#Réseaux sociaux

Influenceurs littéraires : vers une professionnalisation ?

Souvent présentée comme une révolution, l’arrivée massive des influenceurs dans les processus de promotion du livre a désormais presque une décennie. Avec le temps, les usages des blogueurs bookstagrammeur et booktubeur se sont codifiés, des réseaux se sont créés et des partenariats durables ont été mis en place avec les maisons. Mais alors qu’en 2019 la rémunération des influenceurs sur Instagram atteint de nouveaux sommets, le travail des chroniqueurs numériques, dans leur immense majorité, reste bénévole. Les influenceurs littéraires pourront-ils un jour prétendre à une professionnalisation ? 

Le 10/07/2020 à 12:32 par Gariépy Raphaël

17 Réactions | 7 Partages

Publié le :

10/07/2020 à 12:32

Gariépy Raphaël

17

Commentaires

7

Partages

Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par mail Imprimer cet article
ActuaLitté

Ces dernières semaines, le #payetonblogueur a refait surface sur les réseaux sociaux, ressuscitant un débat qui agite le monde des influenceurs littéraires depuis quelques années. En effet, si les partenariats rémunérés entre les créateurs de contenus et les marques semblent clairement établis dans de nombreux domaines, comme la mode ou les produits cosmétiques, les relations qu’entretiennent les blogueurs avec les maisons semblent s’arrêter à des liens semi-professionnels, où il est extrêmement rare de mettre en place une tarification. 

Désormais au cœur de la promotion des ouvrages, alors que toutes les grosses maisons ont des services dédiés aux développements web,  les chroniqueurs numériques ne sont toujours pas reconnus comme de vrais acteurs de livre. Il est temps de s’interroger sur cette spécificité française. 

Des débuts difficiles 

« Il y a 6 ans c’était une stagiaire et une attachée de presse qui s’occupaient des relations avec les influenceurs, il n’y avait pas vraiment de stratégie établie », explique Auxane Bourreille, en charge de la communication web pour Sonatine Editions. Pour elle, si le phénomène des chroniqueurs 2.0 remonte au début des années 2010 avec l’apparition des blogueurs, l’intérêt des éditeurs pour le milieu est finalement assez récent. 

« Les blogueurs pouvaient éventuellement se manifester aux maisons  pour demander des services de presse, mais on ne faisait pas suite systématiquement » se souvient Mickael Palvin, le directeur marketing Albin Michel, qui souligne qu’à l’époque, l’influence de ces communautés désorganisées sur les lecteurs était difficilement mesurable. Il faudra attendre l’arrivée de YouTube et d’Instagram pour que les éditeurs aient cette fois une vue directe sur la volumétrie des comptes. Le nombre d’abonnés, de vues et les likes permettant de calculer le potentiel de prescription d’une chronique, ou d’une vidéo, réalisée par le créateur de contenu. 

Cependant alors que les entreprises de vêtements ou de cosmétiques, pour ne citer qu’elles, s’emparaient de ces nouveaux moyens de communication dès leur apparition, les maisons ont pris un temps conséquent avant de développer des stratégies spécifiques à ces nouveaux médias. Et les premières tentatives de contact ne sont pas toujours finement menées. «Au début, quand ma chaine YouTube a commencé à vraiment bien marcher, toutes les maisons d’édition m’envoyaient leurs SP sans prendre en compte ce que je lisais, sans faire attention aux propos de ma chaine ni même me demander mon avis» se souvient Emilie Bulle Dop, Booktubeuse historique. 

De l’ombre à la lumière

À cette époque, les influenceuses peuvent ressentir une forme de mépris de la part des éditeurs. Elles n’ont pas d’interlocuteur à proprement parler au sein des maisons et leurs mails restent souvent sans réponse. Il va falloir l’action conjuguée de plusieurs blogueuses d’influence pour que les choses changent. Comme l’explique Mickael Palvin « c’est notamment grâce à Nine Gorman et Émilie Bulle dop que j’ai pu mieux connaitre leurs attentes ;  en 2016 elles se sont fait les porte-voix d’une forme d’ignorance de la plupart des maisons d’édition, à partir de là nous avons gardé contact et Albin Michel leur a ouvert leur porte ».

C’est ensuite par l’intermédiaire des évènements littéraires et en particulier du Salon de Montreuil que des relations commencent à naitre. Les blogueurs influents sont rapidement invités à des cafés et des rencontres auteurs où, munis de leurs caméras, ils peuvent faire connaitre à leur audience les dessous du monde du livre.

Cette reconnaissance de leur importance est en quelque sorte symbolisée par le succès du prix des blogueurs. À l’initiative entre autres d’Agathe Ruga, aka Agathe the Book, la première édition du prix a eu lieu en 2017 dans la libraire de l’Instant, et réuni quelque 40 personnes. Tout juste un an plus tard, pour sa seconde édition, les organisatrices n’auront aucun mal à remplir  les spacieux locaux de la libraire Ici sur les grands boulevards à Paris.

Aujourd’hui la majorité des influenceurs littéraire se retrouvent sur Instagram, leur compte servant pour beaucoup de vitrine à leur ancien blog.  Les chroniqueurs 2.0 ont su trouver leur place, proposant leurs contenus à un public différent de celui auquel s’adressent les journalistes professionnels. Ces prescripteurs numériques savent animer une rencontre auteur, monter et partager des vidéos, gérer une communauté parfois importante et faire découvrir des ouvrages à travers des formats propres aux réseaux. Pour la plupart, le temps passé à lire et à travailler leur contenu s’ajoute à des études ou à une profession plus traditionnelle. Enfin, un certain nombre d’entre eux sont en relation avec plusieurs éditeurs et affirment recevoir des pressions pour rendre des chroniques en temps et en heure.

Entre ces compétences acquises et les exigences de certaines maisons, il ne semble pas complètement aberrant de parler travail pour qualifier l’activité de ces créateurs de contenus. Et tout travail mérite salaire. 

Une simple question de budget ? 

La difficulté de la rémunération des influenceurs du livre et donc la finalité de leur professionnalisation semble liée à une série de problèmes structuraux. Le premier et le plus évident tient aux budgets des maisons. Les partisans de #payetonBlogueur prennent souvent l’exemple du milieu de l’influence littéraire aux États-Unis, où la tarification de la chronique est parfaitement intégrée. Mais l’audience des chroniqueurs numériques anglophones est beaucoup plus importante et les moyens que peuvent déployer les maisons ne sont pas les mêmes non plus. 


JESHOOTS-com CC 0

« 3000 vues c’est pas suffisant malheureusement pour exiger une rémunération, surtout avec un taux de conversion de 2 % » expliquent ainsi Kevane Bouchart aka Saefiel qui cumule une expérience d’influenceuse avec des compétences en marketing digital. De la même façon, l’argent dont disposent les marques de vêtements et de cosmétique et l’impact des influenceurs life style n’a rien à voir avoir avec ce à quoi peut prétendre le milieu du livre. 

Les difficultés de la mise en place d'une tarification ne sont cependant pas uniquement liées à l'argent. Comme le souligne Mickael Palvin  « prescrire un livre est beaucoup plus difficile que de conseiller l’achat d’un rouge à lèvres ». « Un ouvrage, au-delà de son prix, représente 8 à 10 heures de lecture, un coût que très peu d'abonnés peuvent payer ». « Beaucoup de ceux qui lisent les chroniques ont un peu l’impression d’avoir déjà lu le bouquin ». Pour lui, si les comptes ont grimpé avec le temps, en termes d’influence Bookstagram reste une sorte de grand entre-soi, un circuit fermé qui touche un public spécifique. « Bookstagram est très utile, mais il a un rôle d’amplificateur, pas de déclencheur, je ne peux pas faire démarrer un livre en m’appuyant seulement sur ce réseau .»

Si la professionnalisation des influenceurs et la monétisation de leur contenu s’annoncent complexes, il reste que de plus en plus de maisons mettent en place des partenariats, transformant des envois de service presse parfois hasardeux en relation semi-professionnelle sur le long terme. 

Vers une normalisation des rapports

« C’est vraiment lors du lancement du comité de lecture de Robert Laffont avec la collection R qu’on a vu le tournant », affirme Opalyne, qui a commencé sur booktube il ya 5 ans, « iIs ont fermé leur groupe Facebook et ont lancé leur club de “serial reader”, avec pas mal de conditions, ça avait fait un tollé à l’époque ». 

Depuis trois ans cette tendance se généralise et la majorité des bookstagrameurs influents font désormais partie d’un comité de lecture. Le 22 juin, les éditions Sarbacanne lançaient le leur. Pour Manon Huber,  la responsable presse et réseaux sociaux de la maison, il s’agit avant tout d’un processus de rationalisation des rapports. « je reçois environ 10 nouvelles demandes de service presse par semaine de la part d’influenceurs, le comité de lecture c’est pour se retrouver un peu dans tout ça, avoir un fichier de contact motivé, qui nous suit vraiment, et ne pas envoyer des livres à n’importe qui ». 

 AVIS AUX BLOGUEURS.SES ET BOOKSTAGRAMEURS.SES . Si vous êtes passionné.e par la lecture, que vous tenez un blog, un compte Instagram sur lequel vous présentez des chroniques de vos lectures et que vous aimez les romans Pépix et Exprim’, devenez notre partenaire pour l'année 2020-2021 ! .  Comment fonctionne le partenariat ? . Le partenariat concerne exclusivement les romans, soit les collections Exprim’ et Pépix ainsi que quelques projets hors collection. . Vous recevrez tous les mois le programme des parutions à venir et pourrez choisir les titres qui vous intéressent. Vous aurez ensuite un délai d’un mois après la réception des ouvrages pour réaliser votre chronique. . Vous serez notre partenaire pour une durée d’un an. À la fin de l’année, vous pourrez candidater pour renouveler le partenariat. Aussi, si vous n’êtes pas sélectionné.e cette année, rien n’est définitif, vous pourrez retenter votre chance l’année prochaine ! .  Pour devenir notre partenaire, vous devez : - avoir un blog, une chaîne Youtube ou un compte instagram depuis au moins 6 mois. - faire des chroniques régulières - vous engager à nous envoyer par mail un lien vers vos chroniques dans un délai d’un mois après réception des ouvrages .  Vous souhaitez devenir partenaire des éditions Sarbacane ? . Rendez-vous en story pour accéder au lien de candidature ! (Story à la Une « Partenariats »). . On a hâte de vous connaître ! Vous avez jusqu’au 2 juillet pour remplir le formulaire. . #partenariats #bookstagram #instabooks #romans #litterature #litteratureado #youngadult #editionssarbacane #exprim #pepix

Une publication partagée par Editions Sarbacane (@editionssarbacane) le

Un milieu disparate

17 Commentaires

 

NAUWELAERS

10/07/2020 à 21:10

Pour répondre à la fin de l'article: «désacraliser le livre», peut-on expliquer ?
Moi je pense l'inverse,pour donner envie justement...
Mais à chacune et chacun sa sensibilité.
Je suis naturellement et depuis toujours un amoureux des livres et le demeure.
Des beaux et des bons livres qui doivent rester un objet de convoitise, d'admiration voire parfois d'élévation, culturelle notamment.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Toinou

11/07/2020 à 08:05

"Un ouvrage, au-delà de son prix, représente 8 à 10 heures de lecture, un coût que très peu d'abonnés peuvent payer."
Cette citation me fait quand même un peu tiquer. En quoi est-ce que les abonnés d'un influenceur ne PEUVENT pas payer ce prix ? Peut-être ne le veulent-ils pas mais dans ce cas, ça prouve le peu d'intérêt de ce mode de promotion pour les maisons d'édition. En tout cas, ça aurait été intéressant de commenter un peu plus cet aspect il me semble.
(Et pour la question du coût financier de l'objet, vu le prix de ce qui est promu dans d'autres domaines, ça me semble ne pas du tout être une question spécifique au livre.)

Bof

11/07/2020 à 08:28

« Toutes les trois ont bien conscience que les maisons d’édition françaises n’ont pas énormément de moyens a consacrer aux influenceurs et que les rémunérations ne seront pas systématiques. »
La force des maisons d'édition en France est de précariser certains des acteurs clé. Je ne sais si les influenceurs en font partie, en tout cas, ils sont traités comme les auteurs.
Les éditeurs auraient tort de se gêner : la méthode fonctionne depuis longtemps et a fait ses preuves.
résumé pour ceux qui ne suivent pas : je suis pauvre, je n'ai pas les moyens, tu dois travailler gratuitement et un jour tu auras de l'argent (un peu, faut pas exagérer) quand tu auras vendu (pour dépasser le SMIC, faut vendre comme Stephen King ou Musso, mais ce n'est jamais dit).
Bref, bienvenue au club des cocus !

Ana

11/07/2020 à 22:14

Effectivement, faire la promotion d'un livre devrait être rémunéra mais bon déjà que les maisons d'édition ne veulent même pas verser un salaire décent à leurs auteurs et illustrateurs alors une rémunération pour les booktubeurs/influenceurs, je pense que ça ne se fera pas.

Sophie Herisson

11/07/2020 à 22:44

Je fais partie de ceux-celles qui ne souhaitent pas être payée. Vous avez déjà vu un post sponsorisé pour une robe dire que c'est un sac à patate ? Je tiens à être libre, et le fait de ne pas être payée me semble aller avec ! 16 ans de blog, dont 12 spécialisés en littérature jeunesse, je suis en contact avec la plupart des maisons d'édition hors club et c'est parfait pour moi, sans contrainte !

NAUWELAERS

12/07/2020 à 00:47

La contribution de Sophie Herisson répond parfaitement à celle de Ana.
Si on assure la promotion d'un livre via les réseaux sociaux ou un blog, c'est un travail qui peut mériter rémunération à un certain niveau.
Même si c'est tout sauf évident...
Sans doute une vue de l'esprit !
Mais sur un blog ou autres vecteurs numériques, garder une dimension critique empêche bien entendu de prétendre à une rémunération des maisons d'édition(s) !
On ne peut être juge et partie.
Et dans ce cas les communications restent libres et bien plus intéressantes que du baratin promotionnel formaté et ciblé avec une dimension marketing obligée.
Les productions de ce type, et non rémunérées, ne sont que potentiellement valables et pertinentes: tout dépend du talent de qui s'exprime sur Internet, bien entendu !
Les critiques littéraires pros émargent à leur support et en aucun cas aux maisons d'édition(s) !
Ce qui ne veut pas dire que le copinage n'existe pas.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Sainte-Beuve

12/07/2020 à 09:53

Ah si j'avais connu tout ça, mes Lundis je les aurais passé au pieu ou au café, N'est-ce pas Théophile, Gérard, Auguste... On attend les influenceurs en Pléiade?
Bise d'Augustin

NAUWELAERS

12/07/2020 à 11:05

Je constate que Sainte-Beuve influenceur,j'y ai échappé !
Ouf !
VICTOR HUGO

Forbane

12/07/2020 à 19:10

Bravo à l'intervenante "Sophie Hérisson" ! Comment ne pas vous donner raison ? Déjà qu'il n'y a plus de vrais critiques en France, seulement des laudateurs payés pour dire du bien d'absolument TOUT... Et c'est un problème dramatique car si une bouse est portée aux nues et avec lui son auteur, que devient la littérature ?

Quant à la déclaration contenue dans le dernier paragraphe de l'article, qui parle de "désacraliser le livre", horreur : il est déjà par trop désacralisé.
Il faut au contraire sacraliser à nouveau la littérature (et ça recoupe ce que j'ai dit plus haut).

NAUWELAERS

12/07/2020 à 20:12

Presque totalement d'accord avec Forbane dont j'aime l'exigence !
Simplement je vous trouve un poil trop pessimiste peut-être...
Il reste quelques vrais critiques tout de même en France.
Et n'oubliez pas à quel point depuis des années un Naulleau a démontré un véritable esprit critique tout en étant parfois laudateur quand cela s'imposait !
Il est vrai qu'un sain esprit critique est considéré comme de la «méchanceté» par des gens superficiels, amateurs de ronron conformiste.
Il faut certes que la critique soit argumentée et de bonne foi, sans en faire des affaires personnelles.
Idem pour les louanges bien entendu.
Nous on ne passe pas notre temps à tout déboulonner et désacraliser (ni «déminer» sur le plan éditorial): cela devient un cliché éculé.
Amitiés à ne pas déconstruire !
CHRISTIAN NAUWELAERS

Nemesia

16/07/2020 à 02:12

Pourquoi les influenceurs ne pourraient-ils pas "être juges et parties" ? Être payés pour dire ce qu'ils pensent ? Les journalistes le font bien, quel que soit le média, et ne se privent pas pour dire du mal (de manière argumentée, bien entendu) de telle œuvre littéraire, télévisuelle ou artistique, même quand leur journal / moyen de diffusion en est partenaire.

Certes, les journalistes ne sont pas payés par les producteurs des œuvres qu'ils chroniquent. Mais un influenceur ne serait pas non plus salarié d'une maison d'édition, il serait probablement indépendant, free-lance ou auto-entrepreneur, ce qui lui accorderait une grande liberté et (en théorie) objectivité.

Être payé par plusieurs éditeurs, c'est n'être dépendant d'aucun.

NAUWELAERS

16/07/2020 à 10:39

J'attends que Nemesia fournisse l'un ou l'autre exemple concret d'une telle situation d'objectivité et d'honnêteté idéales !
Dans votre schéma, qui rémunère l'influenceur -ou influenceuse donc ?
Pour les films,par exemple, ou spectacles faisant l'objet d'un partenariat avec une chaîne de radio par exemple -je suis un grand radiomane ! -je n'ai jamais, au grand jamais ouï de critique négative concernant une oeuvre propulsée par un partenariat.
Dans le monde réel,une vraie liberté de parole (d'écriture) totale pour la critique n'existe
que lorsqu'il n'y a pas de gros enjeu commercial impliqué.
Pour caricaturer: si Drucker invite un artiste très populaire dont il n'aime pas le dernier album, sa détestation restera privée et confidentielle.
C'est caricatural mais pour le degré, non pour la nature de cette question.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Nemesia

16/07/2020 à 11:44

Bonjour Christian Nauwelaers,
J'ai en effet des exemples précis en tête, mais je ne parle pas des journalistes qui invitent un artiste dans leur émission : bien sûr que dans ce cas, leur but n'est pas de le descendre en flammes.
Je pense davantage aux chroniqueurs de livres ou de séries TV, qui conseillent à leurs auditeurs des œuvres à voir ou à éviter. Ils sont d'ailleurs bien obligés de conserver un minimum d'objectivité s'ils veulent conserver leur audience : les entendre chanter les louanges d'œuvres de mauvaise qualité serait vite ennuyeux et n'intéresserait personne.
Je pense par exemple à l'émission "Une heure en séries" sur France Inter, où les journalistes n'hésitent pas à être sévères avec des séries pourtant en partenariat avec la chaîne. Ou bien "Par Jupiter" qui ne mâche pas ses mots.
Donc je ne sais pas s'il est souhaitable que les influenceurs soient rémunérés, mais c'est certainement possible.

NAUWELAERS

16/07/2020 à 12:03

Mes compatriotes Charline et Alex ne mâchent pas leurs mots dans «Par Jupiter» (ni Guillaume Meurice etc. mais lui n'est pas un critique) mais jamais contre France Inter.
Sauf à la rigueur contre des mesures d'austérité touchant Radio France mais jamais pour des oeuvres soutenues par cette chaîne.
Parfois ils piquent fort...Europe 1, Élisabeth Lévy, CNews bien entendu etc.
C'est dans leur cahier de charges et l'une et l'autre sont parfois très drôles.
Mais vraiment pour un regard critique sur cette chaîne, il est normal de chercher ailleurs.
Pareil pour les autres chaînes.
Pour «Une heure en séries», je ne connais pas.
Je ne connais pas le biotope économique qui pourrait rémunérer des influenceurs ni dans quelles conditions.
Si on est influenceur, on l'est «pour» et non contre ?
Payer quelqu'un qui critique fort...je reste sceptique (très) mais je ne suis pas un expert à ce sujet.
Je ne suis pas les influenceurs en fait...
Tellement d'autres supports que je lis, écoute et regarde...
Bonne journée.
CHRISTIAN NAUWELAERS

Cliothalie

18/07/2020 à 16:00

Le post de Sophie Hérisson me rassure un peu. On est sur du partage, sur de l'échange d'avis. J'ai l'impression que c'est le but originel des blogs littéraires.
"Faire la promotion d'un livre devrait être rémunéré" ?
Partager son avis et faire la promotion d'un livre, ce sont deux notions qui me semblent bien différentes.
Vu le nombre de Bookstagrameur et Bookyoutubeur et la grande disparité de la qualité des critiques, c'est bien aux "employeurs" de décider lesquels méritent un salaire. Critique littéraire est un métier, on peut démarrer en solo et se faire reconnaître dans le domaine mais on ne peut pas décider soi même qu'on mérite un salaire.
De plus, je ne comprends pas comment une maison d'édition peut être celle qui rémunère les critiques.
Enfin, il ne faut pas oublier que les Services Presse sont un avantage en nature non négligeable vu la quantité que certains reçoivent.

Rita des Roziers

04/12/2020 à 21:00

Je ne vois pas ce que l'on gagne en passant des journalistes aux blogueurs influents... Une prescription indépendante non rémunérée par l'éditeur est importante pour rééquilibrer les rapports entre éditeurs, auteurs et lecteurs, surtout depuis que les éditeurs ont retiré le pouvoir prescripteur aux libraires avec les prix littéraires qu'ils orchestrent et les campagnes promotionnelles délirantes. Surtout à cause de toutes ces combines derrière ces remises de prix, surtout à cause des liens malsains qu'ils entretiennent avec les journalistes. Je n'ai jamais fait appel au service presse et ne compte jamais le faire ! J'achète les livres que je chronique. Rita des Roziers.

suemai

30/09/2022 à 23:21

Petite entreprise se fait engloutir par les grosses machines - influenceurs : appât du gain comme dans n'importe quel secteur ($ = offre difficile à refuser - dsl j'ai pas la touche euro :)) - alors, où se trouve l'avancé - pour une influence solidaire - """on ne m'achète pas""" - et voilà - mais..., les sous c'est la pavane du moucheron, ça tube à fond, et personne n'y échappe - vérifier les revenus annuels de Hachette par exemple = un incroyable pouvoir d'achat - alors en droit de se demander comment évoluer la "syntaxe" du marché du livre? À vendre anytime - c'est la grande et véritable question - "appelez-moi Sophie de l'île du Québec" bizz aux lecteurs ----- et (oufff!) à ce terrible marché du livre interplanétaire en totale déroute -- Suemai

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Fureur, sauvagerie : qu'est-ce que l'homme face à l'immense nature ?

84 après J.-C. Melonius Brigantus, connu sous le nom du “Picte”, est reconnu pour sa monstruosité et ses prouesses martiales impressionnantes. Sa légion a été envoyée en Écosse, pour conquérir le pays... Brigantus - Banni est le premier volume d'un diptyque édité par Le Lombard, signé par Hermann et Yves H. Bienvenue en territoire picte...

07/02/2024, 14:31

ActuaLitté

Quand les légionnaires romains marchaient sur l'Écosse

Dans la centurie, Melonius Brigantus, surnommé « Le Picte », est une figure célèbre. Considéré comme un monstre et une force de combat redoutable, il incarne la sauvagerie que les légions romaines sont venues affronter en Écosse. Premier tome d'un diptyque publié par Le Lombard, Brigantus est signé Hermann et Yves H... Plongée dans la légion romaine.

02/02/2024, 11:32

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille pour le réveillon

Le réveillon est le moment idéal pour offrir des livres. Emballés sous le sapin, ce sont des promesses de voyages immobiles. 

23/12/2023, 10:00

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille joueur

Le regretté Georges Perec, dans son exploration ludique des mots et des structures, transforme le jeu en un art subtil, tissant habilement des puzzles littéraires qui défient l'esprit.

09/12/2023, 10:30

ActuaLitté

Des chevaliers robots : du jamais-vu l'époque du roi Arthur

LeChevalierAuDragon – Emanuele Arioli aura passé dix années de recherches pour mettre à jour l’histoire de Ségurant, le chevalier au dragon, oublié de la Table ronde. Avec le dessinateur Emiliano Tanzillo, ils publient un album reprenant cette histoire chez Seuil Jeunesse. Le scénariste commente, avec nous, des séquences choisies.

21/11/2023, 16:33

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille pour Jean Teulé

L’histoire du roi qui ne voulait pas mourir a été publié le jour anniversaire du décès de Jean Teulé. Initialement intitulée Panique à bord de Louis XI, l'oeuvre a été rebaptisée peu avant la disparition de l'auteur, un changement de titre que son éditrice, Betty Mialet, considère comme un signe prémonitoire...

18/11/2023, 10:00

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille cruel

La crudelitas, enveloppée dans les voiles sombres de la trop humanité, se déploie comme une ombre implacable sur l'âme, insufflant terreur et désespoir. Tel un spectre antique, elle murmure à travers les âges, un écho persistant des heures de furie...

11/11/2023, 10:00

ActuaLitté

(Dé)rangée, coup de coeur de novembre des Amis de la bande dessinée

Fidèles à leur habitude, les Amis de la bande dessinée ont désigné leur coup de cœur pour le mois de novembre. Fondé par Adrien Laurent, ce groupe monté sur Facebook compte près de 122.000 abonnés. Gloire donc à Manon Henaux et Greg Blondin, pour le tome 1 de leur album (Dé)rangée.

08/11/2023, 10:20

ActuaLitté

Des lions, une taverne, un dragon : un chevalier a chamboulé le monde médiéval

LeChevalierAuDragon – Emanuele Arioli aura passé dix années de recherches pour mettre à jour l’histoire de Ségurant, le chevalier au dragon, oublié de la Table ronde. Avec le dessinateur Emiliano Tanzillo, ils publient un album reprenant cette histoire chez Seuil Jeunesse. Le scénariste commente sur Instagram, des séquences choisies, que nous republions ici.

08/11/2023, 09:41

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille visionnaire

Friedrich Nietzsche, Arthur Rimbaud, Robert Desnos, William S. Burroughs...  Les visionnaires ont cette capacité rare de voir au-delà de l'horizon du donné, anticipant les nécessités de demain là où d'autres ne voient que la routine du quotidien.

04/11/2023, 10:30

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille zinzin

Jack Kerouac, Pierre Goldman, Ettore Sottsass ou Delfeil de Ton, ils n'auraient pas fait tout ça s'ils n'étaient pas un petit peu chtarbés... Cette déraison est souvent le berceau de la création, car c'est dans l'abandon des conventions que l'esprit trouve sa liberté la plus authentique.

28/10/2023, 10:00

ActuaLitté

Ségurant : Un dragon, j'ai vu un dragon... et son chevalier... (2/2)

Lechevalieraudragon – Le chercheur Emanuele Arioli, associé à l'illustrateur Emiliano Tanzillo, vient de lancer chez Dargaud un ouvrage graphique au scénario envoûtant. Pendant près d'une décennie, cet expert en littérature et langage du Moyen Âge de l'université polytechnique des Hauts-de-France a sillonné les archives internationales pour redécouvrir le récit perdu de Ségurant, le preux face au dragon... 

23/10/2023, 12:57

ActuaLitté

Un dragon, j'ai vu un dragon... et son chevalier : Ségurant

Lechevalieraudragon – L’universitaire Emanuele Arioli et le dessinateur italien Emiliano Tanzillo ont publié chez Dargaud une bande dessinée à l’histoire fantastique. Durant une dizaine d’années, le maître de conférence en langue et littérature médiévale à l’université polytechnique des Hauts-de-France a parcouru les bibliothèques du monde pour reconstituer l’histoire oubliée de Ségurant, le chevalier au dragon…

16/10/2023, 15:54

ActuaLitté

Les amis de la BD inaugurent leur coup de coeur mensuel

Fondé par Adrien Laurent, les Amis de la BD rassemblent une équipe de passionnés. Ensemble, ils partagent et informent, via Facebook et le site internet, une communauté de plus de 117.000 personnes à ce jour. Ce mois-ci, ils mettent les projecteurs sur la BD Les vies de Charlie, le coup de coeur d’Octobre.

12/10/2023, 10:53

ActuaLitté

#ActuaLittéaime : un mille-feuille chevaleresque

Du lourd avec un récit inédit de la littérature médiévale arthurienne : Ségurant, le chevalier au dragon. En parallèle, il faut dire un dernier au revoir à Mattéo, héros de la saga historique de la première moitié du XXe siècle... Mais le repos du guerrier est mérité ! Elsa Deck Marsault examine de près l'engagement militant, entre volonté de justice sociale et abolitionnisme pénal, et approches punitives pour traiter les conflits internes...

07/10/2023, 10:00

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille dévorant

Le soleil dévorant de l'Algérie dardait ses rayons ardents, embrasant le paysage et les crânes de la lumière implacable d'un poète assassiné. L'homme gêné est lui esseulé, jusqu'à sa rencontre avec la nouvelle voisine. Son quotidien désoeuvré est à présent rempli de vie, de pensées dévorantes et...de doutes. 

 

30/09/2023, 10:05

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille artiste

En artiste, le peintre et sculpteur italien Amedeo Modigliani a su capturer l'essence de la mélancolie dans ses portraits allongés et ses nus. L'assassinat peut également être considéré comme un des beaux-arts, surtout quand la féminité rencontre le crime. Et quelle résistance, acte premier de toute oeuvre essentielle, quand des travailleurs sans-papiers employés par l’entreprise Chronopost d’Alfortville, ont mené une grève victorieuse de plusieurs mois.

23/09/2023, 10:00

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille sanguinaire

Purges, famines orchestrées ou camps de travail forcé, le communisme soviétique de Staline et cie n'était pas de la rigolade. La Guerre de Sécession non plus, même par les yeux d'un poète... Et quand un conflit religieux interplanétaire dévaste la galaxie, quatre divinités établissent un nouvel empire : dictature violente et répressive, à la Lavrenti Beria.

16/09/2023, 10:00

ActuaLitté

#ActuaLittéaime : un mille-feuille idéal

Au cœur des banlieues françaises, Les conditions idéales de Mokhtar Amoudi suit Skander, un jeune homme déchiré entre les attentes de la société liées à ses origines et son rêve de devenir avocat : le combat des jeunes face au déterminisme social, avec une plume touchante et éclairée par l'amour de la littérature.

09/09/2023, 10:00

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille fantomatique

« Vouloir mourir ou ne pas vouloir mourir... Il n'y a que les vivants qui ont ces soucis. Les fantômes ne se posent pas de questions. Ils sont déjà morts. Profite d'être en vie pour faire des choses que seuls les vivants peuvent faire. »

02/09/2023, 09:00

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille bagarreur

Un mineur (qui descend à la mine) et boxeur dans le nord du Chili, entre misère, foi et machisme, un compositeur-théoricien-malin-génial, ou Maximillienne qui débarque à Paris en autostop pour vivre de la bande dessinée, trois bagarreurs chacun dans leur secteur.

26/08/2023, 10:00

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille marin

 « Il y a la mer et qui peut l’épuiser ? », se demandait Sylvain Tesson, peut-être les candidats de téléréalité à force de conversations creuses comme la terre de Joseph Altairac ? Les plages de Lisbonne, quel bonheur des derniers jours, qui certainement se finit alors qu’août se ferme doucement, en même temps que Paris Plage... Le soir, la capitale portugaise dissimule ces histoires de vengeance…

19/08/2023, 10:00

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille feuille réputé

Avec Alain Damasio, la mémoire est comme du verre fin, si facile à fissurer sous la pression du temps... Pour James Ellroy, face aux tumultes de la vie, elle est semblable à une plume emportée par le vent... Avec Philip K. Dick, les souvenirs se mélangent, disparaissent, se transforment, à cause des clés de la perception...

12/08/2023, 10:00

ActuaLitté

“Histoires, poèmes, recettes...” : TikTok s'essaie aux textes

Présentant une innovation qui lui permet de lorgner vers Instagram et Facebook, le réseau social chinois TikTok peut désormais accueillir des textes jusqu'à 1000 caractères. Ces écrits pourront être affichés sans photo ni vidéo, ce qui peut, de prime abord, étonner pour un réseau social tourné vers l'image.

31/07/2023, 15:30

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille hardi

C’est un 28 juillet 1794, pardon un 10 thermidor an II que Robespierre perdit la tête. Depuis personne n’est tombé d’accord sur ce qu’était cet homme, mais une chose est certaine, il était hardi !

29/07/2023, 10:00

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille fragile

La fragilité d'une révolution réside dans l'équilibre précaire entre une aspiration au changement et la nécessité de maintenir, au minimum, une cohésion sociale. Ce corps, qui intègre le multiple, se fracture toujours dans les périodes de guerre. Et que dire de la civilisation, cette dynamique de la complexité, délicate comme les gestes d'une ballerine, et exigeante comme la poigne d'un corset...

23/07/2023, 10:00

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille insulaire

Une île volcanique entre l'Italie et la Tunisie : « Enfermée par la mer dans la très profonde solitude de la Méditerranée, celle-ci a un regard vertical : depuis la terre arrachée avec les ongles au volcan, cultivée avec peine et selon un ordre presque métaphysique, droit jusqu’au ciel qui dans les nuits limpides, montre les cultures serrées, intensives,de ses constellations. Peut-être est-il aussi la métaphore de la condition humaine. »

08/07/2023, 10:35

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille tempétueux

La tempête de Mario Neri est un beau paysage dans lequel la détresse est affective. Chez Jean Eustache, l'ouragan est soit sourd, soit volubile, caché derrière un flot de paroles. Tyst veut en sortir de l'orage : « Me perdre dans un autre monde. Si cet autre monde doit être de ma fabrication, la démence vaut mieux que de coûteux psychotropes. »

01/07/2023, 10:00

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille déroutant

Marcin Kania est sans doute un assassin... Un matin, le visage tuméfié, il se rend à son groupe de discussion tourné vers la sortie de la dépendance. Il n’avait pas bu depuis quasi deux ans... Déroutant, mais pas moins que la dégaine de Taj et ses aventures intersidérantes. Sorte de Pierre Richard extraterrestre et immémorial, il cumule les ennuis comme d’autres les collections de papillons.

24/06/2023, 09:00

ActuaLitté

Jack Kirby, condamné à rester dans l'ombre de Stan Lee ?

Ce vendredi 16 juin sortait sur la plateforme de streaming Disney+, un documentaire sobrement intitulé Stan Lee. Ce dernier retrace la vie et la carrière de celui que l’on considère comme le père fondateur de l’écurie Marvel. Cependant, cette production en oublie un autre acteur essentiel dans la naissance de cette immense industrie : Jack Kirby. Sa descendance a d’ailleurs pris soin de remettre les points sur les i...

20/06/2023, 09:43

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille chocolaté

Il y a la femme chocolat d'Olivia Ruiz et le jeudi saveur chocolat de Michiko Aoyama. Nous voilà transportés dans le petit café Marble de Tokyo auprès de ses fidèles visiteurs. Dissimulées au fond d’une ruelle, les trois tables menues de bois brutes suffisent à accueillir tout un véritable écosystème. Mme Cacao y vient chaque semaine pour rédiger une longue lettre en anglais…

17/06/2023, 10:00

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille combatif

Combative, il aura fallu que Rose Valland le soit à la recherche des milliers d'œuvres d’art spoliés. La linguistique serait-elle un combat ? Quand il s'agit de remettre en question les clichés déclinistes proférés à propos de la langue française par des incompétents, visiblement. C'est enfin la lutte en commun quand des femmes mettent au jour le comportement d'un ancien roi du Paf : PPDA...

10/06/2023, 10:00

ActuaLitté

Oxfam VS J.K. Rowling : transphobie or not to be 

Organisation internationale à but non lucratif, Oxfam International est aujourd’hui dans la tourmente. Dans le cadre de leur campagne du mois des fiertés « Protect the Pride », l’organisme a fait un faux pas qu’Internet n’est pas prêt de lui pardonner. Une courte vidéo, postée sur leur compte Twitter, montrait un personnage en colère ressemblant à J.K. Rowling portant un badge TERF…

07/06/2023, 18:09

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille révolutionnaire

On est en 1792, et Célénie est une jeune fille de la noblesse traquée. Au cours d’un trajet en voiture, sa mère est tuée par des sans-culottes... C'est la Révolution ! Ici, elle est violente, chez Martine Delerm, elle est plus intérieure, mais non moins puissante : il s'agit de devenir soi, enfin presque...

03/06/2023, 10:00

ActuaLitté

Livres et créateurs à l'honneur : TikTok lance ses Book Awards

On ne présente plus le réseau social TikTok et son mot-dièse #BookTok. Dans la continuité du succès autoproclamé, la plateforme se lance dans l’aventure des prix littéraires pour le Royaume-Uni et l’Irlande. De quoi mettre encore plus en avant les titres, auteurs, contenus et créateurs de la communauté.

23/05/2023, 11:54

ActuaLitté

#ActuaLittéAime : un mille-feuille féminin

Cette semaine, quatre filles et femmes : Astra l'imprévisible, passée de petite fille manipulatrice et manipulée à femme bienveillante et indépendante, pour le meilleur et pour le pire... Mais aussi Elsa, ancienne révolutionnaire désormais considérée comme une terroriste...

20/05/2023, 10:00

Autres articles de la rubrique Médias

ActuaLitté

Le 13 mars, Olivier Norek et Nicolas Lebel font mentir tout le monde

Après le succès de Tout le monde ment, diffusé en France en août 2022 sur France 2, Olivier Norek récidive avec une deuxième partie, cette fois accompagné par Nicolas Lebel au scénario. Le téléfilm est programmé pour le mercredi 13 mars prochain à 21h10, sur France 2.

22/02/2024, 10:42

ActuaLitté

Soljenitsyne, SCUM Manifesto, Maus sur Arte : ces livres qui font trembler

Arte diffuse à l'écran et sur son site la deuxième saison de la série documentaire Avant/Après, explorant de créations marquantes, qui ont saisi leur époque par une once de subversivité. Un programme tout en littérature, de trois œuvres majeures, provocatrices, qui se conjuguent encore au présent.

21/02/2024, 14:27

ActuaLitté

Après le livre, Emmanuelle Cosso raconte Florent Pagny à la télé

Avec Pagny par Florent, les éditions Fayard ont réalisé un des succès de l'année 2023. Paru en avril, l'ouvrage s'est écoulé à plus de 180.000 exemplaires — voire 200.000 si l'on compte la version « collector » (chiffres Edistat). La romancière Emmanuelle Cosso, pour ce livre, a accumulé une centaine d'heures d'entretiens, bientôt au cœur d'un documentaire.

21/02/2024, 12:41

ActuaLitté

Nos vies en l'air : silence, un thriller tourne

Du 19 février au 12 avril, à Paris et à Tours, la série « Nos vies en l'air » est en cours de tournage, adaptée du roman de Manon Fargetton, paru aux éditions Rageot en 2019.

20/02/2024, 15:26

ActuaLitté

La Grande Librairie : quand les écrivains (s')inventent des vies

Cette semaine, La Grande Librairie explore les secrets quant à la création des personnages. Créés de toutes pièces, inspirés d'histoires antérieures, réelles ou non, les manières de concevoir et mettre en récit une vie autre que la sienne... Au long de l'émission, ces thèmes seront abordés auprès de cinq auteurs et autrices, ce mercredi.

19/02/2024, 14:31

ActuaLitté

Simone Veil, Une vie à l'écran

À l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, Culturebox organise une semaine spéciale consacrée aux « Femmes de talent », avec au programme, concerts, textes de rap, théâtre, et des séries documentaires. Lundi 4 mars, la première présidente du Parlement européen sera mise à l'honneur.

16/02/2024, 13:56

ActuaLitté

Cette semaine, Tintin et l'Ukraine sur France Culture

Comment dépeindre le conflit ? Comment (re)parler des récits d'hier ? France Culture se penche et questionne ces sujets, cette semaine, à travers des émissions autour de la littérature, d'essais, comme des écrits émergents sur nos rapports à l'émotion. Le programme est à retrouver ci-dessous.

16/02/2024, 12:14

ActuaLitté

En septembre 2024, Capitaine Flam revient en BD

Pour septembre prochain, les éditions Kana annoncent une adaptation flambant neuve d'un des personnages phares de la science-fiction des années 80, en bande dessinée. Le scénario est signé par Sylvain Runberg, les dessins Alexis Tallone.

15/02/2024, 17:22

ActuaLitté

La peste d'Albert Camus devient de la science-fiction

Après Madame BovaryLes Particules élémentaires ou Germinal, c'est au tour de La Peste d'être réinterpété par France Télévisions. Les scénaristes Gilles Taurand et Georges-Marc Benamou ont fait du roman culte d'Albert Camus une série d'anticipation se déroulant dans un futur proche.

15/02/2024, 15:00

ActuaLitté

Au bonheur des livres, les pères sont (presque) des héros

Cette semaine, Au bonheur des livres, animée par Guillaume Durand, présentera Profils perdus et Les monuments de Paris. Ensemble, Virginie Bloch-Lainé et Violaine Huisman aborderont la thématique, « Mon père, ce héros ? ».

15/02/2024, 14:39

ActuaLitté

Truman Capote contre les femmes de la haute société, par Gus Van Sant

En 1975, Truman Capote publie La Côte Basque 1965 dans le magazine Esquire. Il livre dans ce brûlot les ragots de la haute société new-yorkaise, ce qui mènera au suicide d'une des femmes visées par ces révélations. Cet épisode, qui marquera la mort sociale de l'écrivain, fait l'objet d'une série avec Gus Van Sant derrière la caméra, et, de l'autre côté, un impressionnant casting d'actrices. Actuellement sur MyCanal.

15/02/2024, 12:53

ActuaLitté

Un jeu immersif XIII pour les 40 ans de la série

Depuis 1984, le célèbre héros amnésique de bande dessinée XIII est plongé dans une quête pour retrouver sa mémoire. Un thriller géopolitique imaginé par Jean Van Hamme et illustré par William Vance, porté depuis 2010 par Yves Sente au scénario et Iouri Jigounov au dessin. Pour célébrer les 40 ans de la série emblématique, les éditions Dargaud, en collaboration avec Pangar Studio, dévoilent un « visual novel » immersif dédié à ce personnage.

14/02/2024, 18:15

ActuaLitté

Hulu veut toujours porter à l'écran les livres de Sarah J. Maas

Entamée en 2015 par l'autrice américaine Sarah J. Maas, la saga Un palais d'épines et de roses fait depuis figure de référence en matière de romantasy, genre qui, comme son nom l'indique, associe fantasy et romance. La plateforme Hulu en avait annoncé l'adaptation en 2021 et, malgré un apparent retard, compte mener à bien ce projet.

14/02/2024, 14:13

ActuaLitté

Sur la dalle adapté par Carrère et Josée Dayan : le tournage commence

Grand succès de l'année 2023 (334.000 exemplaires vendus, chiffre Edistat), Sur la dalle, de Fred Vargas (Flammarion) sera portée pour la télévision, sous la forme de deux longs-métrages de 90 minutes. Les dialogues et l'adaptation ont été confiés à Emmanuel Carrère, remarqué pour La Moustache (2005) et Ouistreham (2021).

12/02/2024, 15:17

ActuaLitté

La Grande librairie : De la mémoire à l'Histoire, se souvenir 

Cette semaine, à quelques jours de la panthéonisation de Missak et Mélinée Manouchian, La Grande Librairie propose une réflexion sur la mémoire. Pourquoi et comment se souvenir ? Autour d'Augustin Trapenard, deux historiennes, deux témoins et une romancière : autant de récits sensibles et nécessaires.

11/02/2024, 20:55

ActuaLitté

Un préquel du préquel de Game of Thrones par le scénariste de The Batman

House of dragons, série préquelle de Game of Thrones, aura le droit à son propre préquel, consacré à Aegon I Targaryen, premier roi de la dynastie Targaryen. Au scénario, Mattson Tomlin, qui a réalisé un travail non-crédité sur le premier The Batman avec Robert Pattinson, et qui coécrit la suite du film de la chauve-souris-détective.

09/02/2024, 11:14

ActuaLitté

Un programme qui s'adresse aux enfants victimes de violence

En France, tous les cinq jours, un enfant perd la vie sous les coups, une agression sexuelle est infligée à un enfant toutes les trois minutes, et chaque année, 700 000 jeunes sont confrontés au harcèlement. BayaM, l'application de Bayard Jeunesse, s'est associée à Canal +, Disney France, France Télévisions, M6, Gulli et TF1 pour diffuser une série animée de treize épisodes de deux minutes chacun, visant à sensibiliser les enfants aux différentes formes de violences dont ils peuvent être victimes.

08/02/2024, 17:44

ActuaLitté

Public Sénat : rencontre d'art entre Miquel Barcelo et Yannick Haenel

Cette semaine, l'émission Au bonheur des livres aura le privilège de recevoir deux figures marquantes de l'art et de la littérature contemporaine, pour une discussion sur la création artistique. L'animateur Guillaume Durand accueillera le célèbre artiste catalan Miquel Barcelo, ainsi que l'écrivain français Yannick Haenel.

07/02/2024, 14:54

ActuaLitté

Le Collège noir : d'étranges créatures sillonnent l'écran...

Suite à la mini-série Lance Dur du studio Ankama Animations, france.tv enrichit son catalogue destiné aux adolescent.es et jeunes adultes et annonce une nouvelle série animée : Le Collège Noir sera disponible sur la plateforme à partir du 29 février prochain.

07/02/2024, 11:56

ActuaLitté

Sur Arte, des femmes du monde entier qui dessinent pour résister

La série documentaire « Dessiner pour résister » explore le parcours de femmes illustratrices du monde entier, de la Syrie à l'Inde, en passant par la Russie, l'Égypte, et le Mexique, qui osent défier les interdits et les tabous de leur société avec leurs œuvres.

07/02/2024, 11:09

ActuaLitté

Billy, cow-boy amateur : les albums de Catharina Valckx à l'écran

Sur Okoo et tous les samedis à 9h20 sur France 5, Billy le hamster donne rendez-vous à tous les aventuriers dans l'âme, comme lui. Une série de 52 épisodes de 11 minutes a été tirée des albums de Catharina Valckx, publiés par L'école des loisirs.

07/02/2024, 09:26

ActuaLitté

Un monde moderne ? La Grande Librairie questionne le progrès...

Cette semaine, La Grande Librairie s’interroge sur les errances et les progrès d’aujourd’hui ! Sommes-nous esclaves de la technologie ? Une romancière, un Académicien, un philosophe, un psychiatre et une chercheuse en sciences politiques nous aident à y voir plus clair.

06/02/2024, 18:10

ActuaLitté

Wong Kar-wai adapte un roman sur le Shanghai des années 90

Le maître du cinéma hong-kongais revient plus de 10 ans après la sortie The Grandmaster. Celui qui est né à Shanghai signe une série de 30 épisodes de 50 minutes, soit 25h de plongée dans l'ambiance particulière de la ville chinoise au début des années 1990, qui préfigurait sa prospérité moderne. 

06/02/2024, 16:01

ActuaLitté

Littérature, secrets et mutations sur France Culture...

Pour la littérature émergente comme confirmée, février s'annonce chargé. Au programme, cette semaine sur l'antenne publique de France Culture : Laure Adler préfacière, Annie Le Brun en ombre surréaliste, l'historienne Michelle Perrot en plein engagement, un film prométhéen pour d'ambitieux êtres humains... Un programme varié à retrouver ci-dessous.

05/02/2024, 12:04

ActuaLitté

L'autrice de Gone Girl revient avec une série sur HBO

HBO, chaîne à l'origine des séries Les Soprano, Succession ou encore Game of Thrones, développe une série adaptée du thriller de Gillian Flynn, Dark Places (Les Lieux sombres, Sonatine, trad. Héloïse Esquié).

01/02/2024, 14:47

ActuaLitté

Retour en terres irradiées, avec Metro Awakening

La série Métro, de Dmitry Glukhovsky, a marqué le genre de la science-fiction, mais aussi le domaine vidéoludique. La sortie de l'adaptation Metro 2033, en 2010, a fait découvrir cet univers sombre et désespéré aux joueurs. 14 ans et quelques suites plus tard, un nouveau jeu est annoncé, en réalité virtuelle. 

01/02/2024, 10:08

ActuaLitté

BD : Dog Man de Dav Pilkey bientôt adaptée au cinéma

Dog Man, édité en France chez Dupuis, est une série de bande dessinée jeunesse à succès. Créé par Dav Pilkey, à qui l'on doit également Capitaine Slip (éditions du Petit Musc, 2001), ce mi-chien, mi-homme, 100 % flic, aura le droit à son adaptation au cinéma, produite par Universal et les studios Dreamworks.

30/01/2024, 17:18

ActuaLitté

La Grande Librairie troque les mots pour les images

Cette semaine, La Grande Librairie se pique de beaux-arts ! À l’heure de pertes de repères et de nombreuses divisions, quel socle commun trouve-t-on dans un tableau, un musée, une exposition ? Sur le plateau d'Augustin Trapenard, des écrivains et des artistes aiguiseront notre regard et nous diront pourquoi il faut préserver l’art, à tout prix, en particulier aujourd’hui.

30/01/2024, 12:13

ActuaLitté

Le Sherlock Holmes de Miyazaki bientôt remasterisé

Les plus anciens se souviennent peut-être de ce dessin animé italo-japonais, représentant le détective britannique sous les traits d'un canidé en manteau marron, casquette de chasse sur la tête, et pipe à la bouche. Le réalisateur Hayao Miyazaki, qu'on en présente plus, était au commande de la série, qui est aujourd'hui en cours de remasterisation.

30/01/2024, 12:04

ActuaLitté

Sylvain Tesson dénonce le “conformisme absolu” de ses détracteurs

On l'attendait depuis le début de la polémique autour du choix de Sylvain Tesson comme parrain du 25e Printemps des poètes : une réaction de l'auteur de Dans les forêts de Sibérie, qui intervient finalement près de deux semaines après la publication d'une tribune contre ce choix. Ce 28 janvier, dans un entretien accordé à France 2 et Laurent Delahousse, il s'exclame : « Quelle fatigue ! »

29/01/2024, 13:19

ActuaLitté

Votre Cerveau sur France Culture : mais pourquoi les mots ?

Ce 26 janvier, se lance la cinquième saison de l'émission sonore, Votre Cerveau, initiée par France Culture en 2022. Après la réalité, les manipulations, la créativité et l'anxiété, il sera ici question de langage.

26/01/2024, 12:49

ActuaLitté

Jacob Elordi jouera Frankenstein pour Guillermo del Toro

Le réalisteur mexicain, oscarisé en 2018 pour La forme de l'eau et en 2023 pour Pinocchio, reviendra prochainement avec une nouvelle adaptation de livre : Frankenstein de Mary Shelley. Un casting impressionnant l'accompagnera, avec Oscar Isaac, Christoph Waltz et Jacob Elordi, notamment.

25/01/2024, 12:49

ActuaLitté

La République est-elle en voie de monarchisation ?

Ce 26 janvier à 23 h, sera question de politique dans Au bonheur des livres, avec deux écrivains qui tiennent avec grand talent la chronique de notre vie publique. L'animateur Guillaume Durand les reçoit pour cette thématique : La Ve République, une monarchie républicaine ?

24/01/2024, 14:34

ActuaLitté

De nouvelles saisons pour La petite morte et Idéfix

Lors du 51e Festival international de la bande dessinée d'Angoulême, France Télévisions offrira quelques projections exclusives au jeune public, avec des invités de choix pour des avant-premières. L'occasion de montrer les premières images des saisons nouvelles de La petite morte, d'après l'œuvre de Davy Mourier, et d'Idéfix, inspirée par les BD de Goscinny et Uderzo...

24/01/2024, 10:51

ActuaLitté

France Télévisions adapte Les fossoyeurs, l'enquête de Victor Castanet

Les fossoyeurs, enquête parue en début d'année 2022 aux éditions Fayard, a ouvert les yeux de la société française sur les conditions de vie au sein des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et autres cliniques. Le livre deviendra un documentaire en deux parties, sur France 2.

24/01/2024, 09:00

ActuaLitté

Netflix : encore deux adaptations de livres de Harlan Coben

Après la série Double piège, d’après le roman éponyme de Harlan Coben, Netflix annonce deux nouvelles adaptations de romans du « Maître de nos nuits blanches » : Tu me manques et Ne t'enfuis plus, tous deux traduits en Français par Roxane Azim. Deux séries, dont la première entrera en production au printemps 2024. 

23/01/2024, 16:19