#Librairie

Manuscrit Story #10 (épilogue) : Comment j'ai renoncé à chercher un éditeur

Voilà trois ans et demi, Marc Varence contactait la rédaction de ActuaLitté pour proposer une forme de reportage, ironiquement intitulé Manuscrit Story. Il s’agissait de découvrir la trépidante existence qui part du livre, fraîchement écrit, à son arrivée en maison d’édition… “Comment j’ai cherché un éditeur”, sous-titre de cette saga en 10 tomes, prend fin aujourd’hui. Avec un choix pour le moins radical.

Le 04/06/2019 à 08:42 par Auteur invité

28 Réactions | 0 Partages

Publié le :

04/06/2019 à 08:42

Auteur invité

28

Commentaires

0

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

« Le grand public n’a aucune idée du parcours du combattant que représente la recherche d’une maison d’édition. Même pour un auteur disposant de certaines références, c’est la phase qui peut s’avérer la plus frustrante, la plus ingrate », expliquait Marc Varence le 10 février 2016, en entamant ses démarches. 

Voici sa conclusion.

The ReflexMan, CC BY ND 2.0

Trois années, très exactement, depuis la naissance de ce premier volume.Trois longues années… dont près de deux rangé au fond d’un tiroir, comme le bon vin élevé en fût de chêne. Que de modifications, d’aménagements, d’améliorations, de lectures pour enfin dévoiler au public cette contre-utopie qui laisse entrevoir une suite menée tambour battant.

La question que je me pose est la suivante : “Faut-il reprendre tout à zéro ? Faut-il réimprimer une vingtaine de manuscrits et les déposer une fois de plus chez les éditeurs ?

Non.

Le produit est fini, sans leur aide. Lorsque le manuscrit était à l’état de “brouillon”, aucun de ces professionnels “éclairés” n’a décelé le potentiel de l’ouvrage. Aucun de ces Parisiens n’a cru bon de “creuser” plus avant, de s’intéresser au pitch. On préfère encenser un détenteur de prix Goncourt aux propos vulgaires et aux cheveux filasse, façon spaghettis trop cuits, qui aurait soi-disant imaginé la pseudo-révolution des Gilets jaunes avant que celle-ci ne décore les monuments parisiens. On préfère publier du connu, du déjà cuisiné à toutes les sauces ou du sordide consommé, digéré. Il est évidemment plus facile d’en estimer les tirages… et les recettes.

En acceptant de se prêter au jeu du candidat, du sous-fifre, l’auteur rampe littéralement aux pieds des éditeurs, des diffuseurs et des libraires. Sans tous ces maillons de la chaîne du livre, rien n’est possible, rien n’est envisageable.

Et pourtant…

Si l’on décortique le prix d’un ouvrage broché en grand format, il faut débourser entre 18 et 25,00 euros, voire plus encore. Ce tarif s’explique par les nombreux intermédiaires qui doivent se nourrir au passage, ne laissant à l’auteur que les miettes. Et encore, quand l’éditeur daigne régler ses auteurs, ce qui n’est pas forcément toujours le cas. Le comble, c’est qu’avec autant d’intermédiaires, aucun n’y trouve vraiment son compte, excepté le transporteur qui rafle la mise à l’aller et bien souvent... au retour.

Voilà pourquoi, après mûre réflexion, je me tourne vers le géant amazonien. Même si cela sous-entend que l’auteur est livré à lui-même, qu’il doit s’occuper de la mise en pages, de la couverture, de la promotion, de l’organisation de dédicaces, de présences en salons et festivals, sans oublier la revente éventuelle de droits. Les chances de succès sont bien évidemment limitées, mais le sont-elles moins en voyant son titre figurer dans le catalogue d’une maison d’édition ? Rien n’est moins sûr. 

Mes propos sont durs et quand certains libraires pleurent en rejetant la faute sur le géant de Seattle, je me dis qu’ils ont loupé le coche, car ce sont eux les mieux placés pour aider les auteurs auto-publiés. Les éditeurs traditionnels passent aussi à côté d’occasions... Bien sûr, il existe encore des éditeurs et des libraires passionnés qui font un boulot exceptionnel, mais j’ai l’impression que certains renoncent, épuisés, quand d’autres finissent par rejoindre les mastodontes pour enfin couler des jours plus sereins.

L’idéal serait peut-être de revenir au circuit court, à l’instar de l’agriculture qui voit le producteur écouler de plus en plus ses fruits et légumes directement auprès du consommateur. Aujourd’hui, l’auteur a presque peur de franchir les portes d’une librairie. Neuf fois sur dix, il en ressort désappointé.

Amazon a eu du génie en se substituant au libraire, à l’éditeur, à l’imprimeur, au transporteur et au banquier. On peut fustiger cette multinationale — à raison —, force est de reconnaître que leur pouvoir de séduction est de plus en plus important. L’auteur peut contrôler ses ventes en temps réel, faire imprimer des ouvrages à prix coûtant, tout en n’étant pas obligé de patienter des plombes pour obtenir satisfaction.

Voilà, le dernier épisode de “Manuscrit Story” s’achèvera sur une note positive, car Le premier volume de la série DYSTOPIA, intitulé “Le Polygone” est en vente sur Amazon.

Cette contre-utopie — ou dystopie — dénonce les dérives de notre société de consommation, et les immenses défis qu’il nous faut absolument prendre à bras le corps, sous peine de connaître la réalité décrite dans ce roman...

Bonne lecture et d’avance, mille mercis pour votre soutien...

Marc Varence

28 Commentaires

 

Nicolas (Liseuses.net)

04/06/2019 à 09:13

Bravo pour ce reportage. Je pense que la note de fin est globalement positive. Le livre sort et il va pouvoir être lu, apprécié ou non, mais il va trouver son public d'une manière ou d'une autre.

J'ai noté qu'il n'était pas disponible en version numérique, ce que je trouve dommage - cela pourrait favoriser les achats impulsifs. Par contre, bravo pour le petit prix et les illustrations réalisées avec goût :-)

Enfin, n'oubliez pas que vous pouvez faire la promotion de votre livre via des publicités (les auteurs américains sont spécialisés sur ce sujet, donc je vous laisse fouiller sur le forum US) et qu'il y a beaucoup d'auteurs qui ont commencé sur Amazon avant de se retrouver chez un grand éditeur.

On peut même penser que "Manuscrit story" ne fait que commencer ;-)

JC Heckers

04/06/2019 à 12:01

Bien d'accord que l'absence de version numérique, c'est dommage. (En plus c'est vraiment pas dur à faire, et à bien faire.) Tant qu'à profiter d'Amazon, autant en profiter jusqu'au bout (et ceux qui n'ont plus de place pour ranger les bouquins seraient ravis).

Marc Varence

04/06/2019 à 14:14

Si si, la version numérique est en ligne, au prix de 2,99 € !!!

JC Heckers

04/06/2019 à 09:49

Tiens, encore un qui n'est pas au courant qu'il y a d'autres plateformes qu'Amazon... (Ou qui fait comme si elles n'existaient pas.)

Ensuite, à part Bragelonne et Mnemos, pour de la dystopie, il eût fallu aller voir chez d'autres éditeurs des littératures de l'Imaginaire. Il n'en manque pas, même s'ils sont submergés de manuscrits et que le délai de réponse peut être de l'ordre du siècle. (Au fait, pour Bragelonne, vu la proportion de traductions publiées et la très maigre part de francophones, ben, disons, faut pas rêver, quoi...) En tout cas, proposer une dystopie à des éditeurs qui n'en publient pas, on se demandera si c'était une bonne idée.

Marc Varence

04/06/2019 à 10:00

Hahaha... Oui, je suis au courant. Il y a aussi d'autres moteurs de recherche que Google... et, oh, bizarre, quel est le premier réflexe de la grande majorité des gens ?

Pour la recherche d'éditeurs, j'ai ciblé les grosses maisons capables d'avoir une grande diffusion, ce qui n'est malheureusement pas le cas des plus petites structures... dont celles qui publient des dystopies...

JC Heckers

04/06/2019 à 10:29

J'ai parfois la taquinerie mesquine. Le réflexe, bon, il est un peu pavlovien. On a quand même été bien dressés. En conséquence, on ne peut plus (sauf à souffrir de masochisme exacerbé) se passer d'Amazon quand on opte pour l'autoédition, mais on peut toujours choisir une plateforme qui vend chez eux mais pas que (sauf qu'on y gagnera deux fois moins puisqu'on aura décliné l'offre généreuse liée à l'exclusivité). Et certaines permettent d'être facilement (c'est vite dit, faut convaincre les tenanciers) de se retrouver en librairie, alors que la machine à Bezos est prévue pour rester en circuit fermé. Bon, bref.

Il y a de toute façon un souci (oh, léger...) avec l'Imaginaire en général, c'est que si on cherche une large diffusion on risque fort de voir ses espoirs éditoriaux se réduire comme peau de chagrin. Et de toute façon si on fait chavirer un comité de lecture on se récoltera quand même du 8 ou 10% (là je rêve) de droits d'auteurs, donc mieux vaut se décarcasser seul dans son coin (et travailler plus pour gagner plus, comme dirait l'autre). Comme de plus le marché de la dystopie n'est pas forcément très florissant... (Pire, on peut tenter de refourguer du recueil de nouvelles SFFF aux maisons spécialisées dans ces genres obscurs : bizarrement les éditeurs appellent tout de suite un exorciste, je n'ai pas encore trop compris pourquoi.)

Reste que, en définitive et pour être raisonnable, désormais si on veut être auteur mieux vaut se retrousser les manches et ne pas perdre son temps en démarches vaines auprès de gens qui bien trop souvent ne servent plus à rien. Si Amazon a gagné, c'est quand même aussi grâce à eux. Et puis, c'est fou le nombre de gens qui s'en sortent (mieux) en se passant d'éditeur, désormais... tandis que la digne profession s'acharne à vouloir sombrer avec la même grâce que le Titanic.

Marc Varence

04/06/2019 à 10:49

Belle analyse M. Heckers. Je vous rejoins à 100%.

Dako

04/06/2019 à 10:05

J'ai du mal à être d'accord avec tout ça... je ne sais pas si M. Varence sait ce que c'est que la librairie et comment ça fonctionne. On n'est pas bien mieux placés que les auteurs, ont dépend tout autant des éditeurs et surtout de leurs diffuseurs et représentants. Quand on est une petite librairie indépendante, on n'est parfois même pas visités par les représ. Et qu'on soit une grosse ou une petite librairie, on doit faire avec les offices sauvages envoyés par les diffuseurs, des conditions de retours pas toujours roses, les achats fermes... Pour ce qui est de l'auto-publication, il faut aussi penser que, là où M. Varence parle de "ressortir désappointé 9 fois sur 10", le libraire est aussi confronté 9 fois sur 10 à des ouvrages mal réalisés, que ce soit sur la maquette, la couv, la correction ou l'écriture pure et simple. Il ne faut pas oublier que tous les corps de métiers qui travaillent à la publication d'un livre sont des professionnels dans leurs domaines et ce n'est pas pour rien. Après, je ne dis pas qu'on ne peut pas faire de la qualité seul, ça s'est déjà vu, ça se voit encore, je dis juste qu'il faut prendre des pincettes et ne pas croire que tous les ouvrages auto-publiés sont des chefs-d’œuvre. Il y en a, mais ce n'est certainement pas la majorité.
C'est meilleur pour l'égo de l'auteur qui n'est jamais remis en question par personne, mais ça souffre du manque de vision extérieure, bien souvent. C'est toujours important je pense d'avoir plusieurs regards, et au grand minimum, il faut avoir de l'aide de ses proches par exemple, ou d'une communauté sur internet qui pourrait apporter ses idées et ses points de vue.
Donc, si on prend en compte, la période de surproduction dans laquelle nous sommes déjà actuellement, et donc les libraires qui sont déjà inondés de nouveautés parfois quotidiennement, qui peinent déjà à trouver la place pour satisfaire tout le monde, il faut aussi qu'ils trouvent la place de prendre des ouvrages en dépôt, ils ne peuvent bien évidemment pas accepter tout et n'importe quoi. Les temps sont durs pour les libraires comme pour les auteurs, le vrai problème, c'est bien le manque de solidarité entre Tous les maillons de la chaîne, à mon sens. Laissez en un en arrière et tous les autres finiront par tomber avec. L'auto-édition est importante, mais quitte à en passer par là, il y a toujours moyen d'éviter Amazon, qui finira juste par détruire auteurs, éditeurs et libraires au bout du compte.

Marc Varence

04/06/2019 à 10:46

Bonjour M. Dako,

Oh je connais très bien les rouages du monde du livre. J'ai été libraire, attaché de presse, journaliste, diffuseur-distributeur, représentant aux éditions de la Différence en 2011-2012... et je suis aussi un passionné d'écriture.

Il existe un rapport de force quelque peu malsain entre le libraire indépendant les principales structures de diffusion (notamment celles dont la première lettre est H et l'autre I).

Moins on lit, plus on publie, de quoi noyer le libraire et l'empêcher de bien faire son job...

C'est pourquoi, je verrais d'un bon oeil un rapprochement des auteurs et des libraires. Avez-vous oublié qui étaient les premiers éditeurs ? Des libraires pardi !

Je vous conseille aussi de relire les Manuscrit Story. Je parle de l'ego des auteurs et autres artistes. Et ce "Polygone" a été transmis à une association de lecteurs (CLéA) qui m'a remis un paquet de remarques... qui m'ont permis d'avancer...

Dako

04/06/2019 à 11:16

Mlle*

Oui les premiers éditeurs étaient libraires également, et imprimeurs aussi bien souvent, et parfois même auteurs. Mais les temps ont changé et l'économie actuelle fait qu'on cherche encore et toujours à faire encore et toujours plus d'argent et ce système n'a aucune chance de revenir, pas en tant que majorité en tout cas.

Encore une fois, je ne voulais pas mettre tout le monde dans le même panier, je ne juge pas votre ouvrage puisque je ne l'ai pas lu, je parlais de ma propre expérience en tant que libraire, de ce que j'ai pu voir passer en dépôt qui bien souvent n'était pas à la hauteur.
N'ayant pas lu les autres Manuscrit Story je ne me basais que sur ce dernier article.

Mais comme je disais, il faudrait que tous les acteurs du monde du livre apprennent à réellement travailler ensemble pour que les choses changent. Or, tout cela me semble malheureusement utopique. Je ne m'en réjouis pas, je ne suis pas sur le bon maillon non plus en tant que libraire et je déplore la façon dont les auteurs sont traités, mais j'ai du mal à être optimiste, j'ai le sentiment qu'il faudrait un réel ultimatum, un cataclysme du monde du livre si on veut changer les choses et repartir sur des bases nouvelles, et ça me semble peu probable...

Paul P.

04/06/2019 à 10:53

Quand vous dites que les libraires "sont eux les mieux placés pour aider les auteurs auto-publiés", je souris.

Théoriquement oui, car on peut se dire que prendre 10 ex. en dépôt d'un livre autopublié ne coûte rien au libraire. Mais la réalité prends hélas le relais :
- Il faut du temps pour rencontrer l'auteur et qu'il vous convainc de l'intérêt littéraire et commercial (le bas blesse souvent sur ce point) de son livre. Et la marche à franchir pour l'auteur est assez haute car il y a une sorte de confiance naturelle du libraire envers l'édition classique et, par la même, une défiance primaire (a tort ou a raison) envers la qualité d'un ouvrage autopublié.
Et puis il faut du temps aussi pour lire le livre, malgré l'arrivée constante de nouveauté.

- Il faut trouver de la place sur les tables ce qui n'est pas simples avec la suproduction éditoriale.
Il suffirait de prendre moins de livres inintéressant aux gros me direz vous. Oui, c'est vrai, mais ces gros, diffuseurs/distributeurs, sont ceux qui ont la main sur le cordon de la bourse en attribuant les remises commerciales aux libraires. Perdez 1 ou 2 point chez Hachette ou Sodis, votre chiffre d'affaire en pâtira. La triste réalité économique prend ici le pas.

Alors oui la librairie n'est pas qu'affaire d'argent, même s'il s'agit d'un commerce, et je crois qu'il est du rôle du libraire que d'accompagner les auteurs. Mais l'économie de la chaîne du livre à verrouillé le game et les pratiques d'achats en ligne on renforcés la crispation des librairies qui prennent moins de risques.

Ainsi, chacun regarde et tente défendre ses propres intérêts. Mais ce qui est sur, c'est qu'à la fin, c'est souvent Amazon qui gagne.

Henri Mojon

04/06/2019 à 12:20

Si vous voulez être lu par un Comité de lecture, déposez votre livre sur notre site : https://www.leseditionsdunet.com/steps.php. Mais je ne garantie pas son verdict.
Sinon vous devriez le présenter à la Journée du Manuscrit Francophone : http://www.lajourneedumanuscrit.com/Depot-des-manuscrits-et-maquettes-a-telecharger. Là il sera jugé par un jury d'écrivains.
Il se trouve que le Grand Prix du Jury 2017 était une dystopie : https://www.leseditionsdunet.com/roman/5766-au-dela-du-miroir-iman-eyitayo-9782411000497.html.
Tout commence pour votre livre alors ne baissez pas les bras.

JC Heckers

04/06/2019 à 13:25

J'ai un instant eu quelque crainte, que les Editions du Net ne soient plus une plateforme d'autoédition particulièrement gourmande quand on modifie un livre ou qu'on veut aller voir ailleurs ce qui se passe, et puis je suis allé vérifier. Bon, vous n'êtes toujours pas éditeurs semblerait-il , alors à quoi il vous sert le comité de lecture? A répondre positivement aux soumissions en moins de deux semaines?

https://www.leseditionsdunet.com/content/27-editeur-de-livre

Vous nous prenez vraiment pour des poires...

Henri Mojon

06/06/2019 à 01:10

Par contre ceux qui veulent nous faire croire qu'Amazon oeuvre pour le bienfait des auteurs et de l'édition nous prennent VRAIMENT pour des jambons!

koinsky

06/06/2019 à 08:53

Je n'ai entendu personne dire cela. Je ne crois pas que les auteurs qui publient sur Amazon se bercent d'illusions quant à sa bienveillance supposée à leur égard.

Marc VARENCE

04/06/2019 à 12:57

Bonjour Paul, Je partage votre opinion... disons à 80%. Le libraire passe ses commandes auprès des nombreux représentants sur base d'un pitch de moins de 30 secondes. Le libraire étant un être humain (hé oui ! wink), il lit à la vitesse... d'un être humain. Et donc, il n'a pas lu 1% son stock... Pour avoir été libraire, on sait tous qu'il n'est pas utile de lire les Levy, Musso et Cie, car ils se vendront sans effort. La connaissance d'un pitch suffit. Pourquoi devrait-il lire les livres des auteurs auto-publiés ? Non, par contre, leur donner quelques conseils (qualité de la couverture et de la 4ème), format, collection, etc. c'est possible. Le libraire indépendant croule sous les paperasses à l'aller comme au retour, il se fout le dos en l'air, déballe, présente comme il peut, emballe et dépoussière. Avec environ 250 nouveautés par jour, il y a de quoi péter un câble. Quant aux gains, les libraires pourraient s'y retrouver avec les auteurs auto-publiés. Mon livre coûte 14,90 €. Si je vais faire une dédicace, j'apporte mon stock, réalise la promotion de l'événement, encaisse et reverse directement une remise de 40% au libraire. Le tout officiellement, car j'ai un n° d'entreprise. A réfléchir non ?

Rimidlav

05/06/2019 à 09:49

Pas un mot sur "Edilivre" qui est français, avec 18.000 auteurs dit-on. Pourquoi ?

JC Heckers

05/06/2019 à 10:30

Pas plus pour BOD, Bookelis, Kobo, Librinova, Iggybook, Lulu, The... ou Publishroom (là, pour ceux qu'on de l'argent dont ils ne savent plus quoi faire. D'accord Edilivre se présente comme un éditeur, quand les autres sont des prestataires (plus ou moins honorables), mais avec ce genre de contrat et un délai de réponse de deux semaines, si on est un tantinet sérieux on évitera de leur faire confiance. (Au moins, le cas échéant, pour ne pas faire ricaner un éditeur pur et dur qui, entre deux gloussements, s'empressera de vous signifier qu'être passé par une maison comme ça ferme les portes de la sienne à lui.) Heureusement, si Edilivre est dans la lignée des "éditions" Le Manuscrit, c'est dans la catégorie "moins pire"...

Rimidlav

05/06/2019 à 11:02

Merci pour la réponse de JC HECKERS. Cependant, en parcourant le catalogue d'Edilivre, vous trouverez quelques "pros", des anciens journalistes, qui leur ont confié des manuscrits .Il n'y a pas que des "rossignols" Pour la qualité de la couverture , de l'impression peut être ? Ou le fait qu'ils soient adhérents au SNE ?

Marc VARENCE

05/06/2019 à 12:37

Je vois que M. Heckers en connait un rayon. Edilivre est un imprimeur à la demande qui, en greffant un statut d'éditeur à son activité, attire en effet bon nombre d'auteurs. Cette structure émane d'ailleurs de "editeur indépendant". La quasi-totalité de ses clients sont... les auteurs eux-mêmes. Un peu comme "Chloé des Lys" en Belgique. Mais en rédigeant les "Manuscrit Story", j'ai voulu réaliser le parcours rêvé par tout candidat à la publication. Autrement dit, si l'on demande à un auteur de choisir entre Albin Michel et Edilivre, il y a 99,9999999999 % chances qu'il réponde "Albin Michel". J'ai croisé un jour une auteure qui prétendait avoir quitté d'elle-même Flammarion pour se faire publier dans une structure analogue à celle d'Edilivre. C'était lors d'un salon et, je dois avouer avoir mis les pieds dans le plat en éclatant de rire.

koinsky

05/06/2019 à 13:43

Pourquoi on parle jamais de talent ici ?

Marc Varence

05/06/2019 à 17:05

Quel rapport ? Si l'on ne publiait QUE des auteurs talentueux, il y aurait moins de piles dans les librairies... :-)

koinsky

05/06/2019 à 20:34

Il y a en effet bien trop de livres publiés et de qualité "moyenne", d'après moi, c'est le problème n°1.
Si mon manuscrit était de qualité médiocre, je ne verrai pas d'inconvénient à ce qu'il ne vienne pas encombrer l'étal des librairies.

Henri Mojon

06/06/2019 à 00:56

Oui Monsieur, les Editions du Net ont un Comité composés de salariés payés pour lire les livres et les accepter ou pas avec un commentaire. En effet, les Editions du Net sont une plateforme d'édition de livres papier en impression à la demande. Au départ créée pour les éditeurs, d'où notre marque, elle est ouverte aux auteurs et permet d'accéder à l'ensemble des librairies. Notre réseau en compte 2400 dont 600 à l'étranger. Nous avons mis 5 ans à le créer car il ne suffit pas de référencer ses livres dans les bases, il faut ouvrir des comptes, mettre en place les commandes en direct, gérer les paiements etc. Le résultat est que nous vendons 70 % nos livres en librairies, qui dit mieux? Nous sommes membres du Syndicat National de l'Edition car notre chiffre d'affaire est composé à 97% de ventes de livres. Nous ne vivons pas du tout de la vente de livres aux auteurs. Si nous avons mis des options payantes après deux ans c'est uniquement à la demande des auteurs mais cela ne représente que 3% nos revenus, nous ne pouvons donc en aucune manière être comparé avec un imprimeur ou un faux nez. Nous avons mis en place un comité de lecture par respect pour nos auteurs et pour les libraires. Nos auteurs sont généralement très satisfaits, ils nous connaissent et respectent notre travail. Certains nous rendent visites et ils savent qu'ils sont les bienvenus.

Nous organisons chaque année la Journée du Manuscrit Francophone qui est la première manifestation littéraire dans la francophonie. Elle est soutenue par l'UNESCO et par plusieurs pays. Enfin et c'est le principal, nos auteurs vendent des livres : 25000 exemplaires pour la meilleur vente de cette année. Voilà nous ne prenons personne pour des poires, c'est rare dans l'édition.

koinsky

06/06/2019 à 08:48

Je ne connais pas les Editions du Net, mais elles ne semblent pas bénéficier d'une bonne réputation. D'après vous pourquoi ?

Henri Mojon

06/06/2019 à 09:47

??? Les Editions du Net sont très bien notées partout sur Internet. Faites une recherche sur google "Les Editions du Net Arnaque" et vous ne trouverez absolument rien de négatif contrairement à beaucoup d'autres plateformes d'édition. Vous pouvez aussi aller demander à votre libraire et là aussi notre réputation est très bonne. Par contre c'est vrai que nous avons eu du mal à nous faire accepter par les éditeurs car nous bousculons un peu les usages. Enfin les media font comme si nous n'existions pas et ne parle que d'Amazon. Pourtant le rapport de la BnF montre que nous sommes devant Amazon en France mais nul n'est prophéte en son pays.

JC Heckers

06/06/2019 à 10:49

Par expérience, j'ai quand même beaucoup de mal à estimer qu'un comité de lecture est crédible avec un délai de réponse de deux semaines. Un tel délai permet souvent tout juste d'écarter les livres problématiques. Mon souci est là, même si j'ai pu constater que contrairement à mes craintes le volume de nouveautés était particulièrement raisonnable (ce qui laisse deviner que contrairement à d'autres maisons, on ne dit pas oui à presque tout). Si je soumets un tapuscrit à un éditeur, je préfère ne pas être accepté pour de mauvaises raisons (et refusé, bien sûr, pour d'excellentes). Ces raisons m'ont dissuadé jusqu'à présent de faire appel à vous... même si je ne l'ai jamais exclu. Second souci, on utilise "éditeur" à tors et à travers désormais, avec un risque de confusion et surtout de dévalorisation de la profession aux yeux des auteurs. Et je suis devenu infiniment méfiant à ce propos...

Bien sûr, il n'y a pas d'arnaque (contrairement à certain de vos concurrents historiques, qui propose des contrats indignes). Déjà on ne nous colle pas dans les pattes un contrat à compte d'éditeur (exclusif, à perpétuité et avec droit de préférence) qui ne mènera à rien (si: à avoir son nom dans un catalogue). En outre l'offre est transparente. Mais vous souffrez du voisinage de "professionnels" peu scrupuleux, et la suspicion est un peu devenue de mise. Surtout si on s'est fait avoir une fois...

PS: Les lecteurs aussi ne parlent que d'Amazon. Et beaucoup trop, sinon la plupart des autoédités. Il sera dur d'inverser la tendance, les mauvais réflexes s'acquièrent vite et s'éliminent difficilement. (Et question gros ou petits sous, Amazon est - hélas - imbattable; or cette question semble gravement préoccuper les plumitifs de tout poil, qui rêvent forcément d'une glorieuse et fructueuse carrière littéraire).

Marc Varence

06/06/2019 à 11:51

Décidément, on en revient toujours à ces sujets sensibles... Ne connaissant pas assez les éditions du Net, je n'émettrai pas de jugement. Ce qui est sûr, c'est qu'un éditeur, même peu renommé, reçoit beaucoup de manuscrits. J'en ai fait l'expérience. J'en recevais deux à trois par jour. Difficile donc, comme le souligne M. Heckers, de pouvoir tout lire en deux semaines. Bien sûr, certains textes objectivement médiocres se repèrent immédiatement ("La vie de poupy, le teckel à sa maman")... Mdr

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Chants de marins : TikTok met du vent dans les voiles patrimoniales

Internet produit des tendances difficilement prévisibles : qui aurait ainsi pensé que les chants de marins feraient un retour fulgurant en début d'année 2021, alors que les mouvements du monde sont toujours contraints par la crise sanitaire ? Sur le réseau social TikTok, ces chansons reprises en chœur ont relancé l'intérêt pour ce type de documents patrimoniaux...

19/01/2021, 12:04

ActuaLitté

Saqqara dévoile de nouveaux trésors de l'Ancienne Égypte

Sauvée in extremis des coupes budgétaires menaçantes, la mission archéologique menée sur la nécropole de Saqqarah (Égypte) n’en finit pas d’exhumer des trésors. Les dernières découvertes, selon les chercheurs, réécriront l’histoire du Nouvel Empire, assure l’égyptologue Zahi Hawass, responsable des fouilles. Et ce, alors qu’un nouveau lot de merveilles ont été dévoilées.

18/01/2021, 09:04

ActuaLitté

La mode à l'époque médiévale : une exposition pour fashionistas

Foin des Yves Saint-Laurent et autres Dior ou Louboutin : la mode n’a pas attendu les grands couturiers pour exalter les foules. Pour preuve, cette exposition qui présente l’évolution de l’art vestimentaire à l’époque médiévale. La Bodleian Library organise une présentation autour des vêtements, en France et aux Pays-Bas, à travers des enluminures puisées dans les manuscrits.

12/01/2021, 16:43

ActuaLitté

Pour sauver ses murs, le Collège de Médecine vend ses plus précieux biens : les livres

Vendre les bijoux de famille, le Collège royal de médecine de Londres l’envisage très sérieusement. En octobre dernier, une première vente se préparait pour l’institution fondée en 1518. Depuis, le Royal College of Physicians a appris qu’il perdrait son titre de musée s’il procédait à la vente de ses ouvrages. Il n’empêche qu’il faut tout de même trouver 3 millions £ pour les finances de l’établissement.

11/01/2021, 16:32

ActuaLitté

Jikji : le plus ancien livre imprimé conservé nous vient de Corée

Gutenberg pressait à peine les premières pages de sa Bible, que la Corée avait déjà en circulation ses premiers ouvrages imprimés depuis pas loin d'un siècle. Les Jikiji représentent, dans l’histoire de l’humanité, les premiers textes conservés — pas les premiers imprimés, on doit à la Chine une invention du XIe siècle qui s’y employa. Mais les Jikiji méritaient bien un hommage.

30/11/2020, 17:49

ActuaLitté

Découvrez le bestiaire fantastique de l’abbaye de Ganagobie

« [L]e patrimoine n’est pas seulement objet du passé ou fantasme de l’avenir, il tisse aussi notre quotidien, depuis l’église du village jusqu’aux palais de la République, des œuvres littéraires découvertes sur les bancs de l’école aux savoir-faire immémoriaux de nos artisans. » Un constat que Stéphane Bern propose de faire dans nos colonnes, exemples à l’appui.

06/11/2020, 13:21

ActuaLitté

Le manuscrit de la première traduction française de Confucius rejoint la Chine

En mars 2019, alors que le mouvement des gilets jaunes bat son plein, Emmanuel Macron et Xi Jinping doivent se rencontrer non loin de la ville de Nice. Un peu avant de rentrer dans le vif du jeu diplomatique, le président français offre à son homologue chinois un présent : un livre rare du XVIIe siècle, la première traduction française des écrits du philosophe Confucius. 

05/11/2020, 14:44

ActuaLitté

L’Institut de France ou le Paris des beaux esprits

Partons à la découverte du patrimoine français : pour ce faire, Stéphane Bern nous sert de guide. En partenariat avec les éditions First, ActuaLitté vous propose de découvrir quelques extraits de son ouvrage, afin de mieux comprendre pourquoi il est si important de protéger ce patrimoine, de le sauvegarder et de le restaurer. Aujourd'hui, visite virtuelle de l'Institut de France...

04/11/2020, 14:57

ActuaLitté

Le manuscrit de La peste : Albert Camus, héraut à l'ère du Covid

Durant la phase Conf-1, de mars à mai, le livre d’Albert Camus, La peste, devint la star des ventes. D’abord propulsé en Italie dans les tops, il s’est rapidement installé en France comme l’ouvrage à relire. De toute manière, trouver un livre impliquait à l’époque d’adopter les méthodes des fêtards, au temps de la prohibition…

03/11/2020, 16:53

ActuaLitté

D'anciens papyrus égyptiens dévoilent une encre “séchage rapide”

Les anciens scribes égyptiens ajoutaient peut-être de l’eau à leur vin, mais ils mettaient surtout du plomb dans leur encre. Une récente étude indique que ce procédé accélérait le séchage des écrits sur les papyrus. Le procédé était en vigueur dans l’Europe du XVe siècle, pour les peintures, mais remonterait donc à bien plus loin.

31/10/2020, 13:03

ActuaLitté

Détenu depuis 400 ans par des lords anglais, le livre de Lismore retrouve son Irlande natale 

Ce manuscrit médiéval datant du XVe siècle est considéré comme l’un des plus précieux ouvrages de culture gaélique. Il devint propriété britannique après avoir été volé lors du siège du château de Kilbrittain en 1640.

28/10/2020, 17:40

ActuaLitté

Les couleurs de la divination : les secrets du codex pré-combien Copsi

Manuscrit divinatoire, le Codex Copsi est un des rares documents Aztèques à avoir survécu à la « civilisation » apportée par les conquistadors. Une équipe de chercheurs est aujourd’hui bien décidée à en décrypter tous les secrets, et notamment de percer le mystère de ses couleurs. 

26/10/2020, 11:50

ActuaLitté

Un sarcophage dévoile un texte de 4000 ans, antérieur au Livre des Morts

4000 ans que ce manuscrit attendait, à l’intérieur d’un cercueil. Les archéologues effectuaient des fouilles dans la région de Saqqarah : leur découverte tient du petit miracle. On parle du plus ancien document sur la civilisation égyptienne : Le Livre des Morts

24/10/2020, 13:56

ActuaLitté

Des fragments inédits de Machiavel découverts à la bibliothèque de Florence

La bibliothèque nationale de Florence exhume une œuvre significative : à ce jour, les inédits de Niccolò Machiavelli se comptent sur les doigts d’une main. Mais le responsable des manuscrits anciens, Daniele Conti, a fait une découverte exceptionnelle. 

12/10/2020, 14:32

ActuaLitté

50 ans après sa mort, la poétesse Dorothy Parker repose en paix à New York

Une attente qui vient s'ajouter à l'éternité : décédée en 1967 à l'âge de 73 ans, la poétesse Dorothy Parker a rejoint le cimetière de Woodlawn, dans le Bronx, à New York. L'urne funéraire contenant ses cendres a passé plusieurs décennies au crématorium, puis dans un cabinet d'avocats, avant de rejoindre New York, qu'elle considérait comme sa ville natale.

23/09/2020, 17:10

ActuaLitté

Avant et après, un manuscrit majeur et précieux de Paul Gauguin

Avant et après, tout à la fois mémoires et manifeste, compte 213 pages signées de la main de Paul Gauguin. Un ouvrage unique et richement illustré par le post-impressionniste : s’y dévoilent sa vie, ses relations et ses réflexions les plus personnelles, avec plusieurs dessins et gravures. Une perle rare…

23/09/2020, 17:01

ActuaLitté

Le tombeau de Montaigne : Bordeaux attend de retrouver Michel

Les résultats n’arriveront que ces prochains jours, mais les fouilles du tombeau de Michel de Montaigne ont repris en début de semaine. L’enjeu est aussi anecdotique que majeur : il se pourrait que le philosophe et ancien maire de Bordeaux soit enterré dans les sous-sols du Musée d’Aquitaine. 

18/09/2020, 16:59

ActuaLitté

Patrimoine : quand le poète T. S. Eliot vole au secours des soeurs Brontë

Sévèrement touché par le confinement, le musée consacré aux sœurs Brontë avait lancé un crowdfunding la semaine dernière. La fondation T. S. Eliot a entendu cet appel littéraire et s’est fendue d’un don de 20 000 £ pour aider à préserver la maison historique des romancières.

08/09/2020, 15:45

ActuaLitté

Israël gardera 9 manuscrits dérobés par le Mossad à la Syrie voilà 25 ans

Les pays avaient négocié, mais Israël a finalement eu le dernier mot d’une concertation tenue avec elle-même. Les Couronnes de Damas, ensemble de neuf livres, constitués des textes de la Bible hébraïque, devaient être rendues. Mais la bataille juridique a fini par donner raison aux services secrets.

31/08/2020, 16:38

ActuaLitté

400 ans plus tard, une bibliothèque débourse 2,8 millions d’euros pour un “ livre d’amitié ”

La Herzog August Bibliothek a fini par mettre sur la main sur le Das Großes Stammbuch un ouvrage rare qui recueille un nombre important de signatures et d’illustrations de dignitaires influents du XVIIe siècle. Le duc Auguste, fondateur de la bibliothèque allemande, avait tenté d’acquérir l’ouvrage 400 ans auparavant. 

28/08/2020, 13:57

ActuaLitté

William Shakespeare était bisexuel, affirment les chercheurs

Deux chercheurs anglais proposent une nouvelle analyse des textes de William Shakespeare. Après avoir réagencé quelque 182 sonnets qui constituent une partie de son œuvre, les universitaires sont catégoriques : le désir de l’artiste s’adresse tantôt à un sujet féminin tantôt à un sujet masculin. 

24/08/2020, 17:15

ActuaLitté

Quand Simone de Beauvoir faisait le courrier du coeur

Intellectuelle et femme de lettres mondialement connue, Simone de Beauvoir a entretenu une correspondance régulière avec des milliers de lecteurs. Des hommes et des femmes de tous horizons, fascinés par la pensée et le mode de vie de la philosophe, se sont épanchés sur leurs déboires amoureux et sexuels, attendant des réponses de celle qui incarnait alors la modernité. 

10/08/2020, 12:07

ActuaLitté

Finance : une créance qui rapporte des intérêts, 400 ans après sa signature

En ces périodes de spéculations à outrance, les valeurs refuges méritent toute l’attention des épargnants. Ainsi, des obligations émises en 1648 qui rapportent toujours forcent le respect. L’université de Yale, qui a mis la main sur les documents, n’a d’ailleurs pas manqué de faire valoir ses droits.

08/08/2020, 13:09

ActuaLitté

“Pour la lumière”, la suite restée inédite du “J'accuse” d'Émile Zola

L'Histoire garde parfois pour elle des textes singuliers et importants, qui ne seront jamais lus. Ou peu s'en faut : « Pour la lumière », un article signé de la main d'Émile Zola, n'a ainsi jamais été publié dans les pages de L'Aurore. Écrit en juillet 1898, six mois après la parution de « J'accuse », il revient pourtant sur l'affaire Dreyfus et sur les critiques qu'essuie son auteur, dans une vigoureuse défense de la vérité.

30/07/2020, 16:29

ActuaLitté

La Bibliothèque nationale d'Iran acquiert un exemplaire du Livre des Rois

Ce 29 juillet 2020, la Bibliothèque et les archives nationales d’Iran ont annoncé avoir fait l’acquisition d’un exemplaire d’un des textes les plus importants de la culture persane : le poème épique Le Livre des Rois, d’Abolqasem Ferdowsî. D’après les experts, il s’agit d’une des versions les plus complètes et les mieux conservées jamais trouvées. 

30/07/2020, 15:28

ActuaLitté

“Plume d'ange” : Jane Lawton, l'amour secret d'Antoine de Saint-Exupéry

Des documents rares, réunis par Christophe Champion, de la librairie Faustroll (Paris), jettent la lumière sur Jane Lawton, une relation, vraisemblablement amoureuse, de l'auteur du Petit Prince et de Terre des Hommes, Antoine de Saint-Exupéry. Un ensemble de sept documents démontre l'affection de l'écrivain pour celle qu'il surnommait « Plume d'ange ». Après la disparition de Saint-Exupéry, Jane Lawton signera même un synopsis pour une adaptation du Petit Prince, envoyé à Walt Disney.

24/07/2020, 16:12

ActuaLitté

Le projet de réhabilitation du château de Saint-Exupéry se concrétise

Situé dans l’Ain, le Château de Saint-Maurice-de-Rémens est connu pour avoir été la maison d’enfance et de vacances d’Antoine de Saint-Exupéry. La région Auvergne–Rhône-Alpes en a fait l’acquisition en février dernier, dans le but de transformer la demeure familiale en un « lieu culturel dédié à l’œuvre et à la mémoire » de l’auteur du Petit Prince. Un projet culturel en passe de se concrétiser.

29/06/2020, 11:57

ActuaLitté

Trafic d’antiquités : saisie d’un manuscrit hébreu “inestimable”

Ce mercredi 24 juin, un réseau de trafic d’antiquités, qui opérait au sein du Grand Tunis (gouvernorats de l’Ariana, de Ben Arous, de la Manouba et de Tunis) a été démantelé par la Garde nationale de Ben Arous. Parmi les objets saisis, des ouvrages, ainsi qu’un manuscrit en hébreu d’une valeur historique importante, annoncent les autorités tunisiennes. 

26/06/2020, 12:49

ActuaLitté

Un manuscrit inédit de Louisa May Alcott publié pour la première fois

Un ouvrage inédit, écrit par l’auteure des Quatre Filles du docteur March, a été publié pour la première fois aux États-Unis. Réalisée alors que Louisa May Alcott n’avait que 17 ans, cette œuvre de jeunesse offre aux lecteurs une fin qu’ils ne risquent pas d’oublier…

26/06/2020, 12:35

ActuaLitté

La Région Île-de-France soigne son patrimoine

L’Île-de-France s’était dotée d’un nouveau label, « patrimoine d’intérêt régional », en juillet 2017. À l’initiative de sa présidente, Valérie Pécresse, seront examinés de nouveaux sites — 18 espaces franciliens, qui obtiendraient la labellisation, lors de la prochaine Commission permanente. 

25/06/2020, 14:01

ActuaLitté

Inde : l'Université Darul Uloom Deoband entend restaurer plus de 1500 manuscrits

L’école coranique Darul Uloom Deoband, située dans l’l’État d’Uttar Pradesh, en Inde a décidé de se lancer dans un projet de restauration de grande ampleur : plus de 1500 manuscrits de leur bibliothèque doivent être remis en état. La collection regorge d’ouvrages extrêmement rares sur des sujets tels que la médecine, le droit, l’histoire, la religion, la culture ou encore le soufisme. De futures ressources précieuses pour les chercheurs du monde entier. 

23/06/2020, 12:11

ActuaLitté

L’alphabet du mystérieux Manuscrit de Voynich se rapprocherait finalement... de l’hébreu

Jusqu’à présent, toutes tentatives de déchiffrer le célèbre Manuscrit de Voynich se sont conclues par des échecs. Cependant, de nombreux chercheurs continuent d’espérer un jour révéler les mystères de cet ouvrage vieux de 600 ans. Parmi eux, un égyptologue allemand, qui affirme avoir découvert le code permettant de décrypter le manuscrit médiéval.

19/06/2020, 11:11

ActuaLitté

Offre d'emploi : l'Académie française recherche des candidats pour son Dictionnaire

L'Académie française diffuse une offre d'emploi adressée aux enseignants fonctionnaires, agrégés de lettres modernes ou classiques, affectés dans l’enseignement secondaire (en activité ou en disponibilité). Le poste consistera en un travail sur la rédaction du tome 4 de la neuvième édition du Dictionnaire de l’Académie, avec un lieu d'exercice au Palais de l’Institut de France.

18/06/2020, 17:34

ActuaLitté

Sauver les bouquinistes de Paris, qui “meurent en silence”

Les librairies ont subi de plein fouet les conséquences de la crise sanitaire du coronavirus. Et les bouquinistes n’ont pas fait exception. Alors que de nombreuses boites vertes restent encore fermées le long des berges de Seine, une pétition a été lancée pour soutenir ces « braves marchands d’esprit ».

09/06/2020, 16:48

ActuaLitté

L'art de mourir selon Socrate, dans un manuscrit de la Renaissance

Plus de 2420 ans après sa mort, la magie socratique opère : boire la cigüe plutôt que fuir, afin de rester en adéquation avec la loi de la Cité, un geste fort. Cette dernière leçon du philosophe athénien fut consignée dans le Phédon, ultime dialogue retranscrit par son élève Platon. 

09/06/2020, 13:07

ActuaLitté

Des révélations sur l'origine des manuscrits de Qumran

Découverts entre 1947 et 1956 à Qumran, quelque 900 manuscrits ont émerveillé la vie des chercheurs. Une partie de ce trésor archéologique et linguistique — textes en hébreu, araméen, grec — a subi des tests ADN. Quelques fragments écrits sur peau animale donnent jour à de nouvelles découvertes, tant sur leur origine que la société d’alors.

06/06/2020, 12:46

Autres articles de la rubrique Patrimoine

ActuaLitté

30.000 £ pour une première édition de Harry Potter

Potter encore et toujours, et plus spécifiquement, la célèbre première édition de The Philosopher’s Stone : au terme d’une vente passionnée, l’ouvrage a été remporté pour 30.000 £ (près de 34.000 €), quelque 24 ans après sa publication. Si la fortune de Rowling, estimée à 700 millions £, ne changera pas, ces fameuses éditions restent très prisées des collectionneurs. 

26/01/2021, 14:38

ActuaLitté

Une troisième vente pour la dispersion de la bibliothèque de Paul Destribats

Les 2, 3 et 4 février prochains, la maison de vente aux enchères Christie's organise une troisième vente dans le cadre de la dispersion de la bibliothèque de Paul Destribats, grand collectionneur français. 502 pièces seront mises en vente, pour une estimation haute totale de plus de 2 millions €.

18/01/2021, 16:36

ActuaLitté

Écouter les cours de Gilles Deleuze, numérisés dans Gallica

Philosophe renommé, Gilles Deleuze (1925-1995) fut aussi un professeur respecté, qui enseigna notamment à l'université de Lyon et à l'université Paris VIII. Ce sont une partie de ces cours, ceux donnés entre 1979 et 1987, que la BnF conserve sous la forme d'enregistrements. Ces derniers ont été intégralement numérisés.

18/01/2021, 14:41

ActuaLitté

Le beau cadeau d'une bibliothèque à Wikipédia, pour ses 20 ans

L'encyclopédie participative Wikipédia fête ses 20 ans, et la bibliothèque publique de Boston a préparé un cadeau qui ne s'oublie pas. En partenariat avec la Digital Public Library of America (DPLA), l'établissement a versé les numérisations de 8000 photographies historiques dans Wikimedia Commons. Il s'agit là d'une des plus importantes contributions jamais réalisées en la matière.

18/01/2021, 11:26

ActuaLitté

Racisme ordinaire en Amérique : un texte inédit de Shirley Jackson

Bien avant que Stephen King ne s’installe sur le trône de génie de l’horreur, une certaine Shirley Jackson faisait frémir les lecteurs. Cette romancière américaine, décédée à 49 ans en août 1965, a marqué les genres fantastiques, histoires à flanquer la chair de poule ou encore romans policiers. D’ailleurs, même les acteurs du streaming le savent : la sortie de son biopic sur l’autrice, en juin dernier, brossait un portrait assez glorieux de cette femme.

16/01/2021, 11:46

ActuaLitté

La mauvaise orthographe de Fitzgerald rentable aux enchères

Lorsqu’on lit les œuvres des écrivains de génie, on ne pense pas forcément à leurs éditeurs. Dans une lettre écrite un siècle plus tôt par Fitzgerald, l’écrivain commet plusieurs bourdes orthographiques qui laissent à penser que ses ouvrages devaient être relus soigneusement. Magie de l’économie, aujourd’hui ces coquilles deviennent rentables pour les maisons de vente aux enchères : la lettre est partie pour 40.000 $.

15/01/2021, 16:36

ActuaLitté

Le premier numéro du magazine Batman vendu pour 2,2 millions $

Si Tintin a battu un record de ce côté de l'Atlantique pour un prix de vente de bande dessinée, Batman a fait des merveilles aux États-Unis, avec un exemplaire quasi parfait du premier numéro de la revue Batman vendu pour 2,2 millions $. Heritage Auction revendique ainsi un record en la matière, pour une BD du Chevalier noir.

15/01/2021, 11:53

ActuaLitté

Le cosmos enfermé dans un livre du XVIe siècle

Des siècles avant que les livres pop up ne déferlent sur le monde, des auteurs et éditeurs tentaient de créer du mouvement au sein des ouvrages. La Cosmographia du mathématicien Peter Apian proposait déjà au XVIe siècle une impressionnante mappemonde mobile pour mieux rendre compte du mouvement des planètes.

 

14/01/2021, 18:14

ActuaLitté

Tintin : 3,2 millions € pour la couverture du Lotus bleu, un record

La maison de vente aux enchères Artcurial avait soigneusement annoncé l'événement, et les acheteurs ont été au rendez-vous. Le dessin de Hergé pour la couverture de l'album Le Lotus bleu, réalisé à l’encre de Chine, aquarelle et gouache, a été vendu pour 2,6 millions €, ce jeudi 14 janvier 2021, établissant ainsi un nouveau record dans ce domaine.

14/01/2021, 17:09

ActuaLitté

La nuit des enfants, un manuscrit inédit de Maurice Maeterlinck

Frédéric Etherlinck, petit-fils de l'écrivain belge Maurice Maeterlinck, a annoncé la découverte d'un manuscrit inédit de son grand-père, la « suite » de son œuvre la plus célèbre, L'Oiseau bleu. La nuit des enfants, tapuscrit inédit, est un « cadeau, un clin d’œil » de l'auteur, selon sa descendance.

14/01/2021, 16:42

ActuaLitté

Enchères : une première édition de On a marché sur la Lune en vente 

À l’occasion de la journée mondiale de Tintin, le site de vente aux enchères en ligne Catawiki propose plusieurs objets issus de l’univers d’Hergé. Un exemplaire de la première édition française de On a marché sur la Lune en très bon état est notamment disponible. 

 

14/01/2021, 12:00

ActuaLitté

Une plateforme commune pour les ressources culturelles d'Asie orientale

La Bibliothèque nationale du Japon et celle de la Corée du Sud s'associent autour d'une plateforme, la East Asia Digital Library (EADL), dont la vocation est de réunir les ressources culturelles et scientifiques de l'Asie orientale. Les collections numériques réunies comptent 8000 références, pour l'instant.

12/01/2021, 12:01

ActuaLitté

Découvrir le tout premier livre illustré en anglais, imprimé en 1481

William Caston, marchand et diplomate, a découvert l’imprimerie en 1476 : il apprit le métier à Cologne et connut le succès avec son ouvrage Recuyell des Historyes of Troye, des récits adaptés de l’Iliade. Il fut également le premier imprimeur de Chaucer, avec les Canterbury Tales, et se dévoua, toute sa vie, à la chose imprimée. Or, ses traductions notoirement inexactes participèrent à la démocratisation de l’anglais à la cour…

12/01/2021, 11:56

ActuaLitté

Des partitions originales de Frédéric Chopin dans Gallica

La Pologne, pays natal du compositeur Frédéric Chopin, né Fryderyk Franciszek Chopin en 1810, conserve la plus grande partie de ses manuscrits musicaux, mais la Bibliothèque nationale de France n'est pas en reste. La plateforme Gallica a mis en ligne les numérisations de quelques partitions originales, qui permettent de retracer le processus créatif.

12/01/2021, 10:38

ActuaLitté

Des livres de Madame de Pompadour aux enchères

La maison de vente aux enchères Christie’s s’apprête à disperser la bibliothèque de Susan Penn et John Gutfreund, respectivement passionnée d’art et banquier d’affaires. Parmi les trésors que contenaient leurs rayonnages, on notera des ouvrages ayant appartenu à la célèbre maîtresse du roi Louis XV.

08/01/2021, 16:40

ActuaLitté

Les derniers ouvrages de la bibliothèque Pierre Bergé aux enchères en 2021

Depuis la mort du bibliophile en 2017, pas moins de 5 ventes aux enchères ont déjà eu lieu. Le nombre d’ouvrages que contient la bibliothèque de l’homme d’affaires n’est cependant pas infini et la dispersion devrait prendre fin cette année.

 

08/01/2021, 08:07

ActuaLitté

Apprenez à dessiner Bouddha grâce à un livre du XVIIIe siècle

Le divin et le dessin ne font pas toujours bon ménage, et beaucoup de religions interdisent la représentation de leurs symboles les plus précieux. Le bouddhisme suit une philosophie différente : si vous voulez dessiner Bouddha, dessinez-le bien.

 

07/01/2021, 14:19

ActuaLitté

200.000 images issues du patrimoine finlandais disponibles gratuitement

C’est un cadeau de Noël légèrement en retard que l’Agence finlandaise du patrimoine offre aujourd’hui aux internautes. Des centaines de milliers d’images sont désormais accessibles en haute résolution. Des films d’époque aux artefacts millénaires, les photos représentent un moyen idéal pour se plonger dans le patrimoine du pays.

06/01/2021, 17:56

ActuaLitté

Des tribus amérindiennes opposées à la dispersion des archives de Seattle

La vente du bâtiment abritant les archives nationales de la ville de Seattle passe mal. Ce lundi, les États américains de Washington et de l’Oregon, ainsi que des dizaines de tribus amérindiennes, ont intenté une action en justice contre le gouvernement fédéral. Pour ces associations, la dispersion de ces archives dans plusieurs autres États serait une perte énorme.

 

06/01/2021, 16:31

ActuaLitté

Archives LGBT : le centre parisien comme “tête de réseau” national

Le député de Charente-Maritime Raphaël Gérard (LREM) s'interrogeait légitimement sur la création d'un centre d'archives communautaire LGBT. Et ce, afin de transmettre l'histoire des luttes, faciliter la recherche en la matière et assurer la conservation d'éléments patrimoniaux. L'État soutient le projet parisien, mais souligne le rôle des « institutions publiques déjà existantes ».

04/01/2021, 14:27

ActuaLitté

Les trésors de la Bibliothèque nationale de France : entrez dans les coulisses

La bIibliothèque tous publics sera ouverte du mardi au vendredi de 10h à 18h à partir du 5 janvier 2021. Mais en attendant, France 5 propose de parcourir les allées les plus méconnues du public de la Bibliothèque nationale de France. Feuilleter la Bible de Gutenberg, contempler les dessins originaux de Victor Hugo ou tourner autour de la petite robe noire d’Édith Piaf - voilà ce qui vous attend sur France 5 le lundi 28 décembre.

28/12/2020, 12:20

ActuaLitté

Redécouvrir eDEN, le fanzine culte qui accompagna la naissance de la French Touch

À chaque mouvement artistique sa revue, son centre de documentation ? Le renouveau français de la house, bien connu sous le nom de « French Touch », n'a pas fait exception : entre 1992 et 1994, en 7 numéros seulement, produits par une poignée de passionnés, eDEN fut le fanzine de cette musique du futur.

24/12/2020, 10:43

ActuaLitté

5000 titres de presse pour la collection de référence de la BnF

La Bibliothèque nationale de France (BnF) prévoit l'ouverture d'un conservatoire national de la presse, « un lieu unique en France, rassemblant des collections exceptionnelles dans des conditions de conservation optimales ». Pour constituer une  première collection de référence en la matière, la BnF part sur 5000 titres de presse, qu'un prestataire aura la charge d'identifier.

23/12/2020, 12:42

ActuaLitté

À saisir : un exemplaire de 1776 de la Déclaration d'indépendance des États-Unis

L’année 2021 commencera sur les chapeaux de roues pour la maison d’enchères Christie’s : ces 21 et 22 janvier seront mis en vente une série de documents précieux, historiques. Au cours de l’Americana Week 2021, des objets remarquables seront proposés aux enchères, dont cette édition de la Déclaration d’indépendance datée de 1776. Un artefact estimé entre 600 et 800.000 $.

22/12/2020, 09:27

ActuaLitté

Confinée en 1838... pour cause de tuberculose

2021 ne manquera certainement pas d’ouvrages évoquant le confinement, la solitude, le vide, voire les pandémies et de fait, 2020 n’en manquait déjà pas. Reste que ces sentiments de solitude et d’isolement, comme le dit le chanteur, n’appartiennent pas proprement au XXIe siècle. En 1839, une certaine Elizabeth Barrett Browning, poétesse anglaise, écrivait à son cousin. La lettre vient d'être mise aux enchères.

17/12/2020, 15:07

ActuaLitté

Travailler avec Steve Jobs pour NeXT, à 250 000 € par an ?

Quand on a l’Applemania dans le sang, tout objet entré en contact, même de loin, avec Steve Jobs, accède au rang de relique. Voilà deux ans, des cartes de visite et du papier en-tête avaient été mis aux enchères, de même qu’une lettre de motivation, ou un courrier de félicitation adressé en interne. La maison RR Auction ouvrira ce 17 décembre une vente avec un courrier qui lui est daté de 1991…

16/12/2020, 09:39

ActuaLitté

En Estonie, ouverture d'un musée dédié aux ouvrages censurés

Tallinn, capitale de l'Estonie, accueille depuis ce 5 décembre un musée des livres censurés. Ce dernier propose aux visiteurs de parcourir l'histoire de la censure littéraire à travers le monde, avec une attention particulière portée aux textes censurés en Estonie, pendant la période soviétique.

15/12/2020, 12:17

ActuaLitté

Harry Potter : une édition rare retrouvée avec le confinement, 75 000 € à la clé

Ils ne sont que 500 dans la nature, mais chacun pourra changer la vie de son propriétaire : les premières éditions de Harry Potter à l'école des sorciers, ou Harry Potter and the Philosopher's Stone en version originale, s'échangent désormais pour plusieurs dizaines de milliers d'euros. Dernier exemple en date, un exemplaire retrouvé à l'occasion du confinement...

14/12/2020, 12:00

ActuaLitté

Enchères : 380 000 £ pour des notes d’Isaac Newton sur le secret des pyramides

Le célèbre savant s’est intéressé de près à la construction des monuments égyptiens, supposés renfermer un savoir occulte. Ses notes, qui datent des années 1680 ont été en partie détruites par le feu… Un accident malheureux causé, non pas par une malédiction antique, mais par l’enthousiasme de son chien. 

11/12/2020, 11:59

ActuaLitté

Darwin : deux pages rescapées du manuscrit de L'origine des espèces

Relire Darwin durant un épisode pandémique n’a rien d’un snobisme outrancier. Moins encore quand il s’agit de pages manuscrites tirées de l’Origine des espèces. Et qu’elles sont accessibles en ligne pour la première fois. Le site Darwin Online, consacré au scientifique, s’enrichit de nouveaux documents numérisés, pour le bonheur de tous.

10/12/2020, 11:57

ActuaLitté

10 ans de politique américaine numérisés et en accès libre

Les évolutions et étapes de chaque mesure législative discutée au sein du Congrès américain de 2003 à 2012 sont désormais accessibles au public. Une initiative qui s’inscrit dans une volonté de transparence du gouvernement envers les citoyens des États-Unis et le reste du monde. 

09/12/2020, 12:05

ActuaLitté

Les Bouquinistes de Paris sur Internet, sans quitter les quais de Seine

Probablement victime de son succès, la boutique internet ouverte voilà peu par les Bouquinistes de Paris est inaccessible. Un tel espace devenait nécessaire pour pallier les pertes de ce métier si touristique et typique des quais de Seine.

08/12/2020, 16:35

ActuaLitté

Beowulf, un classique indémodable à la British Library

Jetant un regard sur l'année 2020, marquée par des phases de confinement, la British Library s'est interrogée sur les pièces patrimoniales les plus consultées par les internautes, sur sa plateforme numérique. Le poème épique Beowulf, écrit aux alentours de l'an 1000, reste un indémodable toujours très prisé, figurant en tête du classement établi par l'établissement patrimonial.

07/12/2020, 16:12

ActuaLitté

Un salon d'hiver virtuel pour la librairie ancienne et moderne

Le Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne (SLAM) met sa plateforme Amor Librorum, ouverte récemment, au service d'un premier événement en ligne, un salon d'hiver virtuel. Celui-ci rassemblera 125 libraires français et internationaux et ouvrira du 11 décembre, à 17h, jusqu'au 13 décembre, à 21h. 

07/12/2020, 14:46

ActuaLitté

Arthur Conan Doyle : un Monde perdu, peuplé de dinosaures, à redécouvrir

Inspiré par Jules Verne et Henry Rider Haggard, Arthur Conan Doyle se lance en 1911 dans la rédaction de son nouveau roman : une expédition scientifique au cœur de la forêt amazonienne encore inexplorée, jusqu’à un plateau isolé où les dinosaures prospèrent toujours...

07/12/2020, 14:09

ActuaLitté

Vers un patrimoine culturel plus accessible : les recommandations de l'UNESCO

Rendre le patrimoine culturel accessible à tous, de manière aisée, gratuite et à distance, est une intention honorable. Encore faut-il s'assurer que tous les amateurs soient concernés : l'UNESCO propose ainsi un certain nombre de recommandations pour que le patrimoine culturel devienne réellement accessible, y compris aux personnes en situation de handicap.

07/12/2020, 12:05