#Réseaux sociaux

Influenceurs littéraires : vers une professionnalisation ?

Souvent présentée comme une révolution, l’arrivée massive des influenceurs dans les processus de promotion du livre a désormais presque une décennie. Avec le temps, les usages des blogueurs bookstagrammeur et booktubeur se sont codifiés, des réseaux se sont créés et des partenariats durables ont été mis en place avec les maisons. Mais alors qu’en 2019 la rémunération des influenceurs sur Instagram atteint de nouveaux sommets, le travail des chroniqueurs numériques, dans leur immense majorité, reste bénévole. Les influenceurs littéraires pourront-ils un jour prétendre à une professionnalisation ? 

Le 10/07/2020 à 12:32 par Gariépy Raphaël

16 Réactions | 2 Partages

Publié le :

10/07/2020 à 12:32

Gariépy Raphaël

16

Commentaires

2

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

Ces dernières semaines, le #payetonblogueur a refait surface sur les réseaux sociaux, ressuscitant un débat qui agite le monde des influenceurs littéraires depuis quelques années. En effet, si les partenariats rémunérés entre les créateurs de contenus et les marques semblent clairement établis dans de nombreux domaines, comme la mode ou les produits cosmétiques, les relations qu’entretiennent les blogueurs avec les maisons semblent s’arrêter à des liens semi-professionnels, où il est extrêmement rare de mettre en place une tarification. 

Désormais au cœur de la promotion des ouvrages, alors que toutes les grosses maisons ont des services dédiés aux développements web,  les chroniqueurs numériques ne sont toujours pas reconnus comme de vrais acteurs de livre. Il est temps de s’interroger sur cette spécificité française. 

Des débuts difficiles 

« Il y a 6 ans c’était une stagiaire et une attachée de presse qui s’occupaient des relations avec les influenceurs, il n’y avait pas vraiment de stratégie établie », explique Auxane Bourreille, en charge de la communication web pour Sonatine Editions. Pour elle, si le phénomène des chroniqueurs 2.0 remonte au début des années 2010 avec l’apparition des blogueurs, l’intérêt des éditeurs pour le milieu est finalement assez récent. 

« Les blogueurs pouvaient éventuellement se manifester aux maisons  pour demander des services de presse, mais on ne faisait pas suite systématiquement » se souvient Mickael Palvin, le directeur marketing Albin Michel, qui souligne qu’à l’époque, l’influence de ces communautés désorganisées sur les lecteurs était difficilement mesurable. Il faudra attendre l’arrivée de YouTube et d’Instagram pour que les éditeurs aient cette fois une vue directe sur la volumétrie des comptes. Le nombre d’abonnés, de vues et les likes permettant de calculer le potentiel de prescription d’une chronique, ou d’une vidéo, réalisée par le créateur de contenu. 

Cependant alors que les entreprises de vêtements ou de cosmétiques, pour ne citer qu’elles, s’emparaient de ces nouveaux moyens de communication dès leur apparition, les maisons ont pris un temps conséquent avant de développer des stratégies spécifiques à ces nouveaux médias. Et les premières tentatives de contact ne sont pas toujours finement menées. «Au début, quand ma chaine YouTube a commencé à vraiment bien marcher, toutes les maisons d’édition m’envoyaient leurs SP sans prendre en compte ce que je lisais, sans faire attention aux propos de ma chaine ni même me demander mon avis» se souvient Emilie Bulle Dop, Booktubeuse historique. 

De l’ombre à la lumière

À cette époque, les influenceuses peuvent ressentir une forme de mépris de la part des éditeurs. Elles n’ont pas d’interlocuteur à proprement parler au sein des maisons et leurs mails restent souvent sans réponse. Il va falloir l’action conjuguée de plusieurs blogueuses d’influence pour que les choses changent. Comme l’explique Mickael Palvin « c’est notamment grâce à Nine Gorman et Émilie Bulle dop que j’ai pu mieux connaitre leurs attentes ;  en 2016 elles se sont fait les porte-voix d’une forme d’ignorance de la plupart des maisons d’édition, à partir de là nous avons gardé contact et Albin Michel leur a ouvert leur porte ».

C’est ensuite par l’intermédiaire des évènements littéraires et en particulier du Salon de Montreuil que des relations commencent à naitre. Les blogueurs influents sont rapidement invités à des cafés et des rencontres auteurs où, munis de leurs caméras, ils peuvent faire connaitre à leur audience les dessous du monde du livre.

Cette reconnaissance de leur importance est en quelque sorte symbolisée par le succès du prix des blogueurs. À l’initiative entre autres d’Agathe Ruga, aka Agathe the Book, la première édition du prix a eu lieu en 2017 dans la libraire de l’Instant, et réuni quelque 40 personnes. Tout juste un an plus tard, pour sa seconde édition, les organisatrices n’auront aucun mal à remplir  les spacieux locaux de la libraire Ici sur les grands boulevards à Paris.

Aujourd’hui la majorité des influenceurs littéraire se retrouvent sur Instagram, leur compte servant pour beaucoup de vitrine à leur ancien blog.  Les chroniqueurs 2.0 ont su trouver leur place, proposant leurs contenus à un public différent de celui auquel s’adressent les journalistes professionnels. Ces prescripteurs numériques savent animer une rencontre auteur, monter et partager des vidéos, gérer une communauté parfois importante et faire découvrir des ouvrages à travers des formats propres aux réseaux. Pour la plupart, le temps passé à lire et à travailler leur contenu s’ajoute à des études ou à une profession plus traditionnelle. Enfin, un certain nombre d’entre eux sont en relation avec plusieurs éditeurs et affirment recevoir des pressions pour rendre des chroniques en temps et en heure.

Entre ces compétences acquises et les exigences de certaines maisons, il ne semble pas complètement aberrant de parler travail pour qualifier l’activité de ces créateurs de contenus. Et tout travail mérite salaire. 

Une simple question de budget ? 

La difficulté de la rémunération des influenceurs du livre et donc la finalité de leur professionnalisation semble liée à une série de problèmes structuraux. Le premier et le plus évident tient aux budgets des maisons. Les partisans de #payetonBlogueur prennent souvent l’exemple du milieu de l’influence littéraire aux États-Unis, où la tarification de la chronique est parfaitement intégrée. Mais l’audience des chroniqueurs numériques anglophones est beaucoup plus importante et les moyens que peuvent déployer les maisons ne sont pas les mêmes non plus. 


JESHOOTS-com CC 0

« 3000 vues c’est pas suffisant malheureusement pour exiger une rémunération, surtout avec un taux de conversion de 2 % » expliquent ainsi Kevane Bouchart aka Saefiel qui cumule une expérience d’influenceuse avec des compétences en marketing digital. De la même façon, l’argent dont disposent les marques de vêtements et de cosmétique et l’impact des influenceurs life style n’a rien à voir avoir avec ce à quoi peut prétendre le milieu du livre. 

Les difficultés de la mise en place d'une tarification ne sont cependant pas uniquement liées à l'argent. Comme le souligne Mickael Palvin  « prescrire un livre est beaucoup plus difficile que de conseiller l’achat d’un rouge à lèvres ». « Un ouvrage, au-delà de son prix, représente 8 à 10 heures de lecture, un coût que très peu d'abonnés peuvent payer ». « Beaucoup de ceux qui lisent les chroniques ont un peu l’impression d’avoir déjà lu le bouquin ». Pour lui, si les comptes ont grimpé avec le temps, en termes d’influence Bookstagram reste une sorte de grand entre-soi, un circuit fermé qui touche un public spécifique. « Bookstagram est très utile, mais il a un rôle d’amplificateur, pas de déclencheur, je ne peux pas faire démarrer un livre en m’appuyant seulement sur ce réseau .»

Si la professionnalisation des influenceurs et la monétisation de leur contenu s’annoncent complexes, il reste que de plus en plus de maisons mettent en place des partenariats, transformant des envois de service presse parfois hasardeux en relation semi-professionnelle sur le long terme. 

Vers une normalisation des rapports

« C’est vraiment lors du lancement du comité de lecture de Robert Laffont avec la collection R qu’on a vu le tournant », affirme Opalyne, qui a commencé sur booktube il ya 5 ans, « iIs ont fermé leur groupe Facebook et ont lancé leur club de “serial reader”, avec pas mal de conditions, ça avait fait un tollé à l’époque ». 

Depuis trois ans cette tendance se généralise et la majorité des bookstagrameurs influents font désormais partie d’un comité de lecture. Le 22 juin, les éditions Sarbacanne lançaient le leur. Pour Manon Huber,  la responsable presse et réseaux sociaux de la maison, il s’agit avant tout d’un processus de rationalisation des rapports. « je reçois environ 10 nouvelles demandes de service presse par semaine de la part d’influenceurs, le comité de lecture c’est pour se retrouver un peu dans tout ça, avoir un fichier de contact motivé, qui nous suit vraiment, et ne pas envoyer des livres à n’importe qui ». 

 AVIS AUX BLOGUEURS.SES ET BOOKSTAGRAMEURS.SES . Si vous êtes passionné.e par la lecture, que vous tenez un blog, un compte Instagram sur lequel vous présentez des chroniques de vos lectures et que vous aimez les romans Pépix et Exprim’, devenez notre partenaire pour l'année 2020-2021 ! .  Comment fonctionne le partenariat ? . Le partenariat concerne exclusivement les romans, soit les collections Exprim’ et Pépix ainsi que quelques projets hors collection. . Vous recevrez tous les mois le programme des parutions à venir et pourrez choisir les titres qui vous intéressent. Vous aurez ensuite un délai d’un mois après la réception des ouvrages pour réaliser votre chronique. . Vous serez notre partenaire pour une durée d’un an. À la fin de l’année, vous pourrez candidater pour renouveler le partenariat. Aussi, si vous n’êtes pas sélectionné.e cette année, rien n’est définitif, vous pourrez retenter votre chance l’année prochaine ! .  Pour devenir notre partenaire, vous devez : - avoir un blog, une chaîne Youtube ou un compte instagram depuis au moins 6 mois. - faire des chroniques régulières - vous engager à nous envoyer par mail un lien vers vos chroniques dans un délai d’un mois après réception des ouvrages .  Vous souhaitez devenir partenaire des éditions Sarbacane ? . Rendez-vous en story pour accéder au lien de candidature ! (Story à la Une « Partenariats »). . On a hâte de vous connaître ! Vous avez jusqu’au 2 juillet pour remplir le formulaire. . #partenariats #bookstagram #instabooks #romans #litterature #litteratureado #youngadult #editionssarbacane #exprim #pepix

Une publication partagée par Editions Sarbacane (@editionssarbacane) le

Un milieu disparate

16 Commentaires

 

NAUWELAERS

10/07/2020 à 21:10

Pour répondre à la fin de l'article: «désacraliser le livre», peut-on expliquer ?
Moi je pense l'inverse,pour donner envie justement...
Mais à chacune et chacun sa sensibilité.
Je suis naturellement et depuis toujours un amoureux des livres et le demeure.
Des beaux et des bons livres qui doivent rester un objet de convoitise, d'admiration voire parfois d'élévation, culturelle notamment.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Toinou

11/07/2020 à 08:05

"Un ouvrage, au-delà de son prix, représente 8 à 10 heures de lecture, un coût que très peu d'abonnés peuvent payer."
Cette citation me fait quand même un peu tiquer. En quoi est-ce que les abonnés d'un influenceur ne PEUVENT pas payer ce prix ? Peut-être ne le veulent-ils pas mais dans ce cas, ça prouve le peu d'intérêt de ce mode de promotion pour les maisons d'édition. En tout cas, ça aurait été intéressant de commenter un peu plus cet aspect il me semble.
(Et pour la question du coût financier de l'objet, vu le prix de ce qui est promu dans d'autres domaines, ça me semble ne pas du tout être une question spécifique au livre.)

Bof

11/07/2020 à 08:28

« Toutes les trois ont bien conscience que les maisons d’édition françaises n’ont pas énormément de moyens a consacrer aux influenceurs et que les rémunérations ne seront pas systématiques. »
La force des maisons d'édition en France est de précariser certains des acteurs clé. Je ne sais si les influenceurs en font partie, en tout cas, ils sont traités comme les auteurs.
Les éditeurs auraient tort de se gêner : la méthode fonctionne depuis longtemps et a fait ses preuves.
résumé pour ceux qui ne suivent pas : je suis pauvre, je n'ai pas les moyens, tu dois travailler gratuitement et un jour tu auras de l'argent (un peu, faut pas exagérer) quand tu auras vendu (pour dépasser le SMIC, faut vendre comme Stephen King ou Musso, mais ce n'est jamais dit).
Bref, bienvenue au club des cocus !

Ana

11/07/2020 à 22:14

Effectivement, faire la promotion d'un livre devrait être rémunéra mais bon déjà que les maisons d'édition ne veulent même pas verser un salaire décent à leurs auteurs et illustrateurs alors une rémunération pour les booktubeurs/influenceurs, je pense que ça ne se fera pas.

Sophie Herisson

11/07/2020 à 22:44

Je fais partie de ceux-celles qui ne souhaitent pas être payée. Vous avez déjà vu un post sponsorisé pour une robe dire que c'est un sac à patate ? Je tiens à être libre, et le fait de ne pas être payée me semble aller avec ! 16 ans de blog, dont 12 spécialisés en littérature jeunesse, je suis en contact avec la plupart des maisons d'édition hors club et c'est parfait pour moi, sans contrainte !

NAUWELAERS

12/07/2020 à 00:47

La contribution de Sophie Herisson répond parfaitement à celle de Ana.
Si on assure la promotion d'un livre via les réseaux sociaux ou un blog, c'est un travail qui peut mériter rémunération à un certain niveau.
Même si c'est tout sauf évident...
Sans doute une vue de l'esprit !
Mais sur un blog ou autres vecteurs numériques, garder une dimension critique empêche bien entendu de prétendre à une rémunération des maisons d'édition(s) !
On ne peut être juge et partie.
Et dans ce cas les communications restent libres et bien plus intéressantes que du baratin promotionnel formaté et ciblé avec une dimension marketing obligée.
Les productions de ce type, et non rémunérées, ne sont que potentiellement valables et pertinentes: tout dépend du talent de qui s'exprime sur Internet, bien entendu !
Les critiques littéraires pros émargent à leur support et en aucun cas aux maisons d'édition(s) !
Ce qui ne veut pas dire que le copinage n'existe pas.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Sainte-Beuve

12/07/2020 à 09:53

Ah si j'avais connu tout ça, mes Lundis je les aurais passé au pieu ou au café, N'est-ce pas Théophile, Gérard, Auguste... On attend les influenceurs en Pléiade?
Bise d'Augustin

NAUWELAERS

12/07/2020 à 11:05

Je constate que Sainte-Beuve influenceur,j'y ai échappé !
Ouf !
VICTOR HUGO

Forbane

12/07/2020 à 19:10

Bravo à l'intervenante "Sophie Hérisson" ! Comment ne pas vous donner raison ? Déjà qu'il n'y a plus de vrais critiques en France, seulement des laudateurs payés pour dire du bien d'absolument TOUT... Et c'est un problème dramatique car si une bouse est portée aux nues et avec lui son auteur, que devient la littérature ?

Quant à la déclaration contenue dans le dernier paragraphe de l'article, qui parle de "désacraliser le livre", horreur : il est déjà par trop désacralisé.
Il faut au contraire sacraliser à nouveau la littérature (et ça recoupe ce que j'ai dit plus haut).

NAUWELAERS

12/07/2020 à 20:12

Presque totalement d'accord avec Forbane dont j'aime l'exigence !
Simplement je vous trouve un poil trop pessimiste peut-être...
Il reste quelques vrais critiques tout de même en France.
Et n'oubliez pas à quel point depuis des années un Naulleau a démontré un véritable esprit critique tout en étant parfois laudateur quand cela s'imposait !
Il est vrai qu'un sain esprit critique est considéré comme de la «méchanceté» par des gens superficiels, amateurs de ronron conformiste.
Il faut certes que la critique soit argumentée et de bonne foi, sans en faire des affaires personnelles.
Idem pour les louanges bien entendu.
Nous on ne passe pas notre temps à tout déboulonner et désacraliser (ni «déminer» sur le plan éditorial): cela devient un cliché éculé.
Amitiés à ne pas déconstruire !
CHRISTIAN NAUWELAERS

Nemesia

16/07/2020 à 02:12

Pourquoi les influenceurs ne pourraient-ils pas "être juges et parties" ? Être payés pour dire ce qu'ils pensent ? Les journalistes le font bien, quel que soit le média, et ne se privent pas pour dire du mal (de manière argumentée, bien entendu) de telle œuvre littéraire, télévisuelle ou artistique, même quand leur journal / moyen de diffusion en est partenaire.

Certes, les journalistes ne sont pas payés par les producteurs des œuvres qu'ils chroniquent. Mais un influenceur ne serait pas non plus salarié d'une maison d'édition, il serait probablement indépendant, free-lance ou auto-entrepreneur, ce qui lui accorderait une grande liberté et (en théorie) objectivité.

Être payé par plusieurs éditeurs, c'est n'être dépendant d'aucun.

NAUWELAERS

16/07/2020 à 10:39

J'attends que Nemesia fournisse l'un ou l'autre exemple concret d'une telle situation d'objectivité et d'honnêteté idéales !
Dans votre schéma, qui rémunère l'influenceur -ou influenceuse donc ?
Pour les films,par exemple, ou spectacles faisant l'objet d'un partenariat avec une chaîne de radio par exemple -je suis un grand radiomane ! -je n'ai jamais, au grand jamais ouï de critique négative concernant une oeuvre propulsée par un partenariat.
Dans le monde réel,une vraie liberté de parole (d'écriture) totale pour la critique n'existe
que lorsqu'il n'y a pas de gros enjeu commercial impliqué.
Pour caricaturer: si Drucker invite un artiste très populaire dont il n'aime pas le dernier album, sa détestation restera privée et confidentielle.
C'est caricatural mais pour le degré, non pour la nature de cette question.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Nemesia

16/07/2020 à 11:44

Bonjour Christian Nauwelaers,
J'ai en effet des exemples précis en tête, mais je ne parle pas des journalistes qui invitent un artiste dans leur émission : bien sûr que dans ce cas, leur but n'est pas de le descendre en flammes.
Je pense davantage aux chroniqueurs de livres ou de séries TV, qui conseillent à leurs auditeurs des œuvres à voir ou à éviter. Ils sont d'ailleurs bien obligés de conserver un minimum d'objectivité s'ils veulent conserver leur audience : les entendre chanter les louanges d'œuvres de mauvaise qualité serait vite ennuyeux et n'intéresserait personne.
Je pense par exemple à l'émission "Une heure en séries" sur France Inter, où les journalistes n'hésitent pas à être sévères avec des séries pourtant en partenariat avec la chaîne. Ou bien "Par Jupiter" qui ne mâche pas ses mots.
Donc je ne sais pas s'il est souhaitable que les influenceurs soient rémunérés, mais c'est certainement possible.

NAUWELAERS

16/07/2020 à 12:03

Mes compatriotes Charline et Alex ne mâchent pas leurs mots dans «Par Jupiter» (ni Guillaume Meurice etc. mais lui n'est pas un critique) mais jamais contre France Inter.
Sauf à la rigueur contre des mesures d'austérité touchant Radio France mais jamais pour des oeuvres soutenues par cette chaîne.
Parfois ils piquent fort...Europe 1, Élisabeth Lévy, CNews bien entendu etc.
C'est dans leur cahier de charges et l'une et l'autre sont parfois très drôles.
Mais vraiment pour un regard critique sur cette chaîne, il est normal de chercher ailleurs.
Pareil pour les autres chaînes.
Pour «Une heure en séries», je ne connais pas.
Je ne connais pas le biotope économique qui pourrait rémunérer des influenceurs ni dans quelles conditions.
Si on est influenceur, on l'est «pour» et non contre ?
Payer quelqu'un qui critique fort...je reste sceptique (très) mais je ne suis pas un expert à ce sujet.
Je ne suis pas les influenceurs en fait...
Tellement d'autres supports que je lis, écoute et regarde...
Bonne journée.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Cliothalie

18/07/2020 à 16:00

Le post de Sophie Hérisson me rassure un peu. On est sur du partage, sur de l'échange d'avis. J'ai l'impression que c'est le but originel des blogs littéraires.
"Faire la promotion d'un livre devrait être rémunéré" ?
Partager son avis et faire la promotion d'un livre, ce sont deux notions qui me semblent bien différentes.
Vu le nombre de Bookstagrameur et Bookyoutubeur et la grande disparité de la qualité des critiques, c'est bien aux "employeurs" de décider lesquels méritent un salaire. Critique littéraire est un métier, on peut démarrer en solo et se faire reconnaître dans le domaine mais on ne peut pas décider soi même qu'on mérite un salaire.
De plus, je ne comprends pas comment une maison d'édition peut être celle qui rémunère les critiques.
Enfin, il ne faut pas oublier que les Services Presse sont un avantage en nature non négligeable vu la quantité que certains reçoivent.

Rita des Roziers

04/12/2020 à 21:00

Je ne vois pas ce que l'on gagne en passant des journalistes aux blogueurs influents... Une prescription indépendante non rémunérée par l'éditeur est importante pour rééquilibrer les rapports entre éditeurs, auteurs et lecteurs, surtout depuis que les éditeurs ont retiré le pouvoir prescripteur aux libraires avec les prix littéraires qu'ils orchestrent et les campagnes promotionnelles délirantes. Surtout à cause de toutes ces combines derrière ces remises de prix, surtout à cause des liens malsains qu'ils entretiennent avec les journalistes. Je n'ai jamais fait appel au service presse et ne compte jamais le faire ! J'achète les livres que je chronique. Rita des Roziers.

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Facebook censure un éditeur italien, pour avoir distribué ses livres... gratuitement

Le 17 septembre 2021, l'éditeur numérique Bruno Editore a été censuré par Facebook, qui l'a jugé "coupable" de promouvoir une chaîne de livres gratuits sur Telegram. Le compte d'annonceur de Giacomo Bruno, PDG et fondateur de Bruno Editore, a en effet été désactivé.  Mais il ne s’agit pas vraiment de piratage…

11/10/2021, 17:09

ActuaLitté

Tchatter avec un Prix Nobel de littérature, c'est désormais possible

L'écrivain chinois Mo Yan, seul écrivain chinois lauréat du Prix Nobel de littérature, a ouvert un compte à son nom sur le réseau social WeChat, conçu par le groupe chinois Tencent. L'auteur, réputé proche du pouvoir, souhaite ainsi « établir une relation étroite et interactive avec [les jeunes] », selon ses propres termes.

11/08/2021, 12:10

ActuaLitté

J.K. Rowling au coeur d’une nouvelle controverse sur les personnes transgenres

Après plusieurs interventions sur les réseaux sociaux, l'année dernière principalement, J.K. Rowling est pointé du doigt pour des propos « transphobes ». Un récent commentaire de l’autrice sur Twitter a donné naissance à une nouvelle polémique : ce tweet de Rowling est en réalité une réponse en soutien à Milli Hill, autrice, journaliste, et fondatrice du mouvement « Positive Birth ». Créé en 2012, celui-ci vise à changer la vision autour de la naissance au sein de notre société.

20/07/2021, 10:39

ActuaLitté

Le chantage aux critiques négatives, nouvelle escroquerie qui frappe les auteurs

Lassés de proposer d’enlarger son pénis, les escrocs du net multiplient les tentatives de diversification de leurs entreprises. Depuis quelques années, le monde du livre se retrouve confronté à des tentatives de phishing, scams et autres joyeusetés internautiques. Les grands groupes, jusqu’à lors visés, se rassureront : les auteurs se voient aussi offrir des opportunités alléchantes, comme autant de miroirs aux alouettes, finement léchés.

09/06/2021, 12:13

ActuaLitté

ARTE Book Club : un retour avec une nouvelle formule

ARTE Book Club propose un moment de partage autour d'un plaisir commun, la lecture, ainsi que le décryptage précis et érudit d’une œuvre. Cette troisième saison, en partenariat avec Babelio, s'accompagne d'une nouveauté : trois semaines avant chaque live, Arte met en ligne sur YouTube l'analyse de l'ouvrage sélectionné. La reprise des lives se fera à partir du jeudi 17 juin 2021 à 20h20, avec la diffusion d'une analyse et d'un live par mois. 

02/06/2021, 16:59

ActuaLitté

Tik-Tok, Twitch, YouTube : Montréal décline la lecture en réseaux

Lis-moi MTL est un projet qui a vu le jour lors de la dernière édition du Salon du livre de Montréal. Son objectif ? Promouvoir la lecture et le plaisir de lire chez les 15 à 29 ans. En 2021, Lis-moi MTL s’associe à la salle de spectacle Le Ministère et propose d’aller à la rencontre de quatre artistes de la scène musicale québécoise qui nous parlent de l’impact qu’ont les livres dans leur vie.

29/05/2021, 19:41

ActuaLitté

Australie : des pages Facebook de libraires et d'éditeurs vidées de contenus

Des libraires et éditeurs australiens ont été les victimes collatérales d'une opération politique du réseau social Facebook : pour protester contre une loi imposant une redevance pour le partage d'articles d'information, la plateforme a bloqué ce type de contenus, ainsi que la possibilité de les partager.

19/02/2021, 09:35

ActuaLitté

Flaubert et Madame Bovary “réduits” à la sauce Twitterature

Depuis la fin d’année dernière, les choses bruissaient : Gustave Flaubert, l’ermite, allait contre sa volonté faire l’objet d’une célébration en 2021, pour les 200 ans de sa naissance. Et si les événements ne manqueront pas, c’est avant tout numériquement que l’auteur de Salammbô recevra ses lauriers. Pour preuve, le compte porté par l’association Baraques Walden. Un hommage à l’écrivain américain Henry David Thoreau, certes, mais qui servira à saluer Flaubert surtout. 

30/01/2021, 10:34

ActuaLitté

Les réseaux de lecteurs sur internet : panorama des communautés en France

ENQUÊTE – La récente annonce d’une levée de fonds de 2 millions € réalisée par la start-up Gleeph relance les interrogations : les réseaux de lecteurs sur internet, véritables clubs de lecture numériques se partagent l’attention des internautes. Quelles sont les véritables dynamiques derrière ces outils ? Et plus encore, quelle place occupent-ils dans le paysage web ? 

11/01/2021, 14:55

ActuaLitté

Un nouveau conte de Noël horrifique par Maxime Chattam, écrit sur Twitter    

Pour fêter Noël, Maxime Chattam et sa famille ne se sont pas contentés d’installer une crèche. Depuis plusieurs années l’écrivain semble s’être lancé dans la création d’un véritable village, aux habitants miniatures un peu particuliers. Sous les façades illuminées, se croisent des figures horrifiques de la pop culture, que l’auteur utilise pour raconter un conte de son cru.

08/01/2021, 12:05

ActuaLitté

Lire ou ne pas lire les articles publiés : Facebook aura une réponse

Gagner du temps sur ces réseaux qui nous en font tant perdre ? Ou permettre aux utilisateurs de ne pas plonger tête baissée dans une fake news, servie sur un plateau par un titre trop alléchant ? L’outil que développerait Facebook, une intelligence artificielle du nom de TLDR, simplifierait l’usage du réseau. Pour tout article diffusé, un résumé permettrait d’en saisir l’essentiel. Pas très rassurant dans le principe.

29/12/2020, 11:51

ActuaLitté

Un manuel homophobe mis à disposition des élèves dans un lycée catholique

Des élèves du lycée privé Notre-Dame de Kerbertrand ont eu le déplaisir de se voir proposée la lecture de Pour réussir ta vie sentimentale et sexuelle du Père Jean-Benoît Casterman. Le manuel, qui comporte des passages ouvertement homophobes et sexistes, a suscité la polémique sur les réseaux sociaux, poussant le directeur de l’établissement, Ghislain de Barmon, à présenter des excuses. 

02/12/2020, 14:19

ActuaLitté

Les conseils de lectures de Mariah Carey commencent... par ses mémoires

Rejoignant le club très prisé de ces influenceurs dont les conseils de lecture sont avidement suivis, Mariah Carey amorce Noël avec sa propre sélection. Tout juste 10 ouvrages que la chanteuse met en scène, toute en sourire. Avec son propre titre en haut de pile, juste au cas où…

02/12/2020, 10:17

ActuaLitté

Sécurité globale : violer le droit d'auteur pour faire oublier les enjeux de la loi

La pirouette politique ne dupe aucun des auteurs engagés dans l’initiative « Députés de la honte ». Le jour de la Marche des libertés, 30 dessinateurs et dessinatrices décidaient de publier sur la toile les dessins des 388 députés ayant adopté la loi Sécurité globale. Certains des parlementaires ont même cru, sous couvert de réseaux sociaux, qu’il leur était permis de violer le droit d’auteur. Quelle assurance !

01/12/2020, 14:14

ActuaLitté

Bruxelles aménage un calendrier de l'avent numérique en 35 livres

La 8e édition du Festival « Bruxelles se livre(s) » aurait dû ouvrir ses portes à La Maison de la Francité, ces 28 et 29 novembre 2020. Nous remercions les mesures sanitaires qui vont le transformer totalement, étonnement, follement, en festival virtuel. En effet, devant l’annulation de toutes les manifestations littéraires, les organisateurs ont choisi le camp de la résilience, et lancent la première édition de « Bruxelles se livre(s) digital ».

30/11/2020, 10:04

ActuaLitté

Loi Sécurité globale : 30 auteurs dévoilent les 388 “députés de la honte”

« La colère, c’est un point de départ, indiquant qu’il faut agir. Tout en construisant des actions qui ne sont pas portées par la colère. » Cyril Pedrosa résume en quelques mots comment une trentaine de dessinateurs se sont regroupés pour dénoncer le vote de la loi Sécurité globale. Les 388 qui ont donné leur voix à un texte liberticide se retrouvent soudainement sur les réseaux, représentés en noir et blanc, avec le hashtag #DéputésdelaHonte.

28/11/2020, 11:52

ActuaLitté

Fêtes : une sélection de 500 livres à offrir en cadeau pour Noël

Le sens de la mesure est pourtant ce qui caractérise nos voisins de Babelio. Le réseau social de lecteurs met cependant les petits plats dans les grands, et dans les très grands, en inaugurant une sélection de 500 livres, sélectionnés pour Noël. En tout, 60 thématiques pour s’y retrouver au mieux, et choisir au plus près. 

28/11/2020, 00:01

ActuaLitté

Réouverture des librairies en France : à quelles conditions ?

Au lendemain de l’allocution présidentielle, le Syndicat de la librairie française se réjouit de ce que les établissements puissent de nouveau accueillir leurs clients. Restent quelques inconnues, comme les modalités sanitaires, et le protocole à respecter. Voici quelques-unes des pistes évoquées par le gouvernement.

25/11/2020, 19:54

ActuaLitté

Librairie : la réouverture tant attendue

Après plusieurs semaines d’engagement pour la réouverture des librairies, le groupe Furet du Nord-Decitre s’apprête à rouvrir en toute sécurité ses 29 librairies en France (les deux librairies situées en Belgique n’ayant jamais fermé). Réouverture essentielle en cette période de fin d’année, car le livre et les jeux demeurent les idées de cadeaux les plus demandées.

25/11/2020, 12:57

ActuaLitté

Emmanuel Macron : réouverture des librairies et bibliothèques au 28 novembre

La date du 1er décembre avancée dès l’annonce du reconfinement aura presque tenu jusqu’au bout. Emmanuel Macron a dévoilé son plan pour les fêtes : pas de dinde ni de bûche glacée. En revanche, les consignes sanitaires renforcées pour les commerces, et une fin de non-recevoir pour les bars et restaurants…

24/11/2020, 18:19

ActuaLitté

Le jeu de la dame : un sans échec pour Netflix

Vraiment pas de chance… Sauf probablement pour l’éditeur Weidenfeld qui est parvenu à rééditer le roman de Walter Tevis avec pour couverture l’affiche de la série. L’actrice Anya Taylor-Joy, toute en mystère et en provocation, attend mains croisées le coup de son adversaire. Un échiquier, et quelques pièces qui le disputent à des bouteilles d’alcool. Un symbole de cette série, devenue un véritable succès.

24/11/2020, 16:31

ActuaLitté

Livres audio gratuits chez Amazon, au détriment des auteurs

Toujours dans sa perspective d’appâter le chaland, Amazon avait encore sévi : début novembre, sa filiale de livres audio était pointée du doigt pour une politique de retour de produits bien gonflée. Il aura fallu quelques semaines pour que l’Authors Guild ne réagisse, mais leur courrier ne souffre aucune interprétation.

24/11/2020, 13:22

ActuaLitté

Une Kids Zone déployée sur internet et les réseaux

Pandémie oblige, confinement impose : pour le Festival des littératures européennes de Cognac, l’édition 2020 nécessite des contorsions de premier ordre. Pour autant, pas question de sacrifier le volet jeunesse, crucial, de la manifestation. Voici donc présenté Kid Zone, une approche résolument tournée vers le monde numérique.

21/11/2020, 10:42

ActuaLitté

Un garage devenu librairie, avec thé et café

Le hérisson, ça pique, mais c’est pas méchant, mais ça pique. Ou alors, ça propose du thé, du café et de livres, quand cela se change en librairie. A Badonviller (Meurthe-et-Moselle), s’est ainsi ouverte la Librairie du Hérisson, dirigée par Aurélie Vo Van Tao. Ouverte fin octobre, elle a affronté le confinement et recharge ses batteries pour la réouverture — presque littéralement.

20/11/2020, 17:07

ActuaLitté

Une écrivaine néo-zélandaise bannie d'un site de vente après avoir critiqué une ministre

L’auteure estimait qu’il était inapproprié que Nanaia Mahuta, la nouvelle ministre des Affaires étrangères, arbore le moko kauae, un tatouage facial traditionnel de la culture maorie.

20/11/2020, 16:57

ActuaLitté

Disney doit de l'argent à l'auteur d'Alien : Mickey fait la grande sourde oreille

Alan Dean Foster est un écrivain américain, auteur de plusieurs romans adaptés des franchises Star Wars et Alien. Depuis le rachat de Lucasfilm et de la 20 Century Fox par Disney, il affirme ne plus toucher un seul centime bien que ses œuvres continuent de se vendre. L’entreprise ignorant soigneusement ses messages depuis plus d’un an, Foster publie aujourd’hui un appel à l’aide et interpelle la profession sur une pratique qui risque de se généraliser. 

19/11/2020, 17:38

ActuaLitté

Seine-Saint-Denis : des librairies verbalisées pour cause de click & collect

Les librairies verbalisées parce qu'elles restent ouvertes au public malgré le confinement, c'est connu : certains écrivains assurent même qu'ils régleront les amendes. Mais des librairies verbalisées en raison de leur installation de click & collect (ou clique et rapplique), voilà qui est plus inédit. Les faits se sont déroulés dans le département de Seine-Saint-Denis.

18/11/2020, 16:31

ActuaLitté

France : réouverture des librairies au 27 novembre, si...

Plusieurs sources concordantes annoncent que les points de vente du livre reprendront une activité normale dès le 27 novembre. Discutée ce matin au ministère de la Culture, cette épineuse question des commerces fermés, ou contraints au click and collect, résoudrait enfin la situation.

18/11/2020, 12:41

ActuaLitté

Réouverture des librairies : 27 novembre ou 1er décembre ?

Jean Castex doit intervenir ce 26 novembre, veille du Black Friday, après les révélations de Bruno Le Maire. Le ministre de l’Économie, en envisageant une réouverture des commerces ce 27 novembre, a-t-il parlé trop hâtivement ? Entre Matignon et Bercy, les commerçants pris en étau se tournent… vers le ministère de la Culture ?

17/11/2020, 17:12

ActuaLitté

De la police en librairie aux auteurs félons : l'amende amère

La police qui débarque chez une libraire, des auteurs qui montent une fronde pour s’interposer entre les librairies et l’État… voici la douce France dans laquelle nous pataugeons. Évidemment, les mesures sanitaires imposées par le gouvernement rejaillissent, mais l’absurde où le pays est plongé atteint ses confins. Joyeux, pour des confinés.

16/11/2020, 11:27

ActuaLitté

Taïwan : des librairies indépendantes fermées pour dénoncer les remises sur le livre

À Taïwan, le 11 novembre est devenu une journée marquée par une forte hausse des achats en ligne : le Singles' Day, né en Chine, se présente comme l'équivalent du Black Friday aux États-Unis. Comprendre : une journée dédiée à la consommation, avec de fortes remises pour pousser à l'achat. À Taïwan, cette année, une quarantaine de librairies indépendantes ont tiré leur rideau pour protester contre les fortes remises sur le prix du livre pratiquées à cette occasion.

13/11/2020, 15:00

ActuaLitté

Fin du Click & Collect aux Volcans : “Les ventes ne couvrent qu’à moitié les salaires”

Les déclarations du Premier ministre ont sapé les espoirs : les librairies ne reprendront pas une activité normale ces prochaines heures. Ni ces prochains jours. De fait, les commerces ne vendant pas de biens essentiels devront continuer sur le rythme Clique et Rapplique, et s’adapter, encore. Ou bien cesser…

13/11/2020, 14:23

ActuaLitté

Castex : “Irresponsable d'alléger le dispositif”, les librairies restent closes

Malgré les récentes déclarations du ministre de l’Économie, les probabilités restaient infimes. Le pays ne verra pas la réouverture de ses commerces, et pas plus, donc des librairies. Mais au fil de ses annonces, le Premier ministre Jean Castex a également présenté des options resserrant le cordon sanitaire. Car aujourd'hui, il importe « d'éviter que les malades arrivent à l’hôpital ».

12/11/2020, 18:19

ActuaLitté

Confinement et librairie : “Avons-nous basculé vers un régime totalitaire ?”

De passage sur l’antenne d’Europe 1, Alain Griset, le ministre délégué auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargé des Petites et Moyennes Entreprises, n’a pas manqué le coche. Interrogé par Florence Kammermann, libraire à Cannes (Autour d’un livre), il a malhabilement botté en touche. La demande n’appelait pourtant aucune malice.

12/11/2020, 12:21

ActuaLitté

Polémique : l'écrivaine féministe Mary Wollstonecraft représentée nue pour sa statue hommage 

Réalisée par l’artiste Maggi Hambling, la sculpture a été dévoilée mardi dernier à Newington Green dans le nord de Londres. Constituée de bronze chromé, l’œuvre représente une figure féminine entièrement nue émergeant d’un tourbillon de femmes assemblées. Un choix artistique qui ne fait pas l’unanimité...

12/11/2020, 12:15

ActuaLitté

Traduire sans trahir le domaine public et ses usages

La bibliothèque numérique Europeana lance un vibrant appel : ce n’est pas le Panthéon, mais tout de même, l’entreprise vaut le détour. Il s’agit, ne disposant pas d’enveloppes budgétaires pour ce faire, de solliciter les internautes pour aider à la traduction d’œuvres du domaine public. Et ce, pour favoriser le multilinguisme qui agite l’Europe.

11/11/2020, 10:16

Autres articles de la rubrique Médias

ActuaLitté

Aux femmes oubliées de l'Histoire, la Grande Librairie rend justice

Cette semaine dans La Grande Librairie, rencontre avec cinq écrivaines qui rendent justice aux femmes oubliées de l’histoire !  François Busnel recevra Titiou Lecoq , Michelle Perrot, Delphine Coulin, Nathacha Appanah et Ananda Devi. 

12/10/2021, 11:49

ActuaLitté

Les romans policier de Sue Grafton bientôt adaptés en série télévisée

A+E Studios a annoncé cette semaine l'acquisition des droits de la série abécédaire du crime de Sue Grafton, avec des titres tels que A Is for Alibi et E Is for Evidence. Après avoir terminé vingt-cinq romans, l’écrivaine est malheureusement décédée en 2017 avant de pouvoir clore cette série avec la lettre Z, comme elle l'avait imaginé. Les histoires de Kinsey Millhone sont disponibles en version française aux éditions du Seuil et chez Pocket.

08/10/2021, 17:18

ActuaLitté

Agatha Harkness, personnage principal d'un spin-off de WandaVision ?

Après l'énorme succès de la première saison de WandaVision, diffusée au début de l'année 2021, les fans de la série décalée dans l'univers des super-héros pourraient se réjouir. Jac Schaeffer, scénariste principal de WandaVision, serait aux manettes d'une série dérivée, autour du personnage d'Agatha Harkness, jouée par Kathryn Hahn. Un personnage particulièrement apprécié des aficionados de la série, et pour lequel elle a d'ailleurs obtenu une nomination aux Emmy Awards.

08/10/2021, 12:09

ActuaLitté

Netflix adapte une nouvelle de Stephen King, Le téléphone de M. Harrigan

Le grand pourvoyeur de récits horrifiques pour le grand écran a encore frappé. Alors que son deuxième roman, Salem (traduit par Christiane Thiollier, Joan Bernard et Dominique Defert), va bénéficier d’une adaptation pour le cinéma prévue pour septembre 2022, Netflix s'empare d'une nouvelle tirée du dernier recueil de Stephen King, Si ça saigne (traduit par Jean Esch, Albin Michel), Le téléphone de M. Harrigan. Et pour cette adaptation par Netflix, la plateforme s'offre le grand acteur canadien Donald Sutherland, mais également Jaeden Martell, vu dans les deux films Ça.

07/10/2021, 16:21

ActuaLitté

Germinal, la série qui modernise l'oeuvre de Zola, le 27 octobre sur France 2

France 2 propose une adaptation moderne et audacieuse de l'œuvre monumentale d'Émile Zola en six épisodes, avec aux commandes de jeunes talents : Julien Lilti à l'écriture (Hippocrate), David Hourrègue (Skam) à la réalisation et dans le rôle principal Louis Peres (Mental). Cette nouvelle série réunit également un casting européen d'exception. Diffusion à partir du 27 octobre sur la chaîne.

05/10/2021, 16:56

ActuaLitté

Les adaptations de BRZRKR, de Keanu Reeves et Matt Kindt, en bonne voie

Grand succès de la maison d'édition américaine BOOM! Studios, notamment grâce à la popularité de l'un des coauteurs, BRZRKR, de Keanu Reeves et Matt Kindt, passera logiquement par la case adaptation. Deux fois même, puisque Netflix a validé un film et une série animée, qui se précisent petit à petit...

05/10/2021, 14:47

ActuaLitté

La Grande librairie : Modiano, un Nobel de littérature pour parler du temps qui passe

Avez-vous parfois l’impression que le temps efface certaines périodes de votre vie ? Si tel est le cas, François Busnel propose une soirée exceptionnelle en compagnie de l’écrivain qui sait le mieux parler de la mémoire et de l’oubli. La Grande librairie, un peu proustienne cette semaine ?

05/10/2021, 14:08

ActuaLitté

Un documentaire inédit sur René Maran, le premier Goncourt noir

En 1921, un certain René Maran reçoit le Prix Goncourt pour son roman Batouala (Albin Michel) et devient ainsi le premier écrivain noir à obtenir la prestigieuse récompense littéraire. Sous-titrée « Véritable roman nègre », l'œuvre décrit la vie d'une tribu d'Afrique centrale, dénonçant au passage certains aspects du colonialisme occidental.

04/10/2021, 12:26

ActuaLitté

À la 1ère page : Raphaël Confiant, Jennifer Richard et Marijosé Alie

À la 1ère page, l'émission littéraire produite par le pôle outre-mer de France Télévisions et dédiée aux écrivains et auteurs ultramarins, présente son programme de rentrée, avec les auteurs invités pour le mois d'octobre. Commerce d'armes, passion baudelairienne et légende de la poésie attendent les lecteurs...

04/10/2021, 09:48

ActuaLitté

Une série dérivée de The Boys commandée par Amazon Prime Video

Parmi les grands succès de la plateforme Amazon Prime Video, la série The Boys poursuivra son récit prochainement avec une saison 3, dont la diffusion devrait survenir en 2022. L'univers créé par Garth Ennis et Darick Robertson s'étendra bientôt avec une série dérivée, tout aussi violente et satirique que la principale... 

29/09/2021, 15:01

ActuaLitté

La Librairie Francophone à Nice pour une émission spéciale

À l’occasion de la classification au patrimoine mondial de l’UNESCO de Nice, Emmanuel Khérad propose une édition spéciale de « La Librairie Francophone », le samedi 2 octobre, à 14h. Au programme : un entretien croisé entre Jean-Marie-Gustave Le Clézio et Marc Lévy au cœur de Nice. Une ville de villégiature où les deux auteurs ont vécu une partie de leur vie.

29/09/2021, 14:21

ActuaLitté

Rue de l’échiquier et L'Obs lancent une revue, En Mutation

En coédition avec L'Obs, la maison d'édition Rue de l’échiquier présente En Mutation, une revue « pour décrypter les métamorphoses écologiques et sociales de notre quotidien, dans toutes leurs nuances et leur complexité, en privilégiant les initiatives existantes ».

29/09/2021, 09:46

ActuaLitté

Un documentaire consacré au romancier israélien Amos Oz

Arte proposera le 20 octobre un documentaire sur le poète, romancier et essayiste israélien, Amos Oz. Prix Fémina étranger en 1998 pour La Boîte noire (traduit par Sylvie Cohen), le documentaire offrira un portrait intime du romancier disparu en 2018, entre lumière et parts d’ombre. Du suicide de sa mère alors qu’il a seulement 12 ans, à la rupture totale avec sa fille cadette, Galia, qui lui reprochera, dans un récit, de l’avoir humiliée et maltraitée. Et entre les deux, de grands romans de « familles malheureuses » et d’un pays en devenir.

28/09/2021, 15:48

ActuaLitté

Netflix adapte le Prix Pulitzer 2015, Toute la lumière que nous ne pouvons voir

La plateforme Netflix devrait prochainement diffuser une mini-série en quatre épisodes, adaptation du roman Toute la lumière que nous ne pouvons voir d'Anthony Doerr. Publié en version originale en 2014, le roman avait valu à son auteur le Prix Pulitzer 2015. En France, il avait été traduit par Valérie Malfoy pour les éditions Albin Michel, l'année suivante.

27/09/2021, 16:39

ActuaLitté

Exil, secrets de famille et origines mis à nu dans La Grande librairie 

L’émission du 29 septembre, présentée par François Busnel, ouvrira grand les portes de l’intimité : à 20 h 55, sur France 5, retrouvez une Grande Librairie consacrée à l’exploration d’histoires personnelles. Ou comment cinq auteurs se retrouvent à remonter les traces et douleurs de leur passé.

27/09/2021, 16:01

ActuaLitté

Canal + et Editis lancent Nathan TV : En route pour l'école 

Les groupes Canal + et Editis présenteront ce 30 septembre, Nathan TV, une chaîne éducative en français à destination de l’Afrique francophone. La nouvelle chaîne s’appuiera sur l’expérience de l'éditeur scolaire et parascolaire au sein du Groupe Editis, et du savoir-faire l’audiovisuel de Canal +. La chaîne d’adressera aux élèves du CE1 au CM2.

27/09/2021, 15:33

ActuaLitté

Retour au source pour Blake et Mortimer pour les 75 ans de la série 

À l’occasion du 75e anniversaire de la célèbre bande dessinée Blake et Mortimer, une suite est donnée au tout premier tome de la série. Le 28e album, Le Dernier Espadon, en forme de clin d'œil au créateur de la série, Edgar P. Jacobs, que les plus impatients peuvent découvrir en avant-première sur le site du Figaro. Cette fois, le Palais de Buckingham risque d’être rasé à jamais... 

27/09/2021, 12:15

ActuaLitté

Le wargame Lord of the Ring arrive sur Android et iOS

Netease Games et Warner Bros. Interactive Entertainment annoncent que The Lord of The Rings : Rise To War, est disponible dès aujourd’hui sur Android et iOS. Les joueurs peuvent dès maintenant commencer à assembler leurs armées à la recherche de l’Anneau Unique dans ce jeu de stratégie sous licence officielle, se déroulant dans les lieux légendaires de la Terre du Milieu. Le jeu est disponible sur l’AppStore, le Google Play Store et le Galaxy Store.

23/09/2021, 14:12

ActuaLitté

L'île prisonnière, premier projet de Michel Bussi pour la télévision

« Du 22 septembre au 23 décembre 2021 en Bretagne et en Île-de-France Vous allez voir sur vos écrans le Bussi que vous n’avez pas encore lu », indique France 2. Le tournage de L’île prisonnière a débuté sur un scénario de Michel Bussi et Christian Clères. À la réalisation, Elsa Bennett et Hippolyte Dard. Et pour le romancier, un saut complet dans le monde des séries.

23/09/2021, 11:28

ActuaLitté

Quatre autrices pour parler d'amour, invitées de La Grande Librairie

La rentrée se place sous le signe de ce sentiment si profond et complexe, pour la Grande Librairie de François Busnel. Quatre femmes, pour parler d’amour, il n’en fallait pas moins sur le plateau de l’émission.

22/09/2021, 13:16

ActuaLitté

Les oeuvres de Roald Dahl, bientôt propriété de Netflix

Charlie et la chocolaterie, Sacrées sorcières, Matilda, Le BGG et tant d’autres ouvrages (souvent traduits en français par Jean-François Ménard), qui ont fait l’œuvre de Roald Dahl. L’écrivain britannique verra-t-il son héritage passer dans les mains de Netflix ? Les négociations semblent particulièrement bien avancées entre les ayants droit et le service de streaming. Parce que la manne en termes d’adaptations est prodigieuse.

22/09/2021, 08:52

ActuaLitté

Histoires de quartier par Oxmo Puccino et Arte

Le rappeur Oxmo Puccino, lance sur Arte Radio, un podcast en forme de recueil de récits populaires pour raconter la France d’aujourd’hui, Les histoires de quartier. Accompagné du réalisateur David Commeillas, Oxmo Puccino part à la rencontre de fortes personnalités issues des quartiers, tels que les artistes Mehla Bédia et Médine. Des anonymes se succèdent également au micro avec style pour raconter leur plus forte « histoire de quartier ».

21/09/2021, 15:52

ActuaLitté

Houellebecq adapté pour France 2 : le service public "élargit son champ d'action"

France 2 s’est lancée un pari : adapter Les particules élémentaires de Michel Houellebecq. Selon l’AFP, le téléfilm, découpé en deux épisodes de 60 minutes, sera porté sur petit écran par Antoine Garceau, réalisateur notamment pour la série Dix pour cent de France 2. « Un peu effrayé » par le roman, le réalisateur indique que son ambition a été « de ne pas gommer le côté sulfureux de Houellebecq ».

20/09/2021, 11:10

ActuaLitté

Les meilleures adaptations de films romantiques tirées de livres

« Jane Eyre », « Cher John », « Roméo + Juliette » … autant de films qui ont fait fondre le public. Cependant, ces chefs d’œuvre cinématographiques ne sont pas le fruit de scénaristes. Ces histoires romantiques ont été tirées de livres qui ont également connu un succès retentissant. Des points particuliers ont fait que ces adaptations ont pu retranscrire les émotions véhiculées par les œuvres littéraires.

17/09/2021, 10:40

ActuaLitté

Le Figaro Littéraire reprend ses Ateliers d'écriture avec Grégoire Delacourt

Après de longs mois d’interruption dus à la crise sanitaire, les Ateliers d’écriture du Figaro Littéraire redémarrent avec deux nouveaux intervenants, Grégoire Delacourt et Benoît Charpentier, tous deux animés par un goût prononcé pour la transmission.

16/09/2021, 12:00

ActuaLitté

Claire Bretécher, la reine de la BD

Le samedi 18 septembre à 15h, l'émission Toute Une Vie sur France Culture fait le portrait de Claire Bretécher. La bande dessinée s’installe sur la station culturelle de Radio France, avec une place toute particulière accordée à la dessinatrice. Une émission avec Julien Thèves, réalisée par Jean-Philippe Navarre.

15/09/2021, 15:37

ActuaLitté

La Grande Librairie s'installe à New-York le temps d'une émission

À l'occasion d'une émission spéciale, François Busnel vous propose de découvrir la ville autrement, à travers le regard des écrivains ! Mercredi 15 septembre sera diffusée sur France 2 l'émission spéciale de La Grande Librairie tournée à New York. François Busnel et son équipe y ont rencontré cinq auteurs, dont Kate Reed Petty, la révélation de la rentrée, William Boyle et la chronique de son quartier natal : Brooklyn, et James McBride qui aura la part belle dans cette émission.

14/09/2021, 11:46

ActuaLitté

Delphine de Vigan : Les enfants sont rois deviendra une série

Tout aurait changé pour Delphine de Vigan, depuis son arrivée aux éditions Gallimard ? Son dernier livre, Les enfants sont rois, s’est écoulé à plus de 181.700 exemplaires (donnée Edistat) et la voici qui signe une nouvelle fois pour adapter cet ouvrage, cette fois au cinéma. Invitée de Deauville comme membre du jury du 47e festival, elle se réjouit de cette aventure inédite.

10/09/2021, 10:35

ActuaLitté

François Busnel : faire lire tous les élèves de France

Après le succès des deux premières éditions (plus de 130.000 élèves inscrits et 500.000 téléspectateurs pour la finale diffusée en juin sur France 5), François Busnel vient d’annoncer la troisième saison de Si on lisait à voix haute. Les inscriptions de ce grand concours national organisé par La Grande Librairie et France Télévisions en partenariat avec Lumni et le Ministère de l'Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports, seront ouvertes le mercredi 15 septembre.

09/09/2021, 17:05

ActuaLitté

Le pouvoir des livres : La Grande Librairie interroge l'engagement

Lydie Salvayre, Colum McCann, Michel Onfray et Mohamed Mbougar Sarr seront les invités de François Busnel pour l’émission de ce 8 septembre. La Grande Librairie donne rendez-vous à 20h55 sur France 5 pour parler du pouvoir des livres, vis-à-vis de l’engagement. « Faut-il prendre la fiction au pied de la lettre ? Ou bien est-elle une façon détournée de mieux voir la réalité, de rendre intelligible le monde actuel ? »

08/09/2021, 10:31

ActuaLitté

Belenos l'a voulu : trois jeux vidéo tirés de l'univers d'Asterix d'ici cinq ans

La prochaine production, Astérix et Obelix : Baffez-les tous, sortira prochainement, mais les deux partenaires, Microid et Albert René (filiale de Hachette Livre), ne s’en tiendront pas là. Convaincues que le ciel ne leur tombera pas sur la tête — plutôt les bénéfices — l’univers des irréductibles Gaulois sera, au cours des cinq prochaines années, décliné en trois autres jeux vidéo.

07/09/2021, 18:17

ActuaLitté

Après American Gods et Sandman, une autre oeuvre de Gaiman à l'écran ?

Le succès de l'adaptation d'American Gods par Amazon Prime aura mis Neil Gaiman sur le devant de la scène, juste sous les yeux des producteurs. Good Omens et Sandman pourraient bien être rejoints par une nouvelle adaptation de son travail, qui irait cette fois chercher sa matière parmi les personnages secondaires de Sandman, justement...

06/09/2021, 13:26

ActuaLitté

Arte et Actes Sud présentent H24, une série et un livre écrits par 24 autrices

Arte et Actes Sud annoncent H24, un projet transmédia combinant une série en 24 épisodes de 3 minutes et un livre, coédité par Arte et Actes Sud. Les scénarii des épisodes ont été signés par 24 autrices européennes, dont Alice Zeniter, Agnès Desarthe, Lola Lafon ou encore Sofi Oksanen.

03/09/2021, 16:52

ActuaLitté

Un film Injustice annoncé pour le mois d'octobre par DC

Publiée sous le titre Injustice: Les Dieux sont parmi nous, la série de comics signée par Tom Taylor, Brian Buccellato, Chris Sebela ou encore Marguiette Bennet, entre autres, et dessinée Jheremy Raapack, Mike S. Miller ou Bruno Redondo, notamment, a connu un franc succès. Liée au jeu vidéo homonyme, elle sera bientôt accompagnée par un film d'animation.

02/09/2021, 15:50

ActuaLitté

Détective Popotin aura son propre jeu vidéo, sur Nintendo Switch

Le label japonais Nippon Columbia, à l'origine centré sur la musique, distribue également des jeux vidéo, et annonce la sortie d'une adaptation vidéoludique de Détective Popotin pour le 4 novembre prochain, en version originale. Butt Detective Pup Mirai no Meiten Teitojo! se présente comme un jeu d'aventures à base d'énigmes et de mini-jeux...

02/09/2021, 09:53

ActuaLitté

Gus le chevalier minus, désormais sur TFOU, chaque mercredi

À compter de ce 1er septembre, les fans et les enfants (ou les plus grands), pourront retrouver les aventures de Gus le Chevalier Minus chaque mercredi vers 7h30, sur TFOU et en replay sur MYTF1. La série d’albums jeunesse originellement parus chez Gulf Stream connaît un nouvel essor. « Notre Gus, plus si minus », clame la maison.

01/09/2021, 09:17