensée un peu complexe et argumentée, pas le niveau SMS.
Ni le degré moins que zéro de la pensée (menottée et réduite au silence).
Sur un site littéraire encore plus, s'entend...
S'ils n'ont que des détracteurs de ce niveau, ils ne vont pas trembler...
Heureusement que la chronique du livre de MH relève le niveau !
CHRISTIAN NAUWELAERS

Aurelien Terrassier

25/05/2023 à 16:49

Que ça soit Onfray ou Houellebecq personne n'est dupes. L'un pleurniche parce-qu'il serait blackliste de certains médias dont le service public, l'autre à cause de son porno non assumé ainsi que de ses propos islamophobes et violents tenus dans Front populaire alors que n'importe qui connaissant Houellebecq un minimum sait très bien que c'est son fond de commerce. Je parle de ce que je connais si vous me demandez de parler de Paulo Cuelo par exemple ou Maxime Chattam, je n'ai rien à dire sur eux.

Aurelien Terrassier

25/05/2023 à 13:10

Marc Le Bris Les deux Michel sont différents bien qu'ils défendent des idées d'extrême droite. Onfray fut à gauche jusqu'au milieu des années 2010 où il a commencé à faire l'éloge du théoricien d'extrême droite Alain de Benoist. J'ai lu "La cour des miracles" et c'est un livre à charge sur la classe politique très violent parfois. Houellebecq est un écrivain et aussi un artiste qui ne se dit pourtant ni idéologue ni engagé et qui pourtant banalise l'islamophobie au fil de ses livres et de ses entretien en plus de s'en prendre aux féministes et aux ecolos qu'il appelle "collabos" carrément car il défend la politique d'extrême droite en Israël. Les deux Michel ne votent plus depuis des années. Ils sont aussi souverainistes. Je n'ai pas lu le fameux entretien dans le torchon Front Populaire mais Onfray est pour l'euthanasie tandis que Houellebecq est contre. Enfin en matière d'islamaphobie, Onfray a tenu plusieurs propos dans les années 2010 et même encore aujourd'hui qui n'ont rien à envier à ceux de Houellebecq sur la civilisation judeo-chretienne qui serait menacé par une autre culture devinez laquelle... Si Onfray n'adhère pas à la fameuse théorie xénophobe, c'est tout comme. Houellebecq y adhère sans trop le dire quand il affirme qu'il faudrait que le christianisme soit une religion d'Etat ce qui doit plaire pas mal à son cher ami Laurent Wauquiez.

CHRISTIAN NAUWELAERS

25/05/2023 à 15:17

Aurélien T.,
«Front populaire», le torchon... que vous n'avez pas lu (ni la conversation en question ni rien)...
Vous vous croyez drôle ?
Vous êtes fatigant, usant...
CHRISTIAN NAUWELAERS

Aurelien Terrassier

25/05/2023 à 15:32

Christian Nauwaelers Qu'est-ce qui vous permet de dire cela au juste? J'ai lu quelques passages au court de certains articles de l'entretien entre les deux Michel. Je connais leurs opinions néfastes ainsi que leur plume parfois très violente. Pour Front Populaire, dès que j'ai vu des personnalités douteuses comme Jacques Sapir l'économiste poutiniste ou encore Philippe de Villiers, idole de l'extrême droite et ami d'Eric Zemmour, j'ai très bien vu que c'était un torchon même si des gens bien peuvent si exprimer ça ne change rien à cette revue trimestrielle qui n'a pas de publicité certes sauf pour deux torchons fachos que sont Causeur et Valeurs Actuelles. Onfray a aussi mis Raoult en valeur durant la crise sanitaire avec ses propos obscènes et complotistes. En attendant vous pouvez vérifier, j'apporte des éléments factuels.

NAUWELAERS

25/05/2023 à 21:37

Aurélien Terrassier,
Vos anathèmes stéréotypés sont fatigants au possible.
Ils vous tiennent lieu d'argumentation.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Aurelien Terrassier

25/05/2023 à 22:09

Christian Nauwaelers Vous c'est simple vous n'argumentez même pas. A part me critiquer c'est tout ce que vous savez faire j'ai l'impression. Vous n'avez quasiment rien dit sur Houellebecq.

NAUWELAERS

27/05/2023 à 00:01

Aurélien Terrassier,
Lisible en ligne gratuitement, un superbe article non politique ou plutôt utopiste de Jérôme Leroy, le responsable culture, d'obédience communiste, de «Causeur».
Oui: communiste, ce que vous ignorez...
Cela s'appelle «Rendez-nous le temps».
Loin de vos imprécations perpétuelles («torchon» etc.), du talent et de la vision de haute volée.
Rien à voir avec vos obsessions politiques qui ne convainquent personne.
Et vos habitudes de prêcheur maniaque et pathétique.
Moi je lis d'abord avant de commenter et avec le sens des nuances.
Vous n'avez aucune idée de quoi il s'agit.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Marie

25/05/2023 à 16:10

Mais on s'en f..t qu'ils soient de droite, d'extrême droite, du centre du milieu, d'extrême gauche....L'abstention en France est aux alentours de 50%.Donc les..."écrivains" peuvent être sans opinion politique!.... Ayant lu la moitié d'un Alain de Benoist par curiosité (et parce que l'on ne peut penser que si l'on connait), j'ai été je l'avoue ébahie par la "justesse" des vingt cinq premières pages. Puis la grandiloquence des propos suivants m'a fatiguée (peut-être je ne comprenais plus ?, qu'importe) j'ai cessé de le lire. J'ai lu il y a bien longtemps la première parution de Onfray -j'ai oublié le titre, il s'agissait de religion-, j'ai aimé. Puis j'ai suivi une émission radio où il s'exprimait, intéressant. Puis j'ai appris qu'il avait totalement viré de bord, au fur et à mesure que le marché "mouvait".
Par contre -aucun rapport- j'ai eu la chance de lire (et la malchance d'apprendre quand j'ai voulu l'acquérir qu'il était interdit) le dernier livre de Roger Garaudi, philosophe taxé de "communiste" quand c'était presque une infamie, converti ensuite à l'islam (quand c'était guère mieux) et finalement accusé de "révisionnisme" (son dernier bouquin, extraordinaire car très documenté et neutre!).Par ailleurs son grand ami l'abbé Pierre a été un temps très inquiété...pour cette amitié. Les deux sont morts.
On aime ou non les écrits de tel ou tel, indépendamment de ses opinions (cf Céline)Ne pas confondre écrivain et polémiste.

Aurelien Terrassier

26/05/2023 à 14:32

@Marie Je ne confonds rien du tout. Pour Jean-Louis Costes, Marc-Edouard Nabe qui malgré les atrocités qu'il peut écrire à une plume remarquable et d'autres comme Alain de Benoist ou Roger Garaudy que vous citez, leur talent n'excuse pas tout comme on dit si bien. Ni infantilisation et ni indulgence de ma part, vous pouvez lire ce que vous avez envie en connaissance de cause.

Marie

26/05/2023 à 16:10

Qui écrit "confusion",c'est vous. Qui écrit que cela est absolument égal de lire quelqu'un étiqueté à droite ou à gauche, c'est moi. Qui écrit "atrocité" c'est vous...Et ainsi de suite. M.-E. Nabe, j'ai lu ce qu'il avait publié sur l'épouse de Céline et je n'aime pas son écriture, peu importe le contenu.Je pense que vous ne pigez pas ma façon de m'exprimer. Ce n'est pas grave.

Aurelien Terrassier

26/05/2023 à 17:41

@Marie Quand vous dîtes ne pas confondre polémiste et écrivain. C'est à cela que je répondais. Et pour ma part non je ne peux pas dissocier Houellebecq et ses idées d'extrême droite d'autant plus qu'il se défend d'être un idéologue et un militant politique, je trouve ça insupportable.

Marie

26/05/2023 à 19:27

Ne le lisez pas, c'est tout bête, vous n' êtes pas maso tout de même ? J'ai horreur de "mettre les gens dans des cases", entre autres les écrivains...Ils me plaisent ou pas...Je vais même plus loin : on n'a jamais essayé le RN, qu'on l'essaie, au fond qu'est-ce qu'on risque? Quand vous écrivez " la droite extrême", on a l'impression que cela brûle vos doigts... Because le repoussoir alimenté par les médias...

Aurelien Terrassier

27/05/2023 à 15:57

@Marie Ce que je dis est factuel Houellebecq défend des thèses d'extrême droite comme Nabe par ailleurs aussi. C'est trop facile de se frapper derrière la provocation et de se dire apolitique! C'est mensonger et hypocrite. Le talent remarquable de certains écrivains d'extrême droite ne justifie et n'excuse pas tout!

Marie

27/05/2023 à 16:17

Décidément vous êtes trop borné , vous vous justifiez sans-cesse sans réaliser que vous êtes risible, vous vous permettez de traiter ceux qui ne vous suivent pas d'hypocrites et de mensongers, vous ignorez la signification de "apolitique"... vous écrivez des tautologies sans vous en rendre compte : "faits factuels"!!! Bref vous ne valez même pas l'effort de lire vos logorrhées ...A bon entendeur...

NAUWELAERS

27/05/2023 à 22:23

Marie,
Vous vous adressez à l'ineffable Aurélien Terrassier, j'espère ?
Si oui, merci de votre soutien !
CHRISTIAN NAUWELAERS

Aurelien Terrassier

28/05/2023 à 14:35

Christian Nauwaelers De toute manière dès que vous êtes en desaccord avec moi, c'est vous qui braillez et à dire des inepties. Sur Bilger je n'invente rien il est le rédacteur en chef d'un média d'extrême droite Boulevard Voltaire, est souvent présent sur Cnews et est défend beaucoup d'idées réactionnaires et xénophobes qui ne deplaisent ni aux gens du Rn, ni de Reconquête qu'ils l'adulent! Il a aussi vénéré un ecrivain collabo et antisémite tel que Brasillac dans un bouquin. Je dirai n'importe quoi comme vous m'accusez souvent des gens beaucoup mieux placés me le diraient rassurez-vous pas comme vous! Je peux me tromper je ne suis pas infaillible mais quand ça arrive j'ai la bonne foi de le reconnaître.

Marie

28/05/2023 à 14:48

Oui.

Aurelien Terrassier

28/05/2023 à 17:01

Ce commentaire a été refusé parce qu’il contrevient aux règles établies par la rédaction concernant les messages autorisés. Les commentaires sont modérés a priori : lus par l’équipe, ils ne sont acceptés qu'à condition de répondre à la Charte. Pour plus d’informations, consultez la rubrique dédiée.

Aurelien Terrassier

29/05/2023 à 11:43

Ce commentaire a été refusé parce qu’il contrevient aux règles établies par la rédaction concernant les messages autorisés. Les commentaires sont modérés a priori : lus par l’équipe, ils ne sont acceptés qu'à condition de répondre à la Charte. Pour plus d’informations, consultez la rubrique dédiée.

Aurelien de

29/05/2023 à 11:54

Ce commentaire a été refusé parce qu’il contrevient aux règles établies par la rédaction concernant les messages autorisés. Les commentaires sont modérés a priori : lus par l’équipe, ils ne sont acceptés qu'à condition de répondre à la Charte. Pour plus d’informations, consultez la rubrique dédiée.

Aurelien Terrassier

28/05/2023 à 16:52

Ce commentaire a été refusé parce qu’il contrevient aux règles établies par la rédaction concernant les messages autorisés. Les commentaires sont modérés a priori : lus par l’équipe, ils ne sont acceptés qu'à condition de répondre à la Charte. Pour plus d’informations, consultez la rubrique dédiée.

NAUWELAERS

26/05/2023 à 23:34

Aurélien Terrassier,
Ce qui est imbuvable, c'est votre attitude de petit commissaire du peuple qui passe son temps à étiqueter d'extrême droite tous les auteurs qui peuvent exprimer certaines idées qui vous déplaisent.
Tout en ignorant l'oeuvre des personnalités attaquées tous azimuts avec vos anathèmes creux comme seule (absence d')argumentation.
C'est cela qui est absolument insupportable.
Et défendre les oeuvres et le droit moral des auteurs, ce n'est absolument pas s'en prendre aux minorités ni être d'extrême droite.
Surtout si on voit le nombre de changements absurdes que l'on apporte parfois à des oeuvres: on ne peut plus écrire «gros» ou autres idioties scandaleuses de ce genre !
Vous devriez être le héros d'un film trop oublié avec Pierre Richard: «Je Ne Sais Rien Mais Je Dirai Tout»...
Non au wokisme abusif (ce qui ne veut pas dire être misogyne ou raciste ou antisémite etc., n'en déplaise aux neuneus) et non aux droits des auteurs bafoués par des ayants droit et des éditeurs cupides et opportunistes.
Boycott des oeuvres réécrites !
Plus vous insistez, plus vous prouvez que vous avez tort.
Et votre mauvaise foi d'anthologie ne peut gagner -témoin l'écrasante majorité de posts anti-réécriture des oeuvres...
Vous pourrez couiner que nous sommes tous d'extrême droite (un terme qui ne veut plus rien dire avec vous et qui ne sert que de paravent pathétique à votre impuissance intellectuelle totale), rien n'y fera.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Aurelien Terrassier

27/05/2023 à 15:54

Christian Nauwaelers Contralrement à vous j'apporte des faits factuels avec de la nuance que tout le monde peut vérifier sur lesquels j'augmente ce que vous ne faîtes pas car à chaque commentaire me concernant, vous ne cessez de me critiquez ce que j'évite de faire le plus possible mais de vous répondre sur le fonds au mieux. Votre éditoriate ex-communiste bossant pour un torchon d'extrême droite tel que Causeur, c'est hors sujet!

NAUWELAERS

27/05/2023 à 16:20

Aurélien Terrassier,
Jérôme Leroy, responsable d'obédience communiste -communiste, monsieur l'imprécateur ! - de la culture à «Causeur», a écrit un très bel article tout récent.
Et bien d'autres, très littéraires comme j'adore et dont vous êtes totalement incapables.
Ce n'est pas hors sujet vu vos anathèmes sans aucune argumentation qui vous ridiculisent de plus en plus et de mal en pis.
Moi je donne un exemple et Philippe Bilger y écrit d'excellents articles peut-être conservateurs mais pas d'extrême droite.
Vos imprécations sont insignifiantes, c'est tout.
Enfin les médiocres haïssent le talent, c'est bien connu.
Allez vous défouler sur Twitter !
CHRISTIAN NAUWELAERS

Aurelien Terrassier

27/05/2023 à 17:13

Christian Nauwaelers Si vous m'avez lu sous un autre article je n'ai pas de réseaux sociaux. Philippe Bilger est un réactionnaire de droite extrême qui s'illustre beaucoup sur Cnews. Tant qu'à Jérôme Leroy j'ai vu sur quoi il écrivait bof... Causeur est un torchon d'extrême droite certaines de ses unes xénophobes ne trompent personne! A la différence de vous, je ne braille pas et ne méprise pas j'essaie d'être dans la nuance le plus possible. Si je parle de Michel Houellebecq c'est que j'entends parler de lui depuis son disque "Plaisances humaines", ses différents passages chez Ardisson, son livre croisé avec Bhl sorti en 2008 et ses sorties polémiques et xénophobes. Je ne commente pas un sujet que je ne connais pas et je ne braille pas et n'insulte pas gratuitement surtout!

NAUWELAERS

27/05/2023 à 22:39

Aurélien Terrassier,
Je pense que justement votre niveau correspond à Twitter (les pires âneries binaires, incultes et manichéennes qui polluent ce réseau).
Vos commentaires sur Bilger etc. ne sont même pas à commenter.
Vos jugements définitifs n'engagent que vous et ne présentent strictement aucun intérêt.
Vous nous cassez prodigieusement les pieds avec votre extrême droite (on n'est pas d'accord avec AT, hop, extrême droite, le laborantin sort son étiquette et la colle d'autorité sur tout le monde, lui sait et les autres non bien sûr !) agitée à l'infini et qui correspond à votre incapacité totale à formuler la moindre argumentation crédible et intéressante.
Vous braillez dans le vide et vous vous ridiculisez, c'est votre problème.
Le problème, c'est que d'autres dans votre genre donnent une image exécrable de la fausse gauche sectaire, intolérante voire stalinienne.
CHRISTIAN NAUWELAERS

NAUWELAERS

27/05/2023 à 22:44

Aurélien Terrassier,
En dépit de vos imprécations et anathèmes perpétuels et vides de tout argument, je me réjouis de voir une immense majorité de posts sur ces forums de ce site, qui ne vont pas dans le sens de la bêtise sectaire et intolérante.
Vous pouvez insister tant que vous voulez, c'est comme cela, pas autrement et tant mieux !
CHRISTIAN NAUWELAERS

Aurelien Terrassier

27/05/2023 à 16:10

Christian Nauwaelers Si vous m'aviez lu j'ai dit à deux ou trois reprises que des gens tel que des personnalités comme Caroline Fourest et Brice Couturier qui ne sont pourtant pas d'extrême droite se trompent de combat s'agissant de la cancel culture en s'acharnant sur le wokisme. Cependant Caroline Fourest reconnaît quand même que l'extrême droite exerce aussi la cancel culture aux USA. Je pense qu'être contre la réécriture des oeuvres profite à l'extrême droite et les faits sont factuels étant donné le groupe de parlementaire constitué par le RN contre le wokisme. Il y a aussi des gens qui sont contre la réécriture des oeuvres et qui n'insultent pas pour autant les militants contre les discriminations je l'ai aussi dit mais eux au moins ont des arguments bien plus crédible que Jean-Louis Thieriot dont le projet de loi est demagogique et ne sert qu'à insulter les militant.es contre les discriminations et non la culture!

rez

25/05/2023 à 12:59

MH a vénéré et remis en valeur un très très médiocre auteur de SF, un tel Renaud Camus, qui en bon nazi avait theorisé ce qu'on connaît comme 'le grand remplacement' et dont mh s'est servi pour son roman réac sur un président musulman en france.

Cette notoriété tardive pour Renaud Camus l'a valu être connu des psychopathes dangereux, non pas seulement de personnages comme pécresse mais je pense au type qui a écrit un manifesto à la glorie de cet element complotiste délirant juste avant mitrailler les personnes présentes dans une mosquée en nouvelle zélande. Apparament le type qui a tué je ne sais plus combien d'enfants (breivik) l'adore aussi.

merci mh, continuez à lui donner d'espace public.

ah, ses livres sont nuls.

NAUWELAERS

30/06/2023 à 23:50

Rez,
Les mots ont un sens et, quoi que l'on pense de Renaud Camus, il n'est évidemment pas un nazi !
Je n'en peux plus de ces redresseurs de torts qui utilisent des mots bien trop complexes pour eux.

Gilles Delarue

27/05/2023 à 09:53

A lire les commentaires on dirait que ce Houellebecq est un fouteur de merde pas possible... LOL

Que serait la littérature sans un bon tas de fumier ? Balzac

Aurelien Terrassier

28/05/2023 à 17:49

Dans le Monde, Jean-Philippe Domecq s'inquiète que l'on retienne propos polémiques de Michel Houellebecq au détriment de son oeuvre: https://www.lemonde.fr/idees/article/2023/01/07/ce-qui-restera-de-michel-houellebecq-n-est-pas-son-uvre-mais-le-fait-qu-elle-a-ete-abondamment-commentee_6157011_3232.html L'article n'est pas entier. Le chercheur Vincent Bertheliet analyse le style réactionnaire avec nuances: https://www.lemonde.fr/idees/article/2023/01/07/ce-qui-restera-de-michel-houellebecq-n-est-pas-son-uvre-mais-le-fait-qu-elle-a-ete-abondamment-commentee_6157011_3232.html

Aurelien Terrassier

29/05/2023 à 09:21

Je suis cent pour cent d'accord avec Élisabeth Philippe et François Krug concernant Michel Houellebecq. François Krug rappelle très bien les origines de l'écrivain réactionnaire ayant commencé à écrire dans le fameux Idiot international qui n'était qu'un torchon rouge-brun et Élisabeth Philippe rappelle très bien aussi qu'entre Michel Houellebecq et ses personnages, les frontières sont poreuses. Ces deux journalistes connaissent le cas Houellebecq depuis des années. https://youtu.be/gR_7kZRCtc4

André Droulin

30/05/2023 à 18:07

De Houellebecq on pourra garder quelques poèmes. Son gros pêché est d'avoir écrit des romans. Il lui reste l'académie. A suivre...

Aurelien Terrassier

05/06/2023 à 13:45

Certes, Michel Houellebecq est plus ou moins ivre et bien que je ne partage ses idées, son passage dans Quotidien est intéressant et il a mis un peu dans son vin aussi mais je ne suis pas dupe pour autant. Il hésite, bégaye mais argumente malgré des propos parfois caricaturaux et confus: https://youtu.be/mjzjdaeOv8s

Quelques mois dans ma vie

Michel Houellebecq

Paru le 24/05/2023

103 pages

Flammarion

12,80 €

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

En finir avec le culte du corps parfait ?

Un coup de pouce, pour lutter contre un coup de cafard ? Qui ne s’est jamais mis à broyer du noir, face aux reflets d’un miroir où il manque ici quelques centimètres et quelques-uns de trop là ? Et si le problème ne tenait qu’à ces oppressantes injonctions à une beauté… douteuse ?

08/04/2024, 15:14

ActuaLitté

La rivalité sino-américaine, ou la refonte du capitalisme global

Dans un monde où l’équilibre géopolitique est aussi fragile qu’une toile d’araignée sous la rosée du matin, l’ouvrage de Benjamin Bürbaumer, Chine contre États-Unis, le capitalisme contre la mondialisation », se pose en phare éclairant les tumultes de notre époque. 

08/04/2024, 14:55

ActuaLitté

Dans les bas-fonds de Londres, un tueur est né

Après Madrid, traversons l’Europe pour gagner Londres, pour un tout autre polar, dans le quartier de Soho. Geats, détective obsessionnel, dont les enquêtes ont passablement entamé l’esprit. Dans les différentes affaires qu’il a traitées, crimes et bien d’autres l’ont entraîné vers des chemins obscurs. En cette année 1935, ce policier des mœurs traite les malfrats avec un esprit à géométrie variable… jusqu’à un meurtre plus choquant que d’ordinaire.

25/03/2024, 14:33

ActuaLitté

De romancière à enquêtrice : quand un meurtre vous tombe dessus...

Quoi de plus jubilatoire quand on travaille à son nouveau polar qu’un meurtre dont le coupable, semble-t-il, vous avertit charitablement. Susan Cooper, romancière britannique et à succès, réside à Paris : ce samedi pluvieux, elle reçoit un message par Instagram, de Nora Melki. La jeune femme lui écrit : « Je l’ai tué, s’il vous plaît aidez-moi ! »

22/03/2024, 12:36

ActuaLitté

L'œuvre de Jean Hélion, ou la quête du “signe caché des choses”

Une vie de création, un combat engagé pour un art qui défierait les conventions, Jean Hélion aura marqué l’histoire de la peinture moderne. Dans cette biographie, Fabrice Gaignault nous plonge dans l'univers d'un artiste dont le parcours échappe aux classifications.

19/03/2024, 14:37

ActuaLitté

Tombe la neige... Mort et secrets dans un village de montagne

Dans le petit village fictif de Tordinona en Italie, la population est coincée par une violente tempête de neige. Les gendarmes Marcus et Nadia, s’apprêtaient à quitter les lieux, mais sont stoppés net. Le garde champêtre Orazio a découvert le corps de Caroline Gay, 17 ans… morte. Morte ?

13/03/2024, 12:53

ActuaLitté

L'étrange histoire de David Barone... “Nevermind...”

David Barone est un adolescent – donc rebelle – de 16 ans. Dans ce village du sud de la France, près de la Garonne, il navigue entre un père, un marin-pêcheur peu loquace et des amis lycéens. Cette année sort l'album Nevermind de Nirvana : David, avec son binôme Alicibiade, se rêve en rockstar dans son garage. Mais sa vie prend un tournant inattendu en découvrant un vieux tableau de sa mère dans l'atelier de son oncle Thomas, détective privé excentrique et peintre frustré.

12/03/2024, 15:31

ActuaLitté

Flaubert aux prises avec la rédaction de Madame Bovary

Flaubert poursuit l'écriture de son roman Madame Bovary entamé depuis plusieurs années – en attestent ces pages noircies éparpillées sur la table de travail. Si Gustave sera Emma, il peine encore de grandes difficultés sur la forme que prendra son récit. À l’oeuvre, d’Éric Laurent, nous transporte dans le petit monde flaubertien, à la recherche des processus de création…

08/03/2024, 16:07

ActuaLitté

Quand la rivière charrie les souvenirs

Engloutie sous les eaux d’un lac, la vie s’est figée : seuls demeurent les vestiges humains, les murs, les maisons. Plus rien ne subsiste : des ruines, inaccessibles, mais présentes dans les profondeurs. Pertes et mutations des paysages où l’humain avait déployé son existence… Va où la rivière te porte de Shelley Read (traduction : Cécile Arnaud) est un voyage dans le temps : les strates d’une Amérique à exhumer.

04/03/2024, 11:56

ActuaLitté

Franco au trébuchet de l'Histoire

Évoquer les exactions des dictateurs du XXe siècle revient toujours à soulever les souffrances d’un peuple, où la mémoire historique se confronte aux traumatismes. Juger Franco, de Sophie Baby, se focalise sur le régime qui sévit en Espagne entre 1939 et 1975, avec cet impératif : juger les crimes du franquisme pour briser le cycle de vengeance et d’oubli.

28/02/2024, 14:50

ActuaLitté

Une vie dans la violence

L’enfance de Marc n’eut rien du long fleuve tranquille. Son frère aîné, Enzo lui tapait dessus, violemment. Un drame familial, où les parents perdus tentent de préserver leurs enfants, sans comprendre d’où vient cette rage qui anime leur premier fils. Les bleus s’effacent est le dernier roman d’Hervé Pouzoulic : un récit à la première personne, où les ténèbres ont la peau dure…

27/02/2024, 12:23

ActuaLitté

Les secrets d'une émancipation ancestrale

Deux époques, que séparent 35.000 années, et un trait d’union entre-deux : des doigts manquants sur un squelette — découvert lors de travaux de construction illégaux. Hannelore Cayre, dans Les Doigts coupés, se livre à une enquête préhistorique, entre humour et roman, noirs l’un comme l’autre.

20/02/2024, 14:22

ActuaLitté

Entre maternité et racines, la quête d'une nouvelle vie

Esther a accouché seule dans un hôpital à Paris. Aux prises avec une dépression post-partum, elle angoisse de ne pas apporter les soins nécessaires à son bébé prématuré, Pablo. Pour se rétablir, elle emménage chez son frère Xavier et sa femme. Une pause qui la ramènera aux huit années passées au Burkina Faso avec son partenaire, Pierre, et une lutte intérieure pour surmonter leur séparation.

20/02/2024, 12:42

ActuaLitté

À Lisbonne, comment divague-t-on ?

Il y a toujours une certaine fascination à feuilleter un premier roman, on ne sait pas à quoi s’attendre faute de repères. C’est dans la surprise qu’on s’apprête à rencontrer un auteur, une écriture, une histoire. Parfois cette surprise se transforme en agréable découverte. C’est exactement ce saisissement qu’on ressent en finissant le livre de Juliette Willerval, signant Sur la plage aux éditions de l’Alma, premier roman intriguant, déchaînement de sensations et d’émotions.

19/02/2024, 10:46

ActuaLitté

Lutter pour le livre, pendant que les rois dorment et mangent

« Taxer les riches, taxer les riches… ! » : lors de récentes manifestations, ce slogan s’est fait régulièrement entendre en un cri collectif. Mais qui taxer, et pourquoi ? Que nous reste-t-il à faire, commun.es des mortels, dans ce monde (cruel) et binaire, entre des « sulfureux oligopoles », et les plus petits, indépendants, qui résistent et tirent la sonnette d’alarme, un peu seul.es… ?

16/02/2024, 17:24

ActuaLitté

Sept vies en une : René, entre deuil et dévouement

En 1939, à l'âge de 13 ans, René habite en reclus avec ses parents dans les montagnes des Bauges. Suite à la tragique perte de ses sept frères et sœurs en bas âge, il ressent le besoin profond de vivre en leur honneur. Des années de service militaire à son retour à la ferme familiale, en passant par le deuil de ses proches et les retrouvailles avec son amour de jeunesse, les multiples facettes de la vie de René entremêlent le drame avec la simplicité d'une existence dévouée aux autres.

10/02/2024, 13:12

ActuaLitté

Maman, je t'aime... Ma fille, je t'haine...

Des critiques de ses livres précédents, Cristina et Rien, le ciel peut-être, deux récits poétiques magnifiques, parlent de « chefs-d’œuvre ». Avec Matériau Maman, Paloma Hermina Hidalgo, surdouée des lettres, signe un premier roman fantastique et, en même temps, au plus cru de l’autobiographie. Par Eugène Durif.

06/02/2024, 10:26

ActuaLitté

Oyez, oyez : le roi va mourir... Il était temps...

Des années que l’on attendait une œuvre qui rende le vibrant hommage que le monde médiéval mérite. On patientera encore un peu, mais dans l’intervalle, on se régalera des Chroniques du Château faible, de monsieur Mazurie. À paraître le 7 février prochain, chez Fluide glacial.

01/02/2024, 12:08

ActuaLitté

Arabesques et entrechats d'une dynastie liée à l'Opéra Garnier

HIVER2024 – Ce qui fait briller les étoiles semble raconter l'histoire complexe d'une famille, les Besson, engagée dans le monde de la danse et de l'Opéra de Paris. Un récit qui s'étend sur plusieurs générations, explorant les relations familiales, les ambitions, les réussites et les tragédies qui les traversent. 

26/01/2024, 12:54

ActuaLitté

Dans les secrets de la culture same...

HIVER2024 – Les Samis, désignés sous le terme de Lapons, sont originaires des territoires nordiques, Suède, Norvège et Finlande — jusqu’à la péninsule de Kola, située en Russie. C’est d’ailleurs ce territoire, baptisé Laponie, qui a fini par désigner les habitants. C’est au cœur de cette culture que nous plonge le poète et musicien Jalvvi Niillas Holmberg, avec La femme grenouille (traduction Sébastien Cagnoli)

19/01/2024, 16:33

ActuaLitté

Célébrer les morts ? Plume qu'un métier...

HIVER2024 – Ah, comme il ne pouvait pas s’attendre — ou alors, que trop s’y attendre … – à décrire si superbement les splendeurs et misères de la vie politique française, ce cher Christophe Wojcik. Antoine officie dans un ministère, comme plume : il rédige des discours. Avec un art oratoire manifeste dans le genre de l’oraison funèbre. Au point d’en faire un métier…

17/01/2024, 17:14

ActuaLitté

2 € de l'heure, politique migratoire et hypocrisie sociétale

HIVER2024 – 2€ de l'heure : La face cachée de l'« intégration » à la française, de la journaliste Nejma Brahim, est une enquête révélant la situation précaire des travailleurs sans papiers en France. Fruit d'une investigation de deux ans, elle plonge dans le quotidien d'individus invisibilisés et pourtant essentiels à divers secteurs économiques – construction, entretien, restauration, ou soin à la personne. Mais qui vivent dans des conditions financières et administratives difficiles.

12/01/2024, 11:44

ActuaLitté

La vie ne vaut rien, mais... rien ne vaut Gaby

HIVER2024 - Virgil a une cinquantaine d’années. Il vient de perdre son père. Rêveur, il se perd volontiers dans un mélange de souvenirs, quasi-vies antérieures – comme celui, en l’an 130 apr. J.-C., « le long du mur d’Hadrien ». En Britannia. Et bien d'autres...

11/01/2024, 13:00

ActuaLitté

L'Affaire Bramard : Triompher de ses démons, sans se perdre ?

HIVER2024 – L'affaire Bramard de Davide Longo est un roman policier captivant qui entrelace habilement le suspense et la psychologie des personnages. L'intrigue suit Corso Bramard, un ancien commissaire de police, dans sa quête pour résoudre une série de meurtres mystérieux. (Traduit de l’italien par Marianne Faurobert)

09/01/2024, 11:13

ActuaLitté

Rosa Montero choisit quand même le bonheur

Pablo Hernando est un architecte à succès. Pourtant, du jour au lendemain, ce créateur de beauté riche et plein de succès s'installe dans la ville la plus laide du pays, dormant sur un matelas à même le sol, au milieu de son bordel, dans un appartement miteux qui donne sur une voie ferrée bruyante. (trad. Myriam Chirousse)

05/01/2024, 17:19

ActuaLitté

Haute couture : Chanel, de fil en aiguille

HIVER2024 – Bienvenue dans le monde de la mode parisienne : Colette Maciet sera votre guide. Un récit qui démarre avec cette interrogation métaphysique quant à l'avenir professionnel d'une ado de 14 ans : “Couture ou coiffure ?” Banale ? Futile ? Détrompons-nous : cette alternative symbolise un carrefour déterminant. Glamour, la mode ? Peut-être. Impitoyable, la haute couture ? Assurément.

04/01/2024, 16:54

ActuaLitté

“Comment vivre en tant que Juif ?” Six ados se dévoilent... en 1930

Découverts dans les archives de la Bibliothèque nationale de Lituanie Martynas Mazvydas, vers la fin de l’été 2018, ces récits avaient été consignés dans un cahier d’écolier. Caché deux fois, perdu, retrouvé, il était par l’Histoire comme rarement. Vivre, illustré par Ken Krimstein, raconte les confidences de six adolescents, des textes autobiographiques, rédigés dnas les années 30… (traduit de l'anglais par Gaïa Maniquant-Rogozyk)

03/01/2024, 17:22

ActuaLitté

La Bosnie moderne, vue d'un fossé

HIVER2024 – Bienvenue en Bosnie, territoire à l’histoire tumultueuse, où la romancière et journaliste Sladjana Nina Perkovic nous emporte. Dans le fossé, débute avec quelque chose de rimbaldien : comme si Le Dormeur du Val était convoqué. Mais aucun soldat n’est mort et c’est une narratrice que l’on écoute, allongée dans un fossé… (traduit du serbo-croate par Chloé Billon)

02/01/2024, 10:47

ActuaLitté

Incendiez donc une église, il en restera toujours quelque chose

Quel lien entre un évêque que fascine l’opulente poitrine d’une paroissienne mariée, avec deux enfants et un jeune entrepreneur décidé à devenir un “winner” en créant sa boîte ? Peut-être cet architecte médiocre ou ce maire de village qui fit carrière durant la IVe République ? Ou ce migrant qui logea dans les combles d’un presbytère ? Voire cette épouse trop hâtivement tombée enceinte et mariée dans la foulée ? Eh bien, un peu tous…

01/01/2024, 10:19

ActuaLitté

Simon Liberati : Lover’s rock  

HIVER2024 - Simon Liberati a quasiment publié un livre par an depuis Eva, rien en 2023. Une année qui suit son Prix Renaudot, et creuse pour tout le monde, jusqu’aux cratères de Gaza. 2024 s'ouvre sur le retour des deux possédés entourés de démons, ou l’inverse, Taïné et Alexis, trois ans plus tard : 1970, Rome, le fantôme du roi des gigolos, beaucoup de hyènes, la Dolce vita allée avec la défonce et la psychose, et le plus grand styliste actuel.

01/01/2024, 09:24

ActuaLitté

Tendresse et fragilité : depuis Rabat, un désert en partage

HIVER2024 – Avec Effacer, Loubna Serraj signe son troisième roman : amour, perte et quête d'identité s'y retrouvent, à travers la vie de Lamiss. Cette enseignante vivant à Rabat entretient une correspondance unilatérale avec son amour perdu. Lettre après lettre, elle explore émotions et sentiments, entrecoupés de souvenirs et de rêves, dans une constante lutte avec une profonde mélancolie.

29/12/2023, 16:54

ActuaLitté

Entre Lucifer et les damnés, ça va Caïn-caha

HIVER2024 – Du rose, du gris et un rouge un peu pâlot, à l’image de ce Lucifer débordé : comprenez, on achève et peaufine les ultimes détails avant l’arrivée des damnés. En Enfer, démons et autres créatures sont à pied d’œuvre. Alors l’arrivée de Caïn, en avance sur l’horaire, ça fiche tout en l’air…

29/12/2023, 12:08

ActuaLitté

Dix ans plus tard, et autant de souvenirs à démêler...

Dans Malovics, Marco Pianelli tisse une toile complexe où le mystère et la réalité se confondent. Le protagoniste, Léo Malovics, un ancien policier, se retrouve plongé dans une enquête épineuse : la recherche de Lucie Berrard, disparue depuis une décennie. Dès le début, le lecteur est introduit à un univers où chaque mot semble dissimuler une signification cachée, et chaque scène est imprégnée d'une atmosphère chargée de secrets et de révélations imminentes.

14/11/2023, 15:18

ActuaLitté

Recette pour éliminer la concurrence : convier douze tueurs à s'entretuer

Hydre : animal mythologique, à corps de reptile et aux multiples têtes. Faculté spéciale : trancher la tête ne sert à rien, elle repoussera. Pour en venir à bout, il importe de procéder par cautérisation du cou, ainsi qu’Hercule le fit avec l’Hydre de Lerne dans ses 12 Travaux. Amusant, les tueurs réunis dans un hôtel en montagne sont 12 eux aussi. Et leur hôte se nomme Hydre…

26/10/2023, 14:53

ActuaLitté

Faut pas prendre les cons pour des gens (ni oublier qu'ils le sont...)

Dans un monde où l'absurdité semble parfois régner en maître, il est rafraîchissant de trouver des œuvres qui mettent en lumière la bêtise ambiante avec humour et finesse. 

16/10/2023, 11:38

ActuaLitté

Aux rêveurs impénitents, l'humanité reconnaissante

Ces âmes audacieuses, qui auront défié les obstacles, illustrant cet adage : « Ils (ou elles, d’ailleurs) ne savaient pas que c’était impossible, alors ils (et elles, au demeurant) l’ont fait. » Voici en quelques lignes ce que cette Inaccessible étoile nous apporte. Dans ce roman, Philippe Meisburger rend hommage à ces êtres partis à la conquête de leurs rêves.

12/10/2023, 12:47

Autres articles de la rubrique Livres

ActuaLitté

Felwine Sarr : une quête incessante d'amour et d'existence

BONNES FEUILLES - Dans son recueil Le bouddhisme est né à Colobane, Felwine Sarr explore les tumultes de l'amour à travers les histoires de personnages comme Fodé, Teibashin, et Aby, avec en toile de fond les mélodies de Toumani Diabaté, Wasis Diop, et Cheikh Lô. 

15/04/2024, 18:30

ActuaLitté

Termush, côte Atlantique

15/04/2024, 17:05

ActuaLitté

L’avenir est-il à Termush ?

Une apocalypse nucléaire : tout commence par là. Ou plutôt, juste après cette catastrophe qui a décimé des villes entières. Parmi les lieux épargnés, la station balnéaire de luxe de Termush. C’est ici qu’une poignée de personnes fortunées ont décidé de s’installer, pour vivre dans ce monde d’après. Avec des abris anti-radiation au sous-sol et un fonctionnement millimétré pour empêcher un quelconque souci, voilà un lieu rêvé… Quoique. 

15/04/2024, 16:17

ActuaLitté

Dans le silence d'une mère de famille indienne

BONNES FEUILLES : La discrète Maï est entièrement dévouée à son mari infidèle, à ses beaux-parents au caractère difficile et à ses enfants. Mais qui se cache derrière ce voile qui révolte tant sa fille Sounaina ? Cette dernière, empreinte de modernité et partie faire des études à l'étranger, ne cesse de se questionner sur la véritable identité de sa mère, qui semble exister uniquement pour les autres.

15/04/2024, 12:10

ActuaLitté

Pourquoi le Heavy Metal est-il plus qu'une simple musique ?

BONNES FEUILLES — Hartmut Rosa aborde un sujet surprenant avec ce livre. Grand amateur de métal et musicien lui-même, il applique ses concepts de « résonance » et d'« énergie sociale » à un sous-genre musical dont la complexité et l'ambition sont souvent sous-estimées. Rosa explore comment le métal pourrait nous aider à renouer avec le monde, retrouver des vibrations existentielles que nos vies modernes tendent à ignorer.

15/04/2024, 11:25

ActuaLitté

Cankor : trash, chaotique, dérangeant... mais incontournable

Dans le paysage du comics, Matthew Allison se distingue par une approche bien singulière, avec Cankor, publié initialement en 2016 et désormais disponible dans une traduction de Virgile Iscan, chez Komics Initiative. Un crowdfunding amplement réussi en janvier dernier et voici que ce périple, qui oscille entre métaphysique, techno-thriller et détournement des codes, débarque dans un fracas tant visuel que narratif.

15/04/2024, 09:49

ActuaLitté

En attendant les JO 2024, les Jeux olympiques antiques

BONNES FEUILLES - Plongez dans l'ère des compétitions sportives de la Grèce antique, en suivant les traces d'athlètes légendaires tels que Milon de Crotone et Kallipateira de Rhodes. 

14/04/2024, 10:30

ActuaLitté

La fin de l'ère des samouraïs

BONNES FEUILLES - En juillet 1853, l'arrivée de la flotte américaine dans la baie d'Edo marque la fin de l'isolationnisme du Japon et le début de son ouverture internationale. C'est aussi le signal de la fin de l'ère des samouraïs. 

14/04/2024, 10:00

ActuaLitté

Une analyse scientifique des conflits contemporains

BONNES FEUILLES - Le monde actuel est marqué par une série de crises et de conflits variés, allant de la lutte pour les ressources naturelles à la guerre en Ukraine, en passant par le conflit des Bassines et la question Kurde. 

14/04/2024, 09:30

ActuaLitté

Les Ensablés - Laurence Algan , discrète et touchante

Ces derniers temps, j’ai lu une romancière à l’écriture discrète et touchante qui se nomme Laurence Algan. On ne saurait presque rien d’elle si, en juillet 1944, elle n’avait répondu à l’enquête biographique que le journaliste et romancier Gaston Picard menait à l’époque auprès des écrivains pour le compte du Centre de documentation de la BnF ; les éléments biographiques fournis par l’écrivaine, Paul Aron les présente succinctement dans un article qu’il a intitulé « Une femme si simple » et qui est paru dans Les Nouveaux Cahiers André Baillon en 2014. J’y suis allé voir de plus près. Par François Ouellet

14/04/2024, 09:00

ActuaLitté

Que faire quand on a ni talent exceptionnel ni passion ardente ?

BONNES FEUILLES - Shawn se sent perdu au sein de sa famille extraordinaire : une mère qui était choriste pour Madonna, un père homme d'affaires prospère, et une sœur aînée styliste de mode. Il rêve de célébrité, mais il ne possède ni talent exceptionnel ni passion ardente. 

14/04/2024, 08:30

ActuaLitté

Valentin Musso et Le Mystère de la Maison aux Trois Ormes

BONNES FEUILLES - Dans son dernier roman, Le Mystère de la Maison aux Trois Ormes, Valentin Musso tisse une intrigue pleine de rebondissements. Le commissaire Forester est sollicité d'urgence par Yves de Montalabert, un aristocrate inquiet suite à la réception de lettres de menace. 

13/04/2024, 08:30

ActuaLitté

À coté de Mussolini, Lénine, Ben Gourion, Angelica Balabanoff

BONNES FEUILLES - Le livre explore la vie exceptionnelle d'Angelica Balabanoff, une figure méconnue mais centrale dans les luttes intellectuelles du XXe siècle. Née à Kiev en 1877 dans une famille juive russophone, elle a été active dans les principaux mouvements politiques de son temps, notamment le communisme, le féminisme et le pacifisme. 

13/04/2024, 08:00

ActuaLitté

En chaque lieu se cachent des aventures, même à Nantes

BONNES FEUILLES - « En chaque lieu se cachent des aventures. Derrière chaque façade aseptisée de la métropole, chaque vitrine, dans chaque rue ont résonné les échos de la colère, la chaleur des révoltes, la rage et les espoirs. C’est de cette histoire qu’il est question. Cette contre-visite dévoile, ou rappelle, les traces que les autorités ont tenté d’effacer. » 

13/04/2024, 07:30

ActuaLitté

Alexander Calder, visionnaire poète-ingénieur-artiste-mécanicien

BONNES FEUILLES - En 1953, Alexander Calder, un visionnaire poète-ingénieur-artiste-mécanicien originaire de Philadelphie, a acquis la maison François 1er à Saché, en Touraine. Son installation a marqué cette région, notamment la vallée du Lys immortalisée par Balzac, une colline et les berges de l’Indre, leur conférant une aura de gaieté et d'originalité grâce à ses créations futuristes et primales.

13/04/2024, 06:30

ActuaLitté

Pasolini en clair-obscur

12/04/2024, 18:11

ActuaLitté

Cadeaux d’affaires : envoyer des livres cultive une certaine originalité

Quand on pense cadeaux d’affaires, on a souvent à l’esprit le vin, les champagnes ou encore les spiritueux. Plus souvent, cela prend la forme d’une stylo, d’un beau bouquet, ou bien d'une petite sacoche à l'effigie de l'entreprise. Mais, en la matière, c’est souvent l’originalité qui paie, et, alors, pourquoi ne pas choisir un beau livre ?

12/04/2024, 10:51

ActuaLitté

Le printemps est arrivé en librairies

Aux poissons succèdent les congés, avec leur grand nettoyage de printemps : aux escoubilles les publications hivernales, place aux nouveautés vernales. Avec pas moins de 63 livres qui rentrent dans le classement des 200 meilleures ventes, ça sent le grand chambardement ! Ah cette semaine 14 (1er/7 avril), que de jolies choses réserve-t-elle !

12/04/2024, 08:47

ActuaLitté

Le grand livre de la génération Hip-Hop et ses combats

BONNES FEUILLES - "L'idée de Génération Hip-Hop fait fusionner les époques et les races, les localisations géographiques et le pluriculturalisme, les beats qui tuent et le métissage. Elle est là pour décrire le passage de la politique à la culture, le processus d'entropie et de reconstruction. Elle est là pour rendre compte des espoirs et des cauchemars collectifs, des ambitions et des échecs de ceux qui resteraient sinon définis comme 'post-ceci' ou ‘post-cela'.

12/04/2024, 08:30

ActuaLitté

50 images historiques qui racontent le Débarquement

BONNES FEUILLES - À l'approche du 80e anniversaire du Débarquement, Emmanuel Thiébot, historien spécialiste de la Seconde Guerre mondiale et directeur du Mémorial des Civils dans la Guerre à Falaise, présente un ouvrage commémoratif qui retrace les événements clés de la fin du conflit, de la préparation du Débarquement jusqu'à la Libération en Europe le 8 mai 1945 et au Japon le 2 septembre de la même année. 

12/04/2024, 07:30

ActuaLitté

Sexophobie : plaidoyer pour une sexualité libérée

BONNES FEUILLES - Dans son ouvrage, Giampaolo Furgiuele explore la sexophobie, définie comme la peur et le rejet de la sexualité, qui se répand subtilement dans nos sociétés contemporaines.

12/04/2024, 06:30

ActuaLitté

Le géant Igor Stravinsky se raconte

BONNES FEUILLES - “Je manque de mots et ne suis guère doué pour ce genre d’explications en général, mais peut-être cela aidera-t-il si je vous dis que lorsque je compose un intervalle, je le conçois comme un objet (enfin, les fois où j’essaie de me le représenter d’une manière ou d’une autre), comme une chose qui m’est extérieure, c’est-à-dire le contraire d’une impression.

11/04/2024, 18:22

ActuaLitté

Vous étiez un monde, de Christine Guinard

Sous ce beau titre, Christine Guinard révèle l’intention première de ce recueil : une lutte mot à mot contre la désagrégation, celle de la réalité, et surtout l’autre, beaucoup plus douloureuse, celle de la conscience. Renouer avec un Tout condamné à disparaître, trouver une voie propice à la renaissance et à l’amour à travers un dépouillement essentiel, voilà qui nous renvoie à l’une des ambitions premières de la littérature.

11/04/2024, 14:50

ActuaLitté

Le crime, plus dark dans les bas-fonds d'internet

Novembre 2018. Devant la caméra de DreamNet, Hanna/KandyKroosh a commencé sa soirée. Comme ses collègues dans les studios adjacents, elle engage un chat avec des utilisateurs, habitués ou pas, qui paient en « jetons » pour obtenir d’elle des images de plus en plus croustillantes : rapidement l’objectif des 1000 jetons pour du topless est atteint aussi propose-t-elle une « surprise à venir » pour que continuent les enchères ! Faut bien gagner sa vie ! 

11/04/2024, 10:57

ActuaLitté

Guerrières : ces femmes qui ont pris les armes

Autant le dire, il y a des livres d’histoire qui vous tombent des mains, et d’autres, comme celui que vient de faire paraître l’historien et romancier Carl Aderhold, qui vous passionnent, parce qu’ils sont un savant dosage entre analyse, explications et anecdotes illustratives qui satisfont notre penchant pour les aventures. Le sujet de son ouvrage est étrangement neuf, car si beaucoup de chercheurs se sont penchés sur la situation des femmes à l’arrière pendant les guerres, peu ont osé aborder le destin des femmes-soldates. Chronique par Hervé Bel.

11/04/2024, 10:34

ActuaLitté

Dans les Ténèbres, il existe des livres qui vous veulent littéralement du mal...

Magie, créatures malfaisantes, humains servant de garde-manger... Book of Shadows réunit plusieurs figures de l'univers Valiant pour lutter contre un ennemi sacrément maléfique. Heureusement que nous, pauvres mortels, sommes sous bonne garde...

11/04/2024, 09:28

ActuaLitté

Un chef-d'oeuvre au centre des flammes

BONNES FEUILLES — Le 5 août 1949, aux abords des Rocheuses, l'incendie de Mann Gulch a pris une tournure tragique : dix pompiers parachutistes ont péri dans les flammes. (trad. Jean Guiloineau et Laure Jouanneau-Lopez)

11/04/2024, 07:30

ActuaLitté

La bêtise, et comment en sortir

BONNES FEUILLES - Dans un monde où les jeunes sont de plus en plus exposés aux fausses informations et à la cruauté en ligne, le livre La bêtise, c'est quoi ? par Jean-François Marmion, vise à éclairer les 8-11 ans sur les subtilités de l'intelligence, la bêtise, et la manière dont nos propres erreurs peuvent nous enseigner à être de meilleures personnes. 

11/04/2024, 06:30

ActuaLitté

Finance mondialisée : des ouvrages décryptent un univers opaque

Le volume des transactions ne cesse d’augmenter de par le monde, et il est de plus en plus difficile de s’y retrouver, et d’y voir tout simplement clair. Qui fait quoi avec l’argent de qui ? Dans ce dédale, qui peut laisser un brin perplexe, il peut être pertinent de s’aider du regard posé de quelques experts.

10/04/2024, 13:21

ActuaLitté

Il y a longtemps que je t'aime : l'amour est une île déserte

C'est l'histoire d'un naufrage, celui de la passagère d'une croisière qui s'échoue sur une île luxuriante. Seule parmi les plantes exotiques et les espèces sauvages, elle doit s'inventer une routine pour survivre. Seule ? Peut-être pas autant qu'elle le croit, car sur cet îlot perdu au milieu de l'immensité marine vit aussi un jeune sauvageon, moins farouche qu'il n'y paraît à première vue.

10/04/2024, 10:26

ActuaLitté

Pauline ou l'enfance, voyage dans les souvenirs

Pauline ou l’enfance... voici un voyage qui mêle l'intime à la nostalgie, entre Saône-et-Loire et Normandie. Les paysages de l’enfance succèdent aux souvenirs qui façonnent une vie et reviennent en mémoire. Dans ce second roman, Philippe Bonilo imagine une ode où la simplicité des petites choses, gravées dans la mémoire, se changent en instants suspendus...

10/04/2024, 10:12

ActuaLitté

Cinquième enquête de l'inspecteur Harry McCoy

BONNES FEUILLES - Dans le cinquième épisode de ses enquêtes, l'inspecteur Harry McCoy est lancé dans une course désespérée pour retrouver des jeunes délinquants enlevés dans un contexte particulièrement sombre à Glasgow. En 1974, la ville est secouée par le drame d'un incendie volontaire dans un salon de coiffure, causant la mort de cinq personnes. 

10/04/2024, 07:30

ActuaLitté

Jul manipulatrice, complice ou femme trophée ?

BONNES FEUILLES - Ce thriller politique s'ouvre sur Pavel, l'ambassadeur américain en Inde, qui se retrouve plongé dans l'ennui de Delhi jusqu'à ce qu'une demande d'entretien hors du commun capte son attention. 

10/04/2024, 06:30

ActuaLitté

Un conte gothique dans les forêts enneigées de Waldenstein

BONNES FEUILLES - Wald, emporté par les fragments épars de son enfance, se retrouve de retour à Waldenstein, une contrée éloignée qu’il avait autrefois délaissée sans regarder en arrière. Il y découvre l’hôtel familial, désormais figé dans le temps. 

09/04/2024, 18:55

ActuaLitté

La Sagesse du Yi King

09/04/2024, 18:38

ActuaLitté

Du Marquis de Sade au nazisme, à quoi ressemble le mal ?

BONNES FEUILLES — En 1926 à Berlin, Walter, un jeune homme de vingt ans, devient l'héritier de la collection de son grand-père éditeur et relieur, comprenant une bibliothèque prestigieuse avec des livres reliés en peau d'animaux spécifiques, choisis en fonction de leur contenu. Un livre en particulier attire l'attention de Walter : une première édition du Marquis de Sade, recouverte de la peau d'une aristocrate guillotinée, un chef-d'œuvre de bibliopégie anthropodermique.

09/04/2024, 17:08