#Réseaux sociaux

L'art de lire - De la lecture considérée comme un des Beaux-Arts

ESSAI – Nous sommes en 2019 après Jésus-Christ. Toute la Gaule est occupée par la littérature Young adult… Toute ? Non ! Car un village littéraire peuplé d’irréductibles Chroniqueurs résiste encore et toujours à l’envahisseur commercial. Et ne se privera pas de recommander L’art de lire d’Émile Faguet (1911) aux garnisons retranchées des instabook-gramtube-machin-choseurs et autres fétichistes du livre-marchandise, devenu dernièrement un simple accessoire tendance pour fashionistas vaniteuses.

Le 27/09/2019 à 17:17 par Maxime DesGranges

0 Réactions | 2 Partages

Publié le :

27/09/2019 à 17:17

Maxime DesGranges

2

Partages

Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par mail Imprimer cet article
ActuaLitté

Tout le monde a oublié Émile Faguet. Avec un nom pareil, à la limite, on peut comprendre que les anglophones ne se soient pas empressés de le diffuser chez eux. Lancer : « Have you read Faguette ? » à son voisin de table au beau milieu d’une conversation littéraire passionnée peut être interprété de travers. C’est un peu injuste car nous, braves franchouillards si peu à l’aise avec l’anglais, nous devons bien nous débattre avec leur Philip « Roth » dont on sait tous qu’il provoque une petite gêne au moment de prononcer son nom, alors que nous pensions avoir atteint le comble de l’embarras avec Truman Capote. Bref, nous pouvons l’admettre. Mais qu’Émile Faguet ne soit même pas prophète en son pays, ça, c’est impardonnable.

Il faut pourtant se faire une raison. D’une part, malgré les apparences, lire devient une activité d’un autre temps. Que peuvent en effet Tolstoï et son Guerre et Paix, Roberto Bolaño et son 2666, Robert Musil et son Homme sans qualités, Proust et sa Recherche, Dostoïevski et ses Frères Karamazov, James Joyce et son Ulysse, face à l’anesthésiant Netflix, au tentaculaire YouTube, à l’hypnotique smartphone ? « Réponse : rien », nous dirait un autre Karamazov (aucun lien : celui-ci est fils unique).

D’autre part, si lire est anachronique, que dire de la lecture façon Émile (le tueur) Faguet, lui dont la consigne essentielle ressemble à s’y méprendre au règlement d’un Fight Club littéraire (où l’on mourrait enfin pour une virgule, comme en rêvait Cioran ?) : « lire très lentement et ensuite il faut lire très lentement et, toujours, jusqu’au dernier livre qui aura l’honneur d’être lu par vous, il faudra lire très lentement ». Soit l’exact inverse de ces légions de bookathoniens compulsifs qui épinglent fièrement le compteur de leurs lectures annuelles à la manière d’un dragueur de rue affichant vulgairement le nombre de ses conquêtes.

Or Faguet nous indique pourtant très justement que les livres lus à toute vitesse sont « ceux-là qu’il ne faut pas lire du tout. Premier bienfait de la lecture lente : elle fait le départ, du premier coup, entre le livre à lire et le livre qui n’est fait que pour n’être pas lu. » Premier critère d’un bon livre : il ne peut pas être lu rapidement, ou plutôt : on n’a surtout pas envie de le lire rapidement. Et dire que « Ça se lit vite » ou « Ça se lit facilement » est aujourd’hui perçu comme une qualité, y compris par certains de nos libraires !

Émile ou De l’éducation

Non seulement Émile, qui a l’intention de nous apprendre à bien lire « comme on apprend à jouer du violon, c’est-à-dire pour savoir en jouer et pour prendre le plus grand plaisir possible en en jouant », nous ordonne de lire lentement, mais il nous suggère de lire différemment selon le type de livres. Ainsi, en dix chapitres brefs mais denses, toujours érudits et clairs, Faguet détaille en quoi l’approche d’un « livre d’idées » n’est pas exactement semblable à celle d’un « livre de sentiment », il nous indique la meilleure façon de lire une pièce de théâtre ou un recueil de poèmes, nous dit comment nous devrions aborder la lecture des mauvais auteurs, d’auteurs obscurs ou des textes critiques, tout cela avec un souci de la pédagogie constant, et sans jamais être pontifiant. Puis Faguet ose conclure l’ouvrage par un chapitre sur le plaisir anachronique par excellence : la relecture ! (« un plaisir de vieillard », nous dit-il sans mépris mais au contraire avec tendresse, car « relire, c’est revivre »).

Évidemment on trouvera toujours à discuter, mais c’est ce qui fait la saveur des livres de critiques. Prenons un petit exemple. Si la lecture des livres d’idées est bien « l’art du rapprochement et de la comparaison avec d’autres textes, d’autres idées, parfois du même auteur » ; si dans le même temps « lire un philosophe, c’est le comparer sans cesse à lui-même » ; et si, par ailleurs, le romancier « est un semeur de sentiments comme le philosophe est un semeur d’idées », pas sûr pour autant qu’il faille à ce point établir une distinction entre lecture d’essais et de romans comme le fait Faguet.

Car on peut très bien considérer que l’art du rapprochement et de la comparaison doit s’appliquer au roman de la même façon, et que l’art du critique consiste précisément à établir des liaisons et des correspondances avec d’autres textes. En effet, comme le disait je ne sais plus qui, donc admettons que ce soit moi jusqu’à preuve du contraire, l’écrivain ne s’assied jamais devant une page blanche mais bien devant une page noire, encombrée de tous les textes écrits avant lui, et que par conséquent il ne peut être lu qu’à la lumière de ses prédécesseurs.

Bref, l’art du rapprochement s’applique à l’essai comme au roman, et par ailleurs il est tout autant possible de « s’abandonner » à une idée qu’à une fiction, d’avoir de la tendresse ou de l’antipathie pour une idée avec la même vigueur, la même réalité de sentiment que pour un personnage. Mais passons sur ce détail que nous prenons la liberté de mentionner uniquement dans le but d’appliquer la directive de Faguet, qui engage à questionner minutieusement et sans complexe chaque idée qu’expose un auteur.

Être plus réel que la réalité elle-même

Faguet aborde évidemment l’art de lire un roman. Selon quels critères peut-on juger qu’un roman est réussi ou non ? Éternelle question me direz-vous, même si ce n’est pas à vous que je la posais, donc taisez-vous un peu et écoutez plutôt Faguet, qui invite à repérer si « le roman a copié la vie avec sûreté ou plutôt l’a déformée de manière à accuser plus vigoureusement ses traits caractéristiques. »

Et pour juger de la capacité d’une fiction à embrasser et restituer le réel (à être « pénétrée de réalité », nous dit-il), il faut d’abord que le lecteur soit capable d’examen de conscience et d’analyse auto-psychologique (ou d’autoanalyse psychologique, comme vous voudrez), car c’est par le sondage de ses propres profondeurs, de ses propres tourments, de sa propre complexité qu’il peut entrer en sympathie, au sens premier du terme, avec un personnage de fiction.

Comme le dit très justement Faguet :

Chacun de nous est un petit monde où le monde entier se voit en raccourci et est véritablement comme en germe (…) Or, ces semences de toutes les vertus et de tous les vices qui sont en nous, nous permettent très bien de juger ce qu’il y a de réalité dans les fictions. Une fiction, c’est toujours une partie de nous qui, aux mains de l’auteur, est devenue un personnage, une autre partie de nous qui est devenue un autre personnage, et ainsi de suite, et c’est encore le plus souvent par retour sur nous-mêmes que nous jugeons.

Comprendre et juger un livre passe donc par le développement de l’aptitude du lecteur à se comprendre et se juger lui-même.

Surtout, un bon roman « nous aide à capter la vie elle-même qui nous fuyait », par cette étrange capacité des personnages à devenir plus vivants que les vivants eux-mêmes. Par (contre)exemple, quand Philippe Djian fait dire à l’un des protagonistes de son dernier roman (Les Inéquitables, Gallimard, un titre particulièrement absurde, soit dit en passant) qu’il était « complètement estourbi, putain de merde », on peut aussitôt conclure sans peur de se tromper que tout sonnera faux du début à la fin et que le livre ne mérite pas qu’on s’y attarde davantage, sauf à vouloir lui consacrer un post lapidaire sur Instagram, ce que je me suis bien gardé de faire (ou presque).

Les abscons ça ose tout

Si la prose djianesque a au moins le mérite d’être lisible par un enfant de cinq ans, ce qui devrait en faire un candidat idéal pour figurer au programme du Baccalauréat, il en va autrement pour certains auteurs qui mettent un point d’honneur à être difficiles d’accès. Nous en avons tous fait l’âpre expérience en s’attelant, pleins d’allant et de bonne volonté, et sans présumer de la qualité de ces auteurs, à la lecture d’un Jacques Derrida, d’un Jacques Lacan ou d’un Jacques-Emmanuel Schmitt* pour d’autres raisons. (*le nom a été modifié afin de préserver l’anonymat de l’auteur.)

Faguet, qui a eu la chance, lui, de mourir bien avant la naissance du Structuralisme et du Nouveau Roman, n’est pas du genre à se décourager et conseille : « Par une lecture attentive, pénétrez-vous de ce que l’auteur a sans doute voulu dire et, ainsi éclairés, si la chose est possible, saisissez les petits procédés par lesquels il a dérobé son idée aux regards et détruisez-les à mesure, jusqu’à ce que vous soyez en présence de l’idée elle-même, laquelle vous paraîtra souvent très ordinaire ». En résumé : quand on s’applique à tronçonner les branches touffues du style, le tronc qu’on découvre n’est souvent pas bien plus épais qu’une allumette.

Cultivez la haine d’un sot livre

L’art de lire c’est aussi savoir distinguer, par l’expérience, par la culture, par le goût, ce qui est bon en littérature et ce qui ne l’est pas, d’où la nécessité de lire aussi de mauvais livres. Bien évidemment, dans ce domaine, rien n’est absolu. Il y a par exemple des gens d’une expérience et d’une culture littéraire supérieures à la mienne, et de très loin, pour qualifier le dernier roman de Jean-Philippe Toussaint (La Clé USB, Éditions de Minuit) de « chef-d’oeuvre » quand je le trouve tout juste passable, et on entendait encore récemment à la radio un Beigbeder annonçant la sortie des Inéquitables d’un tonitruant « Djian is back ! », alors qu’au même moment j’étais à ma table en train de découper sa quatrième de couverture pour en faire un petit panneau réversible « Libre / Occupé » à épingler sur la porte de nos toilettes sans verrou.

Mais il faut bien en passer par là (la lecture de mauvais romans, pas mes toilettes, quoique les deux puissent parfois aller ensemble), car Faguet rappelle que « c’est par comparaison que l’on a le sentiment de l’exquis », et qu’il est même important de cultiver en nous « la haine d’un sot livre », sentiment qui serait inutile, peu charitable voire méprisable s’il n’avait pas pour fonction première de « raviver en nous l’amour et la soif de ceux qui sont bons. »

Le critique : un ami qui vous veut du bien

L’art de lire est naturellement associé à la lecture critique, et Faguet aborde amplement le sujet. En bon conseiller, quoique ses recommandations paraissent un brin obsolètes à l’heure des réseaux sociaux où chacun donne son avis sur un livre avant même de l’avoir lu, il suggère de « ne jamais lire le critique d’un auteur avant l’auteur lui-même ; ne jamais relire un auteur qu’après avoir lu un ou plusieurs critiques de cet auteur, voilà, je crois, la bonne méthode de lecture et de relecture », ceci pour une raison simple : « Vous ne pourrez pas, en lisant l’auteur, ou vous pourrez difficilement, vous débarrasser du point de vue du critique pour recevoir l’impression directe ; le critique sera comme un écran entre l’auteur et vous. »

En revanche, le critique dont l’utilité consiste aussi à « rompre le tête à tête » entre le lecteur et le texte au moment opportun, soit après une première lecture, peut provoquer chez le lecteur scrupuleux l’envie de s’engager dans une révision du livre, fort de ce nouvel éclairage, enrichi de cet apport extérieur, afin d’approfondir sa connaissance et son analyse du texte, donc d’affiner son jugement.

Au fond, le livre de Faguet est aussi un plaidoyer en faveur de la critique, de la lecture critique qu’il différencie de la lecture plaisir. Faguet affirme à ce propos une chose qu’on entend peu souvent :

Au fond, il ne faut pas dire qu’il n’y a que les critiques qui ne jouissent pas ; il faut dire qu’il n’y a que les critiques qui jouissent vivement. Le lecteur critique est le lecteur armé, armé d’armes défensives. On ne l’emprisonne pas, on ne le garrotte pas du premier coup, ni facilement ; mais, précisément à cause de cela, quand on le charme c’est avec l’ivresse du plaisir qu’il laisse tomber toutes ses armes.

Formez vos bataillons

Sainte-Beuve affirmait que « le critique n’est qu’un homme qui sait lire et qui apprend à lire aux autres ». Faguet serait en désaccord. Même si son constat peut sembler amer, il avance à juste raison que « le critique ne sait pas lire pour son plaisir et n’apprend pas aux autres à lire pour le leur. Il apprend au lecteur à lire en critique. Or lire en critique n’est pas un plaisir ou du moins est un plaisir très particulier, mêlé de beaucoup de sécheresse. » Si le lecteur critique est un « lecteur armé », il doit aussi savoir désarmer et se laisser toucher par les œuvres, s’abandonner, se livrer à elles, mais « se livrer avec méthode ».

Alors, pour notre plaisir autant que pour aiguiser notre regard critique sur les livres, une nécessité qui n’a sans doute jamais été aussi grande qu’aujourd’hui, époque où la publicité éditoriale a le don de nous faire passer des vessies haletantes pour des lanternes jubilatoires, lisons, ou plutôt « relisons » comme le disent tous les snobs, des livres comme L’art de lire d’Émile Faguet. Et peut-être qu’un beau jour, face à ces nouvelles garnisons de lecteurs armés, qui sait, l’envahisseur cédera.

[ NDR : vous trouverez le texte de Faguet, tel notre émérite chroniqueur, sur Gallica , dans sa version de 1923, en collection des Muses ; et vous pouvez le commander à votre libraire en impression à la demande avec la référence 9782329082400, en coédition Hachette/ BNF, 13.60 €  ]

Commenter cet article

 

L'art de lire

Emile Faguet

Paru le 01/09/2018

178 pages

Hachette/BnF

13,60 €

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

La pièce aux secrets intimes

Voilà un roman assez bref, mais captivant comme peuvent souvent l’être les romans japonais. L’héroïne est une femme un peu perdue et pas très épanouie, qui va suivre dans la rue une femme mystérieuse croisée à la piscine. Par Jean Doutremont.

27/05/2024, 08:00

ActuaLitté

La Saga De Youza : fresque de l'entre-deux-guerres

La saga de Youza est d’abord l’histoire d’un paysan lituanien né au début du XX siècle. Homme solitaire et amoureux déçu, Youza déserte son village pour s’installer dans le marais voisin, le Kaïrabaïlé. Par Jean Doutrepont

27/05/2024, 07:30

ActuaLitté

Des choses qui arrivent, de Salah Badis : Alger, regards singuliers

Une écriture sobre, efficacement dépassionnée, au-dessus de tout nationalisme effusif, imprégnée de la géographie algéroise, centrée autour des banlieues, des gares et des rails, mais surtout attentive aux petites choses du quotidien, la vie ordinaire, les existences simples. Tel est l’art du récit cultivé par Salah Badis, la clarté du style sur fond de tremblements de terre. Ecrire, c’est voir Alger autrement, dans sa nudité tragique.

26/05/2024, 19:40

ActuaLitté

Un message Du Nouveau monde…

Le futur. Quand exactement ? Impossible à déterminer. Notre narratrice, Saki Watanabe, indique être née le 10 décembre 210, à Kamisu 66. « Juste avant ma naissance, les bambous, connus pour ne fleurir qu’une fois par siècle, avaient tous éclos en même temps. Cela faisait suite  à une série d’épisodes climatiques anormaux, dont une sécheresse de trois mois et des chutes de neige en plein été. » Une chose est certaine : le monde a bien changé. Et ses règles aussi. 

23/05/2024, 15:39

ActuaLitté

L’assassinat de Mark Zuckerberg, par Alexandre Arditti

Créé en 2004, Facebook connecte aujourd’hui presque trois milliards d’humains à travers le monde, ce qui suscite à la fois passions et critiques. Accusé de manipuler les données, de voler du temps de vie, Mark Zuckerberg laisse rarement indifférent. Journaliste et éditeur de presse, Alexandre Arditti a, lui, imaginé le meurtre de l’entrepreneur, à travers un polar bref, sec, au titre programmatique. Par Étienne Ruhaud.

22/05/2024, 11:13

ActuaLitté

L'héritage spirituel de Jean Malaurie

À peine quelques semaines que Jean Malaurie a quitté le monde des vivants pour rejoindre les âmes de tous les habitants des terres glacées septentrionales dont il a plaidé la cause tout au long de sa vie après en avoir découvert l’exception culturelle alors qu’il n’était encore qu’étudiant !

21/05/2024, 13:03

ActuaLitté

La balade du dialogique : Kafka sur le rivage, de Murakami

Les grands romans modulent le temps, central dans nos vies. Écrit par Haruki Murakami, publié au Japon en 2003, Kafka sur le rivage (trad. Corinne Atlan) le dilate, le remonte, le transgresse, pour le suspendre finalement dans un village édénique des plus modestes. La taille du livre, qui compte plus de six cent pages, accroit ces tours singuliers, à la prégnance envoûtante. Elle nous propose une lecture qui dure, aux motifs dédaléens. Par Galien Sarde. 

19/05/2024, 19:51

ActuaLitté

Laurent de Sutter : pourquoi décevoir est un plaisir ?  

Parmi les nombreuses punchlines de Baudelaire, l’une évoque « le plaisir aristocratique de déplaire » dans la pratique du mauvais goût. Un autre dandy, Oscar Wilde, confessait : « Je vis dans la terreur de ne pas être incompris. » Certains y verront les postures de deux esthètes à l’esprit adolescent, une chose reste certaine : pour la plupart, décevoir est la pire chose… Alors pourquoi l’inverse d’un plaisantin, Gilles Deleuze, a affirmé, en réponse à un critique, « décevoir est un plaisir » ?

17/05/2024, 19:33

ActuaLitté

La Traversée de Paris : des JO 2024 sous Prozac

Depuis le film de 1956 avec Louis de Funès et Bourville, qu'est ce qui a changé dans La traversée de Paris ? Les pistes cyclables peut-être ? Les métro blindés et leurs odeurs nauséabondes ? Les embouteillages ? Les engueulades entre cyclistes et automobilistes à chaque carrefour ?

16/05/2024, 17:02

ActuaLitté

La Sonde et la Taille, la dernière aventure de Conan

Laurent Mantese, professeur de philosophie, fait une entrée époustouflante sur la scène de l'imaginaire francophone avec La Sonde et la Taille, dernière aventure de Conan le barbare, à l'apogée de son déclin. Un texte par Les mots délivrent.

16/05/2024, 15:51

ActuaLitté

La mer, théâtre d'humanité et de désespoir

Les taxis seraient-ils ces bateaux humanitaires (qui sillonnent la Méditerranée pour tenter de sauver des émigrants expédiés, par des passeurs sans scrupules, sur des embarcations inadaptées vers des Édens présumés sur l’autre rive) que nombre de politiques de tous bords et de toutes nationalités ont décidé d’affubler de ce qualificatif dégradant, pour justifier leurs positions délétères et pour dévaloriser, sinon décrédibiliser, les actions de sauvetages en mer ?

 

15/05/2024, 16:34

ActuaLitté

Parfois, mieux vaut être un Somnambule…

Homme à tout faire, Will Bear est un homme au passé compliqué et solitaire. Il effectue des courses parfois louches, souvent dangereuses, pour le compte d'une organisation puissante dont il ne sait pas grand-chose.  Comment en est-il arrivé là ? C’est une autre histoire. Celle qui nous intéresse, la voici : un jour, alors qu’il est en pleine mission, un coup de téléphone inattendu chamboule sa vie. Une jeune femme affirme être sa fille biologique. 

15/05/2024, 14:42

ActuaLitté

L'opacité comme paysage, avec Michael Jordan chez FRMK

Deux personnages pénètrent dans une zone sauvage contrôlée par l’armée. Au milieu d’une nature désolée, ils errent, munis d’un appareil servant à capter les énergies telluriques. Un nouvel ouvrage signé Michael Jordan, traduit de l'allemand par Julie Degaumin.

15/05/2024, 10:07

ActuaLitté

Formidable : Jack Lang comme on ne l'a jamais lu

S'il y a bien un ministre de la culture qui a marqué durablement le paysage français, c'est Jack Lang, arrivé au pouvoir en 1981 au sein de l'équipe de François Mitterand et toujours actif quatre décennies plus tard. Sans être fanatique des livres politiques en général, je dois avouer que cet album consacré à la carrière de Jack Lang est incroyablement réussi. Comme l'annonce le titre, il est Formidable

 

15/05/2024, 08:30

ActuaLitté

Kindergarten Wars : ça va saigner dans les bacs à sable  

Un petit enfant joue dans la cour de récré quand des grenades volent dans sa direction. Heureusement, la maîtresse vigilante les renvoie à l'expéditeur d'un habile coup de pelle à sable. Bienvenue dans la maternelle la plus sécurisée du monde. Les criminels reconvertis qui y travaillent parviendront-ils à trouver l’amour ? Une comédie décalée sur fonds d’explosions et de fusillades. 

14/05/2024, 10:11

ActuaLitté

Coup de foudre, après la fin du monde

Conte post-apocalyptique, Once upon a time at the end of the world (trad. Julien Di Giacomo) raconte la rencontre entre Maceo et Mezzy, deux adolescents aussi esseulés l’un que l’autre. L’alliance de la carpe et du lapin, dans un univers où l’une mangeait plutôt du rat et l’autre des confiseries…

13/05/2024, 14:33

ActuaLitté

Marie-Adélaïde de Savoie, l'éphémère duchesse au cœur des intrigues royales

« Qui fut donc Marie-Adélaïde de Savoie, mère de Louis XV ? » Telle est la question à laquelle essaie de répondre l’historienne Elisabetta Lurgo en publiant la biographie de la duchesse de Bourgogne chez Perrin, Marie-Adélaïde de Savoie - Duchesse de Bourgogne, mère de Louis XV.

13/05/2024, 11:20

ActuaLitté

Thilliez exhume les sordides secrets du grand Nord canadien

2016. Le Grand Nord du Canada. Celui dont l’accès ressemble aux cercles concentriques de l’enfer dantesque. Ces villes si éloignées de la civilisation, qu'elles incarnent l'ultime étape avant la fin du monde. Et des températures négatives hors norme. Telles qu’orteils et doigts ne connaissent pas même le stade des engelures : ils tombent directement… 

12/05/2024, 19:03

ActuaLitté

BuzzKill, héros sans pouvoirs s'il n'est pas drogué ou ivre

Je confesse une réelle passion, survenue voilà quelques mois, pour le scénariste Donny Cates. Assez peu intéressé (en tout cas pour le moment), par le travail d’auteur qu’il a pu réaliser dans les grandes maisons de comics, j’ai remonté le cours des œuvres publiées chez Dark Horse Comics et Images Comics. Motif ? Elles ont déployé les bases d’un univers personnel et extrêmement puissant.

12/05/2024, 13:06

ActuaLitté

Vampiriser des planètes entières pour rester éternellement jeune

Dans l’univers de Valiant, que propose l’éditeur Bliss, Gilad occupe une place particulière : celle de soldat immortel – aka Le Guerrier Éternel – présent depuis la nuit des temps (et peut-être même dès l’aurore de la nuit des temps…). Il protège l’Humanité, certes, mais avant tout le géomancien. Dans cet épisode, c’est plutôt LA géomancienne… Tama, que l’Impératrix Virago a décidé de dévorer. Parce qu’elle est comme ça, Virago, elle bâfre de l’énergie vitale…

10/05/2024, 17:47

ActuaLitté

De fiction et de larmes virtuelles : La Clé USB, de J.P. Toussaint

Son titre l’indique : le premier volet du nouveau cycle romanesque de Jean-Philippe Toussaint, La Clé USB, paru en 2019, est une nouvelle version du livre sur rien dont rêvait Flaubert. Par Galien Sarde. 

10/05/2024, 16:47

ActuaLitté

La Pléiade dans La Pléiade, la boucle est bouclée

En janvier dernier, la collection de la Pléiade rééditait les deux volumes - de 1993 et 1994 -, de l’oeuvre complète de Pierre de Ronsard, le prince… de la Pléiade. La bande de poètes du XVIe siècle cette fois. Plus proches des meilleurs rappeurs actuels que nos poètes d’aujourd’hui, faut bien s’en rendre compte. Leur projet : sublimer la langue méprisée, la réinventer, lui donner de la chair, lui injecter du sang, la faire battre comme un coeur...

07/05/2024, 18:33

ActuaLitté

Zéroman tome 1, huitième publication d'Osamu Tezuka chez Flblb

À l’écart des hommes qui ne cessent de s’entretuer, une espèce animale s’est développée depuis des siècles pour devenir bien supérieure à celle des humains. Osamu Tezuka signe avec ZéroMan une huitième publication chez les éditions FLBLB.

06/05/2024, 16:54

ActuaLitté

Balade sensuelle et poétique, aux côtés de Marion Jdanoff

Avec Baguenaudes, Marion Jdanoff nous convie à une réflexion plastique et poétique sur la question de la représentation de l’érotisme. Elle développe un dictionnaire formel construit autour de multiples recherches sur le rapport au corps.

06/05/2024, 16:23

ActuaLitté

Un truand planqué dans le Jura pour se faire oublier, “l'arrêt curé”

Quand on merde, dans certains métiers, il importe de se faire gentiment oublier. Un plombier qui provoque un dégât des eaux, par exemple, deviendra surveillant de piscine. Mais un homme de main tuant le type qui n’aurait pas dû mourir… Lucien n’a plus le choix, pour échapper à son patron : il troque ses baskets contre une soutane, et une nouvelle vie…

04/05/2024, 22:41

ActuaLitté

La quête de vengeance d’une femme chevalier  

Au XIIIe siècle, un jeune héraut est missionné pour aller chercher une épouse au futur duc de Bretagne. Mais sa mission s’annonce plus compliquée que prévu : la demoiselle en question se fait passer pour un homme, porte l'épée et a usurpé l’identité de son père, dans le seul but de se venger de l’assassin de sa famille. Une aventure riche en rebondissements dans la France du Moyen-Âge.

01/05/2024, 18:02

ActuaLitté

Un roman baroque à la turque

Ce roman est à la fois poétique et truculent, avec des phrases qui semblent sortir d'un conte moderne et des expressions qui évoquent un passé ancestral. Écrit à la première personne, ce livre baroque emprunte son titre à un proverbe derviche et raconte avec une drôlerie vivifiante les premières années d'une jeune Turque, née juste après la Seconde Guerre mondiale. Chronique par Jean Doutrepont.

30/04/2024, 16:25

ActuaLitté

La première femme réside en elle(s)

1975, Ouganda. Kirabo n’a que 12 ans lorsque cette histoire commence. Orpheline de mère, elle ne s’est jamais vraiment interrogée sur cette femme absente de sa vie. Aimée, bien entourée, pourquoi se serait-elle inquiétée ? Jusqu’à récemment. Pour autant, les réponses demeurent les mêmes : « Ne pense pas à elle ; pense à tes grands-parents et à ton père ». Et cette fois-ci, c’est une nouvelle réalité qui s’impose à elle : et si sa mère n’avait simplement pas voulu d’elle ? 

29/04/2024, 12:56

ActuaLitté

La magie du livre chez Les grandes personnes

Il y a un peu plus d’un an, nous vous parlions des Grandes personnes, structure éditoriale détonante dont chaque livre invite à une aventure matérielle avec l’objet même du livre. Nous vous proposons aujourd’hui un nouveau petit tour d’horizon de leurs dernières sorties qui permettra de percevoir l’originalité de leurs publications. 

29/04/2024, 10:07

ActuaLitté

António Salazar, le "Moine-Dictateur" du Portugal

António de Oliveira Salazar est le plus méconnu des dictateurs de la première moitié du XXe siècle occidental. Le plus mystérieux aussi. À l'occasion des 50 ans de la Révolution des Oeillets qui mis à bas le régime qu'il a bâti sur les décennies, retour sur le « moine-dictateur »...

25/04/2024, 18:33

ActuaLitté

Les imbuvables de Julia Wertz : la sobriété en rotant

Une autrice de BD qui vit seule à New-York dans un demi sous-sol peut-elle arrêter de boire ? A priori, le pari n'est pas gagné et le parcours qui mène vers la sobriété semble semé d'embûches. Julia Wertz, qui parvient à rendre passionnant tous les sujets qu'elle aborde, prolonge son travail autobiographique avec ce récit qui passe aussi bien par les égouts ou la jungle, que par les quartiers les plus reculés de la mégapole américaine. C'est drôle, c'est touchant, c'est d'une sincérité aussi désarmante qu'un pet au milieu d'une discussion émouvante. A ne pas manquer.

25/04/2024, 09:01

ActuaLitté

Idaho, de l'ennui et un mystère jamais résolu

Après le décès de sa mère, quand son père a décidé d’aller habiter en Écosse avec son frère, Ann a choisi de quitter l’Angleterre où ses parents s’étaient installés. Ils avaient quitté l’Idaho où Ann était née et où son père avait échappé à un terrible accident dans une mine près de Kellog dans le nord de l’état. 

23/04/2024, 21:59

ActuaLitté

De l'amour des chiens et autres réalités de la vie

Caracas, capitale du Venezuela. Le pays est en crise, tant et si bien que plus aucune issue de sortie ne semble exister. Alors les habitants de la ville se saisissent de leurs affaires et quittent tout ce qu’ils ont connu, espérant une vie meilleure ailleurs. Pour remplacer les êtres humains, les chiens abandonnés emplissent les rues. Si les hommes peuvent décider de leur destin et s’éloigner de la corruption et de la douleur, que peuvent faire tous ces chiens sans amour ?

23/04/2024, 21:58

ActuaLitté

Pascal Fioretto et la littératchure d'Annie Ernaux : pastiche et petit (rire) jaune

Habitué des pastiches, Pascal Fioretto s’en est encore donné à coeur joie face aux traits d’écriture et à l’ethos d’écrivaine qu’on relie à Annie Ernaux. Pour les fins connaisseurs de l’oeuvre de la Prix Nobel 2022, le rire devient vite irrépressible. 

22/04/2024, 09:40

ActuaLitté

Monsieur Méchant va détruire la terre : vacances d'abord, extermination ensuite  

Monsieur Méchant dirige une terrible organisation qui est en train de planifier la destruction de l’humanité. Mais dès qu’il passe en mode “off”, il part en expédition pour découvrir la culture humaine et vivre sa passion pour les pandas. Un slice of life tous publics rempli de douceur et de mignonnerie.

18/04/2024, 12:19

ActuaLitté

Crime de Moulismes. Qui travestit la réalité ?

Christine Ribardière, connue pour ses traductions, sort aux éditions La Geste, son premier roman dans la collection Le geste noir, Meurtre en Montmorillonnais. Roman policier, vous l’aurez deviné, qui nous entraîne de la campagne poitevine à La Rochelle, d’où Georges Simenon semble surveiller, d’en haut, l’avancée de l’enquête.

18/04/2024, 09:41

Autres articles de la rubrique Livres

ActuaLitté

Les invaincues

27/05/2024, 10:07

ActuaLitté

Les Ensablés - Les enfants de septembre de Jean-René Huguenin (1936-1962)

Merveilleuse parution chez Bouquins d’un inédit de Jean-René Huguenin. Les enfants de septembre, roman ébauché et par conséquent forcément inachevé révèle toute la palette émotionnelle et stylistique de JRH, auteur génialement prometteur décédé à 26 ans. Par Denis Gombert

26/05/2024, 09:00

ActuaLitté

Huit nouvelles de Maupassant sur le suicide

BONNES FEUILLES - « Oh ! reprit le secrétaire, l'œuvre a une vogue inouïe. Tout le monde chic de l'univers entier en fait partie pour avoir l'air de mépriser la mort. Puis, une fois qu'ils sont ici, ils se croient obligés d'être gais afin de ne pas paraître effrayés. Alors, on plaisante, on rit, on blague, on a de l'esprit et on apprend à en avoir. 

26/05/2024, 08:30

ActuaLitté

Un guide pour prendre soin de soi après 40 ans

La santé des hommes après 40 ans s'inscrit comme un nouveau guide de santé pour comprendre son corps une fois 40 ans passés. 

26/05/2024, 07:30

ActuaLitté

Katanga ! La guerre de la Françafrique contre l'ONU  

BONNES FEUILLES - De septembre 1961 à 1962, dans la province sécessionniste du Katanga, située dans l’ex-Congo belge, une guerre oubliée mais sanglante s'est déroulée. Riche en cuivre et en uranium, le Katanga était gouverné par un régime minier pro-occidental qui a défié les Nations Unies et leurs casques bleus. 

25/05/2024, 08:30

ActuaLitté

L'épilogue du Problème à trois corps de Liu Cixin en version collector

Liu Cixin revient sur le devant de la scène littéraire avec La mort immortelle (traduit du chinois par Gwennaël Gaffric), le dernier volet de l’un des cycles de science-fiction chinoise les plus populaires de ce siècle. Les éditions Actes Sud proposeront une édition collector, à retrouver en librairie le 5 juin prochain.

25/05/2024, 07:30

ActuaLitté

Virginie Grimaldi toujours en tête des ventes 

Semaine chargée dans domaine de l’édition. Pas moins de 42 sorties se sont hissées parmi les 200 meilleures ventes de la semaine 20 (13 au 19 mai 2024). Mais, sans surprise, Virginie Grimaldi attire toujours le regard avec sa première place : elle demeure indétrônable avec 17 .154 ventes enregistrées... 

24/05/2024, 16:10

ActuaLitté

Le grand feu

24/05/2024, 12:35

ActuaLitté

Le chien noir. Un conte gothique

24/05/2024, 11:53

ActuaLitté

Hellboy Edition spéciale 30e anniversaire

24/05/2024, 10:27

ActuaLitté

Quand des bandes dessinées inspirent des machines à sous

Le succès des bandes dessinées est tellement grand qu’on retrouve les personnages les plus célèbres mis à peu près à toutes les sauces. Si, bien sûr, le cinéma se régale en créant des longs métrages à succès autour des grands héros des comics, des univers parfois moins attendus s’inspirent aussi des histoires mises en bandes dessinées. 

24/05/2024, 09:10

ActuaLitté

Les spécialités gourmandes de la cuisine bretonne

BONNES FEUILLES - Découvrez la richesse d'une cuisine authentique et familiale, véritable patrimoine culturel et culinaire, qui allie savoureusement les produits de la mer et de la terre.

24/05/2024, 08:30

ActuaLitté

La France optimiste d'Eddy Fougier

La France est-elle vraiment en déclin ? Les Français sont-ils aussi désabusés que certains le prétendent ? Le politologue Eddy Fougier propose dans Ne désespérons pas de la France et des Français, un essai sous forme de plaidoyer en faveur d’un changement de regard sur la France et ses habitants.

24/05/2024, 07:30

ActuaLitté

Comment la musique façonne le cerveau

Quelle est la puissance de la musique sur notre cerveau ? Comment la mesurer, et surtout, comment l'utiliser ? Le journaliste scientifique Michel Rochon s'interroge sur l'influence que peut avoir la musique sur notre cerveau, et dévoile dans Comment la musique transforme notre cerveau un essai riche et détaillé.

23/05/2024, 20:10

ActuaLitté

Après Les Fleurs du mal, Les fleurs d'orage

BONNES FEUILLES - Après La Putain du Diable, qui a connu un succès critique inattendu, et Les Chutes, un recueil oscillant entre désespoir moqueur et exigence impérieuse d’exister, Melchior explore dans sa poésie les désillusions amoureuses avec une touche à la fois personnelle et universelle.

23/05/2024, 19:22

ActuaLitté

Jeux et littérature au Canada : une exploration de l’imaginaire culturel

Le Canada, avec ses vastes étendues sauvages, ses villes cosmopolites et sa riche histoire, est une source d'inspiration pour de nombreux artistes, écrivains et créateurs de jeux. On retrouve tout particulièrement des liens entre les jeux, la littérature et la culture canadienne, ce que démontrent les œuvres qui mettent en valeur l'imaginaire et la diversité du pays.

23/05/2024, 13:43

ActuaLitté

Le pont des tempêtes Tome 1

23/05/2024, 08:00

ActuaLitté

La Cabane

22/05/2024, 17:00

ActuaLitté

Que faire quand l'arrogant de la classe est amoureux de vous ?

BONNES FEUILLES - Mao, obnubilée par son ex petit-ami, finit par redoubler sa deuxième année de lycée. Elle se retrouve alors dans la même classe que Hachiya, un garçon très agaçant du club de foot. 

22/05/2024, 11:20

ActuaLitté

Chroniques de New York

21/05/2024, 18:39

ActuaLitté

L'énigmatique disparition en mer de la famille Godard...

BONNES FEUILLES – Après le roman graphique La Traque, qui détaille l'affaire Dupont de Ligonnès, plongez dans les profondeurs de l'énigmatique disparition en mer de la famille Godard...

21/05/2024, 18:38

ActuaLitté

Tradition et modernité : fresque d’une Inde divisée

Jeune couple s’éclate en plein air narre l’effondrement d’une famille indienne après que Sreenath, l’aîné, a été filmé à son insu dans un moment intime. À travers les tensions familiales, Aravind Jayan esquisse une Inde divisée, tiraillée entre l’aspiration à la modernité des jeunes générations et le conservatisme des familles traditionnelles. Un roman traduit de l’anglais (Inde) par Benoîte Dauvergne.

21/05/2024, 10:30

ActuaLitté

Le Temps des crocodiles

18/05/2024, 16:28

ActuaLitté

Un voyage initiatique dans la prose palestinienne

BONNES FEUILLES - Les éditions Actes Sud proposent une réédition du texte palestinien Lumière bleue, d'Hussein Al-Barghouti, traduit de l’arabe (Palestine) par Marianne Weiss.

18/05/2024, 07:30

ActuaLitté

L'histoire de la femme qui développa le vaccin Covid-19

Katalin Karikó est un nom que l'on entend rarement, voire jamais. Et pourtant, elle a considérablement contribué à l'élaboration du vaccin contre la Covid-19. Un rôle qui lui a valu le prix Nobel de médecine 2023. Ne jamais renoncer, c'est l'oeuvre d'une femme qui a toujours cru en elle et qui, sacrifice sur sacrifice, a réalisé ses rêves.

17/05/2024, 18:33

ActuaLitté

Jeux de cartes : une histoire qui s’écrit avec des livres

S’il ne semble rien n’y avoir de plus commun que de jouer avec des cartes (à jouer précisément !), ces petits bouts de carton ont pourtant une longue histoire derrière eux. A l’heure du numérique, et des jeux de cartes virtuels, il est peut-être temps d’en revenir au début de cette passion presque universelle et ludique.

17/05/2024, 12:45

ActuaLitté

Virginie Grimaldi et Franck Thilliez : deux fois, plutôt qu'une

On a l’impression de voir double en observant ce qui se passe : trois doublés et pas des moindres, pour cette semaine 19 (6-12 mai), à commencer par Virginie Grimaldi. La romancière place Une belle vie en poche en tête des ventes hebdomadaires (19.154 ex.) et ajoute Plus grand que le ciel, sa nouveauté, juste après (16.536 ex.). Le ton est donné.

17/05/2024, 09:35

ActuaLitté

Secrets, solitude et survie : plongée dans l’Amérique de 1915

BONNES FEUILLES – 1915 : Adelaide est désormais sans recours. Un secret effroyable a emporté ses parents, la forçant à s'exiler loin de la Californie, marquée par l'empreinte de la damnation.

17/05/2024, 07:30

ActuaLitté

Le goût du zen. Recueil de propos et d'anecdotes

16/05/2024, 18:22

ActuaLitté

Meurtre des jumelles Slade, qui est le coupable ?

BONNES FEUILLES – Melissa Slade avait tout pour elle : une beauté éclatante, un conjoint attentionné et de ravissantes jumelles. Toutefois, son existence idéale s’est effondrée en un instant, quand elle s'est retrouvée au cœur d’un procès pour l’assassinat de ses filles. Un roman de Diane Jeffrey, traduit de l’anglais par Jean Esch.

16/05/2024, 07:30

ActuaLitté

Ce que je sais de toi

15/05/2024, 22:32

ActuaLitté

Offrir un livre pour témoigner de sa gratitude

Quand on nous a rendu service, quand on nous a reçu avec sympathie et délicatesse, et dans tant d’occasions où l’on a bénéficié de la générosité des autres, on peut tout simplement faire le choix d’un livre en forme de remerciement. C’est un cadeau qui sera sans doute toujours bien reçu.

15/05/2024, 15:07

ActuaLitté

Poutine face à Kirill : un duel pour le pouvoir

BONNES FEUILLES  – Un nouveau roman d’espionnage au cœur de la Russie, dans lequel Poutine et Kirill se livrent une bataille acharnée pour le pouvoir. L’auteur Sergueï Olegovitch Jirnov, ancien ancien officier du KGB soviétique, promet un grand frisson. 

15/05/2024, 08:00

ActuaLitté

Retour aux racines palestiniennes, entre les amandiers de 1948

BONNES FEUILLES – Récit initiatique d'un retour au pays natal, au cœur d'un verger d'amandiers établi en 1948, année funeste de l'exode palestinien. Là, dans les terres de Ramallah où il a pris son dernier souffle en 2002, repose l'écrivain selon ses dernières volontés. Une nouvelle édition traduite de l’arabe (Palestine) par Marianne Weiss. 

15/05/2024, 07:30

ActuaLitté

Dublin : une ville marquée par la modernité littéraire

La capitale de l’Irlande, hier encore marquée par un riche passé industriel, a profondément changé de visage depuis le début des années 90, avec la montée en puissance du secteur des technologies de l’information et de la communication. La ville garde, néanmoins, également, un aspect artistique et patrimonial important. 

14/05/2024, 13:47

ActuaLitté

Mille Saisons. Tome 1, La géante et le naufrageur

14/05/2024, 10:20