PODCAST – “Le livre est vital pour les gens surtout en période de confinement”

Nicolas Gary - 16.04.2020

Zone 51 - Chez Wam - librairie coronavirus livres - lecteurs clic collect - édition livre librairie


LES MOTS EN BOÎTE – En cours d’élaboration depuis quelques mois, voici que surgit donc une émission, consacrée aux professionnels de l’édition. Les mots en boîte (l'émission qui soulève le couvercle) est un podcast qui donne à la parole à l’ensemble des acteurs de la chaîne du livre. Pour raconter, décrypter, expliquer la vie de la filière. Aujourd’hui, notre premier invité est libraire, Renny Aupetit.

Librairie Le Comptoir des Lettres - Paris 13e
ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 
 

Propriétaire de deux librairies (Le comptoir des mots dans le 20e et Le comptoir des lettres dans le 5e), Renny Aupetit fait également partie du réseau Librest qui rassemble des libraires de l’Est parisien. Le 14 au soir, comme tous ses collègues il a été contraint de fermer, mais comme beaucoup d’entre eux il a choisi de continuer à assurer un service qu’il juge essentiel à la vie des citoyens confinés. « On a tous fermé le 14 au soir et dès le 15 on s’est demandé comment réagir », explique-t-il.
 

Durant un mois, il a donc pioché dans ses réserves pour ensuite acheminer directement les ouvrages aux clients qui avaient commandé sur librairie.com, le site de son magasin. Comme la filière du livre n’était plus capable de livrer des nouveautés, il s’est appuyé sur les libraires membres de Librest et la mise en commun des stocks pour alimenter son offre.
 

Mais aujourd’hui le réseau Librest a décidé de se lancer dans le click and collect qui lui donne la possibilité d’ouvrir un guichet «sans contact» deux heures par jour, où les clients pourront venir retirer leurs commandes payées au préalable sur internet. Parce que continuer à vendre et partager des livres est capital en cette période de confinement.
 

C’est plus qu’un choix économique : nous, on pense que le livre est quelque chose de vital pour les gens surtout en cette période de confinement.
​​​​​Renny Aupetit



Surtout que la demande ne concerne pas les livres récemment plébiscités par les médias, mais bien les classiques de la littérature, preuve de la volonté des lecteurs de se reposer sur les mots pendant la quarantaine. De plus, un livre commandé sur quatre serait un livre jeunesse, une forte demande de la part de famille qui cherche à tout prix à garder un équilibre culturel sain.


Enfin remettre en activité les librairies est aussi une forme réponse face à un cyberconcurrent dont on ne prononcera pas le nom qui profitait en toute impunité de la crise jusque là.

Le site de Librest. Et l'interview en podcast, à retrouver juste ici.



 

Dossier - Les Mots en boîte, le livre et ses secrets de cuisine


Commentaires
“Le livre est vital pour les gens surtout en période de confinement” ! Ah bon, J'aimerais bien savoir moi combien de français ont ouvert un bouquin pendant cette période-là, et pas seulement ouvert, lu aussi ... à mon humble avis, ça fait pas bézef ! Non, faut arrêter d'être dans le déni ou l'entrisme : les gens ne lisent plus de livres, c'est un fait. A partir de là on peut commencer à réfléchir aux causes. Avant ça sert à rien.
S'il y a des gens pour qui le livre est vital, ils ont des livres chez eux (relire les bons livres, c'est très bien) et de plus ils savent très bien se fournir en ebooks.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.