France : réouverture des librairies au 27 novembre, si...

Nicolas Gary - 18.11.2020

Edition - Librairies - réouverture librairies COVID19 - librairies confinement France - commerce llivres France


Plusieurs sources concordantes annoncent que les points de vente du livre reprendront une activité normale dès le 27 novembre. Discutée ce matin au ministère de la Culture, cette épineuse question des commerces fermés, ou contraints au click and collect, résoudrait enfin la situation.

Click and collect en librairie
 

Depuis quelques heures, une vidéo tournée par le patron de la librairie Le Divan, Philippe Touron (Paris, XVe), circule. « Pour que vive la librairie » fait un point d’étape crucial, en démontrant l’impossibilité économique du clic and collect. Propriété du groupe Madrigall (Gallimard, Flammarion, Casterman), la librairie fait état d’une difficile réalité : pour réaliser 40 % du chiffre d’affaires, l’établissement doit mobiliser 100 % de ses équipes.

« Ce n’est pas une solution, ce n’est pas viable », assure Philippe Touron.
 


Il semblerait donc que la rencontre prévue ce matin au ministère de la Culture ait porté ses fruits, et que la position de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, l’ait emporté sur celle d’Olivier Veran, ministre de la Santé.

Ce sont là de longues heures de lobbying qui portent leurs fruits : depuis l’annonce du confinement le 28 octobre, toute l’industrie du livre s’est mobilisée pour obtenir que les librairies puissent accueillir du public.

La Scop Les volcans, à Clermont-Ferrand, n’avait pas dit autre chose en décidant ce 13 novembre d’arrêter le clique et rapplique. Car « les ventes réalisées ne couvrent qu’à moitié les salaires du personnel nécessaire à ce travail de traitement en off des commandes ». De fait : « Deux grosses semaines de plus, c’est impossible », déplorait la gérante, Martine Lebeau. 

Un confrère, basé dans le sud de la France, assurait à ActuaLitté : « Nous sommes changés en logisticiens, sans en avoir les moyens ni la structure. Certes, nous créons de nouveaux comptes, par internet, mais ce ne sont pas là nécessairement de nouveaux clients. » 

Et la dure réalité du click and collect s’impose après dix jours de pratique : « En l’état, si ce modèle perdure sur tout le mois de novembre, je finirai par perdre plus d’argent qu’au cours des huit semaines du premier confinement. »
 

Pas de prise de rendez-vous


Le Syndicat de la librairie française reste prudent : suite à une rencontre avec les ministres concernés, ainsi que Matignon et l’Élysée, la réouverture s’envisagerait le 26 ou 27 novembre. Mais découlerait de mesures sanitaires renforcées. Le SLF présente un protocole musclé sur son site, mais refuse l’idée de prises de rendez-vous, de même que l’interdiction de manipuler les livres par les clients. 

C’est pourtant ce que la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, avait préconisé : « On est en train de réfléchir à ce qu'on pourrait faire dans un contexte sanitaire que vous connaissez. [...] On pourrait imaginer, si la situation sanitaire se desserre [...] la jauge de 4 m2 par personne, le secteur est même tout à fait disposé à dire s'il faut 8, on serait d'accord pour 8, de faire l'accueil sur rendez-vous. »

Et d’ajouter : « Il y a une chose sur laquelle on ne peut pas transiger, c'est le fait de ne pas feuilleter les livres. Pardon, mais dans la crise sanitaire, certains disent : “Mais finalement, on met des masques et on a du gel hydroalcoolique.” Ça ne suffit pas. Il ne faut absolument pas feuilleter les livres. »

« En effet, ces mesures ne sont pas compatibles avec le fonctionnement des librairies. Le SLF propose, à la place, que les libraires soient incités (et non pas obligés), sur des tranches horaires de leur choix, à proposer à leurs clients, notamment les personnes âgées ou vulnérables, de venir en librairie sur rendez-vous », indique-t-il.

« Par ailleurs, il leur serait recommandé de demander à leurs clients, par des panneaux, affichettes..., de limiter au maximum la manipulation des livres et de s’adresser de préférence aux libraires. »

Aucune communication officielle n'a encore validée l'une ou l'autre date. Nous mettrons cet article à jour en fonction.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.