Paul Ariès déculpabilise les mangeurs de viande

Le nouvel essai de Paul Ariès s’adresse aux mangeurs de viandes, de fromages, aux buveurs de lait, accusés d’être des criminels, mais également aux éleveurs, aux bouchers, aux restaurateurs qui doivent faire face aux attaques verbales et aux agressions de certains groupes végétariens et végétaliens.

Le 21/12/2018 à 17:52 par Maxim Simonienko

11 Réactions | 1 Partages

Publié le :

21/12/2018 à 17:52

Maxim Simonienko

11

Commentaires

1

Partages

Partager cet article sur Linkedin Partager cet article par mail Imprimer cet article
ActuaLitté

Lettre ouverte aux mangeurs de viandes qui souhaitent le rester sans culpabiliser paraît après les tribunes publiées par Paul Ariès dans Libération avec Jocelyne Porcher et Frédéric Denhez et sur Médiapart avec Jean Ziegler (ancien porte-parole de la FAO) et Carlo Pétrini (fondateur de Slow Food).

Face aux multiples courants végétariens et végétaliens, l'auteur se sentait en devoir d'agir. Selon lui, ces groupes risquent de se faire piéger par une doctrine savamment construite pour les séduire et les abuser.

Paul Ariès, dans cette lettre ouverte, encourage les omnivores à consommer des produits animaux, mais de rester consciencieux. Quant aux végans, il espère changer leur angle de tir, prouver que l'adversaire, l’ennemi est ailleurs. Ce n'est pas l’éleveur, le salarié des abattoirs, le boucher, le restaurateur ou l’omnivore, mais les financiers qui ont fait de l’élevage une industrie et des animaux des machines à produire, dans conditions déplorables, avec des protéines au plus bas coût.

Voici un aperçu de son futur ouvrage avec cet extrait :

La simplicité, pour ne pas dire le simplisme, du véganisme explique son succès : ne plus consommer de viandes, de fromages, ne plus boire de laits supprimerait le martyre des animaux, stopperait la faim dans le monde, sauverait le climat, améliorerait notre santé, accroîtrait notre longévité, supprimerait la culture de la violence. Il est temps d’arracher son masque au véganisme.

Non, il n’est pas la poursuite du végétarisme par d’autres moyens. Non, il n’abrégera pas la souffrance animale, car ce serait oublier que l’agriculture tue autant, sinon plus, d’animaux que l’élevage. Non, il n’est ni super-écolo ni un nouvel humanisme. Non, il ne permettra pas de résoudre la faim dans le monde. Non, il ne donnera pas aux humains une meilleure santé. Non, il ne propagera pas une culture de paix mais de violence. [...]

Prenez garde, amis omnivores, de ne pas être, demain matin, poursuivis pour avoir cédé à la gourmandise d’une tranche de lard ou osé porter un pull en laine, des chaussures en cuir, les talibans de la pensée végane veillent. Ne croyez pas que j’affabule (ou lisez ce livre !), les végans visent bien l’interdiction de toutes les formes d’« exploitation » des animaux, et, comme cette « exploitation » concerne aussi bien les animaux d’élevage que les chiens d’aveugle ou les animaux domestiques, vous êtes vraiment dans une très mauvaise situation, avec votre litre de lait et votre camembert.

Prenez garde, amis végans, il ne vous sera plus possible de dire, après avoir lu ce livre, que vous ne saviez pas que le meilleur des mondes végans pouvait avoir un goût de mort ! Démarquez-vous des faux amis des humains et des autres animaux, dénoncez les fous furieux qui attaquent les bouchers et les restaurateurs, qui parlent, sans vergogne, de supprimer des espèces animales, qui clament vomir l’écologie mais adulent la techno-science ! Balayez devant votre porcherie !

Politologue, essayiste et rédacteur en chef du mensuel Les Zindigné.e.s, déjà auteur chez Larousse de l’essai Gratuité VS capitalisme, Paul Ariès vise dans sa lettre ouverte à déculpabiliser les mangeurs de viande, mais aussi à remettre en perspective le débat sur le mouvement végan en décryptant point par point de nombreuses idées reçues. 

(à paraître le 9 janvier)
Paul Ariès - Lettre ouverte aux mangeurs de viande qui souhaitent le rester sans culpabiliser - Larousse - 9782035961792 - 9,95 €

Dossier : Rentrée d'hiver 2019 : une nouvelle année littéraire lancée

Lettre ouverte aux mangeurs de viande qui souhaitent le rester sans culpabiliser

Paul Ariès

Paru le 09/01/2019

180 pages

Larousse

9,95 €

11 Commentaires

 

Ced

23/12/2018 à 14:35

Ce Paul Ariès a l'air d'être un sacré crétin. Ce n'est pas le véganisme qui est simpliste, c'est lui qui le simplifie pour servir son propos.

Max

03/01/2019 à 14:30

Pourquoi ne pas agrémenter le votre par des propos censés, des sources et exempts de condescendance et d'insultes en ce cas ?

Vous avez lu son livre, au moins ? :-/

Onagrino

15/01/2019 à 20:24

Pour Ced: Ah! les certitudes et insultes de ceux qui croient avoir raison!
J'ai fortement réduit ma consommation de viande depuis + de 30 ans.
Je voulais aller plus loin.
Je suis sensible à la protection des animaux contre la souffrance.

Mais vous ne savez pas de quoi vous parlez.
Lisez le livre D'ABORD.

Tramberlimpe

03/01/2019 à 15:21

"Quant aux végans, il espère changer leur angle de tir, prouver que l'adversaire, l’ennemi est ailleurs. Ce n'est pas l’éleveur, le salarié des abattoirs, le boucher, le restaurateur ou l’omnivore, mais les financiers qui ont fait de l’élevage une industrie et des animaux des machines à produire, dans conditions déplorables, avec des protéines au plus bas coût"

--> Pensez-vous sérieusement que les végans n'y ont JAMAIS pensé ? 
Ça sent l'épouvantail à plein nez tout ça...

Onagrino

15/01/2019 à 20:20

LIsez au moins le livre avant de vous énerver...

Gérard

19/01/2019 à 21:39

Cela fait plusieurs fois que M. Ariès fait preuve d'un comportement curieux à l'encontre "des véganes" mais je comprend mieux maintenant, vu qu'il s'agit pour lui de vendre son livre.

Entre les hommes de pailles, les faux dilemmes, les généralisations abusives (un végane étant végane il est donc forcé d'être d'accord avec toutes les notions qui chagrinent M. Ariès ?).

Sans compter la folie qui consiste à réclamer "aux véganes" de "dénoncer ceux qui détruisent des vitrines". M. Ariès oublie qu'il y aurait 250.000 véganes en france. Il y a eu une ou deux dizaines de vitrines, principalement à Lille. Ca fait beaucoup pour verser dans le complotisme où tout le monde serait dans le "grand secret".

J'avais vu d'autres écrits/conférence de M. Ariès, si la qualité est aussi basse que d'habitude, autant économiser son argent. Il passe son temps à monter en épingle ce qui l'arrange, tout en occultant tous les éléments qui rentrent bien moins dans son histoire. On appelle ca du cherry picking.

Gérard

29/01/2019 à 21:28

Pour avoir parcouru plus en détails d'autres ouvrages de M. Ariès, on peut également voir que même s'il se présente comme "un homme de gauche", il est vraiment très homophobe.

Il réduit le massacre des nazis a des homosexuels se tuant entre eux. Hitler étant Hitler, il ne peut évidemment pas être un hétérosexuel mais le voilà bisexuel par les mots de M.Ariès. Etonnant que ce genre de propos

En pleine période de déversement de haine homophobe envers B. Hassani ca fait vraiment bizarre de lire ca.
http://www.decroissance.org/?chemin=textes/reponseaaries.htm

Line

06/02/2019 à 12:54

Pour ma part, je suis ce qu'on peut appeler une "flexitalienne", c'est à dire que j'ai un régime alimentaire majoritairement végétalien, mais qu'il m'arrive de manger des produits animaux, notamment lorsque je vais manger chez mes grands parents par exemple.

J'ai acheté ce livre car je voulais l'envers du décor, j'espérais une critique CONSTRUCTIVE du mouvement végan, eh bien... j'ai été fortement déçue.

C'est simple, lorsque j'ouvrais l'ouvrage, systématiquement je finissais par faire la grimace au bout 20 lignes. Ces pages sont tellement pleine de haine et de mépris gratuits à l'encontre des végans qu'elles deviennent désagréable à lire, et pourtant je suis grande amatrice de littérature dans toutes ses formes (y compris lorsque je lis quelqu'un dont je ne partage pas l'avis).
J'ai trouvé certaines anecdotes intéressantes, des faits d'histoire que j'ignorais, des chiffres et statistiques méritant d'être connus, mais cela ne représente à mon avis qu'une part infime du livre, et est malheureusement totalement effacé par un tissu de raccourcis, de médiocrité, de condescendance, d'amalgame, de faits partiels, de manipulation de propos ou données... Voilà, je trouve ce livre haineux, malhonnête, et diffamatoire.
Pour illustrer ces termes qui sont quand même assez extrêmes, j'en conviens, je vais vous donner deux trois exemples.
Premièrement, tout au long du livre, Paul Ariès parle des "vegan" sans aucune distinction. A aucun moment il ne formule "la plupart des vegan" ou "un grand nombre de vegan", c'est toujours l'ensemble du groupe sans distinction, ni exception qui est visé. Et bien souvent suit une affirmation choc et/ou négative. Exemple : "Les végans justifient la violence" ; "Les vegans aiment s'inventer de glorieux ancêtres" ou encore "Les vegans ne posent pas les bonnes questions auxquelles ils apportent de mauvaises réponses car leurs postulats sont erronés."
Je pourrais également parler du chapitre intitulé "Être végan est tendance chez les néonazis" ou Ariès atteint et tartine avec brio un magnifique point godwin. En effet on peut y lire l'auteur démontrer (ou penser qu'il démontre) qu'il existe un véritable lien, une corrélation tangible, entre le nazisme ou au moins l'extrême droite et le fait d'être végétalien.
Je ne parle pas du passage ou en l'espace de quelques lignes il lie le fait que puisque les vegans "assimilent tout élevage à de la domination", l'éducation des enfants qui est une sorte de domination par leur parents est forcément considéré comme une exploitation et donc une oppression.

ENFIN BREF !
De la haine, des raccourcis, un style d'écriture médiocre, ENORMEMENT d'amalgames, de condescendance... Je vais me débarrasser de ces pages qui ne méritent pas d'être appelées "livre".

Onagrino

12/02/2019 à 23:39

Je suis également flexitarienne, et je reconnais que le style de P Ariès n'est pas des plus agréables et lisibles, mais je ne suis pas du tout d'accord avec votre point de vue sur le fond.
Non, il n'assimile pas tous les vegans à des nazis, et justement il opère beaucoup de distinctions entre divers degrés de veganisme.
Il a "épluché" beaucoup de documents, notamment les "cahiers anti-spécistes" , y débusquant les finalités cachées des vegans extrémistes, qu'il qualifie de "conséquents", c'est-à-dire mettant TOUS leurs actes avec leur but ultime, qui est de supprimer toute souffrance, et s'il le faut au prix de la vie même.
Moi qui étais plutôt bienveillante envers ce mouvement, quoique méfiante (envers leurs positions sur la laine, le miel, les oeufs ou la traction animale....), j'ai au contraire compris que ce mouvement apparemment "gentil" peut nous entraîner sur la voie d'une artificialisation délétère, et qu'il vaut mieux se battre pour relocaliser la production alimentaire, défendre des petits élevages de proximité où les animaux seraient bien traités, plutôt que se livrer à une industrie agro-alimentaire indispensable à la fabrication d'aliments vegans très élaborés sans aucun produit animal.
Vous oubliez aussi de dire que les gourous de cette philosophie sont en cheville avec les tenants de la technicisation à outrance du monde, et qu'un mode d'alimentation vegan généralisé détruirait encore plus les terres qu'elles ne l'ont déjà été jusqu'à maintenant.
Bref, votre lecture me semble partielle, partiale.
Je recommande donc à chacun-e de se faire sa propre idée, en lisant l'ouvrage.

Julien

08/02/2019 à 11:06

Franchement, je suis en contact avec des végans régulièrement, qui militent pour L214 ( je ne le suis pas) et j'admire leur détachement. Ils militent simplement pour la cause animale et que pour ça (pas pour "s'auto-défendre" comme beaucoup). J'en connais un paquet et je ne comprends pas ce Monsieur Ariès, il parle de gens qui n'existent que dans son esprit, il n'a jamais croisé de vegans je pense. Sont seul but est de vendre son livre à des haineux ou personnes souffrant de dissonances cognitives (et qui en deviennent haineux).

Philippe Orlando

16/12/2020 à 17:13

Je pensais qu'il y avait une tradition intellectuelle en France, pays que j'ai quitté il y a 30 ans, mais non, je vois qu'elle est finalement, tout comme le reste du monde, dépourvue de bon sens, peuplées de pseudo-intellos en proie à la dissonance cognitive, qui ont des positions très 19eme siecle. Pas étonnant que la France soit dans l'état dans lequel elle se trouve si un supposé pensant peut pondre des inepties si bas de gamme. 

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Chloé Thomas explore le monde du sommeil  

BONNES FEUILLES - Nous n’avons jamais appris à dormir. Une exploration du monde du sommeil par son envers. 

03/02/2023, 08:00

ActuaLitté

L'Altus : ouvrez le coffre et acceptez d’être changé à jamais...

BONNES FEUILLES - Tous les vœux sont-ils bons à exaucer? Et si votre plus grand désir était l’enfer? Un thriller fantastique haletant avec un scénario digne des meilleures séries pour les adolescents ! 

02/02/2023, 09:00

ActuaLitté

Un portrait original de Barbey d'Aurevilly

BONNES FEUILLES - Les Rêveries de Barbey forment un portrait original : une flânerie vagabonde sur les pas de Barbey d'Aurevilly, au-delà des éternels clichés du dandy catholique réfractaire au progrès. Le regard singulier d'un écrivain contemporain déjà lauréat de plusieurs prix sur un autre écrivain 

02/02/2023, 08:00

ActuaLitté

Thomas Oussin : Victor n’a pas été épargné par la vie

BONNES FEUILLES - Pendant ces six cent douze jours le silence et l’obscurité ont été mes seuls amis. Presque les seuls. 

01/02/2023, 08:00

ActuaLitté

Ivo Andric : un portrait imaginaire de Belgrade

BONNES FEUILLES - Chronique littéraire de Belgrade et de ses « petites gens » au début du XXe siècle. Un texte inédit du prix Nobel de littérature 1961.

31/01/2023, 08:00

ActuaLitté

Alan Parks : pas de répit pour l’Inspecteur McCoy

BONNES FEUILLES - L'IRA a-t-elle décidé de s'attaquer à Glasgow ? Des bombes explosent dans la ville, tandis qu'un marin stationné à la base de Holy Loch disparaît. Pas de répit pour l’Inspecteur Harry McCoy. 

30/01/2023, 17:10

ActuaLitté

Henning Ahrens s'inspire de sa propre histoire pour conter Les péchés des pères

BONNES FEUILLES - Le grand roman d’une famille au cœur de l’Histoire allemande.

30/01/2023, 13:11

ActuaLitté

Les contemplées, roman autobiographique enflammé

BONNES FEUILLES - 2013, Tunis. Arrêtée à la suite d’une manifestation, Pauline, jeune Française, est arrêtée et conduite à La Manouba, la prison pour femmes.

28/01/2023, 09:00

ActuaLitté

Le sang noir de la terre, suivez les Graycloud dans leur exil

BONNES FEUILLES - Se basant sur une histoire vraie, que Martin Scorcese traite dans son nouveau film Killers of the Flower Moon, Linda Hogan nous fait toucher du doigt la cupidité dévastatrice avec ses conséquences sur l’univers désormais éclaté des Indiens.

28/01/2023, 08:00

ActuaLitté

La beauté d'un amour que l'on ne connait qu’une seule fois dans une vie

Voici venir l'une des plus belles histoires d’amours et de révolution de la science-fiction ! Tous les Hommes… d’Emmanuel Brault accompagne longtemps après que l'on a tourné la dernière page en repensant aux destins de ses trois hommes solitaires et pourtant si aimés.

27/01/2023, 16:31

ActuaLitté

Joy Williams : au bord d’un lac putride

BONNES FEUILLES - « À votre avis, les gens écrivent des livres pour semer le chaos ou pour une autre raison ? » D’après sa mère, Khristen, bébé, a brièvement connu la mort. Ce qui l’investirait d’un destin d’oracle, sinon de prophète – qui tarde à se manifester.

27/01/2023, 08:00

ActuaLitté

Les soeurs Lakotas, un road trip amérindien palpitant d'émotion

BONNES FEUILLES - Un roman d’aventure, de colère, d’espoir et de libération dans un paysage de rêve.

26/01/2023, 09:00

ActuaLitté

Un reportage en Russie sur "la route des ossements", à -50°C

BONNES FEUILLES - Michaël Prazan éclaire ici un pan de l'Histoire trop souvent oublié, et rend hommage à ses protagonistes de l'ombre. Lors d’un voyage en Sibérie pour le tournage d’un reportage sur les camps du goulag dans la Kolyma, aussi nommée « route des ossements », l’auteur et son équipe remarquent une forme mouvante sur le bord de la route. 

26/01/2023, 08:30

ActuaLitté

Avec les Malvenus, les fantômes finissent toujours par ressurgir

BONNES FEUILLES - 1917. Alors que la Première Guerre mondiale fait rage, un homme est retrouvé mort dans une cave du village de Haut-de-Cœur, en Bourgogne. Pas mort d’un excès de froid, de faim ou de vin, comme d’autres, mais proprement égorgé.

26/01/2023, 08:00

ActuaLitté

Les lettre disparues de Milena à Kafka, réinventées par M.-P. Joncheray

BONNES FEUILLES - Kafka a écrit des centaines de lettres à Milena Jesenská, jeune femme prodige de 24 ans qu’il appelait son « feu vivant », morte en déportation à 44 ans à Ravensbrück.

25/01/2023, 11:14

ActuaLitté

Le Chevalier Fracassé : une irrévérencieuse Histoire

Un chef-d’œuvre de manigances sur les pas d’un anti-héros délicieusement exaspérant.

25/01/2023, 09:00

ActuaLitté

Les Douleurs Premières, des vies brûlantes

BONNES FEUILLES - C'est un roman de l’amour absolu, celui qui vous élève et vous broie. Dans une langue brute, survoltée et rageuse, Julien Birban se frotte aux peines incompressibles dont les fissures collent à la peau.

25/01/2023, 08:30

ActuaLitté

Délibérer : les comités d'éthique face à la Covid-19

BONNES FEUILLES - Les comités d'éthique médicale existent depuis 1982. L'auteur, philosophe, qui a déjà publié aux PUR un livre sur la relation thérapeutique, s'appuie sur une expérience de 37 années de participation à un comité d'éthique médicale pour expliquer à quoi servent les comités d'éthique, comment ils se constituent et comment ils fonctionnent. 

25/01/2023, 08:00

ActuaLitté

Les Murmures du ciel : une autre facette de Jeanne d'Arc

Voici l’histoire de Jeanne après sa mort. 

24/01/2023, 11:27

ActuaLitté

Prison : Michelle Perrot s'entretient avec Frédéric Chauvaud

BONNES FEUILLES - Michelle Perrot, pionnière de l’Histoire des femmes, est aussi une spécialiste des questions relatives à l’histoire de la prison, des écrits carcéraux d’Alexis de Tocqueville, des bandes de jeunes, du fait divers au XIXe siècle et des femmes emprisonnées.

24/01/2023, 09:00

ActuaLitté

La famille Han, le prix du luxe

Casey Han est déterminée à entrer dans un monde étincelant de privilèges, de pouvoir et de richesse, mais à quel prix ?

24/01/2023, 08:30

ActuaLitté

Le double aveuglement de la guerre russo-ukrainienne 

BONNES FEUILLES — En lançant son « Opération spéciale » le 24 février 2022, Vladimir Poutine, qui la veille ou presque jurait sur l’honneur n’avoir aucune intention belliqueuse, espérait voir l’Ukraine capituler en quelques jours, les démocraties occidentales reculer une nouvelle fois devant lui et son projet d’une nouvelle « Grande Russie » prendre corps. 

24/01/2023, 08:00

ActuaLitté

Maman a disparu, quelle folie de phrase

BONNES FEUILLES - « Maman a disparu. C’est pas simple. Il a fallu le redire plusieurs fois, décomposer la phrase, la prendre et la secouer. Maman a disparu. Quelle folie de phrase.

23/01/2023, 09:00

ActuaLitté

Le monde d'avant, ou la mémoire d'un aîné

BONNES FEUILLES - A partir de la figure de son grand-père, Marc Lambron revisite une France perdue dans un texte bref qui a la densité d’un tombeau et la beauté d’une élégie.

23/01/2023, 09:00

ActuaLitté

Ce génie oublié, John von Neumann

BONNES FEUILLES - Né à Budapest au début du 20e siècle, John von Neumann est sans conteste l’un des scientifiques les plus influents de l’histoire. Mais également, et très injustement, l’un des plus méconnus du grand public. Véritable génie, il a suscité l’admiration de ses contemporains tout au long d’un parcours exceptionnel. 

23/01/2023, 08:30

ActuaLitté

Sophie Jomain : elle avait 14 ans quand elle en est partie

BONNES FEUILLES - On pense souvent que le temps n’a aucune prise, puis un jour, tout bascule. Abby n’est pas revenue en Alaska depuis dix-sept ans. L’île du Prince de Galles est toujours aussi belle, brute et sauvage, mais elle la déteste. 

23/01/2023, 08:00

ActuaLitté

Les aventures du Chevalier fracassé

BONNES FEUILLES - À Neuchâtel, principauté indépendante, on imprime les pamphlets et les libelles qui vont inspirer la Révolution de 1789. En attendant, le jeune et séduisant Alexandre-Joseph, mène une vie de bâton de chaise, jusqu’au jour où un meurtre accidentel le contraint à l’exil. 

21/01/2023, 09:30

ActuaLitté

Pascaline Nolot accompagne Lyra dans Gris comme le coeur des indifférents

BONNES FEUILLES - Un roman bouleversant, à propos des violences faites aux femmes. Lyra, quinze ans, attend dans un couloir d’hôpital aux côtés de sa mère qui tente de la rassurer. Les pensées de l’adolescente ne cessent de se tourner vers les jours précédents...

21/01/2023, 09:00

ActuaLitté

Poudremage 3 : La République d’Automne, la capitale envahie

BONNES FEUILLES - Le maréchal Tamas rentre dans son pays pour découvrir que, pour la première fois de son histoire, la capitale d’Adro est aux mains d’un envahisseur. Son fils a disparu, il ne peut plus distinguer ses alliés de ses ennemis et les renforts ne seront pas là avant plusieurs semaines.

21/01/2023, 08:00

ActuaLitté

Watch and Die : « Cette vidéo est mortelle ! Genre... vraiment ! »

BONNES FEUILLES - Lorsque Yuwa et Rei entendent parler pour la première fois sur les réseaux sociaux de la rumeur attestant qu’une vidéo en passe de devenir virale tue tous ceux qui la regardent, ils n’y croient absolument pas.

20/01/2023, 16:09

ActuaLitté

La créatrice de Mimi Cracra parle de consentement aux enfants  

À l’opposé d’un manuel didactique, ce petit recueil de saynètes dédramatise la question du consentement et la liberté de choix chez l’enfant. Faut savoir dire non !, d'Agnès Rosenstiehl, sera publié par Albin Michel Jeunesse le 1er février prochain.

20/01/2023, 11:56

ActuaLitté

The Witchlands Tome 1 : Truthwitch, le don de vérité

Dans un univers peuplé de sorciers belliqueux, Safiya possède le don de discerner la vérité du mensonge. Un don très convoité par les princes des différents empires... Saura-t-elle échapper à leur avidité ?

20/01/2023, 10:19

ActuaLitté

Bernardine Evaristo explore Des racines blondes

BONNES FEUILLES - Et si l’Afrique avait conquis le monde ? Et si les maîtres étaient devenus les esclaves ? Née dans une famille d’agriculteurs anglais, enlevée par des trafiquants et revendue en Aphrika, Doris a été réduite en esclavage par le Chef Kaga Konata Katamba Ier, dont les initiales – KKK – sont gravées sur sa peau.

20/01/2023, 09:00

ActuaLitté

Johan Kieken, à la recherche de l’eau dans l’univers

BONNES FEUILLES — La molécule d’eau est universelle : on la détecte partout dans l’Univers. Non seulement sur Terre, où c’est une évidence, mais également à travers tout le système solaire, dans le milieu interstellaire et même dans le spectre d’étoiles lointaines. Cet ouvrage se propose de faire le point sur la présence de cette précieuse molécule à travers l’espace, à la lumière des découvertes les plus récentes.

20/01/2023, 08:30

ActuaLitté

L'énigme de la Stuga, un puzzle littéraire scandinave

BONNES FEUILLES - Une fête familiale qui se heurte à l’irréparable. Deux fils que tout accuse. Une mère prête à tout pour rétablir la vérité. L’Énigme de la stuga est un puzzle littéraire habilement construit qui rend hommage au mystère à huis clos et un thriller psychologique redoutablement efficace.

20/01/2023, 08:00

ActuaLitté

Céline Spierer : un accident bien étrange

BONNES FEUILLES - Dans le décor opulent d’une banlieue chic de la Nouvelle-Angleterre, les quatre enfants Haynes sont réunis autour d’Elizabeth Ann, la matriarche hiératique, qui siège en impératrice. Chacun s’efforce de maîtriser les apparences et de jouer la partition attendue, mais ce samedi-là, un terrible accident rompt l’ordre immuable, lorsque le petit Thibault échappe à la vigilance de ses parents, et glisse dans la piscine. 

19/01/2023, 09:30

Autres articles de la rubrique Livres

ActuaLitté

Meilleures ventes : Sarah Rivens renverse la domination du prince Harry

Alors que les deux dernières semaines du classement des meilleures ventes étaient dominées par le livre Le Suppléant du prince Harry, ce dernier perd sa couronne au profit de la jeune Sarah Rivens. Le tome 2 de son roman Captive, qu'elle avait d'abord publié sur Wattpad, a convaincu 53.257 acheteurs pour sa première semaine sortie, plus du double que les mémoires du duc de Sussex (21.383 ex.).

03/02/2023, 15:28

ActuaLitté

Le vêtement masculin en littérature : l'émergence du dandy

Avoir « la classe » comme on dit aujourd'hui revient souvent pour un homme à arborer avec une certaine distinction un beau costume. Si le choix en matière de garde-robe est plus restreint pour les hommes que pour les femmes, il y a tout un art qui s'immisce dans les détails pour rejoindre la catégorie tant recherchée du dandy !

03/02/2023, 11:03

ActuaLitté

Sugar Street : chronique d’une disparition annoncée

Nous suivons le chemin, la disparition, d’un homme blanc d’un certain âge qui est en fuite. Peu de détails nous sont donnés, il rejette sa vie passée, possède un petit magot dans une enveloppe posée sur le siège avant droit de sa voiture.  

02/02/2023, 08:15

ActuaLitté

La papeterie Tsubaki

31/01/2023, 12:34

ActuaLitté

#LesMémés Tome 3 : Fraîcheur de vivre

31/01/2023, 12:08

ActuaLitté

Le Séminaire. Livre XIV : La Logique du fantasme

31/01/2023, 12:07

ActuaLitté

La sirène et autres nouvelles

31/01/2023, 12:01

ActuaLitté

Hyper Loto Espace

31/01/2023, 12:00

ActuaLitté

Nero Tome 1 : Obscurci est le soleil, ternes sont les étoiles

31/01/2023, 11:59

ActuaLitté

Dominique Sampiero reconvertit l'espace intime de la dissidence 

« Ce qui est trop clair en poésie relève d’un défaut technique. » D’emblée que faut-il entendre ou comprendre par cette apostrophe singulière presque vindicative, lancée volontairement sur la page par l’éminent critique Alain Borer dans sa préface vertigineuse du dernier recueil de Dominique Sampiero ?

30/01/2023, 18:02

ActuaLitté

“Je préfèrerais ne pas…”

Lucie est analyste financière pour une grande entreprise d’énergie. Elle doit analyser le marché fluctuant pour aider les traders à prendre de bonnes décisions. 

30/01/2023, 12:41

ActuaLitté

Le tribunal des oiseaux, les rencontres silencieuses

Allis, jeune femme inquiète, trouve un travail d’aide à domicile à la campagne dans un fjord. Elle fuit la ville et un scandale dont elle a honte.

30/01/2023, 12:40

ActuaLitté

La Renaissance du sexe, tout une histoire

Sandro Guzzi-Heeb, professeur d’histoire moderne à l’université de Lausanne, vient de sortir une riche étude aux éditions du CNRS, Sexe, impôt et parenté. Une histoire sociale à l’époque moderne. 1450-1850.

30/01/2023, 10:37

ActuaLitté

Otoshiyori, trésors japonais

28/01/2023, 16:10

ActuaLitté

Écrire la violence : exorciser ou aiguiser la souffrance ?

Le dernier livre de Chantal Chawaf, et l’un de ses plus remarquables, comprend trois récits précédés d’un préambule. Les premiers mots, intitulés « Préambule à la séduction », et écrits à la première personne, affrontent la question épineuse, mais essentielle des relations entre la violence et le langage. Écrire la violence exorcise-t-il ou aiguise-t-il la souffrance ? 

27/01/2023, 15:52

ActuaLitté

Meilleures ventes : Statu quo au royaume du prince Harry

Dans le pays des meilleures ventes de la semaine, le prince Harry est le roi incontesté. Avec 37.229 exemplaires vendus, son livre Le Suppléant, dans lequel il raconte ses mémoires et les dessous de la famille royale, il trône en tête du classement. Ses sujets, eux, restent inchangés. Ou presque.

27/01/2023, 12:28

ActuaLitté

Bienvenue à Blackheath, pour la course au libre arbitre

Bienvenue à Blackheath, un immense manoir dans la campagne anglaise. Loin de tout, ce lieu a vu les décennies se succéder et sa splendeur s’est elle-même effritée : mais aujourd’hui, le manoir s’anime à travers une grande fête qui rassemble une vingtaine d’invités.

27/01/2023, 12:20

ActuaLitté

La vallée des fleurs, un “je” collectif

Ces derniers jours passés à Nouk, la capitale du Groenland, sont difficiles pour Elle.

27/01/2023, 11:57

ActuaLitté

Une histoire de l’aviation à travers les livres

Les avions sont aujourd’hui pointés du doigt car il s’agit d’un mode de transport dont le bilan carbone est particulièrement mauvais. Cependant, cette image négative est plutôt récente, et, à ses débuts, l’aviation a surtout été perçue comme un considérable bond en avant de l’humanité qui, depuis des siècles, levait la tête en l’air en espérant s’élever dans les airs comme les oiseaux.

27/01/2023, 10:31

ActuaLitté

Les meilleurs livres sur le cyclisme pour les passionnés

Pour en apprendre plus sur le cyclisme, il est possible de vous référer à des livres sur le sujet. En effet, de nombreux ouvrages sont consacrés à ce sport. Entre histoires, manuel de réparation, ou retour sur les légendes ayant pratiqué cette activité, les thèmes sont multiples et les connaissances à avoir énormes. Lisez notre article pour vous aider à sélectionner les livres sur le cyclisme les plus intéressants selon votre projet.

25/01/2023, 12:35

ActuaLitté

SPA, inquiétante étrangeté

Erik Svetoft est un auteur suédois qui publie ici son premier album d’envergure (et son premier album traduit en France, par Florence Sisask), œuvre qui ne laisse pas indifférent. Essai graphique tout autant qu’expérimentation sur le récit, où quand une atmosphère visuelle, plastique autant qu’iconique, subjugue le regard et nous entraîne dans des limbes infernaux.  

24/01/2023, 18:16

ActuaLitté

Furies : « l'autopsie du temps »

C’est son père qui avait souhaité lui donner le prénom de Bérénice en hommage à Racine !

24/01/2023, 17:00

ActuaLitté

Tout sur les règles !

23/01/2023, 17:07

ActuaLitté

Cavalier, passe ton chemin

23/01/2023, 16:37

ActuaLitté

Histoire de l'Islande. Ce petit pays qui fascine le monde

23/01/2023, 16:37

ActuaLitté

Enterrer la lune

23/01/2023, 16:27

ActuaLitté

Miss Dior

23/01/2023, 15:07

ActuaLitté

La voie du tablier Tome 7

23/01/2023, 13:57

ActuaLitté

Le grimoire d'Elfie Tome 2 : Le Dit des cigales

23/01/2023, 12:07

ActuaLitté

Le soleil des autres, la cruauté de l'immobilisme

Voici un texte extrêmement marquant, à propos d’une relation toxique entre une mère et son fils, thème difficile traité avec une vraie puissance littéraire. Le nouveau roman de Pierre Perrin ressemble à un roman de formation qui raconte deux émancipations : l’une, impossible et ratée, celle de la mère, et l’autre, contrainte et difficile, celle du fils, comme deux chemins vers une liberté jamais tout à fait atteinte.

23/01/2023, 10:32

ActuaLitté

Skating Polly

23/01/2023, 09:57

ActuaLitté

L'île aux arbres disparus

23/01/2023, 09:37

ActuaLitté

Les Ensablés - Deutschland de René Trintzius (1898-1953)

Quiconque vous demanderait ce qu’évoque pour vous le nom de Trinztius, vous resteriez coi ou chercheriez en vain du côté des érudits anversois de la Renaissance. Bien oublié aujourd’hui, René Trintzius fut très connu dans le monde des lettres de la première moitié du siècle dernier. Né en 1898 dans une famille bourgeoise de Rouen -son père était un architecte renommé- il abandonna très en amont une carrière de magistrat pour se consacrer dans un premier temps au journalisme, puis rapidement à l’écriture de pièces de théâtre et de romans. Par Marie Coat

22/01/2023, 09:00

ActuaLitté

Propos

21/01/2023, 15:02

ActuaLitté

Le Bon Air de la campagne. Choses vues, choses entendues

21/01/2023, 15:02

ActuaLitté

Dans la boîte

21/01/2023, 15:02