#Archives

Un guide de l'Open Access à destination du grand public

Le mouvement promouvant l’accès ouvert (open access en anglais) à la recherche a été lancé avec une belle idée, celle de mettre les résultats de la recherche à la disposition de tous dans des archives ouvertes et des revues ouvertes. Ce mouvement conquiert maintenant le monde pour le plus grand bénéfice des auteurs, des chercheurs, des étudiants, des bibliothèques, des éditeurs, des universités et des centres de recherche. Et, tout aussi important peut-être, pour le bénéfice du grand public, quelle que soit sa formation et quel que soit son parcours professionnel.

Le 19/01/2016 à 15:10 par Marie Lebert

0 Réactions | 0 Partages

Publié le :

19/01/2016 à 15:10

Marie Lebert

0

Commentaires

0

Partages

linkedin mail print
ActuaLitté

Pour en savoir plus, merci de consulter la présentation de l’accès ouvert par Peter Suber. Certains passages ci-dessous sont d’ailleurs inspirés de cette présentation, un des multiples avantages de l’accès ouvert, à savoir pouvoir s’inspirer du travail d’autrui pour nos propres textes dans la mesure où le nom de la source originale et de son auteur sont impérativement cités.

kate_harbison CC BY SA 2.0


1.
2.
3.
4.
5.


1. Généralités

1.1. Qu’est-ce exactement que l’accès ouvert?

Le mouvement promouvant l’accès ouvert est un vaste mouvement mondial visant à mettre les résultats de la recherche à la disposition de tous. Maintenant que nous avons un réseau mondial dénommé internet, il n’y a plus de raison de faire transiter les articles des chercheurs par le biais de revues scientifiques hors de prix alors que les chercheurs ne sont pas payés pour écrire ces articles puisqu’ils les écrivent dans le cadre de leur travail (et parfois tard le soir ou le week-end à la maison). De plus, en tant que citoyens, nous payons ces chercheurs par le biais de nos impôts et devrions donc pouvoir lire leurs articles gratuitement. L’accès ouvert est bénéfique pour tout le monde, à commencer par les chercheurs, assurés que leur travail est très lu et très utilisé. N’est-ce pas ce que souhaite tout chercheur digne de ce nom?

1.2. Quelle est l’origine de l’accès ouvert?

Le mouvement promouvant l’accès ouvert a été lancé par la Budapest Open Access Initiative (BOAI – Initiative de Budapest pour l’accès ouvert), un texte public signé en février 2002 par quelques pionniers de l’accès ouvert. Dix ans plus tard, ces mêmes pionniers rejoints par d’autres pionniers se sont retrouvés pour signer les BOAI10 Recommendations, sous-entendu de nouvelles recommandations dix ans après la signature de la BOAI pour que tous les résultats de la recherche – dans tous les domaines et toutes les langues – soient systématiquement en accès ouvert dans dix ans au plus tard (en 2022 ou avant).

1.3. Quel est le champ d’action de l’accès ouvert?

Ce mouvement mondial concerne d’abord les revues académiques – et donc les chercheurs – dans tous les domaines, aussi bien scientifiques que littéraires. Ces chercheurs écrivent des articles dans le cadre de leur travail pour faire part de l’avancement de leur recherche à leurs collègues – et au monde – et pour contribuer à l’avancement de leur carrière avec une liste de publications à leur actif, qui leur permet parfois d’envisager une promotion ou même un poste permanent. La mise à disposition gratuite de leurs articles ne constitue pas de manque à gagner financier pour eux. Elle leur assure au contraire une audience mondiale. Maintenant que tout le monde (ou presque) a l’internet, y compris via son smartphone et sa tablette, il n’y a plus de raison pour que les éditeurs de revues académiques touchent de gros profits sur des articles dont ils ne paient pas les auteurs, d’autant plus qu’ils ne paient pas non plus les directeurs de publication et les membres du comité de lecture (à de très rares exceptions près).

1.4. L’accès ouvert concerne-t-il uniquement les revues scientifiques?

Le mouvement en faveur de l’accès ouvert n’est pas limité aux revues scientifiques (y compris académiques et littéraires), même si ce domaine est prioritaire pour le moment. Ce mouvement concerne aussi les livres (scientifiques ou non), la musique et les films, à la différence près que les auteurs gagnent des royalties sur ces œuvres. Les auteurs de livres scientifiques sont de plus en plus nombreux à choisir un accès ouvert pour leurs livres, suite à un accord avec leur éditeur. Si l’auteur ne gagne pas plus de royalties, il gagne le plus important, à savoir être lu. Il peut par exemple proposer une version imprimée payante et une version numérique gratuite. Tout dépend des priorités que se donne l’auteur (royalties ou diffusion) et des possibilités que lui offre son éditeur. Chose très importante, on conseille souvent aux auteurs de conserver leurs droits sur leurs articles ou leurs livres (ou au moins une partie de ces droits), et de ne pas céder tous leurs droits à un éditeur comme par le passé. On leur conseille aussi d’utiliser une licence Creative Commons, qui permet la réutilisation de leur travail par d’autres chercheurs tout en gardant la paternité de ce travail.

1.5. Qu’est-ce qu’une archive ouverte?

Une archive ouverte est une archive en ligne permettant aux chercheurs de déposer leurs publications pour les mettre à la disposition de tous. Ces archives ouvertes contiennent d’une part des articles non encore évalués par un comité de lecture en vue d’une publication dans une revue (souvent appelés prépublications oupreprints) et d’autre part des articles acceptés, relus et validés pour publication dans une revue (souvent appelés post-publications ou postprints), que cette revue soit en accès ouvert ou payant. De plus en plus de revues payantes donnent leur accord pour le dépôt des articles dans une archive ouverte, avec accès ouvert immédiat ou différé (par exemple au bout de six mois).

1.6. Existe-t-il beaucoup d’archives ouvertes?

De plus en plus d’universités et de centres de recherche ont leur propre archive ouverte, à commencer par des universités de réputation mondiale comme Harvard avec DASH (Digital Access to Scholarship at Harvard) ou le MIT (Massachusetts Institute of Technology) avec DSpace@MIT. En général, les archives ouvertes sont soit institutionnelles soit thématiques, par exemple arXiv pour la physique et les maths. Certaines archives ouvertes ne sont pas limitées aux articles et peuvent inclure aussi des thèses, des mémoires, des livres, du matériel pédagogique et des fichiers audio et vidéo, entre autres. Le nombre d’archives ouvertes est en augmentation constante, avec deux grands répertoires mondiaux, ROAR (Registry of Open Access Repositories) et OpenDOAR (Directory of Open Access Repositories) pour s’y retrouver.

1.7. Qu’est-ce qu’une revue ouverte?

Une revue scientifique ouverte fonctionne comme une revue scientifique payante, avec comité de lecture et relecture des articles. La différence avec cette dernière est que les articles acceptés sont mis à la disposition de tous gratuitement, pour pouvoir être lus sans délai par d’autres chercheurs et par un large public. La gestion d’une revue ouverte n’est pas gratuite, bien entendu, mais les coûts sont payés en amont pour que le lecteur puisse la lire gratuitement, selon le principe d’une émission de radio ou de télévision. Payer une émission à l’unité nous semblerait totalement incongru. Mais nous nous ruinons pour lire des articles publiés dans des revues scientifiques payantes. Ou alors ce sont nos bibliothèques qui se ruinent, alors que leurs budgets sont eux aussi affectés par la crise. Les revues ouvertes apportent une solution à ces problèmes. Le coût de fonctionnement d’une revue ouverte peut être couvert par des subventions, des sponsors, des bannières publicitaires ou des frais de publication demandés aux auteurs. Ces frais de publication sont le plus souvent pris en charge par leur institution et ne concernent qu’une minorité de revues.

1.8. Que vont devenir les revues payantes?

Les revues ouvertes cohabitent paisiblement avec les revues payantes. Mais certains éditeurs de revues payantes voient maintenant diminuer les profits énormes dégagés sur les articles publiés – alors que leurs auteurs ne sont pas payés pour écrire ces articles, rappelons-le. Ces revues payantes avaient une utilité certaine avant l’apparition de l’internet puisque c’était le seul moyen qu’avaient les chercheurs de communiquer les résultats de leur recherche entre deux livres. Le prix de ces revues était également tout à fait abordable jusqu’à une époque récente, avec un abonnement payant permettant aux éditeurs de ces revues de couvrir leurs coûts de fonctionnement. Mais le prix de ces revues a explosé depuis les années 1970 pour atteindre maintenant une somme astronomique dans le cas de revues de réputation mondiale. Certains grands éditeurs comme Elsevier dégagent des profits supérieurs à ceux des plus grandes multinationales. Lire des revues scientifiques ne devrait pas être réservé à une élite. Les revues ouvertes sont accessibles à tous, riches ou pauvres, avec ou sans diplôme, que nous soyons étudiants, dans la vie active ou retraités.

1.9. Y a-t-il un problème de qualité avec les revues ouvertes?

La qualité ou l’absence de qualité concerne toutes les revues académiques (scientifiques et littéraires), qu’elles soient ouvertes ou payantes. L’avantage des revues ouvertes est que tout le monde peut les lire, quel que soit son budget, et que les auteurs sont assurés d’une audience mondiale. De plus, nombre d’études récentes montrent que la qualité des revues ouvertes est au moins égale sinon supérieure à celle des revues payantes, et que les articles en accès ouvert sont davantage téléchargés, utilisés et cités. Il est vrai aussi que ces revues ouvertes sont plus récentes et donc souvent moins connues des chercheurs en quête d’une revue prestigieuse dans laquelle publier leur article, chose utile à leur carrière. Mais certaines revues ouvertes ont rapidement acquis une réputation d’excellence comparable à celles des meilleures revues payantes, par exemple les sept revues scientifiques gratuites de haut niveau lancées par la Public Library of Science (PLOS), dont PLOS ONE, la plus connue.

1.10. Faut-il se méfier des arnaques?

Avec le succès du mouvement pour l’accès ouvert, on assiste à l’apparition de fausses revues «scientifiques» ouvertes, surtout anglophones, destinées à arnaquer le chercheur, avec un comité de lecture bidon, et ne s’intéressant bien sûr qu’aux frais de publication qu’il va devoir débourser pour se voir publié. Mais ce n’est pas la première fois qu’une belle idée est détournée de son but premier à des fins mercantiles assez écœurantes, et ce n’est pas la première fois non plus qu’on voit débarquer des sites véreux sur le web. S’il veut publier ses articles dans une revue ouverte, le chercheur peut explorer le DOAJ (Directory of Open Access Journals), un répertoire de revues scientifiques en accès ouvert dans de nombreuses langues et de nombreux pays.


Gideon Burton, CC BY SA 2.0

2. Terminologie

2.1. Quelle est la définition de l’accès ouvert la plus connue?

La définition la plus connue est celle de la Budapest Open Access Initiative (BOAI – Initiative de Budapest pour l’accès ouvert) qui, en février 2002, définit l’accès ouvert ainsi: «Il existe de nombreux degrés et de nombreuses formes d’accès plus large et plus facile à la littérature de recherche. Par “accès ouvert” à cette littérature, nous entendons sa libre mise à disposition sur l’internet public, permettant à tout usager de lire, télécharger, copier, diffuser et imprimer ces articles, de lancer une recherche dans ces articles, de créer un lien vers le texte intégral de ces articles, de les compiler pour les indexer, de les convertir en données pour traitement logiciel, et de les utiliser à toute autre fin légale, sans barrières financières, juridiques ou techniques autres que celles de l’accès à l’internet lui-même. La seule contrainte pour reproduire et diffuser cette littérature et le seul rôle du droit d’auteur dans ce domaine devraient être de donner aux auteurs le moyen de contrôler l’intégrité de leur travail et le droit d’être mentionnés et cités de manière adéquate.» (traduction de l’auteure)

2.2. Pourquoi «open access» est-il souvent traduit par «accès libre» en français?

Traduire «open access» par «accès libre» et non par «accès ouvert» me semble une interprétation et non une traduction. Puisque le français dispose du terme «ouvert» pour traduire «open», autant l’utiliser. Lorsque le mouvement en faveur de l’accès ouvert a été lancé il y a douze ans, le but était aussi de lancer un nouveau concept, proche de l’accès libre, il est vrai, mais plus récent et un peu différent. Si l’accès libre touche de nombreux supports, l’accès ouvert toucherait en priorité les publications – d’abord les revues scientifiques, puis les livres scientifiques, puis toute forme de publication, multimédia ou non. Nos amis espagnols ont d’emblée traduit «open access» par «acceso abierto», nos amis italiens par «accesso aperto», nos amis portugais par «acesso aberto», nos amis roumains par «acces deschis», nos amis catalans par «accés obert», etc. Dans le monde francophone, le fait d’avoir traduit «open access» par «accès libre» ne nous permet pas de distinguer «open access» (accès ouvert) de «free access» (accès libre) dans le même texte puisque nous utilisons le même terme, d’où de nombreuses confusions sur un sujet qui n’est déjà pas si facile à comprendre, sans parler des nombreuses difficultés de traduction.

2.3. Quelle est la différence entre «accès ouvert gratis» et «accès ouvert libre»?

Les termes «gratis» et «libre» sont empruntés à la terminologie des mouvements apparentés du logiciel libre ou du logiciel à source ouverte (ou logiciel open source). En résumé, le champ de l’accès ouvert gratis est moins large que celui de l’accès ouvert libre. L’accès ouvert gratis ne supprime que les barrières liées au prix de vente (ou d’abonnement). Il n’a aucun coût mais n’est pas libre de restrictions liées au droit d’auteur et aux licences d’utilisation. Les usagers doivent se limiter au droit de citation (dénommé fair use par nos amis américains et fair dealing par nos amis anglais) ou demander l’autorisation pour une utilisation plus large de l’œuvre. L’accès ouvert gratis ne concerne donc que la gratuité de l’œuvre en tant qu’objet et ne concerne pas la gratuité de l’œuvre en tant qu’ensemble d’idées. Par contre, l’accès ouvert libre supprime à la fois les barrières liées au prix de vente (ou d’abonnement) et les barrières liées à la nécessité d’autorisations, ou tout au moins certaines de ces dernières. Il concerne la gratuité de l’œuvre à la fois en tant qu’objet et en tant qu’ensemble d’idées. Il est donc préférable de choisir l’accès ouvert libre si possible.

2.4. En quoi les revues ouvertes se distinguent-elles des archives ouvertes?

La différence essentielle réside dans l’évaluation ou non des articles, avec une évaluation dans les revues ouvertes – avec validation ou non des articles par un comité de lecture – et l’absence d’évaluation dans les archives ouvertes. Cette différence entraîne aussi d’autres différences pour les coûts de lancement et les coûts de gestion.

2.5. À quoi correspondent les termes «voie dorée» et «voie verte»?

La dénomination «voie dorée» (gold OA) concerne les revues ouvertes – quel que soit leur modèle économique – tandis que la dénomination «voie verte» (green OA) concerne les archives ouvertes. La distinction entre «voie verte» et «voie dorée» permet de distinguer les lieux et moyens de diffusion. Elle ne concerne pas les droits des usagers ou les degrés d’ouverture de l’accès ouvert. Certaines revues payantes adoptent elles aussi la voie verte en permettant aux auteurs de déposer les articles validés par un comité de lecture dans des archives ouvertes.

2.6. Quelle est la différence entre une prépublication et une post-publication?

Le terme «prépublication» («preprint» en anglais) s’applique à toute version d’un article antérieure à son évaluation par un comité de lecture puis à une publication dans une revue. Il s’agit en général de la version soumise à la revue. Le terme «post-publication» («postprint» en anglais) s’applique à toute version approuvée après évaluation par un comité de lecture. Il existe deux types de post-publications: (a) celles qui ont été évaluées par un comité de lecture mais non encore révisées, (b) celles qui ont été à la fois évaluées par un comité de lecture, révisées et validées. Certaines revues payantes autorisent leurs auteurs à déposer les premières mais pas les secondes dans une archive ouverte.

2.7. Pourquoi l’accès ouvert concerne-t-il d’abord les revues scientifiques?

L’accès ouvert concerne d’abord les revues scientifiques parce qu’il permet aux auteurs des articles – qui ne sont pas payés pour écrire ces articles, rappelons-le – de choisir une diffusion en accès ouvert sans perte de revenus. Les universitaires et autres chercheurs écrivent des articles à la fois pour participer à l’avancement du savoir dans leur domaine et pour contribuer à l’avancement de leur carrière. Ils écrivent pour l’impact et non pour l’argent. Comme les universitaires ne gagnent pas d’argent sur les articles de revues, ils sont plus enclins à accepter une diffusion en accès ouvert que les auteurs de livres, les musiciens et les cinéastes, qui gagnent des royalties sur leurs œuvres. Autre facteur important, le choix de l’accès ouvert pour une revue scientifique entraîne également une réduction des coûts pour l’éditeur de cette revue.

2.8. L’accès ouvert se limite-t-il à la littérature scientifique?

L’accès ouvert ne se limite pas à la littérature scientifique. Il peut s’appliquer à tout contenu numérique, par exemple des données brutes ou semi-brutes, des images, des fichiers audio, vidéo ou multimédia ou encore des logiciels. Il peut s’appliquer aussi à des œuvres qui sont d’emblée numériques ou alors à des œuvres plus anciennes qui ont été numérisées, comme la littérature du domaine public ou les œuvres de toutes sortes constituant notre héritage culturel.

2.9. L’accès ouvert est-il envisageable pour les livres payants?

Tout à fait. Les livres payants – par exemple les monographies de recherche, les manuels et même les romans – peuvent être en accès ouvert à partir du moment où les auteurs donnent leur accord. Dans un premier temps, ces auteurs étaient assez réticents à l’idée de mettre leurs livres en accès ouvert parce qu’ils craignaient une perte de revenus. Mais ces auteurs sont maintenant nombreux à voir les bénéfices de l’accès ouvert, à commencer par une audience accrue, plus importante à leurs yeux que les royalties qu’ils vont toucher. Ils pensent aussi que l’accès ouvert à leurs monographies va entraîner une augmentation des ventes des versions imprimées, un facteur qui s’est souvent avéré vrai. Ces dernières années, les auteurs de monographies de recherche sont de plus en plus nombreux à mettre leurs livres en accès ouvert.


Julia Forsuthe, CC BY 2.0

3. Les revues ouvertes

3.1. Les revues ouvertes sont-elles gratuites à produire?

Les revues scientifiques ouvertes ne sont certainement pas gratuites à produire, mais elles sont nettement plus économiques à produire que les revues scientifiques payantes, même si ces dernières sont uniquement diffusées en ligne et n’ont pas (ou n’ont plus) de version imprimée. Le modèle économique propre aux revues ouvertes est de trouver de meilleures formules pour couvrir les frais que de demander aux lecteurs de payer l’accès aux articles et de créer ainsi des barrières d’accès au savoir scientifique.

3.2. En quoi les revues ouvertes sont-elles plus économiques à produire que les revues payantes?

L’accès ouvert élimine le fait de devoir gérer des abonnements (à savoir le fait de solliciter des abonnés potentiels, recenser les abonnés existants et encaisser le prix des abonnements). L’accès ouvert élimine la nécessité de gérer des droits numériques (le fait d’authentifier les usagers, de distinguer les usagers autorisés des usagers non autorisés, et de bloquer l’accès des usagers non autorisés). L’accès ouvert réduit ou élimine les frais juridiques (le fait de rédiger des licences restrictives et de les faire appliquer). L’accès ouvert élimine le marketing traditionnel et dépend uniquement de supports gratuits: moteurs de recherche, blogueurs, forums de discussion, étiquetage social et réseaux sociaux.

3.3. Qu’en est-il de l’évaluation des articles dans les revues ouvertes?

L’évaluation des articles par un comité de lecture est un processus essentiel pour les revues ouvertes comme pour les revues payantes. L’évaluation dans des revues ouvertes utilise les mêmes procédures, les mêmes normes et jusqu’aux mêmes personnes (directeurs de publication et membres des comités de lecture) que les revues payantes. Si ces personnes font en général don de leur travail, cette évaluation a toutefois un coût pour distribuer les fichiers aux membres du comité de lecture, contrôler qui fait quoi, suivre la progression du travail, relancer les retardataires, recueillir les commentaires sur les articles proposés et les transmettre aux bonnes personnes, faciliter la communication des uns avec les autres, rassembler les informations utiles, et ainsi de suite. Des logiciels – notamment des logiciels libres ou à source ouverte (open source) – permettent d’automatiser ces tâches.

3.4. Quel est le modèle économique utilisé par les revues ouvertes?

Il n’existe pas un modèle économique mais plusieurs modèles économiques pour les revues ouvertes. Ces revues ouvertes financent les coûts nécessaires à leur fonctionnement de la même manière que les chaînes de télévision ou les stations de radio qui – depuis longtemps – financent les coûts de production en amont pour nous permettre d’accéder gratuitement au contenu qu’elles proposent. Il existe plusieurs cas de figure. Certaines revues reçoivent une subvention accordée par une université ou par une association professionnelle. D’autres revues facturent des frais de publication pour les articles acceptés, ces frais étant payés par l’auteur ou par le sponsor de l’auteur (employeur ou agence de financement). Quel que soit le modèle économique choisi, les frais réels d’une revue ouverte (évaluation des articles, traitement des manuscrits, diffusion en accès ouvert) sont très inférieurs aux frais d’abonnement (souvent hors de prix) d’une revue payante. Il existe de nombreuses façons de payer les coûts en amont afin que les lecteurs puissent accéder gratuitement au contenu des revues scientifiques. Ces modèles économiques sont très différents selon les domaines et selon les pays et ils sont en évolution constante.

3.5. Qu’en est-il des frais de publication payés par l’auteur?

La majorité (70%) des revues ouvertes ne facture pas de frais de publication aux auteurs, y compris celles qui reçoivent des subventions institutionnelles. Les revues ouvertes facturant des frais de publication suppriment le plus souvent ces frais si l’auteur a des difficultés économiques. Certaines revues ouvertes ont des frais de publication peu élevés parce qu’elles disposent de revenus provenant d’autres publications (par exemple des livres) ou provenant de la publicité ou de services annexes. Certains organismes et certains consortiums proposent des remises sur les frais de publication. Certains éditeurs de revues ouvertes (par exemple BioMed Central et la Public Library of Science) suppriment les frais de publication pour tous les chercheurs affiliés à des institutions qui ont souscrit un abonnement annuel à leurs services.

3.6. Les frais de publication sont-ils plus fréquents dans une revue ouverte?

La majorité des revues ouvertes (70%) ne facture pas de frais de publication à la charge des auteurs. Par contre, contrairement à ce qu’on peut penser, la majorité des revues payantes (75%) facture des frais de publication à leurs auteurs. Lorsque les revues ouvertes facturent des frais de publication, ces frais sont le plus souvent (à 88%) pris en charge par les sponsors des auteurs (employeurs ou agences de financement) ou alors supprimés, et ne sont donc pas payés de la poche des auteurs. De plus en plus d’universités ont un budget spécifique destiné à payer les frais de publication de leurs professeurs et chercheurs lorsque ceux-ci choisissent de publier leurs articles dans des revues ouvertes à participation payante.


Kate_Harbison, C BY SA 2.0

4. Les archives ouvertes

4.1. En quoi consiste l’archive ouverte d’une université?

L’archive ouverte d’une université permet non seulement d’assurer la diffusion des articles qui y sont déposés mais aussi leur conservation à long terme. Une archive ouverte ne propose pas d’évaluation par un comité de lecture, mais les articles déposés dans ces archives ont été le plus souvent évalués par ailleurs ou alors ils sont en cours d’évaluation pour publication dans une revue scientifique. Une archive ouverte peut contenir des prépublications (versions soumises à une revue), des post-publications (versions approuvées par une revue) ou les deux. Elle peut comprendre aussi des thèses et mémoires, du matériel d’enseignement pour les cours, des bases de données, des fichiers audio et vidéo, des fichiers numérisés de fonds spécialisés, etc. Le coût de gestion d’une archive ouverte est très variable puisqu’il dépend du nombre de services procurés aux chercheurs.

4.2. Quel est le rôle des universités?

Les universités peuvent conseiller sinon demander (ou même exiger) que les articles publiés par leur corps enseignant soient en accès ouvert. Les universités sont d’ailleurs de plus en plus nombreuses à instituer une réglementation dans ce sens. Déposer de nouveaux articles ne prend que quelques minutes et l’archivage est fait par les chercheurs eux-mêmes. De plus, l’accès ouvert est très bénéfique à l’image de marque des universités. Les archives ouvertes favorisent la visibilité des articles de leurs auteurs, la visibilité des auteurs eux-mêmes et la visibilité de leur institution.

4.3. Quel est le rôle des agences de financement?

Les agences de financement jouent elles aussi un rôle essentiel dans ce domaine, et demandent souvent aux auteurs subventionnés de mettre leurs articles en accès ouvert. Le retour sur investissement s’en trouve accru puisque l’accès ouvert rend les résultats de la recherche subventionnée plus accessibles, plus faciles à trouver, plus faciles à télécharger, et donc plus utiles. Pour les agences de financement utilisant des fonds publics, l’accès ouvert permet de mettre cette recherche à la disposition des contribuables (dont les impôts alimentent les fonds publics).

4.4. Qu’est-ce exactement que le protocole de l’OAI?

Le protocole de l’OAI (Open Archives Initiative) est un protocole d’interopérabilité entre les archives. Les archives ouvertes sont donc plus utiles si elles se conforment à ce protocole. En pratique, ceci signifie que les usagers peuvent trouver un article dans une archive conforme au protocole de l’OAI sans se soucier de savoir au cas par cas quelles archives existent, où elles se trouvent et ce qu’elles contiennent. Les usagers se soucient seulement de trouver l’article ou les articles dont ils ont besoin. Toute université dans tout pays devrait avoir sa propre archive ouverte conforme au protocole de l’OAI.


5. L’accès ouvert pour les auteurs

5.1. En quoi l’accès ouvert décuple-t-il la portée d’un article scientifique?

Outre une audience mondiale bien supérieure à celle de la meilleure revue payante, un article en accès ouvert accroît la possibilité pour les lecteurs de trouver cet article (souvent au moyen d’un logiciel libre ou à source ouverte), de le lire et de le télécharger. Comme il n’existe plus de barrières d’accès liées au prix de vente (ou d’abonnement), l’article est donc accessible à tous les lecteurs, quel que soit leur niveau de vie. L’accès ouvert facilite aussi des activités de tous ordres sur un article donné: recherche plein texte, indexation, extraction des données, résumé d’un texte, traduction, création de liens vers un texte, recommandation d’un texte, signalement d’un texte, inclusion d’un texte dans un mash-up (à savoir un contenu rassemblé à partir de nombreuses sources différentes), etc.

5.2. Qu’en est-il du droit d’auteur pour les articles en accès ouvert?

La base légale de l’accès ouvert est le consentement du détenteur des droits d’auteur, qui est le plus souvent l’auteur mais qui peut être aussi son éditeur si l’auteur lui a cédé ses droits. Comme l’accès ouvert se base sur le consentement de l’auteur (ou de l’éditeur), il ne requiert pas la réforme, l’abolition ou la violation de la législation existante sur le droit d’auteur. En outre, il existe une solution simple, efficace et de plus en plus populaire pour indiquer qu’un article est en accès ouvert, à savoir l’utilisation d’une licence Creative Commons (il en existe plusieurs pour répondre à divers cas). En utilisant une licence Creative Commons, l’auteur (ou l’éditeur) consent ainsi à l’avance à l’utilisation sans restriction du texte intégral de son article (ou de son livre) pour lecture, téléchargement, copie, partage, stockage, impression, recherche dans le texte, création de liens vers l’article et compilation du texte intégral de l’article. Selon la licence Creative Commons choisie, l’auteur peut également autoriser ou bloquer la réutilisation commerciale de son article, ou alors autoriser ou bloquer la modification de son article par d’autres auteurs.

5.3. Les auteurs ont-ils besoin d’une autorisation pour déposer leurs articles dans une archive ouverte?

Les auteurs n’ont pas besoin d’une autorisation pour déposer leurs prépublications dans une archive ouverte. Lorsqu’ils finissent de rédiger une prépublication, ils sont toujours détenteurs des droits d’auteur sur ce texte. Si une revue refuse de considérer les articles ayant circulé en tant que prépublication, il s’agit d’une politique de soumission des articles propre à cette revue (souvent appelée règle Ingelfinger) et non d’une obligation spécifiée dans la législation sur le droit d’auteur. Dans tous les cas, même s’il cède certains de ses droits à un éditeur, l’auteur doit conserver le droit de déposer ses articles dans une archive ouverte, pour pouvoir les déposer de son propre chef sans devoir négocier avec son éditeur.

5.4. Qu’en est-il lorsque l’auteur transfère ses droits d’auteur à un éditeur?

Si l’auteur transfère ses droits à un éditeur, le fait de déposer un article dans une archive ouverte requiert l’autorisation de cet éditeur. La majorité des éditeurs (plus de 60%) autorise déjà d’emblée l’archivage des post-publications. Nombre d’éditeurs ne l’autorisant pas d’emblée donnent cette autorisation lorsque celle-ci est demandée. Presque tous les éditeurs donnent leur accord si le dépôt des articles dans une archive ouverte est exigé par l’agence de financement subventionnant l’auteur ou bien par l’employeur de l’auteur. Mais, même si les éditeurs donnent cette autorisation dans leur majorité, ils sont encore nombreux à ne pas la donner. En outre, nombre d’entre eux posent plusieurs conditions à cette autorisation et certains ajoutent même de nouvelles restrictions telles que des frais de publication ou des périodes d’embargo.

5.5. Est-il préférable que l’auteur conserve l’essentiel de ses droits?

Il est en effet préférable que l’auteur conserve au moins le droit de mettre ses articles dans une archive ouverte s’il ne peut pas conserver l’ensemble de ses droits par le biais d’une licence Creative Commons (ou d’une autre licence similaire). Pour conserver le droit de mettre ses articles dans une archive ouverte, l’auteur peut utiliser un addendum permettant de modifier l’accord standard du transfert de ses droits vers l’éditeur (des modèles d’addendum sont proposés dans l’Open Access Directory – OAD). Mais il est préférable que l’auteur autorise l’accès ouvert à son article lorsqu’il est encore détenteur de ses droits. Ainsi il n’aura pas besoin de demander l’autorisation de son éditeur par la suite et il n’aura pas besoin non plus de se demander s’il ne viole pas la législation sur le droit d’auteur en mettant ses articles en accès ouvert. Certaines agences de financement (par exemple le Wellcome Trust et le National Institutes of Health – NIH) exigent des auteurs qu’ils conservent l’essentiel de leurs droits lorsqu’ils publient leurs articles dans des revues. Dans certaines universités (par exemple Harvard et le MIT), le corps enseignant accorde d’emblée à l’université le droit non exclusif de diffuser leurs publications en accès ouvert.

5.6. L’implication des auteurs est-elle essentielle pour promouvoir l’accès ouvert?

L’implication des auteurs est en effet essentielle pour promouvoir l’accès ouvert. Comme la majorité des éditeurs et des revues autorise d’emblée le dépôt des articles dans des archives ouvertes, il appartient aux auteurs de saisir cette opportunité. Cela signifie que les auteurs peuvent publier leurs articles dans pratiquement n’importe quelle revue acceptant leur travail (revue ouverte ou non) tout en mettant aussi leurs articles à la disposition de tous dans une archive ouverte. Ces articles seront ainsi plus faciles d’accès pour les lecteurs, avec une audience accrue, et ils auront aussi un meilleur impact pour les chercheurs, à la fois pour l’avancement de leur recherche et pour leur carrière.


Copyright © 2016 Marie Lebert
Licence CC BY-NC-SA version 4.0

0 Commentaires

 

Aucun commentaire.

Plus d'articles sur le même thème

ActuaLitté

Racisme ordinaire en Amérique : un texte inédit de Shirley Jackson

Bien avant que Stephen King ne s’installe sur le trône de génie de l’horreur, une certaine Shirley Jackson faisait frémir les lecteurs. Cette romancière américaine, décédée à 49 ans en août 1965, a marqué les genres fantastiques, histoires à flanquer la chair de poule ou encore romans policiers. D’ailleurs, même les acteurs du streaming le savent : la sortie de son biopic sur l’autrice, en juin dernier, brossait un portrait assez glorieux de cette femme.

16/01/2021, 11:46

ActuaLitté

La nuit des enfants, un manuscrit inédit de Maurice Maeterlinck

Frédéric Etherlinck, petit-fils de l'écrivain belge Maurice Maeterlinck, a annoncé la découverte d'un manuscrit inédit de son grand-père, la « suite » de son œuvre la plus célèbre, L'Oiseau bleu. La nuit des enfants, tapuscrit inédit, est un « cadeau, un clin d’œil » de l'auteur, selon sa descendance.

14/01/2021, 16:42

ActuaLitté

Des tribus amérindiennes opposées à la dispersion des archives de Seattle

La vente du bâtiment abritant les archives nationales de la ville de Seattle passe mal. Ce lundi, les États américains de Washington et de l’Oregon, ainsi que des dizaines de tribus amérindiennes, ont intenté une action en justice contre le gouvernement fédéral. Pour ces associations, la dispersion de ces archives dans plusieurs autres États serait une perte énorme.

 

06/01/2021, 16:31

ActuaLitté

Archives LGBT : le centre parisien comme “tête de réseau” national

Le député de Charente-Maritime Raphaël Gérard (LREM) s'interrogeait légitimement sur la création d'un centre d'archives communautaire LGBT. Et ce, afin de transmettre l'histoire des luttes, faciliter la recherche en la matière et assurer la conservation d'éléments patrimoniaux. L'État soutient le projet parisien, mais souligne le rôle des « institutions publiques déjà existantes ».

04/01/2021, 14:27

ActuaLitté

Les trésors de la Bibliothèque nationale de France : entrez dans les coulisses

La bIibliothèque tous publics sera ouverte du mardi au vendredi de 10h à 18h à partir du 5 janvier 2021. Mais en attendant, France 5 propose de parcourir les allées les plus méconnues du public de la Bibliothèque nationale de France. Feuilleter la Bible de Gutenberg, contempler les dessins originaux de Victor Hugo ou tourner autour de la petite robe noire d’Édith Piaf - voilà ce qui vous attend sur France 5 le lundi 28 décembre.

28/12/2020, 12:20

ActuaLitté

Redécouvrir eDEN, le fanzine culte qui accompagna la naissance de la French Touch

À chaque mouvement artistique sa revue, son centre de documentation ? Le renouveau français de la house, bien connu sous le nom de « French Touch », n'a pas fait exception : entre 1992 et 1994, en 7 numéros seulement, produits par une poignée de passionnés, eDEN fut le fanzine de cette musique du futur.

24/12/2020, 10:43

ActuaLitté

5000 titres de presse pour la collection de référence de la BnF

La Bibliothèque nationale de France (BnF) prévoit l'ouverture d'un conservatoire national de la presse, « un lieu unique en France, rassemblant des collections exceptionnelles dans des conditions de conservation optimales ». Pour constituer une  première collection de référence en la matière, la BnF part sur 5000 titres de presse, qu'un prestataire aura la charge d'identifier.

23/12/2020, 12:42

ActuaLitté

En Estonie, ouverture d'un musée dédié aux ouvrages censurés

Tallinn, capitale de l'Estonie, accueille depuis ce 5 décembre un musée des livres censurés. Ce dernier propose aux visiteurs de parcourir l'histoire de la censure littéraire à travers le monde, avec une attention particulière portée aux textes censurés en Estonie, pendant la période soviétique.

15/12/2020, 12:17

ActuaLitté

L'université de Cambridge découvre le vol de deux livres de Darwin... 20 ans après

Le personnel de la bibliothèque pensait les avoir simplement mal rangés : perdus dans les vastes archives, on finirait bien par remettre la main dessus. Pourtant, vingt ans après leur dernière consultation, les deux manuscrits de Charles Darwin manquent à l’appel. Et certainement pas par négligence…

24/11/2020, 14:38

ActuaLitté

Un sublime recueil de psaumes acquis par la British Library 

La British Library a acquis ce jeudi un manuscrit du XVe siècle connu sou le nom de Psautier de Lucas. Magnifiquement enluminé, le recueil de psaumes appartenait à Thomas Houchon Lucas, secrétaire de Jasper Tudor et seigneur d’importance sous Henry VII.

20/11/2020, 13:10

ActuaLitté

Odeuropa : des chercheurs veulent écrire une Encyclopédie des odeurs

Au mois d'avril, le projet ressemblerait à un canular. Et pourtant, un consortium de chercheurs affiliés à des universités et instituts européens souhaite constituer une bibliothèque des odeurs, afin d'écrire une Encyclopédie du patrimoine olfactif. Ce grand projet patrimonial, financé à hauteur de 2,8 millions €, devrait aussi recréer certaines odeurs, d'après les descriptions écrites disponibles.

18/11/2020, 09:48

ActuaLitté

1224 documents spoliés lors de la Seconde Guerre mondiale identifiés

L’Institut national d’histoire de l’art a parachevé son programme sur l’identification des documents spoliés conservés dans sa bibliothèque. Envisagées dès 2016, les opérations de signalement d’ouvrages spoliés pendant l’Occupation entrés dans les collections de la bibliothèque de l’INHA à la fin de la Seconde Guerre mondiale ont pu être menées à bien et arrivent aujourd’hui à leur terme grâce au travail de Juliette Robain (responsable des imprimés anciens et estampes anciennes au service du patrimoine de la bibliothèque de l’INHA) et de Stefano Sereno (bibliothécaire), sous la direction de Caroline Fieschi (cheffe du service du patrimoine de la bibliothèque de l’INHA).

18/11/2020, 09:34

ActuaLitté

Une exceptionnelle collection de manuscrits islamiques exposée

Les restrictions imposées sur les déplacements, en raison du coronavirus, privent les musées de nouvelles pièces. Ces dernières ne peuvent pas être expédiées, et donc pas montrées au public. Le Musée Aga Khan (Toronto, Canada) ne se démonte pas pour autant, et présente des pièces majeures de sa collection de manuscrits islamiques.

11/11/2020, 12:00

ActuaLitté

Le manuscrit de Ceux de 14, de Maurice Genevoix, entre à la BnF

Alors que Maurice Genevoix entrera au Panthéon, ce mercredi 11 novembre, le manuscrit autographe d'une de ses œuvres majeures, Ceux de 14, trouvera sa place à la Bibliothèque nationale de France, après un don de sa famille. Il sera exceptionnellement exposé lors de la cérémonie d'hommage à Maurice Genevoix au Panthéon.

10/11/2020, 11:12

ActuaLitté

Collège de France : revoir la conférence de Linguistique générale par Luigi Rizzi

Depuis plus de soixante ans, des chercheurs du monde entier collaborent à une vaste entreprise de description des langues humaines au sein de ce qu'on a appelé la linguistique générative, avec ce but extraordinaire d'en comprendre le noyau invariant et les propriétés fondamentales. 

06/11/2020, 09:55

ActuaLitté

La BnF rend hommage au Général de Gaulle

À l'occasion du cinquantenaire de la disparition de Charles de Gaulle, la BnF lui rend hommage en proposant une lecture d'extraits de ses archives littéraires conservées au département des Manuscrits.

05/11/2020, 11:05

ActuaLitté

Quand une page web disparaît d'internet, un archiviste veille

La plateforme patrimoniale Internet Archive propose depuis quelques années un outil pour remonter le temps, ou presque. Les serveurs de l'organisation hébergent des sauvegardes des différents sites de l'internet mondial pour garantir la préservation d'un patrimoine immatériel, en cas de suppression. Internet Archive annonce affiner son outil, pour faire état des raisons à l'origine de la disparition d'une page web.

03/11/2020, 16:42

ActuaLitté

La BnF lance un appel aux dons pour acquérir une édition originale de Proust

La Bibliothèque nationale de France craque pour Marcel Proust. Une édition originale de Du côté de chez Swann, enrichie d'une lettre manuscrite de 8 pages, adressée par l'auteur à Marie Scheikévitch en 1915, pourrait rejoindre le fonds Proust de l'établissement patrimonial. Celui-ci compte sur les dons et les mécènes pour réunir la somme nécessaire, pour le 31 décembre 2020. L'exemplaire coûtera 350.000 € à la BnF.

03/11/2020, 10:05

ActuaLitté

Patrimoine français : les œuvres immatérielles, contre l'oubli

Les Français sont viscéralement attachés au patrimoine qui est à la fois l’identité et l’âme de notre pays, le lien avec les racines qui plongent au plus profond de l’Histoire, et un éventail de trésors architecturaux que le monde entier nous envie. Mais, au fond, qu’est-ce que le patrimoine ? 

02/11/2020, 15:07

ActuaLitté

Le ministère du Patrimoine canadien salué pour sa politique d'accessibilité

Le ministère du Patrimoine canadien a reçu le DAISY Award for Accessibility in Publishing, décerné par le consortium DAISY, qui salue une politique éditoriale en faveur de l'accessibilité. L'enveloppe de 22,8 millions $ proposée par le ministère aux éditeurs pour soutenir une production accessible a séduit le consortium. 

29/10/2020, 12:32

ActuaLitté

La bibliothèque personnelle d’Arthur Miller rentre à New York 

La bibliothèque publique de New York vient d’acquérir la collection de livres d’Arthur Miller. Parmi les 692 volumes on retrouve des pièces de théâtre, livres et traductions relatives à son travail, mais aussi des documents plus rares comme un ouvrage dédié à Marylin Monroe. 

21/10/2020, 16:42

ActuaLitté

La bibliothèque de Philip Roth, une fenêtre sur son oeuvre

La bibliothèque de la ville de Newark, dans le New Jersey, n'avait pas seulement reçu 2 millions $ de la part de l'écrivain américain Philip Roth. Décédé en 2018, ce dernier avait tenu à léguer quelques ouvrages de sa bibliothèque personnelle — 7000, seulement — pour que le travail de recherche nécessaire à quelques-unes de ses œuvres puisse être retracé...

21/10/2020, 12:01

ActuaLitté

La bibliothèque du Trinity College fait peau neuve

L’emblématique bibliothèque du Trinity College de Dublin ne sera peut-être plus jamais la même. Des travaux d’envergure sont prévus afin d’adapter le site aux mesures de contrôle environnemental et de protection contre les incendies qui menacent aujourd’hui les manuscrits. 

09/10/2020, 11:50

ActuaLitté

La Bibliothèque du Congrès reçoit des archives du National Woman's Party

À l’occasion du centenaire du 19e amendement de la Constitution des États-Unis, qui donne le droit de vote aux femmes, la Bibliothèque du Congrès a pu avoir accès aux archives d’un des mouvements les plus actifs dans ce combat : le National Woman’s Party. 

08/10/2020, 17:23

ActuaLitté

La Ligue des Droits de l'Homme soutient l'accès aux archives “secret-défense”

Plusieurs organisations, dont l’Association des archivistes français (AAF), ont saisi le Conseil d'État le 23 septembre dernier pour obtenir l’abrogation de l’article 63 de l’IGI 1300. Ce dernier subordonne en effet à une procédure administrative dite de « déclassification » toute communication de documents antérieurs à 1970 qui portent un tampon « secret ». D'après les organisations et la Ligue des Droits de l'Homme, ces restrictions sont inadmissibles.

07/10/2020, 09:29

ActuaLitté

L'Irak sécurise des manuscrits syriaques, sauvés de l'État islamique

Soulagement à Mossoul : les forces spéciales spéciales irakiennes ont sécurisé une trentaine de manuscrits et livres rares syriaques, sauvés d'un combattant de l'État islamique, selon un communiqué diffusé par la police de la seconde ville du pays. Cette découverte donne un peu d'espoir au devenir du patrimoine irakien, et notamment les pièces relevant de l'histoire chrétienne.

01/10/2020, 15:55

ActuaLitté

La Belle Époque de l’affiche : d'Alphonse Mucha aux Films cultes

La collection « livres-posters » des Éditions de la BnF réunit, dans une reliure et un format qui permettent de les détacher et de les afficher, une sélection d’images choisies dans les collections les plus spectaculaires de la Bibliothèque nationale de France. Chaque recueil s’ouvre sur un texte d’introduction rédigé par un conservateur de la BnF. À l’intérieur, les vingt-deux planches détachables sont toutes accompagnées d’un commentaire explicatif.

29/09/2020, 10:29

ActuaLitté

Secret-défense : le Conseil d'Etat se saisit des archives classifiées

L’Association des archivistes français, l’Association des historiens contemporanéistes de l’enseignement supérieur et de la recherche et l’Association Josette et Maurice Audin, ainsi qu’un collectif d’historiennes et historiens, d’archivistes et de juristes, saisissent le Conseil d’État pour obtenir l’abrogation de l’article 63 de l’Instruction générale interministérielle n° 1300, une mesure réglementaire qui entrave l’accès aux archives contemporaines de la Nation.

26/09/2020, 11:15

ActuaLitté

Une centaine de dessins du maitre japonais Hokusai que l'on croyait perdus

Symbole d’une esthétique particulière au Japon, Katsushika Hokusai est devenu un artiste essentiel à la culture et l’art. À travers ses estampes, celui qu’on a baptisé « le vieux fou du dessin » a vécu à cheval entre le XVIIIe et le XIXe siècle. Et le British Museum vient de faire des découvertes sensationnelles le concernant…

19/09/2020, 12:17

ActuaLitté

Alberto Manguel offre sa bibliothèque de 40 000 livres à Lisbonne

Alberto Manguel fait don de sa bibliothèque, constituée de près de 40 000 volumes, à la Ville de Lisbonne. Un Centre de recherche sur l’Histoire de la lecture va être créé au cœur de la capitale portugaise pour l’accueillir. 

09/09/2020, 18:35

ActuaLitté

Les lectures féministes incontournables, selon la Bibliothèque publique de New York

La Bibliothèque publique de New York (NYPL, New York Public Library) propose une liste de lectures consacrée au féminisme, avec une sélection d'ouvrages incontournables pour le sujet. Et, pour faire bien les choses, le réseau a réuni des suggestions pour les enfants, les adolescents et les adultes, pour ne léser personne. Avec, au total, près de 200 titres sur le sujet...

20/08/2020, 12:48

ActuaLitté

Catastrophe patrimoniale en cours au Canada

Fondée en 1645, la Compagnie des prêtres de Saint-Sulpice a accumulé, au fil des siècles, un véritable trésor culturel qui remonte aux origines du Québec et du Canada. Ces précieuses archives sont aujourd’hui laissées à l’abandon, suite au licenciement brutal de l’intégralité du personnel.

20/08/2020, 12:43

ActuaLitté

Milan et Véra Kundera confient leurs archives à une bibliothèque tchèque

Le ministère de la Culture tchèque se réjouit d'un don exceptionnel réalisé par Milan et Véra Kundera : le couple lègue en effet sa bibliothèque et ses archives à la bibliothèque régionale de Moravie, à Brno, en République tchèque. Le transfert de ce patrimoine littéraire et historique aura lieu à l'automne prochain, se félicite le ministère tchèque.

31/07/2020, 10:15

ActuaLitté

Internet Archive : beaucoup de signalements Google, peu d'effets

Visée par un procès pour infraction au copyright, accusation portée par quatre groupes d'édition américains, la plateforme Internet Archive est régulièrement pointée pour le partage de contenus sous droit. Des signalements envoyés à Google cherchent à obtenir le déréférencement des adresses concernées, le plus souvent sans succès.

28/07/2020, 11:26

ActuaLitté

Des Mardis de la Philo à Merci Socrate : philosopher, sur internet

Merci Socrate est plateforme digitale entièrement dédiée à la lecture philosophique. Lancée en juin dernier, elle permet l’accès à quelque 150 conférences de philosophie en format audio, articulées autour de grands thèmes comme la politique, la société ou la littérature.

17/07/2020, 16:28

ActuaLitté

Les archives de Mervyn Peake désormais conservées à la British Library

Ce mercredi 15 juillet, la British Library a annoncé avoir fait l’acquisition des archives « visuelles » de l’écrivain et illustrateur anglais Mervyn Peake (1911-1968), initialement détenues par le Mervyn Peake Estate. La collection comprend plus de 300 documents : des dessins de sa célèbre série Gormenghast, mais aussi des illustrations de ses livres pour enfants, ou d’œuvres classiques de la littérature anglaise comme les contes des frères Grimm.

16/07/2020, 15:56

Autres articles de la rubrique Patrimoine

ActuaLitté

30.000 £ pour une première édition de Harry Potter

Potter encore et toujours, et plus spécifiquement, la célèbre première édition de The Philosopher’s Stone : au terme d’une vente passionnée, l’ouvrage a été remporté pour 30.000 £ (près de 34.000 €), quelque 24 ans après sa publication. Si la fortune de Rowling, estimée à 700 millions £, ne changera pas, ces fameuses éditions restent très prisées des collectionneurs. 

26/01/2021, 14:38

ActuaLitté

Chants de marins : TikTok met du vent dans les voiles patrimoniales

Internet produit des tendances difficilement prévisibles : qui aurait ainsi pensé que les chants de marins feraient un retour fulgurant en début d'année 2021, alors que les mouvements du monde sont toujours contraints par la crise sanitaire ? Sur le réseau social TikTok, ces chansons reprises en chœur ont relancé l'intérêt pour ce type de documents patrimoniaux...

19/01/2021, 12:04

ActuaLitté

Une troisième vente pour la dispersion de la bibliothèque de Paul Destribats

Les 2, 3 et 4 février prochains, la maison de vente aux enchères Christie's organise une troisième vente dans le cadre de la dispersion de la bibliothèque de Paul Destribats, grand collectionneur français. 502 pièces seront mises en vente, pour une estimation haute totale de plus de 2 millions €.

18/01/2021, 16:36

ActuaLitté

Écouter les cours de Gilles Deleuze, numérisés dans Gallica

Philosophe renommé, Gilles Deleuze (1925-1995) fut aussi un professeur respecté, qui enseigna notamment à l'université de Lyon et à l'université Paris VIII. Ce sont une partie de ces cours, ceux donnés entre 1979 et 1987, que la BnF conserve sous la forme d'enregistrements. Ces derniers ont été intégralement numérisés.

18/01/2021, 14:41

ActuaLitté

Le beau cadeau d'une bibliothèque à Wikipédia, pour ses 20 ans

L'encyclopédie participative Wikipédia fête ses 20 ans, et la bibliothèque publique de Boston a préparé un cadeau qui ne s'oublie pas. En partenariat avec la Digital Public Library of America (DPLA), l'établissement a versé les numérisations de 8000 photographies historiques dans Wikimedia Commons. Il s'agit là d'une des plus importantes contributions jamais réalisées en la matière.

18/01/2021, 11:26

ActuaLitté

Saqqara dévoile de nouveaux trésors de l'Ancienne Égypte

Sauvée in extremis des coupes budgétaires menaçantes, la mission archéologique menée sur la nécropole de Saqqarah (Égypte) n’en finit pas d’exhumer des trésors. Les dernières découvertes, selon les chercheurs, réécriront l’histoire du Nouvel Empire, assure l’égyptologue Zahi Hawass, responsable des fouilles. Et ce, alors qu’un nouveau lot de merveilles ont été dévoilées.

18/01/2021, 09:04

ActuaLitté

La mauvaise orthographe de Fitzgerald rentable aux enchères

Lorsqu’on lit les œuvres des écrivains de génie, on ne pense pas forcément à leurs éditeurs. Dans une lettre écrite un siècle plus tôt par Fitzgerald, l’écrivain commet plusieurs bourdes orthographiques qui laissent à penser que ses ouvrages devaient être relus soigneusement. Magie de l’économie, aujourd’hui ces coquilles deviennent rentables pour les maisons de vente aux enchères : la lettre est partie pour 40.000 $.

15/01/2021, 16:36

ActuaLitté

Le premier numéro du magazine Batman vendu pour 2,2 millions $

Si Tintin a battu un record de ce côté de l'Atlantique pour un prix de vente de bande dessinée, Batman a fait des merveilles aux États-Unis, avec un exemplaire quasi parfait du premier numéro de la revue Batman vendu pour 2,2 millions $. Heritage Auction revendique ainsi un record en la matière, pour une BD du Chevalier noir.

15/01/2021, 11:53

ActuaLitté

Le cosmos enfermé dans un livre du XVIe siècle

Des siècles avant que les livres pop up ne déferlent sur le monde, des auteurs et éditeurs tentaient de créer du mouvement au sein des ouvrages. La Cosmographia du mathématicien Peter Apian proposait déjà au XVIe siècle une impressionnante mappemonde mobile pour mieux rendre compte du mouvement des planètes.

 

14/01/2021, 18:14

ActuaLitté

Tintin : 3,2 millions € pour la couverture du Lotus bleu, un record

La maison de vente aux enchères Artcurial avait soigneusement annoncé l'événement, et les acheteurs ont été au rendez-vous. Le dessin de Hergé pour la couverture de l'album Le Lotus bleu, réalisé à l’encre de Chine, aquarelle et gouache, a été vendu pour 2,6 millions €, ce jeudi 14 janvier 2021, établissant ainsi un nouveau record dans ce domaine.

14/01/2021, 17:09

ActuaLitté

Enchères : une première édition de On a marché sur la Lune en vente 

À l’occasion de la journée mondiale de Tintin, le site de vente aux enchères en ligne Catawiki propose plusieurs objets issus de l’univers d’Hergé. Un exemplaire de la première édition française de On a marché sur la Lune en très bon état est notamment disponible. 

 

14/01/2021, 12:00

ActuaLitté

La mode à l'époque médiévale : une exposition pour fashionistas

Foin des Yves Saint-Laurent et autres Dior ou Louboutin : la mode n’a pas attendu les grands couturiers pour exalter les foules. Pour preuve, cette exposition qui présente l’évolution de l’art vestimentaire à l’époque médiévale. La Bodleian Library organise une présentation autour des vêtements, en France et aux Pays-Bas, à travers des enluminures puisées dans les manuscrits.

12/01/2021, 16:43

ActuaLitté

Une plateforme commune pour les ressources culturelles d'Asie orientale

La Bibliothèque nationale du Japon et celle de la Corée du Sud s'associent autour d'une plateforme, la East Asia Digital Library (EADL), dont la vocation est de réunir les ressources culturelles et scientifiques de l'Asie orientale. Les collections numériques réunies comptent 8000 références, pour l'instant.

12/01/2021, 12:01

ActuaLitté

Découvrir le tout premier livre illustré en anglais, imprimé en 1481

William Caston, marchand et diplomate, a découvert l’imprimerie en 1476 : il apprit le métier à Cologne et connut le succès avec son ouvrage Recuyell des Historyes of Troye, des récits adaptés de l’Iliade. Il fut également le premier imprimeur de Chaucer, avec les Canterbury Tales, et se dévoua, toute sa vie, à la chose imprimée. Or, ses traductions notoirement inexactes participèrent à la démocratisation de l’anglais à la cour…

12/01/2021, 11:56

ActuaLitté

Des partitions originales de Frédéric Chopin dans Gallica

La Pologne, pays natal du compositeur Frédéric Chopin, né Fryderyk Franciszek Chopin en 1810, conserve la plus grande partie de ses manuscrits musicaux, mais la Bibliothèque nationale de France n'est pas en reste. La plateforme Gallica a mis en ligne les numérisations de quelques partitions originales, qui permettent de retracer le processus créatif.

12/01/2021, 10:38

ActuaLitté

Pour sauver ses murs, le Collège de Médecine vend ses plus précieux biens : les livres

Vendre les bijoux de famille, le Collège royal de médecine de Londres l’envisage très sérieusement. En octobre dernier, une première vente se préparait pour l’institution fondée en 1518. Depuis, le Royal College of Physicians a appris qu’il perdrait son titre de musée s’il procédait à la vente de ses ouvrages. Il n’empêche qu’il faut tout de même trouver 3 millions £ pour les finances de l’établissement.

11/01/2021, 16:32

ActuaLitté

Des livres de Madame de Pompadour aux enchères

La maison de vente aux enchères Christie’s s’apprête à disperser la bibliothèque de Susan Penn et John Gutfreund, respectivement passionnée d’art et banquier d’affaires. Parmi les trésors que contenaient leurs rayonnages, on notera des ouvrages ayant appartenu à la célèbre maîtresse du roi Louis XV.

08/01/2021, 16:40

ActuaLitté

Les derniers ouvrages de la bibliothèque Pierre Bergé aux enchères en 2021

Depuis la mort du bibliophile en 2017, pas moins de 5 ventes aux enchères ont déjà eu lieu. Le nombre d’ouvrages que contient la bibliothèque de l’homme d’affaires n’est cependant pas infini et la dispersion devrait prendre fin cette année.

 

08/01/2021, 08:07

ActuaLitté

Apprenez à dessiner Bouddha grâce à un livre du XVIIIe siècle

Le divin et le dessin ne font pas toujours bon ménage, et beaucoup de religions interdisent la représentation de leurs symboles les plus précieux. Le bouddhisme suit une philosophie différente : si vous voulez dessiner Bouddha, dessinez-le bien.

 

07/01/2021, 14:19

ActuaLitté

200.000 images issues du patrimoine finlandais disponibles gratuitement

C’est un cadeau de Noël légèrement en retard que l’Agence finlandaise du patrimoine offre aujourd’hui aux internautes. Des centaines de milliers d’images sont désormais accessibles en haute résolution. Des films d’époque aux artefacts millénaires, les photos représentent un moyen idéal pour se plonger dans le patrimoine du pays.

06/01/2021, 17:56

ActuaLitté

À saisir : un exemplaire de 1776 de la Déclaration d'indépendance des États-Unis

L’année 2021 commencera sur les chapeaux de roues pour la maison d’enchères Christie’s : ces 21 et 22 janvier seront mis en vente une série de documents précieux, historiques. Au cours de l’Americana Week 2021, des objets remarquables seront proposés aux enchères, dont cette édition de la Déclaration d’indépendance datée de 1776. Un artefact estimé entre 600 et 800.000 $.

22/12/2020, 09:27

ActuaLitté

Confinée en 1838... pour cause de tuberculose

2021 ne manquera certainement pas d’ouvrages évoquant le confinement, la solitude, le vide, voire les pandémies et de fait, 2020 n’en manquait déjà pas. Reste que ces sentiments de solitude et d’isolement, comme le dit le chanteur, n’appartiennent pas proprement au XXIe siècle. En 1839, une certaine Elizabeth Barrett Browning, poétesse anglaise, écrivait à son cousin. La lettre vient d'être mise aux enchères.

17/12/2020, 15:07

ActuaLitté

Travailler avec Steve Jobs pour NeXT, à 250 000 € par an ?

Quand on a l’Applemania dans le sang, tout objet entré en contact, même de loin, avec Steve Jobs, accède au rang de relique. Voilà deux ans, des cartes de visite et du papier en-tête avaient été mis aux enchères, de même qu’une lettre de motivation, ou un courrier de félicitation adressé en interne. La maison RR Auction ouvrira ce 17 décembre une vente avec un courrier qui lui est daté de 1991…

16/12/2020, 09:39

ActuaLitté

Harry Potter : une édition rare retrouvée avec le confinement, 75 000 € à la clé

Ils ne sont que 500 dans la nature, mais chacun pourra changer la vie de son propriétaire : les premières éditions de Harry Potter à l'école des sorciers, ou Harry Potter and the Philosopher's Stone en version originale, s'échangent désormais pour plusieurs dizaines de milliers d'euros. Dernier exemple en date, un exemplaire retrouvé à l'occasion du confinement...

14/12/2020, 12:00

ActuaLitté

Enchères : 380 000 £ pour des notes d’Isaac Newton sur le secret des pyramides

Le célèbre savant s’est intéressé de près à la construction des monuments égyptiens, supposés renfermer un savoir occulte. Ses notes, qui datent des années 1680 ont été en partie détruites par le feu… Un accident malheureux causé, non pas par une malédiction antique, mais par l’enthousiasme de son chien. 

11/12/2020, 11:59

ActuaLitté

Darwin : deux pages rescapées du manuscrit de L'origine des espèces

Relire Darwin durant un épisode pandémique n’a rien d’un snobisme outrancier. Moins encore quand il s’agit de pages manuscrites tirées de l’Origine des espèces. Et qu’elles sont accessibles en ligne pour la première fois. Le site Darwin Online, consacré au scientifique, s’enrichit de nouveaux documents numérisés, pour le bonheur de tous.

10/12/2020, 11:57

ActuaLitté

10 ans de politique américaine numérisés et en accès libre

Les évolutions et étapes de chaque mesure législative discutée au sein du Congrès américain de 2003 à 2012 sont désormais accessibles au public. Une initiative qui s’inscrit dans une volonté de transparence du gouvernement envers les citoyens des États-Unis et le reste du monde. 

09/12/2020, 12:05

ActuaLitté

Les Bouquinistes de Paris sur Internet, sans quitter les quais de Seine

Probablement victime de son succès, la boutique internet ouverte voilà peu par les Bouquinistes de Paris est inaccessible. Un tel espace devenait nécessaire pour pallier les pertes de ce métier si touristique et typique des quais de Seine.

08/12/2020, 16:35

ActuaLitté

Beowulf, un classique indémodable à la British Library

Jetant un regard sur l'année 2020, marquée par des phases de confinement, la British Library s'est interrogée sur les pièces patrimoniales les plus consultées par les internautes, sur sa plateforme numérique. Le poème épique Beowulf, écrit aux alentours de l'an 1000, reste un indémodable toujours très prisé, figurant en tête du classement établi par l'établissement patrimonial.

07/12/2020, 16:12

ActuaLitté

Un salon d'hiver virtuel pour la librairie ancienne et moderne

Le Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne (SLAM) met sa plateforme Amor Librorum, ouverte récemment, au service d'un premier événement en ligne, un salon d'hiver virtuel. Celui-ci rassemblera 125 libraires français et internationaux et ouvrira du 11 décembre, à 17h, jusqu'au 13 décembre, à 21h. 

07/12/2020, 14:46

ActuaLitté

Arthur Conan Doyle : un Monde perdu, peuplé de dinosaures, à redécouvrir

Inspiré par Jules Verne et Henry Rider Haggard, Arthur Conan Doyle se lance en 1911 dans la rédaction de son nouveau roman : une expédition scientifique au cœur de la forêt amazonienne encore inexplorée, jusqu’à un plateau isolé où les dinosaures prospèrent toujours...

07/12/2020, 14:09

ActuaLitté

Vers un patrimoine culturel plus accessible : les recommandations de l'UNESCO

Rendre le patrimoine culturel accessible à tous, de manière aisée, gratuite et à distance, est une intention honorable. Encore faut-il s'assurer que tous les amateurs soient concernés : l'UNESCO propose ainsi un certain nombre de recommandations pour que le patrimoine culturel devienne réellement accessible, y compris aux personnes en situation de handicap.

07/12/2020, 12:05

ActuaLitté

Des étiquettes de Noël vintage pour accompagner les paquets cadeaux

Rendez-vous traditionnel des fêtes, la cérémonie de l’ouverture des paquets requiert une organisation bien en amont. Pour décharger le gros barbu de cette tâche, Gallica propose comme chaque année un lot d’étiquettes tirées de ses archives. À télécharger et imprimer soi-même, elles seront du plus bel effet…

04/12/2020, 09:48

ActuaLitté

Première apparition de Batman dans Detective Comics : 1,5 million aux enchères

La plateforme de vente aux enchères Heritage Auctions se félicite de la vente d'un exemplaire de Detective Comics, le #27, remontant à 1939, pour 1,5 million $. Ce comic présente pour la première fois le personnage de Batman, présenté en couverture en train de régler son compte à un malfrat... Créé par Bill Finger et Bob Kane, le Chevalier noir a définitivement la cote selon la maison, qui évoque un nouveau record.

01/12/2020, 10:07

ActuaLitté

Jikji : le plus ancien livre imprimé conservé nous vient de Corée

Gutenberg pressait à peine les premières pages de sa Bible, que la Corée avait déjà en circulation ses premiers ouvrages imprimés depuis pas loin d'un siècle. Les Jikiji représentent, dans l’histoire de l’humanité, les premiers textes conservés — pas les premiers imprimés, on doit à la Chine une invention du XIe siècle qui s’y employa. Mais les Jikiji méritaient bien un hommage.

30/11/2020, 17:49

ActuaLitté

La bibliothèque personnelle de Toni Morrison mise en vente

Ce sont pas moins de 1200 volumes, rassemblés dans son appartement new-yorkais, que l'on s'offrira, peu avant les fêtes. Certains ouvrages sont particulièrement rares, mais on y déniche surtout quelques curiosités, comme des livres de bibliothèque jamais rendus...

27/11/2020, 17:35