#Essais

Changer de sexe : analyse du "phénomène trans"

BONNES FEUILLES - Une analyse limpide et précise, conjuguant philosophie et psychanalyse, de la question du changement de sexe. 

Le 25/02/2023 à 09:30 par Hocine Bouhadjera

9 Réactions | 486 Partages

Publié le :

25/02/2023 à 09:30

Hocine Bouhadjera

9

Commentaires

486

Partages

Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par mail Imprimer cet article
ActuaLitté

Notre société libérale pose l'individu comme « maître étalon » de toutes les décisions, de toutes les évolutions. Le choix de chacun est donc devenu un principe, presque une loi.

« C'est mon choix » pourrait être la réponse contemporaine qui exonère de tout argument supplémentaire. Il serait donc de possible de tout choisir, de tout changer selon sa seule volonté. Même son sexe. Mais peut-on réellement « changer de sexe » ? Et si cette question, devenue courante, était mal posée ? 

Car il existe non pas une réalité mais deux : le sexe et le genre. Il convient de les distinguer. Le sexe renvoie à un réel biologique et le genre a une réalité psychologique et culturelle. Or un philosophe ne doit surtout pas confondre le réel et la façon dont il peut être pressenti par l'individu.

De cette distinction, il se dégage une loi essentielle : on peut faire ce que l'on veut de ses ressentis, changer de genre à volonté mais on ne peut pas pour autant changer de sexe puisqu'il existe indépendamment de ce que l'on pense. Ici, l'individu touche une limite. Et, aujourd'hui, l'individu tout-puissant, moteur du capitalisme, n'aime pas du tout ça... 

Dany-Robert Dufour décrypte avec précision les véritables enjeux du phénomène trans et de cette fausse promesse : changer de sexe. Il montre comment l'économie de marché trouve son plein régime en renouvelant en permanence les modes, en garantissant l'infini des possibles, en suscitant perpétuellement de nouveaux désirs.

Le phénomène trans s'inscrit parfaitement dans ce cadre et devient une nouvelle option dans le catalogue libéral. En conjuguant la philosophie et la psychanalyse, Dany-Robert Dufour livre un ouvrage éclairant sur cette question de société aux répercussions anthropologiques essentielles. Un essai limpide et argumenté, indispensable pour nourrir le débat. 

Les éditions du cherche midi nous en proposent les premières pages en avant-première :

Dany-Robert Dufour est philosophe. Professeur honoraire à l'université Paris VIII, il est l'auteur d'ouvrages essentiels comme Le Divin Marché (Denoël, 2007) ou Baise ton prochain, une histoire souterraine du capitalisme (Actes Sud, 2019). 

9 Commentaires

 

NAUWELAERS

25/02/2023 à 22:44

ENFIN à en croire cette critique, une étude qui semble sérieuse sur ce thème devenu -mais pourquoi , en vertu de quoi?-totalement obsessionnel de la transidentité et du changement de sexe -puisque cela se pratique effectivement.
Et un rappel utile que cette mode tonitruante s'inscrit dans un contexte d'économie ultralibérale qui percole dans les mentalités pour promouvoir un individualisme extrême qui en vient parfois à en nier les limites de la nature.
Pour imposer une sorte de nouvelle religion, de dogme auquel on est contraint d'adhérer sans réticences ni questionnement.
Sinon les cris d'orfraie de «transphobie» fusent pour imposer une nouvelle vérité révélée et martelée de façon orwellienne.
En misant sur le profond conformisme manipulable d'une partie assez importante de l'humanité.
Ce qui, poussé jusqu'à l'absurde et à la barbarie, a donné les terrifiantes expériences de Milgram...
Du recul, de l'esprit critique et une démarche d'analyse rigoureuse et clinique de la situation: voilà un recours contre les diktats idéologiques de tous...genres !
On peut encore être hétéro et parfaitement heureux ou heureuse de l'être.
Sans que des tribuns en chaire de supposée vérité viennent nous faire remarquer que nous ne sommes que le jouet d'oppressantes assignations...
Les leurs devant être suivies avec émerveillement et reconnaissance, bien entendu !
CHRISTIANN NAUWELAERS

R.

26/02/2023 à 10:33

Dites plutôt "ENFIN une étude qui semble sérieuse et qui permet de confirmer mes préjugés sur les personnes trans".

Parce que des travaux sérieux sur cette question, il y en a pas mal qui sont sortis, ne serait ce que ses deux dernières années:
- Les actes du colloque "Matérialismes trans"
- "Transidentités et transitudes" de Karine Espineira et Maud-Yeuse Thomas
- "Transfuges de sexe" d'Emmanuel Beaubatie
- "The transgender issue" de Shon Faye

Je peux vous renvoyer à des études et des revues aussi si vous le souhaitez, du contenu vidéo ou audio également... si vous êtes vraiment intéressé...

Mais je ne pense pas que ça vous conviendrait, à partir du moment où vous comparez l'acceptation de la transidentité à la pratique des tortures (d'où la référence à Milgram) et où vous considérez que la transidentité relève au choix d'une "mode tonitruante", du résultat de l'ultralibéralisme économique, d'un "individualisme extrême qui [...] nie les limites de la nature", d'une "nouvelle religion", d'un "dogme", d'une "nouvelle vérité révélée et martelée de façon orwellienne".

C'est difficile de discuter dans ces conditions et de croire à votre bonne foi.

Vous expliquez ensuite "Du recul, de l'esprit critique et une démarche d'analyse rigoureuse et clinique de la situation: voilà un recours contre les diktats idéologiques de tous...genres !", ce qui est très drôle c'est que le consensus scientifique international est justement dans une politique d'accompagnement et d'affirmation des personnes trans... Je pensais que l'expérience du Covid et la mise en avant désastreuse de personnalités comme Raoult aurait "vacciné" les gens contre les démarches anti-scientifiques, mais visiblement non...

Tout ça pour que dans 10 ans, tous ceux et toutes celles qui auront embrassé cette croisade essayeront de faire oublier qu'ils et elles y ont participé, comme pour La Manif Pour Tous. Mais entre temps, il y aura eu des vies détruites, des santés mentales abimées....

NAUWELAERS

26/02/2023 à 20:24

Et les santés mentales abîmées des enfants auxquels on fait croire, par contagion sociale dont réseaux sociaux, qu'ils souffrent d'une supposée dysphorie de genre ?
Désolé mais votre réponse est à côté de la plaque...
Il ne faut pas rester dans le déni...
CHRISTIANN NAUWELAERS

R.

27/02/2023 à 09:04

Ce que vous appelez "contagion sociale" est le ROGD, une pseudo-hypothèse scientifique qui a été débunkée scientifiquement https://journals.openedition.org/glad/5756

C'est exactement le même genre de panique d'au moment de la manif pour tous, où on nous expliquait que par effet de mode, les enfants et les jeunes allaient tous devenir homosexuels.

Sinon vous n'assumez pas vos propos ? Ceux où vous dites que la transidentité relève au choix d'une "mode tonitruante", du résultat de l'ultralibéralisme économique, d'un "individualisme extrême qui [...] nie les limites de la nature", d'une "nouvelle religion", d'un "dogme", d'une "nouvelle vérité révélée et martelée de façon orwellienne".

Vous pensez vraiment nous faire croire que vous recherchez des positionnements scientifiques et équilibrés ?



NAUWELAERS

27/02/2023 à 14:40

D'autres analyses vont dans le sens contraire et vous le savez bien !
Impossible pour moi et des foules de gens absolument pas fachos ni d'extrême droite ni rien de tel de comprendre pourquoi on présente de plus en plus comme anormale la binarité sexuelle et comme normale la démarche de vouloir changer de sexe et donc genre.
C'est invraisemblable.
Les stéréotypes de genre culturels et seulement culturels et sociaux (professionnels), oui on peut évoluer et c'est bien le cas.
Je ne crois pas à une société figée.
En revanche, en venir à parler de transidentité (en Belgique) à de tout jeunes élèves à la place de cours de religion, c'est n'importe quoi !
Et l'expression passe-partout de «panique morale» n'y change rien.
Dès qu'on n'accepte pas quelque chose qu'on impose par de la propagande, on est taxé de panique morale.
Et réac, etc.
Degré zéro de la pensée tout-puissant.
Lire «La Fabrique de l'enfant transgenre» (de Caroline Eliacheff et Céline Masson)...même «Libé», dans un prurit honteusement réac de panique morale a consacré un portrait pleine page à la première !
Avec les cris d'orfraies prévisibles qui suivirent...
Et ces deux autrices font l'objet d'une campagne de harcèlement et de haine qui a étendu ses noirs et gluants tentacules à Bruxelles.
Silence de la presse «mainstream» à ce sujet...
Incroyable comme des dogmes anciens mais aussi tout nouveaux peuvent s'imposer par la pratique du martèlement qui annihile tout esprit critique !
Orwell avait déjà tout compris !
Je regrette, je veux bien respecter comme personnes les trans et drag queens etc. mais pas cette espèce de triomphalisme agressif et qui vise à flinguer tout bêtement l'hétérosexualité.
Quand je pense à un plumitif de «Libération» qui a un jour employé l'expression «hétérobeaufs»...!
Plus bas que terre !
L'hétérosexualité simple qu'une nouvelle panique morale de très mauvais aloi définit comme «normative» pour la dénigrer, personne autour de moi ne la vit comme une oppression ni assignation, y compris les femmes que je connais.
Les médias ont l'art de créer des bulles idéologiques, pour diverses raisons dont idéologiques...
Et désolé, le philosophe Paul Preciado, encensé par «Libé» et qui vient de tourner un film, je ne le suis pas le moins du monde.
Même si c'est un délit d'opinion ici et là...
C'est surtout absurde voire lamentable !
Inutile de dire que l'homosexualité également doit être admise et respectée.
Pas comme au Cameroun: un réfugié homosexuel camerounais vient chercher refuge en Belgique (infos de ce matin du 27 février).
D'un extrême à l'autre...
CHRISTIAN NAUWELAERS

R

27/02/2023 à 16:02

Assumez vous vos propos ? Ceux où vous déclarez que la transidentité relève au choix d'une "mode tonitruante", du résultat de l'ultralibéralisme économique, d'un "individualisme extrême qui [...] nie les limites de la nature", d'une "nouvelle religion", d'un "dogme", d'une "nouvelle vérité révélée et martelée de façon orwellienne".

Pensez vous qu'il est raisonnable de douter de votre bonne foi quand vous prétendez "respecter les personnes trans" ?

Avez-vous lu le livre de madame Eliacheff ? Etes vous d'accord avec elle quand elle déclare que la transidentité relève de "la haine de l'humain" (citation de son ouvrage) ainsi que d'une "mystification collective" ?

Si tel est le cas, pouvez-vous comprendre encore une fois que pour vos interlocutrices il est raisonnable de douter de votre bonne foi quand vous prétendez "respecter les personnes trans" ?

En quoi se manifeste votre respect des personnes trans ? Quelles sont les revendications des personnes trans que vous soutenez ? (Attention, le droit à ne pas se faire agresser ou tuer ça ne compte pas, c'est de la décence commune). Etes vous pour le droit à changer d'état-civil et si oui, dans quelles conditions ? Etes vous pour la dépsychiatrisation des transidentités ? Etes vous pour la prise en charge des frais médicaux des parcours de transition par la sécurité sociale ?

Pourquoi vous ne répondez pas à tout ce que j'écris ? Pourquoi vous balayez ce que j'ai écrit sans argument en essayant de détourner l'attention sur des débats qui n'ont rien à voir ? Pourquoi me demandez-vous de me justifier sur Libération qui aurait, une fois, écrit la formule "hétérobeaufs" alors que je contre-argumente vos propos sur les personnes trans ? Je ne suis pas journaliste à Libération, je ne lis pas Libération, je ne possède pas des parts dans Libération, pourquoi devrais je me justifier ? Ou alors, vous pratiquez simplement la bonne vieille technique de l'écran de fumée ?

NAUWELAERS

27/02/2023 à 23:44

R,
Si je m'en prends à un imbécile qui a osé cette expression «hétérobeaufs» dans un article, je ne m'en prends pas à vous, tout de même !
Ne soyez pas paranoïaque ou hypersensible comme tant de personnes trans, LGBT etc.
Ce qui est fatigant, c'est cette impression de croisade essentielle, alors qu'il ne s'agit que de gens pas à l'aise dans leur sexe de naissance et qui ont voulu en changer -ou qui veulent le faire.
Très bien, mais en quoi est-ce si passionnant ?
Excusez-moi, mais ce côté passionnel et irrationnel sur cette question qui devrait rester ultramarginale devient excessif et dérangeant.
Alors que l'on se fout de victimes du gouvernement actuel: les chômeurs que l'on persécute, les travailleurs ubérisés sans droits (et travailleuses évidemment), les soignants et soignantes refusant le vaccin et que de façon crapuleuse et abjecte, la France est la seule à priver de leur travail et même de tous revenus alors que la vaccination n'empêche pas la transmission du virus et que ces victimes respectaient les gestes-barrières !
Voilà les vraies victimes de la société...avec les handicapés (on doit dire «personnes à mobilité réduite» en changeant le mot alors que la réalité reste strictement la même, selon notre hypocrisie bien contemporaine)...et évidemment les sans-abri.
D'extraction française ou venus chercher une vie meilleure et qui, passé les beaux discours d'inclusivité et les beaux sermons et anathèmes se rengorgeant d'autosatisfaction (on adore se sentir indigné pour le montrer et exhiber cela), se ramassent une réalité cruelle et barbare en pleine figure -comme à Calais !
En faire des tonnes sur la transidentité qui reste un phénomène ultramarginal, désolé, je ne marche pas.
Tout en prétendant que chacune et chacun a le droit d'avoir l'orientation sexuelle qui lui convient mais sans tomber dans le militantisme et le prosélytisme, qui correspondent à une espèce de néo-bigoterie dépourvue de toute légitimité.
On entend beaucoup trop parler de dysphorie de genre chez les jeunes.
Il y a un malaise et couiner «transphobie», «transphobie», «panique morale» etc. pour clouer le bec à toute critique et à tout désir de débat réel sur cette question envahissante et obsessionnelle, cela me scandalise mais pas question de marcher au pas.
CHRISTIAN NAUWELAERS

R.

28/02/2023 à 09:36

M. Nauwelaers, c'est bien vous qui avez écrit que la transidentité relève au choix d'une "mode tonitruante", du résultat de l'ultralibéralisme économique, d'un "individualisme extrême qui [...] nie les limites de la nature", d'une "nouvelle religion", d'un "dogme", d'une "nouvelle vérité révélée et martelée de façon orwellienne".

Ne m'engueulez pas parce que je ne suis pas d'accord. La liberté d'expression, c'est aussi accepter les désaccords sans monter sur ses grands chevaux.

"Si je m'en prends à un imbécile qui a osé cette expression «hétérobeaufs» dans un article, je ne m'en prends pas à vous, tout de même !"
Dont acte, mais dans ce cas, c'est hors-sujet par rapport à la discusssion, qui elle, tourne autour des conceptions sur les personnes trans de l'auteur du livre que nous commentons.

" Ne soyez pas paranoïaque ou hypersensible comme tant de personnes trans, LGBT etc."
Ce n'est pas la peine de me réadapter le discours sur l'hystérie féminine, incapable de controler ses émotions, ça n'apportera rien à notre conversation. Encore une fois, si vous pensez sincèrement vouloir défendre la liberté d'expression, ça implique de me laisser exprimer mes désaccords sans ad hominem.

"Ce qui est fatigant, c'est cette impression de croisade essentielle, alors qu'il ne s'agit que de gens pas à l'aise dans leur sexe de naissance et qui ont voulu en changer -ou qui veulent le faire.
Très bien, mais en quoi est-ce si passionnant ?
Excusez-moi, mais ce côté passionnel et irrationnel sur cette question qui devrait rester ultramarginale devient excessif et dérangeant."

La question, c'est d'abord qui met cette thématique en avant à des fins sensationnalistes, pour nous expliquer que c'est la fin de la civilisation ou pas loin ? Oui, il y a des personnes trans, et il y en a toujours eu. Comme il y a aujourd'hui plus d'acceptation des personnes trans, il y a plus de visibilité, plus de visibilisation, et donc des besoins qui vont avec. Et donc ?

"Alors que l'on se fout de victimes du gouvernement actuel: les chômeurs que l'on persécute, les travailleurs ubérisés sans droits (et travailleuses évidemment), les soignants et soignantes refusant le vaccin et que de façon crapuleuse et abjecte, la France est la seule à priver de leur travail et même de tous revenus alors que la vaccination n'empêche pas la transmission du virus et que ces victimes respectaient les gestes-barrières !
Voilà les vraies victimes de la société...avec les handicapés (on doit dire «personnes à mobilité réduite» en changeant le mot alors que la réalité reste strictement la même, selon notre hypocrisie bien contemporaine)...et évidemment les sans-abri."

Vous êtes au courant que les personnes LGBTI sont plus largement exclues du marché du travail et condamnées à la précarité ? Que ces carrières hachées vont mécaniquement aboutir à des retraites plus faibles (ce que la prochaine réforme va aggraver) ? Que cette précarité en fera des victimes de la réforme de l'assurance-chomage ? Que pour les personnes trans, les trimestres cotisés sous son ancien numéro de sécurité sociale (et oui, quand les personnes trans changent d'état-civil, elles changent également de numéro de sécu) ne sont pas forcément récupérés sous le nouveau numéro de sécurité sociale ? Que les LGBTI sont victimes de discrimination au logement ?

"Tout en prétendant que chacune et chacun a le droit d'avoir l'orientation sexuelle qui lui convient mais sans tomber dans le militantisme et le prosélytisme, qui correspondent à une espèce de néo-bigoterie dépourvue de toute légitimité."

Ca veut dire quoi militantisme et prosélytisme, concrètement ? A part "les homosexuels, je suis pas contre mais qu'ils restent chez eux" ? Une pride, c'est du militantisme en trop ? Revendiquer la PMA vraiment pour toutes c'est du militantisme en trop ? Des couples homosexuels ou une personne trans dans une série, c'est du prosélytisme ? Refuser les discriminations à l'adoption, c'est du militantisme et c'est mal ?

"On entend beaucoup trop parler de dysphorie de genre chez les jeunes.
Il y a un malaise et couiner «transphobie», «transphobie», «panique morale» etc. pour clouer le bec à toute critique et à tout désir de débat réel sur cette question envahissante et obsessionnelle, cela me scandalise mais pas question de marcher au pas."

M. Nauwelaers. Encore une fois, j'ai apporté des éléments sourcés, je suis toujours restée sur le fond de la discussion. Je ne vous ai jamais pris à partie.

C'est plutôt vous qui multipliez les anathèmes depuis le début:
"mode tonitruante", "individualisme extrême qui en vient parfois à en nier les limites de la nature", "imposer une sorte de nouvelle religion, de dogme auquel on est contraint d'adhérer sans réticences ni questionnement.", "les cris d'orfraie de «transphobie» fusent pour imposer une nouvelle vérité révélée et martelée de façon orwellienne.", "profond conformisme manipulable d'une partie assez importante de l'humanité", " Ce qui, poussé jusqu'à l'absurde et à la barbarie, a donné les terrifiantes expériences de Milgram...", " Sans que des tribuns en chaire de supposée vérité viennent nous faire remarquer que nous ne sommes que le jouet d'oppressantes assignations...", "votre réponse est à côté de la plaque...", "Il ne faut pas rester dans le déni...", "Impossible pour moi et des foules de gens absolument pas fachos ni d'extrême droite ni rien de tel de comprendre pourquoi on présente de plus en plus comme anormale la binarité sexuelle et comme normale la démarche de vouloir changer de sexe et donc genre.", " C'est invraisemblable.", ", c'est n'importe quoi !", "Dès qu'on n'accepte pas quelque chose qu'on impose par de la propagande, on est taxé de panique morale., Et réac, etc.", "Degré zéro de la pensée tout-puissant.", " Avec les cris d'orfraies prévisibles qui suivirent...", "campagne de harcèlement et de haine qui a étendu ses noirs et gluants tentacules à Bruxelles.", " Incroyable comme des dogmes anciens mais aussi tout nouveaux peuvent s'imposer par la pratique du martèlement qui annihile tout esprit critique ! Orwell avait déjà tout compris !", " Je regrette, je veux bien respecter comme personnes les trans et drag queens etc. mais pas cette espèce de triomphalisme agressif et qui vise à flinguer tout bêtement l'hétérosexualité.", "Même si c'est un délit d'opinion ici et là... C'est surtout absurde voire lamentable !", " Ne soyez pas paranoïaque ou hypersensible comme tant de personnes trans, LGBT etc.", "Ce qui est fatigant, c'est cette impression de croisade essentielle", "Excusez-moi, mais ce côté passionnel et irrationnel sur cette question qui devrait rester ultramarginale devient excessif et dérangeant.", "Alors que l'on se fout de victimes du gouvernement actuel:", "Voilà les vraies victimes de la société...", "sans tomber dans le militantisme et le prosélytisme, qui correspondent à une espèce de néo-bigoterie dépourvue de toute légitimité.", "couiner «transphobie», «transphobie», «panique morale» etc. pour clouer le bec à toute critique et à tout désir de débat réel sur cette question envahissante et obsessionnelle, cela me scandalise mais pas question de marcher au pas.".

Si vous avez un problème avec le fait que je cite vos propos (et ceux des personnalités que vous défendez) pour affirmer mon désaccord, le problème ne vient pas de moi.

Bonne journée.

9000

02/03/2023 à 15:46

Deuxième article très orienté de ce chroniqueur, également l'auteur de l'article très partial (en opinion comme en oublié de données) "Le New York Times taxé de transphobie pour un édito défendant Rowling".
A voir si Actualitté relit les copies de ses pigistes et soutient ou non leurs opinions transparaissant hélas de façon trop évidente dans leurs articles.

Le phénomène trans

Dany-Robert Dufour

Paru le 09/03/2023

192 pages

Le Cherche Midi

19,90 €

Baise ton prochain. Une histoire souterraine du capitalisme

Dany-Robert Dufour

Paru le 20/10/2021

192 pages

Actes Sud Editions

7,40 €

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Quand Jean de La Fontaine raconte Emmanuel Macron

BONNES FEUILLES – Que dirait Jean de la Fontaine de la France d’Emmanuel Macron ? Dans son nouvel ouvrage, Dominique Folscheid se place en véritable chroniqueur de la vie politique, s’inspirant de l'illustre fabuliste Jean de la Fontaine. Avec style, et un peu de malice, il convoque, en vingt-deux actes, son éternel bestiaire pour peindre, comme jamais, l'époque que nous vivons. 

10/06/2024, 16:05

ActuaLitté

Le château, le roi, et moi, et moi, et moi...

La collection D’après Perrault mais pas trop, que proposera L'Élan vert, s'ouvrira sur une réécriture de La Belle au bois dormant, par Sophie Dieuaide. Le Fils du roi, c'est moi, un conte qui met les pleins feux sur le Prince du conte ! Un roman hilarant qui joue sur les codes du conte en les transposant au XIXIe siècle dans le quotidien d’un garçon de 10 ans. 

08/06/2024, 07:30

ActuaLitté

Appelez-moi Maître Chat : une joyeuse bande de félins

Pleins feux sur Le Chat botté ! Une aventure désopilante menée par un chat domestique du XXIe siècle qui veut donner une leçon à son maître, un ado ingrat. Dans la collection D'après Perrault, mais pas trop, chez L'Élan vert.

08/06/2024, 07:00

ActuaLitté

Killer Peter : un libraire prend sa retraite pour (re)devenir tueur

BONNES FEUILLES - Peter, un ancien tueur légendaire, décide de prendre sa retraite et de laisser derrière lui son passé tumultueux. Désormais propriétaire d'une petite librairie d'occasion, il mène une vie paisible jusqu'au jour où une embuscade tendue par son ancienne organisation criminelle le ramène à ses instincts meurtriers. 

07/06/2024, 13:02

ActuaLitté

L'amour au Moyen Âge, de Tristan et Iseut à Lancelot et Guenièvre

BONNES FEUILLES - Dans son dernier ouvrage, Jean Verdon explore l'amour au Moyen Âge, offrant une perspective joyeuse et singulière sur ce sentiment souvent considéré avec méfiance par l'Église de l'époque. 

01/06/2024, 08:00

ActuaLitté

"C'est invraisemblable qu'un nez disparaisse"

BONNES FEUILLES - "'Il a disparu sans pourquoi ni comment. Il a disparu gracieusement, même pas pour un fifrelin !... Juste non, ce n'est pas possible, ajouta-t-il après réflexion. C'est invraisemblable qu'un nez disparaisse, n'importe comment c'est invraisemblable. 

01/06/2024, 07:30

ActuaLitté

À 17 ans, Les Mémoires d'un Fou par Flaubert

BONNES FEUILLES - “Je ne sais pas plus que vous ce que vous allez lire car ce n'est point un roman ni un drame avec un plan fixe, ou une seule idée préméditée, avec des jalons pour faire serpenter la pensée dans des allées tirées au cordeau.

01/06/2024, 07:00

ActuaLitté

Cosy mystery : sur les traces de la Tante Dimity

BONNES FEUILLES – Lori s'aventure en Angleterre, sur les traces de sa défunte Tante Dimity. Elle tentera tant bien que mal de réunir les écrits de sa tante, perturbée par une série de mystères à la résonnance mystique. La Mort de Tante Dimity est le premier tome d'une cosy mystery de Nancy Atherton, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Nicolas Ancion et Axelle Demoulin pour Verso.

31/05/2024, 18:22

ActuaLitté

"Je prends 200 euros de l’heure, et là, c’est seulement pour du soft"

BONNES FEUILLES - « Il n’y a aucune barrière entre mon corps et l’argent que je tire de son exploitation. On rémunère mon inutilité, n’est-ce pas le meilleur pied de nez que l’on puisse faire à ce système dégénéré ? »

31/05/2024, 10:21

ActuaLitté

Comment vivre une vie détendue ?

S'interroger sur l'objet canapé : telle est l'ambition de Philosophie du canapé, comment vivre une vie détendue, nouvel ouvrage de Stefano Scrima, traduit de l'italien par Philippe Audegean aux éditions Rivages.

27/05/2024, 16:14

ActuaLitté

Huit nouvelles de Maupassant sur le suicide

BONNES FEUILLES - « Oh ! reprit le secrétaire, l'œuvre a une vogue inouïe. Tout le monde chic de l'univers entier en fait partie pour avoir l'air de mépriser la mort. Puis, une fois qu'ils sont ici, ils se croient obligés d'être gais afin de ne pas paraître effrayés. Alors, on plaisante, on rit, on blague, on a de l'esprit et on apprend à en avoir. 

26/05/2024, 08:30

ActuaLitté

Un guide pour prendre soin de soi après 40 ans

La santé des hommes après 40 ans s'inscrit comme un nouveau guide de santé pour comprendre son corps une fois 40 ans passés. 

26/05/2024, 07:30

ActuaLitté

Katanga ! La guerre de la Françafrique contre l'ONU  

BONNES FEUILLES - De septembre 1961 à 1962, dans la province sécessionniste du Katanga, située dans l’ex-Congo belge, une guerre oubliée mais sanglante s'est déroulée. Riche en cuivre et en uranium, le Katanga était gouverné par un régime minier pro-occidental qui a défié les Nations Unies et leurs casques bleus. 

25/05/2024, 08:30

ActuaLitté

L'épilogue du Problème à trois corps de Liu Cixin en version collector

Liu Cixin revient sur le devant de la scène littéraire avec La mort immortelle (traduit du chinois par Gwennaël Gaffric), le dernier volet de l’un des cycles de science-fiction chinoise les plus populaires de ce siècle. Les éditions Actes Sud proposeront une édition collector, à retrouver en librairie le 5 juin prochain.

25/05/2024, 07:30

ActuaLitté

Cours, conférences et travaux de Michel Foucault sur Nietzsche

BONNES FEUILLES - Un texte inédit de Michel Foucault sur Nietzsche, édité par Bernard Harcourt, apporte un nouvel éclairage sur la manière dont Foucault a interprété Nietzsche.

24/05/2024, 18:33

ActuaLitté

Les spécialités gourmandes de la cuisine bretonne

BONNES FEUILLES - Découvrez la richesse d'une cuisine authentique et familiale, véritable patrimoine culturel et culinaire, qui allie savoureusement les produits de la mer et de la terre.

24/05/2024, 08:30

ActuaLitté

La France optimiste d'Eddy Fougier

La France est-elle vraiment en déclin ? Les Français sont-ils aussi désabusés que certains le prétendent ? Le politologue Eddy Fougier propose dans Ne désespérons pas de la France et des Français, un essai sous forme de plaidoyer en faveur d’un changement de regard sur la France et ses habitants.

24/05/2024, 07:30

ActuaLitté

Comment la musique façonne le cerveau

Quelle est la puissance de la musique sur notre cerveau ? Comment la mesurer, et surtout, comment l'utiliser ? Le journaliste scientifique Michel Rochon s'interroge sur l'influence que peut avoir la musique sur notre cerveau, et dévoile dans Comment la musique transforme notre cerveau un essai riche et détaillé.

23/05/2024, 20:10

ActuaLitté

Après Les Fleurs du mal, Les fleurs d'orage

BONNES FEUILLES - Après La Putain du Diable, qui a connu un succès critique inattendu, et Les Chutes, un recueil oscillant entre désespoir moqueur et exigence impérieuse d’exister, Melchior explore dans sa poésie les désillusions amoureuses avec une touche à la fois personnelle et universelle.

23/05/2024, 19:22

ActuaLitté

Le phénomène Killer Romance, Butcher & Blackbird, enfin traduit

BONNES FEUILLES – Lorsqu’une rencontre fortuite rapproche Sloane et Rowan, meurtriers et adversaires, une amitié surprenante émerge entre eux. Butcher & Blackbird, premier tome de la série Ruinous Love, est une killer romance signée Brynne Weaver, traduite de l’anglais (Canada) par Lauriane Crettenand, pour le nouveau label du Seuil : Verso.

23/05/2024, 13:06

ActuaLitté

Espionner à Damas, un jeu dangereux ?

BONNES FEUILLES – Afin de traquer le responsable de la disparition d’un espion américain, Sam Joseph, agent de la CIA, est chargé de recruter Mariam Haddad, haute fonctionnaire travaillant au palais présidentiel syrien. Entre amour, mystère, et enquête, le nouveau roman thriller d’espionnage de David McCloskey a été traduit de l’anglais par Johan-Frédérik Hel Guedj, pour Verso.

23/05/2024, 08:00

ActuaLitté

Que faire quand l'arrogant de la classe est amoureux de vous ?

BONNES FEUILLES - Mao, obnubilée par son ex petit-ami, finit par redoubler sa deuxième année de lycée. Elle se retrouve alors dans la même classe que Hachiya, un garçon très agaçant du club de foot. 

22/05/2024, 11:20

ActuaLitté

L'énigmatique disparition en mer de la famille Godard...

BONNES FEUILLES – Après le roman graphique La Traque, qui détaille l'affaire Dupont de Ligonnès, plongez dans les profondeurs de l'énigmatique disparition en mer de la famille Godard...

21/05/2024, 18:38

ActuaLitté

Un voyage initiatique dans la prose palestinienne

BONNES FEUILLES - Les éditions Actes Sud proposent une réédition du texte palestinien Lumière bleue, d'Hussein Al-Barghouti, traduit de l’arabe (Palestine) par Marianne Weiss.

18/05/2024, 07:30

ActuaLitté

L'histoire de la femme qui développa le vaccin Covid-19

Katalin Karikó est un nom que l'on entend rarement, voire jamais. Et pourtant, elle a considérablement contribué à l'élaboration du vaccin contre la Covid-19. Un rôle qui lui a valu le prix Nobel de médecine 2023. Ne jamais renoncer, c'est l'oeuvre d'une femme qui a toujours cru en elle et qui, sacrifice sur sacrifice, a réalisé ses rêves.

17/05/2024, 18:33

ActuaLitté

Secrets, solitude et survie : plongée dans l’Amérique de 1915

BONNES FEUILLES – 1915 : Adelaide est désormais sans recours. Un secret effroyable a emporté ses parents, la forçant à s'exiler loin de la Californie, marquée par l'empreinte de la damnation.

17/05/2024, 07:30

ActuaLitté

Meurtre des jumelles Slade, qui est le coupable ?

BONNES FEUILLES – Melissa Slade avait tout pour elle : une beauté éclatante, un conjoint attentionné et de ravissantes jumelles. Toutefois, son existence idéale s’est effondrée en un instant, quand elle s'est retrouvée au cœur d’un procès pour l’assassinat de ses filles. Un roman de Diane Jeffrey, traduit de l’anglais par Jean Esch.

16/05/2024, 07:30

ActuaLitté

Poutine face à Kirill : un duel pour le pouvoir

BONNES FEUILLES  – Un nouveau roman d’espionnage au cœur de la Russie, dans lequel Poutine et Kirill se livrent une bataille acharnée pour le pouvoir. L’auteur Sergueï Olegovitch Jirnov, ancien ancien officier du KGB soviétique, promet un grand frisson. 

15/05/2024, 08:00

ActuaLitté

Retour aux racines palestiniennes, entre les amandiers de 1948

BONNES FEUILLES – Récit initiatique d'un retour au pays natal, au cœur d'un verger d'amandiers établi en 1948, année funeste de l'exode palestinien. Là, dans les terres de Ramallah où il a pris son dernier souffle en 2002, repose l'écrivain selon ses dernières volontés. Une nouvelle édition traduite de l’arabe (Palestine) par Marianne Weiss. 

15/05/2024, 07:30

ActuaLitté

De la favela à la renommée littéraire

BONNES FEUILLES  – Exclu du rôle de prince dans une pièce théâtrale scolaire en raison de sa couleur de peau, Fio Jasmin a été profondément marqué par cet épisode. Des années plus tard, il devient un grand séducteur. 

13/05/2024, 18:26

ActuaLitté

Les secrets de la jeunesse enfin dévoilés 

BONNES FEUILLES – Vieillir en pleine forme, sans recourir aux médicaments, le plus longtemps possible ?  Le Dr Christophe de Jaeger, grâce à ses compétences en médecine et en recherche, a élaboré une stratégie claire et exhaustive pour maintenir sa santé à tout âge.

12/05/2024, 08:00

ActuaLitté

Luis, l'homme qui jouait de l'air

BONNES FEUILLES – Vincent, que tous nomment Luis en hommage à Armstrong, excelle dans une forme rare d’art musical : il joue de la trompette sans l’instrument. Mais le virtuose se confronte rapidement aux jugements liés à son obésité. S’ensuit une balade introspective.

12/05/2024, 07:30

ActuaLitté

À Strasbourg, des expérimentations médicales sur les prisonniers

BONNES FEUILLES - Un an après l'invasion de la France par la Wehrmacht en 1940, le camp de concentration de Natzweiler est établi en Alsace, alors annexée par l'Allemagne, en mai 1941, sous les ordres de Heinrich Himmler, Reichsführer-SS. 

11/05/2024, 08:30

ActuaLitté

La vraie histoire des corsaires, de Surcouf au Sea Shepherd

BONNES FEUILLES - Dominique Le Brun, écrivain renommé spécialiste du monde maritime, explore dans son dernier ouvrage la saga captivante des corsaires. 

11/05/2024, 07:30

ActuaLitté

Churchill et le D-Day : les secrets du Débarquement  

BONNES FEUILLES - Ce nouvel ouvrage apporte un éclairage original sur l'histoire des préparatifs secrets du Débarquement de Normandie, en exploitant les archives personnelles de Winston Churchill. 

11/05/2024, 06:30

ActuaLitté

Le tour du monde en 4 contes

BONNES FEUILLES - Le tour du monde des contes c'est des incroyables versions de quatre grands contes racontés à travers le monde. Avec 18 textes on peut (re)découvrir Les trois petits cochons, Les musiciens de Brême, Le lièvre et la tortue et Tom Pouce.

10/05/2024, 08:00

Autres articles de la rubrique Livres

ActuaLitté

BD jeunesse, Young Adult : ce n'est pas que pour les Zenfants !

Sans grande surprise, le tome 21 de Mortelle Adèle conserve sa première place des meilleures ventes en cette 23e semaine (du 3 au 9 juin), avec 20.655 exemplaires écoulés. Mais cette première semaine de juin a été marquée par l’irruption de quelques nouveautés Young Adult dans le top 10 des meilleures ventes. Rebecca Yarros, ça vous parle ?

14/06/2024, 11:24

ActuaLitté

Sur les traces de “Didi”, chauffeur routier du Brésil

Dans Ce qui m’appartient (traduction de Keylla Barbosa et Pierre Marlière, Grasset, 2024), premier roman autobiographique de l'auteur, José Henrique Bortoluci nous raconte son père, camionneur sur les routes sans fin du Brésil. Par Bruno Ménétrier.

13/06/2024, 12:51

ActuaLitté

Le karaoké : une tendance décryptée par les livres

S’il devient de plus en plus branché de s’adonner aux joies du karaoké, il n’en a pas toujours été ainsi en Europe occidentale, et plus particulièrement en France. 

13/06/2024, 09:02

ActuaLitté

Les somptueuses planches d’Aurélie Wilmet

Aurélie Wilmet est une autrice de bande dessinée qui, dès son premier album, s’est imposée comme une des artistes contemporaines à suivre. Elle revient avec un second album tout aussi marquant, toujours chez Super Loto Éditions, l’occasion pour nous de vous les présenter.

12/06/2024, 13:29

ActuaLitté

Brightest Day

12/06/2024, 11:32

ActuaLitté

Blackest Night : debout les morts

12/06/2024, 10:31

ActuaLitté

Mortelle Adèle tome 21 : RécréAction Générale !

12/06/2024, 09:55

ActuaLitté

Du même bois

11/06/2024, 14:12

ActuaLitté

Épreuves mortelles, légendes anciennes : une nouvelle série fantasy 

Les épreuves de la Reine Soleil : un titre de fantasy aguicheur qui attire l’œil en librairie. Une fois l’ouvrage retourné, 4 phrases seulement barrent une quatrième de couverture bien (trop) mystérieuse. Dans ce premier tome des Artefacts d’Ouranos, Nisha J. Tuli (avec la traduction d’Anath Riveline, pour les éditions Michel Lafon) nous embarque au cœur des épreuves mortelles de la cour du Roi Soleil. Dix femmes, mais seulement une place au bras du Roi. Un objectif commun : survivre, mais à quel prix ?

11/06/2024, 13:18

ActuaLitté

Alex Toth, le génie du noir et blanc

Décédé en 2006, Alex Toth ne figure pas dans le panthéon que le public établit immédiatement quand on parle de dessinateurs : Will Eisner et Jack Kirby. Mais il aura marqué l’industrie du comics, débutant sa carrière dès l’âge de 15 ans. Le spécialiste français Jean Depelley le hisse d’ailleurs au rang de « maître de la narration, l’égale d’un Hugo Pratt ou d’un Joe Kubert ». 

11/06/2024, 10:18

ActuaLitté

Monday Ryan, la Pyrate Queen : une seule mer, l'océan

Nul sur les sept mers ne l’ignore : une femme à bord d’un navire, c’est pire que le cousin à grandes oreilles pour vous attirer le mauvais œil. Mais Monday Ryan — née un dimanche… ne cherchez pas… — n’a connu que l’écume en guise de lait maternel et les embruns pour changer ses langes. Alors, devenir Reine des pirates, quoi de plus naturel ?

10/06/2024, 15:55

ActuaLitté

Phoebe Hadjimarkos Clarke et Aliène : feu de tout bois en forêt

Le jury du cinquantième prix du Livre Inter, présidé par Isabelle Huppert vient de couronner Phoebe Hadjimarkos Clarke pour son second roman Aliène. De quoi redonner un nouvel éclairage à ce formidable roman, puissant et dérangeant, qui était paru en janvier 2024. Par Bruno Ménétrier.

10/06/2024, 15:42

ActuaLitté

Nocterra : la lumière après les ténèbres... Mais quand ?

Quand Scott Snyder se lance dans une série personnelle, pour laisser de côté les traditionnels encapés, « ça a un côté effrayant », confie-t-il. Pour le lecteur, c’est l’inconnu, tant attendu, d’un des actuels maîtres du scénario dans le monde du comics. Nocterra, donc : la planète est subitement plongée dans les ténèbres. Et avec elles, son lot de créatures monstrueuses…

10/06/2024, 11:43

ActuaLitté

Briar. La Rebelle au bois dormant

10/06/2024, 11:30

ActuaLitté

Les Ensablés - Retour de barbarie et Du côté de chez Malaparte de Raymond Guérin

C’est au début des années 80 que l’on commence à reparler Raymond Guérin. Les éditions « Le tout sur le tout » ont alors le courage de rééditer certaines de ses œuvres. Jean-Paul Kaufmann écrit sa biographie, remarquable comme tout ce qu’il fait, dans 31 rue Damour. Des articles sortent… Puis nouvel oubli, même s’il reste publié dans la collection Imaginaire, antichambre de l’oubli définitif. un oubli relatif à dire vrai. Régulièrement, des maisons d’édition (où trouvent-elles ce courage?) rééditent en effet une de ses œuvres. Finitude est de celles-ci. Par Hervé Bel

09/06/2024, 09:00

ActuaLitté

Nexus : la science-fiction visionnaire des années 80

Dans l'univers du comic, rares sont les auteurs qui auront marqué la création autant que Nexus : de visionnaire, l'oeuvre du scénariste Mike Baron et l'artiste Steve Rude se poursuit de manière totalement farfelue. Publiée pour la première fois en 1981 par Capital Comics, cette série est proposée par Delirium en France (trad. Alex Nikolavitch), qui sort un second omnibus de ces aventures hors norme.

07/06/2024, 17:51

ActuaLitté

L’Alger fantastique de Samir Kacimi

Ce ne sont pas des hommes qui gouvernent, mais des archétypes. Leur fonction reste la même : fabriquer un « réel alternatif », nourrir le peuple d’illusions de liberté. C’est en tout cas le destin de Djamel Hamidi. Par Faris Lounis.

07/06/2024, 17:51

ActuaLitté

Mortelle Adèle explose les meilleures ventes 

Mélissa Da Costa hors jeu, Virginie Grimaldi sort du podium... Ça bouge du côté des meilleures ventes en cette 22e semaine (27 mai au 2 juin). Une chose se maintient : Mortelle Adèle, l'héroïne de Mr Tan et Diane Le Feyer, continue de séduire le public, avec 28.775 exemplaires vendus, et conserve une première place pas déméritée.

07/06/2024, 12:31

ActuaLitté

Oh, Lenny

07/06/2024, 11:25

ActuaLitté

Kometa 3 - Fabriquer l'oubli

07/06/2024, 11:23

ActuaLitté

Dialogues intérieurs à la périphérie

06/06/2024, 18:22

ActuaLitté

Jean Echenoz : un acte manqué sublime

Publié en 2016 aux éditions de Minuit, Envoyée spéciale signe le retour à un haut degré de fiction de Jean Echenoz après ses trois monographies inspirées. Outre la qualité des dialogues, à l’agencement virtuose, une scène m’a frappé : celle du suicide de Pélestor, au dix-septième chapitre de cette œuvre politique, empreinte d’une subtile cruauté.

06/06/2024, 17:27

ActuaLitté

6 juin 1944, D-day, le jour le plus long

Il y a 80 ans, les plages de Normandie allaient se teinter de rouge sang. Il y a 80 ans, les jeunes de nombreux pays allaient périr pour libérer la France et empêcher la progression du mal, la progression du nazisme. Américains, parmi lesquels « bon nombre de juifs qui savaient parfaitement pourquoi ils venaient se battre en France », Britanniques, Français, Canadiens, Polonais et bien d’autres ont fait, il y a 80 ans, le sacrifice de leur vie, pour venir libérer la France et faire tomber le IIIe Reich.

06/06/2024, 17:19

ActuaLitté

Igor Stravinsky : “La technique, c’est l’homme tout entier”  

Parmi les géants de la musique dite classique au XXe siècle, Igor Stravinsky est titulaire dans une dream team aux côtés de la trinité, Schönberg, Alban Berg et Anton Webern, ou des Pierre Boulez et autres Karl-Heinz Stockhausen. Clint Eastwood a néanmoins bien écorné l’image du compositeur russe, en reprenant dans son film Bird l’épisode où un autre génie du dernier siècle, Charlie Parker, sonna à la porte du maître installé à Los Angeles, sans succès… 

05/06/2024, 18:22

ActuaLitté

Charles Baudelaire, premier auteur de la Pléiade

Il y a peu, La Pléiade publiait enfin en son sein… La Pléiade. Cette fois, elle retrouve sa toute première signature : le poète du vin, des lumières de la ville, des amants, du haschich, du spleen et de l’idéal, Charles Baudelaire. C’est en 1931 que le père de la plus belle des collections des Lettres françaises, le Juif russe Jacques Schiffrin, inaugurait sa Bibliothèque avec l’auteur de Bénédiction. Deux ans avant l'intégration de la collection dans la maison à Gaston Gallimard.

05/06/2024, 18:20

ActuaLitté

Jon Fosse : le Prix Nobel n'est pas un autre

Jon Fosse est un dramaturge, romancier et essayiste norvégien, Prix Nobel de Littérature 2023. Jon Fosse est un écrivain qui parait froid en surface, au style flottant et déstabilisant. Mais Jon Fosse est avant tout une langue travaillée et retravaillée, une langue qui tourne presque en rond, hypnotisante. Une langue forte, plus forte que le lecteur, parfois. On le retrouve, quelques mois après avoir été récompensé par l'académie suédoise, avec Je est un autre (éditions Christian Bourgois, traduit du néo-norvégien par Jean-Baptiste Coursaud, 2024), deuxième volet de sa Septologie.

04/06/2024, 15:37

ActuaLitté

Des idées de road trip à piocher dans les livres

Alors que l’été approche, si vous n’avez encore rien de prévu, le mieux est peut-être tout simplement de monter dans votre voiture et voir où le vent vous portera. C’est la fabuleuse liberté qu’offre la voiture : partir sans peur du lendemain à la découverte du monde qui nous entoure.

04/06/2024, 11:30

ActuaLitté

Jours de sang : quand la maladie, c’est nous

Imaginez un monde où une affliction étrange commence à affecter la vie de toutes les personnes de votre entourage. À son paroxysme, elle mène à un arrêt cardiaque, instantané, sans explication aucune. Or, les symptômes auxquels nous pensons naturellement ne sont pas ceux qui découlent de cette affliction : pas de rhume, de toux, pas de problème respiratoire ou de fièvre. À la place, une couleur : le rouge. 

04/06/2024, 11:08

ActuaLitté

Un ange passe, une famille trépasse

Les amateurs de bourrasques et de territoires hostiles avaient suffoqué en parcourant La Horde du Contrevent. Les petits enfants américains, eux, se régalent à la tombée des premières neiges (et qu’ils disposent d’un espace pour s’étaler autre que le goudron des grandes avenues) : allongés dans la poudreuse, ils agitent jambes et bras pour créer cette forme de l’ange des neiges. Ou Snow Angels.

04/06/2024, 08:59

ActuaLitté

Au bout du tunnel, la lumière : Échec, et Mat de Galien Sarde

Très loin, au-delà du canyon, pulse l’océan. Il suffirait pour y plonger d’arriver au bout de la route. Le point de départ est la Cité, réprimée sans fin par la Milice. Pour y échapper, il faut s'éloigner du mythe entretenu par ses dirigeants : moyennant soumission aveugle et restrictions consenties, elle serait, sur une planète brûlante et dévastée, l’unique système et l’ultime refuge des survivants d’une guerre apocalyptique. Par Anne-Catherine Blanc.

03/06/2024, 15:53

ActuaLitté

Clara Héraut a-t-elle signé la romance de l’été ?

Clara Héraut revient sur le devant de la scène littéraire jeunesse avec Les coquillages ne s’ouvrent qu’en été (2024, Hachette Romans). Après deux romans acclamés par les lecteurs, la jeune lauréate du concours d’écriture organisé par Hachette Romans signe ici une troisième romance idéale pour l’été, qui prend racine au cœur d’un Pays basque ensoleillé. Au programme : surf, amours, déceptions, mais surtout compréhension de soi et découverte de l’autre.

03/06/2024, 15:16

ActuaLitté

Code Ardant, de Marge Nantel : une SF francophone furieusement humaine

La Page blanche. Sur Terre, dans un futur incertain éloigné de plusieurs décennies, la société telle qu’on la connaît s’est effondrée après qu’Internet soit tombé. Plus rien. Plus de médias, plus d’informations, plus de technologie. Par Les mots délivrent.

03/06/2024, 15:10

ActuaLitté

“Et l’on ne meurt pas de douleur”

Michel Biard, professeur émérite à l’Université de Rouen Normandie, considéré comme l’un des meilleurs spécialistes français de la Révolution, nous invite à tourner les pages de ce qu’il nous reste des mémoires d’Élisabeth Duplay, veuve Le Bas, en publiant chez Lemme Edit, Femme de révolutionnaire.

03/06/2024, 10:04

ActuaLitté

Aliène

03/06/2024, 08:48

ActuaLitté

Ry Cooder : mélodies perdues de la Cité des Anges  

Ry Cooder a été élu en 2014 8e meilleur guitariste de tous les temps par le magazine Rolling Stone. L'album Buena Vista Social Club, il en est à l’origine. La musique de Paris Texas de Wim Wenders, ou plus récemment de My Blueberry Nights de Wong Kar-wai, c’est encore lui. Une légende vivante de l’art d’Eliades Ochoa et Compay Segundo, mais quel rapport avec celui d’Albert Camus ? Un recueil de nouvelles réjouissant, Los Angeles Nostalgie (trad. Ariane Bataille), retrouvé par la maison des échos de l’Antiquité, Les Belles Lettres. 

02/06/2024, 11:00

ActuaLitté

Un retour mortel pour Adèle, devant Grimaldi et Musso

Cette 21e semaine (du 20 au 26 mai) de l'année est marquée par le retour de Mortelle Adèle pour un 21e tome. L'héroïne de Mr Tan et Diane le Feyer arrive directement en première place avec 23.063 exemplaires vendus. Derrière elle, Virginie Grimaldi confirme sa bonne forme en occupant les 2e et 3e place avec Plus grand que le ciel (20.554 ventes) et Une belle vie (19.472 ventes).

31/05/2024, 15:57